Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

2986
NSA : espionnage économique, le sale jeu américain




ENQUÊTE En collaboration avec WikiLeaks, «Libération» et «Mediapart» révèlent comment la NSA s'est penchée sur les intérêts commerciaux français. 
 

Après les écoutes politiques, l’espionnage économique. Les nouveaux documents publiés par WikiLeaks, en partenariat avec Libération et Mediapart, dévoilent l’ampleur des opérations menées par les services de renseignement américains contre les intérêts français.
Cinq rapports de synthèse de l’Agence nationale de sécurité (NSA) montrent que des responsables et diplomates ont été espionnés entre 2004 et 2012, notamment Pierre Moscovici et François Baroin lors de leur passage à Bercy. Une stratégie offensive qui apparaît dans un document secret fixant les objectifs prioritaires des Etats-Unis dans le domaine économique.
Baptisée «France : développements économiques», datée de 2012, cette note constitue la doctrine de la NSA en la matière.
Elle vise à recueillir toutes informations pertinentes sur les pratiques commerciales françaises, les relations entre Paris et les institutions financières internationales, l’approche des questions liées au G8 et au G20 ou encore les grands contrats étrangers impliquant la France.
Ce dernier point, un des plus sensibles, est détaillé dans une sous-section intitulée «Contrats étrangers-études de faisabilité-négociations».
Il s’agit de récupérer toutes les informations possibles sur les contrats d’envergure impliquant des entreprises françaises, notamment ceux dépassant les 200 millions de dollars.
Des révélations qui risquent de jeter un froid sur les négociations autour du Tafta, le traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis, dont le prochain round est prévu mi-juillet, à Bruxelles. La plupart des secteurs stratégiques sont visés par la NSA : technologies de l’information, électricité, gaz, pétrole, nucléaire, transports, biotechnologies, etc.
Toutes les informations recueillies sont ensuite partagées avec les principales administrations américaines : département de la Sécurité intérieure, département du Commerce, département de l’Energie, agence de renseignement de la Défense, Réserve fédérale, Trésor et même commandement des forces américaines en Europe.
Jamais la preuve d’un espionnage économique massif de la France, orchestré au plus haut niveau de l’Etat américain, n’avait été établie aussi clairement.

Secteurs public et privé

Voilà donc à quoi faisait référence Julian Assange dans son allocution au 20 heures de TF1, après la première salve de révélations. «Le chômage est particulièrement élevé mais il y a une raison à cela, avait lâché, cryptique, le fondateur de WikiLeaks. C’est que les Etats-Unis jouent un sale jeu.» Jusqu’où la NSA a-t-elle espionné les sociétés françaises ? Selon l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (Anssi), une centaine d’entreprises hexagonales entrent dans les critères définis par la NSA, dont la quasi-totalité de celles cotées au CAC 40. La plupart sont classées «OIV» (opérateurs d’importance vitale), car leur activité est jugée stratégique pour la nation. Ces entreprises, dont la liste est classifiée, relèvent du secteur public comme privé, aussi bien dans le champ des transports que dans l’énergie, la gestion des eaux, la santé, ou encore les télécoms. D’après l’Anssi, les OIV sont la ­cible d’au moins une attaque d’envergure par semaine. Les Russes, les Chinois et les Israéliens étant également très agressifs sur ce secteur, l’origine de ces intrusions est souvent difficile à déterminer. Mais ces dernières années, l’empreinte américaine a plusieurs fois été formellement identifiée. L’an dernier, les documents révélés par Edward Snowden ont ainsi apporté la preuve que plusieurs entreprises européennes, dont Airbus, avaient été espionnées par la NSA avec l’aide du BND, les services de renseignement allemands. A l’époque, Paris était resté muet. Airbus, en revanche, vient de porter plainte contre X pour espionnage.

