Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

2146
L’État islamique affirme qu’il a clandestinement envoyé des milliers de djihadistes vers l’Europe



L’Etat Islamique concrétise les menaces qu’il avait faites en février dernier. Les autorités ne devraient pas prendre cette déclaration à la légère. Mais on le voit bien, les responsables européens  ne font absolument rien pour déterminer s’il y a des djihadistes parmi les réfugiés.

« Attendez un peu  … L’Etat islamique révèle qu’il a clandestinement  envoyé des MILLIERS d’extrémistes en Europe, » par Aaron Brown,  Express, le 6 Septembre, 2015:

Un opérateur travaillant pour l’Etat islamique a révélé que le groupe terroriste a introduit avec succès des milliers de djihadistes clandestins en Europe.

L’opérateur syrien a affirmé que plus de 4.000 hommes d’ISIS armés ont été introduits clandestinement dans les pays occidentaux – cachés parmi les réfugiés innocents.

Cet agent d’ISIS, qui a une trentaine d’années et porte une barbe noire fournie, a révélé que l’opération clandestine en cours est un succès complet.

 «Attendez de voir,» sourit-il.

L’agent de l’État islamique a parlé exclusivement à BuzzFeed sous couvert d’anonymat et semble être le premier à confirmer les plans d’infiltration dans les pays occidentaux.

On a tout lieu de penser que l’État islamique, appelée IS et ISIS, fait passer en contrebande par la frontière turque longue de 800 km et faiblement gardée, des hommes armés prêts à tuer dans les riches nations européennes

Plus de 4.000 clandestins armés  d’ISIS sont maintenant « prêts » dans toute l’Union européenne, a-t-il affirmé.

L’agent a déclaré que cette infiltration clandestine était le début d’une grande vague d’attaques en représailles contre l’Occident, à cause des frappes aériennes de la coalition sous commandement américain.

« Si quelqu’un m’attaque, » dit-il « , c’est sûr que je vais répliquer à son attaque. »

Les extrémistes de l’Etat islamique profitent de la générosité des nations développées envers les réfugiés pour infiltrer l’Europe, dit-il.

Des commandos armés d’ISIS prêts à tuer utilisent des contrebandiers locaux pour se fondre dans la masse et voyager au milieu d’une immense vague de migrants illégaux qui inondent l’Europe.

Plus de 1,5 million de réfugiés ont fui vers la seule Turquie – en désespoir de cause et pour échapper à l’effusion de sang en Syrie.

Depuis des villes portuaires turques comme Izmir et Mersin, des milliers de réfugiés se hasardent à travers la Méditerranée à destination de l’Italie, dit-il.

Ensuite, la majorité se dirige vers des pays plus accueillants comme la Suède et l’Allemagne, faisant appel aux autorités pour obtenir l’asile.

« Ils partent comme des réfugiés », dit-il.

Deux passeurs turcs « réfugiés » ont appuyé les allégations formulées par l’espion syrien d’ISIS.

L’un a reconnu avoir aidé plus de dix rebelles d’ISIS bien entraînés à infiltrer l’Europe sous couvert de demandeurs d’asile.

Il a dit: « J’envoie quelques combattants qui veulent partir visiter leurs familles. »

« D’autres vont juste en Europe pour se tenir prêts. »

L’agent syrien, un ancien membre des forces de sécurité de son pays, a déclaré qu’ISIS avait des plans ambitieux pour l’avenir.

« Notre rêve est qu’il devrait y avoir un califat non seulement en Syrie mais dans le monde entier, » dit-il « et nous l’aurons bientôt, si Dieu le veut. » …

Traduction Europe Israël


© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

http://www.europe-israel.org/2015/09/letat-islamique-affirme-quil-a-clandestinement-envoye-des-milliers-de-djihadistes-vers-leurope/

2147
Santé / Les cigarettes électroniques, ces nouveaux chemtrails
« le: 13 septembre 2015 à 22:08:56 »
Les cigarettes électroniques, ces nouveaux chemtrails



Les sites d’information indépendants dénoncent depuis des années les chemtrails, ces traînées blanches toxiques répandues par les avions et que l’on peut voir chaque jour au-dessus de nos têtes.

Mais une enquête récente montre que les substances toxiques qui sont ainsi répandues par le gouvernement sont aussi celles que l’on retrouve dans les liquides des cigarettes électroniques.



•L’usine « phytosanitaire » de l’Haÿ-les-Roses



C’est l’usine Gestex de l’Haÿ-les-Roses qui est au centre de toutes les interrogations. Présentée par le gouvernement comme « une simple entreprise de produits phytosanitaires » cette usine est pourtant surveillée jour et nuit par des forces de l’armée Française.

En 2012 des journalistes avaient créé la polémique en suivant les convois de bidons de produits chimiques jusqu’aux aéroports. Ce sont les mêmes journalistes qui ont cette fois suivi ces convois jusqu’aux usines qui produisent les liquides pour cigarette électronique.

•Interrogations et perturbations météo


« Nous ne savons pas pourquoi le gouvernement force la population à inhaler ces produits » raconte le journaliste. « Ça peut être pour préserver la population d’un danger qu’on ne veut pas nous révéler, ou au contraire pour empoisonner une population plus ou moins ciblée ». « Ce que nous savons c’est que la principale substance est un dérivé d’aluminium et les vapeurs génèrent de plus en plus de perturbations météo. Les vapoteurs le voient bien, dès qu’ils sont trop nombreux les orages apparaissent, avec le succès des cigarettes électroniques le gouvernement ne pourra pas tenir ce mensonge très longtemps ».

http://www.complotland.fr/les-cigarettes-electroniques-ces-nouveaux-chemtrails/

2148
Réfugiés: L'Allemagne suspend de facto les accords de Schengen sur la libre circulation



Des agents de police devant des migrants attendant de pouvoir embarquer dans des bus, du côté autrichien de la frontière austro-hongroise, le 12 septembre 2015, près de Nickelsdorf.

- AFP PHOTO / JOE KLAMAR

Le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a annoncé ce dimanche que son pays réintroduisait « provisoirement » des contrôles à ses frontières « afin de contenir l’afflux de réfugiés venant en Allemagne », suspendant ainsi de facto les accords de Schengen sur la libre circulation en Europe. Une décision qui « souligne l’urgence » de parvenir à un plan européen de répartition des nouveaux arrivants, selon la Commission européenne.

