Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1966
Des islamistes takfiri avouent avoir été entraînés par des Américains en Turquie et payés en dollars

Des terroristes takfiri ont été faits prisonniers par l’armée syrienne au nord-ouest d’Alep. Ils ont avoué avoir été formés en Turquie par des instructeurs venus des Etats-Unis, mais aussi de l’Arabie saoudite et du Qatar.

Le mouvement Takfir wal Hijra (qui signifie Anathème et exil) a été fondé en 1971. Il s’agit d’une scission des Frères Musulmans qui se veut plus radicale et jette l’anathème (takfir) sur les musulmans qui ne partagent pas leur point de vue. Les takfiri se font connaître dès 1985 par des profanations de tombes, des destructions de mausolées et de lieux de cultes, ainsi que des atrocités filmées et diffusées pour terroriser les populations locales.

Concernant les non-musulmans, les takfiri excluent la dhimmitude et prônent la mise à mort de tous ceux qui ne se seront pas convertis.

Les takfiri sont donc loin d’être des « modérés ».

Au cours d’interviews diffusées par la télévision d’Etat syrienne, les prisonniers takfiri ont raconté que des instructeurs militaires des États-Unis, de l’Arabie saoudite et du Qatar les avaient formés sur le sol de la Turquie.

Un des terroristes, identifié comme Ahmad Mustafa Mastari, a expliqué que lui, ainsi que d’autres islamistes, avait été envoyé à Alep après avoir reçu une formation militaire en Turquie pendant 30 jours.

Il a ajouté que des instructeurs militaires « étrangers » avaient déjà entraînés les takfiri  pendant 45 jours dans la ville de Salqin, dans la province syrienne d’Idleb, avant la formation en Turquie.

«Je faisais partie de la force qui a attaqué Jam’yat al-Zahraa à Alep, nous étions environ 250 combattants, mais l’opération a échoué et nous avons été arrêtés par l’armée », a déclaré Mastari.

Un autre terroriste, appelé Mohammad Aqel Akk, a déclaré qu’un groupe de terroristes, y compris lui-même, avait été formé pendant 45 jours dans Salqin, ajoutant qu’ils ont ensuite été envoyés en Turquie pour compléter leur formation.

Il a également affirmé que chaque stagiaire a reçu 200 dollars américains en Turquie.

« Nous sommes ensuite retournés à Alep et on a commencé une attaque énorme sur les postes de l’armée à Alep, mais notre opération est un échec et nous avons été pris, » a-t-il ajouté.

Qasem Abdullah, un terroriste qui a été pris par l’armée syrienne à Alep, raconte qu’il a reçu cinq mois de formation en Turquie où il recevait environ 80 dollars par mois.

Il a ajouté qu’il était parmi un groupe de 50 hommes armés qui ont pris part à un attentat manqué à Alep.

« Un certain nombre d’entre nous, moi y compris, ont été blessés dans l’attaque et nous avons décidé de nous rendre à l’armée », dit-il.

La Turquie est l’un des principaux partisans du militantisme Takfiri contre le président syrien Bachar al-Assad, des rapports montrant que Ankara forme activement et arme des militants opérant en Syrie.

Les États-Unis et la Turquie ont signé un accord en février pour former et armer des combattants en Syrie.

La mission, qui a officiellement commencé en juin, prévoit de former plus de 15.000 islamistes sur le sol turc sur un délai de trois ans. Plus de 120 soldats américains seraient en Turquie pour former ces islamistes.

Source : http://www.medias-presse.info/des-islamistes-takfiri-avouent-avoir-ete-entraines-par-des-americains-en-turquie-et-payes-en-dollars/34866

1967
Pesticides. 1 salade sur 10 contient des produits interdits

video : http://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/sante-pres-d-une-salade-sur-10-contient-des-pesticides-interdits_1095077.html

Plus d'une salade sur 10 contient des produits chimiques interdits à la vente en France depuis des années. C'est ce que révèle le rapport de Générations futures dévoilé par "Le Parisien". Générations futures a scruté batavias, feuilles de chêne et autres salades à la recherche de pesticides. Dans 16 % des cas, l'association environnementale, qui publie, ce mardi, un rapport dont les grandes lignes sont dévoilées par "Le Parisien", a même découvert des traces de cinq produits chimiques interdits en France. "Nous ne nous y attendions pas du tout", a indiqué à nos confrères François Veillerette, porte-parole. L'étude montre, par exemple, la présence de DDT, produit prohibé depuis 1971, dans 6,45 % des salades testées. "C'est d'autant plus fou que cet insecticide est reconnu cancérigène", ont écrit nos confrères. Quelle(s) provenance(s) ? Ces produits illégaux, d'où viennent-ils ? "Près de la frontière espagnole, le trafic est florissant. Des agriculteurs se fournissent, par exemple, dans des magasins de Figueras, j'y vais moi-même", a expliqué, sous couvert d'anonymat, un producteur des Pyrénées-Orientales. Mais, dans le cas du DDT, "les traces trouvées peuvent venir du sol trop imprégné après des années d'usage", a fait remarquer François Veillerette. Des quantités de pesticides "trop ridicules" Mais qu'en dit-on dans le milieu agricole ? "Le Parisien" a interrogé Bernard Géry, porte-parole du collectif Sauvons les fruits et légumes de France. Et le son de cloche est moins alarmiste : "Les quantités de pesticides dans nos tomates et salades sont bien trop ridicules pour faire du mal à qui que ce soit !", s'est-il agacé.

http://www.letelegramme.fr/sante/pesticides-1-salade-sur-10-contient-des-produits-interdits-22-09-2015-10783695.php

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/sante/pesticides-1-salade-sur-10-contient-des-produits-interdits-22-09-2015-10783695.php


1968
Le plan US post 11/9: envahir 7 pays, selon le général US Wesley Clark

Lors d'une conférence donnée à San Francisco le 3 octobre 2007, Wesley Clark, général 4 étoiles retraité des Forces armées des Etats-Unis, affirme que dix jours après le 11-Septembre, les invasions de l'Irak de la Libye, et de plusieurs autres pays du Moyen-Orient avaient déjà été planifiées.


