Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1261
Avoir un vagin ET un orgasme, c'est parfois la mission !

Si vous êtes une femme, vous avez 100% de chance d'avoir un vagin, c'est même à cela que l'on vous différencie de vos acolytes à queue (et deux-trois autres détails). En revanche, ce n'est pas parce que vous avez un vagin que vous avez 100% de chances d'avoir des orgasmes. Et ça c'est plus problématique. Mais on va essayer de vous expliquer le pourquoi du comment !

Déjà, on vous rassure tout de suite ! Les filles qui ont du mal à jouir lors de la pénétration, il y en a plein. Certaines d'entre nous n'ont même jamais eu d'orgasme par cet intermédiaire. Eh oui, les femmes jouissent moins que les hommes pendant l'amour...

Une étude publiée par l'American Sociological Review démontre que les femmes ont un orgasme lors de 62,9% de leurs rapports sexuels contre 85,1% pour les hommes. La moyenne féminine tombe même à 40% lors des coups d'un soir (80% pour les hommes).

Plein (mais vraiment plein) d'autres études ont été publiées sur les difficultés pour les femmes à jouir lors des rapports sexuels. Bref, avoir un vagin, c'est frustrant sauf pour les... lesbiennes ! Selon une étude, les femmes homos ont des orgasmes plus fréquents et plus nombreux que les femmes hétéros ou bi. C'est fou non !



Pourquoi à votre avis ? Certes, entre filles, on connaît mieux les techniques, les secrets, les coins et les recoins, mais surtout... parce que la pénétration n'est pas - obligatoirement - au cœur de la pratique sexuelle !

Oui, on en revient là : les hétéros se focalisent trop sur la pénétration !! En réalité, le plaisir féminin est multiple et varié, nous avons besoin de beaucoup plus qu'un pénis ou un gode pour nous envoyer au 7e ciel... Désolée



Une étude récente (pour laquelle 3900 hommes et femmes ont été interrogés) démontre que plus les pratiques sexuelles étaient variées (sexe oral, anal, stimulation manuelle, rapport péno-vaginal, etc), plus les chances de jouir s'élevaient, chez l'homme comme chez la femme.

 
Mais dans la vraie vie, faire l'amour se limite souvent à mettre le pénis dans le vagin. Et c'est tout. Et c'est triste. Vive la diversité, vive l'enchaînement des positions, vive les glaces bigoût, vive...



Et quand vous vous masturbez Mesdames, est-ce que vous pensez "pénétration" ? Je suis sûre que non. D'ailleurs, la plupart des femmes préfèrent viser leur clitoris plutôt que leur vagin au moment de se faire du bien. Donc n'imaginez pas que vous êtes une extraterrestre si le gode que l'on vous a offert pour vos 25 ans ne vous sert à rien...



Les femmes ont un fonctionnement qui ne se limite pas au vagin, loin de là. D'ailleurs, le clitoris est huit fois plus sensible que le gland du pénis, c'est dire s'il est important au niveau du plaisir féminin ! Certaines études démontrent que les filles qui ont le plus de chances d'avoir un orgasme vaginal sont celles qui ont l'urètre et le clitoris le plus rapproché. Pour les autres, c'est râpé et il va falloir changer les bonnes vieilles habitudes de Monsieur pour atteindre le plaisir ultime.



Une autre étude démontre que les femmes qui ont le plus de mal à atteindre l'orgasme ont un tout petit clitoris. Bref, ce petit bouton magique renferme un pouvoir encore insoupçonné et tout semble se rapporter à lui !

Pour résumer un peu toutes ces informations, ce n'est pas grave de ne pas jouir lors de la pénétration. Si vous y arrivez, vous êtes chanceuse, sinon, faites en sorte d'intégrer votre clitoris à la partie (de jambes en l'air) pour augmenter vos chances. Confiance, douceur, préliminaires, communication et excitation sont vos alliés !

Et arrêtez de vous prendre la tête sur la pénétration : les orgasmes sont tout aussi bons même sans pénis à l'intérieur de vous ! ;)

http://www.pausecafein.fr/sexe/fille-vagin-orgasme-impossible-jouir.html?utm_source=mb&utm_medium=referral

1262
La police fédérale veut acquérir trois drones de haute technologie




La police fédérale s’informe en vue de l’achat possible de trois drones de haute technologie pour les Unités spéciales et pour la police technique et scientifique.
 
Dans son cahier des charges, elle évoque ces engins en tant qu’«aéronefs d’État», ce qui les excluerait dès lors du projet de loi en préparation sur les aéronefs télépilotés.

Fin juin, le gouvernement fédéral avait libéré 40 millions d’euros dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la radicalisation. Il était alors déjà question de l’achat d’un drone pour la police judiciaire fédérale de Bruxelles.