Avantage concurrentiel

Sur les secteurs hautement stratégiques, cet espionnage peut aller du simple vol des plans d’étude au pillage des données technologiques confidentielles.
Mais ce qui intéresse par-dessus tout la NSA, ce sont les renseignements sur des appels d’offres impliquant des entreprises américaines.
 Un avantage concurrentiel potentiellement désastreux pour les sociétés françaises.
D’autant qu’une partie des informations recueillies pas les américains sont également partagées avec leurs plus proches alliés : la Grande-Bretagne, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.
Depuis la guerre froide, ces «Five Eyes» s’appuient notamment sur le programme «Echelon», un réseau d’interception planétaire mis en place sous l’égide des Etats-Unis et dont l’existence n’a été révélée qu’en 1998.
Après l’effondrement du bloc soviétique, les antennes satellites qui ne servaient plus à espionner les Russes ont été mises au service des entreprises américaines. Depuis, tous les services de l’Etat sont mobilisés pour remporter la guerre économique.
Une structure a même été spécialement créée pour épauler les entreprises américaines dans la conquête des principaux contrats internationaux : l’Advocacy Centre, chargé de faire le lien entre le secteur privé et les services de l’Etat.
Cette stratégie offensive va prendre un caractère obsessionnel et industriel après les attentats du 11 Septembre.
Dès 2002, date de la première «expression de besoin», l’administration américaine réalise que les moyens colossaux d’interception et de surveillance déployés dans la lutte contre le terrorisme sont démesurés par rapport à leurs cibles.
Sous couvert d’antiterrorisme, la NSA devient alors le bras armé des Etats-Unis dans la guerre économique.
Une guerre dans laquelle la France apparaît totalement démunie. «La force des Américains est de mettre tous leurs services dans la boucle, alors qu’en France, l’espionnage économique est tabou, décrypte Alain Juillet, ex-directeur du renseignement à la DGSE. Aujour­d’hui, nos services de renseignement se contentent de faire de la contre-ingérence. Sur l’offensif, on est à des années-lumière des Américains.» Une différence de doctrine qui semble évoluer.
En France, la nouvelle loi sur le renseignement accorde en effet de nouvelles prérogatives aux services de renseignement, les agents étant désormais autorisés à agir pour la «promotion des intérêts économiques et industriels» de la nation. Jusqu’à espionner des entreprises américaines ?

http://www.liberation.fr/monde/2015/06/29/espionnage-economique-le-sale-jeu-americain_1339635

2987
Santé / Donnez vos cheveux pour aider les malades du cancer
« le: 29 juin 2015 à 21:55:05 »
Donnez vos cheveux pour aider les malades du cancer





Us. Sophie Bouxirot vient de créer l’association Solidhair. Elle veut récolter des mèches de cheveux, auprès des coiffeurs ou des particuliers. Leur vente servira à financer l’achat de perruques pour des malades du cancer. (LP/Ma.P.)



Et si vous faisiez une bonne action en vous offrant une nouvelle coupe de cheveux ? C’est déjà possible grâce à la toute nouvelle association Solidhair. L’idée est de proposer aux clients des coiffeurs, ou aux simples particuliers, de faire don de leurs mèches pour que les malades du cancer aient accès à des perruques quel que soit leur niveau de revenus. Le projet est né dans la tête de Sophie Bouxirot, une habitante d’Us, chimiste de profession et qui travaille dans la coloration capillaire. « Je n’ai pas coupé mes cheveux pendant un an et demi », raconte cette jeune mère de famille. « Et au moment de retourner chez la coiffeuse, je me suis dit que je pourrais faire un don. Mais je me suis aperçue qu’il n’existait en France aucune structure qui le permettait ! » Ce genre de circuit est en effet développé dans certains pays comme au Canada et même en Belgique où agit l’association Coupe d’éclat. « Je me suis dit qu’il fallait essayer de lancer la même chose en France », explique simplement Sophie. La bénévole est donc en train de constituer un réseau. D’abord de personnes qui voyagent et seraient à même de rapatrier les mèches de cheveux données des quatre coins de la France. Et surtout un réseau de coiffeurs qui accepteraient de proposer cette solution à leurs clients. Cathy, qui tient un salon dans le village d’Us, a été l’une des premières à accepter. « C’est une très belle démarche », estime la professionnelle. « De toute façon, nous jetons les cheveux d’habitude. Alors autant les utiliser. La seule difficulté c’est qu’il faut un minimum de 20 cm et que ce n’est pas si fréquent. »

