Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

331
Le parquet financier ouvre une enquête sur le patrimoine de Marine Le Pen

L'enquête, qui visait initialement Jean-Marie Le Pen, a été étendue jeudi à la présidente du FN.



Les ennuis se rapprochent de Marine Le Pen. Le parquet national financier a annoncé, jeudi 7 janvier, avoir ouvert une enquête préliminaire visant la présidente du Front national pour déclaration inexacte de patrimoine.

Le parquet se base sur des informations qui lui avaient été transmises par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Cette instance l'avait saisi le 21 décembre des cas de Marine Le Pen et de son père, Jean-Marie, soupçonnés d'avoir sous-évalué, dans leur déclaration en tant que députés européens, leur patrimoine détenu en commun. La présidente du FN avait aussitôt déposé un recours devant le Conseil d'Etat, qui a été rejeté.

"Après analyse, le parquet national financier a décidé, ce jour, de verser les éléments transmis par la HATVP dans l'enquête préliminaire" visant initialement Jean-Marie Le Pen, peut-on lire dans un communiqué du parquet national financier (PNF). "Le périmètre de l'enquête est, dès lors, étendu aux faits de déclaration inexacte de patrimoine à la HATVP concernant Madame Marine Le Pen", ajoute-t-il.

 

Jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende

Le cofondateur du FN, exclu en 2015 du parti par sa fille, est soupçonné de fraude fiscale aggravée, de blanchiment aggravé de fraude fiscale et de déclarations inexactes à la Commission pour la transparence de la vie politique et à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Ce dernier organisme de contrôle leur reproche d’avoir sous-évalué leurs actifs respectifs, en l’occurrence des parts dans une société civile immobilière, pour les deux tiers de leur valeur. Cela représenterait plus de 1 million d’euros pour Jean-Marie Le Pen et plusieurs centaines de milliers d’euros pour sa fille.

La HATVP avait aussi évoqué une "sous-évaluation manifeste de certains actifs immobiliers détenus en commun" par Marine et Jean-Marie Le Pen, notamment leur propriété de Montretout à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine.

Le Code pénal punit d'une peine de trois ans de prison, de 45 000 euros d'amende et de dix ans d'inéligibilité le fait d'omettre de déclarer une partie substantielle de son patrimoine ou de fournir une évaluation mensongère.

http://www.francetvinfo.fr/societe/justice/le-parquet-financier-ouvre-une-enquete-sur-le-patrimoine-de-marine-le-pen_1257731.html

332
Le Larousse de 1925 dit que la Palestine était un Etat juif, avec pour capitale Jérusalem



Voici la définition de la Palestine dans le Larousse de 1925 :

PALESTINE : contrée de la Syrie, entre la Phénicie au Nord, la mer Morte au Sud, la Mediterranée à l’Ouest, et le désert de Syrie à l’Est, arrosé par le Jourdain. C’est une bande de terre étroite, resserée entre la mer le Liban, et parcourue par le Jourdain, qui s’y jette dans la mer Morte. Elle est appelé aussi, dans l’Ecriture sainte, Terre de Chanaan, Terre promise et Judée. C’est aujourd’hui [en 1925 donc] un Etat juif sous le mandat de l’Angleterre ; 770.000 habitants. Capitale Jérusalem.






Entre le début du moyen âge et 1920, la Palestine a suivi le sort du reste de la Syrie. Les accord franco-anglais de mai 1916, ratifiés par le traité de Lausanne de 1923, l’ont placée sous le mandat britannique et, après l’avoir conquise sur les Germano-Turcs en 1917-1918, les Anglais travaillent à y fonder un « foyer juif ».

La création d’un foyer pour le peuple juif, qui donnera naissance à Israël, précède la Shoah de 30 ans. Elle n’en est pas la conséquence. Les Européens n’ont pas donné en 1917 une terre aux Juifs pour les compenser de l’extermination de la seconde guerre mondiale. Ils n’ont pas donné une terre appartenant aux arabes palestiniens, puisqu’elle appartenait aux Germano-Turcs, et l’ont conquise en 1917.



Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La Palestine était « Un Etat juif, sous le mandat de l’Angleterre, comprenant 770.000 habitants, et dont la capitale est Jérusalem. »

Comme il sent bon de lire une information non partisane, non idéologique, non défigurée par des décennies de réécriture de l’histoire.

Le premier ministre israélien Golda Meir déclarait dans une interview au Sunday Times en 1969 : “il n’y a jamais eu de Palestiniens.” “Quand y a-t-il eu un peuple palestinien indépendant avec un Etat palestinien ?” “C’était soit le sud de la Syrie avant la première guerre mondiale, et ensuite ce fut la région de Palestine qui incluait la Jordanie.”

Début mars 2015, Mike Huckabee, l’ex gouverneur de l’Arkansas et candidat républicain à la nomination pour la présidence des Etats Unis en 2016, de retour de la région, déclarait au Washington Post : “le peuple palestiniens, ça n’existe pas.” “L’idée selon laquelle ils ont une longue histoire, qui remonte à des centaines ou des milliers d’années, n’est pas vraie.”

En 2011, l’ancien président républicain de la chambre des représentants Newt Gingrich déclarait “Il n’y a jamais eu de Palestine en temps qu’état ». “C’était une partie de l’empire Ottoman. Je pense qu’on a inventé le peuple palestinien qui sont en fait des arabes.”

Guy Millière, dans son livre « Comment le peuple palestinien fut inventé* » explique que le peuple palestinien fut inventé pour transformer une population en arme de destruction massive contre Israël et le peuple juif, pour diaboliser Israël, pour donner au totalitarisme et à l’antisémitisme des moyens d’action renouvelés.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

http://www.dreuz.info/2015/04/01/le-larousse-de-1925-dit-que-la-palestine-etait-un-etat-juif-avec-pour-capitale-jerusalem/

333
Le livre le plus recherché de la bibliothèque de l'ONU est une thèse sur l'immunité face aux crimes de guerre

LITTÉRATURE - La bibliothèque de l'ONU, baptisée Dag Hammarskjöld du nom du secretaire général des Nations Unies mort en 1961, a dévoilé le 31 décembre dernier sur Twitter le titre de l'ouvrage le plus recherché de l'année 2015.