Selon le cahier des charges publié récemment, la police fédérale recherche désormais aussi trois engins pilotés à distance. Les Unités spéciales en recevraient deux pour des missions de soutien (covert operations) lors d’enquêtes judiciaires sur la grande criminalité. Les drones devront pouvoir opérer «dans la plupart des circonstances climatiques» et être le plus silencieux possible pour mener des missions d’observation «en milieu rural et urbain». Ils devront également être équipés de caméras utilisables de jour comme de nuit et capables de filmer de près comme de loin. Les données enregistrées devront par ailleurs pouvoir être cryptées et envoyées en temps réel vers l’opérateur de l’engin.

Un troisième drone est prévu pour la police technique et scientifique.

Selon la police, les engins commandés seront considérés par le Direction générale du transport aérien (DGTA) comme «des aéronefs de l’État et ils ne tomberont donc pas sous le coup de la description faite par l’arrêté royal en préparation sur les aéronefs télépilotés.»

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20151110_00733171

1263
Sécurité routière : le gouvernement veut interdire les voitures aux vitres teintées

Le surteintage des vitres latérales avant pourrait être passible d'une amende dès janvier.



Le ministère de l'Intérieur a décidé d'interdir le surteintage des vitres latérales avant des véhicules à partir de janvier, rapporte Le Parisien, lundi 9 novembre. Ce dispositif inquiète en effet les forces de l'ordre chargées d'effectuer les contrôles routiers, qui ont parfois du mal à distinguer le conducteur et ses passagers.

"Pour garantir le bon contrôle de certains comportements dangereux comme l'utilisation du téléphone ou le non-port de la ceinture, les policiers doivent voir le conducteur", explique un haut responsable de la sécurité routière au quotidien.

135 euros d'amende et trois points de permis

Les professionnels de ce secteur s'insurgent toutefois contre cette mesure, alors que 160 000 véhicules s'équipent chaque année de vitres teintées en France. "Cette mesure va impacter plus de 53% de notre chiffre d'affaires et menacer 1 800 emplois directs", déplore Nicolas Guiselin, président de l'Association sécurité et filtration des films pour vitrage (ASFFV).

S'il est interdit, le surteintage des vitres pourrait être passible de 135 euros d'amende et d'un retrait de trois points sur le permis. Un projet de décret sera adressé au Conseil d'Etat dans les prochaines semaines à ce sujet.

http://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/securite-routiere-le-gouvernement-veut-interdire-les-voitures-aux-vitres-teintees_1168121.html

1264
"Chez nous, la criminalité fiscale bénéficie toujours d'un statut protégé"

Le procureur suisse exige six ans de prison pour l'homme qui a sonné le glas du secret bancaire en faisant plier le géant HSBC. "Cela dépasse l'entendement" estime le président du sp.a John Crombez.



Quel est le point commun entre les grands banquiers, Al-Qaeda, les cartels de drogue mexicains et la justice suisse? Ils veulent la peau du lanceur d'alerte Hervé Falciani. Ces dernières semaines, on a appris que le procureur suisse exigeait six ans de prison pour l'homme qui a sonné le glas du secret bancaire en faisant plier le géant HSBC. Depuis, Falciani et sa famille vivent dans la clandestinité de peur de perdre la vie. Que la justice suisse veuille l'enfermer pendant des années, dépasse l'entendement.

Il faut chérir les gens courageux.

C'est le monde à l'envers. Ceux qui dénoncent et divulguent les abus sont persécutés et poursuivis, alors que ceux qui fraudent et jonglent avec des milliards s'en tirent impunément. Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders devrait expliquer l'importance de Falciani aux Suisses. Et ajouter qu'ils doivent chérir les gens courageux au lieu de les poursuivre.

De quoi s'agit-il? Flashback fin 2008, quand Hervé Falciani et sa famille ont fui en France. L'informaticien du département suisse de HSBC contacte la justice française et lui remet les données bancaires de plus de 100 000 clients HSBC de 203 pays. Le montant total sur ces comptes ? Plus de 100 milliards de dollars. Parmi les clients de HSBC, des terroristes, des trafiquants de drogue, des politiques, des pop stars, des héritiers d'empires de business. Toutes les sonnettes d'alarme ont retenti : hormis l'extradition de Falciani, la Suisse a exigé le retour de toutes les données bancaires. Une demande que la France a eu raison d'ignorer, car toute cette affaire sentait mauvais. Ainsi les Français ont découvert avec l'aide de Falciani que 99,8% de la fortune de HSBC n'était pas déclarée au fisc. Pour vous donner une idée de l'ampleur de la fraude: rien que les 3 000 principaux comptes HSBC français contenaient 5 milliards d'euros d'argent noir. En juillet 2010, l'Inspection spéciale des impôts belge a également reçu les données bancaires d'environ mille Belges HSBC. On a découvert l'existence de pas moins d'un demi-milliard d'euros d'argent noir, et ce pour une filiale bancaire suisse.

