Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1876
info - média belgique / TrainHostel, embarquez dans un hôtel unique !
« le: 27 septembre 2015 à 20:52:01 »
TrainHostel, embarquez dans un hôtel unique !



Entrer en gare c'est le début du voyage : Une nuit au TrainHostel vous invite à l’évasion. À deux pas de l’audacieux TrainWorld cette nouvelle auberge fera le bonheur des amateurs de la chose ferroviaire.




Avec son architecture ludique, conçue par François Schuiten, et sa voiture de chemin de fer en façade l’hôtel attire inévitablement l’œil curieux du visiteur. Et pour cause ! Passer une nuit au TrainHostel est une expérience unique.




Entièrement consacrée à la thématique du train, l’auberge pourra accueillir plus de 190 personnes. Familles, amis, groupes scolaires, tous seront les bienvenus.




Le TrainHostel pratique une politique tarifaire accessible à toutes les bourses - de 20 € par couchette à 25 € par lit.




L’expérience "train couchette"

Les chambres à l’étage sont aménagées telle une cabine d’un train couchette. Les lits superposés et repliables sont placés les uns face, tandis que les vieilles banquettes rabattables sont devenues des fauteuils…




Encore plus spectaculaires sont les voitures couchette, entre autre avec une suite "Orient Express", du dernier étage, gardées dans leur état originel, qui vous accueillent avec des lits en velours… un véritable voyage dans l’âge d’or du chemin de fer.




Convivialité et partage

Le TrainHostel est résolument tourné vers les échanges entre les "voyageurs" : "Take one, leave one" library, "Cook & Share", expo jeunes artistes, ainsi que, dans le futur, des applications digitales interactives de pointe. Tout invitera à la rencontre car on a tous des souvenirs de voyages (en train) à partager…




Les trains et trams à proximité permettent de rejoindre le centre de Bruxelles et ses points d’intérêt en très peu de temps.




En pratique

L’auberge compte :

•36 chambres et compartiments

•15 compartiments standards avec 6 couchettes
•1 compartiment avec 2 couchettes
•1 suite "Orient Express"
•21 chambres à 2, 4, 6 ou 9 lits




Capacité : 200 personnes, 36 chambres

http://www.belgique-tourisme.be/informations/auberges-schaerbeek-trainhostel-embarquez-dans-un-hotel-unique-/fr/HJ/65417.html

1877
Un Français a en moyenne une dizaine de partenaires sexuels dans sa vie



Les


 Français déclarent avoir eu en moyenne 10,5 partenaires sexuels dans leur vie, d'après les résultats de l'enquête Métropanel "Le sexe et Vous", rendue publique ce vendredi. D'après cette étude internationale, les Français associent davantage la sexualité au désir et au contact physique que la moyenne. Les Italiens sont ceux qui déclarent avoir le plus besoin d'être amoureux pour faire l'amour.

 Pour 56% des Italiens, la sexualité est associée au fait "d'aimer et d'être amoureux", alors qu'elle est associée au désir pour 60,9% des Français. Des Français qui ont un nombre de partenaires sexuels dans leur vie équivalent à la moyenne de tous les pays (10,5). Cependant, si 3,3% des habitants de l'Hexagone déclarent avoir eu plus de cinquante partenaires dans leur vie, 51% d'entre eux en ont eu moins de cinq. En moyenne, les Français ont leur première relation sexuelle entre 17 et 18 ans.

 Selon l'enquête, 76,3% des Français ont actuellement un partenaire dans leur vie, qu'ils ont le plus souvent rencontré dans leur cercle d'amis (33,2% des cas). Le deuxième lieu de rencontre le plus fréquent est le travail (14,4% des réponses). Internet intervient en troisième position des méthodes de rencontre les plus fréquentes (13,8% des réponses). Les Français ont en général une à trois relations sexuelles par semaine. 61,9% d'entre eux sont dans ce cas, et 20,9% des Français en ont trois à cinq. Le sexe est important pour 82,6% des Français, et même "très important" pour 36,6%, voire "essentiel" pour 13,7%. Les Français sont d'ailleurs 26,5% à considérer comme "insupportable" l'idée de ne pas faire l'amour pendant plusieurs mois, et 47,3% à trouver cela "gênant".

 Pour 35% des Français, la meilleure façon d'améliorer leur vie sexuelle serait de faire plus souvent l'amour. 18% d'entre eux souhaiteraient que leur partenaire ait plus de désir pour eux. 16,7% des Français interrogés déclarent avoir déjà trompé leur partenaire, un chiffre inférieur à la moyenne de tous les pays (27,5%).

