Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3856
Cash Investigation : Les secrets inavouables de nos téléphones portables


3857
Video divers / La vérité sur la mort de Coluche - Alain Soral
« le: 07 juin 2015 à 14:13:51 »
La vérité sur la mort de Coluche - Alain Soral


3858
[Reportage] - Anonymous | 1H | Origine - Façon D'agir - Leurs Idée - Le Groupe


3859
En Chine, on peut désormais retirer de l'argent par reconnaissance faciale

video : http://www.wat.tv/video/en-chine-on-peut-desormais-7f1pd_2exyh_.html

Petite révolution technologique dans le domaine de la sécurité financière.
En Chine, il est désormais possible de retirer de l'argent par reconnaissance faciale.
Un moyen infaillible contre les fraudes à la carte bancaire.

http://lci.tf1.fr/videos/2015/en-chine-on-peut-desormais-retirer-de-l-argent-par-reconnaissance-8615640.html

3860
Mir, la nouvelle carte bancaire russe



Les autorités russes ont présenté le 29 mai à Moscou le prototype de la nouvelle carte de paiement nationale, rapporte le quotidien économique russe Kommersant. Son nom sera Mir (terme signifiant « Paix » ou « Monde » en français) et devrait être lancée à grande échelle dès 2016.

Lors de la présentation, la directrice adjointe de la Banque centrale Olga Skorobogatova a souligné que le système américain MasterCard et le japonais JCB avaient déjà témoigné un intérêt pour le nouveau système. Parmi les futurs partenaires, selon elle, les créateurs de la nouvelle carte étudient les systèmes des pays du BRICS.

« Le rythme auquel est créé ce système est très élevé, et on rencontre donc déjà différentes sortes de problèmes techniques, ajoute Ilya Balakirev, analyste en chef chez UFS IC. Dans le même temps, il ne sera pas possible de savoir aussi rapidement si la population va soutenir ce nouveau moyen de paiement ».

Premiers résultats

Le lancement de cette carte de paiement s’inscrit dans un vaste programme visant à créer un système financier autonome en Russie. Suite à l’adoption de sanctions américaines sur fond de crise ukrainienne, les systèmes internationaux avaient cessé de traiter les paiements réalisés avec des cartes émises par les banques touchées par les sanctions.

Pour éviter la répétition d’un tel scénario, un nouveau système de paiement national permettant de traiter les transactions à l’intérieur de la Russie a été lancé le 1er avril 2015. Ses analogues internationaux Visa et MasterCard s’y sont ensuite rattachés. Le lancement des cartes liées au système de paiement russe constitue la prochaine étape de la réforme.

« L’idée de créer des cartes bancaires nationales n’est pas directement liée aux sanctions. Bien que l’activation de ce processus ait commencé après l’introduction de ces mesures, ce thème était discuté auparavant de manière plus ou moins active. Le passage au régime de sanctions a donc au moins renforcé l’actualité de la création d’un système de paiement intérieur », estime Dmitri Bedenkov, directeur du département analytique chez Rus-Invest.

D’après la Banque centrale de Russie, dix banques sont d’ores et déjà prêtes à émettre cette nouvelle carte, y compris la Banque Rossiya – touchée par les sanctions – et les institutions de crédit de Crimée. Seul bémol, la promotion des banques soumises aux sanctions au moyen de la nouvelle carte (co-branding) est exclue.

Selon Anton Soroko, analyste du fonds d’investissements Finam, la création d’une carte en plastique est un processus peu onéreux, sans comparaison avec d’autres dépenses des organisations de crédit comme le marketing ou le versement des salaires.

Principaux obstacles

« Il faudra encore plusieurs semaines au minimum pour que le prototype du système de paiement destiné à la carte bancaire Mir passe les tests et affiche des résultats convaincants », affirme Vassili Yakimkine, doyen de la faculté des finances et des affaires financières auprès de l’Académie russe de l’économie nationale.

Selon l’expert, conclure des contrats avec des systèmes de paiement internationaux comme Visa, MasterCard ou le chinois China UnionPay pourrait accélérer le processus.

Comme le souligne Ilya Balakirev, le secteur des systèmes de paiement est très sensible à la régulation, et le soutien de l’Etat peut jouer un rôle très important. En particulier, le gouvernement pourrait selon lui contraindre les compagnies publiques à utiliser les cartes bancaires Mir et entraîner ainsi dans leur sillage beaucoup de grandes entreprises.

Enfin, Ilya Balakirev souligne que le leader du marché étant aujourd’hui Visa, les autres systèmes de paiement internationaux sont particulièrement intéressés par des produits co-brandés, qui leurs apportent des avantages certains sur le marché.

http://fr.rbth.com/economie/2015/06/04/mir_la_nouvelle_carte_bancaire_russe_33837.html

3861
GRILLÉS. Ukraine: un projet US de manipulation des foules dévoilé par des hackers



Un groupe de hackers ukrainien a dévoilé l’existence d’un projet américain destiné à manipuler l’opinion publique dans le Donbass en faveur des autorités de Kiev.

Les Etats-Unis ont élaboré un projet de station radio chargée d’influencer l’opinion publique dans le Donbass (est de l’Ukraine) en faveur des autorités de Kiev par l’intermédiaire des manipulations psychologiques et informationnelles, rapporte un groupe de hackers CyberBerkout.

« L’objectif est de créer une station de radio, qui, outre de la musique, diffusera également des informations +correctes+ », stipule le communiqué des hackers sur leur site Internet.

Ce genre d’outil ayant déjà été utilisé aux Etats-Unis, Washington a décidé de partager l’expérience avec Kiev, soulignent les activistes.

Selon les documents dévoilés, des récepteurs radio ajustés sur la bonne fréquence seront distribués sous forme d’aide humanitaire aux habitants du Donbass, région de l’est ukrainien en proie à un conflit armé qui a fait plus de 6.000 morts. Auparavant, le même schéma avait été mis en place par l’Otan en Irak, remarque CyberBerkout.

Les Américains ont également l’intention de nuire à l’image du Kremlin en faisant croire que la Russie est un Etat totalitaire aux ambitions impérialistes. En outre, une provocation visant à dégrader les relations entre la Russie d’un côté, et la Biélorussie et le Kazakhstan de l’autre sera mise en œuvre, poursuivent les militants.