Les conséquences de l'acte de Falciani vont beaucoup plus loin que la récupération d'impôts ou la preuve de fraude de millions et de poursuites. Cette affaire a révélé l'organisation mondiale du système financier développé pour permettre la fraude fiscale par les super riches en passant par le blanchiment de l'argent de la drogue, de recettes de traites d'humains et de corruption.

Un bouleversement inégalé

La Suisse, le Luxembourg et beaucoup d'autres paradis fiscaux traditionnels, qui vivaient du secret bancaire pour attirer des grandes fortunes du monde entier et rendre possible la fraude fiscale, ont dû renoncer à leur secret bancaire. Ces pays ont signé un traité international qui permet l'échange automatique de renseignements bancaires à partir de 2018. Cette décision provoquera un bouleversement sans égal : une transparence financière poussée et structurelle - dans le respect de la vie privée - qui empêche les grandes fortunes de se cacher et les supers riches de se mettre au-dessus des lois. Cependant, il est envisageable que les forces sombres 'dans les coulisses' ne se soient pas encore résignées à ce bouleversement.

C'est justement pour cette raison que ce dernier signal de la justice suisse doit donner lieu à une réaction extrêmement dure. Les banquiers coupables de l'époque se sont-ils aussi cachés en Europe pendant six ans ? La réponse est non. D'après le professeur français Gabriel Zucman, l'Amérique et l'Europe ont pourtant élaboré un cadre pour sanctionner les banquiers corrompus. Devinez quoi? En Amérique, on l'a fait, en l'Europe non. Chez nous, la criminalité de milliards bénéficie toujours d'un statut "prescriptible et protégé". Il existe un mot pour ça : la justice des classes. Bref, non seulement la Belgique, mais toute l'Union européenne et les États-Unis, qui accordent beaucoup d'importance à la collaboration fiscale internationale, devraient rappeler la Suisse à l'ordre. Si on veut un système financier juste et que les lois soient valables pour tous et que la justice les applique de la même façon, alors ceci c'est une affaire d'État.

http://www.levif.be/actualite/belgique/chez-nous-la-criminalite-fiscale-beneficie-toujours-d-un-statut-protege/article-opinion-432697.html

1265
Tihange: un ingénieur impliqué dans sa conception tire la sonnette d'alarme



Marcel Vanden Dooren s’est d’abord confié au Soir Mag avant de nous recevoir. Cet ancien ingénieur aujourd’hui âgé de 84 ans a travaillé aux ACEC, les anciens ateliers de constructions électriques de Charleroi. Il a notamment été actif au sein de la division nucléaire et a été impliqué dans la conception de la centrale Tihange 1.


Les cuves ne sont pas conçues pour tenir plus de 40 ans

Marcel Vanden Dooren est formel: "Il est extrêmement risqué de prolonger la vie de nos centrales: les cuves ne sont pas conçues pour tenir plus de 40 ans. Elles pourraient se rompre sans signe précurseur. Aucun test sur l'acier ne peut garantir une telle durée de vie. Cela pourrait alors avoir des conséquences dramatiques: pollution des sols, contamination rapide d’une zone de 60 km autour de la centrale."

Tihange serait concerné mais également Doel:" Les centrales sont assez semblables dans leur conception et ont donc les mêmes faiblesses. "

Cet ingénieur souligne par ailleurs qu’une réparation ou un renforcement des cuves ne changerait pas la donne. Il estime qu’un éventuel black-out électrique, jugé par ailleurs peu probable, ne justifie en rien la prise de tels risques.

Marcel Vanden Dooren pense qu’Electrabel GDF SUEZ a tout intérêt à prolonger l’activité de ses centrales afin de pouvoir par la suite négocier un arrangement avec l’Etat belge pour ne pas devoir assumer l’ensemble des coûts du démantèlement.

De son côté, le producteur d’électricité se défend. Sa porte-parole Anne-Sophie Hugé parle de propos incorrects. Elle rappelle que les vies de nombreuses centrales nucléaires dans le monde ont été prolongées sans aucun problème de sécurité.

Elle souligne aussi que les réacteurs belges sont considérés comme étant parmi les plus robustes d’Europe. " Nos centrales sont contrôlées de façon constante et font régulièrement l’objet de nombreux tests en matière de sécurité. "

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_risque-d-accident-a-tihange-un-ingenieur-implique-dans-sa-conception-tire-la-sonnette-d-alarme?id=9132374

1266
Nancy : prison avec sursis requise contre les Anonymous

La procureur adjointe de Nancy a requis des peines de 4 à 6 mois avec sursis contre deux des Anonymous jugés ce lundi.