Une fois récoltés, les cheveux ne seront pas utilisés directement par les personnes en ayant besoin. « C’est trop compliqué », souligne Sophie. Il ne reste en France que quelques perruquiers qui travaillent dans le très haut de gamme. Leur confier des mèches pour qu’ils les montent reviendrait beaucoup trop cher, en revanche ces professionnels sont très intéressés par l’achat. Les ventes de cheveux financeront des subventions versées aux malades. Plus les mèches sont longues, plus elles peuvent rapporter gros. « Il faut une chevelure en bonne santé et sans coloration », détaille la Val-d’Oisienne. « Le blond naturel, c’est le top ! » Sophie a déjà pris contact avec des hôpitaux comme l’institut Gustave-Roussy spécialisé dans le cancer, pour venir en aide à certains patients. « La perruque de base, remboursée par la sécurité sociale, vaut 125 € », note la bénévole. « Mais on voit vraiment que c’est du synthétique, et elle est assez inconfortable à cause de la grosse toile en dessous. » Cathy la coiffeuse est formelle. « Pour avoir une bonne perruque, il faut compter 400 € minimum. Et ensuite il y a tout un kit d’entretien qui coûte environ 75 €. Cela représente une somme qui n’est pas à la portée de tout le monde… » Grâce à Solidhair, des personnes atteintes du cancer pourront demain se sentir mieux avec leur nouvelle apparence, malgré la chimiothérapie.


http://m.leparisien.fr/ableiges-95450/donnez-vos-cheveux-pour-aider-les-malades-du-cancer-29-06-2015-4903889.php#xtref=http%3A%2F%2Fwww.leparisien.fr%2Fableiges-95450%2Fdonnez-vos-cheveux-pour-aider-les-malades-du-cancer-29-06-2015-4903889.php

2988
Video divers / La révolution commence mal!
« le: 29 juin 2015 à 21:00:40 »
La révolution commence mal!


2989
Hover Bike: une moto volante inspirée par Star Wars qui intéresse l’armée américaine (vidéo)



Cet engin vous rappelle quelque chose ?
C'est normal. Vous avez peut-être aperçu un modèle très proche dans la saga de George Lucas, Star Wars.
Mais ce qui n’était que fiction pourrait devenir réalité.
L'australien Chris Malloy, directeur de l’entreprise Malloy Aeronautics, y travaille actuellement.
Son projet a récolté plus de 80.000 euros en 2014 via la plateforme Kickstarter.
Malloy Aeronautics a passé un accord avec "The Army Research Lab", une filiale de l'armée américaine.
L’objectif est de faire de cet engin un véhicule de reconnaissance militaire.





http://www.rtl.be/people/buzz/hover-bike-une-moto-volante-inspiree-par-star-wars-qui-interesse-l-armee-americaine-video--735122.aspx?bPreview=1

2990
Video divers / mouvement du 14 juillet et conseil national
« le: 29 juin 2015 à 20:53:35 »

Informez-vous, soutenez-nous, rejoignez-nous !!
 Rien est figé, le CNT n'est qu'une base légitime pour un renouveau, TOUS reste à faire, à créé... Nous sommes le peuple de France, nous avons pas de leader, nous sommes chacun d'entre vous et nous avons besoin de vous Tous.
 Nous travaillons dans l'intérêt général de tous les citoyens de notre Nation, et en pensant également à pas laisser les autres peuples du monde dans le désarroi, la pauvreté, l'esclavagisme et la guerre.

Seule, notre Nation ne pourrait rien faire, alors peuple du monde
 INSURGEZ-VOUS !!



mouvement du 14 juillet et conseil national

2991
FMI, BCE, UE... Ils veulent dépecer la Grèce jusqu'à l'os



Les conclusions de la commission d’audit sont sans appel.
La dette grecque est le fruit d’une vraie duperie.
Troïka et gouvernements de l’UE sont parvenus à faire de la crise des institutions bancaires une crise de la dette publique en Grèce, et ce pour sauver les banques.
Aujourd’hui, les deux tiers des retraités grecs vivent sous le seuil de pauvreté.
Et les vautours en redemandent encore.

http://www.humanite.fr/fmi-bce-ue-ils-veulent-depecer-la-grece-jusqua-los-578092?google_editors_picks=true

2992
Le gouvernement débloque 40 millions d'euros pour lutter contre le terrorisme



Le gouvernement fédéral a dégagé une enveloppe de 40 millions d'euros afin de lutter contre le terrorisme, les extrémismes et les phénomènes de radicalisation en Belgique, a annoncé lundi le Premier ministre Charles Michel à l'issue d'un entretien avec Gilles de Kerchove, le coordinateur européen pour la lutte contre le terrorisme.


