Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

4141
Les imams reconnus doivent parler une des langues du pays

Les imams qui sont payés par les autorités doivent aussi connaître nos langues, estime le ministre de la Justice Koen Geens, qui a discuté de l'introduction d'une exigence linguistique avec l'Exécutif des musulmans.



Un imam tout comme autre représentant d'un culte reconnu est payé par les autorités. "Une exigence linguistique doit être liée", explique le ministre. Cette information est parue lundi dans De Standaard. Ainsi un imam doit parler le français en Communauté française et le néerlandais en Flandre. "En fonction des diverses réactions des instances musulmanes, j'en ai conclu qu'elles sont ouvertes au débat".

Il n'est toutefois pas question d'imposer une exigence linguistique. La Constitution garantit la liberté de religion et d'association. En pratique, les autorités ne peuvent pas intervenir dans les cultes.

http://www.levif.be/actualite/belgique/les-imams-reconnus-doivent-parler-une-des-langues-du-pays/article-normal-397855.html?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=vif

4142
90% de femmes voilées à la piscine de Jambes: l'établissement prévoit un horaire réservé aux dames

Un à deux dimanche par mois, la piscine de Jambes propose un créneau réservé exclusivement aux femmes.
Initiative de l’Union des Musulmans de Namur, ce créneau permet aux femmes qui, pour une raison éthique, religieuse, médicale ou physique, souhaitent nager sans devoir être confrontées au regard des hommes.
Nous avons testé cette piscine, réservée aux femmes



Ce dimanche, à la piscine de Jambes, on ne retrouve que des femmes à l’entrée. La raison? Un créneau aménagé spécialement pour elles, de 15h à 16h30. Concept organisé par l’Union des Musulmans de Namur, la piscine est accessible uniquement aux femmes, de toutes confessions. Une vingtaine de femmes sont présentes.

Les garçons jusqu’à 12 ans

A l’entrée de la piscine, 90% d’entre elles portent le voile. La plupart sont accompagnées de leurs bambins. Les garçons sont autorisés, jusqu’à l’âge de 12 ans.

Après avoir payé les 3,50 euros d’entrée, direction les vestiaires. Dans les cabines, ça discute nouvelles collections bikinis, banc solaire et aussi... garçons. On se sent très vite à l’aise dans cet environnement purement féminin. L’ambiance est conviviale et familiale.

La seule voix masculine que l’on entend est celle du concierge, présent à l’entrée pour que tout se passe bien.


http://www.lameuse.be/1299958/article/2015-05-31/90-de-femmes-voilees-a-la-piscine-de-jambes-l-etablissement-prevoit-un-horaire-r

4143
Une bourde du FBI aide à diffuser des malwares et du porno

Le FBI a oublié de renouveler le nom de domaine vers lequel il redirigeait les visiteurs des sites illégaux saisis par les autorités américaines.
Ironie du sort, le domaine a été racheté par un internaute qui en a vendu l'exploitation à des spécialistes de l'escroquerie ou de la pornographie.



Comme cela peut arriver à n'importe qui, le FBI a oublié en avril dernier de renouveler son nom de domaine CIRFU.Net, réservé pour sa Cyber Initiative and Resources Fusion Unit.
Un homme qui se dit lui-même spécialiste du "black hat SEO" en a alors profité pour récupérer le nom de domaine mis automatiquement aux enchères par Go Daddy :

Mais CIRFU.Net n'est pas un nom de domaine comme les autres. Il est utilisé pour le FBI pour héberger les pages vers lesquelles sont redirigés les internautes qui tentent d'accéder à des sites saisis par les autorités américaines. C'est notamment le cas de MegaUpload.com, comme l'a constaté Kim Dotcom, qui s'est étranglé de voir que son ancien nom de domaine qu'il croyait être sous contrôle du FBI redirigeait désormais vers des contenus pornographiques, des arnaques, et autres malwares.

Selon Ars Technica, le "black hat SEO" aurait reproduit la configuration des enregistrements DNS du FBI avant de basculer une partie du trafic vers son propre serveur. Seuls les domaines générant le plus de trafic, comme MegaUpload.com, étaient vendus à des annonceurs peu recommandables. Les autres domaines moins populaires continuaient de pointer vers les pages hébergées sur les serveurs du FBI.

