Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

4051
21 nouvelles mosquées vont être reconnues en Belgique d'ici la fin de l'année



D’ici la fin de l’année 2015, l’Exécutif des musulmans de Belgique s’attend à ce que 21 nouvelles mosquées soient reconnues par l’autorité fédérale. Avec les subsides et le statut qui l’accompagnent. Et le mouvement ne devrait pas s’arrêter là...


"Dans la foulée, cette année, nous demanderons la reconnaissance de la quarantaine de mosquées wallonnes restantes», assure Nouredinne Smaïli, président de l’Exécutif des musulmans de Belgique. Par ailleurs, cette reconnaissance a été retirée à 4 autres mosquées en activité.

La Belgique compte actuellement, selon l’Exécutif des musulmans de Belgique, 292 mosquées. Parmi elles, une soixantaine se situe à Bruxelles tandis que la Wallonie en abrite une centaine. Mais seules 85 sont reconnues par l’autorité fédérale sur l’ensemble du pays (39 en Wallonie). Pour le reste, il s’agit de simples ASBL, abritées par des locaux parfois exigus où les fidèles se réunissent pour exercer leur culte.

Notre dossier à lire dans nos journaux de ce mercredi et sur support numérique

http://www.sudinfo.be/1296083/article/2015-05-26/21-nouvelles-mosquees-vont-etre-reconnues-en-belgique-d-ici-la-fin-de-l-annee 

4052
La CEDH valide l'interdiction du voile intégral en France

La Cour européenne des droits de l'Homme a rejeté la requête d'une Française





La loi interdisant le voile islamique intégral en France n'est pas contraire aux droits de l'Homme, a tranché mardi la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) en rejetant la requête d'une adepte de la burqa et du niqab.

Dans un arrêt définitif, la Cour a souligné que "la préservation des conditions du 'vivre ensemble' était un objectif légitime" des autorités françaises, qui disposent à cet égard d'une "ample marge d'appréciation", et que par conséquent la loi votée fin 2010 en France n'était pas contraire à la convention européenne des droits de l'Homme.

La CEDH avait été saisie le jour de l'entrée en vigueur de cette loi en avril 2011 par une jeune femme qui se disait adepte aussi bien de la burqa - qui cache entièrement le corps, y compris les yeux derrière un tissu à mailles - que du niqab - qui couvre le visage pour n'en montrer que les yeux -.

La jeune femme de 24 ans, qui n'avait dévoilé que ses initiales (S.A.S), contestait cette loi qui stipule que "nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage", sous peine de 150 euros d'amende et/ou d'un stage de citoyenneté, jugeant notamment qu'elle était contraire à la liberté de religion. Elle estimait également, selon ses avocats, "dégradant" d'être forcée à se dévoiler dans les lieux publics. Et y voyait aussi une discrimination ainsi qu'une atteinte à ses libertés de pensée et d'expression.

Dans sa requête, elle affirmait ne subir "aucune pression" familiale, accepter les contrôles d'identité, tout en voulant rester libre de porter le voile à sa guise.

Si la Cour se dit "consciente que l'interdiction contestée pèse essentiellement sur une partie des femmes musulmanes, elle relève qu'elle n'affecte pas la liberté de porter dans l'espace public des habits ou éléments vestimentaires qui n'ont pas pour effet de dissimuler le visage et qu'elle n'est pas explicitement fondée sur la connotation religieuse des vêtements mais sur le seul fait qu'ils dissimulent le visage".

 Alors que le nombre de musulmans vivant en France est estimé à plus de 5 millions, seulement "1.900 femmes environ étaient concernées fin 2009", selon une mission d'information de l'Assemblée nationale.

http://www.sudouest.fr/2014/07/01/la-cedh-valide-l-interdiction-du-voile-integral-en-france-1602397-4697.php

4053
La Belgique veut extrader Abdallah O. au Maroc: la Cour européenne des droits de l'homme la condamne parce que ce terroriste risque d'être maltraité

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a donné raison à Abdallah O., un terroriste condamné en Belgique qui devait être remis au Maroc. L'Etat belge doit lui verser 6.500 euros d'indemnités, rapportent mercredi De Tijd et les journaux de Mediahuis.

