Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1951
La taxe foncière a bondi de 150% dans 600 communes

REPLAY - ENQUÊTE RTL - Les plus grandes agglomérations de France ont vu la taxe foncière bondir de 150% en un an. En cause, la loi des finances 2013.

video : http://dai.ly/x37lucc


Les 28 plus grandes agglomérations de France comprenant la région parisienne, Lyon, Marseille, Nantes, Lilles, Bordeaux, Toulouse, La Rochelle, ou encore Grenoble ont vu la taxe foncière bondir de 150% en un an. 600 communes et des milliers de français sont concernés.

En cause, la loi des finances 2013. Elle prévoit de taxer les parcelles de terrains constructibles qui restent libres comme les jardins ou les potagers. Le montant de la surtaxe est de cinq euros du mètre carré. C'est un coup de massue que certains découvrent depuis quelques jours en lisant leur feuille de taxe foncière et ce n'est pas fini car en 2017, la taxe va doubler pour atteindre 10 euros du mètre carré.

De 30 à 6.500 euros

Les propriétaires ont donc le choix entre payer une fortune de taxe foncière ou vendre leur bout de terrain pour y voir construire une maison. Michelle habite à St-Leu-la-Forêt dans le Val-d'Oise et elle en a fait les frais. Quand sa belle-mère lui a présenté la feuille de taxe foncière, elle a d'abord cru à une erreur. La vieille dame est aujourd'hui en maison de retraite et laisse la maison familiale à son fils. Le jardin fait un peu plus de 1.000 mètres carrés et est constructible. Jusqu'à maintenant, la taxe était de 30 euros, mais cette année, c'est 6.500 euros.
 
Et avant la fin de cette année, il va falloir trouver 8.000 euros pour régulariser la situation. Sébastien Meurant, le maire de Saint Leu est sous le choc. Depuis 7 ans, il essaie de geler les impôts de sa commune mais, depuis quelques jours, il se fait interpeler par ses administrés : "C'est une forme de spoliation déguisée et une forme d'expropriation déguisée". Un casse-tête pour le maire qui se demande s'il ne va pas devoir placer certains secteurs de sa ville en zone protégée ou agricole pour éviter d'appliquer cette taxe.

http://www.rtl.fr/actu/economie/la-taxe-fonciere-a-bondi-de-150-dans-600-communes-7779815624

1952
Selon Hollande, la livraison des Mistral à l’Egypte se fera « sans perte financière »




C’est l’épilogue d’un feuilleton diplomatique qui dure depuis l’été 2014. Les deux Mistral dont la livraison à la Russie a été annulée en raison de la situation dans l’est de l’Ukraine seront finalement vendus à l’Egypte, a annoncé l’Elysée, mercredi 23 septembre.

« Le président de la République s’est entretenu avec le président Sissi. Ils se sont accordés sur le principe et les modalités de l’acquisition par l’Egypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral. »

Le montant de la transaction s’élève à environ 950 millions d’euros, selon l’entourage du ministre de la défense français, Jean-Yves le Drian. François Hollande a assuré pour sa part mercredi en fin de journée que « la France assurera [it] la livraison de ces bateaux sans rien perdre tout en faisant en sorte de protéger l’Egypte ». Selon les documents officiels présentés à l’Assemblée nationale, l’annulation du contrat précédent avec la Russie a en effet coûté 950 millions d’euros à la France.

« C’est une grande satisfaction et la preuve que les déclarations du gouvernement n’étaient pas des paroles en l’air puisqu’elles se sont rapidement traduites par des actes », a réagi le maire PS de Saint-Nazaire, où ont été construits les deux navires.

« Ce qui m’inquiétait, c’était un stationnement à Saint-Nazaire pendant une longue durée. Maintenant, on connaît leur destination finale. »

Visite d’une délégation égyptienne

Depuis quelques jours, le calendrier de la cession des deux navires s’accélérait, alors que Le Monde avait révélé dès le 7 août que l’Egypte et l’Arabie Saoudite étaient « prêtes à tout » pour racheter les bâtiments. Le Canada, l’Inde, et Singapour, avaient également exprimé un intérêt « sérieux » pour le rachat de ces deux navires.

Vendredi, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la défense, avait affirmé que la vente devrait se concrétiser « dans les semaines qui viennent ». La veille, l’Assemblée nationale avait approuvé l’accord avec la Russie traduisant l’annulation de la vente de deux navires à Moscou en raison de son implication dans la crise ukrainienne.

Mardi, le site LaTribune.fr écrivait qu’une délégation égyptienne de haut niveau se trouvait à Paris pour négocier l’achat de ces bâtiments. Elle a reçu mandat du président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, pour négocier un contrat avec DCNS, chargé par Bercy de vendre les deux Mistral, poursuivait le site, ajoutant que la délégation égyptienne s’était même rendue à Saint-Nazaire. L’un des bâtiments pourrait être positionné en mer Rouge, et l’autre en mer Méditerranée, où la situation en Libye reste une préoccupation pour l’Egypte frontalière.

Chantier jusqu’à janvier

La décision de vente des Mistral à la Russie remontait à 2011, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Mais l’implication de Moscou dans la crise ukrainienne avait renforcé la pression internationale sur Paris, qui avait été incité à bloquer ce contrat.

En vertu de l’accord conclu le 5 août entre Paris et Moscou après huit mois d’intenses négociations, le gouvernement français avait annoncé l’annulation du contrat, et le versement aux autorités russes d’une somme légèrement inférieure à 1 milliard d’euros, correspondant aux avances qui avaient été versées par la Russie pour l’acquisition des deux navires, dont le prix d’achat devait s’élever à 1,2 milliard.

Mais l’addition finale inclut aussi les frais de gardiennage et de maintien en état opérationnel ainsi que les frais de démontage du matériel russe. Le démontage dans le port de Saint-Nazaire de ces matériels militaires russes intégrés aux deux navires devrait durer jusqu’en janvier.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2015/09/23/l-egypte-va-acquerir-les-deux-mistral-non-livres-a-la-russie_4768390_3210.html#IMl94LozbciaFhd8.99


1953
Grosse bourde: quand France 2 confond Autriche et République tchèque…

Selon la rédaction de France 2, l’Autriche se situe en lieu et place de la République tchèque.


Le journal de France 2 redistribue les cartes. Tandis que Laurent Delahousse présentait, dimanche soir, un sujet sur le parcours des migrants en Europe, une carte était diffusée à l’écran pour l’illustrer. Malheureusement, celle-ci était entachée d’une belle erreur: l’Autriche n’était pas à sa place, mais à celle de la République tchèque. La bourde a été largement pointée du doigt sur les réseaux sociaux.

video : http://www.koreus.com/video/jt-france-2-autriche.html

http://www.msn.com/fr-fr/divertissement/tv/grosse-bourde-quand-france-2-confond-autriche-et-r%C3%A9publique-tch%C3%A8que%E2%80%A6/ar-AAeBHEO?ocid=mailsignoutmd

1954
Vladimir Poutine ouvre les portes de la Grande Mosquée de Moscou

Le président russe, Vladimir Poutine, a vanté, mercredi, les vertus "humanistes" de l'islam lors de l'inauguration de la Grande Mosquée de Moscou, l'une des plus imposantes d'Europe dans un pays qui compte 20 millions de musulmans.

