Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1711
L'extrême pauvreté tombe sous les 10% de la population mondiale en 2015



L'extrême pauvreté devrait pour la première fois cette année frapper moins de 10% de la population mondiale tout en restant "très inquiétante" en Afrique subsaharienne, selon un rapport de la Banque mondiale (BM) publié dimanche.

Quelque 702 millions de personnes, soit 9,6% de la population mondiale, devraient vivre sur le globe sous le seuil de pauvreté, que l'institution a porté de 1,25 à 1,90 dollar par jour pour tenir notamment compte de l'inflation, selon ces prévisions publiées en prélude à l'assemblée générale FMI-BM la semaine prochaine à Lima (Pérou).

En 2012, date des données disponibles les plus récentes, les plus défavorisés de la planète étaient 902 millions, soit près de 13% de la population mondiale. Cette proportion atteignait 29% en 1999.

"Ces projections nous montrent que nous pourrions être la première génération dans l'histoire qui pourrait mettre un terme à l'extrême pauvreté", s'est félicité Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale.

La Banque mondiale note toutefois que "de nombreux obstacles" demeurent, notamment en raison de fortes disparités géographiques.

Si la tendance est à une nette baisse en Asie -- et spécialement en Inde -- ou en Amérique du Sud, l'extrême pauvreté s'enracine en Afrique subsaharienne où elle frappera encore cette année 35,2% de la population, comptant pour près de la moitié des plus défavorisés du globe.

La situation est particulièrement préoccupante à Madagascar et en République démocratique du Congo dont quelque 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté, d'après le rapport.

L'institution reconnaît par ailleurs qu'elle ne dispose pas de données fiables sur la pauvreté au Moyen-Orient et au Maghreb en raison des "conflits" et de "la fragilité" dans les principaux pays de la région.

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_l-extreme-pauvrete-tombe-sous-les-10-de-la-population-mondiale-en-2015?id=9098979

1712
UE: deux états sur trois demandent l'interdiction des cultures OGM sur leur sol

Dix-neuf Etats membres de l'UE ont au final demandé l'interdiction sur tout ou partie de leur territoire de la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM), en application d'une nouvelle législation européenne, a fait savoir dimanche la Commission européenne.



En vertu d'une directive récente, les 28 avaient jusqu'au 3 octobre pour demander l'interdiction sur leur sol de la culture d'OGM déjà autorisés par l'UE, ou en voie d'autorisation. Leur demande est ensuite transmise aux industriels qui ont un mois pour réagir et peuvent mettre leur veto. Dans ce cas, les Etats membres gardent la possibilité d'invoquer des "motifs sérieux", liés par exemple à des politiques environnementales ou agricoles spécifiques, pour solliciter une interdiction sur leur territoire.

La Slovénie, Malte, le Luxembourg et le Danemark ont fait des demandes de dernière minute.

Les autres pays en question, déjà connus, sont la Bulgarie, l'Allemagne, Chypre, la Lettonie, la Grèce, la Croatie, la France, l'Autriche, la Hongrie, la Pologne, les Pays-Bas, la Lituanie et l'Italie. Le Royaume-Uni a également fait une demande pour l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord, et la Belgique pour la Wallonie, a précisé la Commission européenne.

Actuellement, le MON 810 est le seul OGM autorisé dans l'UE, il est cultivé en Espagne, au Portugal et dans une moindre mesure, en République tchèque.

Huit demandes pour la culture d'OGM dans l'Union européenne sont en cours, y compris la demande de renouvellement de l'autorisation du MON 810. Pour quatre d'entre elles, l'EFSA, l'Autorité européenne de sécurité des aliments, a émis un avis positif. Les quatre autres sont en cours d'examen, précise-t-on à la Commission.


http://www.levif.be/actualite/international/ue-deux-etats-sur-trois-demandent-l-interdiction-des-cultures-ogm-sur-leur-sol/article-normal-426127.html

1713
Le voile n’est pas moins grave que l’excision

 En Iran, Chadortt Djavann a porté le voile pendant dix ans. C’était ça ou la mort. Qu’on l’accepte en France met l’auteure en colère.

Chahdortt Djavann, jeune femme frêle de trente-cinq ans, tombée sous le charme de la langue française quand elle est arrivée de son Iran natal, il y a douze ans, a trempé sa plume dans l’acide pour écrire Bas les voiles ! (1). Elle-même voilée de treize à vingt-trois ans, Chadortt Djavann est bouleversée de découvrir dans les rues de son pays d’accueil de plus en plus de jeunes filles la tête enserrée par un tissu sombre. Et elle est en colère contre certains intellectuels français qui, au nom du respect de la différence culturelle, se rendent complices, à ses yeux, de l’action des islamistes. Virulente, la jeune femme en appelle à la raison, à la laïcité et au respect des droits de l’homme pour interdire le voile, non seulement à l’école, mais dans toutes les institutions républicaines et sur tous les lieux de travail. Et partout en ce qui concerne les mineures.

