Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

2896
Le FMI a donné son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

Le Figaro rapporte que le FMI propose d’opérer un unique prélèvement de 10% sur les dépôts privés des citoyens des 15 pays de la zone euro pour les débarrasser définitivement de leur problème d’endettement trop fort. L’idée n’est pas nouvelle. Déjà en 2011, le Boston Consulting Group avait estimé qu’imposer une taxe de 30% sur tous les actifs serait la seule façon de sortir de la crise de l’euro.

Steen Jakobsen, l’économiste en chef de la Saxo Bank, a quant à lui estimé en avril de cette année que cette taxe sur les actifs pourrait atteindre de 10 à 15

Sur son site et dans sa revue « Fiscal Monitor », le FMI se réfère à une étude de l’économiste allemand Stefan Bach (page 27, partie 2 « Taxing Our Way out of—or into?—Trouble ») qui avait calculé en 2012 que si l’on opérait une taxation de 3,4% sur les comptes bancaires des Allemands disposant de dépôts supérieurs à 250.000 euros, il serait possible d’effacer 4% de la dette publique allemande, soit 100 milliards d’euros.


« L’INTÉRÊT, C’EST QUE SI UNE TELLE TAXATION EST MISE EN PLACE AVANT QUE LES GENS NE PRENNENT LEURS DISPOSITIONS POUR L’ÉVITER ET QU’IL Y A UNE FORTE CROYANCE QU’ELLE NE SERA PAS RÉPÉTÉE, ELLE NE PERTURBERA PAS LES COMPORTEMENTS (ET QUE CERTAINS POURRONT MÊME CONSIDÉRER QU’ELLE EST JUSTE) (…) LES TAUX DE TAXATION REQUIS POUR RAMENER LA DETTE PUBLIQUE À SES NIVEAUX D’AVANT-CRISE, CEPENDANT, SONT QUANTIFIABLES : RÉDUIRE LES RATIOS DE DETTE POUR LEUR FAIRE RETROUVER LEURS NIVEAUX DE FIN 2007 (POUR UN ÉCHANTILLON DES 15 PAYS DE LA ZONE EURO NÉCESSITERAIT UN TAUX DE TAXATION D’ENVIRON 10% SUR LES MÉNAGES DISPOSANT D’UNE FORTUNE NETTE POSITIVE », CONCLUENT LES ÉCONOMISTES DU FMI.

Il ne s’agit que de «propositions purement théoriques», pour le moment, précise le Figaro, qui se demande s’il sera possible de résoudre le problème de la dette avec des solutions « douces » .

Pour le site Monfinancier.com, ce n’est plus qu’une question de temps, avant que les épargnants français ne subissent une ponction de ce type. Il rappelle que l’épargne des épargnants français représente 12.000 milliards d’euros, etspécule que la taxation pourrait être découpée en de multiples petits pourcentages annuels pour la rendre plus acceptable. Malheureusement, elle ne servira qu’à combler le déficit public, plutôt qu’à réduire la dette de l’Etat. « Et le FMI vient de donner sa bénédiction au gouvernement », écrit-il.


« PRIVILÉGIER CEUX QUI NE TRAVAILLENT PAS PAR RAPPORT À CEUX QUI TRAVAILLENT, CEUX QUI N’ENTREPRENNENT PAS RAPPORT À CEUX QUI PRENNENT DES RISQUES ET MAINTENANT CEUX QUI ONT DÉPENSÉ SANS COMPTER PAR RAPPORT À CEUX QUI ONT MIS DE CÔTÉ LE FRUIT DE LEUR LABEUR; QUAND TOUT CELA VA T’IL S’ARRÊTER? UN SYSTÈME QUI INCITE À LA PARESSE, À L’ASSISTANAT, AU REFUS DU RISQUE ET MAINTENANT À LA DÉPENSE EST-IL VIABLE ? », SE DEMANDE LE SITE.
 
Enfin, très récemment, l’économiste Marc Touati semblait très alarmiste lors de son interview le mardi 16 Juin 2015 sur le site Sicavonline et mettait en garde les français sur une possible confiscation de leur épargne.

