Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

4351
Les gens du voyage pourraient devenir « Français à part entière »


Les gens du voyage passeront-ils du statut de « Français entièrement à part » à celui de « Français à part entière » ? La question, posée par le préfet de Mayotte Hubert Derache dans un rapport remis au gouvernement en juillet 2013, pourrait trouver prochainement une réponse législative. Les députés ont en effet approuvé mercredi 27 mai en commission la proposition de loi du député socialiste de Loire-Atlantique Dominique Raimbourg visant entre autres à supprimer le livret de circulation. Une survivance de l’Ancien Régime qui voulait contrôler nomadisme et vagabondage.

« Bien que français, les gens du voyage doivent encore pointer régulièrement au commissariat ou à la gendarmerie », déplore Olivier Le Mailloux, un avocat marseillais spécialiste de la question. En effet, les « personnes n’ayant pas de domicile fixe ni de résidence fixe depuis plus de six mois, et âgées de plus de 16 ans » ont obligation d’avoir sur eux un livret de circulation à jour.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/05/27/les-gens-du-voyage-pourraient-devenir-francais-a-part-entiere_4641513_3224.html

4352
du n'importe quoi cette article
je me demande même pourquoi l'avoir réédité ici  :o

4353
Savez-vous quelle est l’origine du masque Anonymous?

Introduction.

Il s’agissait principalement de démystifier l’origine de ce masque, d’en dresser le récit historique d’une façon légère et didactique, d’alerter nos abonné-e-s quant au fait qu’innombrables sont les pages facebook « Anonymous » à avoir été colonisées par les droites radicales, de pointer du doigt les ressorts conspirationnistes et fascisants de ces vidéos littéralement débiles et de dresser les limites de ce genre de mouvement qui tiennent en une ligne : absolument n’importe qui peut s’en réclamer au but d’y déverser sa propagande fasciste. Là est tout le problème d’un mouvement online déconnecté du réel, qui ne peut que s’offrir à toutes les entreprises de colonisation, même si l’on sait qu’il y a actuellement un nettoyage qui est tenté d’être opéré et qui à notre sens sera vain. Nous ne ferons pas la Révolution en portant ce masque, il n’appartient en rien à la culture du mouvement ouvrier, ses origines catholiques royalistes terroristes et intégristes véhiculent une symbolique qui ne rejoint en rien le mouvement d’émancipation socialiste.

Le terrorisme, c’est plonger l’humanité dans une petite mort.



Savez-vous quelle est l’origine de ce masque?

Il est à l’effigie de Guy Fawkes, un soldat royaliste catholique anglais à la destinée sans relief qui se fit un nom malgré lui en échouant lamentablement dans un complot terroriste.

Révolutionnaire Guy Fawkes? Non, en aucun cas.

Il fut le simple exécutant du « Gunpowder Plot » élaboré par un autre catholique intégriste, Robert Catesby qui fomenta un complot contre le roi anglais Jacques Ier en 1605.

Nous sommes ici en pleine lutte d’influence de religions.

1604. Les membres de la conjuration sont tout au plus une petite dizaine. Ils se rassemblent depuis des mois dans l’auberge Duck and Drake près du Strand, à Londres. Il est décidé de placer sous la Chambre des lords du Parlement des barils de poudre dans le but de la faire exploser à l’arrivée du roi.
 C’est une épidémie de peste ravageant Londres qui repoussera à plusieurs reprises le retour des lords à l’assemblée, tant et si bien que nos Pieds nickelés du Saint explosif voient moisir en juillet 1605 la poudre des 36 barils mis en place dans une crypte louée pour l’occasion sous le Parlement.
 Caramba, encore raté, tout est à refaire.

Guy Fawkes, en simple exécutant, sera chargé de mettre en place les barils et selon l’expression consacrée, de mettre le feu aux poudres.

Nom de dieu! Voilà que notre petite bande de catholiques hirsutes réalise que des lords catholiques vont également périr dans l’attentat. Après avoir imploré le Saint-Père, il est décidé de faire d’eux des martyrs, selon un sport ardemment pratiqué par les tenants de l’obscurantisme religieux, d’où qu’il vienne.

Hélas, rongé par les remords, l’un des complotistes se fend d’une lettre anonyme, le benêt, dans le but de prévenir le lord Monteagle de ne pas prendre part à l’assemblée en farcissant sa missive de références religieuses énigmatiques et concluant cette dernière par : « J’espère que Dieu vous donnera la grâce de faire bon usage de ceci. »

Damned, shit, bullshit, prenez comme Dame Chazal [1] ce qui vous sied le mieux, Monteagle ne brûle pas la lettre comme réclamé mais en informe immédiatement le Premier ministre qui à son tour prévient Jacques Ier.

Voilà que le militaire Guy Fawkes entre dans l’Histoire par la petite porte de son arsenal miteux.
 Le 4 novembre 1605, il est arrêté et conduit à la Tour de Londres.

C’est Jacques Ier en personne qui se charge de sa main le 6 novembre d’en ordonner les festivités en établissant le déroulement du programme.
 D’abord des tortures douces puis un graduellement par étapes avant d’ajouter « et que Dieu bénisse votre travail. » illuminant ainsi de bigoteries la barbarie ordinaire anglicane face à celle du camp catholique, jamais en reste, lui non plus, pour ce type de prodige.

