Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3691
Charles Michel: «La fin de la récréation a sonné» pour le gouvernement grec

L’urgence de la question grecque éclipse l’entame des échanges prévus entre les dirigeants européens, latino-américain et caribéens à Bruxelles.

Le premier ministre, Charles Michel, a déclaré que «  la fin la récréation a sonné pour le gouvernement grec  », en arrivant au sommet de l’UE et de la Communauté d’Etats latino-américains et Caraïbes (Celac) à Bruxelles, mercredi après midi. L’urgence de la question grecque éclipse l’entame des échanges prévus entre les dirigeants européens, latino-américain et caribéens.

Charles Michel a tenu un discours ferme à l’égard de la Grèce en arrivant au sommet EU-Celac. «  Nous avons été patients, nous attendons maintenant des engagements concrets de la Grèce  », a-t-il déclaré, invitant alors le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, à prendre ses responsabilités après cinq mois à la tête du pays.

► Voir aussi : Dette grecque: Verhofstadt interpelle Varoufakis avec humour sur Twitter 

Admettant être lassé de la situation, Charles Michel, a souligné que la Belgique était le sixième créancier de la Grèce et se portait garant de 7,2 milliards d’euros de sa dette. Il n’a pas exclu que des contacts informels aient lieu avec Alexis Tsipras en marge du sommet EU-Celac. Il est aussi question que les dirigeants allemand et français s’entretiennent avec leur homologue grec.

Merkel et Hollande veulent « aller vite »

Tous deux ont d’ailleurs fait part de la même impatience que Charles Michel à leur arrivée à Bruxelles. La chancelière allemande, Angela Merkel, a estimé qu’une issue aux négociations sur la dette grecque était possible, car «  quand on veut, on peut  », «  mais chaque jour compte  », a-t-elle souligné.

Le président français, François Hollande, a également insisté pour «  aller vite  » afin de dégager un accord avec les créanciers de la Grèce. «  Nous n’aurons qu’un seul message : il faut maintenant aller vite, ne pas laisser traîner, ne pas laisser penser à des solutions qui seraient mauvaises et pour la Grèce, et pour l’Union européenne, et pour la zone euro  ».

La Commission européenne a fait savoir mercredi qu’elle n’était pas satisfaite des nouvelles propositions présentées la veille par les autorités grecques pour permettre le déboursement d’une aide financière vitale pour le pays, à court d’argent. D’un accord sur les réformes à mettre en place en Grèce dépend le déboursement de 7,2 milliards d’euros, promis à Athènes et en suspens depuis des mois. Les créanciers, UE et FMI, doivent donner leur feu vert puis les 19 pays de la zone euro, à l’unanimité.

http://www.lesoir.be/903893/article/actualite/union-europeenne/2015-06-10/charles-michel-fin-recreation-sonne-pour-gouvernement-grec

3692
ENQUETE FRANCETV INFO. Loi Evin : le lobby du vin fait le forcing au Parlement

Un amendement sénatorial entend ouvrir la porte à la publicité indirecte pour l'alcool dans les médias. Mais d'où vient-il exactement ?



Il pousse peut-être le bouchon un peu loin. Le sénateur de Gironde, Gérard César, propose d'atténuer les effets de la loi Evin pour mieux distinguer la publicité de l'information, et permettre aux médias de parler plus librement de vin sans risquer d'être poursuivis. Un impératif, selon lui, tant les contours juridiques seraient flous en matière de presse. "Toute évocation du vin, par exemple, dans un contenu journalistique, culturel, artistique, de divertissement ou encore œnotouristique peut être désormais condamnée", explique l'objet de l'amendement adopté le 6 mai au Sénat, dans le cadre d'une loi Macron décidément pleine de surprises. Celle-ci est examinée en commission spéciale de l'Assemblée nationale, et pourrait ensuite passer en séance, lundi 15 juin.

Cet amendement reprend l'argumentaire de la fédération Vin et Société, un puissant lobby constitué de 29 organisations nationales et régionales. Le 15 octobre dernier, son président, Joël Fargeau, s'exprimait ainsi dans un communiqué :"Toute évocation en faveur du vin même dans un journal ou une œuvre culturelle est condamnable. On n’y comprend plus rien." Mot pour mot, ou presque, comme le montre le montage ci-dessous réalisé par francetv info.



Coïncidence ? Pas vraiment. Gérard César connaît bien le groupe d'intérêt viticole, dont il a signé le manifeste. Le 20 avril, on le retrouve d'ailleurs à la tribune lors de l'assemblée générale du conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, à quelques sièges de Joël Fargeau, pour lancer la fronde contre la loi Evin.

"L'amendement a été réalisé par mes collaborateurs et en partenariat avec les organisations viticoles", admet d'ailleurs le sénateur à francetv info. Ce n'est pas la première fois qu'un tel amendement tente de forcer le passage. Le 3 avril, cette fois à l'Assemblée, le député socialiste Denys Robiliard dépose exactement le même texte, mais dans le projet de loi santé. Interrogé sur ce point, Gérard César assure pourtant qu'il "ne connaît que de nom" le député Robiliard. "Vous savez, des amendements identiques peuvent être déposés par des collègues", assure-t-il.



