Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

4186
Afficher une image suffit désormais pour être piraté



Un hacker a créé un outil baptisé Stegosploit qui permet de dissimuler un malware directement dans les pixels d’une image.
Le code malveillant est exécuté dès que l’image est chargée et reste totalement invisible pour les logiciels antivirus.

ors d’une séance de surf sur le web, combien d’images affichez-vous en moyenne dans votre navigateur? Probablement plusieurs dizaines, sinon plus. Or, il faut savoir que chaque affichage pourrait bien cacher l’exécution d’un dangereux malware sur votre machine. Et, surtout, aucun antivirus ne pourrait s’en apercevoir. Plutôt effrayant, non ? Cette nouvelle façon de diffuser des malware vient d’être dévoilée par le chercheur en sécurité Saumil Shah à l’occasion de la conférence Hack In The Box, qui s’est déroulée du 26 au 29 mai à Amsterdam.

En effet, le hacker a créé un outil baptisé Stegosploit qui permet de coder un malware écrit en Javascript directement dans les pixels d’une image JPEG ou PNG. Dès que celle-ci s’affiche, le malware est extrait de l’image puis exécutée. L’avantage de cette méthode - si l’on peut dire - c’est que le malware reste totalement invisible. A l’œil nu, l’image a l’air totalement normale. Pour les logiciels antivirus, c’est pareil. Ils n’y voient que du feu car leurs analyses ne vont pas jusqu’à regarder chaque bits dans une image. Ce serait trop fastidieux et consommerait beaucoup de bande passante.



Comment M. Shah procède-t-il ? L’ensemble du code malveillant est inséré dans l’image par stéganographie, une méthode mathématique qui permet de dissimuler un message dans un autre. Concrètement, le code malveillant est découpé en plein de petits morceaux qui seront éparpillés dans les différentes couches de l’image sans que cela n’altère son aspect global. Pour extraire et exécuter le malware, le hacker s’appuie sur HTML5 Canvas, un élément HTML qui permet d’utiliser Javascript pour manipuler des images dans une page web. En temps normal, cette technique est plutôt utilisée pour créer des animations. Dans Stegosploit, le hacker s’en sert pour reconstituer le malware caché et l’exécuter. Et le tour est joué. Durant sa présentation, Saumil Shah a montré des piratages par Firefox et Internet Explorer, en s’appuyant sur de vieilles failles de sécurité. Mais l’outil fonctionne aussi sur Chrome et Safari.

D’après le chercheur, cette nouvelle méthode de piratage risque de prendre de l’ampleur prochainement. Il pense même qu’elle est déjà utilisée par des cybercriminels. Toutefois, elle a aussi ses limites. Ainsi, il est peu probable de se faire pirater sur des sites de partage de photo tel que Flickr ou Google, car ceux-ci réencodent généralement les images qui sont téléchargées. Ce qui a pour effet de supprimer le code malveillant. Déjà ça de gagné.

http://www.01net.com/editorial/656062/afficher-une-image-suffit-desormais-pour-etre-pirate/#?xtor=EPR-1-[NL-01net-Actus]-20150529

4187
Le Sénat doit rejeter le projet de loi Renseignement ! Agissons !



Paris, le 26 mai 2015  — Dans une semaine le Sénat discutera en séance publique le projet de loi sur le renseignement, adopté le 5 mai par l'Assemblée nationale. Présenté le 19 mars en Conseil des Ministres par le premier ministre Manuel Valls, ce texte fait l'objet d'une procédure d'urgence pour forcer les parlementaires à débattre sous le coup de l'émotion, sans pouvoir examiner dans un débat prolongé des mesures qui ouvrent la porte à des dangers sans précédent.

Au nom d'une modernisation des pratiques des services de renseignement, le projet de loi permet la mise en place de techniques intrusives pour des motifs étendus et vagues. Il ne met en place qu'un contrôle illusoire de la part de la commission de contrôle (CNCTR), en excluant totalement l'implication du juge judiciaire dans le processus. C'est un danger pour nos libertés fondamentales et pour la démocratie.



Malgré la très large opposition qu'ont suscité les aspects liberticides du texte, le gouvernement a fait la sourde oreille aux appels répétés des citoyens, avocats, experts informatiques, associations de défenses des libertés fondamentales, autorités administratives et personnalités.

La Quadrature du Net appelle les citoyens à se mobiliser à nouveau pour que les sénateurs ne cèdent pas aux pressions du gouvernement, qui instrumentalise les peurs et utilise des arguments fallacieux pour justifier ce projet de loi. Les sénateurs doivent rester fermes et refuser de sacrifier la vie privée et l'équilibre des pouvoirs à des techniques de renseignement intrusives, inefficaces et porteuses d'illusions sécuritaires.

Lors du débat à l'Assemblée nationale en avril, l'engagement des citoyens a été particulièrement remarqué et a eu un impact certain sur les positionnements des députés, conduisant 86 d'entre eux de tous bords à voter courageusement contre le projet de loi en se sentant soutenus et confortés dans leur opposition. Les sénateurs doivent marquer encore plus fort leur rejet de ce texte !

La Quadrature du Net encourage tous les citoyens à contacter leurs sénateurs d'ici au 2 juin, afin de leur expliquer les nombreux dangers de ce texte et leur demander de voter contre son adoption.

« Le Sénat doit jouer son rôle de défenseur des libertés et refuser les dispositions dangereuses de ce texte, qui mettent en danger la vie privée, la liberté d'expression, l'équilibre des pouvoirs, l'économie et, à terme, la démocratie. Il faut refuser cette logique de suspicion généralisée qui affaiblit notre démocratie » déclare Adrienne Charmet, coordinatrice des campagnes de La Quadrature du Net.


https://www.laquadrature.net/fr/le-senat-doit-rejeter-le-projet-de-loi-renseignement-agissons

4188
Alerte : attaque massive sur les routeurs domestiques

Un chercheur en sécurité a découvert une campagne de piratage qui a potentiellement créé des millions de victimes.
Parmi les marques ciblées : Asus, Belkin, D-Link, Linksys, Netgear, Trendnet, Zyxel...



 
 

agrandir la photo   
 
L’insécurité chronique des routeurs domestiques se rappelle à notre bon souvenir grâce à Kafeine. Ce chercheur en sécurité vient de mettre la main sur une vaste opération de piratage, avec à la clé plusieurs millions d’appareils potentiellement hackés. Parmi eux des routeurs de marque Asus, Belkin, D-Link, Linksys, Netgear, Trendnet, Zyxel, etc.

Notre spécialiste a découvert le pot-aux-roses par hasard. En se baladant sur le Toile, il est tombé nez à nez avec une page web vérolée qui tente de procéder à une attaque dite de détournement DNS. Comment ça marche ? Une fois la page chargée, un code Javascript malveillant essaye de se connecter en douce à l’interface d’administration du routeur, soit en essayant des identifiants classiques tels que « admin/admin » ou « admin/password », soit en exploitant des failles de sécurité.

Dans certains cas, celles-ci datent de moins trois mois, ce qui devrait assurer un taux de compromission plutôt élevé. En effet, ces appareils ne sont que rarement mis à jour par les utilisateurs. Or, selon Kafeine, le pirate enregistre un volume de visites plutôt élevé, autour de 250.000 clics par jour, parfois jusqu’à 1 millions de clics ! Ce qui laisse présager de l’ampleur du désastre.





