Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

1981
Europe / Munich : une Fête de la bière en plein afflux de réfugiés
« le: 20 septembre 2015 à 21:25:15 »
Munich : une Fête de la bière en plein afflux de réfugiés

"Les demandeurs d'asile de pays musulmans ne sont pas habitués à rencontrer en public des gens extrêmement ivres", a déclaré le ministre de l'Intérieur.
Source AFP 



Munich s'apprête à accueillir à partir de samedi sa traditionnelle Fête de la bière et ses six millions de visiteurs, en plein afflux de réfugiés en Bavière, conduisant les autorités à renforcer leurs mesures pour éviter tout débordement. Pour cette 182e édition de l'Oktoberfest, la police a prévu de tout faire pour s'assurer que l'inévitable choc culturel entre amateurs de bière en très grande quantité et demandeurs d'asile, souvent musulmans, ne dégénère.

« Notre but est de séparer les différents groupes pour qu'aucune situation de conflit n'apparaisse », a déclaré le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim Herrmann. « Surtout ces demandeurs d'asile de pays musulmans ne sont pas habitués à rencontrer en public des gens extrêmement ivres », a-t-il relevé. Par ailleurs, des appels de militants d'extrême droite à un rassemblement samedi devant la gare de Munich ont été relayés sur les réseaux sociaux sous le mot d'ordre « Manifestation anti-asile ».

Deux sorties différentes dans la gare

Depuis le 1er septembre, quelque 75 000 migrants sont arrivés dans la seule Bavière, région conservatrice du sud de l'Allemagne, en provenance d'Autriche après un long périple à travers l'Europe. Les nouveaux arrivants sont moins nombreux à Munich depuis la réintroduction dimanche de contrôles à la frontière autrichienne, où ils sont désormais pris en charge. Mais les arrivées restent quotidiennes à la gare de la capitale bavaroise, et la Bavière dans son ensemble en a encore accueilli 9 100 pour la seule journée de mercredi.

Wilfried Blume-Beyerle, chargé de l'Oktoberfest au sein du gouvernement bavarois, a dès lors expliqué que les visiteurs de la Fête de la bière seront orientés vers la sortie sud de la gare, près du Wiesn, le lieu du rassemblement des buveurs. Les migrants sortiront, eux, par le nord où des volontaires les accueillent tous les jours avec de la nourriture, des boissons et d'autres produits de première nécessité.

6,5 millions de litres consommés l'année dernière

« Mais j'imagine que des gens qui sont ici depuis un peu plus longtemps, qui ont déposé leurs demandes d'asile en Bavière, vont être curieux et vont aller voir le Wiesn », glisse Colin Turner, un porte-parole des bénévoles aidant les migrants. Pour la seule journée de samedi, 400 000 participants sont attendus à l'Oktoberfest. L'année dernière, les 6,3 millions de visiteurs avaient consommé 6,5 millions de litres de bière. La sécurité est d'autant plus cruciale pour ce point d'orgue du tourisme bavarois que cette fête rapporte en 16 jours environ un milliard d'euros à l'économie locale.

Le dirigeant conservateur de la Bavière, Horst Seehofer, qui s'est illustré par ses critiques contre la politique d'ouverture vis-à-vis des migrants de son alliée la chancelière Angela Merkel, avait la semaine dernière jugé crucial que Munich cesse de recevoir l'essentiel des demandeurs d'asile. « J'ai demandé à ce que des mesures appropriées soient prises pour que, durant les deux semaines de l'Oktoberfest, Munich ne soit plus la tête de pont des arrivées qu'elle est devenue », avait-il dit.

« Fière » de l'accueil des migrants

Cette sortie, avant la réintroduction des contrôles frontaliers et la baisse des arrivées à Munich, lui avait valu de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux pour son manque de compassion. Mais chez les Bavarois, le sujet des migrants suscite des réactions ambivalentes. Buvant une blonde dans un « Biergarten » typique, Ursula Stellenberger, 70 ans, se dit « fière » de l'accueil réservé par les Munichois ces dernières semaines aux Syriens, Afghans et Irakiens fuyant les conflits déchirant leurs pays.

« Mais où cela va-t-il s'arrêter ? » se demande-t-elle néanmoins, dans sa robe traditionnelle bavaroise. « Combien vont encore venir ? Où vont-ils dormir ? Qui va les nourrir ? Nous voulons aider, mais il y a aussi des Allemands pauvres qui ont besoin d'aide », dit-elle, reprenant un discours courant dans cette région conservatrice et catholique.

http://www.lepoint.fr/monde/munich-une-fete-de-la-biere-en-plein-afflux-de-refugies-18-09-2015-1965846_24.php

1982
La Russie et la Chine ont déclaré une guerre financière totale à l'Occident




Moscou et Pékin développent de nouvelles armes dans le domaine de la finance pour mener leur guerre froide contre l'Occident. Les deux superpuissances prévoient de travailler ensemble et de se concentrer sur l’affaiblissement de la suprématie du dollar comme monnaie internationale, la création de leur propre agence de notation, d’une banque de développement, et de systèmes de paiement concurrents de MasterCard et Visa.
 
 
Les pays occidentaux ont longtemps dominé les autres marchés financiers. Le dollar demeure (pour l'instant) la monnaie de réserve mondiale, les agences de notation américaines, S & P, Moody et Fitch sont les seules à réellement faire autorité pour évaluer la solvabilité des entreprises et des gouvernements, et le FMI est encore dominé par des Occidentaux.

