Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

871
La popularité de François Hollande a bondi depuis le 13 novembre



Le chef de l'État et le Premier ministre voient leur cote de popularité grimper à la suite des mesures prises au lendemain des attentats de Paris. François Hollande gagne 17 points par rapport au mois dernier, Manuel Valls progresse lui de 9 points.

Un bond dans l'opinion. La réaction de l'exécutif français aux attentats du 13 novembre semble améliorer l'image des hommes politiques au pouvoir, selon un sondage Ipsos/Le Point paru ce mardi 24 novembre, et réalisé les 20 et 21 novembre. François Hollande et Manuel Valls voient leur popularité fortement progresser depuis l'annonce de mesures visant à lutter contre le terrorisme.

François Hollande au plus haut depuis trois ans

Le président de la République gagne 17 points par rapport au mois précédent, atteignant son plus haut niveau depuis trois ans à 41% d'opinion favorable. Le Premier ministre gagne quant à lui 9 points, grimpant à 47% de jugements positifs.



L'instauration de l'état d'urgence et l'intensification des frappes en Syrie semblent avoir trouvé un écho favorable au sein des opinions publiques, puisque la progression de leur popularité se note chez les sympathisants de presque tous les partis politiques.

http://www.itele.fr/politique/video/la-popularite-de-francois-hollande-a-bondi-depuis-le-13-novembre-144613

872
L'explosion d'un bus de la garde présidentielle en plein centre de Tunis fait au moins 15 morts




C'est au centre de Tunis que le bus a explosé, près du siège de l'ancien RCD, le Rassemblement constitutionnel démocratique, et plus précisément devant l'hôtel du Lac. Le bus transportait des militaires de la garde présidentielle.

 mardi 24 novembre

19h11 CET

La circulation dans le centre-ville de Tunis est complètement bloquée. La police et les enquêteurs travaillent sur les lieux de l’explosion.

19h04 CET

Face à ce drame qui a déjà fait 15 morts et en a blessé au moins 11 autres, les hommes politiques français présentent leur condoléances aux familles des victimes et à leurs proches.

19h02 CET

La nature de l'explosion reste encore inconnue à cet instant. C'est l'unité d'élite des forces tunisiennes qui a été visée. L'avenue Mohamed V, une des principales artères de la ville, a été bouclée par les forces de l'ordre et est interdite à la circulation sauf pour les voitures de police et les ambulances.

Le ministère tunisien de l’Intérieur suppose que l’explosion a pu être provoquée par une bombe placée dans le moteur du véhicule mais pour le moment ce ne sont que des «suppositions» car d’autres pistes sont suggérées dans les médias. Ainsi l’agence russe RIA Novosti, évoque celle d’un kamikaze qui se serait approché de l’autobus avant de se faire exploser.

 
Un important dispositif de sécurité a encerclé la zone située près du ministère du tourisme, devant l'hôtel du Lac. Plusieurs ambulances ont emporté les blessés dans les hôpitaux. La circulation a été coupée. Une panique a été provoquée parmi les passants par l'explosion.

 
La présidence tunisienne qualifie d'«attentat» l'explosion. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, cité par Reuteurs,  il y aurait «au moins 15 morts» parmi les victimes.

 
Le pays voisin, l'Algérie, a d'ores et déjà fermé toutes ses frontières.

 
La Tunisie a été en proie à de nombreux attentats terroristes. Dernièrement, c'est l'ex-président tunisien Moncef Marzouki qui avait ainsi été informé d'un projet d'assassinat le visant «par une partie terroriste».

International

https://francais.rt.com/international/10973-tunisie-explosion-bus-garde-presidentielle



873
En Chine, une usine géante va cloner vaches et chiens



La plus grand site mondial de clonage d'animaux est en cours de construction en Chine, avec pour ambition de fabriquer en série chiens, chevaux, et jusqu'à un million de vaches par an, selon la presse chinoise. Représentant un investissement de 200 millions de yuans (29,4 millions d'euros), ce centre de production comprendra un laboratoire de clonage et une banque de gènes, a annoncé l'agence officielle Chine nouvelle.

Le projet est conduit par la société de biotechnologie chinoise Boyalife et l'entreprise sud-coréenne Sooam Biotech - dont le fondateur fut il y a une décennie au cœur d'une controverse sur le clonage d'embryons humains-, aux côtés de deux instituts de recherche chinois. L'usine se concentrera sur le clonage d'animaux domestiques, de chiens policiers, de chevaux de course et de vaches, tous destinés à être commercialisés à une échelle industrielle.