La suite est classique : une fois dans la place, le malware modifie les adresses des serveurs DNS du routeur, qui vont traduire les URL en adresses IP. Ce qui permettra au pirate d’amener l’utilisateur sur de faux sites (bancaires par exemple), sans que celui ne remarque quoi que ce soit. Morale de l’histoire : il faut régulièrement changer le mot de passe d’accès au routeur et toujours veiller à disposer d’un firmware à jour.   

http://www.01net.com/editorial/655678/alerte-attaque-massive-sur-les-routeurs-domestiques/#?xtor=EPR-1-[NL-01net-Actus]-20150526

4189
La justice française, une machine à blanchir

L’un des plus grands scandales politico-financiers de la Ve République n'est plus qu’un gros fait divers.
En ayant effacé tout le volet politique de l'affaire Bettencourt, la justice démontre une fois de plus qu'elle est profondément malade de ses dysfonctionnements et dépendances.

l ne reste donc plus de l’affaire Bettencourt, l’un des plus grands scandales politico-financiers de la Ve République, qu’un gros fait divers : une vieille dame dépouillée par quelques habiles margoulins. Financement illégal de la politique ; distribution de prébendes et de médailles ; pressions sur la justice ; scandale politique : les magistrats-effaceurs sont passés et rien de tout cela n'existe plus désormais. La double relaxe prononcée ce jeudi 28 mai au bénéfice d'Éric Woerth – malgré des attendus sévères –, comme le non-lieu accordé il y a quelques mois à Nicolas Sarkozy dans cette même affaire – et accompagné là encore d'attendus sévères –, ...

http://www.mediapart.fr/journal/france/280515/la-justice-francaise-une-machine-blanchir

4190
Syrie: Daech perd le contrôle de tous les villages chrétiens assyriens



INTERNATIONAL - Malgré ses victoires récentes, et notamment en Syrie, Daech essuie aussi des déconvenues. Les forces kurdes ont en effet chassé les jihadistes du groupe État islamique (EI) des 14 villages chrétiens assyriens du nord-est de la Syrie qu'ils contrôlaient depuis février, a indiqué ce mercredi 27 mai l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"A l'issue d'une offensive de dix jours les combattants kurdes ont pris le contrôle, en début de semaine, des 14 villages assyriens que l'EI contrôlait depuis février", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Le 23 février, l'EI s'était lancé à l'assaut de la région de Khaddour, qui compte 35 villages assyriens, et les jihadistes avaient pris le contrôle de quatorze d'entre eux, poussant à la fuite plus de 5.000 personnes. L'EI garde toujours en otage 210 Assyriens. Les Assyriens, une communauté parmi les plus anciennes converties au christianisme, sont environ 30.000 en Syrie, soit 2,5% des 1,2 million de chrétiens du pays.

Des maisons piégées par Daech

Ils vivent en majorité dans 35 villages de la province de Hassaké, dans le nord-est de la Syrie. Ces villages sont aujourd'hui tenus par les forces kurdes et quelques uns par le régime. Selon Oussama Edward, directeur du réseau assyrien des droits de l'homme (RADH) basé à Stockholm, "le contrôle des villages par les Kurdes a été rendu possible à la suite de violents raids de la coalition internationale" anti-jihadiste conduite par les États-unis.

Il a précisé à l'AFP que les photos qu'il a pu avoir entre les mains "montrent un grand nombre de destructions de maisons et d'églises". "La majorité des habitants ont peur de revenir car ils craignent que l'EI ait piégé leur maison avant de s'enfuir", a-t-il ajouté. L'EI a profité de la guerre qui fait rage en Syrie depuis 2011 pour s'implanter dans le pays, qu'il contrôle désormais à 50%, selon l'OSDH.

Par ailleurs, toujours selon l'OSDH, les forces kurdes ont pris le contrôle mercredi de la cité de Mabrouké, au sud-ouest de la ville frontalière de Ras al-Aïn, dans la province de Hassaké et qui comptait environ 50.000 habitants avant la guerre.

La localité dispose d'un point de passage menant à Ceylanpinar en Turquie, et les villages alentours sont contrôlés par les Unités de protection du peuple kurde (YPG), la principale force kurde en Syrie. Mabrouké est un fief important de l'EI dans la zone, selon l'OSDH.

"Ce contrôle ouvre la route vers Tal Abyad", localité à la frontière turque utilisée par l'EI pour le passage de combattants en provenance de la Turquie, a dit Rami Abdel Rahmane, ajoutant que les forces kurdes s'étaient emparées de 4.000 km2 en vingt jours dans le nord de la Syrie.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/27/syrie-daech-chasse-villages-chretiens-assyriens_n_7450234.html?utm_hp_ref=france

4191
Si la police avait un drone, il pourrait ressembler à ça



A l’heure où l’utilisation des drones tend à se diversifier, un designer industriel a imaginé un concept pour un usage spécifique. Après le drone ambulance et le drone planteur d’arbres, voici un modèle futuriste spécialement conçu à des fins policières.

Mesurant 4.2mètres de long pour 4 mètres de large, ce drone intimidant devrait faciliter la tâche aux officiers opérant sur le terrain. Mis à part son allure avant-gardiste, il a été conçu pour la surveillance et le soutien des unités terrestres. Il est donc équipé de lance-fumigènes et de lance–grenades. A ceci s’ajoute un système de poursuite à la lumière. L’ensemble est personnalisable en fonction du besoin et des circonstances. Bien qu’il soit imposant, cet engin volant est équipé de trois rotors puissants qui le propulsent dans les airs. Si la modélisation 3D est plutôt réussie, le concepteur précise que tous les composants existent déjà et qu’un tel drone est réalisable avec la technologie actuelle.

Purement conceptuel, ce drone de la police a été conçu par Maciej Frolow. Ce dernier travaille également sur une version militaire de l’engin.





http://www.tomsguide.fr/actualite/drone-police,47395.html

4192
Les plans sexe de 4 millions de personnes, téléchargeables pour 15.300 euros

Le hacker qui a siphonné la base de données d’Adult Friend Finder, l’un des principaux sites de rencontres coquines, met en vente son lot de données dans le Darkweb pour un prix de 70 bitcoins.

ouveau rebondissement dans le piratage d’Adult Friend Finder (AFF). « ROR[RG] », le hacker qui a piraté les bases de données du site de rencontres, continue de jouer avec les nerfs des utilisateurs. D’après The Hackers News, il propose désormais la totalité de son lot de données volées à la vente dans un forum du Darkweb. Tarif affiché : 70 bitcoins, soit l’équivalent de 15.300 euros. La demande semble être forte. « J’ai eu tellement de gens qui me demandaient d’acheter la base de données aujourd’hui... », écrivait-il samedi dernier.

Pour ceux qui se retrouvent dans cette base, c’est une mauvaise nouvelle, car elles vont faire l’objet de campagnes de spams ou, pire, de tentatives de chantage. Si vous êtes utilisateur d’Adult Friend Finder et si vous voulez savoir si notre nom figure dans ce lot, rendez-vous sur le site haveibeenpwned.com. De son côté, le site de rencontre annonce avoir pris quelques nouvelles mesures de protection. Désormais, les informations des utilisateurs concernés par ce piratage ne seront plus accessibles. Par ailleurs, AFF indique avoir notifié l’incident auprès du FBI, qui a commencé son enquête.

