Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3736
La DGSE aurait acheté le silence du père de Mohamed Merah

Le père de Mohamed Merah aurait monnayé la remise aux services secrets français de deux vidéos d’une durée de 20 minutes chacune qu’il détenait depuis la mort de son fils. Celles-ci montreraient les dernières minutes de la vie du terroriste pendant lesquelles il expliquerait ses collaborations avec les services de renseignements français.



Albert Chennouf-Meyer, le père d’Abel Chennouf, une des victimes assassinées par Mohamed Merah, a déposé plainte pour destruction de preuves. Le parquet de Paris vient juste de décider de l’entendre sur l’ensemble de ces faits. Cela vient après qu’il a dénoncé la lenteur de traitement de sa plainte.

Une arrestation « éclair »

Mohamed Benalel Merah a été interpellé, vers 10 heures vendredi 5 juin, pour séjour illégal sur le sol français, et a été reconduit en direction d’Oran à 13h25 le jour même. Cette arrestation « éclair » n’est pas passée inaperçue. Elle a déclenché la colère des avocats d’Albert Chennouf-Meyer, maîtres Béatrice Dubreuil et Frédéric Picard, qui expriment « leur indignation devant la précipitation dont ont fait preuve les autorités publiques, alors qu’il était absolument impératif qu’il soit entendu concernant les vidéos enregistrées et l’argent monnayé en échange de son silence ».

Mohamed Benalel Merah aurait fait l’acquisition d’un terrain avec la somme qu’il aurait reçue de la DGSE.
http://quenelplus.com/revue-de-presse/la-dgse-aurait-achete-le-silence-du-pere-de-mohamed-merah.html

3737
info - média france / À Paris, le préfet choisit la matraque
« le: 09 juin 2015 à 17:53:40 »
À Paris, le préfet choisit la matraque



La situation s’est tendue dans la journée de lundi pour les ex-réfugiés du camp de la Chapelle. Regroupés à la halle Pajol depuis deux jours, ils ont été brutalement dispersés par les CRS.

«Que peut faire la société civile pour aider les migrants ? Que peut-on faire ? Que doit-on faire ? » Dimanche, en fin d’après midi, une habitante avait assailli de questions des élus PCF et EELV de la ville de Paris, devant la halle Pajol. C’est là, sur cette place du 18e arrondissement, qu’une centaine d’exilés, venus d’Érythrée, du Soudan, de Guinée ou d’ailleurs, se sont retrouvés après avoir été expulsés, une semaine plus tôt, de leur campement de fortune installé sous le pont du métro la Chapelle. Près de 350 personnes avaient été prises en charge, soit en hôtel, en centre de demandeurs d’asile, ou en centre d’hébergement, avaient expliqué la préfecture et la mairie, qui parlaient d’une évacuation exemplaire. Une centaine d’exilés, des hommes seuls, n’avaient pas pu en bénéficier, et dormaient devant la halle Pajol, récemment réhabilitée. Des dizaines de citoyens et des associations sont spontanément venus leur apporter le minimum vital. De la nourriture. Des plats cuisinés. Des nems. Des compotes. De l’eau. Des couvertures de survie. On commençait à s’organiser, dans ce quartier, parmi les plus populaires de la capitale. Des contacts se sont noués, des tours de garde organisés. Des élus avaient demandé l’ouverture d’une salle pour répondre aux conditions minimales d’existence et trouver des solutions adaptées.

Table renversée, nourriture piétinée

Lundi, l’État a choisi une autre réponse : la matraque. « Nous organisions la distribution du déjeuner. Tous les migrants se mettaient en ligne, dans le calme. Les CRS se sont mis en ligne et nous ont encerclés », raconte Sara, 28 ans, choquée. Elle a un gros hématome au niveau de l’épaule. Les policiers casqués viennent de l’arracher à la chaîne de solidarité qui s’est formée pour éviter l’interpellation d’hommes dont le seul crime est d’avoir fui la guerre et la misère. Des élus républicains, écharpe bien en vue, se sont joints au rassemblement. Cela n’a pas empêché les brutalités policières. Les CRS ont foncé dans la masse. Avec armure, casques et matraques. Les charges se répètent pendant deux heures. Les coups pleuvent. Des migrants sont extirpés un à un, certains ayant perdu connaissance sous la violence de l’assaut.

Catherine Belem, élue PCF du 18e arrondissement, saigne du nez. Hugo Touzet, plus jeune conseiller de Paris, tend à bout de bras sa carte d’élu. En vain. Dans la cohue, il est frappé par un policier casqué qui lui assène un coup de poing et le met au sol. Le cordon policier est à son tour encerclé par des citoyens et des militants, de plus en plus nombreux à affluer. Le barnum, prêté par le PCF est brutalement démonté. La table renversée. La nourriture piétinée. « Tout notre matériel a été détruit », déplore Sylvie Lhoste, d’Entraides citoyennes, association qui a assuré de nombreux repas depuis plusieurs jours. Elle est en pleurs.

« C’est la France, terre d’accueil ? », ironise, dégoûtée, une salariée de Syndex, entreprise de l’économie sociale et solidaire, installée dans le quartier. « Solidarité avec les réfugiés ! », « La République, c’est nous ! » crient d’autres témoins de la scène. Les migrants et les militants étouffent, comprimés contre le mur de l’auberge de Jeunesse Yves Robert et son slogan, affiché aux fenêtres : « Say Hi to the world ! »

« Cette évacuation a été faite au pied levé sans prévenir les élus», enrage Hugo Touzet, élu communiste du 18e, à peine relevé du sol. Cette violence est, selon lui, la preuve du fiasco de cette stratégie de dispersion du ministère de l’Intérieur « Nous en sommes à la troisième dispersion des migrants en une semaine, après celle de la Chapelle, et devant l’église de Saint-Bernard. » Conseiller régional PG, Éric Coquerel, suppliait l’adjoint du préfet, présent sur place, de calmer le jeu et de trouver un lieu neutre pour discuter des solutions d’accueil dignes et individualisées pour les migrants. Fin de non-recevoir.

« Nous appliquons la loi », argue le préfet, pour qui l’ouverture d’une salle ferait appel d’air. « Nous demandons que cessent la répression et le harcèlement de ces populations victimes », a appelé de son côté, Nicolas Bonnet Oulaldj, président du groupe Communiste-Front de gauche au Conseil de Paris, qui propose « d’orienter les réfugiés vers les hébergements déjà existants, et d’expérimenter à Paris conjointement avec les services de l’État et les associations la création d’un site dédié et pérenne ». Le but ? Accueillir dans de bonnes conditions les réfugiés évitant leur éparpillement, la rupture des solidarités et permettant la construction de solutions viables.


