Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

4126
Condamnée à 2 semaines de prison parce qu'elle est trop bruyante lors de ses ébats amoureux



L'histoire peut faire sourire et pourtant Gemma devra purger sa peine.

Gemma Wale, une Britannique de Birmingham écope d'un casier judiciaire dont elle aurait bien aimé se passer.
En effet, le tribunal civil de la ville de Birmingham vient de lui affliger une sanction de 2 semaines de prison suite aux plaintes déposées par plusieurs voisins.
La jeune femme est accusée de faire trop de bruits lors des ébats sexuels partagés avec son petit ami Wayne.
 Des bruits qui enfreindraient l'ordre public selon la juge Emma Kelly, qui a dû statuer sur cette affaire.
Selon le rapport émis par la Cour, "ces échanges amoureux sont bruyants et nuisent à l'ordre public".
Selon les principaux témoins, "Ils ont duré 10 minutes le 29 janvier, et ont réveillé l'entierté des voisins à 5 heures du matin.
L'accusée hurlait et criait de manière trop bruyante", rapporte le MailOnline.


http://www.rtl.be/people/buzz/condamnee-a-2-semaines-de-prison-parce-qu-elle-est-trop-bruyante-lors-de-ses-ebats-amoureux-727879.aspx

4127
Semaine du rythme cardiaque: voici tous les hôpitaux qui vous proposent des tests de dépistage gratuits (vidéo)

video : http://www.rtl.be/videos/video/538335.aspx

Avec le slogan "Mon cœur en pole position", la Semaine du rythme cardiaque, du 1er au 5 juin, mettra une nouvelle fois l'accent sur la fibrillation auriculaire (FA). Au total, 92 hôpitaux proposeront aux Belges des tests de dépistage, a annoncé mardi la Belgian Heart Rythm Association (BeHRA).

Ce lundi est marqué par le début de la sixième édition de la Semaine du rythme cardiaque. La fibrillation auriculaire, trouble du rythme cardiaque le plus fréquent, est caractérisée par un dérèglement entraînant un battement irrégulier et rapide. Environ 150.000 Belges présenteraient cette pathologie, un nombre qui risque "de doubler d'ici à 2050", selon le Dr. Yves Vanderkerchove, président de la BeHRA. Au-delà de 40 ans, une personne sur quatre risque d'être atteinte, alors qu'un malade sur trois n'en montrera aucun symptôme (palpitations, vertiges,...).C'est pourquoi la Semaine du rythme cardiaque , du 1er au 5 juin, vise à informer le public. Pour l'occasion, 92 hôpitaux du pays proposeront gratuitement des tests de dépistage lors de la journée nationale de sensibilisation, le 4 juin.


La fibrillation auriculaire chez les femmes

Un site internet permet par ailleurs de calculer son pourcentage de risque. La sixième édition de la campagne s'axera sur la fibrillation auriculaire (FA) chez les femmes. En effet, si celles-ci sont aussi susceptibles que les hommes d'être touchées, leur risque de faire un AVC ou une thrombose si la FA n'est pas correctement prise en charge est "nettement supérieur", a exposé le Dr. Georges Mairesse, cardiologue.


Le "contexte hormonal féminin"

Une différence surtout liée "au contexte hormonal féminin". Les femmes sont également moins traitées préventivement.Cette année, la BeHRA est rejointe dans son initiative par d'autres associations, comme la Ligue cardiologique Belge. L'ancien pilote automobile Thierry Boutsen parraine l'événement. Entre 2010 et 2014, 160.000 personnes ont participé à l'une des campagnes. La liste des hôpitaux est disponible sur le site www.monrythmecardiaque.be.

http://www.rtl.be/info/belgique/societe/semaine-du-rythme-cardiaque-ces-94-hopitaux-vous-proposent-des-tests-de-depistage-gratuits-727816.aspx

4128
Daniel Cohn-Bendit obtient la nationalité française à 70 ans



POLITIQUE - Il aura attendu 70 ans. Daniel Cohn-Bendit a obtenu la nationalité française selon Le Parisien, qui confirme, ce samedi 23 mai, une information de l'agence AP. Gabriel Cohn-Bendit, le frère de l'ancien député écologiste européen, a indiqué que Bernard Cazeneuve avait appelé l'intéressé pour le féliciter.

