Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1621
Les forces irakiennes auraient touché un convoi du chef de Daesh dans un raid



Les forces irakiennes ont affirmé dimanche avoir touché dans un raid aérien le convoi du chef du groupe jihadiste Daesh Abou Bakr al-Baghdadi en Irak, près de la frontière avec la Syrie. Mais le leader de Daesh n'est pas parmi les victimes.



«L'armée de l'air irakienne a mené une opération héroïque en ciblant le convoi du terroriste criminel Abou Bakr al-Baghdadi», a indiqué un communiqué conjoint officiel des forces de sécurité.

En savoir plus : En direct : la Russie mène les frappes contre Daesh en Syrie

Le convoi a été attaqué dimanche dans la province d’Anbar, où al-Baghdadi devait rencontrer les commandants de Daesh.

«Le site de la rencontre a également été bombardé et un grand nombre de dirigeants du groupe ont été tués et blessés. Le sort d’al-Baghdadi est inconnu, on sait juste qu’il a été emporté dans un véhicule. Son état de santé n’est pas défini», a dit le militaire cité par Reuters. Les sources d’un hôpital irakien, toutefois, indiquent que parmi les dirigeants de Daesh tués lors du raid aérien, Al-Baghdadi n’y figurait pas.

https://francais.rt.com/international/8200-forces-irakiennes-touchent-chef-daesh#.VhqrhEhu_f4.facebook

1622
Le leader chrétien de Syrie appelle l’Occident à arrêter d’armer les terroristes qui tuent les gens



Le primat de l'Église syriaque orthodoxe Ignace Ephrem II Karim a demandé solennellement à l’Occident d’«arrêter d’armer et soutenir les groupes terroristes qui détruisent le pays et massacrent le peuple syrien».

Si l’Occident veut régler la crise actuelle, le plus efficace serait de soutenir les gouvernements locaux, qui ont besoin de leur armée pour maintenir la sécurité et défendre la population contre les attaques.

«Les institutions d’Etat doivent être renforcées et stabilisées. Au lieu de cela, nous constatons leur démembrement forcé, ourdi depuis l’extérieur», a fait savoir Ignace.

Récemment, le primat, accompagné de l’évêque de son Eglise, s’est entretenu avec le président syrien Assad, qui à son tour les a appelé à faire tout leur possible pour que les Chrétiens ne quittent pas la Syrie, puisque leur présence sera nécessaire quand le temps viendra de reconstruire le pays dévasté.



«Je sais que vous souffrez, mais s’il vous plaît ne partez pas, la Syria a été votre foyer pendant des siècles, bien avant l’arrivée de l’islam», a confié Bashar el-Assad au primat.
Le patriarche syriaque a également fait savoir que la plupart des citoyens syriens soutenaient le président syrien Assad et l’avaient toujours fait. «Nous reconnaissons les leaders légitimes et prions pour eux comme le Nouveau Testament nous l’a appris.»

«Nous constatons aussi que de l’autre côté il n’y a pas d’opposition démocratique mais seulement des groupes extrémistes», a expliqué Ignace. Il a ajouté qu’au cours des dernières années, ces groupes ont basé leurs activités sur l’idéologie, qui a été apportée dans le pays, d’après le patriarche, «de l’extérieur, par les prédicateurs de haine soutenus par l’Arabie saoudite, le Qatar et l’Egypte».



https://francais.rt.com/international/8201-leader-chretien-syrie-loccident

1623
Christiane Taubira justifie et excuse les terroristes au détriment de la sécurité des Français !




L’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté. La liberté, en France, soumise à autrui, culmine dans l’anarchie. Le slogan des anarchistes est d’ailleurs : « La liberté ou la mort ! » La Déclaration des droits de l’homme de 1789 : Art. 4 : La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de borne que celles qui assurent aux autres membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. Art. 5 : La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société.


Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas. La sécurité est une condition de la liberté… je me sens plus libre d’aller et venir dans un Etat réglé par des lois (que dans la jungle comme à Calais où je risque à chaque instant d’être attaquée sauvagement.) Il est impossible de vivre en société sans pour autant établir une loi explicitement pour une soumission de tous les immigrés à l’esprit de la tradition française, interdisant de cette manière le communautarisme ! Leur volonté est influencée par leurs parents, leurs amis, et les conflits entre ethnies qu’ils trainent sur notre sol initiant une chaîne causale à partir de rien, prouvant leur totale indépendance à l’égard de leurs instincts.

L’homme  est incapable de vivre harmonieusement sans qu’un Etat ne soit nécessaire pour régler les éventuels conflits. La loi est donc la condition de la liberté dans la mesure où elle assure la sécurité. La liberté d’entreprendre,  est rendue possible par la loi qui assure le respect des contrats.  Il suffit de comparer l’état social  depuis que Mme La Garde  des «  sots » pour voir ce que l’on a gagné en sécurité et ce que l’on a perdu par l’instauration des réformes laxistes de Taubira, notre  bête noire  (expression française n’ayant rien à voir avec une connotation raciste)! Tout être, dont la liberté culmine dans la lucidité et l’obéissance à la raison, en France, peut être dépouillé et tué par n’importe quel autre « dit déséquilibré » ; quand il ne correspond pas à la norme européenne on devra dire que le fou et le sot sont plus libres que le sage !


Concilier la loi et la liberté, exige que la loi soit faite par le peuple lui-même. C’est là toute la théorie de la démocratie, établie par Rousseau sous le nom de contrat social.  La voix du devoir succède à l’impulsion physique et le droit à l’appétit, l’homme qui, jusque-là, n’avait regardé que lui-même, se voit forcé d’agir sur d’autres principes,  de consulter sa raison avant d’écouter ses penchants. Les condamnables,  ne rencontrent que peu de  contrainte,  jouissent de plus de liberté, mais, s’ils ont la liberté de faire tout ce qui leur plaît, ils sont  en revanche, (puisque les autres ont la même liberté), exposés à subir tout ce qui plaît au reste de la population.  Dans une société bien ordonnée, chacun jouit en toute sécurité d’un droit limité.  Ce qui n’est pas le cas en France, puisque nous avons des zones de non-droit où sévissent des voyous, des clandestins et diverses racailles peu entravés dans  leurs actions,  ont leur propre loi sur leur propre territoire où règne  l’empire des passions, la guerre entre gangs, la crainte, la pauvreté, la laideur, la solitude, la barbarie, l’ignorance et la férocité. Jeunes ou pas, ils sont les premiers responsables de leurs actes, ensuite leurs familles,  leurs laveurs de cerveau.

