Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

2206
L'arrivée de migrants effraie de nombreux Belges: "Il y en a qui vont mal tourner, c'est sûr et certain"

video : http://www.rtl.be/videos/video/547960.aspx

La crise des migrants a engendré un formidable élan de solidarité. Mais cette crise inquiète aussi de nombreux Belges. Sur les réseaux sociaux notamment, ils sont de plus en plus nombreux à exprimer leur crainte, voire leur opposition ferme à l’arrivée d’autant de réfugiés.

Paola vit à Woluwe Saint-Pierre depuis près de 30 ans. Il s'agit d’une des communes les plus riches de la capitale. Mais depuis une semaine, à la rue des Palmiers, un centre pour migrants a rouvert ses portes. 80 réfugiés y résident. Sur un même trottoir, la solidarité s'exprime entre autres par la livraison de vêtements chauds. Mais il y a aussi la peur ! "Ils parlent dans leur langue quand on passe, on ne sait jamais ce qu’ils disent. Voilà cette sensation de peur", a expliqué Paola à notre journaliste Alix Battard.


"Il y en a qui vont mal tourner"

Paola dit craindre pour sa sécurité. Elle vit très mal l’arrivée récente de ces réfugiés. "Moi je pense ça serait bien de les aider mais autrement. Forcer la sécurité chez eux. Envoyer la nourriture et tout ce dont ils ont besoin, mais chez eux. Ils ne vont pas s'adapter si facilement, et donc il y en a certains qui vont mal tourner, c'est sûr et certain", a-t-elle ajouté.

Ce témoignage est loin d’être isolé. Même lorsque notre équipe se déplace et qu'elle ne se trouve plus à proximité d’un centre d’accueil, on retrouve le même genre de réaction. "Je trouve qu’il y en a beaucoup, un peu de trop qui viennent", confie une passante.

Il y a d’abord la peur économique. Sauver son prochain est une chose, prendre son quotidien en charge en est une autre. "Nous avons nos SDF ici en Belgique aussi. Nous avons des gens qui ont 1.000 euros pour vivre. S'il faut encore prendre des gens de l'extérieur, comment est-ce qu'on va faire ?", se demande un témoin. "D'accord on va les aider. Mais après, les loger, le travail... les assister. Nous-mêmes on ne s’en sort pas. Ça me dépasse un peu", estime une autre personne interrogée.


L'Islam radical effraie, et pourtant...

Il y aussi une crainte purement religieuse. La peur de l’islam radical. "Je suis très inquiète, pour ma sécurité aussi évidemment. Moi je ne sais pas qui arrive non plus hein", admet une riveraine.

Comment analyser ces réactions ? Andréa Rea est sociologue, grand spécialiste des questions de migration. Il nous aide à décoder. "On se trouve dans une situation où il y a eu plusieurs événements en Europe, en particulier les attentats de Charlie Hebdo, mais aussi les meurtres au musée Juif de Belgique. Tout cela contribue à avoir peur de l'Islam et de certaines personnes qui disent agir au nom de l'Islam, alors que ces personnes (les réfugiés) quittent les lieux ou on observe une radicalisation de l'Islam et fuient d'ailleurs cette situation là", a expliqué Andrea Rea, doyen de la faculté des sciences sociales et politiques à l’université Libre de Bruxelles, spécialiste des questions d’immigration.


Déferlante de haine sur les réseaux sociaux

A un échelon supérieur, la peur bascule dans la haine! Sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook, la déferlante est impressionnante. Les commentaires qu'on y trouve parlent d'eux-mêmes.

"Chacun dans son pays et puis c’est tout !"

"Ils nous envahissent, ils nous gênent. On aimerait vivre tranquillement, avec moins d'étrangers"

"Qu’ils dégagent, on n’en veut plus !"

"Je pense que ceux qui expriment les discours les plus haineux sur les réseaux sociaux aujourd'hui sont ceux qui, avant même l'arrivée de ces réfugiés, avaient une opinion tout à fait négative des étrangers et avaient déjà une tendance plus réduite à la générosité", a ajouté Andrea Rea.

Pour ce spécialiste, aujourd’hui c’est au monde politique de prendre ses responsabilités: rassurer davantage les citoyens, proscrire les discours politiques ambigus, combattre les fausses idées reçues et placer la générosité au-dessus de tout.

http://www.rtl.be/info/belgique/societe/l-arrivee-de-migrants-effraie-de-nombreux-belges-il-y-en-a-qui-vont-mal-tourner-c-est-sur-et-certain--752441.aspx

2207
Le quartier Schuman détruit par les agriculteurs: "Les coupables risquent des peines considérables"

video : http://www.rtl.be/videos/video/547931.aspx

La colère des agriculteurs a marqué la journée d'hier à Bruxelles mais également une partie du quartier Schuman. Une enquête est en cours et les responsables risquent jusqu'à 10 ans de prison.

Rondpoint Schumann, le jour d’après. Si la circulation a repris son droit ce matin, les cicatrices de manifestation sont encore visibles. Les piétons s’organisent pour contourner les vestiges de cette zone de guerre urbaine.