La cour d'appel de Bruxelles avait condamné Abdallah O. à six ans de prison, le 19 janvier 2007. L'homme était soupçonné d'appartenir à la cellule locale de Maaseik du Groupe islamique combattant marocain, un groupe terroriste à l'origine d'un attentat commis douze ans auparavant contre une synagogue de Casablanca. Le Maroc avait demandé l'extradition de son ressortissant, requête à laquelle la Belgique avait accédé. Mais Abdallah O. et ses avocats s'y opposaient fermement, arguant que le condamné y serait probablement torturé. L'affaire avait été portée devant la Cour européenne des droits de l'homme, qui a finalement donné raison à Abdallah O. La Cour reconnaît la convention d'extradition en vigueur entre le Maroc et la Belgique, mais elle affirme qu'il existe bel et bien un risque que le condamné soit maltraité au Maroc.



4054
Infanticides à Walincourt-Selvigny : marche blanche à la mémoire d'Inès, Justine et Valentin

Une marche blanche est organisée dimanche à Walincourt-Selvigny, en hommage aux trois enfants assassinés vendredi soir par leur père



Un hommage sera rendu dimanche matin à Inès (2 ans), Valentin (deux mois et demi) et Justine (4 ans), assassinés vendredi par leur père dans leur domicile familial à Walincourt-Selvigny.

 Le cortège partira à 10 heures de la place du village, pour se diriger vers la maison où le drame s'est noué, au numéro 1 rue d'Haucourt.

 Les participants sont invités, s'ils le souhaitent, à venir munis d'une rose blanche.

 Par ailleurs, une urne pour récolter des dons afin de venir en aide à la famille doit être placée dans le hall de la mairie de Walincourt-Selvigny, également à la mairie de Caullery, commune voisine où les trois enfants &étaient scolarisés.

 Ce mercredi matin, on apprenait la mort mardi soir vers 20 heures d'Inès, deux ans. La fillette, qui avait survécu dans un premier temps, a finalement succombé à ses blessures. 

4055
Un jeune homme surpris en train de violer sa petite soeur de 5 ans

Un homme de 18 ans a été surpris lundi après-midi en train de violer sa soeur de 5 ans dans un buisson d’un parc du centre-ville de Grenoble, a-t-on appris mardi de source policière, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Alertés par un passant, les policiers grenoblois ont arrêté le jeune homme, né en Roumanie, au pied des marches de l’hôtel de Ville, côté parc Paul Mistral, lundi vers 17H.

Le jeune homme a été placé en garde à vue tandis que sa soeur, en état de choc, a été hospitalisée.

L’enquête a été confiée à la sûreté publique de Grenoble.


http://www.sudinfo.be/1301089/article/2015-06-02/un-jeune-homme-surpris-en-train-de-violer-sa-petite-soeur-de-5-ans

4056
Révoltant, il découvre un bébé abandonné dans les bois et attaqué par les fourmis…

La petite fille, d’à peine trois jours, a été découverte dans un bosquet à Chelyabinsk en Russie par un promeneur.
Elle avait encore son cordon ombilical attaché.
S’il ne l’avait pas trouvée à ce moment-là, le bébé n’aurait pas survécu beaucoup plus longtemps.
La police enquête pour retrouver les parents.




Elle n’aurait pas survécu plus longtemps


L’homme se rendait à son travail en empruntant un raccourci lorsqu’il a entendu des cris de bébés. Il a découvert une petite fille de trois jours sur un tas de feuilles et recouvertes par des fourmis comme le révèle le DailyMail.

Un porte-parole déclare «  Il était clair que l’enfant avait été abandonné et qu’il n’y avait personne d’autre en vue. Le promeneur l’a ramassée et a appelé une ambulance ». Le bébé avait encore son cordon ombilical attaché. La petite fille a été traitée pour les nombreuses piqûres qu’elle a reçues et est maintenant stable. Elle devrait se remettre complètement et est traitée à l’hôpital de Tcheliabinsk. La police recherche ses parents.


http://www.sudinfo.be/1302021/article/2015-06-03/revoltant-il-decouvre-un-bebe-abandonne-dans-les-bois-et-attaque-par-les-fourmis?fb_action_ids=1010683888942620&fb_action_types=og.comments&fb_source=other_multiline&action_object_map=%5B997315346959531%5D&action_type_map=%5B%22og.comments%22%5D&action_ref_map=%5B%5D

4057
La campagne BOB est lancée, avec une nouveauté redoutable: les contrôles seront beaucoup plus efficaces

video : http://www.rtl.be/videos/video/538371.aspx

A l'approche de l'été, la nouvelle campagne BOB a pour objectif de réduire le nombre d'accidents dûs à l'alcool. Des contrôles seront menés pendant tout l'été par les polices locales et fédérale, avec une nouveauté: des nouveaux instruments de contrôle seront utilisés par les autorités.

