Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

4426
TTIP/TAFTA et ses investisseurs tout-puissants expliqués en moins de 4 minutes


4427
Scandale] Israël construit une boîte de nuit sur un cimetière musulman à Jérusalem !

Dans le territoire occupé de Jérusalem, les Forces d’Occupation Israéliennes (FOI) ont ouvert une discothèque et un café sur un cimetière historique islamique, dans le but de «  judaïser  » les monuments islamiques de la ville, nous apprend le site The Palestinian Information Center.



[ Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

 

Dans un communiqué de presse, la Fondation Aqsa Endowment, qui a visité le cimetière, a exigé à ce que les pays arabes et islamiques ainsi que le peuple palestinien luttent sérieusement contre cette profanation du cimetière dans lequel un certain nombre de Sahaba, compagnons du Prophète Muhammad (sallalahou aleyhi wa salam) et scientifiques musulmans ont été enterrés il y a 1 400 années.
 Par ailleurs, ce cimetière est le plus grand et le plus ancien en Palestine.

Selon des sources médiatiques israéliennes, l’installation est prévue en mai. Il se trouve sur une superficie de 250 mètres carrés sur un terrain d’une superficie de 450 mètres carrés. Il est équipé pour les cérémonies publiques avec 110 chaises y compris un bar et une grande cour gérés par une société israélienne.


source : http://www.halalbook.fr/actufiche-17-5062.html?0%5BScandale%5D

4428
Malaisie: découverte de camps de détention et de 139 fosses servant au trafic d’êtres humains



Cent trente-neuf fosses et 28 camps servant au trafic d’êtres humains ont été découverts dans une région reculée de Malaisie frontalière avec la Thaïlande, a déclaré lundi un haut responsable de la police.





Le chef de la police nationale Khalid Abu Bakar a détaillé devant la presse les découvertes des autorités, au lendemain de l’annonce par la Malaisie qu’elle avait mis au jour sur son territoire, pour la première fois depuis le début de la crise régionale des migrants, des fosses susceptibles de renfermer les dépouilles d’exilés du Bangladesh et de Birmanie.

Les autorités "ont découvert 139 tombes présumées. Elles ne savent pas combien de corps contient chacune des tombes", a dit le chef de la police.

Il a expliqué que les camps avaient une capacité suffisante pour renfermer des centaines de personnes. Le plus grand d’entre eux était susceptible d’abriter jusqu’à 300 migrants, un autre avait une capacité d’une centaine de personnes tandis que les autres sites pouvaient enfermer une vingtaine de migrants.

Ces découvertes viennent confirmer le caractère tragique du trafic d’êtres humains en Asie du Sud-Est.

Après la découverte début mai de charniers dans le sud de la Thaïlande, les autorités de ce pays avaient décidé de sévir contre la traite d’êtres humains. Les filières se sont retrouvées désorganisées et des milliers de migrants ont été abandonnés en mer par les passeurs.

La Malaisie avait initialement démenti que de tels camps ou charniers puissent exister sur son sol.

M. Khalid a dit que les camps et fosses se trouvaient dans une région reculée du nord de la Malaisie, difficile à atteindre en raison de la jungle et du caractère accidenté du terrain.

Il s’est refusé à dire comment un tel nombre de camps avaient pu être installés sans que les autorités soient tenues au courant, ni si des faits de corruption étaient soupçonnés.

Les défenseurs des droits de l’Homme accusent de longue date Kuala Lumpur de ne pas en faire assez contre la traite des êtres humains.

