Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

2611
ECONOMIE Cette perte de recette fiscale serait la conséquence directe du profond bouleversement du marché du tabac que provoquerait en France l’impossibilité pour les marques de se différencier, souligne une étude...

Le paquet neutre pourrait réduire de deux milliards d'euros les recettes fiscales




La mise en place du paquet neutre pourrait faire perdre à court terme deux milliards d’euros par an de recettes fiscales à l’Etat, selon une étude commandée par Japan Tobacco International (JTI) au cabinet de conseil français MAPP, révélée mardi.

La conséquence de l’impossibilité pour les marques de se différencier

« Sur les 14 milliards d’euros annuels que représente la fiscalité du tabac, le manque à gagner pour le budget de la France serait de 2,015 milliards d’euros. Cette perte de recette fiscale serait la conséquence directe du profond bouleversement du marché du tabac que provoquerait en France l’impossibilité pour les marques de se différencier », souligne l’étude.

Selon le niveau de dégradation de l’image de marque qui résulterait de la mise en place du paquet neutre, les pertes de recettes fiscales seraient ainsi comprises entre 413 millions et 3,474 milliards d’euros par an, estime le cabinet spécialisé dans les questions de concurrence.

Les trois quarts de ce manque à gagner proviendraient d’un report de la consommation vers des produits non taxés en France, à savoir des cigarettes d’importation légale, ou de contrebande, ou encore de contrefaçon.

« Report d’une partie de la consommation vers les cigarettes les moins chères »

Le reste du manque à gagner fiscal proviendrait d’un « report significatif d’une partie de la consommation vers les cigarettes les moins chères au détriment des produits les plus chers en raison du manque de différenciation entre produits ». Il proviendrait aussi de la diminution du montant proportionnel des taxes en raison d’une baisse des prix. MAPP estime ainsi que la part de marché des cigarettes les moins onéreuses passerait de 39 % à 45 % et celle des plus chères de 40 % à 30 %.

Ce scénario se base sur les données de Logista, qui fournit la quasi-totalité des buralistes français, entre 2012 et 2014, et celles d’Ipsos pour mesurer les images des marques. Il s’appuie également sur l’expérience australienne, où le paquet neutre a été instauré en 2012. Il suppose que le nombre global de fumeurs restera inchangé et ne tient pas compte d’économies éventuelles en matière de santé publique. L’étude de Kopp et Fénoglio pour l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies avait évalué en 2006 à 47,7 milliards d’euros le coût social total du tabagisme en France.

Un projet de loi visant à introduire le paquet neutre en France est en cours d’examen au Parlement. Déjà adopté par les députés, ce texte doit être examiné mercredi par la commission des Affaires sociales du sénat.

http://www.20minutes.fr/economie/1655247-20150721-paquet-neutre-pourrait-reduire-deux-milliards-euros-recettes-fiscales

2612
Europe / Après les révélations de WikiLeaks, Berlin s'échauffe
« le: 22 juillet 2015 à 22:09:33 »
Après les révélations de WikiLeaks, Berlin s'échauffe




DROIT DE SUITE L'ambassadeur américain à Berlin a été convoqué à la Chancellerie. Mais les suites pourraient être plus judiciaires que diplomatiques.
 

Les nouvelles révélations sur l’espionnage de l’Allemagne par la NSA publiées par WikiLeaks, en partenariat avec Libération, Mediapart et la Süddeutsche Zeitung notamment, ont jeté un nouveau coup de froid sur les relations entre Berlin et Washington. Avant la parution, la Chancellerie s’était refusée à tout commentaire auprès des médias qui l’avaient sollicitée. Depuis, son directeur, Peter Altmaier, a «invité» ce jeudi l’ambassadeur américain à Berlin, John Emerson, à venir s’expliquer. Tout comme, en France, Laurent Fabius avait convoqué l’ambassadrice Jane Hartley, suite aux révélations sur l’espionnage de trois présidents de la République successifs.

Mais la réponse diplomatique est forcément parasitée par un autre scandale d’écoutes : celui, révélé en mai dernier, des liens particulièrement étroits entre le BND (le renseignement allemand, placé sous la tutelle directe de la Chancelière) et la NSA – le premier ayant, pour le compte de la seconde, espionné des entreprises européennes ainsi que des hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay et de la Commission européenne. De fait, les conséquences pourraient d’abord être judiciaires. Un peu avant 15 heures ce jeudi, un journaliste de Die Welt tweetait :

«Exclusif: le parquet fédéral envisage la réouverture de l’enquête sur le téléphone de Merkel, examine les notes de la NSA publiées par WikiLeaks. Bientôt sur Die Welt !»

A la mi-juin, le parquet fédéral allemand avait classé l’enquête sur l’espionnage présumé du téléphone portable d’Angela Merkel, au motif que les accusations ne pouvaient «être prouvées ­légalement dans le cadre d’une procédure de droit pénal». Or parmi les documents de la NSA obtenus par WikiLeaks, le compte-rendu d’une conversation entre Angela Merkel et son «assistant personnel» montre précisément que des communications de la Chancelière ont été espionnées. Si la réouverture du dossier n’est pas encore actée, le procureur général n’en a pas moins indiqué, comme l’a rapporté la Süddeutsche Zeitung, que les nouveaux éléments méritaient examen dans la perspective d’une nouvelle information judiciaire. Qui dépasserait, cette fois, le seul cadre de la Chancelière : son conseiller aux Affaires européennes, Nikolaus Meyer-Landrut, est également concerné, de même que les bureaux de plusieurs ministres et hauts fonctionnaires, dont les lignes téléphoniques ont été identifiées dans une copieuse base de «sélecteurs».

Précisément visé, le ministre des Finances, Wolfgang Schaüble, a certes déploré la perte de «sens de la mesure» des services américains, mais n’en a pas moins dit considérer les activités de la NSA comme «l’un [des] problèmes les plus mineurs», se disant plus inquiet de l’activité des «services secrets d’autres grandes puissances» – sans plus de précision. Le ministre de l’Economie, Sigmar Gabriel, s’est montré un peu plus offensif, en relevant notamment les risques d’espionnage industriel. Les révélations sur l’espionnage économique de la France par la NSA ne sont sans doute pas pour le rassurer. Quant à la responsabilité du GCHQ, le renseignement électronique britannique, aux côtés de la NSA, elle n’a jusqu’ici donné lieu à aucune réaction – du moins officiellement.

http://www.liberation.fr/monde/2015/07/02/apres-les-revelations-de-wikileaks-berlin-s-echauffe_1341726

2613
La NSA s'est livrée à un espionnage économique et industriel de la France



e nouveaux documents révélés par Wikileaks montrent comment la NSA s’est servie de ses immenses capacités d’interception pour récupérer des informations sensibles sur les grandes entreprises françaises, au profit présumé des sociétés américaines. Des documents qui prouvent que les États-Unis se sont largement servis de l’espionnage industriel.

