Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

346
Incroyable ! 14 pays africains paient à la France à payer un impôt colonial

12/11/2015

Le saviez-vous? Aujourd’hui encore, beaucoup de pays africains continuent de payer un impôt colonial à la France, et ce malgré l’indépendance !


Lorsque Sékou Touré de Guinée décida en 1958 de sortir de l’empire colonial français, et opta alors pour l’indépendance du pays, l’élite coloniale française à Paris était s’est indignée, et dans un acte de fureur historique, demanda à son administration alors en place en Guinée de détruire, dans tout le pays, ce qui représentait, à leur yeux, les avantages de la colonisation française.


Trois mille Français quittèrent le pays, en prenant tous leurs biens et détruisant tout ce qui ne pouvait être déplacé: les écoles, les crèches, les bâtiments de l’administration publique furent détruits, les voitures, les livres, les médicaments, les instruments de l’institut de recherche, les tracteurs ont été écrasés et sabotés; les chevaux, les vaches dans les fermes ont été tués, et les nourritures entreposées furent brûlées ou empoisonnée.


Le but de cet acte scandaleux était bien évidemment, d’envoyer un message clair à tous les autres colonies sur les conséquences du rejet de la France.


Le fait est que peu à peu, la peur s’empara des Élites Africaines, et après ces événements aucun autre pays ne trouva jamais le courage de suivre l’exemple de Sékou Touré, dont le slogan était “Nous préférons la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage”.


Pour les pays nouvellement indépendant il fallut trouver des compromis avec la France. Sylvanus Olympio, le premier président de la République du Togo, un petit pays d’ Afrique de l’Ouest, trouva une solution susceptible de calmer les Français :


Ne voulant pas continuer à subir une domination française, il refusa de signer le pacte colonisation proposé par De Gaule, mais accepta en contrepartie de payer une dette annuelle à la France pour les soi-disant avantages obtenus lors de la colonisation française.


Ce furent les seules conditions de la France pour ne pas détruire le pays avant de partir. Toutefois, le montant estimé par la France était si grand que le remboursement de la soi-disant « dette coloniale » était proche de 40 % du budget du pays en 1963.


Dès lors, la situation financière du Togo tout juste indépendant fut très instable, et afin de se sortir de cette situation, Olympio décida de sortir du système monétaire mis en place par la France coloniale le FCFA ( franc des colonies françaises d’Afrique ), et créa la monnaie du pays.


Le 13 Janvier 1963, trois jours après , qu’il ai commencé à imprimer les nouveaux billets, une escouade de soldats (soutenus par la France) s’empara et tua le premier président élu de l’Afrique indépendante : Olympio fut exécuté par un ex Légionnaire français, le sergent de l’armée Etienne Gnassingbé qui, au passage, reçu à ce moment une prime de 612 dollars de l’ambassade française locale pour le succès de sa mission.


Le rêve de Olympio était de construire un pays indépendant et autonome. Mais l’idée ne correspondait pas aux volontés françaises.


Le 30 Juin 1962, Modiba Keita, le premier président de la République du Mali , décida également de se retirer du système monétaire FCFA ( imposé à 12 pays africains nouvellement indépendants ).


En effet, pour le président malien, qui se penchait plus vers une économie socialiste, il était clair que la colonisation qui perdurait avec ce pacte avec la France, devenait un piège, un fardeau pour le développement du pays.


Le 19 Novembre 1968, comme, Olympio, Keita sera victime d’ un coup d’état menée par un autre ex légionnaire français des Affaires étrangères, le lieutenant Moussa Traoré.


De fait, durant cette période turbulente où l’Afrique combattait à se libérer du joug de la colonisation européenne, la France usera à nombreuse reprises de mercenaire anciennement affiliés à la légion étrangère pour réaliser des opérations coup de poings contre les présidents nouvellement élus :


Au 1er Janvier 1966, Jean- Bedel Bokassa, ex légionnaire français, portait un coup d’état contre David Dacko, le premier président de la République centrafricaine.


Le 3 Janvier 1966, Maurice Yaméogo, le premier président de la République de Haute-Volta, aujourd’hui appelé Burkina Faso, a été victime d’un coup porté par Aboubacar Sangoulé Lamizana, un ex légionnaire français qui a combattu avec les troupes françaises en Indonésie et en Algérie contre ces pays l’indépendance


Le 26 Octobre 1972 Mathieu Kérékou qui était un garde de sécurité au président Hubert Maga, le premier président de la République du Bénin, a porté un coup d’état contre le président, après avoir fréquenté les écoles militaires françaises de 1968 à 1970.


En fait , au cours des 50 dernières années, un total de 67 coups état qui se sont passés dans 26 pays en Afrique, 16 de ces pays sont des ex- colonies françaises, ce qui signifie que 61 % des coups d’états en Afrique ont été initiés dans d’anciennes colonies françaises.





Ex colonies françaises

   
Autres pays africains

   

Pays

 
Nombre de coup d’état

 
Pays

 
Nombre de coup d’état

 

Togo

 
1

 
Egypte

 
1

 

Tunisia

 
1

 
Libye

 
1

 

Cote d’Ivoire

 
1

 
Equatorial Guinea

 
1

 

Madagascar

 
1

 
Guinea Bissau

 
2

 

Rwanda

 
1

 
Liberia

 
2

 

Algeria

 
2

 
Nigeria

 
3

 

Congo – RDC

 
2

 
Ethiopia

 
3

 

Mali

 
2

 
Ouganda

 
4

 

Guinea Conakry

 
2

 
Soudan

 
5

 

sous-TOTAL 1

 
13

     

Congo

 
3

     

Tchad

 
3

     

Burundi

 
4

     

Central Africa

 
4

     

Niger

 
4

     

Mauritania

 
4

     

Burkina Faso

 
5

     

Comores

 
5

     

sous-TOTAL 2

 
32

     

TOTAL (1 + 2)

 
45

 
TOTAL

 
22

 



Comme ces chiffres le démontrent, la France est tout à fait désespérée, mais active à conserver une forte emprise sur ses colonies peu importe comment, peu importe le prix.


En Mars 2008, l’ancien président français Jacques Chirac a déclaré:


«Sans l’Afrique, la France va glisser vers le bas dans le rang de troisième puissance [ du monde ] “


Le prédécesseur de Jacques Chirac François Mitterrand déjà prophétisé en 1957 que : «Sans l’Afrique, la France n’aura pas d’ histoire au 21e siècle”


En ce moment même où j’écris cet article , 14 pays africains sont obligés par la France , à travers le pacte colonial , de mettre 85% de leurs réserves à la banque centrale de France sous le contrôle du ministère des finances français. Jusqu’à maintenant , en 2014, le Togo et environ 13 autres pays africains doivent encore payer la dette coloniale en France . Les dirigeants africains qui refusent sont tués ou victimes de coup d’état . Ceux qui obéissent sont soutenus et récompensés par la France grâce à style de vie somptueux, tandis que leurs populations endurent la misère et le désespoir.


Un tel système maléfique, est dénoncé par l’Union européenne, mais la France n’est pas prête à se passer de ce système colonial qui lui offre une trésorerie d’environ 500 milliards de dollars en provenance de l’Afrique, et ce par année.


Nous accusons souvent les dirigeants africains de corruption et de servir les intérêts des nations occidentales, mais il y a une explication claire de ce comportement . Ils se comportent ainsi parce qu’ils ont peur d’être tués ou d’être la victime d’un coup d’état. Ils veulent s’allier à une nation puissante pour se sauvegarder en cas d’agression ou de difficultés. Mais, contrairement à une protection amicale, la protection de l’Ouest est souvent offert en échange du renoncement à servir leur propre peuple ou les intérêts des nations.


Les dirigeants africains travailleraient dans l’intérêt de leur peuple s’ils n’étaient pas constamment harcelés et intimidés par les pays coloniaux.


En 1958 , effrayé des conséquences de son choix d’indépendance face à la France , Léopold Sédar Senghor a déclaré: « Le choix du peuple sénégalais, c’est l’indépendance, ils veulent qu’elle ait lieu seulement dans l’amitié avec la France , pas en litige. “


Dès lors la France a accepté qu’une « indépendance sur le papier” pour ses colonies , mais a signé en parallèle des ” accords de coopération “, précisant la nature de leurs relations avec la France, en particulier les attaches envers la monnaie ( le Franc ), le système éducatif français, les ententes militaires et les préférences commerciales.


Voici les 11 principales composantes de la poursuite du pacte de colonisation depuis les années 1950 :


1 . La dette coloniale pour les avantages de la France colonisation


Les pays nouvellement «indépendants» doivent payer pour l’infrastructure construite par la France dans le pays pendant la colonisation.


Je dois encore trouver les détails sur les montants, l’évaluation des avantages coloniaux et les conditions de paiement imposées aux pays africains, mais nous y travaillons ( nous aider avec des informations ).

