Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

2791
Le régime nord-coréen teste ses armes chimiques sur les humains



Un scientifique participant au programme d’armes biologiques et chimiques du régime nord-coréen a fui la dictature avec en sa possession des données prouvant que des armes chimiques et biologiques sont testées sur des êtres humains.

Le 6 juin dernier, Lee, 47 ans, a réussi à fuir son pays, l'une des dictatures les plus fermées au monde. Dans ses valises, il a emporté la preuve que la République populaire démocratique de Corée pratique des tests d'armes chimiques et biologiques sur des êtres humains.

Lee a pu avoir accès à ces documents –15 gigaoctets de données– car il participait au programme d’armes biologiques et chimiques du régime. Il était scientifique dans un centre de microbiologie basé à Ganggye, près de la frontière chinoise.

Devenu «sceptique sur ses recherches», il a préféré la fuite, risquant sa vie alors que les frontières coréennes deviennent de plus en plus hermétiques et les sanctions de plus en plus sévères en cas de fuite, depuis l'accession au pouvoir de Kim Jon-un fin 2011. Maintenant réfugié en Finlande, après être passé par les Philippines, le scientifique compte témoigner devant le Parlement européen fin juillet.

Testées sur des handicapés et des prisonniers politiques

Ce «lanceur d'alerte» coréen n'est malheureusement pas le premier. Les armes chimiques et biologiques sont interdites depuis le protocole de Genève de 1925. Mais la Corée du Nord fait partie des six pays à n'avoir jamais signé cette convention. En février 2014, après près d'un an de collectes de témoignages de Nord-Coréens en fuite, des enquêteurs de l'ONU avaient révélé que Pyongyang se rendait coupable d'une série de crimes contre l'humanité, dont l'utilisation d'armes chimiques sur des sujets humains.
Le journal anglais The Telegraph rapporte aussi ce témoignage d'un officier des forces spéciales nord-coréennes, enfui depuis le milieu des années 1990:


«Pour être diplômé de cette école, nous devions suivre ce qu'ils appelaient “l'apprentissage sur le terrain”. Pour les tests d'armes chimiques et biologiques, nous avions besoin de “sujets”. Nous avons regardé les instructeurs faire ces tests sur des humains et nous montrer comment une personne en meurt. Je l'ai vu de mes propres yeux.»

Cyanure d'hydrogène, gaz sarin, gaz moutarde, anthrax, la Corée du Nord produit de nombreux types d'armes chimiques, souvent testées sur des prisonniers politiques ou des enfants handicapés physiquement ou mentalement. Elle serait ainsi en mesure de produire 4.500 tonnes d'agents chimiques par an.

Les données collectées par Lee devraient être analysées avec attention, les documents du genre étant rares étant donné que la Corée du Nord a fermé ses frontières aux enquêteurs de l'ONU.

http://www.slate.fr/story/103951/coree-nord-test-armes-chimiques-humains

2792
Alimentaires / Le lait de vache, un poison pour l’humain
« le: 06 juillet 2015 à 21:51:08 »
Le lait de vache, un poison pour l’humain

Extrait tiré du livre d’Albert Cohen

Le lait, au fil des ans, malgré sa blancheur, est devenu pour les cellules de notre corps l’équivalent des marées noires qui se sont déversées des bateaux pétroliers échoués sur les côtes !

Au départ, le lait est déjà un aliment totalement inadapté à l’homme. Il élève le cholestérol sanguin et les graisses du sang parce qu’il contient du cholestérol et des graisses polyinsaturés.

Si vous consommez autant de produits laitiers qu’un américain moyen, vous absorberez une quantité de cholestérol équivalente à celle de 53 tranches de lard quotidiennes. Si vous avez 54 ans, vous avez suivi ce régime pendant 52 ans, ce qui correspond à 19 345 tranches de lard par an, soit en tout plus d’un million de tranches de lard !

N’est-il pas extraordinaire qu’un corps humain puisse résister à une telle avalanche de graisses ?

Le lait est trop riche en protéines, qui pour être éliminées par le corps, obligent celui-ci à mobiliser son calcium. Du coup, les produits laitiers que les personnes âgées absorbent sont l’une des causes principales de l’ostéoporose ! La pasteurisation et l’upérisation en font un produit dénaturé et biocidique (aliment destructeur de vie). Le lait contient 300 fois plus de caséine que le lait maternel. Cette caséine est une colle puissante qui encrasse l’organisme de façon dramatique.

Les 80% des protéines du lait et du fromage sont constitués de caséine, qui est une puissante colle, celle qui fait notamment tenir les étiquettes sur les bouteilles de bière. Essayez d’arracher une des ces étiquettes et vous verrez la force de cette colle ! On utilise aussi la caséine pour coller les meubles !!!

Pensez à ce que cette colle peut provoquer dans votre organisme. Comme la caséine est une protéine étrangère, le corps crée des anticorps pour la neutraliser. Cette réaction antigène-anticorps fait sécréter de l’histamine et engendre une intense production de mucus, voire de pus. De nombreux chercheurs pensent que la caséine est la principale substance responsable des inflammations articulaires que l’on voit dans les arthrites rhumatoïdes. Cela expliquerait pourquoi la suppression de tout produit laitier permet la plupart du temps une guérison rapide de ces affections.

La multinationale Monsanto a produit une hormone de croissance destinée à augmenter la production de lait.
 Grâce à ses bénéfices colossaux, elle a pu soudoyer les autorités sanitaires et politiques pour qu’elles laissent mettre sur le marché ce produit sans avoir évalué sa toxicité.

Les éleveurs auxquels on a imposé cette hormone se sont retrouvés avec des vaches qui produisaient presque 50 litres de lait par jour (auparavant, elles en donnaient moins de 10 litres) mais faisaient des infections nombreuses et ils ont dû utiliser des antibiotiques en quantité.

