Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3346
Stop Yulin : mobilisation contre le festival de la viande de chien et de chat

CHINE – Une mobilisation internationale se développe, notamment via les réseaux sociaux, pour tenter de faire annuler le festival de Yulin qui se déroule tous les ans dans le sud de la Chine. Des milliers de chiens et chats destinés à être mangés sont mis à mort dans des conditions atroces.



Des images terribles. Tous les ans, la ville de Yulin, dans le sud de la Chine, organise un festival célébrant le solstice d'été, soit le 21 juin, durant lequel il est de coutume de manger du chien. Entassés dans des cages, maltraités, les animaux atterrissent ensuite dans l'assiette des festivaliers. Selon Paris Match, officiellement 10 000 chiens et 4 000 chats seraient ainsi exterminés durant cette célébration barbare, plus probablement 40 000 chiens et 10 000 chats, selon les associations chinoises de défense des animaux.

Il faut dire que les images diffusées sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser l'opinion, via notamment le hashtag #StopYuLin2015, font froid dans le dos. Bêtes martyrisées au bout d'un bâton et d'une corde qui leur enserrent le cou, animaux dépecés ou ébouillantés...

Déjà plus de 500.000 signatures

Pour tenter de lutter contre cette pratique, motivée par des croyances ancestrales, une pétition a été mise en ligne par un Canadien, rapporte metronews Canada. Depuis le soutien apporté par le comédien britannique Ricky Gervais, de passage, il y a quelques jours à Toronto, celle-ci a explosé et rassemble plus de 500.000 signatures. Elle s'adresse au gouverneur de la province autonome du Guangxi, dont dépend la ville de Yulin, pour qu'il annule le festival prévu en fin de semaine.

Sous la pression internationale mais aussi de la mobilisation en Chine, le gouvernement local laisse régulièrement entendre qu'il va annuler l'événement sans que rien ne se passe. Mais l'auteur de la pétition y croit : "Avec suffisamment de gens, nous pouvons provoquer un élan et mettre la pression sur le gouvernement", commente Douglas Atherton.



http://www.metronews.fr/info/stop-yulin-mobilisation-contre-le-festival-chinois-de-la-viande-de-chien/mofr!lAikUFsmqQpJU/

3347
Europe / Les Grecs retirent leur argent des banques
« le: 19 juin 2015 à 21:00:56 »
Les Grecs retirent leur argent des banques



Alors que le gouvernement tarde à trouver un terrain d’entente avec ses créanciers, les Grecs sont de plus en plus nombreux à vider leurs comptes en banque.

400 millions, c’est le montant des retraits qui ont eu lieu dans les banques du pays lundi 15 juin après l’échec des dernières négociations entre le gouvernement et la zone euro. Les deux camps doivent s’entendre sur un plan d’aide de 7,2 milliards à verser avant la fin du mois de juin, sans quoi le pays entrerait en défaut de paiement.

Selon les témoignages recueillis par le Guardian, le climat économique délétère encourage les contribuables à vider leur compte, quitte à garder leur argent chez eux. C’est le cas de Sofia, responsable d’une boutique dans un des beaux quartiers d’Athènes, qui a retiré 15.000 euros pour le placer dans un coffre-fort dans son garage.

Sous la main

D’après une chercheuse en archéologie à l’académie d’Athènes, ils seraient nombreux à ramener de l’argent à la maison et même sur leur lieu de travail, tout comme ce patron d’une petite entreprise.


«Les gens sont très inquiets. Je pense que ceux qui le pouvaient ont déjà transféré une partie de leur argent à l’étranger. Et beaucoup d’autres ont retiré quelques milliers, juste pour les avoir sous la main en cas de crise soudaine. C’est mon cas.» 

Depuis octobre, les sommes d’argent déposés aux banques auraient baissé progressivement pour atteindre leur plus bas niveau depuis 2004. Sur les dernières semaines, la totalité de l’argent extrait avoisinerait les 250 millions par jour.

En revanche, pour beaucoup de Grecs, la question du retrait d’argent ne se pose même pas. Avec une crise qui dure maintenant depuis presque six ans, les économies se font rares, indique Georgios Votskaris, un jeune employé de bureau.


«Je n’ai pas vraiment la possibilité de sortir de l’argent. J’ai 33 ans, quelles économies pensez-vous que j’ai pu accumuler sur ces cinq dernières années?»

Selon les données d’Eurostat, le taux de chômage était de 25% en février 2015. Quant à celui des moins de 25 ans, il s’élevait à plus de 50% fin 2014.

http://www.slate.fr/story/103157/grece-retrait-argent-banques

3348
Etats-Unis. La CIA a enfreint ses propres règles sur les expérimentations humaines



The Guardian a publié un document exclusif de la CIA.
Celui-ci révèle que l’agence du renseignement américaine a utilisé des techniques d’interrogatoire qui pourraient avoir enfreint ses règles interdisant “les recherches sur les humains” sans leur consentement.

“La CIA avait des directives explicites concernant les ‘expériences sur des humains’”, a révélé  le 15 juin The Guardian. Des directives qui “poussent certains détracteurs de la CIA à demander comment l’agence peut avoir mis en oeuvre ses ‘techniques d’interrogatoire renforcées’ alors qu’elle avait apparemment des règles interdisant la ‘recherche sur des sujets humains’ sans leur consentement informé”.

Ces révélations s’appuient sur un document exclusif transmis au quotidien britannique par l’American Civil Liberties Union (ACLU, Union américaine pour les libertés civiles) qui l’a obtenu grâce au Freedom of Information Act, une loi américaine qui oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents à quiconque le leur demande. Si le document date de 1987, il a été mis à jour, et tout porte à croire qu’il reste effectif aujourd'hui, selon le quotidien britannique. Il y est écrit que le directeur de la CIA a le pouvoir “d’approuver, modifier ou désapprouver toutes les propositions concernant la recherche sur des sujets humains”.


PUBLICITÉ







Torture sous les yeux des médecins

Ce document pose aussi des questions concernant l’implication de médecins dans les interrogatoires de la CIA. Si la présence de personnel médical aux interrogatoires“assure” d’après l’agence que les techniques de tortures sont conduites “selon la rigueur médicale”, plusieurs médecins et experts des droits de l’homme estiment que les notes abondantes des docteurs de la CIA pendant les interrogatoires les a conduits à pénétrer “dans le domaine de l’expérimentation humaine”.