Mais avec les initiatives récentes de la Chine et de la Russie, tout cela pourrait bientôt changer. Les deux pays sont relativement mal cotés (La Chine est cotée AA- et la Russie BBB) par les trois grandes agences de notation (alors qu’elles décernent encore la meilleure note aux Etats-Unis, AAA…), ce qui a pour conséquence d’augmenter les taux d'intérêt qu'ils doivent payer sur leurs obligations, et dissuade les investisseurs de leur prêter de l’argent. En particulier, la cote de la Russie a été dégradée par S & P et Moody après l’annexion de la Crimée en raison des graves difficultés économiques dont elle a fait l‘expérience. La nouvelle cote qu’elles ont attribué au pays, « BBB » (Qualité moyenne Inférieure), n’est plus qu’un grade au dessus de la cote réservée à la pacotille.

Les Chinois avaient déjà exprimé leur mécontentement de cette situation, en créant leur propre agence de notation, Dagong. Mais ils viennent de signer un accord avec le gouvernement russe pour créer une nouvelle agence de notation russo-chinoise à partir de cette institution. (En Europe aussi, on évoque de temps à autre la création d’une agence de rating spécifique, mais aucun plan concret n’a été élaboré dans ce sens).

Dagong attribue la note AAA à la Chine actuellement, et la note A à la Russie. En revanche, les Etats-Unis n’obtiennent qu’un A- . Ces cotes se fondent sur des données fondamentales telles que le ratio dette-PIB, qui sont plus favorables en Russie et en Chine. La nouvelle agence conjointe devrait émettre des cotes comparables.

Une autre mesure prise par la Russie et la Chine pour saper la puissance financière de l'Ouest est la mise en place d'une banque de développement privée en concurrence directe avec le FMI. Le manque de représentativité du FMI, où les pays émergents n’ont qu’un pouvoir de décision très faible, est une critique récurrente de l’Institution. Le géant économique qu’est la Chine, la seconde puissance économique qui pourrait même passer première cette année, y détient toujours moins de droits de vote que la Grande-Bretagne, par exemple.

La Russie envisage également a création d’une « Union économique eurasienne » dans laquelle le rouble servirait de monnaie d'échange centrale. De son côté, la Chine souhaite développer l’usage du renminbi dans les transactions internationales. En outre, le président russe, Vladimir Poutine, a émis le souhait de concevoir un système national de paiement pour concurrencer les géants américains de paiement Visa et Mastercard. Après l’annexion de la Crimée, ces deux institutions de crédit avaient boycotté Rossiya, et d’autres institutions financières russes.

Le journal allemand Die Welt compare ces initiatives pour concurrencer la domination financière de l'Occident à la course aux armements pendant la Guerre Froide, et il évoque « une guerre financière avec l'Occident ». (Source : Die Welt)

http://www.express.be/business/fr/economy/la-russie-et-la-chine-ont-declare-une-guerre-financiere-totale-a-loccident/205962.htm

1983
'Le fil de fer barbelé concertina, c'est pour les criminels': des firmes allemandes refusent de vendre leurs produits à la Hongrie




Deux industriels allemands de renom ont tourné le dos à des contrats de centaines de milliers d'euros portant sur la fourniture de fils de fer barbelés dotés de lames de rasoir pour servir à la construction d'une barrière sur la frontière serbo-hongroise.
 
 
En août, la Hongrie a lancé un appel d'offre pour 9.000 à 10.000 rouleaux de fil barbelé, le coût de chacun d'entre eux, contenant près de 3 mètres de fils de fer, étant estimé entre 15 et 30 euros, compte tenu de la quantité désirée.

Une nouvelle version de barbelé, le fil barbelé concertina (ou fil Dannert), présente une "amélioration" par rapport au barbelé classique: plus léger, il est doté de petites lames de rasoirs bien plus coupantes et difficiles à cisailler.

La firme berlinoise Mutanox, qui commercialise ce type de matériel, a décliné l'invitation, par principe. "Le fil barbelé concertina est conçu pour empêcher des actes criminels comme les cambriolages. Des enfants et des adultes en fuite ne sont pas des criminels", a expliqué son porte-parole à Die Welt.

Une autre compagnie, qui souhaite rester anonyme, avait soumis une offre mais elle s'est rétractée :"Des enfants piégés dans des barbelés concertina, c'est une honte". C'est une firme chinoise qui a finalement obtenu ce marché.

Lorsque la clôture qui a été mise en place à la frontière avec la Serbie s'est ouverte ce mardi, le nombre de réfugiés entrés est tombé de 9.380, la veille, à 316.

Le premier ministre hongrois Viktor Orban a été fortement critiqué, mais son initiative fait des émules au sein de l'U.E.

L'Allemagne a instauré des contrôles à la frontière autrichienne, qui a fermé sa frontière avec la Hongrie. La Slovaquie et la République Tchèque ont instauré des contrôles aux frontières avec la Croatie, supposée devenir la prochaine voie royale pour entrer en Allemagne, un pays qui a déjà accepté plus de réfugiés que tous les autres pays européens réunis.

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/le-fil-de-fer-barbele-concertina-cest-pour-les-criminels-des-firmes-allemandes-refusent-de-vendre-leurs-produits-a-la-hongrie/215725.htm

1984
Europe / De plus en plus de pays édifient des murs
« le: 20 septembre 2015 à 21:14:48 »
De plus en plus de pays édifient des murs




Le monde d'aujourd'hui compte 5 fois plus de séparations qu’à l’époque de la Guerre froide, indique The Economist.
 