Les taux d’antibiotiques dans le lait sont 100 fois plus élevés qu’il y a quelques années et les autorités sanitaires se sont contentées d’élever les normes limites autorisées.

Aux U.S.A, sur les vingt trois mille tonnes d’antibiotiques fabriqués chaque année, près de la moitié est utilisée pour le bétail ! Cette administration de doses thérapeutiques d’antibiotiques au bétail crée de plus en plus de souches de bactéries résistantes aux antibiotiques, ce qui pose un problème de santé publique de plus en plus grave.

Quand vous buvez du lait ou mangez un yaourt, vous ne vous doutez pas que vous êtes en train d’absorber des antibiotiques qui vont détruire votre flore intestinale et affaiblir votre système immunitaire. De plus, si vous êtes allergique à un antibiotique comme la pénicilline, vous risquez de tomber malade sans comprendre que vous en avez absorbé à votre insu.

Il est hallucinant de constater qu’aux U.S.A 80% des vaches souffrent de leucémie. Le lait de ces vaches est il sans danger pour l’homme ?

Quand les études scientifiques ont montré que cette hormone de croissance stimulait, chez l’homme, le développement de cancers, l’association des médecins américains, l’O.M.S et les autorités sanitaires ont préféré fermer les yeux car les intérêts économiques passent avant la santé des populations. Depuis 1994, année où l’hormone de croissance obtenue par génie génétique fut autorisée pour stimuler la production des vaches laitières, une véritable épidémie de cancers lymphatiques a frappé les U.S.A
 Ce type de cancer, rare jusqu’alors, tue plus que les cancers du sein, de la prostate, du pancréas et des organes génitaux réunis.
 Les citoyens américains sont devenus, sans le savoir, des cobayes qui absorbent de l’hormone de croissance à travers les produits laitiers dont ils consomment 90 milliards de kilos chaque année.

Avec la passion d’un détective, Cohen, « l’homme anti lait », a mis en évidence, de façon irréfutable parce que prouvée par des documents officiels, la façon dont le public américain a été trompé. Au lieu de faire connaître les facteurs nutritionnels qui créent ou favorisent le cancer, on a continué à détruire les tumeurs avec la chirurgie et la chimiothérapie.

C’est plus rentable, n’est ce pas ?

Alors qu’aux U.S.A, du temps de nos parents, explique Cohen, une femme sur vingt était atteinte de cancer du sein, aujourd’hui une femme sur trois est touchée!

Quand on pense aux milliers d’enfants souffrant de leucémie et traités par des chimiothérapies toxiques, on a le cœur brisé devant tant d’inconscience. Le célèbre Docteur Spock, le pédiatre le plus connu des U.S.A a écrit sur le dos de couverture du livre de Cohen : « le lait de vache a été vendu par le passé comme un aliment parfait. Nous voyons maintenant que ce n’est pas du tout un aliment parfait et le gouvernement ne devrait pas soutenir ceux qui veulent encore le faire croire. »

On découvre ainsi que la civilisation moderne (et surtout les U.S.A, qui en sont le pays phare) est dirigée par des lobbies dangereux pour la santé publique, lobbies qui ont infiltré les administrations et trompé le public depuis des années par des publicités mensongères.

Ainsi, Nestlé, affirme dans sa publicité pour les produits pour bébés, que « provenant des cultures contrôlées en permanence par les spécialistes Nestlé, tous ces produits sont exempts de substances nocives. L’enfant reçoit ainsi, en tout sécurité, une alimentation dont la densité nutritionnelle correspond parfaitement à ses besoins ».
Stupéfiantes contre-vérités !

Pourtant certains des médecins et des scientifiques qui travaillent dans cette grande multinationale n’ignorent pas les informations que nous citons. Mais ils sont tenus de garder le silence pour ne pas perdre leur poste. Ainsi, sont perpétrés les mythes officiels qui correspondent aux impératifs du profit économique.

Les multinationales de l’alimentation industrielle et de la chimie existent et prospèrent parce que nous achetons leurs produits.
 Si nous ne voulons pas être sacrifiés sur l’autel de leur inconscience, il est temps de nous éveiller aux lois de l’alimentation végétale, variée et vivante, qui permet de vivre en pleine santé, plutôt que de souffrir sans cesse de constipation, d’allergies, de douleurs, de raideurs, de cancers, de diabète et de ces mille et un troubles qui montrent tout simplement que notre organisme est intoxiqué.

Il faut 5 kilos de lait pour faire un kilo de fromage, la concentration des hormones contenues dans le lait est importante. Or, chaque goutte de lait contient 59 hormones différentes, comme des oestrogènes, de la progestérone, de la prolactine…Pouvez vous imaginer les effets que ces hormones peuvent avoir sur la santé physique et mentale des populations ?

Le 40% des aliments consommés par les américains sont du lait, des produits laitiers sous forme d’ice cream, de yoghourts, de fromages et autres dérivés. Un kilo de fromage peut contenir vingt fois la quantité d’hormones qui se trouve dans un kilo de lait.

Robert Cohen s’est écrié : « le lait, c’est surtout de la colle, des hormones et du pus ! »
Il a même découvert que les végétariens qui consomment des produits laitiers, les juifs et les musulmans seront étonnés d’apprendre qu’aux U.S.A, il mangent du cochon sans le savoir ! En effet, la vitamine D2 qui était ajoutée au lait (et qui provenait d’un mélange d’algues et de bactéries exposé à la lumière ultraviolette) a été remplacée, parce qu’elle donnait un goût amer aux produits laitiers, par de la vitamine D3 qui est extraite de la peau ou du cerveau de porcs !

