Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3931
Migrants : la Libye pointe la responsabilité de l'UE



INFOGRAPHIE - Les deux gouvernements libyens jugent «inadéquate et inhumaine» l'opération décidée par l'Union européenne pour mettre fin à l'activité des trafiquants humains en mer Méditerranée.


«EU Navfor Med», la mission décidée par l'Union européenne le 18 mai pour mettre fin à l'activité des trafiquants humains en mer Méditerranée, a réussi l'impossible: mettre les deux gouvernements libyens d'accord. Les deux autorités rivales dénoncent un plan inapproprié. Cette opération prévoit d'«identifier, capturer et disposer des bateaux utilisés par les passeurs et les trafiquants». Selon Hatem el-Ouraybi, l'un des porte-parole du gouvernement reconnu par la communauté internationale, cette «option militaire n'est pas humaine».

http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/26/01003-20150526ARTFIG00274-migrants-la-libye-pointe-la-responsabilite-de-l-ue.php

3932
Migrants morts : on paie le désastre de la politique de Sarkozy et BHL en Libye

LE PLUS. Un bateau transportant près de 700 migrants a coulé au large de l'Italie dans la nuit du 18 au 19 avril. Seules 28 personnes ont pu être sauvées. Ce drame, qui transforme la Méditerranée en cimetière marin, découle indirectement de l'intervention française en Libye menée par Nicolas Sarkozy, alors président, et son ami Bernard Henri-Lévy, analyse le philosophe Daniel Salvatore Schiffer.

Édité par Barbara Krief  Auteur parrainé par Jean-Marcel Bouguereau



800 morts, tous noyés en mer Méditerranée, quelque part entre les côtes libyennes et italiennes, au large de la Sicile : tel est l'effroyable bilan de l'immense tragédie humaine qui vient d'ébranler la conscience européenne.

 

C'est le naufrage de l'Europe

 

L'Europe ! C'est de cette prétendue terre d'accueil, celle qui se gausse d'avoir inventé les droits de l'homme, quand elle ne se vante pas d'être le phare universel des plus hautes valeurs morales, dont ces exilés des temps modernes, entassés sur des embarcations de fortune, rêvaient naïvement afin de fuir clandestinement leur pays d'origine, dont l’Éthiopie et la Somalie, aujourd'hui ravagés, sous la sanguinaire férule du nébuleux mais puissant État Islamique, par d'abominables guerres de religion.

 

Autant dire que le naufrage de ces miséreux, abandonnés de toutes parts et ne sachant plus à quel saint se vouer ni en quel paradis encore croire pour se sauver de pareil enfer, c'est, d'abord, le naufrage de l'Europe.

 

Preuve en est que cette même Méditerranée – mer bien amère – s'avère aujourd'hui, comme le soulignent bon nombre de commentateurs avisés, le plus vaste cimetière de la planète : plus de 1.600 morts, noyés eux aussi, et dans une indifférence quasi générale, pour ces seuls quatre premiers mois de 2015 !

 

Mais fustiger l'Europe en son ensemble pour cet honteux manquement à son devoir humanitaire, fût-il le plus élémentaire, serait toutefois aller un peu vite en besogne, pour certes légitime et même nécessaire que soit semblable condamnation.

 

Car s'il est malheureusement exact qu'une énorme tragédie humaine se déroule actuellement, sous nos yeux et presque quotidiennement, en Méditerranée, il est encore bien plus vrai que c'est la France qui en porte principalement, par un excès de zèle doublé d'un défaut de prévoyance dans la manière dont elle a chassé du pouvoir Kadhafi (dictateur que j'ai néanmoins toujours dénoncé ouvertement), le poids de la responsabilité.


Les conséquences de l'intervention française


Responsabilité ? A coup sûr vaudrait-il mieux parler, en l'occurrence, d'"irresponsabilité", du moins à l'égard de celui qui était alors, en cette année-là (2011), le président de la République, en même temps que le tout-puissant chef des armées : Nicolas Sarkozy.

Car ce que s'est alors empressé de faire Sarkozy, sans jamais songer, parallèlement, aux désastreuses, sinon irréparables, conséquences d'un tel acte ? Détruire toutes les structures étatiques (politiques, juridiques, militaires, culturelles...) d'un pays – la Libye, donc – qui jouissait pourtant jusque là d'une santé économique plutôt enviable et d'un niveau social relativement élevé en cette partie du globe, sans jamais penser à les reconstruire !

Ainsi, face au vide laissé par cette brutale intervention française, ce sont de féroces milices tribales, d'infâmes djihadistes dont l'innommable cruauté puise ses non moins barbares règles dans l'islamisme le plus obscurantiste, qui y font désormais la tyrannique loi, multiplient les atrocités, imposent une charia d'un autre âge, terrorisent les populations, asservissent les femmes, massacrent les intellectuels, émasculent les homosexuels, décapitent les opposants, martyrisent les chrétiens, saccagent les musées, brûlent les livres, effacent toute trace de civilisation, pillent les villages ou incendient les maisons de leurs supposés ennemis, et jettent le pays tout entier dans un épouvantable chaos, inédit dans les annales de l'histoire moderne.

Le narcissisme guerrier de BHL

Il est vrai que Sarkozy, dans cette folle course à cette catastrophe annoncée, n'était pas seul aux commandes.