Le 7 au soir, Fawkes balance ses petits copains qui, sans doute par peur d’être démasqués, ont pris la poudre d’escampette la veille.
 C’est bien évidemment anonymement qu’ils sont réfugiés dans un manoir du Worcestershire.
 La plupart sont tués sur place, les autres capturés et enfermés.

Quelques semaines plus tard, on les fera traîner au sol par des chevaux en pleine course avant de leur sectionner aimablement les parties génitales afin de les brûler sous leurs yeux – ce qui expliquerait le sourire un peu niais et pincé du masque? – et de les éviscérer en public pour finalement procéder à un clin d’œil maladroit et prémonitoire à l’école française de ce bon vieux docteur Guillotin, en les décapitant.

Depuis ce jour, tous les 5 novembre, en mémoire de ce projet avorté, les anglais fêtent la Guy Fawkes Night en tirant un feu d’artifice. Avec de la poudre que le bon goût anglais leur intime d’utiliser avant qu’elle ne moisisse.

 

Les Enragé-e-s

 

Le mot « Anonymous » vient de la section alternative (/b/) de la plateforme 4chan qui permet à tout un chacun d’héberger du contenu à partir de l’année 2003. La raison en est simple, quand l’auteur ne désire pas notifier son nom, c’est automatiquement qu’au bas du document est consigné le mot « anonymous »
Un jour, un internaute ayant hébergé du contenu vidéo mettant en scène Tom Cruise faisant la promotion de la scientologie se voit menacé de poursuites judiciaires au prétexte de droits d’auteur.
 Un collectif de hackers en lutte contre le copyright organise une contre-attaque en 2006 et prolonge cette action face aux locaux de l’église de scientologie. Il devient ainsi important pour ces militants de protéger leur identité. Au même moment, une campagne promotionnelle monstre avec toute la panoplie du marchandising qui va avec, date de sortie aux USA du film V pour Vendetta. Il est ainsi décidé de porter le masque de Guy Fawkes dans la mesure où il est très facile de s’en procurer.

Si à la place, c’est le film Bambi qui avait été réédité, alors les Anonymous porteraient peut-être le masque de Bambi.

Les Enragé-e-s

 

Le dernier appel des Anymomous en 2012 a rassemblé tout au plus quelques centaines de personnes à Londres, ville dans laquelle le rassemblement a eu le plus de « succès« .

Mais alors pourquoi ces appels sont-ils si abondamment relayés par les pages de droite mystique et d’extrême droite sur facebook?

Ces vidéos reprennent certains des éléments de l’idéologie d’extrême droite diffusée sur la sphère conspirationniste (on ne parle même pas du « Nous sommes légion » qui fait clairement facho) :

- Il faut « éveiller«

Comme si la conscientisation politique relevait d’un « éveil », d’une longue maturation spirituelle, d’un cheminement mystique. Comme si cela relevait d’une intense introspection. Comme si l’émancipation de tous nécessitait des messagers, des prêcheurs, des moines allant porter la bonne parole. Toute cette religiosité doit immédiatement interpeler et nous emmener à nous méfier du « message ».

- « Surtout pas de violence!«

Oula non, surtout pas, vous n’y pensez pas. Vous pensez bien que la bourgeoisie va nous réprimer sans violence. Une révolte sans répression opposée par l’Etat, sans subversion, sans blocages, sans sabotages, sans affrontement avec la classe dominante, sans paralysie du pays. Ah non hein, surtout pas de grève. Nous sommes face à une « révolte » de fils de médecins ou de notaires.

-« Surtout si vous le sentez pas, ne le faites pas«

Sous entendu « ils » (?) sont très puissants.

On est là au cœur du défaitisme produit et voulu par le conspirationnisme.
Théorie fumeuse selon laquelle il y aurait depuis toujours une poignée tapie dans l’ombre qui soit disant déciderait de tout, y compris des mouvements d’émancipation populaire et qui serait si puissante que finalement, mieux vaudrait accepter son triste sort et se ranger dans le camp de ses maîtres. 

Toujours selon cette théorie, ceux qui disent le contraire sont forcément des taupes du « système ».

Nous sommes là face à un anticapitalisme mystique, un anticapitalisme d’opérette qui a perfidement pour but de sauver le capitalisme en prétendant le combattre.

Le but premier de l’extrême droite étant de clouer sur place la classe ouvrière (l’ensemble des galériens, employés ou pas à un instant T) de la fracturer en la perdant dans un dédale de fausses critiques, de fausses solutions, l’instauration de l’idée que cette force de l’ombre serait si puissante que finalement, à bien y réfléchir, mieux vaudrait finalement accepter son triste sort, son exploitation quotidienne.
C’est finalement un appel à manifester qui dit de ne pas aller manifester.
Ne vous engagez pas si vous le sentez pas, les quelques centaines de londoniens le feront pour vous. Vous faites comme vous voulez quoi, c’est une révolte à la carte, « allez-y cool, ne prenez pas froid, gaffe à vos shoes à 140€ la paire, achetez nos tee shirt et nos mug et n’y allez pas. »

- « Surtout ne luttez pas contre le capitalisme. »

Non, luttez comme l’a toujours mystifié l’extrême droite, contre l’élite, qui elle serait « corrompue ». On est là dans la mystique réactionnaire la plus parfaite. Surtout ne remettez pas en question le système de production, cette société verticale, cette société qui permet tout à fait légalement aux riches de voler le travail de tous.
Acceptez le fait que ceux qui produisent tout n’ont rien et que ceux qui produisent rien ont tout.