1969
Yémen : le visage hideux de l’Arabie sioniste se dévoile !



Yémen : le visage hideux de l’Arabie sioniste se dévoile !

 
Les Yéménites se sont rassemblés dans la capitale de Sanaa, lundi 21 septembre 2015, pour commémorer le premier anniversaire de leur révolution. Cela fait un an que les Yéménites du mouvement populaire Ansar Allah —composé de Houthis, de soldats de l’armée yéménite et de comités populaires— ont pris le contrôle de la capitale Sanaa et leur rassemblement était l’occasion de soutenir la Résistance et de dénoncer, une fois encore, l’agression saoudienne soutenue par les Etats-Unis et les lobbies sionistes et les attaques sionistes contre la mosquée al-Aqsa.


Plus de 300 militaires d’Arabie saoudite, de Bahreïn et des Emirats —parmi lesquels le fils de l’Emir d’Abu Dhabi— ont été tués par les combattants du mouvement populaire Ansar Allah, depuis le début du conflit au Yémen, provoquant une panique dans les rangs des armées respectives de ces pays.


A l’occasion de la commémoration, Abdul-Malik al-Houthi, chef du mouvement Ansar Allah, a assuré que « la révolution du peuple yéménite ne menaçait en aucun cas les intérêts des pays voisins à l’exception de ceux de l’entité sioniste ». Le peuple yéménite veut uniquement recouvrer son indépendance et sa dignité : « nous ne plierons pas face aux envahisseurs ; les Yéménites sont ouverts à toute solution politique, pourvu qu’elle ne touche pas à leurs droits et à leur souveraineté », a déclaré Abdul-Malik al-Houthi, avant d’annoncer que le peuple yéménite approchait du jour où il imposerait ses changements.


Il a rappelé que les objectifs de l’entité sioniste et de l’Arabie sioniste étaient similaires : les deux oeuvrent « à semer la division au sein de la communauté musulmane », un moyen de la distraire de son objectif principal, à savoir la lutte contre l’occupation sioniste des Terres saintes.

A l’approche du pélerinage des Lieux saints en Arabie saoudite, le chef du mouvement Ansar Allah a dénoncé la décision saoudienne d’interdire aux Yéménites d’effectuer le pèlerinage : « le sanctuaire de la Mecque n’appartient pas à la famille des al-Saoud. C’est un lieu divin appartenant à tous », a-t-il souligné.

Cette année, le pélerinage est interdit aux Syriens et aux Yéménites. La décision saoudienne est politique et contraire à l’esprit du pélerinage, symbole d’unité de la communauté musulmane.

Le pélerinage est un devoir religieux qui ne doit pas être l’otage de la politique d’un Etat comme c’est déjà le cas en Palestine, où les musulmans se voient régulièrement interdire l’accès des lieux saints à cause de la politique sioniste.

Le Parti Anti Sioniste appelle les musulmans à dénoncer la décision saoudienne, contraire à l’esprit islamique; il les appelle à garder à l’esprit leur objectif premier : libérer les Terres saintes de Palestine et d’Arabie saoudite de leur occupation sioniste.

Les attaques contre le Yémen et maintenant cette interdiction de pélerinage dévoilent, un peu plus, le visage hideux d’une Arabie sioniste anti-islamique —qui vient d’être désignée par ses alliés sionistes pour prendre la direction du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU!!!— et qui soutient le terrorisme au service du sionisme mondial…


http://www.partiantisioniste.com/actualites/yemen-le-visage-hideux-de-larabie-sioniste-se-devoile.html

1970
Vaccin contre la méningite: 240 familles inquiètes devant la justice



Ces familles venues de toute la France reprochent au laboratoire CSP d'avoir acheminé des lots défectueux de vaccin Méningitec contenant des résidus de métaux lourds.

Elles sont 240 familles venues de toute la France à se tourner ce mardi vers la justice. Elles assignent le laboratoire CSP, le distributeur français du vaccin contre la méningite (Meningitec), car leurs enfants ont reçu des lots défectueux. Les seringues contenaient des résidus de métaux lourds.

"On va demander au cours de cette audience des expertises pour chaque enfant", explique Maître Emmanuel Ludot, qui défend 80 familles, avant une deuxième audience, prévue le 20 octobre. Des analyses capillaires ont permis de détecter des concentrations de plomb, étain, silicium et aluminium dans les cheveux des personnes vaccinées. Ces dernières, dont de très nombreux enfants, souffriraient depuis de symptômes persistants (diarrhées aiguës, nausées, irritabilité, fortes poussées de fièvre, troubles du sommeil, éruptions cutanées...).

"Seule avec mes inquiétudes"

"Quand mon médecin me l'a prescrit pour ma fille, alors âgée d'un an, je lui ai fait confiance", a raconté Coralie, une mère de famille habitant la région rennaise, qui viendra mardi à l'audience avec d'autres parents. Le vaccin a provoqué chez la fillette des réactions en chaîne: "Je me suis retrouvée toute seule avec mes inquiétudes. J'ai appelé mon médecin, mon pharmacien, ils n'étaient pas au courant. Le laboratoire ne m'a pas non plus donné plus de réponse", a-t-elle dit.




En furetant sur internet, elle découvre que 21 lots de ce vaccin, produit par le laboratoire américain Nuron Biotech, ont été retirés du marché à titre de précaution le 24 septembre 2014, par l'intermédiaire de l'Agence nationale de sécurité du médicamemnt (ANSM). 