Il s'agit d'une thèse de Ramona Pedretti intitulée L'immunité des chefs d'État et des représentants de l'État face aux crimes de guerre. Un choix de lecture jugé plutôt embarrassant pour certains internautes. L'ouvrage a-t-il été uniquement parcouru pour échapper à la Cour internationale de justice de La Haye?



Selon le site Vox, la chercheuse tente de répondre dans ses écrits à plusieurs questions de droit, notamment les risques encourus par les chefs d'État et la capacité d'un tribunal étranger à les poursuivre.

La bibliothèque -fermée au public- héberge quant à elle la production documentaire de l'institution internationale qu'elle met à disposition des délégations membres de l'ONU. En septembre dernier on apprenait que le bâtiment qui abrite la bibliothèque des Nations unies à New York allait être fermé pour une durée indéterminée car trop exposé à des risques d'attentats.

http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/07/bibliotheque-nations-unie-livre-plus-emprunte_n_8929844.html?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

334
15 ans de prison pour Salim Benghalem, bourreau présumé de Daech



Le djihadiste Salim Benghalem a été condamné jeudi à 15 ans de prison pour avoir faciliter l'acheminement de militants islamistes vers la Syrie en 2013.





Salim Benghalem, bourreau présumé de l'Etat islamique, a été condamné jeudi à 15 ans de prison, avec une période de sûreté des deux tiers, pour son rôle dans une filière française d'acheminement de militants islamistes vers la Syrie courant 2013.

Visé par un mandat d'arrêt international, il était jugé en son absence depuis le 1er décembre devant le tribunalcorrectionnel de Paris, aux côtés de six autres membres présumés de cette filière, dont la plupart s'étaient rendus en Syrie.

Six à neuf ans pour les autres djihadistes

Ces derniers ont été condamnés à des peines allant de six à neuf ans de prison, avec une interdiction définitive du territoire pour l'un d'entre eux, qui est étranger.

Des peines allant de six ans à dix ans de prison avaient été requises à leur encontre.

Jugeant qu'il constituait « une menace » pour la France, le parquet de Paris avait requis la condamnation de Salim Benghalem à 18 ans de prison accompagnés d'une période de sûreté des deux tiers.

Dans une vidéo de février dernier attribuée à l'Etat islamique, celui qui est inscrit depuis septembre 2014 sur une liste de « combattants terroristes étrangers » recherchés par les Etats-Unis menaçait « clairement » la France.

Germes de l'EI

Il est par ailleurs soupçonné d'avoir été l'un des geôliers de journalistes français en Syrie début 2014, aux côtés de Mehdi Nemmouche, auteur présumé de la fusillade qui a fait quatre morts en mai 2014 au Musée juif de Bruxelles.

Cette filière d'acheminement de candidats au djihad, active courant 2013 selon l'accusation, est la première du type jugée après les attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis le 13 novembre dernier.

Pour le procureur Arnaud Faugère, en 2013, « les germes de ce qui va devenir l'Etat islamique étaient déjà là. »

http://www.ouest-france.fr/terrorisme/15-ans-de-prison-pour-salim-benghalem-bourreau-presume-de-daech-3957137

335
État d’urgence : les policiers auront aussi le droit de venir se doucher chez vous quand ils veulent




Les privilèges accordés aux forces de l’ordre pendant l’état d’urgence n’en finissent pas de grossir. Une nouvelle étape vient d’être franchie ce matin.

Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve vient d’annoncer que les policiers en service pourront, « quand ils le souhaitent, ou quand ça les arrange », prendre une douche dans une habitation de leur choix.

Combattre la transpiration et les mauvaises odeurs

Jean-Claude Delage, le secrétaire général du syndicat de police Alliance, explique clairement ce nouveau privilège : « Sur le terrain, les policiers sont surmenés : le stress, la fatigue, et les course-poursuites provoquent un taux anormal de transpiration. Il faut savoir que 35% des divorces dans la police sont dus à cette sudation trop importante et ces auréoles au niveau des aisselles.”

Des obligations matérielles pour les Français

 Le Ministère de l’Intérieur a aussi précisé les obligations matérielles auxquelles devront se plier les Français. En effet, les policiers devront « prendre leur douche dans des conditions optimales » et cela passe par un certain nombre de conditions à respecter dans chaque foyer. Ainsi, chaque salle de bain qui accueillera un policier devra comporter :

– Une eau qui chauffe rapidement.
– Un jet fort et homogène. N’hésitez pas à changer dès maintenant votre pommeau de douche si le jet est trop faible : les policiers ne le supporteraient pas !
– Un rideau de douche à motif, ou une porte transparente qui laissera entrevoir les muscles saillants des policiers.
– Un gel douche « senteur marine ».
– Un déodorant « au musc, qui éveille les sens »
– Un shampoing bio anti-chute (vendu en pharmacie) « pour que les policiers conservent des cheveux forts et en bonne santé ».
– Une crème hydratante pour prendre soin de leurs visages sévères mais justes.
– Un peignoir comportant l’insigne « RF » de la République Française.

Si une ou plusieurs de ces obligations ne sont pas remplies, les policiers pourront dresser un Procès-Verbal et les contrevenants devront payer une amende pouvant aller de 11 à 90 euros. Ne tardez donc pas à vous munir rapidement du matériel adéquat, car un oubli peut coûter cher !

http://www.legorafi.fr/2016/01/06/etat-durgence-les-policiers-auront-aussi-le-droit-de-venir-se-doucher-chez-vous-quand-ils-veulent/

336
Grande-Bretagne: le calendrier des examens scolaires va s'adapter au ramadan

Belga

Les jeunes Musulmans respectant le jeûne du ramadan ne seront plus pénalisés, le calendrier des examens scolaires étant désormais adapté à cette période. Le ramadan devrait démarrer en 2016 autour de la deuxième semaine de juin, en pleine période d’examens.