À CALAIS, LES ASSOCIATIONS S’ADRESSENT À MANUEL VALLS

Dans un courrier adressé vendredi à Manuel Valls, les associations venant en aide aux migrants de Calais (Secours catholique; Médecins du Monde; Emmaüs; Cimade; Auberge des migrants; Salam; Calais, ouverture et humanité) dénoncent un «véritable scandale humanitaire» et demandent au Premier ministre de les recevoir pour discuter de mesures urgentes. Les associations exigent notamment la mise en place pour les migrants d’un véritable accès à l’eau et à des toilettes ainsi que la création d’un autre site d’accueil dans le Calaisis et de centres du même type dans d’autres régions.

 

http://www.humanite.fr/paris-le-prefet-choisit-la-matraque-576333

3738
info - média france / Congrès du PS : Manuel décrypte Valls
« le: 09 juin 2015 à 17:51:01 »
Congrès du PS : Manuel décrypte Valls

Le Premier ministre s'est fait l'exégète de son propre discours, ce samedi à Poitiers, au deuxième jour du congrès du PS.



Manuel Valls a fait le job. Attendu pour réveiller un congrès qui peinait à commencer, le Premier ministre a su trouver les mots pour conquérir les coeurs socialistes. Les multiples "standing ovation" en témoignent. Il s'est appliqué à cocher toutes les cases : PS, emploi, laïcité, école... Visiblement satisfait, il a ensuite commenté son propre discours en petit comité.

Sur le parti, d'abord. S'il n'a pas insisté sur le dépassement du PS, qu'il avait déjà appelé de ses voeux, c'est parce que désormais "c'est à 'Camba' de le faire", le premier secrétaire qui dit vouloir créer une "alliance populaire" des partis de gauche.

Valls se satisfait du résultat du vote des militants. 60% d'entre eux ont approuvé la motion soutenue par tout le gouvernement. "Le congrès a clarifié les choses", tranche-t-il. Suivez son regard : il se pose sur les frondeurs. Mais aussitôt, le Premier ministre se veut rassembleur :

Avec Christian Paul, on n'a pas de grosses différences. On se retrouve sur le désir et le besoin de réformes."

Pour lui, il est naturel que le PS ait une aile gauche... et une aile droite. Il sait que son ministre de l'Economie l'incarne plus encore que lui et tient à l'inclure dans la famille, même s'il ne l'a pas cité à la tribune, à l'inverse de bon nombre de ses collègues :

Je voulais le citer, mais j'ai oublié. Emmanuel Macron, il n'a pas sa carte au PS, mais il est membre d'un gouvernement dirigé par un Premier ministre socialiste, il a toute sa place à gauche."

"Au PS, il n'y a pas deux lignes", veut-il croire toutefois. Deux ailes, oui, mais pas deux lignes. S'il reconnaît qu'il y aura "toujours des votes qui poseront problème", il dit aussi savoir comment les régler. Il pourra en faire la preuve dès la semaine prochaine, avec la seconde lecture de la loi Macron à l'Assemblée nationale. Le gouvernement passera-t-il de nouveau en force ?

On a déjà utilisé le 49-3, on verra bien. Il faut laisser le débat se dérouler au sein de la commission spéciale. Il y aura des améliorations, bien sûr. Mais je veux aller vite sur la loi Macron."

Autre "oubli" de taille dans son discours : Martine Aubry. Cette fois, il assume. "Elle ne fait pas partie du gouvernement. Si je l'avais citée, vous auriez dit que je faisais vraiment le tour de tout le monde", assène-t-il. Avant de marteler, pour mieux faire passer un message que certains ont du mal à croire : "Avec Martine Aubry, je n'ai aucun problème, aucun !" Au sein du PS, de toute façon, les relations seraient apaisées :

Je vais jouer au vieux con, mais rendez-vous compte de ce que c'était avant."

Puis de s'empresser d'ajouter, comme pour mieux désigner son véritable adversaire : "Sarkozy, lui, je ne l'ai pas oublié !" A la tribune, Valls a fustigé le président du parti des Républicains : "Par ses pratiques, dans l'opposition, Nicolas Sarkozy est déjà un problème pour le pays."

Plus surprenant pour celui-ci qui a tant répété qu'il aimait l'entreprise, il s'en est pris à la même tribune au Medef : "Du côté du patronat, lorsque j'écoute certains dirigeants du Medef, qu'est-ce que j'entends ? Une plainte permanente, un discours anxiogène sur la peur." Mais à l'heure de décrypter ses paroles, il persiste et signe :

Il y a une partie du Medef qui ne joue pas le jeu. Quand on voit les récentes déclarations de Lanxade ou Roux de Bézieux sur les charges... Même si c'est plus dans les discours que dans les négociations de branche, où ça discute plutôt bien."

Pas question, pour autant, de renier sa flamme. Il aime toujours l'entreprise, comme tous les socialistes, assure-t-il : "Les militants sont comme les Français, ils vivent dans la société, ils savent qui crée de l'emploi."

Voilà pour les sous-titres de son discours. Avant d'assister à la suite de ce congrès de Poitiers, il tient à toutefois à s'expliquer sur son autre actualité, également très commentée : son aller-retour ce samedi soir à Berlin pour assister au match entre le FC Barcelone et la Juventus de Turin en finale de la Ligue des Champions : "Il n'y a aucune polémique à avoir. J'y vais à l'invitation de Michel Platini." Et le natif de Catalogne d'ajouter la main sur le coeur :

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20150606.OBS0281/congres-du-ps-manuel-decrypte-valls.html

3739
Top 10 des choses le plus crades que vous touchez tous les jours

Vous vous moquez des gens qui ont des TOC de lavage, et qui astiquent frénétiquement leurs pots de yaourt avec un chiffon imbibé de javel 3 fois avant de le ranger? Et si ces "toqués" avaient raison? Si eux avaient compris à raison que le monde qui nous entoure est entièrement souillé-cracra-dégoûtant-beurk? Voici les choses qui nous entourent les plus sales. Un top déconseillé aux hypocondriaques.
1. Les jeux d'enfants dans les parcs
 En même temps, les enfants, c'est dégueu. Et ceux des autres, n'en parlons pas.

 
Crédits photo (creative commons) : Sharyn Morrow

2. Les caddies
 Mais bon, c'est votre femme qui le pousse alors c'est pas dramatique...

 
Crédits photo (creative commons) : Maciej Lewandowski

3. Les robinets de cuisine
 Qu'on ouvre pourtant souvent pour laver des trucs. La vie est mal faite.

 
Crédits photo (creative commons) : Lauren

4. Les claviers
 Pas Christian, ceux où on tape dessus. Quoiqu'on a souvent envie de taper Christian aussi...

 
Crédits photo (creative commons) : Ian Schofield

5. Les rampes d'escalator
 Feignasse et dégueulasse.

 
Crédits photo (creative commons) : binaryCoco

6. Les poignées de pompe à essence
 Heureusement, y'a des petits sopalins qui essuient en libre service. Ça change tout.

 
Crédits photo (creative commons) : bclinesmith

7. L'argent
 Il n'y a pas d'argent propre, on vous dit.

 
Crédits photo (creative commons) : Sharon Drummond

8. Les boutons d'ascenseur
 On a tous un gros voisin crado.

 
Crédits photo (creative commons) : jaded one

9. Les interrupteurs
 Petit conseil: n'allumez pas la lumière avec votre langue.

 
Crédits photo (creative commons) : Nicholas Liby

10. Les télécommandes d'hôtel
 Sont-elles parfois nettoyées ? Et parmi les occupants qui vous ont précédé, combien ont pris l'accès aux chaines porno ? Deux questions qui vont vous empêcher de trouver le sommeil.

5175083012_affb22fb5e_b
Crédits photo (creative commons) : Dushan Hanuska

11. (bonus)Votre bouche
 On vous avait prévenu qu'il fallait bien se brosser les dents.

 
Crédits photo (creative commons) : Gemma Bou


Un petit lavage de main ?

http://www.topito.com/top-choses-crades

3740
ce qu'enseigne vraiment la scientologie

http://www.wideo.fr/video/iLyROoafYvUp.html
 

Description : 

Southpark est un cartoon satirique mais cet extrait est conforme a la vérité. vous pouvez le vérifier avec d'autres sources. A bientôt


Vidéo ajoutée le :  21-04-2008 17:00:27
Catégories :  Education Actualités Humour
Mots-clés :  south park vérité scientologie lord xenu

Langue :  Français
 Lieu de tournage :   n/a


 Adresse de la vidéo : http://www.wideo.fr/video/iLyROoafYvUp.html
 

3741
Top 10 des trucs que croient les scientologues (pour de vrai)



La Scientologie n'a décidément pas bonne presse en France. Les deux structures parisiennes de l'église ont vu leur condamnation confirmée en appel pour "escroquerie en bande organisée". Qu'ils soient organisés, ça, on n'en doutait pas. Mais que la sciento soit une escroquerie, c'est déja plus délicat à trancher. Même si, bon, cette "Église" a été fondée par un mec, L. Ron. Hubbard, qui était auteur de SF. Ah ouais, quand même...
1. Y'a 75 millions d'années, le dictateur Prince Xenu régnait dans la Confédération Galactique.
 Même que les extraterrestres avaient des habits, des voitures et des bateaux qui ressemblaient à ceux qu'on avait sur Terre dans les années 50/60, période où cette thèse secrète a été écrite, bizarre.
2. La Terre (enfin, Teegeeack pour les intimes) n'est autre qu'une sorte d'Auschwitz pour extraterrestres.
 Tout ça parce que mossieur Xenu aurait décidé d'éliminer l'excès de population. Du coup, il a envoyé tout plein d'extraterrestres sur Terre, et les a fait cramer dans des volcans (si, si, c'est vrai!).
3. La bombe H existait déjà y'a des millions d'années.
 Et aurait été utilisée par le vilain Xenu pour faire exploser les volcans dans lesquels il avait jeté des extraterrestres sus-nommés.
4. Le méchant Xenu serait emprisonné dans les Pyrénées.
 Mais vous ne risquez pas de le croiser, il est retenu pour l'éternité par un champ de force alimenté par une pile éternelle (ouf, on est sauvés). Enfin, Hubbard n'a pas vraiment confirmé mais tout le monde y croit. Et les Pyrénées, c'est le site de la dernière station de rapport martienne, donc bon, y'a des chances, quand même.
5. C'est parce que vous avez des Thetans responsables d'engrammes négatifs que vous vous sentez tout déprimé et flagada.
 Mais si, vous allez comprendre, les Thetans sont les âmes des extraterrestres exilés qui ont survécu au génocide, et ils viennent s'accrocher à vous et vous renvoient des images du passé, de vos vies antérieures et des souvenirs extraterrestres mauvais (les fameux engrammes, particulièrement chiants). Et ça, votre petit corps humain le supporte moyen. Heureusement la scientologie est là pour vous faire aller mieux. Et un peu pour vous piquer votre argent.
6. Vous pouvez vérifier votre taux de thétans grâce à un ohmmètre à 3800 euros.
 Un "électromètre", que ça s'appelle. Paraîtrait que ça marche pas avec une prise de sang...
7. Il faut dépenser 400 000 euros pour se débarrasser votre corps des thétans.
 Et il faut devenir scientologue, pour ça. Enfin, faut avoir envie...
8. Si vous connaissez le mystère de la doctrine secrète sans être OT III, vous risquez d'attraper une pneumonie.
 "OT III", ça veut dire que vous êtes un peu initié, déjà, et que vous êtes prêt à comprendre la pseudo-prophétie. Donc si vous n'êtes pas scientologue, chers lecteurs, sachez que nous sommes désolés de vous rendre hypothétiquement malade.
9. Les psychiatres abusent sexuellement des enfants et sont responsables des attentats.
 D'après L. Ron. Hubbard, en tous cas. Ce sont vraiment tous des vilains pas beaux, et la crise, c'est sûrement aussi de leur faute. Bon, en même temps, c'est peut-être que la scientologie a essayé de rivaliser avec la psychiatrie et tenté de la décrédibiliser. Enfin peut-être.
10. Un auteur de science-fiction a toute légitimité pour fonder une nouvelle forme d'éveil personnel, la dianétique.
 Et moi, rédactrice chez Topito, je m'en vais donner des cours d'astrophysique à la NASA.

Vous y croyez, vous, au Prince Xenu?

http://www.topito.com/top-croyances-scientologues

3742
Nos voisins néerlandais voudraient que la Belgique ferme Tihange

Après celui d'Aix-la-Chapelle, il y a dix jours, c'est le conseil communal de Maastricht qui va voter ce mardi soir une motion anti-nucléaire.
Nos voisins néerlandais ont peur de la centrale nucléaire de Tihange.
Ils estiment qu'il faudrait la fermer.
C'est ce qu'ils comptent demander à la Belgique.
La motion est proposée par le parti écologiste de gauche et soutenue par une majorité du Conseil Communal.





Maastricht n'est qu'à 60 km de Tihange. Les écologistes du parti néerlandais GroenLinks pensent que si un incident majeur survenait, leur ville serait touchée.

"Nous avons peur. Cette centrale nucléaire n’est pas sûre. Nous avons vu la presse. Les trois dernières années, cette centrale a connu des problèmes. Elle est vieille. Elle n’aurait pas dû rester en service aussi longtemps", explique Gert-Jan Krabbendam, conseiller communal à Maastricht..

"Il y a trop d’inconnues, par exemple à propos du réacteur de Tihange 2, celle qui a des microfissures. Nous sommes en danger. Nous sommes tout près. C’est tout à fait imaginable que, non seulement Liège, mais aussi Aix-La-Chapelle et Maastricht doivent un jour être évacués. Cette centrale nucléaire doit fermer".

La motion qui sera votée ce mardi soir à Maastricht n’aura aucun effet concret. Fermer une centrale nucléaire est une décision politique majeure qui ne se prend pas à la seule demande d’une ou de deux communes de pays voisins. Ni Electrabel, ni le cabinet de la ministre Marghem (MR) n'ont souhaité réagir à cette information.

F. Braibant


À lire aussi
Incident à Tihange: la centrale tourne à nouveau à pleine capacité (04-05-2015)
Electrabel prolonge l'indisponibilité de Doel 3 et Tihange 2 jusqu'au 1er novembre (13-05-2015)
Nucléaire: la ministre Marghem aurait menti, l'opposition veut sa démission (19-05-2015)
Parc nucléaire belge: vers un scénario catastrophe pour l'hiver 2015 (21-05-2015)
Sécurité à Tihange : citoyens mal informés - Le contrechamp de 7 à la Une (30-05-2015)

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_nos-voisins-neerlandais-voudraient-que-la-belgique-ferme-tihange?id=9001812&hkey=9bfa55af8ea933e9001c15cc5a799a09

3743
Les images de Calais que la presse française vous cache


3744
Le désherbant biodégradable qui va conquérir le monde



Une entreprise girondine commercialise le tout premier désherbant biodégradable! A base d’huile de colza, Le Beloukha, devrait envahir le marché national. En effet dès 2016, les désherbants chimiques seront interdits en France.

 

désherbant biodégradableUn désherbant biodégradable… on en rêvait, Jade International l’a fait! L’entreprise vient tout juste de lancer la commercialisation du Beloukha. Ce désherbant biologique naturel à base de colza arrive à point nommé, puisque les désherbants issus de la chimie de synthèse seront interdits en France dès 2016.

La fin des désherbants chimiques programmée

On ose à peine y croire, mais pourtant, la fin des désherbants chimiques est annoncée. Cette évolution vers la protection non chimique des cultures aura une incidence énorme. Les pratiques vont révolutionner les pratiques dans le monde agricole, comme pour l’entretien des espaces publics et les jardins de particuliers.

Plusieurs pays s’acheminent vers l’interdiction ou la limitation de l’usage des produits de chimie de synthèse (voir ici). Les solutions simples, pratiques et respectueuses de l’environnement pour limiter la prolifération des herbes indésirables sont plus que jamais nécessaires. Or, les solutions de substitution au désherbage chimique (voir la liste) sont peu nombreuses et généralement très consommatrices en énergie et en temps, ce qui rend leur coût prohibitif.

 

Un désherbant naturel à l’huile de colza

C’est dans ce contexte que l’entreprise Jade, spécialisée dans la recherche et le développement de nouvelles solutions pour la nutrition et la protection des plantes, a développé depuis 2007 le désherbant biodégradable Beloukha, avec un réseau international de laboratoires de recherches, d’industriels et d’experts. Il s’agit de sa première spécialité de biocontrôle d’origine naturelle.



Le Beloukha est un désherbant biodégradable, réalisé à partir d’huile de colza. La matière active est extraite par un procédé mécanique, il n’y a donc pas de chimie de synthèse, ce qui le rend unique au monde. Le Beloukha est biodégradable en deux jours dans le sol, sans aucun résidu dans la plante ou dans l’eau, et sans aucun risque pour la faune.

Par ailleurs, le Belouhka a un effet dé-fanant, ce qui signifie qu’il ne tue pas la plante ciblée, celle-ci recommence à pousser trois semaines après l’application du produit. Son usage pourrait être multiple, dans la viticulture tout d’abord, mais aussi la gestion des espaces verts, les cultures maraîchères et les jardins amateurs.


Il s’agit encore pour l’instant d’un produit haut de gamme, mais de nouvelles formulations sont en développement afin de réduire les coûts dans les années à venir.

propos d’Alain Chemin, Directeur Général de Jade

 

Un produit dérivé pour les particuliers

A l’avenir, le désherbant biodégradable Beloukha sera développé pour les secteurs de l’arboriculture et du maraîchage. Une déclinaison sera lancée pour les particuliers, à destination des jardiniers amateurs, en 2017.

Le Beloukha vise également le marché européen avec une commercialisation en 2016 ou 2017, ainsi que d’autres grands marchés mondiaux, comme les Etats-Unis, le Japon, l’Afrique du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

A l’heure où l’agroalimentaire semble si dépendant de MONSANTO et de ses produits dangereux, une nouvelle comme celle-ci est bienvenue. Puisse-t-elle motiver davantage celles et ceux qui luttent pour un monde plus sain et une alimentation naturelle.

Pour aller plus loin :
•Plusieurs pays envisagent d’interdire les désherbants chimiques :  Les pesticides interdits pour les particuliers, paru sur consoglobe.com
•Liste des Désherbant naturel, paru sur encycloecolo.com


http://www.mieux-vivre-autrement.com/le-desherbant-biodegradable-qui-va-conquerir-le-monde.html?utm_campaign=shareaholic&utm_medium=facebook&utm_source=socialnetwork

3745
Santé / Le désherbant Roundup classé cancérogène
« le: 09 juin 2015 à 17:33:17 »
Le désherbant Roundup classé cancérogène




Rarement le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) aura rendu évaluation potentiellement aussi lourde de conséquences. Dans la dernière édition de la revue The Lancet Oncology, publiée en ligne le 20 mars, l’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce avoir classé trois pesticides dans la catégorie 2A – c’est-à-dire « cancérogènes probables » –, dernier échelon avant la qualification de « cancérogène certain ».

Parmi les trois molécules réévaluées par le CIRC se trouvent deux insecticides, le diazinon et le malathion, dont l’utilisation est restreinte en Europe. C’est la troisième substance épinglée, le glyphosate, qui donne son caractère singulièrement explosif à l’avis rendu par le CIRC. Synthétisé par Monsanto dans les années 1970, le glyphosate – principal ingrédient du célèbre désherbant Roundup – est en effet l’herbicide le plus utilisé au monde et le plus souvent retrouvé dans l’environnement.

« Il est utilisé dans plus de 750 produits pour l’agriculture, la foresterie, les usages urbains et domestiques, notent les scientifiques réunis par le CIRC. Son utilisation a vivement augmenté avec le développement des cultures transgéniques tolérantes au glyphosate. » Ce n’est donc pas une simple substance chimique dont l’innocuité est mise en cause par le CIRC, mais la pierre angulaire de la stratégie du secteur des biotechnologies. La grande majorité des plantes génétiquement modifiées (PGM) mises en culture dans le monde sont en effet conçues pour pouvoir absorber cet herbicide sans péricliter, permettant ainsi un épandage direct sur les cultures pour désherber les surfaces cultivées.

Aux Etats-Unis, une étude publiée en 2011 par l’US Geological Survey a montré que dans certaines régions, le glyphosate était présent à des niveaux mesurables dans les trois quarts des échantillons d’air et d’eau de pluie analysés.

Risques accrus de lymphome

En France, en dépit de l’absence de cultures transgéniques ad hoc, c’est le pesticide de synthèse le plus utilisé. Il s’en est épandu plus de 8 000 tonnes en 2011, loin devant les quelque 2 700 tonnes de la deuxième substance la plus populaire – le mancozèbe (un fongicide). Selon le rapport rendu en 2010 par l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), « le glyphosate est [en France] le principal responsable du déclassement de la qualité des eaux ». La substance ne résiste cependant pas au chlore et est largement absente de l’eau potabilisée.

Ce n’est d’ailleurs pas sur la population générale que les études examinées par le CIRC décèlent un risque accru de cancer, mais sur les jardiniers et les agriculteurs. Selon l’agence, « des études cas-témoins d’exposition professionnelle [au glyphosate] conduites en Suède, aux Etats-Unis et au Canada ont montré des risques accrus de lymphome non hodgkinien [un cancer du sang] ». Quant aux expériences sur les animaux, certaines ont montré que le désherbant phare de Monsanto induisait des dommages chromosomiques, un risque augmenté de cancer de la peau, de cancer du tubule rénal, d’adénomes de cellules pancréatiques. Au total, cependant, le CIRC estime que l’ensemble de la littérature scientifique examinée ne permet pas de conclure avec une totale certitude à la cancérogénicité du glyphosate.

Dans un communiqué publié lundi 23 mars, Monsanto a protesté, en termes crus, contre l’avis rendu par le CIRC. La société basée à Creve Coeur (Missouri) fustige la « science poubelle » (junk science, dans le texte) de l’agence intergouvernementale, dont elle rejette en bloc les conclusions. Dans une lettre datée du 20 mars et dont l’agence Bloomberg a obtenu copie, Monsanto intime même à Margaret Chan, la directrice générale de l’OMS, de faire « rectifier » l’opinion du CIRC.

Celle-ci a pourtant été établie selon un processus immuable depuis quarante ans. Une vingtaine de scientifiques de plusieurs disciplines (toxicologie, épidémiologie…) sont réunis par l’agence, sélectionnés sur leurs compétences et l’absence stricte de conflits d’intérêts avec l’industrie. Un projet d’avis, fondé sur l’ensemble de la littérature scientifique publiée sur le sujet examiné, est discuté par les chercheurs, plusieurs jours durant, en présence d’observateurs de l’industrie, de représentants d’agences de sécurité sanitaire, etc. Lorsque les membres du groupe d’experts parviennent à un consensus, l’avis est adopté. Les opinions du CIRC bénéficient du plus haut niveau de reconnaissance dans la communauté scientifique, mais sont souvent attaquées par les secteurs industriels contrariés.

« Identification des risques »

Purement informatifs, ces avis n’ont pas valeur réglementaire : ils ne peuvent conduire en eux-mêmes à l’interdiction ou à la régulation d’une substance. « Nous ne faisons pas de l’évaluation des risques mais de l’identification des risques, rappelle-t-on au CIRC. Notre avis ne dit pas si la population générale court un risque du fait de telle ou telle substance, cela c’est le travail des agences de sécurité sanitaire. »

Le glyphosate est précisément en cours de réévaluation au niveau européen. Interrogée, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) précise que c’est son homologue allemand, le Bundesinstitut für Risikobewertung (BfR), qui a été chargé de le réévaluer au nom de l’Europe – la procédure européenne veut en effet qu’un Etat-rapporteur soit désigné pour conduire l’évaluation des risques des pesticides. Les résultats de cette expertise, qui doit repasser sous les fourches Caudines de l’EFSA avant d’être formellement adoptée, sont attendus dans les prochaines semaines.

Les experts allemands et européens ne pourront pas ignorer l’avis des experts du CIRC, pas plus que d’autres travaux récents sur des risques autres que le cancer. Mais l’interdiction du glyphosate, réclamée par plusieurs ONG, n’est pas pour demain. Un vieux routier de l’évaluation des risques en veut pour présage la composition « particulièrement intéressante » du groupe d’experts « Pesticides » de l’agence allemande : le tiers des membres du comité sont directement salariés… par des géants de l’agrochimie ou des biotechnologies !

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/03/25/le-desherbant-roundup-classe-cancerogene_4600906_3244.html#EhLIE5z3gH6qki4A.99

3746
L'Internet belge espionné par les Allemands : "Si les faits sont avérés, ils conduiront à de sérieux problèmes"






Le Premier ministre Charles Michel a affiché sa fermeté face aux soupçons d'espionnage de communications électroniques belges par les services secrets allemands.

"Si ces faits devaient être avérés, ils seraient inacceptables et conduiraient à de sérieux problèmes", a affirmé M. Michel en Commission de la Chambre, en réponse à des questions d'André Frédéric (PS) et Benoît Hellings (Ecolo). Le parquet fédéral a ouvert une information judiciaire à la suite d'un rapport fourni par la Sûreté de l'Etat sur ces faits. L'Institut Belge des Postes et Télécommunications (IBPT) a également commencé une enquête.

Le Premier ministre n'a pas indiqué précisément les initiatives que pourraient prendre le gouvernement belge si les soupçons se vérifiaient. "Les initiatives que je peux prendre se situent aussi bien sur le plan bilatéral que multilatéral", a-t-il dit en faisant allusion au Conseil européen comme "lieu d'évocation de ces questions".

"Il n'est pas acceptable que des partenaires entre lesquels la confiance doit régner procèdent de la sorte. La position de mon gouvernement sera extrêmement ferme s'il devait apparaître au cours de l'enquête que ces faits sont avérés", a-t-il ajouté.

Le BND, l'un des trois services secrets allemands, aurait eu recours à des écoutes sur des câbles internet en Europe, selon des documents confidentiels présentés lors d'une audition la semaine dernière devant le Parlement allemand et qui ont fuité dans la presse.

L'eurodéputé autrichien Peter Pilz et le parlementaire belge Stefaan Van Hecke (Groen) ont ensuite révélé que ces écoutes avaient aussi touché la Belgique. Celles-ci auraient été enregistrées à la demande de la National Security Agency (NSA) américaine.


http://www.dhnet.be/actu/belgique/l-internet-belge-espionne-par-les-allemands-si-les-faits-sont-averes-ils-conduiront-a-de-serieux-problemes-5576cb6635709a87ac85034e

3747
EUROGENDFOR, la police européenne arrive. Preuve d’une dictature de l’UE ?



La force de police européenne (Eurogenderfor ou EGF) sera le premier corps militaire de l'Union européenne à caractère supra-national. L'EGF est composé de forces de police militarisées à l'ordre de l'UE, prêtes à intervenir dans des zones de crise, sous l'égide de l'OTAN, de l'ONU, de l'UE ou de coalitions formées "ad hoc" dans divers pays.

L'Eurogendfor pourra compter sur 800 "gendarmes" mobilisables en 30 jours, plus une réserve de 1'500 hommes; le tout sera géré par deux organes centraux, un politique et un technique. Le premier est le comité interdépartemental de haut niveau nommé CIMIN (Comité Inter MInistériel de haut Niveau), composé de représentants des ministres des affaires étrangères et de la défense, de pays ayant adhéré au traité. Le second est le quartier général permanent (PHO), composé de 16 officiers et de 14 sous-officiers.

Les 6 tâches principales (commandant, vice-commandant, chef d'état major et sous-chefs des opérations, de la planification et de la logistique) sont réparties en rotation tous les deux ans parmi les différentes nationalités, selon les critères usuels de la composition des forces multinationales.

Donc, il ne s'agit pas d'une vraie troupe armée européenne ou de la création d'une armée européenne unique, car dans ce cas elle dépendrait de la Commission et du parlement européen, mais d'un simple corps armé supranational, qui, il semblerait, jouira d'une pleine autonomie.

En fait, l'EGF n'est soumis ni au contrôle de parlements nationaux ni à celui du parlement européen mais est directement sous les ordres des gouvernements par l'intermédiaire du CIMIN cité plus haut.

L'article 21 du Traité de Velsen, suite auquel ce corps d'armée supranational a été créé, a prévu l'inviolabilité des locaux, des bâtiments et des archives de l'Eurogendfor.


L'article 22 protège les propriété et les capitaux de l'Eurogenderfor d'éventuelles mesures exécutives pouvant venir des autorités judiciaires de n'importe quel pays.


L'article 23 prévoit qu'aucune communication des officiers de l'EGF ne pourra être interceptée.


L'article 28 prévoit que les pays signataires renoncent à demander des dédommagements en cas de dommages à la propriété, si ces dommages ont été faits dans le cadre de préparations ou d'exécutions d'opérations.

L'article 29, enfin,  prévoit que les personnes appartenant à l'Eurogenderfor ne pourront être soumis à des procès suivis d'une sentence, que ce soit dans l'Etat hôte ou dans l'Etat d'accueil dans les cas liés à l'exécution de leur service : [3. Aucune voie d'exécution ne peut être pratiquée sur un membre du personnel de l'EUROGENDFOR lorsqu'un jugement a été prononcé contre lui dans l'Etat hôte ou l'Etat d'accueil s'il s'agit d'une affaire résultant de l'exécution du service].

Dans le Traité de Velsen, il y a un paragraphe entier intitulé "Missions and tasks", où l'on apprend que l'Erogenderfor pourra aussi se substituer aux forces de police civile d'un état, à n'importe quelle phase d'une crise et que son personnel pourra être soumis à l'autorité civile ou à un commandement militaire.

Parmi les multiples tâches qui sont dévolues à l'EGF en voici quelques unes :

- garantir  la sécurité et l'ordre publique   


- exécuter des tâches de police judiciaire (mais on ne comprend par pour le compte de quelle Autorité judiciaire...........)

- contrôler, conseiller et superviser la police locale, y compris dans les enquêtes pénales

- diriger la surveillance publique

- opérer comme police des frontières


- récolter des informations et développer des opérations de service secret.

L'exemple de l'Italie est édifiant (NDT) : Le 14 mai 2010,  la Chambre des Députés de la République italienne a ratifié l'accord. Il y avait 443 députés présents, 442 ont voté oui, et 1 s'est abstenu............Peu après, le Sénat a aussi donné son accord à l'unanimité. Donc, le 12 juin 2010 le Traité de Velsen entrait en vigueur en Italie.


La loi de ratification no 84 concerne directement les carabiniers qui seront absorbés par la police de l'état, donc dégradés au niveau d'une police locale de second ordre. En même temps, l'art. 4 de la même loi introduit les tâches que devra accomplir l'Eurogenderfor, et parmi celles-ci :

- s'occuper de mission de sécurité et d'ordre public

- s'acquitter de tâches de gestion du trafic, de contrôle des frontières et d'activités générales de services secrets

-  protéger les personnes et les biens et maintenir l'ordre en cas de désordres publics

 

Donc, en pratique, cela signifie qu'en Italie, par exemple, (mais aussi dans d'autres pays européens, NDT), dans la rue il y aura de vrais policiers qui n'auront plus à répondre de leurs actions ni devant l'état Italien ni devant la commission européenne.

