Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1081
Zemmour scandalise: "Au lieu de bombarder Raqa, la France devrait bombarder Molenbeek"



Divers  Dans une chronique lue sur RTL, Eric Zemmour a donné son point de vue sur les attentats, appelant même "à bombarder... Molenbeek".

Pour ceux qui en doutaient encore, ses propos démontrent que le journaliste français dérape complètement.

Le polémiste commence par énumérer les discours appelant à la "guerre" ayant foisonné tout le weekend suite aux attentats de Paris. "Quelques bombardements de plus ou de moins dans une Syrie transformée en terrain vague. Une guerre en Syrie qui s'ajoute à celle d'Irak ou d’Afghanistan qui ont aggravé le mal qu'elles étaient censées annihiler".

Il aborde ensuite un islam "pas assez réformé". "Daech applique le droit canonique du Moyen-Âge mais l'islam n'a pas bougé depuis le Moyen Âge, il n'a pas été discuté ou modernisé. Quand Daech cite des sourates du Coran pour légitimer des actes sanglants, on peut dire que ce n'est pas le vrai islam... Mais c'est une vraie sourate extraite du vrai Coran. La France est pour eux la quintessence du mal."

Eric Zemmour embraye sur une critique en bonne et due forme du gouvernement actuel. "Quand on prétend mener une guerre, il faut connaître l'adversaire pour pouvoir le battre. Le gouvernement socialiste accepte de laisser en liberté sur notre territoire plus de 10.000 terroristes potentiels tous fichés par nos services de police. 'Ne pas les expulser, ne pas les enfermer, respect de l'Etat de droit, pas d'amalgame'. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, déclarait en 2014 'ce n'est pas un délit de prôner le djihad' . Sa collègue de la place Vendôme prône une justice bienveillante évitant la prison qu'elle juge "criminogène". Taubira a été entendue. Ismaël Omar Mostefaï, un des tueurs du Bataclan, avait été condamné à 8 reprises mais jamais emprisonné. Au moins ce n'est pas en prison qu'il s'est radicalisé...", note-t-il avec une pointe d'ironie.

"Les frontières ne servent plus à rien"

"Au lieu de bombarder Raqa, la France devrait bombarder Molenbeek d'où sont venus les commandos du vendredi 13. Mais les frontières entre pays européens ne servent plus à rien depuis Schengen' c'est parce qu'elles ne servent à rien que le gouvernement a rétabli les frontières pour accueillir la conférence sur le climat et pour éviter de nouveaux bains de sang... Dès vendredi soir, sur les réseaux sociaux, une phrase était largement reprise comme un message personnel à François Hollande : 'Votre guerre, nos morts'".

En fin de chronique, Yves Calvi, le présentateur de la matinale de RTL, a tenu à préciser: "On ne va quand même pas bombarder Molenbeek, je vous rassure". Pas sûr que cela parvienne à étouffer cette nouvelle polémique autour des propos d'Eric Zemmour.

http://www.dhnet.be/medias/divers/zemmour-scandalise-au-lieu-de-bombarder-raqa-la-france-devrait-bombarder-molenbeek-564affdc3570bccfaf1a216f

1082
Video divers / Avant-première "2 degrés avant la fin du monde"
« le: 17 novembre 2015 à 19:01:11 »
Avant-première "2 degrés avant la fin du monde"


1083
Parti "Islam": les Musulmans progressistes veulent un cordon sanitaire



L'élection, à Anderlecht et Molenbeek, de deux candidats du parti "Islam" n'en finit pas de susciter des réactions. Une pétition circule sur la Toile et vise à leur interdire de siéger. Celle-ci émane d’élus d’extrême-droite. Elle a déjà recueilli plus de 33 000 signatures. Aujourd’hui, une autre voix se fait entendre: celle des musulmans progressistes. Ils réclament un cordon sanitaire autour du parti.

Comme son nom l'indique, "Islam" est un parti islamiste. A Bruxelles, il a fait campagne notamment sur l'instauration de repas halal dans les cantines, et sur l'autorisation du port du foulard dans les écoles. Les deux élus travaillent à l'islamisation du pays. A long terme, ils se déclarent en faveur de la charia, la loi islamique.

A mille lieues de cette conception communautariste, il y a l'organisation Musulmans progressistes. Dont les membres prônent exactement l'inverse: la laïcité, et le pluralisme. Le parti "Islam", ils le condamnent : "Le fait d’être liberticide, de vouloir cliver les citoyens et de les monter les uns contre les autres…
Pour nous, c’est un parti d’extrême-droite !", déclare Fouad Benyekhlef.

Interdire le parti serait contreproductif, pensent malgré tout les Musulmans progressistes, qui appellent en revanche à ne pas dialoguer avec lui.
Ils invitent les cadres de la communauté musulmane à s'en distancier clairement.
"Il est important que, par les actes, c’est-à-dire en se dissociant ou en montrant bien qu’il n’est pas le choix de la communauté musulmane, cela permette à l’opinion publique de bien comprendre que ceci n’est pas le fait d’une communauté mais le fait d’une frange qui, en réalité, n’a rien à apporter mais plutôt tout à détruire."

Les Musulmans progressistes s'engagent à passer au crible les tracts et discours.
Et à introduire une plainte, le cas échéant.

Barbara Boulet

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_parti-islam-les-musulmans-progressistes-veulent-un-cordon-sanitaire?id=7870638

1084
partie islam - extremiste / Le parti Islam encensé par l'Iran
« le: 17 novembre 2015 à 17:57:36 »
Le parti Islam encensé par l'Iran



Les deux élus du parti musulman Islam ont reçu les félicitations officielles de l'organisation mondiale chiite Ahl ul-Bayt, basée à Téhéran, qui les invite à se rendre dans la capitale iranienne, peut-on lire vendredi dans le journal Le Soir.