Grâce à un appareil qu'il ne faut pas toucher, les contrôles s'avèrent beaucoup plus efficaces. Il s'agit d'une sorte de pré-test qui fait très rapidement le tri entre ceux qui ont bu et ceux qui n'ont pas bu d'alcool. Seul ceux qui y sont positifs iront souffler dans l'appareil officiellement agréé, beaucoup plus complexe à manipuler.


L'effet dissuasif recherché

L'équation est simple: avec le même nombre de policiers, il est possible de contrôler 4 fois plus d'automobilistes ou de motards. "Dans une file de voitures, on peut aligner sans problème deux ou trois appareils, de façon à augmenter la cadence et éviter de créer des bouchons lors de nos contrôles", a expliqué Didier Willemart, commissaire divisionnaire de la zone de police Secova.

La logique est la suivante: si le nombre de conducteurs contrôlés augmente, le nombre total d'automobilistes qui roulent sous influence devrait diminuer. Dissuasifs, ces contrôles plus efficaces pourraient ainsi rendre nos routes plus sûres.

http://www.rtl.be/info/belgique/societe/la-campagne-bob-est-lancee-avec-une-nouveaute-redoutable-les-controles-seront-beaucoup-plus-efficaces-727906.aspx

4058
Quick est À VENDRE: la chaîne fast-food pourrait devenir américaine



Cinq ans à peine après une première tentative, Qualium, la filiale de gestion de fonds de la Caisse des dépôts et consignations française, remet la chaîne Quick Restaurants en vente, lit-on mercredi dans L'Echo. Une poignée de candidats américains se sont signalés.

 Deux banques ont été mandatées pour conduire les négociations, Goldman Sachs et la Banque Rothschild. On parle d'une valorisation de l'ordre de 800 millions d'euros, soit 10% de plus que le prix auquel la Compagnie nationale à portefeuille d'Albert Frère avait cédé Quick à la CDC, en 2007. Le groupe Quick pèse un peu plus d'un milliard de chiffre d'affaires, exploite 498 restaurants et emploie 19.000 collaborateurs. À 800 millions, l'acquéreur payerait huit fois l'Ebitda.

4059
Madrid donne un coup de pouce au salaire minimum


Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy a annoncé, vendredi 26 décembre, une hausse prochaine de 0,5 % du salaire minimum mensuel, à 649 euros. Les pensions mensuelles de retraite des fonctionnaires augmenteront, elles aussi, de 0,25 %.

Cette annonce survient alors que l’année 2015 sera marquée par des élections législatives, prévues en novembre, pour lesquelles le Parti populaire de M. Rajoy, au pouvoir depuis fin 2011, arrive en deuxième position selon plusieurs sondages.

Aussi minime soit-il, ce « coup de pouce » constitue un petit signe dans une économie espagnole en phase de reprise, mais qui a, pour une bonne partie, retrouvé des couleurs, et de la compétitivité, grâce à la « modération » salariale, liée à la réforme du marché du travail.

Les salaires ont ainsi fondu de 12 % entre 2010 et 2012, selon la Fondation d’études d’économie appliquée. Les revenus moyens par foyer ont baissé de 9,5 % entre 2008 et 2012.

Madrid avait mis l’accent sur les ajustements dans le secteur privé, dès 2009. Les syndicats ont accepté des accords de modération salariale considérable, tandis que le gouvernement a lancé, en février 2012, une grande réforme du marché du travail : baisse du coût des licenciements des travailleurs en contrat à durée indéterminée (CDI), flexibilisation des contrats, facilitation du recours en temps partiel…

« La réforme du marché du travail a facilité la baisse des salaires et des coûts de licenciement, l’augmentation de la flexibilité et de la mobilité professionnelle, indique Javier Diaz-Gimenez, professeur d’économie à l’IESE Business School. Mais ce qui a le plus pesé, c’est la peur du chômage. Les Espagnols ont accepté une baisse des revenus, sans faire grève, parce qu’ils voyaient croître les licenciements. »

Appauvrissement de la population active

Si l’économie espagnole a retrouvé le chemin de la croissance - le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 0,5 % au troisième trimestre, pour le cinquième trimestre consécutif - les Espagnols eux-mêmes n’ont cependant guère profité de cette reprise. Ils doivent composer avec un chômage très élevé (23,67 %) et un pouvoir d’achat - pour ceux qui travaillent - qui a reculé.