Chadortt Djavann clame qu’elle sait de quoi elle parle.  » Habiter, dix ans durant, un corps enfoui sous le noir, un corps condamné à l’enfermement, laisse des marques indélébiles. Quoi de plus injuste, de plus aliénant, que d’infliger à une adolescente l’enfermement sous le noir et la honte de son corps parce qu’il est féminin. Le voile n’est pas moins grave que l’excision. Il n’y a pas de jour avec et de jour sans, la jeune fille devient un être sous le voile. Ca fait partie de son être social, psychologique, sexuel, personnel. En voilant une fille, on lui inculque son infériorité, la culpabilité de sa sexualité et, surtout, on lui dit qu’elle n’est pas dans le droit, qu’elle n’a pas le droit.  »

Une discrimination que Chahdortt Djavann, pour l’avoir vécue et fuie, ne supporte pas dans ce pays où l’histoire du combat pour l’égalité des sexes est longue.  » Dans les sociétés musulmanes, les femmes sont invisibles, enterrées, parce qu’on ne peut pas les exterminer. On en a besoin pour procréer, pour assouvir les besoins sexuels des messieurs… Comme on ne peut pas les exterminer, on les ensevelit sous le noir. Dans tous les systèmes les plus barbares, on voile les femmes. Pourquoi le supporte-t-on ici ? Parce qu’il s’agit de femmes et de musulmanes. Au nom de la différence culturelle ? Pourquoi ne pas accepter la lapidation et l’excision en ce cas ? Dans tous les pays musulmans, il y a des mariages de jeunes mineures avec des messieurs vieillissants. C’est une différence culturelle, n’est-ce pas ? Mais ici elle est considérée comme un délit : la pédophilie. Qu’en pensent ces intellectuels et les islamologues ?  »

Quand on prononce les mots  » liberté individuelle « , la jeune auteure bondit :  » Si, aujourd’hui, des jeunes juifs commençaient à porter l’étoile jaune, en clamant  » c’est ma liberté  » ; si des jeunes Noirs décidaient de porter des chaînes au cou et aux pieds, en disant  » c’est ma liberté « , la société ne réagirait-elle pas ?  » Quand on tente de nuancer en employant les mots foulard ou bandeau, elle rétorque :  » Entre la burka et le foulard coloré, la signification est la même. Parler de foulard, de bandeau n’est qu’une lâcheté sémantique, c’est une misérable ruse rhétorique. De plus porter le foulard, ici, est un appui aux dictatures islamistes qui imposent la burka là-bas. Le voile est l’emblème même du dogme islamiste. L’islam peut tout à fait vivre sans, mais il n’y a pas de pays islamistes sans le voile.  »

Pour Chahdortt Djavann, l’attitude conciliante avec le voile n’est pas sans danger. Car, d’un côté, le Front national décrète que les musulmans ne sont pas intégrables –  » les femmes voilées, bizarrement, font parfaitement écho à cette  » France algérienne  » dont parle Le Pen  » -, de l’autre, un populisme islamiste –  » qui s’appuie, hélas, sur une réalité  » – tient un langage de victimisation aux jeunes issus de l’immigration :  » Jamais vous ne serez intégrés dans la société française, vous serez toujours considérés comme des bougnoules, comme des beurs. Les islamistes s’appuient sur ce discours pour militer pour un retour aux dogmes religieux, pour créer un communautarisme. La convergence de ces deux populismes est extrêmement dangereuse.  » Et la jeune femme de lancer :  » Il est temps d’agir, et radicalement. La République française doit prendre ses responsabilités, et reconnaître les enfants issus de l’immigration tiers-mondiste comme des citoyens à part entière. Elle doit reconnaître le port du voile pour les mineures comme une maltraitance. Les parents et tous les adultes qui incitent les filles à le porter doivent être sanctionnés.  »

Dany Stive, L’Humanité, 9 octobre 2003.

https://djavann.wordpress.com/2007/05/26/le-voile-n%E2%80%99est-pas-moins-grave-que-l%E2%80%99excision/

1714
Le directeur des ressources humaines d'Air France échappe de peu au lynchage: il a été mis torse nu par des salariés



La direction d'Air France a confirmé lundi que son plan de restructuration menacerait 2.900 postes, déclenchant la colère de plusieurs centaines de salariés qui ont violemment interrompu la réunion du Comité central d'entreprise (CCE). La compagnie a "fermement" condamné des "violences physiques" et son intention de porter plainte. Le directeur des ressources humaines Xavier Broseta a été violemment pris à partie, mis torse nu et a "manqué de se faire lyncher", selon un délégué syndical.

La direction d'Air France a "condamné fermement les violences physiques" qui ont eu lieu lundi lors d'un comité central d'entreprise, interrompu par l'intrusion de salariés, le DRH ayant été physiquement pris à partie selon des sources concordantes. "Une plainte sera déposée pour violences aggravées", a indiqué la direction dans un communiqué transmis à l'AFP, dénonçant "le fait d'individus isolés particulièrement violents, alors même que la manifestation des personnels grévistes se déroulaient jusqu'alors dans le calme".


"Pas loin de 1.000 personnes ont envahi le CCE"

Entre 1.000 et 1.500 salariés, selon une source aéroportuaire, s'étaient rassemblés dans la matinée devant le siège de la compagnie à Roissy pour protester contre un plan de restructuration qui menace 2.900 postes, principalement au sol. Trois syndicats représentatifs (CGT, FO, Unsa Aérien) avaient lancé un appel à la grève pour permettre au personnel de manifester.

