Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1636
ancien patron des renseignements intérieurs français révéle:comment L’Arabie saoudite finançe le terrorisme en Syrie et en Algérie

Bernard Squarcini, ancien patron des renseignements intérieurs français, révélait il y’a presque 2 ans que «L’Arabie saoudite finançait le terrorisme en Syrie et en Algérie».



Ce qui était connu concernant le financement du terrorisme en Algérie, en Syrie et ailleurs par certains pays du Moyen-Orient avait fait l’objet de nombreux témoignages irréfutables. L’ancien directeur des services de renseignements internes français Bernard Squarcini, ancien patron du renseignement intérieur français, avait témoigné sur le rôle du Qatar et de l’Arabie saoudite dans le financement du terrorisme. C’est dans son livre «Le renseignement français, les nouveaux enjeux», paru il y a un peu plus de 2 ans, que Bernard Squarcini avait révélé les détails de cette relation faite au détriment de centaines de milliers de victimes.

Selon cet ancien patron des renseignements intérieurs français, les groupes djihadistes qui avaient prêté allégeance à Al Qaïda «étaient financé principalement par le prince saoudien Bandar Ben Sultan (secrétaire général du Conseil de sécurité nationale et chef des renseignements généraux d’Arabie saoudite) qui adoptait une politique régionale indépendante de ses frères et ses cousins».Bernard Squarcini, assurait dans son dernier livre que «Bandar Ben Sultan, chef des renseignements saoudiens, était derrière le financement des groupes djihadistes en Afghanistan, en Syrie, au Liban, en Egypte, au nord de l’Afrique», «le Qatar, grand partenaire commercial et politique de la France, était intéressé par le financement, voire l’armement des groupes islamistes combattant en Afrique contre l’armée française».

D’après Bernard Squarcini, Doha utilise les ONG (organisations non gouvernementales) pour camoufler et faire passer le soutien logistique et entraîner les groupes djihadistes. L’Arabie saoudite a un rôle dans le financement et l’entraînement des groupes extrémistes, particulièrement au nord de l’Afrique, surtout en Algérie. Il rappelait que le 22 mars 2013, les renseignements hollandais, britanniques, belges et français avaient tenu une réunion à Dublin pour tirer la sonnette d’alarme suite aux rapports faisaient état de centaines d’Européens combattant dans les rangs les plus extrémistes en Syrie. Ces renseignements craignaient leur retour vivants de Syrie, était-il noté par Bernard Squarcini, qui se demandait : «Dans ce cas, comment qualifier l’Arabie saoudite et le Qatar de pays amis, au moment où ils agissaient contre les intérêts français ?»

Cet ancien patron des renseignements intérieurs français évoquait dans son livre «les profondes divergences entre le ministère français des Affaires étrangères et les services de sécurité français», expliquant que «les changements de position de la diplomatie française sur la Syrie étaient dû à ces changements». Bernard Squarcini avait estimé que «la direction diplomatique française de la crise syrienne s’opposait à la logique, surtout qu’elle avait misé sur la chute inéluctable de Bachar Al Assad. Mais celui-ci est sorti plus fort après l’affaire des armes chimiques».

Bernard Squarcini qui avait expliqué dans son livre que «nous savions depuis 20 ans que les banques saoudiennes, égyptiennes et koweïtiennes finançaient les groupes islamistes en Egypte et en Algérie», a également ajouté que «les renseignements français savaient que parmi ceux qui combattent Bachar Al Assad se trouvent des islamistes du Maroc, de Libye, d’Irak, d’Egypte, d’Afghanistan, du Pakistan et du Daghestan et des centaines de Français».

09-04-2015

*Bernard Squarcini, né le 12 décembre 1955 à Rabat (Maroc), est un haut fonctionnaire français, ancien commissaire de police et préfet.Il occupe les fonctions de directeur central du renseignement intérieur du 2 juillet 2008 au 30 mai 2012. Bernard Squarcini a été notamment chargé, au cours de sa carrière, du renseignement antiterroriste en Corse et au Pays basque

http://fr.awdnews.com/politique/ancien-patron-des-renseignements-int%C3%A9rieurs-fran%C3%A7ais-r%C3%A9v%C3%A9le-comment-l%E2%80%99arabie-saoudite-finan%C3%A7e-le-terrorisme-en-syrie-et-en-alg%C3%A9rie