En déplacement aux Etats-Unis, Daniel Cohn-Bendit a confié sa joie à son frère par téléphone. "Il m'a dit, c'est fait. Maintenant je suis moi-même: je suis Français, Allemand et Européen. Il est heureux", explique Gabriel Cohn-Bendit. En mars, celui qu'on surnommait "Dany le Rouge" avait confié à l'AFP le désir d'être naturalisé. Expliquant se sentir à la fois Allemand et Français, il avait déclaré: "Je souhaite à présent matérialiser cela par le biais de la double nationalité".

Apatride pendant 15 ans

Daniel Cohn-Bendit est né à Montauban en avril 1945 de parents juifs. Ces derniers s'étaient exilés d'Allemagne vers la France après la prise du pouvoir par Hitler en 1933. Apatride pendant près de 15 ans, il avait "finalement opté pour la nationalité allemande en 1959 pour éviter le service militaire", rappelle Francetv info.

Si le leader de la révolte étudiante de Mai 68 ne pouvait jusqu'à présent pas se présenter à l'élection présidentielle, à défaut d'avoir la nationalité française, son nouveau passeport lui donnera-t-il envie de franchir le pas pour 2017? C'est à exclure selon son frère. "Il a pris sa retraite et ne compte pas se présenter à une élection. Son combat c'est toujours l'écologie et l'Europe", indique Gabriel Cohn-Bendit. "Il pourrait participer à une éventuelle primaire de toute la gauche, avec le PS, pour la présidentielle. On souhaite qu'il y participe pour peser mais pas pour être candidat", précise-t-il encore.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/23/daniel-cohn-bendit-nationalite-francaise-70-ans_n_7428460.html

4129
VIDEO. A Metz, des images filmées au cœur de la fusillade mortelle




La fusillade mortelle a fait une victime tandis qu’une seconde est en état de mort clinique, selon les derniers éléments. Une vidéo amateur montre la violence et la soudaineté de la fusillade qui a traumatisé un quartier de la ville, en marge de la ville de Woippy (Moselle).



Le quartier Boileau est encore sous le choc ce lundi après la fusillade mortelle de samedi soir qui a coûté la vie à une jeune femme de 22 ans tuée au pied de son immeuble vers 22h. Son demi-frère pourrait malheureusement alourdir le bilan puisqu’il se trouve au service neurologique du CHU de Nancy en état de mort clinique. Le procureur de Metz a confirmé que son pronostic vital était toujours engagé, ce dimanche. Alors que les blessés sont toujours à l’hôpital et le tireur présumé en garde-à-vue, l’enquête continue. Les images amateurs dévoilées ce week-end révèlent l’incroyable violence de la fusillade qui a terrorisé tout un quartier.

Vers 22h samedi-soir, des coups de feu éclatent. La nuit vient de tomber sur le quartier de Metz-nord et des habitants son encore dans la rue. La météo est clémente lors de cette fin de soirée printanière. Soudain, un premier coup de feu éclate. Un habitant du quartier sort alors son téléphone portable et filme la scène.


video : http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/fusillade-a-woippy-la-garde-a-vue-du-tireur-presume-va-se-prolonger_930171.html

Une quinzaine de coups de feu

Une scène confuse dont il ignore alors l’issue tragique. Avec un petit groupe de personnes, il tente de se mettre à l’abri alors que les coups de feu se multiplient, de plus en plus nourris. «Venez ! Venez !» crie ce témoin à ses amis présent à ses côtés alors qu’ils se trouvent à une ou deux rues de la fusillade mortelle. Ils font rapidement demi-tour pour s’éloigner de ces coups de feu. Une autre vidéo montre l’interpellation du tireur. La stupeur des habitants du quartier est recouverte par les sirènes hurlantes des secours et de la police. Depuis une fenêtre d’un immeuble, un témoin a réussi à filmer avec son téléphone portable l’arrivée des premières forces de police.

Si les premiers témoignages faisaient état d’un tireur fou et ivre qui a tiré vers des personnes au hasard, l’enquête s’oriente finalement vers un règlement de comptes sur fond d’alcool. Un règlement de comptes après une bête altercation au sujet de bouteilles de bières, selon plusieurs sources. Le tireur présumé, âgé de 49 ans et déjà condamné à de la prison ferme connaissait certaines de ses victimes.