100 000 embryons de vache en un an

La "production" devrait démarrer l'an prochain dans la ville portuaire de Tianjin (nord), métropole côtière située à 150 km à l'est de Pékin. Quelque 100.000 embryons de vaches seront produits annuellement dans un premier temps, puis un million à terme, selon le président de Boyalife, Xu Xiaochun, cité par Chine nouvelle. "Les agriculteurs chinois ont des difficultés à produire suffisamment de vaches à viande pour répondre à la demande du marché", a-t-il justifié.

Les internautes chinois préocuppés

Le scepticisme dominait cependant sur les réseaux sociaux chinois, où de nombreux internautes doutaient de l'appétit des consommateurs pour de la viande issue d'animaux clonés.

La localisation de l'usine, non loin du site où se sont produites cet été des explosions meurtrières dans un entrepôt de produits chimiques, constituait un motif de préoccupation supplémentaire, dans un pays par ailleurs marqué par des scandales alimentaires récurrents. "Cette viande sera-t-elle vendue en Corée du Sud ou bien en Chine? Si c'est en Chine, demandons à nos dirigeants d'en manger d'abord!", a ironisé un internaute.



Sooam est dirigé par Hwang Woo-suk, qui avait faussement prétendu en 2004 avoir créé les premières cellules souches dérivées d'un embryon humain cloné, une "première mondiale" jugée capitale avant que des spécialistes ne démasquent l'imposteur et révèlent la fraude. Le site internet de l'entreprise sud-coréenne détaille aux clients potentiels la marche à suivre s'ils souhaitent cloner leur animal de compagnie décédé. La co-entreprise créée par Sooam et Boyalife s'est lancée sur le marché chinois du clonage dès l'an passé, selon Chine nouvelle, la firme dupliquant alors trois chiots mastiffs tibétains pure race.

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_en-chine-une-usine-geante-va-cloner-vaches-et-chiens?id=9146258

874
Dell propose un outil pour supprimer le certificat auto-signé de ses machines



Mise à jour : Dell propose désormais un guide complet permettant de retirer son certificat et les autres composants associés sans rien oublier. Pour ceux qui préfèrent une solution plus rapide, le constructeur met à disposition un petit utilitaire qui automatise la procédure. Dell s’excuse pour la gêne occasionnée et indique que son certificat ne sert pas à récupérer des données ou insérer du contenu. Pour rappel, un site permet de tester la présence du certificat sur votre machine.

Dell est sous le coup d’une polémique au sujet d’un certificat livré par défaut avec certains ordinateurs portables. À l’instar de ce qu’avait fait Lenovo, le composant utilise les mêmes clés pour l’ensemble des machines, posant un risque réel de sécurité. Bien que Dell ait déjà réagi, le cas relance une fois encore le débat sur la sécurité des certificats.

Dimanche, le développeur Joe Nord a publié un billet de blog montrant ses découvertes. Client récent d’un Inspiron 5000 de Dell, il a eu la surprise d’apercevoir un certificat root nommé « eDellRoot ». Surpris car ledit certificat dispose des droits maximaux, est décrit comme pouvant être utilisé pour des tâches variées et dispose d’une date de validité particulièrement éloignée : 2039. Mais il a surtout été inquiété de découvrir que le certificat disposait d’une clé privée associée.

Traduction, Dell a fourni un certificat auto-signé pouvant être utilisé pour de multiples opérations, et dont les clés peuvent être volées, même si elles sont déclarées comme non exportables. Peu de temps après, d’autres utilisateurs ont signalé des découvertes similaires sur le XPS 15, The Verge confirmant hier la présence du certificat sur le XPS 13. Des machines plutôt récentes donc, mais rien pour l’instant ne permet d’affirmer que des portables plus anciens ne sont pas également concernés.

Toutes ces machines sont malheureusement livrées avec le même certificat, et donc les mêmes clés. Ce qui signifie que si ces dernières devaient être volées, elles pourraient être exploitées pour créer de nombreuses attaques fonctionnelles sur les portables touchés. Cela peut aller de la signature d’une petite application malveillante dont on pourra ensuite faire la promotion auprès des utilisateurs de Dell ou plus globalement pour signaler un trafic réseau comme légitime et fournir du code malveillant.



