Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3001
Video divers / LA PLANÈTE TERRE, C'EST VOUS ! (FRA VERSION)
« le: 29 juin 2015 à 20:02:10 »
LA PLANÈTE TERRE, C'EST VOUS ! (FRA VERSION)


3002
« La désertification est un joli mot pour la terre qui se transforme en désert », commence Allan Savory dans ce puissant discours.
Et de manière terrifiante, ça arrive à peu près aux deux tiers des prairies dans le monde, en accélérant le changement climatique et en poussant des sociétés pastorales à sombrer dans le chaos social. Savory a consacré sa vie à arrêter cela.
Il croit maintenant
— et son travail à ce jour le montre
— qu'un facteur surprenant peut protéger les prairies et même récupérer les terres dégradées qui était autrefois des déserts.

suite et video:

http://www.ted.com/talks/allan_savory_how_to_green_the_world_s_deserts_and_reverse_climate_change?language=fr#t-13012

3003
Top 3 des Fake sur Anonymous


3004
Anonymous : la force des faibles, une histoire du hacking

Les Anonymous sont de toutes les conversations. Leur coté "mystérieux", leur refus de s'identifier à la fois comme individus et comme idéologie servent paradoxalement d'argument majeur, chacun pouvant y projeter leurs phantasmes ou leurs opinions propres.


Mais ils sont aussi issus d'une histoire, qu'il est intéressant (et divertissant) de connaitre. Des premiers "bidouilleurs" informatiques aux légions informatiques, cette histoire illustre de façon convaincante la force des faibles et des expérimentations sociales


L'histoire des premiers hackers

Il semble qu'on doit à la culture informatique du MIT la première adoption du terme « hacker ». Les hackers du TMRC ont formé le noyau du laboratoire d'intelligence artificielle (IA) du MIT, locomotive mondiale en matière de recherche en IA au début des années 1980. Et leur influence s'est répandue bien plus loin après 1969, la première année de l'ARPAnet.



L'ARPAnet était le premier réseau d'ordinateurs transcontinental et à haut débit. Il avait été construit par le ministère de la défense pour expérimenter les communications numériques, mais a eu pour effet de relier des centaines d'universités, de fournisseurs de l'armée, et de laboratoires de recherche. Il a permis aux chercheurs du monde entier d'échanger des informations avec une vitesse et une souplesse inégalées jusqu'alors, donnant un coup de fouet au travail collaboratif et augmentant énormément l'intensité et l'allure des avancées techniques.

 

Mais l'ARPAnet a eu également un autre effet. Ses autoroutes électroniques ont réuni des hackers de tous les États-Unis d'Amérique en une masse critique ; au lieu de demeurer dans des groupes isolés, qui développaient autant de cultures propres et éphémères, ils se sont découvert (ou réinventé) une tribu de réseau.

 

Les premiers artefacts intentionnels de la culture des hackers — les premières listes de jargon, les premières satires, les premières discussions timides de l'éthique — furent tous propagés sur l'ARPAnet dans ses jeunes années (la première version du fichier Jargon, pour citer un exemple majeur, date de 1973). La culture des hackers s'est développée dans les universités connectées au réseau, et en particulier (mais pas exclusivement) dans leurs sections d'informatique.

L'explosion de la micro informatique

La micro informatique va profondément transformer le paysage du "hacking". Jusque là, il est limité a une petite "scène" de quelques centaines de protagonistes. C'est qu'il est extrémement difficile de se procurer un ordinateur, ou de disposer de quelques heures de calcul sur un ordinateur universitaire. La micro informatique va alors proposer des ordinateurs puissants pour quelques centaines de dollars, ce qui va aboutir à l'explosion du public potentiel. En meme temps que le public s'élargissait à un marché de masse, les possibilités ouvertes par l'ordinateur vont aussi se démultiplier. L'ordinateur n'est pas uniquement un "calculateur" mais aussi une machine a écrire, un instrument de dessin ou de retouche de l'image, sans oublier les prémisses de la virtualisation de la musique et du cinéma. Cela va provoquer une démultiplication du nombre des hackers, qui vont de plus en plus avoir besoin d'outils techniques pour pouvoir agir en commun. Le grand public va découvrir les hackers en 1983. Kevin Poulsen, tout juste âgé de 17 ans, fait une intrusion dans ARPANet, le réseau précurseur d’Internet réservé à l’armée, aux grandes universités et aux entreprises.
La même année sort sur les écrans le film de science-fiction « Wargames » de John Badham. Ce long métrage retrace les aventures d’un jeune hacker qui accède au système informatique militaire américain et manque de déclencher une guerre thermonucléaire globale. Le grand public y découvre l’univers « fantasmé » des hackers. C'est pour l'essentiel un monde d'adolescents immatures qui ne vivent que par leur relation malsaine à l'informatique qui sert de substitut