2 . Confiscation automatique des réserves nationales

Les pays africains doivent déposer leurs réserves monétaires nationales en France à la banque centrale.

La France a tenu des réserves nationales de quatorze pays africains depuis 1961 : Bénin, Burkina Faso, Guinée- Bissau, Côte-d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo -Brazzaville, la Guinée équatoriale et le Gabon.

La politique monétaire régissant un tel regroupement diversifié de pays est simple car il est, géré par le Trésor français , sans en référer aux autorités fiscales centrales comme l’UEMOA ou de la CEMAC. Selon les termes de l’accord qui a été mis en place par la banque centrale du CFA, chaque Banque centrale de chaque pays africain est obligée de garder au moins 65 % de ses réserves de change dans un « compte d’opérations » tenu au Trésor français, ainsi qu’un autre 20 % pour couvrir les passifs financiers.

Les banques centrales CFA imposent aussi un plafond sur le crédit accordé à chaque pays membre à l’équivalent de 20 % des recettes publiques de ce pays sur l’année précédente. Même si la BEAC et la BCEAO ont une facilité de découvert auprès du Trésor français, les traites sur les facilités de découvert sont sous réserve du consentement du Trésor français. Le dernier mot est celui de la Trésorerie française qui a investi les réserves étrangères des pays africains en son propre nom à la Bourse de Paris.

En bref , plus de 80% des réserves de change de ces pays africains sont déposées dans les « comptes d’opérations » contrôlés par le Trésor français . Les deux banques CFA sont africaines de nom, mais n’ont pas de politiques monétaires propres. Les pays eux-mêmes ne savent pas, ne sont pas informés, à hauteur de combien la réserve de change détenues par le Trésor français leur appartient en tant que groupe ou individuellement.


Les gains de l’investissement de ces fonds du Trésor français sont censés être ajouté à la réserve de change, mais il n’y a pas de comptabilité transmise aux banques ou aux pays, ni les détails de ces modifications. « Seul un groupe restreint de hauts fonctionnaires du Trésor français connaissent les montants figurant dans les « comptes d’opérations » où ces fonds sont investis ; si il y a un bénéfice sur ces investissements ; ils ont interdiction de divulguer ces informations aux banques CFA ou aux banques centrales des états africains. ” écrit le Dr Gary K. Busch

Il est estimé que la France gère près de 500 milliards d’argent africain dans sa trésorerie, et ne fait rien pour mettre un peu de lumière sur ce côté sombre de l’ancien empire.

La finalité reste : Les pays africains n’ont pas accès à cet argent.

La France leur permet d’accéder à seulement 15 % de leur argent par an. S’ils ont besoin de plus, les pays africains doivent emprunter, à des taux commerciaux, sur les 65% de leur argents détenu au Trésor français.

Pour rendre les choses plus tragiques , la France impose un plafond sur le montant de l’argent que les pays peuvent emprunter à la réserve . Le plafond est fixé à 20 % de leurs recettes publiques de l’année précédente. Si les pays ont besoin d’emprunter plus de 20% de leur propre argent, la France a un droit de veto.

L’ancien président français Jacques Chirac a récemment parlé de l’argent des pays africains dans les banques en France. 

Voici une vidéo qui parle du système d’exploitation français.



http://m.portail242.info/Incroyable--14-pays-africains-paient-a-la-France-a-payer-un-impot-colonial_a782.html

347
Une enquête qui bouleverse les certitudes




On connaît tous des cas de deuil où surgit l’impression de « présence » du défunt. Pour beaucoup, consulter un médium est un moyen de nouer un contact intelligible avec le disparu. Les exemples
sont si nombreux qu’un journaliste a cherché à en savoir plus. Son livre* bouscule de nombreuses certitudes.



 
 

 
 
Paris Match. Avec votre “Test”, vous nous entraînez aux frontières du réel. Quelle est la genèse de cette aventure ?
Stéphane Allix. La mort de mon frère, en 2001, dans un accident de voiture en Afghanistan, a bouleversé ma famille et imposé le sujet de la mort au cœur de notre existence. Depuis, je n’ai cessé de me poser des questions et j’ai complètement réorienté mon travail de journaliste : du reportage sur la guerre, le trafic de drogue, le terrorisme, j’ai basculé vers les phénomènes inexpliqués.

Pour entrer en contact avec votre frère ?
Pour comprendre. Pour moi, avant sa mort, les sujets qualifiés de « surnaturels » n’étaient pas sérieux. Puis j’ai découvert des témoignages troublants, des livres, et surtout des travaux de chercheurs sur les expériences de mort imminente (EMI), notamment. En enquêtant, j’ai commencé à mesurer ce que nous prenons pour une certitude scientifique “il n’y a rien après la mort”, ne repose sur aucune preuve.

"L'ensemble des phénomènes extraordinaires sont scientifiquement étudiés"

Qu’est-ce qu’une EMI ?
Des milliers de gens racontent avoir vécu un état de conscience éveillé alors qu’ils étaient en état de mort cérébrale. J’ai alors interrogé des médecins : est-ce un rêve, une hallucination ? Les EMI demeurent encore inexpliquées, mais j’ai découvert que l’ensemble des phénomènes extraordinaires, qui vont de la médiumnité au sixième sens en passant par les expériences aux frontières de la mort sont scientifiquement étudiés.

Avez-vous eu des réponses ?
Oui. Il est admis que la conscience est produite par le cerveau, comme la bile l’est par le foie. Si le cerveau est en état de mort clinique, la conscience devrait s’arrêter. Or, c’est l’inverse qui se produit lors des EMI. Est-ce une activité résiduelle dans le cerveau ? La persistance d’un esprit, d’une âme indépendante capable de lui survivre ? Aujourd’hui, cette hypothèse est prise très au sérieux par une partie du monde médical.

"La physique quantique nous dit que la réalité n'est pas constituée de matière mais de vibrations qui échappent au temps et à l'espace"

Cela peut-il avoir un lien avec la physique quantique ?
Pourquoi pas ! Que nous dit-elle ? Que la réalité, ce que l’on perçoit comme un monde de matière, n’est pas constituée de matière mais de vibrations qui échappent au temps et à l’espace. Existerait-il dans notre cerveau des zones capables de percevoir ce monde quantique et, par là même, les esprits immatériels des défunts ? Des chercheurs, comme l’Américain Stuart Hameroff, le supposent après la découverte de possibles échanges s’opérant au niveau des synapses, ces zones par lesquelles les communications s’établissent entre les neurones. Si notre cerveau peut détecter des vibrations quantiques, c’est sans doute à ce niveau que les médiums captent les défunts. Hameroff n’en est encore qu’aux hypothèses.

"Les résultats de mon test accréditent l'hypothèse que la vie se poursuit après la mort"

C’est à la mort de votre père que vous décidez d’écrire “Le test” ?
Oui. Je savais qu’il aurait aimé participer à une telle expérience. J’ai caché des objets dans son cercueil. Je n’en ai parlé à personne, pas même à ma femme. Mon hypothèse était la suivante : mon père est vivant quelque part, aussi je lui demande de dire à des médiums que je vais aller interroger quels sont ces objets.

Quelle est votre conclusion ?
Mon père y est parvenu. C’est stupéfiant, incroyable, extraordinaire ! Les résultats de mon test accréditent l’hypothèse que la vie se poursuit après la mort.

Ne serait-ce pas notre ADN qui communique avec l’ADN du médium, ou une forme de télépathie ?
Mais c’est aussi bizarre que quand un médium vous dit qu’il communique avec les morts ! Dans mon livre, je détaille les expériences des chercheurs et les hypothèses conventionnelles – fraude, mentalisme, autosuggestions – en isolant le médium. Et ça marche ! Seul dans une pièce, coupé de tout, il obtient la même communication claire et précise avec des défunts. C’est vérifiable. Mon “Test” en apporte la confirmation en donnant la parole aux médiums qui décrivent en détail leur démarche.

Peuvent-ils nous conditionner si nous sommes fragiles ou crédules ?
Les gens qui les consultent sont la plupart du temps en deuil, donc fragilisés et plus facilement influençables. Il faut être vigilant. Je donne d’ailleurs des conseils pratiques. Mais je vous parle ici d’expériences conduites en laboratoire et dans des conditions rigoureuses, comme ce que j’ai fait moi-même durant ce test.

Pour entrer dans cet état de conscience modifié, pensez-vous que les médiums soient différents de nous ?
Ils ont une hyper-intuition stupéfiante ! La qualité d’un médium se juge à sa façon d’être à la fois présent avec nous tout en parvenant à faire le vide pour se connecter à ce monde invisible. La plupart des gens ne sont pas capables de discerner ce qui provient de leur intuition de ce qui constitue leur imagination.