Lire aussi : L’Espagne va mieux, mais se divise sur la solidité de la reprise

La proportion de salariés espagnols vivant du salaire minimum a augmenté avec la crise économique. En 2013, 34 % des 16,68 millions de salariés ont touché une paie de 645 euros maximum par mois (soit 9 030 euros par an, le salaire étant versé sur 14 mois), selon les chiffres de l’Agence nationale des impôts. En 2007, ils n’étaient « que » 30 %. Pour 3,6 millions de salariés, le salaire mensuel n’a pas dépassé 322,50 euros l’an dernier.

Les femmes, les jeunes et les étrangers sont particulièrement touchés par ce phénomène d’appauvrissement. L’an dernier, 2,92 millions de femmes étaient payées au salaire minimum ou moins, contre 2,84 millions d’hommes, selon l’agence fiscale espagnole. 75 % des jeunes âgés de 18 à 25 ans touchent le salaire minimum ou moins. La proportion est de 59 % parmi les salariés étrangers.

Une étude sur les salaires de l’Organisation internationale du travail (OIT), publiée début décembre, a montré que les inégalités ont également augmenté dans la moitié des pays dans le monde, et tout particulièrement aux États-Unis et en Espagne. Selon l’OIT, les classes moyennes les plus affectées durant les années de crise sont notamment en Espagne (et en Irlande).

Le retour des créations d’emplois

Le 20 juin, après quatre ans de politiques d’austérité, le gouvernement avait déjà annoncé une baisse de 12,5 % en moyenne de l’impôt sur le revenu durant les deux prochaines années. La mesure, qui concerne vingt millions de contribuables, a été officiellement présentée comme une façon de permettre aux Espagnols de profiter enfin de la reprise économique.

Lire aussi : L’Espagne desserre un peu l’étau de la rigueur en baissant les impôts des ménages et des entreprises

Vendredi, M. Rajoy a assuré d’un « décollage définitif » de l’économie espagnole en 2015 et promis que le taux de chômage baissera l’an prochain. L’économie espagnole s’est remise à créer des emplois pour la première fois depuis 2007 (550 000 aux deuxième et troisième trimestres), après en avoir détruit 3,5 millions d’emplois entre 2007 et 2013.

La Banque d’Espagne prévoit une croissance de 2 % en 2015, après une hausse du PIB de 1,4 % cette année.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/12/26/madrid-donne-un-coup-de-pouce-au-salaire-minimum_4546456_3234.html#MtlWv7uPj30waHS5.99

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/12/26/madrid-donne-un-coup-de-pouce-au-salaire-minimum_4546456_3234.html#Tpvgw8pzwGJQlU0y.99

4060
Documentaire Animalier Nat Geo Wild - Animal Fight Club. francais

Des tigres se livrent des batailles mortelles pour leur territoire, des varans de taille gigantesque cherchent la domination totale, et des pythons chassent leur déjeuner mais se retrouve malgré eux au menu.


4061
Le projet fou de Vinci et Bouygues qui va ruiner l’île de La Réunion





Sur l’île de La Réunion, des élus et les compagnies Bouygues et Vinci veulent construire une route ruineuse pour désengorger la voie actuelle. Mais les dégâts sur l’environnement et le coût pour les finances publiques seraient immenses, alors qu’une alternative existe.




Manuel Valls, qui doit se rendre à la Réunion du 11 au 13 juin, est attendu de pied ferme par les opposants à la nouvelle route du littoral. Ceux-ci lui demanderont d’engager un débat sur le coût économique, environnemental et sociétal de ce projet porté par Didier Robert, le président (UMP) du Conseil régional et soutenu par son gouvernement. « Nous attendons de lui qu’il commandite un audit financier et qu’il clarifie sa position sur ce projet pharaonique qui hypothèque gravement l’avenir de l’ile », dit Jean-Pierre Marchau, élu EELV responsable des transports à la mairie de Saint-Denis.

