Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

361
Un navire transportant des déchets nucléaires porté disparu dans l’océan Indien




Le Horizon Trader, navire battant pavillon américain et transportant des déchets organiques et nucléaires est porté disparu dans l’océan Indien, selon Basel Action Network (BAN), une ONG qui surveille le traitement des déchets toxiques dans le monde.

Le navire a été signalé la dernière fois le 30 décembre dans les eaux mauriciennes, ont indiqué lundi les autorités portuaires à Port-Louis.

Selon BAN, le navire faisait route vers Alang, un port du Gujrat en Inde, quand il est tombé en panne. Il a alors été remorqué par le Miss Gaunt. Les autorités indiennes ont pu retracer ce dernier près de la côte de de l’Etat du Maharashtra. Toutefois, il n’y a aucune trace du Horizon Trader.
 
 

Basel Action Network soupçonne que le navire américain garde le silence radio volontairement afin de se débarrasser des substances nocives à son bord dans l’océan Indien.

Le navire appartient à la société de transport US Matson Inc, qui a vendu Horizon Trader, qui devrait être démonté à Alang. Le navire de 42 ans était auparavant la propriété de la société All Star Metals de Brownsville, au Texas.

Basel Action Network a également affirmé avoir obtenu la note originale du contrat de vente du navire, qui stipule que l’acheteur sera responsable du recyclage du navire aux Etats-Unis.

Source: French.cri.cn via Alterinfo.net

En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2016/01/05/un-navire-transportant-des-dechets-nucleaires-porte-disparu-dans-locean-indien/#2OVxwrMrLc8UjVwS.99

362
Les dépouilles de condamnés décapités exposées en place publique



Les cinq Yéménites décapités et suspendus sur la place principale de Jizan, mardi 21 mai.

Cinq ressortissants yéménites condamnés pour association de malfaiteurs et meurtre ont été décapités et suspendus par les épaules sur des grues dans la ville de Jizan, dans l’extrême sud-ouest saoudien, non loin de la frontière yéménite. Une mise en scène macabre qui, selon notre Observateur, est censée terroriser les criminels et les immigrés clandestins.

Trois des suppliciés étaient des frères. Tous ont été suspendus pendant une journée à une poutre accrochée entre deux grues. Les têtes avaient été mises dans des sacs accrochés aux dépouilles. La décapitation à l’épée et la suspension des cinq hommes a eu lieu sur la place principale de la ville, en face de l’université de Jizan. Les cinq ressortissants yéménites ont été condamnés pour association de malfaiteurs, formation d’un groupe armé et pour le meurtre d’un citoyen saoudien.

Les cinq "crucifiés" yéménites. Vidéo filmée le 21 mai.

Dans une application rigoriste de la Charia, les crimes de droit commun qui sont passibles de la peine de mort en Arabie saoudite sont le viol, l’apostasie (changer de religion, en l’occurrence renier l’islam), le braquage à main armée, le trafic de drogues et la sorcellerie. Selon Amnesty International, au moins 47 exécutions ont eu lieu cette année en Arabie saoudite, dont 12 au mois de mai. Toujours selon l’organisation, ces chiffres pourraient être sous-estimés, étant donné que des exécutions secrètes ont été rapportés dans le royaume des Saoud.

"Les autorités cherchent à rassurer la population et à faire peur aux immigrés"

Mohammad Alsaaedi habite Qatif en Arabie saoudite.

Des meurtres et des cambriolages, il y en a dans tout le pays, mais ce n’est pas tous les jours qu’on choisit de pratiquer ce genre d’exposition morbide. La 'crucifixion' [terme utilisé par la population locale pour faire référence à la scène, bien qu’il s’agisse de dépouilles suspendues, NDLR] précédente a eu lieu à Riyad, mi-2012.

Personnellement, je pense qu’à travers cette mise en scène, les autorités saoudiennes veulent aussi faire passer un message aux clandestins. D’où le choix de la ville de Jizan, destination et lieu de transit pour beaucoup d’immigrés yéménites et africains.

Les autorités viennent de donner un délai de trois mois à tous les travailleurs clandestins pour régulariser leur situation. Cet ultimatum arrive à échéance dans un mois et demi. Une grande majorité des travailleurs illégaux sont des ressortissants yéménites [comme les suppliciées de la vidéo] et je suis convaincu que cette mise en scène s’adresse principalement à eux.