Les autorités malaisiennes sont désormais en train de déterrer les corps et de mener des autopsies, a ajouté le chef de la police.

source : http://pageshalal.fr/actualites/malaisie_decouverte_de_camps_de_detention_et_de_139_fosses_servant_au_trafic_detres_humains_-fr-14435.html

4429
Wesley Clark, ancien commandant en chef de l’OTAN: « Daech a été créé par nos amis et alliés pour détruire le Hezbollah »



Général Wesley Clark, Ex commandant en chef des armées US en Europe, incluant toutes les activités militaires améric
 aines dans les 89 pays d’Europe, d’Afrique et du Moyen-Orient. Egalement commandant suprême des armées alliées en Europe (SACEUR), poste qui lui conférait le contrôle global des forces militaires de l’OTAN en Europe entre 1997 et 2001.  Récompensé de la médaille de bronze du mérite (Bronze Star), de la médaille d’argent du mérite (Silver Star), du Purple Heart pour ses états de service au Vietnam, ainsi que de nombreuses médailles et citations. A reçu la distinction Valedictorian lors de l’obtention de son diplôme à West Point (major de promotion).

Le général Wesley Clark, homme politique et ancien général des Forces armées des États-Unis a déclaré dans une interview avec la chaine américaine CNN que « l’Etat islamique (l’organisation takfiriste Daesh) a été crée grâce au financement de nos amis et de nos alliés… dans le but de se battre jusqu’à la mort contre le Hezbollah » .

Les déclarations de Wesley tranchent avec celles des dirigeants israéliens qui affirment que la principale menace à la sécurité d’ « Israël » provient de l’Iran, de la Syrie et du Hezbollah, et non pas de Daesh ou d’AlQaïda, rapporte Non Aligned Media.

Les propos de Wesley viennent également confirmer les accusations iraniennes, irakiennes et syriennes, selon lesquelles Daesh a été créé par la CIA.



“ISIS got started through funding from our friends and allies. Because as people will tell you in the region that if you want somebody who will fight to the death against Hezbollah, you don’t put out a recruiting poster saying, ‘sign up for us. We’re gonna make a better world.’ You go after zealots and you go after these religious fundamentalists. That’s who fights Hezbollah. It’s like a Frankenstein.”

Wesley Clark, ancien commandant en chef de l’OTAN n’a pas l’habitude de garder la langue dans sa poche. Déjà en 2007, il révélait que 10 jours après le 11 septembre 2001, les « faucons » US avaient prévus de détruire 7 pays dans les 5 années suivantes:


« J’ai reçu ce mémo du Secrétaire à la Défense … qui dit que nous allons attaquer et détruire les gouvernements dans 7 pays en 5 ans. Nous allons commencer par l’Irak, et puis nous irons en Syrie, au Liban, en Libye, Somalie, au Soudan et en Iran. » J’ai dit « 7 pays en 5 ans ! »

http://www.dailymotion.com/video/x2ibm12


source : https://citoyenfn.wordpress.com/2015/04/05/wesley-clark-ancien-commandant-en-chef-de-lotan-daech-a-ete-cree-par-nos-amis-et-allies-pour-detruire-le-hezbollah/

4431
Document secret US : l’État islamique, "création" infernale du Pentagone



Il y a seulement un an, personne n’avait entendu parler de l’État islamique en Irak et au Levant (EEIL), plus connu sous son appellation raccourcie d’État islamique (EI), émanation scissionniste d’Al-Qaïda.

Et pour cause, l’EEIL est une pure "création" du gouvernement des États-Unis lorsqu’en en coordination avec les États du Golfe et la Turquie, le Pentagone finança des groupes islamistes violents pour renverser le président syrien Assad.

Certains diront qu’il s’agit d’un secret de Polichinelle, que tout le monde savait. N’empêche que ça va toujours beaucoup mieux en le prouvant. Car cette information ne provient pas d’un obscur site complotiste, ni d’un vague on-dit lâché par des antiaméricanistes primaires, mais d’un document secret récemment déclassifié du Pentagone, daté du 12 août 2012, et révélé la semaine dernière par un cabinet d’avocats d’intérêt public, Judicial Watch.