"Six médiums ont décrit plusieurs défunts de ma famille, parfois en donnant leurs noms"

Quels ont été les points communs entre les six médiums que vous avez consultés ?
Ils ont tous capté plusieurs défunts de ma famille en plus de mon père. Voilà un autre point stupéfiant : les médiums ont décrit les mêmes personnes, parfois en donnant leurs noms. Croire que ces résultats sont dus à un heureux hasard est irrationnel.

Votre livre est-il une façon de faire le deuil à la fois de votre frère et de votre père ?
Non. C’est une enquête journalistique, objective et rigoureuse. Certes, savoir que le défunt continue son existence ailleurs et qu’il va bien peut aider à accepter cette séparation totale.

Après une séance chez le médium où vous avez senti la présence de votre père, qu’avez-vous pensé ?
Je sais qu’il va bien. Des éléments rationnels m’ont convaincu que la vie n’est pas réductible à notre existence physique. Ensuite, ce que les médiums m’ont expliqué de la mort a fait naître en moi l’intuition que la façon dont mon père a vécu son existence colore sa vie après la mort. Ce n’est pas une vision religieuse ni morale de l’existence, c’est un fait observé par des médiums : ce que l’on réalise de notre vivant a un impact sur notre vie d’après.

Les médiums lâchent-ils leur ego pour se connecter ?
Oui, car l’ego nous protège en filtrant le monde extérieur. L’inconvénient de ce filtre est qu’il nous empêche aussi de recevoir des messages utiles que seuls les médiums entendent.

"La folie est-elle une trop grande ouverture à un monde invisible?"

Les médiums auraient-ils une faille ?
Don, fragilité ? Une des médiums que j’ai testés a frôlé le monde de la folie et est parvenue à trouver son équilibre tout en apprenant à maîtriser ses perceptions. Mais qu’est-ce que la folie ? Cette femme est équilibrée, alors que son frère souffre de schizophrénie. Il semble victime des mêmes perceptions que sa sœur. Elle parvient à les intégrer alors que lui est submergé. La folie est-elle une trop grande ouverture à un monde invisible ? Cette piste de réflexion passionne de nombreux psychiatres. En tout cas, la médiumnité n’est pas un super-pouvoir mais un sacerdoce. Le sens de l’abnégation des médiums m’a beaucoup impressionné.

Est-ce que certains morts ne veulent pas partir ?
Oui, et ils sont nombreux. Dans notre société où la spiritualité a disparu, une majorité de gens meurent sans savoir ce qu’il y a après ; il semble qu’ils soient un peu perdus une fois de l’autre côté…

Vous dites que nous continuons à évoluer après la mort…
Et nos caractéristiques psychologiques sont amplifiées. Il n’y a plus le corps qui nous structure, nous bloque dans le temps et l’espace. Là-bas, nous sommes dans une liberté totale. Et si nous maîtrisons mal certaines de nos émotions de notre vivant, après la mort nous aurons encore plus de difficulté à les contrôler. Un lama tibétain m’avait dit : “Si vous voulez savoir à quoi ressemblera votre mort, regardez vos rêves.” En effet, d’un point de vue psychologique, la mort ressemble à un rêve : parfois magnifique, tantôt déroutant, incontrôlable, inquiétant ou sublime, il est le fruit de nos émotions libérées de toute contrainte. Il semble donc qu’il en soit ainsi dans l’au-delà.

Mais où part le défunt ?
Au moment où la personne meurt, des proches décédés l’attendent pour l’emmener dans ce que j’appelle “le monde invisible”. Même les médecins et les infirmiers qui travaillent en soins palliatifs le décrivent. C’est, par exemple, une vieille dame en parfaite santé mentale qui dit : “Vous voyez mon mari assis dans le fauteuil ? Il m’attend.” Elle seule le voit. C’est comme si, à l’approche de la mort, les deux mondes se rapprochaient. Au moment du passage, il se dégage une énorme énergie ; je l’ai vécue avec mon père. Comme si l’on me prenait par les épaules et que l’on me secouait. Ce n’est pas juste l’émotion. Christophe Fauré, psychiatre spécialisé dans le deuil, avec qui je m’entretiens à la fin du livre, évoque les mêmes témoignages rapportés par ses patients. Et les proches défunts qui viennent chercher le mourant sont toujours bienveillants.

La terre est peuplée de beaucoup de gens malveillants, alors pourquoi, dans l’au-delà, deviendraient-ils bienveillants ?
Ceux-là restent malveillants ! S’il n’a pas changé de comportement avant de mourir, un mari qui bat sa femme va continuer à avoir les mêmes pulsions. La mort ne nous délivre pas, comme par magie, de nos défauts, de nos blessures non soignées. Mais, à chaque seconde, les êtres vivants comme les morts peuvent s’apaiser et guérir.

Donc si nous rencontrons des bourreaux dans l’invisible, on peut se retrouver en danger ? C’est angoissant !
Les médiums expliquent que nous ne sommes pas tous placés au même niveau. Sur terre, on se trouve tous sur le même plan. Mais, de l’autre côté, les gens qui sont en proie à une grande confusion intérieure sont plus ou moins ensemble. D’où l’intérêt de travailler sur soi quand on est sur terre. Le libre arbitre existe.

"Médiums et défunts se rencontrent au milieu d'un passage, là où s'opère la communication"

Comment les défunts communiquent-ils avec les médiums ?
Ils se rapprochent de notre monde. Cela demande de l’énergie aux médiums et aux défunts. Plusieurs médiums m’ont dit : “Ton père est très loin, il est obligé de se rapprocher.” A l’instar d’un tunnel ou d’un passage conduisant du monde des morts vers celui des vivants et vice versa. Médiums et défunts se rencontrent au milieu, là où s’opère la communication.

Peut-on retenir un défunt ?
Si vous êtes mort et que vous voyez vos proches inconsolables, vous aurez probablement envie de rester près d’eux pour essayer de leur dire que tout va bien. Mais, rassurez-vous, sous la douche, ils sont discrets ! [Il sourit.] En cas de décès brutal ou accidentel, certains défunts ne savent pas qu’ils sont morts. C’est une constante quand la mort est subite : ils ont plus de difficulté à la réaliser.

Christelle, une des médiums que vous avez testée, côtoie des gens en fin de vie à l’hôpital car elle est aide-soignante. Elle voit l’esprit de personnes dans le coma se promener dans les couloirs. Comment savoir si elle n’a pas des visions ? Qu’en pense la psychiatrie ?
La psychiatrie explique que les hallucinations sont liées à un tableau psychologique caractéristique de déséquilibre. Or, quand Christelle et les autres médiums parlent de leurs visions, ils décrivent certes des scènes “anormales”, mais leur propre vie, leurs comportements, sont ceux de personnes équilibrées qui ne sont pas en souffrance. Ces visions ne peuvent pas s’expliquer par un problème pathologique.

"Les guides vous parlent à travers vos intuitions"

Vous affirmez que l’on a tous des guides. Comment se connecter à eux ?
En faisant le silence en nous quinze minutes par jour, par exemple, afin de créer un espace d’accueil. Ils sont là pour nous aider, encore faut-il parvenir à les entendre dans le brouhaha mental qui agite notre cerveau. Faites ce simple exercice et vous verrez que, au bout d’une semaine, vous commencerez à discerner des intuitions. Les guides vous parlent à travers elles.

Quels changements se sont opérés en vous depuis cette expérience ?
J’essaie d’être quelqu’un de bien parce que cela me suivra dans l’au-delà. Je travaille afin qu’une partie de mon activité de journaliste soit au service des autres.



SC_LE_TEST_ALLIX

L’idée qu’une transcendance existe m’a été donnée par le contact avec l’être qui a été mon père. Je sais que ma mort sera le couronnement de mon existence. Nous sommes tous immortels, mais nous devons passer par cette étape qu’est la mort. La vie nous impose des épreuves, j’essaie d’apprendre d’elles. Une blessure va-t-elle me détruire ou me construire ? La mort de mon frère a été un drame absolu, mais elle m’a obligé à me poser d’autres questions et, aujourd’hui, je suis apaisé. Dans notre société, nous considérons le plaisir comme la source du bonheur, mais la vie n’est pas que du plaisir, et le bonheur naît de nos confrontations à des choses positives comme à des événements plus difficiles. C’est notre capacité à faire face qui, paradoxalement, donne du sens à notre existence. Ce qui rend la vie des êtres humains si dure, c’est l’absence de sens.
*Stéphane Allix est journaliste. Fondateur de l’Inrees et du magazine « Inexploré », il est l’auteur et l’animateur des « Enquêtes extraordinaires » sur M6. Il vient de publier « Le test. Une enquête inouïe : la preuve de l’après-vie ? » éd. Albin Michel.

http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Une-enquete-qui-bouleverse-les-certitudes-Vie-apres-la-mort-890751#CS1-6

348
Musulmans !!! Soral n'est pas votre allié !!!!

J'invite chaque frère et soeur à uploader cette vidéo en changeant les tags afin qu'un maximum des musulmans voient le piège qui leur est tendu. Ou au moins a l'envoyer a un max de contacts musulmans afin qu'il réalisent....