L’État cherche aussi à montrer qu’il est implacable. Beaucoup de Saoudiens estiment que l’insécurité croissante dans la région est dûe aux flux migratoires en provenance du Yémen et du continent africain. Les autorités cherchent à rassurer la population et à faire peur aux immigrés qui arrivent en nombre dans la région.

http://observers.france24.com/fr/20130522-execution-arabie-saoudite-yemen-jizan-clandestins-peine-mort

363
La puce obligatoire pour les nouveaux nés à partir de decembre 2016



 partir de décembre 2016, une nouvelle mesure sera bientôt appliquée dans les hôpitaux publics de l’Union européenne. Tout enfant à naître aura pour obligation de recevoir une puce RFID sous-cutanée.

La puce en question sera fournie avec la feuille relative aux informations du nouveau-né. Cette puce servira aussi (et surtout) de tatouage bestial ! Elle sera un détecteur GPS puissant qui fonctionnera avec une batterie micro- remplaçable tous les 2 ans dans les hôpitaux.

La puce GPS permet une marge d’erreur de 5 mètres, autant dire qu’elle est parfaite. Elle sera reliée directement à un satellite, qui gérera les connexions. Comme prédit, cette puce sera obligatoire pour tous les nouveaux nés, cependant, un délai de certification courant jusqu’en décembre 2016.



http://lejurafi.fr/article.php?id=25


364
« Il n’est pas permis de célébrer Noël, ni le Nouvel An.

Ce ne sont pas nos fêtes », selon un prédicateur algérien !

Par Nadine Raad – 

Encore un malade, un prédicateur sans foi ni loi, qui nous gratifie d’une nouvelle horreur! Ils s’interdisent d’être heureux sauf dans le sang et les tueries ils sont obsédés par la fornication et les assassinats.



Dans un entretien avec la chaîne Ennahar TV, le prédicateur et leader salafiste algérien, Abdelfatah Hamadache, a appelé ses compatriotes à ne pas célébrer mercredi soir la Saint-Sylvestre, la fête des « mécréants » et des « infidèles ».
« Il n’est pas permis de célébrer Noël, ni le Nouvel An du calendrier grégorien. Ce ne sont pas nos fêtes, cela est interdit du point de vue de l’islam », a-t-il affirmé !

Selon le prédicateur, « il n’est pas permis d’envoyer un SMS de vœux, ni d’acheter ou de vendre la bûche », consommée par nombre d’Algériens pour le Nouvel An.
« Quiconque célèbre une fête de mécréants sera assimilé à eux », a-t-il averti en demandant au gouvernement d’adopter le calendrier hégirien (le calendrier musulman qui commence avec l’hégire, l’émigration du prophète Mahomet, de La Mecque vers Médine en 622) et d’abandonner le calendrier grégorien.

« Les chrétiens ne célèbrent pas nos fêtes », a encore affirmé Abdelfatah Hamadache, qui dirige le Front de l’Eveil islamique salafiste, il milite notamment pour l’interdiction de l’alcool et du maillot de bain sur les plages, il a récemment demandé au gouvernement de condamner à mort et d’exécuter l’écrivain-journaliste algérien Kamel Daoud pour « apostasie ».

Noël est une fête païenne où les familles se réunissent pour passer des moments heureux : jeunes et vieux s’installent autour de la même table pour se partager le repas et s’échanger des cadeaux.
 Ce cérémonial n’est pas réservé aux chrétiens mais est bien combattu par les crétins !

http://www.tunisiadaily.org/2015/01/01/il-nest-pas-permis-de-celebrer-noel-ni-le-nouvel-an-ce-ne-sont-pas-nos-fetes-selon-un-predicateur-algerien/

365
La France ne fait plus partie des 20 pays où l’on vit le mieux


video : http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/la-france-ne-fait-plus-partie-des-20-pays-ou-l-on-vit-le-mieux-938897.html

Loin derrière l’Australie, l’Allemagne ou le Royaume-Uni, la France végète désormais à la 22ème place du classement 2015 de l’ONU, basé sur l’indice de développement humain.
 
La France est un pays où il fait bon vivre, mais reste à la traîne comparé à nombre de ses voisins. Voilà le principal enseignement du classement 2015 établi par l’Organisation des nations unies (ONU) grâce à l’indice de développement humain. Pour le calculer, l’ONU s’appuie notamment sur des données telles que l’espérance de vie à la naissance, le niveau d’éducation, ou le revenu par habitant.