Le principal leader du parti Islam, Redouane Ahrouch, est chiite, mais il déclare que "la liste Islam est un parti islamique et rien d'autre". "On ne se considère pas comme chiites; nous militons pour le droit de tous les musulmans", précise Abdelhay Bakkali, président de la section bruxelloise du mouvement.

Et Redouane Ahrouch d'ajouter que "les Iraniens ne sont pas les seuls à se réjouir. Nous avons aussi reçu des félicitations d'Egypte: nos frères sont heureux de voir qu'une lumière puisse naître pour les musulmans dans une des principales capitales du monde occidental".

En attendant, du côté de Téhéran on salue la percée bruxelloise du parti et ses deux élus ont reçu les "félicitations sincères" du responsable des Affaires internationales d'Ahl ul-Bayt, Muhammad Salar. Les élus bruxellois ont été invités à se rendre, ce week-end, à Téhéran en compagnie d'autres élus musulmans originaires d'Allemagne et de Grande-Bretagne.

Belga

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-parti-islam-encense-par-l-iran?id=7896497

1085
Le parti "Islam" espère que la Belgique deviendra un jour un état islamique



Lors des dernières élections communales, un nouveau venu a fait son apparition sur les listes de certaines communes bruxelloises : le parti "Islam". Quel est son programme politique et quelle est sa vision de l'avenir ?

Avec ses trois candidats dans les communes d'Anderlecht, Molenbeek et Bruxelles Ville, le parti "Islam", encore inconnu il y a trois mois, s'en est plutôt bien sorti puisqu'il est parvenu à décrocher deux élus.

Un beau coup de stratégie politique

Selon Corinne Torrekens (ULB), chercheuse au FNRS – GERME et spécialiste des thèmes liés à l’Islam, "l’excellente stratégie marketing mise en œuvre par ce parti, lui a probablement permis, grâce aux trois listes qu’il a présentées, de décider un certain nombre d’indécis".

Lors de la conférence de presse donnée par les membres d’Islam, l’un des futurs conseillers communaux d’Anderlecht, Redouane Ahrouch, qui évite de serrer la main ou de croiser le regard des journalistes féminines de l’assemblée, présente son parti : "Nous sommes des élus islamistes mais nous nous sentons avant tout musulmans", déclare-t-il.

Le programme et la campagne

Le tract qu’ils ont distribué pendant la campagne, prône l'éthique en politique, ainsi que trois grandes revendications, à savoir : les repas halal dans les cantines, les jours de congés confessionnels et l'autorisation du port du foulard à l'école.

"Leur stratégie politique est assez faible", explique Corinne Torrekens. "On ne peut pas dire qu’ils n’ont pas fait campagne, mais celle-ci était très limitée et très ciblée".

Qui est Redouane Ahrouch ?

Redouane Ahrouch n'en est pas à sa première tentative de percée politique. En 2009, il était colistier de Jean-François Abdullah Bastin. Dix ans plus tôt, il avait déjà créé le parti Noor, dont le programme se décline en 40 points dont par exemple, le rétablissement de la peine capitale, favoriser le mariage dès l'adolescence,  être plus sévère en matière de divorces ou encore la révision de la mixité dans certains lieux publics.

"Et pourquoi pas un état islamique en Belgique ?"

"Aujourd’hui notre approche est différente", explique-t-il. "Il faut d’abord sensibiliser les gens en douceur et leur faire comprendre l’avantage d’avoir des dirigeants et des lois islamiques, pour aboutir pourquoi pas, tout naturellement à un état islamique en Belgique".

"Je suis pour la Charia", déclare encore Redouane Ahrouch. "C’est un combat de longue haleine qui prendra des décennies voire un siècle mais le mouvement est lancé".

Que pense "Islam " des élus musulmans des partis traditionnels ?

Le Coran sera la référence de ces deux nouveaux conseillers communaux, et ce afin de, selon leurs dires, "faire tomber les masques" des élus musulmans des partis traditionnels.

"J'ai la chance d’être légitimé", dit Redouane Ahrouche qui explique son excellent score par leur décision de ne présenter qu’un seul candidat par liste. Il y avait, dans les autres partis, selon lui, "une inflation de candidats d’origine musulmane avec des têtes de Turcs ou des têtes d’Arabes aux beaux sourires et aux belles promesses, ce qui finissait par dégouter les gens". Dans sa stratégie, le parti Islam a donc privilégié le porte à porte à l’affichage traditionnel.

Pour la chercheuse Corinne Torrekens, "les partis traditionnels on raté le coche. On a plutôt assisté à une attitude schizophrénique de l’ensemble de ces partis sur la question de la diversité et les questions liées à l’Islam.  Il est grand temps qu’ils arrêtent des positions claires et précises sur certaines questions comme celle du port du foulard, etc.  Il va falloir trancher un jour ou l’autre", conclut-elle.

En 2014, le parti Islam espère bien présenter de nombreux candidats aux élections régionales.

I.L. avec Laurence Brecx


video : http://www.rtbf.be/video/detail_2-candidats-du-parti-islam-elu-en-region-bruxelloise?id=1771327

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-parti-islam-espere-que-la-belgique-devienne-un-jour-un-etat-islamique?id=7865358

1086
partie islam - extremiste / Le parti Islam veut s'installer en Wallonie
« le: 17 novembre 2015 à 17:37:50 »
Le parti Islam veut s'installer en Wallonie



Après avoir obtenu deux élus en région bruxelloise, le parti Islam vise les villes wallonnes: Charleroi, Liège et Verviers en particulier, où se concentre une partie importante de la communauté musulmane, et donc un réservoir de voix.

