Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1786
Le site du Sénat brièvement hacké par Anonymous



Le site internet du Sénat a été indisponible durant quelques heures lundi matin.

L'attaque a été revendiquée par Anonymous sur Twitter, rapportait en matinée le Soir sur son site. Le quotidien ajoute que la page web du Sénat a déjà été la cible d'attaques mercredi et samedi dernier. "Nous allons voir s'il s'agit d'un problème technique ou d'un hacking", a précisé Christine Defraigne au Soir.

Si le piratage est confirmé, la présidente du Sénat promet d'agir : "Le hacking est punissable. C'est une infraction pénale. Le parquet fédéral et la Sûreté de l'Etat seront informés. C'est tout de même le site internet d'une institution parlementaire et fédérale. Il faut être vigilant".

http://www.dhnet.be/actu/belgique/le-site-du-senat-brievement-hacke-par-anonymous-5559afe135704bb01c59dc03

1787
Anonymous Belgique prévient notre pays via une vidéo: "Nous sommes au début d'une cyberattaque d'envergure"

Anonymous Belgique a publié ce samedi une vidéo dans laquelle il revendique la cyberattaque dont a été victime ce matin le site du ministère wallon de l’économie (tout un temps inaccessible). Il a assorti cette revendication d’une menace…



«  Peuple de Belgique, nous sommes Anonymous. Opération guérilla. Le collectif Anonymous revendique par cette vidéo la cyberattaque contre le site du ministère wallon de l’économie. Cette attaque n’est que le commencement d’une cyberattaque d’envergure  », peut-on entendre

«  Tant que le gouvernement Michel ne changera pas sa politique liberticide d’escroquerie à l’égard du peuple, nous continuerons. Nous ne laisserons pas l’avidité de pouvoir et la cupidité du gouvernement appauvrir les bas revenus. Notre lutte est engagée comme déclarée dans nos précédentes vidéos, nous les aurons prévenus. Cette bataille sera longue, mais nous sommes partout parmi vous. Dans l’ombre nous vous surveillons et nous irons jusqu’au bout. Attendez-vous à nos réactions en masse. Gouvernement Michel préparez-vous, nous sommes là, nous sommes Anonymous, nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas, attendez-vous à nous  ».



Le Service public de Wallonie (SPW) a cependant nuancé cette affirmation, indiquant qu’il n’avait pas constaté de modification d’un des sites qu’il gère et qu’il n’y avait aucun hacking en cours.

«On a toutefois pu constater ce matin une suractivité ayant engendré certaines lenteurs ayant pu rendre l’un de nos sites inaccessible en raison d’un délai d’attente trop long à un moment donné», précise Christophe Corouge, porte-parole du SPW.

Les sites gérés par le Service public de Wallonie sont restés opérationnels et leur bon fonctionnement n’a pas été mis en péril, assure-t-il.

En mai dernier, le collectif avait brièvement rendu inaccessible le site du Sénat.

http://www.sudinfo.be/1388912/article/2015-10-03/anonymous-belgique-previent-notre-pays-via-une-video-nous-sommes-au-debut-d-une

1788
Anonymous aurait piraté plusieurs sites officiels ce samedi




Le collectif Anonymous Belgique a revendiqué ce samedi 3 octobre une cyberattaque du site internet du ministère wallon de l’Économie. Mais le SPW relativise.
 
Dans une vidéo publiée sur Youtube, le collectif Anonymous affirme que «Cette attaque n’est que le commencement d’une cyberattaque d’envergure». D'autres sites, notamment ceux du gouvernement wallon, d'André Antoine ou encore de Carlo Di Antonio, ont eux été hackés en début de soirée.

En ligne de mire du collectif, le gouvernement Michel et sa «politique liberticide d’escroquerie à l’égard du peuple». Le groupuscule enchaîne en prédicant: «Nous ne laisserons pas l’avidité de pouvoir et la cupidité du gouvernement appauvrir les bas revenus. Notre lutte est engagée comme déclarée dans nos précédentes vidéos, nous les aurons prévenus.»


«Cette bataille sera longue, mais nous sommes partout parmi vous. Dans l’ombre nous vous surveillons et nous irons jusqu’au bout. Attendez-vous à nos réactions en masse.»»
   

La vidéo se conclut sur l’habituel slogan: «Gouvernement Michel préparez-vous! Nous sommes là, nous sommes Anonymous, nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas, attendez-vous à nous.»

Pas de hacking mais un délai d’attente trop long

Le Service public de Wallonie (SPW) a cependant nuancé l’affirmation selon laquelle il a été visé par une cyberattaque en indiquant qu’il n’avait pas constaté de modification d’un des sites qu’il gère et qu’il n’y avait aucun hacking en cours.

«On a toutefois pu constater ce matin une suractivité ayant engendré certaines lenteurs ayant pu rendre l’un de nos sites inaccessibles en raison d’un délai d’attente trop long à un moment donné», précise Christophe Corouge, porte-parole du SPW.

Les sites gérés par le Service public de Wallonie sont restés opérationnels et leur bon fonctionnement n’a pas été mis en péril, assure-t-il.

Sur Twitter, les Anonymous ont pourtant bien revendiqué leur attaque du site de la SPW après avoir opéré un changement de «dernière minute».



http://www.lavenir.net/cnt/DMF20151003_00713759?utm_source=facebook&utm_medium=socialVV&utm_content=article&utm_campaign=seeding

1789
Anonymous Belgique prépare une "cyberattaque d’envergure"



Belgique  Le groupe Anonymous a partagé une vidéo samedi et met en garde.
Le site du ministère wallon de l'économie a déjà été visé et était momentanément inaccessible. Anonymous Belgique a revendiqué l'attaque. Et s'explique dans la vidéo.