La Norvège en tête, les États-Unis reculent

Et comme lors de l’édition 2014, c’est la Norvège qui occupe la plus haute marche du podium, devant l’Australie et la Suisse. Le Danemark fait en revanche un bond au classement, passant de la 10ème à la 4ème place. Les États-Unis empruntent une trajectoire inverse, chutant de la 5ème à la 8ème place. La France, quant à elle, passe de la 20ème à la 22ème place, doublée par le Luxembourg et la Belgique. Une baisse d'autant plus marquante qu'en en 2005, la France figurait dans le top 10, et que dix ans plus tôt, l'ONU la classait au 2ème rang mondial des pays où il fait mieux vivre dans le monde



Retrouvez le classement complet ici : http://hdr.undp.org/sites/default/files/2015_human_development_report_overview_-_fr.pdf



http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/la-france-ne-fait-plus-partie-des-20-pays-ou-l-on-vit-le-mieux-938897.html

366
Suicide de Yassin Salhi en prison : "Il aura été lâche jusqu'au bout"

Yassin Salhi, écroué pour avoir décapité son patron et attaqué un site gazier en Isère, s'est suicidé mardi soir. La veuve de la victime fait part de sa colère



Yassin Salhi, à la sortie de son appartement à Saint-Priest le 28 juin, avant son transfert vers Paris
© AFP PHILIPPE DESMAZES 

l avait décapité son patron et attaqué un site gazier en juin en Isère : Yassin Salhi s'est suicidé mardi soir dans sa cellule de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), où il était à l'isolement.

Il n'avait pas été repéré comme suicidaire mais s'est pendu avec ses draps aux barreaux de sa cellule. Il est décédé à 21h15.

La famille de la victime sous le choc

"Il aura été un lâche jusqu'au bout", a réagi sur Europe 1 Laurence Cornara, la veuve du patron assassiné. "Je suis en colère. C'est la peur que j'avais, mais je ne pensais pas que ça arriverait. Soi-disant, il n'était pas suicidaire. Il y a bien une erreur quelque part", a-t-elle lancé.

C'est un nouveau coup de massue pour nous", confie le beau-frère de la victime à France 2. "Nous sommes révoltés, nous sommes déçus par l'administration pénitentiaire (...) "Pour nous, la famille, ça justifie bien l'acte terroriste, l'acte lâche de ces gens-là".

Acte terroriste

Yassin Salhi avait été placé en détention provisoire fin juin 2015 après avoir été mis en examen notamment pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, enlèvement et séquestration en vue de préparer un assassinat, destruction ou dégradation et violences volontaires.

A l'inverse d'un Mohamed Merah, des frères Kouachi, d'Amédy Coulibaly ou des jihadistes qui ont frappé Paris en novembre, Salhi a toujours contesté en garde à vue toute motivation islamiste, invoquant un différend professionnel avec son patron.

Mais pour la justice, le patron de son entreprise de transport, Hervé Cornara, qu'il a avoué avoir tué, était bien une victime du terrorisme islamiste.

Selfie avec la tête de son patron

Yassin Salhi avait capturé son patron, avec lequel il avait eu une vive altercation deux jours plus tôt pour une palette renversée, l'avait étranglé puis décapité. Il avait fixé la tête de la victime sur un grillage à l'intérieur du périmètre de l'usine Air Products puis avait parachevé sa mise en scène macabre en accrochant à proximité deux drapeaux frappés de la "chahada", la profession de foi musulmane.

Après avoir pris des photos, il les avait envoyées à un ami parti combattre en Syrie, dont un selfie dans lequel il avait posé auprès de la victime. Puis il avait repris son véhicule et était entré en collision avec des bouteilles de gaz, provoquant une explosion avant d'être maîtrisé par des pompiers arrivés rapidement sur place et auxquels il avait lancé : "Allah Akbar".

L'attentat "correspond très exactement aux mots d'ordre de Daesh", avait alors estimé le procureur de Paris, François Molins, notamment par la volonté de Salhi de "donner à son acte une publicité maximale



367
Des F-18 canadiens abattent par erreur le traîneau du Père Noël



Deux avions F-18 des Forces armées canadiennes auraient abattu le traineau du Père Noël ce matin, tout près de la municipalité de Kuujjuuaq, dans le nord du Québec.