Depuis la chute du mur de Berlin en novembre 1989, 40 pays se sont dotés d’un mur ou d’une clôture pour se protéger de 65 pays voisins. Beaucoup se justifient par des raisons de sécurité nationale, ou de prévention de l’immigration illégale. Plus d’une trentaine de ces édifications ont fait suite aux attentats du 11 Septembre 2011. 15 ont été réalisées cette année.

La Hongrie est le dernier pays européen à s’être doté d’une clôture, aux frontières Sud du pays. Mais ce ne sont pas les seules défenses aux frontières de l’Espace Schengen. Dans les années nonante du siècle dernier, l’Espagne avait clôturé ses enclaves marocaines de Ceuta et de Melilla. En 2012, la Grèce et la Bulgarie avaient construit des séparations à leurs frontières avec la Turquie.

Récemment, des médias sociaux ont commencé à rapporter que la Roumanie allait elle aussi édifier un système de défense à ses frontières.

L’Ukraine a clôturé ses frontières avec la Russie l’année dernière, et cette année, des pays baltes ont annoncé qu’ils allaient faire de même. La Bielorussie restera donc le seul pays qui disposera de frontières ouvertes entre la Mer Baltique et la Mer Noire.

Au Moyen Orient, la plupart des pays ont fermé leurs frontières. D’ici la fin de cette année, Israël sera totalement clôturé. Les pays asiatiques ne sont pas en reste, et les systèmes de défense y ont proliféré, souvent pour empêcher les mouvements illicites de biens et de personnes.





http://www.express.be/joker/fr/platdujour/de-plus-en-plus-de-pays-edifient-des-murs/215716.htm

1985
La Syrie reprend confiance: Moscou entre en guerre contre les terroristes après les "actions inefficaces" des USA



Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, a affirmé que l'implication en Syrie de la Russie, alliée du régime de Damas, allait changer la donne dans la lutte contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) et d'Al-Qaïda.

"La participation de la Russie dans le combat contre Daech (acronyme arabe de l'EI) et le Front al-Nosra (branche syrienne d'al-Qaïda) est encore plus importante que la fourniture d'armes à la Syrie", a déclaré M. Mouallem à la chaîne de télévision Russia Today. Ses propos sont rapportés dimanche par les médias syriens.

"La Syrie fait confiance à la direction russe"

Les Etats-Unis s'alarment depuis des semaines de la montée en puissance militaire russe en Syrie afin de renforcer son aide au régime du président Bachar al-Assad, alors que les Américains pilotent depuis un an une coalition internationale contre les djihadistes de l'EI. Ce nouveau renforcement de la présence militaire russe intervient alors les Etats-Unis et la Russie ont repris vendredi un dialogue militaire sur la situation en Syrie. "La Russie ne cache pas sa volonté de participer à la lutte contre le terrorisme et la Syrie fait confiance à la direction russe", a assuré le ministre syrien.

M. Mouallem a répété que la lutte contre le terrorisme était "une priorité" qui allait "ouvrir la porte à une solution politique en Syrie", où le conflit a fait plus de 240.000 morts depuis mars 2011.


Mieux que les USA...

Il a estimé que l'implication de la Russie allait "ruiner les plans de tous ceux qui ont comploté contre la Syrie et démontrer que les Etats-Unis n'ont pas de stratégie claire contre Daech". Pour M. Mouallem, "Moscou oeuvre dans le cadre du droit international et en coordination avec la Syrie, contrairement aux Etats-Unis (...) dont les actions sont inefficaces". Il faisait allusion à la coalition internationale anti-djihadiste conduite par Washington.

Le chef de la diplomatie syrienne a par ailleurs rendu hommage à l'initiative du président russe Vladimir Poutine appelant à "créer un front antiterroriste élargi" comprenant plusieurs pays de la région, dont la Syrie.

http://www.rtl.be/info/monde/international/la-syrie-reprend-confiance-moscou-entre-en-guerre-contre-les-terroristes-apres-les-actions-inefficaces-des-usa-755847.aspx

1986
Déclaré mort depuis 4 ans, il est retrouvé vivant grâce à un profil Facebook



L’histoire se passe en Amérique du Sud. En 2011, Fernando Cuvas quitte son domicile en Uruguay pour un voyage au Brésil. Jusqu’ici rien d’exceptionnel. Quelques semaines après son départ, sa famille n’a plus aucun contacts avec lui. Suite à plusieurs recherches, ils en arrivent à la malheureuse conclusion que Fernando serait mort au court de son voyage. En effet, son père avoue que son fils était un accro à la drogue, ce qui expliquerait entre autre son voyage.

Pourtant, Fernando Cuevas est bel et bien toujours vivant. Il y a 3 ans, un homme a été retrouvé inanimé et abandonné dans la province argentine de Corrientes. Pris en charge à l’hôpital de la province, l’homme est en mauvais état. Il a perdu l’usage de la parole, une partie de sa mobilité et surtout, il souffre d’amnésie totale. La seule information que possède le corps médical est un nom, Wilson Pérez, retrouvé sur un papier dans les vêtements du jeune homme. C’est pour cette raison que les médecins l’ont baptisé Wilson Pérez.