Le mouvement Anonymous ne saurait être envisagé comme un bloc homogène et résumé à la seule analyse qui est faite ici.

En revanche, l’étude politique approfondie des éléments de communication de vidéos comme celles d’Anonymous France nous permet d’affirmer qu’ils ne sont à relier de quelque manière à l’anarchisme, au communisme ou au socialisme mais au contraire, sont animés par des schémas de pensée issus des droites radicales.

Anonymous, c’est surtout le mythe d’une cavalerie qui n’arrivera jamais pour la bonne et simple raison que la cavalerie d’indiens, c’est nous.

http://www.lesenrages.antifa-net.fr/savez-vous-quelle-est-lorigine-du-masque-anonymous/

4354
Deux policiers hors service tuent un automobiliste dans un accident

Remontant le boulevard Sébastopol, à Paris, en brûlant les feux rouges à bord d'une voiture de police banalisée, ils ont percuté une camionnette, tuant son conducteur.



Deux policiers étaient jeudi matin en garde à vue, soupçonnés d'avoir tué un automobiliste lors d'un accident de la circulation dans le centre de Paris alors qu'ils étaient hors service et sortaient d'une soirée arrosée, a-t-on appris de sources policières. Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux fonctionnaires, un lieutenant et un brigadier de police en poste à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, revenaient d'une soirée dans une boîte de nuit du 8e arrondissement de la capitale.

Remontant le boulevard Sébastopol en brûlant les feux rouges à bord d'une voiture de police banalisée et à vive allure, selon des caméras de vidéosurveillance en possession des enquêteurs, ils ont percuté vers 4 heures une camionnette livrant du pain. Le conducteur de 40 ans, qui a été éjecté de son véhicule sous le choc, est mort peu après.

"Choc violent"


Étienne, qui habite à 300 mètres du lieu l'accident, a précisé, joint par l'AFP au téléphone : "Quand je suis sorti de chez moi vers 7 heures, j'ai vu le cordon de police, qui avait été mis en place entre le boulevard de Strasbourg jusqu'à Étienne-Marcel. J'ai vu une camionnette blanche dont le devant était enfoncé, on sentait que le choc avait été très violent", a-t-il déclaré, ajoutant avoir vu un corps au sol, "pas loin de la camionnette".

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN, "police des polices") a été saisie de l'enquête. L'usage des véhicules de service dans la police est fortement réglementé et doit être motivé par des raisons de service.

http://www.lepoint.fr/societe/deux-policiers-hors-service-tuent-un-automobiliste-dans-un-accident-28-05-2015-1931746_23.php#xtor=CS1-31

4355
Syrie : les musulmans de l’Etat islamique décapitent des soldats Syriens à la chaîne et font une rivière avec leur sang. Âmes sensibles s’abstenir.



http://cdn.prochan.com/80281E/pc_s/s/1/2015/Mar/28/ProChan-dot-com-28c_1427584984-final_hama_720p_corrected.flv.h264_720p.mp4?d5e8cc8eccfb6039332f41f6249e92b06c91b4db65f5e99818bdd4944546d9d523bc&ec_rate=400



De l'offensive de l'islam aux révoltes européennes

Les signes précurseurs d'une guerre civile meurtrière au cœur du 21eme siècle 

En ce début de siècle, partout en Europe les mêmes causes produisent les mêmes effets :

- depuis 40 ans, une immigration massive de populations dont la religion et les cultures ne sont pas celles des européennes

- un repli communautaire et un refus d'assimilation dans les nations qui les accueillent

- une montée du prosélytisme islamique dont l'objectif est, à terme, la prise du pouvoir politique pour imposer un joug tyrannique et moyenâgeux

- une délinquance massive de jeunes individus issus de l'immigration pratiquant une violence extrême et brutale

- une intensification de scènes de guerre et de trafics illicites dans des zones de non-droit islamisées

- une irresponsabilité et une incompétence édifiantes des politiques pratiquant la culture de l'excuse et le clientélisme électoral affaiblissant ainsi l'Etat régalien

- la compromission des politiques au pouvoir avec les représentants de l'islam

- des manifestations de plus en plus nombreuses de populations européennes qui refusent de voir leurs pays s'islamiser, se communautariser et se fragmenter

Nous assistons donc à une destruction progressive de l'Europe, de ses peuples et de ses valeurs dont les prémices peuvent aboutir à une guerre civile en plein 21eme siècle

Allons-nous sacrifier l'avenir de nos enfants, de nos pays et de notre civilisation ?

Face à l'inacceptable, face à l'omerta des politiques, citoyens français, européens, révoltez-vous !

Article XI de la Déclaration des Droits de L'Homme et du Citoyen de 1789 : la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi.

Retrouvez toutes les vidéos sur l'islamisation de l'Occident sur la chaîne Revolteseneurope

L'Union Européenne complice de l'islamisation : les preuves

Nous ne pourrons pas dire à nos enfants que nous ne savions pas !