 

Article publié le 22 mai 2015

Les plans sexe de 4 millions de personnes ont fuité sur la Toile

Un hacker a siphonné la base de données d’Adult Friend Finder, l’un des principaux sites de rencontres coquines. Depuis, ces informations circulent dans le Darknet, de quoi mettre les abonnés dans de beaux draps.

Connaissez-vous Adult Friend Finder (AFF) ? C’est l’un des principaux sites de rencontres coquines de la Toile avec 64 millions de membres dans le monde. Sa devise : « Des rencontres, trouver du sexe ou rencontrer quelqu’un de chaud(e) maintenant ». Mais cette promesse alléchante va peut-être se transformer en cauchemar pour 3,9 millions d'abonnés dont les données personnelles se retrouvent désormais publiées dans le Darknet, ce web interlope accessible uniquement par Tor. On y trouve des noms, des adresses, des emails, des préférences sexuelles, des données d’authentification. Mais, heureusement, pas de données bancaires.



Selon Channel 4, un hacker qui se fait nommer « ROR[RG] » aurait siphonné la base de données de cette société. Il a regroupé les données récupérées dans une quinzaine de fichiers Excel pour ensuite les poster sur un forum secret. De son côté, Friend Finder Networks, la maison mère d’AFF, a publié un communiqué dans lequel elle reconnait avoir été piratée, sans donner plus de détails. Elle a engagé les limiers de la société FireEye/Mandiant pour évaluer l’étendue des dégâts. 

En réalité, ce piratage n’est pas tout récent. Une spécialiste en sécurité, Bev Robb, avait déjà remarqué ce vol de données en avril dernier, au détour d’une excursion dans le Darknet. Dans une note de blog, elle explique que ROR[RG] était apparemment motivé par un sentiment de revanche. Dans un post, le hacker aurait expliqué qu’AFF devait à l’un de ses amis la somme de 248.000 dollars (sans vraiment expliquer pourquoi). Il voulait donc faire chanter cette société. On ne sait pas s’il a réussi. En tous les cas, les données continuent à circuler sur la Toile.



Pour les abonnés qui figurent dans ces fichiers, les conséquences peuvent être fâcheuses. Dans le meilleur des cas, ils seront la cible de campagnes de spams. C’est désagréable, mais pas très grave. Certains esprits mal tournés, en revanche, pourraient également essayer de les faire chanter. Channel 4 a identifié plusieurs dizaines de personnes qui travaillent pour des organisations gouvernementales ou militaires. Leurs supérieurs hiérarchiques n’auront pas forcément le niveau de tolérance suffisant pour apprécier, par exemple, la recherche d’un plan à trois ou d’une expérience SM. Au passage, Channel 4 remarque également le faible pourcentage féminin, avec un ratio d’environ une femme pour seize hommes.

Au cas où vous seriez un abonné d'AFF, sachez qu'il existe un moyen pour savoir si vous figurez dans le listing volé. Il suffit de se connecter sur le site haveibeenpwned.com et d'indiquer son email ou son identifiant. Et hop, vous aurez la réponse.

http://www.01net.com/editorial/655385/les-plans-sexe-de-4-millions-de-personnes-ont-fuite-sur-la-toile/#?xtor=EPR-1-[NL-01net-Actus]-20150525

4193
Cohn-Bendit et BHL interdits de séjour en Russie

Les deux Français font partie d'une liste de 89 personnalités européennes déclarées persona non grata par Moscou.



Les autorités russes ont diffusé samedi 30 mai une liste de 89 personnalités européennes interdites de séjour en Russie. Quatre Français en font partie: l'intellectuel Bernard-Henri Lévy, Henri Malosse, président du Comité économique et socialeuropéen, le patron des députés socialistes Bruno Le Roux ainsi que Daniel Cohn-Bendit, ancien eurodéputé qui vient d'obtenir la nationalité française.

Cette liste, dont Reuters a eu copie, aurait été compilée par le ministère russe des Affaires étrangères et transmise cette semaine à une délégation européenne à Moscou.

L'écologiste Daniel Cohn-Bendit s'est amusé samedi 30 mai de sa présence sur cette liste de 89 personnalités européennes, politiques mais aussi intellectuels et militaires.

"Je trouve ça très drôle"

"Je trouve ça très drôle", a déclaré ce dernier à Reuters. "Ça correspond au régime poutinesque, ça aurait été vraiment triste que Poutine me considère comme son ami", a-t-il ajouté, estimant figurer sur cette liste en raison de ses positions critiques envers le régime de Vladimir Poutine.

Les autorités françaises n'ont pas été officiellement notifiées de cette liste, apprend-on de source diplomatique française.

"Arbitraire et injustifié"

La Russie a bloqué l'entrée de plusieurs personnalités politiques européennes au cours des derniers mois sur le fondement de cette liste, a indiqué un porte-parole de la diplomatie européenne.

"Nous considérons cette mesure totalement arbitraire et injustifiée, surtout en l'absence de clarifications", notamment sur son fondement juridique, a-t-il ajouté.

Conflit avec l'Ukraine

En visite en Ukraine, le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a estimé que cette liste pourrait ralentir le processus de paix dans la région.

Une porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères a jugé que la Russie faisait fausse route si elle cherchait ainsi à faire pression sur l'Union européenne pour adoucir les sanctions.

Mesure de rétorsion

L'Union européenne a imposé diverses sanctions à la Russie depuis l'annexion de la Crimée, en mars 2014. Des interdictions de territoire visent notamment des ressortissants russes et ukrainiens.

Le ministère russe des Affaires étrangères n'était pas joignable dans l'immédiat.

Parmi les personnes qui figurent sur cette liste, on trouve notamment Uwe Corsepius, secrétaire général du Conseil de l'Union européenne, Nick Clegg, ex vice-Premier ministre britannique et l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt.

http://www.challenges.fr/politique/20150530.CHA6369/cohn-bendit-et-bhl-interdits-de-sejour-en-russie.html

4194
Saakachvili naturalisé Ukrainien est nommé gouverneur d'Odessa

Après avoir acquis la nationalité ukrainienne, l'ex-président géorgien Mikhaïl Saakachvili a pris la tête de l'administration régionale d'Odessa.

Le président ukrainien Piotr Porochenko a signé samedi la nomination de l'ex-président géorgien Mikhaïl Saakachvili au poste de gouverneur de la région d'Odessa.

"Nommer Mikhaïl Saakachvili chef de l'administration régionale d'Odessa", lit-on dans le décret du président ukrainien mis en ligne sur son site.

Les médias ukrainiens ont également fait état samedi de la décision de Piotr Porochenko d'accorder la nationalité ukrainienne à l'ancien président géorgien.

La ville d'Odessa n'arrive pas à se remettre de la tragédie survenue le 2 mai 2014 à la Maison des syndicats où 48 partisans du mouvement Antimaїdan ont péri dans un incendie organisé par des militants du groupe ultranationaliste Secteur droit. Plus de 214 personnes ont été blessées. Ce massacre n'a jamais été élucidé par les autorités ukrainiennes.