Afin de retrouver la trace de la famille de « Wilson Pérez », le personnel médical, qui en a la charge, lui a créé un profil Facebook où plusieurs photos de l’homme hospitalisé sont publiées. À force des nombreux partages de photos, le père de Fernando Cuvas a retrouvé la trace de son fils qu’il pensait décédé depuis 2011 et la famille a fait le déplacement jusqu’en Argentine afin de le retrouver.


http://fr.metrotime.be/2014/05/27/featured/declare-mort-depuis-4-ans-il-est-retrouve-vivant-grace-a-un-profil-facebook/

1987
nature-ecologie / 1 420 voitures en moins à la GDF SUEZ Tower
« le: 20 septembre 2015 à 20:53:50 »
1 420 voitures en moins à la GDF SUEZ Tower



Comment inciter ses employés à changer leur comportement en matière de mobilité ? En leur proposant de réelles alternatives à la voiture ! C’est l’option choisie par GDF SUEZ à travers son plan baptisé ‘Let’s Choose’. 1 420 collaborateurs de la GDF SUEZ Tower ont ainsi troqué leur place de parking sous la tour contre d’autres options.

Promouvoir la mobilité durable est l’un des objectifs du Groupe GDF SUEZ. Pas seulement auprès de ses clients, aussi auprès de ses collaborateurs. C’est pourquoi depuis l’installation d’une partie de ses équipes dans la GDF SUEZ Tower en 2012, le nombre de places de parking sous l’immeuble situé à deux pas de la gare du Nord à Bruxelles, a volontairement été réduit. Une initiative renforcée encore en ce début d’année avec la clôture de la deuxième phase de déménagement à la GDF SUEZ Tower. Elle accueille depuis le mois d’avril l’ensemble des équipes jusque-là réparties dans 16 bâtiments différents.

Train, tram, bus, vélo, scooter et même… tablette !
 Pour encourager ses collaborateurs à abandonner le confort de leur véhicule et leur place de parking réservée, GDF SUEZ a mis sur pied le plan ‘Let’s Choose’. Son principe ? Les personnes qui renoncent à leur emplacement de parking bénéficient d’un budget qu’elles peuvent dépenser comme bon leur semble parmi une panoplie d’autres options de déplacement ou d’avantages divers. Parmi ceux-ci : des abonnements de train en 1ère ou 2ème classe, au choix, des tickets ou des abonnements Stib et MTB, des cartes Railease et Railpass, des abonnements Cambio et Villo, mais aussi des vélos et des scooters électriques, des tablettes, des smartphones ou encore des allocations familiales complémentaires.

Et le succès est au rendez-vous ! Aujourd’hui, 75% des participants au programme ‘Let’s Choose’ ont choisi un transport alternatif à la voiture. Ce sont ainsi quelque 517 personnes qui ont opté pour un abonnement SNCB de 1ère classe, 457 ont préféré un abonnement en 2ème classe, 164 ont choisi un Railpass ou un Raillease et 257 un abonnement STIB ou De Lijn. Au total, 1 420 collaborateurs de la GDF SUEZ Tower ont favorisé un transport alternatif et plus d’un tiers assurent en être très satisfaits. « Opter pour un mode de transport alternatif à la voiture demande du courage et de l’énergie, mais le gain de temps et d’argent, l’impact positif sur la santé, le sentiment de liberté lorsque l’on est sur son vélo ou les rencontres inattendues dans les transports en commun valent sérieusement la peine de considérer cette option », témoigne l’un des participants au programme ‘Let’s Choose’.

14% d’émissions de CO2 en moins

GDF SUEZ se réjouit que seuls 25% des occupants de la GDF SUEZ Tower ait demandé un emplacement de parking sous le bâtiment ou à proximité pour cette année 2014. Un succès qui permet en outre au Groupe d’atteindre ses objectifs en matière de réduction des émissions de CO2, puisque la mobilité durable a généré une diminution de 14% de ses émissions.

http://fr.metrotime.be/2014/08/26/electrabel-gdf-suez/1-420-voitures-en-moins-a-la-gdf-suez-tower/

1988
Facebook vient en aide aux journalistes pour filtrer les informations sur son réseau



Facebook semble défier Twitter avec un nouvel outil dévoilé jeudi pour aider les journalistes à utiliser son réseau social afin de surveiller les dernières nouvelles et les informations qui font beaucoup parler d’elles.

Le service, baptisé Signal, est disponible à la fois pour le réseau social lui-même et pour sa filiale de partage de photos Instagram. Il « peut surveiller quels sujets sont tendance et rapidement afficher des contenus liés qui ont été partagés publiquement », explique Andy Mitchell, responsable des partenariats avec les médias chez Facebook, dans un message publié sur le site du groupe.

Signal permet aussi de sauvegarder les informations et contenus ainsi trouvés pour un usage ultérieur. « Nous avons entendu les journalistes qui veulent un moyen facile de faire de Facebook une part plus importante de leur recherche d’informations, avec la possibilité de faire remonter les tendances, photos, vidéos et publications sur Facebook et Instagram qu’ils peuvent utiliser pour leurs histoires », a-t-il commenté.

http://fr.metrotime.be/2015/09/18/must-read/facebook-vient-aide-aux-journalistes-pour-filtrer-les-informations-sur-son-reseau/

1989
Charlie Hebdo défend ses caricatures controversées sur le petit Aylan et les réfugiés



Le rédacteur en chef de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo a défendu jeudi les dernières caricatures du journal sur les réfugiés en Europe et le petit Aylan, qui lui ont valu d’être accusé de racisme sur les réseaux sociaux.

