Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

886
Clash entre Alain Raviart et Mahinur Ozdemir: "Vous êtes une élue du peuple belge"

video : http://www.rtl.be/videos/video/557539.aspx

L'ambiance était plutôt tendue sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche", l'émission présentée par Christophe Deborsu sur RTL-TVI.


Le débat intitulé "Islam: victime ou coupable" a été émaillé d'un clash assez musclé entre Mahinur Ozdemir, ex-députée cdh, et Alain Raviart. Le chroniqueur de l'émission a reproché à la conseillère communale de Schaerbeek de faire du communautarisme sur sa page Facebook. Le ton est monté entre les deux invités.

"Quand je regarde votre page Facebook, il n'y a que des messages communautaires, et ça il faut arrêter. Vous êtes une élue du peuple belge, qui défend tous les Belges. 99% c'est du communautaire", a-t-il lancé à son interlocutrice.

"Une attaque personnelle"
Piquée au vif par les accusations, celle qui avait refusé de reconnaître le génocide arménien a réagi en disant qu'elle n'était "pas là pour parler de sa page Facebook". "Vous êtes là pour stigmatiser. Ce n'est pas la première fois que vous tombez si bas. On part dans une invective. (...) Honte à vous Monsieur Raviart", a-t-elle fulminé.

Après l'émission, Mahinur Ozdemir est revenue sur le vif accrochage sur Twitter.

"J'aurais certainement dû garder mon calme en plateau sur RTL ce matin, mais je ne pouvais pas laisser passer des propos diffamatoires. Le sujet de ce matin portait sur l'après Paris. Dommage qu'un débat sur l'Islam en Belgique ait viré en attaque perso et hors sujet. Il y avait tellement de choses à dire sur l'Islam en Belgique. Je ferai un post spécifique sur ce que j'aurais voulu dire sur le plateau".
 
Regardez la séquence dans la vidéo ci-dessus à partir de 15min00



http://www.7sur7.be/7s7/fr/1731/Islam/article/detail/2533442/2015/11/23/Clash-entre-Alain-Raviart-et-Mahinur-Ozdemir-Vous-etes-une-elue-du-peuple-belge.dhtml

887
Bruxelles devient une ville fantôme, Charleroi voit des militaires débarquer dans la ville (photos + vidéos)

Sudinfo.be (avec Belga)


Suite au relèvement de la menace terroriste au niveau maximal (4 sur une échelle de 4) dans la Région bruxelloise, la présence des policiers et militaires dans les rues de la capitale et de ses 19 communes est plus prononcée que ces dernières semaines. Des militaires ont également débarqué à Charleroi sur demande de la Ville.



Bruxelles ressemble à une ville fantôme depuis ce lundi matin. Le relèvement du niveau de la menace terroriste, samedi dernier, a contraint les autorités à fermer les métros et centres commerciaux, alors que les écoles (primaire, secondaire, supérieur) et crèches ont été fermées ce lundi sur demande du Conseil national de sécurité. Aussi, plusieurs sociétés ont conseillé à leurs employés de faire du télétravail et d’éviter de se rendre sur le lieu de leur travail s’il se trouve en Région bruxelloise.

video : http://www.rtl.be/videos/video/557675.aspx





Du coup, dans les rues de la capitale, les voitures semblaient moins nombreuses et les touristes évitaient clairement certains lieux mythiques de Bruxelles comme la Grand’Place ou la statue du Manneken-Pis.















video : http://www.rtl.be/videos/video/557686.aspx

De nombreux policiers et militaires (plusieurs centaines selon le ministre de l’Intérieur Jan Jambon) patrouillent également dans les rues et à des endroits précis, notamment aux abords du quartier européen, de la rue royale, devant certains centres commerciaux et supermarchés.







Du côté de Charleroi, vingt-huit militaires sont arrivés lundi matin dans la cité hennuyère pour sécuriser les centres commerciaux, les lignes de métro et le piétonnier de la ville. La Ville de Charleroi avait adressé au ministre de l’Intérieur voici quelques jours une demande pour pouvoir disposer d’un tel appui.



video : http://www.rtl.be/videos/video/557688.aspx

L’arrivée des militaires a un objectif dissuasif, a précisé la Ville dans un communiqué. En janvier dernier, après les attentats qui avaient notamment frappé la rédaction de Charlie Hebdo, les autorités communales avaient déjà adressé une demande de renfort militaire pour le palais de justice. À l’époque, le ministre de l’Intérieur n’y avait pas donné suite. En Wallonie, la seule ville à avoir alors pu disposer d’une présence militaire fut Liège.





video : http://www.rtl.be/videos/video/557690.aspx

http://www.lacapitale.be/1429710/article/2015-11-23/bruxelles-devient-une-ville-fantome-charleroi-voit-des-militaires-debarquer-dans

888
Conversion par le viol : Daesh déclare qu’une femme violée par dix hommes différents devient automatiquement musulmane





Au nom de l’islam, le leader du groupe terroriste Abu Bakr Al Baghdadi légitime le viol de femmes non musulmanes et lui attribue des vertus supérieures en décrétant qu’une femme violée par dix combattants devient musulmane.


L’idéologie perverse de Daesh et le détournement de l’islam à des fins criminelles n’ont décidément pas de limite. Après avoir instauré un commerce d’esclaves sexuelles vendues pour le prix d’un paquet de cigarettes et exécuté des femmes qui refusaient d’avoir des relations sexuelles avec des combattants, le pseudo-Etat islamique encourage ses jihadistes à violer les femmes en bandes organisées. Le leader du groupe terroriste, Abu Bakr Al Baghdadi, a décrété qu’une femme violée par au moins 10 combattants différents devenait automatiquement musulmane. La plupart de ces femmes sont des Yézidies, un groupe non musulman d’Irak. Nour, l’une d’elles, a révélé qu’un jihadiste fou avait brandi la lettre du chef de Daesh qui circule en ce moment, avant de la violer et de « céder » la jeune femme à onze de ses amis qui ont fait de même au nom de leur idéologie perverse. Les experts pensent qu’en réalité, l’EI est entrée dans une surenchère désespérée pour satisfaire des combattants de plus en plus sceptiques durant une phase critique. En effet, les attaques russes font des dégâts dans les rangs de l’EI et les difficultés financières amputent les soldes des combattants. Résultat : nombre de jeunes qui rejoignent les rangs des guerriers mercenaires le font davantage pour le sexe que pour une pseudo guerre sainte. 

En savoir plus sur http://femmesdumaroc.com/actualite/conversion-par-le-viol-daesh-declare-quune-femme-violee-par-dix-hommes-differents-devient-automatiquement-musulmane-3451#vLKQic2vVDxkIlRD.99

889
A Paris, une manifestation pro-migrants se transforme en défilé anti-état d’urgence

Devant la Bastille, en fin de journée, dimanche 22 novembre, il ne restait que quelques traces de ce qui aurait dû être un rassemblement. Des autocollants aux couleurs du Nouveau Parti anticapitaliste, quelques-uns du syndicat SUD ou de l’association Droit au logement (DAL), jonchaient le sol. La foule de 500 personnes, bravant les interdits de l’état d’urgence, avait rejoint en cortège la place de la République, en dépit de l’interdiction des forces de l’ordre de quitter la colonne de Juillet.

Lire aussi : Que va changer l’état d’urgence pour les citoyens ?

Cette marche entre Bastille et la place de la République avait été décidée de longue date, comme l’aboutissement de la signature d’une lettre commune intitulée « Migrants bienvenus ». Quarante-six organisations, regroupant des syndicats, des associations et des partis politiques, devaient en être. Mais c’était avant les attentats du 13 novembre, et a fortiori, avant la mise en place de l’état d’urgence. Une fois que la préfecture a édicté son interdiction de « manifestations sur la voie publique » jusqu’au lundi 30 novembre à minuit, certaines organisations ont gardé leur signature au bas du texte, mais ont retiré leur appel à défiler ce dimanche. Leur liste exacte reste difficile à établir car de nombreux membres de ces organisations sont venus cet après-midi à titre personnel.

« On manifeste aujourd’hui et on manifestera le 12 décembre »

Dans un premier temps, quelques slogans pro-migrants ont retenti sur le parvis de l’Opéra Bastille. Une longue banderole demandant l’ouverture des frontières a été déployée. Quelques réfugiés, même, et quelques sans-papiers étaient là, heureux que leurs droits soient défendus haut et fort, sous le soleil automnal.

Une trentaine de gendarmes se sont postés, à distance, comme pour intimider les manifestants. Leur positionnement était d’autant plus étrange qu’ils se sont retrouvés non pas devant les manifestants qu’ils voulaient empêcher d’avancer, mais en queue de cortège.

D’emblée les forces de l’ordre ont donc eu un temps de retard sur des marcheurs bien décidés à rallier la place de la République. Elles semblaient pourtant sûres, quelques minutes avant que le cortège ne parte, que les manifestants se rallieraient à l’interdiction de la préfecture de police.




« Ils ont voulu discuter avec nous, essayer de nous convaincre. Franchement, c’est oublier notre détermination », s’amuse une militante Attac, à l’arrivée. « Vous croyez qu’on va se laisser intimider après trente ans de militantisme. On manifeste aujourd’hui et on manifestera le 12 décembre », observait de son côté Irène, membre de Coalition 21 Climat.

« C’est trop important qu’il y ait une mobilisation citoyenne et pas seulement des réunions officielles », ajoute-t-elle, satisfaite d’avoir gagné le premier round. Annie Pourre, militante du DAL, réclame, elle, avant le début de la marche « une manifestation pour le droit à manifester »…

« Etat d’urgence, état policier ! »

Si les premiers slogans scandés ont porté sur l’accueil des réfugiés, très vite, la confrontation avec la gendarmerie, et les vapeurs de gaz lacrymogène aidant, les mots d’ordre se sont durcis. La « solidarité avec les réfugiés » s’est métamorphosé en un « état d’urgence, état policier ! On ne nous enlèvera pas le droit de manifester ».

Les gendarmes auraient pourtant bien aimé leur ôter ce droit, mais ils n’ont jamais rattrapé leur retard initial face à des militants bien rodés. Les forces de l’ordre ont d’abord tenté en vain de les bloquer sur le parvis du boulevard Richard-Lenoir, mais le groupe leur a échappé. Comme sur une bonne partie du boulevard Beaumarchais.

Arrivés à hauteur du boulevard des Filles-du-Calvaire, les gendarmes ont alors renoncé, montant dans leurs camionnettes pour avoir au moins la consolation d’arriver à République avant le cortège.

Une grande cacophonie a régné sur tout le trajet où la circulation n’a été que tardivement arrêtée, et seulement dans le sens où circulait ce défilé. Une semaine après la mise en place de l’état d’urgence, la première manifestation interdite s’est invitée dans une capitale encore meurtrie par les événements.