Non, cet apprenti sorcier avait alors, pour le conseiller en ces très hasardeuses manœuvres, un fameux acolyte, intellectuel autoproclamé et accessoirement, à ses heures perdues, philosophe : Bernard-Henri Lévy, autre irresponsable dont le narcissisme guerrier lui a fait perdre de vue qu'il n'est pas d' "éthique de conviction" qui vaille sans "éthique de responsabilité" précisément, pour paraphraser ici le sociologue Max Weber en un essai emblématiquement intitulé "Le Savant et le Politique".

Conclusion ? S'il est vrai que "penser, c'est prévoir, si ce n'est anticiper", comme le réputait Aristote, il va sans dire, alors, que BHL se révèle être, en ces navrantes conditions, un bien piètre philosophe.

Davantage : c'est pour avoir outrageusement méconnu, sur le plan moral, cet insécable binôme conceptuel (conviction/responsabilité) que ces deux dangereux "va-t-en guerre" auront finalement contribué à livrer, sans le moindre mea culpa ni même examen de conscience, ces pauvres migrants de l'Afrique subsaharienne aux hordes sauvages, via une Libye complètement déstabilisée et aujourd'hui à feu et à sang, de l’État Islamique puis, de leurs criminelles mains, aux anonymes mais mortifères vagues, béantes comme des fosses communes, d'une Mer Méditerranée dont le légendaire bleu de l'eau ressemble de plus en plus, en ces jours de malheur, à la sinistre pâleur d'un linceul.

De printemps arabe à hiver islamiste

La leçon, s'il fallait en tirer une, de ce sombre pan de notre histoire contemporaine ? Une coupable irresponsabilité (l'oxymore est, ici plus que jamais, de mise), celle de l'inénarrable mais surtout indigne paire Sarkozy/Lévy, incapable, en la circonstance, de la moindre autocritique, sans laquelle il n'est point d'honnêteté intellectuelle, encore moins de noblesse d'âme !

A méditer, cette triste situation, afin que pareil drame, si l'on ne veut pas que ce mince espoir ne se transforme également en une stérile utopie, n'arrive plus.

Car c'est une vérité déjà suffisamment douloureuse en soi que de devoir constater, de manière aussi réaliste qu'irrécusable, que ce beau mais hypothétique "printemps arabe" que d'aucuns nous promettaient du haut d'on ne sait quel avenir radieux ait fini par se muer, hélas, en un cauchemardesque hiver islamiste, ainsi que je l'avais prédit, alors presque seul face à mes pairs, contre vents et marées.

 
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1356961-migrants-morts-on-paie-le-destastre-de-la-politique-de-sarkozy-et-bhl-en-libye.html
 

3933
La Libye a arrêté plus de 500 migrants qui voulaient rejoindre l’Europe




Les autorités libyennes, non reconnues par la communauté internationale, ont arrêté quelque 545 migrants illégaux originaires d’Afrique qui prévoyaient de traverser la Méditerranée pour se rendre en Europe, a rapporté jeudi 4 juin un responsable du bureau de lutte contre l’immigration clandestine.

Les migrants ont été arrêtés au cours d’une opération d’ampleur près de Tripoli, alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer. « Ils sont originaires d’Afrique et la plupart d’entre eux sont des hommes », a précisé un autre responsable du bureau. Ces derniers ont été conduits vers des centres de rétention à Tripoli.

Sur les 1 770 km de côtes libyennes, les départs de clandestins n’ont cessé de s’intensifier depuis que le pays est tombé dans le chaos après la chute, en 2011, du régime de Mouammar Kadhafi. Minée par les violences, la Libye est également divisée entre deux gouvernements ; ce qui laisse les mains libres aux passeurs.

L’aide de l’Europe sollicitée

La Libye n’est située qu’à un peu plus de 300 kilomètres de l’île italienne de Lampedusa, que des centaines de migrants venus d’Afrique, de Syrie ou d’autres zones de conflit tentent chaque semaine d’atteindre.

Le gouvernement de Tripoli, sous la coupe d’une coalition de milices, a récemment lancé un plan de lutte contre l’immigration clandestine et les passeurs, augmentant le nombre d’arrestations.

En début de semaine, ce gouvernement a demandé aux Européens de l’aider dans la lutte contre le trafic de migrants. « Nous ne demandons pas aux Européens de bombarder nos plages. Nous souhaitons leur assistance technique pour nous fournir des bateaux, des drones, des satellites, qui nous permettent de lutter contre ces départs », a expliqué le ministre du pétrole de ce gouvernement.

A la fin de mai, l’agence européenne chargée des frontières extérieures de l’espace Schengen (Frontex) a annoncé un important renforcement de ses moyens en Méditerranée.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/06/04/la-libye-a-arrete-plus-de-500-migrants-qui-voulaient-rejoindre-l-europe_4647624_3212.html#2QWye77rLSC2riPm.99

3934
Vaccins: LA preuve que l’hypocrisie de Touraine doit valoir sa démission (et signée de sa main en plus!!)




Un politique est comme un acteur. Il lui faut avant tout savoir son texte. Si en plus il sait y mettre du cœur, de la conviction et sait émouvoir par ses propos, alors c’est un bon. Touraine semble faire partie des bons.

***

Dans un pays « normal », dans un Etat normal, la preuve qui suit et signée de la main de Marisol Touraine elle-même devrait lui valoir une démission immédiate.

Car l’hypocrisie sans nom de Mme Touraine est responsable de handicaps et d’effets post-vaccinaux graves irréversibles au quotidien. Elle qui critiquait Roselyne Bachelot lors du H1N1 pour se profiler en futur ministrable ne vaut finalement pas mieux du tout qu’elle et elle apparaît ainsi comme une électoraliste vraiment peu soucieuse du bien commun et qui n’a aucune parole ni aucune fidélité à ses engagements. C’est donc une Ministre en qui personne ne peut avoir confiance.