Le calendrier des examens scolaires au Royaume-Uni va être adapté à la période de ramadan afin de ne pas pénaliser les adolescents qui observent cette période de jeûne, a décidé l’organisme chargé de les organiser.

"Là où c’est possible, les matières les plus importantes seront programmées avant le commencement du ramadan et une attention sera apportée à l’opportunité de les organiser plutôt le matin ou l’après-midi", a indiqué mercredi le Joint Council for Qualifications (JCQ).

Le ramadan devrait démarrer en 2016 autour de la deuxième semaine de juin, en pleine période d’examens. "Les responsables d’établissements scolaires ont la volonté de travailler avec les communautés pour s’assurer que les jeunes puissent observer le ramadan sans conséquence préjudiciable pour leurs examens", a expliqué pour sa part le secrétaire général adjoint de l’Association des responsables des écoles et collèges, Malcolm Trobe.

La question a été soulevée par les syndicats d’enseignants. "En tant qu’éducateurs, nous voulons que tous les enfants puissent donner le meilleur d’eux-mêmes lors d’examens si cruciaux pour leur avenir", a réagi Mary Bosted, secrétaire générale de l’Association des enseignants et conférenciers.

http://www.sudinfo.be/1459107/article/2016-01-06/grande-bretagne-le-calendrier-des-examens-scolaires-va-s-adapter-au-ramadan

337
Nivelles: Stéphanie lance une contre-pétition pour que sa ville n'accueille pas de réfugiés

N.M.

La Nivelloise Stéphanie Maucourant a créé une contre-pétition en réponse à celle de Patrice Mincke qui désirait, lui, inciter sa ville à accueillir plus de réfugiés. Une contre-pétition lancée par une maman craintive dans l’objectif de rassembler les Aclots qui partagent les mêmes idées.



Intitulée « Pour que Nivelles n’accueille PAS de réfugiés », la pétition aurait pour but premier de conscientiser les citoyens sur les besoins des citoyens belges. «  Pour qu’on aide les Nivellois ou même les Belges dans le besoin avant de penser aux autres… Beaucoup sont défavorisés et attendent dix ans pour obtenir le droit à un logement social. Aujourd’hui, nombre de jeunes sont rayés du chômage. Et on devrait accepter avec le sourire que les nouveaux arrivants bénéficient d’un logement en un claquement de doigt et de l’argent que nos jeunes ne peuvent plus recevoir ?  », s’indigne Stéphanie.

En moins de 24 heures, la pétition a déjà recueilli 129 signatures.

http://www.lacapitale.be/1459585/article/2016-01-07/nivelles-stephanie-lance-une-contre-petition-pour-que-sa-ville-n-accueille-pas-d

338
Comment des hackers ont provoqué un gigantesque black-out en Ukraine



Phishing, cheval de Troie, portes dérobées… Les pirates qui ont provoqué la panne générale dans l’ouest du pays ont déployé tout un arsenal pour arriver à leurs fins.
 
C'est un moment historique : pour la première fois, un malware a permis de saboter une infrastructure publique importante, à savoir un réseau électrique. L'affaire s'est déroulée en Ukraine, le 23 décembre. Près de la moitié des 1,4 million d’habitants de la région Ivano-Frankivsk, située à l’ouest de l’Ukraine, se sont retrouvés dans le noir pendant plusieurs heures, suite à une coupure d'électricité. Cette panne a été causée par « l'intervention de personnes non autorisées (...) dans le système de commande à distance » et les techniciens ont dû rétablir le courant « manuellement », a expliqué l’opérateur électrique Prikarpattiaoblenergo. « Le système automatique a cessé de fonctionner, les ordinateurs se sont éteints », a par ailleurs confirmé une source de l’AFP.

Cet opérateur n’était pas le seul visé : selon les experts en sécurité d’iSight Partners qui ont pu mettre la main sur un exemplaire du malware, au moins deux autres opérateurs ont été infectés. « Nous avons déjà observé des attaques ciblées destructives contre le secteur énergétique (…) mais jamais un black-out. C’est le scénario catastrophe que l’on redoutait depuis très longtemps », explique John Hultquist, responsable des activités cyberespionnage chez iSight, dans les colonnes d’Ars Technica.



Le malware a également été décortiqué par les analystes de l’éditeur d’Eset. Selon eux, il s’agit d’une version de « BlackEnergy », un cheval de Troie modulaire qui a été utilisé de nombreuses fois par le passé dans le cadre de campagnes de cyberespionnage en Ukraine et en Pologne. Dans le cas présent, le malware a été infiltré auprès des opérateurs électriques par l’intermédiaire « d’une importante campagne de phishing contenant un document Excel infecté », a expliqué Eset auprès de l’AFP.

Plusieurs hypothèses

Le cheval de Troie BlackEnergy contenait une charge utile intitulée KillDisk. Ce logiciel malveillant était non seulement capable d’effacer à volonté des fichiers sur un système infecté, mais contenait également des fonctionnalités pour saboter des systèmes industriels. En effet, KillDisk était programmé pour effacer et remplacer des exécutables tels que komut.exe ou sec_service.exe, qui seraient liés à des logiciels de pilotage industriel.

Mais ce n’est là qu’une des hypothèses possibles. Eset a également trouvé, sur les serveurs des opérateurs électriques, des portes dérobées. Les pirates ont réussi à installer une version modifiée de Dropbear SSH, un logiciel qui permet d’accéder à distance à une machine avec les privilèges administrateurs. Une fonctionnalité similaire existe également dans le cheval de Trois BlackEnergy. « Après avoir infiltré avec succès un système critique avec l’un de ces malware, un attaquant peut, en théorie, être parfaitement capable de les éteindre. Dans ce cas, le malware destructif KillDisk n’aurait servi que pour compliquer le rétablissement du service », souligne Eset dans une note de blog.