Le lactose des produits laitiers stimule l’absorption de calcium par l’intestin, et ce calcium va durcir la paroi des artères, où se déposent déjà le cholestérol et las acides gras saturés des aliments d’origine animale. En plus de tous le problèmes décrits, le lait présente une vraie poubelle puisque la vache concentre tous les pesticides, herbicides et poisons qui sont contenus dans l’herbe ou les granulés qu’elle mange.

Pour terminer voici un vidéo du Pr. Henri Joyeux, cancérologue et chirurgien digestif qui nous explique pourquoi le lait ne doit pas être consommé.



http://vitacru.com/le-lait-de-vache-un-poison-pour-lhumain/

2793
Je croit que si l'Allemagne devait remboursée tous els payé volé , elle serait ruinée depuis longtemps


2794
La Grèce veut que l'Allemagne lui rembourse les prêts qu'elle lui a consentis pendant la guerre



L’Allemagne doit la somme de 11 milliards d’euros à la Grèce à raison d’un prêt forcé qu’elle l’avait obligée à lui consentir au cours de la Seconde Guerre mondiale, et qui n’a jamais été remboursé à ce jour.
C’est ce qui ressort d’un nouveau rapport publié par un comité d'audit grec, qui a été remis au ministère des Finances grec.

La Grèce a été conquise par les troupes allemandes et italiennes au printemps 1941. Cette occupation aura finalement duré trois ans et demi. Panagiotis Karakousis, président du comité de vérification et ancien directeur général du Trésor grec, indique que les occupants avaient exigé un prêt de 1,5 milliards de drachmes de la Banque nationale grecque.

Karakousis souligne que cette demande n'a aucun lien avec des réparations qui pourraient être réclamées pour les dommages occasionnés par les Allemands au cours de l’occupation de la Grèce, et qui pourraient atteindre un montant de plusieurs dizaines de milliards d'euros.

Un porte-parole du ministère des Finances allemand, Martin Jager, a indiqué que l’Allemagne ne devait rien à la Grèce au titre de la guerre. Il a précisé qu’il n’y avait pas eu de demande de réparations  d’Athènes et que de ce fait, cette question était déjà réglée. « 70 ans après la fin de la guerre, la question des réparations a perdu sa légitimité. Nous ne voyons aucune base à une telle demande », a-t-il dit, tout en faisant référence à la Convention de 1960 pour donner un caractère juridique à sa réponse.

Selon le héros de guerre grec Manolis Glezos, actuel député européen pour le parti de gauche grec SYRIZA, c’est la somme de 162 milliards d'euros, hors intérêts cumulés, que l’Allemagne doit rembourser à la Grèce au titre des prêts forcés extorqués pendant l’occupation. Il argue qu’elle a remboursé les prêts forcés qu’elle avait exigés de la Pologne et de l’ancienne Yougoslavie, mais qu’elle n’a jamais remboursé celui de la Grèce.

Au début des années soixante, l’Allemagne de l'Ouest a payé à la Grèce une indemnité de 115 millions de marks au titre des victimes grecques de l'occupation nazie.

La guerre en Grèce a fait 1,4 million de décès et de blessés, ce qui correspond à environ 19% de la population grecque totale. En outre, la Wehrmacht allemande a envoyé 70 000 Juifs grecs dans des camps de concentration. Pratiquement personne n’en est revenu. De plus, 130 000 citoyens grecs ont été exécutés.

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/la-grece-veut-que-lallemagne-lui-rembourse-les-prets-quelle-lui-a-consentis-pendant-la-guerre/210573.htm

2795
Oteppe: un toboggan de 15 mètres de haut aux sensations extrêmes à l'Hirondelle

Le domaine de l’Hirondelle, à Oteppe, est l’endroit incontournable pour les férus de glisse aquatique.
Déjà doté de six toboggans, le camping a ouvert, jeudi, le Turbolance.
Assis sur une bouée, seul ou à deux, vous démarrerez de 15 mètres de haut, pour atterrir ensuite sur une rampe verticale.
Ceux qui l’ont déjà essayé nous l’affirment : le Turbolance vous donnera des frissons !



Le principe du Turbolance : assis sur une bouée, seul ou à deux, vous vous lancez sur un toboggan étroit qui débouche sur une large rampe verticale.



«  C’est un toboggan unique en Belgique. Au total, il nous a coûté 400.000 euros. En Europe, il y en a seulement un autre, au sud de la France.
Avec le Turbolance, nous comptons maintenant sept toboggans sur le domaine  », se félicite le directeur, Ludo Maertens.



Découvrez notre dossier sur les piscines de la région dans La Meuse Huy-Waremme de ce samedi ou dans nos éditions numériques.

http://www.lameuse.be/1324818/article/2015-07-03/oteppe-un-toboggan-de-15-metres-de-haut-aux-sensations-extremes-a-l-hirondelle

2796
Blessés et dégradations: la bataille d’eau du piétonnier a mal tourné


Plusieurs personnes, dont on ignore encore le nombre, ont été blessées lors de la bataille d'eau organisée vendredi soir dans le piétonnier de Bruxelles. Des dégradations matérielles ont été constatées sur le boulevard Anspach, a indiqué lundi le parquet de Bruxelles.

En raison de la chaleur, une bataille d'eau avait été initiée par des passants au cœur du nouveau piétonnier situé boulevard Anspach à Bruxelles.


De l’eau glacée sur la police

Vers 20h00, un groupe de jeunes qui, selon des témoins, se serait rassemblé à la suite d'appels sur Facebook, a commencé à lancer des bouteilles d'eau glacées sur les policiers chargés d'encadrer le meeting "Avec les Grecs" qui se déroulait juste à côté, à la Bourse.


