Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

4171
Les Anonymous video , info press , action / L'être humain
« le: 01 juin 2015 à 04:38:31 »
L'être humain est devenu égoïste à tel point qu'il vend et achète des étoiles. La terre ne lui suffit pas, il veut toujours plus, il est avare. Quand verra-t-il la vérité? Quand il sera trop tard?

recopier d'une page Facebook des anonymous et que j'ai aimé

4172
Budget: la Région wallonne va taxer les animaux de compagnie



Etant donné la masse d'économies à réaliser par les Régions, le gouvernement wallon réfléchit à toute une série de nouvelles mesures afin de faire rentrer de l'argent dans les caisses.


L'unes d'entre elles devrait impacter particulièrement les détenteurs d'animaux domestiques et fait déjà polémique. Les propriétaires de chiens et chats mais aussi de poissons, hamsters, tortues, canaris, rats, araignées et serpents (la Région wallonne a ratissé large) devront désormais s'acquitter d'une taxe.

La Région wallonne compte, dans un premier temps, sur la bonne volonté des citoyens en leur demandant de déclarer à la commune leurs animaux de compagnie. Elle pourrait ensuite mettre en place des contrôles, comme pour la redevance télé.

La taxe vaudra pour chaque animal de compagnie et devrait rapporter au gouvernement wallon quelques 50 millions d'euros.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2272180/2015/04/01/Budget-la-Region-wallonne-va-taxer-les-animaux-de-compagnie.dhtml

4173
Un "tireur fou ivre" vise des passants "au hasard" à Metz: une jeune femme tuée

video : http://www.rtl.be/videos/video/538249.aspx

Un homme en état d'ébriété a ouvert le feu en pleine rue samedi soir dans une commune de l'est de la France, près de Metz, faisant un mort et deux blessés graves parmi des passants, selon la police.

L'homme portait une arme d'un calibre 9 mm et a ouvert le feu vers 22h00 dans une rue d'un quartier sensible au nord de Metz, a précisé une source policière, confirmant des informations du site internet du journal local Le Républicain lorrain. L'homme, présenté comme "un tireur fou en état d'ivresse" par cette source policière, a tiré à plusieurs reprises. Une jeune femme de 25 ans est décédée sur place tandis qu'une autre victime, un homme d'une trentaine d'années atteint d'une balle en pleine tête, se trouvait entre la vie et la mort.

Selon les premières auditions des témoins, la femme tuée et l'homme grièvement blessé à la tête appartenaient à une même fratrie. Une troisième victime a été grièvement blessée: il s'agirait d'un homme d'une vingtaine d'années, atteint par balle à l'abdomen. Et une quatrième personne, un homme d'une soixantaine d'années, a été plus légèrement blessée, selon la police.


Il déambulait  avec son arme... avant de tirer

L'auteur présumé des tirs a rapidement été interpellé. Il a été maîtrisé à l'aide d'un pistolet taser par des policiers en patrouille dans le quartier. Selon des témoins, il a été vu dans la soirée déambulant dans la rue avec son arme, avant qu'il ne commence à tirer sur des passants, apparemment "au hasard". La jeune femme décédée a été tuée au pied de son immeuble, tandis que le sexagénaire a été légèrement blessé alors qu'il réparait une voiture, selon les premiers éléments de l'enquête.

Le tireur présumé, blessé dans l'intervention de la police, a été transporté vers un hôpital pour y être soigné et sera placé en garde à vue ultérieurement pour être entendu, a-t-on indiqué. La police n'était pas en mesure d'évoquer un mobile dans l'immédiat.

http://www.rtl.be/info/monde/france/un-tireur-fou-ivre-tire-sur-des-passants-au-hasard-a-metz-une-jeune-femme-tuee-727643.aspx

4174
Les nouvelles tendances en matière d’attaques ciblées avancées



CyberArk, l’entreprise qui protège les organisations contre les cyberattaques ayant réussi à pénétrer dans le périmètre réseau, a annoncé la publication d’un nouveau rapport qui détaille les tendances actuelles des cyberattaques ciblées avancées, lesquelles ont communément adopté comme signature clé l’exploitation malveillante des comptes à privilèges.

L’étude intitulée « Privileged Account Exploits Shift the Front Lines of Security » apporte une expertise sur les récentes tendances des attaques ciblées, à partir de l’expérience de terrain des analystes les plus réputés au monde en matière de menaces informatiques et de résolution des attaques de sécurité les plus dévastatrices.

