Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

976
Tuerie de La Belle Equipe : un témoin parle de Mercedes noire, d'hommes blancs et rasés de près

The Mirror n'est pas un journal qui a l'habitude de conspirer. Ce témoignage vient pourtant de lui. En France, ni de Mercedes ni d'hommes blancs rasés de près. Pourtant, voici une description choquante de la tuerie de la Belle Equipe, et qui diffère totalement de la version officielle. Elle provient d'un témoin logé dans l'hôtel d'en face. A la Belle Equipe, un seul terroriste « blanc » a tiré, selon M. Admo.





Mahoud Admo, témoin:
« Le tireur n'a montré aucune émotion quand il a commencé à tirer sur les clients.

 Il ne cessait pas de recharger son fusil d'assaut, cela, sans rien dire. Les clients sont morts tout de suite. Il y avait des ruisseaux de sang et du verre brisé partout. »
L'Attaque à La Belle Equipe a eu lieu peu de temps après la première des trois explosions qui a secoué le Stade de France, où le pays hôte jouait contre l'Allemagne.

 M. Admo, 26 ans, qui séjournait à l'hôtel de l'Armée du Salut, rue de Charonne, juste en face de La Belle Equipe, de nous raconter depuis le début :
« J'étais à la fenêtre de ma chambre. Je voyais beaucoup de personnes assises à l'extérieur du café en train de se restaurer. Il était environ 21h30 quand une Mercedes noire est apparue. Des coups ont alors étaient tirés vers le haut depuis les fenêtres teintées de l'arrière du véhicule. Le conducteur, lui, tirait vers le bas. Je pouvais voir clairement le visage du passager car il ne portait ni chapeau ni masque. 

 Dès que la voiture s'est arrêtée, l'homme à l'arrière a ouvert doucement la portière et est sorti en face du restaurant. J'ai vu alors qu'il tenait dans sa main une mitraillette qu'il a posé sur sa hanche. Je ne pouvais pas croire ce que je voyais. Les gens au-dehors qui avaient repéré le tireur fou se sont mis à courir vers l'intérieur du bistro. Ils se sont fait tirer dessus devant la porte. Les clients de l'intérieur se sont approchés pour voir ce qu'il se passait. Des balles ont alors pulvérisé les vitres.

 Sur ce, j'ai tenté de les prendre en photo avec mon téléphone, mais le tireur a vu la lumière sur mon portable et je me suis baissé derrière le mur. Ils ont tiré sur mon hôtel. Le tireur a calmement rechargé son arme à plusieurs reprises. Il a fait le tour des fenêtres de la rue pour s'assurer que personne ne filmait ou ne prenait de photos. Cela a duré plus de six minutes, il a tiré beaucoup de balles.

Il était blanc, rasé de près, et avait les cheveux noirs soigneusement taillés. Il était habillé tout en noir, excepté un foulard rouge. Le tireur devait avoir 35 ans. Il était extrêmement musclé. Il ressemblait un haltérophile. Il ne portait pas de gants et son visage était inexpressif tandis qu'il se dirigeait vers le bar.

 Le conducteur a ouvert sa porte peu avant le début de la fusillade. Il est sorti, a posé sa main et son fusil d'assaut sur le toit de la voiture.

Blanc, lui aussi était grand, avec des cheveux noirs, et aussi assez musclé. Les deux tireurs ressemblaient à des soldats ou des mercenaires, exécutant leur affaire comme dans une opération militaire. Il était clair qu'ils étaient tous les deux très lourdement armés.

 Ensuite, ils se sont tous les deux froidement assis dans la voiture et ont filé en direction du Théâtre du Bataclan. 5 minutes plus tard, la police et les ambulances sont arrivées. Il y avait environ 20 corps gisant morts à l'extérieur du bar et toutes les fenêtres étaient criblées d'impacts de balles. »



Commentaire : Une intervention policière anormalement longue, alors que le commissariat se situe à moins de 300 mètres de la Belle Equipe. A ce titre, lire le témoignage édifiant rapporté par Le Figaro :
« à 19 h 35, alors qu'il boit un verre à l'extérieur d'un restaurant à trois minutes du Bataclan, un témoin voit arriver une Polo noire immatriculée en Belgique. "On aurait cru des morts-vivants." À21 h 30, quand il quitte le restaurant, les quatre hommes sont toujours là. À 21 h 40, apprenant les explosions au Stade de France, il tente de joindre la police par téléphone "80 fois au minimum". Mais en vain. Quelques minutes avant le début de l'attaque. »