« Ces dessins sont satiriques et la satire doit provoquer un choc. Si cela ne provoque pas de choc, il ne s’agit pas d’un bon dessin », a déclaré Gérard Biard à la presse à l’occasion de la remise à l’hebdomadaire d’un prix allemand sur la liberté d’opinion et la démocratie, le M100 Media Awards, décerné chaque année par un jury composé de journalistes du monde entier.



Critiques et polémique

Il réagissait à la publication par Charlie Hebdo de caricatures faisant de l’humour noir à propos notamment de la mort récente du petit Aylan, retrouvé noyé sur une plage turque et devenu symbole du drame des migrants en Europe. Ces caricatures ont suscité des critiques sur les réseaux sociaux, l’hebdomadaire se voyant accuser de racisme à l’égard des réfugiés. Un avocat britannique et militant des droits de l’Homme, Peter Herbert, a accusé sur Twitter le journal d’être « une publication purement xénophobe ».

Appels au meurtre

Ces dessins parlent du drame des milliers de réfugiés « qui cherchent un refuge en Europe et à qui on est seulement en mesure d’offrir la société de consommation », a répondu M. Biard. « C’est l’opinion du dessinateur, on est en droit de ne pas être d’accord », a-t-il ajouté, tout en rejetant les critiques sur les réseaux sociaux dont beaucoup selon lui étaient « des appels au meurtre » contre la rédaction du journal satirique. « Cette controverse a émané des soi-disants réseaux sociaux et si vous regardez les messages, beaucoup d’entre eux appelaient à ‘finir le travail’ du mois de janvier, il s’agissait d’appels au meurtre », a-t-il déploré.

Devant la déferlante de messages portant le hastag #JeNeSuisPasCharlie sur les réseaux sociaux, un dessin expliquant la caricature a été publié sur le compte Twitter du dessinateur de presse Hank le 16 septembre. Titré « le dessin de presse pour les nuls », il y explique de manière détaillée le message derrière la caricature de Riss en écrivant qu’il ne s’agit pas « d’un dessin drôle, il dénonce une situation » ou bien encore qu’il s’agit d’y retrouver des symboles.



Prix de la liberté d’expression

L’attaque le 7 janvier au siège du journal avait coûté la vie à 12 personnes, dont cinq de ses dessinateurs. La remise du prix au journal dans le château de Sans-souci à Potsdam, près de Berlin, a été l’occasion d’un très important déploiement de forces de l’ordre pour assurer la sécurité du rédacteur en chef du journal.

M. Biard a estimé que le prix attribué à son journal était « important car non seulement c’est un prix pour la liberté d’expression et de conscience«  mais, « le plus important pour nous », il est attribué « par l’ensemble de la presse de tous les pays ». « Même si tout le monde n’est pas d’accord avec ce que nous publions chez Charlie (…) pour nous c’est un grand réconfort », a-t-il dit.



http://fr.metrotime.be/2015/09/18/must-read/charlie-hebdo-defend-ses-caricatures-controversees-sur-le-petit-aylan-et-les-refugies/

1990
Des militaires et des drones pour protéger les oeufs de tortues



Dans la lumière rosée de l’aube, un drone surveille les oeufs enfouis dans le sable par des milliers de tortues venues pondre au cours de la nuit sur cette plage mexicaine de la côte pacifique, dans l’Etat de Oaxaca (sud). Un peu plus loin, des militaires inspectent les alentours avec un même objectif: empêcher le vol des oeufs déposés par cette espèce en voie de disparition.



La technologie au service de la nature

Pour neutraliser les voleurs, les autorités mexicaines ont décidé cette année de renforcer leur dispositif de surveillance en s’aidant pour la première fois de cette technologie. Equipés de GPS et transmettant des images vidéos, les drones repèrent les pillards qui se cachent derrière les cactus qui bordent la plage pour dérober ces oeufs. Ils servent aussi «à repérer les sentiers» empruntés par les voleurs, indique un des 20 militaires de la Marine mexicaine déployés sur cette plage, longue de 18 km, près de la ville de San Pedro Huamelula.



Mais certains pillards surgissent parfois aussi sur les plages en groupe, à cheval, une machette à la main et parfois même avec des armes, explique à l’AFP sous couvert d’anonymat ce militaire, allongé dans son hamac, après une nuit de garde sur la plage. Il y a cinq ans, se souvient-il, environ 300 pillards armés ont envahi la plage. «Ca ressemblait à (la guerre de) Troie!»



Une pratique interdite

Si le drone aide à repérer les voleurs, il sert aussi à les dissuader de commettre un forfait qui peut leur coûter jusqu’à 9 ans de prison et 200.000 pesos mexicains (environ 11.900 dollars). Depuis le mois de juillet, une personne a été détenue et environ 14.000 oeufs ont été saisis uniquement à Morro de Ayuta et sur la plage voisine de Escobilla.

Ces deux plages forment à elles seules le lieu de ponte des tortues olivâtres le plus important au monde: jusqu’à 70.000 tortues peuvent venir y déposer leurs oeufs en une seule nuit, selon les autorités. Dans cette zone de San Pedro Huamelula, les voleurs d’oeufs proviennent essentiellement de la population locale des ethnies Chontale et Zapotèque, qui traditionnellement les consomment et les vendent. Mais depuis 1990, le gouvernement a interdit ces pratiques.