« Cette coalition rassemble certains des analystes des menaces informatiques les plus brillants, expérimentés et réputés au monde. C’est en comparant et en comprenant les points communs de nos recherches respectives que nous avons pu dresser un aperçu approfondi des modes de fonctionnement des attaques ciblées, explique Udi Mokady, PDG de CyberArk. Cette étude nous a permis de découvrir que presque chaque attaque avancée implique une exploitation de comptes à hauts pouvoirs, raison principale pour laquelle elles sont si difficiles à déceler et à stopper. Ces comptes permettent en effet aux assaillants d’accéder à des réseaux et bases de données sécurisés, d’effacer toute trace d’infraction, d’éviter toute détection et de créer des portes de sortie rendant leur éviction des réseaux quasi impossible. La sécurisation des comptes à privilèges est devenue la nouvelle priorité des systèmes de défense dans la bataille que les entreprises mènent actuellement face à la cybercriminalité. »

Les comptes à privilèges, qui se composent notamment des identifiants utilisés pour l’administration informatique des mots de passe par défaut et codés en dur ainsi que de backdoors d’applications, offrent aux pirates informatiques un véritable laissez-passer qui leur permet de se rendre où ils le souhaitent et de traverser le réseau sans le moindre obstacle. Ces comptes permettent également aux hackers d’effacer leurs traces et de soutirer des données en tous genres. Et dès que ceux-ci parviennent à obtenir un accès privilégié aux systèmes et applications critiques, il est extrêmement difficile de les arrêter et d’atténuer les risques de perte de données et de préjudice commercial.

Parmi les principales découvertes du rapport :
 ·        Chaque secteur et chaque entreprise est aujourd’hui une cible : Les pirates informatiques ont élargi leur champ d’action et ciblent aujourd’hui les entreprises de toutes tailles, dans tous les secteurs confondus. Chaque attaque a souvent une cible bien déterminée, et les pirates visent fréquemment leurs partenaires et fournisseurs. Les analystes en sécurité ont étudié des attaques visant des cibles non-traditionnelles, telles que des sociétés de transport par camion et de nombreux autres prestataires de services professionnels (conseillers en gestion, auditeurs, avocats spécialisés dans les contentieux, etc.), lesquelles constituent une étape clé dans le processus d’attaque d’un partenaire commercial.

·        La résistance de périmètre est futile : Les pirates parviendront tout de même à s’introduire dans le périmètre de sécurité, et les employés constitueront le point d’infection le plus probable. L’attaque par hameçonnage est la technique la plus répandue et ne fait que gagner en sophistication, ce qui a rendu les connexions des employés beaucoup plus simples à infiltrer que les réseaux ou autres logiciels.

·        Les pirates restent cachés pendant plusieurs mois ou années : Lors de leur détection, la plupart des attaques étaient en cours depuis au moins 200 jours. Les attaques financières sont quant à elles décelables plus rapidement, en règle générale en moins de 30 jours. Les assaillants peuvent dissimuler leurs traces par le biais des comptes à privilèges, en supprimant l’historique des connexions ainsi que les autres preuves.

·        Les pirates convoitent les accès à hauts pouvoirs : Dans presque chaque cyberattaque ciblée, des comptes à privilèges ont été piratés. D’après leurs recherches, les analystes de la sécurité déclarent qu’entre 80 et 100% des incidents de sécurité les plus graves avaient pour « signature » une exploitation malveillante de comptes à hauts pouvoirs au cours de leur processus d’attaque.

·        Les menaces liées aux comptes à privilèges largement sous-estimées : Les risques et les failles de sécurité que présentent les comptes à privilèges sont bien plus importants que les entreprises ne le réalisent. Les sociétés sous-estiment grandement le nombre de comptes à hauts pouvoirs qu’elles possèdent et ignorent quels systèmes les hébergent. Les recherches de CyberArk ont démontré que les organisations comptent aujourd’hui au minimum trois à quatre fois plus de comptes à privilèges que d’employés.