16 Juin 2015: Marc Touati: ” Je me dois d’avertir les français sur la confiscation de leur épargne ! “


2897
La consultation publique concernant les conditions et le nombre de loups à tuer pour 2015-2016 a recueilli plus de 6000 commentaires.
 Plus de 95 % des messages étaient défavorables à ces projets d’arrêtés.Pourtant, hier 2 juillet, la ministère de « l’Écologie » a validé et signé ces arrêtés qui permettent notamment de pouvoir tuer 36 loups, y compris dans le cœur du parc national des Cévennes. FERUS et le collectif CAP-Loup vont porter plainte contre la France.

Merci à tous les amis du loup pour leur participation. Même si nous savions déjà que ces arrêtés allaient être adoptés, il faut continuer sans relâche à dire au gouvernement que les Français sont pour le loup et la nature.

Communiqué de CAP-Loup (FERUS, association fondatrice), 2 juillet 2015

La ministre de l’écologie vient de publier deux arrêtés fixant les conditions de tirs et le nombre de loups pouvant être tués pour la période 2015-2016. Ces mesures entérinent une politique de destruction dictée par les lobbies agricoles et cynégétiques, au mépris de la demande des citoyens et des obligations de notre pays. Les associations de CAP Loup demandent le retrait de ces arrêtés et portent plainte contre la France.

Ces arrêtés ont été pris alors qu’ils avaient été massivement rejetés par les citoyens lors de la consultation publique, et alors que les Français sont opposés à la destruction des loups (sondage IFOP 2013). L’État obéit aux syndicats agricoles et au monde de la chasse, par des mesures contraires à toute idée de coexistence entre le loup et l’élevage.

Les loups peuvent désormais être abattus même si le bétail n’a pas été attaqué, même s’il n’est pas protégé, et jusqu’à six mois après qu’il est rentré. Les tirs sont possibles jusque dans le cœur des parcs nationaux. Les éleveurs continuent à être subventionnés et indemnisés sans contrepartie ni incitation à protéger leur troupeau.

Le nombre de loups pouvant être tués en 2015-2016 augmente de 24 à 36, alors que la population de loups est en baisse d’après le suivi officiel (ONCFS : 301 loups estimés en 2014, 282 loups en 2015). Les abattages (19 légaux en 2014-2015) ont pourtant montré leur inefficacité depuis des années puisqu’ils n’empêchent par les attaques de continuer sur les troupeaux insuffisamment protégés qui concentrent l’essentiel de la prédation.

Nous demandons depuis un an à rencontrer Ségolène Royal pour lui faire part de nos propositions en faveur d’une meilleure cohabitation entre le loup et le pastoralisme. La ministre de l’écologie refuse de recevoir les associations écologistes, tandis qu’elle reçoit les syndicats anti-loups et applique leurs doléances.

En organisant une chasse aux loups qui met en péril le retour de l’espèce au niveau national et sans chercher à favoriser la coexistence avec les activités agricoles, l’État met la France en infraction par rapport à la convention de Berne et à la Directive Habitats-Faune-Flore. Nos associations portent donc plainte contre la France auprès de la Commission européenne.

http://www.ferus.fr/actualite/les-francais-defavorables-mais-la-gouvernement-opte-pour-le-tir-de-36-loups

2898
Discussions Générales / Les vacances font la joie des cambrioleurs
« le: 03 juillet 2015 à 16:10:21 »
Les vacances font la joie des cambrioleurs


2899
Anonymous :pyramides de la manipulation


2900
Dédicace au frère et sœur anonymous


2901
anonymous Fr 2015 #OpDeathEaters

l'hypocrisie ambiante



2902
XKeyscore, le logiciel espion de la NSA sait tout de vous!


2903
Les Anonymous video , info press , action / Message a l'humanité
« le: 03 juillet 2015 à 16:03:36 »
Message a l'humanité


2904
Amnesty International surveillée par les services secrets britanniques

Un tribunal anglais nous a informé que notre organisation avait été espionnée par le gouvernement britannique : ses communications ont été interceptées, consultées et conservées. Un scandale qui pourrait mettre en danger des victimes et défenseurs des droits humains que nous défendons.


