Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3496
Nouveau : le radar qui contrôle le covoiturage


suisse à Jougne (Doubs). Les mêmes reprennent le chemin inverse le soir. La ruée des frontaliers vers la Suisse provoque des bouchons monstres et même quelques altercations, rapporte L’Est Républicain. A la hauteur du poste de douane, le trafic est ralenti entre 6h et 9h. Or, la majorité des véhicules ne transportent qu’une seule personne : le conducteur, et c’est bien normal.

On peut facilement imaginer les gains d’espace, de temps, d’énergie, de pollution et d’argent que l’on pourrait effectuer en passant à trois personnes par voiture, ou même simplement à deux. La plupart des automobilistes concernés en sont conscients, mais rechignent à s’y mettre. Chacun a sa bonne raison, plus ou moins valable, et c’est bien normal.

Carotte ou bâton ? Pour contrer la force de l’habitude, rien ne vaut la



carotte. Ou le bâton. Ou les deux. En l’espèce, ce serait une voie dédiée au covoiturage. Sur la voie de droite, les voitures circuleraient « normalement », parechoc contre parechoc, et c’est bien normal. Sur la voie de gauche fileraient les voitures pleines, trois personnes minimum. Bien sûr, lorsque les bouchons se feraient pénibles, la tentation serait forte pour les automobilistes d’emprunter la voie réservée quitte, si la maréchaussée survenait, à jouer les ingénus.

Carotte et bâton ! C’est pour cette raison que les ingénieurs des transports se penchent depuis plusieurs années sur la manière de compter les passagers dans les véhicules. L’observation à la longue-vue par les forces de l’ordre ne suffit pas toujours. Aux États-Unis, dans des circonstances analogues, des petits malins avaient installé un mannequin sur le siège avant, aimable passager muet permettant d’emprunter les voies réservées.

C’est dans ce contexte que, depuis la fin mai, et jusqu’à ce 16 juin, le



Cerema, organisme d’Etat et la Direction de l'environnement de Franche-Comté, aidés par l’Ademe, expérimentent à Jougne un radar spécial pour le covoiturage. Le capteur à infrarouges, fabriqué par le constructeur Xerox, filme le véhicule de face et de côté et compte le nombre de passagers.

Données anonymes. Pour s’assurer du bon fonctionnement de la machine, des agents ont procédé dans un premier temps à une « phase d’apprentissage ». Assis à côté du radar, ils lui ont indiqué combien de personnes étaient assises dans chaque véhicule. La machine a ainsi compris qu’à tel type de photo correspondait une personne, à tel autre, deux, etc. Bien sûr, assure le Cerema, les visages sont floutés, les plaques d’immatriculation oubliées et les images détruites au bout de 5 jours.

Des comptages manuels effectués en 2012 et 2013 montraient qu’au poste-frontière de Jougne, le taux de remplissage moyen des véhicules atteint 1,2 personne. Un chiffre faible, mais tout de même supérieur à la moyenne. Le dispositif n’est pas réservé au covoiturage : il pourrait être utilisé pour tarifier le passage sur autoroute en fonction du nombre de passagers, ou encourager le remplissage des parkings relais.

Une expérimentation à 100 000€. Reste la question du financement.
L'installation du prototype a coûté, paraît-il, environ 100 000€, dont 25 000 pour le seul radar.
En fonctionnement normal, le coût pourrait toutefois être sensiblement moins élevé.
Il n'empêche.
Pour ce prix, ne pourrait-on pas plutôt financer les salaires de gendarmes qui se posteraient régulièrement (ou, mieux, irrégulièrement), à l’endroit concerné ?
Assorti à une amende dissuasive, par exemple 500€, cette présence humaine se traduirait rapidement par un respect total de la voie dédiée.
Et c’est bien normal.
http://transports.blog.lemonde.fr/2015/06/15/nouveau-le-radar-qui-controle-le-covoiturage/

3497
Une nation de zombis : des Américains signent une pétition pour bombarder nucléairement la Russie



Une vidéo dans laquelle on voit des Américains signer une pétition proposant de bombarder la Russie fait un tabac sur le net. Son auteur, qui est un habitué de ce type de canulars, dénonce le manque de vision politique de ses concitoyens.

C’est un succès viral. Plus de 10 000 vues en quelques heures. Dans cette vidéo tournée en bord de mer à San Diego en Californie et diffusée sur Youtube, on découvre Mark Dice, crayon et papier à la main.