349
Europe / L'Otan déçoit l'Europe qui perd patience
« le: 05 janvier 2016 à 20:48:08 »
L'Otan déçoit l'Europe qui perd patience

Les espoirs de changements promis par Washington ne se sont pas réalisés, ce qui a déçu les Européens, alors que la politique des Etats-Unis et le comportement de l'Otan ont engendré une multitude de crises où l'Europe est désormais impliquée, constate un analyste américain.



Ces derniers temps, les pays de l'Union européenne sont confrontés à de grandes difficultés à cause de la politique pratiquée par l'Otan qui déçoit l'Europe de plus en plus, constate Robert Bridge.

"Alors que l'Europe est confrontée à une vague de réfugiés, les partis d'extrême-droite gagnent à leur cause les cœurs des Européens devenant de plus en plus prudents quand il s'agit du multiculturalisme, des mesures d'austérité et même de l'Otan", écrit le journaliste américain travaillant pour la chaîne de télévision russe RT. 


Angela Merkel

© REUTERS/ Soeren Stache

Réfugiés: Merkel refuse de verrouiller les frontières


Et d'expliquer que les échecs de la politique extérieure des Etats-Unis et les conséquences de ces échecs se répercutaient sur le statu quo européen.

"Les espoirs de changements promis par le président des Etats-Unis ne se sont pas justifiés, ce qui a déçu non seulement les Américains, mais aussi les Européens", relève l'analyste.

Ce dernier propose d'évaluer les "fruits" de la politique américaine: la prison de Guantanamo n'est toujours pas fermée; la Libye est dans un état catastrophique, alors que les militaires américains travaillent au règlement du conflit syrien sans obtenir aucun résultat dans la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI, Daech).

Le monde est toujours embourbé dans des crises qui s'étendent, y compris à la Libye, à la Syrie et au Pakistan. Qui plus est, ces crises ne sont plus que militaires. 


Vienne

© Flickr/ Dominic Piégsa

Europe: possibles attentats dans les capitales pendant les fêtes


"Depuis 2008, nous observons une crise financière, la pire depuis la Seconde Guerre mondiale. En Europe, la croissance économique est ralentie et le taux de chômage est élevé et aggravé par un afflux fou de millions de réfugiés qui compromettent les perspectives financières de l'Europe sans parler de sa démographie", signale l'analyste.

Selon Robert Bridge, le seul moyen de venir à bout de l'insolvabilité des pays, tels que l'Espagne, le Portugal, l'Italie ou la Grèce, est de faire appel aux banques mondiales qui ont d'ailleurs ruiné l'économie des pays européens en question.

"Depuis les attentats du 11 septembre, les Etats-Unis (et par conséquent, l'Otan) ne cessent d'entraîner l'Europe dans une série de conflits militaires à travers le monde, et le Vieux Monde qui souffre déjà du dur diktat du Fonds monétaire international (FMI) et des conditions imposées par la Banque mondiale (BM) doit s'en tirer", rappelle le journaliste.

Et d'ajouter que dans ces conditions, des millions de réfugiés ayant perdu tout espoir ne faisaient que réveiller les partis d'extrême-droite, à commencer par le Front national (FN) en France jusqu'au parti Aube dorée en Grèce.   


Jens Stoltenberg

© REUTERS/ Yves Herman

L'Otan promet de riposter en cas d'attaque hybride


"Alors que pendant ces quinze dernières années, pratiquement chaque initiative de la politique américaine s'est soldée par le chaos le plus complet et des catastrophes, il ne sera sans doute pas difficile aux Européens de se rendre compte que l'Otan, appelée à protéger leurs intérêts, les a compromis purement et simplement", conclut l'auteur.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160103/1020729414/otan-europe-deception.html#ixzz3wOw4zPfJ

350
La Corée du Nord se prépare à l'essai d'une bombe H?

Pyongyang produirait du tritium (isotope radioactif), un des composants clés pour la création de l'arme nucléaire de haute technologie.



La Corée du Nord aurait effectué des travaux préparatoires à la création de l'arme thermonucléaire sur le site de test nucléaire de Punggye-ri (nord-est du pays), rapporte l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, citant un rapport du ministère sud-coréen de la Défense.

Selon le rapport rédigé par le commandement de défense chimique, biologique et radiologique (CBR), Pyongyang produirait du tritium, un des composants clés pour la fabrication de bombes thermonucléaires.

"Nous ne pouvons pas exclure la possibilité que le creusement d'un nouveau tunnel, sur le site de Punggye-ri, soit destiné aux essais thermonucléaires. Compte tenu de ses recherches pour des technologies nucléaires de la Corée du Nord et de ses précédents essais d'armements nucléaires, et du temps passé depuis la création de son industrie nucléaire, on peut dire que la Corée du Nord s'est assuré une base pour déployer des armes thermonucléaires", indique le ministère de la Défense.


Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un

© REUTERS/ KCNA

Corée du Nord: une main tendue vers le sud?


Le ministère cite l'expérience des pays développés, qui ont testé les armes nucléaires plus complexes environ 10 ans après leurs premiers essais, et note que la Corée du Nord qui a développé sa capacité nucléaire il y a 15 ans pourrait avancer dans la création d'arme de haute technologie.

Auparavant le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait déclaré que son pays possédait une bombe H et qu'il était prêt à la faire exploser afin de défendre sa souveraineté.

La Corée du Nord s'est proclamée puissance nucléaire en 2005 avant de mener en 2006, en 2009 et en 2013 des essais nucléaires souterrains qui ont provoqué de vives protestations au sein de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté plusieurs résolutions instaurant des sanctions contre Pyongyang.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160103/1020728959/coree-essai-bombe-nucleaire.html#ixzz3wOveCPFb

351
Libération: "l’Europe fonce vers l’abîme

L'Union européenne n'a jamais encaissé une telle succession de chocs depuis sa construction dans les années 1950, estime l'éditorialiste de la Libération Jean Quatremer.



"L'Union européenne passera-t-elle l'année 2016?", demande le journaliste au début de son article.

M.Quatremer cite le commissaire européen à l'Economie numérique Günther Oettinger qui a déclaré qu'il percevait "pour la première fois un danger sérieux de désagrégation de l'UE".

L'éditorialiste se réfère aussi à Jean-Claude Juncker, président de l'exécutif européen, qui s'est dit "sans illusion" sur l'année qui commence. Il a également plaisanté, en indiquant qu'il était encore trop tôt pour dire si 2015 avait été l'année la plus difficile de toute l'histoire de l'Union.

M.Quatremer rappelle que depuis 2008, l'Europe tombe de Charybde en Scylla.

"Tout commence avec la faillite financière américaine de 2007 qui a accouché, en 2008, d'une crise économique, la plus grave depuis 1929, qui n'en finit pas de finir en Europe", poursuit le journaliste. Il souligne que c'est une crise qui a "failli emporter la zone euro et dont la Grèce n'est toujours pas sortie".

Les aventures de politique étrangère américaine, britannique et française, ont déstabilisé le Machrek et le Maghreb. Cela a amené à la crise migratoire et a conduit à une nouvelle flambée de terrorisme en Europe.

"La crise des réfugiés, qui est loin d'être terminée, a révélé des fractures béantes entre l'Est et l'Ouest, montrant à quel point l'élargissement avait été bâclé", martèle M.Quatremer.

"Alors que, pour une partie des pays d'Europe de l'Ouest, l'Allemagne au premier chef, l'asile et le respect des minorités sont des valeurs héritées d'une histoire tourmentée et violente, pour les anciennes démocraties populaires, tel n'est pas le cas: elles se vivent toujours comme des victimes de l'histoire qui ont, à ce titre, des droits et aucune obligation", fait-il remarquer. Ces derniers ont ainsi refusé de venir en aide aux pays dépassés par l'afflux brutal de réfugiés et surtout ont violemment rejeté ces musulmans, écrit M.Quatremer.



Migrants à la frontière gréco-macédonienne, Déc. 4, 2015.

© REUTERS/ Yannis Behrakis

L'UE impuissante face à la crise migratoire
Cette situation "a fait le lit des populistes europhobes". Selon le journaliste, après 1929, plusieurs pays ont pensé que le fascisme était la meilleure réponse aux défis du temps. Quatre-vingts ans plus tard, les peuples sont également tentés par des solutions extrêmes, estime-t-il. Les forces autoritaires sont "aux commandes en Pologne et en Hongrie, elle participe au gouvernement en Belgique, au Danemark et en Finlande, elle est en pleine expansion en Suède, en France, aux Pays-Bas, en Italie", constate M.Quatremer.

D'après lui, seuls l'Allemagne et les pays qui ont connu des dictatures récentes (Espagne, Portugal, Grèce) semblent immunisés. "Le terrorisme islamiste ne fait que renforcer ces partis qui font du rejet de l'autre leur fonds de commerce", pense l'éditorialiste.