Avant d'être nommé à la tête de l'administration régionale d'Odessa, M. Saakachvili a exercé pendant plusieurs mois les fonctions de conseiller de Piotr Porochenko pour les réformes. En Géorgie, il fait actuellement l'objet de poursuites pénales engagées depuis l'arrivée de l'opposition au pouvoir à Tbilissi.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150530/1016338003.html#ixzz3bjsa2fju



4195

En conclusion, Horizon, Silk, Alpro et Provamel restent en partie dans le giron d'actionnariat de Dean Foods jusque fin 2015. De plus, que Provamel soit dans le giron de Dean Foods ou de WhiteWave Food Company, cela ne fait aucune différence lorsque l'on analyse qui sont les cinq principaux fonds financiers qui contrôlent WhiteWave Food Company: Vanguard Group, Price T Rowe Associates, Shapiro Capital, FMR LLC, et Wellington Management.

 

Sur le plan éthique, il faut rappeler qu'en novembre 2012, Dean Foods a donné 253 000 dollars pour lutter contre la proposition 37 en Californie destinée à rendre obligatoire l'étiquetage des produits OGMs. En 2009, le Cornucopia Institute a accusé Dean Foods (Horizon), Abbott Laboratories (Similac) et Nurture, Inc. (Happy Baby) de contaminer délibérément la chaîne alimentaire bio en introduisant dans des aliments bios (13), tels que du lait et des nourritures pour bébés, des huiles processées avec des solvants synthétiques par Martek[11]. Ces huiles sont processées en un cocktail de substances synthétiques et diverses dont sont issues des compléments alimentaires, commercialisés sous les appellations DHA (acide docosahexaenoique/ omega-3) et ARA (acide arachinodique/ omega-6). De plus, ces huiles sont élaborées avec le recours de solvants très toxiques tels que l'hexane et Isopropyl alcohol[14]. Le Cornucopia Institute porta plainte[12] en affirmant que certaines huiles (Life'sDHA™ et Life'sARA™) étaient fabriquées à partir de fungi du sol et d'algues génétiquement modifiées par des mutations induites par des radiations ou l'usage des substances chimiques très nocives. Le Life'sDHA™ est produit à partir des algues Crypthecodinium cohni ou de Schizochytrium. Le Life'sARA™ est produit à partir du champignon Mortierella alpina.

 

En avril 2010, le Ministère de l'Agriculture US (USDA) déclara illégales, pour le secteur bio, les huiles de Martek mais l'administration Obama/Vilsak (un homme de paille de Monsanto) bloqua l'application de cette décision pendant encore 18 mois, plus particulièrement sous la pression des lobbyistes de Dean Foods.

 

Martek Biosciences Corporation a été rachetée en décembre 2010, pour 1,1 milliard de dollards par un conglomérat Hollandais, Royal DSM NV, au chiffre d'affaires de 12 milliards de dollars. Martek Biosciences Corporation produit des protéines fluorescentes d'algues pour la recherche médicale.

 

Martek Biosciences Corporation est en partenariat avec Monsanto pour produire une huile de soja génétiquement modifié à haute teneur en oméga 3. Selon certaines sources, les huiles incriminées dans les produits bios étaient en fait des produits élaborés par Monsanto dans les années 90 pour lesquels Martek n'avait pas encore les droits techniques.

 

Pronatura

 

Voyons maintenant le cas de ProNatura, le leader Français de la distribution de légumes et de fruits bio au chiffre d'affaires de 84 millions d'euros en 2010. Sa société est à 51% sous le contrôle d'Activa Capital depuis juillet 2005.

 

Activa Capital (fonds de pension, compagnies d'assurances, investisseurs privés, etc.), comme toutes les sociétés d'investissement, joue au Monopoly. En 2003, elle organise la reprise du groupe Mont Blanc, une filiale à 100% de Nestlé qui y reste actionnaire jusqu'en 2005. En octobre 2005, Activa rachète à Nestlé les 19% d'actions restantes dans Mont Blanc lors de son rachat d'une autre filiale de Nestlé, Gloria. En 2012, Activa Capital acquiert des actions majoritaires de la Financière Taoris, la holding contrôlant l'outsourceur Armatis.

 

Pro Natura a acquis la société Bioprim (un acteur majeur sur le marché des fruits et légumes biologiques) en octobre 2007. L'entreprise était détenue par ses deux dirigeants ainsi que par les fonds d'investissements IRDI et Soridec.

 

Ce fut son second grand rachat car, en août 2006, il avait racheté le leader belge Biomarché, basé à Sombreffe, qui devint ProNatura-Belgique. En rachetant Biomarché à Hain Celestial (l'actuel propriétaire de Lima et de Danival!!) , ProNatura devint le leader Européen de fruits et légumes bios. Mais, en 2008, ProNatura Belgique perdit un important client, le groupe Delhaize dont elle alimentait 300 magasins, sous la marque Delhaize Bio. Ce fut une perte sèche car, en Belgique, un tiers des fruits et légumes bios passent par les supermarchés Delhaize. En 2010, ProNatura décida de reprendre l'approvisionnement de certains magasins de distribution comme Système U et Cora France qu'elle avait jadis confié à Pronatura Belgique. Le 19 avril 2010, la Libre Belgique écrivit: «Les responsables syndicaux se rendront, ce lundi ou dans la semaine, au cabinet du ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS) pour le sensibiliser à la situation de l'entreprise nivelloise dont on nous assure qu'elle n'a pas démérité. Mais il semble qu'elle connaisse des problèmes de rentabilité, ce qui ne serait pas du goût du fonds de pension Activa Capital, l'actionnaire majoritaire du groupe ProNatura, créé par Henri de Pazzis. Celui-ci en est toujours le président». Sa filiale Belge fut, subséquemment, mise en liquidation en 2010 en licenciant une cinquantaine de personnes.

 

On comprend fort bien que ProNatura/Activa Capital ne souhaitait pas boucher les trous d'une filiale déficitaire alors qu'il redoublait d'efforts pour développer ses filiales de production en Afrique. Et de plus, il n'y a pas de délégués syndicaux au Togo.

 

Tradin Organic

 

Voyons maintenant le cas de Tradin Organic (The Organic Corporation B.V) qui est l'un des plus importants grossistes de la bio Européenne. Ce grossiste vend du tournesol de Bulgarie, des haricots de Chine, du sésame et du café d'Ethyopie, du sucre et de l'huile de noix de coco d'Indonésie, du jus d'orange du Mexique, du riz d'Indonésie, des fruits rouges de Serbie, des ananas du Vietnam, etc, etc. En 2008, Tradin Organic a été racheté par la multinationale Canadienne, SunOpta[6] qui annonce un chiffre d'affaire d'un milliard de dollars. SunOpta possède 66 % des actions de Opta Minerals Inc (recyclage, production et distribution de minéraux industriels) et une participation minoritaire dans Mascoma Corporation spécialisée dans les nécro-carburants.

 

SunOpta est coté au Nasdac. Ses cinq principaux actionnaires sont : FMR LLC ; West Face Capital ; Connor, Clark and Lunn ; Global Thematic Partners LLC ; Gruber and MacBaine.

 

FMR LLC, l'actionnaire principal de SunOpta, compte parmi ses actionnaires principaux : Monsanto, Coca Cola, ExxonMobil, Chevron, Amgen (leader mondial des biotechnologies), Biogen Idec (biotechnologies), Gilead (biotechnologies), Actavis (pharmacie), Merck (pharmacie), Pfizer, (pharmacie), Regeneron Pharmaceuticals, (pharmacie), Alexion Pharmaceutical (pharmacie), Procter and Gamble (pharmacie, cosmétiques), Johnson and Johnson (pharmacie), Wells Fargo, JP Morgan, Citygroup, Facebook, Apple, Microsoft, Google, General Electric, etc.