Au cours de la fusillade, qui s'est déroulée sur cinq scènes de crime différentes dans le même quartier, l'homme a tiré au moins une quinzaine de coups de feu à l'aide d'un pistolet automatique de calibre 9mm. Au moment de son interpellation par une patrouille de la sécurité publique équipée de pistolets Taser, il était en possession de cette arme, prête à tirer, a souligné le procureur. Placé en garde à vue, le tireur présumé devrait voir sa garde à vue prolongée dimanche en vue d'un défèrement devant un juge dans la journée de lundi. Il aurait déjà partiellement avoué les faits lors de sa garde-à-vue.

http://loractu.fr/metz/10349-video-a-metz-des-images-filmees-au-coeur-de-la-fusillade-mortelle.html

4130
Après les bombes à neutrons, utilisation de bombes à fragmentation au Yémen ! Crime de guerre

Les Saoudiens utilisent toujours les bombes à fragmentation contre le Yémen (HRW)



Note de l’éditeur) Une fois de plus, les épandeurs de la liberté et de la démocratie ont été exposés en train de s’asseoir en regardant des armes perpétrant des crimes de guerre parce qu’ils approuvent les victimes.

Si de telles choses devaient être utilisées sur Israël, les USA et d’autres partisans des sionistes, ils marcheraient tous main dans la main, exigeant des mesures de représailles et des sanctions.

(…)

***********

Publié le 31 mars 2015 – Human Rights Watch

Human Rights Watch (HRW) affirme que des preuves montrent que l’Arabie Saoudite a martelé le Yémen voisin avec des bombes à fragmentation interdites au niveau international, avertissant que de telles attaques “portent atteintes aux civils.”



Dans un rapport publié dimanche après une visite de fonctionnaires de HRW au nord de la province yéménite de Saada, l’organisation des droits basé à New York a déclaré que les bombes à fragmentation ont visé des civils et des zones résidentielles. Le rapport indique que trois types de bombes à sous-munitions ont été utilisées dans les attaques.

L’organisation a également publié des photos montrant les restes d’armes à sous-munitions et sous-munitions non explosées trouvées dans plusieurs zones, y compris al-Nushoor et al-Maqash à Saada.


“Ces armes ne peuvent pas distinguer les cibles militaires et les civils, et leurs sous-munitions non explosées menacent les civils, notamment les enfants, même longtemps après les combats”, a déclaré Ole Solvang, directeur de recherche à la division d’urgence de l’HRW.

Un homme Yéménite dans la zone de Marran dans Sa’ada a dit au HRW qu’il a été blessé dans une attaque à la bombe à fragmentation, expliquant que l’arme “a d’abord explosé dans les airs, puis a explosé de nombreuses fois au sol .”

(…)

Le 3 mai, l’organisme de promotion des droits a déclaré que des photographies, des séquences vidéos et d’autres preuves ont émergé depuis la mi-Avril 2015, indiquant que les sous-munitions ont été utilisées dans les attaques sur Sa’ada.

En Août 2013, le Département américain de la Défense a accepté de fournir à Riyad (Abie Saoudite) 1300 CBU-105 Sensor Fuzed (armes) fabriquées par Textron.

Le Yémen a été la cible de frappes aériennes saoudiennes incessantes depuis le 26 mars 2015. Selon l’ONU, le conflit en cours au Yémen a coûté la vie à environ 2.000 personnes et a blessé plus de 500 000 autres depuis le 19 Mars.

 

Plus d’information ici: http://www.veteranstoday.com/2015/05/31/cluster-bombs-following-nukes-in-yemen-hrw/

traduction: stopmensonges

http://stopmensonges.com/apres-les-bombes-a-neutrons-utilisation-de-bombes-a-fragmentation-au-yemen-crime-de-guerre/

4131
La plus grande banque israélienne mouillée dans le scandale FIFA


La principale banque de dépôt israélienne, Bank Hapoalim, figure en bonne place dans la procédure judiciaire américaine visant la FIFA, rapporte le quotidien israélien Haaretz.