Leur incommensurable bêtise

Le document, rédigé par le bureau du DIA (US Defense Intelligence Agency), prévoyait bien la création d’une « principauté salafiste », mais n’y voyait qu’avantage stratégique et surtout n’allait pas jusqu’à prévoir un plan de neutralisation de ces groupes douteux une fois accomplie leur "mission".

http://www.politis.fr/IMG/pdf/Pg--291-Pgs--287-293-JW-v-DOD-and-State-14-812-DOD-Release-2015-04-10-final-version11_1_.pdf

On en mesure aujourd’hui le terrible résultat : un califat islamique bâti en moins de deux ans, déjà aussi étendu que le Royaume-Uni, et qu’aucun bombardement de l’Otan ne parvient à réduire, des destructions massives tant humaines que matérielles, et un flot de réfugiés fuyant le chaos semé par l’EI en Irak, en Syrie et maintenant en Libye.

Pire, voilà que l’Empire occidental se met à trembler à l’idée que les fous de Dieu puissent infiltrer leurs djihadistes parmi les migrants se ruant sur les côtes européennes.

Ce désastre stratégique qui n’en est pas à son coup d’essai — rappelons que ce furent les États-Unis qui armèrent Ben Laden et son futur Al-Qaïda pour faire la nique aux Soviétiques occupant alors l’Afghanistan — en dit long sur l’état de décrépitude mentale et morale des dirigeants occidentaux. Et sur les graves incertitudes concernant l’avenir de leur empire sous l’emprise de leur incommensurable bêtise.

Source : http://www.politis.fr/Document-secret-US-l-Etat,31265.html

4432
Le fait divers du jour - Un concours pour devenir "Miss Hitler 2014"

CONCOURS - Un réseau social russe vient de lancer un concours intitulé "Miss Ostland 2014". Une initiative qui a déjà séduit 7000 personnes. Bien qu'elle soit en infraction avec la législation russe, cette page n'a toujours pas été supprimée




Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Pour certaines, il y a les Miss France. Pour d'autres, les Miss Camping. Et encore pour d'autres, il y a... le concours "Miss Hitler". Si l'histoire semble à peine croyable, l'initiative semble pourtant bien réelle : comme le rapportent plusieurs médias américains ce week-end, un concours de "La plus belle aryenne" vient d'être lancé sur l'équivalent du Facebook russe, "Vkontakte".

Sous le nom de "Miss Ostland 2014" (soit le nom octroyé par les nazis aux territoires occupés des pays baltes et de la Pologne de l'Est), les internautes sont invités à voter pour leur candidate préférée.

Sur le réseau social, l'initiative a déjà "séduit" 7000 personnes. Les conditions pour participer au concours ?

- Etre une femme

- Etre nazie

- Etre une femme nazie (euh...)



- Etre une femme qui déteste les Juifs (ce qui va souvent avec la ligne du dessus)

- Etre membre du groupe Vkontakter "Adolf Hitler"

- Poster sur le réseau social une photo "nazie sexy" (ah)

- Présenter d'autres photos nazis à aimer

- Ne pas insulter les photos des autres candidates

La grande gagnante se verra récompensée d'un collier arborant des insignes nazis. La seconde, une "croix gammée vintage en pendentif" et la troisième, une calendrier de la série télévisée Viking. Veinarde.

Côté candidates, on peut notamment découvrir Irina, qui vient de Kiev et qui aime, quand elle ne travaille pas, "écouter de la musique gothique et poster des citations d'Adolf Hitler sur son réseau social". Ou encore Katya (voir photo ci-dessus), qui aime faire des selfies avec un chapeau nazi sur la tête.

Si les autorités russes sont souvent pointées du doigt pour "entraver" la liberté d'expression, pour autant, cette page n'a pas encore été interdite, bien qu'elle soit en totale infraction avec la législation russe.


source : http://www.metronews.fr/info/le-fait-divers-du-jour-un-concours-pour-devenir-miss-hitler-2014/mnjs!qWajeXoMuPKc/

4433
Le Qatar refuse un congé aux ouvriers népalais pour aller enterrer leurs morts




Le chantier du stade Al-Wakra au Qatar, photographié le 4 mai 2015. [AP Photo/Maya Alleruzzo]











Les ouvriers népalais sur les chantiers de la Coupe du Monde 2022 au Qatar n'ont pas le droit de rentrer chez eux pour enterrer leurs morts après le séisme, selon le Guardian et le Nouvel Observateur.