Marisol Touraine a tenté de descendre en flamme la pétition du Pr Joyeux sur le vaccin DTP en disant que « la vaccination, ça ne se discute pas!« . Sans argument, elle a fait une attaque personnelle sur la personne contre le Pr Joyeux. Mais voici maintenant venu le temps où la honte publique lui revient de droit car voyez plutôt les propos exacts qu’elle a tenus sur l’aluminium et sur les vaccins dans un courrier du 20 avril 2012 dans le cadre de la campagne présidentielle de François Hollande et qu’elle avait alors envoyé à l’association E3M…

 

« De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d’aluminium.

 […] « La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l’objet d’une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu’elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d’aluminium, d’autant plus que cela était le cas jusqu’en 2008. »



http://reseauinternational.net/vaccins-la-preuve-que-lhypocrisie-de-touraine-doit-valoir-sa-demission-et-signee-de-sa-main-en-plus-2/



3935
Vers une pénurie du temps de cerveau disponible ?




Ecrans publicitaires dans la rue, à la télévision, sur le smartphone jusqu’à l’intérieur d’un article. Courriels et alertes en tout genre, suggestions des moteurs de recherches, conceptions des rayonnages de supermarchés… Commerciaux et services marketing se livrent une guerre sans merci avec pour territoire à conquérir l’attention que l’on accorde à telle ou telle information : notre temps de cerveau disponible. Face à ces sollicitations de tous les instants, de grands principes pour une écologie de l’attention émergent. Réflexions.


Si vous n’avez jamais été dans une école de commerce, il y a de fortes chances pour que vous n’ayez jamais eu de cours intitulés « Psychologie du consommateur et stratégies de persuasion ». En revanche, si vous avez été à l’Institut des hautes études économiques et commerciales (Inseec), ce type d’enseignements, dispensés aux marketeurs, commerciaux et publicitaires, vous apprend quelles sont les « variables qui influencent [la] perception [du consommateur] ».

Quelle part d’attention accorde le consommateur à un produit en fonction de sa place sur un rayonnage ? Comment concevoir et utiliser le storytelling afin de « capter l’attention du consommateur et créer une connexion émotionnelle avec la marque » ? Comment mettre en place un e-mail marketing « afin d’être bien perçues et ainsi susciter l’attention des internautes » ? Telles sont les questions existentielles abordées dans les grandes écoles et les universités, de HEC à Paris Dauphine, en passant par l’École supérieure de publicité.

Apprentis publicitaires et marketeurs en herbe apprennent ainsi comment capter notre temps de cerveau disponible. Il faut dire qu’ils ont du travail ! Dans notre environnement saturé de publicités, d’informations, d’alertes et de notifications en tous genres, une minute d’attention est très difficile à obtenir et... commence à coûter très cher. Deux ouvrages relativement récents aident à comprendre comment fonctionne cette « économie de l’attention » : L’économie de l’attention, nouvel horizon du capitalisme [1] et Pour une écologie de l’attention, un manifeste pour une alternative à la sur-occupation de notre esprit.

Yves Citton, professeur de littérature à l’université de Grenoble, a coordonné le premier et écrit le second. « Un modèle économique comme celui de Google repose essentiellement sur le fait de vendre notre attention à des annonceurs. Et quand Patrick Le Lay disait que le travail de TF1 était de vendre du temps de cerveau disponible, c’était la même chose. Notre attention est une ressource rare. Il y a toute une économie qui s’est constituée pour la vendre. Globalement, comme le dit Georg Franck (économiste et urbaniste), les mass media offrent de l’information pour moissonner de l’attention. Un média comme Google offre une information apparemment gratuite, mais en fait il s’agit pour lui de récolter et packager l’attention afin de la revendre ensuite à des annonceurs », explique-t-il. Basta ! (média de masse s’il en est) pourrait donc intituler son prochain appel aux dons : soit vous payez, soit on vous vend !

Trop d’informations disponibles

Cependant il n’y a pas que TF1 et Google pour s’intéresser à l’économie de l’attention. Des chercheurs travaillent aussi la question. Bien qu’on puisse trouver d’autres précurseurs, on attribue assez souvent la paternité de ce concept au sociologue et économiste Herbert Simon. Dans une conférence de 1969, il affirme : « La richesse d’informations entraîne une pénurie d’autre chose, une rareté de ce que l’information consomme. Or ce que l’information consomme est assez évident : elle consomme l’attention de ceux qui la reçoivent. » Neuf ans plus tard, il reçoit le prix de la banque de Suède – le « prix Nobel » d’économie – pour son travail sur le processus de décision au sein de l’institution économique. Reconnaître les limites de l’attention est aussi une manière de questionner la rationalité des choix économiques.