Avec son tee-shirt estampillé «Obama», l’Américain interpelle les passants et leur propose de signer sa pétition. L’air très sérieux, il réussit à expliquer à ses concitoyens qu’il faut absolument soutenir le projet du Président Obama d’attaquer la Russie. Forçant davantage le trait, il leur explique même que c’est la seule manière pour les Etats-Unis de conserver leur place de leader dans le monde.

Et ça marche, plutôt bien. Des bombes nucélaires sur Moscou ? «Pas de soucis», répondent les habitants de San Diego qui apposent docilement leurs paraphes sur le document sans réfléchir plus que cela à l’énormité du propos.

L’homme aux 55 millions de vues

L’auteur de cette vidéo, Mark Dice, est un activiste américain qui dénonce régulièrement le manque de culture et de vision politiques de ses concitoyens par le biais de petits films humoristiques.

Une recette à succès puisque les leçons de civisme qu’il essaie de distiller à ses compatriotes lui valent quand même la bagatelle de 350 000 abonnés à sa chaîne Youtube. Quant à ses vidéos, elles ont été vues plus de 55 millions de fois !

Parmi ses vidéos de «pétitions» les plus populaires, on peut citer notamment celle visant à rendre obligatoire l’euthanasie des personnes âgées ou encore celle proposant aux supporters de la couverture maladie créée par Obama (Obama Care) l’ajout de cancérigène dans l’eau potable pour limiter la hausse des coûts liés à la santé. Et ça marche.

http://news360x.fr/une-nation-de-zombis-des-americains-signent-une-petition-pour-bombarder-nucleairement-la-russie/

3498
Prunelli : 2 enseignantes "menacées" pour avoir voulu faire chanter des enfants en arabe

Les enseignants de l'école primaire de Prunelli-di-Fiumorbu, en Haute-Corse, ont exercé leur droit de retrait, du 15 juin à midi jusqu'au lendemain pour protester contre les "menaces" faites à leurs collègues. Une plainte contre X a été déposée par l'inspection d'académie de Corse.



D'après l'inspection de l'académie de Corse, les enseignantes ont été victimes de menaces après avoir voulu faire chanter aux enfants quelques phrase de la chanson "Imagine" de John Lennon en arabe lors de la fête de l'école du 26 juin. Les élèves auraient dû chanter cette chanson pacifiste en 5 langues parlées par les élèves de l’école : le français, le corse, l’anglais, l'espagnol et l’arabe.

 Certains parents se seraient opposés à ce que leurs enfants chantent en langue arabe et auraient également voulu "siffler les élèves au moment où les chants se feraient en arabe", explique l'inspection d'académie de Corse. Les deux enseignantes auraient par la suite reçu des "menaces proférées à la sortie de l’école et sur leur temps personnel". Des faits que ne confirment pas les deux enseignantes. Elles nous ont affirmé ne jamais avoir été menacées.

Reportage:

video 1 : http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d94a6f66945000325/557f05f306361d2889259441/d6889bc7e02e43e3a20e6a21fcd67942?wmode=transparent&chromeless=0&autoplay=1

Réaction du Rectorat de Corse

Video 2 : http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d94a6f66945000325/557f092506361d26e91a3a92/ce398eeb86974a2a89c7abc390443e46?wmode=transparent&chromeless=0&autoplay=1

La chanson de John Lennon :

video 3 :

3499
 Le Parti Socialiste a versé 150 millions d’euros au Maroc pour créer de l’emploi chez eux !




A l’occasion d’une visite au Maroc, le 12 décembre dernier, Ayrault, et Montebourg ont accordé un prêt de 150 Millions d’euros destiné à financer des centres d’appels et des services informatiques au Maroc !

Le centre d’appels dénommé « Casanearshore » qui emploie plus de 20 000 personnes, s’est spécialisé dans l’accueil des activités de service.

100 multinationales y sont implantées. On y trouve des centres d’appels Français, dont celui de Free, le Crédit Agricole, BNP Paribas, Axa, etc…

« M. Ayrault et M. Montebourg sont-ils tombés sur la tête ? » s’emporte Régis Granarolo, Président de l’Association professionnelle des informaticiens, pour lequel cette convention est un encouragement à la « re-délocalisation ».