Quoiqu’il en soit, les pirates de BlackEnergy auront réussi à se faire une petite place dans l’histoire du piratage industriel.

http://www.01net.com/actualites/comment-des-pirates-ont-reussi-a-couper-l-electricite-en-ukraine-941527.html

339
Comment affronter les racistes ? En leur montrant cette infographie !



Malheureusement, parfois nous sommes confrontés à certaines personnes abjectes avec des idées reçues complètement absurdes. Le ton monte, et la plupart du temps on est à court d’arguments… Avant de vous montrer cette infographie, revenons un instant sur  quelques explications.

François Gemenne, l’un des plus grands spécialistes sur la question des migrations en France nous explique quelques points.

Pour François Gemenne, il y a deux raisons principales à la hausse de ces flux migratoires : les conditions climatiques sont meilleures en été, car la mer est plus calme, et il y a une « augmentation exponentielle du business des passeurs », qui sont des « trafiquants », des « criminels ». Pour ce chercheur en sciences politiques, « s’opposer à cette immigration est un leurre et un fantasme. C’est comme vouloir empêcher la nuit de s’opposer au jour ». François Gemenne salue l’effort de l’Allemagne qui a « un sens très fort de la responsabilité morale ». C’est un « exemple pour le reste de l’Europe », à l’opposé de la Hongrie, la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie qui sont les « mauvais élèves » de l’Europe en la matière.

Des catégories aisées

François Gemenne explique que les migrants font souvent partie des classes aisées. Ceux qui peuvent débourser quelques milliers d’euros pour traverser la Méditerranée. Selon lui, « il n’y a pas de seuil d’accueil des réfugiés ». L’Allemagne en accueille 800 000, soit 1% de sa population. Il faut construire des écoles. C’est un « processus de longue durée ». Il y a aujourd’hui plus de 60 millions de personnes déplacées dans le monde. L’Europe est dépassée par l’absence de leadership politique. La première urgence selon lui est de sauver des vies. Il faut aller chercher les Syriens en Syrie, mais pour l’instant, il n’y a pas d’accord politique sur ce point, regrette François Gemenne.

Éveillez vos consciences avec votre Livre-Journal La Relève et La Peste N°1














http://lareleveetlapeste.fr/comment-affronter-les-racistes-en-leur-montrant-cette-infographie/

340
Europe / Vague d'agressions sexuelles en Allemagne
« le: 06 janvier 2016 à 20:59:55 »
Vague d'agressions sexuelles en Allemagne

Le gouvernement allemand a condamné ce mardi une centaine d'agressions sexuelles commises à Cologne, dans l'ouest du pays, la nuit de la Saint-Sylvestre et attribuées par la police à des hommes d'origine nord-africaine, mais s'est refusé à toute "instrumentalisation" visant les réfugiés.

 L'affaire, qui a pris de l'ampleur à mesure que se multipliaient les plaintes de victimes, suscite désormais une forte émotion en Allemagne en raison de la "dimension nouvelle" de ces actes impliquant "plus d'un millier de personnes" ayant agressé ou protégé les agresseurs, a précisé le ministre de la Justice, Heiko Maas. "Il s'agit d'une nouvelle forme de criminalité organisée" et "il va falloir qu'on réfléchisse, qu'on pense aux moyens à mettre en oeuvre pour y faire face", a poursuivi Heiko Maas ce matin devant la presse.

 Alors que les témoins ont décrit des suspects "d'apparence arabe ou nord-africaine", d'après la police, le ministre de la Justice a mis en garde contre toute "instrumentalisation" de cette affaire dans le débat sur l'afflux de migrants en Allemagne. L'apparence des agresseurs "ne doit pas conduire à faire peser une suspicion générale sur les réfugiés qui, indépendamment de leur origine, viennent chercher une protection chez nous", a pour sa part renchéri le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière.

 D'après un porte-parole du gouvernement qui s'est confié à l'agence allemande DPA, la police avait déjà enregistré 90 plaintes ce matin, allant du harcèlement à au moins un viol en passant par des dizaines d'agressions sexuelles et des vols, et s'attendait à en recevoir de nouvelles. Ces agressions, attribuées à des groupes de 20 à 30 jeunes hommes ivres encerclant les victimes, se sont concentrées autour de la cathédrale et de la gare centrale de Cologne. Mais la police a aussi signalé une dizaine de plaintes à Hambourg, dans le nord du pays.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/05/97001-20160105FILWWW00147-allemagne-vague-d-agressions-sexuelles-lors-du-nouvel-an.php?redirect_premium

341
Détournements de fonds au Sénat : Mediapart publie une liste de probables bénéficiaires





Le président du groupe UMP au Sénat et maire de Marseille Jean-Claude Gaudin aurait « encaissé 24 000 euros en six chèques ». |  ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP

Après la révélation en mai par Le Parisien de l'ouverture d'une information judiciaire concernant de possibles détournements de fonds au profit de plusieurs sénateurs UMP, Mediapart publie lundi 16 septembre une partie de la « liste des bénéficiaires » de l'argent public. Selon le site internet, plusieurs de ces élus du groupe UMP à la chambre haute devraient être auditionnés prochainement dans le cadre de l'information judiciaire confiée aux juges d'instruction René Cros et Emmanuelle Legrand.

Au cœur des soupçons, une association de loi 1901, l'Union républicaine du Sénat (URS), aurait perçu des fonds de la part du groupe UMP du Sénat. Ces fonds – versés directement en chèques et en liquide par la questure de la chambre haute, qui gère le budget du Sénat – auraient ensuite été reversés sur les comptes de l'URS, puis aux membres de l'association, majoritairement fréquentée par d'anciens giscardiens et centristes. Mediapart affirme qu'environ 200 000 euros auraient ainsi été distribués par l'URS entre fin 2009 et début 2012.