De fait, Hapoalim est citée à six reprises dans le dossier d’accusation visant à ce jour nommément 14 personnes, dont plusieurs ont été arrêtées la semaine à Zürich à la veille du congrès de la FIFA.

C’est par l’intermédiaire de la banque Hapoalim, en effet, que deux des intermédiaires du football business, les Argentins Hugo et Mariano Jinkis, sont accusés d’avoir payé 110 millions de dollars de pots-de-vin à des officiels de la FIFA pour acquérir les droits sur une série de compétitions sud-américaines.

Hapoalim n’est pas à ce stade accusée par les magistrats américains, poursuit le Haaretz, mais elle pourrait l’être : les banques sont en effet tenues, s’agissant de mouvements de fonds importants, de s’assurer que leurs clients sont « clean ».

Source : http://www.haaretz.com/1.659001

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article10696

4132
Free vous inscrira dans l'annuaire. Mais si, vous l'avez demandé ! (selon eux)

Depuis ce matin, nombre d'abonnés à Free reçoivent un e-mail les informant de leur inscription dans les annuaires.
Pourtant, beaucoup pensent qu'ils n'ont jamais "activé l'option", comme le prétend l'opérateur mobile.




Nous ne sommes donc pas seuls, si l'on en croit de nombreux témoignages reçus sur Twitter. Ce jeudi, nous avons reçu un e-mail de Free Mobile, nous affirmant que "vous avez activé dans votre Espace Abonné l'option de parution dans les annuaires", et que par conséquent "nous allons prochainement transmettre vos données aux annuairistes". Mais nous étions persuadés, autant qu'on puisse l'être, de ne jamais avoir activé une telle option.

Vérification faite, voici les réglages qui figuraient dans notre console de gestion ("Mon compte" > "Mes Options" > "Annuaire et Prospection"). Comme vous pouvez le voir, l'option est bien marquée "activée".  Free prévient que "l'activation de cette option entraînera la transmission de vos données personnelles aux annuairistes avec les paramètres suivants. Si vous ne souhaitez pas paraître dans l'annuaire, laissez cette option désactivée."



C'est peut-être nous qui avions activé l'option (Free parle bien d'une action volontaire dans son e-mail de rappel, dont il faut saluer l'envoi), mais si l'on en juge par le nombre de réactions, beaucoup de clients n'en ont pas souvenir non plus. Donc soit Free a eu un bug dans son système, soit les options n'étaient pas claires du tout, ce qui en a induit bon nombre en erreur :

http://www.numerama.com/magazine/33242-free-vous-inscrira-dans-l-annuaire-mais-si-vous-l-avez-demande-selon-eux.html


4133
VIDEO. Un hacker affirme avoir pris le contrôle d'un avion

Sueurs froides dans les airs. Un hacker a déclaré au FBI avoir pris les commandes d’un avion de ligne de la compagnie United Airlines, selon le site canadien ATPN.

Cet homme, Chris Roberts, consultant en sécurité informatique, affirme avoir piraté les ordinateurs de bords de l’avion et avoir réussi à faire dévier à un moment l’avion de son itinéraire. Il a envoyé des tweets en vol pour se targuer de son exploit. Il aurait entendu trois fois par la police cette année et ferait l’objet d’une enquête selon CNN. Mais pour l’heure, aucune déclaration n’a été faite sur la véracité de ses allégations ou non.

L’homme a également déclaré à la police qu’il avait piraté les systèmes informatiques d’une vingtaine d’avions de ligne depuis 2011, Et ce, à l’aide d’un ordinateur, en branchant un câble ethernet directement au « Seat Electronic Box », le système proposant des divertissements aux passagers durant le vol, se trouvant sous certains sièges.

Ses motivations étaient nobles selon lui

L’homme aurait d’ailleurs proposé ses services à United Airlines pour consolider son système de sécurité informatique. Pour montrer qu’elle ne prenait pas au sérieux ses propos, la compagnie aérienne s’est adressée à tous les hackers la semaine dernière en promettant d’offrir plus d’un million de kilomètres de voyage en avion à quiconque trouverait une faille dans son système informatique.

