Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

91
Comment le Black Friday a été monté de toutes pièces par le marketing (et ce n'est pas la première fois)


MARKETING - Top départ! Après des années de tâtonnement, le Black Friday, qui débute officiellement ce vendredi 24 novembre, semble avoir enfin pris une dimension nationale. Amazon, Fnac, Darty, Carrefour, Leclerc, Apple... Plus un distributeur ne fait l'impasse.

Pourtant, ce n'était pas gagné quand une poignée d'entre eux se sont lancés en 2013. Une fête américaine? Le lendemain de Thanksgiving, qui ne signifie rien en France? A peine plus d'un mois avant les soldes?

Eh oui, une fête commerciale montée de toute pièce, mais une fête commerciale qui a réussi. Halloween aimerait pouvoir en dire autant, mais ce n'est pas la première fois que ça arrive (ni la dernière).




Comment le Black Friday est arrivé en France


Pour commencer, le Black Friday a été retenu pour combler un vide du calendrier. Ce n'est pas pour rien que les distributeurs français ont joué le jeu. Malgré l'éclipse de 2015 -ils avaient abandonné le nom Black Friday après les attentats du 13 novembre-, ils sont revenus à la charge en 2016.

"Les courses de Noël se font à 60-70% sur les trois premières semaine de décembre. En août-septembre, c'est la rentrée. En octobre, on reste sur la lancée des courses d'équipements, plus l'arrivée du froid. Novembre est un temps mort commercial", résume Laurent Thoumine, directeur exécutif de l'activité de conseil pour la grande distribution chez Accenture.

Il y a donc un besoin de la grande distribution à ce moment de l'année. "C'est ni plus ni moins qu'une période de pré-soldes, poursuit notre expert. A partir de novembre, on commence à avoir une idée des stocks à venir pour les soldes de janvier."




Pourquoi il a séduit les consommateurs


Contrairement à Halloween (31 octobre), le Black Friday a deux atouts qui lui ont permis de s'imposer. D'abord, il ne correspond à rien culturellement, ce qui facilite son exportation, quand Halloween a pu être considéré comme une preuve d'envahissement culturel américain.

 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

source
https://fr.news.yahoo.com/black-friday-%C3%A9t%C3%A9-mont%C3%A9-pi%C3%A8ces-022700848.html

92
Bart De Wever accepte de révéler combien il gagne par mois: "J'ai un bon salaire, mais juste"

Dans un podcast organisé par un animateur de la radio Q-Music, Bart De Wever a accepté de répondre aux dix questions qui étaient le plus souvent posées à son sujet sur Google. Il a notamment révélé son salaire.



Parmi les dix questions les plus recherchées au sujet de Bart De Wever sur Google, on retrouve celle de son salaire. Et dans le cadre d’une émission réalisée sur Q-Music, l’homme fort de la N-VA a accepté de répondre à ces questions.

Il a donc dévoilé combien il gagnait : « J’ai 17 mandats publics dont quatre sont rémunérés », a-t-il expliqué. « Au total, je gagne environ 7.000 euros nets par mois ».

Selon Bart De Wever, ce n’est pas excessif : « Je vais dire quelque chose de très dangereux : pour les responsabilités que j’ai et pour la vie que je mène, c’est un bon salaire, mais juste ». Selon le bourgmestre d’Anvers, les hommes politiques ne gagnent d’ailleurs pas forcément trop d’argent : « S’il y a trop de politiciens ? Si on peut en réduire le nombre ? Je pense oui. Mais il est important d’avoir un salaire décent, sinon ça ouvre les portes à la corruption ».

source:
http://www.sudinfo.be/1996309/article/2017-11-24/bart-de-wever-accepte-de-reveler-combien-il-gagne-par-mois-j-ai-un-bon-salaire-m