La semaine dernière, Wikileaks, Libération et Mediapart diffusaient une première série de documents. On apprenait dès lors comment la National Security Agency avait espionné plusieurs responsables de haut rang en France, parmi lesquels les trois derniers président : François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac. Les documents avaient provoqué de nombreuses réactions indignées et François Hollande s’était notamment entretenu au téléphone avec Barack Obama, qui avait présenté ses excuses.

Julian Assange avait préparé le terrain

Cependant, l’intervention de Julian Assange, fondateur de Wikileaks, au journal de 20h sur TF1 avait laissé présager des informations nettement plus importantes. Après tout, que le renseignement s’intéresse de près à différents responsables, ministres et présidents était presque prévisible : les documents dérobés par Edward Snownden avaient montré comment la NSA espionnait les communications de 122 chefs d’États. Le cas le plus connu était bien sûr celui d’Angela Merkel, dont l’un des téléphones avait été placé sous écoute.

Pour Assange, la situation actuelle du chômage en France prenait en partie racine dans l’attitude américaine : « Je voudrais préciser qu’en France le chômage est particulièrement élevé, et il y a des raisons à cela. L’une d’entre elles est que les États-Unis jouent un sale jeu et cherchent à marginaliser la compétitivité économique des entreprises françaises et celle des entreprises européennes d’une manière générale ». Des propos qui ne pouvaient que faire le lit de révélations à venir sur un espionnage industriel pratiqué par la NSA.

François Baroin et Pierre Moscovici, deux ministres sous surveillance

Dans les nouveaux documents et articles publiés par Wikileaks, Libération et Mediapart, on découvre ainsi que deux anciens ministres de l’économie, François Baroin et Pierre Moscovici, ont été surveillés par la NSA pour obtenir en continu le pouls économique de la France, ainsi et surtout que les mesures à prévoir et toute information capable d’indiquer comment le pays comptait s’orienter. On reste là encore dans un espionnage de personnages politiques cruciaux, mais cette surveillance entrait dans le cadre beaucoup plus vaste de l’espionnage industriel, particulièrement de toutes les entreprises capables de négocier des contrats d’au moins 200 millions de dollars. Autant dire un grand nombre.

Télécoms, pétrole, électricité, gaz, nucléaire, énergies renouvelables, santé, transports ou encore biotechnologies sont ainsi des exemples concrets des domaines visés par la NSA, et beaucoup sont des OIV (opérateurs d’importance vitale). Objectif ? Comprendre de quoi sont composées les offres de ces entreprises, en extirper la substantifique moelle et transmettre l’information aux départements d’États concernés. Conséquence, dès qu’une grande entreprise française tente de négocier un important contrat à l’étranger, les concurrents américains possèdent potentiellement des informations cruciales permettant de proposer de meilleures offres, voire de s’approprier certaines technologies.

Les Five Eyes se sont partagé des renseignements économiques

Et les États-Unis ne sont pas les seuls à profiter de ces informations. Un document datant de 2002 montre comment le pays partage au sein des « Five Eyes » (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Australie et Nouvelle-Zélande) les données relatives aux « développements économiques » de la France. Voilà précisément ce à quoi faisait référence Julian Assange la semaine dernière : les États-Unis et ses alliés les plus immédiats disposent d’informations capables de briser d’éventuels gros contrats. Les entreprises touchées perdent alors de l’argent ou stagnent, n’embauchent plus ou licencient. Un raisonnement volontairement simpliste, mais qui devait réveiller l’esprit du coq français : « Les intérêts politiques et économiques de la France sont en jeu, l'intégrité de la France est en jeu. On ne peut pas les piétiner, on ne peut pas piétiner sa souveraineté, ce serait vraiment une honte » lançait-il sur TF1.

Ces informations sont plus inquiétantes que celles de la semaine dernière, dans la mesure où l’espionnage industriel peut avoir un impact économique conséquent. Malheureusement, et comme pour les premières révélations, les documents révèlent un cadre, un contexte, des méthodes et des objectifs, mais aucune donnée précise sur ce qui a été capté, ou l’utilisation qui a pu en avoir été faite. Si ces documents émanent directement de la NSA, l’explication est simple : l’agence de sécurité récolte les informations et les redistribue, elle ne les exploite pas directement

« Ce type de procédés entre amis partenaires et alliés n'est pas convenable »

Les réactions sont à la hauteur des nouvelles révélations. Le sénateur PS du Doubs, Martial Bourquin, était ainsi mentionné dans un câble transcrivant une communication avec Pierre Moscovici, ministre des Finances en 2012. La discussion portait alors sur l’état financier de la France et comment le pays se prépare à deux années très difficiles. Contacté par Mediapart, Bourquin s’est dit « outré, ébahi, pantois, assommé » : « Dans un État de droit, comment imaginer qu’une conversation entre deux hommes politiques soit ainsi écoutée par la NSA ! Qu’on écoute des gens qui préparent des attentats, je comprends, mais des discussions strictement politiques et personnelles, c’est impensable ! ». Il a par ailleurs ajouté qu’il réfléchissait à déposer plainte.

Pierre Moscovici s’est montré pour sa part plus mesuré, indiquant que « ce type de procédés entre amis partenaires et alliés n'est pas convenable » : « Si j'ai fait l'objet de ces écoutes, je demande des explications précises des services de renseignement US. Car si c'était le cas, j'en serais extrêmement choqué ».

L’Élysée, pour sa part, n’a pas encore réagi. Cependant, divers responsables et cadres du renseignement et de Bercy se sont exprimés sous couvert d’anonymat auprès de Mediapart et Libération. Un spécialiste du renseignement a ainsi indiqué qu’il existait une différence fondamentale entre les États-Unis et les autres pays : « la NSA a des moyens et des objectifs dingues. Son rêve, c’est d’espionner tout le monde, tout le temps », là où la France, en-dehors de la classique course aux terroristes, « doit se contenter de diplomates de quelques pays et de quelques industriels ». Même son de cloche pour Alain Juillet, ancien directeur du renseignement à la DGSE : « La force des Américains est de mettre tous leurs services dans la boucle, alors qu’en France, l’espionnage économique est tabou ». Pour un autre anonyme, de Bercy cette fois, « ces révélations sont déstabilisantes pour le fonctionnement de l’État », avec la crainte qu’il n’y ait « plus de débats internes à l’administration ».

Et si la France était finalement jalouse ?

Actuellement, le problème est qu’il est difficile dans tous les cas de faire un lien entre ces informations et des exemples concrets de contrats qui auraient pu échapper de peu à des entreprises françaises. Une concurrence potentiellement si déloyale que le moindre rapport concret provoquerait une avalanche de plaintes car les implications seraient profondes sur le plan international. Ce qui n'empêche pas Mediapart de se livrer à plusieurs hypothèses, concernant notamment Gemalto.