C’est peut-être pour cette raison que les travaux sur les limites de l’attention n’ont pas fait beaucoup de chemin en économie depuis Herbert Simon. Un économiste cependant se détache du lot : Josef Falkinger, professeur à l’université de Zurich, travaille sur les limites de l’attention et la différence entre économie réelle et économie financière. « Josef Falkinger est obligé de faire la distinction entre sociétés pauvres en informations et sociétés riches en informations, explique Yves Citton. Une société pauvre en information, pour lui, est une société où une information pertinente va circuler. Lorsque quelque chose d’important arrive, on va le savoir. Alors que dans les sociétés riches en informations, il doit reconnaître cette évidence : il y a beaucoup plus d’informations disponibles pour nous que ce que nous pouvons ingurgiter. »

La publicité a plus d’importance que la qualité réelle du produit

Quand nous achetons une voiture ou un ordinateur, nous prenons souvent le temps de comparer les caractéristiques : le prix, les capacités… Mais nous n’avons quasiment jamais l’occasion de regarder le lieu de fabrication, le salaire moyen des ouvriers, les dégradations environnementales liées à la production. Ce n’est pas tant que ces informations sont indisponibles. Nous n’avons tout simplement pas assez de temps à consacrer au choix d’un ordinateur pour compulser l’ensemble des articles qui pourraient influencer notre choix. Il est donc impossible d’avoir le meilleur équilibre entre prix, qualité, respect de l’environnement … Moi qui tape cet article sur un ordinateur Samsung, je n’ai pas pensé aux conditions de production de mon ordinateur [2] pendant que je comparais les prix et les capacités en magasin.

Yves Citton poursuit : « Dans une société riche en informations, les choix ne sont pas du tout optimaux. La publicité notamment a beaucoup plus d’importance que la qualité réelle du produit. C’est pourquoi Falkinger propose une taxe sur la publicité pour redresser la distorsion de concurrence que produit la publicité. » Si la plupart des économistes orthodoxes négligent l’économie de l’attention et préfèrent supposer que les individus disposent de toute l’information pour prendre la meilleure décision, c’est peut-être aussi parce qu’ils ne sont pas prêts à proposer qu’on interdise ou qu’on taxe la publicité.

Internet, télé, radio, journal : la guerre de l’attention

Cependant une question insidieuse fait son chemin : la publicité et les médias de masse existent depuis longtemps. Alors pourquoi ne s’intéresser qu’aujourd’hui à la question de l’économie de l’attention ? Malgré plusieurs précurseurs, ce n’est qu’à partir de 1995 que les travaux sur l’économie de l’attention se développent véritablement. Probablement parce qu’il a fallu attendre l’avalanche d’Internet pour qu’on se rende compte de la pression qui pesait sur notre attention. En effet, même si le temps disponible pour lire, discuter avec ses amis ou regarder les petits oiseaux a toujours été limité, les sociétés riches en informations ont été profondément restructurées par l’arrivée des nouvelles technologies.

Yves Citton identifie ainsi trois évolutions liées aux nouveautés numériques. La première évolution tient à l’augmentation de l’immediacy (l’impact immédiat). Notre attention est d’autant plus captée que les technologies récentes de communication nous font entrer dans un contact plus sensible et réaliste avec le flux d’information. Facile de constater en effet que SMS et notifications vous détournent de la télé, dont l’image en perpétuel mouvement attire davantage notre attention qu’une radio, qui nous fait oublier à quel paragraphe d’un journal ou d’un livre nous étions. Dans le cadre de l’économie de l’attention, la course au réalisme et le développement des outils de réalité augmentée prennent un sens particulier.

L’attention dictée par les algorithmes

La seconde évolution est certainement celle qui impacte le plus le choix des objets auxquels nous sommes attentifs. Il s’agit de l’utilisation de « condensateurs d’informations », tels que nos moteurs de recherche, qui compulsent à notre place les gigantesques stocks d’informations stockées sur le Web. On pourrait trouver bien des façons de condenser l’information, même dans les médias « classiques », mais il ne fait pas de doute que les moteurs de recherche ont de bien plus grandes capacités que les journaux dans ce domaine.

Les techniques de Google, en situation de quasi-monopole, pour faire le tri dans des montagnes de données influencent donc le choix des sujets auxquels nous accordons de l’importance et notre attention. Les algorithmes de recherche, qui attribuent davantage de visibilité à une page consultée fréquemment, focalisent forcément notre attention sur les mêmes résultats que nos voisins. Jusqu’à ce que, dans le domaine des vidéos, quelques vidéos « virales » concentrent l’essentiel des clics, malgré un choix parmi des milliards de possibles.

Enfin, Yves Citton pointe également le changement profond de notre « environnement attentionnel ». Dans notre univers de machines et de multiples filtres, la façon dont notre attention se construit est très différente de celle qu’ont pu connaître les chasseurs-cueilleurs de la préhistoire ou les paysans du Moyen-Âge. « Il faut donc s’attendre à ce que notre subjectivité évolue en conséquence », conclut-il.

Choisir ses aliénations ou s’émanciper de toute attention ?

Alors faut-il se protéger contre les changements qui bouleversent la gestion de notre temps de cerveau disponible ? Chacun peut apprécier les avantages et inconvénients des impacts sur notre attention causés par les nouvelles technologies. Mais il est important de garder un minimum de contrôle. Pour cela, Yves Citton propose, à la fin de son ouvrage Pour une écologie de l’attention, « douze maximes d’écosophie attentionnelle ». Parmi ces quelques principes, il encourage ses lecteurs à saisir les conséquences du filtrage de l’information et à se soustraire au régime médiatique de l’alerte. Puisque l’attention est destinée à être prêtée, il incite également à choisir ses aliénations plutôt que d’essayer de s’émanciper de toute attention à ce qui se fait autour de nous.

Pour les consommateurs qui souhaitent être plus attentifs à leurs achats, la solution n’est donc pas forcément de se bourrer le crâne de tous les articles disponibles. Il est sûrement préférable de trouver un bon label auquel faire confiance. Mais comme pour tous les « condensateurs d’informations », il ne faut pas oublier de garder un œil sur les critères de sélection de ces labels, ainsi qu’éventuellement sur les individus, associations ou entreprises qui les contrôlent.