CyberBerkout est un groupe de hackers ukrainien créé en 2014 dans le but de lutter contre l’intervention de l’Occident dans les affaires intérieures de l’Ukraine, l’arbitraire des autorités de Kiev et le nationalisme. Les militants du groupe se prononcent également contre l’adhésion du pays à l’Otan et à l’UE.

(sputnik)

http://allainjules.com/2015/06/05/grilles-ukraine-un-projet-us-de-manipulation-des-foules-devoile-par-des-hackers/

3862
Ce que le gouvernement prévoit pour généraliser le paiement par carte bancaire




Des commissions en moins pour les commerçants, des terminaux pour le paiement sans contact… Voici les mesures prévues par le gouvernement pour augmenter le paiement par carte bancaire des Français.





Après avoir annoncé il y a quelques jours vouloir faire disparaître le seuil minimum exigé pour les paiements par carte bancaire chez les commerçants, le ministre des Finances, Michel Sapin, a de nouveau assuré mardi que le gouvernement souhaite généraliser les paiements par carte bancaire. Et prévoit pour cela plusieurs mesures.

"Nous allons agir à la fois sur le coût induit par les transactions par carte pour les commerçants et sur la mise à niveau technique des terminaux de paiement", a-t-il expliqué dans un entretien publié mardi 2 juin par Les Echos.

Concrètement, les commerçants paient actuellement une commission à leur banque pour chaque paiement par carte bancaire, ce qui les incite à fixer des montants minimums pour les achats. Pour éviter cela, le gouvernement "souhaite désormais une division par deux, au minimum, du montant facturé pour les petits achats" par la banque au commerçant, a précisé Michel Sapin.

Le moyen de paiement préféré des Français

Jusqu’à présent, le taux de la commission interbancaire varie généralement entre 0,5 et 0,8%. Il passera d’ici la fin de l’année en moyenne de 0,28% à 0,23% de la valeur de transaction. Et la partie fixe de la commission sera, elle aussi, supprimée.

A lire aussi - Vous pourrez bientôt payer votre baguette ou votre journal par carte bancaire

Le gouvernement veut également que tous les commerçants soient équipés d’un terminal adapté au paiement sans contact d’ici le 1er janvier 2020. Plus besoin alors de faire le code pour les petites sommes.

http://www.planet.fr/actualites-ce-que-le-gouvernement-prevoit-pour-generaliser-le-paiement-par-carte-bancaire.867428.1557.html

3863
Sarah voulait immortaliser les prénoms de ses filles sur les seins mais la tatoueuse n'était pas du tout qualifiée: "C'est horrible, je suis dévastée!" (vidéo)




Sarah, une mère de 28 ans, a voulu avoir les prénoms de ses filles sur la poitrine. Mais la tatoueuse n'a pas respecté sa demande. La femme est très déçue du résultat, selon le Dailymail.

Une femme a demandé à une tatoueuse d'immortaliser Megan et Jasmine, les prénoms de ses 2 filles, sur les seins. Mais l'artiste a pris quelques libertés, selon le Dailymail. Le résultat illisible et grossier n'a pas du tout plu à la mère de 28 ans. Cette dernière a raconté sa mésaventure à l'émission Tattoo Disasters. "Je voulais avoir ces tatouages pour que mes enfants fassent toujours partie de moi", a confié la femme. "Je suis dévastée car il y avait un sens à tout ça. Cela signifiait quelque chose. Ce sont les prénoms de mes filles. Ce sont mes souvenirs qui ont été ternis", a ajouté Sarah. Selon elle, la tatoueuse avait l'air d'une adolescente. Elle n'a pas utilisé de pochoir et a réalisé son travail à main levée. Mais la cliente fidèle, habituée à l'établissement, a pensé qu'il s'agissait d'une autre méthode. Ce n'est qu'une semaine plus tard qu'elle a vu le terrible résultat. Elle a appris que la "professionnelle" n'était pas vraiment qualifiée.



"J'avais confiance en eux"

"J'ai d'autres tatouages réalisés dans cet endroit alors j'avais confiance en eux. J'étais convaincue que tout irait bien. Ils utilisent toujours des aiguilles propres et ont des diplômes sur les murs alors j'étais rassurée. Mais 2 semaines après, j'ai commencé à avoir des horribles ecchymoses jaunes alors je suis retournée dans le salon. C'est à ce moment-là qu'ils ont expliqué pour la première fois que la tatoueuse n'était pas qualifiée", a précisé la cliente.


Un effet tacheté et flou à la fois

A cause de son manque d'expérience, "l'artiste", qui n'a pas utilisé de pochoir, a enfoncé l'aiguille trop profondément dans la peau de Sarah. Cela a donné un effet tacheté et flou à la fois. La seule solution était de retirer l'œuvre ratée. "C'était très douloureux émotionnellement", a-t-elle confié.

Un nouveau tatouage dans le dos

Depuis cette histoire, la femme a donné naissance à Jake. Elle a décidé de refaire un tatouage mais sur un autre endroit. Elle a immortalisé les 3 prénoms sur son dos cette fois. "Je l'adore. C'est une fin heureuse après cette mésaventure. Je suis heureuse de l'avoir enfin. Je me sens bien", a conclu la mère enfin satisfaite.




http://www.rtl.be/people/buzz/cette-mere-voulait-immortaliser-les-prenoms-de-ses-filles-sur-les-seins-mais-la-tatoueuse-n-etait-pas-du-tout-qualifiee-c-est-horrible-je-suis-729303.aspx?bPreview=1

3864
De Gaulle à propos du débarquement du 6 juin 44 : « La France a été traitée comme un paillasson ! »

Les entretiens entre Charles de Gaulle et Alain Peyrefitte, lequel a occupé divers postes au sein du gouvernement entre 1959 et 1969, ont été compilés par ce dernier dans « C’était de Gaulle » publié en 1994.