Preuve que le sondage IFOP publié ce jour par Le Journal du Dimanche, qui montre un accord massif de la société française aux décisions de son gouvernement, ne signifie pas pour autant une totale unanimité. Place de la République, les manifestants étaient heureux d’avoir gagné la partie. Certains ont même suggéré, profitant de leur avantage, qu’ils rejoignent le lycée Jean-Quarré, ex-squat de migrants du 19e arrondissement évacué en octobre. C’est resté une blague.
Par Maryline Baumard

http://mobile.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/22/a-paris-une-manifestation-pro-migrants-se-transforme-en-defile-anti-etat-d-urgence_4815195_4809495.html?xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

890
Nombres 15.32-36 :
"Et comme les fils d'Israël étaient au désert, ils trouvèrent un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat.
Et ceux qui le trouvèrent ramassant du bois, l'amenèrent à Moïse et à Aaron, et à toute l'assemblée.
Et on le mit sous garde, car ce qu'on devait lui faire n'avait pas été clairement indiqué.
Et l'Éternel dit à Moïse : L'homme sera mis à mort ; que toute l'assemblée le lapide avec des pierres hors du camp.
Et toute l'assemblée le mena hors du camp, et ils le lapidèrent avec des pierres, et il mourut, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse".

 Nombres 31.9 et 14-18 :
"Les Israélites emmenèrent captives les femmes des Madianites avec leurs petits enfants, ils razzièrent tout leur bétail, tous leurs troupeaux et tous leurs biens.
....
Moïse s'emporta contre les commandants des forces, chefs de milliers et chefs de centaines, qui revenaient de cette expédition guerrière.
Il leur dit : " Pourquoi avez-vous laissé la vie à toutes les femmes ?
Ce sont elles qui, sur les conseils de Balaam, ont été pour les Israélites une cause d'infidélité à Yahvé dans l'affaire de Péor : d'où le fléau qui a sévi sur la communauté de Yahvé.
Tuez donc tous les enfants mâles. Tuez aussi toutes les femmes qui ont connu un homme en partageant sa couche.
Ne laissez la vie qu'aux petites filles qui n'ont pas partagé la couche d'un homme, et qu'elles soient à vous."

Josué 10.29-40 :
"Josué, et tout Israël avec lui, passa de Makkéda à Libna, et il attaqua Libna.
L'Eternel la livra aussi, avec son roi, entre les mains d'Israël, et la frappa du tranchant de l'épée, elle et tous ceux qui s'y trouvaient; il n'en laissa échapper aucun
[...]
Josué, et tout Israël avec lui, passa de Libna à Lakis; il campa devant elle, et il l'attaqua.
L'Eternel livra Lakis entre les mains d'Israël, qui la prit le second jour, et la frappa du tranchant de l'épée, elle et tous ceux qui s'y trouvaient, comme il avait traité Libna.




 Qu'est-ce que le Talmud ?
[...] Mon cher Docteur Goldstein, si vous rassembliez tous les écrits de tous les auteurs de tous les temps, qui de près ou de loin mentionnèrent la personne de Jésus-Christ, ou firent allusion aux chrétiens ou à la foi chrétienne, vous ne trouverez jamais de plus exécrables insultes, ni de blasphèmes plus odieux que ceux qui jalonnent les pages de ces 63 livres du Talmud, texte qui est, nous dit-on, « le code juridique sur lequel se base la loi religieuse juive », tout comme « le livre qui est utilisé pour la formation des rabbins ». La lecture du Talmud dans le texte, va vous ouvrir les yeux comme jamais ils ne l'ont été auparavant. Le Talmud couvre d'opprobre la personne de Jésus-Christ, les chrétiens et la foi chrétienne, comme ils ne l'avaient jamais été au cours de ces 20 siècles de sacrifice, pendant lesquels les chrétiens transmirent au monde entier un héritage culturel et spirituel sans égal. Les mots que vous allez lire sont foncièrement indécents, obscènes, vils, et orduriers, et je vous en présente mes excuses par avance, mais ce sont des citations mot pour mot de la traduction intégrale officielle du Talmud en langue anglaise. Préparez-vous à une surprise.
En 1935, les grands pontes du rabbinisme international, décidèrent pour la première fois dans toute l'histoire du judaïsme de publier une traduction intégrale officielle et annotée des 63 livres du Talmud dans une langue profane, et ils choisirent bien évidemment la langue anglaise. Quelle force a bien pu les conduire à commettre une telle faute stratégique, cela restera l'un des mystères de l'histoire humaine... Peut-être sous-estimèrent-ils tout simplement le risque, et qu'ils n'entreprirent cette traduction que parce qu'un si grand nombre de « Juifs » de la nouvelle génération (prétendus ou autoproclamés tels) sont absolument incapables de comprendre les différentes langues utilisées dans la rédaction originale du Talmud.
Les grands pontes du rabbinisme international sélectionnèrent donc les meilleurs érudits pour établir cette traduction. Ces savants très réputés rédigèrent également de nombreuses notes de bas de page, destinées à éclaircir la traduction lorsqu'une telle chose leur semblait nécessaire. La traduction intégrale officielle et annotée du Talmud en langue anglaise parut en 1935 chez Soncino Press. Elle a (P. 34) toujours été désignée depuis comme l'Édition Soncino du Talmud. Elle ne fut évidemment tirée qu'à un nombre très restreint d'exemplaires et ne fut pas non plus proposée à la vente pour le grand public. Néanmoins, l'Édition Soncino peut encore se trouver à la Bibliothèque du Congrès, ainsi qu'à la bibliothèque publique de New York. J'ai eu la chance d'avoir accès à un exemplaire de cette édition pendant de nombreuses années ; car aujourd'hui tous les exemplaires sont devenus de précieux objets de collection. Si elle eut son utilité pour les « Juifs » (prétendus ou autoproclamés), l'Édition Soncino du Talmud n'en reste pas moins une arme à double tranchant. Si elle permit à nouveau l'enseignement du Talmud à des millions de jeunes « Juifs » (prétendus ou autoproclamés tel), elle a en contrepartie le regrettable effet d'instruire aussi quelques chrétiens, au sujet de ce que le Talmud avait à dire sur Jésus, ou sur les chrétiens, ou encore sur la foi chrétienne. Et cet effet secondaire est bien parti pour se retourner contre eux, un de ces jours prochains. Un jour, les chrétiens vont avoir le regret de mettre en doute d'une manière assez appuyée que le Talmud soit « la source de laquelle Jésus de Nazareth a puisé les enseignements qui lui ont permis de révolutionner le monde ». Le tonnerre gronde même déjà de place en place, ne l'entendez-vous pas ?
Maintenant, mon cher Docteur Goldstein, j'ai bien peur de ne plus pouvoir attendre pour faire place ici, à des citations scrupuleusement exactes de l'Édition Soncino. Mes commentaires pour en souligner l'énormités seront superflus, vous le verrez très vite. Je n'éprouve pas trop de scrupules à vous faire parvenir de telles obscénités par la poste, car l'Édition Soncino du Talmud ne figure pas sur la liste des envois interdits, je me suis renseigné auprès du bureau fédéral. Quoi qu'il en soit, je vous présente à nouveau mes excuses pour ces termes, que la nécessité seule me force à mettre sous vos yeux. Je pense que vous allez me comprendre. Si j'en crois ce qui est marqué sur la première page, l'édition intégrale du Talmud fut « traduite en anglais avec notes, glossaire et index » par des érudits es Talmud aussi éminents que le Rabbin Docteur I. Epstein, le rabbin Docteur Samuel Daiches, le rabbin Docteur Israël W. Slotki (M.A.[32]), le Docteur A. Cohen (M.A., Ph.D.), Maurice Simon (M.A.), et le très révérend Docteur J.H. Hertz, qui se fit en outre l'auteur de la préface, et qui à cette époque était également Grand Rabbin d'Angleterre.
Les citations suivantes sont un petit échantillon de toutes celles que j'ai pu relever dans l'Édition Soncino du Talmud, livre duquel Jésus-Christ aurait « puisé les enseignements qui lui ont permis de révolutionner le monde » :
 
SANHÉDRIN, 55b-55a :
 
« Qu'a-t-il été dit par là : — Rab a dit[33] : “La pédérastie [ 1 ] avec un enfant (Page 34) qui a moins de neuf ans, n'est pas à considérer comme la pédérastie avec un enfant plus âgé.” Samuel a dit : “La pédérastie avec un enfant qui a moins de trois ans, n'est pas à considérer de la même manière que la pédérastie avec un enfant plus âgé.” [ 2 ] Quelle est la base de leur désaccord ? – Rab soutient que seul un sujet passif qui pourrait être capable d'avoir des rapports sexuels en tant que sujet actif, peut rendre coupable le sujet actif ; tandis qu'un enfant incapable d'être un sujet actif, ne peut être considéré comme le sujet passif d'un acte de pédérastie. [ 3 ] Samuel soutient quant à lui que l'Écriture dit : “Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme” [ 4 ]. Il a donc été enseigné, conformément à l'avis de Rab, que le crime de pédérastie n'est qualifié qu'à partir de neuf ans et un jour ; (55a) mais celui qui commet la bestialité, que ce soit par les voies naturelles ou par les voies qui ne sont pas naturelles, ou bien une femme qui fait en sorte d'être abusée d'une manière bestiale, que ce soit par les voies naturelles ou par les voies qui ne sont pas naturelles, est passible de châtiment. [ 5 ] »
 
Mon cher Docteur Goldstein, avant de vous citer plus amplement ce livre, (Page 36) duquel il est faussement dit que Jésus-Christ « a puisé les enseignements qui lui ont permis de révolutionner le monde », j'éprouve le besoin de rappeler à votre attention la déclaration officielle que le rabbin Morris N. Kertzer fit dans le numéro du 17 juin 1952 de Look Magazine. Dans cette déclaration faite au nom du Comité Israélite d'Amérique du Nord (« le Vatican du Judaïsme »), le rabbin Morris N. Kertzer informait les 20 millions de lecteurs de Look Magazine que le Talmud est « le code juridique sur lequel se base la loi religieuse juive », et qu'il est par la même occasion « le livre utilisé pour la formation des rabbins ». Je vous prie de garder cela à l'esprit pour la suite de votre lecture. [...] Ceci pour apporter une preuve supplémentaire que le Talmud n'est pas resté lettre morte pour la formation des rabbins d'aujourd'hui. En voulez-vous une autre confirmation ?
 