Oui les clés peuvent déjà être exploitées

Dans la foulée, les chercheurs de Duo Security ont publié un article indiquant que les clés pouvaient bien être exploitées et qu’ils avaient réussi d’ailleurs à faire quelques tests. Ils ont également indiqué qu’il existait en fait au moins deux certificats, seul le premier disposant de droits root. Pour mieux refléter le danger inhérent à la situation, ils précisent en outre que leurs recherches ont montré qu’un système de type SCADA (infrastructures de contrôle et de gestion des données sur de larges échelles) utilisait ces certificats pour fournir des services via HTTP. Lié aux machines Dell également, un certificat Atheros Authenticode est en outre de la partie, pour la partie Bluetooth.

Pour les chercheurs, un cas typique d’exploitation serait l’analyse des données entrantes et sortantes d’une machine sur un réseau ouvert, à la terrasse d’un café par exemple. Le pirate pourrait se servir des clés pour introduire du code malveillant ou plus simplement pour observer tout le trafic chiffré via TLS et récupérer ainsi des données sensibles telles que les mots de passe et les coordonnées bancaires.

Une situation similaire à SuperFish chez Lenovo

Outre les soucis potentiels de sécurité que cette découverte engendre, il est difficile de ne pas faire un parallèle immédiat avec le cas SuperFish. En février dernier, le constructeur Lenovo avait subi une vraie levée de boucliers à cause d’un logiciel chargé selon ses dires d’injecter du contenu pertinent lors de la navigation, pour effectuer des « recommandations ». Dans la pratique, il s’agissait surtout de publicité. Or, pour suivre les habitudes de l’utilisateur, SuperFish se servait d’un certificat root auto-signé dont les clés pouvaient être détournées selon le même schéma. La portée du problème était d’ailleurs la même puisqu’une grande partie des machines grand public de Lenovo incluait ce certificat.

Duo Security note à ce sujet qu’avec les révélations sur le certificat de Dell, une tendance assez inquiétante apparaît chez les constructeurs. Car si Lenovo et Dell s’autorisent ce genre de pratique, rien ne dit que d’autres OEM n’ont pas la même philosophie. Les chercheurs précisent que l’inclusion de ces certificats est sans doute réalisée dans une optique de simplification des services associés (dans le cas de Dell, a priori pour du support technique). Mais puisqu’ils manipulent des composants particulièrement sensibles, la sécurité devrait en être sérieusement revue.

Supprimer le certificat et le module qui le réinstalle

D’ailleurs, à même situation, même solution. Dell a réagi en indiquant d’une part que le certificat était supprimé de toutes les nouvelles machines et que les clients concernés étaient contactés pour leur proposer une démarche à suivre. L’objectif est bien entendu de supprimer le certificat, en cherchant « certificats » dans Windows et en ouvrant la console à la section « Autorités de certification racines de confiance ».

Duo Security indique qu’il faut également supprimer un fichier nommé « Dell.Foundation.Agent.Plugins.eDell.dll », le module réinstallant sinon le certificat à chaque fois. Notez qu'un autre chercheur en sécurité, Hanno Böck, a mis en ligne une page permettant de tester la présence du certificat.

Il serait temps dans tous les cas que les OEM aient une vraie réflexion à ce sujet et les facilités autour des certificats soient clairement abandonnées. Pour Dell, la situation est d’autant plus ironique que son site officiel réagit au cas SuperFish, en indiquant par exemple en bas de la page consacrée au XPS 15 que la sécurité est prise au sérieux.

http://www.nextinpact.com/news/97439-comme-lenovo-dell-reutilise-meme-certificat-racine-auto-signe-sur-ses-portables.htm

875
Un hélicoptère de fabrication russe aurait été abattu par un missile américain



Une vidéo, dans laquelle l’Armée syrienne libre aurait tiré sur un hélicoptère de fabrication russe, a été postée sur YouTube. L’hélicoptère portait secours aux pilotes du SU-24 russe abattu par la Turquie en Syrie.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, les combattants ont lancé un missile antichar contre l’hélicoptère. L’Armée syrienne libre, considérée par l’Occident comme «l’opposition modérée», a reçu des missiles Tow américains parmi d’autres armes.

Les images des rebelles syriens modérés montrent deux hélicoptères en train de survoler une zone boisée. Puis, elles montrent un combattant qui arme un lance-roquettes anti-char Tow.

Ensuite, on voit un hélicoptère au sol, filmé de loin. Un coup direct l’a fait exploser.

La distance et la qualité des images ne permettent pas d’établir l’authenticité de cette vidéo.



Les images des rebelles syriens modérés montrent deux hélicoptères en train de survoler une zone boisée. Puis, elles montrent un combattant qui arme un lance-roquettes anti-char Tow.


Ensuite, on voit un hélicoptère au sol, filmé de loin. Un coup direct l’a fait exploser.