« Environ huit ambulances sont arrivées pour aider les survivants. Les gens pleuraient et criaient quand ils ont commencé à réaliser ce qui était arrivé. Autour de cinq heures du matin, les cadavres ont été sortis dans la rue, déposés sous des couvertures jaunes jusqu'à ce qu'ils soient emmenés dans des ambulances. »

Commentaire : Un témoignage en totale contradiction avec la version officielle. Il semblerait que le gouvernement Hollande ait pourchassé et assassiné les mauvais « terroristes ».

http://fr.sott.net/article/26781-Tuerie-de-La-Belle-Equipe-un-temoin-parle-de-Mercedes-noire-d-hommes-blancs-et-rases-de-pres

977
Chine : la police annonce avoir tué 28 membres d'un «groupe terroriste»



La police chinoise a tué 28 membres d'un «groupe terroriste» au Xinjiang dans le nord-ouest du pays. Cette annonce intervient au terme d'une «opération de 56 jours» engagée par les forces de l'ordre, a annoncé Tianshan, le portail d'informations du gouvernement régional.

Radio Free Asia (RFA), financée par Washington, avait par ailleurs assuré en début de semaine, citant des sources locales, que 17 «suspects», dont sept femmes et enfants, avaient été tués par les forces de l'ordre.

 L'un des membres du «groupe terroriste» s'est rendu, précise Tianshan.

 Le Xinjiang, immense territoire du nord ouest de la Chine, proche de l'Asie centrale, est le théâtre de fortes tensions entre Han -l'ethnie majoritaire chinoise- et Ouïghours, des musulmans turcophone, principale ethnie de la région, hostile à la tutelle de Pékin. Les troubles meurtriers qui accablent la région sont invariablement attribués par Pékin à des groupes «islamistes» et «séparatistes».

Daech assassine un otage chinois

 La «chasse à l'homme» de la police chinoise visait le groupe d'assaillants qui avait pris pour cible une le 18 septembre une mine de charbon isolée du sud-ouest du Xinjiang. Cette attaque avait fait 16 morts, dont cinq policiers et 11 «personnes innocentes de différentes ethnies», précise Tianshan.

 Mercredi, dans les pages de son magazine de propagande, le groupe Etat islamique (ou Daech) annonçait  l'assassinat d'un otage Chinois. «La Chine condamne avec véhémence cet acte sauvage» de Daech avait alors déclaré le président  XI Jinping, cité par l'agence Chine nouvelle.

Après les attentats de Paris vendredi 13 novembre, la Chine avait été prompte à réagir, se disant «profondément choquée» et le président Xi Jinping condamnant un «acte barbare». Pékin avait cependant rapidement insisté sur le fait que la Chine, au même titre que la France, devrait être aussi considérée comme «une victime» du terrorisme.



http://www.leparisien.fr/international/chine-la-police-annonce-avoir-tue-28-membres-d-un-groupe-terroriste-20-11-2015-5295445.php

978
Les frères d'Hasna auraient prévu de se venger bientôt: voici l'inquiétant message qui circule dans certaines zones de police

Spo et YN


C’est un inquiétant message qui circule parmi certaines zones de police. Un de nos informateurs nous apprend qu’à la police de Namur aurait été mise en garde concernant les frères d’Hasna Aitboulahcen.



On les décrit comme déchaînés et ayant des intentions de se venger. Ils auraient menacé la Belgique et la police belge de représailles. «  Des personnes qui ne sont pas connues des services de police, mais qui présenteraient une menace réelle  », nous confie-t-on.

video : http://www.rtl.be/videos/video/557049.aspx

Au niveau de Bruxelles, nos sources nous apprennent qu’une annonce dans ce sens a bel et bien circulé au sein de la police de la zone Marlow (qui couvre les communes d’Uccle, Watermael-Boitsfort et Auderghem). À la police de Molenbeek, une source nous apprend que des dispositions ont été prises telles que le changement des codes d’accès et le renforcement de la sécurité.

