Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

2746
Comté : le succès d’un fromage AOC au détriment de l’environnement ?




Le Comté, fierté fromagère régionale, n’a pas échappé à la course au productivisme, à l’instar de nombreuses filières d’Appellation d’origine protégée. Cette intensification de la production, très localisée, provoque des pollutions qui mettent en péril la richesse écologique du terroir, pourtant nécessaire à la qualité du Comté. Enquête.


Cet article a initialement été publié dans le magazine L’utopik.

Le Comté est une fierté pour les habitants de la région Franche-Comté. Mais il devient malheureusement aussi synonyme de catastrophe écologique. L’intensification des pratiques d’élevage depuis une vingtaine d’années est en grande partie responsable de la pollution des rivières franc-comtoises et de la chute de la diversité floristique observée dans les prairies. Les acteurs de la filière, qui ont fait du Comté un label de qualité, sont bien conscients du problème. Mais les considérations écologiques peinent à s’imposer face aux logiques productivistes et à la perspective de nouveaux marchés.

Le Comté est une institution qui remonte au moins au 13ème siècle quand les paysans ont mis leur lait en commun dans des « fruitières ». C’est la plus vieille Appellation d’origine contrôlée (AOC) fromagère, la plus importante en volume, avec 57 000 tonnes produites et 490 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012. Ce succès commercial et l’importance économique de la filière ont rendu les politiques très frileux sur le sujet. « L’évolution des méthodes de production de lait depuis 1990 ont mis l’AOP (label européen) Comté, malgré son cahier des charges, en déséquilibre avec son territoire, les sols et les rivières. Cette réalité commence à être reconnue », note Marc Goux, du collectif SOS Loue et rivières comtoises.

Rivières polluées et bouleversement des écosystèmes

L’impact sur le territoire est énorme. En Franche-Comté, 73 % de la surface agricole est destinée à la production d’herbe et de fourrage. À ce stade, on peut parler de monoculture, les prairies étant de plus en plus semées – et non des prairies où l’herbe pousse « naturellement ». La filière est structurée autour du Comité interprofessionnel du gruyère de Comté (CIGC), qui rassemble environ 2 800 éleveurs, plus de 150 ateliers de fabrication, dont 80 % sont des coopératives – les fruitières – et une vingtaine d’affineurs, ainsi que les distributeurs. « Nous sommes la seule filière à avoir un cahier des charges aussi strict qui limite la fertilisation azotée des sols et l’alimentation des vaches laitières », se défend Claude Vermot-Desroches, le président du CICG. La filière contrôle la production de Comté avec l’attribution de « plaques vertes », un système de quotas.

Mais cela n’est semble-t-il pas encore suffisant. L’état des rivières se dégrade fortement depuis les années 70 et la filière Comté est montrée du doigt. « Il apparaît que la Loue et les hydrosystèmes proches présentent un déclin marqué des peuplements de poissons et d’invertébrés qu’ils hébergent », écrit l’Onema, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, dans un rapport d’expertise sur les mortalités de poissons dans la Loue et le Doubs en 2010 et 2011. Aujourd’hui, c’est le Dessoubre, l’un des derniers refuges pour les amateurs de truites, qui est touché par la pollution et est à son tour interdit de pêche.

Pour l’Onema, l’augmentation de la population, les rejets d’eaux usées, l’augmentation des quantités de lait produites et les changements dans certaines pratiques agricoles ont un impact sur les flux d’azote et de phosphore dans la rivière. Si l’agriculture et la filière Comté n’en sont pas les uniques responsables, le collectif SOS Loue et rivières comtoises s’alarme qu’« en amont de Pontarlier sur le Drugeon, des analyses ont montré la présence de 504 molécules chimiques différentes, dont environ 330 d’origine agricole ». Pourtant, la nature des sols karstiques de Franche-Comté, qui favorise le transfert rapide des polluants de la surface aux réseaux souterrains puis dans les rivières, devrait inciter à réduire drastiquement les rejets.

Gérer les excédents de lisier

L’Onema reconnait que l’azote en surplus dans les rivières est essentiellement d’origine agricole. Il est indiqué dans le rapport que « l’augmentation de la production de lait, qui génère plus de déchets azotés, couplée à l’épandage sur prairies de ces déchets, notamment sous la forme de lisiers, joue probablement un rôle dans l’augmentation constatée de cet élément dans la Loue ».

De plus en plus de fermes abandonnent le fumier au profit du lisier, beaucoup plus nocif pour l’environnement, car plus lessivable par les eaux de pluie. Suite aux grosses pollutions, les choses ont un peu changé. La chambre d’agriculture a procédé à une cartographie des sites les plus sensibles, les plans d’épandages du lisier sont plus stricts et, en général, plus respectés.

Régulièrement, des pollutions volontaires sont tout de même constatées, comme un déversement de 25 000 litres de purin près de la source du Dessoubre, ou encore un agriculteur suisse qui répandait son lisier dans le Doubs. « Le problème de fond, ce n’est pas l’agriculteur qui se débarrasse du lisier, mais les excédents structurels », explique Marc Goux, du collectif SOS Loue et rivières comtoises. Un problème récent. « Avec les réglementions de mises aux normes des bâtiments agricoles, des éleveurs ont profité des aides pour investir dans des fosses à lisier. Ils gagnent une heure par jour, mais sont maintenant confrontés aux contraintes d’épandage de lisier, ils en ont beaucoup trop. »

Nouvelles méthodes de « gestion » des prairies

L’autre grave problème induit par les nouvelles méthodes agricoles se manifeste par l’état des prairies. Les études du Conservatoire botanique de Franche-Comté montrent une nette baisse de diversité florale sur les premiers plateaux à plus basse altitude, particulièrement en sol peu profond. L’un des auteurs, Julien Guyonneau, ajoute qu’il « constate globalement beaucoup de systèmes eutrophes, c’est-à-dire trop riches en nutriments ».

Seules 13 % des prairies fauchées de montagne et 5 % des prairies fauchées de plaine sont en bon état en Franche-Comté. Ces résultats ont été obtenus sur des zones Natura 2000, censées atteindre un haut niveau de qualité environnementale. « Ça veut dire que le reste est pire », se désole le botaniste. « Ce n’est pas parce que c’est une culture herbagère que c’est extensif. L’intensification se produit par plus d’apports en azote et par une augmentation du nombre de coupes. »

La stratégie de « l’herbe courte » se caractérise par une fauche prématurée. Une herbe plus verte concentre plus d’azote et stimule sa croissance. « On n’attend pas que le cycle des plantes soit terminé. L’autre cause est l’apport en fertilisation qui favorise le développement de certaines plantes au détriment d’autres. Dans un système de belle prairie, on observe entre 40 et 60 espèces par relevé de 50 m2. Quand la pression augmente, on diminue entre 20 et 30. Non seulement il y en moins, mais en plus ce ne sont pas les mêmes. »

Vers un produit bas de gamme ?

L’évolution de la diversité florale a forcément un impact sur le goût et la typicité du fromage. Cela n’empêche pas une partie des éleveurs de pencher vers les logiques productivistes, qui aboutiraient selon la Confédération paysanne à « un produit bas de gamme et abondant ». Ce scénario pourrait être envisageable avec la suppression des quotas laitiers en 2015. « Certains rêvent de développer les exportations. Il y a des demandes qui viennent des États-Unis, de la Chine et du Qatar. Une augmentation des volumes dans les conditions actuelles de production constitue une menace pour l’avenir du Comté », se désole Marc Goux.