93
Des institutions culturelles carolos voient leurs subsides réduits



Douche froide pour l’Ancre et le Rockerill. Les subsides promis pour les acteurs culturels carolos se voient brutalement réduits. En novembre 2016,  la Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles,Alda Gréoli, s’engageait à verser un subside d’un million d’euros, et cela, de façon récurrente, à différentes institutions parmi lesquelles le BPS22, le Musée de la Photographie, l’Ancre et le Rockerill. Ce jeudi, lorsque elle a fait connaître sa décision concernant les nouveaux contrats-programmes, force est de constater qu’elle est revenue sur ses engagements. L’Ancre ne percevra que 204 mille euros supplementaires au lieu des 300 mille promis. Quant au Rockerill, il se voit amputer de 140 mille euros sur les 200 mille prévus. Un coup dur pour les 2 institutions qui va avoir un impact tant sur le plan de l’emploi que de la programmation

source:
https://www.telesambre.be/m/des_institutions_culturelles_carolos_voient_leurs_subsides_reduits_-7701-999-7701-fi.html

94
Alimentaires / Le premier bar à … Caca ouvre ses portes !
« le: 24 novembre 2017 à 21:26:09 »
Le premier bar à … Caca ouvre ses portes !



Le Poop Café à Toronto au Canada est très particulier. Tout est pensé autour de la crotte: décor, assiettes, plats…

Vous pouvez déguster une glace au chocolat sur une cuvette de toilette. 

La carte propose de nombreuses sucreries comme des puddings asiatiques servis... avec du papier toilette.

Bon appétit !



95
Beauvais : ne mangez pas les Danette vanille acheté mardi chez O’Marché Frais.



C’est un appel à la prudence qu’a lancé, ce jeudi, le groupe Danone. Les clients du magasin O’Marché Frais de Beauvais, mais aussi d’autres commerces d’Ile-de-France, sont appelés à la vigilance s’ils ont acheté, mardi, un pack de P’tite Danette Saveur Vanille 6 x 70 g. Ces lots peuvent « présenter un risque pour la santé » selon le communiqué du groupe qui assure avoir fait retirer plus de 90 % des produits de la vente. « L’un des 12 doseurs contenant la masse utilisée pour remplir les pots s’est avéré défectueux », assume le groupe. Au total, 150 packs de 6 pots ont été vendus. Il est demandé de ne pas les consommer. Le remboursement de ces produits peut s’effectuer en magasin en retournant les produits ou en contactant le service consommateur de Danone au 0 800 00 37 98.

source:
http://m.leparisien.fr/amp/oise-60/beauvais-ne-mangez-pas-les-danette-vanille-achete-mardi-chez-o-marche-frais-23-11-2017-7410960.php

96
Fausse alerte dans le métro à Londres: aucune trace de coups de feu, ni suspects, ni victimes

Un « incident » a eu lieu à la station de métro londonienne d’Oxford Circus, qui a été fermée, a annoncé vendredi la police dans un tweet, appelant les passants à éviter ses abords. Certains voyageurs disaient avoir entendu des coups de feu.
Mais une demi-heure plus tard, la police affirmait qu’elle n’avait trouvé aucune trace de coups de feu, ni suspect, ni victimes « à ce stade ».



L’artère la plus commerçante de Londres, Oxford street, s’est vidée brusquement vendredi après-midi en pleine journée de promotions du « Black Friday » à cause d’une fausse alerte survenue dans un contexte très tendu au Royaume-Uni après une vague d’attentats.

Après avoir traité dans un premier temps l’incident comme s’il s’agissait d’un acte de terrorisme, les forces de l’ordre ont indiqué un peu plus tard n’avoir trouvé « aucune trace de coups de feu, ni suspect, ni victime », et ont finalement déclaré qu’elles se retiraient des lieux.



L’incident « est terminé », a indiqué la police londonienne, une heure et demie après avoir reçu, à 16H38, des signalements de coups de feu tirés à Oxford Street et dans la station de métro Oxford Circus.

« La zone été fouillée rapidement et nous sommes en train de lever les cordons de sécurité », a-t-elle précisé sur Twitter. Les gens confinés dans les magasins ont alors commencé à quitter dans le calme les lieux où s’étaient rendus des policiers armés.