A Verviers, le PS a perdu les dernières élections communales sur le thème de l'immigration, et l'arrivée d'un parti ouvertement islamiste n'est pas vue d'un bon œil.

Verviers qui compte cent onze nationalités est un champ à labourer pour son parti, estime Redouane Ahrouch, le nouvel élu islamiste anderlechtois.

Un risque pour le parti socialiste

Mais à Verviers, l'arrivée du parti Islam n'est pas perçue comme positive. En particulier au Parti socialiste, qui vient de perdre un quart de ses électeurs au profit du MR plus dur sur les thèmes de l'immigration et de la laïcité. Une liste Islam pourrait tenter une partie de l'électorat socialiste issu de l'immigration musulmane. Le PS et Ecolo de Verviers qui ont des élus musulmans ont le plus de voix à perdre face à une liste ISLAM.

Avec ses trois candidats dans les communes d'Anderlecht, Molenbeek et Bruxelles Ville, le parti Islam qui étant encore inconnu il y a trois mois, est parvenu à décrocher deux élus.

Le tract distribué par le parti Islam pendant la campagne, prône l'éthique en politique, émet trois grandes revendications: les repas halal dans les cantines, les jours de congés confessionnels et l'autorisation du port du foulard à l'école.

Redouane Ahrouch était colistier de Jean-François Abdullah Bastin en 2009 et dix ans plus tôt, il avait déjà créé le parti Noor, dont le programme se décline en 40 points dont par exemple, le rétablissement de la peine capitale, favoriser le mariage dès l'adolescence,  être plus sévère en matière de divorces ou encore la révision de la mixité dans certains lieux publics.

François Braibant

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_le-parti-islam-veut-s-installer-en-wallonie?id=7867651

1087
Dans nos archives. J’ai honte de mon fils Abdelhamid



Le Belge Abdelhamid Abaaoud est actuellement recherché en lien avec les attentats de Paris. Il a, à plusieurs reprises, fait parler de lui pour son activité djihadiste et a été condamné par contumace à 20 ans de prison, en juillet. En janvier, nous publiions cette interview accordée au quotidien populaire belge Het Laatste Nieuws par Omar Abaaoud, le père d’Abdelhamid. Il se disait atterré, lui qui, venu du Maroc il y a quarante ans, “doit tout à la Belgique”.

Omar Abaaoud, le père du chef présumé des terroristes belges, est effondré. “Je n’en peux plus. Je suis à boutde forces. J’ai honte pour Abdelhamid, mon fils. Il a ruiné nos vies.” Omar Abaaoud, de Molenbeek, le papa d’Abdelhamid, le cerveau présumé de la cellule terroriste démantelée à Verviers [le 15 janvier], est en dépression depuis qu’il a appris la terrible nouvelle au sujet de son fils. “Pourquoi, au nom de Dieu, voudrait-il tuer des Belges innocents ? Notre famille doit tout à ce pays.”

Abdelhamid, 27 ans, serait donc le chef qui aurait mis en place une cellule terroriste contre notre pays. L’homme désormais le plus recherché du pays a pu s’échapper après la fusillade à Verviers, où deux membres de son commando ont trouvé la mort. Il se trouverait actuellement en Grèce. Mais peut-être est-il retourné en Syrie, où il serait alors hors de portée de la justice belge.
 

L’ombre de lui-même

Dans ce pays ravagé par la guerre, Abdelhamid a déjà fait parler de lui. Surtout lorsqu’il a été filmé au volant d’une voiture qui tirait les corps de civils assassinés. Un monstre, donc. On en oublierait presque qu’un individu pareil a également un père. Il s’agit d’Omar, de [la commune bruxelloise de] Molenbeek, ancien commerçant possédant un magasin de vêtements qui marchait bien.

 
 

. . .


A lire aussi Ce que veut vraiment l’Etat islamique


Cet homme n’est plus que l’ombre de lui-même depuis qu’il sait que son fils se trouverait derrière les attentats que l’État islamique projetait de commettre dans notre pays. “Je n’en peux plus. Je prends des médicaments et je loge chez des amis. Abdelhamid a jeté la honte sur notre famille. Nos vies sont détruites” , soupire ce père de six enfants.
 

“Je n’ai jamais reçu de réponse”

Depuis la fusillade à Verviers, la police s’est déjà rendue à plusieurs reprises auprès de la famille Abaaoud. “Ils ne nous disent pas grand-chose. Mais je comprends qu’ils ont de bonnes raisons de penser que mon fils est impliqué dans le complot. Je ne comprends pas pourquoi Abdelhamid aurait voulu commettre un attentat ici en Belgique. Nous devons tout à ce pays.”

Le père d’Omar est arrivé [du Maroc] en Belgique voici quarante ans pour travailler dans la mine. “Mais nous avons gravi les échelons. J’ai reçu ce magasin de vêtements et j’en avais aussi acheté un pour Abdelhamid. Nous avions une belle vie, oui, même une vie fantastique ici. Abdelhamid n’était pas un enfant difficile et c’était devenu un bon commerçant. Mais tout à coup, il est parti pour la Syrie. Je me suis demandé tous les jours pour quelle raison il s’était radicalisé à ce point. Je n’ai jamais reçu de réponse.”