Le CICG est sur une autre position. Pour Claude Vermot-Desroches, « il ne faut pas augmenter la productivité, mais améliorer les pratiques agricoles pour limiter les impacts ». Cela ne signifie pas pour autant une stagnation de la production de Comté. « Si on peut développer de nouveaux marchés, la filière Comté augmentera ses volumes avec une production laitière stable. Sur dix ans, cela pourrait représenter 1000 tonnes par an. » Dans ce cas, de nouveaux éleveurs seront intégrés à la filière.

D’autres militent pour une baisse de la production, seule manière de réduire véritablement l’impact écologique. Pour maintenir le revenu des paysans, le prix d’achat du lait devrait alors augmenter. Les estimations pour parvenir à un Comté presque neutre sur le plan environnemental font état d’une hausse d’un à deux euros par kilo de fromage. Certains plaident pour que ce surcoût soit supporté par la Politique agricole commune, qui devrait alors diriger ses aides vers un axe environnemental plutôt que productiviste.

http://www.bastamag.net/Comte-le-succes-d-un-fromage-AOC

2747
Europe / Le Pape appelle à un nouvel ordre économique
« le: 12 juillet 2015 à 16:29:13 »
Le Pape appelle à un nouvel ordre économique

Le pape François a appelé jeudi les opprimées à changer l'ordre économique mondial, dénonçant le "nouveau colonialisme" de ceux qui imposent des programmes d'austérité. Dans un de ses discours les plus longs et les plus passionnés, le souverain pontife, qui effectue un voyage en Amérique latine, a également demandé pardon pour les péchés commis par l'Eglise catholique lors de la découverte du continent américain.

 Les pays pauvres, a dit le pape qui est d'origine argentine, ne doivent pas être réduits à la condition de fournisseurs de matières premières et de main d'oeuvre bon marché des pays développés. Reprenant certains des thèmes de son encyclique "Laudato Si" sur l'environnement publiée le mois dernier, Jorge Mario Bergoglio a souligné que le temps pour sauver la planète était compté.
 Le pape a prononcé son discours devant les participants de la deuxième réunion mondiale des Mouvements populaires. La première rencontre avait eu lieu l'an dernier au Vatican.

 Il leur a dit qu'il soutenaient leurs efforts pour obtenir le "droit indéniablement nécessaire" aux "trois T" : droit à une terre, à un travail et à un toit. "N'ayons pas peur de le dire : nous voulons du changement, un vrai changement, un changement structurel", a dit le chef de l'Eglise catholique, critiquant un système "qui a imposé la mentalité du profit à tout prix, sans aucune préoccupation pour l'exclusion sociale ni pour la destruction de la nature."

 "Ce système est aujourd'hui intolérable : les ouvriers agricoles le trouvent intolérable, les ouvriers le trouvent intolérable, les communautés le trouvent intolérable, les gens le trouvent intolérable, la Terre elle-même (...) le trouve intolérable", a lancé François.
 Le discours du pape a duré une heure, interrompu des dizaines de fois par les applaudissements et les vivats.

 François a semblé s'en prendre aux organisations internationales comme le FMI et aux politiques de l'aide au développement mises en place par certains pays développés. "Aucun pouvoir (...) n'a le droit de priver le peuple du plein exercice de sa souveraineté. Chaque fois que c'est le cas, nous voyons la montée de nouvelles formes de colonialisme qui portent préjudice à la possibilité de paix et de justice", a dit le pape.

 "Le nouveau colonialisme a des visages différents. Parfois, il apparaît comme l'influence anonyme de Mammon", a dit le pape en citant comme exemple certains traités de libre-échange et l'imposition de mesures d'austérité qui serrent toujours la ceinture des travailleurs et des pauvres". Il a défendu les syndicats et approuvé la création de coopératives par les pauvres pour créer des emplois. "Je vous le dis avec regret : beaucoup de péchés graves ont été commis conte les peuples autochtones d'Amérique au nom de Dieu", a dit le pape.
 "Je demande humblement pardon, non seulement pour les offenses de l'Eglise elle-même mais aussi pour les crimes commis contre les peuples autochtones lors de la soi-disant conquête de l'Amérique."


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/07/10/97002-20150710FILWWW00020-le-pape-appelle-a-un-nouvel-ordre-economique.php

2748
Europe / Grève de métro à Londres: Uber augmente ses tarifs de 200%
« le: 12 juillet 2015 à 16:27:34 »
Grève de métro à Londres: Uber augmente ses tarifs de 200%





Face à la grève générale du métro londonien, de très nombreux usagers se sont tournés vers Uber pour se rendre sur leur lieu de travail. Conséquence immédiate: le tarif des courses s'est envolé.

La grève générale du métro londonien ne fait pas que des malheureux. Ce jeudi, les tarifs proposés par Uber dans la capitale britannique se sont littéralement envolés de plus de 300%, relate The Independant. La raison est simple à comprendre: la demande de VTC Uber a explosé, les Londoniens ayant très largement recours à ses services pour se rendre au travail. 

Les algorithmes conçus par la firme prennent en effet en compte le volume de demandes sur une zone donnée pour fixer les prix. Résultat: sur les réseaux sociaux, certains clients ont annoncé avoir dû s'acquitter d'une facture pour le moins salée, trois fois plus chère qu'à l'accoutumée.



Uber peut espérer rafler de très nombreuses courses aujourd'hui, tant les Londoniens ont dû batailler ce matin pour se déplacer. Exemple, en vidéo, avec un bus pris d'assaut.




Les prix pratiqués par la société californienne commencent à agacer sérieusement les internautes. Certains crient même au "hold-up". Un mouvement amplifié par le fait qu'Uber Londres a tenté son petit coup de com' mercredi en lançant le hashtag #KeepLondonMoving, appelant ainsi à laisser les Londoniens se déplacer. les détenteurs de l'application ont même reçu un petit mail les invitant à "rester calme".




De récupération en récupération, ce petit jeu pourrait bien finir par faire les affaires de l'ennemi numéro un des VTC: les taxis. Sur Twitter, plusieurs chauffeurs s'amusent ainsi à répondre à tous les clients désespérés par les tarifs pratiqués par Uber.

Essayez-nous, nous ne pratiquons pas la surfacturation comme Uber. Et nous payons nos impôts en Grande-Bretagne."
Read more at http://www.lexpress.fr/actualite-economique/greve-de-metro-a-londres-uber-augmente-ses-tarifs-de-300_1697556.html#YDS0Q6iiwliQaMRD.99

2749
Crash de deux avions british transportant des armes pour Daesh



« Deux avions britanniques ayant à leur bord des armes destinées au groupe terroriste de Daesh se sont écrasés dans la province d’Al-Anbar », a annoncé le président de la Commission de la sécurité et de la défense du Parlement irakien.

Selon Farsnews, Hakem Al-Zameli, le Président de la Commission de la sécurité et de la défense du Parlement irakien, a déclaré que les forces de sécurité irakiennes avaient abattu ces deux avions britanniques transportant des armes, à destination de Daesh, dans la province d’Al-Anbar.

« Cette province s’étale sur de vastes étendues et le peuple nous rapporte que les avions américains et britanniques acheminent, quotidiennement, des armes à Daesh », a-t-il souligné.