Pour choisir d’aller se battre parmi des islamistes qui veulent imposer la charia sur toute la planète, ce n’est pas juste une question de recherche d’identité, c’est de la folie criminelle. Ces jeunes sont mentalement malades.  Ils mènent une véritable une guerre larvée contre la population française, depuis l’élection d’Hollande, leur  permettant de nous défausser de notre liberté et de nos responsabilités fondamentales. Les individus ne sont rien d’autre que la somme de leurs actes. La  posture morale mais surtout l’attitude de « Notre Président », n’a pas tiré les choses au clair et ne sait pas ce qu’il veut. Son insoutenable légèreté  montre combien il est irresponsable vis-à-vis de ses concitoyens qui vivent  dans une dictature, sans véritable liberté d’expression. Paresse et lâcheté sont les causes de sa persistante aliénation mentale, ainsi que la soumission quotidienne à l’opinion et aux valeurs dominantes de l’Allemagne et des USA. Remettre en cause son déterminisme, c’est remettre en cause l’idée même de causalité… chacun de ses actes compte et détermine notre avenir. Son laxisme, sa lâcheté devant les faits, nous ont conduits là où nous sommes dans tous les domaines ! Il faut isoler l’oncle Sam. « Il est plus facile d’être esclave que maître. » Hegel Il faut prendre conscience des déterminismes, orienter notre action
en fonction de ces données. Ici, le contre-exemple, le repoussoir, c’ est la gauche,  passant depuis trois années  à butter contre la précarité des français  et la dangerosité  du terrorisme avec l’afflux massif des immigrés qui ne coupent pas le cordon ombilical qui les rattache à leur pays d’origine les s’abreuvant  de cette propagande satellitaire qui leur ramollit le cerveau. Vivre ici, c’est s’imprégner d’une culture, d’un style de vie et d’une liberté de pensée.

Quelle est l’identité de ces parents « d’immigrés ? »Et si les gens qui font des enfants -quelle que soit leur origine -, essayaient de les éduquer ? »Les prêches magnifiques », la militance dans les mouvements pacifistes » : du pipeau ! Ce n’est pas comme cela que l’on inculque aux gamins, le respect de l’autre. Montrer l’exemple et faire preuve d’un brin d’autorité, cela vous a échappé, chers « père » et « mère » ? Ils étaient en recherche d’identité ? Pourquoi ? Ils n’ont pas des parents pour leur en donner une ?  Cela prouve en tout cas que le laxisme général n’a jamais aidé un jeune à se construire et s’ils ont besoin de structures au point de tomber dans l’excès religieux ?  L’homme qui est prêt à mourir est parfaitement libre. Personne ne peut le contraindre, les menaces n’ont aucun effet sur lui car il est conditionné pour sacrifier les autres…ne  pas confondre déterminisme et fatalisme. Le déterminisme est  le contraire du fatalisme.

La glorieuse langue et culture françaises sont en perte de vitesse.   » L’esprit d’une époque sans esprit « , enseignait Marx. L’histoire présente de la France, pays de l’absurde, lui donne entièrement raison.  Les socialistes et bien des politiciens de droite sont prêts à mener des transactions secrètes conclues dans les règles de l’art dans leurs clubs très privés vendant l’humanité pour satisfaire les besoins démentiels de leur ego. Le jargon des bédouins du pétrole  fait tache d’huile en France grâce aux mercenaires de tous bords qui s’emploient à tout détruire dans ce pays, même le parler français dans l’inconscience populaire! Le pouvoir et les sociétés définissent le principe d’ordre auquel le peuple se plie. La perversion et la confusion de toutes les qualités humaines, la force divine de l’argent, sont impliquées dans la puissance aliénée de l’humanité. On sait à peu près qui exploite, où va le profit, entre les mains de qui il passe…  ce ne sont pas les gouvernants qui détiennent le pouvoir !

« C’est un désir singulier que de rechercher le pouvoir pour perdre la liberté, ou de rechercher le pouvoir sur autrui en perdant le pouvoir sur soi-même. » Bacon, Essais de Politique et de Morale, XI, 1612. Des paumés qui s’engagent dans des armées lointaines où ils se font tuer au nom de leur idéologie à deux sous, il y en a toujours eu. Lors de la guerre d’Espagne aussi, quantité de jeunes idiots sont ainsi partis se faire tuer par des snipers après s’être fait bourrer le mou par leurs recruteurs communistes tranquillement planqués à l’abri. Et là aussi, personne (à part leurs proches) ne les ont jamais regrettés. Les gens sont libres d’aller se faire trouer la peau s’ils le désirent. Ce mode opératoire participe de la très saine sélection darwinienne, qui élimine le patrimoine génétique des voies de garage de l’humanité. Mais bon, la Ministre de l’Injustice préfère discuter autour des tables, parler de gentille petite prévention etc…Bref, des mesures à la Bisounours face à ces réels dangers. Une part de moi est soulagée quand elle apprend que ces jeunes endoctrinés ne reviendront pas, que la collectivité devra souffrir d’un danger potentiel en moins, par rapport à ces jeunes influencés grâce à des appels à la haine lancés par quelques imams peu scrupuleux. Aller tuer des hommes n’est pas une blague. Il n’y a dans l’humanité qu’une seule organisation qui peut enrôler des militaires, c’est un pays ou une nation. Il y a des lois qui régissent ce problème. Qu’on les applique mais pas à manière de Hollande ou de Valls. Ceux sont les français qui restent sur la touche, par français je parle de ceux qui constituaient la population avant l’arrivée massive d’étrangers et de leur descendance malfaisante quitte à servir la réaction obscurantiste. Mais, que l’on ne s’y trompe pas. Un jour, et ce jour-là approche à grands pas tous les opportunistes qui ont vendu honneur, dignité et pays aux hordes barbares seront balayés par leur…petite histoire.  Le salut de l’humanité passe par une seule voie : l’éradication irréversible du cancer islamique ! La femme, la houri, les beaux garçons au paradis… c’est l’essentiel du discours des hordes barbares ! Daesh, ce n’est pas uniquement des créatures physiques. C’est tout un état d’esprit qui est bien implanté chez nous. Face à l’assemblée générale des nations unies, il faut mettre fin à l’hypocrisie internationale et à la soumission servile aux bédouins du pétrole. Les amis de Daesh semblent ignorer que chez les russes, le jeu d’échecs est toute une culture. Karpov, Kasparov et Kramnik, ont toujours prouvé qu’ils ne font jamais des coups hasardeux. Laurent Fabius, ce grand ami des terroristes islamiques a tout intérêt à se retirer pour s’occuper de son petit jardin et de sa…santé.

En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/10/11/christiane-taubira-justifie-et-excuse-les-terroristes-au-detriment-de-la-securite-des-francais/#H7EgIB3SqQVHpzVb.99

1624
L’Union Européenne veut imposer une taxe afin de financer l’accueil des migrants en France




Paierons-nous bientôt une taxe pour les migrants ? La question se pose puisque des bruits de couloir venant de la commission européenne deviennent insistants. Les membres de la commission seraient en train de réfléchir à la mise en place d’un impôt de solidarité pour les migrants.

A droite comme à gauche les réactions ne se sont pas fait attendre. Tout le monde y semble opposé pour des raisons différentes. La droite, et on le comprend, y voit une taxe qui favorisera encore l’arrivée massive de migrants. La gauche dénonce une taxe qui permettra la construction de murs aux frontières de l’Europe. Voilà une argumentation étonnante puisque cette taxe est dite de solidarité et dont l’objet serait le même que celle créée en Allemagne au début des années 90 pour le rapprochement des deux Allemagne. Encore une fois les actes ne suivent pas les discours de générosité lorsqu’il faut mettre la main à la poche. Il est cependant étonnant que nous évoquions une taxe pour venir en aide aux migrants alors que selon la doxa officielle ils créeraient chez nous une richesse conséquente. J’y vois là un paradoxe. Mais avançons.