"Les métaux lourds, on s'en débarrasse pas comme ça"

"Encore hier, ma fille (aujourd'hui âgé de 2 ans et demi), pleurait à chaudes larmes, pliée en deux, à cause de migraines abdominales, dont on ne connaît pas l'origine", a déclaré Coralie, qui a retrouvé sur la toile d'autres parents de victimes. "On est très inquiets. Les métaux lourds, on s'en débarrasse pas comme ça. Quand on démarre sa vie à 2 ans avec des métaux lourds dans le corps, je me demande quelles seront les conséquences pour ma fille dans 10 ans", s'est-elle alarmé.

Pour Me Ludot, le dossier du Meningitec est un "scandale sanitaire". "Il y a eu dans ce dossier des failles à tous les niveaux, des pharmaciens en passant par les laboratoires, les autorités sanitaires. Tout le monde a été curieusement négligent ", affirme cet avocat du barreau de Reims. "Comment expliquer que ce vaccin ait été encore prescrit trois mois après le retrait théorique des lots défectueux'", s'est-il interrogé. Selon lui, le distributeur auvergnat est "le premier maillon d'une longue chaîne". 

Des procédures en Italie, au Brésil, en Australie

"Dans ce dossier, il y a d'abord le problème de la vente de ce vaccin: des pharmaciens ont continué à le vendre alors qu'ils étaient informés de son retrait. Il y a eu aussi des retards dans l'alerte pour des raisons économiques évidentes. Les vaccins frelatés étaient connus depuis au moins un an", a-t-il ajouté.

"Ce n'est pas une erreur de manipulation qui est en cause mais le vaccin lui-même. Il semble bien que ce dernier, qui est d'ailleurs depuis retiré du marché, comportait des nanoparticules", a-t-il précisé. D'autres procédures judiciaires liés à ce même vaccin sont également en cours en Italie, au Brésil, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/vaccin-contre-la-meningite-240-familles-inquietes-devant-la-justice_1718101.html

1971
La nouvelle attraction de Walibi inquiète les riverains: "On veut revoir tous les articles qui autorisent l'exploitation du parc"

video : http://www.rtl.be/videos/video/549597.aspx

A Wavre, une centaine de familles vivant à proximité du parc d'attractions Walibi sont inquiètes de la prochaine mise en action d'une nouvelle attraction. Ils veulent que les normes de bruit autour du site soient revues et comptent déposer un recours contre l'octroi du permis d'urbanisme.

La "Dalton terror" offre aux amateurs de sensations fortes une montée vertigineuse, suivie d'une chute à 110 km/h. Si la dose d'adrénaline est garantie pour les visiteurs du parc, la source de nuisances est intolérable pour les riverains qui habitent à proximité de Walibi. "Ici moi je suis assez proche de la Dalton Terror qui est à quelques centaines de mètres à peine. Et donc là, les hurlements des gens sont absolument insupportables", a confié Philippe Platteau, voisin du parc d'attractions.

"On a les cris des gens, le bruit des attractions. Là-bas plus loin, il y a le Cobra où nous avons des 'clacs' à chaque circuit", a ajouté Albert Flamand, un autre riverain.


Les riverains veulent "tout remettre à plat"

Et selon les riverains, les nuisances pourraient encore s'aggraver avec la construction d'une nouvelle attraction aquatique d'ici le printemps 2016. C'est l'occasion pour eux de tout remettre à plat. "Chaque fois que Walibi introduit une nouvelle attraction, il doit demander un permis qui couvre l'ensemble du parc. Et pour nous c'est l'occasion de revoir un peu l'ensemble des articles qui autorisent l'exploitation de ce parc", a indiqué Philippe Platteau.


La direction se refuse à tout commentaire

Le comité de riverains dit représenter une centaine de familles et compte introduire un recours devant le conseil d'Etat. "Sur les 20 dernières années, on a démontré qu'il y avait une possibilité de cohabitation, avec des hauts et des bas évidemment, mais avec une concertation qui ne s'est pas interrompue. Je pense que cette concertation doit se poursuivre, mais évidemment si des permis s'interposent sans qu'il n'y ait d'accord, cela pose problème", a précisé Denis Brusselmans, avocat pour l'asbl "Les versants de la Dyle".

La direction du parc a indiqué prendre bonne note de ces griefs, mais se refuse à tout autre commentaire. L'enjeu est de taille, la future attraction aquatique représentant un investissement de plus de 8 millions d'euros.

http://www.rtl.be/info/regions/brabant-wallon/la-nouvelle-attraction-de-walibi-inquiete-les-riverains-on-veut-revoir-tous-les-articles-qui-autorisent-l-exploitation-du-parc--756190.aspx

1972
Le quatrième pouvoir : Manipulation médiatique, le cheval de Troie de l’Europe a fait son oeuvre.



La ruse d’Ulysse :


Après la mort des grands héros des deux camps, Hector et Achille, la guerre se trouve dans une impasse. Aucune armée n’arrive plus à s’imposer sur le champ de bataille. Inspiré par Athéna, Ulysse imagine alors une ruse pour investir la cité : faire entrer dans Troie un gigantesque cheval de bois renfermant une vingtaine de guerriers. L’architecte charpentier Épéios se charge de la construction.


Le quatrième pouvoir:

Après avoir instrumentalisé la noyade du petit Aylan Kurdi, « l’émotion par la manipulation » obtient le résultat escompté. L’Europe ouvre tout grand les vannes qui déversent un flux incontrôlable de migrants légaux et illégaux jusqu’au cœur de notre continent.

Affolée par ce raz de marée humain, l’Allemagne suspend les accords Schengen et rétabli les contrôles d’identité à ses frontières.

A la manipulation vient s’ajouter l’hypocrisie d’un pays qui joue sur l’émotif dans un but électoral et qui fait machine arrière quand la pointe de l’iceberg se dévoile.