Connor, Clark and Lunn. Ses actionnaires sont principalement des banques et des sociétés impliquées dans les énergies, dans les minerais industriels (mines d'or, par exemple), dans le pétrole, dans les fertilisants de synthèse...

Global Thematic Partners LLC a déjà été présenté dans les actionnaires de Royal Wessanen.

Gruber and MacBaine. Ses actionnaires sont principalement des entreprises de télécommunications, d'informatique...

En conclusion, Tradin Organic/SunOpta, l'un des plus importants grossistes de la bio Européenne, est financé par l'argent des mêmes multinationales qui financent Hain Celestial aux USA ou Royal Wessanen en Hollande. Et ce, pour aller piller le Tiers-Monde de sa biomasse puisque le “sourcing” de ses produits “bios” se situe strictement dans les pays les plus pauvres de la planète.

 

Notes

http://www.cornucopia.org/wp-content/themes/Cornucopia/downloads/prop37-poster.pdf

https://itunes.apple.com/us/app/buycott/id585933440?ls=1&mt=8

http://www.lsa-conso.fr/distriborg-rachete-france-alter-eco,142118

http://www.nytimes.com/2004/09/08/business/08place.html?_r=0

http://markets.ft.com/research/Markets/Tearsheets/Business-profile?s=WES:AEX

http://www.foodnavigator.com/Financial-Industry/SunOpta-seals-purchase-of-Tradin-Organic

https://glaucusresearch.com/wp-content/uploads/downloads/2013/02/GlaucusResearch-The_Hain_Celestial_Group_Inc-NasdaqHAIN-Strong_Sell_Febuary_21_2013.pdf

http://www.topclassactions.com/lawsuit-settlements/lawsuit-news/1168--hain-celestial-jason-a-avalon-organics-class-action-lawsuit

http://www.deanfoods.com/our-company/news-room/press-release.aspx?StoryID=1841335

http://www.whitewave.com/news/north-america/whitewave-spin-off-from-dean-foods-completed

http://foodfreedom.wordpress.com/2012/02/02/dean-foods-biotech-usda-conspiring-to-pollute-organics/

http://cornucopia.org/USDA_Legal_Complaint_DHA_April_2008.pdf

http://www.cornucopia.org/List%20of%20Companies%20with%20Martek.pdf

http://www.cornucopia.org/what-are-marteks-dha-and-ara-oils/

http://www.european-business-journal.com/Alpro-Comm.-VA-SCA/portrait/59585

Le CFR et le Groupe Bilderberg sont deux des pseudopodes de la baudruche dénommée “Nouvel Ordre Mondial”. Le CFR et le Groupe Bilderberg ont été créés par la famille Rockefeller dont les fondations ont financé tant l'eugénisme, les chimères génétiques, l'abominable révolution verte que Greenpeace, les Amis de la Terre, le Réseau Action Climat, etc...

Les trois principaux "fonds" actionnaires/propriétaires de Monsanto - Vanguard, Fidelity et State Street - en possèdent 16 % des actions. Monsanto est présent dans 66 pays de la planète au travers de 404 unités de combat dont la mission est détruire la Vie sur Terre. La surface couverte par les cultures de plantes génétiquement modifiées par Monsanto est estimée à 150 millions d'hectares, environ sept fois la surface agricole de la France. Quant aux fonds financiers possédant une partie de Hain Celestial - Vanguard Group, Jennison Associates et Black Rock Fund - ils possèdent respectivement 5,76%, 2,70% et 2,60% des actions de Monsanto (au 31 décembre 2013).

Une rectification, transmise par son gérant, Mr. Horn, quant à l'information selon laquelle le Laboratoire Ortis en Belgique serait dans le giron de Distriborg/Royal Wesannen: "S'il est bien correct que notre marque a été distribuée en France par l'une des filiales de Distriborg (Kalisterra), notre collaboration a cessé en 2011. Aujourd'hui, nos produits sont promus en direct en France dans le canal bio à partir de notre siège belge, grâce à une équipe de commerciaux exclusifs. Nous sommes donc bien, depuis 1958, année de la création d'Ortis par mes parents, une société familiale indépendante, et entendons bien le rester. Je tenais à vous le préciser. Pourriez-vous dès lors supprimer la mention de notre société de l'article en question? Je vous en remercie d'avance, et vous prie de croire en l'expression de ma très haute considération."

http://www.wikistrike.com/2015/05/comment-les-produits-bio-sont-tombes-aux-mains-des-multinationales.html

4196
Comment les produits BIO sont tombés aux mains des multinationales



Le Troupeau aveugle de John Brunner (publié en 1972) est le chef d'oeuvre de l'écologie-fiction. C'était pour l'époque un ouvrage d'un pessimisme terrifiant, le plus dramatique de tout ce genre littéraire quant à ses descriptions poignantes de la pollution et de la destruction de l'environnement. 1972 est également l'année de publication de “L'Angoisse de l'an 2000” de Roger Heim, et de la création de la revue “la Gueule Ouverte”, “le Journal qui annonce la fin du monde”. Le titre anglais du “Troupeau Aveugle”, “The Sheep look up”, est emprunté au vers 125 du poème Lycidas de John Milton: «Les brebis affamées lèvent la tête (et ne sont point nourries)». Dans ce roman d'écologie-fiction, l'humanité se meurt soit de faim, soit de cancers provoqués par la pollution alimentaire et environnementale. John Brunner n'a pas vu venir, il est vrai, la pollution nucléaire généralisée et les délires des chimères génétiques : les cerises empoisonnées sur le gâteau toxique, excusons-le du peu. Ce qu'il a très bien vu venir dans “Le Troupeau aveugle”, par contre, c'est le rachat de la bio, le piratage de la bio, le frelatage de la bio… Quarante années plus tard, le troupeau aveugle, en quête de mieux-être et de nutrition digne de ce nom, se précipite dans les super-marchés “bios” sans se douter le moins du monde de l'identité de ceux qui tirent une grande partie des ficelles.

 

Dans mon essai “Les tambours de Gaïa se sont réveillés”, en novembre 2013, j'ai assurément lancé un gros pavé dans la mare en écrivant:

 

« En Europe et en Amérique du nord, la plus grande partie des distributeurs d'aliments “biologiques” ont été rachetés par les grands cartels de l'agro-alimentaire: Nestlé, Cargill, Coca-Cola, etc. En France, par exemple, Lima et Danival ont été rachetés par Hain Celestial, aux USA, derrière lequel se cache l'argent de Monsanto, Walmart, Philipp Moris, City Group et Martin Lockeed. En France encore, acheter les produits bios de Bonneterre, de Bjorg, d'Evernat, d'Allos, de Tartex, d'Alter Eco... c'est participer à la prospérité du Hollandais Royal Wessanen, l'un des grands groupes Européens de l'agro-alimentaire. En France encore, 95 % des légumes bios commercialisés sont produits à partir de semences de variétés hybrides F1; ce qui signifie que le consommateur bio, par exemple, a une “chance” sur deux d'acheter un melon bio “Monsanto/Bayer/Syngenta” puisque ces trois groupes de la chimie possèdent la moitié des 250 variétés de melons inscrites dans le catalogue national du GNIS; ce qui signifie que de très nombreux maraîchers bios sont complices de la destruction de la biodiversité alimentaire. En France encore, l'association Kokopelli est “certifiée” bio par Qualité France, qui a été racheté par Bureau Véritas, l'un des leaders mondiaux du contrôle industriel. Dans le Tiers-Monde, l'IFOAM (la fédération internationale de l'agriculture biologique) rabat du petit paysan pauvre pour produire du bio, et encore plus de bio, au service de l'export vers les pays riches, au service de l'industrie bio, et donc au service de l'industrie tout court. Ad nauseam. »