Il rappelle que « 36 000 informaticiens sont au chômage en France, avec une hausse de 16% sur les 6 derniers mois », et menace d’une « mobilisation nationale ».



https://mediapresse75.wordpress.com/2013/04/09/%e2%96%ba-le-parti-socialiste-a-verse-150-millions-deuros-au-maroc-pour-creer-de-lemploi-chez-eux/

3500
Cet homme vit en couple avec cette poupée en silicone depuis plus de 4 ans! Il est heureux et amoureux! INCROYABLE ! Regardez !



C’est sans doute l’histoire la plus insolite du web! Voici un homme qui vit avec une poupée 100% fabriquée en silicone. Elle pèse 50 kg, et l’a acheté pour 10 000 dollars depuis plus de 4 ans. Après un an de vie avec sa poupée, il se sont mariés ! Il dit qu’il ne peut pas se séparer d’elle car elle est pour lui très spéciale! Regardez!



http://lepetitbuzz.org/cet-homme-vit-en-couple-avec-cette-poupee-en-silicone-depuis-plus-de-4-ans-il-est-heureux-et-amoureux-incroyable

3501
Vatican : le premier procès pour pédophilie prévu le 11 juillet



Le Saint-Siège a annoncé, lundi 15 juin dans un communiqué, l’ouverture d’un premier procès au Vatican dans une affaire de pédophilie, le 11 juillet. L’accusé est un ancien nonce apostolique en République dominicaine, Józef Wesolowski. Les délits qui lui sont reprochés ont été commis durant un séjour romain, entre août 2013 et septembre 2014, ainsi que durant son mandat de nonce (ambassadeur) en République dominicaine, de janvier 2008 à août 2013.

« Dans le premier cas, il s’agit de la détention de matériel pédopornographique, délit introduit dans la législation vaticane par le pape François en 2013. Dans le second cas, il s’agit d’abus sexuels sur mineurs contestés sur la base du réquisitoire provenant des autorités judiciaires de Saint-Domingue », a précisé le Vatican.

« Le Tribunal pourra s’appuyer sur des expertises sur les ordinateurs du prévenu, mais aussi sur d’éventuelles formes de coopération judiciaire internationale, destinées à évaluer les témoignages probatoires fournis par la justice dominicaine. »

Démission de deux évêques américains

Par ailleurs, le pape a accepté lundi la démission de deux évêques américains, l’archevêque de Saint-Paul et Minneapolis, Mgr John Clayton Nienstedt, et son adjoint, Mgr Lee Anthony Piché, conformément à une disposition du code de droit canon, qui prévoit une sanction en cas de faute grave. Le Vatican n’a pas donné d’explication sur la nature de leur faute, mais cette sanction était réclamée par des associations de victimes aux Etats-Unis.

Lire aussi : L'Eglise catholique américaine a versé 120 millions aux victimes de pédophilie

Ces annonces sont faites une semaine après la création d’une nouvelle instance de droit canonique pour juger les évêques coupables de négligence ou de complicité avec des prêtres sous leur autorité coupables d’abus sexuels. Cependant, cette nouvelle instance ne jugera pas les prélats au pénal, contrairement à ce qui se produira pour M. Wesolowski, directement accusé de délits pédophiles.

Ces mesures illustrent la volonté du Vatican de mettre en place une ligne plus sévère. Mais pour les associations d’anciennes victimes, elles ne sont pas encore suffisantes.


http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/06/15/le-premier-proces-au-vatican-pour-pedophilie-prevu-en-juillet_4654504_3214.html

3502
La CNIL belge accuse Facebook de "tracer" les internautes

JUSTICE - Facebook ne se fait pas que des amis. L'autorité belge de protection de la vie privée a porté plainte contre le réseau social, à qui elle reproche de "tracer" illégalement les internautes, même s'ils ne sont pas membres du réseau social américain, a-t-elle annoncé lundi.

La commission belge a jugé dans un rapport que Facebook "bafoue les législations européennes et belge en matière de vie privée". Elle a émis une série de "recommandations" à Facebook, restées selon elle lettre morte. Un rapport qui fait suite aux nouvelles conditions d'utilisation instaurées début 2015 par le le site de Mark Zuckerberg.

Respect de la vie privée

Le premier grief vise le "traçage via les modules sociaux", ces petits programmes aux couleurs de Facebook qui permettent par exemple de "liker" ("aimer") ou partager un article publié sur un site d'information. Par conséquent qu'un internaute en soit membre ou non, Facebook aura accès, grâce aux cookies présents sur son ordinateur, à des données personnelles, dénonce la Commission belge de la protection de la vie privée belge.