 






Stéphane Guibert / Finalscape


http://finalscape.com/?p=3106


1973
« Droit à l’oubli » : les autorités françaises rejettent la demande de Google





La CNIL refuse de renoncer à demander à Google de retirer, dans le cadre du « droit à l’oubli » ses résultats dans le monde entier et pas seulement en Europe. 
La Commission nationale informatique et liberté (CNIL) a annoncé refuser, lundi 21 septembre, de donner raison à Google dans le cadre du conflit qui les oppose sur le « droit à l’oubli » sur Internet.

Le moteur de recherche avait demandé à l’autorité française chargée des données personnelles de renoncer à demander que les résultats de recherches supprimés en vertu du « droit à l’oubli » le soient dans le monde entier, et pas seulement dans les versions européennes de Google.

La CNIL avait adressé en mai 2015 une injonction à l’entreprise américaine, constatant que des résultats de recherche supprimés au nom du « droit au déréférencement » – terme plus juste que celui du « droit à l’oubli » – l’étaient seulement pour les internautes se connectant à Google depuis l’Europe.

Lire aussi : Google ne veut pas appliquer le « droit à l’oubli » dans le monde entier

Au cœur de ce différent entre Google et la CNIL, l’interprétation de la décision de justice rendue au printemps 2014 par la Cour de justice de l’Union européenne, qui reconnaît l’existence, pour les internautes européens, de ce droit. Pour l’autorité française, ce dernier ne peut être respecté que s’il est appliqué dans le monde entier. Pour Google, qui fait valoir que la quasi-intégralité de ses utilisateurs basés en Europe utilisent la version européenne du moteur de recherche, la décision de la justice européenne ne le lie que sur le territoire européen.

Google « doit dès à présent se conformer à la mise en demeure », insiste la CNIL. Dans le cas contraire, l’institution pourra décider d’une sanction.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/09/21/droit-a-l-oubli-les-autorites-francaises-rejettent-la-demande-de-google_4765377_4408996.html#DSIZbZv6d0TQWkrC.99

1974
Info php -web .... / Les autorités françaises disent non à Google
« le: 21 septembre 2015 à 21:56:29 »
Les autorités françaises disent non à Google




Ce lundi, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a demandé à Google d'étendre à toutes ses extensions (Google.fr, Google.com...) son processus de déférencement. Jusqu'à présent, ce droit n'est pas valable pour les requêtes faites sur Google.com ou toute autre extension non-européenne, la rendant inutile à l'échelle européenne.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a rejeté lundi 21 septembre le recours gracieux de Google, mis en demeure par l'instance en raison de sa non-conformité au «droit à l'oubli», lui demandant «de procéder au déférencement sur toutes les extensions du moteur de recherche».

Le moteur de recherche américain accepte le droit à l'oubli pour des recherches faites sur Google.fr ou Google.co.uk, c'est-à-dire accorder la possibilité de faire supprimer des moteurs de recherche les liens vers des pages comportant des informations personnelles, notamment si elles sont périmées ou inexactes, Mais le géant américain avait refusé d'appliquer ce droit pour toutes les requêtes faites via Google.com ou toute autre extension non-européenne. Or pour la Cnil, «cela reviendrait donc à priver d'effectivité ce droit, et à faire varier les droits reconnus aux personnes en fonction de l'internaute qui interroge le moteur et non en fonction de la personne concernée».

Un sujet épineux pour Google

Google avait refusé fin juillet de se mettre totalement en conformité avec la question du «droit à l'oubli» imposé par la Cnil, arguant que l'instance française n'était pas compétente «pour contrôler» les informations accessibles à travers le monde. «Contrairement à ce qui a pu être indiqué par la société Google, cette décision ne traduit pas une volonté d'application extraterritoriale du droit français par la CNIL», a indiqué l'instance dans un communiqué. «Elle se borne à demander le plein respect du droit européen par des acteurs non européens offrant leurs services en Europe», a t-elle ajouté.

En mai 2014, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) avait consacré ce droit à l'oubli numérique ou droit au déréférencement. Concrètement, «toute personne qui souhaite voir effacer un ou plusieurs résultats apparaissant sous une requête à partir de son nom peut en faire la demande au moteur de recherche», selon l'autorité de contrôle de protection des données.

Google, bien que contestant la décision, avait accepté le jugement et mis en place un formulaire pour tout internaute désirant qu'une information à son sujet n'apparaisse plus dans le moteur de recherche lorsque son nom est saisi.

http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Les-autorites-francaises-disent-non-a-Google-832023

1975
Volkswagen, ébranlé par un scandale, s’effondre en Bourse




C’est un scandale qui va coûter très cher à Volkswagen (VW). Pris dans la tourmente après la révélation d’une tricherie sur les contrôles anti-pollution aux Etats-Unis, le géant allemand de l’automobile a vu son titre dégringoler à la Bourse de Francfort lundi 21 septembre. Après avoir perdu plus de 21 % au cours de la séance, le titre a accusé un repli de 17,14 % en clôture, terminant à 133,70 euros. L’entreprise a ainsi enregistré la plus forte baisse de son action en une séance de son histoire, sa capitalisation boursière fondant au passage de près de 15 milliards d’euros.

Après ces révélations, le groupe a fait savoir lundi qu’il cessait de commercialiser, jusqu’à nouvel ordre, les modèles diesel quatre cylindres de ses marques VW et Audi aux Etats-Unis. Ce sont ces modèles, qui représentaient en août 23 % du total des ventes de Volkswagen sur le marché américain, qui sont au cœur de la polémique.

Le groupe a en effet reconnu avoir massivement trompé les contrôleurs américains sur les niveaux d’émissions polluantes de ses véhicules diesel produits aux Etats-Unis, confirmant les accusations portées vendredi par l’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA). Le constructeur allemand a admis avoir utilisé un logiciel interdit et très sophistiqué pour contourner la législation et manipuler les données indiquant les émissions réelles de ses véhicules. « Nous avons reconnu les faits devant les autorités. Les accusations sont justifiées. Nous collaborons activement », a déclaré un porte-parole du groupe.