Croyant avoir affaire à un avion militaire russe survolant illégalement le territoire canadien, les Forces armées canadiennes ont dépêché deux avions pour intercepter l’appareil.

Les deux F-18 auraient tenté à plusieurs reprises de contacter le véhicule par radio et auraient effectué des tirs de sommation pour le pousser à quitter le territoire canadien. Comme tous leurs avertissements ont été ignorés, ils ont finalement tiré un total de quatre missiles en sa direction et l’ont abattu.

Le traineau et son passager se seraient écrasés à 8 km du village nordique, sur les berges de la rivière Koksoak.

Des témoins qui auraient retrouvé la carcasse du véhicule, rapportent que le traineau volant serait sérieusement endommagé, les rennes seraient tous morts et le Père Noël aurait été amené à l’hôpital, où il serait toujours dans un état critique



De nombreuses critiques se sont fait entendre à travers le monde à l’endroit de l’armée canadienne, que plusieurs blâment pour l’accident. Ils affirment que le Père Noël fait des vols d’essai quelques jours avant le jour J, à chaque année, et qu’ils auraient dû savoir à qui ils avaient affaire.

Le haut commandement des Forces armées canadiennes n’a toujours pas commenté l’incident, se contentant d’émettre un bref communiqué pour dire qu’une enquête interne serait menée pour en éclaircir les circonstances.

http://www.journaldemourreal.com/des-f-18-canadiens-abattent-par-erreur-le-traineau-du-pere-noel/

368
Elle sort son téléphone pour lire le texto qu’elle a reçu mais elle le regrette immédiatement...

Cette vidéo devrait parler à pas mal de monde !

 La scène se passe dans un cinéma de Hong Kong ! Alors que les gens prennent place dans la salle, sur le grand écran on peut voir un homme embarquer dans sa voiture.

Au même moment, toutes les personnes présentes vont recevoir un même texto envoyé par une grosse machine installée à côté de la salle.

On vous laisse découvrir la suite dans cette vidéo qui n’est autre qu’une campagne des plus importantes, surtout en ces fêtes de fin d’année !



http://www.topsante.org/actualites/793-elle-sort-son-telephone-pour-lire

369
Daech : la France va-t-elle aussi intervenir en Libye ?



La nécessité de contenir l'EI en Libye est désormais jugée urgente. Paris prépare les plans d'une intervention et tente de mettre sur pied une coalition internationale.

Quand, comment, engager le fer contre Daech en Libye? Et qui, pour se lancer dans ce combat que l'on présente désormais à Paris comme nécessaire et urgent? Si l'état-major des armées (EMA) reste logiquement fort discret sur les plans de campagne qui s'élaborent à Balard, les pistes existent pour tenter d'esquisser des réponses plausibles à cette série de questions.

L'horizon temporel, en premier lieu, s'est précisé au cours des dernières semaines. Pour éradiquer le «cancer Daech et ses métastases libyennes», une action militaire est jugée indispensable à l'horizon de six mois, voire avant le printemps, entend-on à la Défense.

Des vols de reconnaissance ont corroboré la poussée de Daech, depuis les rivages de Syrte, vers les sites pétroliers et la zone des trafics transfrontaliers du Sud. L'extension des zones contrôlées par l'État islamique, à quelques centaines de kilomètres des côtes de l'Europe, le «basculement» en Libye de djihadistes venus du Levant, mais aussi du Yémen et du Soudan, la menace de Touaregs et de tribus du Sud, constituent aussi des paramètres de cette équation complexe - et devenue une priorité. D'où les encouragements prodigués par Paris au nouvel envoyé spécial de l'ONU, Martin Kobler, et à l'entente des parties libyennes. À charge pour celles-ci de mener ensuite la lutte contre Daech, grâce aux pays qui proposeront leurs troupes. Une autre hypothèse ne peut être exclue, euphémise-t-on à l'Hôtel de Brienne: faute d'un accord politique entre Libyens, la France «poursuivrait son travail» pour mettre sur pied une coalition militaire.


Retrouvez l'intégralité de notre dossier mercredi dans Le Figaro et dès à présent sur Figaro Premium:

• En Libye, la France prête à mobiliser une coalition pour intervenir contre Daech

Si une action militaire contre l'EI est jugée indispensable à terme, il reste à savoir de quelle ampleur et avec quels alliés..