Avec le développement d’internet un glissement s’opère vers la cybercriminalité et la « communauté » des hackers se divise. D’un côté les « black hat », aux activités souvent criminelles et de l’autre les « white hat » sans intention de nuire et sutrout attachés à rendre public des failles de sécurité (voir encadré).
Deux arrestations majeures marqueront cette décennie. En 1994 : le mathématicien russe Vladimir Levin subtilise 10 millions de dollars à la Citybank, s'introduisant sur le réseau bancaire international SWIFT. Il sera condamné à trois ans de prison.
En 1995, Kevin Mitnick est arrêté par le FBI. En cavale depuis 1989, il est notamment accusé de vols de logiciels et d’intrusion dans des systèmes protégés. Le préjudice est évalué à plus de 80 millions de dollars. Il sera condamné à 5 ans d’emprisonnement, soit la peine la plus lourde jamais infligée à l’époque pour un délit informatique. A sa sortie, il est interdit d’accès aux téléphones, réseaux et ordinateurs.
Le début des années 2000 continue d’être marqué par le développement de la cybercriminalité. Mais plusieurs initiatives vont redorer le blason des hackers.

Du hacking au cyber activisme

 

Le passage du hacking a vocation purement technique au cyber activisme va s'effectuer dans la dynamique du mouvement altermondialiste. Celui ci va utiliser massivement les outils informatiques, et en particulier déployer une activité de publication sur Internet. La formule de Jello Biaffra, chanteur des "Dead Kennedy" et activiste altermondialiste "dont hate the média, became the média" va devenir un mot d'ordre universel. La premiere réalisation de cette nouvelle forme de haking va être la création de "Indymedia", le média indépendant altermondialiste par excellence. Un autre exemple de cette vocation va être la création en france de "Sadmizat" qui assure la visibilité du mouvement social sur le réseau. Un parfait exemple de ce genre de mélanges est la création de "Wikileaks" par Julian Aussange. Celui ci est un "pur hacker" qui va fonder "Wikileaks" dans l'athmosphère de mobilisation contre la guerre des USA contre l'Irak et de l'athmosphère de secret qu'elle entraine.

4 chan, la poubelle du net

 

4chan est un "imageboard", un systéme d'échange de fichiers et un forum basé au départ sur la bande dessinée japonaise qui s'est ensuite étendu a tout ce que Internet peut receler de mauvais gout, de porno et de provocation. Comme tous les systémes issus des "bbs" (une technologie d'échange de fichiers utilisée avant la généralisation d'internet) tous les utilisateurs utilisent le meme pseudonyme : @nonymous Une de leur premiere cible a été Youtube, qu'ils accusaient de censure et qu'ils ont innondé de vidéo pornographique. Ils ont également hacké le compte mail de la candidate réactionnaire a la présidence des usa, Sarah Palin. Le concept qu'ils ont développé c'est le "lulz", mélange de mauvais gout absolu et de provocations gratuites, le tout couvert par des ricannements sauvages. Le lutz consiste a lancer des attaques ciblées sur des cibles choisies par un groupe affinitaire. Les Anonymous sont issus de cette histoire, a partir de la mutation que va représenter leurs attaques contre l'église de scientologie, résumées par le mot de "chanonolugy" .

Le Projet Chanologyest le nom donné à une série d'attaques informatiques contre l'Église de scientologie perpétrées par la communauté Anonymous réalisée en fin du mois de janvier 2008, et aux manifestations mensuelles pacifiques du même groupe qui ont eu lieu par la suite. Le nom Chanology est issu de la contraction des noms Chan (dérivé du célèbre BBS anonyme 4chan) et Scientology. Anonymous est une communauté hétéroclite et sans hiérarchie apparente. L'apparition du Project Chanology révèle cependant que ses membres ne sont pas de simples

A travers ces attaques, nous pouvons discerner une pseudo-structure de ce mouvement. Le noyau est composé de personnes véritablement politisées, ces dernières n’hésitant pas à passer du virtuel au physique pour porter leur voix. Dans ce même noyau, une minorité possède de véritables compétences en piratage informatique et le font savoir durant certains coups d’éclat [?]. Enfin, autour de ce noyau, plusieurs dizaines de milliers d’internautes lambda, sans véritables connaissances mais néanmoins stratégiques pour le mouvement. C’est eux qui se chargent du buzz sur Internet et qui mènent des attaques « sociales ». Mais le noyau doit d'abord convaincre les "internautes lambda" qui sont le pivot de ces interventions, sans recourir aux "arguments d'autorité" que sont une réputation (ce qu'apporte un nom ou un peudonyme) ou un ensemble de théories qui n'existent de toute façon pas

 

 

Leur faiblesse une force, leur force une faiblesse ?

Une organisation nébuleuse est le problème d’un tel mouvement. Aujourd’hui, n’importe quel internaute commettant un acte illégal sur Internet peut s’autoproclamer Anonymous. Cela est d’ailleurs utilisé par certains pirates, soucieux de laisser de faux faisceaux d’indices en prévision d’une future enquête. Ce fût sans doute le cas lors du piratage du Playstation Network en 2011, où un pirate informatique avait laissé sur un des serveurs le message « We are legion », et volant au passage quelques millions d’informations. Cet acte, bien que semble-t-il non-imputable aux Anonymous, a toutefois servi à les remettre sur le devant le la scène médiatique, quelques jours après la fin des révolutions égyptiennes et tunisiennes.