La distance et la qualité des images ne permettent pas d’établir l’authenticité de cette vidéo.



L’agence Reuters avait annoncé que les rebelles syriens avaient touché un hélicoptère de fabrication russe, forcé de faire un atterrissage d’urgence dans une région dans la province de Lattaquié, contrôlée par le gouvernement syrien.

L’hélicoptère devait porter secours aux pilotes du bombardier russe abattu par l’armée de l’air turque.

En savoir plus : Poutine : le crash de l’avion russe est un coup dans le dos

Il est, à l’heure actuelle, difficile de savoir qui, des forces syriennes ou russes, était aux commandes de cet appareil. Mais la vidéo permet néanmoins d’entendre les rebelles dire qu’ils ont abattu un hélicoptère syrien.

https://francais.rt.com/international/10977-helicoptere-fabrication-russe-aurait-ete

876


NB : Daech ou Etat islamique en anglais est identifiable sous l'acronyme ISIS ( Islamic State of Iraq and Syria)

                  Si Daech et les forces anti-Bachar al-Assad dites "armées libres syriennes" entraînées par la CIA partagent les armements fournis par les USA, la Grande Bretagne et la France, dans sa tentative d'expliquer et de justifier l'imbroglio syrien, John McCain, ancien candidat à la présidence des Etats-Unis, aura beaucoup de mal à réfréner un éclat de rire (vidéo à 18.00) aussi indécent que révélateur...



Car, n'ayons aucun doute : c'est pour cet éclat de rire-là, que nous sommes tous morts un certain vendredi 13 novembre 2015 à Paris. Oui, nous tous ! Puisque chacun d'entre nous est une cible : n'importe où, n'importe quand.

                 Aussi, ayons une pensée pour ceux qui ont survécu tout en mourant. Condoléances à nos familles.


877
"Un Etat-nation : c'est un Etat respecté à l'extérieur, en paix à l'intérieur." -  R. Aron

video : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8158

Cette vidéo est un enregistrement d'une audition d'une commission du Sénat américain qui s'est tenue le 27 Octobre 2015 sur le thème de "La stratégie US en Syrie", où Lindsey Graham, sénateur de la Caroline du Sud et Colonel de réserve dans l'Air Force, interroge principalement le Secrétaire à Défense Ashton Carter et le général Joseph Dunford.

Ce sénateur (qui, dans les faits, semble déterminé à satisfaire les intérêts des Saoudiens et des Israéliens avec la chute de Al-Assad) s'interroge à propos de la détermination de l'administration Obama à renverser Bachar al-Assad. Dans cet échange, c'est bel et bien le portrait de la déliquescence d'une PAX Americana décadente qui nous est proposé là, sous nos yeux, en direct... pour ainsi dire.



Daech pose de nombreuses questions. Difficile d'y répondre car, pour nombre d'analystes indépendants, Daech ne fait pas sens. Un vrai puzzle Daech, dont l'équipement et l'armement sont colossaux !


Cinquante des plus hauts dirigeants de l'Etat islamique (Daech ou ISIS en anglais) sont essentiellement des généraux de l'armée de Saddam Hussein, le plus souvent laïcs.

Chercher à comprendre Daech ou toute autre armée de mercenaires opérant au Moyen-Orient et en Afrique, c'est aussi et surtout, relever le fait que cette armée n'est jamais attaquée frontalement et que l'Occident n'est manifestement pas pressé d'en venir à bout. 

On mentionne quelques bombardements ici et là, alors que 70% des sorties des avions américains le sont à des fins de renseignements. Quand une aviation lâche 20 bombes ( 2 par avions) on parle déjà de bombardement massif.

Il est vrai que Daech semble rendre service à tout le monde : les Turcs (contre les Kurdes), Israël (avec la destruction de la Syrie), l'Arabie Saoudite (élimination du dernier état laïc de la région) et les USA (selon le principe qui voudrait que ce qui est bon pour l'Arabie Saoudite et Israël est bon pour les USA)...

L'argent coule à flot pour Daech et pas seulement grâce au pétrole. Mais au fait... l’Europe achète-t-elle le pétrole de Daech ?

Voici la réponse : "Lors d’une réunion de la Commission des affaires étrangère du Parlement européen nous avons appris avec stupeur que l’UE se fournirait en pétrole auprès de l’État islamique. Jana Hybaskova, l’ambassadrice de l’Union européenne en Irak, a ainsi affirmé le 2 septembre au sujet du pétrole irakien de l’État islamique (EI) : ICI : Malheureusement, des États membres de l’UE achètent ce pétrole ».