Les stations de métro d’Oxford Street et de Bond Street, qui avaient été fermées, ont rouvert et les trains y circulaiet à nouveau normalement en début de soirée, selon la police des transports britannique. Celle-ci a fait état d’une femme légèrement blessée en quittant Oxford Circus.

L’incident a d’abord provoqué un vent de panique dans cette artère commerçante de la capitale britannique, où le « Black Friday » avait attiré des milliers de personnes. Les boutiques situées un peu plus loin sur Oxford Street étaient elles restées ouvertes et les gens continuaient à faire leurs achats.



source:
http://www.sudinfo.be/1996836/article/2017-11-24/des-personnes-fuient-le-metro-a-londres-mais-que-se-passe-t-il

97
Des investisseurs chinois ont acquis 900 hectares de terres agricoles dans l'Allier, après avoir acheté 1.700 hectares dans l'Indre il y a deux ans.



Après le Berry, le Bourbonnais. Une partie des investisseurs chinois qui avaient acheté il y a deux ans 1.700 hectares de terres agricoles dans l'Indre ont étendu leur propriété en acquérant environ 900 hectares dans l'Allier, a indiqué mercredi la Fédération nationale des Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer).

L'acte d'achat a en réalité été signé l'été dernier par China Hongyang, un groupe spécialisé dans les équipements pétroliers, qui a repris 98 % des parts d'une société agricole, propriétaire de parcelles principalement cultivées en blé et en maïs.

Une méthode pointée du doigt

Cette transaction, dont la rumeur courait depuis quelques semaines, fait grincer des dents. En ne reprenant pas 100 % des parts, les acheteurs ont pu contourner le contrôle des « gendarmes des terres agricoles », les Safer, chargées de veiller au grain lors des ventes d'exploitations.

Déjà utilisée il y a deux ans dans l'Indre, cette méthode avait suscité l'émoi. Jusqu'à conduire au vote d'une loi, en janvier dernier, pour mieux réguler les rachats de terres par des industriels étrangers - en partie retoquée par le Conseil constitutionnel. Sauf que l'intervention des Safer (qui va jusqu'à un droit de préemption) reste conditionnée au fait que la transaction doit porter sur la totalité des parts d'une société civile.

Phénomène d'« accaparement des terres »

Pour Emmanuel Hyest, président de la Fédération nationale des Safer, « il y a une faille dans le système et, tant qu'on n'aura pas bouché le trou, les choses peuvent continuer », a-t-il regretté. Il y voit une nouvelle manifestation du phénomène d'« accaparement de terres », qui conduit à une « financiarisation » de l'agriculture

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/030914813929-les-chinois-continuent-de-grignoter-des-champs-francais-2132616.php#3V0X9e1vBtm3EMOA.99

98
Johnny Hallyday, au plus mal, reprend des forces grâce à ses fans: le rockeur ne peut presque plus bouger, Laeticia a installé un lit près de lui.

Le magazine Closer raconte comment la vie s’organise à Marnes-La-Coquette, où Johnny se soigne à son domicile, dans une chambre « transformée en hôpital », entouré de sa famille et de Laeticia, qui ne le quitte pas.



Entouré de ses proches, le chanteur de 74 ans reprend des forces dans une «  chambre hypermédicalisée dotée des appareils respiratoires les plus sophistiqués, entouré d’un médecin et de deux infirmières, où il est perfusé pour une hydratation optimale et reçoit des sédatifs antidouleur », selon VSD. Une très grande chambre située au rez-de-chaussée de la demeure familiale.

http://www.dailymotion.com/video/x5eo717


Laeticia dort avec lui

Laeticia, son épouse, serait plus inquiète que jamais et ne quitte pas le chevet de son mari. Selon les informations du magazine Closer, «   un petit lit pliable a été monté à la hâte, pour que Laeticia puisse dormir auprès de Johnny ». Ainsi, le couple peut continuer à dormir ensemble

De plus, elle reste auprès de lui car la star, opérée de la hanche il y a quelques semaines, ne peut plus quasiment plus bouger et doit être transportée en fauteuil roulant.