"Peuple de Belgique, nous sommes Anonymous. Opération guérilla. Le collectif Anonymous revendique par cette vidéo la cyberattaque contre le site du ministère wallon de l’économie. Cette attaque n’est que le commencement d’une cyberattaque d’envergure. Tant que le gouvernement Michel ne changera pas sa politique liberticide d’escroquerie à l’égard du peuple, nous continuerons. Nous ne laisserons pas l’avidité de pouvoir et la cupidité du gouvernement appauvrir les bas revenus. Notre lutte est engagée comme déclarée dans nos précédentes vidéos, nous les aurons prévenus. Cette bataille sera longue, mais nous sommes partout parmi vous. Dans l’ombre nous vous surveillons et nous irons jusqu’au bout. Attendez-vous à nos réactions en masse."

Et la voix, brouillée, conclut par ces menaces: "Gouvernement Michel préparez-vous, nous sommes là, nous sommes Anonymous, nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas, attendez-vous à nous!".

À noter que ce n'est pas la première action menée par le goupe Anonymous Belgique. En mai dernier, il avait déjà mené une attaque contre le site du Sénat.

Les détails ici  : http://www.dhnet.be/actu/belgique/le-site-du-senat-brievement-hacke-par-anonymous-5559afe135704bb01c59dc03


Le Service public de Wallonie nuance


Le Service public de Wallonie (SPW) a nuancé les affirmations faites par Anonymous dans leur vidéo, indiquant qu'il n'avait pas constaté de modification d'un des sites qu'il gère et qu'il n'y avait aucun hacking en cours. "On a toutefois pu constater ce matin une suractivité ayant engendré certaines lenteurs ayant pu rendre l'un de nos sites inaccessible en raison d'un délai d'attente trop long à un moment donné", précise Christophe Corouge, porte-parole du SPW.

Les sites gérés par le Service public de Wallonie sont restés opérationnels et leur bon fonctionnement n'a pas été mis en péril, assure-t-il.

http://www.dhnet.be/actu/belgique/anonymous-belgique-prepare-une-cyberattaque-d-envergure-video-560fc3b935700fb92f6523b4

1790
"Bientôt plus de bikini pour ne pas heurter les musulmans"



"Si ça continue comme ça, les Occidentales ne pourront plus porter le bikini à la piscine pour ne pas heurter les musulmans", prévient Karel De Gucht sans ambage dans Het Laatste Nieuws.

En exclusivité, Karel De Gucht a donné son avis dans Het Laatste Nieuws ce samedi. L'ancien ministre des Affaires étrangères alimente le débat autour de l'interdiction du burkini dans certaines piscines à Anvers. Une musulmane a porté plainte à ce sujet auprès du Centre interfédéral pour l'égalité des chances

"Pour les musulmanes, il est évidemment préférable de se voiler ou de porter le burkini pour aller nager en toute tranquillité. Mais c'est d'abord une idée de leurs époux et leurs familles. Nous sommes quand même naïfs. L'interprétation contemporaine et la pratique ultérieure de l'Islam supposent souvent l'inégalité entre l'homme et  la femme. La civilisation occidentale est basée sur l'égalité fondamentale de l'homme et de la femme. Et ce n'est pas une question que vous pouvez cacher avec le relativisme culturel. Dans notre civilisation, l'égalité entre les hommes et les femmes est un principe intangible, une réalisation de la civilisation occidentale. L'égalité entre les hommes et les femmes fait également partie de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. C'est universel, peu importe ce que Mohammed peut en penser. "

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2477651/2015/10/03/Bientot-plus-de-bikini-pour-ne-pas-heurter-les-musulmans.dhtml

1791
La Troisième Guerre mondiale a peut-être commencé aujourd'hui

L'Histoire retiendra peut-être, à Dieu ne plaise, que le troisième conflit mondial a débuté, à bas bruit, mercredi 30 septembre 2015.



En 1914, tout a commencé un 28 juin par l'assassinat à Sarajevo de l'archiduc d'Autriche. A l'époque, évidemment, personne n'avait imaginé que cet attentat, perpétré loin des grandes capitales, allait conduire à la boucherie de la Grande Guerre. C'est le jeu des alliances et l'irresponsabilité des "somnambules" qui gouvernaient alors les grandes puissances qui ont entraîné le monde vers l'abîme.


Pourquoi une comparaison avec aujourd'hui ? On a appris, ce 29 septembre, deux nouvelles apparemment peu graves mais qui, combinées, pourraient être la double étincelle d'une déflagration que beaucoup redoutent depuis quelques temps. De quoi s'agit-il ?

1 Iran-Arabie, le ton monte très vite

D'abord, l'Arabie saoudite aurait arraisonné aujourd'hui deux navires battant pavillon de son ennemi intime, l'Iran. Les bateaux étaient, semble-t-il, remplis d'armes à destination des rebelles outhistes du Yémen que Riyad combat militairement. Cet arraisonnement est à l'évidence un acte hostile, si ce n'est de guerre.

Il se produit dans une atmosphère particulièrement tendue entre les deux pôles de l'Islam. Téhéran a violemment reproché aux Saoud, gardiens autoproclamés des Lieux Saints, de ne pas assurer la sécurité de base des pèlerins à la Mecque. Une accusation gravissime en ces périodes d'affrontement entre Chiites et Sunnites.