·        Les cyberattaques contre les comptes à privilèges sont de plus en plus sophistiquées : Les analystes de la sécurité ont recensé plusieurs types d’infractions au niveau des comptes à hauts pouvoirs, qui vont de l’attaque répétée des comptes de service à la violation des appareils embarqués de l’ « Internet des objets », en passant par la création d’identités multiples dans Microsoft Active Directory afin d’assurer la redondance des points d’accès et des portes dérobées. (Le rapport)

http://www.datasecuritybreach.fr/les-nouvelles-tendances-en-matiere-dattaques-ciblees-avancees/#axzz3bkKWMloU


4175
Les e-commerçants cible numéro un des cybercriminels



La dernière étude d’Imperva s’est intéressée aux secteurs d’activités les plus touchés par les attaques d’applications web. Les sites de e-commerce se distinguent comme principale victime, ils représentent à eux seuls près de la moitié (48%) de ces attaques.

Les e-commerçants sont invités à redoubler de vigilance vis à vis des cyber-attaques. C’est l’un des principaux enseignements d’une étude récemment menée par  Imperva, Inc. (NYSE: IMPV), dans laquelle les e-commerçants apparaissent comme la principale cible des campagnes d’attaques visant les applications web, avec 48 % d’entre elles les ciblant directement, faisant de cette industrie une cible privilégiée par les cybercriminels.

Ce chiffre est issu du récent rapport Web Application Attack Report #5 (WAAR) réalisé par l’Application Defense Center (ADC), l’équipe de recherche d’Imperva. Pour ce rapport, l’équipe ADC a analysé un échantillon de 99 applications protégées par le pare-feu applicatif Web d’Imperva (WAF) sur une période de neuf mois (du 1er Août 2013 au 30 Avril 2014). Il révèle que les e-commerçants sont les plus lourdement ciblés par les cybercriminels, et que 40 % de toutes les attaques par injection SQL et 64 % des campagnes de trafic HTTP malveillant visent les sites de vente en ligne.

« Notre étude montre que ces sites sont une cible de choix pour les hackers. Ceci est en partie dû aux données qu’ils manipulent (noms des clients, leurs adresses, coordonnées bancaires), et que les cybercriminels peuvent utiliser et commercialiser dans un écosystème sous-terrain. Au cours de l’année dernière, nous avons vu un certain nombre d’e-commerçants être victime de fuites de données et je m’attends à ce que cela continu. Notre précèdent rapport publié en Juillet 2013, distinguait déjà ces sites comme principale cible des cybercriminels. En termes de volume, l’étude démontre que les sites de vente ligne ont subi deux fois plus d’attaques par injection SQL que la plupart des autres secteurs d’activité. Dans la mesure où les résultats de cette année ne montrent aucun signe d’amélioration par rapport à l’an dernier, il n’y a aucune raison que cette menace s’atténue sur l’année à venir. » explique Amichai Shulman, Directeur de la technologie d’Imperva.

L’étude révèle également que les sites hébergeant des données client, qui exigent une identification à la connexion, souffrent pour plus d’un sur deux de ces attaques (jusqu’à 59% d’entre eux). Cela montre très précisément qu’il s’agit du type d’informations qui motive le plus les cybercriminels. Les données relatives aux consommateurs telles que les détails personnels et les numéros de cartes de crédit sont une source précieuse de profit sur le marché noir des données.

« Les e-commerçants doivent prendre la menace de cyber attaque très au sérieux. Au cours de l’année passée, nous avons vu des sites de vente en ligne très connus, et apparemment sûrs, êtres victime de cyber-attaques dévastatrices et cela devrait être perçu comme un avertissement pour leurs confrères. Les cybercriminels voient les e-commerçants comme une cible très rentable qu’ils attaquent sans relâche par de multiples moyens. Les informations qu’un pirate est capable d’extraire à partir de ces sites doivent très probablement aboutir sur des sites commercialisant ce type de données. Le business est énorme. Les professionnels de la vente en ligne doivent verrouiller leurs bases de données et les data centers qui les hébergent, s’assurer que toutes leurs données soient cryptées et qu’ils aient mis en place des barrières solides pour repousser les intrus », conclut Amichai Shulman .


http://www.datasecuritybreach.fr/les-e-commercants-cible-numero-un-des-cybercriminels/#axzz3bkKWMloU

4176
Chaque policier Néo-Zélandais formé à la cybersécurité



Voilà une initiative de la police Néo-Zélandaise qui mériterait de traverser mers et océans. Chaque nouveau policier fraichement sorti de l’école recevra une formation sur la cybersécurité.