Le 24 mai dernier, GoDaddy a néanmoins décidé de suspendre le nom de domaine CIRFU.Net, en raison d'une violation de ses conditions d'utilisation, qui interdisent d'utiliser un nom de domaine pour diffuser des malwares.

Le domaine est toujours suspendu à l'heure où nous publions ces lignes, et n'a donc pas été restitué au FBI.

http://www.numerama.com/magazine/33267-une-bourde-du-fbi-aide-a-diffuser-des-malwares-et-du-porno.html

4144
Le PS demande à Moscou d'annuler sa "liste noire"

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a demandé dimanche à Moscou de revenir sur sa décision de publier une liste de 89 personnalités européennes - dont quatre Français - interdites de territoire russe en réponse aux sanctions prises par Bruxelles contre la Russie pour son implication dans le conflit ukrainien.

Cette liste n'"honore pas la diplomatie russe" et n'est "pas de nature à aider à un partenariat russo-européen", estime le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, dans un communiqué.

"Le Parti socialiste est désireux qu'un grand pays comme la Russie soit un partenaire respecté qui nous respecte", ajoute-t-il. "C'est pourquoi nous demandons à Messieurs (le président russe Vladimir-NDLR) Poutine et (le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï-NDLR) Lavrov de revenir sur cette décision qui ternit l'image de leur pays en Europe".

Quatre Français figurent parmi les personnalités intellectuelles, politiques et militaires visées par cette interdiction de territoire : le philosophe Bernard-Henri Lévy, le président du Comité économique et social européen (CESE), Henri Malosse, le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, et l'ex-député européen Daniel Cohn-Bendit.

Les autorités françaises n'ont pas reçu de notification officielle de la part de Moscou, dit-on de source diplomatique française. A Bruxelles, un porte-parole de la diplomatie européenne a dénoncé une "mesure arbitraire et injustifiée".

Selon un responsable du ministère russe des Affaires étrangères, la "liste noire" aurait été émise en réponse aux sanctions et aux interdictions d'entrée sur le territoire européen prononcées par Bruxelles depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014.

(Marine Pennetier)


https://fr.news.yahoo.com/le-ps-demande-%C3%A0-moscou-dannuler-sa-liste-103404934.html

4145
Communiquer en contournant les autorités et les fournisseurs d'accès? Il y a des applications pour ça



... et elles suscitent beaucoup d'espoir du côté de ceux qui travaillent à un Internet alternatif. Même si le système sur lequel elles s'appuient, le réseau Mesh, est loin de tout résoudre.

Retenez bien cette expression: «réseau Mesh». Car vous risquez d'en entendre parler de plus en plus souvent, en ces temps où nos corps et nos environnement sont de plus en plus connectés, et où l'on digère à peine les conséquences des révélations Snowden sur la surveillance massive que pratiquent les Etats-Unis –et les autres– sur Internet.

Le réseau Mesh est un peu un Internet parfait, totalement décentralisé. Il désigne en effet une infrastructure de communication dont la spécificité est susceptible de totalement bousculer l'écosystème, l'économie et nos usages des échanges en réseau, comme l'expliquait récemment Le Monde:


«Ce réseau local hors-sol ne repose alors plus sur les infrastructures des fournisseurs d'accès ou opérateurs télécom.»

Si elle n'a rien de nouveau, comme le rappelle Forbes, cette technologie est à la base d'applications qui commencent à gagner en popularité.

C'est par exemple le cas de FireChat. Une simple application mobile qui permet «de chatter de façon anonyme avec d'autres utilisateurs», résume encore Forbes, le tout «sans connexion au réseau». Et qui a été téléchargée cinq millions de fois ces deux dernières années.


«FireChat est prévue pour communiquer dans les situations où l'on ne peut habituellement pas», a confié au Monde Micha Benoliel, l'un des créateurs d'Open Garden, la start-up à l'origine de l'application. Ainsi si vous êtes dans un festival de musique bondé où il est impossible de passer un coup de fil, dans un avion ou dans le métro: il suffit «juste d'une autre personne avec l'app, reprend Forbes, dans un périmètre de 70 mètres» et le tour est joué!