2 Poutine est entré en guerre en Syrie

Ce n'est pas tout. Ce mercredi 30 septembre, Vladimir Poutine a fait voter par son parlement fantoche une loi l'autorisant à mener une opération armée en Syrie. Son aviation a déjà commencé à bombarder à Homs. Or, on sait que, sur le terrain, les Russes seront alliés au régime de Bachar et, surtout, aux Iraniens. Tandis qu'en face, Occidentaux et pays sunnites du Golfe mènent leurs propres opérations.

Les deux coalitions, qui ont, sur plusieurs points, des objectifs totalement opposés, risquent de se retrouver face à face. Il semble, d'ailleurs, que les bombardements russes de ce jour aient déjà touché une position de rebelles soutenus par les Etats-Unis - une information qui n'est pas encore confirmée.

Hubris et bras de fer

Quoi qu'il en soit, la crainte est donc de voir le Kremlin, tout à son affirmation extérieure pour faire oublier la déroute économique interne, et Téhéran, pris par l'hubris qui a suivi l'accord nucléaire de juillet, de tester au maximum la volonté de l'autre camp. Et de voir les Saoudiens, effrayés par la montée de l'ennemi mortel chiite, entraîner ses alliés, dont la France, dans un bras de fer sans fin, qui pourrait gravement dégénérer.

Évidemment, ce scénario catastrophe n'est pas sûr. Il n'est pas écrit que les gouvernants actuels soient des "somnambules", qu'ils n'empêcheront pas le conflit militaire de s'étendre au delà de la Syrie et de l'Irak. Mais certains acteurs de cette partie sont tellement à cran qu'on ne peut l'exclure tout à fait.

Vincent Jauvert

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/la-troisi%C3%A8me-guerre-mondiale-a-peut-%C3%AAtre-commenc%C3%A9-aujourdhui/ar-AAeXGnx

1792
Syrie: Poutine autorisé à recourir à la force militaire à l'étranger



Vladimir Poutine a obtenu mercredi le feu vert du Sénat russe pour des frappes aériennes en soutien à l'armée du président syrien Bachar al-Assad à quelque heures d'une réunion au Conseil de sécurité sur la lutte contre la "menace terroriste".

Les 162 sénateurs présents au vote ont approuvé à l'unanimité la demande du Kremlin d'autoriser le recours à un "contingent militaire" à l'étranger.

Le chef de l'administration présidentielle Sergueï Ivanov a précisé que le dispositif militaire concernait la Syrie et qu'il ne concernait que des frappes aériennes, excluant ainsi - tout du moins pour l'heure - l'engagement de troupes au sol.

"L'objectif militaire de cette opération est exclusivement le soutien aérien aux forces armées syriennes dans leur lutte contre l'État islamique", a expliqué après le vote Sergueï Ivanov, selon des propos retransmis à la télévision russe.

Le Kremlin avait annoncé plus tôt avoir demandé l'autorisation du Conseil de la Fédération, la chambre haute du Parlement, à recourir à un "contingent des forces armées russes" en dehors du territoire national. Cette demande du chef de l'Etat à la chambre haute est formellement nécessaire pour que Vladimir Poutine, en tant que chef des armées, se lance dans une intervention militaire.

Le Sénat avait autorisé le président russe à recourir à la force la dernière fois en mars 2014, avant l'envoi de troupes d'élite de l'armée russe pour l'annexion éclair de la péninsule ukrainienne de Crimée.

"Tous nos partenaires et alliés seront informés aujourd'hui de cette décision, et les ministères de la Défense vont probablement recevoir des informations spécifiques", a poursuivi le chef de l'administration présidentielle.

Selon M. Ivanov, cette initiative est temporaire et s'inscrit dans le cadre du droit international puisque le président syrien a officiellement demandé l'aide de la Russie dans le combat contre les jihadistes de l'EI.

"Le président syrien s'est adressé au gouvernement de notre pays pour lui demander de lui fournir une aide militaire", a-t-il déclaré aux journalistes, refusant de préciser quel type d'équipements militaires seront utilisés par la Russie en Syrie.

"Nous parlons bien de la Syrie, mais il ne s'agit pas de réaliser un quelconque objectif géopolitique ou d'assouvir une quelconque ambition, comme nous en accusent régulièrement nos partenaires occidentaux. Il s'agit des intérêts nationaux de la Russie", a-t-il ajouté.

M. Poutine avait appelé lundi lors de son premier discours depuis dix ans à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies à la formation d'une "large coalition antiterroriste" contre le groupe État islamique, incluant Damas et Téhéran.

L'accélération de l'engagement russe intervient alors que le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov doit présider plus tard dans la journée une session du Conseil de sécurité de l'ONU sur la lutte "contre la menace terroriste", en premier lieu celle de l'EI en Irak et en Syrie.

La Russie doit proposer un projet de résolution allant dans ce sens.

Washington a accusé au cours des dernières semaines Moscou d'avoir solidement renforcé sa présence militaire dans l'ouest de la Syrie, bastion du régime, et d'avoir augmenté ses livraisons d'armes aux forces gouvernementales syriennes.


http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/09/30/syrie-les-senateurs-russes-autorisent-poutine-a-recourir-a-la-force-militaire-a-l-etranger-kremlin_n_8218928.html

1793
Bachar al-Assad: la France ouvre une enquête pour "crimes contre l'humanité" contre le régime syrien



INTERNATIONAL - Une enquête pénale pour "crimes de guerre" a été ouverte en France visant le régime de Bachar al-Assad, pour des exactions commises en Syrie entre 2011 et 2013, a appris l'AFP mardi 29 septembre. Après un signalement du Quai d'Orsay, le parquet de Paris a ouvert le 15 septembre une enquête préliminaire pour "crimes de guerre", a annoncé une source proche du dossier.