En allusion au fait que les Etats-Unis préfèrent que la province d’Al-Anbar  soit une arrière-cour chaotique, à proximité de Karbala et de Bagdad, ce responsable irakien a affirmé: « La Commission de la sécurité et de la défense du Parlement dispose de photos de ces deux avions britanniques ayant à leur bord des armes et des munitions, destinées au groupe terroriste de Daesh ».

Hakem al-Zameli a noté que le Parlement irakien a exigé des explications sur cette affaire.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/360367-crash-de-deux-avions-britanniques-transportant-des-armes-destin%C3%A9es-%C3%A0-daesh

2750
Europe / Israël est à l’origine du terrorisme au Moyen-Orient !
« le: 12 juillet 2015 à 16:21:03 »
Israël est à l’origine du terrorisme au Moyen-Orient !



Israël, cette entité à l’origine du terrorisme au Moyen-Orient !

L’entité sioniste d’Israël et ses alliés occidentaux et arabes ne cachent pas leur objectif de renverser le gouvernement syrien en place ; les troubles semés à Damas visent à affaiblir l’Axe de la résistance (Iran, Syrie, Hezbollah au Liban).

Pour parvenir à ses fins, l’entité sioniste distribue des armes aux terroristes syriens.

A cette fin, le gouvernement de Netanyahu a chargé Mendi al-Safadi d’entretenir des relations avec les terroristes œuvrant en Syrie. Personnage clé de la stratégie sioniste, il fait partie d’un réseau de renseignements sioniste basé en Turquie, dont la mission est de recruter des agents, majoritairement des femmes, et de participer à des rencontres secrètes en Bulgarie, en Turquie et en Jordanie avec la participation d’officiers américains et israéliens.

Ce druze israélien entretient de bonnes relations avec de nombreuses personnalités syriennes, civiles ou militaires, mais aussi avec des responsables d’al-Qaïda en Syrie, du front al-Nosra et des Takfiris de DAESH, à qui il


 fournit des armes financées par le Qatar et l’Arabie saoudite.

Depuis mars 2011, les Etats-Unis et leurs alliés sionistes s’acharnent contre la Syrie, utilisant des moyens médiatiques, politiques et létaux pour déstabiliser le pays. Israël intervient directement en Syrie, où ses agents sont présents à Deraa’, ville du sud du pays et en Jordanie.

L’agression de la Syrie s’inscrit dans le plan de remodelage du Moyen-Orient voulu par le sionisme. En affaiblissant la Syrie, l’entité sioniste veut affaiblir le front de la Résistance (Iran, Syrie, Hezbollah au Liban et Hamas en Palestine), qui tient tête au sionisme. Le but est d’instaurer un gouvernement faible et servile aux ordres du sionisme. Une fois l’Axe de la résistance affaibli, le sionisme espère avoir les mains libres pour attaquer l’Iran et opérer un changement radical dans la région.

Il y aura un changement, mais différent de celui espéré par l’entité sioniste ; toutes les injustices et les exactions que commet Israël ne font que précipiter sa fin…


http://www.partiantisioniste.com/communications/israel-est-a-l-origine-du-terrorisme-au-moyen-orient-2469.html

2751
Fuites de la DGSI au sujet du Mouvement du 14 Juillet. INFORMATIONS URGENTES !

Résistants… nos alliés sont partout. Hier j’ai été informé par des sources de la DGSI (Renseignements Intérieurs) que certains ordres de manipuler le mouvement du 14 juillet pour le compte du Gouvernement criminel Francais ont été donné.

Il nous a été confirmé que plusieurs arrondissements vont être bouclés afin d’empêcher le rassemblement a 10h00 place de la Concorde. Malgré que cette seconde information n’est pas été confirmée par cette source, il est également possible que les policiers en civils pourraient être parmi la foule pour déclencher des heurts, technique habituellement utilisée par les gouvernements consistant à donner des ordres (illégaux et immoraux) de vandaliser les magasins en marge des manifestations, incendier des voitures, insulter les gendarmes… Si tel est le cas, il pourrait faire passer le mouvement du 14 juillet pour un mouvement violent afin de scinder l’opinion publique a son sujet en créant un climat de peur, mais aussi pour manipuler mentalement les CRS afin qu’ils se sentent dans le droit et devoir de molester la foule pacifiste du mouvement du 14 Juillet.

Le gouvernement criminel français aurait prévu de monter tout ceci en épingle pour pouvoir justifier des fermetures de sites Internet tels que Stopmensonges.com, faire passer d’autres lois illicites et immorales, bref pour frapper un grand coup et faire le ménage parmi les résistants à l’oppression.

Il n’y a pas de doutes que les Merdias à leur botte seront eux aussi de la partie et seront la pour filmer les dérives créées de toutes pièces afin de les passer en boucle à la TV pour discréditer la résistance.

Avant tout, ce sera un bataille de l’information avec d’un coté les merdias, et de l’autre nos caméras, nos téléphones et les réseaux sociaux de partage en live de l’information.

Qui gagnera cette bataille de l’information ?

S’il est trop tôt pour le dire, je voudrais vous rappeler qu’internet joue en notre faveur pour le moment et qu’il faut absolument se préparer à ce qui va se passer, ceci est un évènement Historique à ne pas prendre a la légère. J’appelle toutes les personnes qui seront sur Paris et ailleurs à se munir des 2 plus puissantes armes au monde : l’image et le cœur.

Les images que vous allez prendre tout au long du mouvement du 14 juillet doivent être diffusées sans attente car il est certain que les policiers ont reçu l’ordre de vider les appareils photos de ceux qui seront interceptés. Munissez vous de batteries supplémentaires, utilisez Twitter qui est beaucoup plus puissant et moins contrôlé que Facebook pour diffuser vos images. Faites des vidéos courtes mais nombreuses que vous devez uploader sur youtube et dropbox au fur et a mesure.

A ceux qui habitent ou ont un magasin sur Paris, ouvrez vos connections wifi pour que tout le monde puisse l’utiliser quand ils passeront devant chez vous.

Utilisez l’application Periscope pour diffuser en live streming ainsi il est totalement impossible de vous prendre vos images avant qu’elles ne soient diffusées : http://www.20minutes.fr/high-tech/1616099-20150526-periscope-application-streaming-video-direct-disponible-android

L’amour… choisissez bien les mots et comportement que vous allez utiliser face aux CRS, en aucun cas vous ne devez rentrer en conflit avec eux, ils doivent vous protéger et nous rejoindre pour arrêter ce gouvernement criminel, ils sont nos alliés, parlez leur, exprimez votre amour pour la liberté et la souveraineté de la France.

Policiers, Gendarmes, militaires, fonctionnaires… le gouvernement a trahi le peuple (liste non exhaustive de leurs crimes de haute trahison  : http://stopmensonges.com/appel-a-tous-les-magistrats-le-president-de-la-republique-se-rend-coupable-de-haute-trahison/), il est temps de repenser à votre serment d’allégeance et de rejoindre vos frères et sœurs dans la résistance, nous comptons sur vous le 14, tout dépendra de vous aussi, nous serons là pour vous aider, nous vous aimons et ne vous voulons aucun mal. Avec votre aide nous arrêterons les traitres à la patrie.