4356
traduction Google

Cette Facebook Hack vous permet de suivre vos amis sur la carte



Rappelez-vous la Carte du Maraudeur magique des livres de Harry Potter qui révèlent le sort des personnages comme ils parcourent les salles de classe et les couloirs de l'école Poudlard? Un développeur d'étudiant de Cambridge a créé une extension Chrome qui fonctionne de manière similaire et il a également nommé Carte du maraudeur. L'extension qui vous permet de regarder tous les pas de vos amis Facebook en saisissant les données de localisation de Facebook Messenger et traçant les positions de vos amis sur une carte rapidement. Nous sommes tous conscients que Facebook partage nos données de localisation avec nos amis, cependant, ce que nous ne sommes probablement pas au courant de l'exactitude de ces données et la facilité d'extraction de données à partir de ce que le service de messagerie

LOCATION DE PARTAGE ET LA CARTOGRAPHIE ... Facebook encourage habituellement utilisateurs de Messenger pour partager leur emplacement en permettant le partage de l'emplacement par défaut lorsque les utilisateurs installent iOS ou Android app. l'extension du développeur du logiciel Aran Khanna surnommé Plan de Marauder, charge la carte dans l'interface Web de Messenger et récupère les données de messages envoyés sur Facebook Messenger avec le partage de position activé. Si vous êtes dans le doute que cette extension pourrait facilement suivre toutes vos données de localisation, alors vous avez tort. L'extension sera en mesure de cartographier votre lieu seulement pour les cas où vous avez eu une conversation avec vos amis sur Messenger avec emplacement activés. Mais, il est de votre faute ... L'extension ne sera pas en mesure d'obtenir votre position entre ces cas où vous ne l'avez pas utilisé Messenger à tous. Il est pas complètement la faute de Facebook parce que le service est seulement vous fournit une fonctionnalité permettant de partager vos positions avec vos amis, ni vos amis (peut-être vous aussi) sont nécessairement abandonner leurs emplacements sans le savoir. Mais, il est fort probable que vos amis ne réalisent pas le degré de précision de ces données de localisation et comment facilement ces informations peuvent être utilisées. Ils suffit de cliquer à travers pour obtenir bavarder avec leurs amis. Si vous ne voulez pas partager votre position avec vos amis et de garder vos données de lieu privé, alors vous pouvez désactiver l'emplacement fonction de partage en appuyant sur l'icône de la flèche dans votre Messenger, ou tout simplement aller dans les paramètres de votre téléphone et de l'accès de l'emplacement de désactivation de Messenger tout à fait

4357
This Facebook Hack Allows You to Track Your Friends On Map



Remember the magical Marauder’s Map from the Harry Potter books that reveal the whereabouts of characters as they roam classrooms and the halls of Hogwarts school? A student developer from Cambridge has created a Chrome extension that works similar and also named it Marauder’s Map. The extension that allows you to watch every footstep of your Facebook friends by grabbing location data from Facebook Messenger and rapidly plotting your friends’ locations on a map. We all are aware that Facebook shares our location data with our friends, however, what we probably aren’t aware of the accuracy of that data and easiness of extracting that data from the messaging service

LOCATION SHARING AND MAPPING... Facebook usually encourages Messenger users to share their location by enabling location sharing by default when users install iOS or Android app. Software developer Aran Khanna’s extension dubbed Marauder’s Map, loads the map in Messenger’s Web interface and fetches the data from messages sent over Facebook Messenger with location sharing enabled. If you are in doubt that this extension could easily track all your location data, then you are wrong. The extension will able to map your location only for those instances when you have had a conversation with your friends over Messenger with location enabled. BUT, IT'S YOUR FAULT... The extension will not be able to get your location in between these instances when you have not used Messenger at all. It’s not completely Facebook's fault because the service is only providing you a feature to share your locations with your friends, neither your friends (maybe you as well) are necessarily giving up their locations unknowingly. But, it is most likely that your friends are not realizing how accurate this location data is and how easily this information can be used. They just click through to get chatting with their friends. If you don’t want to share your location with your friends and keep your location data private, then you can disable location sharing feature by tapping the arrow icon in your Messenger, or simply go into the settings of your phone and disable Messenger’s location access altogether


 - See more at: http://thehackernews.com/2015/05/facebook-hack-location.html#sthash.YHSlMK9d.dpuf

4358
Pôle emploi pourrait bientôt fouiller les comptes bancaires des chômeurs

CHÔMAGE
– Un amendement déposé par le gouvernement dans le cadre du projet de loi Rebsamen sur le dialogue social et l'emploi vise à donner à Pôle emploi le pouvoir d'exiger des documents sur ses bénéficiaires auprès d'établissements tels que les banques ou les opérateurs téléphoniques.




"Fourre-tout". Si le projet de loi de François Rebsamen sur le dialogue social et l'emploi, discuté à parti de ce mardi à l'Assemblée nationale, ne soulève pas d'opposition farouche, les multiples sujets qu'il aborde le rendent difficilement lisible. Un fatras auquel s'ajoutent pas moins de 639 amendements qui devront également être examinés, dont un (le n°683) intéressera particulièrement les personnes sans emploi. Présenté par le gouvernement, il vise à conférer à Pôle emploi un "droit de communication".



Le droit de communication, c'est celui qui permet à une administration de prendre connaissance de documents détenus par des tiers pour recouper les informations contenues dans ses propres dossiers. En l'espèce, l'amendement veut autoriser les agents chargés de la prévention des fraudes de Pôle emploi à se faire communiquer des documents concernant ses bénéficiaires. Et ce, "pour contrôler la sincérité et l’exactitude des déclarations souscrites ou l’authenticité des pièces produites en vue de l’attribution et du paiement des allocations". En clair, détecter les fraudes. Une démarche qui s'inscrit dans la droite ligne des annonces faites la semaine dernière par le gouvernement, qui veut améliorer la lutte contre la fraude aux allocations-chômage, en augmentant notamment le nombre de contrôles.