Samedi 30 mai, ils étaient plus de 400 à manifester aux Avirons, la commune concernée par le projet, contre l’ouverture de la carrière de Bois Blanc, d’où il est question d’extraire plus de 17 millions de tonnes de matériaux destinés au futur chantier. « Près de cinq ans après le lancement du projet, on touche désormais directement la vie des Réunionnais et la mobilisation prend enfin forme sur le terrain. Nous espérons qu’ils seront encore plus nombreux dimanche 7 juin pour la prochaine manifestation. Certains ne seraient d’ailleurs pas contre passer à la vitesse supérieure, jusqu’à faire du site de Bois Blanc une nouvelle ZAD (Zone à défendre), à l’instar de Sivens ou de Notre-Dame-des-Landes », prévient l’élu.

La « NRL », comme on l’appelle à La Réunion, tient une place de choix sur la liste des grands projets inutiles. De quoi s’agit-t-il ? Du projet de remplacer l’actuelle route côtière, qui va de la préfecture de Saint-Denis au Port, par une route à deux fois trois voies. Construite sur pilotis par Bouygues et Vinci, cette prouesse technique a un coût exorbitant : 1,66 milliards d’euros pour ... 12,5 kilomètres, soit 138 millions le kilomètre, selon le budget initial. Du jamais vu, alors qu’un kilomètre de route coûte en moyenne 6,2 millions d’euros.



« Les experts pensent que la facture finale atteindra 2,5 milliards d’euros. C’est trois fois plus cher que Notre-Dame-des-Landes et cela ferait de la NRL la route la plus chère du monde ! », s’insurge un membre de l’Alliance, l’opposition réunionnaise qui réunit le PC réunionnais, des mouvements de gauche progressistes et des membres de la société civile.

Une alternative existe : le tram-train

L’Alliance est d’autant plus fermement opposée au projet de nouvelle route du littoral que Paul Vergès, son leader, qui a été président de Région de 1998 à 2010, avait lancé un projet de tram-train entre Saint-Denis et Le Port. Des travaux de sécurisation de l’actuelle route exposée à des chutes de pierres depuis la falaise étaient également prévus.

Personne ne conteste en effet la nécessité de trouver une alternative à l’actuelle route du littoral. Construite en 1976 et empruntée par 10 000 véhicules à l’époque, cette voie est aujourd’hui fréquentée quotidiennement par 60 000 automobilistes. Résultat, les accidents ou pannes de véhicules allongent significativement les bouchons récurrents de l’entrée ouest de Saint-Denis.

Michel Dubromel, responsable Transport et mobilité durable à la France Nature Environnement, connaît bien le projet de tram-train que son association avait soutenu lors du Grenelle de l’environnement en 2007. « Il faut arrêter le ’tout bagnole’ et développer les transports en commun à la Réunion. C’est une obligation si on veut éviter le ’coma circulatoire’ qui menace l’ile. Et sur le plan environnemental, la NRL est une catastrophe ! », s’insurge-t-il.



corail Acropora hyacinthus
L’association a déposé l’an dernier un recours en justice, arguant que la nouvelle route menace le grand dauphin, la baleine à bosse, des coraux et de multiples espèces d’oiseaux. « Une quinzaine d’autres recours ont été déposés et le Conseil national de protection de la nature (CNPN) a rendu en 2013 un avis défavorable sur la NRL en raison des atteintes à la faune et de flore sauvage », ajoute le défenseur de l’environnement. La Réunion, comme de nombreuses iles, possède un écosystème particulièrement sensible avec des espèces endémiques particulièrement sensibles : l’UICN (l’Union internationale de conservation de la nature) y recense 104 espèces sur sa liste rouge.