Vin et Société mène depuis deux ans ce qu'on appelle pudiquement en interne "un travail d'information et de pédagogie" auprès des élus. Un document d'explication leur est même destiné pour cibler l'article L. 3323 du code de santé publique, celui-là même qui est visé par les amendements parlementaires.

Les lobbies à l'Assemblée

Le 17 février, dans le salon Victor-Hugo de l'Assemblée nationale, 200 personnes sont réunies à l'invitation de l'association nationale des élus de la vigne et du vin (Aven) et des deux groupes d'études parlementaires qui planchent sur la question. Celui du Sénat est présidé par un certain Gérard César. A l'occasion d'une journée d'information, professionnels et élus se demandent "comment concilier vin et enjeux de santé publique ?". Ce jour-là, c'est Vin et Société qui se charge d'organiser la présentation de quelques initiatives de prévention menées en région. En l'absence de réels contradicteurs, dès la deuxième table ronde, "les échanges ont très vite dérivé vers la prochaine loi de santé publique", concède elle-même l'Aven. Et puis, "les discussions ont tourné autour de la revendication principale du monde viticole : la clarification de la définition de la publicité pour les boissons alcoolisées".

Les groupes d'études parlementaires – à l'Assemblée et au Sénat – ont permis aux lobbies de rencontrer directement les élus. La journée est donc l'occasion de lancer l'offensive contre la loi Evin, à l'occasion du débat imminent sur la loi de santé publique, révisée tous les cinq ans. Face aux professionnels remontés, Gérard César fait la promesse de "ne rien laisser passer". Il déposera son amendement le 7 avril, moins de deux mois plus tard.

Scarlett Johansson et Moët & Chandon

"Je veux trouver une solution pour que les médias ne soient pas condamnables quand ils parlent de vin", se justifie Gérard César. La solution ? Relâcher la pression sur les écrits et les photos consacrés à l'alcool. Pour convaincre les élus, Jacques Lallain, le secrétaire général de la rédaction du Parisien, avait même été convié, lors de la journée du 17 février, pour raconter la mésaventure de son quotidien après une série d'articles consacrés au champagne. Les élus ont bonne mémoire. Depuis, ils citent souvent cet exemple pour appuyer l'amendement César. L'argumentaire n'a guère changé depuis 2008, quand le sénateur avait déposé une autre proposition de loi sur la publicité, imité la même année par les députés Richard Mallié, Thierry Mariani et Jacques Bascou, auteurs chacun d'un texte.

La presse est-elle vraiment si corsetée quand il s'agit de parler de vin ? En réalité, il n'existe que trois précédents de publications condamnées pour une publicité déguisée en faveur de l'alcool. La dernière a été prononcée en 2013, à l'encontre du magazine Paris Match, pour des photos de Scarlett Johansson. Sur une page people publiée en janvier 2011, l'actrice américaine était juchée sur un escabeau, avec une imposante bouteille de champagne dans les mains. La légende décrivait avec gourmandise : "L'actrice pétille pour Moët & Chandon."

Le fragile équilibre de la loi Evin

Derrière la défense de la presse se cache évidemment un fort intérêt financier. Très ancré dans le territoire, le secteur viticole fait vivre plus de 550 000 personnes, selon les chiffres avancés par Vin et Société, avec des enjeux financiers colossaux. D'autant plus que le secteur s'est engagé dans la voie de l'œnotourisme. Trois grands projets doivent bientôt sortir de terre : une Cité des civilisations du vin à Bordeaux (Gironde) en 2016, une Cité des vins de Bourgogne à Beaune (Côte-d'Or) en 2017 et une Cité internationale de la gastronomie et du vin à Dijon (Côte-d'Or) en 2018. Les professionnels redoutent une communication bridée par la loi Evin et font tout pour la faire évoluer.

Un objectif qui ne date pas d'hier. La loi Evin est dans le collimateur du lobby vinicole depuis de nombreuses années et, en coulisses, il s'active pour atténuer le cadre législatif. Ils peuvent compter sur la persévérance des parlementaires, notamment ceux issus des territoires vinicoles. Depuis 2003, l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa) a dénombré pas moins de 24 propositions de loi et deux amendements, soit un peu plus de deux par an en moyenne. Les parlementaires favorables au secteur viticole sont particulièrement inspirés lors des années post-présidentielles.

Suite

http://www.francetvinfo.fr/france/enquete-francetv-info-loi-evin-le-lobby-du-vin-fait-le-forcing-au-parlement_941917.html

3693
Bilderberg 2015: "Replacer la Belgique sur la carte des investisseurs"

La très secrète conférence Bilderberg regroupant chaque année à huis clos le gratin mondial de la politique, de la finance, du savoir, des médias et du patronat, se déroulera du jeudi 11 au dimanche 14 juin dans le village de Telfs-Buchen, près d’Innsbruck en Autriche.
Parmi les 140 participants de cette élite transatlantique triée sur le volet, notre Premier ministre, Charles Michel.