 Enfin, l'enquête montre qu'aborder le sujet de la sexualité avec ses proches est difficile. 49,3% des Français n'ont jamais parlé de sexe en famille, et seuls 27,3% ont déjà parlé des maladies sexuellement transmissibles dans le cadre familial, et 39,2% des moyens de contraception. Pourtant, les Français sont très majoritaires (63,8%) à considérer que parler de sexualité avec ses enfants est "une responsabilité parentale". Concernant les maladies sexuellement transmissibles, quatre Français sur dix ne se sentent pas concernés par le sida, et même un sur trois chez les plus jeunes. 70,5% des personnes interrogées n'utilisent pas systématiquement de préservatif, et 41,8% n'ont pas été dépistés depuis plus d'un an.

 L'étude "Le sexe et vous" a été réalisée en ligne du 7 au 21 novembre 2007, dans neuf pays (Etats-Unis, Canada,Danemark, France, Pays-Bas, Suède, Portugal, Italie, Espagne). 5.318 personnes y ont participé, dont 1.071 en France.

http://www.ladepeche.fr/article/2007/12/03/396760-francais-moyenne-dizaine-partenaires-sexuels-vie.html

1878
info - média belgique / Inauguration de Train World à Bruxelles
« le: 27 septembre 2015 à 20:44:54 »
Inauguration de Train World à Bruxelles

24/09/2015


Le musée du train de Bruxelles ouvre ses portes demain au grand public. L'AGV d'Alstom est l'une de ses pièces phares.

Train World, le tout nouveau musée du train de Bruxelles est officiellement inauguré aujourd’hui, en présence de Philippe, roi de Belgique. Il ouvrira ses portes au public dès demain. Installé dans les murs de la gare de Schaerbeek, l'une des gares secondaires historiques de Bruxelles, le musée comprend un nouveau bâtiment d’exposition de 8 000 m² et utilise, en guise d'espace d'accueil, le hall central de 1913 qui a été entièrement restauré.

Ce musée du train est unique en son genre. Sa scénographie est signée François Schuiten, designer et artiste de renom, qui a également conçu le design actuel de la station de métro Arts et Métiers de Paris. Il retrace toute l'histoire des chemins de fer de Belgique, où la première ligne ferroviaire d'Europe est entrée en service en 1835.

Pour Alstom, cette inauguration revêt une importance toute particulière : l'AGV est la pièce maîtresse de l'exposition Trains du futur. Un modèle grandeur nature du nez du train, long de sept mètres, a été placé au second étage, serti tel un bijou d'innovation et de design ferroviaire (il est le dernier train que les spectateurs verront lors de leur visite). 

"Je tenais absolument à ce que l'AGV soit mis en évidence, car il incarne non seulement le futur des trains, mais aussi leur beauté. Il est absolument magnifique," a souligné François Schuiten.



Visualisation 3D du modèle grandeur nature du nez d‘AGV exposé à Train World  – ©Alstom Design & Styling

http://www.alstom.com/fr/press-centre/2015/9/inauguration-de-train-world-a-bruxelles/

1879
Le roi Philippe inaugure officiellement Train World



Le roi Philippe a officiellement inauguré jeudi en début d'après-midi le nouveau musée consacré aux chemins de fer Train World, sis à la gare de Schaerbeek. Le grand public pourra y découvrir dès vendredi le patrimoine ferroviaire belge, qui était avant disséminé en différents endroits du pays.


Les pièces maîtresses de cet espace muséal sont le "Pays de Waes" (1844), la plus ancienne locomotive conservée en Europe, mise en service en 1844, et l'impressionnante locomotive à vapeur type 12 ("Atlantic"), datant de 1939.

Quelque 22 pièces de matériel roulant sont exposées à Train World (avec par exemple des voitures royales, un train postal ou encore un convoi abritant un hôpital). S'y retrouvent également de très nombreuses maquettes, plus de 1.200 objets et, notamment, deux simulateurs de trains.

Le musée couvre une superficie de 8.000 mètres carrés. L'entièreté du projet Train World, en y incluant la rénovation de la gare de Schaerbeek qui lui sert de hall d'accueil, a coûté environ 25 millions d'euros.

Un billet d'entrée pour un adulte coûte 10 euros. Plus d'informations sur www.trainworld.be.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1531/Culture/article/detail/2466613/2015/09/24/Le-roi-Philippe-inaugure-officiellement-Train-World.dhtml

1880
WatchOS 2 : apps natives et nouvelles fonctionnalités pour l'Apple Watch

La WWDC 2015 est l'occasion pour Apple de présenter WatchOS 2, la nouvelle version de l'OS de l'Apple Watch. Entre autres améliorations, Apple apporte un vrai SDK pour développer des apps natives pour la montre connectée.

 WatchOS est présenté par Tim Cook comme « La prochaine opportunité de transformer le monde », et apporte tout d'abord des nouveautés dans l'interface, qui gagne de nouvelles façades pouvant notamment intégrer des photos personnelles, et la possibilité pour les développeurs d'intégrer leurs propres complications aux façades existantes.