Mais FireChat a une autre utilité: contourner la censure. C'est notamment pour cette raison que l'application est si populaire à Taïwan, expliquent de concert Forbes et Le Monde, où l'armée a menacé de bloquer les contenus sur les réseaux sociaux. Même chose en Iran, «deuxième plus gros utilisateur après les Etats-Unis».

C'est aussi ce même genre de réseaux qui ont été déployés du côté de Notre Dame des Landes, ou dans le sud des Pyrénées, raconte encore Le Monde, où «près de 60.000 personnes», vivant parfois dans des zones très reculées, ont été ainsi reliées.

C'est peu dire donc que les réseaux Mesh suscitent de l'espoir, particulièrement du côté de ceux qui cherchent à s'émanciper des acteurs traditionnels du Net. Ou de la surveillance des Etats. Mais il n'est pas non plus la solution miracle, rappelle Le Monde:


«Les réseaux Mesh ne protègent pas la vie privée. Ou du moins, ils ne sont pas un garde-fou suffisant. A Berlin, Detroit ou Ljubljana, tous les artisans des Mesh évoquent la nécessité de chiffrer les communications, y compris sur ces réseaux. Mais sans point central, comme les fournisseurs d'accès à Internet, la surveillance du réseau en entier devient plus complexe.»

De même, subsistent encore de nombreux pépins techniques. Et pour réellement accéder à Internet, ces réseaux doivent encore s'appuyer sur le réseau –et ses acteurs– traditionnels.

Ils peuvent être néanmoins une très bonne matière première pour tout ceux qui veulent repenser nos réseaux de télécommunications.

Ou en déployer de nouveaux, dans des zones aujourd'hui encore déconnectées. Et ils sont nombreux à investir ce terrain, à commencer par les géants du Net eux-mêmes: ainsi Google avec son projet Loon ou Facebook, rappelle Forbes, avec ses drones.

http://www.slate.fr/story/88161/reseau-mesh-contourne-internet

4146
Faute de batterie pour les smartphones des participants, la manifestation se disperse



Ils étaient remontés ces manifestants, bien décidés à faire changer l’ordre des choses. Hélas, les batteries des smartphones n’ont pas supporté les dizaines de géolocalisations, tweets, photos envoyées sur les réseaux sociaux. Au bout de vingt minutes de marche, la manifestation s’est disloquée après que les participants ont constaté que leurs smartphones étaient à plat. « J’aurais bien continué, mais sans pouvoir filmer ou prendre des photos cela n’avait plus grande importance » raconte un jeune participant. « Ma batterie était à 28%, j’ai préféré m’arrêter là pour garder la batterie pour le voyage retour » témoigne une jeune fille. Un jeune homme a pour sa part raconté son angoisse. « Chaque fois que je regardais l’heure sur mon téléphone, je perdais un peu de batterie, c’était insupportable ». Des scènes terribles ont alors eu lieu, plusieurs bars et bistrots sur le chemin de la manifestation ont été pris d’assaut par des centaines de participants cherchant à faire recharger leur téléphone. Des milliers de personnes constatant qu’elles ne pouvaient plus tweeter leurs impressions sur la manifestation en direct ont préféré quitter le cortège. « Je serais plus utile à tweeter le compte-rendu de la manifestation depuis chez moi » ont-elles toutes pensé en même temps. En réponse, les organisateurs ont annoncé une nouvelle manifestation pour exiger des constructeurs de smartphones des batteries avec une meilleure durée de vie.

http://www.legorafi.fr/2015/05/26/faute-de-batterie-pour-les-smartphones-des-participants-la-manifestation-se-disperse/

4147
Des députés veulent limiter la liberté de manifester

La commission d'enquête parlementaire sur le maintien de l'ordre, créée après la mort de Rémi Fraisse, propose de créer une interdiction administrative de manifester pour les personnes signalées par les services de renseignement. Un droit constitutionnel est directement menacé.

près la mort de Rémi Fraisse à Sivens tué par une grenade offensive lancée par un gendarme, les écologistes avaient obtenu la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le maintien de l’ordre présidée par le député Noël Mamère (groupe écologiste). Mais au vu de son rapport, présenté ce jeudi 21 mai 2015, son objet même semble leur avoir échappé au profit de la vision beaucoup plus sécuritaire du rapporteur PS Pascal Popelin.