"Ce n’est pas uniquement la vue, mais c’est aussi l’odeur qui donne… un sentiment bizarre", commente un passant au micro de notre journaliste Mathieu Langer pour le RTLINFO 13H. "C’est un peu apocalyptique" déclare une jeune femme qui loue toutefois le "bon boulot" de nettoyage compte tenu du "chantier que c’était hier".



Poteaux et barrières arrachés, murs vandalisés et incendiés, depuis 6h, les employés de Bruxelles-propreté sont à pied d’œuvre pour remettre de l’ordre dans ce chaos causé par plusieurs milliers d’agriculteurs en colère.


 
"Ils ont enlevé notamment trois camions de déchets, beaucoup de sacs, des arbres brulés. Ils ont éteints les feux qui restaient et remis les poubelles", explique Lyzie Verhasselt, coordinatrice de Bruxelles-propreté.


 
Jusqu’à dix ans de prison pour les auteurs des dégradations

Pour l’heure, personne n’a été arrêté mais quatre policiers ont pourtant été blessés par des pavés. La police de Bruxelles a rédigé un procès-verbal et l’a envoyé au parquet.

"Nous analysons pour l’instant tous les éléments du dossier, les images caméra, etc. L’enquête est ouverte et suivra son cours, explique Jennifer Vanderputten, Magistrat-presse au parquet de Bruxelles. Que risquent les personnes qui en seraient coupables ? Des peines considérables, allant jusqu’à dix ans d’emprisonnement."

Peu importe la peine, ces agriculteurs désespérés ne comptent pas s’arrêter là. Leurs syndicats ont d’ailleurs annoncé de prochaines actions dans les jours qui viennent.

http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/le-quartier-schuman-detruit-par-les-agriculteurs-les-coupables-risquent-des-peines-considerables-video--752497.aspx

2208
Italie: des réfugiés refusent de manger des pâtes, et exigent 'la nourriture de notre propre pays'



Un groupe de 40 demandeurs d’asile dans un camp de réfugiés de la province de Belluno, dans la région de la Vénétie en Italie, a organisé des manifestations pendant 2 jours pour se plaindre de la monotonie de la nourriture qui lui est servie, et de ses conditions de vie dans le camp.

Selon le journal Libero Quotidiano, ces réfugiés ont non seulement refusé de manger le repas composé de pâtes, de pain et d’oeufs qui leur avait été servi, mais ils ont aussi bloqué une rue avec un banc, jeté des sacs contenant des vêtements, répandu leurs repas sur le sol et menacé de quitter le centre de la Secca, un hameau de la petite ville de Ponte nelle Alpi. Ils ont également crevé les pneus de quelques voitures appartenant à des membres du personnel du camp. La police a dispersé les manifestants.

Ce n’est pas la première manifestation de ce genre : des migrants se sont également plaints de leurs conditions de vie dans le centre de Pozzalo en Sicile, ainsi qu’à Rome. Selon le journal, ces troubles seraient largement imputables à leur ennui.

« Nous avons besoin de la nourriture de notre pays », a commenté Sam, un Gambien réfugié dans un camp de la banlieue de Rome depuis plus d’un an. Il a expliqué au journal The Local que la nourriture, essentiellement constituée de pâtes, n’était « pas bonne », et que certains, dans le camp, préparaient leurs propres repas.

Antonio De Lieto, qui préside Libero Sindicato di Polizia, un syndicat de policiers, a fait part de son indignation : «Il est incroyable que tandis que des centaines de milliers de familles italiennes font la queue pour obtenir un plat de pâtes, les immigrants méprisent ce que notre pays leur donne généreusement. Des milliers d’Italiens vivent dans la pauvreté et ne mangent même pas un repas par jour, et bien sûr, encore moins deux ou trois. Ils ne se plaignent pas que la nourriture n’est pas bonne, mais que ce n’est pas la nourriture de leur pays. Mais quand vous êtes hébergé chez quelqu’un, par exemple, vous mangez sa nourriture, non ? Comme les nombreuses fois où j’ai été hébergé en Angleterre, je ne m’attendais pas à manger des spaghettis ».

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/italie-les-refugies-refusent-de-manger-des-pates-et-exigent-la-nourriture-de-notre-propre-pays/207503.htm

2209
Toute la Belgique se mobilise pour les réfugiés



Belgique   De Liège à Bruxelles en passant par Charleroi, les Belges se sont démenés pour accueillir les demandeurs d’asile. 
Cela faisait longtemps, très longtemps, que la Belgique ne s’était pas mobilisée de la sorte pour venir en aide à une frange de la population dans le besoin. Ainsi, du nord au sud du pays, les actions de solidarité et autres rassemblements altruistes ont spontanément été organisés. Ici des cantines mobiles, là des collectes de vêtements chauds pour l’hiver. Le moins que l’on puisse écrire, c’est que les réfugiés n’ont pas à se plaindre de l’accueil (humain) qui leur a été réservé.

À tel point que, depuis une semaine, la Croix-Rouge, qui se trouve en première place en matière d’accueil des demandeurs d’asile, exhorte les Belges à stopper leurs dons matériels.  "Pour le moment, nous avons vraiment tout ce qu’il nous faut. Il nous faut maintenant trier tout ce qui nous a été donné"  , explique Nancy Ferroni, de la Croix-Rouge.

