Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

3946
Guinée: Un assassin présumé brûlé vif par une foule à Pita



Un assassin présumé a été brûlé vif samedi à Pita, ville du centre de la Guinée, par une foule de centaines de personnes surexcitées, a appris l'AFP auprès de témoins.

 

L'assassin présumé, âgé de 25 ans, soupçonné d'avoir participé à au moins trois meurtres dans des villages proches de Pita et d'avoir blessé par balles des habitants de cette ville, était activement recherché par la police.

Selon un témoin joint par téléphone depuis Conakry, «il a été arrêté dans une forêt non loin de Pita par des menuisiers qui cherchaient des arbres à abattre». La nouvelle s'est rapidement répandue en ville et «la population s'est mobilisée et a accouru vers cette forêt», a-t-il ajouté.

Les gendarmes n'ont rien pu faire

Les gendarmes arrivés sur les lieux de l'arrestation du jeune homme n'ont rien pu faire pour le sauver des mains des manifestants. La foule «l'a emmené au centre-ville (de Pita) et à l'aide d'essence et d'un pneu autour du cou» l'a tué en le brûlant vivant, selon un autre témoin.

Avant de mourir, il a cité trois de ses complices présumés déjà emprisonnés pour d'autres délits. La foule s'est alors dirigée vers la prison pour tenter de les en extraire et les brûler vifs eux aussi, mais les forces de l'ordre ont réussi à repousser les manifestants en tirant en l'air.

Le phénomène de l'insécurité est devenu un problème national en Guinée. Plusieurs cas de meurtres et d'assassinats crapuleux ont été enregistrés ces derniers mois à Conakry et dans plusieurs villes de province.

Jeudi, des ONG de défense des droits de l'Homme ont défilé dans les rues de Conakry avant de déposer un mémorandum au ministère de la sécurité, dénonçant le «laxisme des forces de l'ordre et demander plus de vigilance et d'engagement dans la lutte contre la criminalité».

http://guinee.over-blog.net/article-guinee-un-assassin-presume-brule-vif-par-une-foule-a-pita-121600760.html

3947
Ikea veut investir 850 millions pour être indépendant en énergie en 2020




Le numéro un mondial de l'ameublement Ikea s'est engagé jeudi à investir 600 millions d'euros (845 millions de dollars) en cinq ans dans l'électricité renouvelable, pour atteindre son objectif d'être indépendant en énergie en 2020.
 

«La majorité du nouvel engagement, soit 500 millions d'euros, sera investie dans l'éolien, et environ 100 millions d'euros doivent l'être dans l'énergie solaire d'ici à 2020», a indiqué Ikea Group dans un communiqué.

Ikea Group, qui a déjà investi 1,5 milliard d'euros (2,1 milliards de dollars) entre 2009 et 2015 dans les énergies renouvelables, exploite aujourd'hui 314 éoliennes et 700 000 panneaux solaires dans le monde. Son porte-parole pour le développement durable, Jamie Rusby, a indiqué à l'AFP qu'ils lui permettaient d'être à 70% indépendant.

L'objectif de grimper à 100% avait été annoncé dès 2012, dans le cadre d'un plan appelé «People & Planet Positive» qui mettait également l'accent sur les économies d'énergie.


«Le changement climatique est l'un des plus grands défis de la planète et il nous faut des engagements et une action résolus pour trouver une solution. C'est pourquoi nous misons tout sur la transformation de notre activité», a déclaré le directeur général d'Ikea Group, Peter Agnefjäll, cité dans un communiqué.

Ikea Group est l'entité qui contrôle la plupart des magasins de l'enseigne suédoise (322 dans 28 pays), tandis qu'une autre, Inter Ikea Systems, en a une quarantaine. Ces deux groupes, de droit néerlandais, avaient annoncé mercredi qu'Ikea Group allait se concentrer sur l'aspect commercial en vendant à Inter Ikea Systems l'essentiel des activités de fabrication, de conception et de logistique d'Ikea.

Ikea a par ailleurs annoncé que sa fondation caritative allait dépenser 400 millions d'euros (560 millions de dollars) d'ici à 2020 pour «soutenir les familles et communautés les plus touchées par le changement climatique». Il n'a pas précisé dans quels pays.

L'entreprise a invoqué sa volonté «d'accélérer la transition vers une économie à faible intensité en CO2» au moment où des gouvernements négocient à Bonn (Allemagne) en vue d'un accord mondial pour la lutte contre le changement climatique.

http://www.lapresse.ca/environnement/economie/201506/04/01-4875234-ikea-veut-investir-850-millions-pour-etre-independant-en-energie-en-2020.php

3948
La valorisation de Snapchat vole vers les 16 milliards de dollars



La messagerie éphémère vient de lever 537 millions de dollars.