"Deux personnes de la direction ont été malmenées en marge" du comité central d'entreprise, a rapporté une source interne. Selon les témoins, il s'agit du directeur des ressources humaines Xavier Broseta et du directeur d'Air France à Orly Pierre Plissonnier. Xavier Broseta "a manqué de se faire lyncher" et a dû quitter la salle en "escaladant des barrières pour se sauver", selon un délégué CGT présent. D'après lui, "pas loin de 1.000 personnes ont envahi le CCE" avant son interruption, certains ayant "arraché la chemise" du DRH qui a fini "torse nu".


"C'est du jamais vu ce qui est en train de se passer"

Bien qu'agité, le mouvement social entraînait peu de perturbations pour les clients. "L'ensemble des salariés d'Air France se sont mobilisés depuis ce week-end pour assurer à ses clients un service normal", Air France "assure l'ensemble de ses vols", indique la compagnie dans son communiqué.Un cortège a quitté le parvis du siège d'Air France pour se rendre vers les terminaux de l'aéroport, a constaté une journaliste de l'AFP. Les manifestants défilaient sur les route de Roissy en musique et à grands coups de sifflets encadrés par des camions de police. "Montrons-leur qu'on n'est pas des voyous, qu'on veut juste sauver nos emplois", criait un manifestant au micro. "C'est du jamais vu ce qui est en train de se passer", a-t-il lancé applaudi par plusieurs centaines de personnes, drapeaux syndicaux et pancartes à la main.


Sept blessés dont un grave suite aux incidents

Les incidents lundi matin lors du comité central d'entreprise (CCE) d'Air France ont fait 7 blessés dont un grave, un vigile qui a été hospitalisé, a affirmé un porte-parole de la compagnie.

Deux vigiles, dont l'un a été dans le coma mais en est sorti, figurent parmi les blessés, a indiqué un porte-parole de la compagnie. Les cinq autres blessés sont tous des salariés d'Air France, dont le DRH Xavier Broseta, Pierre Plissonnier, responsable de l'activité long courrier à Air France, et trois autres membres de la direction, a précisé le porte-parole.


video : http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/le-cce-d-air-france-tourne-court-919959.html

http://www.rtl.be/info/monde/france/le-directeur-ressources-humaines-d-air-france-echappe-de-peu-au-lynchage-il-a-ete-mis-torse-nu-par-des-salaries-video--759888.aspx

1715
Un extrémiste chiite parmi les réfugiés en Belgique



Les experts sont assez unanimes sur la question, il n'y a pas de trace pour l'instant de terroristes infiltrés de l'Etat islamique parmi les réfugiés qui débarquent en Europe. En revanche, des combattants du camp adverse ont fait leur apparition en Belgique et dans d'autres pays européens. C'est le cas d'Abbas, un soldat irakien lié à une milice chiite.





Sur sa page Facebook, on le voit poser en juin dernier en uniforme de l'armée gouvernementale, lourdement armé. Début septembre, il apparaît à Istanbul, en Turquie, dans le parc Sultanahmet. Ensuite, toujours en septembre, sur une plage non identifiée, vêtu d'un gilet de sauvetage.

Bruxelles, puis Saint-Nicolas
Le 10 septembre dernier, le jeune homme était à Bruxelles, où il s'est fait photographier devant l'Office des étrangers et dans le Parc Maximilien. Plus récemment, c'est à Saint-Nicolas (où une ancienne caserne militaire avait été mise à disposition pour accueillir 250 réfugiés) qu'il a posé ses valises.

Les raisons de son exil ne sont pas connues. Plusieurs tentatives d'interview sont restées sans réponse, relate Het Laatste Nieuws. Selon le journal flamand, des dizaines de combattants irakiens de l'armée officielle et de milices chiites - donc pas des djihadistes - ont rallié l'Europe. D'après le "Foreign Relations Bureau", un groupe d'action irakien établi à Londres, ils ont été signalés en Allemagne, en Autriche, en Grèce et en Suède. Bon nombre d'entre eux feraient partie de milices chiites à la réputation notoire.



Fan du "Rambo d'Irak"
Même si l'individu ne peut être personnellement lié à des exécutions, il revendique son appartenance à la milice chiite Al-Hashd Al-Shaabi. Il s'agit d'une coalition paramilitaire de milices en majorité chiites formée en 2014 et soutenue par l'Iran, qui s'est déjà rendue coupable de crimes de guerre et de nettoyages ethniques. Il est aussi membre d'un groupe Facebook qui rend hommage à "Abu Azrael", surnommé le "Rambo d'Irak" et icône des milices chiites qui lutte contre Daesh.

"Formé par le Hezbollah au Liban et en Iran, il appartient à une milice soutenue par Téhéran, accusée de crimes de guerre par Amnesty International... Quand les commandants d'Abu Azrael affirment qu'ils se battent pour tous les Irakiens, difficile de les croire", lit-on sur France 24.

Risque d'exportation du conflit?
Abbas a-t-il déserté les troupes irakiennes justement en raison des exactions commises dans son propre camp? C'est une hypothèse. Selon d'autres sources, certains combattants chiites chercheraient à rejoindre l'Europe pour en découdre avec des djihadistes revenus de Syrie. Jusqu'à présent, il n'en existerait toutefois aucune preuve formelle. Si c'était le cas, le risque d'exportation du conflit serait bel et bien réel. Les demandeurs d'asile comme Abbas sont dans le collimateur de la Sûreté de l'Etat, selon HLN.




http://www.7sur7.be/7s7/fr/1734/Irak/article/detail/2478182/2015/10/04/Un-extremiste-chiite-parmi-les-refugies-en-Belgique.dhtml

1716
coin sexualité-intimes / Roxxxy, le premier robot sexuel au monde
« le: 05 octobre 2015 à 19:50:58 »
Roxxxy, le premier robot sexuel au monde

Roxxxy n’est pas un robot comme les autres, elle peut tenir une conversation, montrer son affection et vous pouvez lui faire l’amour. Cet incroyable robot sera disponible d’ici la fin de l’année.