Les complications peuvent désormais afficher les informations futures (météo, rendez vous...) en utilisant la couronne digitale pour « voyager dans le temps ». En phase de chargement, l'Apple Watch peut désormais passer en mode « table de chevet » et afficher l'heure, à l'image de ce que fait déjà la Moto 360 de Motorola.





 D'autres petites nouveautés attendues sont apportées comme la possibilité de répondre, enfin, aux mails en plus de les lire, l'intégration des apps tierces dans les cercles d'activité physique ou la possibilité de passer des appels Facetime Audio.

 WatchOS 2 s'enrichit des nouveautés apportées à Apple Pay dans iOS 9, ainsi que l'intégration des informations de transports en commun de la nouvelle version de Plans. Siri s'enrichit de nouvelles possibilités : démarrer une activité physique, ou contrôler des appareils compatibles HomeKit.


Enfin des applications natives

La principale nouveauté de WatchOS est néanmoins interne : la possibilité de créer de vraies applications natives, permettant de réaliser les opérations directement sur la montre, sans passer par l'iPhone, et même d'utiliser la connexion Wi-Fi de l'Apple Watch à ce titre. Les API incluent la possiblité d'accéder au micro, au haut parleur, à la lecture vidéo (de courte durée, Vine étant utilisé comme exemple), aux fonctionnalités de HealthKit et HomeKit, ou encore aux fonctionnalités matérielles de la montre comme l'accéléromètre, le Taptic Engine, ou la couronne digitale.



La preview pour développeurs est disponible aujourd'hui et, comme iOS 9 et OS X El Capitan, la version finale est annoncée pour l'automne

http://www.clubic.com/mobilite-et-telephonie/objets-connectes/montre-connectee/apple-watch/actualite-769548-watchos-developper-apps-natives.html


1881
Découvrez le calendrier des prochaines sorties Apple



De nouveaux systèmes d’exploitation, une gamme d’iPhone renouvelée, un premier iPad Pro et une Apple TV complètement revue et corrigée : Apple annonce un calendrier chargé pour cette rentrée.

iOS 9 sera à télécharger à partir du 16 septembre 2016.

Apple va conjointement mettre à jour ses systèmes d’exploitation mobiles iOS (smartphone, tablette, baladeur) et WatchOS (montre). La nouvelle version d’iOS se veut plus proactive avec des actions comme suggérer l’ouverture d’une application selon ses habitudes, alerter d’un rendez-vous en fonction du trafic à venir ou bien encore lancer de la musique lorsque les écouteurs sont branchés.

Une nouvelle application d’information, News, va également faire son apparition, d’abord aux États-Unis, Royaume-Uni et Australie. Sur iPad, il sera possible d’afficher pour la première fois deux applications côte à côte. Enfin, un mode spécial va proposer d’optimiser la batterie afin de pouvoir gagner jusqu’à 3 heures d’autonomie. Compatible avec tous les terminaux sortis depuis l’iPhone 4s, l’iPad 2 et l’iPod touch de 5e génération, iOS 9 sera à télécharger gratuitement.



Les possesseurs d’une montre connectée Apple pourront profiter de WatchOS 2.0 dès le 16 septembre 2016. Le même jour, une importante mise à jour est également promise du côté de l’Apple Watch, avec notamment la possibilité de télécharger des applications natives, qui ne nécessitent donc pas un iPhone à proximité pour pouvoir en profiter, de bénéficier d’un affichage réduit lorsque la montre se recharge ou encore de pouvoir répondre vocalement à ses e-mails.



Les nouveaux iPhone 6s et 6s Plus doivent être commercialisés à compter du 25 septembre 2015. Présentée lors de la keynote d’Apple le 9 septembre, cette nouvelle génération d’iPhone se distingue essentiellement par la présence d’un processeur dernier cri (A9), l’intégration de la technologie 3D Touch, qui détecte plusieurs forces de pression du doigt sur l’écran selon les usages, ainsi que l’apparition d’un capteur photo de 12Mpx à l’arrière, capable de filmer en 4K, et d’un autre de 5Mpx en façade.

Ces deux smartphones seront disponibles en France (et dans une douzaine d’autres pays dans le monde) à compter du 25 septembre, mais les précommandes s’ouvriront dès le 12 septembre. L’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus seront commercialisés à partir de respectivement 749 et 859 euros en versions 16Go. Leurs prix monteront à 969 et 1079 euros pour un espace de stockage de 128Go.



Mac OS X El Capitan doit être disponible au téléchargement à partir du 30 septembre 2015. La prochaine version de Mac OS X s’appellera El Capitan, du nom d’une formation rocheuse de la vallée de Yosemite (États-Unis). Aucune évolution spectaculaire n’est à noter hormis le fait de pouvoir faire facilement cohabiter deux programmes ouverts à l’écran ou de bénéficier de nouvelles informations en temps réel dans le champ de recherche (météo, trafic, résultats sportifs, etc.). Mac OS X El Capitan sera à télécharger gratuitement. Son lancement devrait par ailleurs précéder de peu l’annonce de nouveaux ordinateurs.