 

Depuis lors, certains militants me pressent de publier mes sources. Aujourd'hui, j'ose donc mettre en ligne une partie du dossier que j'ai commencé à rédiger sur le sujet de la bio piratée. Avec beaucoup de réticences, cependant, tellement tout cela est archi-déprimant. Il est possible, un jour étoilé, que je continue de rédiger les résultats de cette enquête que nous avons lancée. Pour l'instant, cependant, je consacre toutes mes énergies à la restructuration constructive et fertile de Kokopelli dans les Pyrénées de l'Ariège et c'est un grand plaisir. J'invite donc tous les militants très intéressés par ce sujet attristant - celui de la récupération d'une grande partie de la bio - à poursuivre eux-mêmes cette enquête. Il suffit de très peu de chose: savoir parler anglais et suivre la piste de l'argent.

 

En novembre 2012, lorsque l'Etat de Californie présenta au vote populaire la Proposition 37 destinée à rendre obligatoire l'étiquetage des OGMs, ce fut une levée de boucliers de la part de l'agro-chimie qui finança une campagne de rejet de cette proposition: Monsanto (7 millions de dollars), Dupont de Nemours (5 millions de dollars), BASF (2 millions de dollars), Bayer (2 millions de dollars), Dow (2 millions de dollars), Pepsico (1,7 million de dollars), Nestlé (1,2 million de dollars), Coca-Cola (1,1 million de dollars), Syngenta (1 million de dollars), General Mills (1 million de dollars), Del Monte, Kellog, Kraft, Heinz, Mars, Cargill, etc, etc.[1].

 

C'est alors que les consommateurs bios furent effarés d'apprendre qu'une centaine de compagnies proposant des aliments bios étaient en fait dans l'escarcelle du Cartel de l'agro-alimentaire ou du Cartel de l'agro-chimie et commencèrent à désélectionner ces compagnies de leur panier. Il existe même, aux USA, une application téléchargeable pour téléphones mobiles permettant de connaître l'identité de ces compagnies afin de les boycotter.[2]

 

Bonneterre, Distriborg, France Alter Eco, Evernat...

 

En France, également, un certain nombre de compagnies bios sont des filiales d'un des plus gros groupes Européens de l'Agro-alimentaire, la multinationale Royal Wessanen qui emploie 2100 personnes : Distriborg (Bjorg, Biodistrifrais et Bonneterre) rachetée en 2000 et dont le rachat total fut finalisé en décembre 2009 ; Evernat ; Whole Earth ; Zonnatura ; Kallo ; Clipper racheté en mars 2012 ; Ekoland ; De Rit ; Allos ; Tartex ; Culinessa ; Biorganic ; Bioslym ; Merza ; Fertilia ; Kalisterra (ce dernier, revendu en juillet 2011). Il en est de même de France Alter Eco (le leader du commerce équitable de produits biologiques) qui vient d'être racheté, en 2013, par Distriborg donc par Royal Wessanen et qui s'en vante.[3] « France Alter Eco s'adosse donc à un groupe disposant de moyens financiers plus importants. La marque va garder son nom, nous allons juste devenir une filiale de Distriborg, qui est elle-même une filiale du groupe hollandais Wessanen » s'exprime Laurent Murat, le directeur du marketing. Distriborg, c'est également les marques : Vivis fructose, Pléniday, Gayelord Hauser, Schär, Yao Tea, Wakama, Tuocha, Florystelle, Ephynéa, Krisprolls, Tien Shan, Agnesi, Patak's, Thai, Amoy, Grand'Italia, Kara et Skippy.[18]

 

Royal Wessanen, pendant de nombreuses années, possédait Tree of Life, l'une des deux sociétés qui contrôlent 80% de la distribution du bio aux USA (l'autre étant United Natural Foods). Tree of Life est également le n°1 de la distribution bio au Royaume-Uni. Royal Wessanen a revendu Tree of Life USA en 2010 à KeHE Distributors (USA) pour 190 millions de dollars et il a revendu Tree of Life UK en juillet 2011. Royal Wessanen possède également, en UK, Kallo Foods Ltd (Kallo et Whole Earth).

 

Royal Wessanen est coté à la Bourse d'Amsterdam. Certains de ses principaux actionnaires sont[5] :

 

Delta Partner LLC, un Hedge Fund basé à Boston aux USA qui possédait 25.61 % des actions de Royal Wessanen en décembre 2012.

Sparinvest SE, un Danois gestionnaire international d'actifs basé au Luxembourg qui possédait 3.17 % des actions de Royal Wessanen en juillet 2013. Ses principaux actionnaires sont les banques Danske Andelskassers, Nykredit, le fonds d'investissement Investeringsforeningen Sparinvest et le fond de pension Pensionskassen for Farmakonomer. En 2012, Sparinvest SE a signé un accord de partenariat avec le Chinois Haitong International Holdings dont le siège social est installé dans le paradis fiscal des îles Vierges britanniques.

Invesco Ltd, un gestionnaire international d'actifs situé à Atlanta, aux USA, avec son siège social dans le paradis fiscal des Bermudes. Il possédait 2.62 % des actions de Royal Wessanen en septembre 2013. Le groupe emploie plus de 6200 collaborateurs répartis dans plus de 20 pays, et gérait 632 milliards de dollars en juin 2012. En 2004, cette compagnie a payé 450 millions de dollars d'amende aux USA pour pratiques de “trading” non conformes, un euphémisme dans ce milieu pour pratiques bancaires mafieuses. (4) Invesco est coté au Nasdac. Ses 5 principaux actionnaires sont Vanguard Group, Black Rock Fund, Wells Fargo, Morgan Stanley et Thornburg Investment.

Global Thematic Partners LLC. Il possédait 2.25 % des actions de Royal Wessanen en septembre 2013. Il est coté au Nasdac et on retrouve dans ses actionnaires principaux Dow Chemical, Bunge (l'une des quatre principales multinationales de l'agro-alimentaire avec Cargill, Glencore et le Groupe Louis Dreyfus), Mosaic Company (le leader mondial de la Potasse et du Phosphate), Potash Corp Sask (engrais à base de potasse potasse, phosphate et nitrate) et CF Industries Holdings, Inc (engrais agricoles).

Vanguard Group. Il possédait 0.65 % des actions de Royal Wessanen en septembre 2013. L'analyse des multinationales qui se cachent derrière Vanguard Group est présentée ci-dessous en relation avec le rachat de Lima et de Danival.

Black Rock Fund. Il possédait 0.63 % des actions de Royal Wessanen en septembre 2013. L'analyse des multinationales qui se cachent derrière Black Rock Fund est présentée ci-dessous en relation avec le rachat de Lima et de Danival.