L'histoire de Daech et le dessous des cartes : vidéo à 18.30 et puis à 1.05.05 ;  tentative d'association des Européens avec Israël contre le "monde barbare musulman" selon la terminologie de Netanyahu à 1.31.00.


Trois noms reviennent régulièrement dans la conversion à propos d'un projet de redécoupage du Moyen-Orient qui permettrait à l'Arabie Saoudite et à Israël de contrôler une région qui s'étendrait de l'Egypte à l'Afghanistan, une fois la Russie hors-jeu ; trois noms donc, ceux de Bernard Lewis - le prof, (choc des civilisations) Samuel Huntington- l'élève ( re-choc des civilisations) et un nouveau venu compléter une bande à l'idéologie crapuleuse : Oded Yinon.

ICI pour plus d'infos avec une carte à l'appui.

Tous ont un plan - le même : la fragmentation confessionnelle du Moyen-Orient -, et tous sont et américains et israéliens.


             Le Wall Street Journal, lui, qui n'a peur de rien, pas bégueule pour un sou, reconnaît qu’Israël soigne les djihadistes du front Al-Nosra blessés en Syrie dans un hôpital des territoires occupés avant de les renvoyer au front finir le travail commencé contre Bachar al-Assad : ICI sur i24.

On se demandait aussi pourquoi tous ces mercenaires fichent une paix royale à Israël depuis 15 ans !


878
De quoi Daech est-il le nom et de qui est-il l'instrument ?

 Daech, où, quand, comment, pourquoi et pour le compte de qui...

             Toujours dans le cadre de la recherche d'une information  fiable,  complète, une information adulte, et par voie de conséquence, une information anxiogène, tout ce que le commun des mortels veut éviter à tout prix, le journal de 20h subvenant largement à ses besoins d'un monde manichéen... un peu comme dans un "Cachez cette info que je ne saurais entendre"...


Mais là, ce n'est plus Tartuffe qui s'exprime mais bien plutôt un citoyen qui n'a mentalement plus les moyens de regarder en face tout ce qui, demain, sera la cause de son échec, de sa déchéance et de sa mort prématurée, trompé, manipulé, épuisé et ébahi...

Car combien y a-t-il d'individus déterminés à mourir debout tout en faisant face à ceux qui les exécuteront... et les exécutent chaque jour, en silence, jour après jour ?


Une poignée.

Pour preuve de cette résignation et de cet abattement : la cote de popularité de François Hollande en hausse au lendemain des tueries du vendredi 13 novembre 2015 à Paris.

http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/11/17/daech-etat-islamique-et-j-en-passe-et-des-meilleurs-573451.html

879
Humour avant tous svp

Les vierges s'enfuient du paradis depuis l'arrivée des premiers salafistes...


880
Salah Abdeslam se trouverait peut-être en Allemagne: la police allemande déclenche une opération

La police allemande a reçu un renseignement laissant penser que le principal suspect en fuite après les attentats de Paris, Salah Abdeslam, pourrait se trouver à une adresse connue des forces de l’ordre dans le secteur de Minden et de Lübbecke, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, ont fait savoir les autorités allemandes mardi.



L’opération policière est toujours en cours. Mais après des recherches intensives, rien n’indique à ce stade que le suspect pourra y être retrouvé.

Aucune information supplémentaire ne sera communiquée afin de ne pas compromettre l’enquête en cours, a fait déclaré le porte-parole de la police de Bielefeld, une ville située dans le nord-est de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Salah Abdeslam, un Français résidant en Belgique, est un suspect-clé des attaques perpétrées à Paris le 13 novembre dernier.

video : http://www.rtl.be/videos/video/557821.aspx


http://www.sudinfo.be/1430568/article/2015-11-24/salah-abdeslam-se-trouverait-peut-etre-en-allemagne-la-police-allemande-declench

881
La Chine a utilisé des lance-flammes pour éliminer des terroristes dans leur cache



L’armée chinoise a recouru à des lance-flammes pour éliminer des terroristes qui se cachaient dans une caverne, selon un journal militaire. Les militaires ont lancé des grenades et du gaz lacrymogène avant d’utiliser des moyens plus radicaux.

Pékin a qualifié les terroristes d’«extrémistes guidés par l’étranger». Ils se cachaient dans une grotte, dans la région troublée de Xinjiang, dans l’ouest du pays. Les militaires chinois ont déclaré que ces derniers étaient responsables d’une attaque meurtrière qui a tué 16 mineurs dans la ville d’Aksou.