A LIRE AUSSI
 >> Contrôler les chômeurs, urgence ou simple agitation ?
>> Pôle emploi renforce ses contrôles, risquez-vous la radiation ?

Pôle emploi pourrait demander les relevés bancaires de ses bénéficiaires

 A qui Pôle emploi pourra-t-il demander ces documents ? La liste prévue reprend celle d'une administration bénéficiant déjà du "droit de communication" pour vérifier ses dossiers : le fisc. L’administration fiscale peut ainsi, pour vérifier l'exactitude des informations fournies par les contribuables, recouper ces dernières auprès des établissements bancaires, des fournisseurs d’énergie ou encore des opérateurs de téléphonie. Par exemple, si un contribuable ne déclare pas sa télévision pour échapper à la redevance, le fisc peut vérifier auprès des opérateurs qu'il n'a effectivement pas souscrit d'abonnement chez eux. Dans le cas contraire, elle est en mesure de recouvrer l'impôt. Un droit qui avait également été élargi en 2011 pour la Sécurité sociale.

 De la même manière, dans le cas de Pôle emploi, si l'agence se rend compte qu'un contribuable a triché dans ses déclarations, elle sera en mesure d'exiger le remboursement des sommes indues, voire de supprimer le versement de l'allocation. Et que les fraudeurs ne s'imaginent pas être protégés par le secret professionnel : l'amendement le lève pour les personnes concernés. Enfin, la menace d'une amende de 7500 euros en cas de non-coopération, prévue par le texte, promet d'être assez convaincante.

EN SAVOIR + >> La marche à suivre pour toucher votre allocation

4359
L'étude russe qui prouve que les OGM stériliseront l'humanité au bout de 3 Générations

On soupçonnait déjà que la perte de la fertilité était au nombre des graves  dégâts occasionnés, une étude récente va dans ce sens. Une étude qui, si elle n'est pas étouffée, pourrait avoir un grand impact sur les décisions à prendre à l'avenir!



En 2009, près de 3% des terres agricoles étaient couvertes d'OGM avec 134 millions d'hectares, selon l'ISAAA, qui, chaque année, fait état des cultures des plantes transgéniques dans le monde. Et le dossier des OGM alimentaires - dont de très nombreuses pages restent encore floues à ce jour - pourrait bien s'alourdir prochainement alors qu'une nouvelle pièce en provenance de Russie est sur le point d'y être ajoutée. 

 

Celle-ci prend la forme d'une étude, dont les résultats les plus frappants viennent d'être présentés à la presse en Russie dans le cadre de l'ouverture dans ce pays des Journées de Défense contre les Risques Environnementaux. Elle est même évoquée par Jeffrey Smith, fondateur de l'Institute for Responsible Technology aux Etats-Unis et auteur de référence dans le monde des OGM avec notamment son ouvrage Seeds of Deception (littéralement «les semences de la tromperie») publié en 2003. Menée conjointement par l'Association Nationale pour la Sécurité Génétique et l'Institut de l'Ecologie et de l'Evolution, cette étude russe a duré deux ans, avec pour cobayes des hamsters de race Campbell, une race qui possède un taux de reproduction élevé. Ainsi, le Dr Alexey Surov et son équipe ont nourri pendant deux ans et d'une manière classique les petits mammifères, à l'exception près que certains d'entre eux ont été plus ou moins nourris avec du soja OGM (importé régulièrement en Europe) résistant à un herbicide.

Au départ, quatre groupes de cinq paires (mâles / femelles) ont été constitués: le premier a été nourri avec des aliments qui ne contenaient pas de soja, le second a, quant à lui, suivi un régime alimentaire qui comportait du soja conventionnel, le troisième a été alimenté avec en complément du soja OGM et enfin le quatrième groupe a eu des plateaux repas dans lesquels la part de soja transgénique était encore plus élevée que dans ceux du troisième.

 

A la fin de cette première phase, l'ensemble des quatre groupes a eu en tout 140 petits. L'étude s'est poursuivie dans une deuxième phase par la sélection de nouvelles paires issues de chacun de ces premiers groupes. Et, dans la logique du déroulement, les nouvelles paires de la deuxième génération ont, elles aussi, eux des petits, créant de fait la troisième et dernière génération de cobayes. Ainsi, il y a eu au final 52 naissances parmi les spécimens de troisième génération qui n'ont pas consommé du tout de soja, 78 parmi ceux qui ont consommé du soja conventionnel.

 

Mais le troisième groupe, celui qui a été nourri avec du soja OGM, n'a eu que 40 petits, dont 25% sont morts. Et, pire, dans le groupe qui a mangé le plus de soja génétiquement modifié, une seule femelle a réussi à donner naissance, soit 16 petits au total, dont 20% sont finalement morts.

 

Ainsi, à la troisième génération, les hamsters qui, pour les besoins de l'étude, ont eu, dans leur menu, une part importante de soja OGM, n'étaient plus capables de se reproduire...

 

Mais une autre surprise de taille a été observée: certains de ces hamsters issus de la troisième génération se sont retrouvés avec des poils ... dans la bouche, un phénomène d'une extrême rareté.