Optez plutôt, si vous désirez faire preuve de solidarité, pour les dons sous forme d’argent.  "Cela nous permet ainsi d’aider ceux qui ne sont pas encore arrivés en Belgique. Nous sommes par exemple présents en Syrie, ou l’on manque de tout"  , poursuit Mme Ferroni.

Mais la situation risque de bouger ces prochains mois.  "Une fois autorisés à rester sur notre territoire, les réfugiés vont devoir trouver des logements plus durables. Il n’est donc pas exclu qu’à ce moment-là nous puissions avoir besoin d’objets divers pour équiper leurs nouveaux appartements. Mais ce n’est pas pour tout de suite"  , conclut Nancy Ferroni.

Alors, si vous avez chez vous un ancien canapé, des meubles que vous n’utilisez plus ou encore un matelas rangé dans le garage, attendez un peu avant de vous en débarrasser. Tout cela pourrait s’avérer d’une grande utilité pour une famille de réfugiés.




 

Des 5e et 6e secondaires à Bruxelles
 
"Je suis choquée, cela change   de la télé"
 


Près de 130 élèves des 5e et 6e années de l’institut de la Vierge Fidèle étaient de sortie ce mardi matin, dans le quartier nord de la capitale. Si ces étudiants étaient accompagnés d’une quinzaine d’enseignants, il ne s’agissait pourtant aucunement d’une excursion. Ces jeunes Bruxellois de 16 à 18 ans étaient en effet venus apporter aux demandeurs d’asile du parc Maximilien de quoi petit-déjeuner.  "On a apporté au total 150 petits déjeuners composés d’une boisson chaude, d’un fruit et d’un croissant"  , explique Evelyne Tilmans, la professeur de géographie et d’histoire qui se trouve derrière le projet.

Après que la problématique des migrants a été abordée en classe, les enfants ont été invités à ramener ce mardi fruits, biscuits et jus de fruits. Dès 7 h 30 et jusqu’à 9 h, les élèves de l’institut de la Vierge Fidèle ont arpenté par groupes de deux ou de trois le trottoir bordant l’Office des étrangers. Ils ont alors proposé plus ou moins timidement aux centaines de demandeurs d’asile fruits, biscuits et bouteille d’eau.

 "Je leur ai apporté des biscuits et des biscottes"  , explique Victoria, une rhéto de 16 ans, tandis qu’à ses côtés, Manon, 17 ans, indique  "avoir amené des "couques, du pain et du jus d’orange"  . Alors que les jeunes distribuent leurs fruits,  Noëlla, 17 ans, ne cache pas sa stupéfaction. "Je suis vraiment choquée. J’avais vu les images à la télé mais, en vrai, cela change tout ! Je ne m’attendais pas à autant de monde !"  , s’exclame-t-elle.  "C’est une expérience à vivre ! On voit ces gens venus de loin avec peu de moyens. Cela interpelle",  lâche Robin, 18 ans.





Michele et Lucas, de Lodelinsart



"Les gens nous disent merci alors que c’est à nous de les remercier"


Michele et Lucas n’en croient pas leurs yeux. Ces deux jeunes de 20 et 16 ans font partie de la maison de jeunes Secteur 42 à Lodelinsart. Le 2 septembre, ils ont lancé une collecte de dons pour les réfugiés du centre Fedasil de Jumet. En quelques heures, ils ont récolté de nombreuses caisses et sacs remplis de vêtements, mais aussi du matériel de puériculture, des jeux, des livres.

Cette idée de collecte a été lancée par les jeunes eux-mêmes. "Nous avons vu toutes ces personnes débarquer en Europe à la télévision. Elles arrivent sans rien, même pas avec une couverture, et on a eu envie de les aider", témoigne Michele. Ils ont tout de suite été soutenus par les animateurs et le responsable de la maison de jeunes.

"Nous avons discuté de la problématique avec nos jeunes", explique David Conte, l’un des animateurs. "On s’est rendu compte qu’ils utilisaient un ton très humain, sans cliché ni racisme. Ils ont d’ailleurs été très choqués par certains commentaires lus sur les réseaux sociaux."

Si cette initiative fait chaud au cœur, la réaction de la population a aussi agréablement surpris l’équipe. "On se rend compte que les gens sont généreux, même ceux qui ont peu de moyens", ajoute Michele. "Ils nous disent merci alors que c’est nous qui voulons les remercier pour leur beau geste. Nous sommes en tout cas fiers de notre contribution." Les jeunes espèrent désormais rencontrer les réfugiés de Jumet pour discuter avec eux.



http://www.dhnet.be/actu/belgique/toute-la-belgique-se-mobilise-pour-les-refugies-55ef3aef3570b0f19e7ea9cf

2210
Murphy, 28 ans, de Bastogne: "Je vis dans un garage depuis 5 ans et j'ai pensé à en finir"

Murphy Manderlier, 28 ans, vit à Bastogne. À la rue avec son chien depuis des années, il peine à trouver un logement. Il nous a confié dormir dans des garages depuis déjà cinq ans. Il a déjà pensé à en finir, ne supportant plus cette vie de misère.