Le journal People’s Liberation Army (PLA) a fait savoir que 28 combattants avaient été tués après que les forces de sécurité les ont poursuivis dans les montagnes «comme des aigles découvrant leur proie».

Selon le journal, l’armée a essayé de faire sortir les terroristes de leur cache en lançant des grenades assourdissantes et du gaz lacrymogène. Mais compte tenu du peu d’effet de ces mesures, un commandant a ordonné d’utiliser les lance-flammes.



PLA Daily a indiqué que les combattants étaient sortis de la cave en brandissant des couteaux et qu’ils étaient «complètement anéantis».

Pékin affirme que le pays subit une véritable offensive terroriste dans la région du Xinjang qui se trouve à la frontière avec l’Asie centrale.

Ce n’est pas la première fois que les forces chinoises utilisent des lance-flammes contre une force «agressive». Ainsi, elles ont ainsi eu recours à des lance-flammes pour éliminer un nid de guêpes qui se trouvait à 30 mètres du sol, parce que ces insectes terrorisaient un village.

https://francais.rt.com/international/10914-chine-a-utilise-lance-flammes

882
Marchienne-au-Pont: inculpation confirmée du recruteur présumé de l'Etat islamique



video : http://www.rtbf.be/video/detail_recruteur-djihadiste-presume-arrete-a-marchienne-au-pont?id=2050874

La Chambre du Conseil de Charleroi a confirmé ce mardi l’inculpation d’un recruteur présumé pour l’organisation terroriste Etat Islamique.

Un homme d'une trentaine d'années résidant à Marchienne-au-Pont (Charleroi) a été placé sous mandat d'arrêt pour participation à une organisation terroriste, jeudi dernier. Il est soupçonné d'avoir recruté des futurs djihadistes. S'il reconnait son adoration pour l'Etat islamique, il nie avoir recruté des jeunes et les avoir entraîné.

Sur base d'une information, la police judiciaire fédérale a placé le suspect sous observation. L'homme, déjà bien connu de la justice, faisait déjà l'objet de plusieurs condamnations pour un total de 12 ans de prison pour des faits de droit commun (vols avec violence, etc.) mais était en fuite depuis 4 ans.

Repéré à Marchienne-au-Pont, chez sa petite amie où il vivait discrètement pour échapper à des peines de prison, le suspect a été interpellé mercredi dernier lors d'une perquisition. Ses ordinateurs et une arme d'airsoft ont été saisis. L'individu se serait vanté auprès de connaissances d'être un recruteur pour l'Etat islamique et d'avoir réalisé des entraînements au djihad dans les bois de Soleilmont (Fleurus).

S'il ne nie pas sa sympathie pour les thèses de l'EI, le suspect dément par contre toute tentative de recrutement. Il explique également que ses séances d'airsoft dans les bois n'étaient qu'un jeu. Présenté jeudi dernier au juge d'instruction Paul D'Haeyer, le suspect a été placé sous mandat d'arrêt pour participation à une organisation terroriste et écroué à la prison de Mons.

L’avocat, Maitre Etienne Gras, défend la version de son client: " Ce qu’on lui reproche, c’est non pas tellement d’être potentiel recruteur mais c’est plutôt de ne pas se contenter de recueillir de l’information sur l’Etat islamique mais de la propager, de la diffuser et éventuellement de vouloir aider certaines personnes à quitter le territoire vers la Syrie, ce qui est devenu une infraction dans la nouvelle loi anti-terroriste. Ce qu’il conteste absolument. Lui, il dit qu’il est allé dans le bois de Soleilmont à Fleurus simplement parce qu’il pratique l’airsoft, qu’il va avec sa tente et son matériel de camping mais qu’il est seul. Pour lui, ce n’est pas un entraînement. C’est plutôt un jeu qu’un réel entraînement. Il faut quand même bien faire la différence entre les choses. Moi je comprends le principe de prudence qui est pratiqué actuellement par les autorités policières. Jusqu’à un certain point, je peux le comprendre. C’est pour l’instant exactement ce qui est fait. "

La chambre du conseil de Charleroi devra se prononcer dans un mois sur la prolongation du mandat d’arrêt dont fait l’objet ce recruteur présumé.

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_marchienne-au-pont-arrestation-d-un-recruteur-presume-de-l-etat-islamique?id=9106843&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=fb_share

883
Laxisme pendant trente ans, aujourd’hui menace de niveau 4 à Bruxelles !



Tous les citoyens logiques, lucides, sensés reconnaîtront que pendant les trente dernières années, voire plus, beaucoup de nos dirigeants de tous bords politiques ont fermé les yeux, complaisants et dans certains cas complices. Souvent par pur clientélisme, par une xénophilie exacerbée, par une fausse logique de repentance, au mieux par une incapacité prévisionnelle.