Du mobilier urbain dégradé

Les incidents ont eu lieu au carrefour entre le boulevard Anspach et la rue du Marché aux Poulets. Une fontaine de Vivaqua et les abribus la jouxtant ont été dégradés, de même qu'un panneau mobile de la Ville et une porte en verre d'un magasin Delhaize.On ignore encore s'il y a eu des interpellations.

http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/blesses-et-degradations-la-bataille-d-eau-du-pietonnier-a-mal-tourne-737048.aspx

2797
Video divers / Photos de Victor Hugo · Page de Victor Hugo
« le: 06 juillet 2015 à 15:10:34 »
Photos de Victor Hugo · Page de Victor Hugo


2798
Rumeurs de coup d’État militaire contre Hollande



Par La Voix de la Russie |  Un groupe d'officiers de l'armée française se présentant comme le « Mouvement Marc Bloch », avait déjà dit à haute voix en mars dernier que le gouvernement devait arrêter de massacrer la défense du pays car les services de sécurité du pays sont menacés de ne pas pouvoir défendre le territoire, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.


Ce mouvement faisait suite aux colères de nombreux soldats français qui n'avaient pas été payés durant plusieurs mois en temps et en heure et dont les épouses avaient lancé un cri avec « Un paquet de Gauloises » sur le Net. A une époque où les actes de violences augmentent en France et en dehors de ses frontières, on apprend que l'armée ne pourrait plus défendre son pays et que l’État mettrait sur écoute les militaires critiques envers la politique du gouvernement. Des cadres de l'armée penseraient à un coup d’État militaire pour sauver la nation. C'est le groupe Lys Noir qui revient l'affirmer en disant que Hollande ne peut pas terminer son mandat.

Mouvement Marc Bloch. S'adressant à leurs concitoyens dans une lettre publiée sur Francetvinfo en mars dernier, de jeunes officiers se définissant comme tels et disant appartenir à différents corps de l'armée française, se sont engagés pour défendre leurs compatriotes, les intérêts de la France. En faisant référence à Marc Bloch, ces jeunes officiers font appel à l'esprit de la résistance au sein de l'armée qui est devenu leur idéal aujourd'hui. Pour la petite histoire, on peut lire dans le courrier du Mouvement que « Marc Bloch a dénoncé les dysfonctionnements administratifs de l’armée et l’abandon moral des élites françaises des années 1930. Marc Bloch fut aussi un officier exemplaire pendant deux guerres mondiales, et un résistant de la première heure fusillé par les nazis. Nous nous réclamons de lui car il était un vrai soldat et un analyste lucide des travers qui avaient précipité la France dans la défaite ».

Destruction de l'armée française. Déjà, pendant l'année 2011, on a pu lire que 10 000 soldats étaient privés de leur solde. « Les primes de mission dangereuse ne sont pas payées, ce qui représente un important manque à gagner », avait dénoncé les familles de soldats. En 2012, ce sont des milliers de soldats qui n'ont pas touché leur solde pour le mois de décembre et qui n'ont pu que puiser dans leur épargne pour payer les fêtes de fin d'année. Régulièrement, de nombreux soldats perçoivent 150 euros par mois pour vivre. Endettés, nombreux sont ceux qui ont été précipités dans une situation financière catastrophique avec des découverts à la banque et l'obligation de vivre chez leurs parents. Le pire est que ces fonctionnaires de l’État ont l'interdiction de donner leur avis personnel sur leur situation sous peine de sanctions disciplinaires. Dans une vidéo postée sur le site Secretdefiance qui évoque aussi Lys Noir,le général Général Vincent Desportes explique qu' « au Mali, l'armée s'est battue avec du matériel âgé de 40 ans, avec des véhicules sans air conditionné. Que seulement 10 % de l'armée de terre est au standard. Que l'armée française est dans les mains des États-Unis. Que les États-Unis vont bientôt larguer la France et qu'il faut sauver l'armée française car quand vous n'avez plus de défenses, vous êtes attaqués. La version du livre blanc 2013 montre que l'armée ne sera pas modernisée ».

Enfants de soldats. Parmi les manifestants du Printemps françaisqui sont des veilleurs et qui ont été arrêtés par la police, on trouve des enfants de soldats de l'armée française et de nombreux catholiques. Ces enfants de soldats dont les parents ont pour mission de se sacrifier pour la France ne peuvent pas aujourd'hui accepter et avaler que leur pays les traite comme des criminels. « 750 veilleurs et manifestants du printemps français ont été arrêtés» critiquent-ils. Même si le discours tenu dans le magazine en ligne Arsenal semble aller loin dans le souhait d'un coup d’État militaire, il ne cache pas pour autant un profond malaise dans la société qui est réellement divisée. Il suffit de lire ces phrases pour le comprendre : « En revanche, maintenant c'est clair. Nous persistons à penser que la survie de la France des gens bien élevés ne tient plus qu'à une réaction brutale, désespérée et sauvage des officiers catholiques. Nous ne voyons de salut que dans l'action de capitaines aux œillets sortant des casernes pour installer le digne Jean-Pierre Chevènement à l’Élysée, sinon la sainte affaire de salut dont parlent la plupart des officiers catholiques en privé échouera et nous n'aurons plus qu'à faire place net au Grand Remplacement ». Les membres d'Arsenal précisent : « Nous ne connaissons pas Béatrice Bourges. Si le Printemps français est bien une sorte de mai 68 ou de Printemps arabe, nous en sommes évidemment. Si le Printemps français c'est uniquement le groupe coopté par Béatrice Bourges autour de la marque déposée Printemps français, nous n'en sommes évidemment pas. Nos rapports structurels avec Béatrice Bourge sont donc inexistants et le resteront. Ce n'est pas du mépris. Les acteurs d'une Révolution n'ont pas à se connaître ». Arsenal dénonce la volonté des services de police de faire un lien entre le Lys Noir et Béatrice Bourges et précisent qu'ils sont des « éléments plus radicaux que Béatrice Bourges ». N


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/2013_06_10/Rumeurs-de-coup-d-Etat-militaire-contre-Hollande-2301/



2799
La botte secrète de la Sécu pour économiser 3 milliards en trois ans

Peut mieux faire. Alors que d'importants efforts ont déjà été accomplis ces derniers années, la Sécurité sociale propose de nouvelles mesures imparables pour réduire son déficit censé être abaissé à 13 milliards d'euros en 2015.