Et ce qui pose problème, c’est que ces expérimentations n’ont pu être conduites avec le “consentement éclairé du sujet”. La CIA ne recueillait jamais de “consentement éclairé” avant de procéder à ses programmes d’interrogatoires, pointe le quotidien britannique.




A lire aussi La CIA et la torture, un rapport explosif

 Ces révélations relancent le débat sur la torture pratiquée par la CIA depuis le 11 septembre 2001. Un rapport du Sénat américain accablant la CIA avait été rendu public à ce sujet en décembre 2014.

http://www.courrierinternational.com/article/etats-unis-la-cia-enfreint-ses-propres-regles-sur-les-experimentations-humaines


3349
Un chat héros sauve sa maîtresse d'une agression



Du haut de ses 5 ans, Canaille, une jolie chatte toute noire, est devenue voilà quelques jours une véritable héroïne pour sa famille, qui vit dans le village d'Ororër, dans l'Oise.

Comme le rapporte le Courrier Picard, un homme se faisant passer pour un agent EDF s'est introduit dans la maison alors que la maîtresse de Canaille était seule avec elle.

"Je n’ai jamais vu mon chat faire ça"

La trentenaire a ouvert la porte et l'homme s'est très vite montré agressif. Il l'a poussée sur le canapé mais la jeune femme a réussi à se libérer. "J’ai saisi une table d’appoint dans le salon que j’ai lancée sur lui" raconte-t-elle. Puis elle s'est saisie d'un couteau pour le menacer. "Mais il m’a pris la main, l’a cognée contre le mur et s’est emparé de la lame".

Mais soudainement, Canaille s'est jetée sur l'agresseur, lui sautant au visage. Effrayé l'homme s'est enfui. "Je n’ai jamais vu mon chat faire ça ou me défendre. Les gendarmes ont retrouvé des traces de sang sur le mur. Je suppose que Canaille l’a griffé" explique la propriétaire de la courageuse minette

Si l'on est plus habitué à lire et entendre les histoires de chiens héros, Canaille nous prouve, comme cette chatte qui a sauvé son jeune humain de l'attaque d'un chien il y a quelques semaines, que les chats aussi sont prêts à montrer les griffes si l'on tente de faire du mal à leurs humains. 

Et dire que certains pensent encore que les chats noirs portent malheur...

http://wamiz.com/chats/actu/un-chat-sauve-sa-maitresse-d-une-agression-5539.html

3350
Détournement de fonds publics : Brigitte Barèges mise en examen

Justice - Justice : au terme d'une garde à vue d'une vingtaine d'heures..



L'affaire de détournement de fonds publics en mairie de Montauban a pris une nouvelle tournure hier au terme d'un placement en garde à vue qui aura duré près d'une vingtaine d'heures dans les locaux du Service Régional de Police Judiciaire. Le procureur de la République du tribunal de grande instance de Toulouse a confirmé avoir ouvert une information judiciaire confiée à deux juges d'instruction (Florence Bru et Dorothée Juillan) à l'encontre de Brigitte Barèges, en qualité de maire, de Stéphane Bensmaine, son ex-directeur de cabinet, de Jean-Paul Fourment, son ancien chargé de communication à la mairie et directeur de sa campagne pour les élections municipales de 2014, ainsi que d'Alain Paga, gérant de la SARL Arc-En-Ciel et directeur du Petit Journal.




Dans ce cadre, le procureur a sollicité des magistrats instructeurs la mise en examen (1) de Brigitte Barèges pour détournement de fonds publics par personne dépositaire de l'autorité publique ou investie d'une mission de service public ; de Stéphane Bensmaine du chef de complicité de détournement de fonds publics par personne dépositaire de l'autorité publique ou investie d'une mission de service public ; de Jean-Paul Fourment, d'Alain Paga et la SARL «Éditions Arc-En-Ciel» (personne morale), du chef de recel de fonds publics détournés par personne dépositaire de l'autorité publique ou investie d'une mission de service public.

Contrôle judiciaire sous forme d'une caution de 100 000 €

Il a également requis un placement sous contrôle judiciaire, sous forme de cautionnement financier à l'encontre de Brigitte Barèges à hauteur de 100 000 € (135 000 € au départ), d'Alain Paga à hauteur de 18 000 € et de la SARL Éditions Arc-En-Ciel à hauteur de 2 500 €. Les juges ont suivi les sollicitations du procureur Couilleau concernant Stéphane Bensmaine et Jean-Paul Fourment, sortis libres, sans contrôle judiciaire ni caution. De leurs côtés, Brigitte Barèges et Alain Paga ont également été mis en examen mais en négociant leur caution à la baisse.

Selon une source proche des protagonistes de l'affaire, les conditions sanitaires de la garde à vue ont été pointées du doigt, au point que Brigitte Barèges a demandé à ce que l'on nettoie son espace, et qu'elle puisse conserver ses chaussures.

Une instruction judiciaire va donc débuter. Les juges chercheront à cerner la responsabilité de chacun au regard du détournement de fonds présumés. En qualité de maire, Brigitte Barèges apparaît la plus exposée. Elle a pour responsabilité la gestion des dépenses de la collectivité. Aussi, tout va tourner maintenant dans l'appréciation de son management direct d'un salarié municipal pour un travail que sa partie adverse qualifie d'éloigné de l'intérêt de la collectivité, mais payée par le budget municipal, pour rédiger des articles dans le Petit Journal.

(1) Toutes les personnes impliquées dans cette affaire bénéficient de la présomption d'innocence


Ambiance...

«Un maire qui ne prend plus aucune précaution, omnipotent ; un communiquant, une bonne plume qui n'imaginait pas un seul instant s'être laissé embarquer dans un vaste mécanisme de détournements de fonds publics ; un ancien boucher devenu patron d'un journal et enfin, un directeur de cabinet, scrupuleux, précis dans son récit » : voilà comment une source qui a suivi de près, pendant deux jours, les gardes à vue dans les locaux du Srpj de Toulouse, décrit les quatre protagonistes de cette affaire de détournement de fonds publics à la mairie de Montauban. «L'affaire se révèle être très croustillante aussi sur le plan humain. Il y a là quatre véritables personnages» rajoute la même source.

Barèges et Fourment ont été confrontés

En attendant l'évolution de l'enquête, qui a pris hier soir une nouvelle tournure avec des mises en examen, que faut-il retenir des deux journées de garde à vue des quatre personnages, surtout de ce qu'elles ont pu apporter sur le fond du dossier ?

Selon nos informations, Il y a d'abord eu cette grande première depuis fin 2013. Une confrontation entre Brigitte Barèges, maire et son ancienne plume et principal accusateur Jean-Paul Fourment a bien eu lieu dans les locaux de la police judiciaire. Depuis leur séparation, en pleine campagne des municipales, les deux principaux protagonistes de l'affaire ne s'étaient pas retrouvés face à face.

Autrement, «l'affaire est celle que l'on connaît depuis février 2014 lorsqu'elle a éclaté. Elle n'a pas évolué. Il n'y a rien de fondamentalement nouveau. D'un côté, Brigitte Barèges récuse toute malversation. De l'autre, Jean-Paul Fourment a produit toutes les pièces, notamment ces mails hallucinants qui démontrent le contraire. Les enquêteurs avaient tous les éléments. Ils ont maintenant à leur disposition toutes ces nouvelles auditions. Mais je ne pense pas que l'on a eu de très grande révélation sur le fond du dossier»


3 clés pour comprendre l'affaire

1. Les faits

Le 3 septembre 2012, Jean-Paul Fourment est embauché par Brigitte Barèges en qualité de maire, pour être chargé de communication, pour 3 070,30 € brut de salaire. Ce dernier précise que Brigitte Barèges lui a indiqué de suite qu'il n'exercerait pas vraiment de fonction effective au sein de la collectivité, mais qu'il aurait pour mission d'écrire dans le Petit Journal des articles avec deux objectifs : critiquer l'opposition et mettre en avant Brigitte Barèges; puis s'investir sur le site Internet «L'Insolent», créé à la demande du maire affirmera Jean-Paul Fourment plus tard... Ce dernier, quoique payer sur les deniers publics de la ville, travaillait depuis son domicile, n'ayant en mairie ni bureau, ni mail, ni téléphone, ce qui, pour un chargé de communication, n'est pas courant… Il n'a pas déposé de plainte. mais aprés avoir été remercié par Brigitte Barèges alors qu'il était son directeur de campagne (municipales 2014), il a rendu public sa situation.La justice a été saisie, dont on connaît désormais les intentions.

2. La loi

L'article 432-15 du code pénal est clair : «Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public… de détruire, détourner ou soustraire un acte ou des fonds publics… est puni de dix ans d'emprisonnement et d'une amende de 1 million d'euros, dont le montant peut-être porté au double du produit de l'infraction».

Dans le cas présent, la défense de Jean-Paul Fourment et de Stéphane Bensmaine entend démontrer qu'un maire est dépositaire de l'autorité publique, et donc exposé à la qualification pénale de l'article en référence. En l'espèce, le cadre définit comme biens détournés des fonds prélevés sur le budget communal à d'autres fins. Un élu condamné pour ces faits peut être également frappé d'inéligibilité.

3. Les positions de chacun

- Brigitte Barèges est suspectée d'avoir embauché en mairie, payée par les finances de la ville, une personne ayant été conduite à travailler à d'autres tâches que municipales, et dans son intérêt. Elle a toujours plaidé le contraire, évoquant une manipulation politique.

- Jean-Paul Fourment, l'ancien salarié et directeur de campagne de Brigitte Barèges a créé les conditions pour dénoncer une situation que le procureur a qualifié hier «d'emploi possiblement fictif». Dans son dossier, il présente des dizaines de messages électroniques partagés avec Brigitte Barèges ayant trait à son activité «annexe» (cf. message ci-contre).

- Stéphane Bensmaine, directeur de cabinet au moment des faits, est «chargé» par son ancienne patronne. De notoriété publique, il ne partageait pas certaines orientations du maire, notamment le montage de la relation commerciale avec le Petit Journal. Sa franchise lui a coûté son poste et celui de son épouse.

- Alain Paga, patron du Petit journal et de la Sarl Arc en ciel, se retrouve impliqué car il est le grand bénéficiaire du travail de Jean-Paul Fourment dans ses colonnes. C'était déjà le cas dans le volet des journaux achetés par la mairie et distribués gratuitement, pour lesquels les comptes de campagne de Brigitte Barèges ont étérejetés.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/18/2126767-detournement-de-fonds-publics-brigitte-bareges-mise-en-examen.html

3351
Un chien se jette devant un bus pour sauver sa maîtresse aveugle



Figo le chien est en passe de devenir un véritable héros à New York. Lundi, ce Golden Retriever s'est jeté devant un bus pour protéger sa maîtresse aveugle sur le point d'être écrasée.

Le chien a risqué sa vie alors que le véhicule fonçait droit sur Audrey Stone. En poussant la femme de 62 ans, il a évité un drame de peu.

Un réflexe salvateur dont l’animal n’est pas sorti indemne puisqu’il a été blessé à la patte droite. "C’est le chien qui a pris le plus grand coup. Bien que blessé, il ne voulait pas laisser sa maîtresse", raconte John Del Gardo, le chef de police au journal "News".

Audrey Stone souffre, de son côté, d’une fracture du coude et de la cheville, ainsi que de trois côtes cassées. Preuve de l'attachement de Figo à sa maîtresse, il est resté auprès d'elle après l'accident jusqu'à l'arrivée des secours. "Il s'agitait autour d'elle et elle non plus ne voulait pas qu'il la laisse", raconte un témoin.



http://tempsreel.nouvelobs.com/l-histoire-du-soir/20150610.OBS0532/un-chien-se-jette-devant-un-bus-pour-sauver-sa-maitresse-aveugle.html?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obnetwork

3352
Enfants nés par GPA à l'étranger: l'avis très attendu de la Cour de cassation


Peut-on inscrire à l'état civil les enfants nés à l'étranger de gestation pour autrui (GPA), une pratique interdite en France? La Cour de cassation examine vendredi cette question sensible.

Ils sont deux. Deux enfants nés par GPAen Russie, de deux pères français. L'inscription à l'état civil, pour le premier cas, avait été refusée par la cour d'appel de Rennes le 15 avril 2014, mais acceptée pour le second par la même juridiction le 16 décembre.

Vendredi, la plus haute juridiction va se pencher sur les pourvois concernant ces deux enfants. 

La question de "l'identité" des bébés nés de GPA



La Cour de cassation, qui a toujours rejeté les pourvois relatifs à la transcription à l'état civil d'enfants nés de mères porteuses à l'étranger, pourrait changer sa décision -qui sera mise en délibéré.

Le 26 juin 2014, la CEDH avait en effet reconnu à la France le droit d'interdire la GPA sur son territoire mais, arguant de l'intérêt supérieur de l'enfant, avait estimé qu'elle ne pouvait porter atteinte à "l'identité" des bébés nés de mères porteuses à l'étranger en refusant de les reconnaître.




Vendredi, le procureur général de la Cour de cassation, qui a déjà fait connaître son avis, doit recommander une inscription de ces enfants à l'état civil français, sous condition qu'un test génétique de paternité (ADN) établisse la filiation.

Un avis loin de satisfaire les principaux intéressés et le Défenseur des Droits pour qui on "trahit l'esprit de l'arrêt rendu par la CEDH".

>> Lire aussi notre dossier sur la GPA

La filiation génétique, centrale, ou pas

"On est en plein délire, mon enfant doit avoir le même droit que n'importe quel enfant quel que soit la façon dont il a été conçu", s'insurge Dominique Boren dont la demande d'inscription à l'état civil de son fils de quatre ans avait été refusée par la cour d'appel de Rennes. "Il faut arrêter de les traiter comme des fantômes de la République", ajoute ce père installé à Paris.

"Les enfants n'ont pas à répondre de leur mode de conception. Ils ont droit à leur état civil et à une identité" a déclaré Christine Taubira ce matin, via son compte Twitter.


Pour l'avocat du Défenseur des Droits, Me Patrice Spinosi, si la Cour de cassation devait suivre l'avis du procureur général, elle établirait une "discrimination en fondant l'inscription sur le lien du sang".

"On établit une distinction entre ceux qui ont une filiation génétique et ceux qui n'en ont pas", alors que "60 à 70% des GPA concernent des parents hétérosexuels" ne pouvant avoir d'enfants, souligne l'avocat.

Quid de l'autre parent du couple?, demande-t-il: "On reconnaît une filiation avec un des pères, mais rien à l'autre, c'est choquant".

>> Lire aussi: "Sarah, mère deux enfants nés par GPA"

Une validation du recours à la GPA?

Opposée à cette inscription, l'association des Juristes pour l'enfance, dénonce pour sa part un prétexte "cynique" permettant à des adultes "d'achever le processus de GPA". Cette association proche de La Manif pour tous estime que l'absence de transcription "ne prive les enfants d'aucun droit" et ne leur porte "aucun préjudice".

Faux, rétorque Dominique Boren: "A chaque fois nous devons raconter l'histoire de notre enfant. Il a fallu plus de trois mois pour l'inscrire à la Sécurité sociale par exemple".

Totalement interdite en France et dans la majorité des autres États de l'Union européenne, la GPA est autorisée pour les couples hétérosexuels dans certains pays en Europe, comme la Grande-Bretagne et les Pays-Bas.

Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/enfants-nes-par-gpa-a-l-etranger-l-avis-tres-attendu-de-la-cour-de-cassation_1691259.html#MS4eIx4LYdvPh9LD.99

3353
Nicolas Sarkozy avait commandité l’assassinat d’Hugo Chavez



La ministre vénézuélienne des Services pénitentiaires, Iris Varela, a annoncé sur son compte Twitter l’expulsion d’un ressortissant français connu sous le nom de Frédéric Laurent Bouquet, le 29 décembre 2012.

M. Bouquet (photo) avait été arrêté à Caracas, le 18 juin 2009, avec trois ressortissants dominicains, en possession d’un arsenal. La police scientifique avait saisi dans l’appartement qu’il avait acquis 500 grammes d’explosifs C4, 14 fusils d’assaut dont 5 avec visée télescopique, 5 avec visée laser, et 1 avec silencieux, des câbles spéciaux, 11 détonateurs électroniques, 19 721 cartouches de différents calibres, 3 mitraillettes, 4 pistolets de différents calibres, 11 équipements radio, 3 talkies walkies et une base radio, 5 fusils de chasse calibre 12, 2 gilets pare-balles, 7 uniformes militaires, 8 grenades, 1 masque à gaz, 1 couteau de combat et 9 bouteilles de poudre à canon.

Durant son procès, M. Bouquet a admis avoir été formé en Israël et être un agent des services secrets militaires français (DGSE). Il a reconnu préparer un attentat pour assassiner le président constitutionnel Hugo Chavez.

M. Bouquet avait été condamné à 4 ans de prison ferme pour « détention illégale d’armes ». Il a purgé sa peine. Il a été extrait de sa cellule par ordonnance N° 096-12 du premier juge Yulismar Jaime, puis a été expulsé pour « atteinte à la sécurité nationale », en vertu de l’article 39 alinéa 4 de la Loi sur les migrations et les étrangers.



Les autorités vénézuéliennes s’étaient jusqu’à présent abstenues de communiquer sur ce sujet. Les faits ont été confirmés par le porte-parole du quai d’Orsay, Philippe Lalliot. L’ambassade de France à Caracas a décliné tout commentaire.

De notre enquête nous pouvons conclure : (1) le président Nicolas Sarkozy a commandité l’assassinat de son homologue Hugo Chavez (2) l’opération fut un fiasco (3) la France a accordé des compensations substantielles pour étouffer cette affaire durant le mandat de M. Sarkozy.


http://www.voltairenet.org/article177035.html

3354
L’Otan lance le Trident, son plus grand exercice militaire depuis la fin de la guerre froide

Tous les commandements et les bases USA/Otan sont en pleine activité pour préparer le « Trident Juncture 2015 » (TJ15), « le plus grand exercice Otan depuis la fin de la guerre froide ». Il se déroulera en Italie, Espagne et Portugal du 28 septembre au 6 novembre, avec des unités terrestres, aériennes et navales et avec des forces spéciales de 33 pays (28 Otan plus 5 alliés) : plus de 35mille militaires, 200 avions, 50 navires de guerre. Y participeront aussi les industries militaires de 15 pays pour évaluer de quelles autres armes a besoin l’Otan.

Objectif de cet exercice « à haute visibilité et crédibilité » : tester la « Force de riposte » (30mille effectifs), surtout sa « Force de pointe » à très haute rapidité opérationnelle (5mille effectifs). Sur le flanc méridional, en partant surtout de l’Italie, l’Otan prépare d’autres guerres en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Confirmé par l’attaque effectuée en Libye, dimanche dernier, par des chasseurs étasuniens F-15E qui, ayant probablement décollé d’Aviano (région Frioul, ndt), ont largué de nombreuses bombes officiellement pour tuer un présumé terroriste.

L’Aéronautique italienne se prépare à des actions similaires : pour vérifier « les capacités de ses rangs dans le cadre d’une force à rapidité élevée d’utilisation», elle utilisera dans le TJ15 l’aéroport de Trapani (et pas celui de Decimomannu où la « sérénité » fait défaut à cause des manifestations contre les servitudes militaires), « pour des raisons éminemment logistiques, opérationnelles et de distances parcourables ainsi que pour l’expérience déjà acquise et mûrie au cours d’autres opérations conduites depuis la base » : c’est-à-dire le bombardement de la Libye en 2011.

A Trapani-Birgi opèreront environ 80 avions et 5mille militaires, qui (malgré les déclarations rassurantes de l’Aéronautique) mettront en danger la praticabilité et la sécurité des vols civils.  Un rôle central sera tenu dans l’exercice par le Jfc Naples, commandement Otan (avec quartier général à Lago Patria, Naples) aux ordres de l’amiral étasunien Ferguson, qui est aussi commandant des Forces navales étasuniennes en Europe et des Forces navales du Commandement Africa : en alternance annuelle avec Brunssum (Hollande), le Jfc Naples tient le rôle de commandement opérationnel de la « Force de riposte » Otan, dont le commandement général appartient au Commandant suprême allié en Europe (toujours un général étasunien nommé par le Président ). La projection de forces au sud va bien au-delà de l‘Afrique du Nord : c’est ce qu’explique le Commandant suprême en personne, le général Breedlove, en annonçant que « les membres de l’Otan joueront un grand rôle en Afrique du Nord, Sahel et Afrique subsaharienne ».

Sur le flanc oriental, l’Otan continue à accroître sa pression militaire sur la Russie. Selon des informations fournies au New York Times (13 juin) par des fonctionnaires étasuniens et alliés, le Pentagone entend « prépositionner » des armements lourds (chars d’assaut, cannons etc.), suffisants pour 5mille soldats, en Lituanie, Lettonie, Estonie, Pologne, Roumanie, Bulgarie et Hongrie. Et pendant que Washington fait savoir qu’il n’exclut pas d’installer en Europe des missiles nucléaires avec bases à terre, Kiev annonce que pourraient être installés en Ukraine des missiles intercepteurs USA/Otan, analogues à ceux qui sont en cours d’installation en Pologne et Roumanie. En ignorant que Moscou, comme il a déjà averti, prendra des contre-mesures puisque ces rampes de lancement peuvent être utilisées aussi pour lancer des missiles à têtes nucléaires.




C’est dans ce scénario que s’insère le « Trident Juncture 2015 », expression d’une stratégie de guerre tous azimuts. Que confirme la participation du secrétaire général de l’Otan Stoltenberg, la semaine dernière en Autriche, à huis clos du groupe Bilderberg[1] : celui que le magistrat Ferdinando Imposimato dénonce comme « un des responsables de la stratégie de la tension »[2].

Edition de mardi 16 juin de il manifesto

http://ilmanifesto.info/la-nato-lancia-il-tridente/

3355
Faut-il appeler la tuerie de Charleston un acte terroriste?





Les autorités qualifient la tuerie dans une église de la communauté noire de Charleston de "crime de haine". La presse estime que la couleur de peau de Dylann Roof, l'auteur présumé, est une explication à cette dénomination.

Des "meurtres insensés". Le président américain, Barack Obama, s'est exprimé jeudi, le visage fermé, pour évoquer la tuerie dans l'église de Charleston. Il a mis l'accent sur l'impossible contrôle des armes à feu dans le pays qu'il gouverne: "Une nouvelle fois, des innocents ont été tués notamment parce que quelqu'un qui leur en voulait n'a eu aucun mal à se procurer une arme", a-t-il déclaré. Une enquête a été ouverte pour "crime motivé par la haine".

>> Lire aussi: "La fusillade de Charleston répond à un racisme primaire"



A Charleston, mercredi soir, un jeune homme blanc qui prônait une idéologie raciste, Dylann Roof, a ouvert le feu dans une église de la communauté noire. Neuf personnes ont été tuées, trois hommes et six femmes, alors qu'elles participaient à une séance d'étude de la Bible. Ce vendredi matin la presse américaine se questionne: pourquoi cette attaque n'est-elle pas qualifiée de "terroriste"?

Oui, c'est du terrorisme

"Est-ce que c'est du terrorisme? Oui, explique le Washington Post. Il y a beaucoup de définitions du terrorisme, mais la plupart ont quatre éléments en commun: violence; perpétré par un individu ou un groupe non-gouvernemental; des motivations politiques, sociales ou religieuses; intimide une audience plus large que les victimes." La tuerie de Charleston semble remplir ces quatre critères.




"Si cette attaque avait été perpétrée par un musulman criant 'Allahu akbar', ce qui est déjà un drame serait un drame encore plus important puisque les musulmans sont considérés par les politiques et les médias comme le principal problème terroriste des Etats-Unis", abonde un spécialiste de la sécurité intérieure pour CNN. Les données statistiques montrent pourtant que les actes perpétrés par des musulmans sont minoritaires sur le sol américain.

"Nous cherchons des excuses" aux suprémacistes blancs

Dans une sorte d'introspection, la presse américaine constate ce vendredi que les pratiques sont différentes en fonction de l'auteur de l'acte et de la cible. Le New York Times rappelle ainsi que l'attentat contre le marathon de Boston avait été rapidement qualifié de "terroriste" et note que les attaques contre les Afro-Américains et les Américains de confession musulmane le sont rarement.

"Nous sommes conditionnés à penser que si l'acte de violence est commis par un musulman, alors c'est du terrorisme. Si le même acte est commis par un suprémaciste blanc ou un sympathisant de l'apartheid, nous cherchons des excuses", estime un groupe d'avocats pour les droits civiques dans le quotidien.

Dans le cas de Dylann Roof, "l'explication toute trouvée pour cet acte sera la maladie mentale, prévoit le Washington Post. Il sera humanisé et vu comme un malade, victime de mauvais traitements ou d'un manque de suivi de sa santé mentale."

Le poids politique du terme "terroriste"

Pour les médias, cette nouvelle attaque est l'occasion de se demander le sens donné aux mots. "Les Américains veulent employer le terme 'terroriste' pour certaines personnes et pas pour d'autres. Cela pose la question de savoir pourquoi, et ce que ça dit de notre rapport à la violence et à la race", estime le pure player Vox. "Quand nous disons 'terrorisme', nous faisons un jugement moral sur l'acte odieux de l'auteur et sur le droit pour le groupe ciblé de se sentir menacé. Cela fait du débat sur la suprématie blanche contre les Afro-américains comme 'terrorisme' une question à la fois importante et inconfortable." Barack Obama lui-même a rappelé que ce drame "soulève évidemment des questions sur une page sombre de notre histoire."

"L'utilisation du mot 'terroriste' implique généralement un jugement, explique la radio britannique BBC, nous devons nous demander dans quelle mesure nous donnons une position politique, ou ce qui pourrait être considéré comme tel, en l'utilisant." De fait, l'argument politique est souvent avancé par la presse pour expliquer que la tuerie de Charleston ne soit pas considérée comme un acte de terrorisme. La BBC parle même d'"agenda racial" des autorités.

"Lorsque des rapports alertent sur l'augmentation du risque de terrorisme domestique par une frange d'extrême-droite, ils rencontrent un rejet des conservateurs, qui refusent d'admettre que certains membres de leur propre communauté sont dangereux", estime le Daily Beast. Pour la presse, à l'unanimité, le seul moyen de sauver la vie de nombreux Américains est de sortir de cet aveuglement.

Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/faut-il-appeler-la-tuerie-de-charleston-un-acte-terroriste_1691266.html#lLmbcOHifoLTJvmC.99

3356
MR : " C'est quoi, ces compétences de merde ? "

La répartition des compétences ministérielles confirme le poids important de la N-VA et récompense les deux autres partis flamands.
Les libéraux francophones reçoivent des dossiers " pourris ".
Charles Michel s'est-il fait piéger ?
Et sera-t-il miné en interne par des " reyndersiens " mécontents ?
Le pari devient de plus en plus risqué.



La découverte du casting ministériel du gouvernement Michel Ier a laissé plus d'un francophone pantois ou outré, ce vendredi. "Un déséquilibre inédit", clame-t-on du côté socialiste où l'on estime que le MR "a donné les clés de l'Etat fédéral à la N-VA". "C'est quoi, ces compétences de merde ?", a lancé par SMS un MR déçu à un collègue. Il y a, il est vrai, de quoi être interloqué. Et si certains réformateurs francophones défendent ces choix, ils auront fort à faire pour être entendu dans un climat de méfiance croissante du côté francophone.

La N-VA emporte incontestablement la palme dans le rapport de forces gouvernemental. C'est logique, après tout : il s'agit du premier parti du gouvernement. Mais le président nationaliste Bart De Wever a surtout joué subtilement le jeu en refusant le Premier ministre - soi-disant parce que le MR ne voulait pas... - afin de rester en retrait à Anvers et de capitaliser sur les compétences. "Elle voulait présenter un virage viril", souligne une source proche des négociations. Ce sera incontestablement le cas avec Jan Jambon à l'Intérieur et Theo Francken à l'Asile et l'Immigration. Avec les Finances, la N-VA tirera les ficelles socio-économiques. Mais ce n'est pas tout : elle capitalise aussi des domaines où l'équilibre linguistique est ultra-sensible, à l'instar de la fonction publique, de la Défense voire de la Régie des bâtiments.

Le CD&V, déjà fragilisé par les attaques frontales venues de son aile gauche contre l'accord de gouvernement, obtient l'Emploi et l'Economie pour Kris Peeters : c'est la priorité affiché de la législature. La Justice, aussi, pour Koen Geens qui outre ses compétences (avocat), y trouvera un levier pour aborder des questions sociales - ne songeons même pas à la délicate affaire Arco, qui va encore connaître des rebondissements devant les tribunaux. Important à signaler : il était globalement de coutume que l'Intérieur et la Justice soient répartis entre Flamands et francophones (lors de la législature passée, Milquet était à l'intérieur, Turtleboom à la Justice), ce n'est plus le cas.

Quant à l'Open VLD, il est de façon surprenante récompensé par un gros portefeuille social (Affaires sociales, Santé) que l'on croyait réservé au CD&V. C'est sans doute là le fruit de la popularité de Maggie De Block, en Flandre, mais aussi en Wallonie. Dans les rangs du PS, on fustige déjà un parti "qui croit que l'on peut payer tous les soins gratuitement avec sa carte DKV". Alexander De Croo reste vice-Premier, mais pèse somme toute moins que sa collègue.

Cela étant, que reste-il au MR ? Des cacahouètes ? C'est peut-être exagéré de le présenter comme cela, mais la perception dans l'opinion publique sera toutefois que Charles Michel paye très cher son poste de Premier ministre, d'autant plus qu'il est assimilé au rôle linguistique francophone (traditionnellement, le Premier est neutre linguistiquement). Du Seize rue de la Loi, c'est vrai, il pourra diriger la manoeuvre, peser, représenter le pays, mais avec le risque d'être soumis aux diktats permanents des poids lourds flamands. Le MR, on l'a dit à plus d'une reprises, représente au fond la voie médiane au sein de cette coalition. La rupture de centre-droit, si elle mesurée, pourrait lui profiter dans le paysage francophone. Ce sera nettement moins le cas si elle devient sécuritaire et pro-flamande à outrance.

Avec le Budget, les libéraux francophones disposent d'un autre levier important : ce ministre contrôle les cordons de la bourse, il participe souvent aux réunions du Conseil des ministres restreint... Mais dans le déséquilibre du gouvernement, un autre pion inquiète : Didier Reynders. S'il reste vice-Premier ministre, l'autre homme fort du MR poursuivra aux Affaires étrangères une mission qui lui plaît, il l'a répété récemment, qui nourrit son ego, mais qui l'éloigne au fond des enjeux belgo-belges. De là à dire qu'il restera au balcon en laissant son collègue de parti se dépêtrer, il y a un pas que certains franchissent.

Pour le reste, le MR obtient des compétences qui "touchent directement les gens", insiste le sénateur Olivier Destrebecq. Peut-être. Mais que de dossier minés, pour ne pas dire "pourris" ! Les pensions risquent d'être un brulot social avec l'annonce de l'allongement du départ à la retraite. La mobilité est une poudrière marquée par le survol de Bruxelles. L'énergie est un cauchemar avec les risques de black-out. La SNCB est un nid de vipères avec la nécessité de rattraper des retards de plus en plus criants. N'en jetez plus... "Ce sont des dossiers difficiles, mais nous sommes convaincus que nous pourrons imprimer notre marque tant les politiques menées ces dernières années ont été désastreuses", défend-on dans les cercles libéraux. Un pari, un de plus. Le reste - classes moyennes, PME, agriculture... - correspondent bien au "core business" libéral, mais ne sont pas des dossiers qui pèsent.

Charles Michel s'est-il fait piéger par l'euphorie qui règne au sein de son parti ? Ne risque-t-il pas d'être déstabilisé par des "reyndersiens" qui risquent d'afficher leur mécontentement ? En s'engageant comme seul parti francophone face à trois flamand, dont la N-VA, le MR faisait le parti de tourner une nouvelle page dans l'histoire de la Belgique, d'ouvrir un nouveau champ du fédéralisme. Cela suppose beaucoup de confiance en ses partenaires voire... la promesse signée de travailler ensemble sur plusieurs législatures. S'il devait être trahi dans cet engagement-là, le MR risque de passer rapidement de l'euphorie à une vigilance de chaque instant.

http://www.levif.be/actualite/belgique/mr-c-est-quoi-ces-competences-de-merde/article-normal-316217.html

3357
Un neurochirurgien de Harvard confirme que la vie après la mort existe

Avons-nous une âme? Y a-t-il une vie après la mort? Depuis les débuts de l’histoire, la vie après la mort a été expérimentée par d’innombrables personnes qui sont revenues raconter leur histoire. Le compte-rendu le plus remarquable est celui vécu de première main par le neurochirurgien (pendant 25 ans) formé à Harvard, le Dr Eben Alexander. Ceci n’est pas juste une de ces histoires de l’au-delà qui peut être balayée d’un revers de main comme si c’était une hallucination. Avant d’examiner les détails de son expérience de l’au-delà et à quel point ils défient toute explication scientifique, explorons un peu son récit.

Avant son expérience, il ne croyait pas en l’existence d’un esprit non physique. Ayant fait ses études dans le cadre de la médecine universitaire occidentale, et ses collègues médecins profondément investis dans une perspective matérielle de l’univers, il pensait que l’idée d’une âme était bizarre. Comme la plupart des « sceptiques », il croyait que les histoires de l’au-delà étaient des hallucinations ou des produits de l’imagination humaine.

Le Dr Alexander a changé d’avis après avoir été dans le coma pendant 7 jours à la suite d’une méningite bactérienne sévère. Pendant son coma, il a fait l’expérience d’un voyage intense dans ce qu’il savait être l’au-delà, en visitant des espaces célestes et d’autres moins paradisiaques.

Après être revenu dans son corps et avoir vécu une guérison miraculeuse contre toute attente, il a écrit le best-seller du New-York Times « La Preuve du Paradis » (Proof of Heaven). Ce que le Dr. Alexander confirme, c’est que notre vie ici ne serait qu’un test pour aider nos âmes à évoluer et à croître, et que la façon dont nous y parvenons c’est de nous comporter avec amour et compassion. Voici quelques autres remarques surprenantes qu’il a faites:

– L’expérience de l’au-delà était si « réelle » et vaste que l’expérience de la vie en tant qu’un humain sur Terre semblait un rêve artificiel en comparaison.

– Le tissu de l’au-delà était de l’AMOUR pur. L’amour dominait l’au-delà à un tel degré que la présence globale du mal était infiniment minuscule. Si vous souhaitez connaître l’Univers, connaissez l’Amour.

– Dans l’au-delà, toute communication était télépathique. Il n’y avait pas besoin de mots parlés, ni même de la séparation entre le moi et tout ce qui se passe autour de nous. Toutes les questions que vous posiez dans votre esprit obtenaient immédiatement une réponse télépathique aussi.

Quand on lui demande ce qu’il veut que tout le monde sache sur le domaine spirituel, il répond toujours que vous êtes infiniment précieux et aimé plus que vous ne pouvez l’imaginer.  Vous êtes toujours en sécurité. Vous n’êtes jamais seul. L’amour inconditionnel et parfait et Dieu ne néglige pas une seule âme.

« L’amour est, sans aucun doute, la base de tout. Pas une sorte d’amour abstrait, insondable, mais l’amour quotidien que tout le monde connaît, celui que l’on ressent en regardant notre conjoint(e) ou nos enfants, ou même nos animaux. Dans sa forme la plus pure et la plus puissante, cet amour n’est ni jaloux, ni égoïste, mais inconditionnel.

Telle est la réalité des réalités, la vérité des vérités incompréhensible et magnifique qui vit et respire au coeur de tout ce qui existe ou existera jamais, et il n’est absolument pas possible de comprendre ce que nous sommes ou qui nous sommes si nous ne connaissons pas cette vérité et si nous ne la ressentons pas profondément dans nos corps et dans toutes nos actions. »

Parlons maintenant crédibilité une minute. Qu’est-ce qui rend cette expérience tellement plus significative que d’autres récits d’expérience de mort imminente (EMI)? Le néocortex d’Eben était complètement hors d’état de fonctionner pendant la durée de son coma dû à sa grave méningite bactérienne, il n’y a donc aucune explication scientifique éclairant ce qu’il a vécu. En fait, il réfute 9 explications scientifiques éventuelles dans son livre.

Explorer les explications naturalistes

Examinons 5 explications potentielles qu’il décrit à l’annexe B de « La Preuve du Paradi ». Quelques-unes de ses explications ne pourraient nous être d’aucun secours, n’étant pas familiers avec la terminologie neuroscientifique. Voici donc les explications les plus courantes qu’il réfute, extraites de son livre.

1. Ce serait un « programme du tronc cérébral primitif pour soulager la douleur et la souffrance.  (« argument évolutionniste » – peut-être comme un vestige de stratégies telles que faire le mort des mammifères inférieurs?). Ceci n’explique pas la nature abondante et richement interactive des souvenirs.

2. La remontée déformée de souvenirs de parties plus profondes du système limbique (par exemple, l’amygdale latérale) qui est suffisamment protégé par des enveloppes successives de l’inflammation méningée, survenant, elle, principalement à la surface du cerveau. Ceci n’explique pas la nature abondante et richement interactive des souvenirs.

3. Une décharge de DMT. La DMT, un agoniste de la sérotonine survenant naturellement provoque des hallucinations et un état de rêve. Je suis personnellement familier des expériences de drogues liées aux agonistes de la sérotonine (LSD) de mes années d’adolescence, au début des années 1970. Je n’ai eu aucune expérience personnelle avec la DMT, mais j’ai vu des patients sous son influence. La riche ultra-réalité que j’ai vécue, exigerait les capacités auditives et visuelles du néocortex comme régions réceptrices du cerveau pour y générer une expérience audiovisuelle tellement riche, telle que je l’ai vécue dans mon coma. Le coma prolongé en raison de la méningite bactérienne avait gravement endommagé mon néocortex, qui est la zone où la totalité de la sérotonine, à partir des noyaux du raphé dans mon tronc cérébral (ou la DMT, agoniste de la sérotonine) aurait eu des effets sur les expériences visuelles ou auditives. Mais mon cortex était éteint, et la DMT n’aurait pas eu de place dans le cerveau pour agir.

4. Un phénomène de redémarrage – une accumulation aléatoire de souvenirs bizarres et épars venant de vieux souvenirs dans le néocortex endommagé, ce qui pourrait se produire avec le retour du cortex dans la conscience après une panne prolongée de l’ensemble du système, comme dans ma méningite. Surtout étant donné les subtilités de mes souvenirs élaborés, cela semble hautement improbable.

5. La génération de souvenirs insolites par une voie visuelle archaïque passant par le mésencéphale, utilisée abondamment chez les oiseaux mais rarement détectée chez les humains. Ce phénomène peut être mis en évidence chez les humains aveugles au niveau du cortex, du fait du cortex occipital. Cela ne fournit aucune explication concernant l’ultra-réalité dont j’ai pu témoigner et n’explique pas non plus le fait que les expériences visuelles et auditives étaient aussi interreliées.

Son compte-rendu d’EMI se présente comme le récit le plus crédible de tous les temps, et du fait de son contexte de formation scientifique matérialiste, nous avons de bonnes raisons de croire qu’il a réellement expérimenté une rencontre saisissante avec quelque chose au-delà de ce monde.

http://www.sante-nutrition.org/un-neurochirurgien-de-harvard-confirme-que-la-vie-apres-la-mort-existe/

3358
Le personnel du circuit de Spa-Francrochamps bloque les essais auxquels devait participer le fils de Schumi

Ils sont une vingtaine de membres du personnel du circuit de Spa-Francorchamps, entourés de 10 permanents et délégués syndicaux présents en front commun, à bloquer actuellement l’anneau ardennais au pied du raidillon.




Le personnel du circuit fait le pied de grue au pied du raidillon


Le personnel du plus beau circuit du monde (39 personnes au total) entend ainsi contester leur règlement de travail. Cela ne fait pas les affaires de l’ADAC GT MASTERS, dont les essais devaient débuter à 9 heures, ce vendredi matin, et n’ont toujours pas pu démarrer. Une épreuve décisive pour le championnat allemand. Le fils de Schumi, Mick Schumacher, qui s’est lancé en Formule 4, compte d’ailleurs sur cette course pour décrocher ce week-end son deuxième succès dans la catégorie.



Plus d’informations dans La Meuse Verviers de ce samedi et la réaction du patron du circuit, Pierre Alain Thibaut


http://www.lameuse.be/1314168/article/2015-06-19/le-personnel-du-circuit-de-spa-francrochamps-bloque-les-essais-auxquels-devait-p


3359
Nicolas Sarkozy compare l'afflux de réfugiés à un dégât des eaux

L'ancien chef de l'Etat a raillé la proposition de la Commission européenne de répartir les demandeurs d'asile entre les pays de l'UE.

Nicolas Sarkozy, président des Républicains, a comparé l'afflux de migrants en Europe à une grosse fuite d'eau, devant les militants du Val-d'Oise réunis à l'Isle-Adam, jeudi 18 juin. L'ancien chef de l'Etat a raillé la proposition de la Commission européenne de répartir les demandeurs d'asile entre les pays de l'UE.

Dans "une maison, il y a une canalisation qui explose, elle se déverse dans la cuisine", a illustré Nicolas Sarkozy. "Le réparateur arrive et dit : 'J'ai une solution : on va garder la moitié pour la cuisine, mettre un quart dans le salon, un quart dans la chambre des parents et si ça ne suffit pas il reste la chambre des enfants'", a-t-il ironisé.

Des migrants en provenance de Syrie et d'Erythrée

La Commission européenne a proposé que les États se partagent la prise en charge de 40 000 demandeurs d'asile originaires de Syrie et d'Erythrée arrivés en Italie et en Grèce depuis le 15 avril, alors que 100 000 personnes sont clandestinement entrées dans l'UE depuis le début de l'année, selon l'agence Frontex. L'exécutif européen a également invité les pays des 28 à accueillir 20 000 réfugiés syriens.

"Les sociétés meurent de la consanguinité et n'ont rien à craindre du métissage", a poursuivi Nicolas Sarkozy, mais il faut débattre, d'après lui, "de la mesure du nombre de gens que l'on peut accueillir et de la manière de les accueillir".

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/nicolas-sarkozy-compare-l-afflux-de-refugies-a-un-degat-des-eaux_958067.html

3360
La Crise de la "Dette publique" est-elle un 'leurre' pour mieux nous "dépouiller"?

http://dai.ly/x2bboc7