Soucieux de ne pas apparaître aux yeux du grand public comme un pirate de l’air en puissance, Chris Robert a déclaré sur Twitter, « avoir toujours travaillé dans le but d’améliorer la sécurité aérienne ».


http://www.20minutes.fr/monde/1610411-20150518-hacker-affirme-avoir-pris-controle-avion

4134
Le FBI s’inquiète du possible piratage d’un avion


Un hackeur aurait-il réussi à prendre brièvement le contrôle d’un avion ? C’est en tout cas ce que craint le FBI. Selon un document de l’agence fédérale, un chercheur en sécurité informatique, Chris Roberts, affirme avoir réussi à s’infiltrer partiellement dans les systèmes de navigation de plus d’une dizaine d’appareils entre 2011 et 2014. Plus grave : selon le document, Chris Roberts aurait même prétendu avoir réussi à dévier légèrement un avion en agissant sur un moteur.

Une menace prise très au sérieux par le FBI. Le mois dernier, après avoir publié un tweet facétieux sur sa capacité à pirater l’avion dans lequel il se trouvait, le chercheur a été arrêté à sa descente par le FBI, interrogé, puis a vu son matériel confisqué. Chris Roberts a ensuite été relâché, mais quelques jours plus tard, une demande de mandat d’arrêt à son nom a été émise.

Comment aurait-il fait ?

Dans la demande de mandat d’arrêt, le FBI explique que Chris Roberts a affirmé être parvenu à prendre brièvement le contrôle de l’avion dans lequel il se trouvait via l’In-flight Entertainment System (IFE), le système d’écrans situés dans le dos des sièges de certains appareils et qui permettent de regarder des films et de la musique pendant le vol.

Plus précisément, le document du FBI explique que M. Roberts aurait branché son ordinateur, via un câble modifié, au Seat Electronic Box, une petite boîte située sous le siège. De là, il se serait introduit dans le réseau de l’IFE, puis, dans un second temps, au « Thrust Management Computer », un système directement impliqué dans le contrôle de l’avion.

Si on en croit le FBI, M. Roberts serait parvenu à envoyer des requêtes à ce système, conduisant l’un des moteurs à « grimper » ce qui aurait entraîné un « mouvement de côté » de l’appareil.

Est-ce crédible ?

Ce document ne constitue pas une preuve que Chris Roberts soit bel et bien parvenu à « pirater » l’avion : l’agent du FBI ne fait que relayer ce que lui aurait dit M. Roberts. Plusieurs éléments appellent à nuancer les affirmations du FBI. Dans leur propre document, les enquêteurs font référence à des « machines virtuelles » grâce auxquelles le hackeur aurait « reconstruit le système interne de l’appareil ». Cela correspond aux déclarations de M. Roberts, qui affirmait à Wired en avril n’avoir jamais influencé sur la bonne marche d’un appareil en vol, mais simplement avoir fait des tests sur une simulation, voire, dans certains cas, avoir examiné le réseau de l’appareil en vol sans intervenir directement.

Dans le milieu aéronautique, les experts sont sceptiques quant à la possibilité de prendre le contrôle, même partiel, d’un appareil depuis l’IFE. Boeing, dans un communiqué, a affirmé que les IFE de ses appareils étaient totalement isolés des systèmes permettant de contrôler l’avion. Un membre d’Arinc, l’organisme chargé de définir les standards en terme de communication aéronautique, juge dans un site spécialisé « inconcevable » que l’avion ait pu être contrôlé « sans une commande du pilote ».

Les spécialistes de la sécurité informatique ont ajouté au scepticisme des critiques sur la méthode. Certains, comme Alex Stamos, le chef de la sécurité de Yahoo!, ont critiqué, sans le nommer, Chris Roberts : « Vous ne pouvez pas promouvoir l’idée (réelle) que la recherche en sécurité bénéficie à l’humanité en défendant des recherches qui menacent des centaines d’innocents. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/05/18/le-fbi-s-inquiete-du-possible-piratage-d-un-avion_4635603_4408996.html#GwimBSw2zeDJqR22.99



4135
Barbe obligatoire à Mossoul sous contrôle des jihadistes de l'État islamique



INTERNATIONAL - Dès qu'il jette un oeil dans le miroir, l'angoisse saisit Laith Ahmed. Si les poils ne poussent pas sur ses joues, il risque d'être arrêté par les jihadistes qui viennent de rendre obligatoire la barbe à Mossoul, la deuxième ville d'Irak.