« Déclaration des droits attentionnels »

Il semble cependant nécessaire de ne pas se contenter de quelques principes individuels et de se diriger vers une véritable politique de l’attention, afin de ne pas laisser à quelques entreprises le soin de décider de la façon dont nos capacités attentionnelles doivent être gérées. L’entrepreneur américain Tom Hayes, connu dans la Silicon Valley et pour ses chroniques dans le Wall Street Journal, s’est ainsi essayé à une sorte de « déclaration des droits attentionnels ». Les sept articles sont :

« 1.Je suis le seul propriétaire de mon attention. 2.J’ai droit à une compensation pour mon attention, valeur pour valeur. 3.Les exigences portant sur mon attention doivent être transparentes. 4.J’ai le droit de décider de quelles informations je veux et de quelles informations je ne veux pas. 5.Je suis propriétaire de mes séquences de clics (click streams) et de toutes les autres représentations de mon attention. 6.Ma boîte de courriel est une extension de ma personne. Personne n’a de droit intrinsèque à m’envoyer des courriels. 7.Le vol d’attention est un crime. » Ces grands principes doivent permettre à chacun de garder le contrôle de son attention. Et d’en éviter la pénurie à l’heure où les flux d’information risquent davantage d’abrutir que de développer le sens critique.

Florent Lacaille-Albigès

Image : CC Stephen Coles
http://www.bastamag.net/Economie-de-l-attention

3936
Video divers / Appel à l'éveil (14/07/15)
« le: 05 juin 2015 à 17:09:32 »
Appel à l'éveil (14/07/15)


3937
10 signes qui montrent que vous devriez arrêter de manger du gluten immédiatement

Nous aimerions offrir à nos lecteurs les informations les plus pertinentes et les plus utiles pour une vie plus heureuse. Nous cherchons des solutions aux petits problèmes du quotidien et aux soucis de santé.Dans cet article, nous vous parlerons des maladies liées au gluten. Il existe un grand nombre de maladies liées au gluten, le gluten qui est une protéine présente dans le blé, le seigle et l'orge. 99% des gens sont tolérants au gluten.

Tandis qu'aux Etats-Unis, 15% des gens y sont intolérants.

Si vous reconnaissez certains de ces symptômes, peut-être en faites-vous partie.

- Problèmes dans le système digestif: gaz, ballonnements, diarrhée et constipation. Les enfants qui mangent beaucoup de gluten sont susceptibles de souffrir de constipation.

- Kératose pilaire («peau de poule" sur les coudes). La kératose pilaire est le résultat d'un manque en acide gras et en vitamine A qui survient lorsque la graisse est mal absorbée par les intestins. Ce qui est une conséquence du gluten.

- Sensation de fatigue ou d'épuisement après avoir mangé du gluten.

- Les maladies auto-immune comme la thyroïdite de Hashimoto, la polyarthrite rhumatoïde, la colite ulcéreuse, le lupus, le psoriasis, la sclérodermie ou la sclérose en plaques.

- Perte d'équilibre, étourdissements et autres symptômes neurologiques.

- Dysfonctionnement hormonal: PMS, SOPK ou stérilité inexpliquée

- Maux de tête et migraine.

- Fatigue chronique ou fibromyalgie. Diagnostic fait par le médecin sans pouvoir en trouver la cause.

- Gonflements ou douleurs dans les doigts, les hanches ou les genoux.

- Des problèmes d'humeur comme la dépression, l'anxiété, des sautes d'humeur etc

Comment détecter l'intolérance au gluten?

Afin de vérifier votre tolérance au gluten, le mieux serait de l'éliminer de votre régime alimentaire pendant 2 ou 3 semaines et de le réintégrer par la suite. Eliminez totalement le gluten de votre organisme peut prendre des années puisque c'est une protéine très massive. Il vaut donc mieux éviter d'en manger au maximum.


http://ls.eddenya.com/sante-et-sciences/5692-10-signes-qui-montrent-que-vous-devriez-arreter-de-manger-du-gluten-immediatement

3938
Mon collègue de LIDL s'est suicidé: il faisait le travail de 3 personnes.

Trop de pression


LE PLUS. Vendredi 29 mai, Yannick, 33 ans, employé du groupe de distribution LIDL, s’est suicidé dans les locaux d’un entrepôt à Rousset (Bouches-du-Rhône). Pour ses collègues, son geste serait lié à une surcharge de travail et une pression grandissante de sa hiérarchie. Marc C. travaillait avec Yannick. Pour lui, il est primordial que l’entreprise reconnaisse sa part de responsabilité.

Édité et parrainé par Louise Auvitu


Le soir du vendredi 29 mai, la femme de Yannick a contacté l’entrepôt car elle était sans nouvelle de son mari. Ce dernier devait aller récupérer sa fille à la sortie de l’école. Il ne s’y était pas rendu. À l’entrepôt, on lui a répondu que Yannick avait quitté son travail et qu’il ne se trouvait plus sur le site.


Au bout de quelques heures, sa femme, inquiète, a décidé de venir directement sur place. Vers une heure du matin, la pièce des compresseurs, qui était bloquée de l’intérieur, a été ouverte. Le corps de Yannick a été retrouvé. Il s’était pendu à l’aide d’une chaîne.

 
En solidarité, l’ensemble des travailleurs du site sont en arrêt de travail depuis lundi.