La voici : les spécialistes mondiaux du Talmud confirment que l'Édition Soncino est une traduction très fidèle et qu'elle suit presque mot à mot le texte original. Dans l'Histoire du Talmud, écrite en collaboration avec le célèbre Docteur Isaac M. Wise, Michael Rodkinson déclare encore :
 
« Comme conclusion de ce premier volume, nous voudrions inviter le lecteur à jeter un coup d'œil en arrière sur tout le passé du Talmud, (...) il verra que non seulement le Talmud n'a pas été détruit, mais que pas même une seule lettre n'en est tombée, et qu'aujourd'hui il s'épanouit à un degré jamais rencontré dans toute son histoire. (...) Le Talmud est l'une des merveilles du monde. À travers les 20 siècles de son existence il a survécu dans son intégralité, et non seulement ses ennemis n'ont pas réussi à en détruire une seule ligne, mais encore ils n'ont pas même été capable d'en diminuer le rayonnement à une époque quelconque. Le Talmud domine toujours les esprits d'un peuple entier, qui vénère son contenu comme vérité divine (...). Des écoles destinées à l'enseignement du Talmud apparaissent et se multiplient dans presque chaque ville où Israël est présent, et particulièrement dans ce pays où des millions sont collectés pour les caisses de deux universités : le Hebrew Union College de Cincinnati, et le Séminaire de Théologie Juive d'Amérique de New York, et dans lesquelles l'objet d'étude principal n'est autre que le Talmud. (...) Il existe également dans notre ville des maisons d'étude (Jeshibath) pour apprendre le Talmud dans les quartiers de l'East Side, et où de nombreux jeunes étudient quotidiennement le Talmud. »
Cette « vérité divine » que « vénère tout un peuple » et de laquelle « pas une (Page 37) seule lettre n'est tombée », et qui aujourd'hui « s'épanouit à un degré jamais rencontré dans toute son histoire », s'illustre parfaitement par cette nouvelle citation mot pour mot :
 
SANHÉDRIN, 55b :
 
« Une petite fille de trois ans et un jour peut être acquise en mariage par coït, en cas de mort de son mari et si elle a un rapport sexuel avec le frère de son mari, elle devient à lui. Une telle fille est considérée comme femme mariée, on peut se rendre coupable d'adultère à travers elle ; car elle peut souiller l'homme qui a des rapports sexuels avec elle, et celui-ci pourrait à son tour souiller ce sur quoi il se couche, comme un vêtement qu'on se passe (cas de blennorragie). » (Les parenthèses de ces citations sont dans l'Édition Soncino.)
 
-> [ 3 ] Une variante de ce passage est : « Y a-t-il une chose qui soit permise à un Juif et qui soit interdite à un païen. Le rapport sexuel par les voies qui ne sont pas naturelles est permis à un Juif. »
->[ 4 ] En considérant les deux en même temps, la dernière comme une illustration de la première, on apprend que la peine relative à la violation du commandement : « À sa femme oui, mais pas à la femme de son voisin » ne s'applique que pour les rapports naturels, mais pas pour les rapports qui ne sont pas naturels. [35] »
 
SANHÉDRIN, 69a :
 
« “Un homme” : — De ce qui précède, je ne connais la teneur de la loi qu'à l'égard d'un homme adulte, mais qu'est-il dit pour les enfants qui sont âgés de neuf ans et un jour, et qui sont capables d'avoir des rapports sexuels ? Et cela depuis le vers : “Et si un homme...” ? [ 2 ] – Il répondit : “Un mineur de cette âge peut produire de la semence, mais ne peut pas engendrer avec elle, car sa semence est comme la graine des céréales qui n'en sont qu'aux deux tiers de leur croissance.” [ 3 ]
-> [ 2 ] “Et” indique une extension de la loi, et doit être interprété comme un préparation à l'inclusion du cas d'un mineur âgé de neufans et un jour.
-> [ 3 ] De telles céréales contiennent des graines, mais si on les sème, elles ne pousseront pas. »
 
SANHÉDRIN, 69b :
 
« Nos rabbins ont enseigné la chose suivante : Si une femme s'exhibe avec obscénité avec son jeune fils (un mineur), et que celui-ci commette la (Page 38) première phase de rapports sexuels avec elle [36], Beth Shammai dit qu'il la rend par là inapte au sacerdoce. [ 1 ] Mais Beth Hillel dit qu'elle est encore apte au sacerdoce. (...) Mais ils s'accordent tous deux pour dire que le rapport sexuel que fait un garçon de neuf ans et un jour, est un vrai rapport sexuel, tandis que celui fait par un garçon de moins de huit ans ne l'est pas [ 2 ], leur désaccord ne porte que sur le cas d'un garçon qui a huit ans.
 
SUITE II/IV EN CLIQUANT SUR :

http://www.skyrock.com/r?url=http%3A%2F%2Fthomiste12.over-blog.com%2Farticle-nombreux-passages-du-talmud-ii-iv-117655379.html


http://barjoland.skyrock.com/3236837777-Talmud-Les-rapports-sexuels-autorises-sur-des-enfants-de-de-9-ans.html

891
Talmud : Les rapports sexuels autorisés sur des enfants de - de 9 ans



Quelques extraits du talmud (Édition Soncino) avec ses annotations : Il faut savoir que le talmud est utilisé pour former les rabbins !

 

   Sanhedrin 54b :
"Un juif peut avoir des rapports sexuels avec un enfant à condition que l'enfant ait moins de neuf ans."

Sanhédrin 59b :
"Une relation sexuelle avec un garçon de moins de huit ans n'est pas de la fornication."
Yebamoth 60b :
"Ainsi que le révèle le rabbin Joshua ben Lévi : 'Il y avait une ville sur la Terre d'Israël, où la légitimité d'un habitant était disputée, et Rabbi envoya Rabbi Ramanos qui mena une enquête. Rabbi Ramanos trouva dans cette ville la fille d'un prosélyte (et qui était mariée à un prêtre) qui n'avait pas encore trois ans et un jour, et Rabbi a déclaré : 'Elle peut vivre avec ce prêtre'."

 Les rabbins font de 9 ans (ou 3 ans) le minimum : si quelqu'un sodomise un enfant moins âgé, aucune culpabilité n'est encourue.
Pour ce qui est des filles, il est dit que pour ne pas risquer de châtiment divin, le sodomite doit s'en prendre à celles de moins de 3 ans.
Le fait est qu'il ne sera pas puni par Dieu s'il sodomise un garçon de moins de 9 ans ou une fille de moins de 3 ans.
En outre, un enfant de moins de 9 (ou 3) ans qui se serait fait sodomiser n'est pas coupable du crime pédérastique alors que l'enfant qui est plus vieux que 9 (ou 3) ans, qu'il soit sodomisé ou qu'il sodomise, est coupable.

 

 Talmud - Ketouboth, 11a-11b « Rabba a dit que ça voulait dire ceci : “Quand un homme adulte a des rapports avec une petite fille, ce n'est rien, car quand la fille est plus petite que dans ce cas là (moins de trois ans), c'est comme si on lui mettait le doigt dans l'œil (1) ; mais quand un petit garçon a des rapports avec une femme adulte, c'est un cas équivalent à celui où “ une fille est pénétrée par un morceau de bois”. (1) Les larmes reviennent toujours dans les yeux, de même, la virginité d'une petite fille qui n'a pas encore trois ans revient toujours. »

 

Talmud - Ketouboth, 11a-11b « Rab Judah a dit que Rab avait dit : “Un petit garçon qui a des rapports avec une femme adulte la rend comme si elle était pénétrée par un morceau de bois.” Bien que les rapports avec un petit garçon ne sont pas considérés comme un acte sexuel, nous restons dans le cas où la femme est pénétrée par un morceau de bois. » Talmud - Abhodah Zarah 36b-37a

 

Talmud - Abhodah Zarah 36b-37a « Rabbi Naham ben Isaac a dit : “Au sujet des enfants païens, ils décrétèrent que les rapports sexuels pourraient causer une souillure par l'émission de leur sperme, et qu'un enfant israélite ne devait donc pas prendre l'habitude de commettre des actes de pédérastie avec ces animaux. (...) À partir de quel âge un enfant païen déclenche-t-il la souillure par l'émission de son sperme ? À partir de neuf ans et un jour. Dès lors qu'il est capable de l'acte sexuel, il souille en répandant son sperme.” Rabina a dit : “Il faut donc conclure qu'une petite fille païenne souille depuis l'âge de trois ans et un jour, attendu qu'elle est alors capable de participer à l'acte sexuel, elle peut donc parfaitement souiller par l'intermédiaire de ses humeurs vaginale.” Talmud - Sanhedrin 54b. Un juif peut avoir des rapports sexuels avec un enfant à condition que l'enfant ait moins de neuf ans.

 

Talmud - Sanhedrin 55b-55a « Qu'a-t-il été dit par là : — Rab a dit : “La pédérastie (1) avec un enfant qui a moins de neuf ans, n'est pas à considérer comme la pédérastie avec un enfant plus âgé.” Samuel a dit : “La pédérastie avec un enfant qui a moins de trois ans, n'est pas à considérer de la même manière que la pédérastie avec un enfant plus âgé.” (2) Quelle est la base de leur désaccord ? – Rab soutient que seul un sujet passif qui pourrait être capable d'avoir des rapports sexuels en tant que sujet actif, peut rendre coupable le sujet actif ; tandis qu'un enfant incapable d'être un sujet actif, ne peut être considéré comme le sujet passif d'un acte de pédérastie. (3) Samuel soutient quant à lui que l'Écriture dit : “Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme” (Lévitique 18 :22). Il a donc été enseigné, conformément à l'avis de Rab, que le crime de pédérastie n'est qualifié qu'à partir de neuf ans et un jour ; (55a) mais celui qui commet la bestialité, que ce soit par les voies naturelles ou par les voies qui ne sont pas naturelles, ou bien une femme qui fait en sorte d'être abusée d'une manière bestiale, que ce soit par les voies naturelles ou par les voies qui ne sont pas naturelles, est passible de châtiment. (4) » (1) On se place ici du point de vue du sujet passif de la*****. Ainsi qu'il a été établi plus haut en 54a, la culpabilité est encourue par le sujet actif de la*****, même si le sujet passif est un mineur (rappel : moins de treize ans). Cependant, une nouvelle distinction va être faite maintenant pour les sujets passifs ayant moins de treize ans. (2) Rab place le minimum à neuf ans ; mais si la***** est pratiquée sur un enfant plus jeune, aucune culpabilité n'est encourue. Samuel, lui, fait de trois ans le minimum. (3) À neuf ans, un enfant mâle a atteint la maturité sexuelle. (4) Explications depuis “Un enfant mâle âgé de neuf ans et un jour qui commet...” : Nous observons ainsi trois clauses distinctes dans cette Baraitha. La première (“Un enfant mâle âgé de neuf ans et un jour”) concerne le sujet passif de la pédérastie, la peine est alors encourue par le sujet actif adulte. Tel doit être le sens profond ici, car d'une part, le sujet actif n'est jamais explicitement désigné comme étant de sexe masculin, cela doit se comprendre spontanément, exactement comme on le comprend spontanément lorsque la Bible dit “Tu ne coucheras pas avec un homme...” où seul le sexe du sujet actif est stipulé ; et d'autre part, si l'âge de référence avait été celui du sujet actif, la culpabilité étant alors encouru par un sujet passif adulte, pourquoi alors avoir fait un cas précis du crime de pédérastie ? Puisque dans tout crime d'inceste commis par l'enfant, le sujet adulte passif n'encourt aucune culpabilité, à moins bien sûr, que l'enfant ait atteint l'âge de neuf ans et un jour. C'est pourquoi cette Baraita a retenu l'affirmation de Rab selon laquelle le sujet adulte est condamnable, quand le sujet passif a plus de neuf ans et un jour. »

 

Talmud - Sanhedrin 55b « Une petite fille de trois ans et un jour peut être acquise en mariage par coït, en cas de mort de son mari et si elle a un rapport sexuel avec le frère de son mari, elle devient à lui. Une telle fille est considérée comme femme mariée, on peut se rendre coupable d'adultère à travers elle ; car elle peut souiller l'homme qui a des rapports sexuels avec elle, et celui-ci pourrait à son tour souiller ce sur quoi il se couche, comme un vêtement qu'on se passe (cas de blennorragie). » Une variante de ce passage est : « Y a-t-il une chose qui soit permise à un Juif et qui soit interdite à un païen. Le rapport sexuel par les voies qui ne sont pas naturelles est permis à un Juif. » En considérant les deux en même temps, la dernière comme une illustration de la première, on apprend que la peine relative à la violation du commandement : « À sa femme oui, mais pas à la femme de son voisin » ne s'applique que pour les rapports naturels, mais pas pour les rapports qui ne sont pas naturels. »

 

Talmud - Sanhédrin 59b : « Une relation sexuelle avec un garçon de moins de huit ans n'est pas de la fornication. » Talmud - Sanhedrin 69a : « “Un homme” : — De ce qui précède, je ne connais la teneur de la loi qu'à l'égard d'un homme adulte, mais qu'est-il dit pour les enfants qui sont âgés de neuf ans et un jour, et qui sont capables d'avoir des rapports sexuels ? Et cela depuis le vers : “Et si un homme...” (a) ? – Il répondit : “Un mineur de cette âge peut produire de la semence, mais ne peut pas engendrer avec elle, car sa semence est comme la graine des céréales qui n'en sont qu'aux deux tiers de leur croissance.(b)” (a) “Et” indique une extension de la loi, et doit être interprété comme une préparation à l'inclusion du cas d'un mineur âgé de neuf ans et un jour. (b) De telles céréales contiennent des graines, mais si on les sème, elles ne pousseront pas. » Talmud - Yebamoth 12b : « Rabbi Bebai a récité tous ces cas particuliers devant Rabbi Naham : “Trois catégories de femmes peuvent (a) utiliser un absorbant (b) dans leurs relations sexuelles avec leur mari (c). Une mineure, une femme enceinte, et une nourrice. La mineure parce qu'elle pourrait (sinon) devenir enceinte, et ainsi pourrait mourir (...)” Et quel doit être l'âge de cette mineure (d) ? Entre onze ans et un jour et douze ans et un jour. Celles qui sont plus jeunes (e), ou celles qui sont plus vieilles (f), doivent avoir des relations sexuelles avec leurs maris de la manière habituelle. »

 

(a) devraient (Rashi. R. Tam), voir Tosaf V. (b) Du duvet, de la laine ou du lin. (c) Pour empêcher la conception. (d) Qui pourrait concevoir, mais qui risque aussi de mourir. (e) Pour qui la conception est impossible. (f) Pour qui la conception est sans danger. »
Source : Scribd.com via E&Rsource : http://atil.ovh.org/noosphere/talmud2.php

En 1893 est paru le livre "Le Talmud démasqué, les enseignements rabbiniques secrets concernant les Chrétiens". Son auteur était le Père Justin Bonaventure Pranaitis, Maître de Théologie et professeur d'hébreu à l'Académie Impériale Ecclésiastique de l'Église Catholique Romaine de Saint-Pétersbourg.
( -  Lire  -  Télécharger  - )

 

Plus récemment un autre auteur a mis en cause les lois talmudiques. Il s'agit d'Israël Shahak.
C'était un Juif rescapé de l'Holocauste qui a émigré en Israël en 1945 et servi dans l'armée juive Tsahal. Militant des droits de l'homme, il s'est attaqué à l'influence de l'obscurantisme religieux juif dans la vie politique israëlienne.
En 1965, il est révolté par l'attitude d'un Juif religieux qui refuse de prêter son téléphone afin d'appeler une ambulance pour secourir un goy (non Juif). Ce religieux justifie son refus en invoquant la Halakha qui interdit de sauver un non-juif le jour du Sabbat. Questionnés par Shahak, les membres de la Cour rabbinique de Jérusalem (nommés par l'Etat d'Israël) répondent que ce refus était parfaitement conforme aux lois talmudiques. Selon cette loi, il est interdit à un juif de profaner le jour du Sabbat pour sauver un non-juif. Par contre c'est permis pour sauver un juif. Scandalisé par cette discrimination, Shahak se met alors à étudier les lois talmudiques et expose le résultat de ses recherches dans des livres comme "Le racisme de l'État d'Israël" et "Histoire juive, religion juive, le poids de trois millénaires". (  -  Télécharger  -  )

En 1973, Shahak révèle ainsi que l'armée israélienne a distribué à ses soldats une brochure disant ceci : "Lorsque nos forces rencontrent des civils en temps de guerre ou lors d'une poursuite ou d'un raid, tant qu'il n'y a aucune certitude que ces civils sont dans l'impossibilité de nuire à nos troupes, alors, conformément à la Halakha, ils peuvent et doivent être tués. En aucun cas on ne peut se fier à un Arabe, même s'il donne l'impression d'être civilisé. En temps de guerre, nos troupes donnant l'assaut sont non seulement autorisées mais tenues par la Halakha de tuer même les civils paisibles, c'est-à-dire les civils paisibles en apparence".
Cette brochure a alors été retirée mais ceux qui l'ont mise en pratique n'ont jamais été punis.

Israël Shahak pense même que le comportement impérialiste des Israéliens envers les Palestiniens est calqué directement sur le contenu de l'Ancien testament où Dieu encourage les Hébreux à exterminer tous les anciens peuples occupant la terre promise.

Si on lit l'Ancien testament, en effet, il n'y a plus de problèmes de traduction : On voit directement ce qu'il en est des enseignements haineux envers les populations non-juives. On voit également l'intolérance barbares dont faisait preuve la loi mosaîque; Hors la loi talmudique n'est autre que le développement de cette loi mosaïque.

Voici quelques exemples :

Exode 21.2-4 :
"Si tu achètes un serviteur (esclave) hébreu, il servira six années, et, la septième, il sortira libre, gratuitement.
S'il est venu seul, il sortira seul ; s'il avait une femme, sa femme sortira avec lui.
Si son maître lui a donné une femme, et qu'elle lui ait enfanté des fils ou des filles, la femme et ses enfants seront à son maître, et lui, il sortira seul".

 Exode 22.2 :
"Si un voleur est pris sur le fait d'effraction...
Lui (le voleur) cependant doit réparer ; et s'il ne le peut, il sera vendu pour son vol."

 Lévitique 20.9-16 :
"Tout homme qui maudira son père et sa mère sera certainement mis à mort ; il a maudit son père et sa mère, son sang est sur lui.
Et un homme qui commet adultère avec la femme d'un autre, — qui commet adultère avec la femme de son prochain... : l'homme et la femme adultères seront certainement mis à mort.
Et l'homme qui couchera avec la femme de son père, découvre la nudité de son père ; ils seront certainement mis à mort, tous deux : leur sang est sur eux.
Et si un homme couche avec sa belle-fille, ils seront certainement mis à mort, tous deux ; ils ont fait une confusion : leur sang est sur eux.
Et si un homme couche avec un mâle, comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront certainement mis à mort : leur sang est sur eux.
Et si un homme prend une femme et sa mère, c'est une infamie ; on les brûlera au feu, lui et elles, et il n'y aura point d'infamie au milieu de vous.
Et si un homme couche avec une bête, il sera certainement mis à mort ; et vous tuerez la bête.
Et si une femme s'approche d'une bête, quelle qu'elle soit, pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête ; elles seront certainement mises à mort : leur sang est sur elles".

 Lévitique 21.9 :
"Et si la fille d'un sacrificateur se profane en se prostituant, elle profane son père ; elle sera brûlée au feu".

 Lévitique 24.16 :
"... et celui qui blasphémera le nom de l'Éternel sera certainement mis à mort : toute l'assemblée ne manquera pas de le lapider ; on mettra à mort tant l'étranger que l'Israélite de naissance, lorsqu'il aura blasphémé le Nom".

 Lévitique 26.27-33 :
"Et si avec cela vous ne m'écoutez pas, et que vous marchiez en opposition avec moi,
je marcherai aussi en opposition avec vous, avec fureur, et je vous châtierai, moi aussi, sept fois plus, à cause de vos péchés ;
et vous mangerez la chair de vos fils, et vous mangerez la chair de vos filles ;
je détruirai vos hauts lieux, et j'abattrai vos colonnes consacrées au soleil, et je mettrai vos cadavres sur les cadavres de vos idoles, et mon âme vous aura en horreur.
Et je réduirai vos villes en déserts, et je désolerai vos sanctuaires, et je ne flairerai pas l'odeur agréable de vos parfums,
et je désolerai le pays, et vos ennemis qui y habiteront en seront étonnés ;
et vous, je vous disperserai parmi les nations, et je tirerai l'épée après vous, et votre pays sera mis en désolation, et vos villes seront un désert".

 

892
Ces djihadistes, vivants, sont une menace: "Tout va exploser en Belgique", annonce l'un d'eux!

Avec près de 500 combattants partis, la Belgique est bien représentée au sein de l’État islamique.
Et certains ressortissants belges y occupent même de hautes fonctions de commandement ou d’organisation.
Autant de « cerveaux » potentiels pour d’éventuelles futures attaques sur notre sol.
D’ailleurs, certains de ces djihadistes ne s’en cachent pas et menacent ouvertement notre pays !