L'action en référé, qui vise Facebook Belgique, mais aussi Facebook USA et Facebook Irlande, aura pour objectif initial d'établir la compétence des tribunaux belges, sachant que le réseau social "accepte uniquement le contrôle par la commission vie privée irlandaise et l'application du droit irlandais", selon la CPVP. "Nous réclamons également plus de transparence pour les utilisateurs de Facebook, qu'on leur dise quelles données sont recueillies", a déclaré Sarah Boulerhcha, porte-parole de la CPVP.

De son côté, Facebook à fait part de sa "surprise" et de sa "décéption" suite à cette assignation en justice. Une première audience, qui se tiendra jeudi, devrait avant tout servir à établir un calendrier des débats.


http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/15/cnil-belgique-facebook-proces-justice_n_7586918.html?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

3503
Attention: le virus Facebook qui envoie des images pornos à vos contacts est de retour en Belgique...



Ces derniers jours, beaucoup d'utilisateurs de Facebook ont été touchés par un même virus. S’il n’est pas neuf, il touche de plus en plus de Belges et se transmet à une allure vertigineuse.

Michel est allé sur le profil Facebook d’un ami et y a découvert une photo pornographique. Pas le genre de son ami… mais Michel a tout de même cliqué sur la photo. Erreur fatale: il a été infesté par le virus. Résultat, quelques heures plus tard, alors qu’il est au travail, il est assailli d’appels. "Tous mes contacts ont reçu des images à caractère pornographique venant de mon compte", a-t-il expliqué ce matin sur Bel RTL. Mais ce n’est pas lui qui les a envoyées, c’est le virus. Son but est d’attirer le clic des amis trop curieux ou de ceux qui laissent des commentaires. De plus, outre la gêne occasionnée (Michel a carrément perdu des "amis" qui l'ont pris pour un pervers), le virus serait capable de recueillir les mots de passe de différents comptes internet.

Les conseils de la Computer Crime Unit pour éviter ce virus sont simples:

1) évitez à tout prix de cliquer sur une image qui vous parait louche sur le mur d'un de vos amis Facebook
2) faites un scan antivirus de votre ordinateur très régulièrement

Et si votre compte est infesté, comme Michel, contactez un informaticien.

Le phénomène n'est pas nouveau, selon la CCU, et pas non plus spécialement en recrudescence. Mais il est arrivé en Belgique. En effet, quand il touche des amis d'amis, c'est normal qu’en peu de temps tous les membres d’un même réseau de connaissance soient touchés par le phénomène.


http://www.rtl.be/info/magazine/hi-tech/le-virus-facebook-qui-envoie-des-images-pornographiques-a-vos-contacts-est-de-retour-en-belgique--730887.aspx

3504
Sécurité / Magnet: le dangereux virus qui hante Facebook
« le: 15 juin 2015 à 20:33:12 »
Magnet: le dangereux virus qui hante Facebook

Le virus Magnet est de retour après avoir infecté des milliers d’ordinateurs via Facebook en février dernier.



C’est un come-back qui ne fait pas le bonheur des internautes ; le virus Magnet est de retour sur Facebook.



Un virus néfaste

Magnet se propage par le biais d’une vidéo à caractère pornographique qui circule sur Facebook. Le visionnage de la vidéo permet au logiciel espion de s’installer sur votre ordinateur ; il peut alors surveiller clavier et souris afin de récupérer des informations personnelles, notamment vos données de connexion à des services de messagerie, ou encore votre numéro de carte bancaire.



Une diffusion rapide

La présence de Magnet a été repérée en Espagne et en Belgique, mais la prudence s’impose car ce virus se propage rapidement et pourrait bien vite arriver en France ! En effet, lorsque vous visionnez la vidéo porteuse du virus, Magnet la partage automatiquement avec tous vos amis, démultipliant ainsi le nombre de cibles potentielles. En février dernier, il avait infecté 110 000 ordinateurs en deux jours !



Comment se protéger ?

