Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3451
Il y aura bien grève aux guichets de la SNCB vendredi

Belgique 
La CGSP Cheminots et la CSC Transcom ont confirmé le préavis de grève déposé pour la journée de vendredi concernant les guichets des gares belges.

Il couvre le personnel en charge de la vente des tickets au département Marketing and Sales de la SNCB (B-M&S). Les syndicats veulent ainsi protester contre la fermeture de 33 guichets prévue le 1er juillet. Le préavis de grève a été maintenu à l'issue d'une réunion de la CGSP Cheminots tenue mardi, confirme Michel Abdissi, président national de la centrale. "Nous nous sommes rassemblés ce matin pour évaluer la situation et avons décidé de maintenir l'action", explique-t-il. Lundi, la CGSP avait encore annoncé que le mot d'ordre de grève était partiellement levé.

Isabelle Bertrand, la secrétaire nationale de la CSC Transcom, confirme également le mouvement de grève. "Les guichets seront fermés vendredi", indique-t-elle.

Une nouvelle réunion entre syndicats et direction de la SNCB est prévue jeudi.

Le trafic ne devrait pas être perturbé par cette action qui concerne uniquement les guichets.

Les organisations syndicales dénoncent la fermeture de 33 guichets, principalement dans des petites gares, et le non-renouvellement d'une septantaine de postes. Elles craignent de plus de nouvelles fermetures en 2016.

http://www.dhnet.be/actu/belgique/il-y-aura-bien-greve-aux-guichets-de-la-sncb-vendredi-5580510c3570f340d72b4815

3452
Ans: Albert (45 ans) poignarde sa nièce avec un couteau à steak puis l'invite à lui faire... une fellation

Albert, 45 ans, ne sait pas expliquer son geste.
Lundi, en début d’après-midi, il a demandé à sa nièce, une dame de 41 ans qui réside à Remicourt, s’il pouvait revenir à son domicile.
Ce qu’elle a accepté.
Mais son arrivée a tourné au vinaigre.

L’homme s’est saisi d’un couteau à steak et a poignardé la quadragénaire au ventre. Il a ensuite déposé le couteau et a invité sa propre nièce… à lui faire une fellation. Albert a alors «emprunté» la voiture de la dame pour se rendre chez un couple d’amis qui vit à Ans. Il était environ 15h15. Le ton est rapidement monté. Albert a poignardé Eric (53 ans). Martine, la compagne de ce dernier, âgée de 55 ans, s’est interposée.

La police, appelée sur place, a découvert le couple blessé. Ils respiraient encore et étaient conscients. Les blessures de Martine étaient plus sérieuses, elle a été transportée à l’hôpital dans un état critique.

http://www.lameuse.be/1312313/article/2015-06-16/ans-albert-45-ans-poignarde-sa-niece-avec-un-couteau-a-steak-puis-l-invite-a-lui

3453
Santé / Faire la sieste : est ce indispensable ou pas?
« le: 17 juin 2015 à 11:41:37 »
Faire la sieste : est ce indispensable ou pas? 

Pour les gens qui sont habitués à faire la sieste, et qui se sentent parfois coupables : oubliez ce sentiment vous avez absolument raison à le faire, voilà pourquoi.
 Cette courte durée de repos appelée la sieste, permet au corps de se détendre, elle apporte également d’autres bienfaits, quelles sont les bonnes raisons de faire régulièrement la sieste ?

Rattraper les heures de sommeil

 Souffrir d’un manque de sommeil, est un problème répondu  dans la société, alors dans ce cas il est impératif d’accorder une pause à l’organisme, la sieste doit durer entre 10 et 30 minutes  entre 13 heures et 15 heures.

Un sommeil réparé

 Ça arrive à tout le monde de ne pas bien dormir, en cas de mauvaise nuit une sieste d’une demi-heure est capable de régler l’affaire, le stress diminue et le corps se relaxe mais à condition que la sieste ne dépasse pas trente minutes pour ne pas perturber  le rythme de sommeil.

Un cœur en bonne santé

 Les risques d’accidents cardiaques et de maladies cardiovasculaires diminuent  en faisant la sieste au moins trois fois par semaine. En atténuant le stress  le pire ennemi de la santé, la pression sanguine diminue pour atteindre un niveau stable.

Un effet stimulant

 A la fin de la sieste les hormones de l’adrénaline et la noradrénaline sont libérées, ceci aide à améliorer la productivité et la créativité. Le corps trouve son énergie car ces hormones stimulent le rythme cardiaque et participent à une irrigation optimale du cerveau.

Une mémoire et une concentration performante

 La sieste agit aussi sur l’esprit et l’âme, elle permet de restructurer les neurones et améliore ainsi la capacité de mémoire et d’apprentissage.

Une créativité boostée

 Durant la sieste le cerveau continu son travail, c’est le moment de créativité où l’inspiration est amplifiée.

Augmenter le bonheur

 Un manque de sommeil provoque la mauvaise humeur, avec la sieste on se permet d’un petit moment de plaisir capable d’effacer tout malaise.