Si le chanteur est plus apaisé chez lui qu’à l’hôpital, il a enfin pu ressortir de son lit pendant une heure pour la première fois ce mardi, toujours selon les informations de Closer. Même si les médecins ont décidé d’« arrêter les traitements lourds », Johnny n’est pas inconscient, comme certaines rumeurs avaient pu le laisser penser.

Il lit ce qui se dit sur lui

Ce mardi toujours, il a enfin eu accès à un téléphone et à la télévision, ce qu’il n’avait pas pu avoir depuis son hospitalisation. Il s’est aperçu que les médias parlaient de lui et a vu à quel point ses fans s’inquiètent pour son état de santé. C’est pour ça qu’à ce moment-là, il a publié deux photos sur ses comptes Twitter et Instagram, pour le plus grand bonheur de ses fans.

Il aurait donc été ému de voir les marques de soutien de ses fans. Qui lui donnent de la force pour continuer à se battre contre ce cancer du poumon qui le ronge depuis un an.

source:

http://www.sudinfo.be/1996942/article/2017-11-24/johnny-hallyday-au-plus-mal-reprend-des-forces-grace-a-ses-fans-le-rockeur-ne-pe

99
Il éjaculait dans les bouteilles et le pot de miel de sa collègue.



Stevens Millancastro (27 ans) risque jusqu’à deux ans et demi de prison s’il est reconnu coupable. La couleur trouble de l’eau destinée à sa collègue l’a trahi.

 
 
Les faits ont débuté en novembre 2016 dans une entreprise de La Palma (Californie). Stevens Millancastro se serait introduit au moins à deux reprises dans le bureau de sa collègue. Là, il a éjaculé dans son pot de miel. Ne se doutant de rien, la victime dont l’identité n’a pas été révélée en a manger régulièrement jusqu’au 13 janvier de cette année.

Durant la même période, le suspecté a éjaculé à trois reprises dans les bouteilles d’eau de sa collègue. Méfiante, la victime n’a pas bu. A la troisième fois, elle a averti son supérieur qui a fait placer une caméra de surveillance près de son bureau.

Le 13 janvier, elle a découvert sa souris engluée de sperme. Prévenu, le supérieur a vérifié sur la vidéo. Sur les images, on voit Millancastro rentrer dans la pièce juste avant les faits. L’individu a été dénoncé à la police qui vient seulement de l’arrêter.

Toutes les informations ici.
http://www.ibtimes.co.uk/office-worker-ejaculated-colleagues-jar-honey-which-she-then-ate-regularly-two-months-1648412

source:
http://faitsdivers.blogs.sudinfo.be/archive/2017/11/23/il-ejaculait-dans-les-bouteilles-et-le-pot-de-miel-de-sa-col-241334.html

100
Découvrez Titus, la nouvelle machine de guerre de la police française !



Voici Titus, le tout nouveau véhicule qui servira aux brigades d'intervention françaises. Il vient de faire son entrée dans les rangs de la BRI (brigade de recherche et d'intervention). Ce blindé a été mis au point par le constructeur français Nexter. Il a été dévoilé pour la première fois au salon du Bourget en novembre dernier. Ses premiers états de service sur le terrain ont eu lieu lors de la COP21, mais il a aussi largement contribué comme PC mobile durant les assauts du Bataclan et de l'Hypercacher.Un prototype pour la BRIIl fait désormais son entrée dans la BRI. Cependant, l'engin avec lequel les agents s'entraînent n'est pour le moment qu'un prototype, comme en atteste ce témoignage d'un gradé de la brigade, recueilli par Paris Match : "On vient de le toucher, mais pour l’instant ce n’est qu’un prêt, on le teste avant d’avoir la version finale." Une machine de guerreSur le papier Titus ressemble à une vraie machine de guerre et il n'en fallait pas moins pour mériter le même nom qu'un grand empereur romain, célèbre pour la prise de Jérusalem en 70. Ce véhicule à 2,4 millions d'euros est équipé de six roues motrices et de caméras un peu partout. Côté moteur, celui du Titus affiche 500 chevaux qui lui permettent d'atteindre une vitesse maximale de 100 km/heure, ce qui n'est pas trop mal quand on pèse 23 tonnes. Avec ses trois mètres de hauteur et ses huit mètres de long, il peut accueillir jusqu'à 11 hommes, tous bien protégés dans ce blindé qui résiste aux attaques balistiques, nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.