La décision de débloquer ces moyens supplémentaires a été prise jeudi lors du conseil des ministres. Dimanche, le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, annonçait que 4 millions d'euros vont être utilisés dans le but de mettre en oeuvre des "mesures techniques de sécurité" dans les quartiers et institutions juifs à Bruxelles et Anvers.

Ce montant est inclus dans les 40 millions d'euros destinés renforcer la sécurité de manière générale. "Ces fonds seront affectés à l'acquisition de matériel mais également aux moyens humains", a expliqué Charles Michel. Il a insisté sur l'équilibre délicat à trouver entre la nécessité d'assurer la sécurité d'une part et le respect des droits individuels et de la vie privée d'autre part. "Il faudra faire preuve d'efficacité et respecter les droits individuels", a-t-il déclaré.

"La Belgique joue un rôle important dans la prévention et la lutte contre la radicalisation", s'est félicité Gilles de Kerchove. Il appelle les Etats européens à prendre le problème à bras le corps en intensifiant la coopération entre eux et en utilisant les agences comme Europol.

Le coordinateur européen pour la lutte contre le terrorisme plaide également pour un renforcement des liens avec les pays du sud de la Méditerranée. "Des pays comme le Maroc et la Tunisie sont également frappés. Ils demandent de l'aide et nous devons y répondre au plus vite".

Charles Michel a affiché sa détermination à faire partie de l'avant-garde en la matière. Il a ainsi indiqué avoir eu des contacts avec son homologue britannique David Cameron dimanche pour envisager les améliorations concrètes qui peuvent être rapidement mises en oeuvre, notamment dans le

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2379788/2015/06/29/Le-gouvernement-debloque-40-millions-d-euros-pour-lutter-contre-le-terrorisme.dhtml

2993
Geste de la "quenelle": le hacker du site de Dieudonné parle



TEMOIGNAGE FRANCE INFO | Il parle. Pour la première fois, le hacker du site de Dieudonné a accepté de s'exprimer dans un micro. Sa motivation : "démasquer les quenelliers", ces gens qui font un geste antisystème pour les uns, clairement antisémite pour les autres, et qui le postent sur le Web. Le pirate a récemment exposé publiquement les noms et adresses e-mail de milliers de ces "quenelliers". Son but est aussi de "nuire financièrement à Dieudonné". Qui n'a pour l'instant pas porté plainte.

Une guerre numérique est en train de
 se jouer. D'un côté, un hacker, qui a récemment piraté les bases de données du site de Dieudonné, et continue de le rendre indisponible. Le site était, en effet, encore inaccessible ce vendredi matin. De l'autre côté, des aficionados de l'humoriste
 controversé, qui ont répondu en attaquant en retour le blog du hacker. Lui
 aussi indisponible depuis quelques heures.

Au cœur de la controverse, cette fameuse
 "quenelle". Dieudonné l'a inventée pour la première fois en 2005, dans l'un de ses spectacles. En 2009, aux élections européennes, elle apparaît sur l'affiche de sa "liste antisioniste". Huit ans plus tard, ses fans ne cessent de publier des photos sur Internet, prenant la pose, un bras
 tendu vers le sol, l'autre main pointée vers l'épaule opposée.

"J'ai voulu démasquer les 'quenelliers'"

Sur le site officiel de l'humoriste, une rubrique entière est réservée à ces photos de fans. Des clichés pris apparemment partout en France, partout dans le monde. Beaucoup de jeunes hommes, une partie à visage découvert, la majorité à visage caché. Il y en a des dizaines et des dizaines. Certaines sont prises devant des synagogues, voire à Auschwitz.

Une provocation à la haine insupportable aux yeux d'un militant antiraciste, qui a décidé de pirater le site internet de Dieudonné. France Info a réussi à retrouver ce hacker, qui a accepté de parler au micro exceptionnellement, à condition que sa voix soit déformée. Pour l'anecdote, si vous tentez de rappeler cet homme, vous tombez sur le standard... de l'Elysée. Il revendique fièrement son acte. Et explique comment il a pu pirater, en un clin d'œil, le site Internet de l'homme de spectacle.


"Je fais ça pour bâillonner un politique antisémite, pas un artiste" (Le hacker du site de Dieudonné) 
 





"J'ai pu constater qu'il y avait une
 faille et, en quelques minutes, j'ai eu la base de données, fanfaronne-t-il. J'ai voulu
 démasquer les 'quenelliers' en diffusant leurs noms, prénoms, adresses,
 adresses e-mail... Deuxièmement, j'ai voulu nuire à Dieudonné financièrement, étant donné qu'il vit en grande partie grâce à son site, grâce à Internet."