Une cure de beauté naturelle

 Une sieste quotidienne ralentit les effets du vieillissement cutané et préserve la beauté naturelle, les muscles faciaux ont besoin aussi de repos pour oxygéner et reconstruire leurs cellules.

http://pour-nousleshommes.blogspot.be/2015/05/faire-la-sieste-est-ce-indispensableou.html

3454
Wikileaks offre 100.000 dollars pour dévoiler le traité transpacifique





Le site cherche à révéler « le secret le plus recherché d’Amérique » en attirant un éventuel lanceur d'alerte.

Le site Wikileaks offre 100.000 dollars de récompense pour une copie de l’accord de partenariat transpacifique (TPP), pièce maîtresse du virage diplomatique de Barack Obama en direction de l’Asie. Cette stratégie de payer pour obtenir des documents est une première dans l’histoire de l’organisation .

Le site, qui en a déjà publié plusieurs chapitres, a lancé une opération de financement participatif pour réunir la somme. A l’heure où sont écrites ces lignes, plus de 33.000 dollars ont déjà été récoltés , est-il indiqué sur le site de l’organisation. Cette demande arrive un mois après une mise à jour du site, qui lui permet à nouveau de recevoir des documents anonymement.

« L’heure de la transparence a sonné pour le TPP. Stop aux secrets. Stop aux excuses. Ouvrons le TPP une fois pour toute », a annoncé Julian Assange, fondateur de Wikileaks, dans un communiqué. « Cet accord contient 29 chapitres, dont 26 restent secrets, » explique WikiLeaks, qui en a déjà révélé trois. « Il couvre 40 % du PIB mondial, et il s’agit du plus grand accord du genre dans l’histoire. Le traité vise à créer un nouveau régime juridique international qui permettra aux sociétés transnationales de contourner les tribunaux nationaux, de se soustraire à la protection de l’environnement, de contrôler Internet pour le compte des fournisseurs de contenus et de limiter la disponibilité des médicaments génériques abordables. »




Des négociations aujourd’hui secrètes

Le TPP, qui est encore en cours de négociation depuis 2013, a pour but de relancer les échanges entre 12 Etats, qui vont du Chili au Japon. Les négociations sont aujourd’hui secrètes. Le Japon et les Etats-Unis, qui constitueraient 80 % du PIB de ce traité, cherchent à trouver un accord commun avant de mener les autres nations à la table de discussion. Dans cette dernière ligne droite , le Japon semble plutôt réticent . Plusieurs syndicats américains réclament également la publication du texte. Un projet de loi en cours d’examen à la Chambre des représentants propose de le rendre public 60 jours avant son entrée en vigueur aux Etats-Unis.

http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/021108723149-wikileaks-offre-100000-dollars-pour-devoiler-le-traite-transpacifique-1124907.php

3455
La Russie présente au salon du Bourget : un dangereux signe de faiblesse de la France

LE PLUS. Le salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget ouvre ses portes ce lundi.
La présence de la Russie, à qui il est formellement interdit de vendre du matériel de guerre depuis 2014, pose problème.
La France manque t-elle de transparence ?
Oui, estime Aymeric Elluin, responsable de la campagne "Armes et Impunités" à Amnesty International.



22 pays subissent à ce jour un embargo sur les armes au titre de sanctions internationales.

 

La Russie est l’un d’eux. Depuis le 31 juillet 2014, l’Union européenne (UE) interdit formellement de lui vendre du matériel de guerre ou de lui en acheter. Comment alors expliquer la présence de 37 entreprises russes au salon du Bourget, l’un des plus importants salons au monde consacré à l’aéronautique militaire et civile ?

 

Un pied de nez aux Ukrainiens

 

C’est un véritable pied de nez fait aux européens et surtout aux Ukrainiens, également présents au salon. Car c’est dans le contexte de la crise ukrainienne que cet embargo a été adopté en raison des crimes de guerre commis et autres violations graves du droit international régulièrement dénoncés par Amnesty International.

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, se rendra-t-il sur le stand de Rosoboronexport, de Sukhoi ou encore de Tupolev pour féliciter ces exposants ?

 

Les avions et hélicoptères de combat russes seront-ils autorisés à atterrir au Bourget pour participer au show ? Gageons que les Ukrainiens risquent de ne pas rester insensibles à cette proximité.

 

Dans tous les cas, la posture française questionne et préoccupe. Ce n’est pas le premier élément tendant à démontrer que la France renonce à l’idée d’une position forte en matière de contrôle à l’exportation de matériels de guerre au profit de ses ventes d’armes, certes légitimes.

 

Un commerce irresponsable et meurtrier

 

C’est une réalité, il existe aujourd’hui un antagonisme croissant entre l’impératif commercial qui conditionne la survie de la base industrielle technologique française et les nécessités impérieuses d’un contrôle rigoureux en matière d’exportation.

 

Pourtant, les conséquences d’un commerce irresponsable sont particulièrement meurtrières : 80% des victimes sont des civils dans les conflits armés. Elles conduisent directement à ce que les armes tombent entre de mauvaises mains ou soient détournées.

 

De plus, on ne compte plus les bombardements aériens indiscriminés comme au Yémen où les frappes de la coalition ont coûté la vie à des centaines de civils depuis le 25 mars 2015. Amnesty International a recensé plusieurs cas dans lesquels ces frappes aériennes à l’aveugle ont pu porter atteinte aux règles du droit international humanitaire et des droits humains.