Pour atteindre 3 milliards d'euros d'économie supplémentaire dans les trois prochaines années,  le rapport annuel de la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnamts), présenté jeudi en conseil, prévoit notamment des des recommandations sur «le traitement de l'apnée du sommeil, les prescriptions de biologie, les examens pré-anesthésiques, la durée des arrêts de travail ou le recours aux transports sanitaires».

Le texte approuvé par 19 voix pour 6 contre, et 10 abstentions, va être présenté au gouvernement, qui pourra s'en inspirer pour le budget de la Sécu 2016, prévoyant 3,4 milliards d'économies l'an prochain, sur un plan triennal de plus de dix milliards à l'horizon 2017.

 Le directeur général de l'Assurance maladie, Nicolas Revel, insiste sur «l'importance de la prévention et du suivi des patients dans leur parcours de soins» notamment pour l'obésité, le diabète et l'insuffisance rénale chronique.

 Dans ce dernier cas, par exemple, le rapport montre qu'«un quart des malades recevant leur premier traitement par dialyse n'ont pas été vus dans les douze mois précédents par un médecin spécialisé». Or, «une prise en charge mieux organisée aboutirait à retarder l'évolution de la pathologie et la mise en oeuvre de soins très lourds et coûteux». «Les dépenses liées à la dialyse représentent 3,1 milliards d'euros par an et augmentent de 5 % chaque année», rappelle M. Revel.

 Selon «le Figaro» qui a eu connaissance de l'intégralité du rapport, les efforts devraient également porter sur la durée des arrêts maladie à raccourcir, tout comme les séjours à l'hôpital et en maternité (de 4,2 à 3 jours dans ce cas), ainsi que l'allègement des ordonnances (pour près d'un milliard d'euros d'économie en trois ans).

Limiter sans rationner

 Le principal défi de l'Assurance maladie pour les trois prochaines années sera «de permettre à notre pays de pleinement bénéficier des avancées thérapeutiques qui s'annoncent notamment dans le traitement de l'hépatite C, du cancer ou des maladies orphelines, sans rationner l'accès à ces nouvelles thérapies, sans augmenter les restes à charges sur les assurés mais sans renoncer non plus à réduire nos déficits sociaux».

Un objectif d'autant plus difficile à tenir que «les demandes de prix des fabricants vont parfois au-delà de l'acceptable».

http://www.leparisien.fr/societe/la-botte-secrete-de-la-secu-pour-economiser-3-milliards-en-trois-ans-02-07-2015-4913127.php#xtor=AD-1481423551

2800
Video divers / La France sous domination Américano-Sioniste
« le: 06 juillet 2015 à 15:04:04 »
La France sous domination Américano-Sioniste


2801
La DARPA prépare des OGM pour modifier le climat sur Mars



L'Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA) prépare des organismes génétiquement modifiés afin de terraformer Mars - le transformer en une planète plus appropriée à la vie et ressemblant davantage à la Terre, écrit lundi le médiaLenta.ru.


DARPA a l'intention de réchauffer et d'enrichir l'atmosphère de Mars. À cet effet, il est prévu de planter et de cultiver sur cette planète des plantes, des bactéries et des algues capables de faire de la photosynthèse. De plus, pour ne pas forcer les futurs colons à rester enfermés dans les bases, il faut également transformer considérablement le climat et le relief de Mars.

L'agence a déjà élaboré le programme DTA Gview, qualifié de "Google Maps des génomes" par Alicia Jackson, directrice adjointe du nouveau département des technologies biologiques de DARPA. En sélectionnant un organisme se trouvant dans cette base de données, les chercheurs peuvent immédiatement obtenir la liste des gènes connus et des endroits où ils se trouvent dans le génome.

L'agence souhaite trouver et sélectionner les meilleurs gènes de tout organisme, puis les introduire dans d'autres formes de vie. De telles expériences seront d'abord menées avec des bactéries et d'autres organismes, et par la suite avec des organismes multicellulaires.

DARPA compte utiliser les organismes obtenus pour peupler les territoires touchés par des catastrophes naturelles ou anthropiques. En se multipliant dans des conditions extrêmes et en faisant de la photosynthèse, les nouveaux organismes rétabliront le paysage détruit, explique Alicia Jackson. L'expérience réussie d'une telle reconstruction permettrait à terme de réaliser un premier pas vers la terraformation de Mars.
http://www.wikistrike.com/2015/06/la-darpa-prepare-des-ogm-pour-modifier-le-climat-sur-mars.html

2802
Paresseux, profiteurs, anti-européens : des Grecs répondent aux idées reçues diffusées à l’occasion du référendum




Fainéants, fraudeurs, dépensiers... Depuis cinq ans, les Grecs ont été accusés de nombreux maux : des clichés distillés dans certains médias et par plusieurs dirigeants politiques européens, notamment Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances. Alors que les Grecs ont répondu « non » à plus de 60% aux conditions posées par la Commission européenne et le FMI, Basta ! a choisi de les faire réagir à ces idées reçues. Qu’ils aient voté oui ou non au référendum du 5 juillet, ils témoignent tous de la brutalité des politiques d’austérité et, pour la plupart, de leur attachement à l’idée européenne. Reportage à Athènes.