Par ailleurs, comment ne pas penser que certains objectifs de la nouvelle loi sur le renseignement, notamment la défense des intérêts économiques de la France, s’inscrivent pleinement dans le cadre des activités de la NSA ? Alain Juillet indiquait ainsi à Libération que les capacités de renseignement en France se contentaient « de faire de la contre-ingérence », une pointe de jalousie à l'heure où la France poursuit les mêmes objectifs. Une mise à niveau semble impossible tant la NSA dispose de moyens colossaux. Mediapart suggère à ce sujet que si les budgets ont explosé chaque année, c’était surtout pour que l’espionnage industriel continue, la lutte anti-terroriste n’étant alors presque plus qu’une façade.

On peut enfin se demander quel effet auront ces nouvelles informations sur la négociation du traité transatlantique de libre-échange. Il n’est pas impossible qu’elles entrainent des réactions protectionnistes en France et dans le reste de l’Europe.

http://www.nextinpact.com/news/95597-la-nsa-sest-livree-a-espionnage-economique-et-industriel-france.htm

2614
Microsoft vient de corriger en urgence une faille critique qui touche tous les Windows

Un bug dans le gestionnaire de polices de Windows peut conduire un attaquant malveillant à prendre le contrôle total d’une machine. Il est recommandé d’appliquer rapidement le correctif pour cette faille jugée critique…

vos marques. Prêts ? Patchez !
Microsoft vient de publier en urgence un correctif pour une faille critique qui permet l’exécution à distance d’un code malicieux sur un ordinateur fonctionnant sur n’importe quelle version de Windows, y compris la Technical Preview de Windows 10.
A noter que Windows Server 2003 qui n’est plus supporté depuis la semaine dernière ne recevra pas ce correctif.


La faille est liée à la façon dont la librairie de polices Adobe de Windows gère et utilise le format Open Type de Microsoft. En trompant l’utilisateur et en le faisant aller sur un site « piégé », un hacker malintentionné peut faire en sorte qu’un malware soit installé qui prendra alors le contrôle total de la machine.
Pour autant, Microsoft tient à préciser qu’il n’y a pour l’heure aucune preuve que cette faille soit utilisée. Le fait que cet exploit soit connu publiquement a toutefois poussé le géant de Redmond à produire une mise à jour non planifiée. Le risque est donc réel et fort.

En conséquence, il est fortement recommandé de mettre à jour son ordinateur aussi tôt que possible. C’est la deuxième fois en l’espace d’une semaine que Microsoft corrige une faille dans l’Adobe Type Manager, même s’il semblerait que les deux bugs ne soient pas liés…

http://www.01net.com/editorial/660631/microsoft-vient-de-corriger-en-urgence-une-faille-critique-qui-touche-tous-les-windows/


2615
PV: Des primes pour les policiers qui verbalisent le plus



Des prunes pour recevoir des primes. La politique du chiffre dans la police, dont l’abandon avait été promis par Manuel Valls, est toujours en vigueur.

Les CRS et motards chargés d’assurer la sécurité sur les routes de France sont toujours classés en fonction du nombre d’amendes dressées, selon un document officiel publié ce vendredi par le journal Auto Plus.

Les policiers sont-ils encore poussés à verbaliser davantage?

Ce document, émanant du « sommet de la police nationale, classe les brigades routières (neuf compagnies autoroutières CRS et 22 unités de motards) en fonction du nombre de PV qu'elles distribuent.

600 euros de prime

Selon le magazine, « pour chaque prune distribuée, les différentes brigades sont créditées d'un nombre de points précis ». A la fin de la période de douze mois, les deux compagnies et les deux unités qui ont accumulé le plus de points sont gratifiées d’une prime annuelle. Avant d’être reversée entre les policiers.

Le journal avance que le gain pour chaque agent est d’environ 600 euros.

« Tout est fait pour faciliter la verbalisation »

« C'est toujours la politique du chiffre qui prime, avec les méfaits que ça engendre: la répression est privilégiée sur la prévention », réagit le secrétaire général du syndicat UNSA Police, Philippe Capon, dans l'hebdomadaire.

« Le PV est ainsi devenu l'un des critères importants de notation et d'évolution de carrière du fonctionnaire. Tout est fait pour faciliter la verbalisation rapide avec le PV à la volée et la généralisation du PV électronique. L'automobiliste ne sait plus pourquoi il est verbalisé, il ne peut pas bien se défendre. Les contentieux augmentent fortement. Cette méthode n'améliore évidemment pas les relations avec la population, elle modifie le comportement des usagers, les pousse à se soustraire au contrôle », ajoute-t-il.

De son côté, la direction générale de la police nationale a tenu à démentir toute politique du chiffre. « Chaque année, la performance de ces unités est évaluée, comme dans l’ensemble de la fonction publique, afin, le cas échéant, d’entraîner le versement de primes collectives», reconnaît-elle. Mais, ajoute-t-elle, « il ne s'agit en aucun cas d'une “politique du chiffre” imposée à ces unités mais bien d'une évaluation de leur performance dans ce qui est leur cœur de métier: la sécurité des usagers de la route ».

http://www.20minutes.fr/societe/1653083-20150717-securite-routiere-600-euros-prime-policiers-verbalisent-plus

2616
Des créneaux réservés aux élèves des écoles juives


Peut-on réserver des équipements publics à l’usage exclusif d’une minorité confessionnelle ? La ville d’Aix-les-Bains (Savoie) se trouve aujourd’hui éclaboussée par une polémique axée sur le respect du principe de laïcité.

Tout commence vendredi dernier, avec une baigneuse aixoise qui se rend à la piscine municipale pour faire quelques longueurs entre midi et deux. Mais celle-ci ne peut accéder aux bassins : sur ce créneau horaire, la piscine est fermée au public. Motif : les jeunes lycéens de l’école talmudique de la ville se préparent à leur épreuve de natation au bac.

Or, tous les élèves du bassin aixois nagent régulièrement dans les eaux municipales sans que la piscine ne soit fermée aux autres baigneurs.

Et comme les filles et les garçons ne doivent pas se baigner ensemble selon la religion juive, ce n’est pas un mais deux créneaux réservés dont il est question. Les filles de l’école juive Tomer-Debora se rendent à la piscine de 7 heures à 8 heures le vendredi, avant l’ouverture au public, et les garçons occupent les bassins entre 12 heures et 13 h 30. “Ce système fonctionne depuis 35 ans”

Le député-maire de la station thermale, Dominique Dord, s’est montré embarassé par cette affaire. Celui-ci affirme que cette pratique, dont il a effectivement connaissance, a été mise en place en 1977, sous la gérance municipale d’André Grosjean.

“Ce système fonctionne depuis 35 ans sans qu’aucun maire avant moi ne change quoi que ce soit, qu’aucune opposition municipale n’aborde la question. Aujourd’hui, cette histoire est placée sous les projecteurs et je comprends qu’elle puisse faire débat.”