1637
Nigel Farage : Nous vivons dans une Europe totalement dominée par l’Allemagne



Mercredi 7 octobre 2015, la parlement européen accueillait François Hollande et Angela Merkel. Une bonne occasion pour Nigel Farage de mettre les points sur les « i » en ce qui concerne l’Union Européenne « totalement dominée par l’Allemagne », selon M. Farage.

http://news360x.fr/nigel-farage-nous-vivons-dans-une-europe-totalement-dominee-par-lallemagne/

1638
action population / Manifestation pour dire «Stop TTIP»
« le: 11 octobre 2015 à 18:17:02 »
Manifestation pour dire «Stop TTIP»



(MF) - Pas moins de 16 organisations dont tous les grands syndicats, des ONG du secteur écologique, du Tiers monde, l'Union luxembourgeoise des consommateurs, etc. organisent ce samedi à 11 heures sur la Place Clairefontaine à Luxembourg une grande manif anti-TTIP.

«Stop TTIP!» C'est le mot d'ordre de la plateforme anti-TTIP, le sigle anglais du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (PTCI, en français), un accord commercial en cours de négociation entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Cet accord transatlantique doit créer le plus vaste marché du monde.

Mais les «anti» ne l'entendent pas de cette oreille et appellent à manifester ce samedi 10 octobre «pour le maintien des valeurs démocratiques, sociales et écologiques ainsi que de la protection des consommateurs».


Sur un flyer très largement diffusé via Facebook notamment, la plateforme explique les 9 raisons principales pour lesquelles, elle s'oppose au TTIP mais aussi à l'Accord économique et commercial global (AECG, en anglais: CETA), le traité signé entre l'UE et le Canada le 26 septembre 2014 mais qui doit être approuvé par les 28 Etats membres de l'UE, tout comme les 10 provinces canadiennes.


Selon ces organisations, ces deux traités «bafouent notre démocratie» étant donné que les négociations se déroulent à huis clos et «mettent sous tutelle nos parlements nationaux» dans la mesure où «à l'avenir les nouvelles lois d'un pays devront préalablement être discutées avec l'UE et les Etats-Unis».

Autres points mis en avant par les opposants à ces deux accords, «ils font passer les intérêts des groupes multinationaux avant ceux de la collectivité» et «réduisent de manière drastique la protection des consommateurs, de l'Environnement et de la Santé.»

http://www.wort.lu/fr/politique/samedi-sur-la-place-clairefontaine-manifestation-pour-dire-stop-ttip-5617f1b80c88b46a8ce61e79

1639
Arrestation musclée d'un manifestant par des policiers en civil DÉGUISÉS en militants FGTB : "Est-ce légal?"



Hier, lors de la manifestation nationale, des policiers en civil étaient dissimulés parmi les manifestants. Fait étonnant, ils étaient déguisés en… leaders de la FGTB et militants PTB, rapporte Manuel Abramowicz, rédacteur en chef du journal ResistanceS.be, un groupe d'action et une revue anti-fasciste.

"J'ai pris ces photos d'une arrestation musclée d'un manifestant (je ne connais pas la raison de celle-ci) par trois policiers en civil, écrit Manuel Abramowicz, dans un communiqué que notre rédaction s'est procuré. Ces policiers portaient des casquettes et des foulards de la FGTB, plus pour un au moins, un autocollant du PTB sur sa veste. L'arrestation s'est faite derrière les "lignes" des manifestants et les policiers l'ont ensuite amené derrière les lignes policières où les photos ont été prises : fin du boulevard Lemonnier et le boulevard du midi".

Et le rédacteur en chef de questionner: "Est-ce normal ? Est-ce légal ?".

Quelque 80.000 personnes ont manifesté mercredi dans les rues de Bruxelles, selon les chiffres de la police de Bruxelles-capitale/Ixelles. Le front commun syndical, organisateur de la manifestation, a annoncé pour sa part le chiffre de 100.000 manifestants. L'événement s'est déroulé sans heurt, excepté en fin de cortège, aux abords de la Gare du Midi, où des échauffourées ont eu lieu, occasionnant l'interpellation de vingt-cinq fauteurs de trouble.

http://www.rtl.be/info/belgique/societe/arrestation-musclee-d-un-manifestant-par-des-policiers-en-civil-deguises-en-militants-fgtb-est-ce-legal--760605.aspx

1640
info - média belgique / À Liège, la police verbalise... la police
« le: 11 octobre 2015 à 18:12:53 »
À Liège, la police verbalise... la police



Un PV pour stationnement interdit infligé... à une voiture de police ! La situation est cocasse. Ça s'est passé ce vendredi midi à Liège, sur le terre-plein entre le palais provincial et le palais de justice. Un endroit qui n'est pas un parking et où il est interdit de se garer.