Le groupe, dont l'objectif affiché est de "promouvoir le dialogue entre l'Europe et l'Amérique du nord", confirme la présence de 140 participants issus de 22 pays à sa 63ème conférence, dont Charles Michel, notre Premier ministre.

"Une invitation digne d'intérêt"

C’est pour nous une invitation qui témoigne de l’intérêt, au vu de la liste des participants, de nombreux investisseurs étrangers pour la Belgique. A l’instar de Davos et des missions économiques au Japon, c’est un moyen d’essayer de replacer la Belgique sur la carte du monde des investisseurs. C’est donc important pour Charles Michel d’honorer ce genre d’invitation.", explique Frédéric Cauderlier, directeur de la communication du Premier ministre.

Il ajoute : "Une conférence informelle et non-protocolaire, c’est l’occasion aussi d’avoir des contacts plus francs et directs avec des responsables politiques et des chefs d’entreprise. A terme, ça peut déboucher sur des accords, des avancées politiques ou économiques."

Le ministre d’État, Karel De Gucht fait également partie de la liste. En 2014, c’était au tour de Thomas Leysen, président d’Unicore, de Corelio et de la KBC et du Vicompte Etienne Davignon.

Outre notre Premier ministre, figurent sur la liste des invités politiques ; le ministre néerlandais des Finances Jeroen Dijsselbloem, patron de l'Eurogroupe, le président autrichien Heinz Fischer et le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

Laurence Boone, la conseillère économique du président français François Hollande, est au rang des Français invités, à l'instar notamment du patron de Michelin Jean-Dominique Sénard, du maire de Bordeaux et futur candidat aux primaires de la droite Alain Juppé, ou de l'universitaire spécialiste du monde arabe Gilles Kepel.



C'est aussi un Français, le patron de l'assureur Axa Henri de Castries, qui préside le groupe Bilderberg.

Côté finance, citons notamment la présence de Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque Central Européenne, les présidents de la Deutsche Bank, d’HSBC, de Lazard, Banco et Santander, le PDG de JP Morgan Asset Management et le président de la Banque royale du Canada.

Dans le monde de l’industrie, on attend la venue du PDG d’Airbus, de Michelin, de Royal Dutch Shell, de Siemens Autriche et divers directeurs à la tête de grands conglomérats industriels comme les géants Technint et Investor AB.

Les thèmes retenus cette année tourneront largement autour de la sécurité, des technologies de l'information et des grands dossiers géopolitiques en cours.



Une conférence sur fond de polémique

Le groupe est né en 1954 dans un hôtel portant ce nom aux Pays-Bas. Son existence suscite une multitude de théories conspirationnistes, longtemps alimentées par l'absence totale de communication autour des réunions. Celles-ci se déroulent sans ordre du jour et ne font l'objet d'aucune déclaration publique.

D'autres détracteurs reprochent à ce cénacle de défendre une mondialisation ultra-libérale.

Face à ce genre de remarques, Frédéric Cauderlier "laisse aux détenteurs de ce type de citations, la responsabilité de leurs propos."

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_bilderberg-2015-replacer-la-belgique-sur-la-carte-du-monde-des-investisseurs?id=9002136

3694
Anonymous Music - Requiem for the system (musique : Requiem for a dream)


3695
La Guerre Civile en France approche




3696
Faire l'amour rend heureux: la preuve par 5





La fatigue, le stress, le manque de temps peuvent nous amener à espacer nos rapports. Pourtant, le sexe a des effets incontestés sur notre bien-être. Il y a au moins 5 bonnes raisons de ne pas s'en priver.



 

1. Faire l'amour fait rayonner

Les femmes ayant des rapports sexuels réguliers produisent plus de collagène que leurs copines moins coquines. Faire l'amour raffermit la peau, la rend plus souple et plus rayonnante. Et c'est pareil pour les cheveux!

 

2. Faire l'amour apaise

L'orgasme est un antidépresseur et un antistress reconnu. Quand vous atteignez le septième ciel, votre corps sécrète de la dopamine, des endorphines et de l'ocytocine, substances à l’origine du plaisir et du bien-être. Après un rapport sexuel, vous vous sentez plus apaisée, plus libérée, plus optimiste et plus enthousiaste. Résultat: vous dormez mieux!

 

3. Faire l'amour rend sexy

Pendant l'acte, votre corps libère des phéromones, substances chimiques responsables de l'attraction sexuelle entre les individus d'une même espèce. Après un rapport, vous êtes encore plus attirante au yeux de votre moitié. Un cycle vertueux en quelque sorte.

 

4. Faire l'amour fait maigrir

Si vous faites l'amour avec passion, vous devriez transpirer, sentir vos muscles se contracter, parfois même être essouflée. Le sexe, c'est du sport! Et comme toute activité sportive, sa pratique régulière est bénéfique. Pendant l'acte, votre ventre, vos fesses et vos cuisses travaillent et votre cœur s'agite pour suivre la cadence. Plusieurs études révèlent que des câlins de longueur et d'intensité moyennes feraient perdre environ 3,6 calories par minute! Ça fait 72 calories pour un rapport de 20 minutes. Donc 6 M&M's.

 

5. Faire l'amour donne envie de faire l'amour

Avoir des rapports sexuels réguliers entraîne les muscles du périnée, qui promettent un meilleur contrôle de la vessie et des muscles vaginaux, propices… à des orgasmes plus fréquents. Plus on fait l’amour, mieux on fait l’amour. Et plus on en redemande!

 

Vous mettez votre baby au courant de tout ça?

http://www.flair.be/fr/sexe/266822/faire-lamour-rend-heureux-la-preuve-par-5

3697
La France, un marché clé pour le semencier OGM américain Monsanto




Paris - Le groupe américain de semences OGM et d'agrochimie Monsanto, en butte aux attaques notamment sur ses pesticides, voit dans l'Hexagone un marché clé pour ses semences traditionnelles et son désherbant vedette le Roundup.

"Monsanto réaffirme sa volonté de renforcer son implantation en France, un marché clé pour le groupe qui y est présent depuis plus de 40 ans", a indiqué mercredi le directeur de l'activité protection des cultures Didier Charrier, lors d'une conférence de presse.

La France est le marché le plus important pour le groupe parmi les pays d'Europe et d'Afrique du nord qui ont en tout représenté 13,2% de ses ventes en 2014, soit 2,2 milliards de dollars sur un chiffre d'affaires total de 15,8 milliards dans le monde. Monsanto ne détaille pas ses ventes pays par pays.


Monsanto ne vend pourtant pas en France de semences OGM. Il fournit aux agriculteurs français des semences de maïs et de colza (60% de l'activité), des semences potagères (9%), ainsi que des produits phytosanitaires (30%), dont l'herbicide Roundup.

Par ailleurs, "l'expertise dans les semences en France a amené Monsanto à implanter de nombreux centres de recherche", a expliqué M. Charrier.


Le groupe emploie en France 600 personnes (dont plus de 90 embauchées lors des deux dernières années) dans 8 stations de recherche et 4 centres de production. Les semences (non OGM) produites en France sont même exportées en Europe comme dans des pays tiers.

Monsanto doit pourtant faire face en France comme dans dans d'autres pays à une fronde des écologistes.

Le Roundup a ainsi été remis au centre de l'actualité après le classement en mars du glyphosate, son principe actif, comme cancérogène "probable chez l'homme", même si les "preuves sont limitées", par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Le Roundup "a été homologué en 2002 au niveau européen à l'unanimité des états membres", et le processus pour le renouvellement décennal de cette homologation de l'Union européenne est en cours, a rappelé M. Charrier. 

Par ailleurs, le CIRC ne prévoit pas la publication des monographies correspondantes à cet avis avant le mois de juillet, souligne Monsanto.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a pour sa part indiqué mercredi qu'il n'interdira pas le glyphosate, alléguant qu'il n'y a "pas d'alternative".

Read more at http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/la-france-un-marche-cle-pour-le-semencier-ogm-americain-monsanto_1688226.html#1oPeE0RRDbBz3V9B.99

3698
Voici 24 choses extrêmement dérangeantes (mais vraies) que vous auriez préféré ne pas savoir.

Au moins, vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous a pas prévenu. Si vous lisez cette liste, cela changera probablement la manière dont vous vivez, mangez, dormez...  ainsi que votre point de vue sur les koalas ;) 

Voici 24 choses extrêmement dérangeantes (mais vraies) que vous auriez préféré ne pas savoir.



1 Les romains utilisaient des cerveaux de souris broyés comme dentifrice.

@Via rudefeed

2. Lorsque les bébés inuits attrapent froid, leurs mamans aspirent leur morve avec leur bouche pour les moucher.

@Via rudefeed

3. Les normes sanitaires autorisent jusqu'à 10 insectes et 35 œufs/larves de mouches de fruits (drosophiles) pour 230 g de raisins secs

@Via rudefeed

4. Ils permettent aussi la présence de 150 fragments d'insecte et 5 poils de rongeurs pour 500g de beurre de cacahuète.

@Via rudefeed

5. Si les papillons se nourrissent principalement de nectar, ils peuvent également boire du sang afin d'obtenir certains nutriments. 

@Via rudefeed

6. Votre bureau, votre caddie de supermarché, les barre verticales du métro, l'évier de votre cuisine, votre téléphone, le menu du restaurant et les machines de retrait d'argent... Toutes ces choses ont plus de bactéries que la cuvette de vos toilettes.
 
@Via rudefeed

7. Et 20% en moyenne des tasses de café présentes dans les bureaux contiennent de la matière fécale (Étude de l'Université d'Arizona)

@Via rudefeed

8. 16% des téléphones portables contiennent également de la matière fécale.
 