33 000 euros d’amende par véhicule

Après cet aveu, l’entreprise encourt théoriquement une amende de 33 000 euros (37 500 dollars) par voiture vendue aux Etats-Unis depuis 2009, soit 482 000 véhicules, ce qui porte le montant maximum de l’amende à… 18 milliards de dollars. Une somme astronomique, même pour un groupe qui a dégagé 202 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014.

Les coûts éventuels de réadaptation des voitures – si elle était techniquement possible – se chiffreraient également en milliards d’euros, sans compter les plaintes probables de clients floués. L’affaire « va avoir des conséquences financières considérables pour le groupe, qui ne sont pas encore calculables, a estimé le spécialiste automobile Ferdinand Dudenhöffer. L’image et la crédibilité de Volkswagen dans le monde entier sont maintenant entamées. »

Une « débâcle »

En Allemagne, en plein Salon de l’automobile de Francfort et alors que Volkswagen était jusqu’ici une fierté nationale, l’affaire fait grand bruit. Pour la presse locale, cette tromperie est un « désastre », un « choc », une « débâcle ». Et le premier d’une série d’autres scandales à venir ? Le fameux logiciel du groupe a-t-il été utilisé ailleurs qu’aux Etats-Unis, et par d’autres constructeurs ?

Lundi, les autorités allemandes ont réclamé aux constructeurs automobiles des informations leur permettant de vérifier s’il y avait eu, dans le pays, des tricheries sur les normes antipollution. Le gouvernement allemand a également ordonné des « tests approfondis » sur tous les modèles diesel de la marque par des experts indépendants, a annoncé à Bild le ministre des transports, Alexander Dobrindt. Le ministre de l’économie allemand, Sigmar Gabriel, a quant à lui appelé Volkswagen à faire toute la lumière sur les accusations dont il est l’objet aux Etats-Unis.

« Je crois qu’il est évident qu’il s’agit d’un grave incident. Vous pouvez sûrement comprendre que nous ayons des inquiétudes sur le fait que la réputation excellente et justifiée de l’industrie automobile allemande, et en particulier de Volkswagen, puisse souffrir. »

De son côté, Volkswagen a ordonné dimanche l’ouverture d’une enquête externe, et a exprimé ses excuses dimanche. « Je regrette personnellement, et profondément, que nous ayons déçu la confiance de nos clients et du public », a déclaré Martin Winterkorn, le patron du constructeur allemand. Il devait s’entretenir ce lundi avec le ministre des transports allemand, Alexander Dobrint.

Devenu numéro un mondial des ventes au premier semestre, devant Toyota, Volkswagen tentait depuis plusieurs années de conquérir en vain des parts du marché américain, notamment grâce au diesel. Au-delà de VW, tous les constructeurs allemands essaient d’imposer la technologie diesel aux Etats-Unis, où ce carburant est minoritaire. En faisant campagne… sur le thème d’un moteur « propre ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/automobile/article/2015/09/21/tricherie-aux-etats-unis-les-regrets-de-vw_4765196_1654940.html#7OWmTOQykIlH6VKS.99

1976
Révolution et virage à 180 ° au sein du renseignement américain



Après avoir eu droit à une révélation étonnante et inattendue la semaine dernière, par l’intermédiaire de plus de 50 agents du renseignement américain (CENTCOM)  dénonçant les mensonges du régime Obama sur l’EI:

https://resistanceauthentique.wordpress.com/2015/09/14/des-espions-americains-soupconnes-de-falsifier-des-rapports-sur-la-progression-de-daech/ (fr)

Cette fois-ci, il semble également que la C.I.A commence à se détacher du régime voyou en place aux États-Unis, en apportant son soutien directement à la Russie contre l’ennemi créé de toutes pièces, l’État islamique.

En effet, la colère gronde au sein des rangs militaires et du renseignement américain, notamment face à l’inefficacité et l’inutilité des mesures prise par le pantin Barack Obama:

« Obama consacre 500 millions $ pour former 5 combattants anti-ISIS »

http://www.wnd.com/2015/09/obamas-syrian-fighter-plan-implodes/#fyHcIqf9wLVTzGuL.99

Par conséquent, des responsables de la CIA ont organisé eux-mêmes une réunion avec la SVR (Service des renseignements extérieurs de la Fédération de Russie), à Moscou, le mercredi 16 septembre 2015 selon le journal Bild am Sonntag. Le renseignement a fait part du fait qu’ils sont prêts à mettre en place une coopération russo-américaine pour combattre l’EI, notamment au niveau du renseignement.

http://sputniknews.com/world/20150920/1027256960/united-states-russia-syria-support-intelligence.html

Selon ce rapport ici-bas confirmant les informations du journal allemand, la CIA serait prête à fournir des informations hautement classifiées, en particulier des renseignements et des images satellites. Il existe dès lors une rupture entre le discours d’Obama et les réels souhaits de la C.I.A, comme nous le verrons plus bas.

http://www.whatdoesitmean.com/index1914.htm

Extrait Sputnik News:

Washington soutiendra Moscou dans la lutte contre l’EI


Les Etats-Unis comptent coopérer avec la Russie afin de combattre le groupe Etat islamique en Syrie, a rapporté l’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag se référant à des sources au sein du renseignement américain.



Des délégations la CIA et du Service des renseignements extérieurs de la Fédération de Russie se sont rencontrées à Moscou la semaine passée dans l’objectif d’évoquer la coopération russo-américaine en Syrie, a fait savoir le Bild am Sonntag.

Selon l’hebdomadaire, Washington compterait soutenir les actions militaires de Moscou contre le groupe Etat islamique en apportant une aide dans le domaine du renseignement.