Les relations seront courantes entre robots et humains en 2050


C’est la société True Companion qui a créé ce robot très particulier. Pour eux, «  Roxxxy connaît vos goûts, elle sait ce qui vous fait plaisir et ce que vous n’aimez pas. Elle peut suivre une conversation et exprimer son affection pour vous. Il lui arrive même d’avoir des orgasmes  ». Roxxxy est dotée d’une intelligence artificielle.

Le concepteur du produit Douglas Hines explique «  Nous n’allons pas remplacer l’épouse ou la petite amie. Il s’agit d’une solution pour des personnes qui sont entre deux relations ou qui viennent de perdre leur femme par exemple. Les gens peuvent trouver le bonheur et l’accomplissement autrement que grâce aux interactions humaines. Le sexe ne représente qu’une petite partie du temps que l’on passe avec Roxxxy, la socialisation et l’interaction ont toute leur importance  ». Il affirme avoir reçu des centaines de commandes pour sa création ?

Celle-ci coûtera la modique somme de 6000 euros

http://www.sudinfo.be/1390250/article/2015-10-05/roxxxy-le-premier-robot-sexuel-au-monde


1717
action population / Ouvrir les portes
« le: 05 octobre 2015 à 19:38:09 »
Ouvrir les portes




Le château Mondron est depuis toujours un lieu (privé) ouvert à tous: mouvements de jeunesse, habitants, personnes précarisées, touristes... Son parc n'est pas encore assez exploité. Nous souhaiterions poser une barrière type tourniquet, accessibles aux personnes à mobilité réduite pour remplacer la porte. Notre asbl s'inscrit dans un esprit d'ouverture dans un quartier un plein redéploiement. Cet accès par l'arrière du château permettrait aux habitants d'avoir un raccourci pour prendre le bus par exemple, tout en profitant d'un cadre verdoyant. C'est un bon bol d'air pour tout le monde! Il sera aussi possible de fermer cette barrière... Et oui, la nature a aussi besoin de repos.

http://fintroameliorevotrequartier.be/project/125/

1718
L’Etat islamique planifie un « holocauste nucléaire » sur l’Occident et exterminer 500 millions de personnes



Selon un journaliste allemand ayant passé du temps au sein de l’organisation terroriste, l’Occident ne mesure pas la gravité de la situation.

L’Occident ne mesure pas l’ampleur de la situation, l’Etat islamique est beaucoup « plus dangereux et organisé » que nous le pensons selon Jürgen Todenhöfer, un journaliste allemand qui a passé plusieurs jours au sein de l’organisation terroriste en Irak et en Syrie. Celui-ci affirme que le groupe terroriste aurait bien l’intention de déclencher une sorte de tsunami nucléaire contre l’Occident et d’éradiquer « tous les non-croyants ». En outre, l’Etat islamique voudrait balayer l’ouest de la surface de la terre avec un « holocauste nucléaire » et prévoirait d’exterminer 500 millions de personnes.

« Tous les chiites, Yazidi, les hindous, les athées et les polythéistes doivent être tués » selon Jürgen Todenhöfer. Le journaliste considère qu’il s’agit de l’organisation terroriste la plus dangereuse au monde. L’Occident « ne mesure pas la menace à laquelle il fait face » et sous-estime le risque « considérable » que représente l’Etat islamique.

Jürgen Todenhöfer raconte qu’il a échangé pendant des mois avec l’organisation terroriste via Skype, avant que celle-ci n’accepte de le recevoir. « J’avais vu les terribles vidéos de décapitations », explique le journaliste. « C’est justement ça qui m’a posé le plus gros problème lors de mes négociations. Au cas où, j’avais fait mon testament avant de partir ». Le journaliste allemand décrit la vie sous le califat comme un enfer. « Les gens vivent dans des casernes, dans des maisons bombardées. Je dormais sur un matelas en plastique à même le sol, j’avais de la chance ». Selon lui, les vidéos de décapitations servent à asseoir l’autorité du groupe sur la population.

« Je ne vois personne capable de les arrêter. Seuls les Arabes le peuvent. Je suis revenu très pessimiste » a déploré Jürgen Todenhöfer.

« Ils sont extrêmement brutaux. Non seulement ils coupent des têtes, mais ils parlent également d’une stratégie de nettoyage religieux. Voilà leur philosophie officielle : ils parlent de 500 millions de personnes qui doivent mourir« . Les Occidentaux et tous les musulmans qui approuvent la démocratie, devraient être tués selon le groupe extrémiste. Plus grave encore, Jürgen Todenhöfer explique que l’Etat islamique est certain de gagner ce combat. « Il y a un enthousiasme presque palpable et une confiance que je n’ai jamais vus dans d’autres zones de guerre ».

http://www.europe-israel.org/2015/10/letat-islamique-planifie-un-holocauste-nucleaire-sur-loccident-et-exterminer-500-millions-de-personnes/

1719
Yémen : l'UNICEF dresse un bilan dramatique de la situation des enfants



Après six mois de violence incessante au Yémen, au moins 505 enfants sont morts des suites du conflit, 702 ont été blessés et plus de 1,7 million sont menacés de malnutrition, a déclaré vendredi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).
Selon les derniers chiffres dont dispose l'agence de l'ONU, près de 10 millions d'enfants, soit 80% de la population du pays âgée de moins de 18 ans, ont actuellement besoin d'une aide humanitaire d'urgence et plus de 1,4 million de personnes ont été forcées de fuir leurs maisons.
« Chaque jour qui passe, les enfants voient leurs espoirs et leurs rêves d'avenir se briser », a déclaré le Représentant de l'UNICEF au Yémen, Julien Harneis, dans un communiqué de presse. « Leurs maisons, les écoles et les communautés sont détruites, et leurs propres vies sont de plus en plus menacées par la maladie et la malnutrition ».
M. Harneis a rappelé que la situation nutritionnelle au Yémen était déjà désastreuse avant le conflit, dans la mesure où le pays produit moins de 10% de ses besoins alimentaires et s'appuie très fortement sur les denrées alimentaires importées.
L'escalade des combats, et l'arrêt des importations qui en a découlé, a aggravé l'insécurité alimentaire et la malnutrition dans le pays, ce qui a des conséquences dramatiques pour les enfants, a déclaré M. Harneis. Selon l'UNICEF, le nombre d'enfants de moins de cinq ans dans le pays menacés de malnutrition aiguë sévère a triplé en 2015, passant de 160.000 avant le conflit à 537.000 enfants.
Au total, l'agence estime que 1,2 million d'enfants de moins de cinq ans souffriront de malnutrition aiguë modérée cette année, comparé à 690.000 avant la crise.
Les pénuries alimentaires et le manque d'accès aux marchés, l'accès réduit aux services de santé et à l'assainissement des eaux et la perturbation des moyens de subsistance sont les principales causes de cette détérioration, a précisé l'UNICEF, ajoutant que la pénurie de carburant, d'électricité, de gaz, d'eau et d'autres services contribue à aggraver cette situation. Parallèlement, depuis l'escalade du conflit en mars 2015, l'UNICEF a constaté une augmentation des attaques contre les écoles (41) et les hôpitaux (61).
« Trouver de l'eau potable est devenue une lutte au quotidien pour plus de 20,4 millions de personnes ; plus de 15 millions de personnes ont perdu tout accès aux soins de santé de base ; l'éducation de plus de 1,8 million d'enfants a été interrompue par la fermeture des écoles ; et plus de 20 millions de personnes ont du mal à obtenir l'eau potable et l'assainissement dont ils ont besoin », a indiqué l'UNICEF.
Malgré ces conditions extrêmement difficiles, l'agence et ses partenaires ont été au centre des opérations humanitaires depuis le début du conflit, permettant à 3 millions de personnes d'obtenir un accès à l'eau potable et à plus de 5 millions d'enfants d'être vaccinés contre la rougeole et la poliomyélite.
En outre, environ 93.500 enfants ont été traités pour malnutrition aiguë sévère et plus de 520.000 ont été en mesure de passer leurs examens scolaires, a indiqué l'UNICEF.

- See more at: http://www.iloubnan.info/societe/89429/Yemen-:-lUNICEF-dresse-un-bilan-dramatique-de-la-situation-des-enfants#sthash.rkfE14zi.dpuf

1720
Américains giflés, Iraniens rodés, Saoudiens paniqués

Poutine peut se vanter d'avoir mis un bon coup de pied dans la ruche...

Alors que les Occidentaux pleurnichent parce que les avions russes bombardent Al Qaeda et que la mafia médiatique a repris son travail de propagande (point Godwin atteint par l'imMonde), une nouvelle risque de donner des palpitations aux spin doctors euro-atlantiques : l'Irak se dit ouvert à une intervention russe dans son espace aérien ! Quelle gifle pour les Américains... Un an après avoir refusé de condamner la Russie à l'ONU à propos de la Crimée, quelques mois après avoir accueilli avec excitation l'idée chinoise d'une organisation de sécurité en Asie sans les Etats-Unis, quelques jours après avoir mis sur pied un centre de renseignements en collaboration avec Moscou, Téhéran et Damas, l'Irak continue de prendre ses distances avec son "libérateur" US et de se rapprocher de l'axe du futur. Pour Washington, la pilule est amère, même si Lavrov a précisé que l'idée irakienne n'était pas d'actualité pour l'instant (il s'est cependant dit ouvert à toute discussion à ce propos).

Sur le terrain, les bombardements russes semblent préparer la voie à une opération terrestre conjointe armée syrienne-Iran-Hezbollah. Des centaines de soldats iraniens sont arrivés en Syrie il y a une dizaine de jours et ce n'est sans doute pas pour faire du tourisme. Ce qui se dessine est une opération en trois phases :
1.Même s'ils frappent déjà l'EI, les Russes concentrent pour l'instant leurs bombardements sur les djihadistes sunnites dans les provinces (Idleb, Homs, Hama) les plus proches de la Syrie utile, préparant le terrain à une offensive terrestre d'envergure menée par l'armée syrienne, l'Iran et le Hezb.
2.Pendant que ces derniers reprennent possession de ces territoires et alors que les Chinois sécurisent la côte, les bombardements russes se déplacent massivement vers l'est, vers l'Etat Islamique.
3.Offensive générale contre l'EI.