Je m’en veux de ne pas avoir pu déceler son mal-être


Ce drame a occasionné une immense souffrance. Yannick était notre collègue, tout le monde le connaissait, tout le monde l’appréciait. Pendant 10 ans, j’ai travaillé à ses côtés. C’était quelqu’un de très gentil, toujours disponible et à l’écoute des autres.


Il était déjà venu vers moi pour me dire qu’il n’allait pas bien. Il se sentait surchargé de travail et souffrait d’un manque de respect de la part de la direction. Il m’avait dit qu’il voulait quitter l’entreprise, mais ne savait pas vraiment comment s’y prendre. Je lui avais conseillé de tenter une rupture conventionnelle avec la direction. Je ne sais pas s’il avait fait la démarche.


Comme d’autres collègues, je m’en veux de ne pas avoir pu déceler son mal-être, de ne pas avoir réussi à désamorcer ses intentions. Il y avait bien quelques signes, mais comme la plupart d’entre nous.

 
Yannick emmagasinait le travail de 3 personnes


Le groupe LIDL a été restructuré il y a quelques années et notre site en a été directement impacté. L’entrepôt de Rousset est une vieille structure qui nécessiterait d’être repensée et rénovée. Nous sommes clairement en fin de vie.

 
En changeant de direction, LIDL est passé du "discount" à la supérette classique, mais le problème c’est qu’au lieu d’injecter de l’argent pour améliorer nos conditions de travail, l’entreprise a préféré investir dans des spots publicitaires.


Yannick, comme nous autres, était surchargé de travail. Il était toujours en train de courir dans tous les sens. À lui seul, il emmagasinait le travail de deux ou trois employés.  Et pour cause, notre entrepôt tourne en sous-effectif constant. La direction préfère cumuler les emplois précaires, les profils polyvalents, ce qui ne favorise pas un fonctionnement stable.
 

Par exemple, au pôle palettes, il est toujours très difficile de faire évacuer cartons et plastique dans le temps imparti. C’est impossible à gérer et cela entache considérablement notre productivité.
 

Au travail, personne ne se sent serein et en sécurité. On craint toujours un accident.


"Votre travail serait mieux fait par des enfants"


Le souci, c’est que nous n’avons personne à qui parler. Dès qu’il s’agit d’aborder les problèmes de fonctionnement de l’entreprise, la direction fait tomber un rideau de fer. Pire encore, elle nous manque de respect.

 
En façade, on nous dit que tout se passe bien, qu’il n’y a aucun problème et que nous faisons du bon boulot.


Mais en entretien individuel, il est fréquent qu’on lance à des jeunes de 25/35 ans que le travail qu’ils font serait mieux réalisé par des enfants de trois ans. Si vous avez le malheur de poser un arrêt maladie, on vous explique qu’il n’y a pas de problème… car de toute façon, on aura trouvé quelqu’un pour vous remplacer quand vous reviendrez.


Voici le genre de pression quotidienne que nous subissons.

 
Nous ne sommes pas de la matière première


Les plages horaires sont très variées car l’entrepôt est ouvert quasiment 24 heures sur 24. On commence à 5 heures du matin, pour parfois finir à 19 heures… sans compter ceux qui travaillent la nuit.

Ce qui me dérange, ce n’est pas tant nos conditions de travail, c’est surtout le manque de considération à notre égard. Ce qui est arrivé à Yannick ne doit jamais se reproduire. Et pour cela, il faut que Lidl se remette en question, qu’il réfléchisse sérieusement à la part de responsabilité qu’ils ont dans ce terrible drame.
 

J’espère qu’un jour on nous écoutera, que l’entreprise appliquera cette transparence nécessaire au bon fonctionnement d’une société. Plus question d’être traité comme de la simple matière première.


Propos recueillis par Louise Auvitu

 

 http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1380527-mon-collegue-de-lidl-s-est-suicide-il-faisait-le-travail-de-3-personnes-trop-de-pression.html



3939
Prudence: de violents orages seront les invités-surprises de cette journée caniculaire

Une journée caniculaire! C'est ce qui nous attend ce vendredi. Plus de 30 degrés. On risque de battre des records de température pour un début juin. Mais durant le courant de l'après-midi, on pourrait déchanter. Orages, rafales et précipitations pourraient s'inviter dans le ciel.

La chaleur s'invite ce vendredi. La journée de ce vendredi sera ensoleillée et très chaude même. On attend 27 degrés sur les hauteurs ardennaises, et 30 degrés partout ailleurs avec des pointes locales à 33 degrés. Le vent sera faible à modéré.

A la fin de l'après-midi et en soirée, des nuées d'orages se formeront à partir du sud-ouest. L’IRM (Institut Royal de Météorologie) émet un avertissement: "Dans le courant de l'après-midi et en soirée, de fortes averses orageuses avec un risque de fortes rafales, beaucoup de précipitations en peu de temps et de la grêle pourront affecter localement les régions de la moitié ouest. Plus tard en soirée et durant la nuit, ces averses traverseront le pays en direction de l'est et pourront perdre en intensité. En deuxième partie de nuit, ces averses orageuses perdront rapidement en activité à partir de l'ouest."


Pour les provinces de Liège et du Luxembourg et au littoral, c’est une alerte JAUNE qui est émise. Pour rappel, une alerte jaune indique qu’il y a un risque d'orage local. Un orage local n'est pas sans danger. Des pluies intenses, des averses de grêle, des impacts de foudre et/ou de fortes rafales de vent peuvent provoquer des problèmes localement.