Vendredi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou s’est entretenu avec le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter au sujet de la situation en Syrie. Les deux hommes politiques sont tombés d’accord sur la nécessité de poursuivre le dialogue sur le conflit au Proche-Orient.

(…)

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150920/1018269410.html#ixzz3mNZNAchD

Par conséquent, cette coalition ne fait pas que des heureux à Washington:

http://francais.rt.com/opinions/7121-russie-usa-syrie-pas-content

Suite à cette réunion du 16 septembre et contre toute attente, le pantin Obama a retourné sa veste et a changé subitement son discours. Il a demandé aux USA de s’unir à la Russie, par le biais d’Ashton Carter (ministre de la défense).



Le discours d’Obama avant la réunion, le 11 septembre 2015: « la stratégie russe est voué à l’échec » et est « une grosse erreur« :

http://www.aljazeera.com/news/2015/09/russia-continue-supply-arms-syria-assad-150911100637986.html

Après la réunion CIA/SVR, le 18 et 19 septembre, les discours ont bien changé:

http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/syrie-moscou-et-washington-vont-unir-leurs-efforts-de-guerre-731489

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/les-ministres-de-la-defense-americain-et-russe-se-sont-parles-sur-la-syrie-18-09-2015-5104969.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F



Désormais, espérons que les signes s’affirment aussi sur le terrain…

 

 

Sources complémentaires consultables:

http://www.whatdoesitmean.com/index1914.htm

http://www.veteranstoday.com/2015/09/17/us-considering-russian-proposal-for-military-to-military-talks-kerry/

rtnews.com

http://fr.sputniknews.com/

 

———-note stopmensonges.com——

La chute de la Cabale s’accélère, les militaires et services de renseignements américains sont maintenant parfaitement au courant qu’Obama est un pantin, un porte parole du cartel de la mafia Cabaliste souhaitant l’instauration du Nouvel Ordre Mondial CONTRE LES INTÉRÊTS DU PEUPLE AMÉRICAIN, et ils ne répondent plus aux ordres absurdes d’Obama qui nous auraient menés tout droit à la 3ème guerre mondiale comme le souhaite la Cabale (diviser pour mieux régner et diminuer la population terrestre pour être plus sur de pouvoir la contrôler).

La victoire de forces mondiales de la RÉSISTANCE ne fait plus aucun doute.

Prochaine étape, l’effondrement économique de la FED et du dollars américain, puis les arrestations de masse des membres de la Cabale.

L’avenir proche sera semé d’embuches, mais c’est un mal nécessaire comme dans tout changement de civilisation. L’avenir a moyen terme sera la libération de la planète et l’instauration pour la première fois dans l’histoire de l’humanité du pouvoir au peuple.

1977
L'armée autorisée à tirer sur les migrants en Hongrie: "Ils fuient les balles pour risquer celles d'Orban"



Le parlement hongrois a adopté lundi une nouvelle législation renforçant encore les pouvoirs de la police et de l'armée à l'encontre des migrants, autorisant notamment l'armée à ouvrir le feu dans certaines circonstances.

Présentée par l'administration du Premier ministre populiste Viktor Orban, la nouvelle loi, qui nécessitait une majorité des deux tiers, a été adoptée par 151 voix contre 12 et 27 abstentions.

Le texte entérine la possibilité de déployer massivement des militaires aux frontières et autorise dans certaines conditions l'armée et la police à ouvrir le feu contre des migrants, à condition que les tirs ne soient pas "mortels".

L'armée est également autorisée à procéder à des contrôles d'identité, et à procéder à la garde-à-vue de migrants.

Le dispositif, qui complète une législation anti-migrants entrée en vigueur le 15 septembre, permet en outre à la police de perquisitionner tout domicile privé où des migrants sont soupçonnés de se trouver.

Ces dispositions s'appliquent dans les zones où a été déclaré l'"état de crise due à une immigration massive", une mesure ad hoc mise en oeuvre dans six départements limitrophes de la Serbie, la Croatie, la Slovénie et l'Autriche.

Dans un discours prononcé devant le parlement avant l'adoption de la loi, M. Orban, un partisan de la ligne dure, a estimé que l'Europe était "submergée" par les migrants, un "danger", selon lui, pour le continent et son "mode de vie".

"Nos frontières sont en danger (...) La Hongrie et toute l'Europe sont en danger", a-t-il souligné, à deux jours d'un sommet européen destiné à trouver une solution commune à la crise migratoire. "On ne peut pas laisser entrer ceux qui nous submergent", a-t-il ajouté.

La Hongrie a vu transiter 225.000 migrants depuis le début de l'année, qui dans leur très grande majorité ont poursuivi leur route vers l'ouest de l'Europe.

Budapest a fait ériger une clôture barbelée sur les 175 km de sa frontière avec la Serbie, et a entrepris de faire de même sur des segments de ses frontières avec la Roumanie et la Croatie.

Plusieurs milliers de migrants ont continué à entrer dans le pays au cours du week-end, principalement depuis la Croatie, avant d'être conduits à la frontière autrichienne par les autorités hongroises.




Louis Michel réagit


Le député européen et ministre d'État Louis Michel a réagi, dans un communiqué, à la décision prise par la Hongrie. "Viktor Orban contrevient gravement aux Traités européens. Ces hommes, ces femmes et ces enfants qui arrivent en Europe fuient les balles pour risquer celles d'Orban. En tirant sur ces personnes vulnérables venues chercher protection, Viktor Orban renie nos principes les plus fondamentaux. Les limites sont franchies, l'article 7 du Traité doit être déclenché.