La nouvelle Apple TV est attendue en octobre 2015. L’Apple TV fait sa révolution et propose un tout nouveau boitier fort de deux évolutions majeures : une nouvelle télécommande à la fois tactile pouvant être commandée à la voix grâce à l’intégration de Siri et un accès à l’App Store permettant de profiter notamment de nombreux jeux et applications sur son téléviseur. Les tarifs français de cette nouvelle Apple TV devraient s’aligner sur ceux annoncés aux États-Unis, soit d’environ 150 à 200 euros, de 32Go à 64Go de stockage interne.



C’est en novembre 2015 qu’Apple doit lancer son iPad Pro. La grande nouveauté de l’automne côté Apple sera le tout premier iPad Pro, qui se distingue par son grand écran de 12,9 pouces et la possibilité de lui accoler un stylet et un clavier, à acheter en option, pour en faire une véritable alternative à un ordinateur portable. Ce nouvel iPad devrait être lancé à partir de 799 euros en version Wi-Fi.



http://fr.metrotime.be/2015/09/11/must-read/decouvrez-le-calendrier-des-prochaines-sorties-apple/

1882
Le navigateur Opera change de look avant d’évoluer plus en profondeur

Opera inaugure une toute nouvelle identité visuelle, avant de proposer de nouveaux outils dans les mois qui viennent.
Cette première étape doit marquer un nouveau départ pour un éditeur dans la difficulté et un navigateur qui depuis des années n’arrive plus à franchir la barre des 2% de parts de marché dans le monde, tous écrans confondus, selon Statcounter.



Ce travail commence par un nouveau logo et c’est la dernière mise à jour d’Opera Mini pour iOS qui l’inaugure. Ce logo s’articule autour du seul “O”, toujours rouge, en forme d’anneau. De manière plus anecdotique, le navigateur perd également sa mention “software”. Les prochaines versions du navigateur, pour terminaux mobiles puis ordinateurs, adopteront bien évidemment cette nouvelle identité.

Vétéran du Web, Opera a été lancé dès 1995 et a longtemps fait figure d’alternative crédible à Internet Explorer avant que Firefox puis Chrome ne le laissent quelque peu dans l’oubli.





Etienne Froment


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

http://geeko.lesoir.be/2015/09/25/le-navigateur-opera-change-de-look-avant-devoluer-plus-en-profondeur/

1883
Logiciels / Le blocage des contacts désormais disponible sur Gmail
« le: 27 septembre 2015 à 18:39:21 »
Le blocage des contacts désormais disponible sur Gmail



La version web et l’application Android de Gmail s’enrichissent de nouvelles fonctionnalités mercredi. Les utilisateurs du service de messagerie peuvent désormais bloquer les contacts non désirés, et se désabonner des infolettres très facilement.

La première option concerne le blocage des contacts indésirables. Dès aujourd’hui, les utilisateurs de la version web de Gmail peuvent évincer les contacts indésirables en quelques clics seulement. Il suffit pour cela de sélectionner le message de la personne en question, et de faire défiler le menu déroulant puis de cliquer sur «Bloquer X». La fonctionnalité devrait débarquer très prochainement sur Android.

Déjà disponible sur la version web, la deuxième option permet aux utilisateurs du service de messagerie sous Android de se désabonner des infolettres en cliquant sur un simple bouton.

http://journalmetro.com/plus/techno/846038/le-blocage-des-contacts-desormais-disponible-sur-gmail/

1884
La nouvelle dimension de la réalité virtuelle



Bienvenue dans « Matrix » ? La réalité virtuelle semble de moins en moins une fiction grâce à des technologies rendant les images et le son multidimensionnels et toujours plus immersifs. « Nous essayons vraiment de tromper tous vos sens », indique à l’AFP Nate Mitchell, co-fondateur d’Oculus. Sa société, figure de proue de la réalité virtuelle depuis son rachat l’an dernier par le réseau social en ligne Facebook, attire les foules au salon d’électronique grand public International CES de Las Vegas, où elle fait tester son tout dernier prototype de casque de réalité virtuelle, Oculus VR Crescent Bay.

Une fois l’appareil ajusté sur la tête, on se retrouve face à des dinosaures ou des extra-terrestres qu’on croirait pouvoir toucher. L’image suit les mouvements, permettant de se déplacer dans ce monde virtuel ou de regarder derrière soi, vers le haut ou le bas. La sensation de réalité peut aller jusqu’au vertige quand on se retrouve téléporté au bord du vide sur le toit d’un gratte-ciel.