Murphy et sa chienne Léna dorment dans un garage, quand tout va bien...


«  Je galère depuis l’âge de 16 ans  », lâche Murphy Manderlier, un jeune homme de 28 ans que nous avons rencontré à Bastogne cette semaine. Depuis des années, il vit dans la rue. Grand, très mince, le débit rapide, Murphy ne se sépare jamais de Léna, sa chienne. Un american staff «  très gentil  », selon lui. «  C’est ma seule famille » dit-il. « Ma mère est morte, et avec mon père c’est compliqué  . » Originaire de Charleroi, Murphy a quitté le Pays Noir il y a des années pour l’Ardenne. Depuis, il roule sa bosse entre Arlon et Bastogne. Et essaie de survivre comme il peut.

http://www.lameuse.be/1371381/article/2015-09-08/murphy-28-ans-de-bastogne-je-vis-dans-un-garage-depuis-5-ans-et-j-ai-pense-a-en

2211
Une jeune femme dénonce les attaques à l’acide en Inde (vidéo)

La photographie d’Ebrahim Noroozi montrant une petite fille embrassant sa mère, toutes les deux défigurée par de l’acide par le mari et père, est l’image qui marqué le monde en 2013.

Mais ces violences ne s’arrêtent pas à la frontière de l’Iran, dans de nombreux pays, des femmes, des enfants, des hommes subissent des attaques à l’acide. Aujourd’hui, une jeune indienne dénonce la vente libre de l’acide sulfurique dans les magasins de son pays.

En Inde, l’attaque à l’acide est un crime sanctionné, les peines allant de dix ans de prison à la perpétuité et même des condamnations à mort en cas de décès.

Malgré ces sanctions environ trois attaques à l’acide sont perpétrées chaque semaine en Inde. Reshma, une jeune fille victime de son beau-père, condamne la vente libre de cet objet de mort dans son pays en proposant une vidéo de conseil sur la beauté.

Complétement défigurée, son œil gauche brûlé et son œil droit ne pouvant plus s’ouvrir entièrement, elle se rallie à la campagne Make love no scars (faites l’amour, pas de cicatrices) afin d’inciter les internautes à signer une pétition pour interdire la vente libre d’acide sulfurique.

(Source : Le Tribunal du Net)



https://jack35.wordpress.com/2015/09/08/une-jeune-femme-denonce-les-attaques-a-lacide-en-inde-video/

2212
Cette fillette de 4 ans a un mari de 25 ans plus âgé qu’elle! Mais voici pourquoi les parents ont accepté ça.

Derrière le sourire de la jeune Abby, cette New-yorkaise de quatre ans, se cache un terrible secret : la petite fille est atteinte d’une leucémie aiguë, le cancer le plus fréquent chez les enfants.
La fillette est patiente au centre de cancer infantile de Mélodies, une clinique d’Albany, dans l’État de New York.
Bien qu’elle lutte depuis des mois pour vivre, Abby n’a pas perdu son optimisme et continue de croquer la vie à pleines dents pendant que sa maladie affaiblit son corps jour après jour.



Pourtant, un rayon de soleil illumine le quotidien de la vie d’Abby : Matt Hickling, son infirmier, est devenu son meilleur ami. Il lui rend visite tous les jours pour lui faire ses injections. Et Abby aime tellement Matt qu’elle aimerait secrètement l’épouser.



Un jour, Abby confie à sa mère vouloir se marier avec Matt et lui dit que la prochaine fois qu’elle le verra, elle lui passera la bague au doigt. Lorsque Matt apprend ce que la petite Abby planifie pour lui, il n’en croit pas ses oreilles, mais se se réjouit d’autant plus, car il sait que cela remontera le moral de la petite fille. Il commence alors à imaginer comment organiser le “mariage” de la meilleure manière possible



Avec l’aide de ses collègues, Matt réussit à planifier le mariage pour le jour suivant.



Abby se voit offrir une petite robe blanche pour l’occasion alors que Matt porte un T Shirt sur lequel est dessiné un smoking.



En entrant dans sa chambre, Abby découvre les invités qui l’attendaient. Ils lui lancent des pétales de fleurs en chantant. Pendant cette journée particulière, Abby peut enfin oublier sa maladie. “Veux-tu m’épouser ?”, lui demande Matt. “Oui !”, répond la fillette avant de se jeter dans les bras de  son infirmier préféré. Après la cérémonie, les “fiancés” se sont échangés des alliances en caramel et ont dégusté des gâteaux avec les invités.



“Abby et ses parents se souviendront pendant longtemps de ce jour et se rappelleront combien ils ont ri alors qu’ils traversaient des moments difficiles”, raconte Matt. “Moi je m’en souviendrai.”



Matt a également offert ce cadeau à sa  petite patiente :



Cet infirmier est vraiment une personne extraordinaire ! Il a fait tout ce qui était en ce pouvoir pour qu’Abby soit heureuse. L’espoir est quelque chose de fondamental pour ces enfants qui vivent ces moments tragiques pendant leur maladie. Si vous avez aimé le geste de cet infirmier pour cette petite fille, partagez leur histoire avec tous vos proches.

http://www.feroce.co/abby-matt-mariage/

2213
Une journaliste hongroise licenciée après avoir fait un croche-pied à un migrant

Sur ces images tournées mardi près de la frontière serbe, une caméraman fait tomber volontairement un père de famille, qui tient un enfant dans les bras.