L’élu évite de se positionner politiquement sur cette affaire et s’en tient à des éléments de réponses techniques. Pour Dominique Dord, il n’y a pas de préjudice financier dans la mesure où la communauté juive paie pour occuper ces créneaux, alors que toutes les autres écoles font de la natation gratuitement. Les garçons s’acquittent du prix normal d’entrée (4,10 €) tandis qu’il n’en coûte aux filles que 2,40 €, sachant qu’elles sont en dehors des horaires d’ouverture. Mais il faut ajouter l’octroi d’une maître-nageuse sauveteuse…

“Il faut savoir que cet aménagement horaire n’est valable que 10 séances dans l’année, d’octobre à février. Par ailleurs, des clubs sportifs profitent aussi du centre nautique en dehors des heures d’ouverture” affirme le député-maire. Le sujet fera l’objet d’un débat

Depuis le 1 er janvier 2010, le centre nautique est passé sous le contrôle de la Communauté d’agglomération du lac du Bourget (Calb), présidée par Dominique Dord. Jean-Claude Loiseau, président de la commission tourisme à la Calb, tente une solution : ”Le centre nautique doit être rénové en 2012. Ces travaux vont être l’occasion de remettre à jour le règlement intérieur. Toutes les questions des plages horaires accordées aux clubs sportifs et au lycée talmudique seront posées et réétudiées.”

Une volonté de débattre à laquelle M. Dord met un bémol : “Avant, je vais demander une consultation juridique pour savoir si aux yeux de la loi, nous enfreignons le principe de laïcité. Si c’est le cas, alors on avisera, mais dans la concertation. Il est hors de question de stigmatiser une communauté.”


http://www.ledauphine.com/savoie/2011/10/20/des-creneaux-reserves-aux-eleves-des-ecoles-juives

2617
Crise des éleveurs: La colère se propage en France



Du Mont Saint-Michel au pont de Tancarville, les éleveurs en colère ont à nouveau fortement perturbé mardi la circulation en Normandie, où Stéphane Le Foll s’est enfin rendu dans l’après-midi pour rencontrer les manifestants. Alors que la colère des producteurs gagnait d’autres régions, la FNSEA du Calvados «réfléchit à maintenir les blocages» après la réunion avec le ministre à Caen.

«Ne croyons pas au miracle »

Après bientôt deux journées de blocage du périphérique de Caen, le ministre de l’Agriculture a cédé à la demande des éleveurs normands de venir les rencontrer lors d’une réunion à la préfecture du Calvados.

« Je ne souhaite qu’une seule chose, qu’il ne vienne pas annoncer des mesurettes, mais qu’il pense au long terme », a réagi Rodolphe Lormelet, ancien président des Jeunes agriculteurs (JA) du Calvados.

« Ça montre que les actions qu’on a menées au Mont Saint-Michel paient (…). Maintenant, attendons de voir ce qu’il va proposer, mais ne croyons pas au miracle », a déclaré Yannick Bodin, responsable de la Coordination rurale de la Manche, à un barrage interdisant l’accès au célèbre rocher.

Les sites touristiques visés

Les touristes, obligés de descendre de voiture avant de pouvoir atteindre le parking, devaient passer devant les tracteurs pour pouvoir se rendre au Mont Saint-Michel, bloqué par les éleveurs depuis lundi après-midi.

A l’autre bout de la Normandie, les éleveurs ont bloqué les trois ponts suspendus qui séparent Rouen de la mer : les ponts de Normandie, de Tancarville et de Brotonne, provoquant parfois la colère des usagers.

« C’est inutile ce qu’ils font car ils embêtent le peuple, c’est les politiciens qu’il faut aller chercher chez eux et prendre en otage », tonne Jean-Luc Majan, un touriste belge qui a dû patienter une heure pour pouvoir emprunter le pont de Normandie, qui domine l’estuaire de la Seine. « C’est râlant », soupire son épouse Karine, âgée d’une quarantaine d’années. « Nous allons voir de la famille à Granville (Manche), pour seulement deux jours ».

Les éleveurs ont bloqué l’axe avec seulement quatre à cinq tracteurs et remorques. « C’est suffisant », a commenté Charles Vimbert, secrétaire général des JA de Haute-Normandie. Quand des automobilistes étaient enfin autorisés à passer, les réactions étaient diverses à l’adresse des éleveurs. « Les réactions les plus négatives sont celles des étrangers », reconnaît un éleveur sur un barrage.

Des actions sur tout le territoire

Les actions des éleveurs normands ont fait des émules à l’entrée de la Bretagne, où le péage de La Gravelle (Mayenne) était bloqué par un barrage filtrant dans les deux sens Paris-Rennes. La quatre-voies N12 était bloquée en au moins deux points entre Rennes et Brest ainsi qu’à Mayenne. Des tracteurs bloquaient aussi des ponts très fréquentés à Morlaix et Brest (Finistère).

Soixante-dix tracteurs, selon la préfecture d’Ille-et-Vilaine, ont perturbé la circulation à Saint-Malo, le premier site touristique de Bretagne.

Ailleurs en France, dans le Sud-Ouest, une vingtaine d’agriculteurs de Dordogne ont bloqué l’accès à Lascaux 2, la réplique de la célèbre grotte, avec cinq tracteurs et deux bennes. Ils ont déployé des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Le lait, la mort » (référence à un slogan promotionnel pour les produits laitiers, « le lait, la vie ») ou encore « Le Foll des paroles, à Caen une réaction ».

Arrêter les poids lourds pour vérifier leur chargement

A Loulans (Haute-Saône), dans la nuit de lundi à mardi, des éleveurs ont intercepté un camion de lait appartenant à la société Lactalis (collecteur de lait) et déversé son contenu, soit 16.000 litres. A Melisey, à une cinquantaine de kilomètres de là, d’autres éleveurs ont intercepté un autre camion de lait, dont ils ont crevé les pneus.

Deux barrages filtrants sont prévus dans la Loire dès mercredi matin 6 heures au niveau des communes de Balbigny et dans le Roannais, à Mably, sur la nationale 7. « L’idée est de faire des blocages filtrants et d’arrêter les poids lourds pour vérifier leur chargement », a expliqué Xavier Morel, chargé de mission « élevage » à la FDSEA de la Loire. « On veut expliquer aux automobilistes que nous souhaitons une répartition un peu plus digne des marges ».


http://www.20minutes.fr/societe/1655223-20150721-crise-eleveurs-colere-propage-france

2618
Ces clips musicaux qui révèlent l’agenda illuminati-satanique

Presque tout le monde ou presque a déjà entendu parler de “stars” internationales musicales comme Lady Gaga, Katy Perry, Kanye West, Beyonce et autres consorts .

Mais avez-vous déjà visionné une partie de leurs clips TV ? Et si oui , avez-vous saisi le véritable message véhiculé ? Car cette industrie musicale ne se limite pas à juste promouvoir le sexe, l’apparence, la violence, la haine, l’égo …

C’est ce que nous allons voir dans cet article . La liste sera non exhaustive car malheureusement cela concerne énormément de stars et clips mais suffisamment fournie pour se faire une idée .

Commençons par le thème du projet Monarch/MK Ultra/Mind Control et de l’esclave programmé mentalement par son “Maître” (Programme mis en place par la C.I.A. au service des Illuminatis satanistes pour la fabrication d’esclaves dans le show business).