En province de Namur, du Hainaut, dans le Brabant wallon et à Bruxelles, on monte d’un cran est l'alerte est de couleur ORANGE. En d’autres termes, il y a un risque répandu d'orages violents et des problèmes sont possibles en plusieurs endroits. Des pluies intenses, des averses de grêle, des impacts de foudre et/ou de fortes rafales de vent peuvent causer des dégâts assez importants. Des pluies abondantes sont possibles et peuvent conduire à des inondations. Il y a également un risque de chute (de branches) d’arbres. Soyez donc sur vos gardes et évitez autant que possible de prendre la route.


Le temps se rafraichira dès la semaine prochaine

Les températures vont diminuer dès samedi. Cette journée sera dans l'ensemble ensoleillée, avec quelques averses locales. Les températures seront comprises entre 17 degrés à la Côte et 21 degrés dans le reste du pays avec une pointe à 25 degrés à l'extrême-sud et à l'extrême-est du pays. A partir de dimanche et jusqu'à mercredi, le temps restera sec avec de larges périodes ensoleillées. On attend 21 degrés pour dimanche. Il devrait faire un peu plus froid au début de la semaine prochaine

http://www.rtl.be/info/belgique/meteo/orages-fortes-averses-et-rafales-sont-les-invites-surprises-de-cette-journee-caniculaire-728814.aspx

3940
La Cour européenne des droits de l'homme valide l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation de Vincent Lambert

Victime d'un accident de la route en 2008, Vincent Lambert est aujourd'hui nourri et hydraté artificiellement, en soins palliatifs, au CHU de Reims



Feu vert pour la décision française. La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a validé, vendredi 5 juin, par 12 voix contre 5, une décision du Conseil d'Etat en faveur de l'arrêt des soins prodigués à Vincent Lambert.
Cette décision européenne est définitive, mais l'arrêt effectif de l'alimentation et de l'hydratation du trentenaire tétraplégique pourrait encore être retardé par de nouveaux recours




L'arrêt des juges strasbourgeois a été rendu lors d'une brève audience, à laquelle ont assisté la mère de Vincent Lambert, Viviane, qui s'élevait contre une "euthanasie déguisée", et son épouse Rachel, qui appelait, au contraire, à le "laisser partir" dignement. La Cour avait été saisie, en 2014, par les parents du patient, qui estimaient qu'un arrêt de l'alimentation et de l'hydratation violerait son droit à la vie et qu'il s'agirait d'une torture.

Une décision médicale d'arrêt des soins

Victime d'un accident de la route en 2008, qui a provoqué des lésions cérébrales irréversibles, Vincent Lambert, 38 ans, est hospitalisé dans une unité de soins palliatifs au CHU de Reims.

Une décision médicale d'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation avait été prise en France, l'an dernier, dans le cadre de la procédure collégiale prévue par la loi Leonetti de 2005, correspondant au souhait de Rachel Lambert, soutenue par cinq frères et sœurs de son époux. Tous étaient convaincus que Vincent Lambert n'aurait pas souhaité continuer à vivre dans cet état.

"Vincent a recommencé à déglutir"

Face à l'éventualité d'un feu vert européen à l'arrêt des soins, l'avocat des parents avait indiqué que la décision médicale française avait "été prise par un médecin et ne peut être mise en œuvre que par ce médecin", qui n'est plus en fonction. Les parents pourraient donc solliciter une nouvelle décision médicale, qu'ils pourraient à nouveau contester en justice si elle leur était défavorable.

L'avocat de Rachel Lambert a toutefois assuré voir "mal comment un juge administratif irait contre une décision de la Cour européenne et du Conseil d'Etat". Ce à quoi l'avocat des parents a rétorqué qu'il y a "des éléments nouveaux" changeant la donne, comme le fait que "Vincent a recommencé à déglutir".

Le maintien en vie, une "obstination déraisonnable" ?

L'état de Vincent Lambert fait l'objet de désaccords. "Il n'est pas en fin de vie, il est handicapé", martèle Viviane Lambert, qui déplore que son fils ne bénéficie pas de kinésithérapie et parle de "maltraitance".

L'expertise médicale réalisée à la demande du Conseil d'Etat avait au contraire estimé qu'il était dans un état végétatif irréversible. Son maintien artificiel en vie relèverait d'une "obstination déraisonnable", compte tenu des souhaits qu'il aurait exprimés avant son accident, rapportés par sa femme.

http://www.francetvinfo.fr/societe/euthanasie/vincent-lambert/la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-valide-l-arret-de-l-alimentation-et-de-l-hydratation-de-vincent-lambert_937543.html


3941
Bruxelles va mettre le paquet sur la PROPRETE dans les rues: 150 agents supplémentaires vont être engagés


Dans le cadre du plan propreté présenté en mars dernier, le gouvernement bruxellois a décidé récemment d'engager 150 agents supplémentaires (+25% des effectifs) affectés au nettoyage des rues de la capitale, a annoncé vendredi la secrétaire d'Etat en charge de la Propreté publique, Fadila Laanan. Objectif de la mesure: renforcer, dans une ville qui n'a pas toujours bonne réputation en la matière, la fréquence de nettoiement en voirie.