3748
Coin amérique / L'abri souterrain de 4500 Kms de long
« le: 09 juin 2015 à 17:29:12 »
L'abri souterrain de 4500 Kms de long

Un abri humain qui est un labyrinthe à s'y perdre, de 4500 Kms de long et qui traverse sous terre les Etats-Unis de part en part dans toute sa largeur, de la côte Atlantique à la côte Pacifique. Régulièrement ravitaillé en vivres et en logistique. Ils se préparent à survivre à un cataclysme.
Ce n'est jamais vain de lire des Blogs dissidents du système, autrement plus sincères et complets que vos medias mainstream détracteurs de vérités, censurés et contrôlés. Abandonnez vos journaux, balancez votre télévision, et cassez votre radio pour enfin apprendre des faits & des notions et vivre pleinement. Erycproject : http://erycproject.wordpress.com/



3749
With stories of missing food, recalls, government stockpiling of ammunition and weapons, medication shortages, vanishing money andmissing gold,  and more being buzzed about on the Internet, one possible answer of where it is all going, who is hoarding it, can be found over at the Bob Fletcher Investigation website.... a site I encourage everyone to go to and browse around.

 While some may not agree with his ultimate conclusions of what the final catastrophe will be, the information provides on "Doomsday Lairs", underground facilities, bug-out locations, whole cities and tunnel systems, not only in the US, but across the globe, makes it undeniable that the elite are preparing for an extinction level event, using food, money, gold and other necessities, all paid for by you.... the taxpayer.



They will be safe and cozy, underground and protected, while those very same taxpayers are fighting to survive the aftermath of the expected catastrophe.

 I go through some of these these locations, (over 100 of them at the site!) in the first video below. The second video was shown in an article from yesterday, so people can hear Fletcher directly, where he explains how he obtained much of this information on these bunkers and connecting it to the "vanishing" money. The following videos after those two are older, companies building bunkers for the elite, and a look inside of an underground bunker stocked with food and necessities.

 A few of the most talked about locations are Denver Airport, Weather Mountain, Site "R" Raven Rock, Area 51, Camp David and Under the Capitol Building.... just to name a few.

 The bottom line is they have been preparing for decades.... have you?












suite

http://laosophie.over-blog.com/2015/06/104-villes-souterraines-pour-survivre-aux-usa-pour-l-elite-uniquement-exercice-reel-le-23-septembre-2015.html

3750
104 Villes souterraines pour survivre aux USA pour l'Elite uniquement, exercice réel le 23 Septembre 2015

Le président Donald Tusk va participer au sommet du G7 qui se tiendra au château d'Elmau, en Allemagne, les 7 et 8 juin 2015.
Les principaux points à l'ordre du jour fixé par la présidence allemande sont l'économie mondiale, les affaires étrangères, la sécurité et les questions liées au développement.
Les dirigeants discuteront en outre des négociations qui auront lieu prochainement dans le cadre des Nations unies en vue d'élaborer un nouvel accord international sur le changement climatique, du cadre de développement des Nations unies pour l'après-2015 et de la sécurité énergétique, sur la base de l'initiative sur l'énergie du G7 de 2014.




Les 7 et 8 juin prochains, le président du Conseil européen, Donald Tusk, participera au sommet du G7 qui se tiendra au château d'Elmau, en Bavière (Allemagne), sous la présidence de l'Allemagne. Il y représentera l'Union européenne avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Les principaux points à l'ordre du jour fixé par la présidence allemande sont l'économie mondiale, les affaires étrangères, la sécurité et les questions liées au développement. Les dirigeants discuteront en outre des négociations qui auront lieu prochainement dans le cadre des Nations unies en vue d'élaborer un nouvel accord international sur le changement climatique, du cadre de développement des Nations unies pour l'après-2015 et de la sécurité énergétique, sur la base de l'initiative sur l'énergie du G7 de 2014. Une séance de travail spéciale associant des invités sera consacrée à la lutte contre le terrorisme.

Le vendredi 5 juin à 10 heures, une séance d'information animée par Piotr Serafin, sherpa de l'UE pour le G7, aura lieu dans la salle de presse principale du Conseil européen, bâtiment Justus Lipsius.

Le dimanche 7 juin à 11 heures aura lieu une conférence de presse commune préalable au sommet, avec les présidents Tusk et Juncker, dans la salle de presse du château d'Elmau, en Allemagne.

Les journalistes se rendant au sommet qui souhaitent être informés des éventuelles autres activités prévues pour la presse sont invités à envoyer un courriel à l'adresse suivante: press.president@consilium.europa.eu



Pour en savoir plus:
Sommet du G7, Allemagne, les 7 et 8 juin 2015

John Kirton and Ben Cormier: The Course and Causes of Compliance with G7 Climate Change Commitments: Déclaration de François Hollande : "Nous devons préparer l'Humanité à passer le Cap du Changement Climatique et préparer l'après 24 Septembre 2015"





Doomsday Lairs! Elite Bug-Out Underground Bunkers And Cities Prepared For Major Catastrophe - The Elite Will Survive, Will We?

Elite Bug-Out bunkers souterrains et  villes Préparées pour la catastrophe majeure du 24 Septembre 2015-  Nos Elites ont également leurs places prévues pour survivre, mais nous, où irons-nous?
 
Comment passer le Cap "Climatique" que Fabius a révélé pour le 24 septembre 2015?, la Jet set a réservé des palaces souterrains que vous ne pourrez jamais vous offrir, avec l'argent du contribuable. Ces révélations Américaines, nous montrent l'Etat d'avancement des préparatifs qu'ils ont mis au point, c'est donc du sérieux, d'autant plus que Bill Gates a fait la Réserve mondiale de semences du Svalbard (en norvégien Svalbard globale frøhvelv, en anglais Svalbard Global Seed Vault et littéralement Chambre forte mondiale de graines du Svalbard), est une chambre forte souterraine sur l'île norvégienne du Spitzberg destinée à conserver dans un lieu sécurisé des graines de toutes les cultures vivrières de la planète et ainsi de préserver la diversité génétique.

Ce site a été choisi parce que le climat et la géologie du Spitzberg se prêtent parfaitement à un tel projet de conservation et que les pays scandinaves sont fortement impliqués dans ce dernier. Creusée près de la petite ville de Longyearbyen (1 900 habitants)1 dans l'archipel arctique du Svalbard à environ 1 120 km du pôle Nord, cette chambre forte est gérée par un accord tripartite entre le gouvernement norvégien, l'organisation internationale Global Crop Diversity Trust et la banque génétique nordique (une coopération des États scandinaves sous l'autorité du Conseil des ministres nordiques).

La première pierre a été posée le 19 juin 2006 en présence des premiers ministres de Norvège, de Suède, de Finlande, du Danemark et d'Islande. L'inauguration officielle a eu lieu le 26 février 20082.