Beaucoup de stars sont en réalité des marionnettes, conditionnées afin de servir les intérêts et la propagande diabolique des Illuminatis . Cliquez ICI pour un dossier détaillé de SM sur le sujet.


Jessie Jay –“Price Tag”



Ladie’s Code : “Hate You”

 La symbolique Illuminati du contrôle mental n’existe pas seulement dans le monde occidental. En Asie, la scène très populaire de K-pop (pop sud-coréenne) est remplie de ces même images. Examinons le clip “Hate You” de Ladie’s Code, exemple flagrant qui prouve que le symbolisme de l’élite est international.



Ajax : “Insane”



Lil’ Wayne : “Love Me”



Taylor Swift –“Style”: contrôle mental MK et le trouble dissociatif de l’identité



Symboles illuminatis dans les clips et pochettes d’albums : l’oeil d’horus “qui voit tout” (ou oeil de la providence pour le mainstream) , pyramides, symboles franc-maçons, sol en damier etc.





Petit ajout au passage



Rihanna la princesse des illuminatis :



Rihanna dans la vidéo S&M avec “Princess of the Illuminati” flashé derrière elle.



Finissons avec notre bonne vielle Lady Gaga et par un des clips les plus lourds en terme de révélation :

Lady Gaga : clip satanique Illuminati subliminal expliqué “Bad Romance” (2 parties) “The Fame Monster”





http://stopmensonges.com/ces-clips-musicaux-qui-revelent-lagenda-illuminati-satanique/

2619
Santé / Coupez vite le Wifi chez vous
« le: 22 juillet 2015 à 21:30:47 »
Coupez vite le Wifi chez vous




Vous avez peut-être le Wifi chez vous, peut-être même savez-vous que cette technologie présente un danger potentiel pour votre santé. Mais pour l'instant, vous n'avez pas débranché ce service (bien pratique) faute de temps et parce que vous n'êtes pas convaincu. Voilà la raison pour laquelle j'aborde ce sujet cette semaine, car il y a urgence à vous débarrasser du Wifi et je ne suis pas sûr que vous l'ayez compris.


Savez-vous que l'Agence Européenne de l'Environnement, le Parlement Européen et de nombreux médecins dans le monde ont décrit le Wifi comme une technologie toxique ? Savez-vous que, de son côté, le Conseil de l'Europe préconise l'abandon du Wi-fi dans les écoles et recommande depuis 2011 la baisse des seuils d'exposition des antennes-relais de téléphonie mobile ?

En effet, les ondes Wifi de l’ordinateur (mais également du portable, du sans-fil DECT et du Bluetooth) travaillent sur des bandes de fréquences totalement différentes des ondes radio et télévision hertziennes, car ce sont des micro-ondes pulsées sur des très basses fréquences.

Le Wifi émet sur une porteuse micro-onde de 2,45 Giga Hertz (exactement la fréquence d'agitation des molécules d'eau utilisée dans les fours micro-ondes dont il est issu) : une grande densité de fréquences très basses, qui sont “pulsées par saccades”, transmettent ainsi les informations textes, sons et images. Mais cette technologie est totalement incompatible avec la santé, même à 0,1Volt/mètre. En bref, vous vivez ainsi dans une maison transformée en un grand four à micro-ondes !!!

En fait, c'est la nature du signal qui est toxique et non l'intensité du Wifi, qui même à très faible puissance, désorganise les processus physiologiques et détruit des structures biochimiques, entraînant la perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique, une baisse de production de la mélatonine et d'acétylcholine (maîtres du sommeil, de la mémoire, de la concentration…) et des dommages génétiques irréversibles.

Il a également été prouvé que l'effet biologique de ces émissions composites se traduit par une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau. Plusieurs études en double aveugle ont décrit le syndrome de l'électro-hypersensibilité (EHS) comme un trouble neurologique sans aucun lien avec le psychisme. Plusieurs études portent même sur les animaux (cigognes, bovins, grenouilles...) et la flore. Les symptômes communs sont l'insomnie, les maux de tête, la perte de concentration et de mémoire, les troubles cardiaques et de l'humeur.

L'EHS s’étant avéré occasionner un mal être physique sur une moyenne de 6% des individus, le Conseil de l'Europe, le Parlement Européen, l'OMS et plusieurs Etats aux U.S.A ont classé l'EHS comme un trouble physiologique et non psychologique.

L'OMS, en 2011, a même classé ces ondes en “cancérogène possible”. En outre, il existe aujourd'hui de nombreux travaux scientifiques qui démontrent que ce type d'onde peut occasionner le cancer du cerveau, de la thyroïde, de la glande parotide ... etc. Depuis les années 60, les militaires appellent ces effets sanitaires le “syndrome des micro-ondes”

Fin 2009, en Italie, un jugement de Cour d'Appel a finalement établi officiellement un lien de causalité entre téléphone mobile et cancer, mais il va falloir, comme à l'époque du tabac et de l'amiante, effectuer des opérations de matraquage pour remettre en question cette technologie que l'on prétend jusqu'alors inoffensive...

N'est-il pas inquiétant de noter que l'amiante avait cessé d'être couverte par les assurances américaines dès 1919, et les ondes de la téléphonie mobile et du Wi-fi depuis le début des années 2000 ! Or, les informations réelles sont souvent étouffées par des versions officielles à base d’expertises truquées sous influence.

On peut lire dans les polices courantes des compagnies d'assurance, que font partie des exclusions générales :
• les dommages de l’amiante,
• les dommages du plomb,
• les dommages des ondes électromagnétiques,
• les dommages des OGM.

Malgré cela personne ne se pose de questions….. aussi entend-on dire que si c'était si dangereux, ça se saurait, et qu'il n'est pas possible qu'une technologie autant utilisée puisse continuer d'exister en occasionnant tous ces dommages... C'est ignorer qu'en Angleterre, en Allemagne et en Autriche, le Wi-fi a été interdit dans les écoles et que le gouvernement allemand recommande depuis 2007 d'éviter le Wi-fi pour raisons sanitaires (mais en France on ne risque rien…).

Il se dit aussi que si le Wi-fi provoquait le cancer, il y aurait déjà des millions de cas vu qu'il a pénétré le monde entier depuis 2005. C'est ignorer que de très nombreux cas existent déjà, et qu'il faut quelquefois 20 ans entre le début d'une exposition et le développement d'un cancer...Et dans ce cas il est bien sûr facile de nier l’existence de la cause à effet.

Ainsi, en attendant la reconnaissance officielle de sa toxicité, nous vous recommandons de désactiver le Wi-fi (activé par défaut sur les Box internet) et d'utiliser un câble de connexion filaire. On comprend que dans un contexte de déni, vous ne serez pas encouragés à arrêter votre Wi-fi, si pratique et si moderne, surtout si vous ne “sentez rien” et avez l'impression de “revenir en arrière”. Mais souvenez-vous que c'est souvent après coup que la vérité éclate.