« L’Allemagne introduit en ce moment même provisoirement des contrôles à ses frontières, en particulier avec l’Autriche », a déclaré le ministre à Berlin. En deux semaines, 63.000 réfugiés sont arrivés à Munich, dont 13.000 pour la seule journée de samedi mettant la grande ville du Sud de l’Allemagne dans une situation de quasi-saturation. « L’objectif de cette mesure est de contenir l’afflux actuel de réfugiés venant en Allemagne (…). C’est également absolument nécessaire pour des raisons de sécurité », a-t-il ajouté au cours d’une brève déclaration à la presse.

Le trafic ferroviaire suspendu

Tous les policiers fédéraux ont été placés en état d’alerte, écrit le Spiegel et « tous les policiers disponibles vont être envoyés en Bavière pour fermer les frontières », poursuit l’hebdomadaire. « L’Allemagne ferme ses frontières avec l’Autriche », écrit pour sa part Bild. La Commission européenne a immédiatement réagi en estimant que cette décision de l’Allemagne soulignait « l’urgence » d’un plan européen pour répondre à cette crise migratoire sans précédent. En parallèle, la compagnie des chemins de fer allemands Deutsche Bahn a suspendu son trafic vers et en provenance d’Autriche jusqu’à lundi 5h du matin. Les chemins de fer autrichiens ont pris la même décision.

Le ministre conservateur du gouvernement d’Angela Merkel a également exhorté « tous les pays membres de l’Union européenne à respecter à l’avenir de nouveau » les règles en vigueur qui prévoient qu’un demandeur d’asile doit faire sa demande dans le pays par lequel il est entré dans l’Union européenne. Sans la nommer explicitement, il faisait allusion notamment à la Grèce, par où entrent des dizaines de milliers de réfugiés dans l’UE et qui les laisse aller vers d’autres pays européens sans les enregistrer. De même la Hongrie s’efforce de laisser partir les réfugiés entrant sur son territoire vers l’Autriche et l’Allemagne.

Durcissement

 

Les demandeurs d’asile doivent comprendre « qu’ils ne peuvent choisir les Etats où ils chercheront protection », a-t-il dit à la presse alors que son pays attend un record de 800.000 demandeurs d’asile cette année. Les règles européennes, qui imposent que les demandes d’asile soient déposées dans le premier pays d’entrée de l’Union européenne « doivent continuer à fonctionner », a-t-il ajouté, rappelant que l’Allemagne n’était pas compétente pour étudier le dossier de nombreux demandeurs d’asile entrés dans l’UE par d’autres pays. Cela marque un net durcissement de la position allemande, qui avait il y a une semaine décidé de faire une entorse aux règles européennes et d’ouvrir grand ses portes aux réfugiés.

Fin août Berlin avait décidé de ne plus renvoyer les Syriens vers le pays dans lequel ils sont entrés dans l’UE, ouvrant la voie à un afflux massif de gens fuyant la guerre, les persécutions ou se cherchant un avenir meilleur dans un pays dont l’économie suscite l’admiration. « L’Allemagne fait face à ses responsabilités humanitaires », a martelé le ministre. « Mais le fardeau lié au grand nombre de réfugiés doit être réparti de manière solidaire en Europe », a-t-il ajouté. Berlin a plaidé pour la mise en place de quotas de répartition contraignants des réfugiés entre pays de l’UE, une mesure à laquelle plusieurs Etats, en particulier dans l’Est de l’Europe, sont opposés.

Une réunion d’urgence des ministres de l’Intérieur et de la Justice des 28 pays de l’UE, consacrée à la crise migratoire, doit se tenir lundi. L’Allemagne s’attend pour cette année à accueillir 800.000 demandeurs d’asile, un record qui met à rude épreuve les capacités d’accueil du pays.

http://www.20minutes.fr/monde/1685663-20150913-refugies-allemagne-decide-suspendre-provisoirement-accords-schengen

2149
Présidentielle : Ibn Chambass de retour pour concilier les guinéens



Le représentant t de l’ONU en Afrique de l’ouest, Mohamed Ibn Chambass, est revenu à Conakry ce dimanche, pour désamorcer la nouvelle crise politique guinéenne. Une crise nait du non application des accords du 20 aout dernier.

Le médiateur onusien à la crise politique guinéenne, est à nouveau dans la capitale guinéenne. Le ghanéen, Ibn Chambass est venu pour régler le différent qui existe entre l’opposition et la mouvance présidentielle à moins d’un moins du scrutin.

Samedi, dans une réunion dans la capitale guinéenne, l’opposition qui a fustigé le « refus » du président Condé d’entériner leur choix de Hadja Ramatoulaye Bah comme membre de la CENI, a averti qu’elle va boycotter le vote présidentiel, si les accords du 20 aout dernier ne sont pas respecter.

Un accord qui prévoit notamment la recomposition partielle de la CENI et certains mairies du pays, ainsi que le toilettage du fichier électoral.

http://guinee28.info/presidentielle-ibn-chambass-de-retour-pour-concilier-les-guineens/

2150
Hors europe / Douze membres de Daech condamnés à mort
« le: 13 septembre 2015 à 22:04:29 »
Douze membres de Daech condamnés à mort

EgypteUn tribunal égyptien a confirmé samedi des peines de mort prononcées contre 12 personnes accusées d'appartenir à l'Etat Islamique (EI).



Le grand mufti d'Egypte a avalisé la condamnation à mort de ces douze personnes liées à l'Etat islamique.

Le mois dernier, le tribunal de la province de Charkiya (nord) avait condamné à la peine de mort ce groupe reconnu coupable d'avoir rallié l'EI, d'avoir formé une «cellule terroriste» en Egypte et d'avoir planifié des attentats contre la police et l'armée. Six membres du groupe sont sous les verrous et six autres ont été condamnés par contumace.

Conformément à la loi égyptienne, les peines de mort prononcées doivent recueillir l'avis, non contraignant, du Mufti d'Egypte avant d'être confirmées ou commuées.