En savoir plus : http://www.gentside.com/police/decouvrez-titus-la-nouvelle-machine-de-guerre-de-la-police-francaise_art74881.html?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=offigs
Copyright © Gentside

101
autres / Esclavage en Libye : un député ovationné après son discours
« le: 24 novembre 2017 à 18:46:46 »
Esclavage en Libye : un député ovationné après son discours



Député de la troisième circonscription de la Guadeloupe, Max Mathiasin s'est fait applaudir par toute l'Assemblée nationale après son intervention sur les faits d'esclavage en Libye. Après les faits d'esclavages révélés par la CNN en Libye, Max Mathiasin a tenu à prendre la parole devant les députés. Celui qui est apparenté au MoDem a raconté sa propre histoire. "Sur la planète, il y a des passés qui ne finissent pas de passer [...] Ma grand-mère m'a raconté: son grand-père est né en Afrique en homme libre, il a été capturé et vendu, il est arrivé en Guadeloupe en esclave".Il a ensuite demandé d'agir face à ce "drame humanitaire insoutenable". Son discours complet, que vous pouvez retrouver dans la vidéo ci-contre, a duré plusieurs minutes et a finalement été ovationné par tous les autres députés. Une scène très rare dans l'hémicycle. De son côté, Emmanuel Macron a demandé une réunion spéciale à ce sujet au Conseil de sécurité de l'ONU.

En savoir plus : http://www.gentside.com/libye/esclavage-en-libye-un-depute-ovationne-apres-son-discours_art82619.html?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=offigs
Copyright © Gentside


102
Plus de 50.000 indépendantistes vont débarquer à Bruxelles !



Belgique  La police confirme l’énorme manifestation organisée le 7 décembre en soutien au président catalan déchu Carles Puigdemont.
Que ce soit en voiture, en train, en avion ou en autocar, ce sont des dizaines de milliers de manifestants qui vont débarquer dans la capitale le jeudi 7 décembre en provenance de toute l’Europe. Le but : soutenir le président catalan déchu, Carles Puigdemont, toujours exilé à Bruxelles. Une information communiquée dans La DH du 14 novembre aujourd’hui confirmée par la police.

"Une demande officielle a effectivement été émise par les organisateurs le 9 novembre. Entre-temps, deux réunions ont eu lieu afin d’organiser l’encadrement de cet événement. Une autre réunion est prévue prochainement étant donné que l’on ne connaît pas encore le programme complet de la journée", explique Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles.

Les organisateurs évoquent la venue, pour le moment, de 10.000 manifestants. Mais ils seront en réalité bien plus nombreux. Preuve en est, les 18.000 chambres d’hôtel de la Région bruxelloise affichent déjà complet et de nombreux vols charters ont été affrétés pour faire des allers-retours depuis les quatre coins de l’Europe.

Deux organisations indépendantistes catalanes - ONC et Omnium Cultural - sont à l’origine de cette manifestation sous le slogan "Tous à Bruxelles". Le rendez-vous est fixé dès 10 h dans le parc du Cinquantenaire. Les manifestants se mettront en marche à partir de 11 h et se rendront du côté du rond-point Schuman pour manifester devant le siège des institutions européennes. Cette manifestation est organisée en marge des élections anticipées qui auront lieu le 21 décembre en Catalogne.

"La manifestation à Bruxelles est organisée dans le but de soutenir les revendications indépendantistes devant l’Union européenne et le monde entier", peut-on lire sur de nombreux sites d’information catalans.