Le passant qui a repéré la voiture de police mal garée a aussi remarqué sur le pare-brise un "papillon" de papier blanc signé d'un inspecteur de la police locale : "Ce jour, votre véhicule se trouvait en infraction. PROCES-VERBAL A ÉTÉ RÉDIGÉ et vous sera transmis ultérieurement".

Devoir d'exemplarité de la police

La police de Liège, que nous avons contactée, nous a expliqué que la situation, pour être exceptionnelle, n'est pas anormale... du point de vue de l'agent qui a rédigé le PV.

Les policiers ont un devoir d'exemple. Un stationnement interdit est interdit aussi pour les véhicules de police, sauf si les agents sont en intervention urgente : "Sur le terrain, le principe, c'est de faire cesser l'infraction. On contacte le collègue par radio ou sur son GSM. Et s'il ne répond pas, alors, comme pour n'importe quel véhicule mal garé, on rédige un PV. Le policier qui a eu la mauvaise idée de stationner à cet endroit devra s'expliquer devant ses chefs."

S'il n'était pas en intervention urgente, il risque une sanction disciplinaire.

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_a-liege-la-police-verbalise-la-police?id=9103919

1641
Les jeunes Palestiniens lancent l'Intifada 2.0 sur les réseaux sociaux



La propagation sur les réseaux sociaux des vidéos de Palestiniens poignardant des Israéliens et lançant des pierres sur des soldats galvanise une jeunesse prête à monter en première ligne.

Le hashtag "#L'Intifada est lancée", en arabe, est sur tous les appels à manifester et les pages Facebook. Il a son logo: un jeune masqué lançant des pierres dans un halo aux couleurs du drapeau palestinien. Le hashtag "Intifada de Jérusalem" est aussi très populaire.

"La troisième Intifada a commencé"

Peu après la mort de Diaa Talahmeh, 21 ans, tué par un engin explosif qu'il voulait jeter sur des soldats à un poste de contrôle israélien de Cisjordanie occupée, Mohammad Halabi, 19 ans, mettait l'image de son visage sans vie en photo de profil sur sa page Facebook et écrivait: "La troisième Intifada a commencé". Quelques jours plus tard, il tuait deux Israéliens à coups de couteau dans la Vieille ville de Jérusalem, avant d'être abattu.

Apologie des attentats suicides

A l'ère des téléphones portables et du "live-tweeting", c'est quasiment dans la minute que des vidéos de cette attaque sont apparues en ligne.

Le Jihad islamique a affirmé que Mohammad Halabi était un de ses membres. Peu après, une vidéo portant le logo des Brigades al-Qods, branche armée du Jihad islamique, apparaissait, faisant l'apologie des attentats suicides qui ont semé la terreur en Israël lors de la deuxième Intifada lancée en 2000.

On y voit un jeune homme souriant poser devant une caméra, imitant les messages vidéos enregistrés par les kamikazes avant de telles attaques. Des mains gantées apportent la dernière touche à une ceinture d'explosifs. La vidéo a été vue près de 40 000 fois.

Celle de la mort de Fadi Alloun, 19 ans, abattu après avoir blessé au couteau un passant israélien selon la police - une version contestée par les Palestiniens - a été vue près de 100 000 fois.

"Montrer notre solidarité"

Les images qui fourmillent sur les réseaux sociaux ont un véritable impact sur les esprits. "Tous les jours, on voit un nouveau martyr, alors le moins que l'on puisse faire pour montrer notre solidarité, c'est de changer nos photos de profil, de partager les images", explique à l'AFP une jeune manifestante à Ramallah, qui refuse de donner son nom.

Les selfies de lanceurs de pierres sur fond de pneus en flammes ou de gaz lacrymogènes font fureur.

Partout où les heurts éclatent, un grand nombre de ceux qui lancent des pierres sur les soldats israéliens sont des jeunes, pour certains des enfants. Ils courent un vrai danger car "ils n'ont ni la notion du danger ni celle de la vigilance comme des adultes", explique le psychologue et universitaire Najah al-Khatib. Et les enfants et les adolescents sont "plus perméables que les adultes aux images des médias". Pour eux, les "martyrs", particulièrement les jeunes, sont "des symboles", selon lui.