Nous vous encourageons à prendre cette responsabilité sans attendre, pour vous, vos proches et surtout vos enfants qui sont les plus sensibles. Notez que sur le plan technique, une connexion filaire est plus stable, plus rapide et aussi non accessible aux piratages et interférences avec le voisinage direct.

Mais, évidemment, le prix à payer est d’accepter un « petit bordel » de fils de connexions sur votre bureau au lieu d’avoir une place nette.

A ce sujet, je m’étais laissé séduire il y a quelques années par la solution clavier et souris sans fil ; et je m’étonnais que je ne puisse rester plus d’une heure devant mon ordinateur sans subir une poussée de tension et de sévères palpitations. Cela a duré au moins six mois, m’handicapant sérieusement dans mon travail jusqu’à ce qu’un problème technique me pousse à racheter un clavier et une souris 1er prix……..et miracle, plus de problème ! En fait, c’était l’émetteur sur mon bureau qui m’arrosait de plein fouet au niveau du cœur. Tout cela, c’est cher payé pour juste un problème pratique de filasse et de place nette !
 
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

http://www.alternativesante.fr/ondes-electromagnetiques/coupez-vite-le-wifi-chez-vous/

2620
les bases / ProxyHam : du WiFi anonyme à des kilomètres de distance
« le: 22 juillet 2015 à 21:28:18 »
ProxyHam : du WiFi anonyme à des kilomètres de distance

Vous n'avez rien à vous reprocher, mais souhaitez tout de même vous assurer que personne ne pourra remonter à la source d'une communication ? Un hacker dévoilera au mois d'août le ProxyHam, un relais Wi-Fi à capter à plusieurs kilomètres de distance, grâce à des ondes 900 Mhz.





La course aux armements continue, pour qui veut éviter d'être découvert lorsqu'il publie des informations sur internet, ou cherche à en obtenir. Wired rapporte que le mois prochain lors de la prochaine conférence DefCon dédiée aux hackers, le consultant en sécurité Benjamin Cahill présentera ProxyHam, une solution qui doit permettre à ceux inquiets pour leur anonymat de se connecter à un réseau WiFi à des kilomètres de distance.

Vendu 200 dollars mais reproductible par n'importe qui grâce aux plans et aux codes sources qui seront rendus publics, ProxyHam se compose de deux éléments. D'une part, un petit relais WiFi à installer discrètement dans un lieu public, pour se connecter au réseau WiFi qui y est proposé et servir de passerelle ; et de l'autre une grande antenne amplifiée chargée de capter, potentiellement à des kilomètres de distance, les signaux renvoyés par le routeur.

Pour assurer la discrétion de l'ensemble, les deux éléments communiquent sur la bande des 900 Mhz, en utilisant le même type de protocoles que ceux utilisés par les téléphones sans fil et autres appareils mobiles qui sont innombrables sur cette bande de fréquence. Impossible, en théorie, d'intercepter les paquets échangés entre le relais et l'antenne, pour reconstituer la communication.

L'objectif est de s'assurer que même si les forces de police localisent l'origine géographique d'une communication à partir de son adresse IP, malgré l'utilisation d'autres moyens de sécurisation comme Tor, il leur sera toujours impossible de savoir où se situe le dernier noeud, dans un rayon de plusieurs kilomètres.

En savoir plus sur http://www.numerama.com/magazine/33647-proxyham-du-wifi-anonyme-a-des-kilometres-de-distance.html#ytjVZWsKbveHs51x.99

2621
Hygiène: Le gel antibactérien favoriserait l'absorption par la peau du bisphénol A



L’utilisation régulière d’un gel hydroalcoolique serait nocif pour la santé. Selon une étude menée par l’université du Missouri (Etats-Unis) et publiée dans la revue scientifique Plos One, le désinfectant pour les mains favoriserait l’absorption par la peau du bisphénol A.

Un bisphénol A, qualifié de perturbateur endocrinien, qui, on le sait, a des effets néfastes sur la qualité du sperme, serait à l’origine de fausses couches, de cancers ou de certains cas d’obésité. Un bisphénol qui entre chaque jour en contact avec nos mains, à travers les bouteilles, les gobelets en plastique, les ustensiles de cuisine ou encore les tickets de caisse.

Résistance bactérienne et dérèglements hormonaux

Toujours selon cette étude, les solutions hydroalcooliques pourraient entraîner irritations, allergies, états de somnolence, agitation, maux de tête, nausées, vertiges, et même ébriété chez les enfants. Elle rejoint ainsi de précédentes recherches, citées par l’association Santé Environnement France (ASEF) et qui avaient affirmé qu’un usage régulier et prolongé de certains agents contenus dans les gels antibactériens (le triclosan et le triclocarban) pourrait déclencher une résistance bactérienne ou même provoquer des dérèglements hormonaux.

En 2013, l’ASEF, s’appuyant sur ces études, avait ainsi déjà alerté sur les dangers d’une utilisation fréquente de gel antibactérien, alternative au lavage de mains encouragée par le ministère de la Santé pour prévenir grippe ou gastro-entérite. Cette année-là, l’association avait souligné que ce type de gel devait être utilisé avec parcimonie, l’eau et le savon demeurant la meilleure manière de se protéger des microbes.

http://www.20minutes.fr/sante/1655143-20150721-hygiene-gel-hydroalcoolique-favoriseraient-absorption-peau-bisphenol

2622
La petite phrase de Nicolas Sarkozy qui ne passe pas en Algérie

En visite ce lundi en Tunisie, le président des Républicains a fâché la presse algérienne, qui évoque un "dérapage"... Explications.
Par Le Point.fr



En déplacement en Tunisie, Nicolas Sarkozy a provoqué l'ire de l'Algérie. Avant de rendre hommage aux victimes de la tuerie du musée du Bardo du 18 mars dernier, le président des Républicains a expliqué les raisons de son voyage lors d'une conférence de presse à son arrivée.

« La Tunisie est frontalière avec l'Algérie (et) avec la Libye. Ce n'est pas nouveau... Vous n'avez pas choisi votre emplacement », a déclaré l'ex-président, « sur un ton ironique et moqueur », selon le site d'infos TSA. Dans un article titré « Nicolas Sarkozy dérape sur l'Algérie », le site déplore que Nicolas Sarkozy lie la « situation précaire de la Tunisie » à sa position géographique. « L'Algérie, qu'en sera-t-il dans l'avenir, de son développement, de sa situation ? C'est un sujet. Qui, me semble-t-il, doit être traité dans le cadre de l'Union pour la Méditerranée », a ajouté l'ancien président.

http://www.lepoint.fr/monde/la-petite-phrase-de-nicolas-sarkozy-qui-ne-passe-pas-en-algerie-21-07-2015-1950378_24.php#xtor=CS2-238

2623
LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE ACCIDENTELLEMENT DÉVOILÉE PAR UNE ÉTUDE



Il semblerait que les tumeurs se développent plus rapidement après la chimiothérapie !