Lima et Danival

 

Danival, racheté en 2000 par le groupe français de parapharmacie, Viva Santé, vient d'être revendu, en 2011, au Belge Lima qui lui-même est acheté par Hain Celestial en 2002. Après consultation du Nasdac, il s'avère que les 5 principaux actionnaires de Hain Celestial sont les fonds bancaires suivants: Vanguard[17], Goldman Sachs, Jennison Associates, Black Rock Fund, et Coatue Management. Derrière le fonds bancaire Vanguard se cachent Monsanto (de l'agent orange aux chimères génétiques en passant par le RoundUp), Philip Morris (les cigarettes), Martin Lockheed (les armements), ExxonMobil (le pétrole), Walmart (le n°1 des supermarchés), Pfizer (la pharmacie), Merck (la pharmacie), City Group, Bank of America, etc. Derrière le fond bancaire Goldman Sachs se cachent: Apple, Microsoft, ExxonMobil, Vanguard, Google, General Electric, JP Morgan, Pfizer, Merck, etc. Derrière le fonds bancaire Black Rock se cachent : Apple, Microsoft, ExxonMobil, Coca Cola, Chevron, Procter and Procter, Philip Morris, etc. Ad nauseam. La bonne compagnie que voilà !

 

Un peu d'histoire. La société Hain Pure Food est créée en 1926 en Californie. Elle est rachetée en 1981 par Ogden Corporation (actuellement Covanta Energy Corporation qui est spécialisée dans le recyclage des déchets industriels et la production d'électricité). Elle est ensuite rachetée en 1986 par IC Industries (actuellement Whitman Corp, le sous-traitant de Pepsi qui acheta Pepsi Americas en 2000). Hain Pure Food est finalement racheté en 1994 par Irwin Simon, le propriétaire de Kineret Acquisition Corp (spécialités alimentaires) qui emprunte alors l'argent à Argosy Group LP (une compagnie de software). Fin 1994, le groupe prend le nom de Hain Food Group. En 1996, George Soros, le milliardaire prédateur psychopathe, rachète 16% des actions de la compagnie. Pour mémoire, George Soros est à la direction du CFR, le Council for Foreign Relations[16], il est l'un des membres du Groupe Bilderberg et il finance la clique militariste d'Avaaz. En 2000, Hain Food Group rachète Celestial Seasonning et change son nom en Hain Celestial. Celestial Seasonings est une société célèbre aux USA (depuis 1969) pour sa gamme de tisanes, non-bios, aux emballages poétiques, ornées d'axiomes de sagesse, de petites fleurs et de bisounours. Depuis peu, et enfin, (mars 2013), elle est également dans la ligne de mire des consommateurs avertis de par la très haute teneur en biocides (le Propachlor, un herbicide de Monsanto, et le Propargite, un acaricide vendu sous les noms de Omite et Comite) d'une partie de ses tisanes, teneur qui dépasse les normes permises par la Food and Drug Administration (FDA), ce qui n'est pas peu dire! Hain Celestial est également accusé de vendre des pâtes “bios” (De Boles Organic Pasta) contenant du MGK-264 (un synergisant cancérigène dans les pesticides) et du pyperonil butoxide (un synergisant cancérigène dans les insecticides). Hain Celestial est également accusé de commercialiser de faux cosmétiques “bios” sous les marques Jason et Avalon Organics.[7] L'un des cosmétiques de la gamme Jason, par exemple, n'a qu'un composant “bio” sur dix-neuf.[8]

 

A noter qu'en 2003, la compagnie Heinz (fondée en 1869 à Pittsburgh) rachète 19,5% des actions du Hain Celestial Group. Elle les revend à la fin de l'année 2005. Et pour la petite histoire, cette année, en février 2013, Heinz est racheté par le milliardaire américain Warren Buffett (troisième fortune du monde) qui s'allie, pour l'occasion, à la chaîne Burger King (dont le propriétaire est le fonds d'investissement Brésilien 3G Capital). Tout cela ne fait aucune différence car les actionnaires de Heinz sont les mêmes que ceux de Hain avec en sus, l'héritière de la famille, l'épouse du nouveau secrétaire d'État américain, John Kerry.

 

En conclusion, derrière Hain Celestial, avec ou sans Heinz (le célèbre Ketchup), se cache l'argent de Monsanto, Walmart, ExxonMobil, etc… Bon appétit.

 

Provamel

 

Provamel est l'une des marques avec Belsoy et Alpro Soya de la société Alpro, une filiale, créée en 1980, du Groupe Vandemoortele. Alpro est le leader Européen[15] des produits à base de soja, bio et non bio. Alpro fut revendu en 2009 pour 455 millions de dollars à Dean Foods, le leader mondial de la distribution de lait qui contrôle 90 % du lait aux USA. Alpro distribue ses produits dans une trentaine de pays.

 

Dean Foods est aussi le propriétaire de Horizon, le plus gros distributeur de lait bio aux USA, ainsi que de WhiteWave/Silk, l'un des leaders du lait de soja bio et de ses produits dérivés aux USA qu'il racheta en 2002. En 2009, Organic Consumers Association appela au boycott de Silk en raison du fait qu'une partie de son soja provenait du Brésil (déforestation de l'Amazonie) et de Chine dans des conditions de travail plus que douteuses sur le plan éthique. Selon le Star Telegram et d'autres sources, Silk aurait utilisé du lait de soja bio jusqu'en 2009, année durant laquelle Dean Foods décida de passer au lait de soja non bio en gardant les mêmes code-bars et en remplaçant le terme bio par naturel.

 

Rachels Organic, en UK, est également la propriété de Dean Foods.

 

En juillet 2013, Dean Foods a commencé à se délester de WhiteWaves[9] en échange d'une dette détenue par J.P. Morgan Securities LLC et BofA Merrill Lynch. Le 26 juin 2013, WhiteWave annonça que Dean Foods s'engageait à se débarrasser, sous les 18 mois, des 19,9 % des parts qu'il détient encore dans la société.[10]

 

4197
Coup de tonnerre à Herstal: cinq policiers arrêtés, ils revendaient sur eBay des objets saisis lors de perquisitions!

Cinq policiers de Herstal sont impliqués, à des degrés divers, dans une organisation qui revendait, sur Internet, les objets saisis lors de perquisitions.
Mardi, les hommes de l’inspection générale ont arrêté quatre policiers à leur domicile.
Benoît Crahay, un cinquième policier impliqué dans ce trafic, est déjà en prison pour assassinat.
C’est tout le service d’enquête de la police de Herstal qui vient d’être décimé.



C’est une histoire incroyable qui touche la police de Herstal. Alex, Alain et Vasilios, trois inspecteurs de la brigade judiciaire, et Louis, un inspecteur du service intervention, ont été arrêtés mardi, peu avant midi. Les quatre hommes ont été déférés au palais de justice de Liège et présentés à la juge d’instruction Viviane Joliet. Alex, l’un des enquêteurs du service de recherche a été placé sous mandat d’arrêt. Les trois autres ont été inculpés recel d’objets saisis, abus de position et faux et usage de faux. Pour des policiers, voilà qui fait, évidemment, mauvais genre.

Au centre de l’affaire, Benoît Crahay. Ce policier avait abattu son épouse avec son arme de service. Des perquisitions avaient eu lieu chez lui. Cela remonte à 2011. Au cours d’une perquisition, on avait retrouvé chez lui l’ordinateur d’une actrice porno, « Carla la chaude », qui avait été tuée par son compagnon. Les enquêteurs avaient donc auditionné Benoît Crahay sur ce point. Il avait alors balancé ses collègues et expliqué le petit trafic auquel, à quatre, les policiers se livraient.