Une énorme coupole dorée, des minarets de 72 mètres de hauteur et une superficie de 19 000 mètres carrés. Le président russe Vladimir Poutine a fièrement inauguré, mercredi 23 septembre, la Grande Mosquée de Moscou, en présence de son homologue palestinien Mahmoud Abbas et turc Recep Tayyip Erdogan.

"C'est un grand événement pour les musulmans de Russie. L'une des plus anciennes mosquées de Moscou a été reconstruite à son emplacement historique", a déclaré le président russe lors de son discours inaugural.

La Grande Mosquée de Moscou, située près du centre de la capitale russe, peut accueillir 10 000 personnes, ce qui en fait l'une des plus grandes d'Europe par la capacité.

L’édifice se dresse sur les ruines d’une vieille mosquée, datant de 1904, dont la destruction avait fait polémique en 2011. Les travaux, dont le coût s’est élevé à 170 millions de dollars, ont été en majorité financés par un oligarque originaire du Daguestan, dans le Caucase russe.

La Russie, un pays "multiconfessionnel"

Avec l’ouverture en grandes pompes de cet imposant lieu de culte, "Vladimir Poutine entend montrer à la communauté internationale qu’il sait créer la cohésion entre les peuples", commente Elena Volochine, correspondante de France 24 à Moscou.

"La Russie est un pays multiconfessionnel dans lequel, et je tiens à le souligner, l'islam est une des religions traditionnelles", a affirmé le chef du Kremlin, vantant les vertus "humanistes" de l'islam. Au total, la Russie compte quelque 20 millions de musulmans, dont la plupart habitent dans des régions historiquement musulmanes comme le Caucase du Nord, le Tatarstan et le Bachkortostan (Volga).

Toutefois, pour la communauté musulmane du pays, cette imposante mosquée ne suffira pas à combler le manque de lieux de prières en Russie. À titre d’exemple, Moscou ne compte que quatre mosquées alors que de 1 à 2 millions de musulmans y vivent, selon les estimations.

Avec AFP

http://www.france24.com/fr/20150923-russie-vladimir-poutine-ouvre-porte-grande-mosquee-moscou-musulmans-islam?ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_source=FB&ns_mchannel=social&ns_linkname=editorial&aef_campaign_ref=partage_aef&aef_campaign_date=2015-09-23

1955
Allemagne: des ogives US d’une puissance équivalente à 80 bombes d’Hiroshima



20 nouvelles ogives nucléaires américaines de type B61-12 seront stationnées en Allemagne. Leur force explosive cumulée équivaut à 80 bombes lancées sur Hiroshima. La Russie a exprimé sa préoccupation.

Les préparatifs de stationnement des nouvelles ogives nucléaires américaines débutent actuellement en Rhénanie-Palatinat. Ces nouvelles armes nucléaires tactiques de type B61-12 sont beaucoup plus précises que les bombes atomiques déployées actuellement dans la ville de Büchel, notent les spécialistes.


En cas de guerre, des pilotes allemands devront, dans le cadre de la stratégie de l'Otan, effectuer des attaques en utilisant des bombes américaines. "Avec ces nouvelles bombes, la frontière entre les armes atomiques tactiques et stratégiques s'efface", déplore Hans Kristensen du Nuclear Information Projects à Washington.

La réaction russe était prévisible.

"Nous sommes préoccupés par le fait que des Etats qui ne possèdent pas d'armes atomiques utilisent ces bombes", a expliqué la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova au magazine Frontal 21. Ce serait une violation des articles 1 et 2 du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, selon elle.

De nombreux citoyens allemands sont, pour leur part, mécontents du déploiement dans leur pays d'ogives nucléaires américaines d'une puissance équivalant à 80 bombes lancées sur Hiroshima. Des militants préparent déjà des manifestations devant le siège du gouvernement.


http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=260588&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=71&s1=1

1956
Un djihadiste expulsé après avoir été déchu de la nationalité française



C'est le ministre de l'Intérieur qui l'annonce : un djihadiste, déjà déchu de sa nationalité française en mai 2014, a été expulsé ce mardi vers le Maroc. 17 expulsions en lien avec le terrorisme ont été prononcées depuis le début de l'année.

Il s'appelle Ahmed Sahnouni El Yaacoubi. Né en 1970 à Casablanca, il avait acquis la nationalité française en 2002. Sauf qu'en mars 2013, il était condamné à sept ans de prison pour avoir organisé une filière de recrutement de djihadistes. En prison, il avait été à l'origine de la radicalisation de plusieurs codétenus...

Bref, en mai 2014, il est déchu de la nationalité française - une première depuis 2007. Et ce n'est pas tout : "Compte tenu de la menace particulièrement grave que faisait peser sur la sécurité publique le maintien de cet individu sur le sol français", Bernard Cazeneuve a décidé d'engager à son encontre une procédure d'expulsion.

Ahmed Sahnouni a été expulsé aussitôt sa peine purgée. La commission départementale d'expulsion, composée de magistrats, a émis un avis favorable, et l'Office français de protection des réfugiés et apatrides a rejeté sa demande d'asile le 25 août dernier.


La place Beauvau précisé que 17 expulsions en lien avec le terrorisme ont déjà été prononcées depuis le début de l'année, et que "d'autres interviendront prochainement".



http://www.franceinfo.fr/actu/faits-divers/article/un-djihadiste-expulse-apres-avoir-ete-dechu-de-la-nationalite-francaise-732899

1957
Des ex-djihadistes de Daech racontent les raisons de leur défection



Un organisme britannique en charge de la déradicalisation de djihadistes a publié un rapport basé sur le témoignage d'une soixantaine de transfuges de l'EI. Les luttes intestines, la brutalité et la corruption sont les principales causes de leur déception.

"Daech tue les musulmans au lieu de les protéger". Le Centre international pour l'étude de la radicalisation (ICSR), rattaché au King's College de Londres, vient de publier un rapport réunissant le témoignage de 58 déserteurs de l'organisation Etat islamique (EI). Les raisons qui expliquent leur déception sont souvent liées à ce qui les a attiré, explique le rapport. "Le groupe n'a pas été à la hauteur de leurs attentes (politiques, religieuses, ou matérielles), et les comportements de l'EI étaient incompatibles avec leurs propres revendications et l'idéologie prétendument défendue". Le document classe leurs griefs en quatre catégories: 

Luttes intestines

Les déçus de Daech -qui se veut défenseur des sunnites persécutés ou marginalisés de Syrie et d'Irak- lui reprochent les combats permanents contre d'autres groupes rebelles sunnites (Ahrar el Sham, Jabhat el Nusra...) Pour ces témoins, lutter contre d'autres sunnites est une erreur, c'est contre-productif, et illégitime en termes religieux.