» En kiosque à partir du mardi 17 novembre, notre numéro spécial “Aux âmes citoyens”
 
http://www.courrierinternational.com/article/2015/01/21/j-ai-honte-de-mon-fils-abdelhamid

1088
Molenbeek devient l’endroit le plus pourri de Belgique, Charleroi soulagée.



Parmi les bonnes nouvelles réconfortantes dans ces derniers attentats, on peut noter l’immense joie des Carolos qui perdent enfin l’infamante première place au classement VPB: Ville la plus Pourrie de Belgique. Ce titre est désormais réservé à Molenbeek, dont le monde entier a découvert les nids djihadistes.

 Depuis 1856 Charleroi s’est fondé une réputation de ville sale, triste et remplie de voyous. Même si cette importance dans le patrimoine belge flattait beaucoup d’habitants, qui commençaient à percevoir de l’art dans les ruissellements d’urine de rue, de nombreux carolos regrettaient de subir de telles diffamations et voulaient retrouver leur honneur.

C’est aujourd’hui Molenbeek, le trou du cul de Bruxelles dégueulasse hébergeant des assassins, qui détrône Charleroi. Michelle, vivant à Charleroi depuis 1987, témoigne de sa joie:
« C’est un immense soulagement, nous devenons enfin des Belges comme les autres. Notre ville est peut-être désagréable, mais notre devise « Et alors ? Y’a pire ailleurs » est plus que jamais confirmée. »

http://nordpresse.be/molenbeek-devient-lendroit-le-plus-pourri-de-belgique-charleroi-soulagee/

1089
Qu’est-ce que le captagon, la drogue des djihadistes ?



Les combattants de Daesh consommeraient une drogue les aidant à commettre des atrocités : le captagon. Un neurobiologiste nous explique son action sur le cerveau.

26 juin 2015, dans la station balnéaire de Port El-Kantaoui, près de Sousse, en Tunisie. Un homme âgé de 23 ans et du nom de Seifeddine Rezgui ouvre le feu sur des touristes. Bilan : 39 morts et 39 blessés. Selon des témoignages, pendant la tuerie, l’homme souriait et riait alors qu’il venait de commettre son massacre. Son autopsie mettra en évidence qu’il était sous l’emprise d’une drogue, selon une source citée par le Daily Mail. La substance en cause : la fénéthylline, vendue sous le nom de « captagon ». D’après un témoignage, les terroristes qui ont pris d’assaut le Bataclan à Parisle vendredi 13 novembre 2015 avaient un comportement mécanique et déshumanisé. L’hypothèse qu’ils aient pu eux aussi être sous l’effet d’une drogue a été évoquée. Peut-être là encore le captagon, cette pilule blanche très prisée des combattants de Daesh.

L’impression d’être « le roi du monde »

Synthétisé pour la première fois en 1961, le captagon est un stimulant de la famille des amphétamines qui comprend notamment la métamphétamine et l’ecstasy (dont le principe actif est la MDMA). Connue pour ses propriétés dopantes, cette drogue a été largement utilisée dans le milieu du cyclisme dans les années 1960 à 1970. À des doses modérées, le captagon stimule la production de dopamine et améliore la concentration, c’est pourquoi il a longtemps été prescrit dans le traitement contre la nacolespsie et l’hyperactivité. Mais il a été retiré du marché français en 1993 en raison des graves lésions cardiaques qu’il provoquait. Depuis 1986, la fénéthylline est d’ailleurs classée sur la liste des substances stupéfiantes placées sous contrôle international de l’Organisation mondiale de la santé.

« Comme toutes les autres amphétamines, cette drogue entraîne une résistance à la fatigue, une vigilance accrue et une perte de jugement. Elle donne l’impression à celui qui la consomme d’être tout puissant, d’être le ‘roi du monde’ en quelque sorte », détaille à Sciences et Avenir le Pr Jean-Pol Tassin, neurobiologiste de l’Inserm et spécialiste des addictions. Ce qui lui permet de tuer sans craindre de réaction de la part des autres, qui n’existent même plus pour lui. « Plus précisément, au niveau moléculaire, la fénéthylline pénètre dans les neurones et chasse deux neurotransmetteurs, la noradrénaline et la dopamine, présentes dans les vésicules. La libération de noradrénaline hors des neurones augmente la vigilance et réduit le sentiment de fatigue. La dopamine, elle, agit notamment sur le circuit de la récompense, responsable de la sensation de plaisir et, à haute dose, de l’addiction. »


La « descente » qui suit la prise de captagon

Les effets de cette drogue ne sont pas cantonnés au cerveau. « Le captagon augmente la libération du glucose stocké dans les cellules musculaires, ce qui permet de prendre du muscle sans fournir d’effort. De plus, la libération de noradrénaline accélère significativement le rythme cardiaque », explique le Pr Jean-Pol Tassin. Mais tous ces effets restent temporaires. Les neurones doivent fabriquer de nouveau l’adrénaline et la dopamine sorties très rapidement des vésicules des neurones, et seul le repos le permet. En l’absence de sommeil, c’est la « descente » : « les individus ressentent une fatigue intense, une psychose, des fonctions mentales altérées, l’alternance de phases d’euphorie et de dépression. C’est un peu comparable aux effets d’une nuit blanche sur le cerveau », précise le neurobiologiste. Et une euphorie intense permet de ne ressentir ni peur, ni douleur. Une arme redoutable face aux pressions. « On les frappait et ils ne ressentaient pas la douleur. La plupart d’entre eux rigolaient alors qu’on les bourrait de coups », témoigne un officier de la brigade des stupéfiants de Homs, en Syrie, interrogé par Reuters.