Moustapha 10 ans: "J'espère mourir en martyr"

Moustapha, 10 ans, dit de sa voix fluette "aimer jeter des pierres sur les soldats, comme les autres jeunes". "J'espère mourir en martyr", lance-t-il, bravache. Deux jeunes de 18 et 13 ans ont été tués depuis dimanche lors d'affrontements.

La génération de Moustapha n'a pas connu la deuxième Intifada. Mais 15 ans plus tard, elle en est persuadée, c'est elle qui "libérera la Palestine". "Al-Aqsa sera libérée, et aussi Bet-El", la colonie israélienne qui borde Ramallah, dit-il.

"On vit des choses tellement dures depuis notre naissance qu'on ne peut plus supporter l'occupation qui nous rend la vie impossible", renchérit Ahmed, 16 ans.

"C'est décidé, on brûle tout!"

A son côté, deux adolescents disent jeter des pierres depuis plusieurs heures aussi. Ils ont encore leur cartable sur le dos et expliquent être "venus directement du collège". Quand on leur demande pourquoi, ils s'offusquent: "Pourquoi? Je pourrai vous trouver une nouvelle raison chaque jour: les attaques contre Al-Aqsa, les enfants tués, l'occupation... Alors aujourd'hui, c'est décidé, on brûle tout!".

https://www.rtbf.be/info/medias/detail_les-jeunes-palestiniens-lancent-l-intifada-2-0-sur-les-reseaux-sociaux?id=9103474

1642
Turquie : 97 morts dans deux explosions lors d’une manifestation pro-kurde à Ankara



La Turquie a été touchée par deux fortes explosions qui se sont produites sur un carrefour dans la capitale Ankara, a rapporté l’agence d’information locale Dogan News Agency. D’après les autorités turques, il s’agit d’une attaque terroriste.

D’après le ministre turc de la Santé, les explosions ont fait 97 morts et 186 blessés, mais le bilan peut s’aggraver.



Les explosions ont eu lieu près de la gare centrale d’Ankara, la plus fréquentée de Turquie où 181 trains transitent quotidiennement. Secouristes et médecins sont déjà sur place. Les explosions ont été perpétrées par deux kamikazes, selon les services de sécurité turcs.

 
Les autorités turques ont lancé une enquête. Pour l’instant plusieurs organisations sont suspectées d’avoir organisé l’attentat «quiconque a organisé cet attentat a commis un crime contre l’humanité. Nous connaissons les organisations capables d’une telle attaque. Ce sont Daesh, le PKK, le Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple, le Parti communiste de Turquie (marxiste-léniniste)», a annoncé le Premier ministre turc. Mais pour l’instant, il n’y a pas d’information définie sur l’identité des terroristes.

Le président turc Tayyip Recep Erdogan a commenté l’attaque en appelant à «la solidarité et la détermination comme réponse la plus significative au terrorisme». Le président turc a décrété trois jours de deuil national, ce qui a été annoncé par Ahmet Davutoglu.

L’explosion s’est produite au cours d’une manifestation pour «le travail, la paix et la démocratie» qui a débuté à 10h00 (heure locale). Les plus grands syndicats turcs se sont rassemblés dans une manifestation pour protester contre le renforcement de la campagne militaire des autorités turques contre les rebelles kurdes.


 
Personne n’a revendiqué l’attentat pour le moment, mais il s’est produit au cours de nouveaux combats entre les forces de sécurité turcs et les rebelles kurdes.

Peu après l’attaque, le PKK [Parti des travailleurs du Kurdistan] a annoncé qu’il avait l’intention de suspendre son activité en Turquie, a rapporté Reuters. Dans le même temps, le Parti démocratique des peuples (HDP), parti d’opposition turc , a estimé que ses membres ont été particulièrement ciblés dans les explosions meurtrières.

«Juste après le début de la manifestation, à environ 10h04, deux attaques à la bombe se sont produites au sein du cortège. C’est pourquoi, il parait évident que la cible principale des attaques était le HDP», a-t-on fait savoir dans un communiqué du parti.

En juin, au moins 30 personnes ont été tuées et plus de 100 blessées dans une explosion qui a touché un centre culturel dans la ville de Suruç dans le sud-est de la Turquie près de la frontière syrienne dans ce que les autorités ont appelé «une attaque terroriste».

Les Kurdes luttent contre les autorités turques depuis plusieurs décennies, demandant un Etat indépendant ou au moins plus d’autonomie. Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l’OTAN, et a été fondée en 1978.