Amnesty International et 10 autres organisations de défense des droits humains ont porté plainte il y a 18 mois auprès du Investigatory Powers Tribunal : nous soupçonnions que nos communications avaient été espionnées par le GCHQ, le service de renseignement britannique dans le cadre du programme de surveillance de masse TEMPORA, révélé par Edward Snowden.

NOUS EN AVONS AUJOURD'HUI LA PREUVE

Le 22 juin, ce tribunal avait déclaré que deux organisations avaient fait l’objet d’une surveillance illégale des renseignements : L’Initiative égyptienne pour les droits de la personne (EIPR) et le Centre de ressources légales pour l’Afrique du Sud. 

Dans un mail envoyé le 1er juillet à Amnesty International, le tribunal est finalement revenu sur sa première déclaration : c’est bien Amnesty qui a été surveillé illégalement, et non l’EIPR.

LA SURVEILLANCE DES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS AUTORISÉE



Pour le comprendre, voici le schéma réalisé par notre partenaire Privacy International

Mais cela ne signifie rien que les autres organisations n’ont pas été surveillées. Simplement qu’elles ne l’ont pas été de « manière illégale ».

En effet, la seule information apportée par le tribunal concerne le fait que les communications d’Amnesty et celles du Centre de ressources légales pour l’Afrique du Sud ont été conservées trop longtemps par rapport à la durée légale prévue. Le fait même que les communications d’Amnesty et d’autres aient fait l’objet d’une surveillance n’est pas considéré en soi comme illégal par le tribunal.

Quand et pendant combien de temps, à quelle échelle, sur quels motifs, la surveillance a été mise en place ? Qu’est ce qui a été fait des informations obtenues ?  De cela nous n’en savons rien car l’opacité autour du cadre de la surveillance est total.

S’ils n’avaient pas conservé nos communications plus longtemps que prévu par la loi, nous n’en aurions jamais rien su. Ce qui est encore pire, c’est que cela aurait été considéré comme parfaitement légal.

Après 18 mois de procédure, après tous les dénis et subterfuges utilisés par les services de renseignement, nous avons maintenant confirmation que nous avons en fait été l’objet de la surveillance de masse du gouvernement anglais. Il est scandaleux que ce qui a été souvent présenté comme des pratiques de despotes, soit mis en place sur le sol britannique,  par le gouvernement britannique.

Lire aussi : 10 questions sur la surveillance de masse

DES CONSÉQUENCES DIRECTES POTENTIELLEMENT DRAMATIQUES POUR LES DROITS HUMAINS

Amnesty International est en contact quotidien avec des dizaines de défenseurs des droits humains, organisations, et victimes de violations graves, partout dans le monde.

Les témoignages et informations qui nous sont livrés pour mener nos enquêtes nécessitent dans de nombreux cas une confidentialité absolue pour la sécurité des personnes.

Qu’a-t-il été fait des informations collectées par le gouvernement britannique ? Ont-elles été transmises à des pays tiers, et à des pays répressifs qui auraient utilisé ces informations contre les personnes ?

Et même si la sécurité des personnes avait été préservée, comment pouvons-nous mener à bien notre travail mondial de défense des droits humains si les militants et victimes d’exactions peuvent désormais soupçonner avec raison que leur correspondance confidentielle finit dans les mains des gouvernements ?

LA FRANCE SUIT-ELLE LE MODÈLE DE L'ANGLETERRE ?

Le fait que le gouvernement britannique a surveillé Amnesty International montre les défaillances grossières de la législation sur le renseignement en Angleterre.

La France malheureusement a voté le 24 juin 2015 une loi sur le renseignement qui entérine la même opacité, avec la quasi-impossibilité effective de déposer une voie de recours, pour un citoyen qui s’estimerait victime de surveillance abusive.

Lire aussi : la France légalise la surveillance de masse

En Angleterre comme en France, l’opacité du renseignement et de ses pratiques illégales, l’absence de cadre juridique permettant d’éviter ou de condamner judiciairement les abus, met potentiellement en danger des dizaines de milliers de vies à travers le monde.