Mon avis sur la question est moins tranché que les réactions ci-dessus décrites.





Si taxe il doit y avoir elle ne doit en aucun cas servir à l’accueil des réfugiés. Je l’ai déjà écrit : au vu de la situation actuelle la solidarité doit être un acte personnel. Ainsi, si vous souhaitez être charitable envers les migrants qui sont déjà présents en Europe, soyez-le. Mais, l’européen moyen étant de plus en plus pauvre il est impossible pour un gouvernement de demander plus d’efforts financiers aux citoyens.

Peut-on accepter une taxe pour le développement économique de ces pays ? Si cette taxe sert à stopper l’immigration à la source par le développement des pays de départ, comment pouvons-nous y être opposés ? Ce ne serait ni logique, ni intelligent de notre part. Toutefois, j’estime que le citoyen européen paie des impôts plus que de raison et n’est ni assuré de trouver un emploi, ni assuré de ne pas se faire agresser lorsqu’il sort de chez lui, ni assuré d’être convenablement éduqué et instruit à l’école, ni assuré de ne pas être victime d’un attentat terroriste. Comment dès lors vouloir l’imposer plus ?

L’Europe peut financièrement prendre part au développement de ces pays sans imposer ses citoyens. Le secrétaire général adjoint de l’ONU, Philippe Douste-Blazy, propose une taxe sur les transactions financières. L’idée n’est pas stupide. D’autant qu’il y a là des montants conséquents. De plus, il est bon que nos élites, celles qui ont le plus recours à ce genre de transaction, qui prêchent la bonne parole sans jamais entrer dans l’acte, participent financièrement à aider les migrants.

Toutefois, et je conclurai là-dessus, il serait juste que les pays arabes financent le développement et la reconstruction de ces pays. En effet, puisque les pays du Golfe n’accueillent aucun migrant il est impératif de leur demander une participation financière. L’Europe, les Etats-Unis et l’ONU en ont les moyens diplomatiques. Mais il faudrait une volonté politique que nous n’avons malheureusement pas. Nous acceptons leur financement des études des réfugiés dans nos universités et la construction de mosquées mais nous refusons de les contraindre à payer pour le développement. C’est paradoxal !

Mais l’opinion publique résiste. Disons plutôt, évolue. En effet, alors qu’environ 80% des allemands étaient favorables à l’ouverture des frontières il y a un mois, 51% y sont opposés aujourd’hui. Une prise de conscience ?

Source Les Echos

En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/10/11/lunion-europeenne-veut-imposer-une-taxe-afin-de-financer-laccueil-des-migrants-en-france/#pkx2WvJLcfBWF11m.99

1625
De Wever: «Soit on ferme les frontières, soit on ferme la sécurité sociale»

Pour le président de la N-VA, la Belgique doit choisir entre les deux si le flux de demandeurs d’asile se maintient.



Le président de la N-VA, Bart De Wever, estime que la Belgique doit choisir entre des «  frontières ouvertes  » ou une «  sécurité sociale ouverte  » si le flux de demandeurs d’asile se maintient. «  Pour le moment, nous avons une sécurité sociale ouverte et des frontières ouvertes, cela ne peut pas continuer comme ça  », a-t-il estimé dimanche midi lors du journal de la chaîne VTM.

Pour De Wever, la Grèce n’accueille personne

«  La Convention de Genève n’a jamais stipulé selon moi que l’on puisse exprimer une préférence concernant un pays. Cela n’a jamais été un système migratoire. C’est un système de sécurité. Si vous fuyez la guerre, vous êtes reçus là où c’est sûr. Cela a finalement dégénéré jusqu’à un choix libre. On entre en Europe via la Grèce et on a la porte ouverte  », a déclaré le président de la formation nationaliste.

Selon le bourgmestre d’Anvers, la Grèce n’accueille personne, mais envoie tous les demandeurs d’asile vers le nord-ouest de l’Europe, où la sécurité sociale s’avère plus généreuse.

«  Si vous trouvez le bon bureau (en Grèce) qui est ouvert une demi-journée par semaine, vous recevez un rendez-vous en 2017 pour éventuellement obtenir l’asile en 2022. Ils renvoient donc tout le monde  », a poursuivi Bart De Wever. «  Ce dont les gens se rendent compte aujourd’hui, c’est que leur frontière n’est plus la frontière belge, mais la frontière grecque. »

« Il est difficile pour les politiques de rassurer la population »

«  Je ne comprends pas que l’on taxe cela de populisme. Il est difficile pour les politiques de rassurer la population alors qu’ils ne sont eux-mêmes pas rassurés. Il n’y a actuellement pas de base pour être rassuré. Si ceci devient le flux structurel en Europe, beaucoup de questions vont devoir être posées. Ou vous fermez les frontières et vous contrôlez les migrations, ou vous fermez la sécurité sociale. C’est l’un ou l’autre », a conclu le président de la N-VA.

http://www.lesoir.be/1013290/article/actualite/belgique/2015-10-11/wever-soit-on-ferme-frontieres-soit-on-ferme-securite-sociale

1626
nature-ecologie / Tout quitter pour une vie plus simple
« le: 11 octobre 2015 à 19:39:47 »
Tout quitter pour une vie plus simple

A force de passer du temps sur le net, on découvre de nouvelles choses. Ces choses qui vous parlent beaucoup plus que celles que vous vivez au quotidien. On se questionne, on se demande si l’on vit vraiment la vie que l’on souhaite. On continue à surfer et on découvre que d’autres ont changé de vie. On se met à rêver…

Un beau jour, la coupe est pleine. Un énième évènement vient peser dans la balance, vous confortant dans l’idée que cette vie n’est définitivement pas ou plus pour vous. Fini de trouver des excuses, fini les prétextes. Cette fois c’est décidé, on se lance…




 C’est un peu comme cela que c’est arrivé pour nous. Depuis toujours nous avions envie de liberté, d’espace, de nature, d’animaux,… Mais surtout d’un retour aux choses simples. Nous n’en pouvions plus de ce monde surfait ou le paraitre est plus important que l’être. Nous n’en pouvions plus de regarder nos filles déballer leurs cadeaux les uns après les autres sans même y prêter attention. Il y a tellement de choses qui nous insupportaient dans cette ancienne vie que l’on se demande à présent comment cette décision est arrivée si tard. Mais il y a tellement d’excuses que l’on arrive à trouver pour ne pas franchir le cap. Certains en trouveront toute leur vie, mais pas nous !
 Nous avons donc décidé de revendre notre maison familiale fraichement terminée. Celle là même que nous avions bâtit de nos propres mains durant 3 ans. Nous venions à peine d’en finir avec la poussière que nous décidons de revenir à la terre ! Et oui, car c’est bien de cela qu’il s’agit. Nous voulions d’un retour à la terre. Revenir aux choses simples. Inculquer à nos enfants d’autres valeurs plus profondes et essentielles. Qu’ils puissent connaître la joie des cabanes dans les arbres, de courir dans la campagne et le plaisir de déguster une tomate bien rouge coupé au jardin.