Lors de son apparition en février dernier, plus d’un milliard d’utilisateurs de Facebook avaient signalé la vidéo pornographique (contenu normalement banni du réseau social) et Magnet avait été éradiqué en quelques jours. Mais à l’heure actuelle, il n’existe aucun moyen de se protéger efficacement de Magnet. La seule protection valable est d’adopter une grande vigilance sur Facebook et de ne pas cliquer sur les vidéos qui semblent inappropriées par rapport à la charte du réseau social.

http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/magnet-le-dangereux-virus-qui-hante-facebook-ia0b0n2888328#utm_medium=redaction&utm_source=facebook&utm_campaign=page-fan-vdn







3505
Anonymous - Illuminati Song


3506
R.O Feat MagiCJacK ***We Are Anonymous***




Homage to Anonymous/Chanson en hommage aux Anonymous.
https://soundcloud.com/olivierugi
www.magicjackofficial.com
Editing Lorine Guigonetto

3507
Logiciels / Microsoft supportera le SSH dans Windows
« le: 15 juin 2015 à 20:00:26 »
Microsoft supportera le SSH dans Windows
 


Microsoft va travailler à l’implémentation au sein de Windows d’un client et d’un serveur Open SSH.
Une annonce qui n’était clairement pas attendue et qui en accompagne une autre : l’éditeur va contribuer au projet, ce qui laisse espérer une intégration renforcée avec le temps.

Une contribution à Open SSH

Open SSH est un outil particulièrement connu des administrateurs système travaillant avec des serveurs sous Unix ou Linux. Il permet notamment l’administration distante avec des lignes de commande tout en établissant des communications sécurisées avec les machines concernées. Mais dès qu’il s’agissait de parcs hétérogènes comprenant des machines Windows, Open SSH ne pouvait plus vraiment être utilisé, sauf en passant par exemple par PuTTY, qui permet d’envoyer des commandes depuis Windows vers d’autres machines.

De fait, l’annonce de Microsoft est importante : l’éditeur va aider et contribuer au projet Open SSH. Conséquence, un client et un serveur seront développés pour Windows, ce qui permettra donc l’émission de commandes depuis le système, mais également leur réception depuis des machines sous Linux ou Unix.

La société indique avoir d’abord vérifié dans les solutions tierces ce qui pouvait éventuellement être adapté. On se demande d’ailleurs si elle n’a pas cherché à racheter un ou deux éditeurs dans ce domaine. Mais elle ajoute ne rien avoir trouvé de satisfaisant et s’être rendu compte qu’il valait mieux adopter directement « une solution éprouvée » en lui fournissant « une intégration étroite « avec Windows ».

L'équipe PowerShell en charge de l'intégration

Au sein de Windows, la compatibilité avec Open SSH se fera par l’équipe de PowerShell, un choix qui semble logique. Point intéressant, Microsoft rappelle que ce n’est pas la première fois que son équipe se penche sur le support de SSH (Secure Shell). Elle avait déjà tenté le « coup » pendant le développement des versions 1 et 2 de PowerShell, mais c’est bien le « changement de culture » au sein de l’entreprise qui a permis cette fois la bascule. Et Angel Calvo, responsable au sein de l’équipe PowerShell, remercie d’ailleurs la communauté qui, apparemment, a réussi à se faire entendre.

Cependant, il n’y a aucune date annoncée pour l’arrivée du client et du serveur. Il faudra sans doute au moins plusieurs mois avant que des préversions ne soient proposées, l’équipe n’étant pour l’instant que « dans les premières phases de la planification ». Autant dire que le développement n’a pas commencé et que Windows 10 n’en sera pas équipé. Toutefois, l’arrivée d’une préversion justement pour Windows Server 2016 n’est pas à exclure.


http://www.nextinpact.com/news/95312-microsoft-supportera-ssh-dans-windows.htm#/page/2

3508
La Madeleine sera désormais affectée à des concerts et spectacles

La nouvelle était dans l'air depuis quelques mois: Brussels Expo a signé un contrat avec la Ville de Bruxelles pour la reprise de la gestion de la salle de la Madeleine, a annoncé lundi l'échevin des Finances et du Tourisme de la Ville de Bruxelles, Philippe Close.



Cette salle mythique située entre le Mont des Arts et la Grand Place s'apprête à devenir une salle de concerts et spectacles pouvant accueillir de 400 à 1.500 personnes. Elle était occupée par le Casino de Bruxelles, jusqu'au déménagement de celui-ci le long des boulevards du centre.

Construite au XIX siècle, la colonnade située au 14 de la rue Duquesnoy abritait un marché couvert, mais dans les années 1950 et à la suite de l'Expo 58, le lieu fut transformé en une salle de concerts, temple de la nuit bruxelloise, où de nombreux artistes se sont produits. La salle est également connue du public pour ses soirées, telles que le "bal des fonctionnaires" qu'elle a longtemps abrité.

Après une exploitation de plusieurs années par le Casino de Bruxelles, la Ville de Bruxelles a officiellement confié la gestion de la Salle de la Madeleine à Brussels Expo. La salle mythique du centre-ville s'apprête à présent à entamer une nouvelle vie, qui s'ouvrira avec une série de concerts au mois d'août, dans le cadre du Brussels Summer Festival. Une période de travaux d'une année sera ensuite nécessaire avant l'ouverture officielle au public de la nouvelle salle de concerts et spectacles du centre-ville, à l'automne 2016.

Selon Philippe Close, la "Madeleine" présente de très nombreux atouts, dont son design unique, avec sa double volée d'escaliers métalliques encadrant une petite scène, et sa longue coursive courant tout autour de la salle. La salle, aménagée dès le départ de manière modulable, permettra une programmation de concerts variant les styles musicaux, des spectacles de music hall, du stand up, mais aussi probablement l'installation de spectacles pendant plusieurs semaines, au coeur de la capitale, renforçant ainsi son agenda culturel et son attractivité et répondant à une demande du milieu professionnel pour une salle de cette capacité.

http://focus.levif.be/culture/musique/la-madeleine-sera-desormais-affectee-a-des-concerts-et-spectacles/article-normal-400627.html?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=vif

3509
Triche sur Facebook de questions d'examens pour le CESS: 60 000 examens annulés!

Des questions concernant les épreuves du français et d’histoire sur le CESS ont fuité sur Internet.
L’épreuve de Français s’est déroulée aujourd’hui et celle d’histoire devait avoir lieu mardi.
Suite aux fuites, la ministre de l’Enseignement, Joëlle Milquet a décidé d’annuler l’épreuve d’histoire



La ministre de l’Education Joëlle Milquet a annoncé lundi en fin de journée l’annulation de l’épreuve externe d’histoire sur la compétence 3 «synthétiser» un thème sur la base d’un portfolio de documents remis normalement lors de l’épreuve, dans le cadre des l’épreuves standardisées d’histoire auxquelles sont soumis les élèves de sixième année secondaire en vue de l’octroi du Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur.

http://www.sudinfo.be/1311206/article/2015-06-15/fuites-sur-facebook-de-questions-d-examens-pour-le-cess-une-partie-de-l-epreuve

3510
Radié de sa banque pour avoir dénoncé une appli intrusive ?

C’est l’histoire d’une application bancaire intrusive qui vaut à l’un de ses utilisateurs quelques ennuis avec sa banque. Fin mai, ce spécialiste en sécurité informatique autodidacte, Gwen, alias @Sorcier_FXK sur Twitter, jette un œil à la mise à jour que lui demande son application portable du CIC. Cet habitant de la région nantaise explique :


« Je ne fais pas confiance aveuglément en matière de sécurité. Quand Google PlayStore m’a demandé de nouveaux droits, j’ai comparé avec ceux dont elle disposait jusqu’à présent. »

Mauvaise surprise : l’appli est gourmande en données personnelles. En plus d’un accès au GPS en mode fin (précision minimale à 5 mètres), d’un accès en lecture et écriture aux contacts, aux appareils photos et aux fichiers, photos et tous médias contenus dans le téléphone, l’application du CIC demande l’accès en lecture et écriture à tous les comptes enregistrés dans le téléphone.



Gwen s’étrangle :


« C’est-à-dire tous vos comptes e-mail, Youtube, Facebook, Twitter etc. Ce sont des droits en lecture et en écriture qui pourraient permettre de lire n’importe lequel de vos e-mails à caractère privé et professionnel mais également de publier du contenu sur n’importe lequel de vos comptes enregistrés dans votre smartphone. »

« Agacé », Gwen abandonne la procédure d’installation « de ces modifications hautement intrusives ». Il se justifie :


« Elles nuisent à ma vie privée mais aussi professionnelle car elles détruisent ma neutralité professionnelle. Si je vends une prestation à une banque concurrente, ma banque pourrait suivre les échanges avec mon client et obtenir des informations très sensibles à mon insu. »