Le ministre du travail népalais a demandé aux entreprises qataries d’accorder à ses compatriotes un congé spécial après le séisme qui a fait plus de 8000 morts au Népal le 25 avril dernier. Mais l'autorisation de quitter le territoire leur a été refusée en raison de "la pression pour terminer les projets à temps".

Quelque 400'000 népalais travaillent en ce moment au Qatar, selon le Guardian.

Rapport d'Amnesty

Katmandou a vivement critiqué la Fifa et ses partenaires commerciaux et appelle à faire pression sur le Qatar pour améliorer le sort des 1,5 million de migrants employés dans la construction des infrastructures. Jusqu'ici sans succès.

Quant aux pays asiatiques qui fournissent des ouvriers, ils rechignent à aborder le sujet de peur de fâcher le Qatar.

Amnesty International vient de publier un rapport affirmant que le Qatar n'a pas tenu ses promesses d'améliorer les conditions de travail et d'introduire une nouvelle législation pour protéger les travailleurs étrangers.


Source : http://www.rts.ch/info/monde/6809880-le-qatar-refuse-un-conge-aux-ouvriers-nepalais-pour-aller-enterrer-leurs-morts.html

4434
1 million de signatures contre TAFTA à la poubelle



Non, ce n’est pas Legorafi. La Commission Européenne a invalidé l’initiative citoyenne de « Stop TTIP » contre TAFTA qui vient de dépasser le million de signatures. Plus de 320 organisations de la société civile européenne se sont regroupées afin de s’opposer avec fermeté aux traités entre l’UE et les États-Unis (TAFTA / TTIP) mais aussi entre l’UE et le Canada (CETA). Ces millions de voix ne seront malheureusement pas entendues…



2 mois, 1 million d’engagements

C’est du jamais vu. Il n’aura fallu que 60 jours pour rassembler le million de signatures nécessaire pour qu’une initiative citoyenne européenne soit prise en compte par la Commission Européenne.

En effet, selon les règles européennes, une « ICE » (initiative citoyenne européenne) doit recueillir un million de soutiens pour orienter la politique de la Commission sur un sujet déterminé. En théorie, une audition publique devrait être organisée au Parlement Européen. C’était sans compter sur la décision de la Commission aux relents antidémocratiques.


Refus catégorique de la Commission

Les négociations commerciales sont devenues une priorité pour l’exécutif européen qui vient d’opposer une fin de non-recevoir envers la pétition. Pour le million de personnes impliquées, le statut d’initiative citoyenne européenne s’est vu refusé d’une manière unilatérale. Le pouvoir estime que ces initiatives citoyennes sont prévues pour instaurer de nouvelles lois, pas pour contester un texte en cours de législation. En d’autres termes, la contestation n’est pas autorisée. L’association Stop TTIP a immédiatement saisi la Cour de justice européenne.

Un tel mouvement de masse démontre qu’il existe une véritable inquiétude citoyenne au sein de l’Union Européenne concernant ces accords transatlantiques. Selon ces centaines d’associations, les accords représentent un véritable danger pour la démocratie. Nous aurions là le terreau d’une « corporacratie » (si tant est qu’elle n’existe pas déjà), un système de plus en plus gouverné par les multinationales.


Parmi les grands dangers dénoncés par Stop TTIP, il y a cette mise en place de tribunaux d’arbitrages qui offriront la possibilité aux entreprises de contester des décisions gouvernementales. Toute décision collective qui entraverait le libre marché transatlantique serait susceptible d’être punie. Par exemple, si la France estime qu’il faut interdire un conservateur déterminé afin de protéger la population d’un risque sanitaire donné et que cette interdiction engendre une perte pour une multinationale, cette entreprise pourrait poursuivre l’état et exiger des dommages et intérêts.