Brutalité envers les musulmans

Plusieurs des anciens militants interrogés par l'ICSR dénoncent les atrocités commises par les djihadistes et le nombre de victimes innocentes, en particulier des femmes et des enfants. Ils mettent également en cause les exécutions d'otages et les mauvais traitements infligés aux villageois des régions sous leur contrôle.

La dépravation

Si aucun des témoins ne parle de corruption systémique, plusieurs d'entre eux se plaignent de la conduite injuste de certains "émirs" ou commandants. Ils dénoncent le traitement de faveur accordé aux combattants étrangers, une pratique contraire, selon eux, aux principes égalitaristes de l'islam. Pour eux, l'EI a trahi sa promesse de créer une société islamique parfaite. Si la plupart étaient prêts à endurer les rigueurs de la guerre, ils ne tolèrent pas l'injustice, l'iniquité et le racisme.

Les conditions de vie




Une petite partie des témoins se disent déçus de leurs conditions de vie. Attirés pour des raisons matérielles, ceux-là ont vite réalisé que les promesses (voitures, biens de luxe) qu'on leur avait fait n'étaient pas tenues.

Les militants en provenance des pays occidentaux ont trouvé difficile de vivre sans électricité et sans produits de base, même si, ajoute le rapport, peu d'entre eux ont admis avoir quitté le groupe pour ces raisons. Pour certains d'entre eux, la guerre ne correspondait pas à ce qu'ils avaient imaginé. Soit qu'ils se voyaient relégués à des tâches subalternes, soit, au contraire, parce que les combattants étrangers étaient considérés comme de la chair à canon. Deux d'entre eux, par exemple, ont déserté lorsqu'ils ont appris que leurs chefs les avaient désignés pour un attentat suicide.

Pour le directeur du Centre international pour l'étude de la radicalisation, Peter Neuman, "l'existence même de ces transfuges brise l'image d'unité et de détermination que le groupe cherche à transmettre. Leurs récits, écrit-il sur le site de CNN, mettent en évidence les contradictions et l'hypocrisie du groupe." Les gouvernements et la société civile devraient reconnaître la valeur de ces déserteurs et faciliter la communication de leurs témoignages. En effet, l'exemple qu'ils donnent, par leurs récits, peut encourager d'autres à en faire autant, et leur crédibilité peut aider à dissuader des aspirants-djihadistes de se joindre à Daech.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/des-djihadistes-de-daech-racontent-les-raisons-de-leur-defection_1718441.html#xtor=AL-75

1958
Hors europe / L’UPR chasse les complotistes
« le: 23 septembre 2015 à 22:34:56 »
L’UPR chasse les complotistes

Dans un message adressé à une partie de ses adhérents, l’Union Populaire Républicaine demande de supprimer tous les contenus « complotistes » des réseaux sociaux et qualifie l’antisionisme de « polémique inutile ». L’occasion de revenir en détail sur l’UPR, son évolution, la période charnière que le parti traverse actuellement, et les choix stratégiques nouveaux qu’il opère.

On peut reconnaître à l’Union Populaire Républicaine, parti politique fondé par François Asselineau il y a maintenant plus de huit ans, d’avoir su faire son trou sur la toile en diffusant ses analyses sur l’Union Européenne et la souveraineté de la France. L’UPR est aujourd’hui sur le point de présenter des listes aux élections régionales de décembre 2015 dans toutes les régions de France métropolitaine et à la Réunion. Quand on pense au nombre de candidats et de candidates qu’il faut présenter pour y arriver, que plusieurs partis très renommés (EELV, UDI, etc) n’y parviendront peut-être pas et que l’UPR se trouvera en conséquence la seule à se présenter aux côtés des grandes écuries partout en métropole, on peut parler objectivement de belle réussite et de « changement de dimension » de l’UPR.

L’UPR change de dimension

L’UPR revendique 8661 adhérents à ce jour, chiffre en croissance depuis la création du parti et correspondant aux adhérents à jour de cotisation, c’est-à-dire ayant adhéré ou renouvelé leur adhésion au cours des trois dernières années. Grâce à sa présence aux élections régionales de décembre 2015, l’existence de l’UPR sera révélée à un grand nombre de Français, grâce à la profession de foi de l’UPR qu’ils auront reçue ou au bulletin de vote qu’ils découvriront devant l’urne. Par ailleurs, et c’est un véritable coup de maître, l’UPR se fera connaître de tous les maires de France, qui à n’en point douter surveillent de près les listes en présence sur leurs communes, ainsi que les suffrages qu’elles recueillent. À moins de deux ans des élections présidentielles, objectif ultime de François Asselineau, l’UPR prépare donc à merveille la phase de collecte des 500 signatures, véritable chemin de croix de ceux qui souhaitent accéder au « grand jeu » sans la complaisance du pouvoir.

D’ailleurs, l’un des derniers articles en date publiés par l’UPR appelle ouvertement à « soutenir la manifestation des maires » contre la baisse des dotations de l’État aux collectivités territoriales, preuve que l’objectif numéro un du moment est de se faire connaître auprès des maires de France. Les élections régionales en seront l’occasion rêvée.

La clé de l’accès aux médias de grande audience

Cette ampleur, François Asselineau a su la gagner à partir de zéro, sans la moindre complaisance des médias de grande audience, il ne manque d’ailleurs pas de s’en vanter. Compte tenu de la nouvelle dimension prise par l’UPR, les invitations médiatiques se feront probablement un peu plus fréquentes, même si elles risquent de rester scandaleusement moins nombreuses que celles des autres partis de la même taille.

Le dernier passage de François Asselineau dans un grand média remonte au 20 septembre 2014, à l’occasion de son apparition dans l’émission « On n’est pas couché » animée par Laurent Ruquier. Sur trente trois minutes de passage à l’antenne, les chroniqueurs l’ont cuisiné durant quatre interminables minutes sur Serge Ayoub et Alain Soral. Aymeric Caron reprochait à François Asselineau d’avoir préparé une conférence dans des locaux fournis par Serge Ayoub. Mal préparé à ce procès, François Asselineau a fini par accepter de donner satisfaction à Aymeric Caron pour gagner le droit de changer de sujet. « Est-ce que vous dénoncez le positionnement d’Alain Soral et son antisémitisme ? ». Réponse de François Asselineau après avoir soigneusement évité de prendre position pendant de longues minutes : « Mais oui, bien entendu ». C’est à revoir ici.