Les adolescents ont un prix que les investisseurs sont prêts à payer cher. En témoigne, la dernière levée de fonds officialisée par Snapchat vendredi. La messagerie éphémère, qui permet d’envoyer des messages qui s’effacent une fois lus, vient d’obtenir 537 millions de dollars. Selon diverses sources de presse, l’opération valorise la société entre 15 et 16 milliards de dollars.

L’annonce intervient au lendemain des déclarations d’Evan Spiegel, qui affirmait vouloir faire coter la société. « Nous avons besoin d’une introduction en Bourse, nous avons un plan pour cela », a lancé le jeune cofondateur de la société lors de la conférence « Code » en Californie, sans donner de calendrier précis. Pour mémoire, Snapchat avait rejeté une offre de rachat de Facebook pour 3 milliards de dollars en 2013.

Parmi les nouveaux investisseurs, on trouve le géant du commerce en ligne chinois Alibaba (qui aurait injecté 200 millions de dollars, précisait le « Wall Street Journal » en mars dernier) et deux « hedge funds ». Originalité de l’opération : les nouveaux actionnaires ont dû se contenter d’actions ordinaires. Or, pour des sommes aussi importantes, les investisseurs se voient toujours octroyer des actions préférentielles, qui leur permettent d’avoir plus de droits de vote ou d’être payés en priorité dans l’hypothèse d’un rachat. En les attirant sans les privilégier, Snapchat montre ainsi sa capacité de séduction auprès des investisseurs potentiels.

Des chiffres qui donnent le vertige

D’ailleurs, le tour de table n’est peut-être pas terminé. Snapchat a fait savoir à la SEC, le gendarme américain de la Bourse, qu’il souhaitait lever jusqu’à 650 millions de dollars. En six mois, la valorisation potentielle de la société a bondi de 60 %. En décembre, le site invitait à son capital Yahoo! et Kleiner Perkins Caufield & Byers, un fonds vétéran de la Silicon Valley qui a notamment investi dans Facebook, Zynga ou Amazon. A ce moment-là, Snapchat valait déjà 10 milliards de dollars.




Face à des chiffres qui donnent le vertige, Evan Spiegel, âgé de vingt-quatre ans, garde la tête froide. Il a affirmé qu’il s’attendait à une « correction » sur le marché, après un boom des levées de fonds, favorisé par la faiblesse des taux d’intérêt.

Chaque jour, 100 millions d’utilisateurs se connectent sur Snapchat, qui compte trois petites années d’existence. L’application fait fureur auprès des jeunes, qui ne veulent plus être marqués à vie par des messages qu’ils envoient. Snapchat a commencé à encaisser des recettes seulement cette année, en vendant des encarts publicitaires à de grands annonceurs comme Samsung Electronics ou Universal Pictures.

Sur la Toile, ont émergé plusieurs services surfant sur le besoin d’anonymat d’internautes. Mais le succès n’a pas toujours été au rendez-vous. Le secret, qui permettait de tout dire sans dévoiler son identité, a disparu corps et biens, malgré 15 millions d’utilisateurs. Pour éviter ce sort funeste, Snapchat espère élargir ses activités et devenir une sorte de nouveau média pour les jeunes générations. L’application a déjà rejoint ESPN et Yahoo! sur Discover, un service qui diffuse des articles et des vidéos disparaissant au bout d’une journée.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/021101844660-la-valorisation-de-snapchat-vole-vers-les-16-milliards-de-dollars-1123858.php?s4cPi380AbDih68Z.99#Xtor=AD-6000

3949
Ikea consacre 1 milliard de dollars pour lutter contre le réchauffement climatique

Boursier.com) — Ikea s'engage contre le réchauffement climatique !... Le numéro un mondial de l'ameublement a annoncé jeudi qu'il allait dépenser une enveloppe d'un milliard de dollars pour investir dans différents projets. Ainsi, 600 millions de dollars seront dépensés dans les énergies éolienne et solaire. Les 400 millions restant iront, via la fondation Ikea, à des projets destinés à soutenir les populations de pays pauvres particulièrement exposés aux conséquences du réchauffement climatique, comme les inondations, les sécheresses et la désertification.