Source: http://www.sciencesetavenir.fr/

http://360web.fr/2015/11/quest-ce-que-le-captagon-la-drogue-des-djihadistes/

1090
"Je suis musulman, je fais le ramadan et je vote Le Pen"



Ils s’appellent Farid, Karima ou Myriam, ils sont Français d’origine arabe, musulmans et… votent pour le Front national (FN). Ils ont adopté ses idées et militent pour les propager auprès des musulmans de France. Témoignages.

Karima, fonctionnaire de police : "De nombreux collègues d’origine arabe votent FN sans oser le dire"


Française d’origine marocaine, Karima est mère de trois enfants. Mariée à un Français et naturalisée en 2002, elle est titulaire d’un diplôme français en informatique. Arrivée en France il y a 15 ans pour suivre des études, elle s’y installe après avoir trouvé un emploi dans la police parisienne.

À 33 ans, elle dit s’être "entichée" des idées de Jean-Marie Le Pen et de sa fille Marine depuis 2002. Elle fréquente assidûment les meetings du parti et vote à chaque élection pour ses candidats. Elle s’enorgueillit même d’avoir un jour partagé un repas avec le fondateur du parti, Jean-Marie Le Pen.

"Mon vote exprime un rejet de certains arabes musulmans, que je qualifie personnellement de ‘racailles’. Ils ont pourri la société française. Au moins avant, ils vivaient concentrés dans les banlieues, mais depuis quelques années, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a tout fait pour les loger dans les quartiers chics, comme dans le 15e arrondissement où je vis actuellement", explique Karima.

De manière générale, elle se dit remontée contre ces Français d’origine maghrébine nés en France qui ne manifestent aucune considération envers leur pays. Elle voudrait que le Front national, s’il arrive un jour au pouvoir, les déchoie d’une nationalité française "qu’ils ne méritent pas". Elle admet néanmoins que "de nombreux collègues policiers d’origine arabe votent pour le Front national sans oser le dire, par peur des représailles".

Farid Smahi, ex-membre du bureau politique du FN : "Je suis Arabe, je fais le ramadan et je vote Le Pen"


Farid Smahi, 59 ans, est père de trois enfants. Français d’origine algérienne, il a effectué ses études en France et obtenu un diplôme en lettres à l’Université de Nanterre. Il est employé à l’association "Reprends ton souffle" qui vient en aide aux personnes en difficulté en banlieue parisienne. Son père a combattu au sein de l’armée française durant la Seconde Guerre mondiale, avant de militer pour l’indépendance de l’Algérie.

"On ne peut pas être à la fois Algérien et Français", aime souvent à répéter Farid. Il militait déjà contre la bi-nationalité en France quand il a rencontré Jean-Marie Le Pen, en 1998. C’était au retour d’un voyage dans les territoires palestiniens où, profondément marqué, il dit avoir visité une prison à ciel ouvert.

Son aversion pour la bi-nationalité, son attirance envers le discours d’un Le Pen pour le moins très critique envers la politique d’Israël, ont amené Farid à s’engager auprès du FN.  Ancien membre du bureau politique du Front national, il est aujourd’hui en rupture avec le parti pour avoir dénoncé la proximité de Marine Le Pen "avec les sionistes".

Avant d’adhérer au parti d’extrême droite, il avait néanmoins tenu à s’assurer que son patron ne rêvait pas de jeter les Noirs et les Arabes à la mer. "Je le lui ai demandé, les yeux dans les yeux : ce n’était pas le cas. J’ai plutôt découvert un homme politique expérimenté et un libre penseur", affirme-t-il.

Et d’ajouter : "Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, au risque de surprendre, la plupart des Arabes et des musulmans qui ont voté Marine Le Pen au premier tour font partie de ceux qui sont arrivés en France depuis peu de temps et non ceux qui sont nés ici. Il s’agit de médecins, ingénieurs ou artisans qui avaient un travail dans leurs pays d’origine, au Maghreb, mais qui ont décidé de fuir la tyrannie qu’ils subissaient."

"Ces sont des gens qui ont beaucoup souffert pour devenir Français. Contrairement à d’autres qui sont nés ici et qui continuent à voter pour la gauche alors qu’ils ne comprennent toujours pas que c’est précisément celle-ci qui les a parqués dans des ghettos pendant longtemps. Cette gauche veut, en fait, les voir avec un balai entre les mains ou un ballon aux pieds", poursuit Farid.

"Environ un million de Français arabo-musulmans ont voté pour Marine Le Pen le 22 avril, soit plus de 15 % des six millions d’électeurs qui ont accordé leur voix à la présidente du FN", estime-t-il.

Et de poursuivre : "Je suis Arabe, je fais le ramadan et je vote Front National. Je n’aime plus la viande Halal. Je ne supporte pas les femmes voilées et encore moins les femmes en burqa. La France est un beau pays, où le soleil ne se couche pas. On y boit du vin et on y mange du porc. Mes compatriotes musulmans doivent se calmer parce qu’ils n’ont pas à imposer leur religion à cette société. Il faut aussi qu’ils arrêtent de prier dans les rues, parce que les rues sont faites pour les voitures et les bus. Et même le prophète Mahomet, s’il était vivant aujourd’hui, prendrait le TGV et mettrait des costards à la mode. La France, soit on l’aime, soit on la quitte."

Commentant la montée des mouvements d’extrême droite en Europe, il analyse : "Quand des Merah tuent des enfants et assassinent les symboles de la République au nom d’Allah, il est normal que 20 % des Français votent Front National. Personnellement, Je ne sais pas encore pour qui je vais voter au second tour. Mais une chose est sûre, je ne voterai pas François Hollande."

Myriam, femme de chambre : "Le jour où le FN sera au pouvoir, les choses se passeront autrement"

Myriam, 45 ans, est Française d’origine tunisienne. Mariée, elle habite depuis 20 ans à Melun, en banlieue parisienne, où elle élève ses quatre enfants. Après avoir abandonné ses études suite à des problèmes familiaux, elle a trouvé un travail de femme de chambre dans un hôtel parisien.

Myriam n’est pas tendre envers les Noirs et les Arabes. Selon elle, ils sont la cause de tous les maux de la France. "Si je pouvais changer mon origine, je le ferais avec plaisir", indique-t-elle.

Elle estime que "leur seul souci est de chercher les moyens de contourner les lois de la République pour profiter des avantages sociaux et gagner de l’argent sans fournir le moindre effort. Ils ont sali notre réputation. Il est vrai que certains peinent et travaillent dur, mais beaucoup d’autres arrivent massivement par bateau dans le but de profiter des aides sociales, tout cela au nom des droits de l’Homme. Le jour où le FN sera au pouvoir, les choses se passeront autrement."

 Photo © Sarah Leduc

http://www.france24.com/fr/20120427-election-presidentielle-marine-le-pen-front-national-fn-vote-etrangers-immigration-temoignages

1091
Attentats de Paris : les Anonymous passent à l’attaque et dévoilent 9200 comptes Twitter de Daesh

Nous en parlions ce matin, les Anonymous ont promis de s’attaquer massivement à Daesh. Il n’a pas fallu longtemps pour que les premières actions soient accomplies. Cette nuit, les Anonymous ont publié la liste de 9200 comptes Twitter liés à l’Etat islamique.




Il n’aura pas fallu longtemps aux Anonymous pour commencer à agir. Après avoir publié une vidéo menaçant Daesh d’une réaction massive la première attaque a eu lieu. Et c’est sur le réseau social Twitter que l’action a eu lieu.




Cette nuit, c’est une liste de 9200 comptes Twitter liés à l’Etat islamique qui ont été révélés. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les comptes en question continuent d’être listés sur le réseau social.

Cette action n’est pas sans rappeler plusieurs opérations déjà mise en place par les Anonymous. Ils avaient déjà publié une liste du genre à la suite des attentats contre Charlie Hebdo. Il y a quelques jours maintenant, c’était un liste de membres du Ku Klux Klan qui avaient été dévoilés. Pas de lien avec Daesh pour cette opération mais un combat contre une autre cause.

Les Anonymous multiplient ces opérations sur Twitter avec un seul et même objectif : supprimer les comptes en question afin d’abord d’identifier les membres de Daesh mais également de limiter l’action des terroristes.

Car Daesh utilise énormément les réseaux sociaux et internet pour relayer son message de haine et ses actes de barbarie. En court-circuitant ces moyens de communication, les Anonymous contribuent donc à leur manière au combat contre ces actes sordides.

Ainsi, les Anonymous demandent aux internautes de partager au plus grand nombre cette liste de comptes Twitter ciblés. L’opération a pour nom #OpISIS. La liste est disponible sur ce site.

http://luckytroll.club/

En savoir plus : http://www.phonandroid.com/attentats-de-parisanonymous-passent-attaque-devoilent-9200-comptes-twitter-daesh.html#ixzz3rgS1xKt7
Follow us: @phonandroid on Twitter | phonandroid on Facebook

En savoir plus sur http://www.phonandroid.com/attentats-de-parisanonymous-passent-attaque-devoilent-9200-comptes-twitter-daesh.html#GVy3u6XshUprIqdu.99

1092
Mohamed Merah aurait découvert qu'il était manipulé par les services du renseignement français




Mohamed Merah, "le tueur au scooter" qui a assassiné sept personnes en mars dans le sud de la France, aurait découvert juste avant sa mort qu'un de ses amis, qu'il pensait être un djihadiste, était un agent des services du renseignement français, affirme un quotidien algérien, qui aurait visionné des vidéos-testaments.

"Je suis innocent. Je découvre que mon meilleur ami Zouheir travaille pour les services secrets français", dirait Merah, 23 ans, dans cette vidéo-testament où il se filme lui-même peu avant d'être tué par la police, selon une traduction en arabe de ses propos publiée par le quotidien arabophone Echourouk et retraduite en français par l'AFP.

"VA EN ENFER ESPÈCE DE TRAÎTRE"

Zouheir, selon le même journal, faisait partie de l'équipe qui tentait alors de négocier sa reddition alors qu'il était enfermé dans son appartement, à Toulouse (sud-ouest de la France), assiégé par les forces de sécurité, après qu'il eut assassiné trois militaires français et quatre personnes, dont trois enfants, dans une école juive.

"Tu m'as envoyé en Irak, au Pakistan et en Syrie pour aider les musulmans. Et tu te révèles finalement un criminel et un capitaine des services français. J'aurais jamais cru ça", lance Merah à l'adresse de Zouheir. "Va en enfer espèce de traître", ajoute-t-il. "Vous allez me tuer sans aucune raison. C'est vous qui m'avez entraîné dans cette situation. Je ne te pardonnerai jamais."

L'avocate française Isabelle Coutant-Peyre, qui assiste l'avocate algérienne de la famille Merah, a confirmé à l'AFP la substance du contenu des documents. "Je confirme que, mis à part le choix des mots par le traducteur, (cette transcription) est identique" à celle dont elle dit avoir eu connaissance, a déclaré Me Coutant-Peyre. "Sinon, je valide."

DES VIDÉOS À DISPOSITION DES AUTORITÉS

A Alger, l'avocate Zahia Mokhtari, qui a toujours évoqué l'existence de deux vidéos en possession du père de Mohamed Merah, a déclaré qu'Echourouk avait "publié la transcription des vidéos faite par des juristes", sans plus de précisions quant à leur origine.