L'information a été confirmée par une source diplomatique. L'enquête se base notamment sur le témoignage de "César", un ex-photographe de la police militaire syrienne qui s'était enfui de Syrie en juillet 2013, en emportant 55.000 photographies effroyables de corps torturés. Mercredi matin, une source judiciaire a précisé que l'enquête était ouverte pour "crimes contre l'humanité" et non "crimes de guerre".

L'enquête préliminaire a été ouverte contre X pour "crimes contre l'humanité" après un signalement du ministère des Affaires étrangères, a-t-on appris de source judiciaire. Selon cette source, la qualification de crimes contre l'humanité vise des faits d'enlèvements et de tortures commis par le régime syrien.

"Crimes qui heurtent la conscience humaine"

Le ministère des Affaires étrangères a signalé les faits au procureur de Paris au titre de l'article 40 du code de procédure pénale, qui oblige toute autorité publique à transmettre à la justice les informations qu'elle possède si elle a connaissance d'un crime ou d'un délit quel qu'il soit, a expliqué la source proche du dossier.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a invoqué mardi "la responsabilité d'agir contre l'impunité" à propos de l'ouverture de cette enquête. "Il est de notre responsabilité d'agir contre l'impunité", a déclaré Laurent Fabius qui se trouve à New York pour l'Assemblée générale des Nations unies, en dénonçant des "crimes qui heurtent la conscience humaine".

Les enquêteurs de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCHGCG) ont été chargés de mener les investigations.

Des milliers de photos de tortures

Les enquêteurs travailleront notamment à partir des milliers de photos de tortures accumulées pendant deux ans par cet homme se faisant appeler "César", qui fut photographe aux ordres du régime syrien avant d'être exfiltré de Syrie en juillet 2013. Il dit avoir travaillé dans une unité de documentation de la police militaire syrienne.

Lors d'une conférence de presse à Paris en mars 2014, plusieurs photos d'une cruauté insoutenable, provenant d'une carte-mémoire emportée par "César", avaient été projetées. Intitulé "Assad's secret massacres" ("Les massacres secrets d'Assad"), le photoreportage était destiné aux instances internationales dont l'ONU, pour instruire un dossier sur la responsabilité du régime dans des "tortures de masse".

Sur ces clichés, on voyait des yeux arrachés, des gens avec des lésions sur le dos ou le ventre, des corps décharnés et aussi une photo montrant une centaine de cadavres gisant dans un hangar, au milieu de sacs de plastique devant servir à les enterrer.

Vers l'ouverture d'une information?

L'annonce de cette enquête intervient alors que la crise syrienne est au centre de l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Mardi, le président américain Barack Obama a insisté sur le départ du président syrien Bachar al-Assad pour vaincre les jihadistes de l'Etat islamique alors que la Russie insiste au contraire pour le maintenir au pouvoir.

De son côté, le président François Hollande a affirmé lundi à l'ONU qu'"on ne peut pas faire travailler ensemble les victimes et le bourreau", excluant ainsi Bachar al-Assad d'une solution politique au conflit.

La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), s'est félicitée de l'ouverture de cette enquête, "une première dans le monde". "Le moment choisi n'est pas innocent", a expliqué le président d'honneur de la FIDH, Patrick Beaudouin. "Il faut espérer que cette enquête préliminaire puisse aller plus loin avec l'ouverture d'une information", a-t-il ajouté.

Pour cela, il faut qu'une de ces deux conditions soit remplie: soit une des victimes a la nationalité française (mais à ce jour il n'y en a pas d'identifiée), soit l'un des responsables impliqués dans ces crimes a une résidence habituelle en France, a expliqué une source proche du dossier.


http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/30/bachar-al-assad-france-enquete-crimes-de-guerre-regime-syrien_n_8218220.html

1794
Selon une ancienne esclave sexuelle yézidie, l'un des chefs de Daesh serait un citoyen américain



Cette jeune yézidie a affirmé que le djihadiste qui l'a maintenue en esclavage était un américain. Détail troublant, elle affirme également qu'il semblait être un chef de premier rang de l'organisation terroriste.

Elle répond au nom de Nada et a été capturée dans la ville de Tal-Afar, située au nord de l'Irak en août 2014. Le groupe terroriste avait à l'époque enlevé plus de 500 femmes et jeunes filles Yézidies. Puis l'adolescente fut emmenée à Manbij, une ville au nord de la Syrie et qui a été surnommée le «Petit Londres» en raison du nombre élevé de djihadistes britanniques qui y vivent.

Nada fût alors achetée par un dirigeant local de Daesh lors d'une vente d'esclaves dans ce qui est devenu la capitale informelle de l'État islamique, la ville syrienne de Raqqa en Syrie. Elle fut ensuite menée dans une maison lourdement protégée située à Alep. Elle y vivait avec une autre jeune femme yézidie et le fils de cette dernière. Elle serait devenue l'esclave sexuelle d'un djihadiste.

En savoir plus: Une Yézidie tue le commandant de Daesh qui l’a forcée à l’esclavage sexuel



Selon le MailOnline, Nada, 19 ans rapporte que ce citoyen américain portait le nom de Abu Abdullah al-Amriki (Ndlr: l'Américain en arabe) et qu'il était âgé de 23 ans. Cet homme gardait constamment une fiole de poison sur lui, pour l'utiliser en cas de capture.