Indépendance énergétique

"C'est bon pour les clients, bon pour le climat et bon aussi pour Ikea", a déclaré le directeur général du groupe Peter Agnefjall lors d'un entretien téléphonique accordé à Reuters. Ikea fait partie des premiers mécènes de la conférence sur le climat (COP21) qui se tiendra à Paris en décembre. Le groupe suédois veut obtenir son indépendance climatique et a déjà investi 1,45 milliard d'euros en ce sens depuis 2009...

http://www.boursier.com/actualites/economie/ikea-consacre-1-milliard-de-dollars-pour-lutter-contre-le-rechauffement-climatique-28183.html

3950
Santé / Ne pétez pas pendant une IRM
« le: 05 juin 2015 à 15:55:18 »
Ne pétez pas pendant une IRM



Je partage cette anecdote aussi vraie que pathétique en témoignage de ma sympathie pour d'autres âmes damnées qui, comme moi, traversent et survivent à des épreuves extrêmement humiliantes. Nous faisons partie de ces empotés régulièrement confrontés à des situations traumatisantes pour le commun des mortels. Difficile de faire pire que ce qui m'est arrivé cette semaine: j'ai pété dans une IRM.

En termes médicaux, je m'étais déchiré le ménisque, ce cartilage qui sert à amortir les chocs entre le fémur et le tibia. En termes que n'importe quelle femme d'âge mûr est à même de comprendre, deux démons avaient envahi mon corps et mis mon genou à feu et à sang, en s'acharnant sur mes nerfs avec leurs fourches électriques. La douleur était insupportable, et j'avais tellement mal que je ne pouvais plus me tenir debout, marcher ou même ramper jusqu'au bar le plus proche.

Après cinq jours passés à me gaver de médicaments, j'ai fini par obtenir un rendez-vous chez un chirurgien orthopédiste. Il m'a manipulé le genou jusqu'à ce que j'en pleure et que je menace de lui casser les deux bras s'il n'arrêtait pas (les morceaux de la table d'examen que j'avais arrachés un à un laissaient entendre que j'avais quelque chose de sérieux). Je me suis promis de faire de lui un des sales types de ma prochaine nouvelle. En fin de compte, une véritable sainte m'a prescrit des analgésiques. Ma jambe ravagée s'est rapidement muée en un gros bandage hilarant, et le seul fait de la regarder me faisait hurler de rire.


Quelques jours plus tard, je suis allée faire une IRM, une procédure d'imagerie par résonance magnétique qui aide à visualiser les ligaments et les joints déchirés. Un très beau jeune homme m'a aidé à pénétrer dans le tube de la terreur, avant de m'immobiliser la jambe. Un peu stressée, je lui ai fait remarquer que je demandais généralement le prénom de mon partenaire avant de me laisser attacher. Ça ne l'a pas fait rire, mais il m'a ordonné de ne pas bouger pendant 45 minutes. J'étais donc seule avec ma douleur lancinante, de plus en plus claustrophobe tandis qu'un tapis roulant m'emmenait vers cette chambre de torture d'un blanc immaculé, priant pour rester immobile. Pour ne rien arranger, mon auditoire n'était pas du tout réceptif à mon humour.

Au bout d'une vingtaine de minutes, j'ai commencé à m'inquiéter. J'étais attachée dans un tunnel et je n'entendais que des bips et des grincements bizarres. Après tout, ils étaient peut-être en train d'établir la liste des organes qu'ils allaient m'enlever pour les revendre au marché noir. Soudain, j'ai été envahie par un sentiment nauséeux, qui précède généralement le moment où je pète. Je me suis mordu la langue, je me suis pincée, et j'ai essayé de me concentrer sur l'image d'une scène champêtre avec une prairie et le murmure d'un ruisseau. J'ai revu ma mère me disant de serrer les fesses. Je me suis tortillée dans tous les sens.

"Restez immobile, s'il vous plaît", a dit une voix à l'extérieur du tunnel de la honte.

Je me suis concentrée sur les lumières et les chiffres qui indiquaient le temps restant. Trois minutes. Je pouvais le faire! Mais mon corps m'a trahie, littéralement à la dernière minute. J'étais coincée, impuissante, et il a fait ce qu'il sait faire de mieux: il a lâché une perle. J'ai pété avec toute la puissance et la détermination d'une équipe de sumo après un dîner dans un restau mexicain. Dans cet espace confiné, on aurait dit qu'une douzaine de cornes de brumes s'étaient mises à sonner. Je ne savais plus si je devais en pleurer ou en rire, ou si je devais prévenir mon fils que j'avais, pour une fois, fait bien mieux que lui dans ce domaine.

"Je crois que nous avons suffisamment d'images comme ça", a dit le beau jeune homme en se retenant de rire.

homme en se retenant de rire.