Attaques djihadistes

Depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013, des groupes djihadistes ont multiplié les attentats visant les forces de sécurité, disant agir en représailles à la sanglante répression lancée contre les partisans de M. Morsi et qui a fait plus de 1400 morts.

Des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans les attaques djihadistes ces derniers mois, en particulier dans le nord de la péninsule du Sinaï, bastion de la branche égyptienne de l'EI.

(afp/nxp)
(Créé: 12.09.2015, 19h26)

http://www.tdg.ch/monde/douze-membres-daech-condamnes-mort/story/20281052

2151
Le salon de la femme musulmane à Pontoise fait polémique



Des prédicateurs intégristes sont invités à donner leur vision de la femme ce week-end au Parc des expositions de Pontoise.
Une pétition en ligne demande l'interdiction du salon.

Au parc des expositions de Pontoise se tient ce week-end le salon musulman du Val d'Oise, troisième édition. Cette année, la femme musulmane est à l'honneur. Au menu: shopping et cuisine, activités «féminines» par excellence selon les organisateurs. Choumicha, animatrice d'émissions culinaires et véritable star au Maroc, musulmane non voilée, est mise en avant par Isla events, la société qui organise le salon. Elle animera un «cooking show» en direct. Un espace commercial regroupera différents stands de commerce communautaire: «créateurs et stylistes du prêt-à-porter, librairies musulmanes & éditeurs, banques islamiques, écoles musulmanes, spécialistes du mariage, traiteurs, pâtisseries orientales, henné.» Un espace «100 % femmes» permettra aux femmes de se retrouver «rien qu'entre elles».

Au coeur du programme, un cycle de «conférences», où huit intervenants se succéderont à la tribune pour évoquer la problématique du rapport entre islam et femmes. La seule femme invitée à parler est Nassima Prudor, conférencière et enseignante en théologie islamique qui traitera de la question suivante: «L'islam traite-t-il la femme et l'homme de la même manière?».

«Si la femme sort sans honneur, qu'elle ne s'étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là.»

Les autres intervenants sont tous des hommes, aux profils plus ou moins intégristes. Ainsi comme le note Isabelle Kersimon, journaliste spécialiste de l'islamisme dans le Huffington Post, «Rachid Abou Houdeyfa, imam de la mosquée de Brest, proche du Collectif contre l'islamophobie en France, enjoint sur les réseaux sociaux les femmes musulmanes à porter le voile «islamique» sous peine d'encourir les feux de l'Enfer dans l'au-delà, et des agressions sexuelles en ce bas-monde: «Si la femme sort sans honneur, qu'elle ne s'étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là». Il donnera samedi une conférence intitulée «la femme, l'éducatrice au grand mérite».

Autre personnalité sulfureuse: Nader Abou Anas, prédicateur qui enseigne le coran et l'arabe au sein de l'association D'CLIC à Bobigny et qui tient un site communautaire, n'est pas franchement connu pour ses positions progressistes. Sur une vidéo tournée lors d'un précédent salon musulman où il était invité, on peut l'entendre prononcer ces mots: «La femme, elle ne sort de chez elle qu'avec la permission de son mari (…) Le soir, il a un besoin, il a une envie, elle ne veut pas... L'homme il craque… Qu'elle sache que les anges la maudissent toute la nuit dans le cas où elle se refuse à son mari sans raison valable.»



Sur sa chaîne Youtube, il diffuse des prêches pour le moins patriarcaux «la femme est un petit bijou que l'on doit conserver.» «On est jaloux pour ce bijou quand quelqu'un le touche ou lui fait du tort». Il donnera une conférence sur «la valorisation de la femme en islam», en compagnie de Medhi Kébir, prédicateur à la mosquée de Villetaneuse connu pour ses prêches intégristes et misogynes.

«Un gigantesque supermarché du sexisme»

Pour Caroline Fourest, militante féministe spécialiste de l'islam radical, ce salon n'a rien de féministe. «On utilise l'image d'une cuisinière souriante pour attirer les publics vers des marchands de voile… Ou comment fantasmer la bonne ménagère musulmane, voire la bonne indigène. C'est vraiment de l'indigénat appliqué aux femmes. Ce n'est pas un salon dédié à «la femme» mais un gigantesque supermarché du sexisme. Et c'est navrant de voir que cette marchandise périmée fait encore recette.», s'irrite la journaliste.

«Si la liberté d'expression en France est en effet valable pour tous dans le cadre de manifestations privées, la question peut cependant se poser de l'opportunité d'autoriser des discours prosélytes appelant ouvertement à une réislamisation de la jeunesse justifiant le viol des femmes non voilées», fustige pour sa part Isabelle Kersimon.

Une pétition a par ailleurs été lancée en ligne contre la tenue de cette manifestation. Elle a recueilli plus de 1000 signatures. En février, un précédent salon, organisé par la même société devait avoir lieu à Pontoise. Il avait finalement été reporté, suite à de fortes réactions sur les réseaux sociaux, notamment de la part de membres du Front national.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/09/12/01016-20150912ARTFIG00002-le-salon-de-la-femme-musulmane-a-pontoise-fait-polemique.php

2152
Les Femen ont fait irruption dans le Salon musulman de Pontoise



La troisième édition du salon musulman du Val-d’Oise  (12 et 13 septembre) a été pertubée par une nouvelle provocation des FEMEN qui sont  montées sur l'estrade pour interrompre l'intervention du prédicateur controversé  Nader Abou Anas, provoquant  l'intervention immédiate du service d'ordre.

Pour voir la première vidéo, cliquez avec votre souris sur la





http://oumma.com/221588/femen-ont-irruption-salon-musulman-de-pontoise-video

2153
action population / Pour l'arrêt de la chasse le dimanche
« le: 13 septembre 2015 à 21:55:40 »
Pour l'arrêt de la chasse le dimanche



À l'attention : de Monsieur le Président de la République


Cette pétition est lancée par l'Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS), pour que le dimanche soit dorénavant un jour sans chasse et que nos week-ends ne soient plus annexés par les chasseurs !

Pour des balades en toute sécurité et liberté : signez-la et partagez-la !