Nous avons trouvé un bout de terre bordé de prairies agricoles où passe une paisible rivière. Un lieu de rêve que l’on transforme petit à petit en jardin d’Eden grâce à la permaculture. Nous y avons posé un mobil home, sorte de petit chalet que l’on peut trouver dans les campings. Tous les jours nous tentons d’améliorer notre confort et notre autonomie. Initialement nous n’avions pas d’eau ni d’électricité. Les soirées se faisaient à la bougie. Cela a été un changement radical. Nous avons à présent l’électricité et internet grâce à la générosité d’un voisin. Pour l’eau, nous remplissons chaque mois une citerne de 1000l. Les toilettes sont sèche évidement. Comme cela fait du bien de ne plus avoir ce sentiment de gaspillage quotidien. A terme, nous aimerions ne plus dépendre du système.




Cela fait à présent deux ans que nous vivons sur notre terrain. La vie n’y est pas toujours facile mais tellement loin des futilités du monde qui nous entoure. Les problèmes deviennent plus simples et plus faciles à résoudre. Nous vivons les jours les uns après les autres en essayant de profiter de l’instant présent. Nous apprenons à (re)vivre (tout)simplement…



https://verslautonomie.wordpress.com/2014/08/25/tout-quitter-pour-une-vie-plus-simple/

1627
Le mystère des milliers de camionnettes Toyota de l’EI



Les groupes de combattants de l’EI sont difficiles à toucher en raison de leur mobilité assurée par les milliers de camionnettes Toyota, sur les plateformes desquelles sont montées des mitrailleuses. Entre le moment du décollage des bombardiers russes de la base à Lattaquié et celui où ils arrivent à la verticale des cibles dans le centre et l’Est de la Syrie, il se passe 10 à 15 minutes. Pendant ce laps de temps, les combattants de l’EI, avec leurs camionnettes Toyota peuvent s’être déplacés de 3-5 km par rapport aux coordonnées GPS qui ont été communiquées aux pilotes russes et aux mécanismes de guidage des bombes embarquées.



C’est la raison pour laquelle la plupart des frappes aériennes de l’aviation russe portaient sur des cibles fixes telles que les dépôts de carburant et de munitions, les centres de commandement et de communication, les centres de fabrication des explosifs.

La Russie a modifié sa stratégie en Syrie

Sur la base des informations recueillies grâce à ses drones d’observation, la Russie a estimé que l’EI possèderait un parc de près de dix mille Toyota Hilux et Toyota Tacoma. Cependant, les japonais de Toyota ont très clairement la preuve des ventes de première main, avec l’interdiction de livrer les camionnettes fabriquées au Japon et en Corée du Sud, à des groupes terroristes. Toyota a fait savoir que dans sa base de données, il y a plusieurs centaines de Toyota Hilux vendues en Irak et qui pourraient avoir été capturées par l’EI.



43 autres Pick-up Toyota Tacoma neufs de 2014, ont été livrés aux rebelles « modérés » de la Syrie par le ministère des affaires étrangères des Etats-Unis. Toyota a des soupçons concernant un lot de 800 Toyota livrés en Australie en 2014 et 2015, qui ont été redirigés vers le Moyen-Orient. Toutefois, l’Australie participe, dans le cadre de la coalition dirigée par les Etats-Unis, au bombardement de l’EI en Irak et en Syrie avec ses avions F-18.



Le plus grand parc de camionnettes Toyota Hilux et Toyota Tacoma (environ 20 000 pièces) est détenu par l’armée des États-Unis. Les camionnettes Toyota ont été modifiées selon les normes de l’U.S. Army, pour être utilisées dans des missions de patrouille. Les éléments les plus importants qui ont été mis en place sont un cadre métallique soudé sur la plateforme et un autre sur la porte de droite, créés spécialement pour monter des mitrailleuses.



Pendant l’occupation américaine de l’Irak, des milliers de Toyota Tacoma, ont été livrés à l’occupant américain. Ils ont reçu de tels véhicules pour les groupes paramilitaires chiites créés par les États-Unis en Irak pour maintenir l’ordre. Par la suite les forces des opérations spéciales en Afghanistan ont été équipées de ce type de camionnettes qui étaient plus silencieux et plus rapide que le Humvee.

 

Grâce à une collaboration entre General Motors et Toyota, presque 1 million de véhicules Toyota Hilux, Toyota Tacoma et Toyota tout terrain Land Cruiser ont été construits dans les usines des états du Mississippi et du Texas. En 2010, la totalité de la production des Toyota Tacoma a été dirigée vers sa nouvelle usine de San Antonio (Texas). Avec le retrait des soldats américains d’Irak et d’Afghanistan, les camionnettes Toyota de l’armée américaine ont été réparées aux États-Unis, peintes en blanc et placées en stockage.

Valentin Vasilescu

Traduction Avic – Réseau International

http://www.ziaruldegarda.ro/misterul-miilor-de-camionete-toyota-din-dotarea-isis/

1628
Un policier dénonce la mainmise du lobby sioniste : «Les intérêts israéliens passent avant la sécurité des Français»



Dans une lettre publiée dans la rubrique courrier des lecteurs du site Egalité et réconciliation, un policier s’est plaint d’être employé, lui et ses collègues, «de plus en plus et de façon partiale» dans des missions qui n’ont aucune légitimité. Ces missions, qui exacerbent une grande majorité des agents de l’ordre français, sont la sécurisation de lieux de culte spécifiques à l’exclusion de tous les autres lors des fêtes religieuses. «Je suis révolté de devoir assurer les sécurisations systématiques des lieux de culte israélites lors de leurs fêtes religieuses, tout cela pour rassurer une élite (…) menant notre pays à la baguette», écrit-il en s’inquiétant des propos d’un rabbin qui lui a signifié au cours d’une prise de contact : «Vous avez une dette à vie envers les gens de cette communauté.» «En parallèle, ajoute-t-il, aucune autre autorité religieuse ou administrative ne s’est manifestée afin de nous faire effectuer de telles sécurisations sur des sites religieux d’autres confessions.»

Pour ce policier – dont les convictions pour lesquelles il s’est engagé lui semblent aujourd’hui de plus en plus trahies par sa hiérarchie –, le pire est qu’ils doivent, ses collègues et lui, porter une attention particulière aux «intérêts israéliens» au lieu de s’occuper du travail pour lequel ils ont été affectés, celui de porter secours aux citoyens. «Le pire, c’est que l’on doit désormais porter une attention particulière aux centres d’intérêt israéliens, notamment les sièges sociaux et entreprises installés sur notre secteur, et nous devons rendre des comptes à nos autorités hiérarchiques, tout cela prioritairement (et j’appuie bien là-dessus) à nos interventions de police secours. Même nos salles de commandement départementales s’en sont accommodées puisque, au cours de nos sécurisations, les missions de police secours, qui sont la base de notre métier, sont mises en attente, au détriment des citoyens», révèle-t-il.