Il est temps pour les citoyens en France et ailleurs d’exiger de nos gouvernements la fin de ces pratiques liberticides scandaleuses.

http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Liberte-expression/Actualites/Amnesty-International-surveillee-par-les-services-secrets-britanniques-15589?utm_source=facebook&utm_medium=reseaux-sociaux&utm_campaign=FB-amnestyfr

2905
Etats-Unis. Le Ku Klux Klan va manifester pour le maintien du drapeau confédéré



La Caroline du Sud a donné son aval à une section du Ku Klux Klan pour protester, le 18 juillet, contre le retrait du drapeau des Confédérés de l’esplanade du Parlement de l’Etat.










   

Et aussi...


 
Demain la troisième guerre mondiale

Vidéos
 


 
La loi sur le renseignement expliquée en patates

Vidéos
 




   





Michel Cymes n'aurait pas dû prendre la place de Nagui

Le Huffington Post
 



Apple Music est là, et ça démarre plutôt bien

L'Obs
 




   
Sur le web

Comment voyager dans un hôtel de luxe à moins de 100€ ?
VeryChic Magazine


Sparta, le jeu addictif du moment! Vivez des batailles historiques
Sparta


Refaire sa vie sentimentale quand on est une mère célibataire
conseils eDarling


Le jeu fantastique sur navigateur qui va te rendre accro!
Stormfall


 Contenus recommandés par Outbrain 


Nos services



COMPARATEUR DE PRIX
 SOLDES D’ÉTÉ
 Les meilleures offres en mode homme.
Découvrez !   
 



A NOUS L’ESPACE !
 Explorer les nouvelles frontières de l’univers
 8,50 € – Je commande   
 



JEU-CONCOURS
 Gagnez un séjour spécial astronomie en Islande avec 80JoursVoyages.
Jouez !   
 



JEU-CONCOURS
 Jouez pour gagner un lot de vingt guides de voyage GEOGUIDE en format numérique.
Participez !   
 



UN ROAD TRIP EN VALAIS
 Suivez l’aventure de Simon en vidéo !
Découvrir !   
 



SHOPPING MAISON
 Les meilleurs produits pour décorer votre maison.
Découvrez vite !   
 


“Si vous êtes blanc et fier, rejoignez le rassemblement. Sauvez notre terre, rejoignez le Klan”, exhorte une section du Ku Klux Klan sur sa messagerie vocale. Cette section, qui porte le nom de Loyal White Knights (“Fidèles chevaliers blancs”), “se réunit au Capitole de Caroline du Sud pour soutenir le drapeau confédéré”, rapporte le quotidien américain New York Daily News.

De nombreuses voix se sont élevées depuis dix jours pour demander le retrait du drapeau de l’esplanade du Capitole de l’Etat. La gouverneure républicaine de Caroline du Sud, Nikki Haley, a ainsi dénoncé le 22 juin un “symbole qui divise”. Le Parlement de l’Etat pourrait voter le retrait du drapeau dans les prochaines semaines.


L’Etat a donné le feu vert pour le rassemblement du Ku Klux Klan, même s’il n’est pas approuvé par la gouverneure. “C'est notre Etat et ils ne sont pas les bienvenus”, explique-t-elle dans un communiqué repris par le journal.

Prévu pour le 18 juillet, ce rassemblement, qui pourrait réunir entre 100 et 200 personnes, se tiendrait précisément un mois après la tuerie de l’église Emanuel, perpétrée par le jeune suprématiste blanc Dylann Roof. Si ce dernier est considéré comme un “jeune guerrier” par les membres de l’organisation, ils auraient toutefois préféré qu'il s'attaque plutôt “aux voyous noirs qui vendent du crack aux coins des rues, violent les femmes blanches et volent les gens”, explique Robert Jones, “grand dragon” des “Fidèles chevaliers blancs”, dans une interview accordée au New York Daily News. “Nous aurions préféré qu'il s’occupe plus des vrais criminels que de chrétiens”, ajoute-t-il.


http://www.courrierinternational.com/article/etats-unis-le-ku-klux-klan-va-manifester-pour-le-maintien-du-drapeau-confedere

2906
SNCF : trop hautes, les nouvelles rames TER ne passent pas le tunnel

Les nouvelles rames TER qui doivent entrer en circulation entre Les Arcs (Savoie) et Vintimille (Italie) sont trop hautes pour certains tunnels.
Un couac de plus pour la SNCF, qui avait dû faire face à des rames trop larges pour certains gares, l'an dernier.