Une menace qui tombe dans un contexte particulièrement sensible. Difficile donc de prendre ce message à la légère au vu des événements récents.

http://www.sudinfo.be/1427559/article/2015-11-20/les-freres-d-hasna-auraient-prevu-de-se-venger-bientot-voici-l-inquietant-messag

979
Attentats: Anonymous accuse une entreprise de protéger des sites de l'État Islamique



Une entreprise de la Silicon Valley appelée Cloudflare est accusée par Anonymous de fournir ses services aux sites terroristes de l'État Islamique. Le pdg a réagi.


Nous vous avions déjà parlé du service Cloudflare il y a quelques mois dans les 10 choses à savoir. Valorisée à plus d'un milliard $US, cette société de la Silicon Valley offre un service de diffusion de contenus (CDN), autrement dit elle prétend optimiser l'accessibilité, la rapidité et la sécurité de ses sites-clients. Et elle en a beaucoup.


L'entreprise est de nouveau sous les feux de l'actualité, mais cette fois-ci pour une raison beaucoup moins glorieuse: selon Ghost Security, une branche du collectif Anonymous, elle compterait des sites de l'État Islamique parmi cette longue liste de clients.

Pas nouveau


Cette accusation n'est pas nouvelle. En avril 2015 déjà, le collectif de pirates avait publié une liste des entreprises apportant une aide indirecte aux terroristes en laissant n'importe qui utiliser leurs services. Parmi elles, Yahoo UK et Cloudflare. La polémique s'était progressivement éteinte d'elle-même, mais les attentats qui ont ensanglanté Paris l'ont relancée. Internet étant le canal de recrutement privilégié par ces terroristes, les regards se sont de nouveau tournés vers ces tierce parties et leurs services.

Il faut dire que la technologie de Cloudflare est particulièrement efficace pour contrer les cyberattaques de type DDoS, ou de déni de service (requêtes multiples sur le site pour l'engorger, "faire tomber" ses serveurs et le rendre inopérant). Or, il s'agit là du modus-operandi favori des hackers d'Anonymous. Des services comme Cloudflare les empêchent donc de mener la vendetta qu'ils ont promise à l'État Islamique.


Interviewé par Epoch Times, Ghost Security révèle qu'il y aurait ainsi une quarantaine de sites affiliés à l'État Islamique qui seraient protégés par Cloudflare. 34 sont des sites de propagande, 4 sont des forums, et 2 offrent des services techniques révèle le journal. «Une fois "cachés", ces sites sont beaucoup plus difficiles à atteindre, pas seulement pour nous, mais aussi pour notre gouvernement» a déclaré "WauchulaGhost", le directeur des cyberopérations de Ghost Security.


La parole est à la défense


Face à ces accusations, le pdg de Cloudflare n'a cette fois pas eu d'autres choix que de réagir. Et il a choisi de passer à l'offensive: «J'ai vu sur Twitter que les membres d'Anonymous étaient furieux contre nous, a déclaré Matthew Prince au Register. Pour être honnête, c'est difficile à prendre au sérieux. Nous comptons Anonymous parmi les utilisateurs de nos services, et pourtant nous recevons des pressions de toutes parts pour faire fermer leurs sites.»


Des accusations auxquelles des membres d'Anonymous ont choisi de répondre sur Twitter, mais sans apporter plus de détails:

Il a ajouté, comme pour enfoncer le clou: «Et même si nous hébergions des sites appartenant à l'État Islamique, ils ne nous seraient d'aucune utilité... J'imagine que ce genre de personnes doivent nous payer avec des cartes de crédit volées, donc ça ne nous rapporte rien.»


Dans une autre interview donnée à l'International Business Times en avril 2015, et reprise hier par Business Insider, il a eu ces propos qui pourraient faire office de conclusion: «Certains individus ont décidé qu'il y a du contenu avec lequel ils ne sont pas d'accord. Mais la meilleure manière de procéder c'est encore de suivre les règles et d'intenter des poursuites légales. Il n'y a aucune société sur cette planète qui tolère les lois de la foule, parce que la foule est changeante.»