 

 

Cette inappétence au complexe ou cette volonté de démocratisation, qui a pu se vérifier au travers de la simplicité des techniques utilisées (DDoS) ou du manque d’enthousiasme envers les technologies réellement libres, explique également que les systèmes de chiffrement de communication ne sont pratiquement pas utilisés par les Anonymous. En effet, ces derniers se basent principalement, pour organiser leurs différentes actions, sur des protocoles non chiffrés et des réseaux sociaux publics, et donc susceptibles, à terme, d’être retournés contre eux.

Le premier a repérer le potentiel des anonymous a été le fondateur de Wikileaks, Julian Asange. Dans une de ses premières interwievs suite à son arrestation (ou le groupe anonymous est intervenu pour lutter contre ceux qui tentaient de le "toucher au portefeuille") ildéclarait :

Anonymous est vraiment un phénomène intéressant précisément parce que n’importe qui peut s’impliquer, n’importe qui peut dire qu’il est Anonymous, n’importe qui peut participer à des fuites. C’est une organisation très fluide, sans leadership et qui montre qu’il y a une professionnalisation très forte chez les hackers. Même les meilleurs d’entre eux, passent par Anonymous de temps en temps pour faire des choses. Ils sont mieux couverts et peuvent ensuite reprendre leur vie là où ils l’ont laissée. C’est plutôt bien vu et bien fait. On n’a jamais vu un phénomène pareil je crois, à part peut être des religions qui ne seraient basées que sur des livres, sans structure physique, ni église, ni chef, ni organisation véritable. Ici on a une idée et une marque pour faire des choses mais cette idée et cette marque n’appartiennent à personne. Anonymous fait partie de ces mouvements spontanés qui apparaissent aujourd’hui. Ce qui les rend possible et les soutient c’est la facilité d’appropriation de ces pratiques, la vitesse de leur diffusion ainsi que les émotions que les personnes qui y participent ressentent, les amitiés qui se développent. Les valeurs inhérentes sont positives. C’est l’anti-sectarisme. Il y a une vraie fluidité, on entre et sort comme on veut, il n’y a pas de hiérarchie, de personnalisation de qui que ce soit, de pouvoir apparent.

Au dela meme de leur importance stratégique ou politique, l'histoire d'anonymous nous montre la puissance de l'expérimentation et celle de la "force des faibles". Chez eux, pas besoin de hableurs ou de personalités "charismatiques" mais une conviction démocratique bien charpentée. L'auto organisation plus les réseaux sociaux, pour reprendre une formule de Vladimir Oulianov dit "Lénine" (le premier hackers historique, celui qui a piraté la socia démocratie européenne)


http://blogs.mediapart.fr/blog/marc-tertre/090212/anonymous-la-force-des-faibles-une-histoire-du-hacking

3005
Les (Faux) Anonymous sur Bazoocam


3006
Charleroi: une bagarre avec des marteaux éclate devant un café de Gilly, deux blessés graves

Une violente bagarre a eu lieu ce dimanche peu avant minuit sur la Place des Haies à Gilly.
Une altercation entre clients aurait dégénéré, s’achevant avec des coups de marteau. Deux personnes, grièvement blessées, ont été emmenées en milieu hospitalier.
Deux autres ont été interpellées par la police locale de Charleroi.



Une altercation entre clients du Cercle Ste Barbe à Gilly a dégénéré. Ce dimanche, peu avant minuit, une bagarre a éclaté entre des Gilliciens et un motard du club MCP Boxer de Roux sur la Place des Haies.

D’après une source policière, ce dernier aurait fait appel à des renforts. Ceux-ci sont arrivés à trois. Une dizaine de personnes en tout se sont mêlées à l’échange de coups… Des coups qui ont notamment été donnés par un marteau.

Une personne en a d’ailleurs reçu un à la tête et s’est retrouvée inanimée sur le sol. Grièvement blessée, elle a été prise en charge par les secours et emmenée en milieu hospitalier. Une autre personne, quant à elle, a fait une syncope en se rendant à l’Hôtel de Police. Elle a aussi été emmenée à l’hôpital.

Deux personnes ont été interpellées.

http://www.lanouvellegazette.be/1321250/article/2015-06-29/charleroi-une-bagarre-avec-des-marteaux-eclate-devant-un-cafe-de-gilly

3007
Daesh suit-il le Coran et la Sunna ? Sheikh Ibn Sâlim Bâzmoul !

Excellent Rappel du Sheikh Bâzmoul (qu'Allah le préserve) sur les égarements des khawarijs de Daesh et leurs manquements à l'application du Coran et de la Sunna...