Du côté de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles, la pression sera maximale afin d’encadrer au mieux cet événement. Les modalités précises du déploiement policier doivent encore être définies mais une chose est sûre, l’ambiance s’annonce d’ores et déjà tendue vu le contexte politique !

source:
http://www.lalibre.be/actu/belgique/plus-de-50-000-independantistes-vont-debarquer-a-bruxelles-5a17b6cfcd707514e8e4d76f#.WhfkUFVIuMg.facebook

103
Macron hué et sifflé par une partie des maires à son arrivée au Congrès.




Le président de la République a été accueilli fraîchement ce jeudi au Congrès des maires de France, où il a promis notamment une “refonte en profondeur de la fiscalité locale”.

Emmanuel Macron hué et sifflé ! Pendant une vingtaine de secondes lors de son arrivée au Congrès des maires de France à Paris, le président de la République a reçu un accueil mitigé de la part d’une partie de l’assistance, comme ont pu le constater des journalistes présents sur place.




“Vous pouvez être en désaccord. J’ai fait campagne (…) et les sifflets ne m’ont jamais beaucoup étourdi. J’ai toujours demandé dans mes meetings aux gens de pas siffler. C’était des militants. Je peux demander la même chose aux maires”


Lors de son discours, Emmanuel Macron a demandé fermement aux maires jeudi de ne pas le siffler, après quelques réactions hostiles suscitées par son rappel de la suppression prévue de la taxe d’habitation pour 80% des ménages, un des principaux impôts locaux.

Un discours attendu

Certains élus ont tout de même applaudi le chef de l’Etat. Le président de la République a pris la parole en clôture du Congrès qui réunissait quelque 15.000 maires porte de Versailles à Paris.

 “Refonte en profondeur de la fiscalité locale”

Dans ce discours, Emmanuel Macron a annoncé aux maires une “refonte en profondeur de la fiscalité locale, et en particulier communale” promettant pour 2020 “autonomie financière et fiscale” et “pleine visibilité”.

La réforme de la taxe d’habitation “ne doit être qu’un début, un début nécessaire et juste parce qu’il enclenche quelque chose qu’on a refusé de faire depuis 40 ans dont les victimes étaient les Français”, a déclaré le chef de l’Etat.

Pas de “concertation” avec les Maires

Emmanuel Macron était très attendu par les collectivités locales. Le vice-président de l’Association des maires de France, André Laignel (PS), lui a adressé de nombreuses critiques dans un discours très applaudi. Il lui a notamment reproché “une avalanche de décisions défavorables aux collectivités locales prises depuis l’été”, “sans concertation”.

François Baroin, réélu président de l’AMF, a dénoncé pour sa part des contrats “léonins”, “obligatoires et assortis de sanctions” pour l’encadrement des dépenses des collectivités locales.

Le gouvernement veut en effet que quelques centaines de plus grandes collectivités signent avec l’Etat des “contrats” pour limiter la hausse de leurs dépenses de fonctionnement à 1,2% par an sur 5 ans, assortis de sanctions financières si la limite est dépassée.

Avec cette hausse, la réduction des dépenses des collectivités sur 5 ans “sera proche de 20 à 21 milliards d’euros” plutôt que les 13 milliards annoncés par le gouvernement a-t-il ajouté.
“Cher Emmanuel”, lui a lancé M. Baroin, “vous avez dit la confiance c’est l’autre, mais l’autre c’est nous et on a encore un peu de travail à faire”, a-t-il dit.

Les Maires reçus à l’Elysée

source:
https://m6info.yahoo.com/macron-hue-et-siffle-par-une-partie-des-maires-son-arrivee-au-congres-155802207.html

104
Fini la croix sur la mitre de Saint Nicolas dans certaines écoles: le signe religieux pose problème pour la mixité sociale.

Après père Fouettard, de plus en plus d’écoles décident de faire disparaître la croix présente sur le couvre-chef de saint Nicolas.

Les directions et professeurs veulent respecter les convictions de tout un chacun et éviter les débats houleux entre petits camarades.



La polémique autour de Solidaris, qui a enlevé la croix sur la mitre de saint Nicolas dans son concours de dessins, n’étonne pas du tout les établissements scolaires. Ce signe à consonance catholique pose question depuis plusieurs années dans le milieu de l’enseignement.