Monsieur le Président de la République,


Chaque année, en France, la chasse provoque des dizaines d’accidents dont un nombre élevé s’avère mortel. Promeneurs, randonneurs, cueilleurs de champignons, vététistes, sportifs, cavaliers, scolaires, naturalistes, escaladeurs et tous les utilisateurs de la nature, ont le droit de pratiquer leur loisir en toute sécurité et sérénité, sans que pèsent sur eux les menaces d’une seule activité : la chasse.


Les chasseurs représentent moins de 2% de la population, mais ils s’approprient la nature tous les jours de la semaine pendant 9 mois de l’année, au détriment des 98% restants.


Aujourd’hui, il n’existe plus aucun texte législatif ni réglementaire pour encadrer les mesures de sécurité liée à la chasse.


Vous n’êtes en effet, pas sans savoir que la loi chasse n°2008-1545, dite « loi Poniatowski » a supprimé la seule référence législative qui mettait des bornes à ce grave problème. En effet, si la loi chasse 2000 avait bien prévu qu’un décret encadrerait la réglementation de la sécurité de la chasse, ce décret n’a jamais été pris. Pire, la « loi Poniatowski » a supprimé cet article de loi en 2008.


Déjà, en 2004, la loi chasse de R. Bachelot avait supprimé le jour sans chasse issu de la loi chasse 2000.


Bien plus tôt, en 1982, la circulaire Deferre avait supprimé le périmètre de sécurité autour des habitations ! 


Cette dérèglementation a conduit la France à être, de très loin, le pays d’Europe où il y a le plus d’accidents de chasse. Pourtant des mesures simples et de bon sens suffiraient à en faire baisser considérablement le nombre. 


Je vous demande donc de prendre des mesures efficaces rapidement pour pallier ce problème de sécurité et d’inégalité, en établissant une trêve de la chasse le dimanche. J’espère que vous tiendrez compte, lors de vos prochaines décisions, de cette opinion largement partagée. Agissez pour que soit mise en place cette mesure de bon sens : simple et efficace.


Je compte sur vous, Monsieur le Président, pour donner votre appui à des mesures qui vont dans le sens du respect des droits des usagers de la nature.

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/arret-chasse-dimanche/15814

2154
France : une loi de surveillance implacable approuvée par le conseil constitutionnel


Le 23 juillet, le Conseil constitutionnel a approuvé avec des modifications mineures une loi de surveillance électronique réactionnaire, qui légalise l'espionnage de masse et la rétention des données électroniques sans l'autorisation d'un juge. La loi, qui met en place l'infrastructure de surveillance d'un état policier en France, a été adoptée en dépit de nombreuses critiques de groupes de droits de l'homme.

 Après l'adoption de la loi par le parlement le 24 juin, pour tenter de répondre aux critiques que la loi piétine les droits démocratiques, le président François Hollande a pris l'initiative inhabituelle de soumettre la loi au conseil pour assurer qu'elle ne serait pas contestée comme étant illégale. C'était la première fois qu'un président français a envoyé une loi au Conseil constitutionnel pour approbation avant même qu'elle ait été officiellement promulguée.

 Le Conseil a publié un communiqué déclarant la loi conforme à la Constitution. Il a déclaré :
« Le Conseil constitutionnel a enfin jugé conformes à la Constitution l'ensemble des dispositions du code de justice administrative qui régissent le contentieux de la mise en œuvre des techniques de renseignement. »
Le 24 juillet, Gauri van Gulik, directeur adjoint d'Amnesty International pour l'Europe, a déclaré :
« La décision du 23 juillet lève le dernier obstacle à l'application de cette loi, qui portera gravement atteinte aux droits humains en France. Les mesures de surveillance qu'elle autorise sont totalement disproportionnées. De larges franges de la population française pourraient bientôt se retrouver sous surveillance pour des motifs obscurs, sans même qu'un juge ait donné son accord »
Le comité de l'ONU pour les droits de l'homme a déclaré que les pouvoirs de surveillance que la loi octroyait aux autorités des renseignements français étaient « excessivement larges ». Il a appelé la France à « garantir que toute ingérence dans la vie privée doit être conforme aux principes de légalité, de proportionnalité et de nécessité. »

En fait, le Conseil constitutionnel a approuvé une loi antidémocratique, lancée officiellement en profitant de l'émotion produite par l'attentat contre Charlie Hebdo. La décision du Conseil souligne comment l'élite dirigeante française s'est déplacée loin vers la droite, en réponse à la montée des tensions sociales en mettant en place l'infrastructure d'un État policier en France.
La loi autorise les services de renseignement à mettre sur écoute des téléphones, à lire des emails, et à pirater les ordinateurs, et transforme l'industrie des télécommunications en extension de l'appareil de surveillance de l'État. Les fournisseurs de services Internet et de téléphone doivent surveiller les métadonnées, y compris le temps et la fréquence d'utilisation des sites Web donnés. Ils doivent aussi installer des « boîtes noires, » des algorithmes complexes permettant de signaler aux autorités toute personne dont le comportement en ligne est réputé « suspect. » Grâce à ces algorithmes secrets, l'État peut dresser automatiquement des profils politiques détaillés de l'ensemble de la population, sélectionner les opinions et les sites web dont il veut suivre les adeptes, et, éventuellement, les cibler pour la répression et l'arrestation. La loi autorise les services des renseignements à écouter les communications mobiles et numériques de toute personne liée à une enquête de « terreur » et à installer des caméras et des micros secrets dans les maisons privées. Ils peuvent aussi installer des logiciels sur les ordinateurs pour suivre les frappes en temps réel. La loi autorise aussi l'utilisation de « IMSI Catchers », qui imitent les tours de téléphonie cellulaire et recueillent tous les données de localisation et de transmission de tous les téléphones portables dans une région.
La loi met également en place un groupe consultatif, la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement - composée de magistrats, députés et sénateurs - afin de permettre un espionnage plus intrusif hors de tout contrôle juridique.

 Comme la loi menace clairement les droits démocratiques fondamentaux, le Conseil a voulu fournir une couverture pseudo-démocratique pour l'espionnage de masse en annulant symboliquement certains articles de la loi.