La scène se déroule à Roszke (Hongrie), mardi 8 septembre, près de la frontière serbe. Exaspérés après avoir patienté pendant plusieurs heures, des centaines de migrants forcent alors un cordon de la police hongroise, pour courir à travers champs en direction du nord-est. Pendant la cohue, un père de famille est poussé par un policier, alors qu'il tient un enfant dans ses bras. Une journaliste tend alors la jambe, avec le visage masqué, pour faire tomber le réfugié à terre. Ces images ont été publiées par un journaliste allemand, avant d'être repérées par le site Conflict News.

Un coup de pied asséné à une fillette

Ce croche-pied ne doit rien au hasard. Sur d'autres images, publiées par le site 444.hu (en hongrois), la journaliste assène aussi un coup de pied à une petite fille. Une fois mises en ligne, ces vidéos ont rapidement suscité un tollé, et l'identité de la journaliste a été rapidement établie. Un journaliste du site hongrois Index a publié une capture d'écran.



video :

La journaliste licenciée pour un "comportement inacceptable"

Cette femme, Petra Laszo, est journaliste pour N1TV, une chaîne en ligne, proche du parti d'extrême-droite Jobbik.

Dans un communiqué, publié sur son site (en hongrois), la chaîne N1TV a annoncé qu'elle avait mis fin au contrat de sa journaliste, "avec effet immédiat". "Une collègue de N1TV s'est comportée aujourd'hui de manière inacceptable au point de rassemblement à Roszke, a également écrit le rédacteur en chef Kisberk Szabolcs, dans un laconique communiqué publié sur Facebook. Le contrat de travail de l'opératrice a été résilié avec effet immédiat aujourd'hui, nous considérons l'affaire comme close".

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/une-journaliste-hongroise-licenciee-apres-un-croche-pied-sur-un-migrant_1075411.html

2214

Posté par Robert le 8 septembre 2015 à 00h35   
 

En se donnant un peu de peine, on trouve l’origine de cette photo. Cette photo a été prise le 9 novembre 2013 sur un massacre perpétuer en …syrie.
 Ce jour la, le conflit syrien fait 1500 morts. Cette pauvre malheureuse en faisais partie.
 les journaux ont tout expliqué à l’époque mais sans photos.
 Et je pense surtout que personnes en avait rien a faire.

« Plus de 11.000 enfants ont été tués dans le conflit syrien, dont 128 par armes chimiques et 389 abattus par des tireurs embusqués, selon un rapport publié dimanche par le centre de réflexion britannique Oxford Research Group.

Selon ces données, 11.420 enfants syriens, âgé de 17 ans ou moins, ont été tués entre le déclenchement du conflit en mars 2011 et la fin novembre 2013, parmi les 113.735 morts civils et combattants recensés.

Sur les 10.586 enfants dont la cause de la mort a été précisée, 7.557 soit 71% ont été tués par des « armes explosives » (bombardements aériens, tirs d’artillerie, attentats à la bombe, voitures piégées), soit l’armement « le plus meurtrier pour les enfants de Syrie », note le rapport qui se fonde sur les données de plusieurs organisations syriennes.

764 enfants exécutés sommairement

« Les tirs d’armes légères sont responsables de la mort d’un enfant sur quatre -2.806 enfants, 26,5% du total- et parmi eux figurent 764 enfants exécutés sommairement et 389 abattus par des tireurs embusqués », précise l’étude.

Parmi les 764 mineurs tués sommairement, il a été rapporté que « 112 avaient été torturés », dont cinq âgés de sept ans ou moins et onze entre 8 et 12 ans, selon la même source.

Le rapport rapporte également que « 128 enfants ont été enregistrés comme ayant été tués par des armes chimiques à Ghouta le 21 août 2013″, dans une attaque attribuée par l’opposition syrienne et les pays occidentaux au régime du président Assad.

Cette attaque, qui a fait plusieurs centaines de morts, a donné lieu à une escalade des tensions et au démantèlement des armes chimiques du régime syrien.

Les jeunes garçons en première ligne

Le rapport montre également que « les garçons âgés entre 13 et 17 ans ont été les victimes les plus fréquentes des meurtres ciblés, que ce soit les tirs de snipers, les exécutions ou les tortures ».

Les adolescents ont été globalement plus visés que les enfants plus jeunes et deux fois plus de garçons que de filles ont été tués.

« Le plus inquiétant dans les conclusions de ce rapport n’est pas seulement le nombre considérable d’enfants tués dans ce conflit mais la façon dont ils le sont », a estimé Hana Salama, co-auteur du rapport.

« Tous les acteurs du conflit doivent assumer la responsabilité de la protection des enfants », a-t-elle martelé, son co-auteur, Hamit Dardagan estimant que seule « une paix durable et non davantage de bombes et de balles » peut « garantir la sécurité des enfants ».