Intéressante idée que celle proposée par le Ministère de l’Intérieur de Nouvelle Zélande. Chaque nouveau policier recevra une formation sur la cyber sécurité et la cyber délinquance. Une manière de faire rentrer les forces de l’ordre du pays, du « simple » policier aux forces spéciales, dans le monde 2.0 qui nous entoure.

http://www.datasecuritybreach.fr/chaque-policier-neo-zelandais-forme-a-la-cybersecurite/#axzz3bkKWMloU


4177
Info php -web .... / Un lycéen risque 5 ans de prison pour DDoS
« le: 31 mai 2015 à 21:58:16 »
Un lycéen risque 5 ans de prison pour DDoS



A 17 ans, un lycéen fait face à des accusations qui pourraient l’entrainer en prison. L’adolescent a payé un service pour lancer une attaque DDoS.

S’il fallait faire simple, le DDoS n’a rien d’un acte de piratage informatique. S’il fallait comparer, un pirate informatique va crocheter la serrure de votre porte de maison et réussir à ouvrir cette dernière en exploitant une faille technique et humaine. Le DDoS n’a rien de technique et ne demande pas le moindre « savoir-faire » de pirate informatique. L’utilisateur de DDoS ne sait pas crocheter la porte, bilan, il va recouvrir la porte de déchets, histoire d’empêcher que quelqu’un puisse sortir/entrée dans la maison.

Un adolescent de 17 ans a cru la jouer grand pirate informatique en employant cette méthode. Il va payer un service dédié pour paralyser le West Ada school district, un établissement de l’Idaho (États-Unis). Le jeune homme a été retrouvé et arrêté. Il risque aujourd’hui jusqu’à 5 ans de prison ferme (dont 180 jours dans un établissement pour adolescents, NDR).

Le blocage par ce Déni Distribué de Service a empêché des élèves d’étudier en ligne, d’accéder aux cours. Le corps professoral et le personnel ont eu des problèmes d’accès aux systèmes administratifs. En outre, la famille du lycéen est responsable des actes de l’adolescent. Autant dire que l’amende s’annonce salée. 50 écoles ont été perturbées par ce DDoS.


http://www.datasecuritybreach.fr/un-lyceen-risque-5-ans-de-prison-pour-ddos/#axzz3bkKWMloU

4178
Le pirate d’un logiciel de simulation d’hélicoptère Apache plaide coupable



Austin Alcala, un diplômé de Fishers High School, vient de plaider coupable pour le piratage informatique de Microsoft, Epic Games, Valve, Activision ou encore Zombie Studios, des éditeurs de jeux vidéo. Il avait mis la main sur un logiciel de simulation d’hélicoptère Apache.

Nous vous révélions, en octobre 2014 dans l’article « De la XBOX one aux secrets de l’armée US, il n’y a qu’un pas » comment un étudiant américain avait mis la main sur les codes des jeux vidéo comme « Call of Duty: Modern Warfare 3 » ou « Gears of War 3« . Lui et plusieurs de ses amis, membres du groupe Xbox Underground (membre d’un groupe international baptisé Groupe XU), avaient été arrêtés en juin 2014 par le FBI pour le piratage de Microsoft. Il avait mis la main sur des informations sensibles concernant la « Durango », la nouvelle console de Microsoft connue aujourd’hui sous le nom de Xbox One.

Dans la liste des autres victimes du Xbox Underground, des éditeurs de jeux vidéo, dont Epic Games, Valve, Activision ou encore Zombie Studios, des éditeurs de jeux vidéo. Ce dernier a attiré les regards des services secrets américains. Zombie Studios propose un simulateur d’hélicoptère de combat (AH-64D Apache Simulator) pour l’armée de l’Oncle Sam. Austin Alcala, la tête pensante du groupe vient de plaider coupable. Les autres suspects, Nathan Leroux, David Pokora, et Sanadodeh Nesheiwat ont également plaidé coupable. Pokora a été condamné à 18 mois de prison fédérale, suivie de trois ans de liberté surveillée.


http://www.datasecuritybreach.fr/le-pirate-dun-logiciel-de-simulation-dhelicoptere-apache-plaide-coupable/#axzz3bkKWMloU

4179
La punition : la NSA n'aime plus les Allemands...




Le bonnet d'âne pour le BND...
Suite à la découverte des activités d'espionnage du BND allemand pour le compte de la NSA, les Américains songent à stopper la coopération avec les Allemands considérés peu fiables...