Elle décrit sa vie d'esclave auprès de cet homme qui aurait été, selon elle, une figure importante de l'organisation Etat islamique. Des personnes armées et vêtues de cagoules venaient, selon elle, régulièrement lui rendre visite: des cartes étaient alors dessinées, des conseils sur les combat donnés par cet homme qui portait toujours sur lui un AK47 et un pistolet.

En savoir plus: Ces femmes yézidies qui terrorisent à leur tour Daesh


Cet homme aurait également mené certaines attaques du groupe terroriste. Un groupe de quatre hommes toujours masqués auraient également régulièrement eu des contacts avec Abu Abdullah afin de lui remettre des lettres d'Abou Bakr al-Baghdadi, le leader de Daesh.

Abu Abdullah, qui s'était converti à l'islam quatre ans auparavant, aurait eu de nombreuses identités différentes. Il prétendait également, selon Nada, se rendre régulièrement aux États-Unis pour voir sa famille.  Pendant les 20 jours de captivité de Nada, le djihadiste américain lui aurait montré des photos de filles américaines qui, selon lui, devaient rejoindre les rangs syriens de Daesh.

En savoir plus: Comment Daesh crée une véritable «théologie» du viol

Alors que Abu Abdullah et ses gardes étaient engagés dans une bataille dans le nord de l'Irak, Nada avait volé son téléphone et s'était réfugiée dans une autre maison de Manbij. Elle fût ensuite secourue par la Assayish, la police du gouvernement régional kurde (KRG).

Réfugiée désormais aux Etats-Unis, Nada, qui se fait  appeler Bazi, souhaite témoigner contre son bourreau américain et espère que le FBI enquêtera sur lui.

Son témoignage a été recueilli par les fonctionnaires du gouvernement américain qui lui ont montré aussi les photos d'un autre djihadiste américain dont le nom de guerre est Abou Zeid. Nada l'a reconnu comme faisant partie des hommes qui visitait la maison où elle était enfermée.

Daesh considère la religion des Yézidis, qui mêle des éléments du christianisme et de l'islam, comme un culte diabolique. Les extrémistes font des femmes leurs esclaves sexuelles personnelles et exécutent les hommes qui ne se convertissent pas à leur vision dévoyée de l'Islam.

http://francais.rt.com/international/7556-ancienne-captive-yezidie-chef-daesh-citoyen-americain

1795
«Nous venons en paix», Fraîchement débarqué en Sicile, ce clandestin égorge deux retraités



«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM ! Aujourd’hui, un gentil ivoirien tente d’aider l’Italie à régler le problème de la surpopulation de personnes âgées dans ce pays. Son geste est mal interprété...

Mamadou Kamara, 18 ans, de Côte d’Ivoire a été arrêté pour un double meurtre à Palagonia, en Sicile, selon Il fatto quotidiano.
 Le 8 septembre deux immigrés ont été agressés et dévalisés par un gang de jeunes siciliens probablement en représailles pour le meurtre de deux retraités, par de soi-disant réfugiés, dans la petite ville de Palagonia. Les tensions sont très vives dans la petite communauté agricole, située près de Catane, après que le jeune ivoirien Mamadou Kamara, qui séjournait dans le camp de réfugiés de Mineo ait été arrêté pour le meurtre de Vincenzo Solano, 68 ans et de son épouse Mercedes Ibanez, 70 ans.

Des centaines de personnes ont afflué à l’église locale pour les funérailles du couple, tué d’après les policiers lors d’un vol qui a mal tourné. Kamara est accusé d’avoir tranché la gorge de Solano avant de jeter Ibanez d’un balcon. Selon la police un premier examen du médecin légiste laisse supposer qu’elle a également été victime d’abus sexuels.

Les enquêteurs ont rapidement arrêté Kamara, qui est arrivé en Italie, sur un bateau, de Libye, en juin dernier et avait demandé l’asile politique. Les preuves à son encontre paraissent écrasantes. Il a été arrêté au cours d’un contrôle de routine à la Cara Mineo, une ancienne base militaire américaine transformée en camp d’accueil de migrants, pouvant accueillir 3 200 personnes de l’Érythrée, du Soudan, du Nigeria, de Gambie, d’Afghanistan, de Syrie, du Pakistan et ailleurs.
 Une fouille de son sac a permis de récupérer un caméscope, un téléphone portable, un PC, une chaîne en or et autres marchandises appartenant toutes au couple assassiné. Le sac contenait également une paire de pantalons tachés de sang, que Kamara portait sur les images récupérées sur son téléphone portable. Au moment de l’arrestation, il portait des vêtements provenant de la garde-robe des victimes.

 Kamara nie les accusations en bloc, affirmant qu’il a trouvé le sac abandonné dans une poubelle dans une rue voisine.

La fille de Solano, Rosita, une institutrice de 46 ans, a déclaré qu’elle accusait le gouvernement du meurtre. « Ils ont laissé ces immigrants venir ici et ils font ce qu’ils veulent, des cambriolages et des meurtres, » dit-elle, ajoutant que les politiciens n’étaient pas les bienvenus aux funérailles. Le double meurtre a été rapidement récupéré par les partis de droite. Le leader de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, a repris les mots de Rosita, disant que le gouvernement était le seul responsable, tandis que Giorgia Meloni, de la Fratelli d’Italia, a ajouté que les contrôles laxistes au Centre Mineo avaient laissé ce couple se faire « égorger comme des chèvres ». Le mouvement nationaliste Forza Nuova devait manifester à Palagonia le week-end.