Ce policier avoue que cette situation «commence à faire naître, chez nous autres policiers, un drôle de sentiment, partagé entre l’incompréhension et la colère». Il espère que sa lettre aidera à une «prise de conscience collective».

http://reseauinternational.net/un-policier-denonce-la-mainmise-du-lobby-sioniste-les-interets-israeliens-passent-avant-la-securite-des-francais/

1629
31% des Français se disent prêts à voter Marine Le Pen en 2017

Un sondage publié par le Journal du Dimanche montre que trois Français sur dix (31%), se disent prêts à voter pour Marine Le Pen aux prochaines élections présidentielles.



Difficile de juger de la pertinence d’un sondage un an et demi avant la présidentielle. Malgré tout, la présidente du FN peut avoir le sourire. Selon une étude Ifop publiée par le Journal du Dimanche, trois Français sur 10 (31%) se disent aujourd’hui prêts à voter Marine Le Pen en 2017.  C’est quatre points de plus qu’il y a quatre ans.

16% sont quant à eux sûrs et certains d’accorder leur voix au parti d’extrême-droite. Ils n’étaient que 9% en 2011.

58% excluent "certainement" de voter Le Pen

Mais Marine Le Pen a encore du chemin à parcourir. 58% excluent « certainement » de voter pour elle. Chez les salariés du privé, ce pourcentage monte à 65%. Les cadres supérieurs et les professions libérales et intermédiaires se montrent encore plus réfractaires au FN puisque les interrogés, à hauteur de 74 %, affirment qu’ils ne voteront pas pour ce parti.

Aussi, pour 30% des sondés, Marine Le Pen a des solutions pour que le pays se relève de la crise. Ils sont tout autant à considérer qu’elle a l’étoffe d’une présidente.

"Elle comprend les projets des gens comme nous"

Le sondage publié par le Journal du Dimanche nous apprend encore que, pour 41% des interrogés, la présidente frontiste "comprend les problèmes des gens comme nous". C’est ce qu’affirment les ouvriers à hauteur de 47% et les employés à hauteur de 56%.

Si ce sondage a de quoi ragaillardir Marine Le Pen et ses troupes, en interne, tout n’est pas encore au beau fixe. Depuis de long mois maintenant, Marine Le Pen et son père, Jean-Marie Le Pen, n'en finissent plus de se déchirer. Un scandale politique parmi les autres au sein de la dynastie Le Pen :

https://fr.news.yahoo.com/31-des-francais-se-disent-prets-a-voter-marine-le-pen-en-2017-105905184.html?cmp=frfbsp

1630
L’OTAN s’engage au plus fort accroissement de sa puissance militaire contre la Russie



L’OTAN le pire ennemi de la paix

La réunion des ministres de la Défense de l’OTAN à Bruxelles a donné jeudi son accord final à une extension à 40.000 soldats de la Force de réaction de l’OTAN dans le cadre d’une escalade majeure, menée par les Etats-Unis et dirigée contre la Russie, de la capacité militaire de l’Alliance.

Les ministres de l’OTAN, dont le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter, ont sauté sur les frappes aériennes de Moscou en Syrie contre les milices islamistes visant le renversement du gouvernement du président Bachar al-Assad comme prétexte au déploiement plus agressif de forces militaires aux frontières russes.

Washington et ses alliés de l’OTAN ont en particulier cherché à faire de deux brèves incursions alléguées de l’aviation russe dans l’espace aérien turc depuis le nord de la Syrie, le week-end dernier, un acte de guerre avéré.

« L’OTAN est prête à défendre tous les alliés, dont la Turquie, contre toute menace et capable de le faire, » a dit le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, aux journalistes alors qu’il entrait dans la réunion. Il a ajouté que l’OTAN était prête à déployer des troupes en Turquie et avait déjà pris pour ce faire des mesures afin d’augmenter ses « capacités » et son « niveau de préparation ».

La transformation de violations alléguées de l’espace aérien turc en confrontation entre Moscou et l’Alliance atlantique a principalement été le fait de Washington et ce, dans le but de faire monter d’un cran la campagne visant la Russie.

Le gouvernement du président Vladimir Poutine a insisté sur le fait que les violations de l’espace aérien turc avaient été accidentelles, ce qui fut rejeté par Washington et par l’OTAN.

En réalité, les milices islamistes comme l’État islamique (EI) et le Front al-Nosra, un affilié d’Al-Qaïda, opèrent à proximité de la frontière avec une Turquie qui leur sert de voie d’acheminement pour leurs fonds, leurs armes et leurs combattants étrangers.

De plus, la Turquie elle-même a traité sa frontière avec la Syrie de façon très élastique. Depuis 2012, où un avion de combat turc a été abattu par un missile syrien après avoir pénétré dans l’espace aérien syrien et où la Turquie a déclaré unilatéralement une zone tampon de huit kilomètres, elle se réserve le droit d’abattre toute cible considérée comme hostile jusqu’à cette distance de sa frontière.

La Turquie, quant à elle, viole constamment les frontières de ses voisins pour bombarder les camps kurdes en Irak où lancer des frappes aériennes contre la Syrie, sans autorisation de l’un ou de l’autre gouvernement.

Se vantant de l’expansion militaire de l’OTAN, Stoltenberg a dit aux ministres réunis, « Nous mettons en place le plus grand renforcement de notre défense collective depuis la fin de la guerre froide. »

Cette extension avait commencé après la crise de février 2014 en Ukraine, ou un coup d’Etat soutenu par les États-Unis a renversé à Kiev le président Viktor Ianoukovitch et a porté au pouvoir un régime d’extrême droite, ultranationaliste, inféodé à Washington et à l’Union européenne.

Cette provocation et l’extension militaire spectaculaire des États-Unis et de l’OTAN à la frontière occidentale de la Russie ont considérablement augmenté le risque d’une confrontation militaire entre les deux principales puissances nucléaires États-Unis et Russie, aux implications catastrophiques pour le monde entier.

Ce danger a encore été exacerbé par la guerre civile syrienne, initiée par Washington et ses alliés pour tenter d’obtenir un changement de régime et installer à Damas un gouvernement fantoche des États-Unis. Avec l’intervention de la Russie, la possibilité d’un incident entre avions de guerre américains et russes, dans une confrontation délibérée ou involontaire, n’a fait qu’accentuer la menace de guerre.

Le secrétaire américain à la Défense, Carter, s’est plaint amèrement à la réunion des ministres de l’OTAN de ce que Moscou n’avait pas averti Washington du lancement de 26 missiles de croisière contre des cibles en Syrie à partir de navires de guerre russes déployés, à plus de 1.400 km, dans la mer Caspienne.