GAUDIN, LONGUET ET RAFFARIN POINTÉS DU DOIGT

Parmis les bénéficiaires, le président du groupe UMP au Sénat et maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, aurait « encaissé 24 000 euros en six chèques ». Roland du Luart, sénateur de la Sarthe depuis 1977 et vice-président de la commission des finances, aurait lui « bénéficié de 27 000 euros en six chèques ». Sollicités par Mediapart, les deux hommes ont refusé de réagir à ces accusations.

Joël Bourdin, sénateur de l'Eure et membre de la commission interne chargée de contrôler les comptes du Sénat, « gratifié de 4 000 euros », évoque de son côté « le remboursement d'une vieille dette » due par le parti. Tout comme l'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, dont l'attaché de presse justifie les 2 000 euros distribués directement par le groupe UMP par le défraiement d'un « voyage au Canada » à la rencontre de militants.

Les noms du maire de Toulon et ancien secrétaire d'Etat Hubert Falco, du vice-président du Sénat, Jean-Claude Carle, et de l'ancien ministre de la défense Gérard Longuet figurent également au sein de la liste mise en ligne.

Lire aussi : Au Sénat, la transparence se fait attendre

Ces fonds seraient issus des subventions allouées chaque année par le Sénat à ses groupes parlementaires pour couvrir leurs dépenses de fonctionnement. Ainsi en 2012, le groupe UMP aurait perçu 3,7 millions d'euros, une somme dont la répartition précise n'est pas connue. « Aucune loi n'oblige les groupes parlementaires à publier leurs comptes ni même à les faire certifier, à l'inverse des partis politiques », rappelle Mediapart.

Les principaux bénéficiaires présumés devraient être auditionnés dans les semaines à venir dans le cadre d'une information judiciaire ouverte sur de possibles faits de « détournements de fonds publics », d'« abus de confiance » et de « blanchiment », ajoute le site.

aA Facebook Twitter Google + Linkedin Pinterest

http://mobile.lemonde.fr/politique/article/2014/09/15/detournements-de-fonds-au-senat-mediapart-publie-une-liste-de-probables-beneficiaires_4487717_823448.html?xtref=acc_dir

342
Animateur soupçonné de pédophilie à Courbevoie : apostrophée, la mairie se défend





Courbevoie, école Logie, le 10 décembre 2015. Un animateur qui travaillait dans cette école élémentaire a été mis en examen après des soupçons de pédophilie. (LP/Ariane Riou.)


 


Du nouveau dans l’affaire de l’animateur soupçonné de pédophilie à Courbevoie. Ce lundi soir, lors du conseil municipal, l’opposition a interrogé la majorité sur les zones d’ombres qui résident depuis la mise en examen d’un animateur qui travaillait l’école élémentaire Logie. Il aurait reconnu avoir agressé sexuellement une dizaine d’enfants, des garçons âgés de 5 à 8 ans.

Mais, début décembre, une nouvelle information a noirci un peu plus le tableau : l’animateur de 26 ans avait déjà été suspendu en septembre 2013, après deux signalements de parents en décembre 2012 et en août 2013. Avant d’être réintégré dans une autre école quatre mois plus tard. « Pour quelle raison l’autorité judiciaire n’a pas été informée en août 2013, sachant qu’il y avait un précédent ?», interroge Jean-André Lasserre, conseiller municipal PS d’opposition, rappelant que le maire LR Jacques Kossowski avait en revanche signalé ces faits à la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) des Hauts-de-Seine.
«Dans la cour de récréation dans le cadre d’un jeu collectif»
« Les deux faits cités se sont produits dans la cour de récréation dans le cadre d’un jeu collectif auquel participait l’animateur, affirme Sandrine Locqueneux, adjointe au maire. Il n’y avait donc aucune volonté de se cacher. Les faits n’ayant pas de caractère délictuel ou criminel, il n’y avait pas lieu d’en référer à l’autorité judiciaire. » Le premier signalement en 2012 « a fait l’objet d’un courrier à l’agent à l’issue d’une enquête interne », complète l’élue.

Sur le second signalement qui a abouti à une suspension de l’animateur par le VAL (Vacances animations loisirs), établissement public administratif de la ville de Courbevoie, « la DDCS a décidé de ne pas sanctionner l’animateur et de réaliser un suivi de ses pratiques pédagogiques ». Or, toujours selon elle, « la DDCS ne s’est jamais déplacée sur le centre de loisirs et n’a jamais formalisé une procédure de suivi ».

« Les procédures suivies par l’établissement dans le recrutement et surtout le suivi des 500 animateurs [...] vont être réexaminées très attentivement et complétées si cela s’avère nécessaire », conclut l’élue, précisant également qu’« aucune mesure disciplinaire de licenciement d’un animateur n’a été décidé à ce jour en lien avec l’affaire ».

http://m.leparisien.fr/courbevoie-92400/animateur-soupconne-de-pedophilie-a-courbevoie-mise-en-cause-la-mairie-se-defend-04-01-2016-5421031.php

343
La madame Intégration des Républicains veut remplacer le voile islamique par "un bonnet phrygien



La proposition ne passe pas inaperçue. En pleine controverse sur la déchéance de nationalité, Nadia Hamour, secrétaire nationale du parti Les Républicains chargée de l'intégration, a proposé aux musulmanes de France portant le voile de l'échanger contre un bonnet phrygien. Afin que la République "se balade partout dans les rues".
 


Pourquoi personne n'y avait pensé plus tôt? En plein débat sur la déchéance de nationalité, la secrétaire nationale franco-algérienne du parti Les Républicains chargée de l'intégration remet sur la table la question du voile islamique. Nadia Hamour a trouvé une idée pour le moins inattendue afin de résoudre définitivement, croit-elle, ce serpent de mer: elle propose de remplacer le voile par un bonnet phrygien, symbole de la République française et attribut de Marianne.

"La République se baladerait partout dans les rues"


"Les musulmanes peuvent remplacer le voile par un bonnet phrygien. Ça en ferait des républicaines, la République se baladerait partout dans les rues", a déclaré très sérieusement Nadia Hamour dans un entretien au Figaro.