Soupe aux oeufs

Malgré la surveillance, les pillards n’ont pas renoncé et tentent de dérober les oeufs au milieu de la nuit, lorsque ces drones dépourvus d’infra-rouges ne peuvent voler, indique Nereo García, responsable local du service de protection de l’environnement (Profepa).

Ces oeufs alimentent un commerce qui s’étend des marchés du village voisin de Juchitan jusqu’au quartier difficile de Tepito, dans la capitale mexicaine. On prête à ces oeufs, qui ressemblent à des balles de golf, des vertus aphrodisiaques. Ils sont vendus seulement 30 pesos (1,7 dollar) la centaine. Dans les restaurants, la demi-douzaine d’oeufs cuits est proposée au prix de 60 pesos.



Un austère restaurant de Juchitan affiche à son menu une «soupe de poisson super-vitaminée», constituée notamment de palourdes, d’herbes pimentées et de deux oeufs de tortues, vendue 100 pesos. « Ce plat se vend plutôt bien.
Les touristes le consomme par curiosité » indique la serveuse de ce restaurant qui propose aussi des oeufs de tortue bouillis servis sur un lit de salade.



Un «miracle» menacé

Chaque année, entre juillet et mars, six des sept espèces de tortues marines existant dans le monde viennent pondre sur les côtes mexicaines, certaines venant du Japon. Morro de Ayuta reçoit quasi exclusivement des tortues olivâtres, arrivant par dizaines de milliers pour venir creuser leur nid dans le sable où elles déposent environ 100 oeufs chacune. Durant la saison 2014, plus de 1,1 million de tortues olivâtres sont arrivées au Mexique contre 994.338 l’année antérieure, selon des chiffres officiels



Malgré ce progrès, les autorités ne veulent pas baisser la garde. Car, outre les pilleurs, les oeufs sont aussi les proies des oiseaux et des chiens sauvages, et seulement 35% des oeufs parviennent au final à éclore après les 45 jours d’incubation. Une fois nés, les bébés tortues doivent affronter les prédateurs tandis qu’ils gagnent la mer. Selon les experts, seul un sur mille atteindra l’âge adulte.



Mais la menace touristique pèse aussi sur cette espèce. Eduardo Najera, directeur de l’ONG Costasalvaje, craint que des promoteurs immobiliers ne viennent bâtir sur la plage. « S’ils voient cela, un lieu vierge, bien conservé, avec un potentiel de développement, ils vont vouloir construire des hôtels de 40 étages, un terrain de golf, un aéroport… et le miracle va se terminer », prévient Najera qui milite pour que cette plage soit déclarée «zone protégée».



http://fr.metrotime.be/2015/09/20/must-read/mexique-des-militaires-et-des-drones-pour-proteger-les-oeufs-de-tortues/

1991
Le chemin vers une mobilité durable passe par l’implication des entreprises
 
Ce lundi 15 septembre, commence la semaine de la mobilité. Le SPF Mobilité et Transport souligne le rôle important des entreprises dans l’amélioration des déplacements domicile-travail.



Les entreprises, en prenant des mesures et initiatives pour améliorer les déplacements domicile-travail, ont un rôle important à jouer dans le développement d’une mobilité durable fédérale, dont l’objectif ultime est « zéro congestion, zéro émission, zéro accident et zéro dumping », a souligné jeudi le SPF Mobilité et Transport lors d’une conférence de presse.

Les déplacements domicile-travail représentent 25 % des déplacements et 66 % en heure de pointe. Le trafic, tant sur les réseaux routiers que ferroviaire, déjà congestionnés, augmentera de 30 % d’ici 2030, souligne Laurent Ledoux, président du SPF Mobilité et Transport.

C’est pourquoi le SPF réalise tous les trois ans un diagnostic sur la question. « Cela permet de recueillir des statistiques précises et personnalisées pour chaque entreprise et incite celles-ci à lancer un dialogue avec leurs travailleurs. L’objectif est également d’améliorer la cohérence entre les différents plans de mobilité des différentes entités », détaille M. Ledoux.

Depuis la première enquête, en 2005, les entreprises prennent plus en compte la thématique, se réjouit le SPF. Selon les chiffres de 2011, une augmentation de 76 % des sociétés offrant une indemnisation vélo a été constatée. L’offre de transports publics gratuits pour les déplacements domicile-travail a quasiment doublé et quatre fois plus d’entreprises ont nommé un « coordinateur mobilité ».

Au total, 67 % des déplacements domicile-travail se font en voiture, mais cette proportion passe à 80 % au sein des sociétés où aucune mesure n’est prise. En outre, les campagnes d’information destinées au travailleur permettent de réduire de 58 % en moyenne l’utilisation de la voiture, constate-t-on.

Parmi les autres mesures mises en place par les entreprises, figurent l’encouragement du covoiturage, la mise à disposition de véhicules alternatifs ou encore la réduction des déplacements par le biais du télétravail et de bureaux « satellites ».

La prochaine enquête sera clôturée fin janvier.

http://www.lesoir.be/652891/article/demain-terre/developpement-durable/2014-09-12/chemin-vers-une-mobilite-durable-passe-par-l-implication-des-entrep

1992
Attention aux savons antibactériens, ils peuvent vous faire plus de mal que de bien

Souvent utilisés, les gels et savons antibactériens seraient en fait nocifs pour la santé. En cause, Le traclosan, un antibactérien qui, à une certaine dose, favoriserait le développement de bactéries comme le staphylocoque. Un conseil : pour se laver les mains, il vaut mieux s'en remettre au savon classique.