3008
Comment en finir avec l’image du bénéficiaire du RSA fainéant et fraudeur


Une ancienne salariée d’une Caisse d’allocation familiale, Leila, s’élève contre les idées reçues sur les bénéficiaires du RSA et les discours culpabilisant chômeurs et travailleurs pauvres. Et en a fait une conférence gesticulée, « Je vais tout CAF’ter ». Cette culpabilisation, ajoutée à la complexité d’un dispositif mal adapté, décourage des dizaines de milliers de bénéficiaires potentiels à faire valoir leur droit à cette protection sociale minimaliste. Leila rappelle aussi que la fraude au RSA, c’est environ 60 millions d’euros, dont la grande majorité est récupérée, « alors que la fraude aux cotisations patronales représente 20 milliards d’euros par an ». Entretien.


Cet article a initialement été publié dans la revue Transrural initiatives.

Transrural initiatives : Comment est née l’idée de cette conférence gesticulée sur le thème des politiques sociales ?

Leila  : J’ai travaillé dans une Caisse d’allocations familiales (Caf) où j’ai vu que les politiques sociales comme le Revenu de solidarité active (RSA) n’étaient pas adaptées à leurs publics. Cela provient en partie d’une volonté politique. D’un système qui décourage les bénéficiaires potentiels. J’ai été exaspérée par les discours culpabilisants sur ceux qui n’auraient pas envie de travailler ou qui profiteraient du RSA. La fraude au RSA, c’est environ 60 millions d’euros par an. 80 % à 90 % de ce montant est récupéré par les services de la Caf suite à des contrôles. Alors que le non recours au RSA, c’est 5,3 milliards d’euros non-redistribués ! Cette conférence gesticulée était pour moi l’occasion de déconstruire cette image du bénéficiaire du RSA fainéant et fraudeur [Pour une personne seule sans revenus, le RSA s’élève à 499 €/mois, ndlr].

Pourquoi avoir choisi cette forme d’expression et comment avez-vous construit cette conférence ?

Le grand public devrait connaître le fonctionnement de la Caf, du RSA et les raisons du non-recours. L’idée, c’est de mettre à disposition de tous, de manière accessible, les connaissances issues de recherches. Mais on n’a pas le temps de développer une critique construite dans un sujet de trente secondes à la télévision et tous les gens n’aiment pas lire. La conférence gesticulée permet de toucher un public plus large. Il y a aussi l’idée de mélanger un savoir froid et un savoir chaud, avec des situations vécues et des expériences, pour impliquer le public, rendre le sujet amusant. J’ai suivi une formation de douze jours avec la coopérative Vent Debout.

On a fait un travail collectif sur la dimension politique, la mise en scène, le processus de création… Chacun est venu avec son projet mais s’est nourri des idées des autres. J’étais venue parler du RSA. Mais on nous a dit de nous poser la question : « Contre quoi avez-vous envie de vous battre ? ». J’ai donc décidé de parler aussi des violences faites aux femmes et de la protection sociale en général. C’est grâce à des dispositifs comme les crèches que l’on a favorisé l’égalité homme-femme. Cela a aussi permis de replacer le rôle joué par les Caf dans l’histoire, plus globale, des politiques sociales et du combat pour les droits des femmes.

Sur quoi se base votre critique du RSA ?

Dans la conférence, j’essaye de donner des éléments de compréhension en partant d’une analyse des politiques publiques. À qui le dispositif est-il destiné, quel problème doit-il résoudre ? Comment cherche-t-il a le résoudre ? Quelle représentation du monde cela véhicule- t-il ? Le RSA est destiné aux personnes qui n’ont pas de revenus et aux travailleurs pauvres. Officiellement, il doit permettre de réduire la pauvreté et inciter ceux qui ne gagnent pas assez d’argent à la reprise d’un emploi. Sauf qu’on sait bien qu’il n’y a pas assez d’emplois pour tout le monde. Avec le RSA, on est dans une politique où le responsable de la situation est le bénéficiaire de l’aide. C’était différent avec le RMI, où l’on considérait l’État responsable, car il n’arrivait pas à proposer un travail à tous.




Comment le système favorise-t-il, concrètement, le non-recours au RSA ?

Il y a environ 50 % de non-recours, de gens qui auraient le droit au RSA mais ne l’utilisent pas. On peut distinguer trois causes principales. La première, c’est le dispositif du RSA en lui-même : il a été conçu pour aider les travailleurs pauvres qui ont donc presque tous des revenus instables, saisonniers ou précaires. À un certain moment ils ont droit au RSA, à d’autres moments non. Or, après quatre mois où l’on n’est plus éligible au RSA, la Caf efface les dossiers et il faut refaire une demande. Il y a aussi la complexité, les conditions d’éligibilité sont obscures et on ne sait jamais vraiment si on a le droit au RSA, pour quel montant, pendant combien de temps et comment faire pour l’avoir. Tout cela est prévu par la loi qui a créé un système très complexe qui au final est excluant.

La seconde cause de non-recours est liée à la mise en œuvre du RSA par la Caf qui ne facilite pas suffisamment l’accès au droit. Le dispositif est peu connu et la campagne destinée à informer spécifiquement les travailleurs pauvres sur le RSA a été annulée à cause de la « crise » et de la surcharge de travail des Caf. Surtout, la Caf est soumise à un système de management avec des indicateurs de gestion, comme le fait de recevoir 90 % des bénéficiaires en moins de 20 minutes. Si on avait communiqué sur le dispositif, les Caf auraient eu plus de monde et n’auraient pas atteint leurs objectifs. Certains n’auraient pas eu de primes. Le pire, c’est qu’on croise les données pour la lutte contre la fraude mais qu’on ne fait rien contre le non-recours.

Une partie du non-recours n’est-elle pas aussi liée à la perception que les gens ont du dispositif ?

Oui. Certains jugent le dispositif trop complexe ; d’autres ont peur de devoir rembourser un trop-perçu ou de perdre du temps pour rien. Dans les milieux ruraux on voit aussi que la distance pour rejoindre une Caf, parfois deux heures aller-retour, ou les horaires d’ouverture dissuadent certaines personnes. Il y a aussi des aspects psychologiques ou politiques. Certains ne se voient pas comme des travailleurs pauvres, d’autres ne veulent pas dépendre de l’État ou alors, estiment que toucher de l’argent sans rien faire rend fainéant. Ce qui me choque, c’est que certains pourraient bénéficier du RSA et ne le demande pas car ils méprisent ceux qui le font. Ils ont intégré ce discours culpabilisant des politiques. Ils n’ont pas de conscience de classe. C’est vraiment dingue d’entendre des travailleurs pauvres expliquer cela alors que la fraude aux cotisations patronales représente 20 milliards d’euros par an. Tout cela provient d’une volonté politique, mais les médias sont aussi responsables.

La conclusion, c’est qu’il faut changer le RSA ?

À la fin de la conférence, je propose plusieurs pistes de réflexion. Une solution serait de mettre en place une automatisation des droits sociaux. La deuxième est l’instauration d’une revenu minimum de base qui suppose de changer toute la politique sociale. J’invite aussi le spectateur à se questionner et à suivre ses propres démarches de construction critique. On étudie très peu le fonctionnement de la protection sociale et on peut se demander à qui profite notre ignorance.


http://www.bastamag.net/Deconstruire-l-image-du-beneficiaire-du-RSA-faineant-et-fraudeur

3009
Santé / Le gel hydro-alcoolique dangereux pour la santé
« le: 29 juin 2015 à 19:39:46 »
Le gel hydro-alcoolique dangereux pour la santé

Depuis quelques années les gels hydro-alcooliques sont de plus en plus vendus dans les pharmacies ou bien encore en grande surface. Devenus la solution d’urgence en cas d’absence de savon, ces gels ont cependant été critiqués, en dehors de leur côté très pratique.

Une des premières critiques concernait le côté nocif de ces solutions et sa caractéristique irritante pour la peau. Aujourd’hui, une étude révèle un tout nouveau danger. Publiée dans la revue scientifique PLos ONE, cette étude menée par une équipe de l’Université du Missouri démontre que les solutions hydro-alcooliques nous rendraient plus réceptifs au Bisphénol A.

Le danger sanitaire de cette molécule n’est pas encore clairement défini mais il a été démontré qu’un danger cancérigène pouvait exister. Elle est également associée à  certains dérèglements endocriniens, désordres hormonaux et augmentation de diabètes ou bien encore à  certains cas d’infertilité

UNE MOLÉCULE TRÈS PRÉSENTE AU QUOTIDIEN

Ainsi, selon la récente étude menée par l’Université américaine, les gels hydro-alcooliques rendraient notre peau 100 nfois plus perméable au Bisphénol A. La molécule peut «s’introduire tout droit dedans» a expliqué Laura Vendenberg, une spécialiste non impliquée dans l’étude.

Chose peu rassurante, la molécule du Bisphénol A est très présente dans de nombreux objets du quotidien: les reçus de caisse, les récipients alimentaires, etc.

Le bisphénol A (BPA) est un produit chimique qui est utilisé dans une variété de produits de consommation, tels que des bouteilles d’eau, les composites dentaires et est également utilisé dans le papier thermique des reçus de caisse. Ce papier thermique est un papier imprégné de plusieurs couches de composants chimiques, permettant de lui conférer des propriétés thermosensibles. Le papier s’imprime grâce à une imprimante thermique composée d’une tête à pointes chauffantes permettant la révélation d’une image noire. La recherche menée à l’Université du Missouri fournit les premières données que le BPA contenu dans le papier thermique des reçus de caisse enregistreuse serait responsable d’un taux élevé de BPA dans le sang de certaines personnes. En effet, les sujets étudiés ont montré une augmentation rapide de BPA dans le sang après avoir utilisé un produit de soin de la peau, puis touché un reçu de caisse contenant du BPA. “Le BPA a tout d’abord été développé par un biochimiste et testé comme un supplément d’œstrogène artificiel”, a déclaré Frederick vom Saal, professeur conservateurs des sciences biologiques dans l’Ordre des Arts et des Sciences à MU.

«En tant que perturbateurs endocriniens chimiques, il a été démontré que le BPA pouvait modifier les mécanismes impliquant l’oestrogène et d’autres hormones. Le papier thermique (reçus de boutique et restauration rapide, billets d’avion, reçus de guichet automatique etc.) utilise d’énormes quantités de BPA sur la surface du papier. Le problème survient quand le consommateur utilise un produit de soin de la peau tel que les désinfectant pour mains, crèmes pour les mains, savons et crèmes solaires qui modifient considérablement le taux d’absorption du BPA trouvé sur ces reçus”. Dans l’étude, les chercheurs ont testé des sujets humains qui s’étaient nettoyés les mains avec du désinfectant pour les mains avant de saisir un reçu fait de papier thermique. À certains sujets, on a demandé par la suite, de manger des frites avec leurs mains. Le résultat a été que le BPA a été absorbé très rapidement. «Notre recherche a révélé que de grandes quantités de BPA peuvent être absorbées par vos mains ou grâce à la nourriture que vous ingérez. Le BPA présente des propriétés similaires aux hormones serait responsable de troubles associés au système reproducteur chez les fœtus, les nourrissons, les enfants et les adultes.

De plus, il augmente les risques de cancer, de problèmes métaboliques et immunitaires chez les rongeurs. Le BPA des papiers thermiques est donc absorbé rapidement dans le sang. L’utilisation du BPA ou d’autres produits chimiques similaires qui sont utilisés pour remplacer le BPA dans le papier thermique constituent donc une menace pour la santé humaine “. Le bisphénol A était utilisé pour la fabrication des biberons, ce qui a été interdit pour des raisons sanitaires au Canada et en France depuis 2010. La France est allé plus loin


3010
Europe / Grèce: défense de la démocratie
« le: 29 juin 2015 à 19:38:52 »
Grèce: défense de la démocratie

La décision d’exclure la Grèce d’une réunion qualifiée après coup d’informelle de l’Eurogroupe le samedi 27 juin représente l’équivalent d’un coup de force de la part du Président de l’Eurogroupe, M. Jeroen Dijsselbloem. Il s’agit d’un acte inouï qui viole tant l’esprit que la lettre des traités de l’Union européenne. L’absence de réaction des autres participants est tout aussi grave. Ce jour fut un jour très noir pour la démocratie. Ce dimanche 28 juin les pressions sur la Grèce ont reprises. Les jours qui viennent pourraient, eux aussi, s’avérer des jours sombres pour la démocratie en Europe comme en Grèce. Il faut en mesurer la portée et les conséquences.

 

Les faits

La réalité des faits est que M. Dijsselbloem a demandé, lors de la réunion de samedi 27, au Ministre grec des finances, M. Yanis Varoufakis de sortir de la salle. L’Eurogroupe a publié un communiqué sans l’accord du Ministre grec, que l’on trouvera ici.

Communiqué de l’Eurogroupe, publié au Journal Officiel de l’UE



Ce communiqué porte en note que le texte représente l’avis de tous les membres sauf la partie grecque. La position de la partie grecque n’est nullement évoquée comme cela se pratique (ce que l’on appelle une « position minoritaire »). On doit ici faire plusieurs remarques :
1.Si la réunion était, comme l’a dit M. Dijsselbloem une réunion « informelle », pourquoi a-t-elle fait l’objet d’un communiqué ?
2.Si cette réunion n’était pas informelle, de quel droit le Ministre grec en a-t-il été exclu, et de quel droit sa position n’est pas mentionnée dans le communiqué ?
3.L’Eurogroupe est un « groupe informelle » dans le cadre des institutions de l’Union européenne. Mais, il agit par délégation du Conseil européen, dont il reprend une partie des attributions. De ce point de vue, il est tenu par les règles, tant explicites que tacites qui sont celles du Conseil.

La décision de M. Dijsselbloem constitue donc un abus de pouvoir caractérisé, un acte qui pourrait être jugé comme illégal, que ce soit devant la Cour Européenne de Justice ou devant la Cour Internationale de La Haye. Il est donc inouï que M. Dijsselbloem ait pris cette décision. Mais, il est tout aussi inouï que les autres Ministres présents n’aient pas réagis. De ce point de vue, la position de Michel Sapin, Ministre français des finances est parfaitement incompréhensible. Il ne peut à la fois prétendre que « la Grèce fait toujours partie de l’Union Economique et Monétaire » et assister, comme il le fit ce samedi 27 juin, à une réunion dont le Ministre grec était exclu. Il y a là une contradiction irrémédiable. Rappelons que, au cas où la décision de M. Dijsselbloem serait condamnée en justice, tous les Ministres qui ont assisté à cette réunion pourraient être poursuivis pour complicité dans un abus de pouvoir.

 

La position de Yanis Varoufakis.

Sur son blog[1], le Ministre des finances grec donne très clairement les raisons pour lesquelles il n’a pas accepté les propositions de l’Eurogroupe ainsi que les raisons qui le conduisent à penser que ces propositions constituaient en réalité un ultimatum. Le texte de sa déclaration, qui n’a pas été contestée par les autres membres de l’Eurogroupe et que l’on peut considérer comme authentique, montre que l’on a été en présence d’un raisonnement économique parfaitement articulé. Les arguments avancés par M. Varoufakis sont des plus sérieux, et il a reçu le soutien de plusieurs économistes de réputation internationale (comme Paul Krugman ou Joseph Stiglitz).

Il est toujours possible de contester des éléments de la logique de Varoufakis. Mais il faut alors se situer au même niveau que lui. Force est de constater que ce n’est pas le cas avec les soi-disant « propositions » formulées par l’Eurogroupe. En réalité, ce dernier n’a nullement abordé la question du développement économique de la Grèce, mais uniquement par quels moyens et quelles procédures continuer d’extorquer de ce pays des paiements qu’il ne peut fournir. L’Eurogroupe a bien poursuivi une logique politique et non une logique économique. Dès lors, la rupture entre la Grèce et l’Eurogroupe prend une toute autre dimension qu’un conflit entre un débiteur et ses créanciers. Ce qui était en cause est la souveraineté du peuple grec. La rupture ne s’est donc pas faite sur des questions économiques mais sur le constat que l’Union européenne applique désormais l’équivalent de la « doctrine Brejnev » de souveraineté limitée, qui avait été exprimée lors de l’intervention des pays du « Pacte de Varsovie » en Tchécoslovaquie en août 1968.

Il est un comble qu’alors que l’Union européenne se drape dans une « défense de la démocratie » par exemple en Ukraine (en oubliant opportunément le rôle des milices fascistes qui aident le gouvernement de Kiev) elle piétine de la manière la plus froide et la plus claire cette dite démocratie en ce qui concerne la Grèce. Cette leçon devra être retenue. Le 27 juin 2015 pourrait bien être dans l’esprit de beaucoup l’équivalent pour l’Union européenne de l’intervention soviétique en Tchécoslovaquie, qui aida beaucoup à décrédibiliser le régime soviétique et précipita sa chute 20 ans après.

 

Le rôle de la BCE

Dans ce contexte, la décision de la Banque Centrale Européenne de maintenir au même niveau l’aide à la liquidité qu’elle fournissait à la Grèce (ce que l’on appelle l’ELA) a été le déclencheur des événements de dimanche 29 juin au soir. Confrontées à des sorties importantes de capitaux depuis le mois de janvier dernier, les banques grecques sont en effet vitalement dépendantes du programme d’aide de la BCE. Les sorties se sont accélérées depuis ces derniers jours. L’annonce du maintien de l’ELA mais à son même niveau équivalait à menacer les banques d’une pénurie de liquidité à court terme.



Le gouvernement grec a donc été contraint contre sa volonté de mettre en place un contrôle des capitaux et de mettre les banques en sommeil pour une semaine. C’est une décision extrêmement grave, et elle pourrait rendre la tenue du référendum sans effet si elle aboutissait, de fait, à acter le défaut et une expulsion hors de la zone Euro de la Grèce. Il semble que le gouvernement grec se soit résigné à cette logique, en dépit des déclarations qu’il a faites tant samedi que dimanche.

Mais, c’est aussi une décision qui révèle la violence du chantage exercé sur la Grèce par les pays créanciers. Il conviendra de s’en souvenir le moment voulu.

[1] http://yanisvaroufakis.eu/2015/06/28/as-it-happened-yanis-varoufakis-intervention-during-the-27th-june-2015-eurogroup-meeting/

3011
Hubert REEVES : "Les étoiles vont sauver le monde"


3012


Henry Lancellot

15 h
.

RÉPONSE À DEBUNKERDEHOAX!!!
 Lorsque le mensonge et la diffamation devient le jeu, des personnes qui se prétendent trouver les intox du net.
 Une mention spéciale à DEBUNKERDEHOAX qui a percé le secret de tous les citoyens de France qui n'accepte pas ce système à sens unique.

Applaudissons les bien fort !!

C'est un comble de créer de l'intox lorsque l'on se prénomme debunker de hoax.
 Peut être ont ils des difficultés à comprendre que le mensonge répété n'en fait pas une vérité.

Le dessous de table de certains acteurs du gouvernement peut rendre aveugle et sourd. C'est bien connu.
 Dommage qu'en plus ils n'ai pas pris l'option muet, cela leurs auraient évité de se ridiculiser.

Donc quels résultats obtient t'on lorsque l'élite élus -- nos maitres corrompus voleurs -- tremblent de peur devant la vague d'insurrection qui se lève chez leurs concitoyens et qu'ils décident de financer "les casseurs du net" ?.

Car, que l'on soit pour ou contre le mouvement démosophique (et je suis contre, je tiens à le préciser) il n'en reste pas moins que l'on NE PEUT ÊTRE POUR la république oligarchique ploutocratique qui s'est instaurée au fil des années.

Et bien apparemment l'équipe ou la personne qui s'occupe du debunkerdehoax EST POUR, oui le debunkerdehoax cautionne et fait partie de ce système corrompu.