Certains gouvernants ont été directement influencés ou téléguidés par la pensée onusienne mondialiste qui vise le remplacement des peuples européens. D’autres ont pesé sur les décisions sociétales : des obnubilés par le métissage forcé et d’autres par l’aveuglement bienpensant.

Bref : nous avons été gouvernés, pour certains, par des champions du laxisme et de la tolérance aux attaques de nos valeurs.

C’est également vrai, pour beaucoup d’eurocrates qui ont été les pires destructeurs du socle civilisationnel des pays européens.

Si des attentats ont été perpétrés, ils l’ont été certes par des immondes crapules.

Mais qui est responsable d’avoir favorisé la montée de l’intégrisme islamiste et du terrorisme abject ?

Beaucoup d’experts en terrorisme le disent :
 Que ce soit en Belgique, en France ou dans d’autres pays européens ce sont les gouvernements de chaque pays sous la houlette de l’U.E. Une Union qui s’adonne à casser notre mode de pensée, nos us et coutumes.

Les responsables sont ceux qui ont permis la création d’un environnement global propice à l’épanouissement d’assassins radicaux.  Volontairement ou involontairement, ils ont (en Europe et/ou en Belgique ) :
– Fait tomber les contrôles aux frontières pour les personnes,
– Favorisé une immigration non choisie,
– Accepté de laisser ériger des mosquées salafistes et laissé faire des prêches appelant au djihâd,
– Accepté les signes ostensibles d’appartenance religieuse,
– Implémenté les accommodements « raisonnables » de tous types,
– Evité d’appliquer la « tolérance 0 » pour tous les types de délits et en particuliers pour la délinquance dans les « quartiers sensibles » et dans les lieux publics,
– Empêché le renvoi de condamnés dans leur pays pour les étrangers ou les binationaux,
– Laissé l’irrespect s’installer sans sanction : envers les lois, les autorités, les professeurs et les éducateurs,
– fait cadeau de « nationalité européenne », tout en acceptant la « double nationalité »,
– Supprimé le service militaire,
– Détourné la police de ses vraies priorités.

Nous pouvons allonger beaucoup cette liste et chaque sujet pourrait faire l’objet de très nombreuses subdivisions.
 L’énumération qui précède représente le terreau fertile pour le terrorisme religieux radical.

Le citoyen aura bien compris qu’il n’est plus protégé. Demain un attentat aura lieu, mais pas à l’endroit attendu.

Nous n’avons pas besoin de musculation gouvernementale et de niveau 4 de la menace. Il n’y a pas à faire semblant, cela ne sert à rien.
 Comme l’a dit très bien une passante interrogée : cela n’empêchera, hélas rien.
Le comble du niveau 4 : certains de nos policiers ne sont même pas armés.

Il est très tard, peut-être trop tard !

JACQUES D’EVILLE

http://siecle21.com/2015/11/21/laxisme-pendant-trente-ans-aujourdhui-menace-de-niveau-4-a-bruxelles/

884
Des extensions Chrome envoient toute votre navigation à des tiers




Gratuites, des extensions installées sur Chrome envoient à des entreprises partenaire une copie intégrale de vos données de navigation, pour gagner une rémunération indirecte.

Hover Zoom est une extension pour le navigateur Chrome, qui permet d’afficher facilement au survol d’une vignette la version agrandie des images affichées sur des sites web comme Facebook, Twitter, Flickr, ou Amazon. Pratique, l’extension est installée chez plus de 1,2 millions d’utilisateurs dans le monde.

Mais tous ces internautes envoient alors en permanence l’intégralité de leur historique Web et de leurs pratiques de navigation (et même leurs cookies) vers les serveurs de Fairshare, une start-up américaine qui trace l’activité des consommateurs pour permettre aux annonceurs de mieux cibler leurs potentiels clients.

Ces internautes le savent-ils ? Rien n’est moins sûr. L’information censée valoir consentement n’est affichée qu’à la toute fin du descriptif de l’application affiché sur le Chrome Web Store :




Or Hover Zoom est loin d’être la seule application concernée, loin s’en faut. La société Detectify spécialisée dans la sécurisation des sites Internet a ainsi publié les résultats de ses recherches, qui montrent que de nombreuses extensions pour Chrome adoptent un comportement similaire, en partenariat avec Fairshare ou avec d’autres entreprises similaires.