Si vous êtes parvenu jusqu’ici, effectivement je trouve répugnant que tout le monde qu’ils soient pour ou contre se servent de la photo de ce pauvre garçon pour donner leurs avis, mais je trouve encore plus detestable de se servir d’image qui date de plus de 2 ans sur un massacre qui annonçait deja a l’époque ce qui allait se passer. Avant de mettre une info on la vérifie surtout sur des sujets aussi important.Vous voulez interpellé les lecteurs, ok, mais soyez responsable

2215
L’EI décapite ‘systématiquement’ tous les enfants dans un ‘Génocide Chrétien’



 Le Christianisme à Mossoul est mort, un holocauste chrétien est en route, » a dit Mark Arabo, un pdg californien et chef Américano-Chaldéen.
Dans une interview avec Jonathan Mann pour CNN, il décrit que ce qu’il se passe en Irak est un « Génocide Chrétien » et a dit que les « Enfants se font décapiter, les femmes se font violer et tuer, et les pères se font pendre. »

http://www.lesobservateurs.ch/2014/08/10/lei-decapite-systematiquement-les-enfants-genocide-chretien/

http://www.nouvelordremondial.cc/2014/08/09/lei-decapite-systematiquement-tous-les-enfants-dans-un-genocide-chretien/

2216
Arnaque – Des immigrés qui ne sont pas plus syriens que vous et moi mais qui achètent de faux passeports syriens



Fabrice Leggen, directeur exécutif de l’agence Frontex, avait déjà expliqué depuis plusieurs jours que ses services savent que des faux passeports syriens sont vendus en Turquie aux immigrés en partance vers l’Europe.

Les immigrés qui proviennent du Moyen-Orient ou d’Afrique du Nord et qui parlent arabe achètent ainsi un sésame pour être reconnus réfugiés en Europe.

Dans tous les pays de l’UE, des services de police constatent cette émergence de faux passeports syriens. Mais la manipulation politico-médiatique en cours interdit d’en parler car cela confirmerait bel et bien que ces immigrés ne fuient pas la guerre mais cherchent tout simplement à profiter de l’assistance sociale en Europe.

Mais il apparaît maintenant que ces faux passeports syriens ne sont plus simplement vendus en Turquie mais aussi sur notre continent. Les agents des douanes allemandes ont saisi des colis contenant de faux passeports syriens destinés à être vendus illégalement aux demandeurs d’asile.

http://www.medias-presse.info/arnaque-des-immigres-qui-ne-sont-pas-plus-syriens-que-vous-et-moi-mais-qui-achetent-de-faux-passeports-syriens/38138

2217
Un projet d’attentat de Daesh contre la reine Elizabeth II déjoué cet été



David Cameron a annoncé lundi qu’il avait autorisé une frappe de drone en Syrie fin août contre deux jihadistes britanniques qui projetaient de commettre un attentat. C’est en réalité la reine d’Angleterre Elizabeth II qui était visée, révèle le Daily Telegraph ce mardi.

S’exprimant devant la Chambre des communes, David Cameron a donné peu d’explications sur cette frappe aérienne en Syrie. Il s’est contenté de préciser que les deux jihadistes avaient été tués dans la région de Raqqa en Syrie. L’un d’entre eux visait une cérémonie de commémoration publique qui a eu lieu cet été au Royaume-Uni. Il est fort probable qu'il s'agisse de la cérémonie du 15 août, qui commémorait la capitulation du Japon lors de la Seconde Guerre mondiale, il y a 70 ans. La reine d’Angleterre, le prince Charles ainsi que le premier ministre David Cameron étaient présents.

C’est sur cette base que le Premier ministre britannique a autorisé cette frappe en Syrie. Une décision controversée: pour la première fois que, le Royaume-Uni a lancé une frappe aérienne dans un pays contre lequel il n’est pas officiellement engagé militairement.

http://www.bfmtv.com/international/angleterre-projet-d-attentat-de-l-etat-islamique-contre-la-reine-dejoue-913200.html

2218
Les Européens seront-ils bientôt en minorité dans leur propre pays?





S
i l'UE ne protège pas rapidement ses frontières, des dizaines d’autres millions de réfugiés viendront. L'Europe est menacée par un afflux massif de personnes, c’est la réalité. (...) Pour l’instant, nous parlons de centaines de milliers, mais l'année prochaine, nous parlerons de millions. Et la fin n’est pas en vue. Soudain, nous constaterons que nous sommes une minorité dans notre propre pays".
 



 
Cette déclaration, c’est celle que le Premier ministre hongrois Viktor Orban a faite au cours d’une interview donnée à la radio. Dans la capitale hongroise Budapest, on a assisté à des scènes chaotiques. Des milliers de réfugiés ont été bloqués à la gare de Keteli parce que la Hongrie refusait de les laisser partir vers l'Allemagne. Ils ne peuvent prendre un train à destination de l’Allemagne que s’ils disposent d'un billet et d'un visa. Orban craint que dans le cas contraire, l'Autriche et l’Allemagne ne décident de fermer leurs frontières.