Il s’agit là d’un pouvoir inédit dans l’histoire de l’Humanité qui serait offert aux grandes entreprises. Une menace directe contre toutes formes de démocraties. L’idée même de prendre des décisions démocratiques au nom de l’environnement contre une industrie serait implicitement compromise. Allons-nous laisser la démocratie mourir sous une salve d’applaudissements ?




source : https://mrmondialisation.org/1-million-de-signatures-contre-tafta-a-la-poubelle/

4435
Info - reste de l'éurope et hors europe / Des animaux
« le: 26 mai 2015 à 15:57:55 »
Des vraix animaux


4437
Une fille de 16 ans battue et brûlée vive par la foule




Une jeune fille de 16 ans a été battue puis brûlée vive par une foule en colère dans la ville de Rio Bravo au Guatemala. Selon les médias hispaniques, elle était accusée d’avoir participé au meurtre d'un chauffeur de taxi.

 
 

Terrifiant. Inhumain. Une vidéo montrant une jeune femme en train d'être battue, torturée puis brûlée vive en plein jour par un attroupement de personnes, circule sur la toile depuis deux jours. Sur les images, une fille âgée de 16 ans, est poussée plusieurs fois au sol et reçoit des coups de pieds et de poings. Soudain, un homme asperge un peu d’essence sur ses vêtements avant d’y mettre le feu. Encore vivante, la jeune femme crie et se roule par terre. Les témoins, nombreux, ne lui apportent aucune aide. Une nouvelle flopée d’essence lui est alors jetée dessus. La jeune adolescente hurle puis ne bougera plus.

Selon «The Independant», se basant sur les informations du site internet local «Tiempo», la scène a eu lieu à Rio Bravo au Guatemala (Amérique centrale). La victime était accusée d’être impliquée dans le meurtre d’un chauffeur de taxi local, Carlos Enrique González Noriega. Les assassins du chauffeur de 68 ans auraient disparu après l’attaque mais la jeune fille aurait été attrapée par des voisins sur les lieux du crime. La foule, en colère, aurait souhaité la punir. Rendre leur propre justice.



Sur la vidéo, des femmes et des hommes sont impliqués. Des enfants assistent même au spectacle. Les téléphones portables sont de sortie et filment le théâtre de la justice populaire. Selon les médias hispaniques, la police, arrivée après les faits, n’a pas encore pu identifier l’adolescente.

Un acte barbare qui n’est pas sans rappeler une affaire similaire dans le pays. En mars denier, deux hommes, accusés d’avoir volé une voiture, avaient été torturés par les habitants du village de Saquiyá, à 160km de Rio Bravo. L’un avait été brûlé vif, l’autre avait été pendu à un arbre.

Un lynchage d’une extrême violence qui est monnaie courante au Guatemala. Le pays est en proie à une criminalité de plus en plus grande, livré au trafic de drogue et d’êtres humains, et à une police de plus en plus dépassée. Pire. Le Guatemala a un taux de 40 homicides pour 100 000 habitants. «The Independant» rappelle que le pays est à la 6ème place des nations où se déroule le plus de crimes et que moins de 4% de ces meurtres finissent par une condamnation.

http://www.parismatch.com/Actu/International/Une-fille-de-16-ans-battue-et-brulee-vive-par-la-foule-Guatemala-769180

4438
La NSA a visé des serveurs Android en France

Les espions des "Five Eyes" (Etats-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne et Canada) ont imaginé une technique visant à pirater des communications vers des serveurs de distribution d'applications Android, pour obliger à télécharger des logiciels infectés par des spywares.
Des serveurs en France ont été identifiés comme cibles.



De nouveaux documents obtenus par Edward Snowden, révélés ce jeudi par CBC News et The Intercept, montrent que la NSA a songé à exploiter les échanges avec des serveurs de Google basés en France pour pirater des communications mobiles en Afrique. Il s'agit de serveurs utilisés comme relais pour distribuer des applications mobiles Android vers plusieurs pays d'Afrique.