L’UPR à la croisée des chemins

Deux stratégies s’offrent à François Asselineau pour gérer les inévitables inquisitions dont il ne manquera pas de faire l’objet durant ses passages en plateaux. La première est celle de la liberté d’expression revendiquée et donc de la confiance en l’esprit critique des auditeurs de ces grands médias dont l’UPR compte briguer les suffrages. Elle consiste à répondre à Aymeric Caron : « Je n’ai pas à me positionner par rapport à Alain Soral. À l’UPR, les individus sont libres d’exprimer leurs points de vue sur la question du sionisme et de son influence sur la politique française, mais nous n’avons pas de position officielle sur cette question. »

La deuxième stratégie est celle de la soumission à la terreur intellectuelle, à laquelle pourtant François Asselineau résiste parfaitement lorsqu’il s’agit de la construction européenne. Elle consiste à donner un minimum le change aux différents lobbies qui exercent une influence insolente dans les grands médias, voire une véritable inquisition. Choisir cette stratégie, comme l’a fait François Asselineau poussé dans ses retranchements face à Aymeric Caron, c’est avouer sa crainte que les auditeurs opèrent les raccourcis habilement suggérés par le lobby sioniste et instillés dans les esprits, notamment l’amalgame entre antisionisme et antisémitisme.

En résumé, François Asselineau se trouve à la croisée des chemins. Il peut pousser jusqu’au bout la démarche de parler à l’intelligence des Français, c’est-à-dire briser les tabous sur vraiment tous les sujets, ou alors il accepte de ne s’attaquer qu’au dogme de la construction européenne en se soumettant à tous les autres pour conserver une chance d’accéder au pouvoir.

L’UPR se soumet à l’inquisition et fait le ménage

Surpris par l’intensité du procès d’intention dont il a fait l’objet chez Ruquier, il est facile d’accepter que François Asselineau ait fini par céder, afin de garder un peu d’espace pour exposer ses analyses très subversives sur l’Union Européenne.

Ce qui semble être plus difficile à accepter pour les adhérents et les sympathisants de l’UPR, c’est que François Asselineau, trop pressé de recevoir les honneurs des gazettes en vue de 2017, affiche maintenant sa volonté de précéder les attaques en faisant le « grand nettoyage » dans son parti.

Yannick Hervé, ancien délégué départemental de l’UPR dans le Bas-Rhin, a été exclu de l’UPR le 23 mai 2015, pour avoir affiché à plusieurs reprises son opinion sur le sionisme sur sa page personnelle de Facebook. Les raisons inavouées de cette exclusion (la soumission à la terreur) et la procédure hors-charte qui l’a menée à son terme a suscité un grand traumatisme à l’UPR, incarné par la démission de Régis Chamagne du bureau national de l’UPR et peut-être, de son départ prochain de l’UPR.

Est-ce l’Obus qui dirige l’UPR ?

Qu’est-ce qui terrorise l’UPR à ce point ? Derrière le compte Twitter « L’Obus », qui après consultation semble effectivement vouer une haine chronique à l’UPR, se cacherait une officine chargée de traquer les propos publiés par les adhérents de l’UPR, comme l’illustre ce ce tweet :



Certes, il n’est pas très agréable de constater que l’on suscite l’obsession de certains sites Web intolérents, à l’Agence Info Libre nous en savons quelque chose, mais il me semble qu’il ne s’agit là que de vulgaires techniques d’inquisition 2.0 , que quiconque parle librement et publiquement vient à subir et que l’UPR devrait dénoncer avec la même force qu’il dénonce l’imposture de l’anti-fascisme.

L’UPR qualifie l’antisionisme de « polémique inutile »

Dernièrement, le bureau nationale de l’UPR a diffusé un message à une partie de ses adhérents pour leur demander de nettoyer leurs réseaux sociaux, y compris leurs pages personnelles, et en remontant à plusieurs années. Doivent être supprimés tous les messages suscitant des « polémiques inutiles », en citant comme exemples l’antisionisme et le complotisme. Ainsi donc, pour éviter à François Asselineau lors de ses futures apparitions médiatiques d’avoir à s’expliquer longuement sur le fait qu’un adhérent UPR ait publié un contenu brisant quelque tabou, l’UPR en appelle à l’auto-censure.

Cette posture stratégique paraît terriblement déficiente pour au moins trois raisons.
1.Premièrement, si l’UPR supprime des contenus controversés et exclut les récalcitrants comme Yannick Hervé, il n’en restera pas moins que les contenus ont été publiés et que le crime de lèse-bien-pensance est déjà commis aux yeux des journalistes et chroniqueurs qui auront déjà toute la matière suffisante pour faire des procès d’intention et des amalgames.
2.Deuxièmement, la vérité finit toujours par triompher, mêmes des pouvoirs les plus puissants. Il ne faut donc jamais rien lui retirer. Si François Asselineau pense que le sionisme n’est pas une composante à part entière de l’asservissement de notre pays au même titre que l’Union Européenne, qu’il le dise clairement, mais qu’il ne joue pas la carte de la « charte de l’UPR » pour esquiver le tabou et reléguer cette question au rang des sujets futiles et clivants. Qui peut croire que ce sujet divise les adhérents de l’UPR ? Si les adhérents ne sont certes peut-être pas tous militants antisionistes, loin de là, je pense qu’ils ont tous suffisamment les yeux ouverts pour constater l’influence du lobby pro-Israëlien en France et les conséquences absolument catastrophiques qu’il exerce sur les intérêts de la France à l’étranger. On le voit actuellement avec Laurent Fabius qui souhaite à nouveau bombarder la Syrie, quand ce n’est pas BHL qui passe son temps entre l’Élysée et les champs de bataille en Lybie ou à Maïdan. En évitant de parler du rôle majeur du sionisme en France aujourd’hui et en acceptant de censurer ses adhérents sur ce sujet, François Asselineau concède quelque chose au pouvoir politico-médiatique. François Asselineau pense peut-être avoir fait le travail une bonne fois pour toute mais c’est probablement faux. Ce qu’il a accepté, c’est un pied dans la porte, et le pouvoir exigera progressivement bien davantage à mesure que du temps d’antenne lui sera donné.
3.Troisièmement, François Asselineau profite d’une ferveur qu’il a lui-même suscitée en ayant un discours de totale vérité. Mais en abandonnant progressivement cette posture de vérité dérangeante pour une vérité partielle, arrangée, François Asselineau risque de faire retomber cette ferveur. Les rangs de l’UPR se videront petit à petit des militants les plus intègres et les médias finiront par présenter l’UPR comme ce qu’il deviendra malgré lui s’il continue sur cette voie, c’est-à-dire un parti mono-sujet et donc inoffensif, comme l’est EELV sur l’écologie, le FN sur l’immigration, etc. Un parti dont les meilleurs adhérents ayant su autrefois créé un élan quasi-révolutionnaire ont finalement été soit exclus, soit achetés par un poste très confortable mais inutile de conseiller municipal ou de député.