Le premier ministre Matteo Renzi a envoyé ses condoléances et a promis des sanctions exemplaires contre les responsables, mais a également exhorté au calme. « Ceux qui ont fait cela doivent payer, mais nous ne devrions pas changer nos façons de faire, » a-t-il dit.
 Apparemment, ses paroles n’ont pas été entendues par les trois jeunes siciliens détenus par la police. Ils sont accusés d’avoir attaqué deux migrants de Gambie qui étaient à vélo dans le Centre de Mineo, comme signalé par Il Corriere della Sera. Armé d’un fusil les adolescents ont arrêté les prétendus réfugiés avant de les frapper sauvagement.

http://lesobservateurs.ch/2015/09/24/venons-paix-fraichement-debarque-sicile-clandestin-egorge-deux-retraites/

1796
Le secrétaire général de la FGTB ne dit pas bravo à Charles Michel: "Les 100 euros en plus, on les verra pas"



video : http://www.rtl.be/videos/video/549163.aspx

Thierry Bodson, le secrétaire général de la FGTB wallonne était l’invité de la rédaction de Bel RTL ce matin. Martin Buxant l’interrogeait sur la réforme fiscale du gouvernement fédéral.

Il y a cette réforme fiscale du gouvernement fédéral : 100 euros de plus par personne budgétés pour 2016 et une taxation des spéculateurs. Est-ce que vous dites: ‘Bravo Charles Michel’ ?

Non, je ne dis pas : ‘Bravo Charles Michel’, parce que d’abord c’est un mensonge, ce n’est pas 100 euros en plus par personne mais maximum 50 euros pour un certain nombre de contribuables. Je ne vais pas entrer dans les détails techniques.


Les 100 euros, on ne les verra pas ?

On ne les verra pas. A titre d’exemple, la suppression de la tranche à 30 pc ne profitera pas aux ménages qui ont deux enfants.


Parce que lui dit que c’est budgété, entièrement prévu. 100 euros, tout est ficelé?

Tout est ficelé, mais ce ne sera certainement pas 100 euros dans la poche de chacun des contribuables. Il faut être clair là-dessus. Deuxième élément, c’est que la décision qu’il prend est tout à fait contre-productive pour les Régions, pour la Région Wallonne mais pour les autres aussi, puisque à chaque fois que vous relevez l’assiette imposable, inévitablement et mécaniquement la loi spéciale de financement amène moins de moyens vers les Régions.


Donc c’est une réforme fiscale qui est faite sur le dos des Régions ?

C’est donc une réforme fiscale qui est faite sur le dos des Régions. Il y a aura à peu près 170 à 180 millions en moins rien que pour la Wallonie. Et donc, il donne un petit peu.


Mais ça, c’est pas encore très clair…

C’est 90 + 70 en fait mais il donne un petit peu d’une main, ce qu’il reprendra de l’autre au travers des Régions notamment.

http://www.rtl.be/info/belgique/politique/thierry-bodson-ne-dit-pas-bravo-a-charles-michel-les-100-euros-en-plus-on-les-verra-pas--755253.aspx

1797
Mariées après 72 ans d’amour, Vivian et Nonie viennent de fêter leurs noces de coton



Le  6 septembre 2014, Vivian Boyack, 91 ans et Nonie Dubes, 90, se sont  dit « oui » à Davenport dans l’Iowa, un état du Mid-Ouest des Etats-Unis, après 72 ans passés ensemble…  Les deux femmes, qui viennent de fêter leurs noces de coton, se sont confiées au Guardian : « Tout se passe bien, car nous sommes ensemble depuis 73 ans. Nous ne pouvions simplement pas nous marier. Rien n’a vraiment changé, tout est pareil, c’est très bien » a expliqué Nonie, qui raconte qu’avec Vivian, elles passent leurs journées comme elles le faisaient avant leur mariage : elles s’occupent de leur appartement et se baladent en scooter électrique dans le village de retraités où elles habitent.

Lorsque nous avons publié l’annonce de leur mariage sur le site internet de Jeanne Magazine l’année dernière, vous avez été toutes très émues par leur histoire d’amour. Depuis, les deux femmes ont été submergées de messages de félicitations et de demandes d’interviews du monde entier. Vivian et Nonie ont décidé de raconter leur histoire dans les colonnes du journal local Le Des Moines Register.

Vivian et Nonie se sont rencontrées en 1942, une époque où il était difficile d’évoquer son homosexualité. Ainsi, pendant de très longues années, elles ont vécu selon l’adage « vivons heureuses, vivons cachées». Et ce n‘est que depuis l’annonce de leur mariage qu’elles osent enfin vivre leur amour au grand jour.