10.000 adresses récupérées

Cela fait maintenant trois jours que des centaines d'identités
 de "quenelliers" sont ainsi jetées en pâture, sur la toile : en particulier les
 noms de ceux qui ont envoyé une photo d'eux faisant ce geste de la quenelle,
 mais aussi de tous les abonnés à la newsletter de Dieudonné et de tous ceux qui
 ont commandé un objet sur sa boutique en ligne. Soit près de 10.000 adresses en
 tout.



Conséquence directe de "l'hacktivisme" du pirate informatique : cette semaine, en Meurthe-et-Moselle, trois pompiers ont fait l'objet d'une enquête de la part de leur hiérarchie. Une page Facebook de soutien a été ouverte pour les trois soldats du feu.

Ce pirate informatique, qui attaque
 frontalement Dieudonné, pourrait risquer des poursuites pour son acte et pour atteinte à la vie privée. Il est très probable que l'humoriste va porter
 plainte. Même si, pour l'instant, son avocat historique, maître Verdier, ne l'a
 pas fait. Ni aucun de ses quatre autres conseils. Les personnes
 exposées seraient aussi en droit de déposer plainte contre " X ".

"Pas un salut nazi, comme c'est décrit dans les médias"

Reste à savoir si la "quenelle" est vraiment antisémite. Pour beaucoup, il ressemble à un salut nazi déguisé. En tant que tel, le
 geste, quand il a été inventé, se voulait une évocation d'une "sodomie". "Glisser une
 quenelle", c'est se rebeller contre les puissants. "C'est juste un geste contestatoire (sic), mais pas un salut nazi comme c'est décrit dans les médias", nous assure un "quenellier" anonyme que nous avons pu joindre grâce à la base de données piratée.

Sauf qu'en 2009,
 Dieudonné a choisi, pour l'affiche de campagne de sa "liste antisioniste" aux élections européennes, de se photographier en faisant le geste. Un geste qui a alors pris un sens nouveau.


Publié

L'affiche de campagne de Dieudonné © DR

L'humoriste
 controversé a recueilli un nouveau soutien de poids, jeudi soir, en la personne
 de Tarik Ramadan. Sur sa page Facebook, le philosophe et théologien de l'Islam,
 explique "qu'oser prétendre
 qu'il s'agit d'un salut nazi inversé est une supercherie". Il poursuit : "Le
 signe de la quenelle veut dire : 'Cessez de nous prendre pour des
 imbéciles, nous ne nous laisserons ni manipuler ni faire !'"

En tout cas, geste antisémite ou pas, pour le moment, les "quenelliers" ne risquent que peu de choses. "Une personne qui reproduit ce geste seul, sans l'accompagner de paroles... Je ne suis pas sûre qu'elle puisse être poursuivie", admet Sabrina Goldman, avocate de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme. "Mais Dieudonné lui-même qui, lors d'un de ses spectacles, accompagne ce geste de propos qui sont eux-mêmes outrageants et illustrent ce que serait la 'quenelle', pourrait tout à fait faire l'objet d'une injure publique à caractère racial !"


"Le hacker "anti-quenelle" parle", reportage de Sophie Parmentier et Louis Colart 

http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/geste-de-la-quenelle-le-hacker-du-site-de-dieudonne-parle-308047

2994
Débat en direct sur Dieudonné face à la LICrA : il n’est pas « Charlie » et se fait virer

À la télévision hollandaise, Alain Jakubowicz était l’invité de l’émission Boemerang, qui portait sur la Bête immonde : Dieudonné.

Face au délire de persécution de ses invités, le présentateur n’a pas su se retenir d’exploser de rire, ce qui a conditionné de facto son licenciement de la chaîne.

video :

2995

Un électricien de 40 ans comparaît ce 29 juin devant la chambre correctionnelle de Toulouse.

Il est poursuivi pour « provocation publique à un délit ou un crime » et encourt pas moins de 5 ans d’emprisonnement et 40 000 euros d’amende.
 Il est accusé d’avoir rédigé un texte – non signé – publié sur le média collaboratif et « anti-autoritaire » Iaata.info (Information anti-autoritaire Toulouse et alentours).