C’est le cas d’Abdellah Nouamane, un Belge de 20 ans radicalisé depuis 4 ans et parti combattre en Syrie. Là, il se fait appeler Abu Jihad al-Belgiki.

Fin août, il a rencontré un journaliste belge de « Knack » à qui il a confié : « Si je reviens en Belgique, c’est pour la détruire ». « Tout va exploser en Belgique. Les bibliothèques, les écoles, les hôpitaux, les magasins, les discothèques… Tous les endroits où on trouve des infidèles. (…) Je hais la Belgique et tout ce qu’elle représente. En Belgique, les femmes ne peuvent pas porter le niqab. Le seul endroit où on peut vraiment pratiquer sa religion, c’est la prison ».

Le chef de la police religieuse

Hicham Chaib.



Il a 32 ans et vient d’Anvers. Il a quitté la Belgique en 2013 avec son épouse. Depuis, le couple a un enfant avec lequel l’homme aime poser, parfois à côté de cadavres. En Syrie, il se fait appeler Abu Hanifa al-Belgiki et a grimpé les échelons de l’organisation terroriste pour être aujourd’hui le chef de la police religieuse à Raqqa, le fief de l’État islamique.

Son rôle : faire appliquer la charia (la loi islamique) à Raqqa. Il est responsable de nombreux actes de barbarie : des décapitations, des crucifixions, des lapidations ou des amputations.

Il combat en famille

Ismail Mujahid.



Il avait 17 ans lorsqu’il est parti pour la Syrie en avril 2013 avec un copain, Bilal, 16 ans. Les deux potes étudiaient à l’Athénée Fernand Blum de Schaerbeek. Ils avaient profité des vacances scolaires pour prendre un aller simple vers le fief de l’État islamique. Le frère d’Ismaïl les attendait déjà sur place et avait pris les armes. C’est lui qui avait recruté son petit frère et son ami. Bilal était rentré quelques semaines plus tard mais Ismaïl est toujours en Syrie.

Le djihadiste convivial

Abu Houdaifa Ahmed.



Il a 21 ans et vient de Vilvorde. Comme beaucoup, il est parti pour la Syrie courant 2013. Il poste régulièrement des photos de lui sur les réseaux sociaux, arme à la main, ou en train de boire un verre sans alcool évidemment, dans un bar de la région où il combat. Pour lui, le djihad semble être un bon moment à partager entre amis.

L’influençable

Te Ou.



Il est surnommé le djihadiste « classe », car il pose arme à la main mais toujours bien habillé. Ce jeune de 19 ans, originaire de Vilvorde, est parti vers la Syrie en 2013. Il faisait des études techniques à Hal et a été influencé et radicalisé.

Il pose à côté d’un décapité

Abou Isleym al-Belgiki.



Il s’est quant à lui fait remarquer cet été. Une photo de lui, tout sourire, a en effet été postée sur Twitter où on le voit poser à côté du corps d’un prisonnier, décapité. « Je n’ai pas de femme, juste ma kalachnikov sous mon oreiller », écrivait-il sur le réseau social.

http://www.sudinfo.be/1427255/article/2015-11-19/ces-djihadistes-vivants-sont-une-menace-tout-va-exploser-en-belgique-annonce-l-u

893
Opérations antiterroristes: qui est l'homme interpellé à Dampremy (Charleroi) ?



video : http://www.rtl.be/videos/video/557565.aspx

Plusieurs opérations de police ont été lancées dans la soirée de dimanche à Bruxelles, mais également à Dampremy (Charleroi). Trois perquisitions ont été menées dans la région de Charleroi, comme l'a indiqué le parquet dans un point presse. L'une de nos équipes était présente sur place pour suivre les interventions.

De vastes opérations antiterroristes ont mobilisé un large dispositif policier et militaire ce dimanche soir, à Bruxelles mais aussi à Charleroi et à Liège. Dans une communication officielle à la presse, le parquet fédéral informe que 16 personnes ont été arrêtées. 19 perquisitions ont été menées à Bruxelles, trois autres l'ont été à Charleroi (Dampremy, Charleroi-Nord et Marchienne-au-Pont). Les forces de l'ordre n'ont pas trouver d'armes ni d'explosifs.


Un quartier de Dampremy pris d'assaut par les unités spéciales

L'opération de police a débuté vers 20h45 à la rue Arthur Decoux, à Dampremy. "La police et des unités spéciales ont dressé un périmètre de sécurité pour empêcher toute personne d'accéder à la zone", explique Aurélie Henneton.

La circulation a été stoppée. Une ambulance se trouvait également sur place. La police a demandé aux riverains de fermer leurs fenêtres et de rester chez eux. Les forces de l'ordre ont alors mené une perquisition dans une maison particulière, une habitation de rangée. Plusieurs véhicules ont également été fouillés.

L'opération a duré une heure, et s'est terminée vers 21h45. La police a ensuite libéré la zone, mais des policiers sont restés présents dans le logement visé par la perquisition. Un homme a été interpellé. Son identité n'a pas été révélée. Selon sa femme, mère de trois enfants, qui a assisté à l'arrestation de son mari, le couple a emménagé dans le quartier en 2008. Son mari travaille en tant qu'ouvrier. C'est un musulman pratiquant qui se rendait à la mosquée de manière hebdomadaire. Elle dit ne pas comprendre. Du matériel informatique ainsi que son gsm a été saisi. 

salah Abdeslam aurait été aperçu à Liège, le parquet ne confirme pas

Des opérations d'ampleur ont également été menées à Liège. Les unités spéciales se sont notamment déployées à la chaussée de Tongres, à Rocourt, dans la soirée de dimanche. Les interventions menées à Liège n'étaient pas liées à celles réalisées à Bruxelles et Charleroi, a précisé la police de Liège, qui ne tient pas à donner davantage de renseignements.

D'après certains médias, Salah Abdeslam pourrait avoir été vu par les forces de l'ordre. D'après nos confrères, il aurait cependant réussi à prendre la fuite en direction de l'Allemagne. Le parquet n'a toutefois pas confirmé ces informations.

Dans une communication officielle, le parquet a informé que Salah Abdeslam ne faisait pas partie des 16 personnes interpellées durant les opérations antiterroristes de ce dimanche soir. L'ennemi public numéro 1 est donc toujours en fuite.



Intervention à Dampremy (Fabian Vanhove)



Intervention à Dampremy (Fabian Vanhove)



Intervention à Dampremy (Fabian Vanhove)



Intervention à Dampremy (Fabian Vanhove)



Intervention à Dampremy (Fabian Vanhove)

http://www.rtl.be/info/regions/hainaut/operations-antiterroriste-des-perquisitions-menees-aussi-a-charleroi-photos--773140.aspx

894
Le Captagon, la drogue utilisée comme stimulant par l'Etat Islamique, permet de faire fortune: 11 millions de comprimés saisis en Turquie

Près de 11 millions de comprimés de Captagon, une drogue utilisée comme stimulant et source de revenus en Syrie, ont été saisis par la police dans le sud de la Turquie près de la frontière, ont rapporté plusieurs médias vendredi.



Un véritable trafic s’organise dans le Moyen-Orient autour du Captagon.

La police antidrogue a mis la main sur 10,9 millions de comprimés pesant près de deux tonnes au cours de deux descentes distinctes dans la province de Hatay, frontalière de la Syrie, selon le quotidien Hürriyet, qui cite le ministère de l’Intérieur.

video : http://www.rtl.be/videos/video/542246.aspx

Les policiers ont saisi un premier lot de 7,3 millions de comprimés dissimulés dans 1.300 filtres à huile de moteur mercredi. Produits en Syrie, ils étaient destinés aux pays du Golfe, selon Hürriyet.

Le second lot a été découvert le lendemain dans un dépôt, selon le quotidien.

Deux Turcs et un Syrien soupçonnés d’être des trafiquants ont été placés en garde à vue.

Le Captagon est une drogue à base d’amphétamine utilisée comme stimulant par certains combattants, dont des jihadistes, en Syrie.

L’une des drogues les plus populaires au Moyen-Orient, son commerce représente également une importante source de revenus pour certains groupes prenant part à la guerre qui déchire la Syrie depuis 2011, dont l’Etat Islamique. Certains terroristes utiliseraient même cette drogue pour leur permettre de s’affranchir de leur peur lors d’attaques.

Les autorités libanaises ont arrêté le mois dernier à l’aéroport de Beyrouth un prince saoudien qui tentait d’embarquer pour Ryad dans un avion privé près de deux tonnes de pilules de Captagon rangées dans quarante valises.

http://www.sudinfo.be/1429513/article/2015-11-23/le-captagon-la-drogue-utilisee-comme-stimulant-par-l-etat-islamique-permet-de-fa

895
La Chine déclare la guerre à Daesh



Le président chinois Xi Jinping a promis de lutter contre Daesh, après que les islamistes ont tué quatre chinois dans deux attaques séparées cette semaine. La question de l’implication de l’aviation chinoise en Syrie reste ouverte.

«La Chine renforcera sa coopération avec la communauté internationale, luttera résolument contre les opérations terroristes qui détruisent des vies innocentes afin de maintenir la paix et la tranquillité», a déclaré le président Xi Jinping. Il a appelé les «services concernés» à renforcer la coopération en matière de sécurité «en-dehors des frontières de la Chine».

Cette déclaration intervient après que Daesh a tué un otage chinois, le premier à être assassiné par l’Etat islamique. Fan Jinghui a été enlevé le 10 septembre, les djihadistes avaient réclamé une rançon pour lui redonner la liberté.

Ils ont publié sa photo dans le dernier numéro de leur magazine Dabiq avec la mention «à vendre», en précisant : «offre limitée dans le temps». Dans ce numéro figurait également la photo d’un otage norvégien, Ole-Johan Grimsgaard-Ofstad, les yeux bandés. Mais comme ni le gouvernement norvégiens et encore moins les autorités chinoises n’ont cédé, les deux otages ont été «exécutés pour avoir été abandonnés par les nations infidèles».

En savoir plus: Attaque djihadiste au Mali : 27 otages tués et trois assaillants toujours recherchés

Xi Jinping a en outre violemment condamné l’attaque «cruelle et sauvage» qui s’est produite dans un hôtel au Mali et dans laquelle trois Chinois ont été tués. Les ressortissants chinois travaillaient pour le compte de la société China Railway Construction Corp à Bamako. Quatre autres Chinois ont été sauvés. «Sans aucune considération pour la conscience humaine et le fondement moral, l’organisation terroriste a perpétré cette action de sang-froid et avec violence. Le gouvernement chinois condamne fortement ces actions inhumaines», a déclaré le président chinois.