Le père de Merah, Mohamed Benallel Merah, résidant en Algérie, a déposé plainte lundi pour "meurtre" contre la hiérarchie de la police française qui a donné l'ordre de lancer l'assaut au cours duquel son fils a été tué. Me Mokhtari affirme que les vidéos en possession de la famille apportent la preuve de "la liquidation" de Mohamed Merah. Le parquet a d'ailleurs demandé par télécopie vers 10 heures à l'avocate en France du père de Mohamed Merah la transmission des enregistrements évoqués dans la plainte. Il n'avait reçu aucune réponse en fin d'après-midi, a-t-il indiqué à l'AFP.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/06/12/merah-aurait-decouvert-qu-il-etait-manipule-par-les-services-du-renseignements_1717261_3224.html#Us5urRxmMrmhjsc4.99

1093
Le rabbin d’extrême droite Dov Lior : « Les attentats de Paris étaient mérités »





Le rabbin d’extrême droite Dov Lior : « Les attentats de Paris étaient mérités »
 
 
Et ceci en raison de « ce que les Européens ont fait aux juifs il y a 70 ans ».
 
Dov Lior,  est le grand rabbin d’Hébron et de Kiryat Arba, l’une des colonies les plus connues et les plus violentes en Cisjordanie. Il est également à la tête de la yeshivat Nir (une école religieuse) de Kiryat Arba et du « Conseil des rabbins de Judée-Samarie« .

Le même personnage est le co-auteur d’un ouvrage paru en 2009 « La Torah du roi » écrit en collaboration avec une figure des colons radicaux, le rabbin Yitzhak Shapira, dans ce livre il justifiait notamment le meurtre de civils non-Juifs en temps de guerre.

L’année dernière, ce même rabbin avait publié une lettre déclarant que la loi juive autorisait a détruire toute la bande de Gaza pour apporter la paix dans le sud du pays.

C’est aussi un partisan de feu Baruch Goldstein, l’auteur du massacre de vingt-neuf Palestiniens en prière au tombeau des Patriarches à Hébron en 1994.

M.D.L. – 15 novembre 2015

Source: http://www.pourlapalestine.be/le-rabbin-dextreme-droite-dov-lior-les-attentats-de-paris-etaient-merites/

1094
Face à Daech, Anonymous prépare «l'opération la plus importante jamais réalisée»



VIDÉOS - Des utilisateurs de YouTube se revendiquant d'Anonymous ont mis en ligne des vidéos dans lesquelles ils assurent qu'ils vont s'en prendre à l'Etat islamique, pour museler sa communication sur le Web.

Un globe terrestre verdâtre tourne sur un fond noir, une musique guerrière se lance. Un logo apparaît peu à peu à l'écran: c'est celui d'Anonymous, le groupe de hackers qui sévit sur Internet depuis dix ans et qui choisit ses combats selon ses critères propres. Plusieurs vidéos ont été produites en réponse aux attaques perpétrées dans Paris le vendredi 13 novembre au soir et qui ont fait 129 morts.

La mise en scène ne change pas des autres vidéos produites par les membres du groupe: une personne avec le masque au sourire bien connu est assise derrière une table pendant qu'une voix synthétique énonce un discours. Celui-ci se veut guerrier et annonce des actions globales pour venger les victimes des attentats. Il y est fait mention d'une «réaction massive d'Anonymous» et précisé qu'il s'agira de «l'opération la plus importante jamais réalisée» contre le prétendu État islamique, qui revendique les attaques. Anonymous étant une organisation totalement décentralisée et qui n'a pas de porte-parole officiel, il est compliqué de savoir d'où provient la vidéo. La chaîne, qui s'appelle «Daark Vador», n'avait jusqu'alors jamais partagé de contenu en lien avec le groupe Anonymous.

Une autre vidéo publiée le 13 novembre sur la chaîne YouTube Anonymous France retrace le fil des évènements de vendredi dernier et fait le lien avec ce qui était arrivé à Charlie Hebdo. Mr18Hocker, la personne à l'origine de la vidéo et qui prétend être membre du groupuscule depuis 2012, explique que «écœurés et choqués, nous ne pouvons nous laisser abattre» et qu'il est «de leur devoir de réagir».



Déjà de nombreuses opérations contre les islamistes

Si l'annonce de cyberattaques peut sembler dérisoire face aux tueries perpetrées vendredi soir, le Web figure parmi les piliers de la communications de l'État islamique. Les réseaux sociaux sont un outil de recrutement, de propagande, mais aussi de terreur. Daech est le «premier groupe terroriste alimenté par Internet», a affirmé dimanche Hillary Clinton, secrétaire d'État américaine et candidate à l'investiture démocrate pour la présidence des États-Unis.

Anonymous n'en est pas à ses premières menaces à l'encontre de l'État Islamique. Déjà en janvier, la nébuleuse avait annoncé vouloir répondre aux attentats qui avaient touché Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de Vincennes. Une opération du nom de #OPCharlieHebdo avait été lancée et très rapidement, des activistes communiquaient plusieurs dizaines de comptes Twitter de personnes proches des terroristes ou assimilées à des islamistes. Des sites proches des djihadistes avaient aussi été bloqués, notamment Ansar-alhaqq, qui diffusait de la propagande en français. Il s'agissait ici de saper la communication du groupe terroriste, quitte à compliquer le travail des enquêteurs, avec qui Anonymous ne souhaite pas collaborer.