Ce livre est une véritable mine d’or (plus de 300 entretiens auxquels il faut ajouter les conseils des ministres) pour quiconque souhaite cerner la pensée et comprendre la politique du père de la Vème République. Mettre en perspective ses actes et ses discours, dictés à chaque instant par l’intérêt supérieur de la France, avec ceux des autres dirigeants du XXème siècle révèle le niveau de trahison du peuple par les élites depuis son départ mais également avant son arrivée au pouvoir.


Nous vous livrons ci-dessous les raisons profondes qui ont conduit de Gaulle à ne jamais participer aux commémorations du débarquement allié du 6 juin 1944.



Salon doré (bureau du Général de Gaulle nldr), le 30 octobre 1963.

Alain Peyrefitte (l’air candide) : « Croyez-vous, mon Général, que les Français comprendront que vous ne soyez pas présents aux cérémonies de Normandie ?

Général de Gaulle (sévèrement) : – C’est Pompidou qui vous a demandé de revenir à la charge ? (Je ne cille pas). Eh bien, non ! Ma décision est prise ! La France a été traitée comme un paillasson ! Churchill m’a convoqué d’Alger à Londres, le 4 juin, il m’a fait venir dans un train où il avait établi son quartier général, comme un châtelain sonne son maître d’hôtel. Et il m’a annoncé le débarquement, sans qu’aucune unité française ait été prévue pour y participer. Nous nous sommes affrontés rudement. Je lui ai reproché de se mettre aux ordres de Roosevelt, au lieu de lui imposer une volonté européenne (il appuie). Il m’a crié de toute la force de ses poumons : « De Gaulle, dites-vous bien que quand j’aurai à choisir entre vous et Roosevelt, je préférerai toujours Roosevelt ! Quand nous aurons à choisir entre les Français et les Américains, nous préférerons toujours les Américains ! Quand nous aurons à choisir entre le continent et le grand large, nous choisirons toujours le grand large ! » (Il me l’a déjà dit. Ce souvenir est indélébile.)

« Le débarquement du 6 juin, ç’a été l’affaire des Anglo-Saxons, d’où la France a été exclue. Ils étaient bien décidés à s’installer en France comme en territoire ennemi ! Comme ils venaient de le faire en Italie et comme ils s’apprêtaient à le faire en Allemagne ! Ils avaient préparé leur AMGOT (Allied Military Government for Occupied Territories nldr) qui devait gouverner souverainement la France à mesure de l’avance de leurs armées. Ils avaient imprimé leur fausse monnaie, qui aurait eu cours forcé. Ils se seraient conduits en pays conquis.

« C’est exactement ce qui se serait passé si je n’avais pas imposé, oui imposé, mes commissaires de la République, mes préfets, mes sous-préfets, mes comités de libération ! Et vous voudriez que j’aille commémorer leur débarquement, alors qu’il était le prélude à une seconde occupation du pays ? Non, non, ne comptez pas sur moi ! Je veux bien que les choses se passent gracieusement, mais ma place n’est pas là !

« Et puis, ça contribuerait à faire croire que, si nous avons été libérés, nous ne le devons qu’aux Américains. Ça reviendrait à tenir la Résistance pour nulle et non avenue. Notre défaitisme naturel n’a que trop tendance à adopter ces vues. Il ne faut pas y céder !

Suite à la commémoration des 20 ans du débarquement, le Général en parlant des journalistes qui lui reprochaient sa position, confia à Peyrefitte après le conseil des ministres du 10 juin 1964 :


« Ces messieurs de la presse qui me reprochent de ne pas aller en Normandie vingt ans après, que faisaient-ils alors? S’étaient-ils battus pour que la France recouvre sa liberté, pour qu’elle contribue à sa délivrance? Que faisaient-ils pendant la guerre? Ils ne se battaient ni en Normandie, ni ailleurs. La libération s’est passée sans eux. Elle s’est passée d’eux.

De Gaulle est sévère à l’encontre d’une presse qu’il considère soumise aux intérêts atlantistes. Il est effectivement troublant de constater à quel point elle lui a été hostile à chaque fois qu’il prenait une décision en faveur de l’indépendance nationale, que ce soit, par exemple, lors de son refus de placer la force atomique française sous la coupe américaine via les missiles Polaris, ou sur sa critique du système monétaire international basé sur l’étalon dollar. Nous vous livrons ci-dessous les mots de de Gaulle sur la presse française de son époque:


Salon doré, le 16 janvier 1963:

Le Général me répète, avec encore plus d’énergie, ce qu’il m’a dit déjà plusieurs fois au sujet des journalistes: « Peyrefitte, je vous supplie de ne pas traiter les journalistes avec trop de considération. Quand une difficulté surgit, il faut absolument que cette faune prenne le parti de l’étranger, contre le parti de la nation dont ils se prétendent pourtant les porte-parole. Impossible d’imaginer une pareille bassesse – et en même temps, une pareille inconscience de la bassesse.

« Vos journalistes (Peyrefitte est alors ministre de l’information nldr) ont en commun avec la bourgeoisie française d’avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n’importe quel abaissement de la nation. Déjà en 40, elle était derrière Pétain, car il lui permettait de continuer à dîner en ville malgré le désastre national.

« En réalité, il y a deux bourgeoisies. La bourgeoisie d’argent, celle qui lit Le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s’entendent pour se partager le pouvoir.

« Cela m’est complétement égal que vos journalistes soient contre moi. Ça m’ennuieraient même qu’il ne le soient pas. J’en serais navré, vous m’entendez ! Le jour où Le Figaro et L’Immonde me soutiendraient, je considérerais que c’est une catastrophe nationale !

« Les Américains se sont infiltrés dans tous les organes de propagande et dans les partis. Ils ont noyauté les structures politiques. Seul le peuple a encore des réflexes.


Finalement, si l’on en croit de Gaulle, l’oligarchie française via ses médias et ses partis politiques joue contre son propre camp depuis au moins plusieurs décennies, même si cette réalité n’a explosé aux yeux de nombreux français qu’au cours des dernières années, avec les mandats des young leaders de la French American Foundation.

Baptiste Mannaia


http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/06/06/de-gaulle-a-propos-du-debarquement-du-6-juin-44-la-france-a-ete-traitee-comme-un-paillasson/

3865
Premier génocide bretons et vendéen : un charnier découvert

Deux fosses renfermant les restes de victimes d’une tuerie survenue pendant les guerres de Vendée en 1793 ont été découvertes par les archéologues dans la ville du Mans, indique par un communiqué du 30 mars 2009 l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives).

La première des deux fosses dégagées dans le secteur appelé Quinconce des Jacobins dans la ville du Mans contenait neuf ou dix individus, certains cadavres portant encore boutons de chemise et de culottes, boucle de bottes ou de guêtres, canif ou chapelet.
 La seconde fosse, condamnée par une épaisse couche de chaux vive, contenait une vingtaine de corps.
Fichtre cré non vin diou. Tout le monde le sait me direz vous selon les médias, et bien non! La majorité des Français l'ignore. Où et quand l'auraient-ils appris certainement pendant les cours d'histoire de l'éducation nationale Jacobine?
http://www.genocide-vendeen.com/genocide/
"Celui qui fait la vérité vient à la lumière"
Devoir de mémoire à deux vitesses et désinformation encore et toujours, donc l' Oradour républicain n'est pas un fantasme de certains comme moi il a bien eu lieu? au pays des droits de l’homme ! au pays des lumières ! le phare nombrilisme de l’humanité !!!
J'imagine déjà les francs maçons et autres Jacobins qui vont encore dire que c'est sans doute une mise en scène d’affreux adorateurs des forces réactionnaires, qui veulent mettre à mal la république...
Comment rester sans réagir et nous rappeler qu’il n’y a qu’un seul holocauste qui vaille.
Hormis un enfant et deux adolescents, les sujets inhumés étaient tous des adultes, dont de nombreuses femmes. Les restes portaient les “stigmates osseux d’un véritable acharnement”, à l’arme blanche, fractures de fémurs et de radius, mandibule tranchée, maxillaire coupé, omoplate percée. Un seul impact d’arme à feu a été décelé.
Les restes sont ceux de victimes d’une tuerie survenue les 12 et 13 décembre 1793, pendant la première guerre de Vendée et Bretagne.
 l'Histoire de France va comme les momies des pharaons d'Égypte être enfin éludé ! Dieu que C'est beau de légiférer sur le négationnisme des génocides des autres rien que sur ceux qui veulent la reconnaissance avec La Turquie et les arméniens, l'Allemagne avec les juifs
quand nos Jacobins depuis le 21 janvier 1793 on escamote depuis plus de 200 ans le plus grand génocide de toute l'histoire de notre pays voir même de l'Europe puisqu'il servira d'exemple pour les communistes, celui de la Vendée et de Bretagne éradication d'un quart de la population de l'époque!
Quand je dis tous les Jacobins, j'insiste tous ces Jacobins de droite comme de gauche, sans la moindre exception. De tous ceux qui veulent éradiquer les appartenances ethno socioculturelles des peuples, surtout en faire des régions minoritaires, leurs racines charnelles, afin d’imposer un modèle abstrait de “Français mahométan ” mythique, en imposant le métissage de masse si nécessaire!
De tous ceux qui professent le Droit du sol contre le Droit du sang. Cette idéologie est plus que malfaisante et ce pour de multiples raisons pour laquelle il y a de quoi vomir sur ces gens qui nous imposent leur dictat de la France en bon libéral je milite pour une Europe des Peuples et non de pays qui ne veulent que l'affrontement et la guerre.
Et pour se faire une petite idées des atrocités commises sous la Révolution, lire le dernier ouvrage de P.Péant "Une blessure française" l'on comprend mieux pourquoi le bon roi Louis XVI ne sera jamais réhabilité ainsi que sa Reine l'on perçoit mieux pourquoi l’Histoire de France a ainsi été émaillée depuis 21 janvier 1793 de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité commis par les soit disant “forces de progrès” un ramassis de gauchistes au nom de la lutte du Bien contre le Mal !!
 Et que dire de toutes ces atrocités qui sont toujours glorifiées et vénérées le 14 juillet la Révolution Française avec son apanage de Terreur, et son premier génocide entre les bombardements des grandes villes Allemandes de Dresde , épuration après 45, et j’en passe et des meilleures.
Les Américains avec la secte des Illuminatis ne sont pas en reste, avec leur bombe atomique, les Japonais qui en ont feront les frais.
Mais le plus grand crime est celui qui se commet actuellement et depuis quelques décennies : le sacrifice des peuples d’Europe, de leur Civilisation et de leur Cultures millénaires sur l’autel des métissages forcé.
 Ces pauvres restes que l'on vient de découvrir au Mans témoignent parfaitement avec la férocité que des soldats républicains " les bleus," joliment nommés! envers une population paysanne de toute une région de France qui a eu l'audace de ne pas se soumettre à la dictature Jacobine... et le courage de s'opposer aux factieux révolutionnaires , il y a, malheureusement bien peu de chance, vu l'omerta habituel, qu'il soit relayé par nos médias préférant une autre information (...), nos pseudos intellectuels et encore moins par nos politiques véreux pas un ne viendra demander la réhabilitation de Louis XVI! Tous ces arrivistes Saint Just, Marrat, Danton, Robespierre, que l'on en fait des héros de la Liberté, de l'Egalité, de la Fraternité alors qu'ils n' ont eu cesse de pousser (ou n'ont pas empêché) les Français à s'entre déchirer, à s'entretuer dans le but de servir leurs intérêts personnels.
Il serait temps que la France se souvienne que les fondations de cette République de coquins qui ne reposent non pas sur deux charniers manceaux mais sur des litres de sang versés et des milliers d'atrocités commise pour avoir à présent un témoignage archéologique sur la méthode employé de la barbarie jacobine.
Vous me direz rien n'a changé depuis les mots remplacent les actes... Cet acharnement sur des femmes, des ados et un enfant est symptomatique de l'inhumanité de dirigeants qui ont plongé le pays dans la terreur et l'ignominie.
 Louis XVI était-il réellement l'ennemi de la Nation que l'on a voulu nous faire croire?

http://m.zinfos974.com/Premier-genocide-bretons-et-vendeen-un-charnier-decouvert_a5649.html

3866
Le film "Un Français", une manipulation anti-bretonne au plus haut niveau



ABP a déjà dénoncé les navets anti-bretons subventionnés par vos impôts y compris par la région Bretagne comme Crawl --> Voir le site  , mais avec Un Français, qui sort mercredi prochain, on tombe dans la propagande grossière du même niveau que le cinéma nazi ou de La Pravda.