La procureur adjointe de Nancy a requis des peines de 4 à 6 mois avec sursis contre deux des Anonymous jugés ce lundi pour avoir piraté les sites informatique du conseil général de la Meuse, du conseil régional de Lorraine et de l'Agence national de gestion des déchets radioactifs.
Elle a également réclamé de 8 à 10 mois avec sursis contre un troisième Anonymous originaire de Nantes et qui n'est pas fait le déplacement à Nancy pour assister au procès.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/11/09/nancy-prison-avec-sursis-requise-contre-les-anonymous

1267
Nord Littoral publie le nom des racistes qui commentent sur Facebook



Le quotidien local Nord Littoral a décidé de s'engager contre les commentaires violents et racistes sur le réseau social.

Après Bild, c'est maintenant au tour de Nord Littoral de dénoncer la montée du racisme et de l'antisémitisme. Comme son confrère germanique le 20 octobre, le journal local a en effet décidé de publier des commentaires haineux parus sur Facebook.

>> Lire aussi: Le quotidien Bild s'attaque aux racistes en publiant leurs commentaires haineux



"Nord Littoral partage sur sa page Facebook des articles qui suscitent des réactions fortes, qui font parfois polémique, lesquelles polémiques nourrissent la réflexion, le débat. Ne pas avoir le même avis que son voisin, pouvoir échanger, confronter ses arguments est une chance dans notre pays. Elle le restera à condition que le respect et la tolérance finissent toujours par l'emporter", peut-on lire dans un article publié par le journal.

Une initiative "pour le bien de tous, par respect"

Lorsqu'il publie l'identité d'internautes ayant tenus des propos haineux sur les réseaux sociaux, Nord Littoral entend faire écho à une pétition lancée le mois dernier par le collectif Faites de la tolérance, pétition restée sans suite. Son objectif: emboîter le pas de l'Allemagne où Facebook s'est engagé à prendre de nouvelles mesures pour lutter contre la violence et le racisme. 


Cette démarche engagée a déjà été entreprise par d'autres médias, notamment depuis la crise des migrants en Europe. En août, un journaliste web du service public de l'audiovisuel belge, la RTBF, avait par exemple fait savoir sur Facebook ce qu'il pensait de certains commentaires liés à l'un de ses articles. "L'indigence et la xénophobie qui suintent de nombreux des commentaires relatifs à l'article [La Belgique face à "un afflux massif de réfugiés" ? Réponse en chiffres] sont vraiment décourageantes pour nous, en tant que rédaction", a-t-il écrit lundi 10 août sur Facebook. Dans un langage policé, le journaliste belge a donc invité "Messieurs et mesdames les xénophobes" à aller "vomir [leur] haine d'autres humains [...] ailleurs", la RTBF se passant "avec joie de [leurs] fulgurances abjectes".

Appel au meurtre et point Godwin

Si le quotidien Nord Littoral entend bien dénoncer les propos violents sur les réseaux sociaux, il tient toutefois à la liberté d'expression et compte bien le faire savoir: "Depuis plusieurs mois, les commentaires sur le sujet de l'immigration offrent un ramassis de propos inqualifiables. Dire cela, ce n'est pas être pro-migrant. Les Calaisiens ont le droit de dire qu'ils ne veulent pas des migrants dans leur ville ; Nord Littoral ne censurera jamais les internautes qui le pensent et qui l'écrivent. Notre journal n'exclura pas ceux qui estiment que Calais a déjà assez donné. En revanche, il signalera désormais tous les propos répréhensibles du point de vue de la justice. Pour le bien de tous, par respect." 

Tout est dans la nuance, donc. Et elle est de taille. Voila un extrait des commentaires publiés par le quotidien. "Pourquoi ne pas construire un camp de concentration, on sera tranquille" ; "Il suffit de leur rouler dessus, au bout d'une dizaine, ils se calmeront" ; "Et un de moins, yessss. Vous pouvez m'insulter, je m'en fous."

http://www.lexpress.fr/actualite/medias/nord-littoral-publie-le-nom-des-racistes-qui-commentent-sur-facebook_1734180.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#xtor=CS3-5076

1268
Video divers / Histoire d'un Hacker
« le: 11 novembre 2015 à 21:12:17 »
Histoire d'un Hacker



histoire d'un passionné d’informatique et de son évolution culturelle numérique, retraçons ensemble le parcoure atypique de toutes ces années d’expérience dans le cyberspace, un contenu qui vous permettra de vous faire découvrir dans quel environnement évoluent les hackers, leurs évolutions culture numérique cyberpunk et compétence technique.

1270
Nombreux soutiens pour Anonymous à Nancy

Tribunal de Nancy : Compte rendu de l’audience.
 Trois camarades du Collectif « Anonymous » soupçonnés d’avoir attaqué des sites web institutionnels en décembre 2014 et janvier 2015, dont celui du ministère de la Défense pour protester contre la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, ont comparu ce matin devant le tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle), où plus de 150 soutiens se sont rassemblés.