Atantico : Le Triclosan, antimicrobien présent dans les savons, les dentifrices et les équipements médicaux favoriserait en fait le développement des staphylocoque dorés. Une étude a montré que 64% des personnes qui utilisent souvent des produits antibactériens présentaient des niveaux de Triclosan élevés dans leur sécrétions nasales. Les savons antibactériens présentent-ils davantage de risques de contenir du Triclosan que les savons classiques ?

Stéphane Gayet : Les gels désinfectants contiennent en effet plus de Triclosan que les savons classiques. Le triclosan est utilisé à des concentrations différentes, parfois comme un simple conservateur, c’est-à-dire comme un antibactérien qui permet de préserver le produit de la contamination. Il peut aussi être utilisé comme un antiseptique, c’est le cas lorsqu’il est présent dans le dentifrice, il y ainsi un effet anti-bactérien dans la bouche. C’est un produit extrêmement utilisé actuellement parce qu’il est bien toléré.






Il y a trente ans à sa découverte, le Triclosan avait effectivement des propriétés intéressantes, mais il est devenu quelque peu obsolète avec les résistances dévelopées. On s’est même rendus compte que parfois, le triclosan avait l’effet inverse et favorisé la présence de bactéries lorsqu’il est présent en trop petite quantité. C’est le cas du staphylocoque doré et des bacilles pyocyaniques.

Cette composante est-elle indispensable à la fabrication d'un savon anti-bactérien ?  Qu'en est-il des autres produits cosmétiques ?

Pas du tout, on peut utiliser d’autres produits ; Le triclosan est très utilisé car c’est un produit bon marché, peu toxique pour le corps humain et avec peu d ‘effets secondaires. Il existe d’autres antiseptiques mais sils sont plus cher et avec parfois plus d’effets secondaires. On pourrait le retirer des produits cosmétiques en tant que conservateur et el remplacer par un autre produit. On le met dans des crèmes car la plupart des Français utilisent mal les crèmes en pot : il faut prendre le produit avec une petite spatule désinfectée et non avec ses doigts qui sont couverts de bactéries que le triclosan détruit. 
 

Quels dangers cela peut-il présenter pour la santé des utilisateurs de ce produit ? Que sait-on des staphylocoques dorés ?

Le triclosan présente surtout un risque bactérien. Il peut favoriser le portage de staphylocoques dorées, d’autres bactéries et même des infections. Le staphylocoque est une bactérie redoutable, elle donne des infections de la peau, des muqueuses et même des organes. Les bacilles pyocyaniques vivent dans l’eau mais peuvent se développer chez l’homme, notamment dans les bronches et mener à une bronchite si le terrain est favorable, par exemple si la personne fume ou est malade.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/attention-aux-savons-antibacteriens-peuvent-faire-plus-mal-que-bien-stephane-gayet-1677004.html#YGu2jgbgHpQpjSjK.99

1993
Les savons ordinaires n’ont rien à envier aux savons antibactériens



Les savons antibactériens, à base de triclosan, un produit controversé, ne sont pas plus efficaces qu’un savon ordinaire pour désinfecter les mains « dans la vie réelle », selon une étude publiée mercredi dans une revue spécialisée. Pour le démontrer, l’équipe du docteur Min-Suk Rhee de la Korea University de Séoul a examiné les effets du triclosan, l’antiseptique le plus courant dans les savons antibactériens, sur les bactéries de deux manières.

Comparatif

Les chercheurs, dont les travaux sont publiés dans The Journal of Antimicrobial Chemotherapy, ont testé cet ingrédient chimique, d’une part sur 20 souches de bactéries (par exemple, E.Coli, salmonelles, staphylocoques dorés…) et d’autre part sur 16 volontaires adultes. Ils ont comparé l’efficacité respective des savons ordinaires et antibactériens pour débarrasser leurs mains des microbes qui s’y trouvaient. Ils ont exposé les bactéries au triclosan durant 20 secondes à 22 degrés Celsius (température ambiante d’une pièce) et à une température plus chaude, recréant les conditions d’un lavage des mains dans la vie courante en laboratoire.

Pour leurs tests, les chercheurs ont utilisé une concentration de triclosan à 0,3%, maximum autorisé dans l’Union Européenne, au Canada, en Australie, en Chine et au Japon, selon le Dr Rhee.
 Les volontaires pour leur part, après s’être abstenus de recourir à des savons antibactériens pendant une semaine au moins avant le test comparatif, ont lavé soigneusement leurs mains pendant 30 secondes avec les deux types de savon et les ont rincées à l’eau très chaude. Des bactéries avaient été préalablement déposées sur leurs mains.

Neuf heures

Au total, « il n’y a aucune différence significative entre les effets bactéricides d’un savon ordinaire et ceux d’un savon antibactérien lorsqu’on les utilisent dans les conditions de la vie réelle », selon l’étude. Si ce n’est, concèdent les chercheurs, que le triclosan l’emporte nettement…au bout de neuf heures en laboratoire à ces faibles concentrations, mais pas après le court laps de temps consacré à un lavage des mains dans la vie quotidienne.