La Chine dispose d’une importante force militaire dotée de deux millions d’hommes, ce qui peut être un signal inquiétant pour Daesh. Reste qu’on ne sait pas encore si Pékin enverra des avions ou des troupes en Syrie et en Irak. Depuis des décennies, la Chine se prononce pour la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats.



https://francais.rt.com/international/10875-chine-declare-guerre-daesh

896
racisme / E&R démasqués ou l'obsession du juif
« le: 23 novembre 2015 à 19:33:11 »
E&R démasqués ou l'obsession du juif

"Egalité et réconciliation", pardon "Médiocrité et consternation" n'aime pas les juifs. Ils mangent un juif tous les matins, parlent des juifs, rêvent des juifs, bref comme explication monocausale obsessionnelle, on a rarement vu mieux.
Ils pensent qu'il y a un complot judéo maçonnique à tous les coins de rue, quand le feu leur passe au rouge devant eux, que leur file au supermarché est la plus lente ou que le printemps est pluvieux.
Mais pour assurer la "vérité" (tu parles) de cette obsession, il ne suffit pas d'inventer tous les jours des c........ plus grosses que dieudonné au lendemain de son repas de réveillon à la kommandantur, non, pensez donc un complot juif, ca se construit madame, ca ne s'invente pas en un jour.

Si les juifs sont ce qu'ils sont, c'est à dire les maitres du monde maçonsilluminoreptiliens, de la justice, de la finance, des médias et du reste (même ce que l'on ne connait pas), c'est qu'ils y travaillent depuis des millénaires en fait.
Depuis que les juifs sont juifs en fait.
Pensez donc si ca fait longtemps.

Autrement dit, les soralodieudonnistes ont besoin de démontrer que ce complot existe depuis des temps immémoriaux. Sinon ils passent pour des billes.
Et c'est très exactement ce que veut "démontrer" cet article:



Oh ce n'est pas nouveau!

Cherchez "Talmud" sur google, vous trouverez en bonne place ce tissu de mensonges extrait du site des antisémites pathologiques, mais la moitié des recherches de la première page vous mèneront vers des sottises semblables.

Fouinez dans la fachosphère et vous trouverez des antisémites patentés pour vous le servir à toutes les sauces et à longueur de posts, nous les connaissons bien chez les Debunkers, ce sont des activistes zélés.

Pourtant comment imaginer qu'un livre professant que les juifs sont autorisés à tuer les Chrétiens, les torturer, autorisant la pédophilie et le meurtre????
Extraits:


Talmud - Ketouboth, 11a-11b « Rabba a dit que ça voulait dire ceci : “Quand un homme adulte a des rapports avec une petite fille, ce n’est rien, car quand la fille est plus petite que dans ce cas là (moins de trois ans), c’est comme si on lui mettait le doigt dans l’œil (1) ; mais quand un petit garçon a des rapports avec une femme adulte, c’est un cas équivalent à celui où “ une fille est pénétrée par un morceau de bois”. (1) Les larmes reviennent toujours dans les yeux, de même, la virginité d’une petite fille qui n’a pas encore trois ans revient toujours. »

Talmud - Ketouboth, 11a-11b  « Rab Judah a dit que Rab avait dit : “Un petit garçon qui a des rapports avec une femme adulte la rend comme si elle était pénétrée par un morceau de bois.” Bien que les rapports avec un petit garçon ne sont pas considérés comme un acte sexuel, nous restons dans le cas où la femme est pénétrée par un morceau de bois. » Talmud - Abhodah Zarah 36b-37a

Il est tout à fait étonnant de voir que d'autres "idéologies" de l'extrême droite prétendent que les musulmans pratiquent les mêmes sévices et que c'est le Coran qui le leur autorise. Et là quand ce sont des fascistoïdes prétendant défendre les musulmans; des croyances similaires surgissent, mais concernant les juifs. Comme quoi les fascistes procèdent de la même méthode de la même diabolisation envers l'ennemi imaginaire et surtout projettent leurs propres fantasmes sur le bouc émissaire désigné.

En tout cas ill faut quand même être bien naïf et pourtant ca fait déjà plus de cent ans que cette croyance fonctionne.
Car ces extraits du Talmud sont cela: une croyance issue d'un hoax centenaire: "le Talmud Démasqué".



Publié à la fin du XIXème siècle, le "Talmud Démasqué" (En  latin : Christianus in Talmude Iudaeorum — sive Rabbinicae doctrinae de christianis secreta, « Le chrétien dans le Talmud des Juifs — ou les doctrines rabbiniques secrètes au sujet des chrétiens ») est un faux historique bien connu à l'instar du "Protocole des Sages de Sion". Son auteur, le prêtre catholique lituanien Justin Bonaventure Pranaitis, publie cet ouvrage dans un but de propagande antisémite.

Le succès en sera très limité et ce n'est qu'avec internet que ce faux s'assure aujourd'hui une bonne promotion dans les milieux antisémites


 
 

 

 

Ce livre a été démontré comme faux lors d'un procès retentissant: l'affaire Beilis. Menahem Mendel Beilis un juif Ukrainien est accusé d'avoir commis un meurtre rituel en 1911. Pranaitis est alors appelé en tant qu'auteur de l'ouvrage du "Talmud Démasqué" (et donc spécialiste de la question du "meurtre rituel juif" (guillemets +++++++). Il sera démontré lors du procès la totale incompétence de Pranaitis sur le sujet du Talmud par l'avocat de la Défense.
Il est même ridiculisé. [Scapegoat on Trial: The Story of Mendel Beilis - The Autobiography of Mendel Beilis the Defendant in the Notorious 1912 Blood Libel in Kiev, Beilis, Mendel, Introd. & Ed. By Shari Schwartz, CIS, New York, 1992]

Il sera admis à la fin du procès que le témoin de l'accusation a été manipulé par l'Okhrana la police secrète tsariste, également auteur du "Protocole des sages de Sion". Beilis sera acquitté par un jury entièrement composé de chrétiens et partira vivre en Palestine où il mourra en 1934.

Et aujourd'hui à la faveur d'internet et du manque de volonté d'information, les vieilles croyances resurgissent grâce aux extrêmes droites, nazis, négationnistes, antisémites ou soraliennes.
Vieille sauce rance retouillée indéfiniment par de tristes marchand de haines qui en font du commerce.

Un site proche de l'extrême droite israélienne, JSS News, a révélé un échange de mails entre Noémie Montagne, la compagne de Dieudonné M'bala M'bala, et Alain Soral, qui met en avant les querelles autour de la quenelle. « Tu prétends que ma société est mal gérée et bordélique alors que j'ai quadruplé le chiffre d'affaires en quatre ans », écrit Noémie Montagne.
Ce à quoi Alain Soral répond : « Vous nous reprochez quoi ? De profiter un peu de la dynamique de la quenelle ?! Il ne manquerait plus que ça que nous n'en profitions pas à E & R [Egalité et Réconciliation, l'association d'Alain Soral, NDLR], alors que nous mouillons le maillot avec vous depuis bientôt dix ans ! » et d'ajouter : « J'espère que demain, il ne faudra pas non plus vous payer des droits pour être antisémite ? »

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/12/11/quenelle-comment-un-geste-provocateur-est-devenu-un-embleme_3528089_823448.html

Et oui du business. Ca n'est que ca. Promouvoir la haine du juif en ressortant des faux centenaires, permet à soral et sa petite bande un juteux profit! Système parfaitement démonté dans cet article dont nous recommandons la lecture et la diffusion:

http://www.article11.info/?Alain-Soral-petit-ideologue-et#pagination_page



http://www.debunkersdehoax.org/er-demasques-ou-l-obsession-du-juif?fb_action_ids=10152136601143174&fb_action_types=og.likes

897
Sermon en arabe à Montpellier le jour des attentats de novembre à Paris : « le musulman est un géant endormi, et s’il se réveille, malheur à qui se trouve dans les parages… »






Dans un sermon du vendredi prononcé à la mosquée Aïcha de Montpellier, en France, le 13 novembre 2015, jour des attentats de Paris, l’imam Mohamed Khattabi déclarait : « Nous vivons une ère d’apathie. Un musulman ne se soucie pas d’un autre musulman. Un musulman n’est pas gêné de voir son frère musulman torturé, banni, opprimé ou tué… Notre bannière, notre partie, nos frontières, notre tribu et notre nation [se résument toutes à] ‘Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mohamet et Son messager’. Tout le reste est voué à nous diviser… Mais ils veulent nous contrôler afin que nous nous ne réveillions pas de notre sommeil, car le musulman est un géant endormi, et s’il se réveille, malheur à celui qui se trouve dans les parages, car il rendra sa gloire à l’humanité. et si quiconque souhaite le mal à l’islam – fais que cela se retourne contre lui… »

Notons que Mohamed Khattabi a participé aux fêtes de l’UOFI et est un soutien des Freres musulmans.

Dans un autre sermon du vendredi, prononcé le 6 mars 2015, l’imam Khattabi expliquait que les femmes sont de nature égoïste : L’imam Mohamed Khattabi de la mosquée Aïcha de Montpellier : Les femmes sont égoïstes par nature, elles nient le bien que les hommes leur font.

Extraits du sermon du 13 novembre 2015 :

Imam Mohamed Khattabi : Le monde abonde en événements, et le musulman fait partie intégrante de ce monde. Il est l’une des composantes qui forment la société humaine d’aujourd’hui. Dans cet environnement social et dans la dynamique du monde d’aujourd’hui, un musulman ne peut vivre [sans éprouver de] sentiments, ou sans avoir son mot à dire. Un musulman ne peut vivre une existence apathique.

Un musulman vit au sein de sa société, pourtant on attend de lui qu’il ne se sente pas concerné par ce qui se passe dans le monde islamique, ne se sente pas concerné par les souffrances de ses frères musulmans. On attend d’un musulman moderne qu’il se déconnecte de l’identité islamique et de la fraternité musulmane. Eh bien, c’est inconcevable.

Mettons qu’un individu aime une équipe sportive. Il pense à elle au réveil et au coucher, et il parle de son équipe bien-aimée toute la journée. Un homme peut aimer une femme et ne parler que d’elle, comme si elle était une déesse à vénérer. Un autre peut aimer l’argent, et parler jour et nuit d’argent et des différentes manières d’en amasser, et si quelque chose arrive à son argent ou à son commerce, il baisse la tête, fronce les sourcils et se renfrogne, comme si le monde autour de lui s’était écroulé.

Et pourtant, on attend d’un musulman de voir un frère musulman subir tout cela à travers le monde et ne rien faire. Est-ce raisonnable ? Est-ce raisonnable ?

[…]

Comment puis-je me dire musulman, si je ne fais rien lorsque je vois mon frère musulman subir une injustice ? Quel genre d’islam est-ce ?