Les policiers lui reprochent d’avoir écrit un compte-rendu de manifestation, publié sur Iaata.info le 1er mars.
 Le comte-rendu relate la manifestation du 21 février.
 A Toulouse, le climat est tendu depuis la mort de Rémi Fraisse, ce jeune homme tué par une grenade lancée par un gendarme à Sivens.

2996
Paul Krugman : “Le vrai risque pour Berlin est que la Grèce prouve qu’il y a une vie hors de l’Euro”



Dans son dernier article sur le blog du New York Times, le Prix Nobel d’Économie, Paul Krugman, commente ce qu’il définit comme « un nouveau tremblement de terre électoral dans la zone euro », à savoir, la victoire de Podemos aux élections locales à Madrid et Barcelone.

Au coeur de l’avenir de la monnaie unique, explique Krugman, il y a la situation grecque, dont les contours sont désormais clairs : la Grèce ne peut pas se permettre un important déficit budgétaire primaire, car alors plus personne ne lui prêterait de l’argent, et elle ne fera pas non plus (car fondamentalement elle en est incapable) un important surplus budgétaire primaire, « ce serait comme se heurter à un mur. »

Alors doit-on s’attendre à un accord dans lequel la Grèce fera un petit surplus budgétaire dans les années à venir ? Aujourd’hui, écrit l’économiste, le FMI déclare très clairement qu’elle ne concèdera pas d’autres fonds tant que Syriza ne se mettra pas en règle sur les retraites et sur les réformes du marché du travail. Des réformes tout à fait discutables, étant donné que les études de ce même FMI soulignent le caractère marginal des réformes structurelles, en particulier celles sur le marché du travail, par rapport à la croissance économique.

À ce stade, le Prix Nobel d’Économie se demande ce qui pourrait se produire si d’aventure la Grèce était poussée hors de la zone euro. Ce serait certainement une situation pas très belle à voir, du moins au début.

Mais la vraie bonne question qu’il faut se poser, poursuit Krugman (ci-contre) est la suivante : que se passera-t-il un an ou deux après la sortie de la Grèce de l’euro, quand le véritable danger pour l’euro ne sera plus une faillite de la Grèce, mais au contraire qu’elle s’en sorte. « Imaginez qu’une nouvelle drachme fortement dévaluée amène soudain de nouvelles hordes de touristes britanniques, grands buveurs de bière, sur les côtes Ioniennes, et que la Grèce commence à redresser la barre. Cela constituerait un encouragement significatif pour tous ceux, quel que soit le pays, qui s’opposent à l’austérité et à la dévaluation interne, » souligne Krugman.

Jusqu’à hier, les technocrates européens faisaient l’éloge de l’Espagne comme un cas exemplaire de succès de l’austérité, bien que les Espagnols ne soient pas du tout d’accord avec cela. Aussi, si les forces anti-establishement voient dans la Grèce un modèle de reprise auquel ils peuvent faire référence, le discrédit qui tombera sur Bruxelles et Frankfort sera démultiplié. À ce stade, Berlin pourrait essayer de saboter la Grèce après sa sortie de l’euro, mais, conclut Krugman, « cela devrait être considéré comme totalement inacceptable. »

paru sur L’antidiplomatico, le 26 mai 2015

http://reseauinternational.net/paul-krugman-le-vrai-risque-pour-berlin-est-que-la-grece-prouve-quil-y-a-une-vie-hors-de-leuro/

2997

Pépé Lain-Dinnier   il y a 1 an     en réponse à Scirala 
Peut-être que tu ne regardes pas dans la bonne direction. Ça ne t'a jamais effleuré l'esprit ?

Scirala   il y a 1 an   
Je commence vraiment à émettre un sérieux doute sur toutes vos belles paroles et derrière toute cette "mascarade", je vois surtout du vide

Scirala   il y a 1 an     en réponse à Pépé Lain-Dinnier 
Peut-être que l'obscurantisme de votre mouvement ne permet pas de satisfaire toutes les consciences ? Je suis un homme de terrain, j’attends donc ce que vous allez réellement faire prochainement...