David Druart (alias ErcUn) 41 ans, Loïc Schneider (Boby) 20 ans, et Cédric Sibille (Seamymsg ) 36 ans sont passibles de peines allant en théorie jusqu’à 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende.

Les attaques pour lesquelles ils sont jugés sont de type « attaques par déni de service » (DDoS) : il s’agit de saturer les serveurs concernés, pour les rendre inaccessibles au public. C’est une simple manifestation numérique. Un blocus pacifique. Il n’y a aucun vol de donnée ni de destruction de l’infrastructure.

Actions contre « les grands projets inutiles et imposés » #opGPII.
« Si on interdit les manifestations numériques aujourd’hui, demain on va peut-être interdire les manifestations dans les rues », a déclaré un militant venu soutenir les accusés, masque des « Anomymous » sur le visage. « C’est un acte politique, c’est l’équivalent de se mettre devant la porte du conseil général de la Meuse avec une banderole et de bloquer quelques heures. C’est tout, ils n’ont rien fait d’autre », insiste Antoine Godinot, un militant écologiste de « Bure Stop », qui se bat contre le stockage souterrain de déchets nucléaires dans cette commune de lorraine.

L’opération #opGPII avait pour but de sensibiliser contre les « Grands Projets Inutiles et Imposés » tant en France qu’en Europe, dont le projet Cigéo à Bure.

Read more ►
anonymousvideo.eu/nombreux-soutiens-pour-anonymous-a-nancy.html

Anonymous Radio » AnonOps & AnonUK Radio ►
anonymousvideo.eu/anonymous-live-radio.html

1271
Trois Anonymous en procès à Nancy pour des attaques contre des sites web





Des militants sont venus soutenir le 9 novembre 2015 devant le tribunal correctionnel de Nancy trois "Anonymous", soupçonnés d'avoir attaqué des sites web institutionnels (AFP/JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN)


Trois militants des "Anonymous", soupçonnés d'avoir attaqué des sites web institutionnels en décembre 2014 et janvier 2015, comparaissent lundi devant le tribunal correctionnel de Nancy, où plus d'une centaine de soutiens étaient rassemblés.
Ils sont accusés d'avoir lancé des attaques informatiques contre le site de l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra), ceux du conseil régional de Lorraine, du conseil général de la Meuse, et celui du ministère de la Défense.
David Druart, 41 ans, Loïc Schneider, 20 ans, et Cédric Sibille, 36 ans (absent lundi) sont poursuivis pour "accès frauduleux dans un système de traitement informatisé de données", "suppression de données résultant d'un accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données" et "entrave au fonctionnement d'un système de traitement de données", avec comme circonstance aggravante que les faits ont été commis en bande organisée.
Ils risquent 10 ans de prison et 150.000 euros d'amende.
Les attaques pour lesquelles les trois suspects sont jugés sont de type "attaques par déni de service": il s'agit de saturer les serveurs concernés, pour les rendre inaccessibles au public.
"Si on interdit les manifestations numériques aujourd'hui, demain on va peut-être interdire les manifestations dans les rues", a déclaré à l'AFP un militant venu soutenir les accusés, masque des "Anomymous" sur le visage.
"C'est un acte politique, c'est l'équivalent de se mettre devant la porte du conseil général de la Meuse avec une banderole et de bloquer quelques heures. C'est tout, ils n'ont rien fait d'autre", a ajouté Antoine Godinot, un militant écologiste Bure Stop.
L'attaque contre le site du ministère de la Défense avait été revendiquée pour "venger" la mort, le 26 octobre, du militant écologiste Rémi Fraisse, opposé au barrage de Sivens.
Les autres ont été commises dans le cadre de l' #opGPII, opération organisée par les Anonymous contre les "les Grands Projets Inutiles et Imposés". Dans ce cas précis, c'est le projet de l'Andra d'un site d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse) qui était visé.
Parmi les soutiens présents au tribunal de Nancy, certains arboraient des pancartes "Bure Stop".
Deux hommes avaient été interpellés en avril dans un premier temps, puis un troisième au cours de l'enquête.

http://m.leparisien.fr/high-tech/trois-anonymous-en-proces-a-nancy-pour-des-attaques-contre-des-sites-web-09-11-2015-5261643.php

1272
Un neurochirurgien explique comment éliminer les poisons des chemtrails



Avez-vous récemment vu des chemtrails en regardant le ciel? Ces pulvérisations aériennes produisent une soupe chimique blanche flottante qui rend les gens lentement malades. Le neurochirurgien Dr Russell Blaylock a parlé ouvertement  dans la video ci-dessus de ces chemtrails et de leurs impacts sur notre santé, mais également de la façon de les élimer de notre système.