Les deux femmes sont toutes les deux issues du milieu agricole. Vivian était une jeune fille qui aimait  passer du temps dans sa chambre, en jouant des heures à l’institutrice avec ses poupées, son rêve étant d’enseigner. Nonie, à l’inverse, aimait être dehors, aider à la ferme, jouer au basketball. C’était un véritable garçon manqué qui s’est même cassé une côte lors d’un match. Aucune des deux jeunes filles ne pensait à l’amour à cette époque. Mais un jour Nonie croisa Vivian et cette rencontre a tout changé. En 1942, elles fréquentaient la même université du nord de l’Iowa. Nonie se rappelle de ce fameux jour : « Je peux vous dire exactement ce que Vivian portait ce jour-là. Une robe grise aux ourlets de velours noir et des perles en guise de gros boutons ». Mais ce n’est pas à cette époque qu’elles se sont parlé pour la première fois…

Après l’université, lorsque Nonie est retournée à Yale, sa ville natale, pour y travailler, elle entendit parler d’un poste d’enseignante et « pria pour que Vivian vienne à Yale pour y postuler ». Par chance, Vivian apprit l’existence de ce poste d’enseignante et l’obtint. Elle rencontra Nonie, peu de temps après, qui l’invita au cinéma. Lorsque la journaliste leur en demande un peu plus sur ce qui s’est passé ensuite, les deux femmes, encore timides, marquent un temps d’arrêt, avant de révéler qu’il est encore difficile pour elles d’en parler, mais Nonie confie : « aucune de nous ne sait ce qu’il s’est vraiment passé. Nous ne savions même pas que c’était quelque chose de spécial. J’étais juste poussée vers elle. C’est tout ». Vivian ajoute alors : « la main de Dieu était là. Et soudainement, nous étions amoureuses l’une de l’autre. ». A partir de là, les deux femmes expliquent qu’elles ont dû se cacher. Elles ont donc déménagé dans un appartement et les gens pensaient simplement qu’elles étaient deux jeunes colocataires. Mais au fil du temps, leurs amis s’éloignèrent du couple car ils les  suspectaient « de savoir ». Elles ont ensuite déménagé dans une autre ville car Vivian y avait trouvé un nouveau poste d’enseignante. Il leur fallait, là encore, être très discrètes, car comme Nonie le dit : « je suis certaine qu’autrement, j’aurais été licenciée ». Au fil des ans, elles ont appris à se connaître et à vivre ensemble. Nonie ne savait pas cuisiner et Vivian était incapable de tondre la pelouse. Elles se sont partagées ainsi les tâches ménagères et se sont construites une vie, même si le temps des vacances était toujours le moment de séparation, puisque chacune passait du temps dans sa famille respective.

Puis les années ont passé, Vivian et Nonie se sont fait construire une maison, elles ont voyagé à bord de leur Lincoln Town Car à travers les Etats-Unis et le Canada. Vivian était l’organisatrice de leurs voyages, elle planifiait les étapes impeccablement, tandis que Nonie, elle, se chargeait d’amener les éclats de rire.

Bien sûr, il y a eu des disputes au cours de leurs 72 ans de vie commune, mais elles ne duraient jamais très longtemps, « je suppose que c’est grâce à l’amour » confie Vivian.

Elles ont ensuite rejoint l’église paroissiale et ont chanté dans la chorale. Elles ont appris à connaître la famille de l’autre. Elles ont vieilli, ont été malades. Il y a 16 ans, Nonie a été si mal en point, qu’elle a passé trois mois à l’hôpital pour une infection au dos. Un moment très difficile pour le couple, mais Nonie s’en est sortie.

Après avoir traversé toutes ces étapes de la vie en cachant leur amour, elles avouent qu’à certains moments elles auraient aimé pouvoir vivre comme tous les couples « normaux ». Mais après avoir gardé le silence si longtemps sur leur amour, il leur semblait impossible de le rendre public même une fois le mariage pour tous devenu légal en Iowa en 2009.

Jusqu’au jour où Jerry Yeast, un ancien ami de l’université, leur rend visite. Lui, qui ne les voyait alors que comme deux amies vivant l’une  avec l’autre, remarqua qu’il n’y avait qu’une chambre dans la maison, et un seul lit. Jerry considéra alors que de découvrir ainsi l’intimité du couple était un geste de la part de Vivian et Nonie, qui  « ont partagé quelque chose avec lui ». Alors que Jerry était convaincu que le mariage était uniquement réservé à un homme et une femme : « ces deux femmes m’ont permis avec le temps de comprendre l’importance du mariage pour tous. Et je les remercie.   ».

C’était la première fois que Vivian et Nonie parlait de leur relation avec quelqu’un : « J’étais stupéfait. Et puis je leur ai dit : Mais on est en Iowa ! Vous devriez vous marier ! ».

Les deux femmes n’ont pourtant pas eu l’envie de se marier tout de suite. Puis un jour, elles ont compris que cela était dû au fait qu’elles avaient été silencieuses pendant si longtemps. Jerry, quant à lui, était convaincu que « leur mariage serait une source d’inspiration pour tout le monde ».



Ainsi, le 6 septembre dernier, leur mariage fut célébré dans cette église qu’elles fréquentaient depuis si longtemps, par La révérend Linda Hunsaker. Pour la femme d’église, c’était une première : « Vivian et Nonie font partie de l’église depuis 1947. Nous les voyons depuis longtemps comme un couple. Personne ne leur a pourtant jamais demandé si c’était le cas, mais personne ne pouvait l’ignorer. Lorsque vous ne connaissez pas la personne, il est facile de faire des déclarations sur ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Mais lorsque vous connaissez cette personne, que vous la côtoyez au quotidien, que c’est ce que Dieu souhaite, alors vous voulez le meilleur pour elle. ».