Jusqu'où laisserons-nous Orban plonger son pays dans ce populisme sordide et tourner l'Union en ridicule? Quand la Commission va-t-elle arrêter les extravagances anti-démocratiques et contraires aux valeurs et aux traités de Viktor Orban? La dérive autocratique du Premier ministre hongrois prend des proportions telles que la Commission ne peut plus se retrancher dans son immobilisme et sa passivité. Puisque Viktor Orban continue de déshonorer les valeurs européennes, puisqu'il viole allègrement nos textes, des sanctions immédiates doivent être mises en oeuvre. Quant au PPE, qu'attend-il pour mettre un terme à sa collaboration avec une personnalité qui insulte et défigure le projet européen?"

http://www.dhnet.be/actu/monde/l-armee-autorisee-a-tirer-sur-les-migrants-en-hongrie-ils-fuient-les-balles-pour-risquer-celles-d-orban-560019213570b0f19ec99c59

1978
La centrale de Tihange 1 s’est mise à l’arrêt en raison d’une anomalie

video : http://www.rtl.be/videos/video/549373.aspx

Le réacteur nucléaire de Tihange 1 s'est mis automatiquement à l'arrêt hier vers 23h30 en raison d'une anomalie, annonce ce samedi Electrabel. "Cet arrêt fait suite à une défaillance technique d'une pompe d'alimentation en eau d'un générateur de vapeur", indique le producteur d'énergie. 
Electrabel précise qu'il s'agit de la procédure normale en cas d'incident technique dans la partie nucléaire ou non nucléaire des installations et que les travailleurs, la population ou l'environnement ne sont pas menacés par cet arrêt.

"Les équipes d'Electrabel analysent les causes précises de cette défaillance technique. Elles travaillent, depuis le début de la nuit, pour opérer les interventions nécessaires et permettre le redémarrage en toute sûreté dès que possible", explique l'entreprise.

Tihange 1 avait redémarré jeudi après une révision qui avait débuté fin juin, a expliqué Geetha Keyaert, porte-parole d'Electrabel à l'agence Belga. "Tihange 1 fonctionnait à 100% depuis jeudi après un entretien prévu de longue date."

Electrabel ne prévoit pas de problème d'approvisionnement pour ses clients. "Nous disposons de plusieurs parcs et de sources d'énergie étrangères", indique Mme Keyaert.

L'unité Tihange 2 demeurera à l'arrêt au moins jusque novembre en raison des fissures qui y ont été constatées. Tihange 3 est dès lors le seul réacteur du site encore opérationnel, après un arrêt de deux semaines au mois d'août en raison d'un défaut technique.

 L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) se tient au courant de la situation mais refuse de parler de problème, selon son porte-parole Sébastien Berg. "Il s'agit d'un 'N0', soit un incident classique dans un réacteur nucléaire. Nous ne devons pas mener de suivi spécifique pour ce genre de situation, Electrabel nous tenant au courant quant au redémarrage", explique Sébastien Berg.

 On ignore actuellement quand ce redémarrage aura lieu.

http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150919_00705245

1979
Trafic de drogue national démantelé à Manage, Seneffe et La Louvière

Un vaste trafic de cannabis et de cocaïne a été démantelé début de semaine par la Police Judiciaire de Mons.
Active dans la région du Centre, principalement sur Manage, Seneffe et La Louvière, l’organisation criminelle avait des ramifications jusqu’à Bruxelles et Anvers.



Le parquet de Charleroi confirme l’information : 19 perquisitions ont été menées en début de semaine. De la drogue, du matériel hi-tech et des véhicules ont notamment été saisis. Six personnes ont été placées sous mandat d’arrêt.

Il s’agit d’un trafic qui se déroulait au niveau national, avec des fournisseurs originaires d’Anvers. La drogue était revendue principalement dans la région du Centre.

http://www.lanouvellegazette.be/1167009/article/2014-12-10/trafic-de-drogue-national-demantele-a-manage-seneffe-et-la-louviere

1980
77.310 logements indisponibles pour les francais deviennent disponibles pour les clandestins



Sur le site du Sénat en 2013, on pouvait lire que « le président de la République s’est engagé à la mise en œuvre de la construction de 150 000 logements sociaux par an, véritable nécessité et enjeu pour notre pays ».

Cela signifiait donc que la France manquait de logements pour sa population, sans parler de ceux qui nous permettent d’avoir une démographie ultra galopante…

Or, nous apprenons avec stupeur par la bouche de Mme Marie-Arlette Carlotti, présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, que 77 310 logements seraient « en attente de locataires », et pourraient faire l’objet d’une préemption pour nos nouveaux squatteurs, dont on nous dit qu’ils seraient au nombre de 24 000 répartis sur deux ans.

On peut tout d’abord s’étonner de ce que des HLM soient immédiatement et prioritairement fournis à des gens illégalement présents sur notre sol au détriment des Français modestes qui doivent, eux, attendre plusieurs années pour en obtenir un.

Mme Carlotti précise que ces logements se situeraient « notamment dans les secteurs où la demande est faible », c’est à dire dans des petits villages français jusqu’alors préservés d’allogènes et d’islam, c’est-à-dire non encore enrichis. Pour parler le langage actuel, on pourrait appeler les habitants de ces villages des « sans-richesses ».

Et dire que l’importation de plantes de pays étrangers est soumise à une loi stricte, entre autres pour éviter qu’elles soient vectrices d’un organisme pathogène, déprédateur ou ravageur ! La France serait bien avisée d’avoir la même vigilance vis-à-vis des êtres humains. Quand on pense que l’importation de Pakistanais à Rotherham a eu pour effet le viol de 1.400 enfants anglais, on y réfléchit à deux fois avant de faire des bisous à des milliers de gens aux cultures antagonistes à la nôtre.

Déjà le 7 septembre dernier, le GODF avait donné le ton et encouragé à aller dans ce sens, évoquant les « égoïsmes nationaux » et appelant à « insuffler des politiques d’accueil innovantes », faute de quoi le continent européen deviendrait le théâtre de conflits sans nom. Ils auraient pu ajouter plus explicitement qu’ils craignaient pour le bien-être des grands financiers de ce monde. Ils n’ont pas osé.