Les pilotes des gros avions qui sont conscients de cette situation, ou qui pratiquent des opérations de camouflage soutenues par les armées, déversent toutes sortes de produits chimiques sur les populations à un rythme de plus en plus alarmant. (En dépit des actions de sensibilisation, de nombreux informateurs se sont même manifestés).

ADVERTISEMENT

Les gens sont plus susceptibles de tomber malade en leurs présences. Dr Blaylock nous met en garde d’une augmentation de nombreuses maladies comme l’Alzheimer et la démence, le cancer et les maladies des voies respiratoires supérieures, pour n’en nommer que quelques-unes.
 Mais selon le neurochirurgien, vous pouvez désintoxiquer votre corps des nombreux produits toxiques en provenance des chemtrails (thorium, baryum, mercure, oxyde d’aluminium et strontium).


Voici une liste des choses qui aident à réduire la réaction inflammatoire causée par certains de ces produits chimiques:

• Les tocophérols de la vitamine E vont aider à réduire l’inflammation dans le cerveau et le corps, réduisant ainsi l’effet toxique des chemtrails. Le lait d’amande est une excellente source de vitamine E d’origine naturelle.

• Lorsque la vitamine C est ajoutée à la vitamine E, elle devient un puissant protecteur du cerveau, selon le Dr Blaylock.

• La curcumine se lie à l’aluminium et permet de réduire ses effets toxiques, tout en favorisant sa suppression de l’organisme.

• Le safran améliore également l’état de santé de votre cerveau en élimant ces produits chimiques. Il est plein de caroténoïdes qui combattent le cancer. Dans certaines études, le safran a également démontré favoriser l’apprentissage et la mémoire en raison d’un composé dans la plante appelé ‘crocine’.

• La graine de lin réduit l’empoisonnement dû aux rayonnements. Ainsi, elle augmente la puissance du cerveau.

• La cannelle est remplie d’antioxydants et peut également réduire la réaction inflammatoire dans le corps.

Pour plus d’informations, regardez la vidéo et commencez à éliminer leurs poisons nocifs dès aujourd’hui.

Source : numerous chemicals in chemtrails

David Keith on Geoengineering

Extensive list of geo-engineering patents

Voir : http://naturalsociety.com/neurologist-warns-exploding-cognitive-disorders-chemtrail-toxins/#sthash.FvPMaC4D.dpuf

1273
Non à l'emprisonnement de Rob Lawrie, qui a voulu sauver une enfant de la jungle de Calais



Alors qu'il voulait sauver une petite fille de 4 ans de "La Jungle" de Calais, cet endroit horrible où tentent de survivre des milliers de migrants et de réfugiés qui veulent arriver en Angleterre, Rob Lawrie risque 5 ans de prison.

Les conditions de vie dans “La Jungle” à Calais ont touché des millions de personnes et en particulier ont changé la vie de Rob Lawrie, qui habite a Leeds dans le nord de l’Angleterre. Avec Rob, nous avions lancé un groupe d'entraide pour les réfugiés de Calais. En tant que Française vivant en Angleterre, cela me semblait normal d'être solidaire de ces personnes.

Rob faisait le trajet jusqu’à Calais régulièrement pour apporter des dons de vêtement ou de nourriture que nous récoltions et pour aider les habitants à construire des cabanes à base de palettes. J'ai toujours admiré son dévouement.

Un jour, Rob a rencontré une petite fille de 4 ans dans la jungle, Bahar. Son père a supplié Rob d'amener sa fille auprès de sa famille qui habite à Leeds depuis 10 ans. Et Rob a voulu essayer de les réunir en espérant pouvoir sortir la petite fille des conditions terribles de la jungle. Mais Rob a été arrêté par les douanes et il est maintenant poursuivi par la justice française.

Rob a été arrêté au contrôle des frontières et il a passé 5 jours en garde à vue. Il est maintenant en liberté sous caution en attendant son jugement à Boulogne-sur-Mer le 14 janvier 2016. Il est accuse d'"aide à l'immigration illégale" et sous la loi française, il risque jusqu'à 5 ans de prison.

Il doit comparaître devant la justice française en janvier et risque d’être emprisonné.

Oui Rob n'a pas respecté la loi, mais mérite-t-il pour autant d'aller en prison pour avoir fait preuve d'humanité?

Rejoignez-moi pour demander à la justice française d'abandonner les poursuites contre Rob Lawrie.

https://www.change.org/p/non-%C3%A0-l-emprisonnement-de-roblawrie-qui-a-voulu-sauver-une-enfant-de-calaisjungle

1274
Espionnage : le projet TOR déconseille à ses utilisateurs l'usage de Windows

Après la découverte, la semaine dernière, d'une faille de sécurité dans le navigateur Firefox qu'utiliserait le FBI pour pister les utilisateurs de Tor, les fondateurs du réseau sécurisé déconseillent à ses adeptes d'utiliser le système d'exploitation Windows.