The Economist a remis les choses en perspective en publiant un tableau très intéressant. Il montre que l'Allemagne est bien le pays qui enregistre le plus grand nombre de demandeurs d’asile, mais que par habitant, cela ne représente que 50,2 réfugiés pour 100.000 habitants. La Suède est beaucoup plus généreuse et en prend 317,8 pour 100.000 habitants. Malte et la Suisse se montrent également très altruistes. Même la Belgique et les Pays-Bas accueillent proportionnellement plus de réfugiés encore que les Allemands.

La conclusion de la revue est remarquable: bien que l'Europe n'ait jamais connu un tel afflux de réfugiés dans l'histoire d'après-guerre (la Grèce en a accueilli près de 50.000 rien qu’en juin, tandis que 4 millions de Syriens ont fui leur pays entre le début du conflit là-bas et 2014), le nombre total des réfugiés qui sont ont bénéficié du droit d’asile dans l’un des pays de l’UE en 2014 ne représente que 0,03% de la population européenne.



http://www.express.be/business/fr/economy/les-europeens-seront-ils-bientot-en-minorite-dans-leur-propre-pays/215479.htm

2219
4.000 combattants de l'EI ont pénétré en Europe en tant que réfugiés




Plus de 4.000 combattants de l'organisation terroriste Etat islamique (EI) ont pénétré en Europe en tant que réfugiés, annonce le journal Sunday Express citant une source de l'EI. Le transfert a été "réussi", selon cette dernière.

Les combattants s'intègrent aux flux de réfugiés dans les ports turcs d'Izmir et de Mersin pour arriver en Italie via la mer Méditerranée. Ensuite, ils se dirigent vers d'autres pays européens notamment la Suède et l'Allemagne.

Deux passeurs ont confirmé cette information. L'un d'eux a confié avoir aidé une dizaine de terroristes à pénétrer en Europe. Certains prétendaient vouloir rendre visite à leurs familles, d'autres voulaient juste y aller pour "se tenir prêt".

L'envoi de combattants est le début d'une action de représailles pour les frappes aériennes de la coalition internationale en Irak et en Syrie dirigée par les Etats-Unis, selon la source du Sunday Express au sein de l'EI.


"Nous voulons établir le califat non seulement en Syrie mais aussi dans le monde entier", a-t-elle souligné.

L'Etat islamique est un groupe terroriste qui a instauré un califat autoproclamé à l'été 2014 sur les territoires syriens et irakiens qu'il contrôle. Les troupes loyales envers Damas, les rebelles syriens, l'armée irakienne, les miliciens chiites, les forces d'autodéfense kurdes et la coalition guidée par les Etats-Unis essaient de le combattre. Selon la CIA, l'EI compte plus de 30.000 combattants.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150907/1018022589.html#ixzz3lAw2ritS


http://fr.sputniknews.com/international/20150907/1018022589.html



2220
Vidéo : une Syrienne dénonce les faux réfugiés et les manipulations occidentales



Voici un discours percutant à faire circuler. Une Syrienne prend la parole à Belgrade pour dénoncer les faux réfugiés et l’Occident lors de la manifestation organisée par le Mouvement national serbe « Obraz » de dimanche dernier.

Quelques phrases choc :

 Les personnes que vous voyez dans les rues de Belgrade en route pour l’Allemagne ou la Hollande, ne sont pas de vrais Syriens.

Laissez-moi vous poser cette question : si l’Occident ne veut pas que ces réfugiés périssent en mer, pourquoi ne lèvent-t-il pas les sanctions qui pèsent sur le peuple Syrien qui ont déjà coûté 143 milliards de dollars à la Syrie ?

Si ce n’est pas dans l’agenda de l’Occident, pourquoi n’aide-t-il pas les Syriens à rester [chez eux] en aidant l’armée syrienne à se débarrasser des terroristes et faire de la Syrie un pays sûr de nouveau ?

Pourquoi le reste des Syriens reste et résiste ?

Il dépouille la Syrie des gens qui peuvent reconstruire le pays. Il veut briser la Syrie et le peuple Syrien. D’un côté, il veut voler les docteurs syriens et leurs meilleurs étudiants et cela entraînera une fuite des cerveaux. Et d’un autre côté, les multinationales veulent une main d’œuvre bon marché de façon à baisser les salaires.

 Jusqu’à maintenant, nous avons perdu cent mille soldats qui se battaient contre les extrémistes. Je n’ai pas entendu l’Occident pleurer sur ceux qui ont donné leur vie pour défendre la nation et laissant derrière eux des familles éplorées qui ont besoin d’aide.

Et d’un autre côté il s’efforce d’aider des personnes qui fuient leur pays. Beaucoup d’entre eux sont des djihadistes et, qui plus est, ils sont payés des milliers d’euros pour cela.

Laissez-moi vous dire que l’argent qu’ils dépensent pour venir est suffisant pour acheter une maison dans un endroit sûr en Syrie pour une famille de cinq personnes, et entreprendre un petit boulot et bien vivre.

Ce ne sont pas des réfugiés. Ce sont des migrants économiques.

Nos côtes sont très bien gardées, et pas un seul bateau de migrants ne part d’ici. Un autre motif est de faire sortir les chrétiens de Syrie, historiquement, l’une des premières terres chrétiennes. Ce que nous avons aujourd’hui en Syrie est similaire à ce que vous aviez en Serbie avant. Leur but : notre identité, notre unité et notre souveraineté.