Entendre pour s’y croire

Le nouveau prototype intègre plusieurs améliorations, sur le suivi des mouvements de la tête, l’ergonomie et l’optique, mais surtout un son désormais « en trois dimensions« , perçu « non seulement à 360 degrés autour de soi, mais aussi au-dessus et en-dessous », assurant un rendu « beaucoup plus réaliste », selon Nate Mitchell. « Nous sommes des êtres très visuels« , résume-t-il, mais « après la vue, l’ouïe est l’un des principaux sens avec lesquels les humains perçoivent le monde qui les entoure ».

« Pour que je sente que c’est réel, il faut d’autres sens que juste la vue. Celui qui amène l’émotion, c’est le son« , abonde Dimitri Singer, co-fondateur de la startup française 3D Sounds Lab. Cette dernière fait aussi tester un casque au CES, uniquement audio celui-là. Elle parie comme Oculus sur du son en trois dimensions: les écouteurs dépassent la simple stéréo pour simuler différentes sources sonores, et des capteurs intégrés suivent les mouvements de la tête en temps réel pour pouvoir compenser le son en conséquence.

Le produit s’adresse pour l’instant avant tout au marché mature de la vidéo, avec l’ambition de reproduire l’expérience du cinéma devant l’écran d’une tablette voire d’un smartphone. « Dans une grande salle de cinéma sombre, avec du son tout autour de moi, je suis immergé dans la scène, je vis l’expérience, plutôt que de regarder à distance une scène », souligne Dimitri Singer. Mais il n’exclut pas des applications plus tard pour les jeux vidéo ou la réalité virtuelle.

Dépasser le jeu vidéo

Ce n’est pas tout de voir et d’entendre « comme en vrai », encore faut-il pouvoir se déplacer dans l’univers virtuel sans être soudain retenu par le fil du casque ou rentrer dans un mur. La société Virtuix propose au CES une solution assez spectaculaire, sous la forme d’une espèce de tapis de course circulaire. Outre un casque Oculus, les démonstrateurs portent des chaussures spéciales, glissantes et intégrant des capteurs de mouvement, et ils sont harnachés dans un baudrier. Tout cet équipement les ramène en permanence au milieu de l’appareil tandis qu’ils courent et sautent en pratiquant un jeu de tir. « Le jeu vidéo, c’est juste le sommet de l’iceberg », assure toutefois Lorenzo Adams, port-parole de Virtuix, évoquant des applications dans le domaine médical ou militaire, pour l’entraînement notamment.

Nate Mitchell avance pour sa part qu’Oculus pourrait devenir un « Skype sous stéroïdes », une version améliorée du populaire service de messagerie vidéo en ligne de Microsoft, pour des conférences virtuelles par exemple. Au-delà des jeux et du cinéma, il voit également un outil pour l’éducation: « c’est comme cela que vos enfants apprendront sur les dinosaures », en partant en voyage de classe virtuel, garantit-il. « Voir différentes choses comme si elles étaient réelles, et les enregistrer dans sa mémoire, est un outil très puissant. » Reste à savoir à quel horizon. Nate Mitchell refuse toujours de fixer une date pour la sortie grand public du casque Oculus, même s’il l’estime « très proche ».

La « pièce manquante clé« , c’est qu’on « ne peut pas voir ses mains », souligne-t-il: « on interagit un peu avec le monde (virtuel) en bougeant la tête, mais on veut toucher, sentir. (…) Nous recherchons de manière importante là-dessus. »

1885
La réalité virtuelle veut se projeter au-delà des jeux vidéo



Elle fait rêver les amateurs de jeux vidéo, mais la réalité virtuelle ambitionne aussi des applications plus larges, dans les communications, l'éducation, la médecine ou l'architecture.

Ce secteur espère décoller avec la commercialisation au grand public l'an prochain des casques de la filiale de Facebook Oculus (Rift) et de Sony (projet "Morpheus", rebaptisé PlayStation VR).

Comme les dispositifs s'adaptant déjà sur des smartphones (Gear VR de Samsung, Cardboard chez Google), Sony et Oculus se lancent en mettant surtout l'accent sur les jeux vidéo. Certains développeurs envisagent toutefois des utilisations plus productives.

Andrew Tschesnok, patron-fondateur d'Organic Motion, cible ainsi "le blogueur sur YouTube, CNN et les médias traditionnels, en passant par la téléréalité" avec un produit présenté cette semaine au rendez-vous de startups TechCrunch Disrupt à San Francisco.

Il le décrit comme l'équivalent pour la réalité virtuelle de "l'écran vert" (ou bleu) devant lequel on filme aujourd'hui des acteurs ou des présentateurs de télévision afin de les incruster dans un décor numérique.