Le film porte sur le cheminement d'un jeune Français du genre skinhead. Dans la bande-annonce, on le voit dans un de ces bars, repaires de jeunes d'extrême droite. Comme chacun sait, le drapeau de ces gens est le drapeau tricolore, c'est celui dont ils se réclament, mais le drapeau affiché au mur par le réalisateur Patrick Asté, est le drapeau des nations celtiques ! Avec bien en évidence un gwenn ha du que tout le monde distinguera, subliminalement ou pas.

Le tour est joué : le gwenn ha du n'est plus le drapeau de tous les Bretons mais le drapeau des extrémistes fachos de tout poil, surtout les très courts. Pire, si vous décidez de ne pas voir le film, vous verrez quand même la séquence car celle où l'on voit le drapeau des nations celtiques fait partie de la bande-annonce. Bien sûr, ce n'est pas un hasard. La bande-annonce est diffusée par tous les journaux télévisés comme ce midi sur TF1 et le JT touche des millions de citoyens.

Le producteur, Philippe Lioret, s'était déjà fait remarquer avec L'Équipier, qui, dans la version originale avait cette phrase raciste "Breton, ça rime avec con". Dans le film L'Équipier, le gardien de phare est un plouc et le héros est un jeune Tourangeau (Parisien aurait été trop typé) pacifiste (il s'est révolté contre la torture en Algérie), beau et intelligent. Le Parisien “baisera” la femme du plouc, le tout dans un décor majestueux face à la mer d'Iroise.

L'hebdomadaire Le Nouvel Observateur a peur que les salles où le film Un Français sera projeté soient saccagées par des extrémistes de droite. Elles risquent aussi d'être saccagées par des Bretons pas contents que leur drapeau soit associé aux skinheads. La presse parisienne mettra tout le monde dans le même sac. D'une pierre deux coups.

Nous rappelons ici encore une fois que Marine Le Pen est contre le bilinguisme en Bretagne et qu'elle veut garder les départements, voire supprimer les régions. Qu'elle s'est opposée à la fusion des deux départements alsaciens lors du référendum de 2013. Et que les skins, les identitaires français et le Front National ne se sont jamais réclamés du drapeau celtique et encore moins du gwenn ha du. L'appropriation de la croix celtique par certains de ces groupes, depuis le mouvement Occident dans les années soixante, qui en avait même fait son emblème, jusqu'aux néo-fascistes italiens est dénoncé régulièrement par le mouvement breton.

Le drapeau des nations celtiques a été dessiné dans une version légèrement différente par la Ligue celtique. Le représentant de la Ligue celtique en Bretagne, Guy Kerveillant, plus connu sous le pseudonyme de Gi Keltik n'a pas voulu répondre à ABP. ■


http://www.agencebretagnepresse.com/article.php?id=37544&utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

3867
Qatar 2022 : Nicolas Sarkozy cité dans l'affaire



LE SCAN SPORT - L'ancien président français est cité à plusieurs reprises dans l'article du Daily Telegraph évoquant une implication de la France dans le scandale de corruption de la Coupe du monde au Qatar.








Les relations étroites entretenues par Nicolas Sarkozy avec les dirigeants qatariens lors de sa présidence ont-elles favorisé la corruption dans l'attribution du Mondial 2022 par l'émirat? Mardi, le nom de l'ancien président de la République apparait plusieurs fois dans l'article accusateur du Daily Telegraph affirmant que Michel Platini a rencontré en 2010, et dans le plus grand des secrets, le sulfureux Qatarien Mohamed Bin Hammam à l'occasion d'un petit déjeuner.   

Cet ex-président de la Confédération asiatique de football (AFC) serait au cœur d'un système de pots de vin destiné à favoriser la candidature du Qatar. Dimanche, le Sunday Times affirmait que ce dirigeant avait distribué plus de cinq millions de dollars à divers représentants du monde du football (en Afrique et dans la zone des Caraïbes) pour que ceux-ci militent en faveur de la candidature du Qatar. Jusqu'à aujourd'hui, aucun pays européen n'avait été cité dans cette affaire. Soupçonné de corruption à maintes reprises, Bin Hammam a été exclu à vie de la FIFA pour conflit d'intérêt en 2011.

Le Daily Telegraph, qui précise dans son article ne pas disposer de preuves sur l'existence d'un pot de vin, rappelle que Mohamed Bin Hammam et le président de l'UEFA se seraient retrouvés quelques jours après cette rencontre à l'Elysée à l'occasion d'un dîner. L'invitation aurait été lancée par Nicolas Sarkozy en présence de l'émir du Qatar et du premier ministre de l'Emirat.

Interrogé sur de possibles pressions sur son vote, Michel Platini a toujours affirmé que le président Sarkozy ne lui avait «jamais demandé» de glisser un bulletin en faveur du Qatar. «Il (Nicolas Sarkozy) m'a juste dit durant une réunion que ce serait une bonne chose si je le faisais. Mais il sait bien que je suis libre et indépendant», avait révélé Platini à l'hebdomadaire Don Balon en mars 2011 quelques semaines après l'attribution du Mondial 2022.

http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2014/06/03/27002-20140603ARTFIG00113-qatar-2020-nicolas-sarkozy-cite-dans-l-affaire.php

3868
Scientifiques de l’Université de Californie : Des Extraterrestres « Camouflés » vivent parmi nous



Des scientifiques de l’Université de Californie ont émis une hypothèse plutôt inhabituelle suggérant que des extraterrestres se sont depuis très longtemps installés sur Terre et ont vécu parmi nous en qualité d’observateurs.

Bien sûr, il n’y a aucune preuve de cela, mais d’après des anciennes sources, dont la Bible, des représentants d’une civilisation extraterrestre auraient rendu visite à notre planète de nombreuses fois depuis sa ‘création’.