Les opposants à la NRL attendent d’autant plus impatiemment la venue de Manuel Valls qu’ils se sentent trahis par le pouvoir socialiste. « Lorsque François Hollande a gagné en 2012, nous pensions que cela mettrait un terme au nouveau projet de NRL décidé sous le gouvernement Fillon. Il n’en a rien été », déplore Jean-Pierre Marchau. La ministre de l’écologie Ségolène Royal, qui a rencontré le 5 septembre 2014 à Paris Didier Robert, l’a même assuré de l’engagement de l’Etat. « Nous avons l’impression d’un aveuglement de nos dirigeants. Sont-ils obnubilés par les promesses des retombées économiques que procurera le chantier sur une ile où le taux de chômage est de plus de 30 % ? Croient-t-ils vraiment qu’on peut compenser, comme le propose l’étude d’impact de la NRL, ce qui sera détruit par un projet de cette ampleur ? », s’interroge l’élu de Saint-Denis.

L’enquête d’utilité publique lancée le 20 mai pour l’ouverture de la gigantesque carrière de Bois Blanc, sur l’une des rares portions de littoral encore préservées dans l’ouest, a réveillé l’opinion publique. « De même, un mouvement de protestation s’est élevé contre les atteintes sur le récifs des Lataniers des travaux menés à la Possession. La population commence à prendre conscience des dégâts irréparables que provoquera la NRL », constate Michel Dubromel.

Le temps joue en faveur des opposants à la nouvelle route. Les élections régionales auront lieu dans six mois. Or si la droite a réussi à remporter la région en 2010, c’est parce que le PS, arrivé en troisième place très loin derrière l’Alliance et l’UMP, s’est maintenu, provoquant une triangulaire qui a laissé des traces dans les esprits. « La NRL sera l’un des principaux enjeux des prochaines élections régionales. Si la droite perd, comme nous le pensons, cela sera un coup d’arrêt au projet. Mais d’ici là, ses promoteurs risquent de vouloir l’imposer au forceps », prévient-il.

Un échangeur routier est déjà en cours de construction à La Possession, le lieu qui marque l’entrée ouest de la future NRL. Un autre l’est également à La Grande Chaloupe, au milieu du trajet. « Mais contrairement à ce que dit Didier Robert, ces travaux n’ont rien d’irréversible. La construction des digues notamment n’a pas commencé faute d’avoir trouvé les matériaux nécessaires aux travaux. Le problème de l’approvisionnement en matériaux du futur chantier reste d’ailleurs entier et c’est pourquoi il est si important d’empêcher le démarrage de la carrière de Saint-Leu », insiste Jean-Pierre Marchau.

http://www.reporterre.net/Le-projet-fou-de-Vinci-et-Bouygues-qui-va-ruiner-l-ile-de-La-Reunion

4062
La nouvelle maire de Barcelone veut diviser son salaire par cinq



INFOGRAPHIE - Elle l'avait annoncé : en cas de victoire aux élections municipales, Ada Colau, figure issue du mouvement des Indignés, baissera son salaire de maire de Barcelone de 12.000 à 2200 euros.









 

 


Chose promise, chose due. Il y a quelques semaines, citée par le site El Economisats.es, Ada Colau, future maire de Barcelone, annoncait vouloir «élaborer une charte éthique» se traduisant notamment par un plafonnement du salaire de maire à 2200 euros net par mois. Une mesure qui concernera également l'ensemble des cadres de la mairie et signera l'abandon de tous les autres avantages. Xavier Trias, le maire indépendantiste conservateur sortant, percevait lui un pécule de 143.000 euros annuels, soit 12.000 euros mensuels. Ancienne employée d'un Centre d'études économiques et sociales et porte-parole de la Plateforme des affectés par l'hypothèque (PAH) -l'organisation de lutte contre les expulsions de familles surendettées, Ada Colau assure n'avoir «jamais gagné un salaire supérieur à 1500 euros par mois». De plus, toujours pas souci économique, elle réduira le nombre de voitures officielles détenues jusqu'ici par la municipalité en mettant un point d'honneur à continuer à se «déplacer en bus».

Il s'agit d'un geste hautement symbolique. Il y a quelques mois, le roi d'Espagne Felipe VI annoncait la baisse de son salaire de 20% par rapport à celui de son père, Juan Carlos. Une décision prise dans le cadre de son opération visant à restaurer l'image de la monarchie espagnole. Le Parti Populaire (PP) s'était également prononcé dans ce sens, notamment la numéro deux du parti, Maria Dolores de Cospedal, qui n'avait pas hésité à supprimer le salaire des députés dans sa région de Castille-La Manche. «C'est un symbole. Cela prouve que Ada Colau n'est pas entrée en politique pour se faire de l'argent, qu'elle n'est pas dans le système de corruption qui fait tant de mal à l'Espagne depuis quelques années. Après, c'est beau sur le papier mais cela ne va pas résoudre les problèmes de déficit de la Catalogne», résume la politologue Sylvia Desazars de Montgailhard.