Il est tentant de répondre à la situation grecque par des phrases toutes faites. Le pays s’est endetté pendant des années ? Qu’il rembourse après s’être bien « goinfré ». Les mesures d’austérité imposées sans nuance depuis 2010 ont aggravé les conditions de vie de millions de familles ? L’épreuve est rude mais les efforts porteront leurs fruits. D’ailleurs, ce n’est qu’un juste retour des choses : si l’Union européenne et le FMI n’avaient pas joué les anges gardiens, ces méditerranéens engourdis auraient sans doute continué à se prélasser sous les bougainvilliers, en rêvant au meilleur moyen d’échapper à l’impôt. Pendant que leurs voisins d’Europe de l’Ouest, eux, travaillent à réduire la note.

En mars dernier, Attac a dressé une liste de clichés sur la Grèce, en y apportant des réponses économiques argumentées. L’expérience de ceux qui ont subi cinq ans de coupes budgétaires, de baisses de salaires (37% en moyenne selon le ministre de l’Economie Yanis Varoufakis) contribue aussi à relativiser ces idées reçues. Nous en avons soumis quelques unes à des Grecs de tous horizons, partisans du « non » comme du « oui », au cours de la semaine pesante qui a précédé le référendum sur l’acceptation, ou non, du plan proposé par la Troïka (Commission européenne, FMI, BCE) [1].

Le budget de la santé en diminution de 40%

On leur a dit que l’Europe était là pour les aider, et que l’austérité ne tuait pas. Pourtant, le taux de suicide a explosé en Grèce et diverses pathologies – tuberculose, syphilis, Sida, paludisme, mortalité infantile – ont fait leur retour ou prospéré. Dans le même temps, le budget de la santé a diminué de 40%. L’enveloppe consacrée à l’hôpital Evangelismos, le plus grand d’Athènes, est passée de 156 à 72 millions d’euros en cinq ans.

Vicky, médecin spécialisée dans les biopsies, a fait les frais de ces coupes budgétaires : l’hôpital où elle travaillait n’a pas renouvelé son contrat. Elle attend depuis deux ans d’être réaffectée ailleurs, sans que le ministère ne donne signe de vie. « 20 000 médecins ont émigré ailleurs en Europe », souligne la jeune femme en agitant un drapeau grec, dans la manifestation de vendredi pour le “oui” au référendum devant le stade Kallimarmaro d’Athènes (lire à ce propos notre enquête en Allemagne). Elle craint par-dessus tout une sortie de l’euro et de l’Union. « Notre situation ressemblerait à celle du pire pays africain », renchérit l’homme qui l’accompagne.

L’Europe, une « union politique solidaire » ?

Pavlina, 59 ans, logisticienne en milieu hospitalier, participe aussi à la manifestation. Elle blâme plutôt les gouvernements grecs successifs, qui « n’ont pas joué leur rôle correctement », que l’UE : « On est mieux en Europe que sans l’Europe. » Un libraire rencontré la veille se demande « de quelle Europe on parle ». Déçu par « l’Europe de la finance, pour faire vite », il rappelle que l’ambition initiale de cette « union politique solidaire » consistait à « favoriser le développement social et économique ». « Et éviter la guerre ! », ajoute la gérante de la librairie, avant de confier ses difficultés.

« J’ai le sens de l’effort et je suis convaincue qu’en se serrant la ceinture, on peut arriver à quelque chose. Mais il faut savoir se battre contre des crétins qui appliquent des mesures complètement techniques sur des êtres humains. » La librairie a perdu du chiffre d’affaires – « les clients pensent d’abord à s’acheter à manger et des médicaments » – et cette semaine, il lui est impossible de payer les fournisseurs, comme d’être payée en retour. « Je n’ai jamais vu une situation pareille, tout est bloqué. Selon les jours, je suis tantôt le créancier, tantôt le débiteur de quelqu’un. » Le lendemain, coup de téléphone : la gérante ne veut plus que le nom de la librairie et le sien apparaissent dans l’article. L’équilibre fragile de son commerce repose sur sa bonne réputation.

Cliché « raciste et colonialiste »

Lors d’un débat organisé début juin à Athènes, l’historien français Olivier Delorme avançait que « le stéréotype du grec voleur, fainéant, menteur, déjà utilisé par les croisés quand ils rencontrèrent les Byzantins, est utilisé pour installer la guerre de tous contre tous en Europe ».

Harris, 52 ans, manifestant pro-”oui”, concède que si ce présupposé sur ses compatriotes « n’est pas vrai », « l’état du pays donne cette impression ». « En agissant comme nous l’avons fait pendant des années, nous les avons autorisés à penser cela. » Cet élégant fabricant de bijoux qui exporte sa production en Belgique, en France, aux États-Unis, pensait voir le bout du tunnel en 2014. Mais les derniers mois l’ont fait déchanter, et la fermeture des banques ces jours-ci l’empêche aussi bien d’honorer ses commandes que de payer ses fournisseurs. Il craint de ne pas pouvoir verser leurs salaires à ses employés.

Panagiotis Sotiris, membre du comité de coordination de la coalition d’extrême-gauche Antarsya, s’élève contre un cliché « raciste et colonialiste ». « Toutes les statistiques montrent qu’en Grèce, les heures et jours de travail sont les mêmes que dans le reste de l’Europe. » Auparavant maître de conférence en CDD à l’université d’Egée, il a lui-même perdu son emploi suites aux coupes budgétaires. « En grec, on utilise le même mot pour “la dette” et “le devoir”. Mais notre dette, notre devoir, est envers une société qui a tout souffert, envers nos enfants et le futur de ce pays, pas envers nos créditeurs. » A ses yeux, l’intervention de l’Union européenne « a été le mécanisme principal pour imposer une austérité disciplinaire et punitive ».