• L'Italie prête à assumer un «rôle guide»

L'Italie a mené ces derniers mois une action diplomatique incisive pour contribuer à sortir les négociations du bourbier. Elle met aussi ses bases militaires à disposition et pourrait envoyer en Libye des carabiniers et des forces spécialisées.

• Londres prépare l'envoi d'un millier de soldats

David Cameron, qui a salué, jeudi, la signature de l'accord de formation d'un gouvernement unique pour la Libye, se dit prêt à déployer des troupes à la demande de Tripoli pour lutter contre l'avance de Daech.

• Les Libyens divisés face à la perspective d'une intervention étrangère

L'accord politique mettant en place un gouvernement d'union nationale, signé sous l'égide de l'ONU, est rejeté par une partie de chacun des deux camps. Face à cette impasse, la possibilité d'une intervention internationale est à la fois rejetée avec force et accueillie avec impatience par les Libyens.

http://www.lefigaro.fr/international/2015/12/22/01003-20151222ARTFIG00282-daech-la-france-va-t-elle-aussi-intervenir-en-libye.php

370
Syrie: Amnesty accuse les Russes de centaines de morts civils

CONFLIT Dans un rapport publié ce mercredi, l'ONG explique que la Russie a notamment eu recours à «des bombes à sous-munitions», interdites par les conventions internationales...



Près de 2 000 morts, des centaines de civils tués, de possibles crimes de guerre : depuis deux mois, le rouleau compresseur russe frappe en Syrie, contre les « terroristes » selon Moscou. Mais pour l’essentiel, les opérations ont lieu dans des zones où le groupe djihadiste Daesh n’est pas présent.

Dans un rapport publié ce mercredi, Amnesty International accuse la Russie d’avoir tué des « centaines de civils » et causé « des destructions massives » dans des raids aériens qui « bafouent le droit international humanitaire ». Les autorités russes ont promis d’examiner ce document, tandis que le ministère des Affaires étrangères assurait n’avoir « aucun fait avéré » concernant des pertes civiles lors des frappes russes.

Bombes à sous-munitions

Dans son rapport, l’ONG basée à Londres explique que la Russie -engagée militairement en Syrie depuis fin septembre en soutien au régime du président Bachar al-Assad- a eu recours à « des bombes à sous-munitions », interdites par les conventions internationales, des bombes incendiaires et des « bombes non guidées » contre « des zones d’habitation à forte densité de population ».

Amnesty se penche en particulier sur six raids qui ont touché les provinces de Homs, Idleb et Alep entre septembre et novembre, et qui ont tué « au moins 200 civils et une dizaine de combattants ». « Certaines frappes aériennes russes semblent viser directement des civils ou des biens à caractère civil », a commenté Philip Luther, directeur d’Amnesty pour le Moyen-Orient, pour qui « ces attaques peuvent constituer des crimes de guerre », alors qu'« aucune cible militaire ni aucun combattant ne se trouvait dans l’environnement immédiat ».

« Tour de passe-passe »

Amnesty pointe aussi l’attitude des autorités russes, qui affirment ne frapper que des objectifs « terroristes », mais se murent dans le silence ou le démenti quand elles sont accusées d’avoir tué des civils. L’ONG cite en particulier la réaction de Moscou après la destruction le 1er octobre d’une mosquée de Jisr al Shughour (province d’Idleb). L’armée russe a alors parlé de « canular » et diffusé une image satellite d’une mosquée intacte qui s’est avérée être celle d’une autre mosquée, selon Amnesty, qui dénonce là un vulgaire « tour de passe-passe ».

Mardi, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a fait état entre fin septembre et le 21 décembre de 2 132 personnes tuées dans des raids russes, dont 710 civils parmi lesquels 161 enfants et 104 femmes. La Russie affirme mener des raids aériens contre les « groupes terroristes », dont Daesh, mais les pays occidentaux et arabes l’accusent de frapper l’opposition modérée et d’autres groupes de l’insurrection sunnite, plutôt que Daesh.

Dans les faits, les frappes russes se concentrent pour l’essentiel dans des régions où Daesh n’est tout simplement pas présent, comme la province d’Idleb, cœur de la révolution syrienne et bastion de l’insurrection armée, observe notamment le centre de réflexion américain Institute for the study of war (ISW), qui fait un suivi hebdomadaire des frappes russes et pointe le « décalage » entre les objectifs proclamés de la Russie, sa réthorique anti-EI et ses opérations sur le terrain.

Silence international

« Ces chiffres ne sont malheureusement pas une surprise », a commenté le politologue Zyad Majed, spécialiste de la Syrie. « Les associations locales des droits de l’Homme et de la société civile font un travail documenté, appuyé par des photos et vidéos, depuis le début des frappes russes ». Quasiment chaque jour, au rythme de ces bombardements, les réseaux sociaux abondent d’images insoutenables - et dont l’authenticité ne fait guère de doute - d’enfants ou de civils déchiquetés par les bombes russes, ou encore des dizaines d’engins meurtriers, de la forme d’un ballon de handball métallique gris, disséminés par les bombes à fragmentation.

Moscou prend prétexte de la présence du Jabat al-Nosra (affilié à Al-Qaida) dans ces zones pour mener ces bombardements indiscriminés, explique Zyad Majed, qui juge « choquant le silence total des gouvernements occidentaux sur ces possibles crimes de guerre ».

« Des centaines de milliers de civils vivent dans ces régions où Daesh n’est pas présent. Des enfants y vont à l’école, il y a des structures de santé, des boulangeries collectives, des générateurs d’électricité… Aujourd’hui, cette vie locale est bombardée non plus seulement par le régime, mais aussi par l’aviation russe qui fait de gros dégâts », s’alarme-t-il, craignant notamment que ces nouvelles violences « nourrissent encore un peu plus le sentiment d’abandon et d’injustice des populations, mais aussi un discours de haine contre le monde extérieur ».

http://www.20minutes.fr/monde/syrie/1755691-20151223-frappes-syrie-amnesty-accuse-russes-centaines-morts-civils-destructions-massives

371
Philippe Layat tabassé chez lui par 3 hommes cagoulés et armés





Note AIL : difficile de croire qu’il ne s’agit que d’un acte « isolé » et d’une propriété choisie au hasard.

Pour rappel :

Apéro géant de soutien à Philippe Layat



http://www.agenceinfolibre.fr/philippe-layat-tabasse-chez-lui-par-3-hommes-cagoules-et-armes/

372
Insurrection du peuple : La France connaitra-t-elle une quatrième révolution ?




Quand le peuple n’aura plus rien dans son assiette il se lèvera comme un seul homme contre le système actuel !

La période actuelle présente des similitudes avec celle ayant conduit à la révolution de 1789…

L’endettement bondit et le déficit devient insoutenable, la précarité et la pauvreté augmentent et des citoyens se préparent à prendre le pouvoir.

Sentant le vent tourner, le régime fait appel à l’autorité pour museler les initiatives.

Le 14 juillet 1789 l’histoire s’accélère.

Mais Louis XVl déconnecté de la réalité du pays, ne prend pas conscience de la gravité de la situation. Puis le peuple parvient à s’emparer de la Bastille, où sont stockés des réserves de poudre et malgré tout cela Louis XVl s’entête dans le  déni…

La révolution Française de 1789 donnera naissance à la république. Elle sera suivie par la révolution Française de 1830 et de 1848.

La France connaitre-t-elle une quatrième révolution ?

http://vk.com/video_ext.php?oid=258326750&id=171566809&hash=ad962fcf81afe51e&hd=2

http://finalscape.com/?p=4313

373
En Syrie, Lucia combat les terroristes avec d'autres femmes: "Ce n'est pas la place d'une jeune fille, mais je n'avais pas le choix"

video : http://www.rtl.be/videos/video/561575.aspx

En Syrie, des combattantes chrétiennes sont en première ligne contre les djihadistes. Nos reporters Jean-Pierre Martin et Denis Caudron en ont rencontré plusieurs.

Les combattantes ont laissé de côté leur rôle de mère et leur métier pour rejoindre leurs camarades chrétiennes qui combattent le groupe djihadiste Etat islamique (EI) dans le nord-ouest de la Syrie. Nos journaliste Jean-Pierre Martin et cameraman Denis Caudron ont recontré ces femmes, de tout âge, qui sont dans les rangs des forces chrétiennes. Dans ces groupes, il y a parfois des mères et leurs filles. Elles se sont entraîné dans des camps pour apprendre à manier les armes.



Lucia, 20 ans à peine, se "devait d'être là"

Parmi elles, Lucia, 20 ans. "Ce n'est pas la place d'une jeune femme, mais je n'avais pas le choix, a-t-elle confié à notre journaliste Jean-Pierre Martin. C'était fuir en Europe ou me battre pour ma famille, ma communauté. Vous savez, Daesh (lorganisation terroriste Etat islamique, ndlr), a coupé mon cousin en morceaux".

Lucia a abandonné ses études pour combattre, comme sa soeur, contre l'avis de leur mère



Une première promotion de combattantes fin août

L'entraînement de la première promotion du bataillon de femmes a pris fin en août, dans la ville d'Al-Qohtaniyé (Tirbe Sipiyé en kurde et Kabre Hyore en syriaque) dans la province de Hassaké. "Je suis une chrétienne pratiquante et penser à mes enfants me rend plus forte et déterminée dans ma lutte contre Daech (acronyme arabe de l'EI)", explique Babylonia, le regard perçant, à l'Agence France Presse.

http://www.rtl.be/info/monde/international/en-syrie-lucia-combat-les-terroristes-avec-d-autres-femmes-ce-n-est-pas-la-place-d-une-jeune-fille-mais-je-n-avais-pas-le-choix-video--781057.aspx

374
Ce n'est pas un hoax: en Hollande, il est légal de payer «en nature» ses leçons de conduites au moniteur d'auto-école

Rédaction en ligne

Nos voisins hollandais présentent parfois des caractéristiques qui ne manquent jamais de nous étonner. La dernière en date concerne leur législation et est assez « Olé Olé ». On y parle de cours d’auto-école, de tarifs et de… sexe !



Sentina van der Meer, attachée de presse du ministère de la Sécurité et de la Justice, a sans doute eu la surprise de sa vie lorsqu’elle a eu un contact avec un journaliste de CNN qui l’a interrogée ce mardi sur une information qui commençait à circuler sur le net. L’information parlait de l’autorisation pour les moniteurs d’auto-école d’offrir des leçons de conduite en échange de… relations sexuelles.

La loi s’appelle « ride for ride » et permet donc à toute personne de plus de 18 ans d’apprendre à conduire en échange de son corps.

On avait reparlé de cette loi en novembre dernier chez nos voisins. Un député conservateur hollandais avait demandé l’interdiction de cette pratique pour des raisons fiscales. Son argumentation : les clients d’auto-école offrant leur corps pour payer leurs leçons de conduite ne sont pas soumis à l’impôt que paient par contre les personnes détenant un permis de prostitution.

Le gouvernement a passé outre son objection et a indiqué que la pratique était légale « pour autant que les deux parties aient plus de 18 ans et que ce soit le moniteur qui suggère l’idée ». Si c’est l’élève qui le fait, on tombe dans l’illégalité…

http://www.rtl.be/rtltvi/video/336280.aspx

http://www.sudinfo.be/1450813/article/2015-12-23/ce-n-est-pas-un-hoax-en-hollande-il-est-legal-de-payer-en-nature-ses-lecons-de-c

375
Ce militaire qui faisait son shopping de Noël a été relevé de ses fonctions



video : http://www.rtl.be/videos/video/561671.aspx

La photo d’un militaire en train de faire son shopping de Noël a fait le tour des réseaux sociaux. L’homme a été suspendu de ses fonctions, d’après Het Nieuwsblad.

Le cliché de la discorde a été pris le dimanche 20 décembre vers 16h, rue neuve à Bruxelles, par une jeune femme originaire de Tournai, et qui vit à Bruxelles. Sur la photo, un militaire qui tient d’une main un sac d’une marque de cosmétique, et de l’autre une mitraillette. Elle a rapidement posté l’image sur les réseaux sociaux, puis l'a visiblement retirée depuis.

De nombreux internautes se sont indignés du manque de professionnalisme de ce militaire, tandis que d’autres ont pris la chose avec plus d’humour. Mais, à la Défense, on ne plaisante pas : le militaire en question aurait été suspendu de ses fonctions, selon Het Nieuwsblad. Une décision qui ne plait guère au syndicat de l'armée. Celui-ci souligne qu’"il était peut-être simplement en pause".

http://www.rtl.be/people/buzz/ce-militaire-qui-faisait-son-shopping-de-noel-a-ete-releve-de-ses-fonctions-781156.aspx?bPreview=1