[…]

Vous, Occidentaux évolués, avec votre contrôle et votre hégémonie, peut-être pensez-vous que le musulman n’est pas un être humain ?

[…]

Il est étrange en effet de voir le monde prendre les armes lorsqu’une personne en Occident est tuée, alors que le sang des musulmans est versé [sans arrêt] : les Rohingya, la Syrie, l’Irak, la Palestine, le Yémen, l’Egypte, la Libye… Le sang musulman… les guerres civiles… les guerres communautaires…  La Russie démontre sa force en Syrie, et utilise les armes les plus puissantes contre le peuple syrien. La terre syrienne est devenue une terre d’essai. Quiconque a une nouvelle arme ou une nouvelle idéologie qu’il souhaite expérimenter l’amène en Syrie ou en Irak.

[…]

Nous vivons une ère d’apathie. Un musulman ne se soucie pas d’un autre musulman. Un musulman n’est pas gêné de voir son frère musulman torturé, banni, opprimé ou tué. Toutes les sortes d’humiliation sont infligées aux musulmans aujourd’hui. Mais il semble que les autres musulmans, qui profitent de la belle vie, s’en moquent totalement.

[…]

Notre bannière, notre partie, nos frontières, notre tribu et notre nation [se résument toutes à] « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mohamet et Son messager ». Tout le reste est voué à nous diviser. Blancs, Noirs, Arabes, Perses, Amazighs et tous les types de gens sont unis sous la bannière « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah ».

[…]

Je jure sur Allah qu’ils veulent qu’un drapeau flotte au-dessus de cette mosquée. Ils veulent qu’elle appartienne à tel ou tel pays. C’est ce qu’ils veulent. Ils veulent que les affaires nationales interfèrent avec notre religion. Pourquoi ? C’est la question. Pourquoi le veulent-ils ? Pour mieux nous déchirer. Je ne dis pas [qu’ils veulent] nous maîtriser.

[…]

Mais ils veulent nous contrôler afin que nous ne nous réveillions pas de notre sommeil, car le musulman est un géant endormi, et s’il se réveille, malheur à celui qui se trouve dans les parages, car il rendra sa gloire à l’humanité. Ils ne veulent pas que le géant musulman se réveille, et pour l’en empêcher, ils lui coupent les membres un à un – une main par-ci, un pied par-là, et la tête encore ailleurs. Ils le font par le moyen de drapeaux, de nationalités, de frontières et de tribus.

[…]

Quiconque hait un musulman n’importe où peut l’affronter, autoriser son exécution, l’assassiner, le maudire, etc. Ils légifèrent même des lois qu’ils jugent adaptées, et personne ne les en empêche. Tant que cela concerne les musulmans, vous pouvez légiférer toutes les lois que vous voulez.

[…]

Selon les statistiques scientifiques, toutes les institutions responsables des groupes de droits de l’homme sont sionistes. Oui.

[…]

Ces groupes font tout leur possible pour corrompre la société, plutôt que de l’améliorer et de préserver son unité. Ils s’efforcent de fragmenter la société.

[…]

[Ils acceptent] d’entretenir un dialogue avec des musulmans, mais seulement avec les musulmans qui ont renoncé à leur conscience et à leur identité. Avec eux – [l'imam Hassen] Chalghoumi et ses pairs – ils acceptent d’entretenir un dialogue. Mais lorsqu’un musulman a une échine et une identité dont il est fier et qu’il ne renie pas, ils refusent de dialoguer avec lui. Ils ne veulent pas entretenir de dialogue avec un vrai musulman. Ils ne dialoguent qu’avec les musulmans hypocrites, avec les musulmans qui tournent leur propre religion au ridicule.

[…]

Nous voulons que nos enfants pénètrent sur la scène politique en Occident. C’est ce que nous voulons. Nous rêvons de voir nos enfants devenir des ministres et des dignitaires, et même des présidents. Pourquoi pas ? Nous voulons qu’un jour ils gouvernent la France, qu’ils gouvernent la Belgique, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Pourquoi pas. C’est possible. Mais ne confondons pas les questions. Vous n’y ferez jamais parvenir [vos enfants] par les moyens de l’islam. Non. Vous devez les y faire parvenir par les règles [occidentales], pas les vôtres. Si vous jouez avec vos propres règles, vous n’y parviendrez jamais. La politique dans ces pays est basée sur ces règles.

Ô Allah, soutiens l’islam et les musulmans, humilie le polythéisme et les polythéistes, et fait flotter haut la bannière de la Vérité et de l’islam. Soutiens Tes serviteurs, les moudjahidines partout, ô Seigneur de l’Humanité. Ô Allah, accorde la réussite à quiconque souhaite le bien de l’islam et des musulmans, et si quiconque souhaite le mal à l’islam – fais que cela se retourne contre lui.

http://www.memri.fr/2015/11/17/sermon-en-arabe-a-montpellier-le-matin-des-attentats-de-novembre-a-paris-le-musulman-est-un-geant-endormi-et-lorsquil-se-reveille-malheur-a-celui-qui-se-trouve-dans-les-parages-et-si/

898
info - média belgique / Charleroi: perquisitions à Dampremy
« le: 22 novembre 2015 à 23:23:22 »
Charleroi: perquisitions à Dampremy

Une importante opération policière est en cours, ce dimanche soir, rue Arthur Decoux à Dampremy dans la région de Charleroi



Un important dispositif policier est descendu sur place. La police fédérale se trouvait sur place et un important périmètre de sécurité a été installé. Plus d’infos dans les muinutes à suivre.

http://www.lanouvellegazette.be/1429224/article/2015-11-22/charleroi-perquisitions-a-dampremy

899
Bruxelles : une fause alerte terroriste a provoqué une opération de police dans le centre-ville



Une opération de police a eu lieu dans le centre de Bruxelles, près de la Grand Place et des militaires ont été vus dans l’hôtel Radisson. Mais il s'agissait d'une fausse alerte.

La tension était perceptible en début de soirée dans la capitale belge. Les forces de police ont ainsi interdits aux clients de l'hôtel Radisson de sortir de l'établissement. D’après le journaliste de ITN Channel 4 News, Stuart Webb, des soldats ont dit «poliment, mais fermement au producteur de rester à l’intérieur pour raisons de sécurité», soulignant que la menace d’attaque était réelle



Un témoin dans un restaurant situé à proximité a confié à RTL que la police avait ordonné aux clients de l’établissement de terminer leur repas mais d’«attendre leur signal pour sortir».

En savoir plus : Menace terroriste «sérieuse et imminente» à Bruxelles : deux hommes activement recherchés

Tout le quartier dans lequel se trouve la rue du Midi, dans le centre de la capitale belge, a été bouclé. Les clients ont été évacués de certains bars et restaurants, selon des informations diffusées sur des réseaux sociaux.

La police a même ordonné aux habitants la Rue du Midi de fermer leurs fenêtres. Les forces de sécurité ont bouclé la rue et des rues adjacentes, selon le site LaLibre.be.



Le calme est toutefois revenu quelques dizaines de minutes plus tard. D’après le journaliste Jeremy Audouard, la police a «répondu à une fausse alerte». «La situation se détend dans le quartier de la Grand Place en ce moment», a-t-il écrit sur son compte Twitter en ajoutant que la place reste ouverte au public.

Aucune confirmation de la tenue d’une opération spéciale n’a pu être obtenue auprès de la police ou des autorités locales, selon la RTBF.

https://francais.rt.com/international/10878-lhotel-radisson-bruxelles-serait-boucle

900
ASL/al-Nosra/EI : même combat, mêmes sponsors. Fin de la comédie.





La tragédie parisienne du 13/11 a démasqué pas mal de protagonistes pro-islamistes se complaisant jusqu’ici dans leurs accoutrements passablement angéliques. L’Occident a brusquement découvert qu’al-Nosra ne faisait pas toujours du bon boulot, que le (vrai) futur calife en chef, M. Erdogan, était loin de servir les intérêts européens de l’OTAN si tant est que les faucons présidant à l’OTAN aient intérêt à défendre l’UE. L’Occident a aussi découvert, une certaine élite américaine y compris, que Poutine n’avait pas tort lorsqu’il refusait de faire le distinguo entre opposants modérés et radicaux, les premiers méritant des missiles « modérés » peints en rose les deuxièmes, un peu plus coupeurs de tête que leurs sympathiques collègues, en noir et blanc.

Dans un récent article évoquant les tenants et aboutissants de la boucherie de vendredi, j’avais envisagé deux types de dénouement : l’un d’eux prévoyait la création d’une coalition russo-française anti-EI (mais aussi plus largement anti-salafiste). Il semble, nous en sommes tous bien aise, que cette option ait eu raison des versatilités auxquelles sont sujettes des élites politiques ô combien frileuses. Il semble aussi que ce passage à l’acte, réprouvé par Obama et son équipe, se double d’un début ou du moins d’une tentative de nettoyage des réseaux islamistes éparpillés à travers les villes européennes. Molenbeek-Saint-Jean, naguère bercail d’un Philippe Vandermaelenn, récemment celui d’un Coulibaly, en est un exemple frappant. Consternant. Une quasi-hypertrophie du 93 avec tout le venin de l’anti-France qui berce la nécropole sacrée des rois de France. Veut-on dire que jusqu’ici Molenbeek n’était pas nettoyable ? Que ces pauvres gamins qui y naissent et se disent aujourd’hui mûrs pour le jihad ne sont que des paumés ? De nouveaux Misérables dont Hugo, s’il fut de ce monde, aurait dénoncé l’injuste Misère ? Allons donc ! Il n’y a que les niais et les autruches pour y croire. Ces gens-là ne sont pas des paumés mais des créatures qui se retournent ostensiblement contre leur créateur selon la très juste comparaison d’un amie facebookien. Le problème, c’est que l’abcès gonfle et suppure en France depuis les années Mitterrand. Que l’ennemi est enraciné dans une terre qu’il rejette depuis des décennies et dont il veut maintenant disposer à sa convenance. Le problème, c’est que la politique étrangère à la fois idiote et criminelle qui a été menée après la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN sert aujourd’hui de prétexte au soulèvement des quartiers dits chauds de même qu’à la progression des zones grises à travers le pays. La France est un pays bien riche en centrales nucléaires (19 au total) c’est-à-dire en poudrières potentielles. Que faire ?