Selon Jeffrey Smith, l'étude du Dr Surov et de son équipe pourrait bien «déraciner» une industrie qui vaut plusieurs milliards de dollars. L'affaire est donc à suivre, mais, quoi qu'il en soit, depuis l'introduction en 1996 dans l'environnement et dans la chaîne alimentaire de produits agricoles transgéniques (issus de semences dans lesquelles y sont ajoutées un ou plusieurs gênes étrangers afin de conférer à la plante une propriété spécifique), les risques qui y sont liés restent encore très largement inconnus car très peu observés, faute d'études suffisamment longues et indépendantes, mais aussi à cause du refus des semenciers de publier leurs propres études (sauf sous la contrainte juridique) pour des raisons de stratégies industrielles et commerciales.

 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le principe de précaution, dans ce domaine, semble effectivement illusoire, alors que les incertitudes scientifiques qui demeurent devraient justement le mettre au cœur du processus d'évaluation. Et, d'ailleurs, l'on peut même supposer que cette absence de précaution large et de manque de transparence vis-à-vis du public nuisent par la même occasion aux OGM agricoles expérimentaux (de seconde génération) qui ne peuvent pas être évalués dans les meilleures conditions puisque ceux qui sont actuellement sur le marché ne l'ont été que partiellement (voir le proverbe de la «charrue avant les boeufs»...).

 

Car l'ennui, au fond, c'est que nous tous, les consommateurs, sommes au bout de cette chaîne alimentaire: alors finalement dans l'histoire, qui sont réellement les cobayes?

  Source : http://www.notreterre.org/article-l-etude-russe-qui-prouve-que-les-ogm-steriliseront-l-humanite-au-bout-de-3-generations-116273164.html

 

4360
Poseidon le nouveau malware pour pirater les terminaux de cartes bancaires





Un nouveau malware de terminaux de cartes bancaires a été repéré par les chercheurs en sécurité de Cisco’s Talos Security Intelligence, le groupe de recherche de Cisco a annoncé qu’il est plus sophistiqué qu’auparavant en comparaison des malwares déjà connus de terminaux de CB.



Le malware, surnommé « Poseidon », est conçu de façon qu’il ait les capacités à la fois du cheval de Troie bancaire Zeus et l’infâme malware BlackPOS qui ont volé des millions de détaillants américains, cible en 2013 et Home Depot en 2014.

Le malware Poseidon inspecte la mémoire des terminaux de paiements pour rechercher les numéros de carte des principaux émetteurs de cartes comme Visa, MasterCard, AMEX et Discover, le logiciel malveillant utilise l’ algorithme Luhn afin de vérifier que les numéros de carte de crédit ou de débit sont valables.

Le malware siphonnent alors les données capturées de carte de crédit vers des domaines (.ru) russes pour moissonner et probablement revendre ces données, indiquent les chercheurs.
"Poseidon est nouveau dans le nombre croissant de logiciels malveillants ciblant les systèmes de point de vente
qui démontrent les techniques sophistiquées et les approches d'auteurs de logiciel malveillant," ont écrit
les chercheurs de l'équipe de sécurité de Cisco dans un article de blog.
 "Les attaquants vont continuer à cibler les systèmes de points de vente et d'employer diverses techniques
 d'obscurcissement  afin d'éviter la détection. Tant que les attaques de point de vente continuent à procurer
 des rendements, les attaquants vont continuer à investir dans l'innovation et le développement de nouvelles
familles de logiciels malveillants."




Les composants de Poséidon sont illustrés dans le diagramme ci-dessus.

Le malware Poseidon comporte un chargeur binaire qui maintient la persistance sur la machine cible afin d’essayer de survivre à des redémarrages et lorsque l’utilisateur se déconnecte. Le chargeur reçoit alors d’autres composants des serveurs de commande et de contrôle.

En suite le fichier binaire télécharge est installe FINDSTR un composant Keylogger qui scanne la mémoire de l’appareil pour récupérer les numéros de carte de crédit.

Les numéros identifiés sont vérifiées en utilisant l’algorithme de Luhn, puis cryptées et envoyées à l’un des serveurs d’exfiltration, dont la majorité appartiennent à des domaines russes:

linturefa.com
 xablopefgr.com
 tabidzuwek.com
 lacdileftre.ru
 tabidzuwek.com
 xablopefgr.com
 lacdileftre.ru
 weksrubaz.ru
 linturefa.ru
 mifastubiv.ru
 xablopefgr.ru
 tabidzuwek.ru

Au cours des dernières années, aux États-Unis, un certain nombre de points de vente ont été touchés par des logiciels malveillants, ceux-ci collectaient les données de cartes de crédit à bande magnétique des utilisateurs pour les vendre sur les marchés noirs.

Les administrateurs réseau doivent rester vigilants et doivent se conformer aux meilleures pratiques du secteur afin qu’ils puissent se protéger contre l’avancée des menaces des logiciels malveillants de terminaux bancaires, disent les chercheurs.

 

Source: http://re-informe.com/poseidon-le-nouveau-malware-pour-pirater-les-terminaux-de-cartes-bancaires/

4361
Loi sur le Renseignement: Les plus importants hébergeurs français menacent de s’exiler



Sept gros hébergeurs français (OVH, Gandi, Ikoula, IDS, Online, Lomaco et AFHADS) préviennent qu’ils devront déménager si le projet de loi Renseignement préparé par le Gouvernement contraint leurs clients à ne plus héberger leurs données et services en France, où la confidentialité sera menacée par les « boîtes noires » imposées aux opérateurs.