Tel est l’avenir de l’UPR s’il sacrifie la vérité, ne serait-ce que pour une miette.

Conclusion : l’UPR invite à s’auto-supprimer de la toile

Dans ce message adressé à ses adhérents, l’UPR invite donc les troupes à supprimer les contenus « complotistes ». Quand on sait que le terme « complotiste » est un mot valise et que c’est le terme préféré des chiens de garde du type d’Aymeric Caron pour discréditer l’opposition réelle et empêcher tout débat, il y a de la surprise, voire de la trahison, à voir ce terme écrit sous la plume de l’UPR pour faire le ménage.

Qu’est-ce qu’un contenu complotiste M. Asselineau ? Un contenu qui relève les failles de la version officielle du 11 septembre 2001 ? Ou bien un contenu qui montre que la construction européenne est une idée née dans l’esprit d’un officier nazi, recyclée par les Américains après la guerre puis pilotée par la CIA depuis 70 ans ?

Il serait amusant que les adhérents de l’UPR prennent effectivement son bureau national au mot en supprimant tous les contenus subversifs publiés par François Asselineau depuis 8 ans et qui font sa renommée actuelle.

http://www.agenceinfolibre.fr/l-upr-chasse-les-complotistes/

1959
Johnny Hallyday : accusé par son ex-femme, Adeline Blondieau, il sera jugé en 2015 !



Johnny Hallyday sera jugé en septembre 2015 pour les propos tenus contre son ancienne compagne, Adeline Blondieau, dans son autobiographie parue en 2013, a annoncé jeudi le tribunal correctionnel de Paris.

La bataille continue ! En mai dernier, Adeline Blondieau obtenait le renvoi en correctionnel  pour Johnny Hallyday. L’actrice vedette de Sous le soleil avait porté plainte contre lui pour diffamation après la publication de son autobiographie. Dans Dans Mes yeux, le rockeur décrivait son ex-femme, qu’il a épousée en 1990 et de nouveau en 1994 après une rupture, comme "hystérique" et ayant exercé du chantage sur lui ! Le tribunal correctionnel de Paris a déclaré ce jeudi 18 septembre qu’il jugera l’affaire le 22 septembre 2015 !

Aux côtés de Johnny Hallyday, on retrouvera Amanda Sthers, co-auteur du livre paru en février 2013 et qui avait fait l’effet d’une bombe sur Adeline Blondieau. Le chanteur dressait un portrait peu flatteur de celle avec qui il a partagé plusieurs années de sa vie ! "Adeline était hystérique à la moindre contrariété, elle balançait les chaises par la fenêtre (...) C'est un serpent, elle me cocufiait tout le temps. Elle me trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les Saintes Nitouches", écrivait-il alors.

Adeline Blondieau a déjà réussi à faire condamner Plon, l’éditeur de l’autobiographie, à un euro symbolique, pour atteinte à la vie privée. La bataille continue donc contre Johnny Hallyday. En attendant, le papy du rock roucoule toujours en famille aux Etats-Unis  ! Dénouement dans un an !

Pensez-vous que ce genre de procès devrait être jugé plus rapidement?

L.P.
 70ème anniversaire - Johnny Hallyday

http://www.public.fr/News/Johnny-Hallyday-renvoye-en-correctionnelle-apres-une-nouvelle-plainte-d-Adeline-Blondieau-534203

1960
Hors europe / Chaque jour, elles tuent dix membres de l'EI
« le: 23 septembre 2015 à 22:29:20 »
Chaque jour, elles tuent dix membres de l'EI



"C'est notre manière de venger les Yézidies", affirment de concert Roza, Deijly et Raparin. Ces trois femmes ont tout plaqué en Turquie pour mener la vie dure aux djihadistes en Irak. Elles forment une unité de lutte armée dans le but d'arrêter le génocide des Yézidies sur le mont Sijnar.


Quand ils savent qu'ils luttent face à une femme, ils préfèrent s'échapper
 
"Quand nous avons appris que l'État Islamique débarquait sur le mont Sinjar (nord-ouest de l'Irak) pour massacrer des femmes, on a décidé de stopper cette crise humanitaire", raconte Roza, 22 ans. "On a vu que les djihadistes les kidnappaient et en faisaient leurs esclaves."

PKK
Roza, Deijly et Raparin sont membres du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, l'OTAN et les États-Unis.

"Nous avons quitté clandestinement la Turquie. C'était un voyage pénible mais nous étions entraînées pour ça. Nous avions aussi entendu que les enfants des Peshmerga (ndlr: les combattants kurdes) mouraient sur le mont Sinjar. Au début, on tuait dix membres de l'État Islamique par jour", poursuit Raparin (24 ans).

Revanche
Avec l'aide des troupes kurdes et des attaques aériennes américaines, les trois femmes ont créé un passage vers la Syrie pour permettre aux Yézidies de prendre la fuite.

"Nous ne formons qu'une seule et même famille avec les Yézidies et nous prenons notre revanche contre l'État Islamique avec tout le mal qu'ils ont pu faire aux femmes", ajoute Deijly.

Obsession de l'EI
L'obsession des combattants de l'État Islamique est de ne pas être tués par une femme. Dans ce cas, les portes du paradis leur seraient fermées.

"Quand ils savent qu'ils luttent face à une femme, ils préfèrent s'échapper", conclut ironiquement Roza.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/31902/La-menace-EI/article/detail/2465046/2015/09/23/Chaque-jour-elles-tuent-dix-membres-de-l-EI.dhtml

1961
Video divers / Obama vient de faire un aveu choquant !
« le: 23 septembre 2015 à 22:26:08 »
Obama vient de faire un aveu choquant !



Lors d'une conférence de presse au Pentagone le président Obama a fait un aveu choquant. Était-ce un lapsus ? La Maison Blanche n'a pas tardé à le corriger, mais nous avons déjà entendu cela...
Source : NexNewsNetwork :

...