 

En 2013, le gouvernement faisait injonction à l’Assemblée nationale de reporter sine die l’examen du projet de loi relatif à la répression pénale des embargos sur les armes.

 

Au même moment, la France œuvrait pour que soit levé l’embargo sur les armes à destination de la Syrie, décrété par l’UE. Or la Syrie représenterait 10% des exportations d’armes de la Russie.

 

La France renonce à un contrôle rigoureux

 

Aujourd’hui, le territoire français pourrait être vu comme un refuge pour tous ceux qui opèrent des transferts d’armes malgré l’imposition d’embargos internationaux.

 

La France a en effet renoncé à exercer un contrôle rigoureux et complet à l’encontre des acteurs privilégiés du trafic d’armes : les courtiers et autres intermédiaires (transporteurs, financiers, assureurs). Sans compter l’impunité que leur offre leur activité à l’extérieur du territoire français.

 

Comme en matière de répression des embargos internationaux, la France tergiverse et s’abrite derrière des effets d’annonce au lieu d’agir en mettant en place un cadre juridique adéquat.

 

Par ailleurs, un rapport parlementaire révélait fin 2014 que 72 infractions à la réglementation avaient été commises par les industriels de l’armement de juillet 2013 à juin 2014.

 

Un manque de transparence

 

Autre point préoccupant : le manque de transparence de la France en matière d’exportations de matériels de guerre. Le 1er juin 2015, le ministère de la Défense a rendu public son rapport au Parlement sur les exportations d’armement de la France couvrant l’année 2014.

 

Le rapport est écrit de telle façon qu’il n’est pas possible de remettre en question ses décisions à l’exportation ni de s’assurer que le pays respecte ses engagements internationaux. Ce qui est pour le moins problématique à l’heure où la France est partie au Traité sur le commerce des armes (TCA), entré en vigueur le 24 décembre 2014, et dont l’un des leitmotive est la transparence entre Etats.

 

Une transparence qui déplaît fortement à la Russie. Très récemment, les Russes indiquaient qu’ils refusaient de signer ce traité.

 

Il serait d’ailleurs intéressant de vérifier combien de pays participant au salon du Bourget ont adhérés au TCA. Mais il y a plus grave encore.

 

La France est résolue à dissuader les ONG de participer aux conférences des Etats parties au TCA. La première se tiendra du 24 au 27 août au Mexique. Circulez, il n’y a rien à voir, les observateurs de la société civile ne sont pas les bienvenus, sauf à payer un droit d’entrée de 500 dollars.

 

Du jamais vu ! En conditionnant la participation des ONG au paiement d’un "péage", non seulement la France ruine son crédit, mais porte un sérieux coup au processus commencé il y a plus de 20 ans pour parvenir à une régulation des ventes d’armes mondiales.

 

Les premiers à en souffrir seront les populations civiles.

 http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1383571-la-russie-presente-au-salon-du-bourget-un-dangereux-signe-de-faiblesse-de-la-france.html

3456
La Russie propose son aide aux États-Unis pour retrouver des vidéos d’exploration lunaire

Le représentant du Comité d’enquête russe a ironisé sur l’ingérence des États-Unis dans les affaires de la FIFA, en proposant son aide pour retrouver la vidéo perdue d’une expédition sur la Lune.



Les enquêteurs russes sont prêts à aider leurs collègues américains à résoudre le problème d’une vidéo perdue, a estimé mardi le représentant officiel du Comité d’enquête russe, Vladimir Markine, lors d’une interview pour le quotidien russe Izvestia.

« On peut les aider en lançant une enquête internationale sur une pellicule disparue, celle qui avait été effectuée par des astronautes sur la Lune. Ou bien sur les 400 kilos prélevés sur la Lune, que personne n’a jamais vus. Non, nous n’affirmons pas que le vol n’a pas eu lieu et que tout a été tourné dans un studio. Simplement, tous ces matériaux scientifiques et même culturels constituent un héritage et leurs disparition constitue une perte pour nous tous », a lancé M. Markine.

Il y a quelques années, la NASA a déclaré avoir perdu la version d’une vidéo d’une célèbre expédition de Neil Armstrong, premier homme à avoir posé le pied sur la Lune.

Cette réaction ironique constitue une réaction à l’intervention des Américains dans les récentes affaires liées au football et à la FIFA.

http://quenelplus.com/revue-de-presse/lla-russie-propose-son-aide-aux-etats-unis-pour-retrouver-des-videos-dexploration-lunaire.html

3457
SANTE Amiens à la pointe de la reconstruction mammaire

Un colloque consacré aux nouvelles techniques de reconstruction mammaire se tient au CHU d’Amiens, à la pointe dans ce domaine.
   

En marge du colloque, le professeur Sinna (à droite), essaye les dernières nouveautés en matière de matériel médical.




Amiens, centre du monde de la reconstruction mammaire. Depuis ce jeudi, et ce vendredi encore, un colloque réunissant 150 professionnels en chirurgie plastique issus de 37 pays se tient au CHU Amiens-Picardie. Organisé tous les deux ans, ce rendez-vous réservé aux spécialistes aborde les nouvelles techniques et technologies utilisées en matière de reconstruction mammaire.