En mars dernier, 9200 comptes Twitter prétendument liés à l'organisation terroriste avaient été rapportés à Twitter. Si l'action a rapidement été attribuée aux Anonymous, il s'avère que la personne à l'origine de cette publication, Xrsone, ne s'en réclamait pas. Ce genre d'actions, aussi médiatiques soient-elles, ne servent pas à la modération du réseau social qui ne s'appuie que sur les signalements des utilisateurs opérés via les procédures standard.

L'une des autres techniques d'Anonymous est de saturer les canaux de propagande de l'EI avec des images représentant un personnage féminin reprenant les codes graphiques des mangas. Masqué, revêtant l'habit noir des soldats du prétendu État Islamique, il porte le nom d'ISIS-chan et se coupe des tranches de melon. L'idée est de perturber le référencement du mot ISIS et ainsi d'empêcher le groupe terroriste de refaire surface sur Internet. L'efficacité de ce genre d'action reste cependant très limité, comme le rapportait une étude du Think Tank Brookings publié en mars.

De nombreux Etats et organisations ciblés dans le passé

Mais le terrorisme islamique n'est pas le seul ennemi du groupe. Les Anonymous ont aussi décidé récemment de s'en prendre à un autre groupuscule extremiste, celui des suprématistes blancs américains du Ku Klux Klan. Les activistes masqués ont ainsi déclaré le 28 octobre 2015 que le mouvement néo-fasciste était plus qu'un rassemblement «d'extrémistes» ou qu'un «groupe haineux», qu'il opérait «d'une manière comparable à celle des terroristes» et qu'il devrait selon-eux être reconnu comme tel. L'opération «opKKK» devait avoir pour finalité de révéler les noms de 1000 membres du mouvement raciste. Au final, la liste contenait beaucoup d'informations fausses ou erronées et n'a pas eu l'impact escompté.

Parmi les anciennes cibles d'Anonymous, on peut compter l'église de scientologie, le ministère de la Défense Syrien, Interpol ou même des sites gouvernementaux chinois ainsi que la «Westboro Baptist Church», groupe religieux américain connu pour ses positions clairement homophobes et antisémites.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/11/16/32001-20151116ARTFIG00232-face-a-daech-anonymous-prepare-l-operation-la-plus-importante-jamais-realisee.php

1095
INFO M6 - Attentats : Abdel Abaaoud, l’homme derrière les attentats français

Abdel Abaaoud est le francophone le plus recherché de Syrie. Il a joué un rôle central dans des attentats et tentatives perpétrés sur le territoire national depuis dix huit mois. C'est également l'homme qui est derrière les attaques à Paris de vendredi soir.



Agé de 27 ans, l’homme originaire du quartier bruxellois de Molenbeeck serait directement impliqué aujourd’hui dans les attentats tragiques qui ont endeuillé la capitale vendredi dernier. Selon plusieurs sources, il est d’ailleurs l’un des intimes de Salah Abdeslam ; l’un des membres présumés et toujours en fuite du large commando qui a visé le Bataclan, le Stade de France, et plusieurs commerces du Xe et XIe arrondissement de la capitale le vendredi 13 novembre.

Son parcours

Débarqué en Syrie il y a près de deux ans, Abdel Abaaoud aurait peu à peu gravi les échelons dans la hiérarchie de Daesh, au point d’en devenir un rouage essentiel, chargé du recrutement, de l’entraînement et de la planification d’attentats en Europe – et plus particulièrement en France- au moyen de jeunes combattants qu’il aurait préalablement eu sous ses ordres. Dans la région syrienne de Raqqa, l’homme affiche une réputation de tueur sanguinaire, et se met en spectacle sur une vidéo de propagande où on l’aperçoit tirer des corps attachés au 4x4 qu’il conduit.

En janvier 2015, alors que Paris est la cible des attaques sanglantes menées par les frères Kouachi et Amédy Coulibaly, il coordonne la cellule jihadiste belge de Verviers, démantelée in extremis par les services de sécurité belges. Malgré ce revers, Abaaoud – rebaptisé de son nom de guerre Abou Omar Soussi – qui a fait venir en Syrie son jeune frère Younès alors tout juste âgé de 15 ans, planifie d’autres actions sanglantes. Et son nom et son implication vont peu à peu se mêler avec le parcours de jihadistes français.

Des salles de concerts visés

Si son rôle supposé en Syrie ne fait pas mystère pour les services spécialisés, des témoignages vont asseoir sa réputation. A la mi-août, un jeune français prénommé Réda H. est interpellé en région parisienne à son retour de Syrie, sur la base d’une information fournie par un jihadiste espagnol.

Lors de sa garde à vue, le suspect va relater son parcours : un bref passage d’une dizaine de jours dans la région de Raqqa où il suit un entraînement militaire intensif visant à acquérir une technique de combat nécessaire à la réalisation d’attentats en Europe. Blessé lors d’un exercice, il se voit confier la mission de cibler des salles de concerts en France.

Des liens avec Sid Ahmed Ghlam et Ayoub El-Khazzani

Mais il sera interpellé peu après son retour en France à la suite d’un périple ou il passe par la Turquie, la Pologne, la République Tchèque et les Pays-Bas.  Pourtant, selon plusieurs sources, ce funeste projet lui aurait été confié par un homme : Abdelhamid Abaaoud. Ce même homme qui a connu il y a plusieurs années  l’un des membres du commando du Bataclan. Abdelhamid Abaaoud, qui au cours des dix huit derniers mois, aurait été en contact  Sid Ahmed Ghlam et Ayoub El-Khazzani, le tireur du Thalys.

 

Adrien Cadorel

 video : https://fr.news.yahoo.com/video/une-opération-commando-très-coordonnée-114300702.html