Video



Traduction de son discours en anglais par Denis

Chers amis, je suis là ainsi que le fier peuple Syrien pour vous parler à propos de la situation de mon pays, ce qui est important aussi pour la Serbie. Nous étions un peuple aimé et respecté. Avant cette guerre, notre plus gros problème était la Palestine. En regard de ce que nous avons aujourd’hui, nos problèmes étaient minces : nous voulions alors trouver une solution à la bureaucratie, la corruption dans certains domaines. Nous ne connaissions pas l’injustice, le terrorisme ou la criminalité. Nous avons beaucoup travaillé ces dix dernières années avant cette guerre et nous avions fait de gros progrès. Il y avait des choses importantes que la Syrie n’avait pas avant cette guerre.

Nous avions une profonde identité nationale. Les personnes que vous voyez dans les rues de Belgrade en route pour l’Allemagne ou la Hollande, ne sont pas de vrais Syriens. Ne vous méprenez pas sur ce que je dis, j’aime mon peuple, ceux qui se battent, pour la Syrie, pour notre patrie.

Oui, les civils souffrent de cette guerre, mais qui n’en souffre pas ?

Pourquoi le reste des Syriens reste et résiste ?

Si ils étaient de vrais réfugiés, ils auraient choisi de rester dans des endroits sûrs les plus proches de façon à ne pas entrer en conflit avec la police hongroise pour aller en Allemagne

Laissez-moi vous poser cette question : si l’Occident ne veut pas que ces réfugiés périssent en mer, pourquoi ne lèvent-t-il pas les sanctions qui pèsent sur le peuple Syrien qui ont déjà coûté 143 milliards de dollars à la Syrie ?

Si ce n’est pas dans l’agenda de l’Occident, pourquoi n’aide-t-il pas les Syriens à rester [chez eux] en aidant l’armée syrienne à se débarrasser des terroristes et faire de la Syrie un pays sûr de nouveau ?

Pourquoi n’aide-t-il pas à la reconstruction des maisons détruites avec l’argent qu’il dépense pour les réfugiés ?

Il dépouille la Syrie des gens qui peuvent reconstruire le pays. Il veut briser la Syrie et le peuple Syrien. D’un côté, il veut voler les docteurs Syriens et leurs meilleurs étudiants et cela entraînera une fuite des cerveaux. Et d’un autre côté, les multinationales veulent une main d’œuvre bon marché de façon à baisser les salaires.

Jusqu’à maintenant, nous avons perdu cent mille soldats qui se battaient contre les extrémistes. Je n’ai pas entendu l’Occident pleurer sur ceux qui ont donné leur vie pour défendre la nation et laissant derrière eux des familles éplorées qui ont besoin d’aide. Et d’un autre côté il s’efforce d’aider des personnes qui fuient leur pays. Beaucoup d’entre eux sont des djihadistes et, qui plus est, ils sont payés des milliers d’euros pour cela.

Laissez-moi vous dire que l’argent qu’ils dépensent pour venir est suffisant pour acheter une maison dans un endroit sûr en Syrie pour une famille de cinq personnes, et entreprendre un petit boulot et bien vivre. Ce ne sont pas des réfugiés. Ce sont des migrants économiques. Après quatre ou cinq ans, notre nation respecte toujours ses engagements internationaux. Nos côtes sont très bien gardées, et pas un seul bateau de migrants ne part d’ici. Un autre motif est de faire sortir les chrétiens de Syrie, historiquement, l’une des premières terres chrétiennes. Ce que nous avons aujourd’hui en Syrie est similaire à ce que vous aviez en Serbie avant. Leur but : notre identité, notre unité et notre souveraineté.

Longue vie à la Serbie !

Je veux souligner que les nations serbe et syrienne ont toujours été amies. Nous avons une communauté orthodoxe grande et respectée. La Syrie n’a pas reconnu l’indépendance du Kosovo et nous avons beaucoup d’ennemis communs. Vous devriez savoir que quand vous combattez les politiciens qui œuvrent pour le nouvel ordre mondial, les intérêts des USA et les migrations massives, vous sauvez en même temps beaucoup de vies humaines. Nous sommes alors plus liés. Ce sont les mêmes terroristes albanais qui se battaient au Kosovo qui sont aujourd’hui en train de tuer des civils en Syrie. Et ceci est rendu possible par l’intermédiaire des mêmes politiciens corrompus aux USA, leurs alliés de l’UE, et leurs affidés ici en Serbie. Et faites attention que la vague de migration ne revienne pas en Serbie un de ces jours.

Chers amis, ce que je vous demande aujourd’hui, c’est d’être à nos côtés en tant que peuple. En nous défendant, vous vous défendez vous-mêmes. Soyez avec nous dans notre armée et dans notre cause juste parce que, si nous perdons cette guerre, le djihadistes ne s’arrêteront pas à la Syrie

Ensemble, nous résisterons jusqu’à la victoire.

Merci.

Sources :


http://ripostelaique.com/video-une-syrienne-denonce-les-faux-refugies-et-les-manipulations-occidentales.html