 Le Conseil a invalidé un article traitant de la surveillance des communications internationales qui auraient permis l'interception de communications « émises ou reçues » à l'étranger. Il a rejeté une clause mettant les gens hors de France sous surveillance. Il a aussi rejeté un article permettant aux renseignements d'effectuer une surveillance sans autorisation dans des situations d'urgence.

 Le rejet de ces provisions ne nuit pas à la fonctionnalité de la loi. Même si les agences d'espionnage obéissaient à ces restrictions — ce dont il est permis de douter, vu le fait largement rapporté que l'espionnage de masse s'est déroulé sans entrave avant que la loi soit adoptée — les renseignements français peuvent intercepter des communications internationales grâce à ses alliés étrangers ou en ciblant directement les étrangers hors de France.

 Le cabinet de Hollande a salué l'approbation de « l'essentiel du contenu de la loi » et a déclaré que le rejet de certains articles ne poserait pas obstacle au travail des agences de renseignement.

 Le PS a salué la décision du Conseil et affirmé cyniquement que la loi de surveillance protégerait les citoyens français du terrorisme tout en respectant les libertés civiques. Selon un communiqué de l'Élysée, « cette loi donne aux services de renseignement des moyens modernes et adaptés à la menace à laquelle nous sommes confrontés, tout en respectant les droits individuels et la vie privée. »

Jean-Jacques Urvoas, le député PS qui a rédigé la loi, s'est vanté : « La quasi-totalité de la loi sur le renseignement est jugée conforme à la Constitution, aucun des griefs médiatiquement agités n'ayant été retenu. Contrairement à ce qui été martelé, ce texte n'organise en rien une surveillance de masse. C'est au contraire une loi qui garantit la protection des libertés par le renforcement de l'Etat de droit. »

En fait, l'espionnage de masse en France est largement comparé à la loi « Patriot » américaine, introduite au lendemain de l'attaque terroriste de 9/11. Cela a donné à la National Security Agency (NSA) américaine la capacité de stocker et de fouiller les données de la population des États-Unis et du monde entier, comme l'a révélé le lanceur d'alerte Edward Snowden. 


http://fr.sott.net/article/26120-France-une-loi-de-surveillance-implacable-approuvee-par-le-conseil-constitutionnel

2155
Ces députés qui acceptent le contrôle de leur frais professionnels




La transparence sur les frais de représentation des députés attendra encore. L'amendement de Charles de Courson, député (UDI) de la Marne, qui proposait de fiscaliser la part de l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) – 6 412 euros par mois – non utilisée à des fins professionnelles, a été rejeté dans la nuit de jeudi à vendredi.

>> Lire : Frais de mandat : les députés renvoient la balle au président de l'Assemblée

Le sort de cet amendement avait été scellé en commission des finances de l'Assemblée nationale quand Christian Eckert, rapporteur général (PS), avait émié un avis défavorable, appuyé par Gilles Carrez, président (UMP) de la commission. L'adoption de cette proposition aurait, il est vrai, impliqué que les parlementaires fournissent à l'administration fiscale des justificatifs de leur frais pour qu'lle puisse déterminer ce qui devait - ou non - échapper à l'impôt sur le revenu. Ils n'en voulaient pas et l'ont fait savoir en votant contre en séance.

AMENDEMENT "TRANSPARENCE"

Seuls 24 députés ont voté pour. Six socialistes n'ont ainsi pas suivi l'avis de la commission: Marie-Anne Chapdelaine (Ille-et-Vilaine), Viviane Le Dissez (Côtes-d'Armor), Catherine Lemorton (Haute-Garonne), Elisabeth Pochon (Seine-Saint-Denis), Odile Saugues (Puy-de-Dôme) et Pascal Terrasse (Ardèche). Ce dernier avait été un des députés épinglés sur ce sujet par Mediapart. La majorité du groupe socialiste a voté contre ; sept de ses membres se sont abstenus.

Le reste de la gauche soit s'est abstenu - écologistes et Front de gauche -, soit n'a pas pris part au vote dans le cas des radicaux de gauche.

Les députés UMP se sont prononcés très largement contre l'amendement. Six ont voté pour : Georges Fenech (Rhône), Nathalie Kosciusko-Morizet (Essonne), Pierre Morel-A-L'huissier (Lozère), Fernand Siré (Pyrénées-Orientales), Thierry Solère (Hauts-de-Seine) et Dominique Tian (Bouches-du-Rhône).

Les centristes, à l'inverse, se sont tous prononcés pour l'amendement "transparence", soutenu par le président du groupe UDI, Jean-Louis Borloo.

Les deux députés du Front national, non inscrits, Marion Maréchal-Le Pen (Vaucluse) et Gilbert Collard (Gard), ont voté pour l'amendement

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/07/20/les-deputes-rejettent-le-controle-de-leur-frais-professionnels_1736174_823448.html#1VcvJzg1HccOY7Rv.99

2156
Quand l’État se servira dans vos poches, il sera trop tard. Par Bill Bonner


Oui, septembre est arrivé. Comme prévu, la volatilité boursière augmente. La Guerre zombie s’intensifie. Les investisseurs prennent peur.

Les gens perdent confiance. Ils perdent probablement confiance dans les dirigeants d’entreprises, par exemple. Qui veut détenir les actions de sociétés gérées par des idiots qui achètent leurs propres actions à prix record juste avant une liquidation boursière ?

Ou peut-être se demandent-ils quelle part des 200 000 milliards de dollars de dettes mondiales peut être remboursée ?

À moins qu’ils ne commencent à réaliser à quel point les politiques de la Fed sont frauduleuses ?

Mais maintenant… attention ! Titubant sous les coups des deux dernières semaines, attendez-vous à une contre-attaque vigoureuse des zombies et de leurs alliés.

L’un ou l’autre gouverneur de la Fed — voire Janet Yellen elle-même — se présentera et nous dira de ne pas nous inquiéter d’un retour à « la normale ». Nous sommes bien trop avancés dans la bizarrerie pour revenir la normalité, désormais.

À coup sûr, les sherpas de Wall Street vont faire les gros titres en expliquant que les marchés deviennent parfois déraisonnablement craintifs. Ils avertiront les investisseurs que le moment est venu de faire la chasse aux « bonnes affaires ». Le Dow à 25 000 ! Pourquoi pas ?