(KL) – C’est le monde à l’envers. Pris la main dans le sac, le service secret américain NSA n’a même pas nié qu’il avait laissé le BND allemand espionner toute l’Europe. Mais au lieu de faire au moins semblant de faire un «mea culpa», les Américains prévoient de punir le BND pour son manque de fiabilité. Ce qui met le BND dans tous ses états.

C’est clair, lorsque les activités secrètes d’un service secret ne sont plus secrètes, mais sont discutées publiquement, cela fait désordre. Et lorsque la société remet publiquement la raison d’être de ces services en question, c’est la panique. Ainsi, lors de son audition devant la commission d'enquête du Bundestag, le chef du BND Gerhard Schindler a dressé l’image de la «dépendance allemande de la NSA». Sa déclaration «les Américains n’ont pas besoin de nous, mais nous ne pourrons pas survivre sans eux», constituait la tentative lamentable de justifier le fait que son service espionne depuis environ 10 ans les partenaires européens ainsi que de grandes entreprises. On le comprend – dans une situation où une large portion de la population aimerait bien mettre un terme à ces activités extrêmement onéreuses et souvent illégales, l'homme se bat pour sauver son petit club qui a pu, pendant si longtemps, lécher les bottes des Etats-Unis.

Le patron de la NSA James Clapper n’a plus envie de suivre ce spectacle. En déplorant que des informations secrètes américaines finissent trop souvent entre les mains des médias, il évalue actuellement l’option d’une fin de la coopération avec le BND. D’abord Snowden et les autres, maintenant les amateurs du BND qui n’ont pas pu garder le secret des espionnages. Cela mérite non pas des excuses, mais une punition.

Mais cela ne veut pas dire que les Etats-Unis cesseront leurs activités d’espionnage en Europe. Au contraire – dans un mémo interne, il suggère de «transférer les activités jusqu'alors effectuées chez le BND à Bad Aibling, à d'autres services amis». En vue de l’absence de réaction de la part de ceux qui ont été espionnés par les services allemands, on a du mal à croire qu’il devra chercher des volontaires très longtemps.

Cette position constitue déjà la réponse à la demande polie formulée par le gouvernement allemand s’il peut montrer les célèbres listes de «sélectors» à la commission d’enquête du Bundestag. «Le bazar qu’organise le gouvernement allemand [en ne pas stoppant le travail de la commission d’enquête] est plus dangereux que les révélations d’Edward Snowden», estime James Clapper.

Pour Gerhard Schindler, qui garde pour l’instant jalousement cette liste de «sélectors» déjà surnommée «La liste de Schindler 2», la situation est un cauchemar. «Il y a déjà eu des réunions d'autres services secrets où le BND n'a même pas été invité», il s’est lamenté devant la commission. Le pauvre chou - ses camarades de l'aire de jeux ne veulent plus jouer avec lui !

Que la commission poursuive son travail ! Qu’elle continue à griller les responsables de ce scandale sans pareil et les Allemands, tout comme les Européens, sont en droit de savoir si cette trahison européenne a pu avoir lieu avec le consentement d’Angela Merkel. Il est difficile de s’imaginer qu’un tel espionnage ait pu avoir lieu à l’insu du chef du gouvernement – mais nous voulons savoir. Tout. Que cela plaise au BND, que cela plaise à la NSA ou pas.

Crédit photo : Claus Ableiter / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 4.0

https://blogs.mediapart.fr/edition/eurojournaliste/article/260515/la-punition-la-nsa-naime-plus-les-allemands

4180
Interdit de séjour en Russie, Bernard-Henri Lévy estime que « Poutine, c’est la honte de la Russie »

Bernard-Henri Lévy a réagi à son interdiction d’entrer sur le territoire russe. Le Kremlin a diffusé vendredi une liste de personnalités européennes interdites de séjour en Russie en réponse à des mesures similaires de l’UE. [source]

Bernard, l’arbre à connaissance sculpté avec du caca, a fait cette déclaration :


Cette liste ce sont des amis de la Russie.

Le peuple russe mérite mieux que cet ancien KGBiste responsable de terribles crimes de guerre.