Nous avons reçu ces informations de personnes au sein de la SGSI qui nous soutiennent et veulent voir notre réussite. Tout dépend entièrement de nous. Passé un certain nombre, l’armée, les gendarmes et les services secrets sont prêts à basculer de notre coté, tout dépend entièrement de notre nombre et de notre comportement lors du mouvement du 14 Juillet.

Le gouvernement criminel d’Hollande a peur de nous, ils ont limité le défilé militaire au strict minimum pour ne pas avoir trop de militaires regroupés à Paris car il y a beaucoup de militaires qui sont avec nous. Tout le monde attend pour voir ce qui va se passer et a quel moment rejoindre le peuple.

Le Conseil National de Transition est en place, tout est prêt pour assurer la transition en douceur : http://stopmensonges.com/proclamation-officielle-du-conseil-national-de-transition-de-france/

Les informations que nous avons reçu ne sont pas une grosse surprise, nous le savions déjà mais le fait d’avoir reçu cette confirmation de l’intérieur de la DGSI nous prouve que nous sommes à la veille d’un évènement historique qui s’il est bien mené, non seulement changera la France mais aussi le monde par son exemplarité.

Le monde nous regarde, c’est une fenêtre d’opportunité exceptionnelle à ne pas rater.

La victoire est proche. RDV le 14 Juillet.

Gloire a la résistance !

Namasté

Laurent

2752
Scandale: L'ONU et Israel fournissent des armes à Boko Haram, un container intercepté par l'armée camerounaise



Depuis le début du mois de Ramadan, la secte islamique Boko Haram, a multiplié des attaques contre les civiles. Ce groupe s’est permis d’attaquer le Tchad. Le président de ce dernier pays cité, accusé l’occident d’être ce groupe radical. Mais après plusieurs recherche et témoignages, l’Etat Juif serait derrière les rebelles. Et le président Deby détient des preuves sur cette implication du gouvernement Israélien et va se prononcer.

 Selon des sources proches de la secte Islamique, l’Etat-major des forces armée Israéliennes, fourni des armes sophistiquées à Boko Haram par la voie maritime et Arienne. Plus grave, l’armée Israélienne espionne et fournie des informations à Boko Haram.L’objectif des juifs c’est d’aider Boko Haram à semer le chao dans le Nord du Nigeria pour s’emparer des ressources naturelles. Parmi, les mercenaires qui sont derrière la secte, il y’a des Juifs d’origines Ethiopienne nouvellement naturalisés .Et le président Deby détient des preuves sur cette implication du gouvernement Israélien et va se prononcer.

 Le mois de janvier dernier, la chaîne panafricaine Afrique media TV dans son émission le Débat Panafricain révélait qu’ « un container frappé du sceau des nations unies a été saisi au Nord du Cameroun ». Ce colis diplomatique de l'ONU « transportait des armes et matériels militaires en direction de Boko Haram » selon Afrique media TV.

 Plus de 400 personnes ont été tuées par Boko Haram en un mois, selon un décompte de l’AFP. Le vice-président Yemi Osinbajo, en tournée dans cette région cette semaine, a réaffirmé jeudi 2 juillet la résolution de Muhammadu Buhari de « mettre fin à l’insurrection terroriste dans le nord-est ». Les attaques de Boko Haram et leur répression par les forces de sécurité ont fait plus de 15 000 morts depuis 2009 au Nigeria. Une opération militaire régionale lancée en février par le Nigeria et les pays voisins, Tchad en tête, a permis au pouvoir nigérian de reprendre possession de la quasi-totalité des localités du nord-est contrôlées par le groupe armé. Les attentats n’ont toutefois pas cessé.

http://www.xibar.net/Scandale-L-ONU-et-Israel-fournissent-des-armes-a-Boko-Haram-un-container-intercepte-par-l-armee-camerounaise_a56888.html

2753
Pourquoi l’Amérique a-t-elle besoin d’une grande guerre en Europe ?



N’oubliez pas d’activer les sous-titres en bas à droite de la vidéo !

Ce clip vidéo essaie de résumer, de façon spectaculaire, les raisons pour lesquelles les États-Unis sont plus déterminés que jamais à déclencher une grande guerre sur le continent européen. Evidemment, la présentation est caricaturale, outrancière, dans le style d’un générique de Game of Thrones


http://news360x.fr/lamerique-t-besoin-dune-grande-guerre-en-europe/

2754
Selon le PDG de Nestlé : L’accès à l’eau ne fait pas partie des droits de l’homme, il devrait être privatisé.



Le marché du cacao en Afrique est dominé par une poignée de multinationales, les entreprises de transformation (Barry Callebaut, le géant états-unien Cargill, ADM) et les grandes marques de chocolat les plus connues (Kraft Foods, Nestlé, Mars, Hershey’s et Ferrero). Les premières transforment la fève en produit de base pour confectionner le chocolat.

La Côte d’Ivoire et le Ghana qui représentent 62 % de la production mondiale de cacao sont confrontés à l’esclavage des enfants. La guerre civile en Côte d’Ivoire, financée par le cacao, n’a fait qu’accentuer le phénomène.

Comme indiqué dans le rapport de l’entreprise Watch, le précédent *Directeur Général de Nestlé, Peter Brabeck-Letmathe a un long historique concernant la santé publique et a abusé de l’environnement dans le cadre d’un profit étonnant estimé à 26 milliards d’euros de bénéfice annuel provenant de la vente des bouteilles d’eau minérale Nestlé à elles seules.



Alors l’eau est-elle un droit humain ou doit-elle être possédée par les grandes entreprises?

Et si l’eau n’est pas là pour nous tous alors peut-être que l’air doit aussi être détenu par de grandes sociétés. Et concernant les récoltes, Monsanto travaille avec acharnement pour s’assurer d’avoir le monopole sur nos aliments de base et il est très bien situé. Il ne faut pas s’étonner que ce président de Nestlé se batte pour conserver les OGM de Monsanto dans l’approvisionnement alimentaire comme son approche idéologique s’aligne avec celle de Monsanto.

Donc selon le PDG de Nestlé, l’accès à l’eau ne devrait pas être un droit, le bio va nous tuer….

Incroyable de telles déclarations! Il croit que nous sommes tous lobotomisés le « pédégé » de Nestlé? Au vu des réactions « larvaires » des citoyens, ils vont arriver à privatiser l’eau, à faire encore et toujours de faramineux profits, et le mouton bêlera à l’unisson pour protester. Réveillons-nous, avant qu’il ne soit trop tard!!.

Peter Brabeck, le PDG de Nestlé a été enregistré dans une vidéo au début du mois alors qu’il tape assez rudement sur les aliments bio, l’équilibre de l’Homme et de la Nature, et le droit d’une personne à avoir accès à l’eau.

Dans la vidéo, Brabeck parle de la nourriture bio et affirme que les OGM sont meilleurs car ils ne rendent pas malades.

« Un bon exemple est le mouvement bio. Le bio est ce qu’il y aurait de mieux maintenant. Mais le bio n’est pas le meilleur.