Plan simple, visant à desserrer l'étau puis à reconquérir peu à peu la Syrie. Les détails ont dû en être discutés lors de la fameuse visite de Soleimani à Moscou il y a quelques mois. L'Iran était plutôt demandeur et l'on se demande bien ce que Moscou a obtenu en échange. On le saura peut-être dans quelques mois même si certaines hypothèses sont déjà envisageables : pas de gazoduc iranien à destination de l'Europe, aucun rapprochement avec les Etats-Unis après l'accord sur le nucléaire...

La phase 3. de la guerre, l'offensive générale, pourrait bien déterminer les rapports de force au Moyen-Orient pour les vingt ou trente ans à venir. L'annihilation de l'EI requiert en effet un mouvement en tenaille dont les acteurs, s'ils réussissent, se retrouveront maîtres de la situation.



Si tout se passe comme prévu, les forces syro-russes (en rouge sur la carte) remettraient la main sur le territoire syrien perdu en parallèle à une poussée (en jaune) des forces kurdes en provenance du nord. A ce titre, l'évolution des relations russo-kurdes d'un côté, américano-kurdes de l'autre, seront intéressantes à observer. Les YPG kurdes qui résistent en Syrie à l'EI sont très proches du PKK. Les deux sont bombardés par la Turquie avec la totale complicité de l'OTAN. Moscou est au contraire plutôt proche du PKK et les YPG accueillent avec plaisir l'intervention russe. Ainsi, Poutine est en train petit à petit de se mettre dans la poche les Kurdes échaudés par le lâchage américain.

Quant à la partie irakienne du front, elle est déjà sous responsabilité iranienne qui soutient avec armes et/ou combattants l'armée, les milices chiites et les Peshmergas kurdes. Le gouvernement de Bagdad ne demande qu'à rejoindre l'axe Moscou-Téhéran-Damas, on l'a vu, tandis que la plus grande autorité religieuse chiite, le pourtant modéré Sistani, appelle à la guerre totale contre l'EI. Nous annoncions il y a plus d'un mois que Russes et Iraniens prenaient la main et n'allaient plus la lâcher, l'on commence à en voir les premiers effets...

A terme, l'arc chiite serait totalement reconstitué mais, cette fois, consolidé, presque inexpugnable. Les S300 russes sanctuariseront les territoires iranien et syrien, l'Iran entrera dans l'OCS et Pékin apportera sa caution sur tout cela. Sans compter une véritable alliance Damas-Bagdad-Téhéran, dont les liens sortiront renforcés de la commune épreuve contre l'EI.

Dans ce contexte, il n'est guère étonnant de voir la bande des usual suspects sunnites/pro-sunnites paniqués : les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite, la France, le Qatar, la Grande-Bretagne, la Turquie et l'Allemagne demandent déjà l'arrêt des bombardements russes ! Blanche-Poutine et les sept nains...

Dans les faits, que peut faire la "bande des sept" ? Obama risque fort de se retrouver prisonnier de sa décision d'autoriser l'aviation US à intervenir pour protéger les rebelles dits "modérés" que Washington n'a pourtant pas réussi à trouver en quatre ans... Le pitre de service, le sénateur John McCain, que l'on retrouve toujours fourré dans les mauvais coups, a d'ors et déjà déclaré que les bombardements russes avaient touché des groupes soutenus par la CIA (aveu implicite que Washington soutient en sous-main Al Qaeda ?) On ne peut évidemment exclure une salade de politique intérieure en vue des élections américaines de l'année prochaine. Après tous ses fiascos, Obama a-t-il vraiment envie d'engager une nouvelle opération militaire pour contrer la Russie ? Tout nous dit que non mais il faut toujours se méfier des réactions parfois hystériques d'un empire déclinant...

Passons sur les trois vassaux européens, ils écoutent la voix de leur maître et sont sans importance. Le Qatar a depuis un certain temps perdu la main ; son gazoduc ne passera jamais par la Syrie.

La Turquie n'est pas vraiment en position de force. Le sultan Erdogan est isolé, incompris, tandis que les élections de novembre approchent, qui risquent de donner un nouveau succès au parti pro-kurde. Ajoutons que certaines divisions commencent à apparaître au sommet de l'Etat sur le dossier syrien. Le seul moyen de pression d'Ankara sur la Russie est le Turk Stream, nous avons évoqué cette question récemment. Précisons quand même que la Turquie a au moins autant besoin de ce pipeline que la Russie qui, elle, va doubler la capacité du Nord Stream.