Un domaine où le CHU d’Amiens est considéré comme l’un des plus performant. Sous la houlette du professeur Raphaël Sinna, le service de chirurgie plastique a effectivement été un des premiers, en France, à utiliser une technique (Diep), qui présente de très nombreux avantages.


Limiter les douleurs postopératoires

Destiné aux femmes qui ont subi une ablation d’un sein, acte très douloureux physiquement et psychologiquement, ce procédé élaboré au Japon révolutionne la prise en charge des patients. «  Il n’existe pas de meilleure technique  », résume le professeur Sinna.

Contrairement aux techniques classiques de reconstruction du sein, à savoir le prélèvement de lambeaux de peau dans la partie dorsale destinées à la reconstruction mammaire, cette méthode permet d’épargner les muscles. «  Cela permet de limiter considérablement les douleurs postopératoires, et de supprimer toute cicatrice.  »

Autre avantage médical important, les infections sont rarissimes car il n’y a pas de corps étranger. Pratiquée au CHU d’Amiens depuis 2005, cette technique est désormais la norme au sein du service de chirurgie plastique qui affiche un taux de réussite de 98 %. «  C’est un changement de taille pour les femmes qui subissent ce genre d’opération, mais c’est aussi une avancée considérable pour la médecine puisque ce concept est adaptable à tout type de chirurgie. »

Avec des résultats pour le moins probant. Dernièrement, un patient du CHU opéré d’un cancer avec cette technique est passé de l’état palliatif à la guérison.

3458
TAFTA/TIPP: report du vote en plénière au Parlement Européen !

Ah, une première victoire, certes insuffisante, mais quand-même ! YM.

Communiqué de Générations Futures

siteon0Le vote de la Commission du commerce international sur la résolution (1) controversée portant sur le Partenariat de commerce et d’investissement entre l’UE et les États-Unis (TTIP/TAFTA) avait eu lieu le 28 mai. Le ralliement des députés socialistes à la position pro-ISDS* des conservateurs et libéraux a permis que la résolution soit adoptée à une large majorité. La prochaine étape décisive était le vote en plénière le 10 juin.

De nombreuses organisations (dont le collectif Stop-TAFTA dont est membre Générations Futures) et élus (EELV principalement – dont Y Jadot) avaient appelé les citoyens à se mobiliser et interpeller leurs élus pour leur demander de voter un amendement contre cet ISDS (voir ici) et hier coup de théâtre! Faute de soutien suffisant, le Président du Parlement Martin Schulz et le rapporteur Bernd Lange, avec l’approbation du groupe PPE (libéraux), ont décidé hier de repousser le vote de cette résolution controversée.

Même si il s’agit d’une première historique : c’est la première fois que le vote d’une résolution de ce type est ajourné faute d’accord politique, la prudence reste de mise. Il est probable que les nombreuses tensions et les désaccords, ainsi que le dépôt de très nombreux amendements et la forte mobilisation anti-ISDS / TAFTA / TIPP en soient la cause.  Mais ce n’est qu’une étape : les négociations doivent être abandonnées ! La campagne Stop TAFTA le rappellera dès ce matin à Strasbourg lors d’un rassemblement à 8H30 sur l’esplanade face au parlement européen.

Le texte sera donc probablement examiné en juillet (voir ici).

1- Recommandations à la Commission européenne sur les négociations relatives au partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) : Rapporteur Bernd Lange, Groupe S&D, Allemagne

2-mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États (en anglais Investor-state dispute settlement abrégé ISDS) est un instrument présent dans de nombreux traités de libre-échange qui a pour objectif d’accorder plus de pouvoir aux entreprises face aux États,
- See more at: http://www.yvesmichel.org/taftatipp-report-du-vote-en-pleniere-au-parlement-europeen/#sthash.g3WhvWbI.dpuf


3459
Il faut relaxer les neuf inculpés de la ferme-usine des Mille vaches





Le 17 juin, neuf militants de la Confédération paysanne doivent comparaitre devant la cour d’appel d’Amiens suite aux actions menées sur le site de l’usine des 1000 vaches en Picardie. Poursuivre et condamner ces actions de protestation, c’est mettre en cause la liberté d’action syndicale et le droit à la contestation politique. Les Neuf doivent être relaxés.




Collectivement, la Confédération paysanne a pris la responsabilité d’agir là où les pouvoirs publics laissent s’installer des fermes-usines qui condamnent les paysans à disparaître. Sous prétexte de compétitivité, le lait devient ici un sous-produit du lisier transformé en énergie dans le méthaniseur accolé à l’usine. Et puisqu’il ne vaut rien, il est bradé, et cette concurrence fait chuter les prix du marché bien en deçà des coûts de production des éleveurs. De toute manière, l’industrialisation se passe des paysans et de leurs savoir-faire…

A cela s’ajoutent les conséquences sanitaires avec une mortalité du bétail bien supérieure à la moyenne, et environnementales avec une énorme concentration de rejets à quelques encablures de la baie de Somme, le tout allègrement financé par les subventions publiques.

Ces paysans ont pris sur eux de dénoncer cette situation ; d’agir dans l’intérêt général, sans violence, en légitime défense contre ce qui les condamne, en légitime citoyenneté pour défendre le droit de chacune et chacun à bénéficier d’une alimentation saine et d’un environnement préservé, dans des territoires vivants.