Le dispositif, assez encombrant, repose sur 14 caméras installées autour d'un espace vide d'au moins 9m2: l'image en mouvement des personnes qui y pénètrent est capturée en trois dimensions et intégrée en direct dans une vidéo de réalité virtuelle. Andrew Tschesnok envisage de s'en servir par exemple pour guider un spectateur sur une reconstitution de scène de crime.

- 'Skype en 3D' -

En rachetant Oculus, Facebook avait vanté la réalité virtuelle comme une future plateforme sociale de communication. Une vision partagée par VRChat et son logiciel permettant à des internautes de se retrouver pour discuter dans des mondes virtuels en trois dimensions grâce à l'Oculus Rift.

Le programme reste ludique, avec des univers et des avatars personnalisables qui rappellent les mangas. Et l'audience est modeste: le directeur technologique, Graham Gaylor, parle de 600 utilisateurs actifs. Mais VRChat a servi l'an dernier dans l'une des premières expériences de cours universitaires en réalité virtuelle au Canada.

Rémi Rousseau, co-fondateur de deux startups liées à la réalité virtuelle, prédit pour sa part "plein d'applications sociales, intimes, où on veut voir les gens pour de vrai et pas des avatars. On regarde beaucoup le +Skype en 3D+", dit-il en référence au service de messagerie vidéo de Microsoft.

Sa société franco-belge Mimesys fait tester un dispositif permettant à deux personnes --qui dans le monde réel ont mis un casque devant une caméra filmant en trois dimensions-- de se retrouver autour d'une table dans une salle de réunion virtuelle.

Rémi Rousseau insiste surtout sur les applications professionnelles, comme pour des vidéo-conférences ou des présentations de prototypes industriels.

Sa deuxième société, Surgevry, s'adresse déjà à un public spécialisé avec un système d'entraînement chirurgical qui "met des caméras sur la tête du chirurgien" durant une opération. Les vidéos de réalité virtuelle ainsi obtenues commencent selon lui à générer du chiffre d'affaires: les clients sont surtout des fournisseurs d'équipements médicaux qui s'en servent pour expliquer la bonne manière d'utiliser leurs produits.

L'immobilier est un autre secteur ayant inspiré par exemple InsiteVR, un service en ligne de présentation de projets en réalité virtuelle destiné aux architectes et décorateurs d'intérieur. Commercialisé depuis mars, par abonnement ou à la demande (compter 200 dollars pour faire visiter virtuellement l'équivalent d'un appartement avec une chambre), il affiche une trentaine de clients, selon son patron-fondateur Angel Say.

- 21,8 milliards en 2020 -

La société de recherche Tractica a estimé récemment à 21,8 milliards de dollars le potentiel mondial de revenus de la réalité virtuelle d'ici 2020, appareils et contenus confondus, et à 4,5 milliards la part des applications professionnelles.

Le marché reste toutefois loin d'avoir une taille critique. "On est sur un marché très médiatisé mais où il n'y a pas forcément beaucoup de chiffre d'affaires aujourd'hui", concède Rémi Rousseau.

Même constat chez Retinad, une société canadienne venue présenter à San Francisco un petit logiciel qu'une centaine de développeurs ont déjà intégré à leur application de réalité virtuelle pour collecter des statistiques d'utilisation, et qui se verrait bien un jour utiliser le même système pour diffuser de la publicité.

Coca-Cola a commencé à faire quelques essais, mais "il n'y pas encore assez d'acteurs sur le marché pour justifier que les grosses marques commencent à faire de la publicité", reconnaît son patron-fondateur Samuel Poirier.


1886
Facebook prépare une application de réalité virtuelle


TECHNOLOGIES — Le réseau social est en train de mettre au point une application pour smartphones dédiée à la réalité virtuelle. Très impliquée dans le domaine, la société avait racheté un spécialiste du genre l’année dernière.



Une application dédiée à la réalité virtuelle, c’est ce que prépare Facebook pour nos smartphones, d’après le Wall Street Journal. Elle supporterait les vidéos sphériques, filmées à 360 degrés. Capturé avec plusieurs caméras, ce format permet de changer de perspective, simplement en changeant l’inclinaison de son smartphone.

Cette initiative est évidemment loin d’être un hasard. Facebook avait racheté l’année dernière la société Oculus, spécialisée dans la conception de casques de réalité virtuelle, pour 2 milliards de dollars.

Une concurrence exacerbée

En mars dernier, Facebook annonçait qu’il prendrait désormais en charge les vidéos sphériques sur son réseau social. Une initiative également prise dernièrement par YouTube.