Il faudrait donc en conclure qu’avant ces afflux massifs d’immigrés depuis des années, nous vivions à l’âge de pierre en conflits permanents et que grâce à ces centaines de milliers de pépites aux mœurs diamétralement opposées aux nôtres, tout va se passer beaucoup mieux. Il n’y a qu’à voir l’effarante recrudescence de violence qui monte un peu partout en Europe pour comprendre que les Francs-Maçons ne nous veulent pas que du bien…

Leur représentant Daniel Keller s’est d’ailleurs fendu d’une petite visite de courtoisie, en costard-cravate s’il vous plait, dans ce lieu branché du moment qu’est la jungle. Je ne manque pas de m’étonner, avec un rien d’amusement, de l’état particulièrement propre des chaussures des frères La Truelle. Pour qui s’est rendu dans la jungle, c’est un exploit que d’en ressortir avec des chaussures si propres ! D’ailleurs cette photo ne semble pas avoir été prise dans la jungle puisque celle-ci est entourée de grillages blancs et non verts, exempte de poubelles, et dépourvue de local du type de celui en arrière plan…



Môssieur le grand maître a déploré que l’Armée ne soit pas encouragée à faire don de son matériel et de sa main-d’oeuvre pour aider des gens illégalement entrés chez nous et qui sont en train de dévaster littéralement un territoire protégé. Ne serait-il pas d’ailleurs beaucoup plus logique que ce soit des maçons qui fassent les travaux ?

L’UEJF aussi a fait savoir qu’il nous fallait accueillir ces milliers de gens, méprisant au passage « les nations du monde », celles-là mêmes où le monde accourt pourtant se réfugier en cas de problème, et incitant ces dernières à bien vouloir accepter en quelque sorte leur anéantissement à venir, sans doute une façon de payer ce qu’ils considèrent comme des dettes par ardoise interposée. On pourra rétorquer à ces grandes âmes que, géographiquement parlant, d’autres pays que la France sont bien plus proches de la Syrie et donc moins risqués pour les enrichissants « migrants » en termes de trajet. Et puis, il y a tant d’ingénieurs parmi eux…



Mme Carlotti l’affirme « il ne fait aucun doute que notre pays a les moyens de remplir cet objectif avec dignité et responsabilité », d’autant qu’à côté de cela les aides sociales et financières pour aider à leur intégration et à la création de structures d’accueil vont également coûter un bras.

Ces logements sociaux construits avec l’argent des Français pour les offrir gracieusement aux illégaux, et situés très probablement dans des zones rurales n’offrant pas de travail, qui va payer pour les loyers, pour l’entretien des parties communes, les travaux, l’eau, l’électricité, les assurances, etc. ?

Voilà qui sent l’augmentation d’impôts…

Français, il vous reste encore de l’argent, il va falloir donner vos économies pour héberger les illégaux, sinon on va vous traiter de racistes, attention !

Un internaute s’interroge « ça rime a quoi de payer des impôts pour un Etat qui en fait plus pour ceux qui ne cotisent pas pour lui ? », tandis qu’un autre, lui-même demandeur d’un HLM s’indigne : « m…… alors, moi qui demande depuis trois ans un logement HLM, on me répond qu’il n’y en a pas et boom pour les réfugies on en trouve 77 000 d’un coup ».

En février 2015, la Fondation Abbé Pierre faisait paraître un rapport sur le mal logement en France dans lequel on pouvait lire que huit Français sur dix estimaient difficile de trouver un logement, que 1,8 millions de demandes de logements sociaux étaient en cours et que seul un demandeur sur quatre recevait une réponse positive. En 2012, 141 500 personnes, adultes et enfants, n’avaient pas de logements. Un article de Médiapart d’août 2014 indiquait que près de 16 000 SDF possèderaient un emploi régulier dont 40% seraient même en CDI, et que « le nombre de logements sociaux à offrir chaque année se réduit considérablement ». Mais ces Français ne sont pas prioritaires à l’octroi d’un HLM.

Le rapport de la Fondation stipulait que « bien que les capacités du parc HLM aient progressé sur cette période, elles sont loin de répondre à un volume de demandes qui se renouvelle et s’amplifie chaque année : entre juillet 2013 et juillet 2014, 467 000 logements ont été attribués à des ménages, soit à peine un quart des demandes ». Il ajoutait que « loin de s’être réduit depuis, le non-logement constitue désormais un phénomène majeur de la période actuelle, et le triste témoin de l’insuffisance et de l’inadaptation des réponses que la collectivité publique apporte à la crise du logement ».

Alors comment expliquer que soudainement 77 310 logements indisponibles pour les Français deviennent disponibles pour les clandestins ? Sans-dents s’abstenir, c’est ça ?

Un témoignage est rapporté, celui de monsieur C., 47 ans, qui vit depuis six mois avec sa fille de trois ans et sa compagne dans le garage d’un particulier en banlieue lyonnaise, pour lequel ils paient un loyer de 280 €. « On a le courant et j’ai installé un canapé convertible pour qu’on puisse dormir. Ça s’arrête là. On prend notre douche chez le propriétaire. Dormir, c’est galère, se lever c’est galère, on se pose des questions du matin au soir… Ma compagne a fait deux tentatives de suicide ».

Et Mme Carlotti qui ose parler de dignité et de responsabilité ?! Et ces foutus Francs-Maçons qui viennent encore traiter les Français d’égoïstes ?!

Ces gens sont des traîtres, des nuisibles, des dangers pour les peuples du monde qu’ils utilisent pour les seuls bénéfices du patronat. Il est plus que temps de les faire ployer sous notre colère.

Caroline Alamachère
http://ripostelaique.com/hlm-non-pour-les-francais-mais-oui-pour-les-clandestins.html


source : https://ns2017.wordpress.com/2015/09/16/77-310-logements-indisponibles-pour-les-francais-deviennent-disponibles-pour-les-clandestins/