"Combien de temps l'Union, un projet né sur les ruines de l'après-guerre, pourra-t-elle résister à la vague xénophobe et paranoïaque qui submerge à nouveau nos vieilles sociétés épuisées?", s'interroge M.Quatemer. Il estime que "plus rien ne semble devoir endiguer le retour du national qui a pourtant mené l'Europe à l'abîme".


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160103/1020725279/union-europeenne-crise-previsions.html#ixzz3wOvRTUsD

352
Lien facebook anonymous / A propos de Facebook - Mise au point
« le: 05 janvier 2016 à 20:44:42 »
A propos de Facebook - Mise au point



Aujourd’hui si t’es pas sur Facebook, tu n’existe pas !


« Rien n’est officiel chez Anonymous. Y compris le revendiquer ! »

Big Brother aime Facebook, un peu, beaucoup, à la folie,... pas nous !

Jamais aucune opération majeure n’a été coordonnée sur Facebook ou vous êtes tracés et surveillés en permanence. Tout ce que vous publiez est stocké, analysé et archivé puis devient la propriété de Fuckbook qui gagne de l’argent grâce a vous. « C’est gratuit parce c’est vous le produit. » Il suffit de lire attentivement les conditions de service pour s’en convaincre. Mais non content de suivre ses membres à la trace, Facebook collecte aussi des données personnelles par l’intermédiaire de ces plugins, dont le fameux bouton « J’aime » qui pullule sur de nombreux sites web. Fuckbook collecte des données même si l’internaute n’est pas utilisateur du réseau social. Pour la sécurité et l’anonymat faudra voir ailleurs !

La crypto-anarchie, une amie qui vous veut du bien.

Depuis les révélations d’Édouard Snowden sur la surveillance de masse mise en place par la NSA (National Security Agency) et aujourd’hui en France avec la liberticide « loi sur le renseignement » nous savons que la sécurité et la protection de notre vie privée est plus que jamais une nécessité. Le programme « Prism » permet à la NSA de disposer d’un accès direct aux données hébergées par les géants du Net, dont celles de Google, Facebook, Microsoft et Skype.


Alors il est facile de comprendre pourquoi les hacktivistes du collectif Anonymous n’utilise pas les services d’une entreprise commerciale pour organiser leurs opérations. Pour d’évidentes raisons de sécurité car non seulement Fuckbook ne garantit pas l’anonymat de ses utilisateurs mais collabore ouvertement avec les gouvernants et forces de police,...

Les principales motivations des crypto-anarchistes et hacktivistes sont de se défendre contre la surveillance des communications informatiques et se protéger contre la conservation des données personnelles. Pour protéger votre vie privée et échapper à la surveillance il existe différentes solutions qui reposent sur l’utilisation de techniques de chiffrement. Par défaut, lorsque vous naviguez sur internet vous êtes « à poil », votre connexion est « en clair », c’est-à-dire sans protection ni chiffrement. Des systèmes cryptographiques fort, correctement mises en œuvre, sont l’une des rares choses sur laquelle vous pouvez compter.

IRC, retour vers le futur.

Afin de saisir la dynamique d’influence en œuvre dans le mouvement Anonymous, il est impératif de parler de l’architecture technique au sein de laquelle les « Anons » passent beaucoup de temps à discuter et à coordonner leurs opérations : non il ne s’agit pas de Fuckbook mais d’IRC pour « Internet Relay Chat », en français « discussion relayée par internet ». L’IRC existait avant l’avènement du « World Wide Web », le désormais célèbre « www. » Ce protocole de communication textuelle sur Internet qui permet de discuter en temps réel est né en 1988. Mark Zuckerberg le patron de Fuckbook avait alors 4 ans. Décentralisés depuis les multiples arrestations aux États-Unis, en Grande Bretagne, Cambodge, Espagne, Italie, France,... plusieurs réseaux IRC distincts sont fréquentés aujourd’hui par Anonymous.

Opérationnel depuis septembre 2010, le réseau IRC AnonOps (pour Anonymous Operations) est une plate-forme internationale de communication. Une plate-forme qui pourrait être facilement remplacée mais à qui l’on doit tout de même les principaux faits d’arme d’Anonymous. Cette année-là, le collectif lançait une nouvelle campagne politique baptisée Operation Payback , en vue de dévoiler les pratiques de la Motion Picture Association of America (MPAA). Quelques mois plus tard, ce sont les mêmes « Anons » qui prêtaient main forte à WikiLeaks  ce qui a retenu l’attention de millions de personnes de par le monde.


Cette opération a fait l’objet d’une vaste couverture médiatique portant sur la spectaculaire vague d’attaques par déni de service (DDoS) lancées par le collectif d’hacktivistes contre la banque « Bank of America » et les services bancaires « Paypal » et « Mastercard », pour manifester leur soutien à WikiLeaks.

Début 2011 toute la communication d’Anonymous, communiqués de presse et vidéos, se faisait quasi-exclusivement en anglais. La diffusion était à la charge d’un site international en anglais, aujourd’hui disparu « AnonNews.org ». Participant et soutenant les révolutions du « Printemps Arabe » (Tunisie, Égypte, Libye) un groupe d’Anons français très actifs sur « IRC.AnonOps.com #Francophone » a alors décidé de traduire dans la langue de Molière les communiqués et les vidéos des opérations qu’ils soutenaient.


La première vidéo en français « Anonymous - Opération Egypte » en soutien au peuple égyptien qui occupait la place Tahir au Caire, a été publiée sur YouTube et le site internet le 26 janvier 2011,...

La majorité des chaînes « Youtube » américaines et anglaises de cette période ont disparu victime de pression ou de censure. Certaines de ces vidéos ont été clonées et sont toujours disponibles sur d’autres comptes « Youtube ». Et ce qui devait arriver, arriva, le 18 septembre 2013, la plate-forme de partage de vidéos a supprimé sans prévis « AnonymousFrancophone »  la première chaîne en français mise en ligne par le réseau « AnonOps. » Toutes les vidéos ont été censurées et effacées sans explication.

Nous refusons la lumière et restons dans l’ombre.

Au mois de novembre, en réponse aux tragiques événements survenus à Paris, Anonymous a organisé #OpParis pour combattre la propagande de Daesh sur internet. Ceux sont des « Anons » de diverses nationalités, anglais, américains, italiens, turcs, français et d’autres horizons qui ont coordonnées cette opération internationale sur le réseau « IRC AnonOps ».
• Et pas sur Fuckbook Facebook. Lulz !


Au sujet d’#opParis, plusieurs médias dont CANAL+ nous ont contacté

« Journaliste travaillant pour CANAL+, je cherche à vous contacter pour une interview sur notre plateau. Serait-il possible de recevoir l’un des vôtres masqué pour réagir aux attaques le week-end dernier à Paris et les mesures que vous envisagez de prendre pour la suite ? Je vous remercie infiniment., »


Comme d’habitude nous n’avons pas donné suite. Passer à la télévision et rester anonyme, cherchez l’erreur !? De plus il aurait fallu acheter un masque et se laver 

Pour en terminer avec l’anonymat (Anonymous en anglais, anonyme en français, du latin anonymus, du grec anônumos), Il y a quelques semaines, un média pro-russe a publié un article contenant les élucubrations fracassantes d’UN PSEUDO porte-parole d’Anonymous-France, en exclusivité bien sur. C’était risible ou pathétique,... mais presque. Personne ne peut parler au nom du mouvement. Anonymous ne s’exprime que par communiqué (Press release). Comment voulez-vous être crédible en tant qu« Anonyme » en déclinant votre identité. Manquait plus que la photo et le compte Fuckbook ! Il est bien évident que nous n’avons jamais entendu parler de ce type. Autoproclamé, informel, voire détesté, n’est pas Barrett Brown  qui veut.
• N’oubliez pas avant tout de penser à votre sécurité.

http://www.anonymousvideo.eu/a-propos-de-facebook-mise-au-point.html

353
Une entreprise minière française accusée de semer la désolation en Amazonie





Imerys, une entreprise française spécialisée dans les métaux industriels, exploite des mines de kaolin en plein cœur de l’Amazonie. Ses activités y entraîneraient une pollution endémique des ressources en eau, forçant les communautés à l’exil.


Au Brésil, l’Amazonie ne se meurt pas seulement de la déforestation, des grands barrages hydroélectriques ou de l’expansion de l’élevage industriel et des plantations de soja. Elle subit aussi, bien qu’on en parle moins, les effets de l’industrie minière. On y exploite déjà de la bauxite, nécessaire pour produire l’aluminium, ainsi que du manganèse ou encore du kaolin. Ce dernier minerai est utilisé notamment pour la production de papier, de dentifrice, de cosmétiques et autres produits de la vie quotidienne. C’est l’une des spécialités de l’entreprise minière française Imerys, qui possède deux mines contiguës et une usine de transformation du minerai dans l’État amazonien du Pará.