Des chercheurs de l’état de Washington ont sorti un inoubliable  »oups ! » quand ils ont découvert par hasard la vérité mortelle sur la chimiothérapie quand ils ont cherché pour quelles raisons on a beaucoup de mal à détruire les cellules cancéreuses de la prostate avec la chimiothérapie. Ils ont découvert qu’en réalité la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, pire encore, elle active la croissance et favorise la propagation des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à détruire une fois la chimiothérapie commencée.

Selon l’étude, la chimiothérapie, qui est la méthode standard pour traiter le cancer aujourd’hui, est un gros échec, et en plus elle est au complet détriment du malade cancéreux. Evidemment, ces découvertes qui ont été publiées dans le journal Nature Medicine, ont été ignorées de la communauté scientifique dominante. Les résultats éclairent en détails la manière dont la chimiothérapie oblige les cellules saines à libérer une protéine qui en réalité alimente les cellules cancéreuses et les fait prospérer et proliférer.

LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE


LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE: D’après cette étude, la chimiothérapie induit la libération dans les cellules saines une protéine, WNT16B,



qui aide à assurer la survie et la croissance des cellules cancéreuses. La chimiothérapie endommage aussi définitivement l’ADN des cellules saines. Ainsi la chimiothérapie empire l’état du patient au lieu de le soigner puisqu’elle détruit les cellules saines et fait proliférer les cellules cancéreuses. Cette découverte devrait interpeller quiconque est personnellement impliqué, soit pour lui-même en ayant un cancer, soit parce qu’il connaît une personne qui en est atteinte.

Quand le WNT16B est secrétée, elle favoriserait le développement des cellules cancéreuses proches, celles-ci se répandraient, elles résisteraient à une thérapie ultérieure, » a expliqué le co-auteur de l’étude Peter Nelson du Centre de Recherche Fred Hutchinson sur le cancer à Seattle, concernant cette découverte à laquelle  »il ne s’attendait pas du tout. »  » Ces résultats indiquent que dans les cellules bénignes les réponses en retour… peuvent contribuer directement à une dynamique de grossissement de la tumeur, » a ajouté l’équipe au complet selon ce qu’elle a observé.

LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE: Cette recherche indique qu’on pourrait avoir plus de chances de guérir du cancer en évitant la chimiothérapie.

chimiothérapie-3

Cela signifie que la chimiothérapie serait totalement inefficace, et qu’elle est en fait au complet détriment du patient cancéreux. Celui qui cherche vraiment à guérir fera tout pour éviter la chimiothérapie, et cherchera une alternative.

»Toute manipulation dirigée contre les tumeurs peut par inadvertance augmenter le nombre de tumeurs métastatiques, c’est ce qui finit par tuer les patients , » a déclaré le Dr Raghu Kalluri, auteur d’une étude similaire publiée l’année dernière dans le journal Cellule cancéreuse. Cette étude particulière a conclu que les drogues anti-cancer, qui sont habituellement données en même temps que la chimiothérapie engendrent des métastases.

Sources LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE ACCIDENTELLEMENT DÉVOILÉE PAR UNE ÉTUDE :
http://www.naturalnews.com/038811_chemotherapy_tumor_growth_fraud.html
http://www.nydailynews.com
http://naturalsociety.com/chemotherapy-makes-cancer-far-worse/
 





- See more at: http://sain-et-naturel.com/verite-sur-la-chimiotherapie-accidentellement-devoilee.html#sthash.Vhl9I2nq.dpuf

2624
Pour Jean-François Mayet, sénateur Les Républicains, les femmes "sont quand même là pour faire des enfants"

POLITIQUE - Les discussions volent parfois haut au Sénat. Mercredi 15 juillet, la chambre haute du Parlement était réunie en commission pour débattre notamment de la fracture numérique et de la désertification médicale dans les territoires ruraux. A cette occasion, Jean-François Mayet a tenu à remercier Jean-François Longeot, rapporteur du projet de loi de modernisation de notre système de santé, et à exprimer son opinion.

"Au risque de choquer, le libéral que je suis est convaincu qu'on ne résoudra pas la désertification médicale en comptant sur les seuls médecins libéraux, a fait savoir le sénateur Les Républicains de l'Indre, selon lequel "les jeunes médecins se contentent de gagner 3 500 à 4 000 euros par mois", ce qu'il juge "ridicule" après dix ans d'étude. Autre raison, selon lui, de ne pas compter sur les seuls médecins libéraux: les femmes.

Pour Jean-François Mayet, la féminisation de la profession de médecin pose problème, avec "75 % des nouveaux diplômés" qui sont des femmes selon lui, alors que les femmes "sont quand même là pour faire des enfants". "Elles ne sont pas là 'pour' faire des enfants ; elles font des enfants, c'est différent!", a réagi la sénatrice UDI et ancienne ministre, Chantal Jouanno.

Jean-François Mayet précise alors sa pensée: "ce n'est pas à 50 ans qu'elles en feront. Ma fille a fait des enfants à 41 et à 42 ans : gérer deux enfants en bas âge en même temps qu'une carrière de médecin, ce n'est pas une sinécure!", selon lui. Vous pouvez lire le compte-rendu des débats sur le site du Sénat.




http://www.huffingtonpost.fr/2015/07/18/jean-francois-mayet-senateur-les-republicains-femmes-enfants_n_7823624.html

2625
Europe / L’Europe des beaufs-crétins-lobotomisés…
« le: 21 juillet 2015 à 01:04:54 »
Une discussion parlementaire révèlerait finalement que telle ou telle dépense n’a d’autre but que de favoriser tel ou tel lobby dont le mérite principal est le nombre de voix qu’il peut apporter au gouvernement en place.
 Politiquement, il est donc bien plus sage d’esquiver le débat et de recourir en douce au déficit financé par l’emprunt.

Qu’est-ce qu’un “bon impôt” ?
La véritable origine de la dette publique est donc d’abord un déficit de démocratie. Un vieux principe de droit (le Bill of Rights des colons américains) dit “pas de taxation sans représentation” : en démocratie représentative, celui qui paie l’impôt a le droit de participer au débat.
 Autrement dit le “bon impôt” serait celui qui a été débattu et démocratiquement accepté… et inversement : le déficit est une déviance du fonctionnement démocratique.

Nos ancêtres qui avaient promulgué le 26 août 1789 la Déclaration des droits de l’homme, avaient bien vu venir ce risque et prévu d’y remédier avec les articles 12 à 15.
 Article 12 – La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.
 Article 13 – Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.
 Article 14 – Les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.
 Article 15 – La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

225 ans plus tard ces sains principes sont lettre morte…

La contribution commune est-elle nécessaire ?
 La contribution commune est-elle librement consentie ?
 La contribution commune est-elle également répartie selon les facultés ?
 En matière fiscale, la force publique est-elle utilisée à l’avantage de tous ?

Si nous pouvions répondre assurément “oui” à toutes ces questions, le déficit et la dette n’existeraient pas.
 Dans ce sens, nous pouvons conclure que la dette et le cumul des déficits sont contraires aux Droits de l’homme.