Le fondateur de Microsoft Bill Gates a passé beaucoup de temps dans le domaine des vaccins et des médicaments, tant et si bien que beaucoup le considèrent comme l'un des plus grands experts au monde sur la vaccination et les maladies tendances. Il a dépensé des millions de dollars de son propre investissement de l'argent dans les technologies liées à la vaccination et est un fervent partisan des programmes de vaccination à grande échelle.

Quel que soit votre point de vue sur les vaccinations, le fait est que Bill Gates est vénéré pour ses activités par la communauté mondiale. En outre, il a de l'argent et des connexions pour faciliter la mise en œuvre de programmes répandus, que ce soit volontaire ou forcé.

Dans son dernier Op-Ed Gates, il envoie un message fort aux dirigeants politiques et au grand public, affirmant que même un virus mortel tel que le virus Ebola peut être à l'horizon. Selon Gates, si un tel virus commence à se propager dans le monde qui est mal préparé pour y faire face.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a tué plus de 10.000 personnes. Si rien de bon ne peut venir de cette tragédie qui se poursuit, il est que le virus Ebola peut éveiller le monde à une triste réalité: Nous sommes tout simplement pas prêts à faire face à une épidémie mondiale.

...

De toutes les choses qui pourrait tuer plus de 10 millions de personnes à travers le monde dans les prochaines années, de loin le plus probable est une épidémie. Mais il presque certain que ce ne sera pas Ebola.

...

Autres maladies - la grippe, par exemple - se répandent dans l'air, et les gens peuvent être contagieux avant qu'ils se sentent malades, ce qui signifie qu'une personne peut infecter de nombreux étrangers simplement en visitant un lieu public. Nous avons vu cela se produire avant, avec des résultats horribles: En 1918, la grippe espagnole a tué plus de 30 millions de personnes. Imaginez ce qu'il pourrait faire dans le monde hautement mobile d'aujourd'hui.

New York Times Via Le Common Sense Afficher

En effet, la réapparition d'un virus mortel comme la grippe espagnole serait désastreux.

Mais devrions-nous être inquiets? Selon Dave Hodges nous devrions l'être.

Bill Gates la soif de vaccins ne connaît pas de limites. Lors de réunions avec d'autres «philanthropes» (c.-psychopathes) encourageants, les chercheurs mondiaux ont commencé à reconstituer d'anciens virus, probablement dans le but de développer des vaccins pour les pandémies meurtrières du passé.

Dans un avenir proche, nous pouvons souhaiter et avons suivi le vieil axiome, "Laissez le chat qui dort", parce que dans un acte d'une extrême folie, le virus a été reconstitué , par le Center for Disease Control chercheurs. Le virus reconstitué a été obtenu à partir d'échantillons de tissus congelés d'une femelle qui est mort à partir du virus dans le foyer 1918.

Malheureusement, la grippe espagnole n'est pas le seul cas de pandémie qui est reconstitué et cela signifie encore plus de vaccins pour Bill Gates. Combien vont mourir pour que Gates et ses partenaires puissent réaliser un retour sur investissement très lourd?

...

Le jury est pas sûr de Bill Gates.C'est un homme qui parle avec son esprit. Dans son éditorial du New York Times, Gates nous met en garde contre le retour du virus Ebola et aussi de la ré-émergence d'autres virus mortels. Ce serait une grave erreur de ne pas prendre au sérieux Bill Gates. Qu'est-ce que Bill Gates sait que nous ne savons pas?

Rapport complet

Nous savons que les scientifiques ramènent les fléaux d'autrefois, justifiant cela en prétendant qu'ils utilisent ces vieux virus pour créer de nouveaux vaccins. En outre, l'armée a travaillé sur les armes biologiques depuis des décennies, de sorte que l'on ne peut imaginer les types de virus qu'ils ont dans leur poche arrière.

Mais on ne peut pas empêcher de penser que peut-être le public aura mis en place pour les programmes futurs qui nécessiteront des vaccins forcés.

Ces derniers mois, nous avons vu la réémergence de la rougeole aux États-Unis. Bien que personne n'a officiellement identifié la cause, on soupçonne que la politique de frontières ouvertes du gouvernement peut être à blâmer. Mais le débat sur la rougeole, centré non pas tant sur la façon dont cette supposée épidémie éteinte est arrivé ici , mais que tout le monde a besoin de se faire vacciner .

Nous avons entendu des arguments semblables au sujet d'un vaccin à virus Ebola à venir. Bien que pas encore testé, nous entendons déjà des appels à la vaccination forcée qui devraient être développés. Bizarrement, il parle même d'un vaccin combiné Ebola / rougeole .

La fin du jeu est pas encore claire, mais étant donné que le Bill Gates est très respecté et met en garde contre des épidémies incontrôlables, il ya un couple de scénarios qui viennent immédiatement à l'esprit. Premièrement, le pouvoir exécutif des États-Unis n'a pas de scrupule à utiliser des Actions de l'exécutifs et des ordonnances pour mettre en œuvre sa politique, les vaccinations forcées pourraient bien être sur le chemin si la grève de la crise à droite, et ils vont venir avec de prépandues déclarations de la loi martiale . Deuxièmement, et peut-être encore plus effrayant, est que Bill Gates a la connaissance d'une maladie mortelle qui pourrait bientôt être déclenchée.

Depuis il n'y aurait pas de remède, votre seule option serait alors de se faire vacciner, ou, pour mettre en œuvre des mesures pour éviter de contracter la maladie pour commencer.

Tess Pennington, auteur de Blueprint Le Prepper , dit que nous devrions rester vigilants et chercher des signes qui indiquent une épidémie virale est imminente:

Le temps de se préparer pour le pire des cas est maintenant. Ce qui suit sont six panneaux d'avertissement clés que vous devriez rechercher. Lorsque ces événements viennent à passer ou vous voyez ces signaux, vous devriez sérieusement envisager de mettre en place un verrouillage auto de quarantaine:
les fonctionnaires d'urgence disent qu'ils ont la situation sous contrôle, mais plus de cas continuent à apparaître.
 Les gouvernements locaux et étatiques déclarent officiellement une urgence.
 Des cas ont été identifiés à votre hôpital local ou dans les écoles dans votre voisinage général.
 Le grand public commence à paniquer et les tablettes des magasins commencent à manquer de fournitures essentielles comme la nourriture et l'eau en bouteille.
 Le pillage et l'anarchie se produit au sein de la communauté locale.
 Le virus viole un rayon de 50 mile qui entoure votre maison ou votre ville.
 Si un de ces signes commencent à apparaître autour de vous, il est temps d'envisager sérieusement de vous éloigner de la société, et en particulier des lieux très denses comme les magasins de détail, des événements sportifs ou des écoles.