Le programme baptisé IRRITANT HORN mis en place entre 2011 et 2012 visait à identifier de potentiels nouveaux "printemps arabes", en espionnant des communications dans plusieurs pays d'Afrique dont le Congo, le Sénégal et le Soudan. Pour ce faire, les espions de la NSA ont imaginé fournir des applications infectées d'un malware à des cibles préalablement identifiées. Ils ont donc développé des techniques d'attaques de type "man-in-the-middle" pour fournir des versions modifiées des applications Android, sans que Google en ait connaissance. L'attaque ne touche pas directement aux serveurs, mais vise à se faire passer pour eux.

En principe les communications entre le serveur Google Play et le smartphone sont chiffrées en SSL, mais il est possible que la NSA ait trouvé le moyen de contourner le chiffrement. Pour que l'attaque soit réussie, il faut toutefois aussi (sauf erreur de notre part) que l'agence ait découvert le moyen de signer les applications modifiées avec une clé de Google pour que le système Android autorise leur installation. En 2014, de précédentes révélations avaient déjà montré que la NSA détournait des applications comme Andry Birds, ce qui avait obligé l'éditeur Rovio à se défendre de toute collaboration avec l'agence de renseignement américaine.




Selon les nouveaux documents d'Edward Snowden tirés de présentations internes à la NSA, l'agence aurait identifié une série de serveurs de mise à jour d'applications Android, dont au moins cinq situés en France, deux à Cuba, et quelques autres au Maroc, au Sénégal, en Suisse, aux Pays-Bas ou en Russie. L'App Store de Samsung est également désigné comme un vecteur d'attaques.

Le projet a été imaginé au sein d'une unité spécialisée, la Network Tradecraft Advancement Team, qui intègre des espions des cinq pays formant l'alliance des "Five Eyes" (Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Australie).

L'objectif était plus large qu'une simple surveillance, puisque l'agence a également imaginé détourner des applications pour envoyer de fausses informations et ainsi répandre des rumeurs


Source : http://www.numerama.com/magazine/33172-la-nsa-a-vise-des-serveurs-android-en-france.html

4439
Astoria : un client TOR conçu par des chercheurs pour contrer la NSA

Des chercheurs ont mis au point un nouveau client TOR, baptisé Astoria, dont la particularité consiste à atténuer les tentatives d'espionnage de la NSA, en utilisant des voies moins vulnérables aux écoutes clandestines.



Depuis l'affaire Snowden, on sait que la NSA ne sait pas encore casser tous les systèmes cryptographiques utilisés sur Internet. Néanmoins, les documents récupérés par l'ancien analyste montrent que l'agence de renseignement dispose de moyens colossaux pour contrecarrer le chiffrement dans un certain nombre de scénarios, par exemple en affaiblissant certains algorithmes dès leur conception.

Parmi les systèmes qui résistent encore à la NSA figure le réseau TOR. C'est en tout cas ce que les propres documents de l'agence suggèrent et l'on peut supposer que leur contenu demeure valide même si leur date de rédaction remonte à plusieurs années. En effet, il n'est pas à exclure que la NSA ait réalisé depuis une percée exceptionnelle en matière de cryptanalyse.

Quoiqu'il en soit, la NSA ne manque ni de ressources ni de patience. Même si TOR lui résiste, tout comme un certain nombre d'autres outils, l'agence utilise des approches indirectes pour tracer tous les utilisateurs de TOR. Elle serait même en mesure d'en identifier une poignée dans certaines circonstances.

L'une de ses techniques consiste en particulier à prendre le contrôle des points d'entrée et de sortie du réseau TOR pour observer le trafic, afin, par la suite, de produire une analyse statistique permettant de déduire l'identité des utilisateurs TOR dans un très court délai.