Si la proposition prête à sourire, elle n'a pourtant rien d'une plaisanterie. La responsable politique, historienne de formation, ajoute: "J'ai un problème avec le voile", un "symbole politique" selon elle. Et poursuit: "Comment une femme voilée peut-elle devenir pilote de ligne ou chirurgien? C'est de l'exclusion vestimentaire! Je ne suis pas contre une loi contre le hijab pour des raisons de sécurité. Sous ce déguisement, on peut avoir une ceinture d'explosifs à la taille", persiste-t-elle.

Schtroumpfs et Marge Simpson


Pourtant, sur ce point, Nadia Hamour, maître de conférence en géopolitique de la Méditerranée, fait fausse route. Car le hijab désigne le voile couvrant la tête et les cheveux, mais ni le visage, la taille ou le reste du corps. Il paraît ainsi difficile de cacher une bombe entre la nuque et l'oreille.

Sa proposition a fait l'objet de moqueries sur Twitter, où des internautes ne se sont pas gênés pour la tourner en dérision, évoquant les Schtroumpfs ou Marge Simpson.







http://www.bfmtv.com/politique/une-responsable-des-republicains-propose-de-remplacer-le-voile-par-un-bonnet-phrygien-941372.html

344
La Rochelle: le petit patron qui avait interpellé Valls a été jugé




Le procureur a requis deux mois de prison avec sursis.


Franck Gavoux, vice-président de l'association "Sauvons nos entreprises", était jugé, mercredi, au tribunal correctionnel de La Rochelle pour outrage à personne dépositaire de l'autorité publique et rébellion, rapporte Sud Ouest. Le petit patron, qui a dû fermer son entreprise d'importation de yourtes, se bat depuis 2011, à la tête de l'association, contre les charges que supportent les petits entrepreneurs et les modalités d'application du Régime social des indépendants.


Le 30 août, Manuel Valls était à l'université d'été du PS. Franck Gavoux a saisi la balle au bond pour faire entendre sa voix. Positionné place de la Motte-Rouge vers 19h, un peu en hauteur, il interpelle le Premier ministre pour lui réclamer une table ronde sur les charges. Pas de réponse de l'intéressé qui continue son chemin.

C'est là que les choses s'accélèrent et dégénèrent. Le patron part en courant, mais nul ne sait s'il va à nouveau à la rencontre de Manuel Valls ou s'il quitte simplement la place. Quoiqu'il en soit, l'ordre est donné aux policiers, qui le connaissent bien, de "l'écarter", selon les propos du policiers présent à l'audience. L'entrepreneur tombe au sol après un croche-pied, un policier l'y maintient avec une clé dans le dos puis au poignet. Franck Gavoux finit par se redresser, comme le montre ces deux vidéos visionnées hier par les magistrats.

Le policier explique que Franck Gavoux a alors essayé de lui donner un coup de tête sous l'effet de la colère. D'où les menottes et la garde à vue.





Le principal intéressé dément. Certes, il a eu des paroles brutes "Je vais te fumer" mais il n'a pas tenté d'asséner un coup de tête au policier, explique-t-il. "J'aurais jamais fait ça, il y avait des policiers partout", a-t-il justifié à la barre, selon nos confrères.

Me Jean-François Changeur, l'avocat angoumoisin du prévenu a réclamé la nullité de la procédure. Pour lui, l'interpellation ne se justifiait pas. Le procureur a, au contraire, requis deux mois de prison avec sursis. Délibéré le 8 décembre.

http://www.charentelibre.fr/2014/11/13/la-rochelle-le-petit-patron-qui-avait-interpelle-valls-a-ete-juge-video,1924866.php

345
Victoire en justice à Paris contre la cabale de Monsanto : « tout OGM est toxique pour l'homme et l'animal »

C'est l'une des nouvelles vraiment positives venant de Paris, une ville avec plus que sa part de mauvaises nouvelles ces derniers temps. Une grande victoire juridique pour la voix de la science et de la raison contre la cabale des OGM dirigée par Monsanto. Ses implications se feront sentir dans le monde entier. Si notre monde a toujours la volonté de débarrasser le 21e siècle du fléau mortel de la peste présentée sous le nom d'Organismes génétiquement modifiés ou OGM, il sera redevable d'une énorme dette de reconnaissance envers le travail courageux du professeur Gilles-Éric Séralini et de sa remarquable équipe de scientifiques consciencieux du CRIIGEN, le Comité français de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique.



Dans un monde où la corruption des scientifiques par l'industrie est devenue quasi banale, l'existence d'un groupe scientifique consciencieux, non financé par l'industrie, faisant de la recherche et de l'information indépendantes sur le génie génétique et ses impacts en biologie, dans l'environnement, l'agriculture, la nourriture, la médecine, et la santé publique, dont les effets à court, moyen et long terme sur la santé humaine et de l'ensemble de l'écosystème de la vie, est, autant que je sache, unique. Peu sont conscients de leur travail inlassable et très ingrat.



Commentaire : Sans l'information délivrée par les sites d'information alternatifs, les informations que les médias officiels vous communiquent sont passées au filtre de ce qui doit être dit ou non. Un exemple de ce qui ne doit pas être communiqué par les médias alignés :
« Les gouvernements ne requièrent pas d'études de long terme comme celle conduite par Séralini. La raison pour laquelle l'étude de Séralini fut accusée d'être inappropriée est qu'aucune autre étude similaire de long terme n'a jamais été menée, parce que les gouvernements de par le monde n'en requièrent tout simplement pas. S'ils le faisaient, le monde aurait une compréhension bien différente au sujet de l'innocuité supposée des OGM. »

Pour cette raison, le verdict en faveur de Séralini dans un procès en diffamation que la Haute Cour de Paris vient de prononcer est doublement une bonne nouvelle. Le 6 novembre 2015, la Haute Cour de Paris a inculpé le professeur Marc Fellous, ancien président de la Commission du génie biomoléculaire française, pour « faux » et « usage de faux », dans un procès en diffamation qu'il a perdu contre le professeur Séralini. L'amende sera fixée courant 2016.