Mais pour quelques pièces démontées sur des machines et un tag géant, ils risquent aujourd’hui plus de 250 000 euros de dommages et intérêts, au titre du manque à gagner, et sont menacés de peines d’emprisonnement… A cela s’ajoutent des poursuites pour refus de prélèvement ADN… La justice accepte donc de transformer une mobilisation citoyenne en vandalisme et veut soumettre des militants syndicaux au fichage systématique auquel seule la délinquance financière échappe !

Quel aveu d’impuissance ! Interpellés sur le terrain politique sur des enjeux fondamentaux touchant à l’environnement, à la vie des territoires, à l’alimentation et à l’agriculture que nous voulons, les pouvoirs publics ne peuvent répondre que par la répression pénale.

Répression sur les Zad, interdiction de manifestations, arrestations en série ; rien de cela ne constitue une réponse acceptable vis-à-vis de ceux qui n’ont d’autre objectif que de continuer à exister, de vivre dignement de leur métier, de défendre leur environnement. Face à la toute puissance du libéralisme, aux tentatives de criminalisation du mouvement social à coups d’interdictions administratives et de condamnations judiciaires, nous disons : c’est assez. La pénalisation de ceux qui s’expriment et contestent ne fera disparaître ni les sujets de débats ni les motifs de contestation.

A six mois d’une conférence internationale pour le climat dont la France ne cesse de vanter l’importance, la pénalisation de militants syndicaux mobilisés pour la défense de l’environnement est en soi hautement problématique. C’est nier le rôle essentiel du monde paysan, cultiver le déni face aux mouvements de mobilisation qui, dans leur diversité, plaident pour d’autres approches de la consommation, d’autres modes de production qu’une industrialisation à tout va, et sont attentifs à ce que la justice ne cautionne pas l’acharnement et l’arrogance de groupes industriels.

C’est pourquoi nous demandons la relaxe des neuf militants de la Confédération paysanne. Nous le demandons en défense de ce droit inaliénable qu’est la liberté d’expression de la contestation ; en défense de ce droit inaliénable à prendre des mesures contre ce qui nous menace ; pour préserver notre capacité collective à débattre des innombrables façons de construire et préserver l’avenir.

Relaxe, donc ! Relaxe pour les neuf militants de la Confédération paysanne. Au nom de la justice des hommes, de l’avenir de toutes et tous, au nom des générations futures.


Signataires

Bernadette Groison, FSU
 Eric Beynel, Solidaires
 Philippe Martinez, CGT
 Françoise Martres, Syndicat de la magistrature
 Françoise Dumont, Ligue des droits de l’Homme
 Jean Mouzat, Modef
 Patrick Bougeard, Solidarité paysans
 Pierre Laurent, Parti communiste
 Xavier Compain, Parti communiste
 Terre de liens Picardie
 Jean-François Julliard, Greenpeace France
 Simon Besnard, MRJC
 Romain Balandier, FADEAR
 Serge Muller, Amis de la Conf’
Emmanuelle Cosse, Europe écologie-Les verts
 Sandrine Rousseau, Europe écologie-Les verts
 Julien Bayou, Europe écologie-Les verts
 Clémentine Autain et Myriam Martin, Ensemble
 Jean-Luc Mélenchon, député européen
 Martine Billard, Parti de gauche
 Eric Coquerel, Parti de gauche
 François Cocq, La Gauche par l’exemple
 José Bové, ancien syndicaliste
 Bastien Beaufort, Slow Food Youth
 Bigitte Allain, députée de Dordogne
 Francis Chastagner, Novissen
 Olivier Besancenot et Christine Poupin, Nouveau Parti Anticapitaliste
 Geneviève Azam, Attac
 Susan George, Attac
 Alain Uguen, Cyber@cteurs
 Christian Mahieux, Angel Bosqued, et Cacau Pereira, Réseau syndical international de solidarité et de luttes
 Paul Ariès, politologue, rédacteur en chef du mensuel les Zindigné(e)s
 Marie-Josée Pilc, Présidente DECICAMP
 Yves Cayla, Association Citoyenne pour la Protection de l’Environnement
 Txetx Etcheverry, Bizi
 Sylvie Gourdon, Sous le vent, les pieds sur terre
 Stéphanie Delhaye, Mouvement d’Action Paysanne
 Gérard Choplin, ex-coordonnateur de la Coordination Paysanne Européenne
 Jean Gadrey, professeur d’économie, Attac
 François Veillerette, Générations Futures
 Alain GOUTAL, dessinateur
 Groupe EELV, conseil régional Rhône-Alpes
 Jean-Claude Renaux, conseiller départemental de la Somme
 Françoise Couloudou, SEPANSO
 Samuel Churin, CIP Picardie
 Vincent Butruille, ASPECT
 Fabien Milin, Solidaires douanes
 Nicolas Galepides, Sud-PTT
CIP Picardie
 Michel Kfoury, Novissen
 Yves Manguy, ancien porte-parole de la Conf’
Claude Bonduelle, DECAVI
 Anne Vonesch, collectif Plein air
 Jean-François Humbert, SUD-Recherche EPST-INRA
 Thierry Aury, PCF Picardie
 Sébastien Rigal, Causse durable
 Daniel Reininger, Alsace nature
 André Chassaigne, Député du Puy-de-Dôme
 Stéphanie Pageot, FNAB
 Jean-François Pelissier, Ensemble
 Jean-Michel Jedraszak, AIVES
 Michel Jallamion, Convergence nationale des services publics
 Julien Durand et Dominique Fresneau, Acipa
 Walter Bassan, citoyen-résistant
 André Pflimlin, Frères des hommes
 Joël Labbé, sénateur du Morbihan
 Karima Delli, députée européenne
 Pascal Durand, député européen
 Cécile Cukierman, Sénatrice de la Loire.