Trop hauts, trop larges, la SNCF semble avoir un problème avec ses TER. En mai 2014, le Canard Enchaîné révélait que les nouvelles rames TER étaient trop larges pour passer dans plus de 1.200 gares. Cette fois, la compagnie ferroviaire a des TER trop hauts pour passer dans certains tunnels.

C’est dans les Alpes-Maritimes qu’a lieu ce terrible couac. La SNCF a commandé à Bombardier des rames Regio 2N, à grande capacité, pour faire face à l’augmentation du nombre de passager sur la ligne entre Les Arcs (Savoie) et Vintimille en Italie. Sauf que les rames sont trop hautes de quelques millimètres et ne peuvent pas emprunter le tunnel qui relie la France à l’Italie, révèle Nice-Matin, qui précise que des travaux vont bientôt être entrepris sur la ligne.

Les rames attendent depuis novembre

Une aberration qui ne passe pas pour les voyageurs. «La SNCF nous a confirmé du bout des lèvres que les Regio 2N qui devaient être enfin livrés en juillet n'iraient pas plus loin que Menton (Alpes-Maritimes) parce qu'ils ne passaient pas sous les tunnels», détaille Eric Sauri, le président de l'association Les naufragés du TER dans Nice-Matin.

Les rames ont été livrées et attendent depuis novembre dernier sur des voies de garage.

13 000 usagers par jour sur la ligne

A la SNCF, le PDG Guillaume Pépy minimise l’affaire.  « Quand vous mettez en service parfois il faut regarder, il peut y avoir un signal ici, il peut y avoir un début de quai qui gêne. Tout ça s'arrange facilement», détaille-t-il, avant de préciser sur le site du Parisien. que «les Regio 2N entreront bel et bien en fonction à partir du 5 juillet»,


Si elles entreront sans doute en service à la date annoncée, les rames Regio 2N ne pourront pas rejoindre Vintimille. Tous ces trains auront donc Menton pour terminus, au moins jusqu’à la fin de l’année. Une belle galère en perspective pour les 13 000 usagers quotidiens de la ligne Les Arcs – Vintimille.

En 2014, les TER trop larges

En mai 2014, le Canard Enchaîné révélait que la SNCF avait commandé pour son réseau TER 2.000 rames, trop larges pour certains quais. Une erreur qui nécessite l'adaptation de 1.300 quais, qui doivent être rabotés, sur les 8.700 du réseau français. Montant de la facture : 50 millions d'euros. La SNCF et Réseau Ferre de France s'étaient engagés à ce que le prix des billets ne soit pas impacté par cette erreur. Le Secrétaire d'Etat aux Transports de l'époque, Frédéric Cuvillier avait évoqué une situation "comiquement dramatique". Certains députés socialistes avaient demandé la démission du PDG de la SNCF, Guillaume Pépy.

https://fr.news.yahoo.com/sncf-trop-hautes-les-nouvelles-rames-ter-ne-passent-pas-le-tunnel-171507098.html

2907
PHOTOS. Au Maroc, des centaines de personnes ont manifesté pour dire que "mettre une robe n'est pas un crime"




INTERNATIONAL - Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche 28 juin à Casablanca et à Rabat sous le slogan "Mettre une robe n'est pas un crime", en soutien à deux femmes poursuivies pour "outrage à la pudeur", après avoir été arrêtées en tenues jugées trop légères.

Ces deux jeunes femmes, âgées de 19 et 23 ans, ont été interpellées mi-juin à Inezgane, près d'Agadir, et leur procès est prévu le 6 juillet, selon la Fédération de la ligue des droits des femmes (LDDF) et l'Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendant). Victimes de harcèlement alors qu'elles traversaient un marché populaire, elles ont d'abord été secourues par les forces de l'ordre, avant d'être conduites au commissariat où elles ont dû signer des aveux, d'après les mêmes sources. Accusées "d'outrage à la pudeur", elles risquent de un mois à deux ans de prison, selon l'article 483 du code pénal.