Et la moralité, dans tout ça ?
 La question de la moralité de l’impôt mériterait d’être aussi débattue car, même en supposant un parcours constitutionnel, majorité n’est pas nécessairement synonyme de légitimité et encore moins de moralité.
 Est-il légitime ou moral que l’impôt de tous finance ce qui choque des convictions respectables de certains : des associations de fous, des édifices religieux, l’avortement, l’euthanasie, une agriculture polluante, une pêche dévastatrice, le nucléaire, des interventions militaires ?…

Avez-vous d’ailleurs remarqué que les déclarations de guerre se font rares tandis que les interventions armées justifiées par de vagues principes se multiplient ?
 Une chose est de débattre puis voter une guerre en assemblée, une autre est de se cacher derrière des organismes internationaux, des principes fumeux et des discours entremêlant des grands mots rassurants comme “Droits de l’homme”, “paix”, “sécurité” et “stabilité”… qui sonnent bien dans les chaumières au JT de 20h00.

La dette publique est d’abord le résultat d’un déficit de démocratie qui promeut le capitalisme de copinage, la distribution de faveurs.
 Notre démocratie est devenue une farce et les épargnants naïfs en seront les dindons.

L’encours mondial de titres de dettes pèse désormais plus de 100.000 milliards de dollars, un montant multiplié par 2,5 depuis 2000.
 Les Etats ont emprunté 43.000 milliards.
 L’industrie financière plus de 40.000 milliards, et “l’économie réelle” moins de 10.000 milliards.

100.000 milliards de dollars, c’est le double de la valorisation de toutes les entreprises cotées dans le monde.

Ces chiffres dépassent notre entendement, ils dépassent nos capacités financières.
 C’est bien là tout le problème car la dette publique n’est pas “la dette de personne”…, la dette publique correspond à de l’argent que l’Etat n’a pas et comme l’Etat ne gagne pas d’argent, il lève des impôts.
 Cette dette représente donc des impôts en devenir pour nous, à moins, bien sûr, que les Etats décident de ne pas la rembourser…
Mais un pays qui déciderait de ne pas rembourser ne pourrait plus emprunter.
 Or en France, beaucoup de prestations sociales sont financées à crédit.
 Couper le robinet des allocations n’est pas bon politiquement lorsque chaque habitant reçoit en moyenne chaque année 8.000 euros de prestations sociales.

Revenons au panorama mondial.
 Pour ciseler finement à coups de hache ce tableau économique, nous avons donc pour 150.000 milliards de dollars d’actifs financiers…, hors ces mystérieux produits dérivés qui errent dans le monde étrange du shadow banking, de la finance de l’ombre.
 Un tiers représente des actions d’entreprises confrontées à une conjoncture économique morose, la croissance étant essentiellement obtenue à coup de replâtrages statistiques.
 Un autre tiers est de la dette adossée à la capacité de contribuables vieillissants à payer de plus en plus d’impôts.
 Un troisième tiers est de la dette d’établissements financiers qui ont trop prêté soit à des démocraties surendettées, soit à des ménages confrontés au chômage et à une baisse de leurs revenus.
 Tous ces “machins” sont ce qu’on appelle des “actifs financiers”.
En réalité ce ne sont que des bouts de papier adossés à une vague promesse de payer un jour…

Comment on vous force à souscrire à de la mauvaise dette ?
 Il est évident que toute cette dette devient de plus en plus pourrie mais il est très difficile d’y échapper.
 S’en défaire mettrait le système actuel en péril, ce que ne souhaitent pas nos autorités bienveillantes qui n’ont que le souci de notre bien-être de la crèche à la tombe (sic !)…
Ainsi les banques centrales nous disent qu’une petite inflation serait nécessaire à une économie florissante.
 C’est un mensonge flagrant.
 Le but du capitalisme « honnête » est de produire plus ou mieux, pour moins cher.
 Par conséquent, le capitalisme « honnête » conduit à baisser les prix, il est déflationniste !
 Mais les banques centrales et les gouvernements ont besoin d’une petite inflation pour capter votre argent et le faire travailler à leur profit.
 Si vous gardiez sous votre matelas vos économies, elles se feraient ronger.
 A 2% par an de hausse des prix, vous perdez la moitié de votre épargne en trente-cinq ans.
 Vous croyez donc (et les gouvernement vous le font croire) que vos solutions alternatives ce sont donc le livret A (de la dette d’Etat), les livrets rémunérés de votre banque (de la dette des banques).
 Ahahahahahahah !
 Savez-vous aussi que les fonds d’investissement n’ont pas le droit d’avoir de la trésorerie en vrai cash ?
 Si vous versez 100 dans un fonds qui décide sur le moment de n’en investir que 10, les 90 restant devront être placés dans de la dette bien notée (celle des Etats et des banques).
 Ainsi le veut la réglementation financière.
 Pas d’inflation = pas de raison de souscrire à ce monceau de dette.
 En 2014, le besoin de financement net des Etats était de 2.800 milliards de dollars, ce qui veut dire qu’il fallait rajouter 6,7% au tas déjà existant de dettes publiques alors que la croissance de l’activité économique était bien inférieure.

A ce stade, je vois déjà votre œil (bovin) se noircir d’une malsaine méfiance, cher lecteur, et je vous entends penser : “foin de tout cela, point de livrets et autres dettes malsaines, je garde mon cash, du vrai”.
Désolé de devoir vous décevoir, le FMI a déjà la riposte si vous succombiez à ce comportement incivique : vous serez “chypriotisé”.
En cas de besoin, une taxe sur les dépôts en espèces sera levée !

A nouveau, je vois votre sursaut de révolte, cher lecteur, et je vous entends penser : “mais alors, il me faut de l’or, ce truc jaune que Goldman Sachs a déjà maudit par deux fois, qui n’est la dette de personne, qui ne dépend d’aucune vague promesse de quelque politique renégat”.
Oui, peut-être, si vous en trouvez…, cela devient de plus en plus difficile, il en est beaucoup parti en Asie, l’Allemagne aimerait bien remettre la main sur le sien, même l’Ukraine s’est récemment fait piquer sa réserve.

A l’issue de cette crise monétaire, certains auront de l’or et d’autres auront des “actifs financiers”…, jusqu’au moment où personne ne voudra plus desdits actifs financiers car il y en aura trop.
 En attendant, nous sommes dans la phase « extend and pretend »…, les banques centrales prolongent les prêts et les gouvernements font semblant de croire qu’ils peuvent être remboursés.
 Ceux qui ne sont pas dupes en profitent pour s’en débarrasser en douce, avant qu’il ne soit trop tard.
 Bon courage…

Post-scriptum : que « ceussent » qui n’y comprennent rien…, qui continuent de croire aux « vérités » établies…, qui s’abreuvent des racontars audio-visuels des merdias « aux ordres »…, qui persistent à croire que l’Amérique est un Grand pays qui est venu nous « sauver » en 1944…, qui vont revoter Sarkozy ou Hollande…, qui pensent que les Grecs vont ruiner la France… et qui ne savent pas lire plus de 10 lignes…, aillent se faire f…

http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=903&cat=ataraxie