Afin de réduire cette menace, le site Daily Dot rapporte que des chercheurs ont mis au point un nouveau client TOR baptisé Astoria (qui est décrit dans ce papier universitaire (.pdf)). D'après eux, ce logiciel permet de réduire le nombre de connexions vulnérables de 58 à 5,8 % et de contrer certaines méthodes de dé-anonymisation (comme celle-ci ou celle-là).

Si Astoria ne permet de se prémunir totalement de toutes les tentatives d'écoutes clandestines menées par des agences de renseignement sur le réseau TOR, il permet néanmoins, selon les chercheurs, de prédire plus précisément les attaques et de choisir en conséquence des relais plus sûrs pour en atténuer les effets, grâce à l'utilisation d'un algorithme.

Astoria étant un projet de recherche, celui-ci n'est a priori pas (pour l'instant) disponible au téléchargement pour le grand public.


Source : http://www.numerama.com/magazine/33176-astoria-un-client-tor-concu-par-des-chercheurs-pour-contrer-la-nsa.html

4440
La réforme de la NSA trébuche au Sénat à 3 voix près

Approuvée par la Chambre des représentants, la réforme de la NSA visant à faire cesser la collecte des métadonnées des opérateurs téléphoniques n'a pas réussi à recueillir suffisamment de soutiens au Sénat.



La réforme de la NSA attendra. En effet, le Sénat des États-Unis a repoussé samedi la proposition de réforme de l'agence de renseignement qui devait mettre un terme à la collecte des métadonnées des opérateurs téléphoniques sur le territoire américain. Il fallait un minimum de 60 voix pour que le texte passe. Il n'en a manqué que trois, signale le New York Times.

Baptisé USA Freedom Act, le texte devait supprimer une disposition particulière du Patriot Act qui autorise la NSA à amasser les métadonnées (numéro de l'appelant, numéro de l'appelé, durée de l'appel, heure et date de la communication, localisation des deux interlocuteurs...) provenant des opérateurs de téléphonie. De fait, la capacité de surveillance de la NSA sur le sol américain aurait été réduite.

Le contenu des conversations n'est en revanche pas censé faire partie de la collecte autorisée par cette mesure du Patriot Act. Le fait que les discussions elles-mêmes ne sont pas couvertes sert de justification aux partisans de la collecte pour justifier sa poursuite, puisqu'il ne s'agirait "que" de métadonnées. Or, il s'avère que celles-ci peuvent être très bavardes lorsqu'elles sont croisées.

La proposition de loi avait pourtant franchi un premier obstacle de taille, puisque la Chambre des représentants – pourtant dominée par le Républicains, tout comme le Sénat d'ailleurs – avait approuvé une semaine plus tôt cette réforme. Mais la relative unité trans-partisane apparue lors des débats dans la chambre basse n'a pas connu de suite dans l'hémicycle de la chambre haute.

Comme le note Wired, le Sénat n'est pas parvenu à adopter une position claire. Les élus ont rejeté la loi USA Freedom Act, qui visait donc à stopper la collecte des métadonnées des opérateurs téléphoniques, mais, dans un autre vote, ils n'ont pas voulu l'étendre de quelques mois. Autrement dit, le Sénat ne veut pas cesser ce programme mais il ne veut pas plus le prolonger.

Pour compliquer l'affaire, il s'avère que la disposition du Patriot Act qui autorise cette collecte expirera le 1er juin 2015 et le Sénat doit prendre un congé d'une semaine à la fin de cette semaine.

Les débats au Sénat ont donné lieu à des manœuvres très atypiques, comme ce discours long de plus de dix heures prononcé par sénateur républicain Rand Paul pour s'opposer au renouvellement de cette mesure. Il s'agit ni plus ni moins d'une technique d'obstruction parlementaire, baptisée Filibuster, qui autorise les élus à conserver la parole tant qu'ils restent debout et ne s'interrompent pas.


Source : http://www.numerama.com/magazine/33198-la-reforme-de-la-nsa-trebuche-au-senat-a-3-voix-pres.html