1962
Video divers / Syrie : Les escadrons du Djihad, Bande annonce
« le: 23 septembre 2015 à 22:25:17 »
Syrie : Les escadrons du Djihad, Bande annonce



Exclusif. Une semaine avec des groupes djihadistes en Syrie. Un document exceptionnel entre bombardements, prières et opération kamikaze. Spicee vous emmène au plus près des affrontements et, incroyable, au plus près aussi du quotidien de ces hommes qui mènent une guerre ultra violente.
http://www.spicee

1963
Présidentielle 2015 : voici le rapport accablant des experts sur le fichier électoral



Nous avons représenté l’opposition au comité technique de suivi et de consolidation du fichier électoral selon l’accord politique du 20 Août 2015. Les objectifs de la mission du Comité de Suivi de la Consolidation du fichier électoral sont principalement les suivants, comme indiqués dans l’Accord Politique du 20 aout 2015 :
 De veiller à ce que les opérations de consolidation du fichier et de la finalisation de la liste électorale se déroulent dans la transparence, conformément au chronogramme technique et au cadre légal ;
 D’alerter les autorités compétentes pour tout problème de nature à compromettre le bon déroulement des opérations de consolidation du fichier et de finalisation de la liste électorale ;
 de veiller à l’identification, à l’évaluation et à la correction de toutes les anomalies ;