Après 15 ans de consommation de produits génétiquement modifiés aux Etats-Unis, pas un seul cas de maladie n’a été déclaré jusqu’à présent pour en avoir mangé. Et malgré cela, nous sommes tous si inquiets à ce sujet en Europe à propos de ce qui pourrait nous arriver. »

Le PDG de Nestlé poursuit son attaque contre les produits naturels en affirmant que la Nature est là pour nous tuer et finira par nous nuire:


« Aujourd’hui les gens croient que tout ce qui provient de la Nature est bon. Cela représente un changement énorme car jusqu’à récemment nous avons toujours appris que la nature pouvait être impitoyable. L’homme est maintenant en position de fournir un équilibre à la nature. Mais en dépit de cela, nous préjugeons que tout ce qui provient de la nature est bon. »

La déclaration la plus troublante et absurde de Peter Brabeck, cependant, porte sur les réserves d’eau dans le monde. Le PDG de Nestlé déclare:

« L’eau est bien sûr la ressource de base la plus importante dans le monde aujourd’hui. On peut se poser la question de savoir si nous devrions privatiser l’approvisionnement normal de l’eau pour la population.

Il y a deux opinions différentes à ce sujet. La première opinion, qui est je pense extrême, est représentée par les ONG, qui stipulent que l’eau est un droit public. Cela veut dire qu’en tant qu’être humain vous devriez avoir accès à l’eau. C’est une solution extrême. Et l’autre opinion dit que l’eau est un aliment comme n’importe quel autre. Et comme n’importe quel produit alimentaire, elle devrait pouvoir être sur le marché. Personnellement je pense que c’est mieux de donner à toute denrée alimentaire une valeur marchande… »

Un article de Inquisitr, publié par blogapares.com et relayé par Jacques pour SOS-planete

Note de Jacques : incroyable ! De la science-fiction ? Non ! Cet homme a osé le dire, même si nous savons que ces gens-là osent tout ! Nous sommes vraiment idiots de ne pas avoir pensé plus tôt que la Nature avait créé l’eau juste pour NESTLE ! Ben voyons !

Le bio serait dangereux et les OGM inoffensifs ? Mais c’est Monsieur Peter Brabeck qui est dangereux ! Espérons que les consommateurs sauront choisir leurs marques en connaissance de cause

« Comment peut-on vendre ou acheter le ciel, la chaleur de la terre ? Cela nous semble étrange. Si la fraîcheur de l’air et le murmure de l’eau ne nous appartiennent pas, comment peut-on les vendre ? Pour mon peuple, il n’y a pas un coin de cette Terre qui ne soit sacré. Une aiguille de pin qui scintille, un rivage sablonneux, une brume légère, tout est sacré aux yeux et dans la mémoire de mon peuple. »
Paroles du chef indien Seattle, en 1854


https://freewiseman.wordpress.com/2015/07/03/selon-le-pdg-de-nestle-lacces-a-leau-ne-fait-pas-partie-des-droits-de-lhomme-il-devrait-etre-privatise/

2755
Ces « entreprises partagées » où s’invente une nouvelle forme de travail


Nombreux sont ceux qui rêvent de lancer leur propre activité économique et de redonner du sens à leur travail. Beaucoup moins sont prêts à devenir entrepreneurs. En France, 5 000 salariés ont choisi la solution de la Coopérative d’activité et d’emploi (CAE), une « entreprise partagée » où se côtoient télé-secrétaires, menuisiers, designers, et même boulangers. Elle appartient à ses entrepreneurs-salariés, et mutualise services administratifs ou formations. Une alternative à l’auto-entrepreneuriat et ses possibles dérives ? Reportage au sein de ces structures peu connues, laboratoires d’un nouveau rapport au travail, que la future loi du gouvernement sur l’Économie sociale et solidaire prévoit de développer.


Durant sa semaine de travail, Fatima Lamyne, 47 ans, prospecte le marché et rencontre des clients pour leur proposer ses services de secrétariat administratif. Quand elle décroche une mission, elle travaille chez elle, dans le Val de Marne, et se fait payer sur facture. Cette facture, c’est la Coopérative d’activité et d’emploi (CAE) dont elle fait partie qui l’encaisse. En contrepartie, la CAE lui verse chaque mois un salaire, dont le montant est calculé selon le chiffre d’affaires prévu de son activité. Résultat : Fatima est à la fois salariée, de par son mode de rémunération, et entrepreneuse, en ce qui concerne son mode de travail. Une alternative sécurisante à l’auto-entrepreneuriat.

« Quand j’ai quitté la boîte où j’étais salariée depuis dix ans, j’ai d’abord choisi le statut d’autoentrepreneur, plus rassurant ». Pas de charges si l’on ne facture pas, c’était la promesse de « l’entreprise en un clic ». Donc pas de risques. Mais la réalité du terrain s’avère vite moins rose. « On a commencé à annoncer des nouvelles normes sur ce statut, se souvient-elle. Et j’ai constaté que le statut d’autoentrepreneur n’était pas très valorisé auprès des clients ». Surtout, il ne garantit aucun droit au chômage, et assez peu pour la retraite. Fatima découvre alors Coopaname, une CAE parisienne, la plus grande de France avec 600 entrepreneurs-salariés. En France, il existe aujourd’hui 92 CAE, qui regroupent 5 000 personnes. Mais cette structure juridique reste assez confidentielle, car assez peu visible : à différence d’un espace de co-working, elles ne correspondent pas forcement à un lieu physique.

« Redonner du sens à leur travail »

Comme Fatima Lamyne, beaucoup de cadres en recherche d’autonomie s’adressent chaque année à une CAE. « C’est un profil plutôt courant : des personnes de 40 à 50 ans qui veulent redonner du sens à leur travail et se lancent comme consultants », confirme Anne-Laure Desgris, co-directrice de l’antenne bretonne d’Oxalis, une CAE de 180 entrepreneurs. La plupart des nouveaux entrants dans une CAE – 70% disent les statistiques [1] – pointent à Pôle emploi, après avoir connu une rupture dans leur parcours professionnel. Pour les autres, surtout ces dernières années, il s’agit en partie de jeunes diplômés très compétents qui choisissent l’indépendance parce qu’ils ne peuvent exercer leur métier en tant que salarié.

C’est le cas de Damien Roffat, 31 ans, et de son confrère Adrien Demay. Le premier habite en Bretagne, le second dans le Limousin. Sortis de la même école de design, ils accompagnent des collectivités locales dans leurs projets de « services collectifs » de proximité. « Nous avons été attirés par Oxalis, car c’est exactement ce dont on avait besoin pour tester notre activité », explique Damien Roffat. Car les CAE constituent d’abord un banc d’essai pour lancer une activité. Depuis novembre 1995, date de lancement de la première CAE – Cap Service, à Lyon – deux réseaux de CAE ont émergé. Le plus ancien, Coopérer pour entreprendre, est majoritaire avec 68 des 92 CAE de l’Hexagone, dont Coopaname. Il s’agit de coopératives qui veulent permettre au plus grand nombre de créer son emploi. Aucune barrière n’est opposée à l’entrée de nouveaux porteurs de projet : ils étaient 2 500 à venir grossir les rangs du réseau rien qu’en 2012. Ces entrepreneurs-salariés signent une convention d’accompagnement par un tuteur pendant la phase de démarrage et deviennent salariés dès qu’ils commencent à émettre leurs premières factures.