Facebook considère que la réalité virtuelle sera la prochaine plateforme d’importance après les appareils mobiles actuellement. La tendance est également amplifiée par les projets de nombreux concurrents, aussi bien Google, Sony, Samsung ou HTC ont prévu leurs propres systèmes.

http://www.metronews.fr/high-tech/facebook-prepare-une-application-de-realite-virtuelle/moio!DCLy2rGHg736/

1887
Facebook prépare une application de réalité virtuelle


TECHNOLOGIES — Le réseau social est en train de mettre au point une application pour smartphones dédiée à la réalité virtuelle. Très impliquée dans le domaine, la société avait racheté un spécialiste du genre l’année dernière.



Une application dédiée à la réalité virtuelle, c’est ce que prépare Facebook pour nos smartphones, d’après le Wall Street Journal. Elle supporterait les vidéos sphériques, filmées à 360 degrés. Capturé avec plusieurs caméras, ce format permet de changer de perspective, simplement en changeant l’inclinaison de son smartphone.

Cette initiative est évidemment loin d’être un hasard. Facebook avait racheté l’année dernière la société Oculus, spécialisée dans la conception de casques de réalité virtuelle, pour 2 milliards de dollars.

Une concurrence exacerbée

En mars dernier, Facebook annonçait qu’il prendrait désormais en charge les vidéos sphériques sur son réseau social. Une initiative également prise dernièrement par YouTube.

Facebook considère que la réalité virtuelle sera la prochaine plateforme d’importance après les appareils mobiles actuellement. La tendance est également amplifiée par les projets de nombreux concurrents, aussi bien Google, Sony, Samsung ou HTC ont prévu leurs propres systèmes.

http://www.metronews.fr/high-tech/facebook-prepare-une-application-de-realite-virtuelle/moio!DCLy2rGHg736/



3


1888
Caterpillar annonce la suppression de 10 000 emplois d’ici à 2018



Le groupe américain prévoit que la suppression de la moitié des emplois concernés interviendra d’ici à la fin de 2016, dont la plupart dès cette année. Grâce à ces mesures drastiques, Caterpillar espère économiser 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) par an.
Pour l’instant, Caterpillar ne donne de détails ni sur les régions ni sur les postes qui vont être affectés. Quant aux indemnités de licenciement et autres coûts liés à la clôture des implantations, elles s’élèvent à environ 2 milliards de dollars. A la suite de ces annonces, l’action de Caterpillar, composante de l’indice américain Dow Jones, a chuté de 6,6 % à la Bourse de Wall Street.

Ce plan de restructuration a été justifié par un affaiblissement de ses perspectives de résultats. Car, dans le même temps, le numéro un mondial des engins de terrassement et de matériel minier a annoncé la baisse de 1 milliard de dollars de son objectif de chiffre d’affaires annuel pour l’année 2015, désormais attendu à 48 milliards de dollars (42 milliards d’euros). Un chiffre qui chuterait encore de 5 %, selon eux, en 2016.

La forte faiblesse du secteur minier, le déclin des commandes pour l’industrie pétrolière du fait du plongeon des prix du pétrole et une érosion des ventes liées au secteur de la construction dans les économies émergentes en difficulté, notamment en Chine et au Brésil, plombent Caterpillar. A cela s’ajoute le renchérissement du dollar, qui rogne ses revenus engrangés à l’étranger et rend chers ses engins pour des clients hors zone dollar.

http://actualite24.info/article/271009/caterpillar-annonce-la-suppression-de-10000emplois-dici-a-2018

1889
Europe / Caterpillar supprime 10.000 emplois et ferme des usines
« le: 27 septembre 2015 à 15:38:06 »
Caterpillar supprime 10.000 emplois et ferme des usines



Le fabricant d'engins de chantier américain Caterpillar va supprimer 10.000 emplois dans le monde, soit 9% de ses effectifs, et fermer plus d'une vingtaine de sites pour faire face à la détérioration de la conjoncture économique.

La suppression de la moitié (4.000 à 5.000) des emplois concernés interviendra d'ici fin 2016, a annoncé jeudi le groupe américain qui espère économiser 1,5 milliard de dollars par an.
Pour l'instant Caterpillar ne donne de détails ni sur les régions ni sur les postes qui vont être affectés.
En trois ans, le groupe a supprimé 31.000 emplois et fermé plus de vingt sites industriels depuis 2013.
Ces efforts de restructuration vont lui coûter environ 2 milliards de dollars avant impôts et comprennent des indemnités de licenciement et des coûts liés à la clôture des implantations.
"Nous faisons face à une convergence de conditions de marché difficiles dans des régions et des secteurs industriels clefs, notamment les mines et l'énergie", explique le PDG Doug Oberhelman.
Le dirigeant se dit "confiant" que les nouvelles mesures de réductions de coûts vont permettre à son groupe d'être en meilleure position pour profiter d'une "amélioration de la demande", actuellement en berne.
La santé de Caterpillar est étroitement liée à l'état de l'économie mondiale car le groupe de Peoria (Illinois, centre) est présent sur trois métiers très cycliques: les travaux publics (BTP), l'énergie (moteurs et générateurs) et l'extraction minière.