De contribuer à la recherche des solutions aux problèmes de nature à compromettre le bon déroulement des opérations de consolidation du fichier et de la liste électorale ;
 de veiller à ce que la CENI mette à la disposition des partis politiques une copie du fichier électoral et la cartographie complète des bureaux de vote.
 En attendant le rapport définitif des représentants de l’opposition et vu l’accélération des événements, je vous transmets une note synthèse résumant nos travaux et ses résultats.
 A la date du 11 Septembre, nous avons pu parcourir les tâches suivantes.
 Faire le point sur les tâches en cours au niveau de site central de la CENI·
 Identification des statistiques générales du fichier électoral·
 Evaluation de l’état des doublons probables et certains·
 Identification de la répartition des bureaux de votes et la répartition des électeurs.·
 Il reste malheureusement plusieurs points non satisfaits, notamment :
 La visualisation d’échantillons d’électeurs nés soit le 01/01 ou le· 01/07 ayant entre 18 et 25 ans inclus et inscrits en 2015 que nous soupçonnons contenir des mineurs
 La consultation et l’analyse de l’historique des doublons probables·
 L’obtention du planning des tâches techniques et logistiques en· cours ou à venir, préalables à la distribution des cartes d’électeurs. Plusieurs difficultés ont été rencontrées par le comité technique durant cette mission :
 La restriction de l’accès aux informations,· pour lesquelles la CENI nous demande, assez souvent , d’adresser un courrier au président de la CENI pour obtenir une autorisation
 Le refus de l’impression des résultats de nos requêtes pour le rapport du comité·
 Le non respect de l’attente de la fin de la mission du comité et la· consolidation du fichier avant l’impression des cartes d’électeurs
 La partialité de certains experts de la communauté internationale (celle de l’OIF) notamment·
 I. Les traitements en cours au site central de la CENI
 Pour notre premier jour de travail au site central de la CENI (leØ dimanche 06 Septembre 2015), la CENI nous a présenté la liste des traitements en cours qui se résument en :
 o La création de nouveaux bureaux de votes suites au remontées des missions de terrain
 o Le traitement des affectations et réaffectations des électeurs dans les bureaux de votes (nouveaux et anciens)
 o L’impression des cartes électorales ne peut se faire avant la finalisation de ces ces deux tâches en cours de traitement
 A cette date, aucune région administrative n’avait été complètementØ traitée. Tous les opérateurs étaient en train de traiter la région de Nzérékoré sur laquelle ils avaient déjà passé 7 jours.
 II. Les statistiques globales
 Constats et résultatsØ
 Les résultats ci-après ont été constatés directement sur la base de données du fichier électoral
 o Nombre d’électeurs du fichier 2013 : 5 206 118
 o Nombre des nouveaux inscrits en 2015 : 1 487 355
 o Nombre total d’électeurs anciens (2013) et nouveaux (2015) : 6 693 491
 o Nombre total de doublons : 544 608 électeurs dont 57 549 électeurs provenant des nouveaux inscrits de 2015 et 487 059 provenant du fichier 2013.
 o Le nombre d’électeurs dé-doublonnés valides du fichier unifié : 6 042 647
 Dont 1 409 940 issus des nouveaux inscrits de 2015§
 Et 4 632 707 issus du fichier de 2013.§
 En revanche, le fichier du 2015 comporte 1 083 électeurs qui n’ont pas de photos « No Facial » et un nombre beaucoup plus importants d’électeurs dont les fichiers de photographies sont corrompus et illisibles estampillés « REVISION ». Ce nombre est inconnu mais très important. En outre, le Comité a remarqué une surreprésentation (entre 48,7% et 64,0%) des nouveaux électeurs se trouvant dans la tranche d’âge de 18-25 inscrits sur le fichier de 2015, dans les circonscriptions électorales suivantes : Faranah, Kissidougou, Kankan, Kérouané, Kouroussa, Mandiana, Siguiri, N’Zérékoré, Ratoma et Beyla. Cela devrait pousser à plus d’investigations pour comprendre les raisons. Aussi, le Comité signale des écarts importants dans le nombre d’inscriptions nouvelles en 2015, présentant un déséquilibre régional entre les trois régions administratives de Kankan, Conakry et N’Zérékoré représentant la majorité des nouvelles inscriptions.
 AnalyseØ
 La CENI a indiqué que les électeurs qui ne possédaient pas de photo en 2013 ont été intégralement déversés dans le fichier de 2015. Il existe donc un nombre important d’électeurs de 2015 ne possédant ni photo ni empreintes biométriques. Il existe une disparité importante entre les différentes régions administratives : le corps électoral de la région de Kankan a augmenté de 50% en 2 ans.
 III. L’identification des mineurs
 Ø Constats et résultats L’opposition a de fortes présomptions que des mineurs ont été enrôlés dans le fichier avec des dates de naissance qui masquent leur minorité. Pour avoir constaté que la majorité des mineurs recensés et affichés sur les listes ont souvent pour jour et mois de naissance le 01 janvier ou le 1er juillet, l’opposition a souhaité effectué des requêtes sur ces critères, sur la liste d’électeurs inscrits en 2015:
 Le nombre d’électeurs inscrits en 2015 nés un premier janvier (01/01) : 484 380§
 Le nombre d’électeurs inscrits en 2015 nés un premier juillet (01/07) : 114 868§
 Soit un total de 599 248 électeurs inscrits valides nés les 01/01 ou les 01/07 sur une population totale de 1 409 940, soit 42% des électeurs nouvellement inscrits en 2015. 243 196 personnes parmi ces 599 248 électeurs ont entre 18 et 25 ans. Près de 40% de cette population se trouve dans les préfectures de Siguiri et Kankan. L’opposition a souhaité regardé un échantillon de 5% de ces 243 196 personnes, la mouvance s’est totalement opposée.
 AnalyseØ
 Il est impossible que près de 600 000 personnes soient nés à 2 dates sur une proportion de 1 400 000 personnes. Nous avons de fortes présomptions que plus de 50% de cette population soit des mineurs.
 IV. Les doublons
 Constats et résultats Le nombre total de doublons dans le fichierØ unifié de 2015 est de 544 608 électeurs dont 57 549 électeurs provenant des nouveaux inscrits de 2015 et 487 059 provenant du fichier 2013.
 AnalyseØ
 La procédure de dé-doublonnage utilisée par la CENI présente des limites certaines favorisant la mouvance et défavorisant l’opposition. La procédure fonctionne comme ci-après :
 Le système de dé-doublonnage AFIS de Gemalto détecte 2 ou 3 électeurs qui lui semble être les mêmes (doublons probables);·
 Ces 2 ou 3 électeurs sont alors affichés sur l’écran d’un opérateur· de la CENI qui arbitre en, regardant les photos et répond par oui ou non (pour confirmer ou pas si c’est un doublon). Malheureusement, 80% des opérateurs de saisies sont des proches de la mouvance recrutés par Mme Camara Djenabou Touré, directrice adjointe de la planification de la CENI, représentante du ministère de l’Administration du territoire qui biaise tout le travail en fonction de la volonté de la mouvance. Ces opérateurs répondent systématiquement par NON (Ce n’est pas un doublon) quand l’électeur vient d’un fief du pouvoir (SIGUIRI, KANKAN etc…) ou porte un patronyme (CONDE, Diawara etc…) originaire de cette région et par OUI (C’est un doublon) quand la personne est originaire d’une région de l’opposition (Fouta, Ratoma, Boffa etc..) ou un patronyme originaire de cette région (Diallo, Balde, Soumah etc…). La commune de Ratoma à elle seule a eu 63 598 doublons sur près de 500 000, soit près de 13%. Les représentants de l’opposition ont demandé de voir la liste des personnes qui ont été détectées par la machine comme doublons probables et qui ont été ensuite considérés par l’opérateur comme « NON DOUBLON ». La CENI et la mouvance ont refusé en prétextant que cela n’est pas inscrit dans nos requêtes qui pourtant étaient juste indicatives.
 AnalyseØ
 Les représentants de l’opposition soupçonnent que les opérateurs aient considéré toutes les personnes détectées par la machine et originaire des fiefs du pouvoir comme des « Non doublons » même si c’était le cas. Nous avons de fortes présomptions sur l’existence de doublons certains parmi les électeurs originaires des fiefs du pouvoir notamment.
 V. Les bureaux de vote
 Constats et résultatsØ
 A la date du 08 Septembre, 14 426 bureaux de votes avaient été créées. La répartition de ces bureaux de vote dénote un déséquilibre certain favorisant la mouvance :
 o La région de Kankan, bien que n’étant pas la région avec le plus d’électeurs est celle qui a le plus de bureaux de votes : 2 724
 o La région de Faranah a environ le même nombre d’électeurs que celle de Labé (respectivement 497 745 contre 495 833) mais possède 163 bureaux de votes plus que Labé (1 386 pour Faranah contre 1 223 pour Labé).
 Alors que le nombre d’électeurs maximum par bureau de vote est fixé à 750, les régions de Kankan et Faranah ont plus de 80% de leurs bureaux de votes avec moins de 500 électeurs (1078 pour Faranah et 2066 pour Kankan). Ce qui donne un avantage certain à cette région par rapport aux autres notamment celles réputées être de l’opposition. Il existait encore, au 10 Septembre, 663 bureaux de votes avec plus de 750 électeurs et 170 bureaux avec plus de 1000 électeurs. Il est à noter que certains électeurs notamment de 2015 ont été affectés aux bureaux de vote par un programme automatique. Ce qui pourrait emmener certains de ces électeurs à être affecté à un bureau de vote éloigné de leurs domiciles.
 AnalyseØ
 La répartition des bureaux de votes crée un déséquilibre certain favorable à la mouvance.
 VI. Chronogramme
 Constats et résultatsØ
 o Le traitement des tâches d’affectations et de réaffectation n’a été finalisé que pour la région de N’zérékoré et celle de Kankan (source CENI)
 o Il reste toutes les régions de Labé, Mamou, Kindia, Boké et traitement nécessitant au moins 15 jours de traitement
 o L’impression des cartes électorales nécessitent 7 à 8 jours d’après l’opérateur
 o Le transport des cartes électorales nécessitera au moins 5 jours pour arriver dans les communes urbaines de la région forestière par exemple.
 AnalyseØ
 o En superposant simplement ces trois (3) tâches, il est impossible de respecter le délai légal de 30 jours de distribution des cartes électorales et aller aux élections le 11 octobre.
 VII. Autres
 La CENI a commencé à imprimer les cartes d’électeurs :
 avant d’avoir un fichier électoral consolidéØ
 avant la fin des travaux du comité techniqueØ
 En privilégiant encore une fois les fiefs du pouvoir :
 Kankan et Siguiri ont été imprimés en premier alors que la région deØ Nzérékoré, la plus éloignée de toutes, devait être la première. VIII. Conclusions
 N’ayant pas eu accès à l’échantillon de photos4 demandé, le comité technique ne peut se prononcer sur la qualité du fichier. Par contre, les présomptions des représentants de l’opposition ont été renforcées par le nombre de personnes nées à ces deux dates.
 Le traitement des doublons ayant été fait de façon sélective par des4 opérateurs majoritairement favorables à la mouvance, cela porte préjudice à l’opposition. Le refus de la CENI de nous présenter l’historique de traitement des doublons probables conforte notre position sur cette question.
 La répartition asymétrique des4 bureaux de vote en donnant la part belle aux fiefs de la mouvance (en nombre de bureaux et nombre maximum d’électeurs par bureau) désavantage l’opposition
 Les délais nécessaires pour finaliser les tâches,4 en cours et à venir, ne permettent pas de respecter les délais légaux du code électoral et aller aux élections le 11 octobre.
 Les cartes électorales étant en cours d’impression, le comité technique n’a plus de sens.4
 IX. Recommandations
 L’opposition doit exiger :4
 o L’épuration et la consolidation du fichier électoral avant d’aller à cette élection.
 o Le visionnage des potentiels électeurs mineurs (nés le 01/01 ou le 01/07)
 o La répartition homogène des bureaux de vote et du nombre d’électeurs affectés
 o La non distribution (sélective) des cartes électorales avant la consolidation du fichier
 Il y a suffisamment de biais dans la gestion du processus électoral4 actuel pour que la CENI puisse déclarer injustement le candidat du RPG-Arc-en-ciel vainqueur ; l’opposition ne devrait donc pas participer à ces élections dans le contexte actuel.
 Pour toute participation, le report des élections du 11 octobre doit être non négociable afin de pouvoir identifier, évaluer et corriger toutes les anomalies du fichier électoral.

Source:conakryactu.net

http://guinee28.info/presidentielle-2015-voici-le-rapport-accablant-des-experts-sur-le-fichier-electoral/

1964
Des réfugiés sont logés à Dachau, dans l'ancien camp de concentration



Un débat s'est engagé sur l'opportunité symbolique de mettre à disposition des migrants des lieux si chargés.