Etre en sécurité, "un droit"

Leur sort a profondément choqué une partie de l'opinion publique marocaine. Après un premier rassemblement samedi à Agadir, environ 500 personnes ont manifesté leur soutien aux jeunes femmes dimanche soir à Casablanca, la capitale économique, a constaté un correspondant de l'AFP. "La sécurité dans l’espace public est un droit", "Assez de violence envers les femmes", "Non au gouvernement rétrograde de Benkirane" --du nom du Premier ministre islamiste--, ont notamment scandé ces manifestants.

Des responsables politiques figuraient parmi la foule, en plus des membres d'associations féministes et d'ONG. Un autre sit-in s'est également déroulé, dans le même temps, devant le Parlement à Rabat, à l'appel de l'AMDH. Il a rassemblé quelque 300 personnes, selon des témoins. Sur internet, une pétition de soutien aux deux femmes, lancée il y a une semaine, a de son côté recueilli près de 18.000 signatures.

Cette controverse intervient dans le sillage d'une série de polémiques sur les mœurs au Maroc, un pays de 34 millions d'habitants proche de l'Europe mais marqué par le conservatisme d'une large frange de sa population. La question des droit des femmes est elle-même régulièrement l'objet de vifs débats au sein de la société marocaine. Dans leur combat contre les inégalités, les militants des droits de femmes s'appuient sur la constitution de 2011, adoptée dans le contexte du Printemps arabe, qui exhorte l'Etat à œuvrer à la parité.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/29/photos-maroc-manifestation-mettre-robe-pas-crime_n_7685606.html?utm_hp_ref=france

2908
Sida : Cuba devient le premier pays à éliminer la transmission de la mère à l'enfant

L'Organisation mondiale de la santé a officiellement déclaré Cuba comme le premier pays au monde à avoir éliminé la transmission du virus du Sida et de la syphilis de la mère à l'enfant, rapporte l'Afp.



"Éliminer la transmission d'un virus est l'un des plus grands accomplissements en matière de santé publique", a déclaré Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, dans un communiqué. "C'est une victoire majeure dans notre longue lutte contre le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et les infections transmises sexuellement, ainsi qu'un pas important vers l'objectif d'une génération sans sida", a-t-elle ajouté.

Cette élimination de la transmission du VIH de la mère à l'enfant "prouve qu'il est possible de mettre fin à la pandémie de sida et nous nous attendons à ce que Cuba soit, parmi de nombreux pays, le premier à parvenir à mettre fin à cette épidémie parmi les enfants", a déclaré Michel Sidibé, le directeur général de Onusida.

Environ 1,4 million de femmes infectées par le VIH tombent enceintes chaque année dans le monde, pour la plupart dans les pays en développement, selon l'OMS. Ces femmes ont de 15 à 45 % de risques de transmettre le VIH à leur enfant pendant la grossesse, l'accouchement ou en donnant le sein. Mais ce risque est pratiquement éliminé (un peu plus de 1 %), si la mère prend des antirétroviraux pendant la grossesse ainsi que l'enfant juste après sa naissance.

Le nombre d'enfants qui naissent séropositifs annuellement a été presque divisé par deux ces dernières années. Il est en effet passé de 400 000 cas en 2009, à 240 000 en 2013.

http://www.levif.be/actualite/sante/sida-cuba-devient-le-premier-pays-a-eliminer-la-transmission-de-la-mere-a-l-enfant/article-normal-403431.html?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=vif

2909
Fin des "Guignols de l'info": la nouvelle à peine annoncée par des médias, les internautes se mobilisent



TÉLÉVISION - Clap de fin pour "Les Guignols de l'info"? Devenue l'une des plus populaires du PAF depuis son lancement en août 1988, l'émission culte de Canal + serait sur le point d'être déprogrammée, à en croire les informations relayées par plusieurs médias depuis mardi 30 juin. C'est d'abord Puremedias qui a annoncé que Vincent Bolloré, nouvel homme fort du groupe Vivendi (qui détient la chaîne cryptée), était "agacé par l'irrévérence" des "Guignols" et souhait influer sur la grille de Canal +.