Le lit magique est ressorti vers la liberté en baignant dans une odeur nauséabonde. J'étais mortifiée: ma prairie bucolique était devenue un champ de fumier. Qu'est-ce que j'avais bien pu manger? J'ai évité de croiser le regard du timide technicien et je suis retournée m'habiller en clopinant. Une fois de plus, je devais me résoudre à ma condition de clown perpétuel et involontaire, d'excentrique, celle qui pète pendant une procédure médicale complexe.

Ce que je sais, c'est que si je dois refaire un IRM, j'irai au Texas. Là-bas, tout le monde pète.

http://www.huffingtonpost.fr/elaine-ambrose/ne-petez-pas-pendant-une-irm_b_6112458.html

3951
Santé / L'odeur des pets serait bonne pour la santé
« le: 05 juin 2015 à 15:50:32 »
L'odeur des pets serait bonne pour la santé

...En fait, elle permettrait même de lutter contre le cancer, les AVC et les crises cardiaques... Ne prenez pas cet air dégoûté quand quelqu'un lâche les gaz à vos côtés : Il contribue sans doute à votre bien être !Des chercheurs de l'Université d'Exeter sont en effet arrivés à la conclusion que l'un des gaz responsable de l'odeur infecte de vos flatulences (de son petit nom : le sulfure d'hydrogène ) est en réalité très bon pour l'organisme.



Ainsi, il serait bénéfique pour combattre le Cancer, les accidents cardiaques, mais aussi le diabète et l'arthrite !

D'où l'expression « ça gaze » ?

«Lorsque les cellules deviennent stressées par la maladie, elles activent des enzymes afin de produire d’infimes quantités de sulfure d’hydrogène. Cela permet de maintenir l’activité des mitochondries (l’organite à l’intérieur d’une cellule) qui permettent aux cellules de vivre en contrôlant l’inflammation»

Et c'est le professeur Matt Whiteman de l’école de médecine de l’Université d’Exeter qui le dit, donc ce n'est pas du vent !

On savait déjà que le méthane, contenu notamment dans les pets des vaches, pouvait servir de source d'énergie... Mais le fait que les flatulences puissent également être employés comme médicament miracle, ça, on n'etait pas encore au parfum...

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/l-odeur-des-pets-serait-bonne-pour-la-sante-799

3952
Flat-D : un patch qui filtre vos pets pour diffuser une odeur plus agréable



Ne le niez pas !! Tout le monde pète, c’est d’ailleurs un signe de bonne santé ! Le seul problème c’est que c’est parfois bruyant (tout le temps pour certains), et parfois puant ! Cette marque a donc trouvé le remède !

 

Vos pets filtrés

Si ce n’est pas le bruit qui vous démasque, ce sera l’odeur ! Le site Colonial Médical a créé un « patch », nommé Flat-D, qui se colle à vos slips et culottes pour filtrer l’odeur de vos pets et en diffuser une plus agréable ! Très discret et invisible pour vos voisins !

Une innovation originale !



http://piwee.net/1flat-d-pet-odeur-patch-slip-discret-deodorant101114/

3953
La corrida retirée du patrimoine culturel immatériel de la France



Jolie victoire pour les protecteurs des animaux. La cour administrative d’appel de Paris a considéré lundi que « la décision d’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France doit être considérée comme ayant été abrogée », par le ministère de la Culture.

Une décision qui pourrait pousser les parlementaires à soutenir une proposition de loi de la député Geneviève Gaillard, pour faire abolir la corrida dans toute la France, affirme le CRAC Europe (Comité radicalement anticorrida).

« Une immense victoire »

 

« Il s’agit là d’une immense victoire pour le combat anticorrida en France, voire dans le monde de plus en plus restreint de la tauromachie, et d’un pas historique de plus vers l’abolition de cette barbarie d’un autre âge » a réagi Roger Lahana, vice-président du CRAC Europe dans une tribune accordée au Huffington Post.

« Les aficionados ne pourront donc plus se prévaloir de ce classement pour promouvoir cette activité occasionnant de graves souffrances pour les animaux » a ajouté Jean-Pierre Garrigues, toujours pour le CRAC.

Une décision pas définitive?

L’Union des villes taurines de France et l’Observatoire des cultures taurines pourraient se pouvoir pourvoir en cassation pour tenter de faire annuler l’arrêt de la cour administrative d’appel, rapporte France Bleu.