Le groupe Etat islamique distribue depuis quelques semaines des prospectus annonçant la mise en place à compter de ce 1er juin d'une nouvelle loi: porter la barbe est obligatoire et se raser est interdit.

"Mes poils de barbe sont juste trop lents à pousser", se désole le jeune homme de 18 ans qui, comme tous les habitants interrogés, ne donne pas son vrai nom de peur des représailles. "Je suis terrifié parce qu'ils (les jihadistes) règlent violemment leurs comptes avec quiconque se rebelle ou ignore leurs instructions", avoue-t-il à l'AFP depuis la capitale irakienne du "califat" proclamé par l'EI sur les territoires conquis il y a près d'un an en Irak et en Syrie.

"Je travaille dans une boulangerie, ce qui veut dire que je dois sortir de chez moi chaque jour et croiser des hommes de Daech", ajoute l'adolescent, en utilisant un acronyme arabe de l'EI.

Mossoul est la ville la plus importante conquise par l'EI lors de sa vaste offensive à l'été 2014. Les nombreux civils qui y vivent encore ne peuvent pas la quitter sans s'engager à y revenir dans les délais impartis. S'ils désobéissent, leur maison ou leur voiture peut être saisie. Les jihadistes ont fait de cette ville le laboratoire de leur administration: ils y décident de tout, des programmes scolaires aux horaires d'ouverture des magasins, en passant par la tenue - vestimentaire et capillaire.

"En rasant et taillant les barbes des hommes, les coiffeurs se rendent complices d'un péché", est-il écrit sur les prospectus de l'EI, qui citent des hadiths (propos attribués au prophète) pour justifier l'interdiction de se raser. "Grâce à nos frères de la police islamique, ordre a été donné d'interdire de se raser la barbe, et les contrevenants seront arrêtés", est-il précisé.

Profil bas

Nadhim Ali, un chauffeur de taxi d'une trentaine d'années, n'a jamais pu se laisser pousser la barbe, ou même une moustache, sans que cela ne lui donne de terribles démangeaisons. Il a présenté des certificats médicaux à la police religieuse. Sans résultat. "Ils s'en fichent... L'un d'eux m'a prévenu que je ferais mieux de rester chez moi si je me rasais". "Alors, juste pour nourrir ma famille, je dois choisir entre être malade ou risquer le fouet", ajoute-t-il.

En Afghanistan, les talibans avaient, à une époque, instauré des "patrouilles de la barbe" qui avaient le pouvoir de condamner à une peine de trois jours à une semaine de prison tout homme s'étant ne serait-ce que taillé la barbe. Mais, les habitants de Mossoul l'assurent, la nouvelle loi n'a rien à voir avec la religion.

"On sait tous ce que Daech essaye de faire avec ces lois inacceptables sur les voiles que doivent porter les femmes et les barbes que doivent arborer les hommes", explique une professeure allant du nom d'Oum Mohamed. "Ils veulent faire de chacun un bouclier humain. A l'approche des opérations militaires pour reprendre Mossoul, ils veulent pouvoir se fondre dans la population", affirme-t-elle.

La coalition internationale mise sur pied par les Etats-Unis pour frapper les positions de l'EI en Syrie et en Irak a mené de nombreux raids autour de Mossoul, mais aucune opération terrestre sur la ville elle-même n'a encore été lancée.

Selon un ancien membre des services de sécurité irakiens, qui réside toujours à Mossoul, les jihadistes font profil bas depuis quelques mois. "Par exemple, des membres de l'EI se sont mis à utiliser de plus en plus de voitures banalisées. Ils se sont débarrassés des véhicules militaires et des drapeaux", raconte-t-il.

"Cette nouvelle loi sur les barbes va dans le même sens. Ils veulent se cacher au milieu des civils".


http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/01/barbe-mossoul-jihadistes-etat-islamique_n_7482452.html?utm_hp_ref=france

4136
GSM: une nouvelle étude confirme le risque de cancer du cerveau

L'utilisation intensive du téléphone portable double le risque de développer un gliome, un cancer du cerveau particulièrement agressif. C'est du moins ce que révèle une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'université de Bordeaux, publiée par une revue de référence, Occupation & Environmental Medecine.