Ils ont peut-être raison. Il ne peut qu’y avoir une explosion inflationniste à un moment ou à un autre. Les actions grimperont en flèche. Mais pas avant de s’être effondrées.

Attention à la contre-attaque…

En attendant, surveillez vos arrières. Une sérieuse contre-attaque se prépare. Elle concernera les lignes de ravitaillement. Les compères et les autorités tenteront de nous couper de nos finances et notre ligne de retraite, nous prenant au piège entre l’enclume de la déflation boursière et le marteau de l’inflation des autorités. Il n’y aura pas d’issue, pas de sortie possible.

La semaine dernière, le Financial Times a publié un article appelant à l’abolition du cash. Il parlait de mettre à la retraite « une autre relique barbare » affirmant que les espèces causent « beaucoup de distorsions dans le système économique ». Vous imaginez un peu ? Le cash cause des distorsions économiques ! Selon le Financial Times :

« L’existence du cash, un instrument au porteur à taux d’intérêt zéro, limite la capacité des banques centrales à relancer une économie déprimée. Le souci, c’est que les gens pourraient  échanger leurs dépôts contre des espèces si une banque centrale faisait passer ses taux en territoire négatif »…

Bien entendu, l’article répétait également les accusations familières : le cash finance le terrorisme, l’évasion fiscale et le marché noir. Rendre le cash illégal, dit-il, « faciliterait la tâche d’un gouvernement décidé à écraser l’économie informelle ».

Vous voyez où tout ça nous mène, n’est-ce pas, cher lecteur ? Si les autorités peuvent bannir le cash, elles vous auront entièrement en leur pouvoir. Vous investirez quand elles voudront que vous investissiez. Vous achèterez quand elles veulent que vous achetiez, ce qu’elles veulent que vous achetiez.

Vous serez contraint de conserver votre argent dans une banque — une banque contrôlée, bien entendu, par les autorités. Vous direz que vous aurez « de l’argent à la banque », mais ce ne sera pas vrai. Tout ce que vous aurez, c’est un crédit auprès de la banque.

En l’état actuel des choses, la banque aura du cash réel — mais de loin pas assez pour satisfaire ses engagements. Si cette nouvelle attaque réussit, de par la loi, vous n’aurez plus de cash du tout. Vous serez cerné. Si les autorités veulent vous forcer à dépenser… ou investir… votre argent, elles imposeront simplement un « taux d’intérêt négatif », qui n’est rien de plus qu’une taxe. À Chypre, ils ont ponctionné les plus gros comptes d’une taxe de 50% simplement parce que les banques n’avaient pas assez d’argent. En Argentine, elles ont carrément été fermées. Lorsqu’elles ont rouvert, les dépôts en dollars avaient été convertis en pesos, avec une perte de 66% !

Quand l’État se servira dans vos poches

À mesure que les actions baissent, vous pouvez vous attendre à ce que de plus en plus de gens veuillent détenir du cash. Si les valeurs baissent de 10%, le cash a, en termes relatifs, grimpé de 10%. Les gens en voudront. Mais si cette manœuvre d’encerclement fonctionne, vous ne pourrez plus obtenir de cash réel. Tout ce que vous aurez, c’est une demande envers les débiteurs les plus insolvables de toute l’économie.

En 2008-2009, quasiment toutes les grandes banques étaient au bord de la faillite. Mais si elles réussissent à nous isoler du cash, ça n’arrivera plus jamais. Parce que les banques n’auront qu’à se servir chez nous — avec l’approbation pleine et entière des banques centrales, des gouvernements et des zombies un peu partout.

Plusieurs de nos lecteurs nous ont déjà raconté qu’ils avaient eu des problèmes pour retirer du cash de leurs propres comptes. Les banques traînent des pieds. Elles imposent des plafonds de retraits. Elles veulent que vous veniez en personne… et ainsi de suite.

Pour l’instant, l’impossibilité d’obtenir du cash rapidement est simplement ennuyeuse. Mais attendez. Il ne faudra pas longtemps avant que de nouvelles initiatives pour « stimuler » la demande soient annoncées. Peut-être que les taux négatifs suffiront. Peut-être y aura-t-il un crédit d’impôts général. Mais tôt ou tard, le marteau de l’inflation s’abattra. Et votre incapacité à retirer du cash deviendra plus qu’ennuyeuse : elle se muera en plaie mortelle. Vous serez prisonnier d’un compte en banque domicilié dans une institution en faillite. Les autorités et leurs compères bancaires vous diront quand et comment accéder à votre propre argent.

Les autorités annonceront un « jour férié ». Peut-être que les transferts vers des vendeurs d’or ou des comptes en devises étrangères seront déclarés illégaux. Ou peut-être qu’il faudra simplement beaucoup de temps — pendant que votre épargne perd rapidement sa valeur — pour sortir votre argent.

http://news360x.fr/quand-letat-se-servira-dans-vos-poches-il-sera-trop-tard-par-bill-bonner/

2157
Les Anonymous video , info press , action / #opAidonsNosFrères
« le: 12 septembre 2015 à 21:28:41 »
#opAidonsNosFrères



-- Organisé par : Anonymous --



Bonjour Peuple Anonynous

 

 
Non à la condamnation de trois militants présumés du collectif Anonymous 
 
Interpelés ils seront jugés le 9 novembre 2015 au tribunal correctionnel de Nancy
 
Soupçonnés d’avoir lancé en décembre dernier plusieurs attaques informatiques contre des sites web institutionnels  lorrains afin de dénoncer la politique d’enfouissement de déchets nucléaires et le meurtre de Rémi Fraisse à Sivens.
 
Poursuivis pour « accès et maintien frauduleux » dans un système informatique « mis en œuvre par l’Etat », et pour « entrave ou altération du fonctionnement » d’un tel système. En outre, le parquet a retenu la circonstance aggravante que les faits auraient été commis en « bande organisée », ce qui, en vertu d’une loi votée en novembre dernier, double la peine encourue. Elle est désormais de 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende.
 
Ne croyez-vous pas qu’un DDOS n’est qu’un moyen d’action politique et légitime parmi d’autres ? Quand aucun politique ne répond ni aux demandes de débats et ni à plusieurs manifestations contre les grands projets inutiles.
 