http://www.reporterre.net/Il-faut-relaxer-les-neuf-inculpes-de-la-ferme-usine-des-Mille-vaches

3460
Deux magasins Lidl braqués dans la région de Charleroi

Deux magasins Lidl, basés à Montigny-le-Tilleul et Chapelle-lez-Herlaimont, ont fait l’objet d’un vol à main armée, lundi matin. Lors de l’un de ces braquages, l’auteur a fait croire qu’il était en possession d’une grenade pour se faire remettre la caisse. On ignore si les deux faits sont liés.

Deux magasins de l’enseigne Lidl de la région de Charleroi ont fait l’objet d’attaques à main armée, lundi matin, indique le parquet carolo. Peu avant 09h00, un homme seul s’est introduit dans le commerce de la rue des Bureaux à Chapelle-lez-Herlaimont et s’est dirigé vers une caisse. Il a ouvert son sac et montré une arme de poing tout en présentant à la caissière un papier lui indiquant de remettre l’argent. L’auteur a pris la fuite avec 200 euros.

Vers 09h50, le magasin Lidl de Montigny-le-Tilleul a lui aussi fait l’objet d’un braquage. Cette fois, le malfrat a fait croire qu’il était muni d’une grenade pour s’emparer du contenu de la caisse, à savoir 250 euros. Pour l’heure, rien n’indique que les deux faits aient été commis par le même individu.

http://www.lanouvellegazette.be/1312182/article/2015-06-16/deux-magasins-lidl-braques-dans-la-region-de-charleroi

3461
France: le musée du Louvre et la Sainte-Chapelle boycottent des étudiants israéliens !

Une possible discrimination à l’égard d’étudiants israéliens souhaitant visiter le musée du Louvre et la Sainte-Chapelle a été signalée au parquet de Paris par le préfet d’Ile-de-France, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture



Un courrier du préfet Jean-François Carenco a été adressé le 12 juin au procureur de la République à Paris, a-t-on précisé de même source, confirmant une information de Libération. Le courrier est « accompagné d’un dossier relayant des soupçons de discrimination » à l’égard de ces étudiants, indique-t-on encore.

Les faits concernés ont été portés à la connaissance des autorités par le président des amis français de l’université de Tel Aviv, François Heilbronn, professeur à Sciences Po.

Début mai, le professeur Sefy Hendler, de l’université de Tel-Aviv, qui souhaitait faire visiter fin juin le Louvre et la Sainte-Chapelle à douze étudiants en histoire de l’art, a essuyé un refus des deux établissements pour les dates concernées.

Etonné, il a effectué un « testing », demandant des créneaux de visite pour l’ »Abu Dhabi Art History College » – un établissement fictif – et un institut de Florence. Dans les deux cas, la réponse a été favorable.

Dans un communiqué, le Louvre s’est défendu de toute discrimination. Le musée fait valoir qu’il « reçoit 150.000 demandes de réservation de groupes par an, soit environ 400 par jour » et qu’il est donc « contraint de refuser près de 80.000 demandes de visite de groupes autonomes chaque année ».

Selon Le Louvre, les premiers créneaux demandés par l’université de Tel Aviv n’étaient « effectivement plus disponibles au moment de la demande ». Ceux demandés ultérieurement « +sous la forme d’un testing+ avaient été acceptés parce que tombant sur des créneaux encore libres ou qui s’étaient libérés (le taux d’annulation de visites de groupes est de l’ordre de 20%) ».

Il souligne que « les étudiants de l’université de Tel Aviv seront bien reçus en juin » au Louvre et que ses explications avaient été qualifiées de « tout à fait convaincantes » par M. Heilbronn, fin mai.

Le Centre des Monuments nationaux (CMN) a invoqué pour sa part une « très forte affluence » et rappelé que les deux agents chargés de gérer les réservations « ne disposent pas d’outil informatique » alors qu’ils doivent traiter plus de 10.000 demandes pour environ 7.000 créneaux disponibles.

Le CMN a cependant reconnu un « dysfonctionnement »: l’université a reçu « une réponse négative car les créneaux étaient déjà complets, sans recherche, à tort, d’une solution alternative ».

Plus d’un million de personnes visitent chaque année la Sainte-Chapelle (1.067.190 en 2014, soit une moyenne de près de 2.940 par jour).

Dans un communiqué, le CRIF (Conseil Représentatif des institutions juives de France) s’est dit « choqué d’apprendre que le musée du Louvre et la Sainte Chapelle, deux des plus illustres institutions de notre culture, ont exercé une action de boycott vis-à-vis d’étudiants israéliens ». Il a écrit aux directeurs des deux établissements et demandé à la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, d’ouvrir une enquête.