Cette nouvelle étude risque bien de relancer le débat sur l'impact du GSM ou du smartphone sur la santé, explique Le Figaro. Car ici, les chercheurs se sont basés sur des cas concrets : "Toutes les tumeurs cérébrales, bénignes ou malignes, survenues entre juin 2004 et mai 2006 chez les personnes de plus de 15 ans" dans quatre départements français. Ils ont ensuite analysé le profil des malades utilisateurs de téléphone portable qu'ils ont comparé avec celui de "résidents de ces départements, du même âge, de même sexe, utilisant eux aussi des téléphones portables mais n'ayant pas eu de tumeur au cerveau".

Leur conclusion est sans appel : le risque de gliome serait doublé chez les utilisateurs intensifs de téléphone portable.

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_gsm-une-nouvelle-etude-confirme-le-risque-de-cancer-du-cerveau?id=8955238

4137
Informatique. Windows 10 disponible gratuitement le 29 juillet



Les utilisateurs de Windows 7 et Windows 8.1 vont pouvoir passer gratuitement à Windows 10, le nouveau système d'exploitation de Microsoft, à partir du 29 juillet prochain.



Microsoft a annoncé aujourd’hui la disponibilité de Windows 10 à partir du 29 juillet dans 190 pays. La mise à jour sera gratuite pour le grand public actuellement sous Windows 7 et Windows 8.1.

Les utilisateurs de Windows 7 et 8 auront un an, à compter du 29 juillet, pour bénéficier de la mise à jour gratuite. Une fois la migration vers Windows 10 effectuée, ils bénéficieront de mises à jour constantes durant toute la durée de vie de leur appareil. Ceux qui souhaitent faire partie des premiers à migrer vers Windows 10 pourront réserver une licence gratuite dans les semaines à venir.

http://www.ouest-france.fr/windows-10-disponible-gratuitement-le-29-juillet-3445337?utm_source=facebook&utm_medium=social_cm&utm_term=of_page

4138
Un journal prouve que la Turquie a livré des armes aux djihadistes en Syrie


Source AFP




Le quotidien turc Cumhuriyet a publié vendredi des photos et une vidéo qui accréditent l'hypothèse, jusque-là farouchement démentie par le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara, de livraisons d'armes aux rebelles extrémistes syriens début 2014. Dans son édition papier et sur son site internet, le journal d'opposition diffuse des images d'obus de mortier dissimulés sous des médicaments dans des camions, officiellement affrétés par une organisation humanitaire, interceptés en janvier 2014 par la gendarmerie turque près de la frontière syrienne.

Cette opération a viré au scandale politique lorsque des documents officiels publiés sur Internet ont affirmé que ces camions appartenaient aux services de renseignements turcs et transportaient armes et munitions destinées aux rebelles islamistes syriens en guerre contre le président Bachar el-Assad. Soupçonné par ses alliés occidentaux de soutenir ces combattants, dont le groupe djihadiste État islamique, Ankara, dont le régime de Damas est devenu la bête noire, a toujours démenti ces accusations, assurant que le convoi était chargé de médicaments.


Un black-out médiatique ordonné par le gouvernement


Selon les informations de Cumhuriyet, les camions interceptés convoyaient un millier d'obus de mortier, 80 000 munitions pour des armes de petit et gros calibre et des centaines de lance-grenades. De fabrication russe, ces armes ont été fournies par des pays de l'ancien bloc soviétique, a ajouté le journal. Le chef du principal parti d'opposition, qui avait déjà repris à son compte les accusations lancées par Cumhuriyet, a dénoncé la politique syrienne du gouvernement. "Comment la Turquie peut-elle envoyer des armes lourdes à une organisation qu'elle qualifie de terroriste, c'est-à-dire (le groupe djihadiste de) l'État islamique ?" a déclaré à l'AFP le président du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), Kemal Kiliçdaroglu.

"Ces images sont très gênantes pour le prestige de la Turquie, a-t-il ajouté. Ceux qui envoient illégalement des armes dans un pays musulman ont les mains tachées de sang." Le gouvernement a imposé un black-out médiatique, y compris sur les réseaux sociaux, sur l'affaire et a ouvert une enquête qui a déjà abouti au placement en détention d'une cinquantaine de personnes, gendarmes, militaires ou magistrats. Quelques heures après les révélations de Cumhuriyet, un procureur d'Istanbul a ouvert une enquête pour des faits de "terrorisme" contre le quotidien, selon la presse turque.