 Créée au sein du ministère de l'Agriculture, la Commission du génie biomoléculaire française est bien connue pour sa défense des OGM. Cet organisme est chargé en France d'homologuer en tant que sûres un certain nombre de variétés de plantes génétiquement modifiées.

 Fellous n'est pas lui-même un banal quidam. Membre du fameux Institut Pasteur, il est président de l'Association française des Biotechnologies végétales, responsable de l'évaluation des risques des OGM au ministère français de l'Agriculture, ainsi que professeur de génétique humaine à l'université de Paris. Le procès a été intenté par Séralini en janvier 2011.



© Inconnu
Ce que dit Marc Felous, pro OGM :

« la teneur en mycotoxine (substance naturelle potentiellement cancérogène) du maïs OGM est bien inférieure à celle des maïs conventionnels, et c'est encore plus vrai pour les maïs biologiques. »

Ou encore :

« Aucune étude scientifique n'a à ce jour pu prouver un quelconque danger des maïs OGM pour la santé. »


Selon une source proche de l'affaire, afin de soutenir que Séralini et ses collègues chercheurs s'étaient trompés dans leur réévaluation des études de Monsanto, Fellous avait utilisé ou copié la signature d'un scientifique sans son accord.

 La réévaluation de Séralini rendait compte de la découverte de signes de toxicité dans les données brutes des propres études de Monsanto sur le rat nourri de MON 863, le maïs génétiquement modifié (GM) de Monsanto.

Une autre faute flagrante

 Avec la publication accablante de son étude explosive sur le rat, qui étudiait les effets sur les deux ans couvrant sa vie entière, la même équipe de scientifiques dirigée par Séralini a été au centre de [la dénonciation de] l'un des cas récents de faute professionnelle les plus flagrants. Étonnant à croire, dans les vingt années entières de l'histoire du commerce des OGM, c'était la tout première étude de longue durée chez le rat. Montrant en détail les effets d'un régime à base d'OGM, les conclusions faisaient froid dans le dos.

 En septembre 2012, la fameuse revue scientifique spécialisée Food and Chemical Toxicology, a publié une étude réalisée à l'université de Caen, en France, par l'équipe de scientifiques dirigée par Gilles-Éric Séralini. Les résultats de cette étude ont produit des ondes de choc dans le monde entier.

 Le groupe de Séralini venait juste d'achever la première étude au monde, au coût de 3 millions d'euros, sur les effets d'un régime de maïs GM chez plus de 200 rats pendant deux années complètes. L'étude révélait des cas alarmants de tumeurs cancéreuses, de graves dommages organiques et de mort prématurée chez les rats nourris de maïs GM traité avec du Roundup au glyphosate de Monsanto. L'étude avait utilisé le maïs Roundup Ready NK603 de Monsanto. Le terme breveté Roundup Ready signifie que le maïs GM est « prêt » à résister à l'un des herbicides les plus toxiques du monde, le Roundup de Monsanto, un cocktail hautement toxiques à base de glyphosate et d'autres produits chimiques qui sont des secrets commerciaux.



Commentaire : Gilles-Éric Séralini a déclaré alors être « attaqué de manière extrêmement malhonnête par des lobbies qui se font passer pour la communauté scientifique. C'est le même lobby qui a permis l'autorisation de ces produits et qui est activé par les entreprises de biotechnologies. » Tandis que de leur côté, des chercheurs internationaux appuient l'étude française et dénoncent la désinformation.



Pour éviter la pression de l'industrie, l'étude de Séralini a été publiée après deux années de recherche dans le secret absolu, et quatre mois d'évaluation par des collègues scientifiques qualifiés. Dans les quelques heures ayant suivi la publication de l'étude, une campagne médiatique mondiale coordonnée, visant à mettre en doute ses conclusions a été lancée. Aucun fait n'a été présenté, juste les allégations typiques disant que l'étude était « non scientifique » ou que de mauvais rats avaient été utilisés.



Commentaire : À l'époque, le centre Science Media Center a publié huit réactions de scientifiques. Tous ont rejetté l'étude de Gilles-Éric Séralini et de son équipe du Criigen. Se présentant comme une entreprise indépendante « qui travaille à promouvoir les opinions de la communauté scientifique au Royaume-Uni pour les médias ». Ce centre est en réalité financé à 70 % par les grands noms de l'industrie de la biotechnologie. BASF, Bayer, Novartis, CropLife International sont autant de bailleurs de fonds de cette entreprise.



La couverture médiatique mondiale a forcé la Commission de l'Union Européenne corrompue, favorable aux OGM à se couvrir. L'organisme consultatif officiel d'experts « indépendants » sur la sécurité alimentaire de l'UE, l'EFSA, a dénoncé l'étude de Séralini avant même de faire une étude indépendante de longue durée comparable, afin de la vérifier ou de la réfuter. Inconnu de la plupart des citoyens de l'UE, des organismes d'enquête ont révélé que les membres du conseil scientifique de l'EFSA, chargés de surveiller Monsanto et ses sociétés écrans, avaient des liens directs ou indirects avec cette même industrie des OGM.

 En janvier 2014, à plus d'un an de la première publication, la revue Food and Chemical Toxicology a pris la décision sans précédent de rétracter officiellement l'article de Séralini, en avançant la justification incroyable que son étude était « non concluante ». Si vous ouvrez la note de bas de page, vous trouverez l'intégralité de l'échange entre Elsevier, l'éditeur de la revue, et l'équipe de Séralini. [Cette note ne semble pas exister - Note de l'éditeur]



Commentaire : Dans leur guerre secrète pour décrédibiliser l'étude Séralini, la « litanie des conflits d'intérêts et autres positionnements pro-biotech de la cinquantaine de détracteurs publics de l'étude Séralini pourrait se poursuivre sur des pages. On croise des représentants de syndicats indiens de promotion des biotechnologie, d'autres souhaitant stopper la faim dans le monde avec une ration d'OGM, ou encore des spécialistes de la communication pro-OGM (David Tribe) et autres lobbyistes travaillant entre São Paulo (Lucia de Souza), Washington et Bruxelles, le triangle d'or des OGM... ».