@Via rudefeed

9. Les jeunes koalas mangent le caca de leur maman. Miam !

@Via rudefeed

10. Vous en avez marre qu'on parle de caca ? Dommage ! Selon la marque de papier toilette que vous utilisez pour vous essuyer, la matière fécale peut traverser jusqu'à 10 couches de papier. Bref, lavez-vous bien les mains !

@Via rudefeed

11. Selon les autorités sanitaires, nous mangerions en moyenne plus de 200g d'insectes par an, la plupart étant mélangés à la nourriture que nous consommons (légumes, céréales...)

@Via rudefeed

12. Vos pieds transpirent plus de 20 litres de fluides par an.
 
@Via rudefeed

13. Si vous sentez une odeur, gardez à l'esprit que cela signifie aussi que des molécules de cette chose pénètrent à l'intérieur de votre nez, et peuvent se retrouver piégés dans vos poils de nez... Suivant l'odeur que l'on sent, c'est plus ou moins plaisant à savoir !

@Via rudefeed

14. Les chances pour que vous mourriez en allant de chez vous à votre bureau de tabac pour acheter un ticket de loto sont, en réalité, beaucoup plus élevées que vos chances de gagner avec ce billet !

@Via rudefeed

15. Plus de 40,000 parasites et 250 types de bactéries différentes sont échangés avec un simple baiser.
 
@Via rudefeed

16. Nous devons aux Nazis la plupart des choses que nous savons aujourd'hui sur les différents stades de l'hypothermie, ainsi qu'une bonne partie de nos connaissances actuelles sur le fonctionnement du cerveau humain... "grâce" aux expériences inhumaines qu'ils ont pratiqué sur des sujets humains vivants.
 
@Via rudefeed

17. Dans les fermes d'élevage intensif, les poussins mâles sont jetés vivants dans des broyeurs. Les femelles sont conservées pour produire les œufs.

@Via rudefeed

18. Environ 2.500 gauchers dans le  monde sont reportés morts chaque année, à cause de l'utilisation d' équipements adapté aux droitiers.

@Via rudefeed

19. Les machines à glace dans les bistrots et restaurants ne sont presque jamais nettoyées. Si vous pouviez voir l'intérieur de certaines d'entre elles, vous ne demanderiez plus jamais de glaçons dans votre boisson !

@Via rudefeed

20. Le poids total d'un matelas double après 10 ans d'usage. L'origine de ces kilos en trop ? En majeure partie les poussières, peaux mortes, et autres particules provenant de votre corps.

@Via rudefeed

21. Lorsqu'un lion mâle prend le contrôle d'une meute, il exécute tous les lionceaux afin de pouvoir se reproduire plus facilement et faire ses petits à lui.
 
@Via rudefeed

22. Aux États-Unis, il y a plus de maisons vides qu'il n'y a de sans-abris.
 
@Via rudefeed

23. 15% de l'air que vous respirez dans une station de métro consiste en de la peau humaine.
 
@Via rudefeed

24. Il y a plus de 200 cadavres éparpillés dans le mont Everest. Ces derniers sont utilisés comme points de repères par les grimpeurs.


http://www.demotivateur.fr/article-buzz/voici-24-choses-extremement-derangeantes-mais-vraies-que-vous-auriez-prefere-ne-pas-savoir--2628

3699
J'ai tout quitté : depuis 7 ans, j'ai visité 40 pays. Je suis devenue nomade



Dès 20 ans, Alexandra Jimenez commence à travailler dans la mode, à Los Angeles. Elle possède tout ce dont elle a envie et adore son métier.

 

Six ans plus tard, on ne lui donne pas la promotion qu'elle espère tant. Alexandra démissionne et décide de partir en vacances pendant trois mois, pour faire une pause.

 

Elle en veut plus, elle veut voir le monde

 

Elle part en Amérique centrale, en Europe puis en Inde. C'est sa rencontre avec des femmes voyageant seules qui va lui faire prendre conscience qu'elle en veut plus. Elle veut découvrir le monde.

 

Même si ses parents pensent qu'elle traverse une dépression, Alexandra se débrouille pour dégoter des petits boulots afin de financer son projet de voyage autour du monde.

 

Son site de voyages devient son métier

 

Elle monte aussi son site internet, Travel Fashion Girl, pour dispenser ses conseils de globe-trotteuse avertie. Un hobby au début, qui est désormais son travail à plein temps, son site connaissant un succès phénoménal.


Depuis sept ans, Alexandra est heureuse, même si, évidemment, tout n'est pas rose :


"Le plus dur, avec ce mode de vie, c'est de ne pas avoir de communauté à soi. Les premières années, rencontrer de nouvelles personnes était drôle et excitant, mais l'amitié me manque. (…) L'an prochain, je prévois de me poser un peu. (…) Je ne recherche plus à tout prix de tampons sur mon passeport, j'ai visité 40 pays. (…) Je vois le monde plus ouvertement maintenant. J'ai appris plus que ce que j'aurais pu le faire dans un livre. Mes priorités sont bien différentes. Je n'ai plus besoin de grand-chose pour être heureuse, et la vie est la chose la plus précieuse pour laquelle vous pouvez dépenser de l'argent."