En septembre, le PKK a déclaré que ses combattants ont tué 15 soldats turcs dans une attaque surprise sur un convoi blindé.

https://francais.rt.com/international/8145-forte-explosion-touche-carrefour-ankara

1643
Mal en point, Monsanto va supprimer 13 % de ses effectifs dans les 2 ans



Face à des chiffres en baisse, le groupe Monsanto a annoncé, mercredi 7 octobre, qu’il supprimerait 2 600 emplois dans les 18 à 24 prochains mois, soit environ 13 % de ses effectifs totaux, pour faire entre 275 et 300 millions de dollars d’économies.
Monsanto emploie quelque 20 000 personnes à travers le monde. Les fonctions marketing et commerciales seront particulièrement touchées, sans que l’on sache quels pays seront concernés.
Il fait face à des difficultés économiques et financières. Ses actions ont reculé de 26 % en 2015. Ses bénéfices ont reculé de 15,5 %, à 2,31 milliards de dollars lors de son dernier exercice fiscal, et ses prévisions jusqu’en 2016 sont nettement en dessous des attentes.
Les ventes de semences transgéniques, sa principale source de revenus, ont reculé de 4,6 % l’an dernier, dans le sillage de la baisse de 2 % des prix du maïs et de 12,7 % de ceux du soja. Quant aux engrais et désherbants, leurs revenus ont décroché de 7 %.
Monsanto est aussi rattrapé par des enjeux environnementaux. Il pâtit du gel dans différents pays de la commercialisation de son désherbant vedette, Roundup, régulièrement mis en cause dans la surmortalité des abeilles. Il s’est aussi trouvé récemment au cœur de l’actualité après le classement en mars du glyphosate, son principe actif, comme « cancérogène probable » par l’agence du cancer de l’Organisation mondiale de la santé.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/10/07/monsanto-supprimera-2-600-emplois-sur-deux-ans_4784439_3234.html#dy5xWm7JiiRuAPVy.99

1644
Les droits de donation seront réduits en Wallonie



On attendait du sang et des larmes, le budget 2016 de la Wallonie sera, selon le gouvernement wallon (PS-CDH), une nouvelle fois indolore pour le citoyen.
Les coalisés devaient trouver 375 millions € pour continuer à espérer atteindre le retour à l’équilibre en 2018.
Si lors de ces dernières semaines, les chiffres erronés de l’administration fédérale des Finances et l’impact du taxshift fédéral posaient manifestement problème aux ministres wallons, les choses ont été réglées de deux manières.
Les chiffres des Finances sont arrivés et l’impact du taxshift qui pourrait peser sur le budget 2017 à hauteur de 300 millions € devra être pris en charge par le fédéral : "Il serait bien que le fédéral finance ses propres mesures", a ainsi déclaré le ministre-Président wallon, Paul Magnette (PS).

Modification de la législation sur les "ancêtres"

Cela dit, afin de combler les trous de ce budget 2016, les ministres wallons ont pris un certain nombre de décisions pour générer des recettes supplémentaires "sans créer de nouvelles taxes", précise le ministre du Budget Christophe Lacroix (PS).
Un montant de 10 millions devrait être engrangé via une diminution des droits de donation immobilière entre vifs. On peut se demander comment une diminution des montants peut engendrer des recettes supplémentaires ?
"Il y aura plus de donations.
Actuellement, les droits de donation sont proches des droits de succession.
Une diminution suscitera un intérêt. C’est comme cela que ça s’est passé en Flandre", explique le vice-Président CDH du gouvernement, Maxime Prévot.
Il sera donc à l’avenir plus intéressant financièrement (pour l’héritier) de donner un immeuble à ses héritiers, de son vivant.

Par contre, une autre mesure qui doit générer de nouvelles recettes (5 millions) devrait déplaire aux amateurs de véhicules qualifiés "d’ancêtres" (plus de 25 ans).
En effet, à partir de 2016, la législation wallonne évoluera puisqu’il faudra attendre 30 ans pour qu’un véhicule soit qualifié "d’ancêtre".
Quelque 15 000 véhicules seront ainsi impactés
- car ne bénéficieront plus de la réduction de taxe.
Toujours au rayon recettes, la taxe au kilomètre pour les poids lourds devrait rapporter 155, 6 millions €.

Le gouvernement procédera aussi à des réductions de dépenses via ces inimitables corrections techniques, révisions des charges de la dette et réduction des crédits ministériels décidés et bien utiles lors de chaque budget.