À défaut de pouvoir enquêter sur les choix tactiques qui ont précédé la mort du jeune botaniste, en raison de l’information judiciaire toujours en cours, les parlementaires se sont focalisés sur les défis posés par les ...

http://www.mediapart.fr/journal/france/210515/des-deputes-veulent-limiter-la-liberte-de-manifester

4148
La Gendarmerie veut brouiller les réseaux sociaux dans les ZAD et les manifs

Le Général Devis Favier, Directeur général de la Gendarmerie nationale, souhaite que les forces de l'ordre puissent obtenir le brouillage des réseaux sociaux et le droit d'intercepter les SMS, lors de manifestations qui dégénèrent.
"L'idée peut choquer", convient-il.




L'Assemblée nationale a publié le rapport (.pdf) réalisé par la commission d'enquête chargée de tirer les conséquences de la mort de Rémi Fraisse, tué par un tir de grenade de la gendarmerie sur la "Zone à Défendre" (ZAD) créée par des opposants au barrage de Sivens. Les députés y ont examiné plus largement les modalités que devaient prendre le maintien de l'ordre face aux manifestations improvisées et au phénomène des ZAD, "dans un contexte de respect des libertés publiques et du droit de manifestation, ainsi que de protection des personnes et des biens".

Présidée par le député écologiste Noël Mamère, la commission d'enquête a donc évoqué à travers ses nombreuses auditions la question de l'utilisation d'internet et en particulier des réseaux sociaux, pour appeler à manifester et s'organiser sur place face aux forces de l'ordre. C'est à cette occasion que le Général Devis Favier, Directeur général de la Gendarmerie nationale, a pu exprimer ses souhaits.

Tout d'abord, a-t-il fait remarquer, "nous ne sommes pas assez performants pour tout ce qui concerne les réseaux sociaux". Sans entrer dans les détails, il estime qu'un "travail colossal reste à mener dans l’exploitation des métadonnées pour développer une analyse prédictive des situations d’ordre public", c'est-à-dire pour être capable de savoir qui, où et avec quels soutiens s'organise une manifestation. "Il s’agirait d’examiner les situations avec la plus grande exactitude possible pour mieux dimensionner le nombre de forces engagées", prévient-t-il.

BROUILLER LES RÉSEAUX SOCIAUX, INTERCEPTER LES SMS

A cet égard le projet de loi Renseignement pourrait lui apporter satisfaction, puisqu'il confie aux services de renseignement la possibilité de collecter des données pour prévenir les "violences collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale".

Par ailleurs, "nous devons, en cours d’opérations, aller plus loin dans l’exploitation des réseaux sociaux", souhaite le Général. "À l’occasion de manifestations, on observe que, par le biais de Twitter, de textos, des consignes de déplacement de tel point à tel autre sont données et les forces de l’ordre en sont réduites à suivre plus qu’à anticiper. De ce fait, les réactions ne sont pas forcément élaborées tactiquement au point qu’il arrive que des unités se dispersent et perdent leur force opérationnelle – point de départ de situations susceptibles de dégénérer".

"L’idée peut choquer mais il faudra examiner les conditions permettant, en situation dégradée, d’être plus contraignants sur les réseaux sociaux, d’examiner, sous le contrôle de l’autorité judiciaire et des autorités administratives, la question du brouillage et celle de l’interception de certains textos", a-t-il plaidé.

RECRUTER DES TAUPES SUR FACEBOOK

Jérôme Léonnet, chef du Service central du renseignement territorial (SCRT), a pour sa part expliqué que le SCRT utilisait "les logiciels dont se servent les entreprises [pour] identifier, par des mots-clés ou des scénarios, des mots d’ordre ou des réactions" sur les réseaux sociaux, et ainsi "glaner beaucoup d'informations sur les ZAD".