L'information a été confirmée mercredi 1er juillet à Metronews et aux Inrocks par des sources proches des auteurs de l'émission de marionnettes la plus célèbre de France, qui affirment que "c'est très sérieux" et que la décision devrait être entérinée vendredi 3 juillet, pour prendre effet dès la rentrée prochaine. De quoi faire monter au créneau les internautes, qui ont décidé de se mobiliser contre l'arrêt de ce programme culte.

Appels au boycott et "esprit Canal"

Mercredi soir, plusieurs pétitions avaient été lancées et hashtag (mot-clé) #TouchePasAuxGuignols était en tête des sujets les plus discutés sur Twitter, avec une tonalité allant de l'indignation à la colère, en passant par l'incrédulité ou la tristesse, et ce alors que l'information n'a pas encore été officialisée. Parmi les réactions notables, on peut citer celles de l'humoriste Michael Youn, qui a visiblement du mal à digérer cette fin annoncée et dont les tweets ont été très partagés:

De nombreux internautes s'en sont aussi pris nommément à Vincent Bolloré, évoquant sa proximité avec Nicolas Sarkozy, sa volonté de "tuer la culture" ou encore le menaçant purement et simplement de se désabonner et de boycotter Canal + s'il décidait de déprogrammer les "Guignols":

D'autres ont préféré évoquer leurs souvenirs des "Guignols", émission qui compte pas loin de 1500 numéros, mais aussi le fameux "esprit Canal" qui disparaîtrait un peu plus avec l'arrêt de ce programme. De quoi faire le rapprochement avec le décès lundi 29 juin d'Alain de Greef, ancien directeur des programmes qui a lancé les "Guignols" mais aussi "Nulle Part Ailleurs" ou encore "Groland":


2910
FN : la suspension de Jean-Marie Le Pen annulée par la justice

Le Front national va devoir "rétablir Jean-Marie Le Pen dans tous ses droits".

C'est une victoire pour le père sur sa fille. La suspension de Jean-Marie Le Pen, cofondateur du Front national, par un bureau exécutif du parti d'extrême droite le 4 mai a été annulée jeudi 2 juillet par le tribunal de grande instance de Nanterre évoquant une question de forme.

Le parti "devra rétablir M. Jean-Marie Le Pen dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhérent et le cas échéant à celle de président d'honneur", précise le jugement.

Les juges ont estimé que le bureau exécutif du 4 mai était fondé à prononcer la suspension de M. Le Pen en tant qu'adhérent, après une nouvelle salve de provocations guère nouvelles sur le fond. En revanche, ils ont considéré que cette décision "viole les règles statutaires" en ne précisant pas qu'il s'agissait d'une mesure provisoire "dans l'attente de la mise en œuvre d'une procédure disciplinaire ultérieure" s'apparentant à une "sanction" - en l'occurrence la convocation d'un congrès extraordinaire des adhérents invités à approuver, par voie postale, de nouveaux statuts où la présidence d'honneur ne figure pas.

"Jean-Marie Le Pen peut de nouveau dès demain (vendredi) matin recommencer à utiliser son bureau et tous les moyens à sa disposition et siéger à toutes les instances" internes, dont sa présidence d'honneur le rendait membre de droit, a commenté son avocat, Me Frédéric Joachim.

"A priori: Jean-Marie Le Pen, le retour!" a ajouté l'avocat, "pour autant que le Front national ne forme pas un appel, qui ne serait pas suspensif".

"Je n'ai pas encore d'instructions" concernant un éventuel appel, a réagi l'avocat du FN, Me Frédéric-Pierre Vos. "Ce n'est qu'un problème de vice de forme, ça ne change rien au regard du congrès en cours", a-t-il ajouté.

Malgré cette décision de justice, M. Le Pen devrait en effet perdre sa présidence d'honneur. Le congrès, base militante largement acquise à la cause de Marine Le Pen suivra l'avis des instances du FN, assurent les proches de la présidente du parti, validant la suppression de la présidence d'honneur du cofondateur.

Les courriers ont été envoyés le 22 juin et les frontistes ont jusqu'au 10 juillet pour retourner leur bulletin de vote.

http://actu.orange.fr/france/fn-la-suspension-de-jean-marie-le-pen-annulee-par-la-justice-afp-s_CNT000000bGkJz.html