Dans ce qui ressemblait fort à une menace, Carter a dit, « Cela aura des conséquences pour la Russie…, » ajoutant : « Je pense aussi que dans les prochains jours, les Russes vont commencer à subir des pertes en Syrie. »

La plupart des dénonciations des actes militaires de Moscou en Syrie ont trait au fait que, selon les mots de Carter, elles visent « des cibles qui ne sont pas l’État islamique (EI). » Cette description de ce que les cibles ne sont pas, plutôt que de ce qu’elles sont, est typique des responsables américains et de l’OTAN. Cela doit masquer le fait que Washington et ses alliés s’opposent à ce que la Russie bombarde Al-Nosra et d’autres milices islamistes liées à Al-Qaïda, et avec qui l’Occident a une alliance de fait.

En plus du déploiement de 40.000 soldats par la Force de réaction de l’OTAN, la réunion de Bruxelles a pris d’autres mesures visant à intensifier la pression et les provocations à l’égard de la Russie.

Les ministres de l’OTAN ont décidé d’ouvrir deux nouveaux quartiers généraux militaires en Hongrie et en Slovaquie, en plus des six déjà prévus dans les États baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et en Bulgarie, Pologne et Roumanie. Ces QG, appelé Unités d’intégration de la Force de l’OTAN, doivent compter chacun environ 80 militaires et sont en train d’être mis en place pour planifier et préparer le déploiement rapide de nombreuses troupes de l’OTAN.

Entre-temps, la Grande-Bretagne a annoncé vouloir commencer le déploiement régulier d’unités de 150 soldats maximum dans les États baltes, en Pologne et en Ukraine à des fins de formation. Le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a déclaré que c’était là une réponse à « l’agression et la provocation russe. »

L’annonce a été condamnée par le gouvernement russe. « Une excuse inventée à propos d’une menace suggérée venant de la Russie n’est peut-être qu’un camouflage utilisé pour masquer les plans d’une nouvelle projection de l’OTAN vers nos frontières », a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. « Bien entendu, tout plan qui rapproche l’infrastructure militaire de l’OTAN de la Fédération russe fera l’objet des mesures réciproques requises pour rétablir la parité nécessaire. »

En plus de l’escalade menée par l’OTAN en Syrie et en Europe de l’Est, la réunion de Bruxelles a discuté la situation en Afghanistan. La perte récente de la ville de Kunduz aux talibans y a exposé la fragilité du régime client de Washington et de ses forces de sécurité, pour la formation desquelles le Pentagone a dépensé quelque $65 milliards. Le secrétaire à la Défense, Carter, a exigé de la « flexibilité » pour le retrait des quelque 6.000 soldats non-américains de l’OTAN, actuellement déployés dans le pays.

Le commandant des forces américaines en Afghanistan, le général John Campbell, a témoigné une seconde fois au Congrès mercredi et plaidé contre le calendrier fixé précédemment du retrait de toutes les troupes américaines du pays, sauf un millier, d’ici la fin de 2016. Leur nombre actuel est de 9.800.

Bill Van Auken | 9 octobre 2015

Source: http://www.wsws.org/fr/articles/2015/oct2015/otan-o10.shtml

1631
La Russie Ordonne à Obama de parler au monde à propos des extraterrestres, ou nous le ferons



Un rapport étonnant du Ministère des Affaires Étrangères sur l’agenda du Premier Ministre Medvedev au Forum économique mondial de cette semaine indique que la Russie va avertir le Président Obama que le « temps était arrivé » pour que le monde connaisse toute la vérité sur les extraterrestres et que si les États-Unis ne participaient pas à l’annonce, le Kremlin va le faire par lui-même.

Le Forum économique mondial est une fondation suisse à but non lucratif, basée à Cologny, que Genevaand décrit comme une organisation internationale indépendante qui s’engage à améliorer l’état du monde en engageant les dirigeants des affaires, de la politique, des universitaires et les autres dirigeants de la société à façonner les agendas mondiaux, régionaux et industriels.

Le Forum est surtout connu pour sa réunion annuelle à Davos, une station montagnarde de Graubünden, dans la région orientale des Alpes en Suisse. La réunion rassemble environ 2,500 dirigeants d’entreprise, des dirigeants politiques internationaux, des intellectuels sélectionnés et des journalistes afin de discuter des problèmes les plus pressants auxquels le monde fait face, y compris la santé et l’environnement.

Medvedev doit ouvrir le forum de cette année où pas moins de 50 chefs de gouvernement, y compris Angela Merkel de l’Allemagne et David Cameron de la Grande-Bretagne, assisteront à la réunion de cinq jours qui commencera le 23 janvier.

Il est essentiel de noter à propos du forum de cette année que le Forum économique Mondial, dans son résumé exécutif de 2013, a prévu des débats et des discussions concernant un certain nombre d’éléments sous la catégorie Facteurs X de la Nature, comprenant la « découverte d’une vie extraterrestre » dont ils déclarent : « Des preuves de vie ailleurs dans l’univers pourraient avoir de profondes implications psychologiques pour les systèmes humains de croyances. »

Il est tout aussi important à noter que Medvedev, après avoir complété une entrevue sur caméra le 7 décembre 2012 avec des journalistes à Moscou, a continué à répondre aux journalistes et a fait quelques commentaires sans réaliser que son micro était toujours ouvert. Un journaliste lui a ensuite demandé si « le président avait en main des dossiers secrets sur les extraterrestres quand il a reçu la mallette nécessaire pour activer l’arsenal nucléaire de la Russie. » Medvedev a répondu :


« Avec la mallette contenant les codes nucléaires, le président du pays reçoit un dossier spécial « top secret ». Ce dossier dans son intégralité contient des informations au sujet des extraterrestres qui ont visité notre planète. Parallèlement à cela, il reçoit un rapport des services spéciaux absolument secret qui exercent un contrôle sur les extraterrestres sur le territoire de notre pays … Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur ce sujet dans un film bien connu appelé Les Hommes en Noir … Je ne vais pas vous dire combien d’entre eux sont parmi nous, parce que ça pourrait provoquer une panique. »

Des sources d’informations occidentales qui ont rapporté la réponse choquante de Medvedev au sujet des extraterrestres ont déclaré qu’il « plaisantait » puisqu’il a mentionné le film Les Hommes en Noir, dont ils ont présumé à tort faire une référence à la comédie américaine de science-fiction de 1997 à propos de deux agents secrets qui luttent contre les extraterrestres aux États-Unis

Cependant, Medvedev ne faisait pas référence au film américain, mais, bien au contraire, il parlait au sujet du célèbre documentaire russe Les Hommes en Noir qui détaille de nombreux OVNIs et anomalies extraterrestres.