Tous les détails sur cette affaire dans nos quotidiens de ce jeudi.

http://www.lameuse.be/677964/article/regions/liege/actualite/2013-03-06/coup-de-tonnerre-a-herstal-cinq-policiers-arretes-ils-revendaient-sur-ebay-des

4198
Quand la télé-réalité « éduque » la populace



Photo:La télé-réalité prétend enseigner aux populations les grands faits historiques « par imprégnation »

La téléréalité se veut aujourd’hui didactique. Elle pense – ou du moins fait-elle comme si – avoir une mission éducative envers les populations, et je ne parle pas là des pratiques du coït primal chez les Kevin et les Cindy face caméra. Non, la télé-réalité prétend enseigner aux populations les grands faits historiques « par imprégnation ». Un peu comme la prof de philo baba cool qui nous emmenait passer le cours au bistrot en face du lycée et écrivait dans le cahier de classe « Étude de milieu » (elle était prof principale).

On a ainsi appris hier qu’une chaîne de télévision belge venait de racheter les droits d’un « concept de télé-réalité australienne plaçant les candidats dans une position de réfugiés migrants ». L’émission porte un joli nom : « Go back to where you came from », c’est-à-dire « Retourne d’où tu viens », lancée au pays des kangourous en 2012. Un truc sympa où six candidats, migrant d’Australie vers le Kenya, la Somalie, l’Irak ou encore l’Afghanistan et peut-être la Libye, vivent « les mêmes déboires que les vrais réfugiés : traversée à bord de frêles embarcations, arrivée dans des camps de réfugiés sans argent, sans papiers ni téléphone. Les candidats vont à la rencontre des vrais réfugiés, partagent leur quotidien et affrontent les préjugés. L’exposition à des défis physiques et émotionnels semble être au cœur du concept. » Ah ben oui ! Avec 15 caméras pour les suivre, un staff médical et sans doute quelques agents des compagnies d’assurance auprès desquelles on n’aura pas manqué de les inscrire avant d’entreprendre cette grande aventure.

Aujourd’hui, on découvre que la chaîne publique TC, de la télévision tchèque, a lancé depuis samedi « Dovolená v Protektorátu » (« Vacances dans le protectorat »). Le concept : réunir trois générations d’une même famille, les engueniller comme à l’époque et leur faire revivre le délicieux temps de l’occupation nazie, en 1939. « La production a engagé des acteurs qui incarnent des soldats allemands ou des agents de la Gestapo chargés d’espionner et d’intimider sept candidats », nous explique-t-on. C’est vrai que revivre la persécution des Juifs et des Tziganes, c’est drôlement fun !

La productrice de l’émission, Zora Cejnkova, se défend toutefois de tout mauvais goût. Elle explique : « Nous sommes conscients qu’évoquer cette période de troubles est sujet à controverse. Mais nous pensons qu’il n’y a rien de mal à faire cette émission, sachant que nous faisons très attention à ce que certaines règles éthiques et la réalité historique soient respectées. » Comment dire, chère Madame, voyez-vous, cela n’est pas de nature à nous rassurer. En effet, si vous tenez à respecter la réalité historique à la lettre, il va aussi vous falloir rouvrir les camps et entraîner quelques comédiens zélés à pratiquer la torture !

La connerie et son corollaire l’appât du gain étant sans doute aussi vastes que l’insondable univers, l’actuelle télé-réalité est en voie de dépasser ce qu’on imaginait de pire dans les fictions d’hier. Demain, c’est sûr, on aura un concours de bourreaux, peut-être l’élection de Miss Gégène. Et le plus grave, c’est qu’il y aura toujours du monde pour regarder !

Marie Delarue

http://reseauinternational.net/quand-la-tele-realite-eduque-la-populace/

4199
Big brother: Une nouvelle technologie permet de numériser l'iris d'un individu à une distance de 12 mètres



Des chercheurs de Biométrie de la Carnegie Mellon University ont récemment mis en place une technologie qui permet de scanner votre iris à une distance de 12 mètres et ainsi pouvoir identifier de loin (et à votre insu) une personne.

Dans une série de tests, le logiciel de reconnaissance de l'identité développé par des scientifiques du Cylab Center de Carnegie Mellon a été en mesure d'identifier des modèles uniques d'iris et de le faire correspondre à un nom dans une base de données, cela en utilisant un flux vidéo.

Imaginez: un policier tirant sur une voiture qui accélère, le logiciel de lecture de l'iris pourra lire dans les yeux du conducteur via son rétroviseur pour identifier le fuyard. Voilà un exemple de test récent du Cylab.




La technologie fonctionne exactement comme les empreintes digitales. Comme elles, l'iris de chaque personne est unique. Mais tandis que les empreintes digitales (ou tests ADN) nécessitent un contact direct, le balayage de l'iris peut être effectué à distance.

Si d'un côté, cette technologie paraît utile, comme dans les aéroports, où ce scanner pourra limiter les files d'attente et reconnaître les voyageurs à risque, d'un autre bord, elle pourrait bien servir à des fins plus occultes.

Le grand public a dans sa majorité peur avec les technologies de reconnaissance de l'identité, bien que dans un récent sondage (bidouillé ?), les chercheurs de l'Université d'Oxford ont découvert que les gens étaient plutôt à l'aise avec les technologies biométriques.

Big brother creuse son trou, le vôtre aussi.

 

Joseph Kirchner pour WikiStrike

http://www.wikistrike.com/2015/05/big-brother-une-nouvelle-technologie-permet-de-numeriser-l-iris-d-un-individu-a-une-distance-de-40-metres.html

4200
Les agresseurs d'Alan, l'étudiant verviétois, acquittés: «Mon fils a peur qu'ils reviennent le frapper»

Le jugement dans l’affaire de l’agression d’Alan Braham, un ado de 15 ans, à la sortie d’une école secondaire de Verviers, le 12 septembre dernier, a été rendu mardi matin. Verdict : les trois suspects (dont un avait été formellement reconnu par Alan) sont acquittés faute de preuve. «  Je suis sous le choc, on s’attendait à tout sauf ça  », confie la maman d’Alan qui va voir son fils tous les jours à l’hôpital où il se remet difficilement de l’AVC dont il a été victime suite à l’agression.




8 mois après l’agression, Alan est toujours hospitalisé.


«  Il avait les larmes aux yeux, il est décomposé, confie la maman d’Alan qui lui a annoncé la nouvelle hier après-midi. Il a peur qu’ils reviennent le frapper. On l’a rassuré en lui disant qu’un restait de toute façon en prison et qu’ils ne viendraient pas, mais il ne comprend pas. Il m’a dit qu’il avait pourtant reconnu formellement l’un des quatre agresseurs.  »

Alors qu’en septembre, il suivait les cours en 3 e  secondaire et espérait pouvoir devenir maçon, Alan recommencera les cours à la rentrée prochaine dans une école spécialisée en primaire ! «  Toute la partie gauche de son cerveau est morte  », nous confiait la maman. L’ado avait en effet été privé d’air un certain temps durant son agression, puisqu’un des agresseurs avait tenté de l’étrangler par-derrière. Le jour des faits, quatre individus lui avaient volé son GSM et son portefeuille, en le rouant de coups. Dans la nuit qui a suivi, Alan avait été victime d’un AVC qui le laisse paralysé et privé de la parole.

http://www.lameuse.be/1296174/article/2015-05-26/les-agresseurs-d-alan-l-etudiant-vervietois-acquittes-mon-fils-a-peur-qu-ils-rev