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1382367-a-lire-en-j-ai-tout-quitte-depuis-7-ans-j-ai-visite-40-pays-je-suis-devenue-nomade.html

3700
Divisés, les députés européens reportent le vote sur le traité transatlantique

Les parlementaires européens qui ont préparé la résolution ont reçu plus de 200 propositions d'amendements.
Celle-ci avait donc très peu de chances d'être adoptée, ce qui a incité le président du Parlement, Martin Schulz, à reporter le vote.



"On pourrait parler d'un échec", selon le député Daniel Caspary, du Parti populaire européen (PPE). Le Parlement européen n'a pas réussi à adopter une position commune sur le projet d'accord de libre-échange avec les Etats-Unis, mardi 9 juin, reportant un vote qui devait confirmer son soutien au plus important pacte commercial de ce type.

Même si un accord sur le projet de "Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement" (TTIP), qui concernerait un tiers du commerce mondial, ne sera pas prêt avant 2016, le Parlement européen doit adopter une position sur le sujet pendant le processus. De même, le Congrès américain doit décider de donner ou non les pouvoirs au président Barack Obama d'engager une procédure accélérée ("fast-track") pour négocier les accords commerciaux.

Un vote au Parlement européen avant l'été ?

Faute d'accord, les eurodéputés se contenteront d'une simple discussion sur le TTIP, sans procéder à un vote dans l'immédiat, ce qui illustre le scepticisme croissant au sein de l'Union européenne concernant les bénéfices à tirer d'un tel accord. Les positions du Parlement sont devenues plus difficiles à prévoir depuis les élections européennes de l'an dernier, où les partis antieuropéens ont fait de bons scores.

Les parlementaires d'extrême gauche et d'extrême droite, ainsi que les écologistes, déterminés à bloquer le pacte, ont profité du report du vote pour affirmer que l'accord était menacé. Mais des conseillers du centre droit et du centre gauche ont indiqué qu'un vote devrait avoir lieu avant l'été.

Craintes pour la souveraineté des Etats membres

Les critiques du traité transatlantique portent notamment sur la façon dont les sociétés régleront leurs conflits commerciaux dans le cadre du TTIP, certains parlementaires craignant la possibilité pour les multinationales américaines de contester les lois nationales dans l'UE au nom du libre-échange. Le projet suscite également la crainte d'une remise en cause des règles européennes en matière de sécurité alimentaire et de protection de l'environnement.


http://www.francetvinfo.fr/economie/commerce/traite-transatlantique/divises-les-deputes-europeens-reportent-le-vote-sur-le-traite-transatlantique_944073.html

3701
Brest: il frappe sa grand-mère avec un déambulateur



Les faits se sont déroulés ce dimanche, à Brest.
Pour une raison inconnue, un homme de 36 ans s'est disputé avec sa grand-mère âgée de 86 ans relate Ouest France.
Au cours de l'altercation, sous l'emprise de l'alcool, l'individu aurait utilisé le déambulateur de la vieille dame pour la frapper.
Cette dernière a déposé plainte et s'est vue délivrer une interruption temporaire de travail de deux jours.

http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/06/09/brest-il-frappe-sa-grand-mere-avec-un-deambulateur

3702
Le mystère de la présence bleue résolu !



Jambes 1   


Tout est bien qui finit bien dans l’étrange affaire des apparitions bleues des hypermarchés Carrefour. C’est une équipe de chercheurs en biologie moléculaire qui a découvert la clé. Ces universitaires ont installé un équipement vidéo sophistiqué et sont parvenus à filmer le phénomène. Nous avons obtenu en exclusivité ce document.

Pour rappel, nos lecteurs se souviendront que l’inquiétude régnait aux environs des hypermarchés Carrefour. Une « présence bleue » se manifestait toutes les nuits., la piste d’un bleuet mutant, un moment envisagée, a été très vite abandonnée.



Les scientifiques dépêchés sur place ont constaté la présence d’un certain « Hyper ». Selon ses dires, il préfère être surnommé « Hyp’ » par ses amis. Les chercheurs se sont interrogés sur sa dangerosité éventuelle. Ils ont conclu que les clients ne courent aucun danger.

En étudiant les habitudes de « Hyp’ », deux comportements très distincts sont apparus.

Durant la journée, il reste caché et passe son temps à écouter les clients. La nuit, Hyp’ sort de sa cachette et devient très actif. Dans la pénombre, il passe à l’action : il cherche le meilleur moyen de faire plaisir aux clients en diminuant les prix, préparant des surprises et des offres, etc.

MAIS CE N’EST QU’UN DEBUT !

Lors d’une conférence de presse organisée ce matin, Hyp’ a déclaré que son combat ne s’arrêterait pas là ! Il a en effet créé l’émoi dans l’assistance en annonçant la mise en ligne (avec effet immédiat) d’un concours permettant de gagner des voyages exceptionnels pour tous les clients des hypermarchés Carrefour (ndlr : hyp.carrefour.eu).

Une affaire à suivre donc.


http://estpress.be/2015/06/10/le-mystere-de-la-presence-bleue-resolu/?utm_source=FB-H&utm_medium=social-cpc&utm_content=Page-Post-Link-Ad_fr_Magasin-CrimeScene-trouve_traffic&utm_campaign=Hyp_h_2015

3703
L’opération #OpGPII tourne mal

C’est son implication dans l’#OpGPII contre les Grands Projets Inutiles Imposés (vidéo ci-dessous) qui a motivé son arrestation par 7 agents de la DGSI ainsi que celle d’un autre Anonymous âgé de 40ans et d’une autre personne à Nantes plus tard (source). L’opération d’Anonymous visait plusieurs projets industriels portés par le gouvernement français (Notre-Dame-Des-Landes, Sivens, Roybon, Bure…), largement contestés en raison de leurs déficits démocratiques, de l’utilisation massive de fonds publics, ainsi que pour leurs impacts environnementaux, souvent négligés ou tout simplement ignorés en dépit des rapports de spécialistes.




Mais les accusations contre le jeune garçon portent plus essentiellement sur les attaques informatiques réalisées pour protester contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure. Attaques qui ont touché plusieurs sites de L’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs), ainsi que le conseil général de la Meuse et le conseil régional de la Lorraine en décembre dernier.

La motivation des Anonymous à s’engager sur le sujet de Bure est avant tout citoyenne, à en juger par leurs communiqués et revendications postés avant et aprèq leurs attaques. Ils mettent notamment en avant une initiative citoyenne des habitants meusiens qui demandaient, à travers une pétition en 2006 qui avait réuni près de 60 000 signatures (sortirdunucleaire.org), la réalisation d’un référendum local autour de ce projet. Pétition que Christian Namy (le président du conseil général de la Meuse) avait ignoré à l’époque.

La liberté d’expression sur internet, jusqu’où ?

Les attaques informatiques menées contre ce projet d’enfouissement de déchets nucléaires ont été réalisées sous la forme de DDOS  (Attaque par Déni de Service). Cette attaque consiste à envoyer un grand nombre de requêtes à un serveur internet pour le saturer temporairement (un peu comme une manifestation dans la rue, ou un blocus dans une université). Un moyen d’action relativement « soft » malgré tout réprimé par l’art 323-1 du code pénal.

Plus surprenant, l’Anonymous de 19 ans n’est pas accusé d’avoir réalisé ces attaques mais d’avoir participé à l’organisation de l’opération, fait réprimé par l’art 323-4 du code pénal. En outre, le parquet a retenu la circonstance aggravante car les faits auraient été commis en « bande organisée », ce qui double la peine encourue. Elle se totaliserait donc à 10 ans de prison et 150 000 € d’amende pour de la « simple » communication sur internet (et réalisation de vidéos). Dès lors une question se pose : les sites qui parlent des opérations d’Anonymous sont-ils sujets à des poursuites ? Par corolaire, doit-on s’auto-censurer en tant qu’utilisateurs, blogueurs et journalistes ?

Le jugement initialement prévu le 9 juin à la cité judiciaire de Nancy a fait l’objet d’un renvoi par l’avocat du jeune anonyme. Pour le moment, la nouvelle date du jugement est inconnue. Le collectif BureStop organisera très probablement une manifestation de soutien devant la cité judiciaire. Nous vous tiendrons informé de toute information relative à cette mobilisation de soutien.


https://mrmondialisation.org/le-jeune-anonymous-arrete-repond-a-letat-francais-par-un-poeme/

3704
Le jeune Anonymous arrêté répond à l’État français par un poème



Le jeune Anonymous arrêté répond à l’État français par un poème

Le 8 avril dernier, à 06h00 du matin, un jeune français de 19 ans était arrêté à son domicile. Son crime, être soupçonné d’avoir participé à des attaques informatiques contre des sites institutionnels dans le but de dénoncer la politique d’enfouissement des déchets nucléaires et le meurtre de Rémi Fraisse. Acculé, il nous dévoile sa personnalité cachée derrière le masque à travers un poème rédigé peu après son arrestation.

Connu sous le pseudonyme de journaliste liberty ou de Boby sur IRC, administrateur de la chaîne Youtube Anonymous France et auteur de nombreuses vidéos contre Monsanto, TAFTA, le génocide au Congo ou encore le barrage de Sivens, ce jeune garçon risque aujourd’hui 10 ans de prison et/ou 150 000 euros d’amende. Un jugement particulièrement attendu car la privation de liberté du jeune homme symboliserait une fois de plus la dérive sécuritaire observée en France, notamment par la criminalisation des mouvements sociaux alternatifs sur internet.

Hacktiviste dans l’âme (contraction des mots hacker et activiste), il voulait donner un sens positif et engagé à sa vie et à ses actes. Ne pas se limiter aux paroles mais passer à l’action concrète. À ses yeux, à tort ou à raison, quant Anonymous attaque un site internet d’une institution, c’est dans le but de revendiquer une volonté collective de justice écologique et/ou sociale. Alors que tant d’autres hackers bien plus organisés veulent nuire à autrui, voler des informations bancaires ou avoir accès à des données personnelles, eux cherchent à mobiliser et faire réagir les pouvoirs, par exemple, en rendant un site momentanément inaccessible.

Mais derrière le masque de cet Anonymous, que certains tentent d’assimiler grossièrement à de cyber-terroristes, il y a un jeune garçon sortant à peine de l’adolescence, plein de rêves et d’idéaux en tête, amoureux d’écriture et de poésie. Fidèle lecteur de Mr Mondialisation, Boby nous a fait livrer deux de ses poèmes qui révèlent son humanité et sa simplicité. Avec son accord, nous les partageons avec vous.




La nuit de l’attente

Dans la nuit de l’attente, qui s’étend sur mes jours,
 L’insomnie y enfante, la souffrance au séjour.
Ces minutes, ces semaines, où l’unique pensée,
 Est la chute, et la peine, qui seront prononcées.

C’est peut-être la peur, qui effrite mon âme,
 Cette crainte qu’en ma fleur, mes pétales ne se fanent.
 Est-ce déjà le moment, de libérer mes graines,
 Si prématurément, pour que d’autres les reprennent.

Qu’ils attisent ce combat, de garder allumer,
 En chacun de nos pas, le flambeau des idées;
 Pour éclairer nos ombres, d’où s’élèvent ces grands rois,
 Tyrans de la pénombre, qui éteignent notre voix.

Oui, gardons le courage, même si quand on l’éclaire,
 Le tyran met en cage, il faut voir la lumière.
 Celle qui brille en chacun, à travers les barreaux,
 Pour qu’envers son prochain, on ne soit un bourreau.

Je m’efface en l’attente

Sensation si étrange, je me vois disparaître,
 Invisible comme l’ange, sans sa joie, sans mon être.
 Il n’y a plus la vie, on m’enlève mon combat,
 Le futur s’assombrit, oui je crève loin de moi.

Et l’on a pris mes armes, dois-je attendre jugement,
 Qui condamnera l’âme, à s’éteindre pour longtemps ?
 Restera-t-il des braises, en dessous de mes cendres,
 C’est au bord des falaises, que l’on ose se descendre.

Car ici c’est l’argent, qui est roi des justices,
 Je ne chante plus ce chant, qui attise les supplices;
 Sur ces autres qu’on ignore, comme chacun d’entre nous,
 Nous n’avons qu’un seul tort, celui d’être à genoux.

Consommant son prochain, se consume en nous même,
 L’espérance d’un destin, sans l’enclume des peines.
 Marteau de l’ignorance, vient enfoncer le clou,
 De nos fausses connaissances, qui nous rendent aussi fous.

Fous de croire que l’on est, plus important que lui,
 Lui qui marche à côté, que l’on croise dans la nuit.
 Nuit qui gagne nos cœurs, sur l’ardoise de nos vies,
 Où s’efface l’ardeur, d’y laisser notre écrit.

3705
Interdire les piquets de grève? Le MR y pense et prépare une loi en ce sens

Le PP dépose une proposition de loi pour interdire les piquets de grève. La FGTB s’insurge.

Mais le MR prépare lui aussi une loi, qui a davantage de chances de passer…

grèves tournantes paralysant en bonne partie le pays. Elle déboule désormais à la Chambre, sous la forme d’une proposition de loi. Une première. Mais elle émane d’Aldo Carcaci, député du Parti Populaire, et non des libéraux.

Ce qu’il propose ? Non pas d’interdire le droit de grève, mais de l’« encadrer » en « garantissant le droit de travailler », de « circuler librement sur la voie publique », ainsi que celui « d’accéder et de sortir de son lieu de travail ».

En l’état, le texte a peu de chances de passer : on voit mal le PS et Ecolo l’appuyer. Et le MR ? « Les propositions d’extrême droite ne sont pas dignes d’intérêt à mes yeux ! » rétorque d’emblée son chef de groupe, Denis Ducarme. Mais il nous l’annonce : « Je prépare un texte en la matière avec l’Open VLD. Mais je ne le dépose pas, je n’ai pas envie que ce soit pris comme une provocation. Je veux juste l’avoir sous la main au cas où on constaterait de nouveau des excès. C’est un texte très fouillé, qui s’inspire notamment de décisions rendues par les tribunaux. Il est très équilibré aussi, car il garantit tant le droit au travail que celui de faire grève. »

Autant dire qu’à la FGTB, on n’a pprécie pas l’idée. «  C’est contraire à toutes les règles internationales  ! », tonne d’emblée Marc Goblet.

http://www.sudinfo.be/1306459/article/2015-06-09/interdire-les-piquets-de-greve-le-mr-y-pense-et-prepare-une-loi-en-ce-sens