Mutualisation des services administratifs

Dans l’autre réseau, Copéa, ce sont plutôt des coopératives d’entrepreneurs : plus petites, plus sélectives et plus engagées. Du coup, il ne suffit pas de se présenter avec une bonne idée en tête pour être accueilli. « Chez nous, l’entrepreneur doit maîtriser son activité », confirme Henri Cachau, coordinateur de Copéa. « Pour entrer chez Oxalis, lui fait écho Anne-Laure Desgris, le projet doit être budgété et prêt à démarrer dans le trimestre. Si le projet a encore besoin d’un accompagnement à l’émergence, on adresse le candidat vers d’autres structures partenaires ». Dans les CAE de Copéa, tout nouvel arrivant signe un Contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE). « Un premier de six mois, renouvelé une fois, avant de passer salarié, en moyenne au bout de 11 à 18 mois », précise Henri Cachau. Dans les faits, environ un nouvel entrant sur deux continue son aventure au sein de la CAE après cette période de test.

Bien évidemment l’accompagnement, ainsi que la mutualisation des services administratifs et de la comptabilité, ont un coût, quel que soit le réseau. Chez Coopaname, et dans la plupart des CAE du réseau Coopérer pour entreprendre, cela correspond à 10% du chiffre d’affaires de chaque entrepreneur. Dans les 24 CAE de Copéa, c’est plutôt 10 à 15% de la marge brute [2]. « Si j’étais seule, j’aurais à payer un expert comptable et une assurance, estime Fatima Lamyne. Et chez Coopaname, je vais bientôt suivre gratuitement un atelier interne qui remplace une formation facturée 800 euros à l’extérieur ! ». Des économies non négligeables.

Partage d’expériences et de savoir-faire

Il en faut, car la CAE n’est pas un sésame pour l’argent facile. Au contraire. « Chez Copéa, la marge brute est en moyenne de 20 000 euros par an par activité, explique Henri Cachau. Mais elle cache des écarts importants ». Sur les 650 entrepreneurs de Coopaname, seulement 400 se versent régulièrement un salaire alors que les autres sont en congé sans solde ou en formation. La moitié touche moins de 100 euros par mois et seule une centaine s’en sort correctement [3].

Dans les CAE, il n’est pas rare de trouver des entrepreneurs qui se versent l’équivalent de 10 à 15 heures de salaire par mois. A la fois salariés et employeurs, ils doivent reverser des cotisations salariales mais aussi patronales. Alors même que le statut de salarié les exclut de la plupart des dispositifs d’aide à la création d’entreprise. Pour investir, ils ne peuvent donc compter que sur leur trésorerie, sur des prêts personnels ou des avances de la part de la CAE, si elle peut se le permettre. Il est très rare de trouver dans une CAE des activités nécessitant de lourds investissements, locaux ou des stocks de marchandise. Leur présence constituerait un déséquilibre, une seule activité faisant peser un gros risque sur l’ensemble de la structure.

« Les CAE ne devraient pourtant pas créer des salariés très pauvres », convient Henri Cachau. Certes, en milieu rural en particulier, il n’est pas rare que les entrepreneurs aient plusieurs activités, y compris à l’extérieur de la CAE. Mais c’est surtout en jouant sur le collectif que les CAE répondent à la précarité de leurs salariés. A travers le partage d’expérience et du savoir-faire de chacun – ateliers de démarchages, de référencement internet ou de marketing sont régulièrement organisés dans toutes les CAE – mais aussi la constitution de groupes de travail autour de projets communs.

Éviter de mettre les entrepreneurs en concurrence

Chez Oxalis, on trouve des « comptes projet », pour permettre des collaborations ponctuel entre salariés, ou des activités collectives. Exemple : la marque Switch, qui regroupe des ingénieurs membres de la coopérative d’entrepreneurs, pour des projets inscrits dans la durée. Le réseau peut ainsi répondre à plus de 250 offres de marchés publics par an pour des budgets allant jusqu’à 250 000 euros. Certaines CAE ont poussé à l’extrême cette approche et font de la prospection pour leurs entrepreneurs. C’est le cas de Coopetic, une CAE créée à Paris en 2010, spécialisée dans les métiers du web, de l’audiovisuel et de l’innovation. Elle s’est dotée de sa propre société de production et d’une agence de communication interne. « C’est la seule manière que l’on a trouvé pour permettre à tous de travailler et facturer, reconnaît Anita Protopappas, gérante et fondatrice. Cela évite de mettre les entrepreneurs de la CAE en concurrence entre eux. »

N’empêche, en 2012, quelque 2 000 personnes ont quitté une CAE. Un tiers a transféré son activité sous un statut « classique », un tiers a retrouvé un emploi salarié, les autres ont jeté l’éponge. En revanche, seules 8 CAE ont mis la clé sous la porte depuis 1995. Autre aspect important : les entrepreneurs-salariés sont invités à devenir sociétaires de leur Coopérative d’activité et emploi, comme dans toute coopérative de salariés. Aujourd’hui, un quart des 5 000 entrepreneurs membres d’une CAE sont « associés ». Très peu, comparé aux coopératives classiques. Mais bon nombre de CAE se sont créées entre 2006 et 2010 et sont donc encore jeunes. Et les CAE qui font davantage d’accompagnement sont celles qui génèrent moins de chiffre d’affaires et ont moins de ressources. Elles financent l’accompagnement grâce à de subventions publiques – à 100 % au lancement, entre 30% et 50% ensuite. Celles-ci sont liées au nombre d’entrepreneurs accueillis. « Ce qui pousse les CAE à rentrer dans une logique de flux, avec un taux de turnover conséquent et un fonctionnement comme tremplin de nouveaux entrepreneurs », analyse François Noguet, coordinateur du réseau Coopérer pour entreprendre.

Laboratoires d’un nouveau rapport au travail

Beaucoup plus strictes à l’accueil, les CAE du réseau Copéa affichent un taux de sociétariat beaucoup plus élevé : 106 sociétaires sur 180 salariés à Oxalis. « Nous tenons à ce que chaque entrepreneur intègre la vie collective de la coopérative, précise Anne-Laure Desgris. C’est pourquoi les nouveaux entrants s’engagent dès le départ à devenir associés au bout de trois ans ». Une condition qui pourrait bientôt s’appliquer à toutes les CAE de France. Selon le texte de la future loi sur l’Économie sociale et solidaire – approuvé par le Sénat et dont le passage à l’Assemblée nationale est prévu au printemps 2014 – les entrepreneurs des CAE seront désormais obligés de venir sociétaires au bout de trois ans [4].

La loi prévoit aussi la généralisation du Contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) à l’ensemble des CAE. Une façon de reconnaitre leur rôle de « couveuse d’activité ». Grâce à un cadre plus stable et à une reconnaissance légale, le nombre de CAE devrait tripler voir quadrupler dans les années à venir, selon le souhait du ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire, Benoît Hamon. Une perspective qui ne va forcement pas dans le sens espéré par Stéphane Veyer, directeur de Coopaname : « Notre objectif n’est pas d’avoir 40 000 entrepreneurs dans des CAE. Mais plutôt qu’on s’inspire du projet politique des CAE pour remettre en discussion les liens de subordination et la relation de pouvoir dans le travail ». Les CAE, entre entrepreneuriat et salariat, viennent déjà questionner, modestement, notre rapport au travail et à l’emploi.

http://www.bastamag.net/Ces-entreprises-partagees-ou-s

2756
Fuites au sujet du Mouvement du 14 Juillet. INFORMATIONS URGENTES !



Résistants… nos alliés sont partout. Hier j’ai été informé par des sources haut-placé que certains ordres de manipuler le mouvement du 14 juillet pour le compte du Gouvernement criminel Francais ont été donné.