Certaines écoles et crèches choisissent même de la faire disparaître. Les objectifs recherchés sont très simples. Ils veulent éviter de heurter les convictions des élèves, se préserver de débats complexes entre élèves et respecter au mieux la laïcité. « Avec la hausse de la mixité sociale dans notre école, nous avons décidé de faire disparaître cette croix l’an passé. Cette décision a aussi été plébiscitée par des parents athées qui nous avaient déjà interpellés sur le sujet. Tous voulaient garder la magie de cette fête mais éloigner le côté purement religieux », explique une institutrice primaire.

source:
http://www.sudinfo.be/1996059/article/2017-11-23/fini-la-croix-sur-la-mitre-de-saint-nicolas-dans-certaines-ecoles-le-signe-relig

105
Logiciels / Munich craque pour Windows 10 et brade son capital Linux
« le: 24 novembre 2017 à 18:13:56 »
Munich craque pour Windows 10 et brade son capital Linux .

Technologie : Le rêve open source de la ville de Munich est mort.
La municipalité a voté le projet de migration du parc de PC vers Windows 10 et Office.
Elle dépensera ainsi 49,3 millions d'euros pour revenir au tout-Windows.



Vitrine du logiciel libre, Munich revient dans le giron de Microsoft et de Windows, il est vrai au gré d'un changement de majorité politique à la tête de la municipalité. Les projets de migration IT du maire vont désormais pouvoir se concrétiser.


Le conseil municipal s'est rangé, à la majorité, derrière le vote du comité administratif du personnel intervenu un peu plus tôt en novembre. Et cela signifie l'abandon de Linux au profit de Windows 10, mais aussi de la bureautique Office.



Windows et rien que Windows


Comme le rapporte The Register, les élus ont voté à 50 contre 25 pour que d'ici 2020 l'ensemble des postes actuellement sous Linux migre sous Windows 10. Coût de l'opération : 49,3 millions d'euros - inscrits dans une refonte globale de l'IT de 89 millions d'euros.


Une conseillère socio-démocrate précise à nos confrères que 10.7000 des 30.000 utilisateurs de la ville sont aujourd'hui équipés de systèmes Windows XP ou Windows 7. Les 49,3 millions d'euros facturés comprennent 30.000 postes sous Windows 10, ainsi que 5.000 licences supplémentaires.


Cependant, l'essentiel du coût portera sur l'infrastructure technique. S'y ajoutent 9 millions d'euros de licences logicielles Windows sur 6 ans, mais également l'acquisition de 6000 licences Microsoft Office, en remplacement de la bureautique libre.


LiMux, la grande migration de la municipalité bavaroise sur l'open source, avait été officialisée en 2004. Mais selon les représentants de la nouvelle majorité, ce choix se traduit pour le personnel par l'impossibilité d'accéder à certaines applications.


Une "grande erreur"


Des problèmes d'interopérabilité avec d'autres agences gouvernementales sont aussi invoqués. "Je pense, qu'au fil du temps, cette décision nous permettra d'acheter des logiciels du secteur public sur le marché plus facilement et moins chers, tout étant conçu pour Windows (seulement)" commente auprès de Register l'élue municipale.


Si l'objectif à terme est de disposer d'un client opéré depuis le cloud, explique-t-elle, la transition prendra du temps. Et cette transition s'effectuera donc sous Windows, et plus précisément Windows 10.


L'opposition politique, et notamment les Verts, qualifie ce choix technologique de "grosse erreur", présentant, outre son coût "élevé", de nombreux risques sur le plan de la sécurité informatique.


"J'ai l'impression que le département informatique ne veut pas ça, mais ils doivent le faire parce que les deux partis majoritaires au gouvernement [de la ville] le veulent" déclarait plus tôt en novembre le leader écologiste Florian Roth.

source:
http://www.zdnet.fr/actualites/munich-craque-pour-windows-10-et-brade-son-capital-linux-39860596.htm?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook