Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3241
WebAssembly, le format binaire du web créé par Apple, Google, Microsoft et Mozilla

Apple, Google, Microsoft et Mozilla s’associent autour d’un projet commun pour accélérer largement le chargement des sites et l’exécution du code sous-jacent. Nommé « WebAssembly », il doit fournir en fait un bytecode aux navigateurs, pour des performances qui pourraient être multipliées par plus de 20.

Le JavaScript, toujours l'objet de toutes les attentions

Si le JavaScript a permis l’émergence du Web 2.0, il fait l’objet de critiques permanentes. Il a conféré au développement web des avantages indéniables, parmi lesquels son indépendance face aux architectures matérielles coté clients. Tant qu’aucune faille de sécurité ne vient gâter la situation, la présence d’une sandbox est une certaine garantie de sécurité. Heureusement d’ailleurs, puisque l’objectif du JavaScript reste d’exécuter du code capable de transformer une simple page web en un service ayant presque autant de possibilités qu’un logiciel natif.

Le langage est tellement utilisé, y compris sur le web mobile, que de nombreux éditeurs se penchent continuellement sur ses performances. Car ces dernières sont désormais un élément clé de la rapidité générale d’un site web. Améliorer ces performances passe aussi bien par des modifications dans l’écriture du code que dans la manière dont il est lu, interprété puis exécuté. Mais ce sont justement toutes ces étapes qui empêchent le JavaScript d’avoir les mêmes performances qu’un code natif.

Parmi les améliorations les plus notables de ces dernières années autour du JavaScript, on pourra notamment citer asm.js, un sous-ensemble de JavaScript conçu par Mozilla pour être exécuté très rapidement. Le TypeScript de Microsoft se destine pour sa part à ceux qui ont de vastes projets en JavaScript et qui veulent donc simplifier l’écriture via l’ajout de fonctionnalités spécifiques. Le standard ECMAScript (derrière le JavaScript) évolue également de son côté en ajoutant notamment de nouveaux types de données.

WebAssembly, un code intermédiaire lu vingt fois plus vite

La question était donc de savoir comment garder les avantages de JavaScript tout en gommant ses défauts. La réponse proposée par Microsoft, Google, Apple et Mozilla est simple : fournir un bytecode. Il s’agit d’un code intermédiaire, que les développeurs .NET et Java connaissent déjà, et qui vient se placer entre le fichier texte classique et l’assembleur. On pourrait parler vulgairement de code « prémâché » ou simplement précompilé. De fait, présenté au compilateur, il est beaucoup plus facile à lire par la machine et n’a plus besoin d’être interprété.

Le projet se nomme WebAssembly, ou « wasm », et le fait qu’il soit soutenu par les quatre plus grands éditeurs de navigateurs représente d’emblée un sérieux atout. L’idée était de rester sur le JavaScript, qui sert dans tous les cas de dénominateur commun. Par exemple, un développeur peut utiliser le TypeScript de Microsoft sans craindre que le code ne soit pas lisible puisqu’il est converti en JavaScript. Ce dernier peut être utilisé pour atteindre des API ou certaines technologies, comme WebGL, d’où l’idée d’en bâtir une amélioration, et surtout pas d’essayer de le remplacer.

Dans la pratique, un code WebAssembly est donc déjà précompilé et beaucoup plus léger à télécharger. Pour le compilateur, le code wasm présente un visage uniforme avec des types de données faciles à comprendre, comme des entiers 32 bits ou des nombres à virgule flottante. Sous cette forme, le parsing du code est vingt fois plus rapide qu’avec asm.js.

Un projet qui démarre, mais qui devrait rapidement prendre de l'ampleur

Parce que WebAssembly devra se faire une place parmi les solutions web, les quatre éditeurs prévoient donc de faciliter le travail des développeurs. Lors de la préparation du bytecode, ces derniers obtiendront donc le wasm lui-même, ainsi qu’une version texte pour le débogage. Par ailleurs, puisqu’il faudra le temps que tous les navigateurs soient à jour chez les utilisateurs, un script JavaScript (nommé « polyfill ») permettra aux développeurs de convertir le code wasm en JavaScript classique. La lecture d’un code ou de l’autre dépendra donc uniquement du navigateur et de sa compatibilité avec la nouvelle technologie.

Pour l’instant, WebAssembly en est à un stade assez peu avancé, on pourrait même dire de prototype. Pour l’instant, l’écriture du code se focalise sur les langages C et C++, mais d’autres sont prévus par la suite. En outre, aucun organisme de standardisation ne travaille encore sur ce projet, mais les quatre éditeurs impliqués attendent sans doute de progresser plus avant dans les spécifications avant de le faire passer à la moulinette du W3C notamment.

Enfin, on signalera la participation au projet commun de Brendan Eich, créateur du JavaScript, et pendant un court laps de temps PDG de Mozilla. Dans un billet sur son blog, daté de mercredi, il fait d’ailleurs le récapitulatif de la situation et explique pourquoi, en dépit des nombreux efforts faits jusqu’à présent, WebAssembly peut apporter un véritable avantage au web.

http://www.nextinpact.com/news/95485-webassembly-format-binaire-web-cree-par-apple-google-microsoft-et-mozilla.htm

3242
Minuit moins 3 à l’horloge de l’Apocalypse : UE et USA veulent la guerre nucléaire ?
Mobilisons-nous pour la Paix !



Dimanche 7 juin, le ministre des affaires étrangères britannique Philip Hammond indiquait dans une interview à la BBC étudier d’accueillir le déploiement de missiles nucléaires américains de moyennes portée, faisant part des inquiétudes de l’OTAN face aux armements présents à Kaliningrad, cela dans un contexte où les Etats Unis contestent l’application du traité INF de limitations de ce type d’armes, affichant leur désaccord avec la Russie. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a ainsi accusé en avril la Russie des violations du traité, démenties par la Russie qui faisait part également de non respect par les USA. Le déploiement des systèmes dits antimissiles en Europe est une menace contre la Russie.

Par ailleurs, l’agence Associated Press a indiqué que le gouvernement des États-Unis étudiait la possibilité de déployer des missiles en Europe.

Dans le même temps, les Etats Unis ont annoncé le déploiement additionnel d’armement lourd en Allemagne ainsi qu’en Pologne, avec également l’envoi d’une brigade de soldats américains. Des bombardiers stratégiques de la force nucléaire américaine ont également été positionnés en Grande Bretagne. Dans le même temps, les USA, l’UE et l’OTAN soutiennent les forces de la guerre en Ukraine et multiplient les exercices de l’OTAN sur les frontières russes, de la Baltique à la Mer Noire. Washington prévoit de déployer 1200 tanks, des transports de troupes et autres véhicules militaires, 5000 officiers américains ainsi qu’un contingent de chasseurs F22 de 5e génération. Des patrouilles de l’US Air Force constituées de bombardiers B2 et B52 patrouillent au dessus de la mer Baltique. La secrétaire de l’US Air Force, Deborah Lee James, a déclaré au 51e salon du Bourget qu’il était nécessaire de montrer les muscles contre la Russie.


ADVERTISEMENT


Face à l’augmentation de menace de guerre nucléaire, l’horloge de l’apocalypse a été avancée à minuit moins 3.



Près de 30 ans après la crise des euromissiles, force est de constater que les peuples doivent à nouveau se mobiliser pour défendre la paix, face à la menace d’un axe euro-atlantique impérialiste faisant face à une nouvelle grave crise systémique du capitalisme, va t en guerre et prêt à pousser à la guerre nucléaire.

La machine à propagande de guerre est en route : exemple avec une dépêche de l’AFP


Vladimir Poutine a annoncé le renforcement de la force de frappe nucléaire russe en réponse au projet américain d’installation d’armes lourdes en Europe de l’Est, déclenchant la colère de l’Otan qui fustige une décision « dangereuse ». AFP 17/06/2015

Voilà une façon d’interpréter l’actualité !

Les Etats Unis ont annoncé leur intention de renforcer leur armement lourd (nucléaire) en Europe de l’Est (aux portes de la Russie et notamment en Ukraine).

La Russie répond en annonçant que s’il en est ainsi, elle fera de même de son côté (c’est à dire dans son pays). L’Otan dénonce une décision dangereuse !

En lisant cela et la suite, la Russie devient le coupable alors que c’est l’Otan qui prend systématiquement toutes les décisions mettant en danger la paix !
•Les Russes veulent la guerre #vidéo

Face à la menace du déploiement de missiles américains de l’OTAN en Europe de l’Est, la Russie renouvelle son système de défense nucléaire

Face à l’accroissement de la menace en raison du déploiement de missiles par l’OTAN, le président russe a annoncé que la force nuclaire russe serait dotée, dès cette année, de 30 missiles balistiques intercontinentaux capables de percer les systèmes de boucliers antimissiles.

L’un de ses conseillers – Ioury Ushakov – a précisé que « la Russie n’entre pas dans une course aux armements, elle essaye de trouver une réponse aux menaces possibles. Pas plus que cela » « Nous sommes contre la courses aux armements. Naturellement cela affaiblirait nos opportunités économiques ».

Le porte parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a déclaré ce mercredi 17 juin 2015 que la Russie n’entreprend aucune action qui pourrait soulever des interrogations pour la sécurité des pays de l’Ouest.


 » Ce n’est pas la Russie qui s’approche des frontières des autres, c’est l’infrastructure militaire de l’OTAN qui se rapproche des frontières de la Russie, et des actions sont prises pour changer la balance stratégique des forces ».

La Biélorussie s’inquiète de la concentration et des manœuvres des troupes de l’OTAN à ses frontières

Le Lieutenant Général Andrey Ravkov ministre biélorusse de la Défense a fait part mercredi 17 juin 2015 de l’inquiétude de la Biélorussie en raison du déploiement grandissant de contingents militaires de l’OTAN à ses frontières, incluant des bataillons équipés d’armes lourdes.


Avec le renforcement des forces aérienne par les pays membres de l’OTAN dans les Pays Baltes et en Pologne qui assure la fonction de fortification de l’espace aérien, l’Alliance est en train de progressivement concentrer des contingents militaires équipés d’armes lourdes près des frontières biélorusses »

« La fin de l’année 2014 a été marquée par une augmentation de l’activité militaire des pays voisins, intensifiant les activités opérationnelles et d’entrainement au combat » « Sans tenir compte des prérequis géopolitiques de telles décisions prises par nos partenaires étranger, la Biélorussie ne peut pas ignorer les changements dans la situation politico-militaire dans la région, qui comporte des risques supplémentaires, défie et menace la sécurité militaire du pays.

 » Chaque pays a le droit de protéger son indépendance, sa souveraineté et son intégrité territoriale » « Des forces armées entrainées sont nécessaires pour cela, et nous traitons avec compréhension les activités d’entrainement des armées des autres pays » « nous demandons aussi à nos voisins de démontrer une compréhension similaire ».

Le président de la Biélorussie Alexandre Lukashenko fait remarquer que la situation mondiale n’est pas en train de se calmer et que les activités de l’OTAN à proximité des des frontières de la Biélorussie et de la Russie est alarmante, l’OTAN effectuant en permanence ouvertement des démonstration de force, notamment à des fins de propagandes.

Des armées et des armes étrangères en Ukraine : celles des USA et de l’OTAN

Dans les cadres d « exercices » l’armée américaines a envoyé plus de 300 soldats sur le sol ukrainien. Si l’OTAN n’a jamais affiché la moindre preuve de la présence de l’armée régulière russe en Ukraine, force est de constater que ce n’est pas le cas des américains.


Convoi militaire de l’OTAN au poste frontière de Zakhon Hongrie Ukraine – Juin 2015

Le lieutenant général américain Hodges a ainsi déclaré que la présence américaine « des instructeurs » de la 173rd US Airbone Brigade va se poursuivre. « il y a deux cycles de plus qui sont prévus » dans la région de Lvivi. Environ 300 soldats américains entrainent trois battallions de la Garde nationale Ukrainienne, unité paramilitaire dont il est de notoriété publique qu’elle est largement composée d’éléments néo nazis (écouter ce qu’en dit Radio France l’armée américaine entraine des milices nazies en Ukraine). En Juillet se tiendra toujours dans la région de Lviv des manoeuvres militaires conjointe des forces américaine, de l’OTAN et de ces bataillons de la garde nationale de Kiev. Les soldats de Kiev sont notamment entrainés par les américains aux combats dans un environnement de guerre électronique ».

C’est sous ce prétexte qu’un convoi d’équipement militaires de l’OTAN a traversé la frontière ukrainienne depuis la Hongrie. la presse hongroise et tchèque publiant les photos de ces colonnes militaires inquiétantes au poste de frontière de Zakhon

La junte pro UE de Kiev poursuit ses violations massives du cessez le feu et des accords de Minsk

Les agissements des forces armées de Kiev dans le Donbass démontrent chaque jour un peu plus le bellicisme et la duplicité des capitales occidentales. Alors que l’Union Européenne vient d’adopter le prolongement des sanctions contre la Russe et envisage sous la pression des USA leurs durcissement (et ce alors que les USA sont peu affectés par les sanctions !), les armés de la junte fasciste continuent leur bombardement massif des populations civiles du Donbass, que ce soit contre Donetsk ou Lougansk.

Lundi, la République Populaire de Donetsk a subi plus de 75 bombardements, alors que l’armée ukrainienne ne prend même plus la peine de faire semblant de cacher ses violations des accords de Minsk. A l’image de ce commandant de l’armée ukrainienne déclarant à la chaîne de télévision utiliser un mortier Msta-B,situé entre Kurakhovo et Maryinka. Une zone utilisée pour bombarder régulièrement la population de Donetsk.

Sur la ligne de front, les autorités de Donetsk ont constaté que les forces de Kiev se sont renforcées de plus de 300 hommes et 40 pièces d’armes lourdes, observant – en violation des accords de Minsk – l’installation de deux lances rockets multiples de type Grad à Volovakha et Andeyevka, de 5 autre à l’est de Kurakhovo, de 19 lanceurs Grad et Uragan à Ostroye et de 4 mortiers autopropulsés MSTA 2S et 3 système Giatsint B près du village de Kleban Byk ?

Dans le Donbass, qui veut la guerre si ce n’est la junte pro-UE de Kiev ? on ne manquera pas de remarquer que le FMI et l’Union Européenne – qui refusent de financer la Grèce – acceptent en violation des statuts du FMI de soutenir une Ukraine faillie, déclarée en état de guerre, qui utilisent les dizaines de milliards déversés par l’Union Européenne et le FMI pour financer la guerre et les bombardements contre les populations du Donbass.

Dans le même temps dans la zone sous le contrôle des autorités de Kiev, la junte reconnaît la disparition de plus de 1500 civils dans la première moitié de 2015.

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF – d’après sources d’agences.

http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/minuit-moins-3-a-lhorloge-de-lapocalypse-ue-et-usa-veulent-la-guerre-nucleaire-mobilisons-nous-pour-la-paix/

3243
Le FMI "formait" des journalistes Grecs pour présenter le Fonds "sous un jour favorable"

L’ancien représentant de la Grèce au FMI, Panagiotis Roumeliotis, a révélé lors de son audition au comité de la dette, que des journalistes grecs ont assisté à des séminaires financés par le FMI et étaient invités à présenter le FMI sous un jour favorable. Le directeur du département Communication du FMI Gerry Rice l’a démenti dans une lettre.



L'ancien représentant de la Grèce au FMI, Panagiotis Roumeliotis, a déclaré devant le comité parlementaire sur la dette grecque que plusieurs journalistes grecs ont été "formés" à Washington DC afin de soutenir les positions du FMI et de la Commission Européenne dans les médias grecs.

"Le FMI a formé" des journalistes grecs afin qu'ils puissent "promouvoir les positions du FMI et de la Commission Européenne dans les médias grecs"

Selon Roumeliotis, les séminaires et cours de formation ont eu lieu à Washington DC, ainsi que diverses sessions qui se sont tenues en Grèce. Il a ainsi expliqué que c'est lors de la rencontre de journalistes à Washington qu'ils lui ont dit qu'ils étaient invités par le FMI pour participer à ces séminaires.

Roumeliotis a cependant refusé de divulguer les noms des journalistes impliqués, mais a indiqué que le comité pouvait demander la liste au Directeur de la Communication de l'organisation, Gerry Rice.

La présidente du Parlement, Zoe Konstantopoulou, a immédiatement adopté cette proposition et a nommé un membre du comité chargé de rédiger les actes de procédure.

Roumeliotis a également révélé que "Christine Lagarde et d'autres hauts fonctionnaires du FMI m'ont contacté avant mon témoignage devant le comité pour me rappeler que les membres du FMI bénéficient de l'immunité pour leurs actes".

Lors de l'audition de l'ancien représentant de la Grèce au FMI, la présidente du Parlement et du Comité, Zoe Konstantopoulou a également déclaré : "En Grèce, certaines personnes qui travaillent pour les médias de masse dissimulaient le fait que la dette grecque n'était pas viable", faisant une référence spécifique au journaliste Y. Pretenderis qui l'avait évoqué dans son livre.


Mise à jour (20/06/2015) : les propos de P. Roumeliotis ont été démentis par le directeur du département Communication du FMI Gerry Rice (voir le document PDF ici).

En réponse, le ministre Terens-Nikolaos Quick a indiqué sur twitter que "la réponse comporte des lacunes" et qu'il souhaitait "les noms et les dates". Il a d'ailleurs indiqué qu'il les "demandera".

A suivre...

http://www.okeanews.fr/20150619-le-fmi-formait-des-journalistes-grecs-pour-presenter-le-fonds-sous-un-jour-favorable

3244
Un journaliste d’Al-Jazeera arrêté à Berlin sur demande de l’Egypte


Un journaliste d’Al-Jazeera a été arrêté, samedi 20 juin, par la police allemande à l’aéroport de Berlin à la demande de l’Egypte « Je suis encore en état d’arrestation à l’aéroport de Berlin, en attendant d’être transféré à un juge d’instruction », a indiqué Ahmed Mansour, un journaliste de la chaîne, sur son compte Twitter.

Jointe par l’AFP, la police fédérale allemande a confirmé qu’un journaliste « de 52 ans, qui voulait s’envoler pour Doha, a été arrêté à l’aéroport de Berlin Tegel à cause d’un mandat d’arrêt international » émis par l’Egypte.

La chaîne accusée de soutenir les islamistes

Cette arrestation intervient alors que les relations entre Al-Jazeera et l’Egypte sont déjà exécrables. Trois journalistes de la chaîne qatarie avaient déjà été arrêtés en 2013, puis jugés. Le Caire reprochait alors à Al-Jazeera - et au Qatar - de soutenir la confrérie islamiste des Frères musulmans de Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte mais destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet 2013.

Le mandat d’arrêt liste « plusieurs délits » reprochés au journaliste, a ajouté la police allemande, sans être en mesure de préciser lesquels. Al-Jazeera a elle confirmé l’arrestation de son journaliste sur son site internet. Elle rappelle que M. Mansour a été condamné par contumace en 2014 par la justice égyptienne « à quinze ans de prison » pour avoir « torturé un avocat en 2011 sur la place Tahrir », épicentre de la révolution qui secouait alors l’Egypte.
M. Mansour « a rejeté ces accusations absurdes », a précisé Al-Jazeera dans un article.

Accusé de « viol, d’enlèvement et de vol »

Le journaliste a confié à sa chaîne qu’il doit comparaître devant un juge dans les prochaines heures. « L’audience peut être levée immédiatement selon mes avocats si le juge est convaincu que toutes les charges sont fausses », a précisé M. Mansour, en expliquant être accusé « de viol, d’enlèvement et de vol », lors d’un appel téléphonique en arabe diffusé par Al-Jazeera.

« La question reste maintenant de savoir comment le gouvernement allemand et Interpol sont devenus des outils dans la main du régime sanglant issu du coup d’Etat en Egypte mené par le terroriste Abdel Fattah al-Sissi », le général à la tête du gouvernement égyptien à l’heure actuelle, s’est indigné M. Mansour sur Twitter.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2015/06/21/un-journaliste-d-al-jazeera-arrete-a-berlin-sur-demande-de-l-egypte_4658649_3210.html#sxkDeZLOfTtIsKZc.99

3245
Napoléon rayé des programmes d’Histoire de CM2 ! C’est le Waterloo de l’enseignement de l’Histoire




Alors que l’Europe entière commémore aujourd’hui la bataille de Waterloo, défaite historique de Napoléon qui a bouleversé le cours de l’Histoire de la France et de l’Europe, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem fait subir à l’empereur une nouvelle humiliation en le bannissant totalement des programmes d’Histoire de CM2.

Auparavant, les élèves du primaire étudiaient ce passage de notre histoire, sous des intitulés de thèmes qui ont varié au gré des réformes : "1804 : Napoléon Ier, empereur des Français" ou "Le Premier Empire : les grandes réformes de Napoléon Bonaparte".

Avec la réforme des programmes scolaires commandée par le Ministre de l’Education, toute la partie consacrée aux épopées napoléoniennes, à l’Empire et à la Restauration est supprimée. Désormais, les élèves passeront de l’étude de la révolution française à celle de la troisième République. Plus de cent ans de l’Histoire de France sont ainsi condamnés aux oubliettes.

Cette défaite napoléonienne est certes symbolique mais elle reflète la volonté du gouvernement de détruire des pans de l’histoire qui ne correspondent pas à l’idéologie socialiste.

L’UNI exige la suppression de la réforme des programmes scolaires qui, à coup de rabots partisans et idéologiques, réécrit l’Histoire de France à l’encre de la bien-pensance et de la repentance.

L’UNI et l’Observatoire des Programmes scolaires, appellent les Français à se mobiliser et lance une pétition pour le retour de Napoléon dans les programmes de CM2.

Consulter les différentes versions des programmes scolaires


 

- Les programmes en 2008




Read more at http://programmesscolaires.fr/spip.php?article31#KcQGL64sVVCWJJC6.99

3246
Doigt momifié de 38 cm découvert en Egypte …

Qui ne connait pas le mythe des géants, cette race qui aurait vécu sur notre planète. Des artéfacts ont été découverts, dont ce doigt de 38cm, doigt qu’il a été impossible de retrouver. Il n’en reste que des photos, et une radiographie pour authentifier la trouvaille. Et vous, croyez vous aux géants, dont l’imaginaire et les religions font état? Ce pourrait il que ces constructions « hors norme » que nous connaissons, soient l’œuvre de?……


Quelques rectifications ont été apportées à la demande de Syntax, notamment sur la taille supposée du « géant ».



Le photographe Gregory Spörri est un entrepreneur de 56 ans propriétaire de discothèques à Bâle en Suisse. Il est passionné par l’Egypte ancienne. En 1988, le dernier jour de ses vacances en Egypte, se présentant comme un enquêteur privé, il est entré en contact avec un vieil homme d’une dynastie de voleur de tombes. La rencontre a eu lieu dans une ferme à Bir Hooker, à environ 100 kilomètres au nord-est du Caire. Contre 300 $ Spörri pourrait jeter un oeil au trésor invendable de la famille de pilleurs de tombes.

Enveloppé dans de vieux chiffons, se trouvaient des os et de la peau en cuir. Spörri a déclaré à BILD.de : « C’était un paquet oblong, qui sentait le moisi. J’ai été absolument sidéré quand j’ai vu la relique brun foncé. » Il a été autorisé à le prendre en main et à le prendre en photo. « Le doigt plié était fendu et recouvert de moisissures séchées. Il était étonnamment léger, peut-être quelques centaines de grammes. Mon cœur battait à tout rompre. C’était incroyable. La taille d’un corps correspondant aurait dû être d’environ cinq/six mètres de haut… . »



Son scepticisme conduisit Nagib à lui montrer un autre élément contenu dans la boîte en bois – un dossier en cuir contenant un certain nombre de documents. Dans le dossier figurait un certificat d’authenticité, des papiers en arabe et en lettres latines, une photo Polaroid du doigt et une radiographie faite dans les années 60. Le fils du fermier avait fait faire des recherches par un ami à l’hôpital du Caire. Lorsque Spörri compara le doigt avec la radio il pût voir que les proportions et la forme étaient correctes et que la radio était celle du doigt qu’il tenait. Nagib refusa de dire à Spörri où le doigt avait été trouvé, mais fit des allusions à une pièce cachée dans la base de la Grande Pyramide où se trouvent d’énormes tombes vides.

Les pilleurs de tombes ont également montré au Suisse un certificat d’authenticité et une radio prise aux rayons X. Les deux sont des années 60. « Les pilleurs de tombes imploraient tous Allah. Mais le doigt n’était pas à vendre n’était pas. Il semblait être beaucoup trop important pour lui et sa famille. » Aujourd’hui Spörri regrette d’avoir seulement pris des photos. Pendant des années il a présenté les photos à des scientifiques qui ne sont pas intéressés par le doigt, qui devrait être impossible. La relique ne rentre pas dans leurs théories , « le découvreur a dit à BILD.de. qu’il ne voulait pas se moquer des experts, le reste a été de l’histoire . En 2009, il retourna à la recherche des anciens Arabes et de la relique. Mais les traces de Bir Hooker avaient fait long feu …

Spörri a travaillé intensivement avec la relique, lu les mythes au sujet des géants, fut également amené clandestinement dans les pyramides de Gizeh , parmi lesquels se trouvent d’énormes sarcophages inachevés, beaucoup trop grands pour des personnes …



Les géants étaient-ils en Egypte ? L’ historien romain Flavius ​​Josèph a rapporté en 79 après J.C. à propos de ces êtres dans son Histoire de la Guerre des Juifs, « Il y avait des géants. Beaucoup plus grand et de forme différente que les gens normaux . Terribles à regarder. Qui n’a pas vu de ses propres yeux ne peut pas croire qu’ils ont été si énormes. »

Les scientifiques ont étudié les photos, mais n’étaient pas en mesure de tirer une conclusion sur la base des seules images. Ils ont cependant confirmé que le doigt momifié paraissait authentique, mais ont rejeté la possibilité d’une race de géants dans le passé. Ils ont étudié la possibilité de savoir si le doigt peut être liée à la makrodactylie (ou syndrome de Proteus ou gigantisme). Cette condition implique la croissance excessive des orteils ou des doigts du patient. Cette théorie a ensuite été écartée en raison de la relique qui a des proportions normales d’épaisseur et la taille de l’ongle par rapport à la longueur du doigt. En Makrodactylie ce ratio est absent et l’os sera plus long que la normale.


Spörri se rendit en Egypte en 2009 afin de rechercher activement la relique. En 19 ans, cependant, beaucoup de choses ont changé, des routes ont été construites, le pays a connu des troubles civils importants et Nagib, un homme âgé en 1988, est probablement aujourd’hui décédé. À ce jour, la recherche n’a donné aucun résultat et il semble que la relique, ainsi que ses gardiens ont disparu. Pourtant, la rencontre de Spörri avec l’ancien doigt momifié soulève d’importantes questions au sujet de notre passé et de nos origines. Peut-être que de nouvelles preuves apparaissent, il y aura un jour la preuve d’une ancienne race de géants qui marchait sur la terre.


Gregor Spörri a aussi écrit un livre (a priori uniquement édité en allemand) traitant d’une ancienne prophétie biblique commençant avec une invasion extraterrestre.

Il a créé un site (The lost God) à propos de ce livre sur lequel il a posté les photos de ses visites archéologiques (superbes) en égypte.
 Quand au doigt, pourrait-il s’agir de celui d’un grand singe?
 un très grand alors.





Vu ici  relayé par Paul pour l’Echelle-de-Jacob


Aller plus loin:

◾Dans la Bible, les Nephilim sont des géants antédiluviens, fils des anges et des femmes.
◾Dans la mythologie grecque, les Géants sont les fils de Gaïa et d’Ouranos affrontant les dieux lors de la gigantomachie.
◾Dans la mythologie nordique, les Géants ou Jötunn sont une race souvent en lutte avec les dieux.
◾Dans la mythologie aztèque, les Géants sont les fils de Tlalcihuatl et Tlaltecuhtli qui habitaient la terre pendant les quatre soleils, ou les fils d’Ilancueitl et Iztacmixcoatl qui ont aidé à la reconstruction de la terre après des cataclysmes.
◾Les Géants sont une race présente dans le jeu de rôles Donjons et Dragons.
◾Des théories sur l’existence historique de géants sont développées par divers auteurs anciens et contemporains.
◾Source Wikipédia/Géants


video :

3247
Découverte d’un doigt de 38 centimètres en Egypte : Preuve des Nephilim?



Mais d’où vient-il exactement ? « Et il arriva, quand les hommes commencèrent à se multiplier sur la terre et qu’ils eurent des filles, 2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent pour femmes celles qu’ils choisirent parmi elles. » genèse 6: 1-6

Il s’agit d’un doigt de 38 centimètres de long avec un aspect très inhabituel. Les chercheurs déclarent que c’est impossible, mais qu’il existe bel et bien. Ce doigt dispose d’un certificat d’authenticité et d’images radiographiques. Cela prouverait-il que les géants parcouraient la terre?

« Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité. L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. »

Ces vestiges sont incroyables et il s’agit d’un énorme doigt de 38 centimètres de long, momifié, appartenant à un humanoïde. Les chercheurs en Egypte pensent qu’il appartenait à une créature  de 5 mètres de haut. Le propriétaire du doigt était un pilleur de tombes qui l’avait trouvé en fouillant une tombe non divulguée en Egypte.

Livre des Nombres 13: 30-33 :

« Caleb fit taire le peuple, qui murmurait contre Moïse. Il dit: Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs! Mais les hommes qui y étaient allés avec lui dirent: Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous. Et ils décrièrent devant les enfants d’Israël le pays qu’ils avaient exploré. Ils dirent: Le pays que nous avons parcouru, pour l’explorer, est un pays qui dévore ses habitants; tous ceux que nous y avons vus sont des hommes d’une haute taille;  et nous y avons vu les géants, enfants d’Anak, de la race des géants: nous étions à leurs yeux comme des sauterelles. »

Le pilleur de tombes voulait en savoir plus sur le doigt. Il voulait savoir où se trouvait le reste du géant. Il est retourné en Égypte en 2009 pour en apprendre plus concernant ce doigt. Mais, le vieil homme qui a permis au pilleur de prendre le doigt avait disparu, ainsi que les origines du doigt. Les chercheurs ont des avis divergents quant à cette affaire. Certains n’adhèrent pas aux théories présentées par les archéologues et les historiens.

source
- See more at: http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/decouverte-doigt-de-38-centimetres.html#sthash.jFhLywBs.aZcIDH2H.dpuf

3248
INFOGRAPHIES. Le loup toujours plus meurtrier dans les Alpes-Maritimes

De plus en plus d'attaques de loup, de plus en plus de victimes dans les troupeaux. C'est le bilan des quatre premiers mois de l'année, comparés aux quatre premiers mois de 2013 et 2014.

Plus de 7 victimes par jour depuis le début de l'année

Du 1er janvier au 30 avril 2015, on a recensé pas moins de 174 attaques attribuées au loup dans les Alpes-Maritimes, et près de 900 bêtes tuées. Soit une moyenne de 7,5 bêtes tuées chaque our. Exactement le même rythme que sur l'ensemble de l'année 2014. Inquiétant, quand on sait que les attaques de loups sont plus nombreuses dans les derniers mois de l'année.

http://www.nicematin.com/vallees/infographies-le-loup-toujours-plus-meurtrier-dans-les-alpes-maritimes.2207830.html

3249
nature-ecologie / Un loup abattu à Saint-Etienne-de-Tinée
« le: 21 juin 2015 à 12:09:10 »
Un loup abattu à Saint-Etienne-de-Tinée

Un loup a été abattu à Saint-Étienne-de-Tinée, au lieu-dit La Blache, samedi vers 8 heures a-t-on appris auprès de la préfecture des Alpes-Maritimes.

Ce prélèvement a été effectué dans le cadre d’un tir de défense renforcé autorisé par arrêté préfectoral et demandé par un éleveur qui subissait de nombreuses et régulières attaques sur son unité pastorale.

Il s’agit du 7ème loup prélevé dans les Alpes-Maritimes depuis l'an passé, ce qui porte le total au niveau national à 18 pour une autorisation de 24.

>> LIRE AUSSI. Le loup toujours plus meurtrier dans les Alpes-Maritimes
http://www.nicematin.com/vallees/infographies-le-loup-toujours-plus-meurtrier-dans-les-alpes-maritimes.2207830.html


Depuis le début de l'année 2015, la prédation a été supérieure à celle de l’année précédente avec au 31 mai, 212 attaques et 1073 victimes dans les Alpes-Maritimes (sur l’ensemble de l’année 2014, 815 attaques ont été recensées pour 2800 victimes).

http://m.nicematin.com/saint-etienne-de-tinee/un-loup-abattu-a-saint-etienne-de-tinee.2257929.html

3250
«Nous entrons dans la sixième grande extinction de masse»



PLANÈTE Selon des chercheurs qui publient une étude dans le journal Science Advances, la planète pourrait connaître une extinction de masse prochainement.
 
Les espèces animales disparaissent environ 100 fois plus rapidement que par le passé, les estimations les plus optimistes montrant que la faune de la Terre est en train de subir sa sixième extinction de masse, selon une étude publiée vendredi.

Jamais depuis la dernière extinction de masse il y a 66 millions d’années - celle des dinosaures - la planète n’a perdu ses espèces animales à un rythme aussi effréné, ont rapporté des experts des universités américaines Stanford, Princeton et Berkeley, notamment.

Leur étude, publiée vendredi dans le journal Science Advances, «montre sans aucun doute notable que nous entrons dans la sixième grande extinction de masse», a affirmé Paul Ehrlich, professeur de biologie à Stanford. Et les humains feront probablement partie des espèces qui disparaîtront, ont-ils prévenu.

Des observations de vertébrés

«Si on permet que cela continue, la vie pourrait mettre plusieurs millions d’années à s’en remettre, et nos espèces elles-mêmes disparaîtraient probablement assez tôt», a précisé Gerardo Ceballos, de l’université autonome de Mexico.

Cette analyse s’appuie sur les observations documentées d’extinctions de vertébrés - à savoir des animaux avec squelettes internes comme des grenouilles, des reptiles et des tigres - à partir de fossiles et d’autres bases de données.

Le rythme actuel de disparition des espèces a été comparé aux «rythmes naturels de disparition des espèces avant que l’activité humaine ne domine».

Ces derniers sont difficiles à estimer car les experts ne savent pas exactement ce qu’il s’est produit tout au long des 4,5 milliards d’années d’existence de la Terre.

Changement climatique, pollution et déforestation

Si le taux du passé fait ressortir une disparition de deux espèces de mammifères pour 10.000 espèces en 100 ans, alors «le taux moyen de perte d’espèces de vertébrés au siècle dernier est 114 fois supérieur à ce qu’il aurait été sans activité humaine, même en tenant compte des estimations les plus optimistes en matière d’extinction», selon l’étude. «Nous insistons sur le fait que nos calculs sous-estiment très probablement la sévérité de cette crise d’extinction, parce que notre objectif était de fixer un bas de la fourchette réaliste en ce qui concerne l’impact de l’humanité sur la biodiversité», a-t-elle relevé.

Les causes de la disparition des espèces comprennent notamment le changement climatique, la pollution et la déforestation. D’après l’Union internationale pour la conservation de la nature, environ 41% des espèces d’amphibiens et 26% des espèces de mammifères sont menacées d’extinction.

«Il y a des exemples d’espèces sur toute la planète qui sont littéralement des morts-vivants», a souligné Paul Ehrlich.

http://www.liberation.fr/monde/2015/06/20/nous-entrons-dans-la-sixieme-grande-extinction-de-masse_1333748

3251
La fête de la musique/La chanson de l'année : où vont chanter Kendji, Louane, M. Pokora ou Shy'm ?




Le 20 juin, TF1 et France 2 programment un grand show musical en direct. Les chanteurs ont dû opter pour l’un des deux. Découvrez où vous pouvez voir Kendji, Louane, M. Pokora, Shy'm ou Cyril Hanouna.



Le 20 juin, vous serez plutôt Team TF1 ou Team France 2 ? D'un côté : Nikos Aliagas et l'émission La chanson de l'année, diffusée en direct depuis les Arènes de Nîmes. De l'autre : Patrick Sébastien et La Fête de la Musique, enregistrée en direct depuis la Promenade des Anglais à Nice. Les artistes ont donc dû choisir leur camp.


Contactés par France 2, Louane et Kendji ont évidemment préféré la Une. Nikos ne sera pas dépaysé de retrouver ces chanteurs issus de The Voice, auxquels s’ajoutent les Fréro Delavega et les coachs Mika et Zazie. M. Pokora, qui avait prévu d’être sur France 2 le 21 juin, a décliné la date du 20 au motif qu’il est ce soir-là en concert à Toulouse. Mais TF1 installera des caméras dans le Zénith de la Ville rose pour établir une liaison en duplex. Enfin, pour la bande de la comédie musicale La Légende du roi Arthur, aucune hésitation : TF1 est partenaire de ce spectacle, qui débute à la rentrée.

>>> Emissions de la Fête de la musique : c'est la guerre entre TF1 et France 2 ! (VIDEO)

Sur la Une, de nombreux artistes viennent dans l’espoir de remporter le trophée de la chanson de l’année. C’est donc en toute logique que Calogero, Zaz, Marina Kaye, The Avener et Christine and the Queens chantent sur cette chaîne. Point de compétition en revanche sur France 2. « Chez nous, la Fête de la musique prend tout son sens, affirme la productrice Daniela Lumbroso. Face à la mer et aux bateaux, ça va être une grande fiesta. »


Côté soleil, on pourra compter sur Gilbert Montagné, la Compagnie créole ou le Collectif métissé. Côté fiesta, Cyril Hanouna et les frères Bogdanov donneront le ton avec leur tube déjanté. Seront aussi présents sur la promenade des Anglais, Shy’m, Chimène Badi, Soprano ou encore Grégoire.


http://www.programme-tv.net/news/tv/67843-la-fete-de-la-musique-la-chanson-de-l-annee-ou-vont-chanter-kendji-louane-ou-m-pokora-shy-m/

3252
Les Anonymous video , info press , action / machine à vapeurs
« le: 21 juin 2015 à 11:52:11 »
machine à vapeurs

3253
Le procès des opposants aux fermes-usines : faut-il respecter la loi ou défendre l’intérêt général ?





Les neufs paysans et militants qui avaient démonté une machine de traite dans la ferme-usine des Mille vaches ont été jugés le 17 juin à Amiens. Des actes illégaux, mais imposés, selon eux, par la gravité de la menace pesant sur l’agriculture. Récit, en dessins, du débat. Le jugement sera rendu en septembre.




- Amiens, reportage

Un gigantesque « shaker ». C’est ainsi qu’en prélude de sa plaidoirie, Maître Combes, avocat de la défense des paysans des Mille vaches, a qualifié les six heures d’audience que clôturait son intervention. Six heures de procès où se sont mélangés les affaires jugées, les motifs d’inculpation et les peines encourues, et ce jusqu’aux branches du droit, puisque ce procès en appel mêlait à la fois le pénal et le civil.

Après un premier jugement suite au procès du 28 octobre dernier, les « neuf de la Conf’ » comparaissaient donc de nouveau mercredi 17 juin, au Palais de justice d’Amiens, pour les faits qui leur sont reprochés lors des actions d’occupation et/ou de démontage de la nuit du 11 au 12 septembre 2013 et du 28 mai 2014.

La confirmation du jugement en première instance ayant été requise par l’avocat général, les prévenus risquaient les mêmes peines, allant d’amendes pour refus de soumission au prélèvement biologique à la prison avec sursis pour ceux accusés de recel ou de dégradations sur bien d’autrui commis en réunion.

Tout au long de l’audience, l’institution juridique qui cherchait à qualifier des actes pénalement répréhensibles s’est confrontée à des militants syndicaux qui ont tenté de faire entendre une autre raison sur ces actes.

Car d’un côté, il a surtout été question de droit. Ou plutôt de sémantique : peut-on parler de détériorations là où il s’agit d’abord de démontage ? La défense fait valoir un abus de langage pour caractériser les boulons dévissés, les valves de pneus dégonflés ou les pièces enlevées. Y a-t-il eu vol ou recel ? Non, répond Olivier Lainé, l’un des inculpés. Non, car l’objectif était bien de rendre les pièces soustraites. Où sont-elles, qui alors les détient aujourd’hui ? interroge le président du tribunal. « Le dernier à qui on les a remises, c’est le ministre Stéphane Le Foll, dit l’agriculteur normand. Peut-être alors qu’il faudrait également l’inculper de recel ? ».

On interroge par ailleurs l’authenticité des preuves, dont certaines sont issues des nouvelles technologies de communication : textos échangés entre les prévenus, réseau détecté sur la zone au moment concerné, posts sur Facebook… Pierre-Alain Prévost, appelé pour s’expliquer à la barre, se dit « choqué » de la présomption de culpabilité qui ne repose sur aucune preuve tangible. « Pourquoi alors vous retrouve-t-on sur un album Facebook concernant l’action de démontage ? », interroge le président de la séance. Et l’inculpé d’expliquer le principe de « tagg » sur le réseau social : « On m’a ajouté, mais cela ne prouve aucunement ma présence, n’importe qui peut être ajouté, à titre informatif ou en guise de solidarité ».

Le principal argument de la défense est l’ « état de nécessité » dans lequel se seraient trouvées les paysans : leur acte s’explique par l’urgence de l’enjeu. Olivier de Schutter, convoqué à la barre en tant que « témoin de moralité », explique ce contexte : « Depuis plus de cinquante ans, l’agriculture industrielle pousse l’agriculture paysanne dans ses derniers retranchements. Or cette agriculture intensive a trois caractéristiques : elle substitue une logique économique à une logique écologique, elle a une très forte dépendance aux énergies fossiles, et elle ne prend pas en compte plusieurs externalités négatives – environnementales, sanitaires, sociales – dans son prix aux utilisateurs. Elle mène tout simplement à la fin du monde des paysans », assène l’ancien rapporteur pour l’ONU, jusqu’en 2014, pour le droit à l’alimentation.



Le président s’inquiète d’un « triste tableau » : « L’action de la Confédération paysanne est-elle de nature à faire changer les choses ? N’est-elle pas un peu désespérée ? » interroge-t-il. M. de Schutter répond : « Ils sont dans ce que l’on appelle en droit un état de nécessité. Ils n’ont pas d’autre choix car ils sont dans une impasse complète. La question est de savoir pourquoi les canaux politiques sont autant asservis aux intérêts de l’agro-industrie ».

Sur son banc, juste derrière les inculpés, l’avocat de la partie civile râle : « Ce n’est pas un témoignage, c’est une plaidoirie » murmure-t-il dans sa barbe mal rasée. Plus tard dans la journée, quand vient la sienne, il se lève « avec fierté pour défendre M. Ramery » et s’insurge contre l’argument de l’état de nécessité : « Où est le danger actuel, le danger imminent, le danger injuste que requiert l’état de nécessité ? Plaider cela, c’est un délire juridique ». L’homme donne ainsi sa version de l’état de nécessité : « Ce n’est pas autre chose qu’une mère qui vole un bout de pain pour nourrir son gamin. L’état de nécessité, ce n’est pas pour un combat politique, aussi noble soit-il ».




Le débat s’est concentré sur des considérations plus politiques, s’agissant à la fois de la justification de l’action et de la démesure de la répression. « Une disproportion totale entre les faits réellement commis et les moyens mis en œuvre » selon Maître Peyrard, l’autre avocate de la défense. A l’image de ces trois prévenus, jugés pour refus de prélèvement d’ADN, « une technique normalement réservée à des enquêtes concernant des crimes, mais qui devient une pratique de plus en plus répandue » explique Morgane Laurent, qui a comme les autres refusé le prélèvement… qui lui a finalement été malgré tout imposé. Pour un résultat nul, ne prouvant aucune implication particulière. Une situation qui n’est pas sans laisser mal à l’aise la Cour. Mais cela n’annule pas pour autant la poursuite pour refus de prélèvement.



Ce refus du fichage est aussi une question de solidarité : les inculpés se disent les porte-voix de tous les militants du syndicat. « Il n’y avait aucune raison, nous les neuf, que l’on assume individuellement cette action, alors qu’elle est collective. On l’a revendiqué collectivement, c’est l’ensemble de la Confédération Paysanne qui a immobilisé le chantier, c’est un acte syndical », explique Laurent Pinatel.

Alors que Thierry Bonnamour se défend d’avoir pris part directement aux actions de démontage, on l’accuse d’avoir témoigné dans un média national en utilisant un « on » qui laisse croire à sa propre participation. Il répond : « On peut dire  « on » sans être partie prenante directe à l’action. Quand je dis qu’on gagne un match de foot, je dis bien qu’« on » a gagné alors que je n’ai pas touché le ballon, en tant que supporter derrière mon écran ! ».




Pour Maître Berton, avocat de la partie civile, il s’agit là d’un manque de courage : « Cette première peine aurait dû être votre légion d’honneur si vous étiez de vrais militants. Mais non, parce que vous n’assumez pas. Soyez courageux, même un enfant piqué la main dans le sac a le courage de reconnaître ».

Maître Peyrard conteste cette approche : « Ils voulaient tous comparaître, ils ont tous présenté leur carte d’identité. Ils étaient cinquante et finalement, on en a pioché quelques-uns… Il est difficile d’expliquer pourquoi la justice applique un tel jugement différencié ». Son confrère insiste sur le courage : « Ils sont courageux. Ils n’ont pas agi dans leur intérêt propre – sinon qu’ont-ils obtenu d’autres que des ennuis ? Au contraire, ils ont agi au nom de l’intérêt général, dans un intérêt supérieur à la loi ».




Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération Paysanne, est convoqué en premier à la barre et justifie directement son acte : « Le rôle le plus fondamental des paysans, c’est l’alimentation. Or aujourd’hui, les fermes-usines me donnent honte. J’ai honte que mon métier soit dévoyé à ce point, alors que son premier rôle, c’est d’être en lien avec la nature, de connaître le nom d’une vache dès sa naissance ».

Le juge questionne le choix du type d’action : « N’y a-t-il pas dans ce pays des moyens d’obtenir de la communication et de la visibilité autrement que par des délits ? ». La réponse fuse : « Nous avons usé de toute la panoplie des actions syndicales, des manifestations jusqu’aux interpellations du ministre, mais nous n’avons eu que le mépris comme fin de non-recevoir… Le danger était trop grave, il nous fallait réveiller la population. Nos actes sont restés symboliques, on ne l’a pas fait de gaieté de cœur, on l’a fait parce qu’on n’avait pas le choix ».

Solution de dernier recours, rôle nécessaire de lanceurs d’alerte… voilà ce qu’ont dans l’ensemble plaidé les inculpés : « Ce dont on est accusé est symbolique. Le vrai débat est de savoir si la loi a le droit de laisser détruire l’environnement, les emplois, le territoire », dit Pierre-Alain Prévost. Mais le procureur répond par une vision exclusivement légaliste : « Aucune idée, aussi juste soit-elle, ne peut justifier des actes illégaux, car sinon, c’est la négation même du système démocratique ».

De son côté, l’avocat de la partie civile se lance dans une énième envolée : « Le militantisme est un très beau mot, un mot qui rappelle l’histoire du Front Populaire. Mais c’est un militantisme qui a été hors-la-loi, et il y a des règles qui régissent ces escapades de délinquance générale. Un vol, c’est un vol. » Ill conclut en appelant à méditer le sujet tombé le jour-même au bac philo : « La politique échappe-t-elle à l’exigence de vérité ? ».

L’éternel conflit entre légitimité et légalité a nourri le débat juridique du procès des neufs d’Amiens. D’un côté, une légitimité motivée et justifiée par l’intérêt général, de l’autre, une légalité enracinée dans son rôle et ses textes de lois.

« Qu’est-ce qui justifiait tout ça ? Ils ont été traités comme des délinquants. Mettre des peines de prison avec sursis, c’est particulièrement stigmatisant pour des citoyens sans casier judiciaire qui ont simplement exercé leur liberté syndicale », plaide Maître Peyrard. La Cour reconnaîtra par ailleurs que le traitement affligé à Laurent Pinatel était démesuré : « Vous avez raison de protester, il n’est pas normal de mettre des menottes à tout le monde. Et il n’était pas indispensable de vous sauter dessus en gare d’Amiens » concèdera le président de la Cour.




Légalité contre légitimité à agir pour l’intérêt général : c’est le fil rouge des procès récents de l’écologie politique : celui des faucheurs volontaires, où seule une partie des activistes avait finalement été menée en justice, celui des militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Tricastin, où les peines encourues semblaient démesurées, ou encore celui des zadistes lyonnais.

« C’est vrai qu’il y a la loi, mais la justice n’est-elle que la loi ? » interroge Maître Peyrard, à l’issue de l’audience.

Verdict le 16 septembre.

http://www.reporterre.net/Le-proces-des-opposants-aux-fermes-usines-faut-il-respecter-la-loi-ou-defendre

3254
SFR offre dix milliards d'euros pour racheter Bouygues Telecom

Mais le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, ne souhaite pas de "consolidation" dans le secteur des télécoms.



Bouygues Telecom passera-t-il bientôt sous le giron de SFR ? Le groupe Numericable-SFR, propriété de Patrick Drahi, magnat des télécoms et médias français, a en tout cas formulé une offre de rachat de Bouygues Telecom pour "un peu plus de dix milliards d'euros", affirme Le Journal du dimanche dans son édition du dimanche 21 juin.

L'hebdomadaire, qui s'appuie sur "plusieurs sources"non identifiées, précise que cette offre, mise sur la table il y a dix jours, devrait être examinée mardi lors d'un conseil d'administration du groupe Bouygues. En rachetant Bouygues Telecom, SFR deviendrait le premier opérateur mobile français avec la moitié du marché et le deuxième pour l'accès à internet derrière Orange.

Une offre pas encore finalisée

"Patrick Drahi propose de payer en cash" au moyen d'un emprunt auprès de BNP Paribas, ajoute le journal selon lequel le montant avancé est "25% plus cher que les 8 milliards estimés par les marchés" pour Bouygues Telecom. Mais "l'offre de Drahi n'est pas convenable et pas bouclée, notamment son financement", affirme un lieutenant de Martin Bouygues, une manière selon le journal de "faire monter les enchères".

Toujours d'après le JDD, SFR reprendrait la totalité des 11 millions de clients en téléphonie mobile de Bouygues Telecom. Un accord a été trouvé avec Free "pour éviter des obstacles en matière de concurrence" : le groupe rival de Xavier Niel "reprendra une partie des fréquences, des antennes et des boutiques de Bouygues", écrit le JDD.

"Le temps n'est pas à des rapprochement opportunistes"

Mais le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, ne voit pas ce scénario d'un très bon œil. "Une consolidation" dans le secteur des télécoms n'est "pas souhaitable", a réagi dans une déclaration écrite à l'AFP.

"Le temps n'est pas à des rapprochements opportunistes auxquels plusieurs peuvent trouver un intérêt qui ne retrouve pas ici l'intérêt général", juge Emmanuel Macron, qui poursuit : "Je dis et répète que la consolidation n'est pas aujourd'hui souhaitable pour le secteur. L'emploi, l'investissement et le meilleur service aux consommateurs sont les priorités. Or les conséquences d'une consolidation sont à ces égards négatives, comme l'ont prouvé les cas récents en Europe".


http://www.francetvinfo.fr/internet/telephonie/sfr-offre-dix-milliards-d-euros-pour-racheter-bouygues-telecom_962179.html

3255
GAZA : LES VRAIS JUIFS RELIGIEUX CONTRE LE SIONISME

video : http://dai.ly/x824bb

Les vrais juifs religieux manifestent aux Etats-Unis pour la liberté de la Palestine et en solidarité avec le peuple de GAZA contre les atrocités des facho-nazo-sionistes et contre même l'existence de l'Etat d'Israel.