 Les agents renforceront le travail des 600 agents assurant un service quotidien de nettoiement au départ des 9 dépôts répartis sur le territoire de la capitale. L'agence travaillera en collaboration avec Actiris pour tenter d'attirer du personnel féminin actuellement totalement absent des ces fonctions. Selon Mme Laanan (PS), Dix autres agents seront embauchés prochainement pour renforcer la sensibilisation à la propreté publique dans les écoles, dans les collectivités, et à l'occasion d'événements. Coût de la mesure: 2,7 millions d'euros en 2015, 5,4 millions par an, en rythme de croisière.

La secrétaire d'Etat a par ailleurs indiqué que dix des soixante personnes que le gouvernement bruxellois a prévu d'engager d'ici la fin de la législature pour renforcer la répression des actes de malpropreté avaient déjà rejoint les équipes en place. D'après elle, l'objectif final est de doubler la fréquence de nettoiement d'ici 2019. Mme Laanan a enfin souligné que les subventions accordées aux communes en matière de propreté seraient doublées pour atteindre 10 millions d'euros par an d'ici 2019.


http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/bruxelles-va-mettre-le-paquet-sur-la-proprete-dans-les-rues-150-agents-supplementaires-vont-etre-engages-728928.aspx

3942
Le père de Mohamed Merah a été interpellé par la police puis expulsé vers l'Algérie

video : http://www.itele.fr/france/video/le-pere-de-mohamed-merah-a-ete-interpelle-par-la-police-de-lair-et-des-frontieres-126652


Le père de Mohamed Merah a été interpellé par une patrouille de police dans la banlieue de Toulouse. Il a ensuite été confié à la Police de l’Air et des Frontières (PAF), avant d'être expulsé vers l'Algérie.

Mohamed Benalel Merah, le père de Mohamed Merah, séjourne actuellement de manière irrégulière en France. Sa carte de séjour de dix ans n’a, en effet, pas été renouvelée par le ministère de l’Intérieur.

Il a été interpellé par des policiers ce matin vers 10h30 à la sortie du cimetière de Cornebarrieu, dans la banlieue de Toulouse, où son fils est enterré anonymement. Depuis plusieurs jours, les employés du cimetière disposaient d'une photo du père de Mohamed Merah. Les policiers, quant eux, "planquaient" dans le cimetière depuis jeudi soir.

Interrogé dans un premier temps par les policiers de la PAF, il a finalement été expulsé en début d'après-midi vers l'Algérie, depuis l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

3943
ILLUMINATI LE PDG DE FACEBOOK MARK ZUCKERBERG PERD LE CONTRÔLE LORS D'UN INTERVIEW


3944
Santé / Sortez les mouchoirs, le pic de pollen est atteint
« le: 05 juin 2015 à 16:06:34 »
Sortez les mouchoirs, le pic de pollen est atteint



Santé  À cause du redoux, le seuil de 50 grains de pollen de graminées par m3³ d’air a été franchi pour la première fois cette année.
Avec le beau temps prévu les prochains jours, le risque de ressentir des symptômes allergiques augmente nettement. Pour les personnes sensibles au rhume des foins, cette semaine risque d’être pénible. Le radoucissement des températures a engendré le franchissement du seuil critique de 50 grains de pollen de graminées par mètre cube d’air pour la première fois en 2015.

Le pollen des graminées, principale cause du fameux rhume des foins, flotte dans l’air entre le mois de mai et le mois d’août. Cette période de pollinisation est très longue. Cela s’explique par le nombre important d’espèces différentes dont les périodes de floraison peuvent se succéder.

En début de saison , une faible concentration de grains suffit pour provoquer des réactions allergiques chez des personnes les plus sensibles.

La période la plus critique pour les personnes qui souffrent du rhume des foins se situe généralement entre fin mai et mi-juillet. Il existe par ailleurs une allergie croisée entre les pollens des différentes espèces de graminées.

Les personnes allergiques aux pollens représentent entre 15 et 20 % de la population. Elles y sont hypersensibles, en raison notamment d’une prédisposition génétique.

Les symptômes du rhume des foins sont connus, éternuements, rougeurs aux yeux, picotements, larmoiements, démangeaisons, nez bouché, perte d’odorat et de goût, et parfois démangeaisons à l’arrière de la bouche et dans la gorge.


Les conseils pour se prémunir


L’Institut scientifique de la santé publique (ISP) prodigue certains conseils :

- Évitez les efforts et les activités en plein air et privilégiez les activités en intérieur.

- N’aérez que brièvement pendant la saison des pollens.

- Gardez les fenêtres du véhicule fermées lors de vos déplacements.

- Portez des lunettes de soleil afin de diminuer le contact entre les yeux et l’allergène.

- Évitez de sécher votre linge à l’extérieur.

- Utilisez des mouchoirs en papier et jetez-les systématiquement après utilisation.

- Évitez de tondre des pelouses ou de rester à proximité d’un endroit où l’on tond.

- Douchez-vous et lavez vos cheveux avant de vous coucher afin de vous débarrasser des allergènes.


http://www.dhnet.be/actu/sante/sortez-les-mouchoirs-le-pic-de-pollen-est-atteint-55708ae8357032756261dbf2

3945
Insécurité à Abidjan/ Les microbes continuent de sévir : Une jeune dame tailladée à la machette



Cette autre génération de bandits appelés ‘’microbes’’ continue de sévir au grand dam des autorités. Rien ne semble les effrayer encore moins les arrêter dans leur sale besogne.Une jeune dame vient de payer le lourd tribut des conséquences de la crise postélectorale.

Opportune Bath





http://lepointsur.com/insecurite-a-abidjan-les-microbes-continuent-de-sevir-une-jeune-dame-tailladee-a-la-machette/