Le triclosan est un agent bactéricide utilisé de longue date dans de nombreux produits d’hygiène (savons, dentifrices, déodorants…) et cosmétiques.


http://fr.metrotime.be/2015/09/20/must-read/les-savons-ordinaires-nont-rien-a-envier-aux-savons-antibacteriens/

1994
info - média belgique / Le plan de délestage validé
« le: 20 septembre 2015 à 20:15:26 »
Le plan de délestage validé



Le comité de concertation a validé mercredi le plan de délestage qui doit éviter à la Belgique un black-out électrique cet hiver. Huit tranches sont prévues au lieu de 6 dans la mouture précédente.


Au mois de janvier, la ministre fédérale de l'Energie, Marie-Christine Marghem, avait demandé une évaluation du plan existant. Une vingtaine de réunions ont eu lieu, qui ont débouché sur une version actualisée. Le nouveau plan garantit une puissance de délestage d'environ 5.000 MW, contre 3.000 MW précédemment. Il comprend 5 zones électriques (Nord Ouest, Nord Est, Centre, Sud Ouest, Sud Est) divisées en 8 tranches.

Un nombre de tranches plus important accroît la puissance de délestage pendant toute l'année, permet une plus grande rotation des tranches et donc une meilleure répartition des désagréments, et une meilleure répartition de la puissance délestable. Seront épargnés par les délestages, les centres urbains de plus de 50.000 habitants, les chefs-lieux de provinces ainsi que les aéroports et les ports commerciaux (sont inclus les aéroports régionaux et le port de Gand).

Dans les zones délestables, des sites seront relancés en priorité: hôpitaux, centres d'appel d'urgence, etc. Si un délestage est nécessaire, il commencera par la tranche 8 et suivra un ordre décroissant jusqu'à la tranche 2. La tranche 1 est réservée au délestage automatique qui ferait suite à un accident soudain mettant en danger l'équilibre du réseau électrique belge ou européen.

Le trafic ferroviaire sera arrêté préventivement dans tout le pays et durant toute la journée en cas d'activation du plan de délestage. Si la tranche 8 est activée, un plan de circulation réduit sera toutefois mis en oeuvre.

Le délestage consiste en l'arrêt de l'alimentation électrique pendant une durée limitée, en principe deux ou trois heures entre 17h et 20h. Il doit éviter qu'en cas de grand froid, un pic de consommation ne provoque un black-out électrique. L'hiver passé, le plan de délestage n'avait pas dû être activé

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2765/Environnement/article/detail/2457919/2015/09/16/Le-plan-de-delestage-valide.dhtml

1995
Une nouvelle étude scientifique alerte sur le réchauffement des océans

Une vingtaine de chercheurs internationaux regroupés sous le nom "Oceans Initiative 2015" ont publié le 3 juillet une étude, dans la revue Science, qui évalue et compare, pour deux scénarios contrastés d'émission de CO2, les risques d'impacts sur les écosystèmes marins et côtiers et les services éco-systémiques rendus par les océans d'ici à 2100.

L'Initiative Océans 2015 est coordonnée par les chercheurs français du centre national de la recherche scientifique (CNRS), de l'institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) et de l'université Pierre-et-Marie-Curie. "Les mers et océans n'ont pas été jusque-là considérés à leur juste valeur dans les négociations climatiques. Notre étude avance des arguments incontestables pour que cela change dès la COP21", a indiqué Jean Pierre Gattuso, directeur de recherche au CNRS, auteur de l'étude. Les représentants de 196 Etats vont se retrouver à la Conférence Paris Climat (COP21) en décembre avec pour objectif de parvenir à un accord pour limiter à 2 degrés le changement climatique d'ici la fin du siècle.

Les chercheurs montrent que même le scénario à faibles émissions, qui correspond à l'objectif de 2°C en 2100, comporte "des risques de dommages majeurs, notamment sur les coraux tropicaux et les bivalves des latitudes moyennes". Le risque d'impacts sur d'autres organismes et écosystèmes "restera modéré dans le cas d'un tel scénario".

Depuis le début des années 1970, l'océan a absorbé "plus de 90% de l'excès de chaleur liée à l'augmentation de l'effet de serre, limitant ainsi la température de l'air mais réchauffant l'eau et augmentant le niveau de la mer", soulignent les chercheurs. L'océan a également absorbé "plus du quart des émissions de CO2 d'origine anthropique depuis 1750", ce qui acidifie l'eau de mer.

Selon l'étude, la température de surface des océans pourrait augmenter de 0,7 (scénario à -2°C : atténuation élevée) à 2,7°C (scénario aux émissions de CO2 élevées), et le pH diminuer de -0,07 à -0,33 unités en 2100 par rapport à 2000. Dans un scénario aux émissions élevées, 69% de la surface des océans "dépasseraient +1,5 °C et -0,2 unités pH en 2100 par rapport à l'ère préindustrielle" (1870-1899). "Cette proportion tombe à moins de 1%", dans un scénario limitant la hausse de température à 2°C.

"De nombreuses régions auront à faire face à des risques élevés bien avant 2100, même dans le cas d'une trajectoire d'émission bas carbone", préviennent les chercheurs."Des efforts immédiats de réduction des émissions de CO2 sont donc plus que jamais indispensables pour prévenir le risque de modifications brutales et irréversibles des écosystèmes marins et les services qu'ils nous fournissent. Un accord global sur le climat qui ne minimiserait pas les impacts sur l'océan serait incomplet et inadéquat", ont-ils averti.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/etude-cnrs-iddri-changement-climatique-oceans-2100-24897.php4