En 2000, des scientifiques de l’Université de Californie, dirigés par le professeur Jonathan Malkisom, ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle l’information sensationnelle que des représentants de civilisations extraterrestres vivent depuis longtemps parmi les humains a été divulguée. Ils adoptent une apparence humaine et surveillent de près tous nos mouvements.

« C’est comme une version extrême de camouflage que l’on trouve chez certains insectes et animaux. Par ailleurs, selon des manuscrits historiques, il y a eu des extraterrestres sur Terre depuis le début de la création », a expliqué Adrian Kent de l’Institut Perimeter pour Theoretical Physics au Canada.

Une confirmation des paroles du scientifique canadien peut être trouvée dans le livre de la Genèse, au moment où la confrontation de Jacob avec le Tout-Puissant est décrite:



Les anciens philosophes ont toujours été à la recherche de la réponse à la question, quant à savoir si des êtres venus du ciel font partis du même groupe que les anges. Mais en règle générale, la réponse est non, car les êtres venus d’ailleurs étaient mortels, tandis que les anges vivent pour toujours. Les anges ne sont pas autant fantastiques que les êtres intellectuels, car les anges restent bien au chaud tandis que nous autres avons osé venir ici.

La question de civilisations extraterrestres a ouvertement et sérieusement été traitée pour la première fois seulement au cours du XXe siècle, en particulier après que la déclassification de documents de la CIA, particulièrement quant au cas de Roswell, lorsque les militaires américains ont découvert une soucoupe volante qui s’est écrasée et ont étudiés leurs morceaux dans une base.

Il y a aussi de surcroit de l’information qu’en plus des débris d’objets spatiaux, les corps de trois extraterrestres ont été récupérés et envoyés à la base. La cause de l’incident a été l’effet des radars au sol sur les équipements de navigation extraterrestres.

D’après une autre version, l’Ovni a été touché par un éclair.




Il y a des témoignages que le président américain John F.
Kennedy, quelques jours avant sa mort, a demandé au chef de la CIA de lui fournir tous les documents sur l’incident, mais il n’a pas réussi à accéder aux archives les plus secrètes.




Depuis les années 1980, beaucoup de gens ont commencé à prétendre que non seulement ils avaient vu l’apparition d’un OVNI dans le ciel, mais avaient été à l’intérieur de ces objets, et étaient même entrés en contact avec les extraterrestres.

Un des contactees les plus célèbre est la prophète Bulgare Vanga:



« Parfois un de ces extraterrestres prend ma main. Ils communiquent seulement avec quelques habitants de cette planète. Ils nous observent tout le temps, » a dit Vanga à propos des représentants de civilisations extraterrestres.





http://www.nouvelordremondial.cc/2014/11/12/scientifiques-de-luniversite-de-californie-des-extraterrestres-camoufles-vivent-parmi-nous/

3869
« Il y a des milliers de soldats russes dans le Donbass, la preuve ils parlent tous russe ! »



C’est ainsi que s’exprimait un Français donnant sa preuve irréfutable de la présence de l’armée russe dans le Donbass en se basant sur l’utilisation massive de la langue de Pouchkine parmi les combattants… Voilà ici les méfaits d’une propagande intense des médias français et nous devons le dire, la bêtise avérée de nombre de nos compatriotes (hélas !). Ce raccourci stupide demande des éclaircissements sur la réalité des pratiques de la langue russe et ukrainienne dans ce qui était l’Ukraine d’avant 2014, car aujourd’hui bien sûr, le traumatisme de la Révolution brune du Maïdan va changer durablement la donne, encore que des indices montrent bien que même du côté de l’Ukraine de Porochenko, la langue russe a encore un bel avenir.



Sur la carte que nous vous présentons, datant de 2001, il est aisé de remarquer déjà que trois zones affichaient la langue russe comme langue natale. Ces trois zones en bleu étaient respectivement la Crimée avec 77 % d’habitants dont le russe était leur langue natale, chiffre montant à 90 % pour le port de Sébastopol. Venaient ensuite les régions de Donetsk et de Lougansk avec 74,9 % et 68,8 % de natifs de langue russe. Ce n’est pas un hasard si les populations de Crimée ont répondu positivement lors du référendum de mars 2014 au rattachement à la Fédération de Russie. Pas un hasard non plus que la région du Donbass (Lougansk et Donetsk) se soit insurgée. Toutes les autres zones comportaient une supériorité de l’ukrainien comme langue natale mais les deux langues se trouvaient au coude à coude dans des régions frontalières des précédentes. Dans la région de Zaporojié frontalière de celle de Donetsk, les chiffres donnaient 50,2 % de natifs de langue ukrainienne pour 48,2 % pour la langue russe. Dans celle de Kharkov même dualité, région frontalière à la fois de Lougansk et Donetsk, avec 53,8 % de natifs de langue ukrainienne et 44,3 % pour la langue russe. La région d’Odessa ne fut pas choisie par hasard par les massacreurs de Pravy Sektor, pour commettre un massacre le 2 mai 2014, puisqu’ici, 46,3 % des natifs étaient de langue ukrainienne contre 41,9 % pour la langue russe. L’étude de la carte montre bien une forte implantation de natifs de langue russe dans l’Est et le Sud de ce qui était l’Ukraine en 2013. Selon les chiffres, la capitale comprenait elle-même une forte communauté d’un quart de natifs de langue russe, communauté se retrouvant dans les régions de Kherson ou Nikolaïev (Mykolaïv).



La carte suivante au moment des premiers questionnements de faire de la langue russe la deuxième langue nationale du pays (à partir de 2005), montre le résultat de l’opinion des habitants de l’Ukraine quant à ce statut, apportant d’autres indices sur l’utilisation du russe dans le pays. Une réponse massive et positive fut apportée par le quasi ensemble Sud, Sud-Est et Est du pays, avec des résultats éloquents dépassant largement les 50 %, voire les 70 % dans des zones où les natifs avaient déclaré être de langue ukrainienne. Cette carte montre bien, l’usage commun des deux langues et j’ajouterais mon témoignage puisque j’ai effectué un très long voyage en Ukraine en 2009 et chose intéressante essentiellement dans le centre et l’Ouest de l’Ukraine. Je partais de Krementchouk dans la région de Poltava pour me rendre ensuite à Kiev puis de là à Lvov, Ivano-Frankov, Truskavetz, Morchin et enfin Mukatchevo à la frontière hongroise.

Partout où je me rendis, la langue russe était la langue pratiquée par tous, utilisée indifféremment avec l’ukrainien jusqu’à ce que j’arrive dans la région de Lvov. Ici, il me fut recommandé de ne pas utiliser la langue russe, car l’animosité d’une partie de la population était réelle avec les russophones. Ceci ne m’empêcha pas d’observer à Lvov comme ailleurs, la présence massive de nombreux russophones et la pratique du russe. La situation changea notablement lorsque je me rendis dans la zone frontière de Mukatchevo. Ici je fus surpris de découvrir les menus en langue hongroise, une forteresse dominant toute la région et abritant un buste fleuri du héros national hongrois Sandor Pétofi, ainsi que d’autres monuments aux couleurs hongroises et de nombreux drapeaux hongrois dans toute la région. Je découvrais en ce lieu, le paradoxe des traités injustes de Trianon et Saint-Germain en 1919 et 1920 et les partages de Yalta et Postdam en 1945. Ma surprise ne fut pas moins grande lorsqu’à Donetsk en mai dernier, la directrice du Musée d’Archéologie et de Paléontologie de la ville, bombardé sciemment à trois reprises par l’armée ukrainienne me déclara dans les ruines de son musée : « que nous continuons à enseigner à Donetsk dans nos écoles la langue ukrainienne, il s’agit de notre culture commune ». Même dans les affres de la guerre cette femme me déclarait avec Humanité et même du panache que la paix ne pouvait venir que par là et non dans la haine et le rejet.



Il me faut maintenant toutefois écrire que les chiffres donnés par ces cartes et par l’ensemble de celles que nous pouvons trouver sur internet, notamment en langue anglaise et ukrainienne sont… fausses. Un expert américain estimait en 2008 que pour l’ensemble de l’Ukraine, environ 83 % des Ukrainiens étaient en fait de langue maternelle russe. Cette affirmation est confirmée par les natifs de l’Ukraine eux-mêmes déclarant comme Svetlana Kissileva « cette carte, ce n’est pas l’Ukraine que j’ai connue dans mon enfance ! Dans ma ville natale, Zaporojie, 32 % de natifs de langue russe ? C’est aberrant, il en va de même de nombreuses autres régions, notamment de Kiev, tout ceci fait partie d’une désinformation qui a commencée bien avant la Révolution Orange ». Andrew Vajra explique une partie du problème dans une réflexion publiée en russe en juin 2011. Il indique que dans d’autres pays de l’ancien espace de l’Union soviétique le processus a été le même. Ce fut également le cas de la Géorgie, où un total de 64 % des habitants déclarait que la langue russe était importante et souhaitable en 2007, 75 % en Arménie, 39 % en Moldavie. Dans tous ces pays, ainsi qu’en Biélorussie, au Kazakhstan et bien sûr en Ukraine, la langue russe est restée la langue prioritaire de la communication. Il n’est pas douteux que dans les poussées de fièvres démocratiques préparées et poussées par l’Occident en Ukraine, les politiciens et oligarques de l’Ouest n’ont cessé de lutter contre la langue russe, de minimiser son influence et son importance, voire dans le cas surtout de l’Ukraine de réécrire l’histoire et de changer les données statistiques. Cette tendance, dans la trace de la député néonazie Irina Farion a viré à l’hystérie russophobe la plus totale donnant lieu à des errements qui ont été récemment repris par le régime de Porochenko : interdiction de la langue russe dans les documents officiels, pratique obligatoire de la langue ukrainienne dans la Rada (ils n’y arrivent pas eux-mêmes !), interdiction du cinéma et des films russes dans le pays (autodafé que les démocrates de Bruxelles apprécieront !), stigmatisation et agressions physiques des russophones.

Quant aux combattants interrogés, ils ne furent pas moins clairs sur la langue utilisée dans les deux camps. L’un d’eux me disait que les Ukrainiens parlaient en russe dans leurs communications militaires, qu’ils s’espionnaient mutuellement sur les ondes radios. Il m’expliquait aussi que les soldats des deux camps usaient dans les combats de la langue russe et dans le camp adverse de la langue polonaise, car de nombreux mercenaires et volontaires viennent de la Pologne. La langue anglaise reste marginale, usitée seulement par des volontaires combattants dans les forces insurgées et par les mercenaires et d’autres volontaires combattants dans les rangs des Ukrainiens, comme nous avons pu le voir dans une vidéo avec ce soldat sans doute Américain s’enfuyant à l’approche d’une caméra pour ne pas avoir à répondre et à montrer son visage ce qui l’aurait identifié formellement. Alors à ce brave monsieur fier de sa preuve, je dirais d’abord que le ridicule ne le tuera pas, l’ignorance certainement, en achevant en lui tout ce qui pouvait rester d’esprit d’analyse et de compréhension qui font que l’immense majorité de nos concitoyens ne réfléchissent plus par eux-mêmes. Ils boivent bêtement les informations des médias fast-food que sont BFM-TV, i-Télé et toute la pléiade sinistre des médias financés parfois grassement par l’Etat français. Il n’y a que des soldats qui parlent russe ou presque dans le Donbass, dans les deux camps… et pas la moindre trace de la terrifiante armée russe. Si elle s’y était trouvée, l’Armée russe camperait déjà sur les rives du Dniepr depuis belle lurette !