Juste avant la rétractation, le journal avait embauché Richard E. Goodman en tant que nouveau « rédacteur en chef adjoint pour la biotechnologie ». C'était le nouveau point de vue, apparemment instauré spécialement par Goodman à la suite de l'« affaire Séralini ».

Goodman était un ancien employé de Monsanto et un membre actif de l'International Life Sciences Institute (ILSI). Financé par des compagnies multinationales des OGM et de l'agrochimie, dont Monsanto, l'ILSI développe des méthodes d'évaluation des risques « favorables à l'industrie » pour les aliments GM et les contaminants alimentaires chimiques, et les introduit dans les réglementations gouvernementales. L'une des premières décisions de Goodman à la revue a été de rétracter le document de l'étude de Séralini en tant que « non concluante ». Si ce critère était appliqué à toutes les études scientifiques, il ne resterait aucune revue scientifique. Toute la science, par définition, est un processus d'exploitation minière, testant essentiellement des hypothèses, testant à nouveau les anciennes, toujours plus à fond. Le document de Séralini appelait à de plus amples recherches pour confirmer les conclusions alarmantes. Au lieu de les faire, Monsanto et le lobby des OGM ont décidé de « tuer le messager ».

« Les malédictions sont comme les poulets... »

Une expression du 13e siècle indique : « Les malédictions sont comme les poulets ; elles viennent toujours se percher à la maison. » Le 30 mars 2015, plus d'un an plus tard, les éditeurs de la revue Food and Chemical Toxicology ont annoncé que Richard Goodman, l'ancien employé de Monsanto, avait été « renvoyé » du comité de rédaction, et que le rédacteur en chef, A. Wallace Hayes, favorable aux OGM, avait été catapulté au stupide poste de « directeur de la Stratégie et de la Vision ».

En juin 2014, le journal en ligne européen de Springer sur les sciences environnementales, a jugé bon de publier à nouveau le document de Séralini qui avait été rétracté. Le nouveau rédacteur en chef de la revue Food and Chemical Toxicology a-t-il le cran moral d'essayer de réparer les graves atteintes à la réputation scientifique de Séralini et à la vérité sur les conséquences mortelles des semences GM brevetées et leurs désherbants assortis, en publiant des excuses publiques ? Peut-être que cela attendra un nouveau verdict de la cour de Paris. En attendant, le professeur Séralini et son groupe font d'autres études sur le rat et découvrent d'autres preuves montrant que TOUT OGM est toxique pour l'homme et l'animal. Dans la vraie science, comme dans la vie, l'honnêteté opiniâtre prend en fin de compte le dessus sur la fraude, la tromperie et la corruption.



Commentaire : Le journaliste Stéphane Foucart écrit dans La Fabrique du mensonge, que « l'arme favorite de l'industrie pour viser les chercheurs qui dérangent est la diffamation ». Christian Vélot a déclaré lors d'une interview :
« Dans une société bien faite, il n'y aurait pas besoin de lanceurs d'alerte. Quand ils disparaîtront, c'est que la démocratie et l'expertise auront bien évolué. »
De toute évidence, nous n'en sommes pas encore là !


La discipline entière de la soi-disant biotechnologie est corrompue et pourrie jusqu'au cœur même de sa base réductionniste non scientifique. Cela ne devrait guère surprendre, puisque créée à dessein par les principales familles eugénistes de l'Amérique, elle fut financée par leur fondation Rockefeller pour faire progresser leur programme eugénique démentiel à l'époque où cette même fondation finançait les recherches eugénistes nazies à l'Institut Kaiser Wilhelm de Berlin.



© Congrès sur l'eugénisme
L'eugénisme est la voie de l'évolution humaine

 Comme pour un arbre, l'eugénisme dessine ses propres matériaux depuis de nombreuses sources et les organise en une harmonieuse entité.


En 1938, époque où fut « inventée » la biologie moléculaire grâce aux subventions de la fondation pour des universités comme California Institute of Technology et l'université de Cambridge en Angleterre, le directeur de la recherche médicale de la fondation Rockefeller était depuis 34 ans un certain Alan Gregg. Gregg écrivit : « Il y a un parallèle inquiétant entre la croissance d'un cancer dans un organisme et la croissance de la population humaine dans l'économie écologique de la terre. » Il affirma ensuite : « les tumeurs cancéreuses ont besoin de nourriture, mais pour autant que je le sache, elles n'ont jamais été guéries en l'obtenant. Des analogies peuvent être trouvées sur notre planète pillée. » James Rockefeller, ancien président de First National City Bank, Citigroup plus tard, siégea au conseil de Monsanto jusqu'à sa mort à 102 ans, en 2004.

 Les OGM et leurs « herbicides » assortis ont été imaginés par leurs inventeurs pour nous éliminer en tant que « mangeurs inutiles » ou « mauvaises herbes », comme je l'ai écrit récemment dans Nous sommes les « mauvaises herbes » visées par l'herbicide Roundup de Monsanto. Cet article parle d'une nouvelle étude du professeur Séralini et son groupe. Vous y découvrez tout, si vous vous intéressez à votre santé et à celle de vos enfants, parents et amis.

Note

 William Engdahl est consultant en risques stratégiques et conférencier. Il est titulaire d'un diplôme en politique de l'université de Princeton et auteur à succès sur le pétrole et la géopolitique, en exclusivité pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.

http://fr.sott.net/article/27297-Victoire-en-justice-a-Paris-contre-la-cabale-de-Monsanto-tout-OGM-est-toxique-pour-l-homme-et-l-animal