La corrida est aujourd’hui légale dans onze départements français du Sud de la France (Aude, Bouches-du-Rhône, Gard, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Hérault, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Var).

http://www.vegemag.fr/actualite/la-corrida-retiree-du-patrimoine-culturel-immateriel-de-la-france-5746

3954
États-Unis

4 millions d'employés fédéraux victimes de piratage

Le gouvernement américain a annoncé jeudi avoir détecté le piratage informatique des données personnelles de quatre millions d'employés fédéraux qui, selon le Washington Post, aurait été perpétré par des Chinois.

Cette «cyberintrusion» a été détectée en avril 2015 par l'Office of Personnel Management (OPM), qui gère les effectifs du gouvernement et attribue les accréditations à ses membres.

Elle aurait été fomentée en décembre par des pirates informatiques chinois, selon le Washington Post, qui l'a appris de responsables américains sous couvert de l'anonymat. Il s'agirait du deuxième piratage majeur de cette agence perpétré par la Chine.

Dans un communiqué, l'OPM affirme que les données personnelles de 4 millions d'employés du gouvernement seraient compromises.

Cette agence a eu recours à de nouveaux outils informatiques ces derniers mois qui lui ont permis de détecter cette attaque quatre mois après son lancement.

Le FBI a indiqué dans un bref communiqué enquêter sur cette affaire et «prendre au sérieux toutes les attaques potentielles contre les systèmes du secteur public et privé».

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2015/06/20150604-200458.html

3955
Les Français ont une meilleure opinion des musulmans après les attentats



INFOGRAPHIE- Selon une étude d'un think-tank américain, 76% des Français ont une opinion favorable de leurs compatriotes musulmans. Un chiffre en augmentation sensible par rapport à 2014.




 
 
Publicité








Abris de Jardin
Aménagez votre jardin !
Je fonce
1/5
 

Les Français ne sont pas islamophobes. Selon une étude du Pew Research center, institut de sondages américain non partisan, 76% des Français disent avoir une opinion favorable sur leurs compatriotes musulmans. Ils étaient 72% à le penser en 2014. Le pourcentage de Français ayant une très bonne opinion des musulmans est lui passé de 14% en 2014 à 25% aujourd'hui. D'après le think-tank, qui produit régulièrement des études sur le fait religieux, «il n'y a pas eu de réaction violente contre les musulmans dans l'opinion publique française» après les attentats de janvier. «En réalité, les attitudes envers les musulmans se sont légèrement améliorées». Et ce quelle que soit la tendance partisane, même si on observe des écarts significatifs entre électeurs de gauche (83%) et électeurs de droite (63%).






Des chiffres qui vont à l'encontre de ce qu'écrivait Emmanuel Todd qui a analysé dans son livre Qui est Charlie? une montée significative de l'islamophobie en France que «l'après-charlisme» aurait accentué et révélé. Pourtant, dès le lendemain des attentats du 7, 8 et 9 janvier une enquête de l'IFOP montrait que 66% des Français étaient d'accord avec l'assertion selon laquelle «les musulmans vivent paisiblement en France et que seuls des islamistes radicaux représentent une menace», contre 29% qui considéraient que «c'est l'islam en général qui pose problème». Par rapport à 2012, on obtenait alors 8 points de plus à la réponse «oui, l'islam est un facteur d'enrichissement pour la France» et moins 3 points à celle qui affirme que «l'islam est une menace». On revenait donc aux niveaux de 2010.




Un effet similaire aux États-Unis après le 11 septembre

Cinq mois après les attentats, l'étude du Pew Research center confirme cette tendance. Richard Wike, responsable de l'institut, rappelle dans l'étude qu'un effet similaire avait eu lieu aux Etats-Unis au lendemain des attaques du 11 septembre. La part d'Américains ayant une opinion favorable des musulmans avait alors bondi de près de 15%, passant de 45 à 59%. Le bond le plus spectaculaire avait été observé chez les partisans de la droite américaine. Néanmoins, la situation des deux pays est difficilement comparable, étant donné que les musulmans représentent moins de 1% de la population américaine, contre 7,5% en France, selon une autre étude du Pew research Center datant de 2011.