Aujourd’hui en France, l’ignorance est l’adage d’une propagande, les financements de l’Etat sont censés assurer la liberté de la presse et sa diversité, nous avons encore une fois la preuve qu’il n’en ait rien. Lorsque l’Etat cessera de perfuser cette presse, elle disparaîtra d’elle-même, cependant il y a fort à parier que cet investissement n’est pas fait à fonds perdus, la propagande d’Etat c’est aujourd’hui une réalité dans notre pays, la bêtise ambiante elle, sera bientôt proverbiale, le général de Gaulle lui-même ne déclarait-il pas que « Les Français sont des veaux » ?


http://novorossia.today/il-y-a-des-milliers-de-soldats-russes-dans-le-donbass-la-preuve-ils-parlent-tous-russe/


3870
Vladimir Poutine : «La Russie ne pourrait attaquer l’OTAN que dans le rêve d’un fou»

La Russie ne renforce pas ses capacités militaires à l’étranger, elle ne fait que répondre aux menaces engendrées par les expansions américaine et de l’OTAN à ses frontières, a indiqué Vladimir Poutine dans une interview au Corriere della Sera.

Dans le quotidien italien, le président russe, a souligné que personne ne devrait prendre au sérieux l’hypothèse d’une «agression russe», dont l’Occident n’arrête pas de parler, étant donné que l’existence d’un conflit global dans le monde moderne est inimaginable.

«Je crois que seul un fou, et seulement dans un rêve, peut imaginer que la Russie attaque soudainement l’OTAN. Il me semble que certains pays tirent simplement profit des craintes des gens par rapport à la Russie. Ils veulent juste jouer le rôle de pays aux avant-postes qui devraient recevoir certains équipements militaires supplémentaires, des aides économiques, financières et autres», a fait remarquer Vladimir Poutine.

D’autre pays pourraient délibérément alimenter de telles craintes, a-t-il ajouté en expliquant qu’hypothétiquement les Etats-Unis pourraient avoir besoin d’une menace extérieure pour maintenir leur leadership au sein de la communauté atlantique. «L’Iran n’est évidemment pas assez dangereux ou assez grand pour ça», a noté le président russe non sans ironie.

Vladimir Poutine a invité les journalistes à comparer le déploiement militaire global des forces russes et celui des Etats-Unis/OTAN, de même que leur niveau respectif de dépenses militaires. Il les a aussi encouragés à observer les mesures prises concernant le Traité anti-missile ABM (Anti-Balistic Missile) depuis que l’Union Soviétique s’est effondrée.

La politique militaire de la Russie n’est «ni globale, ni offensive, ni agressive», a ajouté le président russe, ajoutant que la Russie n’avait pratiquement pas de bases militaires à l’étranger et que les rares bases qui subsistent sont des vestiges de son passé soviétique.

Il a encore expliqué qu’il y avait de petits contingents de forces russes au Tadjikistan sur la frontière avec l’Afghanistan, principalement en raison de la menace terroriste dans cette zone. Il y a aussi une base aérienne au Kirghizstan qui a été ouverte à la demande des autorités kirghizes pour lutter contre le terrorisme. La Russie possède encore une unité militaire en Arménie qui a été déployée pour maintenir la stabilité dans la région et non pas pour contrer une menace extérieure.

En fait, la Russie a travaillé à la réduction de sa présence militaire globale tandis que Washington faisait le contraire. «Nous avons démantelé nos bases dans différentes régions, y compris Cuba, le Vietnam, etc.», a encore souligné le maître du Kremlin avant d’ajouter : «Je vous propose de publier dans votre quotidien une carte du monde et d’y répertorier toutes les bases américaines, vous verrez la différence».

Toujours est-il qu’il ne faudra que 17 minutes à un missile lancé depuis des sous-marins américains en alerte permanente au large des côtes norvégiennes pour atteindre Moscou, a précisé Vladimir Poutine tout en faisant remarquer qu’aucun média ne qualifie cela de menace. Les Etats-Unis effectuent sans arrêt des vols de bombardiers stratégiques le long des frontières russes depuis le temps de l’Union Soviétique, tandis que la Russie a arrêté au début des années 1990 et ne les a repris que récemment.

Les Etats-Unis sont en train de déployer «des systèmes anti-missiles, des bases et des radars situés sur le territoire européen ou en mer», en dépit des avertissements répétés de la Russie sur le fait que cela met en péril la sécurité internationale.

En savoir plus : l’OTAN aux portes de la Russie

Il est révélateur de noter que ce sont les Etats-Unis qui ont choisi de se retirer du Traité ABM limitant les arsenaux de missiles anti-missiles balistiques, qui d’après Vladimir Poutine était «la pierre angulaire de tout le système de sécurité internationale». Et à propos de cette décision américaine, le chef de l’Etat russe a fait la réflexion suivante : «Quelqu’un s’attendait-il à ce que la Russie désarme unilatéralement ?»

Il a expliqué que Moscou avait essayé de dissuader les Etats-Unis de se retirer du traité et au lieu de ça de «créer un système ABM commun entre la Russie, les Etats-Unis et l’Europe». Cette proposition a été rejetée, et la Russie a dû commencer à développer un système de «défense antibalistique» pour garantir l’équilibre stratégique. D’après Vladimir Poutine, la Russie a même fait «des progrès significatifs dans ce domaine».

«Tous ce que nous faisons n’est qu’une réponse aux menaces qui émergent contre nous. D’ailleurs, ce que nous faisons est limité quant à l’échelle et à la portée, mais cela reste quand-même suffisant pour assurer la sécurité de la Russie», a souligné Vladimir Poutine.

Reste que le président russe a déclaré qu’il considérait les Etats-Unis non pas comme un rival de la Russie, mais plutôt comme un partenaire concernant de nombreux problèmes mondiaux, tels que le terrorisme mondial, les crises du Moyen-Orient et le programme nucléaire de l’Iran.

«Nous ne sommes pas seulement des partenaires ; je dirais que nous sommes des alliés sur les questions liées à la non-prolifération des armes de destruction massive. Nous sommes sans doute des alliés dans la lutte contre le terrorisme. Il y a aussi quelques autres domaines de collaboration. Le sujet central d’Expo Milano…est encore un autre exemple de notre travail en commun», a souligné Vladimir Poutine.

Expo Milano 2015 est l’exposition universelle qui se tient cette année à Milan, en Italie, et qui a pour slogan «Nourrir la planète, l’énergie pour la vie». Vladimir Poutine se rendra en personne à cette exposition à laquelle la Russie participe en présentant ses propres technologies et innovations.

http://francais.rt.com/international/2987-poutine-otan-attaque-reve-fou