Grâce à cela, le gouvernement wallon pourra aussi garantir toute une série de nouvelles politiques comme la mise en place d’un parcours d’intégration obligatoire (10 millions €), des aides aux agriculteurs (4,8 millions €), le lancement du plan infrastructure (75 millions €), la politique nouvelle des Villes (10 millions €) ou le plan numérique du plan Marshall (50 millions €).

Pour le MR dans l’opposition en Wallonie, le budget wallon est cependant "sans envergure avec la satisfaction du devoir accompli".
"C’est cousu de fil blanc : l’équilibre en 2018, la Région wallonne n’y parviendra pas, contrairement aux annonces récentes !", explique Pierre-Yves Jeholet, chef de groupe.
Le MR craignant que les impacts du tax shift du fédéral soient utilisés par le gouvernement wallon en 2017 pour reporter son retour à l’équilibre.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/les-droits-de-donation-seront-reduits-en-wallonie-5616b23135700fb92f8b0624

1645
Atteint d'un cancer, Fernand dort dans sa voiture et passe ses nuits devant... l'hôpital d'Arlon

Fernand Fiévet a 60 ans. Atteint d’un cancer, il tente de se faire soigner comme il peut.
Sans le sou, il vit dans sa voiture.
Il y passe ses nuits, sur le parking de l’hôpital d’Arlon.
Il veut faire connaître sa situation au grand public pour que l’on parle des gens qui sont dans la même situation que lui.



«  Je serai garé sur le parking pour handicapé, avec une petite Nissan Micra rouge  ». C’est ainsi que nous retrouvons Fernand Fiévet, d’Arlon. Atteint d’un cancer au cerveau, ce sexagénaire, qui a beaucoup de mal à se déplacer, vit actuellement dans sa voiture, une vieille carcasse de 1991. «  Dedans, il y a toute ma vie  », résume Fernand. «  C’est ma chaise roulante, quoi !  », lâche-t-il. Cette voiture, il la gare tous les soirs depuis plusieurs jours sur le parking de la clinique d’Arlon. «  C’est le seul endroit où je me sens en sécurité. Et puis les urgences ne sont pas loin, parce qu’on ne sait jamais…  »

Son état de santé est préoccupant. Et on préférerait le savoir dormir dans une des chambres de l’hôpital plutôt que dans cette vieille guimbarde. Car Fernand se dit très affaibli par la chimiothérapie. «  Du coup, je suis à peu près sûr que si je dors à l’abri de nuit, je vais attraper un microbe et que cela va être encore pire  », prédit-il.

Il nous explique son parcours, dont on ne saisit que des bribes. On comprend qu’il est originaire de Mons, qu’il a fait son service militaire et a travaillé dans la marine marchande. Il dit avoir travaillé également dans une IPPJ. Puis l’alcool s’en est mêlé. Son ex-femme a mis au monde un enfant handicapé : cela a achevé Fernand, qui sombrera complètement. La suite de l’histoire ? Sa femme le quitte et embarque les enfants dans le sud de la France. Lui fait une dépression et se retrouve dans la rue. Survit comme il peut. Se met en couple avec une dame, qui finira par le mettre à la porte. «  La cohabitation se passait mal  », avoue-t-il.

Aujourd’hui, il dit s’en sortir grâce à l’aide de la mutuelle, des services sociaux d’Arlon, d’une éducatrice de rue qui l’a pris sous son aile, et de la maison médicale. S’il témoigne de sa situation, ce n’est pas tant pour lui que pour dénoncer un problème qui concerne pas mal de monde. «  Je ne trouve pas normal que des personnes gravement malades se retrouvent à la rue, à devoir dormir dehors ou, comme moi, dans leur voiture. On accueille des réfugiés en grand nombre. Je leur dis « bienvenue » et je suis heureux qu’ils trouvent un abri loin de la guerre. Mais ce serait bien aussi que le gouvernement pense aux Belges qui sont malades et dans le pétrin. Je ne suis pas un cas isolé ».

Fernand a de grandes ambitions : «  Je vais écrire une lettre à la ministre de la santé, Maggie De Block. Elle a été médecin. Si je lui écris avec des mots sensibles, elle sera peut-être touchée. Et si elle peut faire quelque chose pour tous les gens dans mon cas, ce serait formidable  », ose-t-il espérer. En attendant, Fernand regagne sa voiture, vaille que vaille, sous la pluie. Il nous adresse une dernière phrase. «  Plutôt crever dans ma bagnole que de ne rien tenter ».

http://www.sudinfo.be/1392659/article/2015-10-08/atteint-d-un-cancer-fernand-dort-dans-sa-voiture-et-passe-ses-nuits-devant-l-hop

1647
La Nasa révèle avoir trouvé un ciel bleu et de l’eau glacée sur Pluton

Cette teinte bleue recouvrant la planète naine révèle des informations sur la taille et la composition des particules de brume.