Richard Wike attribue cette évolution positive aux discours d'unité nationale prononcés par les dirigeants aux États-Unis et en France, ainsi que la nécessité de ne pas faire d'amalgames entre les terroristes islamistes et la majorité des fidèles de l'islam, martelée en France après les attaques. Néanmoins, souligne-t-il, on observe dans les deux pays une hausse des «violences» contre les musulmans après ces attentats, violences qui sont le fait d'une minorité. Ainsi, l'Observatoire national contre l'islamophobie avait recensé 116 actes antimusulmans après les attentats en deux semaines.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/06/04/01016-20150604ARTFIG00298-les-francais-ont-une-meilleure-opinion-des-musulmans-apres-les-attentats.php

3956
Des détergents et pesticides responsables de malformations génitales chez les garçons?

Des chercheurs français ont découvert une corrélation entre l'exposition des parents à certains produits et des malformations de la verge de leurs enfants



La profession des parents influe-t-elle sur la santé des enfants ? Deux professeurs du centre hospitalier universitaire de Montpellier (Hérault) ont établi un lien entre les conditions de vie des parents et le risque de malformations génitales chez leurs fils, révèle France Info, vendredi 5 juin.

Dans une étude menée sur 600 enfants, dont 300 garçons victimes de malformations, l'endocrinologue Charles Sultan et le chirurgien pédiatrique Nicolas Kalfa ont observé que les mères des garçons atteints de malformations avaient été trois fois plus exposées que les autres, en début de grossesse, à des perturbateurs endocriniens (solvants, détergents, pesticides).

Expositions au travail et à domicile

Les deux chercheurs ont constaté une "surreprésentation de femmes de ménage, d'esthéticiennes, d'agriculteurs ou de techniciens de laboratoire" parmi les parents de ces garçons, précise France Info. Par ailleurs, les enfants concernés sont souvent nés à proximité d'usines chimiques ou d'exploitations d'agriculture intensive, ce qui agirait un peu plus sur les niveaux de testostérone du fœtus.

Parmi les malformations recensées dans l'étude figure l'hypospadias, qui concerne environ un bébé sur 300 naissances, selon Allô Docteurs. L'urètre des garçons ne se développe pas jusqu'à l'extrémité du pénis, et les enfants urinent alors par la partie inférieure de la verge, parfois au niveau des bourses.

http://www.francetvinfo.fr/sante/des-detergents-et-pesticides-responsables-de-malformations-genitales-chez-les-garcons_937429.html

3957
A Londres, mendier ou dormir dans la rue coûtera jusqu’à 1.370 euros aux SDF


Dans un quartier du nord de Londres, un nouvel arrêté municipal controversé prévoit des amendes de 100 livres (137 euros) contre les sans-abri dormant ou mendiant dans la rue, pouvant grimper à 1.000 livres en cas de non-paiement (1.370 euros).

Selon cet ordre de protection de l’espace public (PSPO) en vigueur depuis la fin mai, la police ou les officiers municipaux d’Hackney peuvent demander à toute personne de cesser de « mendier, de boire de l’alcool, d’avoir des comportements antisociaux, de mal utiliser les toilettes publiques, de dormir dans la rue, d’uriner ou de déféquer dans un espace public ou d’avoir un chien sans laisse causant des nuisances ». Hackney est un quartier populaire du nord de Londres qui avait été le théâtre d’émeutes en 2011 à la suite de la mort d’un jeune noir tué par la police.

Un nombre de SDF en hausse

Ce PSPO permet à la police ou aux officiers municipaux d’infliger une amende de 100 livres aux contrevenants, une somme qui pourra être portée jusqu’à 1.000 livres par un tribunal en cas de non paiement. Une pétition en ligne contre cet arrêté pour dénoncer cette « criminalisation des sans-abri d’Hackney » comptait mercredi à la mi-journée 2.700 soutiens. « Les gens ne devraient pas être punis pour le crime de ne pas avoir un toit au-dessus de leur tête », dénoncent les auteurs ce texte, jugeant « absurde d’infliger une amende de 1.000 livres à un SDF ».

« Cet arrêté ne sera appliqué qu’en dernier ressort et ne sera utilisé que pour ceux qui continuent de dormir dans la rue et font partie de ceux qui ont un comportement antisocial persistant qui affecte la sécurité et le bien-être des habitants », a tenu à préciser sur le site internet de l’arrondissement d’Hackney la maire adjointe Sophie Linden. En juin 2014, des piques anti-SDF installées devant l’entrée d’un immeuble de Southwark, dans le sud deLondres avaient fait scandale. Le maire conservateur de Londres, Boris Johnson, avait demandé leur retrait.