Le PIB a chuté de 42% en sept ans

Au rassemblement pour le “non”, vendredi place Syntagma, Tomas et Efi sont assis sur un rebord de trottoir. A 30 ans, cet « ancien anarchiste » est au chômage depuis la fin de ses études en journalisme, comme plus de 50% des jeunes – et 25,6% des actifs, soit 1,5 million de personnes. Sa soeur de 21 ans étudie la littérature anglaise. Ils vivent tous les deux chez leurs parents. « Vous devez vous demander comment on fait avec un tel taux de chômage ? », demande Tomas. « C’est simple : une seule personne travaille et tente de faire vivre toute la famille. »

Au total, le PIB a chuté de 42% depuis 2008. Le père d’Efi et Tomas tient un “periptero”, ces kiosques ouverts très tôt et très tard qui vendent journaux, cigarettes, boissons et souvenirs. « Il travaille 10 à 12 heures par jour, tous les jours. » Tomas entrevoit un sursaut. « Avant, les vieux disaient aux jeunes de ne pas aller aux manifestations, maintenant ils veulent qu’on les emmène. Nous menons le combat pour toute l’Europe. Si nous le perdons, ce sera un très mauvais exemple pour les autres pays. »

La Grèce, laboratoire européen de l’austérité ?

Cette idée que la Grèce servirait de laboratoire aux politiques d’austérité européennes est sur toutes les lèvres. « Nous pourrions devenir une source d’inspiration pour les travailleurs de toute l’Europe », se prend à rêver Eleni, membre du très rigide KKE, le parti communiste grec. Elle gagne 750 euros par mois – un peu plus que le nouveau salaire minimum de 2012, mais moins que l’ancien – et dépense 250 euros par mois pour se rendre au travail. « Les cinq dernières années, pour nous, ont été de pire en pire. Je ne pense pas que ça change à long terme. »

La dette, beaucoup de Grecs la voient comme scandaleuse. Ils peuvent à présent s’appuyer sur les conclusions d’un audit mené par une commission parlementaire. En juin, celle-ci a rendu ses premières conclusions : une grande partie de la dette est illégale, illégitime et odieuse, selon les termes utilisés en droit international [2]. La majeure partie des aides accordées à la Grèce ont en fait servi à rembourser les banques européennes (lire aussi : Où sont passés les 200 milliards destinés au « sauvetage » de la Grèce ?). Dans ces conditions, l’obligation de rembourser perd de sa substance. Ce ne serait pas la première fois que des pays surendettés négocient avec leurs créanciers une restructuration de leurs dettes : l’Islande en 2011, l’Irlande en 2013, sans parler de l’Allemagne en 1953.

Rembourser ou pas une dette jugée « illégitime » ?

Makis, 53 ans, travaille comme serveur dans un restaurant pendant la saison touristique à Paros. Il gère en même temps une petite pension de cinq chambres. « Le fait que les Grecs travaillent d’une manière plus détendue, en raison du climat et de la mentalité, n’en fait pas des fainéants. Nous travaillons pour vivre, et non l’inverse comme beaucoup d’Européens du Nord. » Au chômage en hiver, il considère comme tout à fait justifié de rembourser les prêts qu’il pourrait être amené à emprunter. « Mais l’argent que mon gouvernement a emprunté et dépensé en mon nom, sans que j’en voie jamais la couleur, non. Et n’oublions pas la responsabilité des prêteurs. Ils savaient qu’ils ne récupéreraient probablement jamais leur mise. »

Aujourd’hui, il espère que la Grèce sortira de l’Union Européenne, qui « nous a transformée en colonie et n’a aidé qu’à la stabilité de l’euro », sans que des réformes de fond aient eu lieu en cinq ans. « Le capitalisme est si avide qu’un jour il se mangera lui-même. J’espère être encore en vie pour voir ce jour-là ! » Harris, le marchand de bijoux, tient sa ligne : « Quand on est membre de quelque chose, on suit des règles communes. L’Union européenne nous a envoyé de l’argent, il faut le rendre, même s’il a été mal utilisé. »

« Les citoyens lambda ont remboursé leurs emprunts »

« Il faut rembourser, je suis d’accord. Mais nous n’aurions jamais dû emprunter au début », avance Filippos Chatzopoulos, 49 ans, journaliste dans l’un des principaux quotidiens du pays, H Kathimerini, depuis 1998. Son salaire a diminué de 20% quand ses impôts ont augmenté « de 250% », assure-t-il. Aux pages internationales, ils sont passés de seize à cinq journalistes. « Je travaille d’arrache-pied, 45 heures par semaine minimum, et tout le monde autour de moi aussi. » Après 42 ans de cotisation, sa mère touche 750 euros par mois de pension. Entre 2009 et aujourd’hui, les retraites sont passées en moyenne de 1350 à 833 euros. Dans ce pays vieillissant, les retraites sont un point sensible, et surtout l’un des points de blocage des négociations avec les créanciers.