Dachau, 45.000 habitants, et, pour l'heure, 350 réfugiés. Pour des raisons de place et de disponibilité, certains d'entre eux sont logés dans le domaine de l'ancien camp de concentration, où plus de 40.000 personnes ont péri pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est le cas, par exemple, d'Askan, dont le Guardian dresse le portrait. Ce jeune Afghan de 22 ans, qui a fui la tyrannie des Talibans, passe outre l'héritage historique du lieux, qu'il affirme mal connaître:


«J'avais surtout besoin d'un toit au-dessus de ma tête», avance-t-il.

Les habitations mises à la disposition des réfugiés se trouvent notamment sur l'ancien «herb garden», situé en face du mémorial, une sorte de potager où des juifs détenus cultivaient des plantes médicinales ou comestibles pour la population allemande et la Wehrmacht. C'est précisément l'appropriation de ce jardin qui pose problème. Les tenants actuels du mémorial Dachau voudraient le voir sanctuarisé comme lieu de mémoire, quand certains membres de la ville s'opposent à cela, en réclamant des espaces pour ceux qui n'ont nul part où aller.

Donner «un but social utile» à cet endroit

Selon Gabriele Hammermann, la directrice du mémorial du camp de concentration de Dachau, «héberger les réfugiés dans un endroit qui symbolise la torture et la mort» n'est pas un geste très «accueillant». Le mémorial comprend notamment une pierre commémorative comportant l'inscription «Pensez à comment nous sommes morts ici». Dachau est tristement célèbre pour les nombreux cas de tortures pratiqués par les nazis dans le cadre d'expérimentations médicales.


Dans un certain sens, la crise des réfugiés, c'est une chance de racheter cela

Peter Himmelsbach

À l'inverse, Florian Hartmann, le maire de la ville défend l'occupation de l'ancien «herb garden» et ses habitations destinées à des personnes qui ne peuvent pas avoir «des appartements aux tarifs du marché». Selon lui, cette démarche donne «un but social utile» à cet espace.

Certains Allemands pensent que le souvenir de la Shoah joue un rôle dans la place qu'occupe leur pays dans l'accueil des réfugiés. Peter Himmelsbach, un jeune commerçant allemand de 28 ans qui visite Dachau pour la toute première fois, explique:


«Ce [la Shoah] n'était pas notre faute, mais nos grands-parents y ont pris part. Dans un certain sens, la crise des réfugiés, c'est une chance de racheter cela. Mais, d'un autre côté, les gens attendent trop de nous à cause de notre passé.»

Dernièrement, la directrice du site mémorial de Dachau s'est prononcée en faveur d'un compromis. Une partie du site devrait rester résidentielle, quand l'autre sera consacrée à des expositions et à des colloques. L'organisation de l'«herb garden» sera décidée cet hiver après des négociations entre la ville de Dachau et son länder, la Bavière.

http://www.slate.fr/story/107099/refugies-dachau-camp-concentration

1965
Hors europe / Ancienne GI, elle traque les braconniers
« le: 22 septembre 2015 à 22:10:07 »
Ancienne GI, elle traque les braconniers




Cette ancienne GI, vétéran d’Afghanistan, traque les braconniers en Afrique de l’Est.


Sur les phalanges de sa main gauche, elle a fait inscrire « Love » (Amour), et sur la droite, « Hate » (Haine), comme dans le film « La nuit du chasseur », avec Robert Mitchum. Mais son gibier, ce sont les braconniers en Afrique, qui tuent des animaux « innocents, parce que, contrairement à l’homme, ils ne connaissent ni la haine ni l’avidité ». Kinessa Johnson a le corps recouvert – « à 60 % », précise-t-elle – de tatouages explosifs : comme sur son bras, cette grenade pour fêter son succès à un examen de maniement des armes. A ses heures perdues, Kinessa est modèle, spécialisée armes à feu. Elle pose au milieu de pistolets et fusils à pompe, sa « grande passion depuis l’enfance ». Enorme succès sur Twitter, où elle compte 17 700 fans


A 21 ans, Kinessa rejoint l'armée américaine pour "servir le pays"

Gamine, Kinessa était « garçon manqué ». Elle a grandi entourée d’armes et d’animaux à Anacoco, en Louisiane, à côté de la base de Fort Polk, centre d’entraînement de l’armée. « Il y avait des chevaux, des chiens, des canards et des cochons. Je jouais avec eux. J’ai deux bouledogues, je serais capable de prendre une balle pour les défendre. » A 21 ans, en 2007, Kinessa rejoint l’armée américaine pour « servir le pays ». Elle est basée près de Kandahar, en Afghanistan, pendant six mois. « Quand je suis revenue, j’étais quelqu’un d’autre. » Elle finit par quitter l’armée à cause de blessures à la mâchoire et au dos. Sa pension d’invalidité lui suffit pour boucler ses fins de mois. Trois années durant, elle mène une vie de nomade et se marie « avec un ancien militaire qui voyage beaucoup ». Elle pose ses valises en Californie, puis à Las Vegas, à Hawaii, en Caroline du Nord, dans l’Etat de Washington. Aujourd’hui, elle s’est stabilisée en Géorgie.

L’an dernier, elle est contactée par l’association VetPaw, qui recrute des vétérans de l’armée américaine pour la protection de la faune en Afrique. « J’ai accepté de les rejoindre parce que j’avais besoin de m’investir à nouveau dans une cause noble », dit-elle. La voilà en Tanzanie, où l’organisation a son quartier général africain. Pendant ses missions, elle participe à des opérations très spéciales. Dans ce pays, les braconniers sont connus. Ils sont riches, et l’argent qu’ils gagnent sert à faire vivre leur famille, leur village, voire, parfois, à financer le terrorisme. Mais l’Etat n’a pas les moyens de les poursuivre. Les ex-GI de VetPaw aident les rangers locaux à les débusquer. Ils leur transmettent leur savoir-faire et leurs méthodes musclées de profilage, d’investigation sur le terrain, ou encore d’interrogation des suspects.

Son tableau de chasse est impressionnant: 25 braconniers arrêtés depuis novembre 2014

Le tableau de chasse de Kinessa est impressionnant : 25 braconniers ont été arrêtés depuis qu’elle a commencé à les traquer, en novembre 2014. « Si on les laisse sévir, il n’y aura plus d’éléphants, de tigres ou de girafes dans la savane ! » s’alarme-t-elle. Quand le lion Cecil a été tué par le dentiste américain Walter Palmer, elle a enragé : « Malheureusement, le type a opéré en toute légalité. Impossible de le poursuivre. Ce qu’il a fait est terrible. » Kinessa s’est spécialisée dans la formation des femmes rangers, « parce qu’en Afrique, elles font plus confiance à une instructrice qu’à un entraîneur masculin ». Son regret est de ne pas pouvoir armer les animaux eux-mêmes.


http://www.parismatch.com/Actu/International/Ancienne-GI-elle-traque-les-braconniers-832403