Poutine, c’est la honte de la Russie.



Poutine est plébiscité par plus de 85% de la population russe, côte de popularité historique dont nos dirigeants jouissent, mais en inversant les taux (moins de 15% de satisfaction pour Hollande par exemple). Il serait amusant de faire un sondage auprès de la population russe dont Bernard se dit « ami », afin de savoir si elle souhaite lui manifester le même amour. On devrait bien rigoler !

Concernant Nemtsov, que Henri-Lévy présente comme étant « un opposant politique assassiné aux porte du Kremlin », il est de notoriété publique aujourd’hui que l’homme était un agent américain soutenu par l’Ukraine néo-nazifiée de Porochenko, pour foutre le bordel en Russie. Il a été assassiné par ces mêmes gens.

D’ailleurs, il n’est jamais bon de se réjouir de la mort d’un homme et ce n’est pas ici le propos, mais les russes n’en ont pas eu grand chose à foutre et le monde l’a oublié en une semaine. Très vite, des photos de lui en compagnie de putains ont circulé et s’en fut fini de l’éloge funèbre. Paix à son âme.

S’il était vraiment ce que Bernard prétend, il en aurait évidemment été autrement. Bref, encore un délire du toxicomane BHL que nos oreilles doivent endurer en essayant de saigner le moins possible.

http://quenelplus.com/videos/interdit-de-sejour-en-russie-bernard-henri-levy-estime-que-poutine-cest-la-honte-de-la-russie.html


4181
Explosif ! Un journaliste accuse le gouvernement français au sujet des attentats de Charlie Hebdo



Le journaliste allemand n’y va pas par quatre chemins, il accuse carrément le gouvernement français de manipulations, et il sait de quoi il parle.



4182
La dessinatrice et militante féministe Iranienne Atena Farghadani vient d’être condamnée à une peine de 14 années d’emprisonnement



29 Mai 2015 nouvelle qui nous sont parvenues via le site Iran Wire: La peintre et militante Iranienne défenseure des droits de la femme Atena Farghadani – 28 ans, a été condamnée ce 28 Mai 2015 à une peine de 14 années d’emprisonnement par une cour présidée par le juge Abu’l-Qasim Salavati de sinistre mémoire, pour diverses accusations dont celles de « Propagande contre le régime », « d’atteintes répétées contre la sécurité de l’État« , « d’association et collusions avec des éléments contre-révolutionnaires et des éléments dévoyés « ,  » Outrage aux représentants du Parlement par la maitrise du dessin », et « Outrage au Guide suprême et aux Pasdarans ».

Elle avait déjà fait les frais d’une première parodie de procès Mardi 19 Mai 2015 dernier où Abu’l-Qasim Salavati et les autres procureurs avaient basés tous leurs réquisitoires sur le fait qu’Atena Farghadani : « N’avait pour seul but en mélangeant activisme politique et art – que de semer le trouble dans la société et dans les esprits du peuple Iranien ».

Les « Gardiens de la Révolution » de l’IRG avaient déjà arrêtée Atena Farghadani en Septembre 2014. Elle avait entamé ensuite une grève de la faim le 1er octobre 2014 qui se transforma 11 jours plus tard en une grève de la soif. En raison de la gravité de son état de santé due aux séquelles de cette action de protestation, elle avait pu bénéficier d’une remise en liberté provisoire moyennant une caution très importante. Dés sa sortie de prison le 23 novembre 2014, elle avait posté une vidéo, dans laquelle dénonçait les violences et les pressions physiques et psychologiques subies quotidiennement par les femmes dans les prisons du régime théocratique et fasciste des Mollahs. (voir vidéo ci dessous).





Le dessin qui a valu à Atena cette peine inique de 14 années de prison.

En Janvier 2015 pour cette raison, elle était de nouveau arrêtée après reçu une autres convocation du Juge Abu’l-Qasim Salavati ainsi que pour avoir publié une caricature sur sa page Facebook qui se moquait de politiciens Iraniens ultra conservateurs qu’elle avait représentés avec des visages d’animaux. Ces politiciens avaient activement soutenu un projet de loi anti-contraception voulant entre autre criminaliser les stérilisations volontaires. Atena Farghadani et nombreuses militantes féministes et défenseures des droites des femmes Iraniennes, s’étaient dites à l’époque très inquiète de ce projet législatif, et avaient publié une déclaration commune, disant que si cette loi passait, cela ne ferait qu’augmenter d’avantage les discriminations contre les femmes en Iran.