Une série d’incidents survenus au printemps 2014 illustrent les risques que ces activités minières font peser sur les communautés et l’environnement de l’Amazonie [1]. Des eaux usées issues de l’extraction et de la transformation du kaolin se sont déversées dans les cours d’eau locaux, qui sont devenus tout blancs, et impropres à tout usage pour des milliers de personnes. Imerys n’a reconnu qu’une seule fuite d’eaux usées, de faible ampleur. Les riverains et les autorités judiciaires évoquent quant à eux au moins six déversements de substances toxiques, survenus entre le 6 et le 19 mai 2014. Le ministère public fédéral et de l’État du Pará ont initié des procédures contre Imerys. La justice a temporairement interdit à la firme minière française d’utiliser le bassin de décantation à risque et l’a forcée à approvisionner les résidents affectés en eau potable et en nourriture.

Pollutions à répétition

Pour les riverains, ces incidents n’avaient rien d’inédit. L’une d’eux, interrogée par RFI, déclare que « les gens ici savent que lorsqu’arrivent mai ou juin, il y a un déversement de rejets miniers dans l’eau (…). L’impact est généralisé : sur l’agriculture, la pêche. Le poisson, qui est notre plus grande richesse, est contaminé. » Selon une universitaire de l’Université fédérale du Pará, les bassins de décantation d’Imerys sont en terre, et non en ciment comme l’exige la réglementation, ce qui augmente les risques de fuites dans l’environnement. En juin 2007, déjà, avait eu lieu un important déversement d’eaux usées dans les cours d’eau alentour suite à la rupture d’un réservoir. L’administration brésilienne avait alors contraint la firme française à cesser ses opérations pendant un mois et à verser une amende de plusieurs millions de réais. Mais les riverains se plaignent aujourd’hui que les promesses d’amélioration brandies alors par Imerys pour reprendre ses opérations n’ont jamais été tenues.

Un groupe d’universitaires et de militants brésiliens s’est rendu dans la zone il y a quelques mois (lire leur témoignage dans son intégralité ici en anglais), et y a trouvé des communautés désertées par la plupart de leurs habitants, dont les sources d’eau sont contaminées par les métaux lourds, et qui se font livrer de l’eau potable en attendant de recevoir une compensation financière qui ne viendra sans doute jamais. « Imerys prétend avoir acheté la terre où ces gens vivent depuis des décennies – en profitant d’irrégularités dans l’accès à la terre et à la propriété foncière – et refuse dès lors de verser une compensation. La communauté est cernée par des usines industrielles d’une part et par un barrage de rejets miniers d’Imerys de l’autre. Des piles de coke utilisée pour la transformation de l’aluminium pouvaient être aperçues à quelques mètres des maisons. »

Des industries polluantes au milieu de l’Amazonie

Le kaolin extrait dans les mines d’Imerys est acheminé via deux canalisations plusieurs dizaines de kilomètres au nord vers l’usine de transformation que possède le groupe dans la ville de Barcarena, à quelques kilomètres de Belém. Cette cité s’est transformée au fil des années en une zone de concentration d’industries extrêmement polluantes. On y trouve notamment une raffinerie et une fonderie d’aluminium, propriétés du groupe norvégien Norsk Hydro, et une usine sidérurgique. Toutes se sont installées là attirées par les conditions avantageuses offertes par le gouvernement brésilien. Dans les années 1970, à l’époque de la dictature, les dirigeants du pays ont fait construire le barrage de Tucuruí – l’un des plus grands au monde - pour alimenter en électricité bon marché les usines de la zone. Aujourd’hui encore, ces industries – y compris Imerys – bénéficient d’incitations fiscales très généreuses pour poursuivre leurs activités, au nom du « développement » et de l’impératif d’exporter des matières premières.

« La forte concentration de ces industries a fait de la région une "zone sacrificielle" pour les populations locales. (…) Trois décennies d’industrie à Barcarena ont entraîné une augmentation rampante de la population en raison de l’arrivée de migrants en quête de travail, ainsi qu’une sévère dislocation des peuples traditionnels et des populations rurales qui ont été poussés vers des zones urbaines de type bidonville. » Selon les militants et universitaires qui se sont rendu sur place, malgré la présence à Barcarena de grandes multinationales comme NorskHydro ou Imerys, 30% de la population de Barcarena vit sous le seuil de pauvreté, seulement 14,9% des ménages ont accès à l’assainissement, et la violence et la prostitution règnent aux abords des usines.

Avec un chiffre d’affaires de 3,7 milliards d’euros en 2014, Imerys est spécialisée dans les métaux industriels. Son principal actionnaire n’est autre que le Groupe Bruxelles Lambert, également actionnaire d’Engie, Total et Lafarge, et propriété conjointe de l’homme d’affaires belge Albert Frère et de la famille canadienne Desmarais. L’entreprise minimise les impacts négatifs de ses activités sur l’environnement et les riverains [2], en faisant valoir que le kaolin n’est pas toxique. Les produits utilisés pour son traitement, qui forment l’essentiel des déchets miniers, le sont bien, et plusieurs études scientifiques ont détecté la présence de métaux lourds dans les cours d’eau et les nappes phréatiques.

Le spectre d’une nouvelle catastrophe minière

Il y a quelques semaines, le Brésil était frappé par l’une des plus importantes catastrophes écologiques de son histoire, suite à la rupture de plusieurs barrages retenant des déchets miniers toxiques, propriétés de l’entreprise Samarco (lire notre article). Tout le bassin du Rio Doce jusqu’à l’océan s’en est trouvé contaminé, et l’État brésilien poursuit les deux propriétaires de Samarco, les géants miniers Vale et BHP Billiton, pour couvrir une facture qui devrait s’élever à plusieurs milliards de dollars.

Suite à la catastrophe, les autorités brésiliennes ont passé en revue les barrages de déchets miniers du pays et en ont identifié plusieurs qui posaient des risques similaires à ceux de Samarco et dont les propriétaires n’avaient pas fourni à l’administration les plans d’urgence de rigueur. Selon le quotidien brésilien O Globo, les trois barrages miniers d’Imerys dans le Pará figurent dans cette liste. Malgré un passif d’incidents environnementaux à répétition, Imerys n’a pas pour autant cessé ses activités pour vérifier la fiabilité de ses barrages - « parce que la loi ne l’y oblige pas », ont expliqué ses représentants au Globo. L’entreprise française assure avoir investi ces dernières années pour renforcer la sécurité de ses barrages, et avoir élaboré un plan d’urgence pour les riverains. Mais elle refuse de le communiquer.

Olivier Petitjean


Photo : Divulgação / MPF

[1] Nous avons sollicité les réactions d’Imerys dans le cadre de la préparation de cet article, mais l’entreprise n’a pas souhaité répondre à nos questions.

[2] Dans son Rapport de responsabilité sociale 2014, elle évoque de nombreux programmes dans le domaine de la santé, de l’éducation et de la formation, ainsi que des investissements dans les « systèmes locaux de distribution d’eau et d’électricité », « l’acquisition d’un bateau pour les pêcheurs » et des ordinateurs offerts en cadeau aux écoles.

http://multinationales.org/Une-entreprise-miniere-francaise-accusee-de-semer-la-desolation-en-Amazonie

354
Banque : voilà comment refuser la facturation de votre compte courant

L'Association française des usagers des banques incite les clients à écrire pour refuser les nouveaux tarifs proposés par la plupart des établissements.



2,50 euros prélevés chaque mois pour la tenue de votre compte courant. 30 euros par an. La BNP ne se mouche pas du pied. Après les chèques payants, la facturation des retraits, les banques innovent, encore et toujours.

Dans le domaine, elles font même preuve d'une imagination débordante, voire sans limite. A partir du 1er janvier, la plupart d'entre elles va facturer des frais de tenue de compte. Et la tendance est à la généralisation du système de pompe : toutes les grandes banques s'y mettent.

Au point de laisser planer un soupçon d'entente entre les différents établissements.

On ne peut qu'être surpris par ce mouvement généralisé des banques", lance Serge Maître, secrétaire général de l'Association française des usagers des banques.

L'association compte bien saisir l'Autorité de la concurrence à ce sujet.

Le pouvoir de dire non

"Il faut refuser. Le client a le pouvoir de dire non", encourage l'Afub. Serge Maître met en avant l'article L312-1-1 du code monétaire et financier. Les banques ont dû informer des nouveaux tarifs deux mois avant leur application et les clients ont jusqu'au 31 décembre pour envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception pour refuser la nouvelle tarification, comme le permet la loi. La banque devra alors appliquer le tarif antérieur, c'est-à-dire la gratuité pour la tenue de compte, si tel était le cas.