- "Décroissance prolongée" -
Cette exposition le fragilise dès que la croissance marque le pas ou qu'une grande économie tousse comme c'est le cas actuellement de la Chine et du Brésil.
Plus spécifiquement, Caterpillar pâtit de la faiblesse du secteur minier dont la demande s'est tassée pour ses gigantesques camions qui permettent de transporter les minerais extraits.
Les ventes de ses machines et services liés au forage et à l'exploitation des puits de pétrole sont, elles, affectées par le plongeon des prix du pétrole.
Enfin, les achats de ses matériels de chantier par le secteur du BTP (travaux publics) sont mous alors que tardent à démarrer de nouveaux chantiers dans les économies émergentes, tandis que la baisse des cours des produits agricoles a conduit à un recul des achats de machines par les fermiers.
Les choses ne sont pas près de s'arranger car les prix de matières premières comme le charbon, le minerai de fer et le pétrole ne montrent pas de signes de rebond.
A ceci s'ajoute le renchérissement du dollar, qui rogne les revenus engrangés à l'étranger par le groupe américain et rend ses produits et services moins attrayants pour des clients hors zone dollar.
"Plusieurs industries importantes auxquelles nous offrons nos services et vendons nos produits - pétrole et gaz, construction et rail - sont très cycliques. Si elles sont bonnes pour les affaires sur le long terme, nous devons gérer ce qui peut être considéré comme une décroissance prolongée", souligne Doug Oberhelman.
Réaliste, Caterpillar s'est résolu à abaisser une nouvelle fois sa prévision de chiffre d'affaires annuel 2015, désormais attendu à 48 milliards de dollars, contre 49 milliards en juillet.
Les bénéfices vont, eux, être affectés par les coûts de restructuration, a prévenu le groupe industriel américain sans pour autant chiffrer l'ampleur des dégâts. Caterpillar, qui table sur un bénéfice par action ajusté annuel de 5 dollars, a promis de faire le point lors de la publication de ses résultats trimestriels le 22 octobre.
Cette passe difficile va se traduire par quatre années de baisse consécutive des ventes et des bénéfices en 2016, une première pour le groupe de 90 ans. Le chiffre d'affaires 2016 devrait diminuer de 5% comparé à 2015, a prévenu Caterpillar.
A Wall Street, le titre dégringolait de 6,41% à 65,70 dollars vers 15H15 GMT.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/caterpillar-annonce-la-suppression-de-10-000-emplois-d-ici-2018-24-09-2015-5123295.php

1890
Samsung Galaxy S6 : écran incurvé, chargement sans fil, les dernières rumeurs se précisent

SMARTPHONES - Le prochain modèle haut de gamme de Samsung devrait marquer une rupture par rapport à son prédécesseur. Deux versions devraient être proposées, l’une d’entre elles intégrerait un écran aux bords incurvés.



Que ne connait-on déjà pas du Galaxy S6 ? Présenté par Samsung ce dimanche 1er mars dans le cadre du Mobile World Congress de Barcelone, le nouveau modèle haut de gamme du constructeur se fait de plus en plus précis. En témoigne le nouveau teaser publié sur le site de l’opérateur américain T-Mobile.

La caractéristique la plus spectaculaire devrait être les deux bords d’écran incurvés à la manière du Galaxy Note Edge. Samsung devrait en effet présenter deux versions du S6, une première de facture classique, mais faisant enfin appel à de l’aluminium pour sa coque. La seconde devrait donc quant à elle reprendre le système d’écran incurvé, et donc être vendue plus cher.

Chargement sans fil et nouvelle interface ?




Une autre rumeur fait également état d’une fonctionnalité de recharge sans fil, par induction. Dans une longue note publiée sur son blog officiel, Samsung fait l’éloge de cette technologie. Un timing qui laisse peu de doute quant à son intégration dans le prochain modèle haut de gamme de la marque.

Selon le site Sam Mobile, généralement très bien renseigné, Samsung devrait également revoir en profondeur son interface pour s’adapter à la nouvelle ergonomie de l’appareil et la rendre plus rapide.

Enfin, du côté du matériel, son capteur photo devrait passer à une résolution de 20 mégapixels. Samsung pourrait également faire appel à son propre processeur pour équiper ce S6 en lieu et place de ceux de Qualcomm avec qui le coréen collaborait jusqu’à présent. Certains prédisent que cette initiative permettrait d’intégrer directement dans la puce un système sécurisé de paiement pour concurrencer l’Apple Pay présent dans les iPhone 6. Réponse à la fin de la semaine.

http://www.metronews.fr/high-tech/samsung-galaxy-s6-ecran-incurve-chargement-sans-fil-les-dernieres-rumeurs-se-precisent/mobw!8OpGfgxJ6zI/