A Londres, on compte 1,37 ménage sans domicile fixe pour 1.000 ménages logés, selon les dernières statistiques gouvernementales. Entre octobre et décembre 2014, 4.690 ménages ont été enregistrés comme étant SDF, un chiffre en hausse de 8 % par rapport à la même période en 2013. Créés en 2014, les PSPO, valables trois ans, visent à donner davantage de pouvoir aux mairies pour lutter contre les comportements antisociaux.

http://news360x.fr/a-londres-mendier-ou-dormir-dans-la-rue-coutera-jusqua-1-370-euros-aux-sdf/

3958
télévision #étude #scientifique #jeunesse #éducation #enseignement #lanceur d' #alerte #whistleblower #risqueTechnologique




Un livre, nourri de centaines d’études scientifiques, décrit l’impact de la télé sur la société et sur les capacités intellectuelles. Affligeant. La télévision est un fléau, c’est scientifique ! Un chercheur en neurosciences a eu la bonne idée de compiler dans un livre les centaines d’études prouvant les effets toxiques du petit écran, mettant fin au mythe de « la télé, bouc émissaire ».

A la lecture du livre de Michel Desmurget, « TV lobotomie », on se demande comment on peut laisser faire ça. Le constat est tellement accablant que l’on se demande un moment si l’auteur n’est pas de mauvaise foi. Mais au fil des pages, il faut se rendre à l’évidence : l’impact de la télévision est tellement nocif pour la société qu’on se demande pourquoi il n’existe pas un bandeau quand on appuie sur le bouton, du type « la télévision que vous venez d’allumer est dangereuse pour votre santé ».

Des preuves à l’appui du discours, il y en a des centaines dans « TV lobotomie ». C’est justement l’idée de l’auteur, docteur en neurosciences à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) : faire la synthèse des différentes études portant sur la toxicité de la télévision. « Depuis 15 ans, il ne s’est pas passé une semaine sans que j’extraie au moins un ou deux papiers relatifs aux effets délétères de la télévision sur la santé », explique-t-il. Avant d’exposer ces effets, l’auteur veut battre en brèche le mythe de la télévision supplantée par Internet : l’usage des nouvelles technologies ne remplace pas la télé, il s’y additionne. « Un spectateur « typique » de plus de 15 ans passe chaque jour 3h 40 devant son poste de télévision », soit 75 % de son temps libre ! Quant aux enfants, « un écolier du primaire passe, tous les ans, plus de temps devant le tube cathodique que face à son instituteur », soit plus de 2 heures par jour. Pour quelles conséquences ?

http://www.informaction.info/image-science-technologie-etude-de-linserm-sur-limpact-de-la-television-sur-les-enfants









   

 

3959
L’éducation nationale ou l’apprentissage de la soumission




Le système détient dans « l’éducation nationale », une puissante machine à soumettre les volontés. Du positionnement de dominant à dominé adopté par le personnel, jusqu’aux programmes scolaires truffés d’inexactitudes : tout tend à obtenir de l’enfant l’asservissement et la soumission dont il devra faire preuve dans sa vie d’adulte. Le but étant bien qu’il prenne sa place, entre dans le rang et participe à l’effort national, comme les autres.

A tous, l’école apprend donc à se ranger et à se taire, écouter sans réagir, apprendre surtout sans trop réfléchir, accepter des « vérités » invérifiables, à être évalué, sanctionné et s’y plier. Tout un arsenal dédié est en place. Il casse l’intelligence, fait plier les volontés et inculque une vérité officielle. C’est l’apprentissage de la soumission.

Les insoumis n’ont par leur place

Les enfants les plus récalcitrants font plusieurs établissements desquels ils sont « virés » des uns après les autres. Ils sont redirigés quand c’est possible vers les institutions spécialisées. Mais bien souvent, ils sortent tout simplement du système scolaire avant l’âge légal. La société n’a que peu d’état d’âme pour les insoumis. Ces enfants là qui ont une répulsion naturelle de la domination et la soumission, n’ont pas leur place parmi les autres.



En proie à la propagande d’Etat

Oui les programmes scolaires transmettent une histoire révisée et manipulée. Cela pour servir « l’intérêt suprême » de la nation se chuchote-t-il. L’histoire du « père fondateur de l’Europe » est un cas d’exemple qui en dit long sur les manquements historiques qui caractérisent l’enseignement. Car depuis l’ouverture d’archives classées secrètes, on sait entre autres, que Robert Schuman travaillait pour la CIA.

On pourrait évoquer tellement d’autres manquements et inexactitudes sur la guerre d’Algérie par exemple, ou le financement des principaux protagonistes de la deuxième guerre mondiale… Plus que des erreurs, ce sont des mensonges éhontés, des messages de propagande qui sont transmis aux enfants dans leur éducation scolaire.

Le personnel de l’éducation nationale, profs et encadrants sont des exécutants de cette propagande. Ils le sont de façon involontaire peut-être, mais ils ne sont pas trop regardants sur la situation historique. Certes, ils sont eux-mêmes conditionnés à être ceux qu’on attend qu’ils soient : un rouage de la machine infernale à produire autant de richesses que d’inégalités. La pérennité du système en place est ainsi assurée par des enseignants soumis qui soumettront à leur tour, en clamant combien leur travail est passionnant.



Un diplôme contre une vie de soumission

Arrivent ensuite les diplômes. Le passeport quasi indispensable pour un travail. Bien que le travail salarié soit inégalitaire par essence, chaque enfant devenu adulte devra l’accepter. En bon élève sachant se plier aux règles telles qu’elles lui ont été inculquées par l’éducation nationale, il n’aura guerre d’autres issues que d’accepter ce modèle de maître à esclave.

Esclave à vie d’une croissance économique dévastatrice

Bon esclave, il devra le rester sa vie durant. Il participera à créer de la richesse, produire toujours plus de richesses, quel qu’en soit le prix pour l’environnement, sa vie sociale ou sa santé. On n’accepte aucun avis divergeant : la croissance économique est tout. Personne ne doit y déroger. Le simple fait de parler de décroissance déclenche les foudres de l’establishment qui crie à la trahison ou invoque l’irresponsabilité, la folie ou le complotisme.




Car les richesses qu’il crée ne sont pas les siennes. Mais ça aussi, on lui a appris à l’accepter. Les citoyens sont les esclaves dociles dont la société a besoin pour maintenir son fonctionnement parfaitement inégalitaire. L’éducation scolaire tient le rôle du négrier, arrachant l’individu à son cocon familial, pour fournir une main d’oeuvre prête à l’emploi, docile. L’école casse les caractères forts et envoi tout le monde au front. Le peuple est destiné à travailler pour une élite à laquelle il confère les pouvoirs et procure les richesses. Un vrai conte de fée pour les uns, un cauchemar pour nous autres.

Un bon citoyen est un citoyen bien conditionné

Les élèves devenus adultes sont des « citoyens » soumis à ce système inégalitaire – s’il en est un. Ils le subissent sans même oser le critiquer ni le remettre en question. Il n’existe qu’un seul choix de vie possible : celui qui prédomine. Il n’y a pas d’autre alternative, aucun modèle de société qui ne soit plus juste, rien qui puisse améliorer le sort de l’individu… la leçon apprise est bien retenue.

« Maître » ou « maîtresse », appelait-on les instituteurs à l’école. Eux ne semblent pas trouver cette appellation déplacée ou choquante, c’est pourtant bien le cas. Déjà tout petit donc, on apprend à reconnaître et nommer le maître et on se plie à son autorité. C’est un rapport de force qui est imposé, et de toute notre vie : il ne sera jamais à notre avantage.

Apprendre à accepter l’injustice

lol-punitionL’éducation nationale est également un lieu de pratiques punitives. La « sanction », un mot plus acceptable que « punition », décrit les mêmes pratiques répressives. Une belle entrée en matière pour l’adulte en devenir. Car il devra accepter les lois inégalitaires de la république et s’y plier au risque d’être confronté à la justice.

La justice qui n’a de juste que le nom. Puisqu’elle n’est indépendante de l’Etat que sur le papier, dans la constitution. Puisqu’elle applique des lois écrites par des privilégiés, pour des privilégiés. Puisqu’elle rend des verdicts indépendamment du fait qu’une des deux parties peut dépenser beaucoup d’argent pour se payer les meilleurs avocats.

Une institution judiciaire qui à n’en pas douter tient également son rôle dans cette usurpation gigantesque que l’on appelle la démocratie républicaine.



Après propos :

Ce pamphlet n’engage que son auteur. Il est inspiré d’une histoire vraie. Celle d’une scolarité « normale » qui amène à une vie normale. Si vous l’avez lu jusqu’à son terme, c’est peut-être que vous y avez trouvé quelques similitudes avec une histoire que vous connaissez bien : la vôtre ?

Mais quoi qu’il en soit,  personne n’est forcé d’adhérer aux idées qui y sont développées. Toutefois il est important de pouvoir exprimer un avis contestataire quand bien même s’agit-il de remettre en question la sacro-sainte institution qu’est l’éducation nationale.


http://www.mieux-vivre-autrement.com/leducation-nationale-ou-apprentissage-de-la-soumission.html?utm_campaign=shareaholic&utm_medium=facebook&utm_source=socialnetwork

3960
[Reportage] - Anonymous | 1H | Origine - Façon D'agir - Leurs Idée - Le Groupe