Nonie avoue « avoir tremblé comme une feuille » quelques minutes avant la cérémonie,  alors que les deux jeunes mariées prenaient place dans leur chaise roulante : « J’étais face à toutes ces personnes. J’ai trouvé cela merveilleux. Je ne me suis jamais sentie aussi bien devant autant de monde. »

La révérend Hunsaker ne reçut qu’un commentaire négatif parmi des douzaines d’autres positifs dans les jours qui suivirent. Quant à Jerry, il prit conscience du changement qui s’opéra entre les deux femmes les jours d’après : « J’ai commencé à les entendre s’appeler par des petits noms affectueux, chose qu’elles n’avaient jamais fait en public. Elles avaient appris à vivre cachées, et désormais elles pourront vivre leur amour aux yeux de tous. ».

http://www.jeanne-magazine.com/actualites/2015/09/29/mariees-apres-72-ans-damour-vivian-et-nonie-viennent-de-feter-leurs-noces-de-coton_3791/

1798
Farciennes: un Am-Staff saisi par la SPA car son maître le laissait mourir de faim

La SPA de Charleroi a dû intervenir, ce mardi matin, dans un domicile de Farciennes, pour y récupérer un chien, un croisé Am-Staff de cinq à six ans, retrouvé dans un état famélique. « Il ne mangeait rien parce qu’il n’avait pas faim ! », s’est justifié le propriétaire de l’animal.






SPA


Tout remonte à une descente à ce domicile farciennois des services sociaux : «  C’est là qu’ils ont aperçu ce chien, dans un état de cachexie prononcé  », confirme Franck Goffaux, directeur de la SPA : «  Un ou deux jours de plus et on pouvait craindre le pire pour cet animal. Quoi qu’il en soit, les services sociaux ont prévenu la police locale. Celle-ci a constaté les faits et est revenue vers nous. Une équipe d’inspecteurs est venue sur place pour constater les faits… L’animal devait clairement être saisi, et a pu l’être grâce à une décision du Parquet de Charleroi.  »

Le pauvre Am-Staff n’avait plus que la peau sur les os… «  C’est d’ailleurs difficile d’estimer son âge  », poursuit Franck Goffaux. «  Le propriétaire n’a pas trouvé d’autre explication pour justifier l’état de son chien, que de nous dire qu’elle ne mangeait pas parce qu’elle n’avait pas faim !  »

Deux autres chiens appartenant au même propriétaire ont également été saisis, mais ceux-là sont heureusement en meilleure santé.

http://www.lanouvellegazette.be/1386052/article/2015-09-29/farciennes-un-am-staff-saisi-par-la-spa-car-son-maitre-le-laissait-mourir-de-fai

1799
Une enseignante force un élève de 15 ans à entretenir une relation sexuelle avec elle: il s'est dit "traumatisé à vie"

Caroline Berriman écope de 250 heures de travail d’intérêt général et d’une amende pour avoir couché avec un élève de 15 ans. Elle a profité de son statut d’enseignante pour force l’adolescent à avoir des relations sexuelles avec elle.



Selon le Manchester evening News, Caroline Berriman a reconnu les faits, ce qui lui permet d’échapper à la prison.

Quant à l’élève, un adolescent de 15 ans, il a dit avoir couché avec la prof 50 fois sans se protéger. Elle lui avait aussi dit être enceinte. Le jeune homme a dit être « traumatisé à vie ».

http://www.sudinfo.be/1386262/article/2015-09-30/une-enseignante-force-un-eleve-de-15-ans-a-entretenir-une-relation-sexuelle-avec

1800
Happening macabre à Paris contre l’exploitation animale




Un homme en slip, accroché par les pieds à des crocs de boucher avec, autour de lui, trois autres, en tablier de boucher, qui font mine de l'éviscérer, projetant des giclées de sang, un happening de militants de l'association "269 life"à Paris le 26 septembre 2015 contre l'exploitation animale  Photo STEPHANE DE SAKUTIN. AFP
   
 
Des militants de la cause animale ont organisé samedi à Paris un happening sanglant pour dénoncer l’exploitation animale et la consommation de viande.

   
 Happening macabre à Paris contre l’exploitation animale 


Des corps humains dénudés, ensanglantés et entassés au sol ou accrochés à des crocs de boucher : des militants de la cause animale ont organisé samedi à Paris un happening macabre pour dénoncer l’exploitation animale et la consommation de viande.

Derrière une banderole réclamant «l’abolition de toute forme d’exploitation ou de cruauté envers les animaux», sur la place du Palais-Royal, au coeur de Paris, un homme en slip est accroché par les pieds à des crocs de boucher. Autour de lui, trois autres, en tablier de boucher, font mine de l’éviscérer, projetant des giclées de sang.

«Manger de la viande tue»

Devant, une cinquantaine de personnes, elles aussi en sous-vêtements et le corps badigeonné de faux sang, sont entassées sur le sol, tandis qu’une centaine d’autres, tout autour, exhibent des photos souvent sanglantes d’animaux en abattoir, avec des légendes comme «Une vie de souffrance», «Manger de la viande tue», «Désespoir devant l’abattoir» ou encore «Bio ou industrielle, la viande est un meurtre».

Cette scène choc était organisée par l’association «269 life», un mouvement citoyen international né en Israël, qui lutte contre l’exploitation animale.

Pendant trois heures, les militants ont renouvelé la même scène, pour «faire prendre conscience aux gens» de la cruauté que représente selon eux «la consommation de viande, qui constitue le plus gros massacre d’animaux», a expliqué à la responsable du mouvement pour la France, Alexandra Blanc. D’autres actions similaires ont été menées dans 70 villes samedi, pour marquer les trois ans du mouvement.

http://www.liberation.fr/politiques/2015/09/26/happening-macabre-a-paris-contre-l-exploitation-animale_1391407