Surfer anonymement est un exercice de plus en plus compliqué. Il y a quelques jours, lumière était faite sur une enquête du FBI, visant à traquer le contenu pédophile dans le web profond, ou deep web. Ce dernier n'est pas accessible de manière traditionnelle, car non indexé, et nécessite des précautions pour y accéder, comme utiliser un système permettant de se rendre anonyme. C'est ce que propose The Onion Router, également connu sous le nom de Tor, un réseau dont la structure en couches permet de protéger la connexion de ses utilisateurs à des sites sur lesquels ils n'ont pas envie qu'on les identifie. Mais le FBI a trouvé une méthode pour mettre à mal cette protection.

 En effet, suite à l'arrestation d'Eric Eoin Marques, un Irlandais accusé d'être « le plus grand facilitateur d'échanges pédophiles au monde » par le FBI, la méthode vraisemblablement employée le bureau fédéral pour traquer le criminel via le réseau Tor a été dévoilée : les enquêteurs auraient exploité une faille zero-day au sein du navigateur Firefox qui, combinée à un script Javascript, permet de récupérer des informations d'identification concernant les ordinateurs qui visitent certains sites via le réseau Tor.

Face à cette situation, l'équipe du projet Tor a réagi en publiant il y a peu une annonce, dans laquelle des recommandations sont donnés à ses utilisateurs. « Une attaque qui exploite une vulnérabilité de Firefox liée à Javascript a été observée. Spécifiquement, les utilisateurs de Windows qui utilisent le Tor Browser Bundle (qui inclut Firefox, ainsi que des patchs de privatisation) apparaissent comme ciblés » explique le document.

 Les initiateurs du projet expliquent ensuite que la faille a été corrigée sur Firefox 17.0.7 ESR, et ce que c'est cette version qui est proposée dans le dernier Tor Browser Bundle. Néanmoins, l'organisme attire l'intention sur le fait que tous les utilisateurs de Tor n'utilisent pas la version la plus récente du TBB, et sont donc potentiellement vulnérables.

« Seuls les utilisateurs de Windows sont vulnérables »

 « En principe, les utilisateurs de toutes les versions du TBB proposées avant l'actuelle, sont vulnérables. Mais, en pratique, il apparaît que seuls les utilisateurs de Windows dotés de versions vulnérables de Firefox peuvent être ciblés par l'attaque » ajoute le communiqué. « Pour être clair, alors que la vulnérabilité de Firefox touche toutes les plateformes, le code d'attaque est spécifique à Windows. Il apparaît que les utilisateurs de TBB sur Linux ou OS X ne sont pas touchés. »

Le projet Tor fait ainsi plusieurs recommandations, à commencer par la désactivation de Javascript, pour « réduire la vulnérabilité aux attaques de ce type », malgré de potentiels dysfonctionnement sur certains sites. Enfin, il est également conseillé d'utiliser un système d'exploitation alternatif, comme Tails, utilisable depuis une clé USB ou un DVD. « Passer à un autre système que Windows est une bonne initiative en matière de sécurité, pour de nombreuses raisons. »

Des suggestions qui sont données dans l'optique de protéger au mieux la communauté de Tor, mise à mal dans cette affaire. « Il est raisonnable de conclure que les attaquants disposent désormais d'une liste d'utilisateurs de Tor vulnérables, qui ont visité des sites cachés » ajoute le service.

http://www.clubic.com/antivirus-securite-informatique/virus-hacker-piratage/reseau-tor-the-onion-router/actualite-576992-espionnage-projet-tor-deconseille-utilisateurs-usage-windows.html

1275
La quasi totalité des réserves d’eau françaises contaminées par les pesticides

Dans une étude datée du 22 juillet dernier, le Commissariat général au Développement durable, montre que la contamination des cours d’eau français par les pesticides est « quasi généralisée ».



Pire encore, les réserves du sous-sol sont également atteintes. Selon l’étude :


« les contaminations des nappes phréatiques par les pesticides sont essentiellement localisées, pour les plus fortes, en région Centre, dans les Charentes, le Vaucluse, les Alpes de Haute-Provence, en Martinique, ainsi qu’au Sud de la Guyane et de Basse Terre en Guadeloupe, avec des concentrations totales de pesticides dépassant 0,5 µg/l (norme de qualité DCE). Au nord de l’Hexagone, en nord Bretagne, dans le couloir rhodanien et le Sud-Ouest, les concentrations totales en pesticides des nappes sont fréquemment supérieures à 0,1 µg/l. Les nappes sous couverture argileuse (en Aquitaine et à l’est du bassin parisien) et les nappes de montagne, est et sud du Massif Central, Pyrénées, Alpes, sont les plus préservées puisqu’aucun pesticide n’y est détecté. »