L’UEJF (Union des étudiants juifs de France) a de son côté souligné « que la discrimination de personnes au nom de leur origine est punie par la loi, et que ce délit est d’autant plus grave qu’il a été commis par des fonctionnaires ». Elle demande aux autorités de « prendre donc les sanctions qui s’imposent ».


http://www.tunisiadaily.com/2015/06/16/france-le-musee-du-louvre-et-la-sainte-chapelle-boycottent-des-etudiants-israeliens/

3462
Deux Français sur trois opposés aux fermes-usines



Le nombre de fermes géantes, en lait, porcs et volailles ne cesse de croître pour réduire les coûts. Mais elles suscitent une forte opposition auprès de la population.

Un sondage Ifop effectué entre le 14 et 17 avril dernier auprès d'un échantillon d'un millier de personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, montre que 68 % des Français sont opposés aux fermes usines. «Face à la multiplication du nombre des exploitations géantes, le débat est aujourd'hui ouvert sur l'évolution du secteur agricole, commente l'association Agir pour l'environnement, qui a commandé ce sondage. Tandis que l'argument de massifier les élevages sur un site unique est soutenu par les uns, d'autres dénoncent les limites de tels élevages».

Pour les partisans de tels projets il s'agit d'améliorer la compétitivité des exploitations par des économies d'échelle en concentrant un maximum d'animaux dans un même bâtiment d'élevage car, techniquement, la course au gigantisme n'a plus de limites. Outre la ferme des 1000 vaches qui attire tous les regards dans la Somme, il existe un élevage nettement plus important en Indre-et-Loire, à Monts, avec 2200 laitières. Toujours dans le milieu des bovins, on trouve en Creuse une ferme de 1000 veaux. Des fermes qui sont nettement au dessus de la taille des 60.000 exploitations laitières de l'Hexagone. Celles-ci comptent en moyenne 53 vaches.

La course à la taille critique concerne également d'autres productions que celles du lait ou la viande bovine. Le porc, en raison d'un gabarit plus réduit, est plus en avance dans ce domaine. Ainsi, une exploitation regroupe 23.000 cochons à Trébrivan (Côtes d'Armor) et une autre 12.000 à Saint-Symphorien (Gironde). Enfin dans la volaille, où il est encore plus facile de regrouper les animaux, un élevage abrite 250.000 poules dans la Somme. «Cette course au gigantisme se fait au détriment de fermes de taille plus modeste tout en réduisant les paysans au simple statut de salariés corvéables à merci», indique l'association.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/06/12/01016-20150612ARTFIG00010-deux-francais-sur-trois-opposes-aux-fermes-usines.php
Pour l'instant, leur nombre est limité. Il n'y a dans l'Hexagone qu'une dizaine de fermes dont le cheptel laitier serait supérieur à 300 vaches. Mais les projets fusent, dont l'un de plusieurs milliers de vaches dans le Morbihan.

3463
Dalil Boubakeur suggère d'installer des mosquées dans des églises vides

video : www.dailymotion.com/embed/video/x2tzr8w

"C'est un problème délicat, mais pourquoi pas..." Le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, a suggéré, lundi 15 juin, d'utiliser des églises abandonnées pour y installer des mosquées. "A Clermont-Ferrand, j'ai trouvé des religieux [catholiques] disponibles pour accueillir aussi des musulmans. C'est le même Dieu, ce sont des rites voisins, fraternels. Musulmans et chrétiens peuvent coexister ", a-t-il observé sur Europe 1.

Plus de 2 000 nouvelles mosquées d'ici 2017 ?

En avril, Dalil Boubakeur avait appelé à multiplier le nombre de mosquées en France. "Nous avons 2 200 mosquées. Il en faut le double d'ici deux ans", avait expliqué celui qui est aussi recteur de la mosquée de Paris. "Il y a de moins en moins de maires qui s'opposent systématiquement à la construction de mosquées", s'était-il réjoui.


http://www.francetvinfo.fr/societe/religion/video-dalil-boubakeur-suggere-d-installer-des-mosquees-dans-des-eglises-vides_952651.html

3464
Perquisitions au cabinet de Joëlle Milquet: des documents emportés

Des perquisitions ont eu lieu ce mardi au cabinet de Joëlle Milquet, la ministre de l'Éducation et vice-présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles, situé place Surlet de Chokier à Bruxelles. 20 à 30 policiers se sont rendus sur place.

Selon les informations dont nous disposons, certains collaborateurs auraient également fait l'objet de perquisitions à leur domicile, tandis que parquet général dit ne vouloir "ni confirmer, ni infirmer" ces perquisitions. Le parquet déclare par ailleurs ne pas vouloir briser le secret de l’instruction.

Une instruction à propos de 8 emplois fictifs

Cette opération de police s'inscrit dans le cadre de l'instruction du dossier sur 8 collaborateurs litigieux engagés au cabinet de l'Intérieur par Joëlle Milquet, lorsqu'elle était titulaire de ce portefeuille, six mois avant les élections de 2014. Les enquêteurs ont emporté des documents, des téléphones et du matériel informatique.

Interrogé, le porte-parole de Joëlle Milquet a confirmé cette perquisition dans les bureaux de la ministre situés place Surlet de Chokier, à Bruxelles.