8650 euros brut pour Anne Hidalgo

Reste qu'au regard du salaire des maires d'autres grandes villes européennes, la maire de Barcelone fera figure d'exception. À titre de comparaison, Anne Hidalgo, la maire de Paris, touche 8650 euros brut par mois, sans compter ses 1643 euros d'indemnités de frais de représentation. Le futur salaire d'Ada Colau correspondra en France à celui du maire d'une commune de 10.000 à 19.999 habitants (qui touche, selon la grille officielle des salaires, 2470,95 euros par mois), alors que la capitale de la Catalogne en compte plus d'1,6 million. La maire actuelle de Madrid, Ana Botella, émarge elle à 100.000 euros annuels, soit environ 8330 euros par mois.

Rendue célèbre pour sa lutte contre les explusions immobilières, celle qui est en passe de devenir la première maire issue du mouvement des Indignés a affirmé le soir de sa victoire que «ce jour historique allait marquer le début de l'espoir. Celui de la fin de l'austérité, dans un pays où plus d'un actif sur quatre est au chômage, et l'espoir d'une société juste». Ada Colau, âgée de 41 ans et soutenue par Podemos, est alors devenue en quelques semaines une pionnière en posant les fondations d'un bastion d'Indignés dans la deuxième ville la plus peuplée d'Espagne.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/06/02/20002-20150602ARTFIG00180-la-nouvelle-maire-de-barcelone-promet-de-diviser-son-salaire-par-cinq.php#xtor=AL-155-[Facebook]

4063
Vincent va devoir être opéré: "J'ai été passé à tabac par les videurs du Mirano: ils ont voulu m'achever..."

Vincent est « effrayé » à l’idée de perdre l’usage de ses jambes avant son opération.
Roué de coups par les videurs du club le Mirano Continental à Bruxelles, ce samedi, il s’estime rescapé.
« Avec un socle métallique, ils voulaient m’achever ! »




Après deux jours passés aux soins intensifs, il attend à présent les résultats d’un scanner à la tête. Les médecins ignorent encore si l’homme de 35 ans gardera des séquelles irréversibles de l’agression particulièrement violente dont il a été victime.

Mais Vincent angoisse surtout de perdre l’usage de ses jambes. «  Un portier m’a attaqué et ses collègues ont suivi. Ils se sont acharnés sur moi !  », dit-il sans comprendre qu’est-ce qui peut justifier autant de fureur. «  Je faisais la file et arrivé à hauteur des portiers, l’un d’eux m’a lancé un regard noir. Il m’a ensuite dit de rentrer chez moi. J’ai senti qu’il y avait une connotation raciale. Je lui ai donc fait remarquer qu’il n’était pas non plus chez lui ici.  »

Contacté le Mirano dément toute agression. « On veut monter l’affaire en épingle alors que les portiers ont eu la bonne attitude ».



http://www.lacapitale.be/1301812/article/2015-06-02/vincent-va-devoir-etre-opere-j-ai-ete-passe-a-tabac-par-les-videurs-du-mirano-il


4064
France : le cannabis thérapeutique autorisé !

Entre le mariage pour tous, Roland Garros et la météo pour le moins exceptionnelle de ce mois de juin, l'annonce est passée inaperçue. Et pourtant, elle est de celles qui vont faire jaser, surtout à droite ! Car ça y est, c'est fait, la France autorise le cannabis à des fins pharmaceutiques comme le stipule le point n°13 du journal officiel du 7 juin 2013 :

Capture d’écran 2013-06-10 à 09.43.19

 

Cette décision fait suite à une modification de l'article R. 5132-86 du code de la santé publique. En 2012, il notifiait que :

Capture d’écran 2013-06-10 à 10.25.44

A présent, le changement effectué spécifie :

Capture d’écran 2013-06-10 à 10.27.47

La France rejoint donc enfin les rangs des pays ayant légalisé l'usage du cannabis à des fin thérapeutiques.