Le vaisseau spatial New Horizons, le nom donné à la mission spéciale dont l’objectif principal est d’étudier la planète la plus éloignée du soleil, a renvoyé des images spectaculaires à la Nasa la semaine dernière, révélant une brume atmosphérique de couleur bleue entourant Pluton.

« Qui aurait pu prévoir un ciel bleu dans la Ceinture de Kuiper ? C’est magnifique ! », s’est enthousiasmé Alan Stern, responsable de la mission New Horizons, qui avait retenu l’attention en déclarant quelques jours plus tôt que la Nasa allait dévoiler des «  informations incroyables  » sur la planète naine.

«  Cette teinte bleue nous révèle des informations sur la taille et la composition des particules de brume. […] Un ciel bleu résulte souvent de la diffusion de la lumière solaire par de très petites particules. Sur Terre, par exemple, ces particules sont des molécules d’azote de petite taille. Sur Pluton, elles semblent être plus grosses, tout en restant relativement petites. Nous les appelons les ‘Tholins’  », a déclaré le chercheur de l’équipe scientifique Carly Howett.

De l’eau glacée

Mais News Horizons a révélé une deuxième information importante dans un communiqué publié par l’agence spatiale.
Ils ont trouvé dans de nombreuses régions des petits morceaux de glace, très probablement corrélés à des taches rouges aperçues précédemment à la surface de Pluton .



«  Je suis surprise que cette eau glacée soit rouge  », a expliqué Silvia Protopapa, un membre de l’équipe scientifique de l’Université du Maryland. «  Nous n’avons pas encore compris la relation entre l’eau glacée et les colorants rougeâtres à la surface de Pluton  ». Mais les scientifiques planchent déjà sur la question.

http://www.lesoir.be/1010922/article/actualite/sciences-et-sante/2015-10-08/nasa-revele-avoir-trouve-un-ciel-bleu-et-l-eau-glacee-sur-pluton

1648
En Arabie saoudite, une domestique indienne se fait couper la main en tentant de fuir




Kashturi Munirathinam, une Indienne qui travaillait en tant que domestique en Arabie saoudite, s’est fait couper la main par son employeur alors qu’elle tentait de s’enfuir de la maison où elle subissait de mauvais traitements. L’affaire a provoqué un début de crise diplomatique entre les deux pays, d’autant que les incidents de ce type sont loin d’être inhabituels en Arabie saoudite.

L’Inde, par le biais de sa ministre des affaires étrangères Sushma Swaraj, s’est formellement plainte auprès des autorités saoudiennes, rapporte The Telegraph. Sur Twitter, la ministre a dénoncé un acte « inacceptable ».

« Nous sommes très perturbés par la manière brutale dont a été traitée une femme indienne en Arabie saoudite. Nous avons pris contact avec les autorités saoudiennes. »
 
« Ne pas avoir été payée et être torturée »

Agée d’une cinquantaine d’années, Kashturi Munirathinam était arrivée en Arabie saoudite il y a trois mois pour occuper un emploi de femme de ménage, d’abord dans la ville de Dammam, dans l’est, puis dans la capitale Riyad, pour un salaire d’environ 200 euros par mois, raconte The Guardian.

Selon sa sœur, interrogée par The Indian Express, elle se plaignait « de ne pas avoir été payée et d’être torturée ». Son employeur lui a tranché la main « quand elle essayait de s’enfuir de la maison en descendant du balcon ».

« On nous a dit que l’accident avait eu lieu dans la soirée du 29 septembre (...) Des voisins l’ont amené à l’hôpital. Des représentants de l’ambassade d’Inde […] ont dit qu’elle souffrait d’une blessure à la colonne vertébrale qu’elle s’est faite en tombant du balcon. »

La BBC rapporte les propos du fils de la victime, qui affirme que dès que sa mère « a été embauchée dans cette famille au mois de juillet, rien n’allait ».