En principe, il faudrait sortir de l’UE vu que l’annulation provisoire de Schengen n’a pas grand sens. Il faudrait aussi sortir de l’OTAN vu que l’un des trois piliers de la sou-veraineté d’un pays tient à sa capacité de décider de la paix ou de la guerre. Il faudrait liquider tous les nids islamistes dispersés à travers la pays, tous sans exception, fermer les mosquées salafistes, interdire formellement des organisations telles que les Frères Musulmans, renforcer les contrôles d’identité, supprimer les allocs à vie et forcer une jeunesse vicieusement désoeuvrée à travailler. Enfin il faudrait réaffirmer, en théorie autant qu’en pratique, la prédominance historique et culturelle du christianisme en Franceen arrêtant la démolition des églises et en réformant des programmesscolaireslèche-culs et mondialistes. Combien de morts faudra-t-il encore pleurer, en France tout comme en Syrie ou ailleurs – hier, au Mali – pour que l’Europe pèse enfin les conséquences de ses leurres et de ses traîtrises ?

Les il faudrait que je viens d’égrener sont d’une banalité redondante etaffligeante. Ce que l’on constate cependant, c’est que ni les Fabius, ni les Valls, ni même Hollande en personne ne veulent avoir conscience de ces urgences. Pour une raison très simple : pour qu’ils le fassent, la France devrait reprendre la maîtrise de sa diplomatie et de son territoire. Il en va de même de tous les Etats constitutifs de l’UE.

Après avoir versé des larmes hypocrites sur les martyrs de la sottise dirigeante, Obama a réitéré un ultimatum encore plus hallucinant : soit Assad reste au pouvoir et la Syrie s’enfonce dans un chaos abyssal, soit le pouvoir de Damas démissionne et cède la place à un gouvernement de coalition nationale composé de différentes fractions opposantes. Simultanément, Erdogan fait des siennes en menaçant la France d’attentats encore plus meurtriers si elle n’arrête pas ses frappes contre « les militants [dits] modérés » (voir entretien accordé au journal Ar-Rayah). Daesh y est présenté sous une sauce lénifiante voire hallucinogène : sa cause, mêlée à celle des militants syriens pour la libération du peuple – duquel ?! – donne une image d’ensemble en accord avec celle d’une ASL, on s’en souvient, littéralement glorifiée par les autorités françaises. Bruxelles n’a jamais condamné les agissements de la Turquie. Au mieux pourrait-on entendre de la part de politiques qui ne sont plus au pouvoir qu’Ankara joue un rôle dangereusement ambigu et qu’il conviendrait peut-être d’élucider cette ambiguïté.

Selon des sources alternatives foisonnantes, Moscou ne fait pas vraiment confiance à Paris pour ce qui est de son intention de pulvériser l’EI. Vous me direz : et le de Gaulle ? Et le bombardement du centre d’approvisionnement pétrolier près de Deir Ezzor ? Et le plan de soutien de la Russie à la marine française sur le terrain ?En réalité, nul besoin d’aller piocher dans une presse alternative parfois en effet peu fiable pour tirer le même type de conclusion. La vive émotion du vendredi dernier passée, il serait bon de revenir aux révélations d’Eric Denécé, ancien officier du renseignement et de Bernard Squarcini, ancien directeur de la DCRI : les deux viennent tout juste d’être publiées, à titre préventif, j’imagine, étant donné que le renseignement aurait à répondre de ce qui s’est passé vendredi 13.11. Selon M. Denécé, les services secrets n’ont jamais reçu d’ordres spécifiques par rapport aux jihadistes français revenant en France. Curieux, n’est-ce pas, surtout après la boucherie de janvier ? Selon M. Squarcini, Manuel Valls aurait refusé de prendre en compte la liste de jihadistes français combattant en Syrie au seul motif que la France refusait de collaborer avec le renseignement syrien tant que Bachar el-Assad resterait au pouvoir. C’était il y a certes deux ans. Personne ne pouvait imaginer le janvier noir de Charlie et le 13 novembre lugubre du Bataclan. Mais alors que d’attentats avaient pu être déjoués sans que les Français ne le soupçonnent ! Si M. Squarcini dit vrai – et une personne d’un tel acabit ne saurait mentir surtout que le (les) coupable (s) est (sont) pointé (s) du doigt – devrait-on qualifier la réaction de M. Valls de crime de haute trahison ? Lorsque le Premier ministre belge, C. Michel, propose aux éléments radicalisés (= jihadistes en puissance) le port de bracelets électroniques, je me demande également si nous avons affaire à un cas clinique ou à un cas de haute trahison.

Des litres d’encre ont déjà été déversés sur la lâcheté et la pseudo-incompétence d’élites pseudo-représentatives alors autant arroser le tout d’une liste de faits expliquant en quoi est-ce que Moscou aurait raison de ne pas faire confiance ou de faire modérément con-fiance à la France. Nous avons plus d’une fois insisté sur le côté mythique ou factice de l’ASL(Armée syrienne libre). La réunion de Vienne qui s’est tenue le 14 novembre a débouché sur deux impératifs pour le peu aberrants mais formellement acceptés par la Russie en accord, visiblement, avec Damas vu qu’aux dernières nouvelles Assad condi-tionnerait son départ à une victoire totale sur l’EI. Ces deux impératifs, les voici : primo, formation d’un gouvernement de coalition nationale – visant, mettons-le donc entre parenthèses, à coaliser moultes fractions de l’opposition – secundo, réforme de la Con-stitution existante. Que la Syrie ne soit pas sous protectorat ou sous mandat n’inquiète a priori personne alors passons. Par contre, et c’est là qu’il y a du très mauvais sang à se faire, il faut savoir que le pays est déchiré entre 7000 groupes et groupuscules sala-fistes. C’est sans compter qu’il y a un pacte de non-agression entre l’ASL et le Front al-Nosra et c’est aussi sans compter que les protégés de nos preuses démocraties ont enfin pris la parole et ne se cachent plus d’être ce qu’ils sont.

C’est ainsi qu’Ahmad Rahal, ex-commandant syrien de la Marine de Guerre et actuel-lement représentant des forces dites d’opposition de l’ASL reconnaît combattre l’armée gouvernementale aux côtés de Jaabat al-Nosra.Il a accordé une interview exclusive au journal russeVesti.Nous ne pouvons pas faire la guerre à al-Nosra, dit-il, bien qu’il s’agisse en effet d’une organisation terroriste affiliée à Al-Qaïda. Notre priorité pour le moment c’est le Hezbollah, les Irakiens, les Iraniens [et l’Armée arabe syrienne] qui combattent le peuple syrien.

S’il est vrai que nous n’en sommes plus à une incohérence près, celle de M. Rahal est débordante d’humour. Si même on croit à la sincérité de ses propos, ceux-ci sont aussi injustifiables que ceux de Vlasov qui avait pactisé avec les nazis non point par solidarité pour leur idéologie mais par haine des Rouges. Quelques lignes plus loin, ce Vlasov syrien nous apprend que les Américains auraient favorisé l’essor de l’islamisme plus de 70.000 anciens militaires ayant fui le pays par leur grâce.

Moins conciliant que son frère d’armes mais semblerait-il plus crédible, Abdul Jabbar al-Oqaidi, ancien colonel de l’Armée arabe syrienne et commandant de l’ASL extrêmement médiatisé par les USA, indique sans équivoque que l’opposition en question (ici, l’ASL) bénéficie, de un, d’un soutien massif de la part des USA et de la Turquie (revoir menaces récentes d’Erdogan), coordonne son action avec al-Nosra, de deux, estime que l’EI est un ennemi secondaire dont la barbarie n’est liée qu’aux lacunes culturelles de ses membres,de trois. Qui plus est, renchérit-il à titre personnel, il n’y aurait pas de conflit avec les leaders de l’EI, une organisation « frère » malgré les erreurs tactiques qui la compromettent. Lorsqu’un journaliste de Vesti lui demande en quoi est-ce que les méthodes auxquelles l’ASLa recours diffèrent de celles auxquelles a recours l’EI,al-Oqaidi ne trouve rien à répondre.

A moins de supposer que ces deux individus mentent platement – ce qui n’expliquerait pas les accolades d’al-Oqaidi avec l’ancien ambassadeur US à Damas, Robert Stephen Ford, en 2013, ou la rencontre en Turquie d’Adam Kinzinger, membre du Congrès, avec des représentants de l’ « opposition modérée » – il devient clair que le ministère des Affaires étrangères français continue à rouler dans l’ornière étasunienne et impose à la Syrie baasiste une alternative purement salafiste. Le drame du Bataclan, celui du Stade de France, des cafés et des trottoirs parisiens n’aura servi à rien.

Nous aimerions croire aux succès pratiques mais aussi hautement symboliques d’une coalition russo-française du genre Normandie-Niemen mais les faits énoncés ont raison de nos attentes.
•On notera ainsi qu’en Syrie les objectifs de la France et de la Russie divergent. Paris espère renverser Assad. Les autorités françaises – atlantistes jusqu’à la moelle des os – ne sont pas (encore) prêtes à rejeter les injonctions des States. Quand bien même l’EI et al-Nosra seront pourchassés, l’ASL n’est nullement visée. La Russie aspire à pourchasser toutes les fractions islamistes combattant un pouvoir légitime, sans distinction de couleurs et/ou de discours. Elle bénéficie en cela du soutien de l’Iran et de la Chine.
•Si Assad a conditionné son départ à la défaite de l’EI, c’est bien qu’il ne croit pas que la libération viendrait de la coalition occidentale et que celle-ci s’allierait à la Russie. Si donc la libération du sol syrien viendrait de l’armée syrienne, de la Russie, de l’Iran et de la Chine, Assad n’aurait aucune raison de démissionner étant donné qu’il a été réélu par le peuple syrien en 2014 (résultats confirmés par un grand nombre d’observateurs parmi lesquels pas mal d’Occidentaux) et que les trois Etats mentionnés ne demandent pas son départ par respect pour la souve-raineté du pays. On ne juge pas les vainqueurs qui ont naturellement le dernier mot.
•Malgré la teneur pessimiste des deux précédents points, je pense, nous pensons tous, en tout cas pour la plupart d’entre nous, que l’Europe n’a rien perdu de son potentiel guerrier. « Guerrier » dans tous les sens du terme, pas seulement martial. Cela ne concerne pas les élites actuelles mais le peuple qu’elles ne repré-sentent pas. Je songe avant tout à la France. Le combat sera long et il n’est pas certain que les urnes soient une solution à l’heure qu’il est. Lorsque les Russes écrivent sur les missiles qu’ils larguent copieusement sur les positions de l’EI et de ses sosies « Pour les nôtres, pour Paris » (SIC), c’est bien qu’ils croient à ce peuple de France qui n’a rien à voir avec les Hollande, les Valls, les Fabius et leurs larbins boboïsés que la mort de millions de personnes depuis l’Afghanistan et l’expansion de l’anti-France ne regardent manifestement pas.

Françoise Compoint

http://novorossia.today/asl-al-nosra-ei-meme-combat-memes-sponsors-fin-de-la-comedie/