Recep Tayyip Erdogan accuse l'imam Fethullah Gülen

Le président Recep Tayyip Erdogan a attribué la responsabilité de cette affaire à l'organisation de l'imam Fethullah Gülen, un de ses anciens alliés qu'il accuse depuis l'hiver 2013 de vouloir renverser le gouvernement. Dans une rare référence publique à l'affaire, Recep Tayyip Erdogan a déclaré mi-mai que la fouille des camions constituait une "trahison". Les révélations de Cumhuriyet interviennent à la veille des élections législatives du 7 juin. Au pouvoir depuis treize ans, le parti du président Erdogan s'y présente en favori. Mais affaibli.

http://mobile.lepoint.fr/international//monde/un-journal-prouve-que-la-turquie-a-livre-des-armes-aux-djihadistes-en-syrie-29-05-2015-1932123_24.php

4139
Rafale, l'Inde renonce à signer le contrat du siècle avec Dassault Aviation



L'Inde, qui avait acheté mi-avril 36 Rafale clé en main alors que le pays était censé être en négociations exclusives avec Dassault pour l'achat de 126 Rafale (dont 108 devaient être construits en Inde), n'ira pas au-delà de 36 appareils a déclaré le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar

Après trois succès consécutifs à l'export. Dassault ne remportera pas le contrat du siècle pour le Rafale. L'Inde, qui avait acheté à la surprise générale mi-avril 36 Rafale clé en main alors que le pays était censé être en négociations exclusives avec l'industriel français pour l'achat de 126 Rafale (dont 108 devaient être construits en Inde), n'ira pas au-delà de 36 appareils, a déclaré le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar.

Nous n'en achèterons pas d'autres, (...) seulement 36" car le Rafale est "beaucoup trop cher", a-t-il déclaré ce dimanche à l'agence de presse indienne PRI. Ce dernier a précisé qu'un comité franco-indien chargé de définir les détails de l'achat des 36 exemplaires devrait achever son travail d'ici deux ou trois mois.

Trop cher dit le ministre

Les précédents projets gouvernementaux indiens d'acquérir 126 Rafale de la firme Dassault se sont révélés "économiquement non viables, et pas nécessaires" pour ce pays, a-t-il ajouté.

"J'aimerais moi aussi avoir une BMW et une Mercedes, mais je ne les ai pas parce que je ne peux pas me le permettre", a dit Manohar Parrikar. "Premièrement je ne peux pas me le permettre, et deuxièmement je n'en ai pas besoin", a-t-il ajouté.

"Le processus a percuté un mur"

Lors de l'achat des 36 exemplaires mi-avril, sans dire qu'il renonçait aux autres Rafale, Manohar Parrikar avait fait tenu des propos très durs sur l'état des négociations avec Dassaut qu'il jugerait sans issue, et voulait négocier de gouvernement à gouvernement l'achat d'appareils supplémentaires.

"Le processus est bloqué, il a percuté un mur et n'a donné aucun résultat", déclarait Manohar Parrikar. L'acquisition de Rafale "est un achat stratégique qui n'aurait jamais dû passer par un appel d'offres", avait-il dit Parrikar. "Le précédent gouvernement aurait dû passer par un accord de gouvernement à gouvernement",  a insisté sur la nécessité de renforcer rapidement la défense indienne.

"L'armée de l'air a un besoin urgent de bons appareils de quatrième génération", a-t-il poursuivi. "Les appareils de cinquième génération ne viendront que dans 10 à 15 ans".

L'acquisition de 36 appareils ne suffira cependant pas à satisfaire les besoins de l'Inde, qui doit faire face à des tensions frontalières avec la Chine et le Pakistan, relèvent les analystes.

"Cela n'a aucun sens d'un point de vue logistique ou économique", relevait mi-avril Rahul Bedi, spécialiste de défense pour Jane's Defence Weekly.

L'armée de l'air indienne est équipée en partie d'antiques MiG-21 et MiG-27 russes.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/rafale-l-inde-renonce-a-signer-le-contrat-du-siecle-avec-dassault-aviation-480287.html