Radié de sa banque

Après trois semaine de réflexion, il contacte son agence le 10 juin pour obtenir des informations. Sa nouvelle conseillère, par ailleurs directrice de l’agence, refuse de répondre à ses questions. L’échange est, aux dires de Gwen, on ne peut plus agressif. Il se rappelle :


« Elle est partie au quart de tour en disant qu’elle n’avait pas à se justifier et que je n’avais pas de questions à poser. Elle hurlait tellement que mon téléphone saturait. »

Ulcéré, Gwen fait connaître son mécontentement sur Twitter, où son compte de veille professionnelle compte plus de 1 100 abonnés, et « apostrophe le compte du CIC ». Sans résultat. Déçu, il décide de changer d’établissement et prend rendez-vous avec une autre banque la semaine suivante.

En épluchant ses comptes le lendemain, il constate une saisie de 100 euros. Empêché de travailler par de graves ennuis de santé, Gwen vit chichement du RSA. Avec 454 euros par mois, son compte est souvent dans le rouge. Il explique :


« J’ai eu un découvert et la banque m’a mis l’amende maximale alors que mon conseiller précédent était bien plus compréhensif du fait de ma situation de santé. »

Un appel à son agence lui confirme la décision de la banque. Samedi 13 juin, la série noire continue. Gwen reçoit un courrier avec accusé de réception, l’informant que sa banque « n’a plus convenance à maintenir ses relations » avec lui. Son compte est radié, ses fonds gelés et sa carte bleue bloquée


Gwen suppose :


« Je pense que le community manager du Crédit industriel et commercial a fait remonter mes questions sur Twitter et que cela a engendré cette radiation, mais on ne renvoie pas un client comme ça ! »

Si Gwen envisage à présent de porter l’affaire devant la justice, celle-ci fait déjà grand bruit sur les réseaux, en grande partie après un post du bien connu blogueur Korben. La CIC inaugure ainsi la semaine par un « bad buzz » dans les formes de l’art.


Contexte guère favorable


Réagissant aux nombreux commentaires, Gwen se défend d’accuser le CIC de vol des données.

« Je pense que leur appli est mal développée et qu’elle demande des droits d’accès abusifs », précise-t-il.

D’après ses constatations, l’application Android du CIC n’est pas différente de celles proposées par ses concurrents. Il s’alarme :


« Ces informations ne sont pas cachées et je connais la portée de ces autorisations mais qu’en est-il des utilisateurs et utilisatrices pour qui tout cela est complétement obscur ? Il y a peu de temps, nos représentants politiques ont bradé nos vie privées en votant un projet de loi qui a fait honte à toute notre nation. Imaginons qu’une requête soit faite au CIC de la part d’un service de renseignement de communiquer sur un de ses clients. Une telle application pourrait servir de cheval de Troie. Certains pourraient me taxer de “ parano ” et je leurs répondrais que je suis ingénieur en sécurité informatique, c’est mon travail que d’analyser, d’envisager le pire, de cloisonner, de surveiller dans le temps et m’assurer plutôt trois fois qu’une que les choses soient correctement sous contrôle et sécurisées. Cette application est donc loin d’être un “petit problème”. »

Réponse du CIC

Le 13 juin au soir, le community manager du CIC a adressé un tweet lui demandant ses contacts. A l’heure où nous publions cet article, Gwen n’a plus eu de nouvelles du CIC, qui a fini par répondre [PDF] à nos questions.

Le CIC rappelle que « chaque utilisateur peut décider en toute connaissance de cause, de télécharger ou non l’application ». Selon la banque :


« Ces autorisations sont liées aux fonctionnalités même de l’application. L’accès à la géolocalisation du téléphone est justifié par les fonctions d’indication des distributeurs les plus proches. L’accès aux contacts du téléphone facilite quant à lui le partage de RIB. »

Le CIC affirme également que « aujourd’hui, la majorité des applications Android réclame ce type de permissions pour un fonctionnement. Dès que le système d’exploitation Android le permettra, le CIC étudiera une gestion des permissions au cas par cas. »

Enfin :


« La banque dément fermement toute relation de cause à effet entre la situation personnelle de cet internaute et les remarques que celui-ci a faites sur les réseaux sociaux. Le secret bancaire ne nous permettant pas d’évoquer le détail de ce dossier, nous indiquons juste qu’il lui a été proposé de faire appel à notre médiateur qui examinera son dossier avec toute l’attention nécessaire. »

http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/15/radie-banque-avoir-denonce-appli-intrusive-259779