Il nous a été confirmé que plusieurs arrondissements vont être bouclés afin d’empêcher le rassemblement a 10h00 place de la Concorde. Malgré que cette seconde information n’est pas été confirmée par cette source, il est également possible que les policiers en civils pourraient être parmi la foule pour déclencher des heurts, technique habituellement utilisée par les gouvernements consistant à donner des ordres (illégaux et immoraux) de vandaliser les magasins en marge des manifestations, incendier des voitures, insulter les gendarmes… Si tel est le cas, il pourrait faire passer le mouvement du 14 juillet pour un mouvement violent afin de scinder l’opinion publique a son sujet en créant un climat de peur, mais aussi pour manipuler mentalement les CRS afin qu’ils se sentent dans le droit et devoir de molester la foule pacifiste du mouvement du 14 Juillet.

Le gouvernement criminel français aurait prévu de monter tout ceci en épingle pour pouvoir justifier des fermetures de sites Internet tels que Stopmensonges.com, faire passer d’autres lois illicites et immorales, bref pour frapper un grand coup et faire le ménage parmi les résistants à l’oppression.

Il n’y a pas de doutes que les Merdias à leur botte seront eux aussi de la partie et seront la pour filmer les dérives créées de toutes pièces afin de les passer en boucle à la TV pour discréditer la résistance.

Avant tout, ce sera un bataille de l’information avec d’un coté les merdias, et de l’autre nos caméras, nos téléphones et les réseaux sociaux de partage en live de l’information.

Qui gagnera cette bataille de l’information ?

S’il est trop tôt pour le dire, je voudrais vous rappeler qu’internet joue en notre faveur pour le moment et qu’il faut absolument se préparer à ce qui va se passer, ceci est un évènement Historique à ne pas prendre a la légère. J’appelle toutes les personnes qui seront sur Paris et ailleurs à se munir des 2 plus puissantes armes au monde : l’image et le cœur.

Les images que vous allez prendre tout au long du mouvement du 14 juillet doivent être diffusées sans attente car il est certain que les policiers ont reçu l’ordre de vider les appareils photos de ceux qui seront interceptés. Munissez vous de batteries supplémentaires, utilisez Twitter qui est beaucoup plus puissant et moins contrôlé que Facebook pour diffuser vos images. Faites des vidéos courtes mais nombreuses que vous devez uploader sur youtube et dropbox au fur et a mesure.

A ceux qui habitent ou ont un magasin sur Paris, ouvrez vos connections wifi pour que tout le monde puisse l’utiliser quand ils passeront devant chez vous.

Utilisez l’application Periscope pour diffuser en live streming ainsi il est totalement impossible de vous prendre vos images avant qu’elles ne soient diffusées : http://www.20minutes.fr/high-tech/1616099-20150526-periscope-application-streaming-video-direct-disponible-android

L’amour… choisissez bien les mots et comportement que vous allez utiliser face aux CRS, en aucun cas vous ne devez rentrer en conflit avec eux, ils doivent vous protéger et nous rejoindre pour arrêter ce gouvernement criminel, ils sont nos alliés, parlez leur, exprimez votre amour pour la liberté et la souveraineté de la France.

Policiers, Gendarmes, militaires, fonctionnaires… le gouvernement a trahi le peuple (liste non exhaustive de leurs crimes de haute trahison  : http://stopmensonges.com/appel-a-tous-les-magistrats-le-president-de-la-republique-se-rend-coupable-de-haute-trahison/), il est temps de repenser à votre serment d’allégeance et de rejoindre vos frères et sœurs dans la résistance, nous comptons sur vous le 14, tout dépendra de vous aussi, nous serons là pour vous aider, nous vous aimons et ne vous voulons aucun mal. Avec votre aide nous arrêterons les traitres à la patrie.

Nous avons reçu ces informations de personnes au sein des RG qui nous soutiennent et veulent voir notre réussite. Tout dépend entièrement de nous. Passé un certain nombre, l’armée, les gendarmes et les services secrets sont prêts à basculer de notre coté, tout dépend entièrement de notre nombre et de notre comportement lors du mouvement du 14 Juillet.

Le gouvernement criminel d’Hollande a peur de nous, ils ont limité le défilé militaire au strict minimum pour ne pas avoir trop de militaires regroupés à Paris car il y a beaucoup de militaires qui sont avec nous. Tout le monde attend pour voir ce qui va se passer et a quel moment rejoindre le peuple.

Le Conseil National de Transition est en place, tout est prêt pour assurer la transition en douceur : http://stopmensonges.com/proclamation-officielle-du-conseil-national-de-transition-de-france/

Les informations que nous avons reçu ne sont pas une grosse surprise, nous le savions déjà mais le fait d’avoir reçu cette confirmation de l’intérieur des RG nous prouve que nous sommes à la veille d’un évènement historique qui s’il est bien mené, non seulement changera la France mais aussi le monde par son exemplarité.

Le monde nous regarde, c’est une fenêtre d’opportunité exceptionnelle à ne pas rater.

La victoire est proche. RDV le 14 Juillet.

Gloire a la résistance !

Namasté

Laurent



2757
Règles des Manifestations.


2758
UN PHOTOGRAPHE DE TARANISNEWS PERQUISITIONNÉ À RENNES, DISQUES DURS SAISIS ET ACCUSATIONS OBSCURES



Quand j’étais enfant, j’adorais les orages. Plus ils s’approchaient et plus l’ambiance changeait sur les visages. La lumière s’assombrissait et l’air devenait lourd. Les terrifiants craquements se faisaient plus intenses à mesure qu’il s’approchait. Taranis est un dieu de la mythologie Celte dont nous avons choisit le nom pour notre société ; C’est le dieu de l’orage. C’est aussi celui du tonnerre et parfois de la guerre, selon les récits. Les Celtes se seraient inspirés des dieux Jupiter (Romain), Zeus (Grec) et Thor (Nordique). Très localisés et imprévisibles, les orages qui sont le produit d’une convection entre la chaleur et le froid peuvent être des phénomènes particulièrement violents. Entendez-vous le bruit de l’orage qui approche ?





Je vous préviens immédiatement : le scénariste de cette histoire est vraiment nul. C’est un coup de félonie dont on n’a pas l’habitude, en tout cas pas venant de la Police Judiciaire. Surtout quand il s’agit d’une équipe de choc, un véritable commando composé « d’officiers spécialisés dans le numérique » transférés en toute hâte depuis Paris pour découvrir qui sont les auteurs du blog « Vengeance contre la Police ». Après plusieurs semaines d’enquête, des dizaines d’injonctions envoyés à l’hébergeur « NoBlogs » (qui n’a visiblement pas répondu favorablement puisque le site est toujours en ligne à ce jour) : c’est choux blanc.