Quant aux cheikhs grassouillets, ils sont pa-ni-qués. Le ministre saoudien des Affaires étrangères a menacé sans rire d'une intervention militaire en Syrie pour déloger Assad, réaction pavlovienne d'un royaume déboussolé qui voit ses beaux rêves s'effondrer. Le numéro de strip tease à Saint-Pétersbourg pour séduire Poutine n'aura servi à rien... Il faudra aussi expliquer au ministre que l'Arabie Saoudite a déjà fort à faire au Yémen contre quelques rebelles dépenaillés... Cette réaction digne d'une cour de récré n'a évidemment pas la prétention d'être prise au sérieux

http://chroniquesdugrandjeu.over-blog.com/2015/10/americains-gifles-iraniens-rodes-saoudiens-paniques.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_twitter&utm_campaign=_ob_sharebar

1721
Reportage Edifiant ! La France vue par la télé russe (VOSTF)


1722
Video divers / LE BLED'ART | ILLUMINATI
« le: 04 octobre 2015 à 20:57:24 »
LE BLED'ART | ILLUMINATI


1723
Anonymous dément avoir piraté le site du ministère wallon de l'Economie

video : http://www.rtl.be/videos/video/551139.aspx

Le site du ministère wallon de l'Économie a été la cible d'une attaque par une personne se revendiquant du groupe 'Anonymous'. La plateforme a été indisponible pendant plusieurs heures. Le gouvernement Michel est pointé du doigt dans une vidéo postée ensuite sur internet. Via son compte twitter, le groupe Anonymous a nié être à l'origine de cette attaque.

Le site du ministère wallon de l'Économie a été piraté ce matin rendant la plateforme indisponible pendant plusieurs heures. A 19h ce samedi, le site était toujours inaccessible. Cette cyberattaque a été revendiquée par un groupe/une personne se disant être "Anonymous Belgique". "Cette attaque n'est que le commencement d'une cyberattaque d'envergure", y affirmait une personne masquée, s'en prenant au gouvernement Michel.

Et pourtant, en fin d’après-midi, sur son compte twitter, le groupe officiel a démenti être à l'origine de cette attaque, rappelant qu'Anonymous était apolitique.



Le Service public de Wallonie (SPW) a cependant nuancé cette affirmation, indiquant qu'il n'avait pas constaté de modification d'un des sites qu'il gère et qu'il n'y avait aucun hacking en cours. "On a toutefois pu constater ce matin une suractivité ayant engendré certaines lenteurs ayant pu rendre l'un de nos sites inaccessibles en raison d'un délai d'attente trop long à un moment donné", précise Christophe Corouge, porte-parole du SPW.

Les sites gérés par le Service public de Wallonie sont restés opérationnels et leur bon fonctionnement n'a pas été mis en péril, assure-t-il.



http://www.rtl.be/info/belgique/politique/anonymous-se-lance-dans-une-cyberattaque-d-envergure-le-gouvernement-michel-vise-759434.aspx

1724
Déluge sur la Côte d'Azur: au moins 17 morts et quatre disparus


Pris au piège dans un parking souterrain, coincés sous un tunnel ou noyés dans leur maison de retraite: les intempéries qui ont dévasté la Côte d'Azur dans la nuit de samedi à dimanche ont fait au moins 17 morts et 4 disparus.

Sous un franc soleil dimanche matin, c'est un spectacle de désolation qu'ont découvert les survivants dans la zone touchée par les intempéries, une trentaine de kilomètres le long du littoral, de Mandelieu-la-Napoule à Nice: parkings inondés, voitures enchevêtrées, rues couvertes de boue.

Au fur et à mesure que passaient les heures, le bilan humain de la catastrophe a régulièrement été revu à la hausse: "le bilan n'est pas encore complet", a prévenu dès son arrivée sur la zone en fin de matinée le président de la République François Hollande, aux côtés du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

En fin de journée, le bilan s'établissait à 17 morts, avec la découverte du corps d'une femme portée disparue à Cannes. Celle-ci a péri dans un accident de voiture dans la commune proche de Mougins provoqué par les intempéries. Quatre autres personnes étaient portées disparues (une à Antibes, deux à Cannes et une à Mandelieu-la-Napoule), a précisé Sébastien Humbert, sous-préfet des Alpes-Maritimes.

Quelque 250 personnes était logées dans des hébergements provisoires dans le département, tandis qu'un total de 11.000 foyers étaient encore privés d'électricité dans cinq communes. Lundi, 15 écoles, un collège et un lycée resteront fermés.

Malgré son importance, le bilan restait encore en deçà de celui des pluies torrentielles qui avaient fait en juin 2010 dans le Var 25 morts, 31.560 sinistrés et près d'un milliard d'euros de dégâts.

A Cannes, s'adressant à une habitante, le président Hollande a souligné que l'état de catastrophe naturelle serait déclaré dès mercredi en Conseil des ministres. "Tenez bon, merci!", a-t-il lancé.

Le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, a proposé le déblocage local immédiat "d?une enveloppe de 5 millions d?euros" pour accompagner les victimes. Michel Vauzelle, président PS de la région PACA, a lui annoncé le déblocage d?une aide exceptionnelle d?urgence de 4 millions d?euros.

A Cannes, à la cellule de crise dans les locaux de la police municipale, M. Hollande a pu regarder des images de vidéosurveillance enregistrées au cours de la nuit, au côté du maire David Lisnard. Les intempéries ont fait deux morts sur la voie publique à Cannes.

Le chef de l?État a évoqué aussi les conditions dans lesquelles au moins 7 personnes sont mortes dans la commune voisine de Mandelieu-la-Napoule, prises au piège dans le parking de leur résidence en essayant probablement d'aller mettre leur voiture à l'abri. "Encore une fois, il faut qu'on prévienne qu'à un moment il vaut mieux laisser sa voiture que laisser sa vie", a commenté M. Hollande.