L’abattement est général mais le pays divisé. Les employés du secteur privé ont la dent dure contre le secteur public, longtemps livré au clientélisme du Pasok (social-démocrate) et de Nouvelle Démocratie (droite libérale). George, agronome de 43 ans responsable du campus de l’université à Ioannina (nord-ouest de la Grèce), est fonctionnaire, comme sa femme. Sa situation de famille – il a quatre enfants – lui a permis de garder son poste, mais leurs allocations sociales ont diminué. « L’Europe n’a aidé que les banques et pas l’économie du pays. Je suis plus pauvre qu’avant. Et nous serions les responsables, alors que tous les citoyens lambda ont remboursé leurs emprunts malgré la dépréciation des terrains et de l’immobilier. »

Au travail, George et ses collègues « essaient d’inventer des moyens pour répondre aux problèmes » posés par la pénurie d’argent public. « S’il y a un problème avec le système d’irrigation, je ne peux pas acheter de matériel pour le réparer. Alors je déplace les équipements d’un endroit à un autre, en cherchant à quel endroit du campus il serait moins grave de ne plus avoir d’eau. L’université laisse aussi des agriculteurs tondre la pelouse, à leurs frais, et en échange ils peuvent emporter l’herbe pour nourrir leurs animaux. » Un proverbe grec dit : “« Ne consulte pas le médecin mais celui qui a été malade. »

Camille Polloni, à Athènes

http://www.bastamag.net/Paresseux-profiteurs-anti-europeens-des-Grecs-repondent-aux-idees-recues

2803
Six millions d'euros investis aux Lacs de l'Eau d'Heure: voici le résultat

video : http://www.rtl.be/videos/video/541909.aspx

Avec les fortes chaleurs, les points d'eau sont très fréquentés. Ceux qui se sont rendus au parc aquatique des Lacs de l'Eau d'Heure ont pu profiter des nouvelles infrastructures. Du centre de bien-être aux toboggans, un investissement de six millions d'euros a été réalisé.

Les premiers visiteurs font leur entrée dans le tout nouveau centre de balnéothérapie. De nombreux points de détente s'offrent aux clients, comme des bains à bulles ou des saunas infrarouges. Les infrastructures sentent encore le neuf. "C'est beau, ça fait du bien", se réjouit une visiteuse.


Une offre nouvelle dans la région

"Dans la région on n'a pas beaucoup d'opportunités, donc c'est très agréable qu'un centre comme celui-ci ouvre près de la maison, pour pouvoir en profiter", explique un visiteur.

Esthéticienne, Tatiana accueille les visiteurs et propose différents services, dont certains sur rendez-vous. "Gommage, massage, soin du visage, ou encore des rituels spas, où on combine plusieurs soins", explique-t-elle.


De nouvelles installations extérieures: piscine, transats...

À l'extérieur, au soleil, les clients du centre peuvent se relaxer: jets d'eau, transats… Ici encore, tout est neuf. "C'est tout nouveau, c'est trop cool", explique un enfant à la sortie de l'eau. "Tout ce qui est ici n'existait pas, la piscine, les transats, la terrasse là au-dessus. Oui, il y a eu beaucoup de changements à l'extérieur", explique une cliente.


Un nouveau toboggan et un bâtiment moins énergivore

À l'intérieur, l'une des nouveautés est le toboggan équipé d'éclairage LED. En tout, les investissements s'élèvent à six millions d'euros. L'objectif est de réaliser des économies d'énergie. "Il y a des panneaux photovoltaïques sur l'ensemble de la toiture. Toute l'isolation a aussi été refaite, avec par exemple du triple vitrage sur toutes les vitres", explique Sophie Boutefeu, porte-parole des Lacs de l'Eau d'Heure. "En termes d'électricité nous avons installé un éclairage LED", précise-t-elle.

Toutes les infrastructures sont aujourd'hui accessibles au public. Un rafraîchissement garanti pour échapper à la chaleur.

http://www.rtl.be/info/regions/hainaut/six-millions-d-euros-investis-aux-lacs-de-l-eau-d-heure-voici-ce-le-resultat-736834.aspx

2804
Video divers / El Moule Frite, Le Nord Débarque, Le Clip Officiel
« le: 05 juillet 2015 à 21:50:08 »


El Moule Frite, Le Nord Débarque, Le Clip Officiel

2805
Attention si vous partez en Espagne: "Il y a un risque élevé d'attentat", selon le ministre de l'Intérieur

« Il y a un risque élevé d’attentat terroriste » en Espagne, affirme le ministre espagnol de l’Intérieur Jorge Fernandez-Diaz dans une interview publiée dimanche, jugeant que la « menace jihadiste » place la situation sécuritaire à son niveau « le plus critique » depuis les attentats du 11 mars 2004.


« Nous sommes au niveau d’alerte maximum depuis les attentats du 11 mars 2004 à Madrid », qui firent 191 morts et 2.000 blessés, déclare M. Fernandez-Diaz au quotidien conservateur ABC.

Le ministre ne veut pas créer de panique, dit-il, mais « le niveau d’alerte 4 (sur une échelle de 5) correspond à une réalité. Cela veut dire qu’il y a un risque élevé d’attentat terroriste et que nous avons le devoir d’agir en conséquence, y compris en informant l’opinion publique ».

L’Espagne ne compte qu’un nombre relativement bas de personnes parties rejoindre le groupe jihadiste Etat islamique (EI), souligne le ministre, qui les chiffre à 116, « 16 retours identifiés » ayant été enregistrés.

Il a rappelé que le chef de l’EI, Abu Bakr al Bagdadi, « pour l’anniversaire de la proclamation du califat islamique, a appelé les moudjahidines à commettre des attentats là où ils se trouvaient ». Il y a beaucoup d’activité sur les réseaux sociaux, a-t-il relevé, sans vouloir donner de détails.

Le ministre a aussi évoqué l’émergence d’un nouveau risque, « le terroriste frustré, qui a achevé son processus de radicalisation mais qui n’a pas pu partir combattre dans une zone de conflit et doit rester dans son pays ». « C’est un potentiel de risque que nous avons détecté en Espagne », a-t-il dit à ABC.

http://www.sudinfo.be/1325598/article/2015-07-05/attention-si-vous-partez-en-espagne-il-y-a-un-risque-eleve-d-attentat-selon-le-m