Si l’argument de l’atteinte aux libertés fondamentales garanties par le droit international ne convainc pas, peut-être l’argument économique aura-t-il davantage de poids. De façon inédite, OVH, Online, Gandi, Ikoula, AFHADS, IDS et Lomaco se sont réunis pour signer un communiqué commun qui demande au Gouvernement de renoncer au projet de loi Renseignement, qui sera discuté à l’Assemblée à partir de lundi prochain. Ils craignent que les dispositions prévues ne fassent fuir les clients vers des pays qui se font une meilleure idée de ce que devrait être la protection de la confidentialité des données. Ils se disent même « contraints à l’exil » si le texte était adopté en l’état.

Tout en reconnaissant la nécessité de glaner des renseignements pour lutter contre le terrorisme, les cinq grandes entreprises françaises préviennent qu’en « voulant être capable de capter en permanence toutes les données personnelles des utilisateurs, notamment par le biais de « boîtes noires », le projet de loi du gouvernement est non seulement liberticide, mais également anti-économique, et pour l’essentiel, inefficace par rapport à son objectif« .

« NOUS DEVRONS DÉMÉNAGER »

Les hébergeurs estiment que les boîtes noires, particulièrement floues dans ce qu’elles pourront traiter comme données, donnent aux services de renseignement un « accès illimité » aux données hébergées et donc « insinuera le doute auprès des clients« .

« Les entreprises et les particuliers choisissent un hébergeur sur des critères de confiance et de transparence, qu’il ne sera plus possible de respecter« , préviennent-ils. Et ce ne sont pas les mesures de contrôles prévues qui les rassurent. « Nous ne voyons pas comment une commission consultative de 9 membres, pouvant décider avec la présence de quatre d’entre eux, peut nous rassurer« .

Ils rappellent en outre que 30 à 40 % du chiffre d’affaires des hébergeurs français est réalisé auprès de clients étrangers, qui viennent aussi parce qu’il n’y a pas de Patriot Act et donc que leurs données leur paraissent en sécurité. « Si cela n’est plus le cas demain en raison de ces fameuses « boîtes noires », il leur faudra entre 10 minutes et quelques jours pour quitter leur hébergeur français« .

« Pour nous le résultat est sans appel : nous devrons déménager« .

source : http://re-informe.com/loi-sur-le-renseignement-les-plus-important-hebergeurs-francais-menacent-de-sexiler/

4362
Sécurité / ESPIONNAGE AU QUOTIDIEN (VIDÉO)
« le: 27 mai 2015 à 22:38:06 »
ESPIONNAGE AU QUOTIDIEN (VIDÉO)


4363
Cybercriminalité : des attaques toujours plus ciblées




Le nombre d’attaques contre les grandes entreprises a bondi de 40 % sur un an.



Plus question de lancer des attaques de manière hasardeuse : selon une étude annuelle de Symantec, les cyberpirates sont de plus en plus précis et organisés – la dernière offensive contre TV5 Monde l’a encore montré. Désormais, ils s’infiltrent dans les réseaux des entreprises en les poussant à ouvrir elles-mêmes leurs portes. Comment ? Plutôt que d’infecter un réseau, ils choisissent de s’introduire dans l’écosystème, en pénétrant chez les fournisseurs ou les clients. Les éditeurs de logiciels font figure de cible privilégiée. Les pirates introduisent des virus ou des chevaux de Troie dans les mises à jour et attendent ensuite que l’entreprise les déclenche.

« On a franchi un cap en termes de sophistication », résume Laurent Heslault, directeur des stratégies sécurité de Symantec Europe. Selon le rapport, cinq grandes entreprises sur six ont été attaquées dans le monde en 2014, soit une progression de 40 % sur un an. Globalement, la France est le 14e pays le plus visé par les pirates. Les Etats-Unis, ciblés par 21 % des attaques mondiales, sont en tête de liste.

Pour mieux tromper leur victime, les cyberattaquants tentent de plus en plus souvent de faire diversion en amont. « Dans certains cas, ils mettent en place une attaque basique qu’ils trouvent facilement sur le “dark Web”. Et pendant que les équipes sont concentrées pour y mettre fin, ils lancent le véritable assaut », dit Laurent Heslault. Afin de ne pas éveiller les soupçons des directeurs informatiques, les cyberpirates introduisent dans le réseau de l’entreprise des outils de prise en main à distance des machines ou de transfert des communications que l’on trouve sur le marché.

Les entreprises, cibles des « cryptolockers »

Mais c’est la première étape de l’attaque, qui est de plus en plus soignée. Tout commence souvent par une opération de « social engineering », qui consiste à faire ouvrir un e-mail à un employé de la cible. « Avant, ils envoyaient une centaine d’e-mails pour avoir une chance qu’un destinataire l’ouvre, aujourd’hui, une quinzaine suffisent. On l’a encore vu au moment du G20 en Australie, où les participants ont par exemple reçu de l’organisateur un faux planning de la manifestation », explique Laurent Heslault.

Les pirates ne cherchent pas forcément des informations confidentielles. A l’instar des particuliers, les entreprises sont de plus en plus victimes de demandes de rançon. Les cybercriminels bloquent les ordinateurs ou les mobiles grâce à des « cryptolockers » et réclament ensuite de l’argent en échange du déblocage des données. Là où un particulier doit payer 300 euros, une entreprise française s’est vu « réclamer 90.000 euros pour 17 téraoctets de données », précise Symantec.