On peut ainsi citer parmi les plus populaires :
SpeakIt
Free Smileys & Emoticons
EagleGet Free Downdloader
ProxFlow
Emoji Input
Instant Translate


Google Chrome ne peut pas empêcher les extensions d’enregistrer votre historique de navigation

Très souvent ces extensions —qui ont l’autorisation de fonctionner sur tous les onglets quelles que soient les URL chargées, sont livrées avec un code qui s’exécute en fond de tâche. Ce code qui peut même parfois être mis à jour sans que l’utilisateur le sache enregistre toute l’activité de l’internaute et en envoie une copie vers les serveurs de l’entreprise partenaire, sans que d’autres extensions comme Ghostery ne puissent l’intercepter.

Le service d’analyse du trafic paye le fournisseur de l’extension, à un taux qui serait d’environ 0,04 dollars par mois et par utilisateur (ce qui, dans le cas de Hover Zoom, représente un chiffre d’affaires de près de 50 000 dollars par mois).

Ces extensions envoient tout, y compris les URL de documents partagés avec des tiers, les adresses de pages intranet (permettant parfois de connaître la structure interne de l’entreprise), ou les cookies et les tokens OAuth utilisés pour vérifier le droit d’accès à un contenu. Elles envoient même des informations sur le comportement de l’internaute. Si vous ouvrez un nouvel onglet, l’information est envoyée. Si vous changez l’URL dans une barre d’adresse, c’est envoyé aussi. Si vous cliquez sur un lien, c’est dit. Etc., etc.

Ce n’est toutefois pas une découverte et Google lui-même en a parfaitement conscience, comme le montre le message affiché dans le gestionnaire des extensions, lorsque l’on active une extension pour qu’elle fonctionne y compris lors de la navigation privée en mode Incognito : « Google Chrome ne peut pas empêcher les extensions d’enregistrer votre historique de navigation. Pour désactiver cette extension en mode navigation privée, désélectionnez-la. »

En savoir plus sur http://www.numerama.com/tech/132027-ces-extensions-chrome-qui-envoient-toute-votre-navigation.html#cfmwmZ6XAFVtmLTl.99

885
90 secondes pour comprendre pourquoi la police a imposé un silence radio aux médias et aux réseaux sociaux



Dans sa chronique 90 secondes pour comprendre ce lundi matin, Frédéric Moray nous explique le silence radio demandé par la police hier soir lors des énormes opérations antiterroristes.

Hier soir, "c’était frustrant de ne pas pouvoir suivre la suite des opérations". Frustration évidemment puisqu’on a désormais l’habitude de suivre presqu’en temps réel les informations.

Mais les dérives et leurs conséquences sont nombreuses. Souvenez-vous lors de la traque des frères Kouachi, en janvier dernier à Paris, lorsqu’ils sont retranchés dans l’imprimerie de Dammartin. Lors d’une interview pour faire le point sur la situation, le député de la circonscription Yves Albalerro signale qu’une personne se cache dans l’imprimerie. Les terroristes l’ignoraient jusque-là. Les conséquences auraient pu être dramatiques. Même chose pour l’hypermarché Kasher. Certains médias français n’avaient pas hésité à révéler que des rescapés se cachaient dans la chambre froide.

Des plaintes ont été d’ailleurs déposées depuis, dans les deux cas, pour mise en danger d’autrui.


Pourtant, ce silence, ce n’est pas une demande exceptionnelle pour la presse

Cela fait partie du devoir de réserve. Les médias le respectent d’ailleurs régulièrement. Mais dans ce cas-ci, une telle injonction garantit aux autorités que la course aux informations sera interrompue. Ils ne font pas confiance à l’autodiscipline. D’expérience…

Pas plus tard qu’il y a 6 jours, lors des perquisitions rue de Launoy, à Molenbeek, certains médias n’ont pas hésité à poster une caméra fixe à l’entrée de la rue et à diffuser ces images en continu sur internet.

Mais alors pourquoi les réseaux sociaux ?

Pour les réseaux sociaux, l’idée n’est pas de museler les commentaires. Simplement, inconsciemment, lorsque vous vous posez une question comme « Tiens je viens de voir un important dispositif policier à tel endroit ? », vous pouvez là aussi donner une indication aux suspects visés.

Il devient alors très difficile aux policiers d’avancer cachés ou en tous cas discrètement.

http://www.rtl.be/info/belgique/societe/90-secondes-pour-comprendre-pourquoi-la-police-a-impose-un-silence-radio-aux-medias-et-aux-reseaux-sociaux-773179.aspx