Dans les zones de cultures intensives comme le Bassin parisien, le Sud-Ouest et le nord de la France, certains secteurs dépassent les 5 microgrammes par litre, seuil au-delà duquel l’eau est « impropre à la fabrication d’eau potable ». Plus de 20 pesticides différents ont été décelés sur 18% des points de mesure, précise le Commissariat



Les conséquences sont maintenant factuelles. Ainsi, ma commune, Saint Jean-de-la-Ruelle (~17000 habitants), au Nord Ouest dans l’agglomération d’Orléans, était « branchée » sur un approvisionnement en eau potable arrivant de la fameuse nappe de Beauce. Mais suite à la pollution, en 2008, un accord a du être signé avec la ville d’Orléans et le Maire communiquait ainsi :


Une décision responsable dans l’intérêt des stéoruellans
 Depuis le 4 juillet, les habitants de Saint Jean de la Ruelle sont approvisionnés en eau potable par la ville d’Orléans, à partir des ressources de l’usine du Val.
 En effet, l’eau fournie par les forages de la ville présentait une teneur croissante en nitrates et dépassait les normes prescrites par la DDASS, de façon permanente sur 2 forages. Par ailleurs, la ville n’avait pas de solution interne, tous les forages étant condamnés car non protégeables. Après des études et de nombreux débats, il était de notre responsabilité d’agir et nous avons pris la seule décision possible à court terme, permettant de fournir aux habitants une eau de qualité.
 Il s’agissait pour les élus du conseil municipal, d’une question de responsabilité et de santé publique et je me félicite qu’aujourd’hui les stéoruellans puissent consommer une eau de qualité.
 Par ailleurs, ainsi que je m’y étais engagé, la distribution de l’eau potable à Saint Jean de la Ruelle reste et restera un service public municipal géré en régie directe.

Votre maire,
 Christophe Chaillou

Conséquences : afin d’équilibrer les dépenses dues au changement de mode d’approvisionnement du réseau d’eau potable, une hausse des tarifs a été nécessaire. Elle fut lissée sur trois ans pour en réduire l’impact sur les budgets des ménages. Le tarif de l’eau et le droit d’abonnement ont augmenté de 6.90% en 2008, mais cette hausse fut compensée cette année-là par la baisse de la redevance pollution (!).

En 2012, année de sécheresse, le Président de la FNSEA, Xavier Beulin, demandait la création de retenues d’eau qu’il présentait comme une réponse pérenne à la sécheresse en se plaignant de « tracasseries administratives » et de « l’écologie punitive ».

A priori, monsieur Beulin, la punition ne vient pas de l’écologie, mais d’une agriculture intensive épuisant nos ressources, dont vous êtes le fier héraut.

Les écologistes lui avaient répondu de manière factuelle et documentée, par la voix de Gilles Deguet (Vice-Président au Conseil de la Région Centre) :


« Notre système agricole est confronté à un double défi : il faut d’une part produire de l’alimentation pour nourrir la population, et d’autre part il faut le faire dans un contexte où les facteurs de production (eau, sol, énergie fossile…) sont et seront de plus en plus rares.

« Depuis les années 60 l’agriculture a augmenté sa productivité, mais le modèle qui a été utilisé repose sur une forte consommation d’eau, de produits phytosanitaires (néfastes pour la santé et le bon état des écosystèmes) et d’engrais de synthèse produits à partir d’énergie fossile. La Politique Agricole Commune a largement contribué à l’adoption de ce modèle de production.

« Aujourd’hui, ce modèle n’est clairement plus adapté : les ressources fossiles s’épuisent, les ressources en eau qui sont déjà largement surexploitées risquent de diminuer du fait du changement climatique. Les consommateurs qui achètent les produits et les citoyens qui paient pour la PAC veulent une agriculture qui préserve leur santé et leur environnement et non l’inverse. C’est malheureusement très loin d’être le cas.
« Ainsi, Le Commissariat Général au Développement Durable évalue le coût complet du traitement annuel des excédents en nitrates et pesticides d’agriculture et d’élevage dissous dans l’eau entre 54 et 91 milliards d’euros par an ! Soit cinq fois plus que le solde positif de notre balance agroalimentaire ! »

Monsieur Beulin a une bête noire : les écologistes, comme le montre ses petites interventions politiciennes, comme un accusateur encart dans la République du Centre en période électorale où il expliquait tout le mal que représentait EELV à ses yeux.

Les écologistes ne s’axent pas en terme de bêtes noires, mais d’objectif : améliorer le quotidien de chacune et chacun dans le respect de toutes et tous. Voilà notre grande différence.

https://jsherpin.wordpress.com/2013/07/25/la-quasi-totalite-des-reserves-deau-francaises-contaminees-par-les-pesticides/