Les attaques « zero day », ces vulnérabilités qui ne sont pas encore connues des éditeurs, sont particulièrement prisées des pirates. Et pour cause. Une fois découvertes, elles nécessitent des correctifs sur les logiciels dont la mise en place peut prendre des semaines à l’entreprise.

Source : http://re-informe.com/cybercriminalite%e2%80%89-des-attaques-toujours-plus-ciblees/

image:

4364
Facebook poursuivi pour avoir amassé les données biométriques de ses utilisateurs



Ce n’est pas la première fois cette semaine que Facebook se retrouve dans la presse pour des choses pas très net. Plutôt cette semaine un tribunal de justice a donnée ordre au propriétaire de Facebook Mark Zuckerberg le transfert de toutes les données pertinente et la correspondance d’une personne en cavale qui n’est autre que Paul Céglia, l’homme qui prétend détenir la moité de Facebook car il aurait prêté 1000$ à Mark Zuckerberg pour aider au lancement du réseaux social le plus utiliser aujourd’hui.

Dans cet autre volet, Facebook est accusé de violer la vie privée de ses utilisateurs en recueillant leurs données faciales, selon une poursuite en recours collectif déposé la semaine dernière. Facebook aurait recueilli des données de reconnaissance faciale à partir des millions d’utilisateurs de leur service et aurait créé « la plus grande base de données privée de reconnaissance faciale biométrique dans le monde »,selon Courthouse News Service.

La poursuite en recours collectif a été déposé par Carlo Licata et associés, il allègue que ce programme de reconnaissance faciale viole la vie privée de ses utilisateurs. Les plaignants ont cité une loi de l’Illinois sur la protection d’informations Biométriques et des données personnels, qui oblige les entreprises à fournir le contenu écrit si elle recueille des données biométriques d’un utilisateur. En outre, selon la loi de l’Illinois, une entreprise doit indiquer le but et la durée de son programme de collecte de données.

Les plaignants affirme que le programme biométrique de Facebook montre le « mépris effronté de la vie privée de ses utilisateurs. » Ils ont également fait valoir que, même en changeant les paramètres d »utilisateur, les utilisateurs de FB ne peuvent échapper au programme de collecte de reconnaissance faciale, rapporte le ChicagoTribune.http://www.chicagotribune.com/news/local/breaking/ct-facebook-facial-recognition-lawsuit-met-story.html

Facebook a commencé à utiliser le service de marquage par la technologie de reconnaissance faciale après avoir acquis en 2012 la compagnie israélienne Face.com.

Courthouse News Service écrit:

La base de données de l’entreprise faceprint fonctionne uniquement avec son propre logiciel, et que « seul, les modèles sont des bits de données inutiles, » dit Sherman. Il a dit que les utilisateurs peuvent choisir d’arreter la fonction et leurs données seront supprimées.

En 2012, Facebook a cessé d’offrir la fonctionnalité de reconnaissance faciale en Europe en raison de problèmes de confidentialité, selon le New York Times.

Lors d’une demande de commentaire sur la poursuite Facebook a déclaré au Chicago Tribune que le procès est « sans fondement », tandis que le plaignant, Licata espère obtenir une injonction de la cour pour interrompre le programme de collecte biométrique de Facebook.


http://re-informe.com/facebook-poursuivi-pour-avoir-amasse-les-donnees-biometriques-de-ses-utilisateurs/

4365
Facebook : Une plainte de 25.000 usagers a été déposé au tribunal civil de Vienne.

Un groupe de 25.000 usagers accusant Facebook d’utiliser illégalement leurs données personnelles a déposé jeudi un recours collectif contre le réseau social au tribunal civil de Vienne, qui doit maintenant dire si leur action est recevable. Max Schrems, le juriste autrichien à l’origine du groupe, a déposé formellement dans la matinée cette plainte suivie de près par les géants d’internet.

La procédure est l’une des plus importantes à ce jour visant le réseau social américain aux près d’1,4 milliard d’utilisateurs actifs. Elle a été lancée en août par des usagers originaires de plusieurs pays d’Europe ainsi que d’Asie, d’Amérique latine et d’Australie. Quelque 55.000 autres personnes ont déjà manifesté leur intention de s’associer au recours.

Les 25.000 premiers plaignants réclament chacun la somme de 500 euros à Facebook, qu’ils accusent notamment de participer au programme de surveillance Prism de la NSA, l’Agence de sécurité nationale américaine. « Nous demandons à Facebook d’arrêter sa surveillance massive, d’avoir une politique de protection de la vie privée compréhensible, et d’arrêter de recueillir des données de personnes qui n’ont même pas de comptes Facebook« , avait résumé dans un entretien à l’AFP cette semaine M. Schrems, 27 ans, qui bataille contre Facebook depuis des années.

Pour Facebook, « cette affaire est irrecevable tant sur la forme que sur le fond« , ont affirmé jeudi matin les avocats du réseau social. « Il n’y a pas de base légale en Autriche pour un recours collectif de type américain« , selon eux. « La réalité est que grâce aux lois européennes, les consommateurs n’ont pas besoin d’aller jusqu’à en Californie pour poursuivre les géants des technologies. Ils peuvent le faire dans leurs pays de résidence« , ont contré les avocats de Max Schrems


http://re-informe.com/facebook-une-plainte-de-25-000-usagers-a-ete-depose-au-tribunal-civil-de-vienne/