Atena Farghadani à également soutenu toute une série d’initiatives de défense des droits de l’homme en Iran , elle est également connue pour avoir rencontré des familles de prisonniers politiques et de condamnés à mort, ainsi que des militants défenseurs des droits humains Iraniens emprisonnés en raison de leurs engagements politiques. Lors de la veille du procès d’Atena le Lundi 18mai 2015 des militants d’Amnesty International et des militantes d’organisations féministes Anglaises s’étaient rassemblées devant le consulat d’Iran à Londres. Les manifestants ont appelé à la libération immédiate et sans conditions d’Atena Farghadani, et ont présenté ensuite au Consul une pétition qui a rassemblé plus de 33 000 signatures.

Atena Farghadani a été également accusée par le sinistre Juge Abu’l-Qasim Salavati et ses sbires « D’organisations répétées de rassemblements illégaux en vue de monter une collusion avec des individus antirévolutionnaires, en lien avec des sectes déviantes » en raison d’une exposition d’art appelé Parandegan-e Khak (Oiseaux de terre) qu’elle avait organisée, en mémoire de tous-tes les manifestant-es tué-es, lors des répressions sanglantes qui avaient précédées les manifestations post-électorales de Juin 2009 et la réélection frauduleuse et controversée du dictateur Ahmadinejad.



Le Juge Abu’l-Qasim Salavati l’un des pires criminels  du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani, unanimement détesté et haï par le peuple Iranien, il est responsable de centaines de condamnations à mort et de centaines d’années d’emprisonnement. Sa brutalité sans bornes ni limites, n’a d’égale que sa haine de l’autre

https://soliranparis.wordpress.com/2015/05/29/la-dessinatrice-et-militante-feministe-iranienne-atena-farghadani-vient-detre-condamnee-a-une-peine-de-14-annees-demprisonnement/

4183
Alimentaires / Voici à quoi ressemble un hamburger 20 après!
« le: 31 mai 2015 à 21:47:28 »
Voici à quoi ressemble un hamburger 20 après!

Pendant 20 ans, ces deux hommes ont conservé un hamburger McDonald’s enfermé dans une boîte.
Regardez à quoi il ressemble aujourd’hui...



Voici probablement le hamburger de McDonald’s le plus vieux du monde ! En 1995, Eduard Nitz et Casey Dean, deux Australiens ont décidé d’acheter un hamburger chez McDonald’s pour l’un de leur ami mais en fin de compte, celui-ci ne le mange pas et demande aux deux hommes de le lui laisser de côté. 20 ans plus tard, le hamburger, enfermé dans une boîte, est toujours là. Et surprise, si aujourd’hui le sandwich est dur comme de la pierre, il n’a pas pris une ride. L’absence de signe de moisissures, comme celle de champignon par exemple nous interpelle, et prouve que des substances sont ajoutées afin que les effets naturels de la décomposition du sandwich soient empêchés.

Plutôt ahurissant, regardez !



http://www.lesoir.be/893426/article/soirmag/actu-soirmag/2015-05-31/voici-quoi-ressemble-un-hamburger-20-apres

4184
Comme en Chine, Valls annonce une armée de blogueurs officiels contre le complotisme

Alors que la Chine a déjà son "armée de l'ombre" depuis une dizaine d'années pour faire la contre-propagande sur le Web, le Premier ministre français Manuel Valls annonce une initiative qui pourrait ne pas être éloignée : une fondation qui aura pour charge d'alimenter des community managers en outils pour diffuser la "parole officielle" contre le djihadisme et le complotisme.



Manuel Valls a-t-il trop bien écouté les paroles de Lui Wei, le ministre chinois de l'administration du cyberespace, qui l'an dernier avait demandé à l'Europe de s'inspirer de la Chine pour faire d'internet "une place publique d'opinions honnêtes et raisonnables" ?

A l'occasion d'une master class organisée par le Huffington Post, le Premier ministre a annoncé un nouveau volet de la stratégie de contre-propagande de l'Etat, après la censure de sites sur simple ordre administratif (et sans aucune explication fournie à ceux qui en réclament) et la création du site Stop-Djihadisme, que Google est payé à mettre en avant.