Ce n’est pas non plus la planque des services de renseignements (découverte en pleine flagrance par des militants de la « Maison de la grève » à Rennes durant la période qui a suivie l’affaire du blog et celle du procès en appel de la mort de Zyed et Bouna), qui a amené les enquêteurs sur la piste du/des auteurs de ce trombinoscope numérique. Initiative par ailleurs assez unanimement condamnée par les milieux militants et politiques locaux, toute chapelle confondue. Force est de constater que les efforts mis en place par les services spéciaux et les enquêteurs chevronnés vis-à-vis de la « mouvance d’extrême gauche rennaise » tendance « ultragauche-zadiste-anarcho-autonome-antifa-squateur-anticapitaliste » (présumé comme étant le terreau probable abritant l’instigateur du site), n’ont jamais mené à la découverte du/des véritables auteurs du blog.




image




Et soudain c’est le coup de théâtre ! Ce jeudi 11 juin 2015 à 9h du matin, le photographe, journaliste et collaborateur de TaranisNews pour la région ouest, Vincent Feuray, était attendu à la sortie de son travail de nuit par la police. Celle-ci l’a placé immédiatement en garde à vue et a procédé à une perquisition de son domicile. Vincent est accusé (à sa grande surprise) d’être l’auteur du blog. Il observe impuissant les officiers saisir tout son matériel informatique : ordinateurs, disques durs, clefs USB, smartphone, CD, DVD, et c’est à peine s’ils n’ont pas pris la PlayStation.




image




Vincent est un Journaliste indépendant qui travaille pour plusieurs agences de presse, notament Taranis et Andia. Comme il conserve ses archives dans des disques durs (notament celles qui n’ont jamais été publiées), et qu’il a couvert beaucoup de manifestations ces derniers mois dans le cadre de son travail (celles « contre les violences de la Police » à la suite de la mort de Remi Fraisse, ou contre l’aéroport de Notre Dame des Landes à Nantes), la saisie de son matériel informatique est une mine d’or pour ceux qui procèdent à l’identification des manifestants. Est-ce la véritable raison pour laquelle on a prétexté qu’il soit l’auteur du blog : saisir ses rushs ?




image




Le problème c’est que tout cela n’aurait jamais du se produire. Tout simplement parce que Vincent est un journaliste … Et il n’est pas question ici de profiter d’un privilège quelconque face à la justice : c’est une question de protection des sources. Il ne possède pas la carte de presse (comme 95% des stagiaires en journalisme, plus de la moitié des journalistes indépendants et 90% de nos collaborateurs), et se situe dans cette foutue « zone grise » du journalisme « pas encore encarté ». Alors, les officiers ont cru bon de prétexter que Vincent est un vulgaire militant, s’asseyant tranquillement sur le droit et la liberté de la Presse. Saisissant donc l’intégralité de son travail et de sa vie privée.

Pourtant il y a un mois, Vincent, Emmanuel Brossier, Kévin Niglaut (également collaborateurs de Taranis News à Rennes), d’autres journalistes rennais et moi-même rencontrions les pontes de la Police, de la Gendarmerie Mobile et de la Direction de la Sécurité Publique, au club de la presse de Rennes. Le thème était « Les relations entre la Police et la Presse dans les manifestations ». Une réunion déclenchée suite aux évènements de l’automne dernier ou certains d’entre-nous avaient été blessés par les armes de la Police (dont l’auteur de ces lignes), et avaient portés plaintes à l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN). Vincent était alors parfaitement considéré comme un journaliste par les représentants du commandement régional de la Police et de la Gendarmerie. Ils ont même déclarés reconnaitre la qualité de son travail, après avoir plaisanté sur le fait de s’être déjà croisé sur le terrain. Là on se dit que quelque chose cloche, vous ne trouvez pas ?




image




Finalement Vincent n’aura passé que 6h en garde à vue. Il en sortira en milieu d’après-midi. Juste le temps de saisir ses empreintes, de prélever son ADN et d’écrire un procès-verbal, en gros. S’il existait vraiment des soupçons le désignant comme l’auteur du blog « Vengeance contre la Police », vous ne pensez pas que les enquêteurs l’auraient un peu plus « cuisiné » ? Sachant qu’ils avaient au bas mot 48h pour le faire, c’est étonnant …

Alors ok, vous savez quoi ? J’ai une seule question : à quel point les soupçons qui pèsent contre Vincent seraient-ils à ce point à charge pour qu’ils justifient la saisie intégrale de son matériel informatique ; Sachant qu’il est un journaliste en activité sur des sujets aussi sensibles que les ZAD, les squats, les migrants, et les récentes manifestations contre les violences de la Police ? Quand à l’éventualité que la démarche soit sincère, que la Police Judiciaire en soit arrivée à croire que notre collaborateur était véritablement l’auteur du blog, je pense qu’il y a de quoi s’inquiéter pour notre sécurité et la qualité de la formation de nos enquêteurs …




image




De très importantes questions relatives à la liberté de la presse se posent au travers de cette affaire.




Nous soutenons évidement notre collaborateur et ne croyons pas une seconde qu’il puisse être accusé sur la base de preuves tangibles. Nous nous associerons logiquement à toutes les démarches qui seraient engagées par les « Clubs de la Presse », les syndicats de journalistes ou les autres médias sur ce dossier.




Ce « blog » dont nous n’avions d’ailleurs même pas évoqué l’existence au moment de sa publication, tellement nous jugions qu’il ne méritait aucune publicité. Les familles innocentes, ça n’a rien à faire dans un combat politique ; On ne s’y attaque pas, point final. Nous condamnons l’initiative qui a amené à la création de ce blog (pour ceux qui ne l’auraient pas compris), parce qu’elle est lâche et stupide.

Quant à saisir l’intégralité du travail d’un journaliste sous un prétexte fallacieux, au mépris de la constitution, de la loi et des usages, et surtout pour des raisons politiques ; Cela n’est pas faire preuve de beaucoup plus de courage et d’intelligence.


http://www.taranisnews.com/post/123641407843/un-photographe-de-taranisnews-perquisitionne-a

2759
Choc : L’araignée Goliath aussi grande qu’un chiot ! Regardez



On vous présente l’araignée Goliath, que l’on surnomme aussi « mangeuses d’oiseaux » ou encore « la mygale de Leblond« , c’est sans aucun doute la plus grosse araignée au monde, son envergure peut atteindre jusqu’à 30 cm et son poids varie entre 130 et 170 grammes.

Nous avons rencontré cette petite bestiole en Amazonie, voici la vidéo exclusive :



Un chercheur a été attiré par un bruit étrange sur des feuilles complètement sèches, il pensait à bord que c’était un petit mammifère, mais la surprise fut grande quand il découvrit une araignée Goliath … Elle vit au Brésil, en Guyane, mais aussi au Venezuela.

L’araignée Goliath est très agressive mais son venin est peu dangereux pour l’homme. En revanche elle a deux crochets de 2 cm qui peuvent faire très mal. En cas d’agression de cette araignée vous aurez des douleurs, mais surtout des démangeaisons passagères, ainsi que des problèmes de respiration.

La mygale de Leblond, Autrement dit l’araignée Goliath est très célèbre dans le cinéma grâce au film arachnophobie en 1990. Elle hésite pas à mordre quand elle est menacée mais s’attaque surtout à des mammifères et à de gros insectes. Elle n’épargne pas les serpents et très peu de prédateur naturel sont capables de lui faire face, à l’exception de la guêpe.

Une Autre Video :


2760
Un immigré africain en Italie : “Tous les Italiens sont des racistes de merde”

La semaine passée lors des manifestations à Tor Sapienza (Rome) un immigré africain crie : “Tous les Italiens sont des racistes de merde, va te faire enculer !” ce qui exacerbe la colère des Italiens. La vidéo démarre à 7min48, la phrase est à 8min20.

Les habitants manifestaient contre les exactions des immigrés clandestins du centre d’hébergement situé dans le quartier.