"Quand certains militants, plus impliqués, sont soucieux de confidentialité, nous employons d’autres moyens, comme le recrutement de sources. Nous avons des contacts même dans le monde de la contestation violente. À cet égard, nous partageons notre compétence avec la DGSI, qui travaille sur la prévention du terrorisme", a-t-il précisé, en niant toute utilisation de moyens d'interception des communications, réservés aux services de renseignement "du premier cercle".

En 2010, le gouvernement avait voulu censurer les appels à manifester sur les réseaux sociaux, en souhaitant obliger les organisateurs à passer par la procédure légale de déclaration préalable. L'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux avait alors pris contact avec Facebook pour obtenir le blocage des pages d'appels aux manifestations spontanées. Il s'agissait alors de réagir au phénomène aujourd'hui passé de mode des apéros Facebook, qui ont parfois connu des drames.

Le rapport de la commission d'enquête ne retient toutefois pas la proposition formulée par certains députés UMP, qui souhaitaient modifier la loi pour créer une présomption d'organisation de la manifestation à l'encontre de la personne qui lance en premier l'appel ou multiplie les SMS d'appel à s'unir dans un même lieu. "Avec les évolutions techniques et le rôle des réseaux sociaux, il est parfois très délicat de déterminer qui est l’organisateur de la manifestation. Sur ce sujet, plusieurs poursuites ont abouti à des décisions de relaxe du tribunal correctionnel de Paris, ce qui est le meilleur signe de la difficulté", avait constaté le procureur de Paris, François Molins, en soutenant la proposition, finalement écartée.


http://www.numerama.com/magazine/33266-la-gendarmerie-veut-brouiller-les-reseaux-sociaux-dans-les-zad-et-les-manifs.html

4149
L'A41 bloquée par des centaines de caravanes



Le carrefour de la Carronnerie est complètement bouché depuis le début d'après midi par des membres de la communauté des gens du voyage et plusieurs centaines de caravanes. Ces derniers qui souhaitent s'installer sur le site de l'île d'amour en sont empêchés par des gendarmes. Afin d'obtenir ce qu'ils veulent, ils ont donc entrepris de bloquer le carrefour et des centaines d'automobilistes qui ont emprunté ces axes.

Peu avant 17heures, la situation s’est débloquée. Les gens du voyage ont finalement été autorisés à s’installer sur le site et le flux de caravanes a commencé à s’écouler en direction du parc de l’île d’amour sous le regard des gendarmes et des policiers.

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/05/24/meylan-l-a41-bloquee-par-des-centaines-de-caravanes

4150
info - média belgique / Manif le 4 juin à Bruxelles
« le: 01 juin 2015 à 19:22:15 »
Manif le 4 juin à Bruxelles : les femmes disent NON à la politique de DESTRUCTION MASSIVE du gouvernement Michel

Les femmes disent NON à la politique de destruction massive du gouvernement Michel.

Des carrières plus longues pour un salaire et une pension moindres, moins de protection sociale, des services publics plus onéreux et moins nombreux, une fiscalité injuste et asociale… Si tous les travailleurs sont concernés, la FGTB constate néanmoins que les mesures d’austérité du gouvernement Michel touchent plus sévèrement les femmes, pour lesquelles l’addition est particulièrement salée. Les femmes sont véritablement dans la ligne de mire de ce gouvernement misogyne. C’est inacceptable !

http://cgspwallonne.be/documentations/actualite/item/413-manif-le-4-juin-a-bruxelles-les-femmes-en-ligne-de-mire

4151
Avant Que Les Militaires Nettoient La Scène De Capture D'Un OVNI Abattu [ OVNI Documentaire ]


4152
OVNI CRASH !!! SIX CORPS MORT ALIEN 1992 AREA 51 ZOOM


4153
Ancient Aliens On Mars: Curiosity Spotted Carved Animal Statue and Strange Artifacts


4154
Video divers / Head Of Apollo Found On Mars?
« le: 01 juin 2015 à 19:07:38 »
Head Of Apollo Found On Mars?


4155
Video divers / UFO Crash Lands in Canada?
« le: 01 juin 2015 à 19:05:42 »
UFO Crash Lands in Canada?