L'Afub a reçu de nombreux témoignages de personnes qui ont franchi le pas. Et certains établissements ont tenté de jouer l'intimidation en demandant aux clients récalcitrants de clôturer leur compte et de changer de banque.

C'est de la manipulation pure et simple. La banque ne peut contraindre ni à résilier un compte ni à accepter les nouveaux tarifs. La loi est très précise", tempête Serge Maître.

Si, entre deux réveillons, vous ne vous sentez pas d'écrire à votre banque, l'absence de réponse vaudra accord. Les nouveaux tarifs s'appliqueront automatiquement à partir du 1er janvier. Et, il faut bien le reconnaître, batailler contre sa banque n'est pas de tout repos.

La facturation devient la norme

D'autant que, face à ce mouvement général qui transforme la facturation de la tenue de compte en norme, le client se trouve coincé : il est tenu d'avoir un compte bancaire pour percevoir son salaire ou ses revenus. Il lui reste pourtant la possibilité de faire jouer la concurrence !
•BNP : 30 euros par an
•Société générale : 24 euros par an
•HSBC : 24 euros par an
•CIC : 24 euros par an (comme c'était déjà le cas)
•La Banque postale : 6,20 euros par an
•Banque populaire, Caisse d'Epargne, Crédit agricole, Crédit mutuel : tarification variable selon les régions.
•LCL : rien pour le moment mais une tarification sera mise en place pendant l'année

Les écarts restent donc notables mais dans la jungle des frais bancaires. A la BNP, ce sera donc 2,50 euros par mois. 2,50 euros qui devraient lui rapporter quelque 150 millions d'euros par an. La Société générale va se contenter de 2 euros par mois. A la Banque postale, les frais de tenue de compte restent modestes mais vont tout de même passer de 4,20 à 6,20 euros par an.

Comment justifier une telle facturation à l'heure où les clients effectuent de plus en plus eux-mêmes leurs opérations sur internet ? Les établissements bancaires parviennent même à renverser l'argument pour justifier cette facturation : développer les services en ligne, construire des systèmes contre la fraude, proposer des applications plus simples d'utilisation, ça coûte...

Pas chez les banques en ligne

Mais alors, comment font les banques en ligne qui, pour la plupart, ne vont pas facturer la tenue des comptes courants ? Ces dernières font justement des économies de fonctionnement conséquentes grâce au web. Le secteur est en pleine expansion. Inconvénient, pour y ouvrir un compte, elles exigent bien souvent un revenu minimum.

En fait, cette "innovation" bancaire a pour but principal de compenser les pertes liées au plafonnement des agios en cas de découvert. Ce que les banques ne peuvent plus toucher d'un côté, elles le prennent de l'autre.

En revanche, elles se gardent bien de proposer une rémunération des comptes courants. Soi-disant impossible dans un contexte persistant de taux bas. Un argument que Serge Maître balaie rapidement :

Malgré les taux bas, les banques de détail ont augmenté leurs bénéfices de 7% au premier semestre 2015. Peut-on vraiment parler d'une situation difficile dans ce contexte ? Je ne le pense pas."

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20151228.OBS2002/banque-voila-comment-refuser-la-facturation-de-votre-compte-courant.html

355
Un temple satanique ouvre ses portes dans un village colombien




Dans la localité du Quindío, en Colombie, une église dédiée au culte satanique a été érigée. La population voisine a déclaré aux autorités de la Police qu’elle se sente très vulnérables devant la présence de ce bâtiment sataniste.

Le Commandant de la Police du lieu, le colonel Ricardo Suarez, a rappelé que, « même si la Colombie est un pays qui respecte la liberté de culte, ce genre d’églises doit quand même être surveillée par l’intelligence colombienne car on ne sait pas quelles genres de pratiques ils vont avoir ».

Ce colonel a soutenu que les autorités de la Police locale et les autorités de l’Église Catholique allaient travailler ensemble afin d’en informer la population sur les pratiques qui s’y tiendront. Le clergé catholique, de son côté, a déjà envoyé un communiqué en alertant les fidèles sur la présence de ce lieu de culte satanique.

L’évêque du Diocèse d’Armenia, Mgr Pablo Salas, a expliqué dans une lettre ouverte l’existence du démon, les principes de la foi, et du magistère de l’Église. Le prélat a demandé aux familles de bien surveiller leurs enfants et leurs adolescents. Cette lettre a été distribuée dans toutes les églises catholiques du coin.

Selon la presse locale, cette soi-disant église ne fait pas partie de la loi constitutionnelle qui octroie une reconnaissance aux associations religieuses. Mais, au contraire, l’article 5 stipule que les activités ayant un lien avec le satanisme, la parapsychologie, la magie, la superstition ou le spiritisme se trouvent hors la loi.

Pour sa part, Victor Rozo, leader du temple d’adoration à Satan, a déclaré que la doctrine qu’il professe n’est pas satanique. Comme quoi, la citation « mentez, mentez, il en restera toujours quelques chose » est toujours d’actualité chez les adorateurs de Satan

En savoir plus sur http://www.medias-presse.info/un-temple-satanique-ouvre-ses-portes-dans-un-village-colombien/46526#4B1Mua0zWMdiA7gq.99

356
Video divers / JUL - ALONZO // COMME D'HAB // CLIP OFFICIEL // 2015
« le: 05 janvier 2016 à 19:41:44 »
JUL - ALONZO // COMME D'HAB // CLIP OFFICIEL // 2015


357
Dites à Tampax de divulguer la composition de ses produits et d'en éliminer le RoundUp!



Si un médecin vous disait qu'un produit hygiénique que vous utilisez couramment, un produit en contact avec vos parties les plus intimes de surcroît, contenait un herbicide cancérogène, vous seriez terrifiée, n'est-ce pas?

Eh bien c'est ce qu'une nouvelle étude nous apprend! Au moins 85% des tampons étudiés contenaient du glyphosate, mieux connu sous l'appellation commerciale que lui a donnée Monsanto: RoundUp. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), cet herbicide est classé « cancérogène probable ».

Dites à Tampax de nous certifier qu'il n'y a pas de RoundUp dans leurs produits hygiéniques!

Le problème, c'est que l'industrie d'hygiène féminine n'est pas obligée de dévoiler ce qui entre dans la composition des serviettes sanitaires et des tampons, comme ce ne sont ni des cosmétiques, ni des dispositifs médicaux. Les femmes n'ont donc aucun moyen d'obtenir sur les emballages de l'information qui leur permettrait de tenir compte des potentiels effets de chaque marque sur leur santé.

Le RoundUp se retrouve dans les tampons et les serviettes par le biais du coton utilisé pour absorber. Les dangers sont encore incertains, mais les médecins préviennent que la paroi vaginale est très absorbante et peut ainsi être une voie de contamination.

Imaginez si Tampax, le chef de file de l'industrie, était confronté à une mobilisation si forte qu'elle menaçait son image de marque! L'entreprise n'aurait d'autres choix que de surveiller et de divulguer ce qui entre dans la fabrication de ses tampons. Ce changement pousserait ensuite l'ensemble de l'industrie à faire de même, ce qui mènerait finalement à l'élimination complète du poison de tous les tampons.

Dites à Tampax de divulguer ce qui entre dans la composition de ses tampons et serviettes sanitaires et de s'engager à éliminer le glyphosate de ses produits.

http://action.sumofus.org/fr/a/tampax-roundup-french/?sub=fb

358
Mangez des oranges et des citrons cancérigènes traités à l’Imazalil

Ils sont beaux, ils sont jaunes et toxiques… mes citrons. Oh merci Mr Edouard Leclec de proposer avec votre marque discount Eco+ des agrumes pas cher pour les classes populaires, les distraits ou les stressés de la vie. Rassurez-vous chez Auchan : ils font différemment et pire.
 Là en magasin, on vous affiche le nom de chaque traitement avec le numéro en face. Numéro que vous retrouvez sur les panonceaux de chaque corbeille d’agrumes. Sur l’autel de la transparence, l’usage des pesticides est pleinement assumé.
 Car répéter à chaque fois des noms imprononçables en lil ou en ol, pourrait faire fuir la clientèle.
 Et puis, le client est pressé, alors il n’ira pas voir à quoi se rapporte le numéro. Quant aux étiquettes à même le produit, il les consultera après achat voire pas du tout. L’essentiel c’est de vendre, n’est-ce pas ?



Mais alors Imazalil c’est quoi. Ce qui pourrait faire penser à une destination de vacances voire une ile paradisiaque est en fait un fongicide couramment employé. Un produit tellement inoffensif qu’il faut…une autorisation de marché. Notre wikipédia préféré nous informe sobrement que :
« Selon l’Environmental Protection Agency U. S. EPA l’Imazalil est classée comme cancérogène probable, car se sont produits dans les études chez l’animal »
 « Chez les souris, l’Imazalil conduit à des troubles du développement et de la reproduction. »
Un produit que vous ingérez tellement sympa que les bidons le contenant portent les logos (Source images : wikipédia.org) :





Et si on mettait ces logos sur les fruits et légumes traités ?

Oui le deuxième signale une pollution et une nocivité sur l’environnement. Réjouissant non ?
 Cpolitic vous propose de vous vacciner d’acheter ce genre d’agrumes en vous invitant à aller sur pesticideinfo avec un joli résumé :
Toxicity : Link to information on toxicity to humans, including carcinogenicity, reproductive and developmental toxicity, neurotoxicity, and acute toxicity.
 Water : Water quality standards and physical properties affecting water contamination potential.
 Poisoning Symptoms : Signs and symptoms of poisoning, first aid, and links to treatment information for this chemical.
 En français, dans le texte : une véritable saloperie probablement cancérogène qui peut aussi affecter le système nerveux comme vos capacités de reproduction. Un petit cancer des testicules ou des ovaires, ça vous dit ?

Et de nous interroger comme le fait cet autre blog, sur les taux résiduels de pesticides et la qualité des contrôles s’y rapportant, comme sur le mariage des produits pesticides et fongicides, le mélange faisant un cocktail encore plus dangereux pour la santé publique.
 C’est d’ailleurs la technique de Monsanto pour avoir l’accord des autorités : la législation, influencée voire créée par son intense lobbying, exige des contrôles sur chacune des substances actives…mais pas sur les combinaisons de ces substances, même si elles se trouvent dans le même produit final.
 D’où l’impunité de leur fameux Round Up comme de leurs semences transgéniques ou des OGM tueurs d’abeilles !

De la même manière que l’Imazalil, éviter son collègue, le Thiabendazole, E233, un produit toxique et écotoxique dont l’utilisation est étroitement régulée au Canada, interdite en tant qu’additif en Russie mais autorisée en Europe !
 Diantre ! La même substance ne produirait-elle pas la même réaction avec la même dose suivant notre nationalité ou l’endroit de consommation ?

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que les additifs alimentaires suspectés d’accroître l’hyperactivité infantile…

Ne souhaitant pas vous empêcher de consommer des agrumes (orange, clémentine, mandarine) mais aussi pommes de terre – et oui Imazalil demeure multi-usage – voici deux solutions :
 - préférez le jus de citron acheté en bouteille avec du disulfite de potassium, un conservateur et antioxydant moins toxique que l’imazalil. On le retrouve sous l’appellation poétique E224. Comme tout produit chimique, ne pas en abuser et limiter les doses, d’autant qu’il peut être source d’allergie, à éviter les asthmatiques. (attention il peut dénaturer le goût du citron avec le temps)
 - meilleure solution, l’ultime même : les produits Bio certifié AB.

A propos de ces produits Bio….
L’objectif réel n’est pas de devenir des gourous du bio, sans trace, sans produits toxiques, mais simplement, de limiter au maximum ces horreurs inventées par l’Homme, jouant aux apprentis sorciers. Car c’est la dose qui fait le poison (comme les fréquences d’exposition à celui-ci), des poisons inévitables de part leur longue utilisation (imprégnation des sols et nappes phréatiques) ou les contraintes commerciales (longue durée, apparence, résistance aux bactéries, champignons, goût…)
Faites la comparaison : souvent prendre un produit Bio revient aussi cher que prendre du milieu ou du haut de gamme non bio. Alors pourquoi se priver ? Êtes-vous à quelques centimes ou euros prêts ? Préférez vous mettre en danger votre vie sur le long terme comme celle de vos proches.
 Sans être alarmant ni alarmiste, force est de constater que le pollution chimique de nos aliments (comme de l’air et nos eaux) possède certainement un lien avec la flambée de cancers que nous connaissons.
 Respectons le simple adage : mieux vaut prévenir que guérir.

Côté Politique, on ne peut encore que constater les dégâts des campagnes de lobbying intenses comme de la corruptibilité de certains de nos élus, acceptant moult cadeaux ou ne voulant pas aller à l’encontre de précieux emplois. L’Etat devrait toujours rester au-dessus des entreprises et de leurs intérêts.

Propositions Concrètes :
 Nous n’allions pas nous arrêter là en si bon chemin. Demandons :
 - un étiquetage clairement visible sur chaque emballage avec un logo (E2XX cercle sur fond rouge) et un résumé des dangers du produits (les logos noirs sur fond orange)
 - la mise à disposition de produits discounts non traités dans tous les supermarchés et hypermarchés ou vendre les produits BIO de ces gammes à prix coutant
 - augmentation d’au moins 15% des moyens humains et financiers à l’échelle nationale de la DGCCRF pour renforcer les contrôles.(la récente affaire de tapis-puzzle en plastique mou pour les enfants prouve une fois la nécessité de contrôles)
 - un suivi médical renforcé des manutentionnaires de fruits et légumes directement et quotidiennement exposés à ces produits (contact, respiration…)

Histoire que la grande distribution comme les producteurs de fruits et légumes ne nous prennent plus pour des poires.

http://mobile.agoravox.fr/actualites/sante/article/mangez-des-oranges-et-des-citrons-86015

359
Pendant ce temps, à 350 km de Bruxelles, on ferme des écoles en raison de conditions météo extrêmes

video : http://www.rtl.be/videos/video/563079.aspx

Si l’hiver météorologique n’a pas encore réellement commencé chez nous, chez nos voisins néerlandais, c’est parti ! Et pas qu’un peu : code rouge dans les villes du nord du pays, situées à peine plus loin que Paris ne l’est de Bruxelles.

Plusieurs écoles du nord des Pays-Bas ont été fermées en raison de conditions météorologiques extrêmes. Il s'agit des établissements de Winschoten, Veendam, Stadskanaal et Groningen. D'autres écoles ont adapté leurs horaires.

 Ce sont surtout des écoles de l'enseignement spécialisé qui ont gardé leurs portes closes. Le verglas empêche les bus scolaires de circuler. L'institut néerlandais de météorologie (KNMI) a déclenché le "code rouge" pour les provinces de Groningen, de Frise et de Drenthe en raison du verglas. Celui-ci peut recouvrir les routes jusqu'en fin de matinée. Les conditions météo ont également des répercussions sur le trafic en heure de pointe ainsi que les chemins de fer.









http://www.rtl.be/info/monde/europe/pendant-ce-temps-a-350-km-de-bruxelles-on-ferme-des-ecoles-en-raison-de-conditions-meteo-extremes-photos-video--783778.aspx

360
Le salaire des fonctionnaires européens va augmenter cette année

video : http://www.rtl.be/videos/video/563009.aspx

Alors que chaque pays européen réduit les budgets dans la fonction publique, le salaire des fonctionnaires européens va augmenter cette année. Une hausse qui s'élève à 2,4%. Cette décision risque d'exacerber le sentiment anti-européen. Un reportage d'Eric Van Duyse et Eric Poncelet.

Pour des salaires déjà réputés comme les plus confortables en Europe, l’augmentation passe difficilement. Pas au sein des fonctionnaires européens qui en bénéficient évidemment, mais les eurosceptiques et europhobes vont redoubler de critiques.

Il s’agit incontestablement d’un mauvais message au mauvais moment, selon les analystes européens. "C’est encore une fois essayer de tendre un petit peu le dos pour se faire taper dessus alors que l’on n’a pas besoin de ça. On a plutôt besoin de savoir de quoi sera fait l’Europe de demain et comment répondre à la crise des réfugiés, à la crise du marché intérieur, à la crise grecque, à la crise économique. Vous avez un ensemble de dossiers en 2016 qui sont primordiaux. Est-ce qu’augmenter les fonctionnaires étaient urgents ? Je pense qu’on pouvait un peu attendre", estime Charles de Marcilly, responsable du bureau bruxellois de la fondation Robert Schuman.

Un coût total de 100 millions d’euros par an

La hausse s’élève à 2,4%. Ce qui représente un coût total de 100 millions d’euros par an. Cette mesure est forcément mal perçue alors que les Etats membre se serrent la ceinture, que Schengen risque de disparaître et que les Britanniques prévoient un référendum de sortie de l’UE.
L’argument avancé par l’Europe est une charge importante de travail assurée par les fonctionnaires ces derniers mois. "En effet, la Commission européenne a beaucoup travaillé, mais l’ensemble des Etats membres travaillent pour tenter de sortir de la crise et tout le monde n’a pas eu une telle augmentation", souligne Charles de Marcilly.

Il est vrai que depuis 5 ans, il n’y a eu qu’1% d’augmentation. Mais désormais, elle sera automatique, calculée sur l’inflation et les salaires des fonctionnaires nationaux sans que les députés européens ne puissent plus intervenir pour limiter les frais.

http://www.rtl.be/info/monde/europe/cette-decision-risque-de-provoquer-un-scandale-le-salaire-des-fonctionnaires-europeens-va-augmenter-783716.aspx