L'efficacité de son agent actif, le THC, a été prouvée dans le soulagement de la douleur pour des maladies incurables et très douloureuses comme la myopathie et la sclérose en plaque.



Cela évitera ainsi une nouvelle mascarade, à l'image du procès qui s'est déroulé à Belfort en mars 2012 et a débouché sur la condamnation à 300 € d'amende et 5 ans de mise à l'épreuve d'un myopathe de 40 ans qui faisait pousser quelques pieds de cannabis pour sa consommation personnelle et déclarait "ma maladie est incurable et seul le cannabis me soulage". Par ailleurs, le cannabis est aussi très utile pour redonner de l'appétit à des malades du Sida ou encore soulager les nausées de patients subissant des chimiothérapies.



Mais cela ne s'arrête pas là. Car il est maintenant confirmé que le THC contribue à détruire des cellules cancéreuses et des tumeurs. Il existe dans le cerveau des récepteurs de cannabinoïdes (notamment les CB2) qui, stimulés par le THC, favorisent la désagrégation des tumeurs cancéreuses. Selon le Nouvel Observateur : "Les chercheurs de l’unité Inserm 624 « Stress cellulaire » de Marseille, viennent de mettre en évidence le rôle-clé d’une protéine de stress à l’intérieur déclenchant la mort de cellules tumorales. Cette étude, montre que des dérivés cannabinoïdes activent spécifiquement cette voie, entraînant la mort des cellules cancéreuses."


Pour les plus téméraires : le documentaire "Un Oeil sur la planète" (1h58) qui vous dévoilera en détail les effets thérapeutiques du cannabis

Des études de l’université Complutense de Madrid ont prouvé que le THC entraine la mort de cellules par stimulation d’une autophagie. Le mécanisme le plus connu de l’autophagie consiste en la formation d’une membrane autour d’une zone de la cellule, permettant ainsi de l’isoler avant sa dégradation. Le THC jouerait également un rôle dans le traitement de la sclérose du système (selon l'université de d’Erlangen, Allemagne), dans la réduction des AVC, et pourrait même exercer une fonction anti-diabétique selon des études sud-africaines.

Et si vous n'aimez pas fumer, vous pouvez aussi manger des space cakes ! Mais attention à ne pas aller en prison pour ça comme cet étudiant qui en fait manger à ses camarades et son prof pendant un voyage scolaire...

Sources : journalofficiel.gouv.fr, La Croix, Le Monde, Le NouvelObs, Le Huffington Post


4065
Six membres du groupe d'extrême droite Nation tabassent un sans-abri à Bruxelles (vidéo)

Six membres du groupe d’extrême droite Nation ont violemment tabassé un sans-abri lundi, place du Luxembourg à Bruxelles.
 La victime subit une incapacité de travail de sept jours.
Les auteurs, dont on ignore encore s’ils ont été relaxés, ont été interpellés par la police dans la gare du Luxembourg, a indiqué mardi le parquet de Bruxelles

Pour une raison inconnue, six membres du groupe d’extrême droite Nation ont violemment agressé un sans-abri place du Luxembourg avec des pavés et des bouteilles. Sur une vidéo filmée par un témoin de la scène, on peut également les voir rouer la victime de coups de pied.

Des militaires en faction devant le Parlement européen ont vu l’agression et ont suivi les auteurs. Ils ont ensuite appelé la police qui a interpellé les six hommes dans la gare du Luxembourg. Un PV a été dressé pour coups et blessures volontaires.

Les militants d’extrême droite n’en sont pas à leur coup d’essai. Le 19 mai dernier, une altercation a éclaté entre trois membres du mouvement qui proféraient des messages racistes à des sans-papiers qui manifestaient place du Luxembourg. La police s’était interposée mais n’avait pas procédé à des interpellations.

Des sans-papiers se réunissent tous les lundis rue de la Loi et place du Luxembourg pour demander leur régularisation et protester contre la politique d’asile du gouvernement. Lundi, lors de leur rassemblement, des membres du groupe Nation avaient été signalés non loin du carrefour Arts-Loi. L’agression du sans-abri a eu lieu après la manifestation.

http://www.lacapitale.be/1301564/article/2015-06-02/six-membres-du-groupe-d-extreme-droite-nation-tabassent-un-sans-abri-a-bruxelles