Aujourd'hui plus que jamais, il est temps de dire non à la désinformation, aux manipulations et aux mensonges, il est temps de dire non au gouvernement voleur et il est temps de tout mettre en oeuvre pour que chaque citoyen devienne souverain.

Sans discrimination, ni stigmatisation de couleur, de religion ou de niveau social.
 Ah pardon je me trompe de discours étant d'extrême droite je me dois de soutenir la haine, la discrimination et les privilèges d'une élite. (Zut j'ai raté chef debunker.)

Le debunkerdehoax dénigre et diffame des personnes sans la moindre preuve, gratuitement, c'est fort probablement, qu'ils aiment à suivre l'exemple de leurs mentors, l'exemple des grands merdias du système qui leurs donnent des idées émoticône wink

C'est certainement pourquoi ils décident de se fourvoyer dans l'usage de ces techniques peu reluisantes et non moins peu professionnel et sérieuse.

Ils annoncent des inepties sur certaines personnes, qui, eux, luttent et s'opposent au système en place avec des arguments de taille.
 Ils se permettent de les définir comme des monstres de l'extrême, de droite ou de gauche, oubliant complètement les discours de ses personnes.

Ils oublient également de relire leurs propres textes qui les positionnent comme irrespectueux des "sans dents" et menteur tel que leurs président l'est envers ceux qui l'ont élu :

cf site debunkerdehoax : " - Ce sont des gens qui n'ont AUCUNE formation politique. Le seul acte politique que l'ont peut noter chez eux, c'est d'adhérer à la démosophie (ils en sont tous proches).
- Ce sont souvent des conspirationnistes proches du mouvement soralien. Les classiques pages partagées, et les occasionnelles "quenelles", ci devant une pairie ou ailleurs.
- Pour certains la seule notion de révolution consiste à tourner une vidéo de soi en arborant un masque de Guy Fawkes, ou en se fumant un énorme joint. Niveau révolte et conscience politique, on a vu mieux...
 - Pas mal d'entre eux ont un mode de vie plutôt aisé (pas de reproches dans ce terme), et cela sent plus souvent le petit travailleur indépendant poujadiste que l'ouvrier ou le chômeur. Apparemment pas des gens qui ont une grande conscience de classe...
- Pas de vie militante effrénée pour changer le monde, ni même associative, ou alors cela reste marginal. "

Il est amusant de noter que pour eux, tous ceux qui s'opposent au système oligarchique en place, et qui affichent les preuves de la corruption ambiante, des mensonges, des privilèges ou tout autres abus de ce groupuscule, sont des conspirationnistes.

Il est bon de noter que le président actuel et son prédécesseur sont coupables vis à vis du code pénal (puisque sarko a supprimer l'acte de trahison de la constitution) de trahison mais ce n'est rien, eux ne sont pas des conspirationnistes puisqu'ils sont président.

Il est aussi amusant de constater les aprioris que les debunkerdehoax ont envers des personnes qui ne souhaitent que voir le peuple recouvrer leurs pouvoir souverain.

En effet il est possible que le mouvement démosophique soit diriger dans l'ombre par un gourou par la personne de M. Fiorile, comme il est possible qu'il soit de bonne foi.
 Ne le connaissant pas personnellement, je ne me permettrais pas de juger cette homme.
 Une chose est sure chaque personne est libre de ses choix et il faut les respecter si ceux ci ne vont pas à l'encontre du respect de l'humain, de la faune ou de la flore.
 (pas comme les multinationales qui agissent avec leurs lobbyistes)

Donc leurs but ne peut être moins est clair, soit, ils sont l'instrument des maitres actuels (ah non c'est une pensée conspi), à leur insu par pêché d'orgueil, soit ils reçoivent de réels ordres.

La cerise au sommet de leurs jeux de diffamation est qu'ils se cachent bien au chaud derrière leurs anonymats pendant qu'ils prétendent des insanités sur les autres, sous prétexte de débusquer des intox.

 Pour finir est il si important d'avoir une formation "politique" celle ci ne leurs a donné que la capacité de voler le peuple.


https://www.facebook.com/groups/anofr/permalink/855605231154975/

3013
Des Chercheurs Confirment L'Existence Des Extraterrestres [Doc OVNIS]

« Si la même force, la même nature subsistent pour pouvoir rassembler en tous lieux ces éléments dans le même ordre qu’ils ont été rassemblés sur notre monde, il te faut avouer qu’il y a dans d’autres régions de l’espace d’autres terres que la nôtre, et des races d’hommes différentes, et d’autres espèces sauvages. »


3014
mouvement du 14 juillet 2015, première chanson dédiée!

je voulais apporter ma contribution au mouvement du 14 juillet 2015 alors je vous dédie cette chanson de ma composition afin de rendre hommage au courage et à la détermination aux femmes et aux hommes qui cherchent à nous redonner une liberté bafouée! longue vie à ce mouvement et au conseil national de transition. Fred Valence


3015
Mouvement du 14 juillet: opération je lève la barrière



Le 27/06/2015 en charente-maritime, opération "pour mes frères, je lève la barrière" du mouvement-14-juillet.fr .