Le documentaire russe, Les Hommes en Noir, avec sous-titres en anglais, peut être visionné en entier à l’adresse suivante :



Là où les sources d’informations occidentales citent Medvedev en disant : « Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur ce sujet dans un film bien connu appelé « Les Hommes en Noir », la vraie réponse a été, « Vous pouvez recevoir des informations plus détaillées en ayant visionné le documentaire du même nom. »

Les raisons pour lesquelles les organismes de propagande occidentale ont délibérément dénaturé les paroles de Medvedev deviennent apparentes, après sa déclaration choquante, et, comme le démontre un seul exemple de leurs soi-disant rapports de cette révélation d’une vie extraterrestre étant déjà sur notre planète dont le titre de l’un de ces articles était, « Le premier ministre russe, Dimitry Medvedev, a fait une farce sur les extraterrestres et les partisans de la conspiration ont rapidement perdu l’ esprit. »

Si quelqu’un a « perdu la tête » sur les extraterrestres, il doit être souligné que ce n’est certainement pas la Russie, mais, le Vatican, qui a annoncé en novembre 2009, qu’il était en train de « préparer une divulgation sur les extraterrestres. »

De même, et apparemment « perdant la tête », ce sont les fonctionnaires américains eux-mêmes, comme l’ancien conseiller du Pentagone, Timothy Good, et auteur de, Above Top Secret : Le cover-up mondial des OVNIs, qui, en février 2012, a déclaré que l’ancien président Dwight Eisenhower avait tenu trois réunions secrètes avec les extraterrestres qui étaient « nordiques » en apparence et dans lesquelles un « pacte » a été signé pour garder secret leur agenda sur la Terre.

Avec la découverte récente dans la ville russe de Vladivostok d’un OVNI de 300 millions d’années, et les scientifiques, les astronautes et les utilisateurs de YouTube qui rapportent de plus en plus d’événements étranges sur la Lune, l’agence spatiale européenne qui rapporte la découverte de 1000 anciennes rivière sur Mars, et des scientifiques du Royaume-Uni et du Sri Lanka qui disent avoir maintenant « une preuve solide comme le roc d’une vie extraterrestre » après avoir trouvé des algues fossilisées à l’intérieur de météorites, les seuls qui semblent avoir vraiment « perdu la tête » sont les occidentaux, notamment américains, les propagandistes qui ont caché pendant des décennies une des histoires les plus importantes de toute l’histoire de l’humanité, le fait que « nous ne sommes pas seuls ».

Nous ne savons pas si Medvedev sera en mesure de convaincre le régime d’Obama de dire la vérité au sujet des OVNIs et des extraterrestres au Forum économique mondial, cette semaine. Cependant, ce qui nous savons, c’est que, avec ou sans les États-Unis, le Kremlin va sûrement commencer le processus de dire la vérité sur ce que nous savons déjà comme étant vrai.

Source : http://cybertribenetwork.blogspot.ca/2013/01/real-story-with-official-links-russia.html

1632
E-Cat, le réacteur à fusion froide en phase de test. La future source d’énergie pas chère?



Un système de fourniture d’énergie à base de fusion froide qui fonctionne, vendu d’ici un an à un prix abordable, avec un coût de fonctionnement proche de zéro. Utopie ou réalité?

La fusion froide a généralement mauvaise presse par chez nous, il suffit d’en lire l’introduction sur Wikipédia dont le deuxième paragraphe dit comme suit:


« L’expression fusion froide n’est pas admise par la majorité de la communauté scientifique, parce que l’expérience de Pons et Fleischman est difficilement reproductible et a déclenché une polémique mondiale sur la vérification effectuée par les comités de lecture. Le principe même de la fusion froide reste controversé, certains n’hésitant pas à assimiler ces expériences à celles de l’alchimie et des tentatives de transmutation du plomb en or ; les processus physiques reconnus permettant d’aboutir de façon avérée à des réactions de fusion nucléaire, utilisables pour la production d’énergie, nécessitent en effet des pressions et des températures extrêmement élevées. » (1)

Pour autant, des conférences sont régulièrement organisées sur ce thème et de nombreux chercheurs développent des théories et des prototypes. La recherche avance, plusieurs équipes ayant constaté des développements de chaleur « inexplicables » mais apparemment difficilement reproductibles. Pourtant, au moins un système est d’ores en déjà en phase de test, d’où dépendra son industrialisation: le E-Cat.

Le E-Cat est issu des travaux de Andrea Rossi, pionnier de la recherche en fusion froide sur la ligne dite LENR, pour Low Energy Nuclear Reaction. Le principe est décrit dans un article placé sur le site ArXiv en avril de cette année (2). Andrea Rossi explique un peu plus ce processus lors d’un rare entretien publié cette semaine (le 5 octobre) sur le site ExperimentalMaths (3): « Ma théorie est qu’un proton issu d’un atome d’hydrogène s’insère, par effet de tunnel quantique, dans un noyau de Li-7 (un noyau de Lithium de poids atomique 7), formant ainsi un noyau de Be-8 (un noyau de Béryllium de poids atomique 8), qui alors se désintègre en quelques secondes en deux particules alpha (noyau d’hélium), accompagné d’une décharge énergétique significative. »

Ce qu’il faut comprendre, c’est que si ce processus fonctionne réellement, c’est la porte ouverte à une énergie « nucléaire » propre car sans radiations, infinie car le carburant principal est l’hydrogène, et quasi gratuite du fait que les autres matériaux sont très abondants (le nickel notamment). Rossi est en train de tester une version industrielle dont le prix tournerait autour de 5000 USD, pour un budget de consommables de quelques dizaines de dollars… par an. Si ce système fonctionne, et le verdict tombera en février 2016, une version grand public, capable de fournir l’eau chaude sanitaire et le chauffage pour une maison, sera développée pour un prix entre 500 et 1000 dollars, et un budget de fonctionnement de 20 dollars par an.

……. !!

Lard ou cochon? Un brevet a été déposé et accepté par le US Patent Office sous le n° US 9,115,913 B1, accessible sur le site du Journal of Nuclear Physics (4). En janvier 2014, une société nommée Industrial Heat a été créée par des investisseurs pour l’acquisition des droits sur le E-Cat (5). Le fait que la technologie soit actuellement en phase de test semble démontrer que cette acquisition n’est pas simplement une manœuvre du lobby énergétique pour mettre le E-Cat définitivement sous le tapis.

Avant de conclure ce rachat, Industrial Heat a fait procéder à un test du prototype par un panel de scientifiques européens, dont le compte-rendu est également public et disponible sur le site ArXiv (6). Le test a conclu que le système développait effectivement une quantité d’énergie d’un ordre de magnitude (x10) au-dessus de ce que l’on pourrait attendre d’une réaction chimique classique avec ces ingrédients. Dont acte. En espérant que Andrea Rossi ne se retrouve pas « suicidé » si le système s’avère fonctionnel…

Notes:

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_froide

(2) http://arxiv.org/abs/1504.01261

(3) http://experimentalmath.info/blog/2015/10/interview-with-andrea-rossi-lenr-energy-pioneer/

(4) http://www.journal-of-nuclear-physics.com/

(5) http://www.prnewswire.com/news-releases/industrial-heat-has-acquired-andrea-rossis-e-cat-technology-241853361.html

(6) http://arxiv.org/abs/1305.3913

https://zerhubarbeblog.wordpress.com/2015/10/10/e-cat-le-reacteur-a-fusion-froide-en-phase-de-test/

http://reseauinternational.net/e-cat-le-reacteur-a-fusion-froide-en-phase-de-test/

1633
Attentat à Ankara : "Tous les indices montrent qu'il y a une implication de l'État", selon un spécialiste



INVITÉ RTL - Le spécialiste de la Turquie, Samim Akgonul, a indiqué que l'implication de l'État turc dans les attentats d'Ankara n'était pas à exclure.