Pensez-vous qu’empêcher l’accès à un site internet de l’Etat, même seulement quelques heures, est un crime équivalent à celui de « créer un réseau pédophile » ?
 
Je dis NON
 
à 10 ans d’emprisonnement et 150 000€ pour un DDOS !!!
 
Par ce biais , NOUS DEMANDONS VOTRE AIDE , car nos frères méritent un jugement loyal , méritent d’avoir un procès équitable pour qu'ils retrouvent leur dignité de citoyen . Nous ne pouvons pas laisser un avocat commis d'office devant des bourreaux de l'état. Mes frères et soeurs , nous sommes le peuple , nous sommes Anonymous , nous sommes une famille, nous sommes unis et divisés par zéro ! Nous sommes le futur, restons unis et aidons nos proches à sortir de cette difficulté avec un bon avocat qui saura plaider cette affaire pour qu'ils retrouvent LA LIBERTE, LA PAIX ! Merci à tous de votre soutien

Articles relatifs
 
Hommage à Rémi FRAISSE 

 
Une cyberaction pour protester contre le meurtre de Rémi Fraisse pourrait mener des Anonymous en prison 
http://www.reporterre.net/Une-cyberaction-pour-protester-contre-le-meurtre-de-Remi-Fraisse-pourrait-mener
 
#OpGPII Operation #GPII
 http://opgpii.noblogs.org/
 
Nancy : deux Anonymous démasqués et arrêtés 
http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/04/11/nancy-deux-anonymous-demasques-et-arretes
 
A Nantes, les méthodes de western de la police pour interpeller un suspect
http://www.reporterre.net/A-Nantes-les-methodes-de-western-de-la-police-pour-interpeller-un-suspect
 
Dix ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende pour un DDoS ?
https://reflets.info/dix-ans-demprisonnement-et-150-000-e-damende-pour-un-ddos/
 
Témoignage d'un Anonymous lorrain
http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/2015/06/09/temoignage-d-un-anonymous-lorrain-742763.html
 
Le jeune Anonymous arrêté répond à l’État français par un poème
https://www.facebook.com/M.Mondialisation/posts/1130264390323299?notif_t=notify_me
http://metatv.org/le-jeune-anonymous-arrete-repond-a-letat-francais-par-un-poeme
 
Anonymous : audience reportée au 9 novembre
http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/2015/06/09/anonymous-audience-reportee-au-9-novembre-743091.html
 
Bure (Meuse) : manifestation contre le projet CIGEO
http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/2015/06/07/bure-meuse-manifestation-contre-le-projet-cigeo-741611.html

 
https://www.lepotcommun.fr/pot/5er7jiln

2158
Les premiers artistes de l'Humanité étaient des femmes

EtudeUne étude vient de démontrer que, contrairement aux idées reçues, trois quarts des peintures rupestres des sites préhistoriques avaient été réalisées par des femmes.


Ce sont les mains qui ornent les fresques, comme ici une peinture du site français de Pech Merle, qui prouveraient cette nouvelle théorie.
 


Les manuels d'histoire étaient jusqu'ici formels: les magnifiques fresques rupestres que l'on trouve notamment dans les grottes de Lascaux, en France, ont été peintes par des hommes. Probablement des chasseurs qui racontaient et valorisaient ainsi leurs parties de chasse. Hic: une étude vient de paraître et contredit ce qui était jusqu'ici acquis. Elle démontre en effet que les femmes étaient sans doute les premières artistes de l'Humanité.

L’archéologue Dean Snow, de l'Université de Pennsylvanie, est arrivé à la conclusion, dans le journal American Antiquity, que 75% des peintures de bisons, mammouths, chevaux et autres cerfs capturés par des hommes, avaient été réalisées par la gent féminine préhistorique, rapporte le National Geographic.

Longueur et écartement des doigts

Pour étayer sa théorie, le chercheur s'est appuyé sur les empreintes des mains que l'on retrouve un peu partout dans les grottes préhistoriques du monde entier. Dean Snow a étudié pendant près de 10 ans la longueur des doigts et leur écartement dans les traces ornant huit sites de France et d'Espagne. Et il a mis au point un algorithme qui détermine avec une précision de 60% que trois quart des fresques rupestres sont l'apanage des femmes.

Pour le chercheur, ce n'est pas une surprise. «Dans les sociétés de chasseurs-cueilleurs, ce sont les hommes qui tuent. Mais la plupart du temps, ce sont les femmes qui rapportent les proies au camp. Elles sont donc autant concernées par la chasse que les hommes. »

Avis partagés

Les experts sont eux partagés sur les conclusions de Dean Snow. Certains sont sceptiques. A l'image de R.Dale Guthrie, qui a étudié lui aussi des empreintes du paléolithique. Après examen des paumes et des pouces, il avait estimé lui que les mains appartenaient à des adolescents. «Ils peignaient ce qui les intéressait: des femmes nues et des gros animaux effrayants.»

D'autres scientifiques sont beaucoup plus convaincus. «Les travaux de Snow sont une contribution historique au sujet», a déclaré Dave Whitley un archéologue de Californie. «C'est la première fois que quelqu'un livre un aussi bon résumé de preuves, alors que l'on se penche depuis près de 10 ans sur la question.» (nxp)


http://www.tdg.ch/savoirs/premiers-artistes-humanite-femmes/story/31398484

2159
Pourquoi les États-Unis n’accueillent-ils pas plus de migrants ?

https://embed.france24.com/fr/video/192CD4C2-3340-469D-94B2-E48EF604A487?ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_source=FB&ns_mchannel=social&ns_linkname=editorial&aef_campaign_ref=partage_user&aef_campaign_date=2015-09-10

Des voix s'élèvent aux États-Unis pour que Washington accepte d'accueillir plus de migrants syriens. La Maison Blanche rappelle avoir déjà débloqué plus de 4 milliards de dollars d'aide humanitaire et attend 3 000 Syriens d'ici la fin de l'année.

Les États-Unis doivent-ils eux aussi accueillir des migrants syriens ? La question se pose de plus en plus outre-Atlantique et la Maison Blanche a été contrainte de réagir, mardi 8 septembre, déclarant qu'elle envisageait de nouvelles mesures. L'objectif de Washington est d'aider ses "alliés et partenaires" en Europe à faire face à cette crise humanitaire, a indiqué Josh Earnest, porte-parole du président Barack Obama.