« Elle n’était même pas autorisée à nous téléphoner, on ne lui donnait pas de nourriture correcte et elle était forcée de travailler de longues heures. »

L’Inde demande justice pour sa ressortissante

Un porte-parole du ministère indien des affaires étrangères a assuré que l’Inde continuerait de demander justice pour sa ressortissante :

« Notre ambassade à Riyad a évoqué le problème avec le bureau des affaires étrangères saoudien et a demandé une action stricte et le châtiment sévère du parrain [ou sponsor, l’employeur de la domestique]. Nous avons exigé qu’une enquête pour tentative d’assassinat soit ouverte contre lui. »

Les autorités saoudiennes n’ont pas encore répondu publiquement aux demandes de l’Inde. L’indignation soulevée pour cet acte brutal fait écho au scandale d’un diplomate saoudien accusé de multiples viols et abus sur deux employées de maison népalaises et qui avait pu quitter l’Inde grâce à son immunité diplomatique.

Les conditions des domestiques dans les pays du Golfe sont régulièrement dénoncées par les associations de défense des droits de l’homme. Un rapport publié par Amnesty International en avril 2014 sur les employées de maison au Qatar faisait état de nombreux cas de tortures, mauvais traitements et de violences sexuelles par les employeurs.

La monarchie saoudienne est l’une des plus dures au monde. Le régime s’est montré intraitable avec le blogueur et militant Raif Badawi, en prison depuis 2012. Riyad a aussi prévu de décapiter puis de crucifier en place publique le jeune opposant chiite Ali Mohammed Al-Nimr, accusé d’avoir participé en 2012 à une manifestation contre le régime dans la région majoritairement chiite de Qatif, lorsqu’il était âgé de 17 ans. Autant de faits qui ont rendu la nomination du pays à la tête du « groupe consultatif » du Conseil des droits de l’homme des Nations unies extrêmement problématique.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/10/09/une-domestique-indienne-se-fait-couper-la-main-en-arabie-saoudite_4786661_3218.html#r8PjAiHPbbIDTSwp.99

1649
Environnement : Chemtrails quand l’homme joue à l’apprenti sorcier




Olivier boucher géo-ingénieur,un des ingénieur qui travaille sur l’épandage d’aérosols (chemtrails),directeur du c.n.r.s,un vrai impliqué dans ce phénomène météorologique de géo-ingénierie

Selon les médias et responsables officiels, les « chemtrails » ne sont rien d’autre qu’une traînée blanche ressemblant à une traînée de condensation…
Ce sont là des explications plus qu’insatisfaisantes. Les dites « traînée de condensation » surnommées « contrails », sont ni plus ni moins les vapeur d’eau laissée par les réacteurs des avions. Contrairement aux « contrails » les « chemtrails » sont constituée de produits chimiques, « aérosols », et non pas de vapeur d’eau laissée par les réacteurs des avions.

Mais :

video : https://vk.com/video_ext.php?oid=258326750&id=171418734&hash=d2bc8331adfaa246&hd=1

http://finalscape.com/?p=3362

1650
Air France | Quand le PDG remet en question le droit de grève et l’interdiction du travail des enfants !



C’est une vidéo assez hallucinante que vient de dénicher Mediapart. On y voit Alexandre de Juniac se prononcer, lors des rencontres patronales de Royaumont les 6 et 7 décembre 2014, sur les acquis sociaux. Sans vergogne, le PDG d’Air France – KLM s’en prend aux 35 heures, à l’âge de la retraite, et semble même remettre en question l’interdiction du travail des enfants. Une intervention d’un mépris crasse dont le timing laisse songeur, alors que la compagnie traverse une crise profonde.




En demandant à de Juniac de prendre la parole sur le thème « les acquis sociaux face aux enjeux mondiaux », les organisateurs de cette petite surboum patronale à laquelle assistait le président du Medef Pierre Gattaz n’ont pas fait les choses au hasard. Probable qu’ils se doutaient qu’ils auraient affaire à un bon client, il qu’il y aurait même moyen de rire un peu. Pari gagné.

Pendant plus de 20 minutes, de Juniac régale son auditoire. La mine gourmande, le numéro 1 du groupe aérien semble oublier l’existence des caméras, et enchaîne les déclarations décomplexées. Les acquis sociaux ? Tout cela est « très flou ». Les 35 heures ? « La durée du temps de travail, qui paraît-il est un acquis social, qu’est-ce que cela veut dire ? ». L’âge de départ à la retraite ? « Est-ce que cela a un sens ?

En savoir plus sur http://finalscape.com/?p=3378#1qk2sHKiz63HgyMZ.99