Dans une interview téléphonique, la ministre a dit ne pas s'inquiéter de ces vérifications d'usage qu'elle considère comme "la suite logique de l'instruction."

A Belga, Joëlle Milquet a précisé qu'il n'y a "rien de neuf à déclarer au sujet de l'instruction en cours déjà rendue publique". Selon elle, celle-ci repose "sur les insinuations sans aucun fondement, démenties depuis le début et contenues dans un seul article de presse, du Vif l'Express, datant de février 2014".

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_perquisitions-en-cours-au-cabinet-de-joelle-milquet?id=9008337

3465
Quand un prêtre accuse les enfants de "séduire" les pédophiles

"Dans beaucoup de cas, le jeune (..) est le séducteur…", estimait notamment le père franciscain Benedict Groesche dans une interview accordée à une revue catholique.



Un prêtre américain a déclenché un tollé en affirmant, dans une interview donnée à un journal catholique, que certains enfants "séduisent" les pédophiles et que ces derniers ne sont pas forcément des criminels.

Haute figure du diocèse de New York, par ailleurs diplômé en psychologie, le père franciscain Benedict Groeschel s’exprimait, le 27 août dernier, sur le site du très sérieux "National Catholic Register" sur le cas de Jerry Sandusky, un entraîneur de football américain condamné cet été pour pédophilie.

Le pédophile n'est pas "un psychopathe"

Mais, au lieu de condamner, voire nier, les crimes pédophiles, le prêtre s’est lancé dans une stupéfiante tentative de justification. Benedict Groeschel commence par insinuer que les pédophiles ne sont pas forcément de dangereux criminels :

Les gens ont à l’esprit une personne qui planifie – un psychopathe. Mais ce n’est pas le cas, imaginez qu’un homme fasse une dépression nerveuse, et que des jeunes viennent à lui"

Car, selon le père franciscain, bien souvent ce sont les enfants qui tentent de "séduire" des pauvres hommes en situation de faiblesse…

Dans beaucoup de cas, le jeune – de 14, 16, 18 ans- est le séducteur… Ce n’est pas difficile à voir, un enfant qui cherche un père car il n'en a pas eu. Il ne va pas chercher à avoir une relation sexuelle approfondie, mais plutôt à avoir une relation romantique, à enlacer, à embrasser, peut-être dormir, mais pas à avoir de rapports sexuels ou quelque chose de ce genre"

Benedict Groeschel poursuit évoquant les scandales de pédophilie qui frappent de manière récurrente l’Eglise catholique et qui, pour lui, sont fortement exagérés.

Il y a quelques relativement rares cas où un prêtre a été impliqué dans une relation homosexuelle avec un mineur. Je crois que le chiffre, que j’ai lu récemment dans une étude psychologique séculière, est de 2%. Qu’en est-il des autres clergés ? Qu’en est-il des docteurs, avocats, entraîneurs ?"

"Ce pauvre homme..."

Revenant au cas de Jerry Sandusky, un ex-entraîneur de l'équipe de football américain de l'université de Penn State (Pennsylvanie) reconnu coupable d’avoir agressé sexuellement, durant au moins 14 ans, une dizaine de garçons qu’il recrutait via un programme à destination de jeunes défavorisés. Mais, pour Benedict Groeschel, ce serait Jerry Sandusky la victime. La pédophilie, d’ailleurs, ne devrait pas faire l’objet d’une peine de prison en cas de première condamnation.

Ce pauvre homme a fait ça pendant des années. Pourquoi personne n’a rien dit ? Apparemment, certains enfants étaient au courant et n’ont rien dit. Vous savez, jusqu’à il y a quelques années les gens n’avaient pas gravé dans leur esprit qu’il s’agit d’un crime. (…) Et je suis enclin à penser, pour la première infraction, qu’ils ne devraient pas aller en prison parce que leur intention n’était pas de commettre un crime."

Face au tollé qu’ont suscité ces propos, le texte a rapidement été retiré du site, avant d’être remplacé par une série d'excuses. Il y a eu tout d'abord celles du rédacteur en chef du "National Catholic Register", Jeannette R. De Melo. La publication du texte du père Groeschel aurait été une "erreur éditoriale", due au fait que le religieux est un habitué des colonnes du journal et que, de ce fait, ses interview ne font pas l’objet "de la relecture et la surveillance habituelle".

Ces excuses ont été suivies de celles de la communauté des frères franciscains elle-même qui a vivement, et sans équivoque, condamné les propos de son représentant.

Frère Benedict a tenu des propos inappropriés et faux. Un enfant n’est jamais responsable d’un abus. N’importe quel violeur est toujours responsable, en particulier s’il s’agit d’un prêtre. L’abus sexuel de mineur est un crime terrible, et devrait jours être traité comme tel"

Benedict Groeschel a, lui aussi, présenté ses excuses mais de manière beaucoup plus succincte. Le prêtre explique son dérapage par le fait que son "son esprit" et sa "manière de s’exprimer ne sont plus aussi clairs que par le passé".


http://tempsreel.nouvelobs.com/les-internets/20120831.OBS0930/quand-un-pretre-accuse-les-enfants-de-seduire-les-pedophiles.html