Depuis le début de la crise syrienne, en mars 2011, qui s'est progressivement muée en guerre civile, 1 500 Syriens ont obtenu le statut de réfugiés aux États-Unis, la plupart cette année. Et le département d'État en attend environ 3 000 d’ici la fin de l’année.

>> À lire sur France 24 : "'Welcome to Cergy' : une nouvelle vie commence pour 46 réfugiés"

Des voix se sont donc élevées le week-end dernier pour presser Washington de venir en aide à l'Europe. David Miliband, ancien ministre britannique des Affaires étrangères qui dirige aujourd'hui l'International Rescue Committee, a notamment appelé les États-Unis à faire preuve "des qualités de leadership qu'ils ont su montrer dans ce genre de crises".

"Les États-Unis, a-t-il dit dimanche sur ABC, ont toujours été à la pointe des questions de réinsertion de réfugiés, mais n'accepter que 1 500 personnes ces quatre dernières années est une contribution minuscule en réponse à l'aspect humain de ce problème."

Le Church World Service appelle la Maison Blanche à accueillir 100 000 Syriens

Une pétition en ligne lancée sur le site MoveOn.org a par ailleurs recueilli près de 1 300 signatures en faveur d'une plus grande ouverture des frontières aux réfugiés fuyant la guerre civile. "Nul n'est mieux équipé que les États-Unis pour venir en aide au peuple syrien", écrivent les initiateurs de ce projet.

Dans leurs commentaires, certains signataires évoquent un impératif moral face à une crise humanitaire. D'autres rappellent Washington à ses responsabilités dans l'intervention militaire en Irak en 2003 et ses répercussions sur tout le Moyen-Orient.

>> À voir sur France 24 : "Vidéo : portraits de femmes sur les chemins de l'exil"

L'impact sur l'opinion de la photo du petit Aylan, un garçon syrien de 3 ans mort noyé et rejeté par la mer sur une plage de Turquie, a modifié certaines perceptions, tout comme l'appel lancé dimanche par le pape François. Ce dernier a demandé à chaque paroisse catholique d'Europe de prendre en charge une famille de réfugiés. Et cet appel trouve aussi un écho aux États-Unis, où le chef de l'Église catholique est attendu dans deux semaines.

Une organisation humanitaire américaine, le Church World Service, qui regroupe 37 organisations chrétiennes, a ainsi appelé la Maison Blanche à accentuer ses efforts dans la crise des réfugiés syriens et a proposé l'accueil de 100 000 personnes en 2016.

"Historiquement, notamment après la Seconde Guerre mondiale, les États Unis ont accueilli de nombreuses victimes. Il est temps de relever ce nouveau défi et de se dire qu'on peut le faire, qu'on peut accepter ces familles syriennes qui ne peuvent pas rentrer chez elles", a affirmé Christine Baer, du Church World Service, au micro de France 24.

Des préoccupations sécuritaires mises en avant

Dans sa déclaration, le porte-parole de la Maison blanche rappelle que les États-Unis ont débloqué plus de 4 milliards de dollars d'aide humanitaire depuis le début de la crise en Syrie, dont plus d'un milliard cette année.

L'administration fédérale met également en avant une préoccupation sécuritaire : éviter que des jihadistes de l’organisation de l'État islamique (EI) ou d'Al-Qaïda se mêlent à des réfugiés pour s'implanter sur le sol américain, d'où un lent processus de vérification et de "screening" des dossiers.

Pour les mêmes raisons, l'opposition républicaine, majoritaire au Congrès, est également vent debout contre toute ouverture supplémentaire. Michael McCaul, président républicain de la commission des Affaires intérieures de la Chambre des représentants, soulignait en juin que "le conflit syrien [constituait] un cas unique qui nécessite vigilance et surveillance" parce que, ajoutait-il dans une lettre à Barack Obama, "il [représentait] la plus forte convergence de terroristes islamistes de l'Histoire".

Un discours jugé "épouvantable" par James Zogby, président de l'Arab American Institute, qui pointe l'islamophobie et la "confusion entre Syriens, Irakiens et terroristes".

Avec AFP et Reuters

http://www.france24.com/fr/20150910-etats-unis-accueil-migrants-refugies-syriens-washington-obama?ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_source=FB&ns_mchannel=social&ns_linkname=editorial&aef_campaign_ref=partage_user&aef_campaign_date=2015-09-10

2160
Le trajet «domicile-bureau» considéré comme du temps de travail

La Cour de justice de l’Union européenne a tranché un litige qui opposait des employés à une société espagnole.
 



Les déplacements en début et fin de journée d’un employé itinérant constituent du temps de travail, a tranché la Cour de justice de l’Union européenne dans un arrêt rendu public.

La Cour était amenée à se prononcer sur la situation de techniciens employés par la société Tyco en Espagne et chargés de l’installation de dispositifs de sécurité. En 2011, Tyco a fermé ses bureaux régionaux, privant de lieu de travail fixe nombre d’employés qui passent leur journée sur la route.

Certains trajets duraient jusqu’à 3 heures

La société compte les déplacements «domicile-premier client» et «dernier client-domicile» comme temps de repos, alors qu’il peuvent parfois excéder 100 km et durer jusqu’à trois heures.

«Seul le temps des interventions sur les sites et des déplacements intermédiaires entre chaque client est donc pris en compte», rappelle la Cour dans son communiqué.

Les conclusions de la Cour de justice européenne

C’est sur ce point qu’elle a été saisie par un haut tribunal espagnol. Elle a conclu que pour des travailleurs qui «n’ont pas de lieu de travail fixe ou habituel, le temps de déplacement que ces travailleurs consacrent aux déplacements quotidiens entre leur domicile et les sites du premier et du dernier client désignés par leur employeur constitue du temps de travail».

Le temps de travail est défini, au sein de l’Union européenne, comme toute période durant laquelle l’employé est au travail, à la disposition de l’employeur et dans l’exercice de ses fonctions.

http://www.lesoir.be/986938/article/economie/2015-09-11/trajet-domicile-bureau-considere-comme-du-temps-travail