"Tous les indices montrent qu'il y a une implication de l'État même". Samim Akgonul, chercheur au CNRS et enseignant au département d'études turques à l'Université de Strasbourg, n'a pas hésité au moment d'analyser l'attentat d'Ankara qui a fait au moins 95 morts. Les deux explosions, probablement provoquées par deux kamikazes selon le Premier ministre turc, pourraient donc avoir été commanditées par le gouvernement.

"C'est une impression que l'on a maintenant dans la mesure où il serait impossible, quasiment impossible de perpétrer un tel attentat à un kilomètre du ministère de l'intérieur, à trois kilomètres de la présidence de la république", justifie l'invité de RTL. "Il serait impossible de faire ceci sans qu'il y ait une implication directe ou indirecte de ce qu'on appelle 'l'État profond' en Turquie, qui justement oeuvre contre la paix", argumente le politologue et historien.


Il se peut effectivement qu'il y ait des cellules plus ou moins dormantes de l'État islamique

Samim Akgonul

         

L'attentat qui visait une manifestation contre les combats qui ont lieu au Kurdistan turc, se voulait pacifiste et entendait demander l'arrêt des combats et la paix dans cette région du Sud-Est du pays. "Le 20 juillet 2015 il y a eu un attentat très similaire dans la ville de Diyarbakir, la capitale du Kurdistan en Turquie ", rappelle Samim Akgonul. L'attaque avait fait 39 morts parmi mes manifestants pour la paix.

Néanmoins, l'implication de Daesh n'est pas à exclure dans les tragiques événement d'Ankara. "Depuis le début de la situation en Syrie, Ankara joue un rôle très ambigu", explique le spécialiste sur RTL. La Turquie a "au départ directement ou indirectement a soutenu l'opposition à Bachar Al-Assad. Et dans cette opposition, la seule force capable d'unir autour d'une idéologie était l'État islamique", souligne-t-il.

La situation en Syrie qui aurait donc multiplié les risques de débordement en Turquie. "Aujourd'hui en Turquie il y a approximativement 2,5 millions réfugiés de Syrie. Parmi ces 2,5 millions il se peut effectivement qu'il y ait des cellules plus ou moins dormantes de l'État islamique. Bien entendu c'est possible", conclue Samim Akgonul.

http://www.rtl.fr/actu/international/attentat-a-ankara-tous-les-indices-montrent-qu-il-y-a-une-implication-de-l-etat-selon-un-specialiste-7780049238

1634
Grand baromètre: 74% des Belges veulent réintroduire le contrôle aux frontières

La Belgique accepte trop de requêtes, juge la majorité des habitants du pays, selon notre Grand Baromètre Ipsos.



Crise des migrants oblige, une partie des questions d’actualité du Grand Baromètre, réalisé par Ipsos pour Le Soir et RTL-TVI, a porté sur la perception des Belges de la politique d’accueil du pays. Les résultats sont particulièrement tranchés et apportent un enseignement double. Le premier : les Belges sont globalement réticents à l’idée d’une « vague » de demandeurs d’asile sur leur territoire. Le second : le jugement le plus sévère en la matière provient de Wallonie.

La Belgique doit-elle réintroduire les contrôles aux frontières ? 74 % des sondés approuvent, 77 % en Wallonie. L’opinion est plus mesurée à Bruxelles, mais la capitale européenne compte tout de même 68 % d’habitants prêts à tirer un trait sur l’espace Schengen.

Autre question : « La Belgique accepte-t-elle, selon vous, trop, suffisamment ou trop peu de demandeurs d’asile ? » A l’échelle du pays, l’écrasante majorité des habitants (55 %) estime que la Belgique est trop généreuse. En Wallonie, ils sont 60 % contre 49 % à Bruxelles.

Comment expliquer cette apparente frilosité wallonne ? Les plus récents chiffres du Baromètre social de la Wallonie, réalisé par l’Iweps, montrent que les habitants du sud du pays se font des idées erronées sur la présence des étrangers : la grande majorité des Wallons estime par exemple que ces derniers représentent 27 % de la population (certains vont jusqu’à dire 55 %…), ce qui est le double de la situation réelle.

http://www.lesoir.be/1012466/article/actualite/belgique/2015-10-10/grand-barometre-74-des-belges-veulent-reintroduire-controle-aux-frontieres

1635
Ankara, pour la paix, 105 vies fauchées



Ils sont de tous  âges, majoritairement  jeunes… Etudiants, retraités, ouvriers, enseignants, commerçants, artisans, artistes. Ce sont des amoureux, des mères, des pères, parfois partis en couple. Mais ils ne sont pas des inconnus. Ils sont nos soeurs, nos frères, nos enfants, nos parents, nos amis et voisins. L’Union des Médecins de Turquie confirme ce matin : ils sont 105 à avoir été fauchés par la mort.

Nous sommes une foule à croiser leurs regards sur des photos, à nous arrêter sur leur sourire, à voir les vides laissés derrière, à penser aux proches, aux amis effondrés.

Nous sommes effondrés, nous sommes en colère et infiniment tristes.

Pendant que certains d’entre nous ressentent leur coeur se remplir d’une vague qui gonfle, qui gonfle, qui est sur le point de se briser, d’autres remplissent les rues en ce moment même. Et la réponse est encore une fois, répression et violence.

Rien d’étonnant pour une police qui selon les témoignages, était plutôt absente avant l’attentat, et arrivée sur le lieu de carnage a attaqué les rescapés, blessés et morts…



Avant de croiser les yeux de celles et ceux qui sont partis, faisons un petit retour sur les raisons qui les avaient réunis à Ankara. Comme souligne Etienne Copeaux à juste titre dans son article “A Ankara, on a frappé un vaste mouvement de société“, le rassemblement du 10 octobre à Ankara relayé par les médias français d’une façon insistante comme un “meeting kurde” devait en réalité concrétiser un vaste mouvement d’opposition au pouvoir d’Erdogan et de l’AKP avec trois mots d’ordre : démocratie, paix et travail. L’appel était fait par 4 organisations : DISK [la principale centrale syndicale du pays], KESK [Syndicat des fonctionnaires et secteur public], TTB [Union des médecins], TMMOB [Union des architectes et ingénieurs], toutes les composantes de l’opposition sociale et non pas spécifiquement kurdes.

Toutes ces personnes se rendaient donc à Ankara pour revendiquer les plus fondamentaux de leurs droits.

Avant le départ, Dicle publiait un selfie avec ses compagnons de route :



Et à Ankara deux bombes ont explosé…

Un témoignage :



Nous n’avons pas oublié les 33 sourires disparus à Suruç… L’attentat d’Ankara est bel et bien dans la continuité de Suruç. Les sourires de celles et ceux qui sont morts pour la paix à Ankara, resteront eux aussi à tout jamais gravés dans nos espoirs et nos luttes.

Gardez le rire de Şebnem et tous les sourires suivants dans votre mémoire, à jamais.

http://www.kedistan.net/2015/10/11/ankara-pour-la-paix-105-vies-fauchees/