La France va mettre sur pieds une Fondation de droit privé qui aura pour charge d'alimenter un "bataillon de community managers de l'État" en outils de contre-propagande pour s'opposer non seulement au djihadisme, mais plus largement aux discours dits "complotistes" qui peuvent miner la crédibilité donnée aux informations officielles de l'Etat, et donc indirectement alimenter les adversaires de la France.

"Nous nous adressons au coeur de cible : les jeunes en voie de radicalisation", annonce Manuel Valls. "Nous allons donc mettre en place un bataillon de community managers de l'Etat pour opposer une parole officielle à la parole des djihadistes, et ne pas leur laisser l'espace numérique". "Mais nous savons qu'il est difficile pour les autorités, pour l'État, pour les adultes, de s'adresser aux jeunes concernés, les djihadistes utilisant la théorie du complot justement pour décrédibiliser la parole officielle. Il faut reconnaître que leurs sites, leur paroles, sont "très bien faites, très efficaces", c'est une véritable propagande utilisant les moyens modernes pour atteindre les esprits, les coeurs et les cerveaux".

INSPIRÉ PAR LA CHINE ?

Ces "community managers" agiront-ils au grand jour en portant clairement les couleurs de l'État lorsqu'ils s'exprimeront sur le web, ou l'organisation d'impulsion étatique sera-t-elle plus proche de ce que fait la Chine avec son "parti à 50 centimes", qui constitue une armée de propagande de l'ombre, chargée de répondre aux prétendues "rumeurs" ?

Pour le moment ça n'est pas clair. "Nous devons coordonner les acteurs sur la Toile, la société civile, les acteurs privés, et toute la société doit se mobiliser", explique Valls (déjà en mars dernier, la secrétaire d'État au numérique Axelle Lemaire avait applaudit l'initiative pourtant très contestable d'un groupe Anonymous, de publier et dénoncer une liste d'utilisateurs de Twitter supposément proches de l'État Islamique). Or s'il a d'abord parlé de "community managers de l'État", le Premier ministre a ensuite indiqué que la Fondation, qui "fera de la recherche sur l'évolution du discours et de la propagande djihadistes", produira des "outils de "contre-discours pour alimenter ces community-managers associatifs".

La Fondation devrait donc alimenter des associations comme SOS Racisme, la LICRA, le CRIF ou d'autres, pour "croiser le fer plus efficacement contre les recruteurs djihadistes sur la Toile, (et) ouvrir les yeux à ceux qui sont embarqués dans cette dérive".

Or rien n'interdira à ces blogueurs associatifs d'agir dans l'ombre. Et s'agissant d'une initiative sous droit privé, l'Etat n'aura pas de comptes à rendre.

http://www.numerama.com/magazine/33236-comme-en-chine-valls-annonce-une-armee-de-blogueurs-officiels-contre-le-complotisme.html

4185
Les femmes expliquent ce qu'est, pour elles, un «beau sexe» d'homme: leur réponse va vous étonner!

On parle souvent de la taille et de la circonférence, mais qu’est-ce qu’un « beau sexe » masculin selon les femmes ?
Le magazine GQ a réalisé un sondage auprès de ses lectrices et cela donne un rapport très précis.



Selon les lectrices interrogées par la sexologue du magazine GQ, la taille du pénis devrait déjà être autour de 13 à 14 centimètres en érection, soit la moyenne des statistiques occidentales, selon des récentes études à ce sujet. Mais pas seulement... Un « beau pénis » doit également être « doux au toucher » et avoir une circonférence de quelques centimètres, sans plus. En effet, les femmes se plaignent plus souvent d’un pénis « trop gros » qu’un sexe masculin « trop petit ». Ne soyez donc pas inquiet si vous vous retrouvez au lit avec une demoiselle, ces dernières sont visiblement moins interrogatives sur la taille du pénis.

L’article indique également que l’odeur de la zone est également un facteur important pour qu’une femme soit attirée. Les demoiselles s’attendent également à ce que le sexe soit « adapté » à la morphologie du vagin de celles-ci. Pour éviter, évidemment, toute douleur.

Bref, messieurs, ne paniquez pas si vous estimez avoir un sexe trop petit, il se doit avant tout d’être « adapté » et non « trop gros ».