Devant la presse, le président a fait un rapprochement avec les changements climatiques, rappelant que la France accueillerait à la fin de l'année la conférence sur le climat Cop21. "Il y a toujours eu des catastrophes, mais leur rythme, leur intensité se sont renforcés", a-t-il jugé, appelant à "prendre des décisions" pour le climat.

A Mandelieu, des lames d'eau ont surpris samedi soir les habitants de plusieurs résidences descendus dans les parkings souterrains pour mettre à l'abri leurs véhicules. Dans les sous-sols, "l'eau est tellement opaque que les pompiers ne voient pas les corps. (...) C'est apocalyptique", a décrit le maire Henri Leroy. Les secours sortaient au fur et à mesure des corps des parkings, transportés ensuite par des fourgons de pompes funèbres.

Les inondations ont également fait des victimes à Biot où trois résidents d'une maison de retraite sont morts, ainsi qu'à Vallauris-Golfe Juan où une famille de trois personnes a péri dans une voiture en empruntant un petit tunnel en cours d'inondations, et à Antibes où une femme a été emportée par les flots dans un camping.

- "Coupées du monde" -

Ce camping du Pylone a été dévasté: "D?habitude, nous avons le temps de prévenir les gens", explique Françoise Pauget, la propriétaire. "On a toujours une demi-heure pour prévenir tout le monde. Mais là, en 10 minutes, qu?est-ce que vous voulez faire ?"

A Biot, les témoins du drame ont aussi évoqué l'enchaînement rapide des événements. "Nous avions deux salariés qui assuraient la surveillance de la maison de retraite cette nuit et des 48 pensionnaires: une aide-soignante et une auxiliaire de vie", a raconté à l'AFP Jean-Christophe Romersi, le responsable régional du groupe qui gère l'établissement. "Mais elles se sont retrouvées coupées du monde, dans l?impossibilité de prévenir les secours par téléphone", poursuit-il. Trois personnes âgées, logées au rez-de-chaussée, n'ont pu être sauvées.

Samedi soir, selon Météo-France, entre 19H00 et 22H00, 180 mm d'eau sont tombés à Cannes, 159 mm à Mandelieu-la-Napoule, et 100 mm à Valbonne, près de Biot.

520 sapeurs-pompiers ont été mobilisés et les secours ont reçu 3.341 appels pour 753 interventions, dont 105 hélitreuillages.

Dans son angélus, le pape François a appelé à une "solidarité concrète" avec les victimes et le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a proposé la collaboration de son pays.

video : https://fr.news.yahoo.com/video/nouvelle-alerte-aux-orages-et-191706877.html

https://fr.news.yahoo.com/treize-morts-lors-violentes-inondations-c%C3%B4te-dazur-051511458.html?cmp=frfbac

1725
Centrale nucléaire de Flamanville : une anomalie de niveau 1



EDF a signalé à l'Autorité de Sûreté Nucléaire un défaut d'installation, constaté sur ses réacteurs n°1 et 2 de la centrale nucléaire de Flamanville.


EDF a déclaré le 29 septembre dernier une anomalie à l'Autorité de Sûreté Nucléaire, classée au niveau 1 sur l'échelle internationale des événements nucléaires, l'INES, qui en compte 7. Ce même défaut a été retrouvé sur les deux réacteurs exploités, n°1 et n°2.

Cette anomalie a été constatée lors de contrôles sur les circuits de graissage des pompes d'injection de sécurité, réalisés les 14, 15 et 19 septembre. Ces pompes permettent d'introduire de l'eau borée, sorte de liquide de refroidissement, dans le circuit primaire d'un réacteur, en cas de fuite.

A l'occasion du contrôle, EDF a donc détecté un défaut de montage sur des joints de robinets thermostatiques, qui équipent les circuits de graissage. Ces robinets ont donc été échangés, sur le réacteur n°1, le 20 septembre. Le changement sur le réacteur n°2, actuellement en maintenance, est en cours.

EDF assure que le bon fonctionnement des pompes a toujours été assuré, et que cet événement n'a pas impacté la sûreté de la centrale et l'environnement.




Les équipes de la centrale réalisent, les 14, 15 et 19 septembre 2015, des opérations de contrôles sur les circuits de graissage des pompes d’injection de sécurité (RIS)* des deux unités de production de la centrale nucléaire de Flamanville.
 À cette occasion, elles détectent un défaut de montage sur des joints de robinets thermostatiques qui équipent ces circuits de graissage.
 L’échange standard des robinets thermostatiques concernés sur l'unité de production numéro 1 est réalisé le 20 septembre. Le remplacement de ceux de l'unité de production numéro 2 se poursuit à ce jour.
 Le bon fonctionnement des pompes ayant toujours été assuré, cet événement n'a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, la radioprotection et l'environnement.
 Cependant, en raison de la présence de ce défaut de montage sur plusieurs matériels qui remplissent la même fonction, la direction de la centrale l'a déclaré, le 29 septembre 2015, à l'Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 de l'échelle INES, échelle internationale de classement des événements nucléaires qui comprend 7 niveaux.

* L’injection de sécurité est un système de secours permettant d’introduire de l’eau borée sous pression dans le circuit primaire en cas de fuite. 

http://www.tendanceouest.com/actualite-117256-centrale-nucleaire-de-flamanville-une-anomalie-de-niveau-1.html