2998
ANONYMOUS ► Voyez notre vrai visage.


2999
Documentaire : La NASA dissimulerait une incroyable découverte au sujet de la Lune !

Une possible raison pour laquelle la NASA a truqué les images et enregistrements des missions Apollo serait qu’ils veulent cacher une incroyable découverte au public : il y aurait des vestiges de structures artificielles sur la Lune prouvant l’existence d’une très ancienne civilisation d’origine extraterrestre. De plus, toutes les missions Apollo auraient été suivies par des OVNIS…

Personnellement je pense que c’est peut-être une tentative de désinformation de la NASA et que cela ne prouve pas qu’ils ont vraiment marché sur la Lune… mais à vous de juger




http://www.pluxactu.com/documentaire-la-nasa-dissimulerait-une-incroyable-decouverte-au-sujet-de-la-lune.html

3000
En Isère, un rassemblement interreligieux dénonce les «violences insensées»



Près de trois cents personnes issues de différentes communautés se sont retrouvées, ce dimanche, devant la mosquée de Villefontaine, commune voisine de Saint-Quentin-Fallavier, en hommage aux victimes des attentats de vendredi.

Musulmans, juifs, chrétiens, athées. Ils sont là pour montrer que le «vivre ensemble» existe, et doit se poursuivre, malgré les événements. Tous parlent d'une même voix, ce dimanche, dans la cour de la mosquée de Villefontaine. Rassemblées à l'appel des autorités musulmanes de la région, entre deux et trois cents personnes souhaitent exprimer leur compassion pour les victimes des attentats survenus vendredi dans la commune voisine de Saint-Quentin-Fallavier, mais aussi en Tunisie et au Koweit. Tous tiennent également à dire, à quel point ces «actes barbares» les ont révoltés.

«Tous les Français sont aujourd'hui humiliés et choqués par les récents événements. Meurtris de savoir que de nombreuses victimes ont encore péri, dans des violences insensées perpétrées par des fous. L'Islam ne peut pas et ne doit pas être associé à cela», lâche Ahmed Hamlaoui, recteur de la mosquée de Villefontaine.

Dans l'assistance, des fidèles du lieu de culte, venus spontanément ou restés après la prière. Inès et Khouloud, deux jeunes habitantes de Mions, en banlieue lyonnaise, ont fait trente minutes de trajet pour être présentes: «Nous avons été choquées par les événements de vendredi, comme tous les Français. Malgré le fait que les gens passent leur temps à chercher des motifs de division, il faut être unis. Nous sommes françaises, musulmanes, et nous vivons notre foi en respectant l'autre, en aimant nos semblables. Être musulman, c'est faire preuve d'humanité au quotidien. Nous sommes là pour ça, ce soir. Pour véhiculer un message de paix.»

Aux côtés des musulmans, ce dimanche, comme bien souvent dans cette région du Nord-Isère où les instances religieuses entretiennent entre elles des liens très forts, de nombreux représentants de la communauté chrétienne sont venus leur apporter leur soutien: «Des relations entre fidèles de différentes religions existent par ici, au quotidien. Ces attentats terroristes, commis au nom d'un islamisme radical, portent atteinte aux musulmans. Voilà pourquoi il est important pour nous d'être auprès d'eux aujourd'hui, dans cette mosquée. Pour démontrer que nous devons continuer à vivre ensemble, en paix. Qu'il ne doit pas y avoir d'amalgame», explique un petit groupe de retraités venus de la Tour du Pin. L'une d'entre eux ajoute: «Moi, je vis dans un quartier populaire, dans lequel les populations sont très mélangées. Tout se passe toujours très bien entre nous. Il faut que cela continue.»

Parmi la foule, de nombreux élus sont là, eux aussi, et saluent l'invitation au rassemblement lancée par les autorités musulmanes. Le maire de la commune, Raymond Feyssaguet, s'inquiète pour sa part des conséquences de ces attentats: «Nos amis musulmans sont touchés de plein fouet par ce qui vient de se passer. Eux aussi sont des victimes, risquent de nouveau d'être pointés du doigt, accusés à tort d'être responsables. Il faut éviter cela, ne pas tomber dans le piège.»

Un rassemblement comme un écho aux trois attentats qui ont secoué une nouvelle fois le monde ce vendredi. Mais également aux propos tenus par Manuel Valls ce dimanche dans les médias. «Non, nous ne sommes pas dans une guerre de civilisation. Il n'y a pas d'affrontement entre les religions. Et il n'y a pas de conflit entre les civilisations», conclut l'imam, avant de réclamer une minute de silence.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/06/28/01016-20150628ARTFIG00181-en-isere-un-rassemblement-pour-denoncer-les-violences-insensees.php#xtor=AL-155-[facebook]