Chacun jugera.

http://www.lesaffaires.com/techno/internet/attentats-une-entreprise-est-accusee-de-proteger-les-sites-islamistes/583510

980
autres / Le crime organisé montréalais perd ses têtes dirigeantes
« le: 20 novembre 2015 à 15:36:39 »
Le crime organisé montréalais perd ses têtes dirigeantes



Les principales têtes dirigeantes de la mafia italienne, des gangs de rue et des Hells Angels ont été arrêtées jeudi, dans une rafle policière qui a aussi permis de déjouer un complot de meurtre qu’aurait planifié Maurice « Mom » Boucher derrière les barreaux.
 
De sa cellule du pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines, l’ex-chef de guerre des Hells Angels aurait élaboré un plan pour tuer le caïd Raynald Desjardins, aussi emprisonné. « Pour planifier ce complot, M. Boucher et sa fille [Alexandra Mongeau] se parlaient en langage codé. Le mobile était lié au contrôle de la vente de stupéfiants », a expliqué Patrick Bélanger, inspecteur-chef à la Sûreté du Québec.
 
En tout, 48 personnes actives au sein du crime organisé de la grande région de Montréal ont été appréhendées, pour la plupart au petit matin. Elles seraient toutes impliquées, à des niveaux plus ou moins importants, dans ce que les policiers ont appelé « l’alliance », sorte de table de concertation visant à garder le contrôle des territoires, de l’approvisionnement et de la distribution de stupéfiants.
 
Deux avocats arrêtés
 
Au sommet des chaînes de commandes se trouvaient Gregory Wooley, représentant des gangs de rue et homme de confiance des Hells Angels, de même que Stefano Sollecito et Leonardo Rizzuto, de la mafia italienne.
 
L’arrestation de ce dernier, avocat et fils du défunt parrain Vito Rizzuto, constitue une surprise, malgré sa filiation. « On le savait plus low profile. Mais de le voir prendre le plancher avec Cavalière, c’est un peu trouble », a analysé Sylvain Tremblay, spécialiste du crime organisé et officier à la retraite de la Sûreté du Québec. Loris Cavalière, aussi avocat, a été identifié par les autorités comme étant le « facilitateur » des têtes dirigeantes du crime organisé. « De mettre un bureau d’avocats à la disposition des motards, on a vu ça dans presque toutes nos enquêtes », a réagi M. Tremblay.
 
Ce type d’endroit est prisé par les membres du crime organisé, parce qu’il est « très, très difficile » pour les policiers d’obtenir l’autorisation d’y installer des micros, en raison du secret professionnel.
 
La frappe policière, qui a impliqué 200 policiers, a mis fin à une enquête entamée en janvier 2013. Au-delà des modes de contrôle du territoire et des stupéfiants, l’enquête a permis de découvrir que c’est au chef des Hells Angels, Salvatore Cazzetta, que revenait la tâche de gérer l’argent issu du crime organisé, remis sous forme de cotes et de taxes.
 
Tandis que les membres des Hells Angels s’affichent en public pour réaffirmer leur présence sur le territoire, l’enquête est venue appuyer l’impression que l’organisation criminelle reprend du galon, selon l’ex-analyste de renseignements à la Direction des renseignements criminels de la Gendarmerie royale du Canada, Pierre De Champlain. « La mafia montréalaise ressort plus affaiblie de cette opération, surtout avec le faible leadership de Sollecito », a-t-il observé. « Il n’y a pas encore un leader solide, qui a un certain charisme, qui a pris les affaires en main. […] La mafia doit s’associer pour pouvoir poursuivre ses activités. »
 
Pierre De Champlain n’écarte pas la possibilité d’une résurgence de la violence dirigée contre la table de concertation afin que soit désignée la relève des dirigeants actuels. De son côté, Sylvain Tremblay s’attend à observer une sorte de « roulement » naturel. « Ça prendra deux jours pour les remplacer », a-t-il dit à propos du départ des têtes dirigeantes. Selon lui, environ 1000 personnes sont impliquées dans le trafic de drogue à Montréal. « On leur a fait mal en arrêtant des dirigeants, mais on n’a pas arrêté toute la table », a-t-il souligné. « Plusieurs membres en règle des Hells Angels sont en liberté. Et de toute façon, ils sont capables de contrôler les activités à partir de la prison. » Jeudi, Maurice Boucher l’a encore prouvé.

http://www.ledevoir.com/societe/justice/455833/le-crime-organise-montrealais-perd-ses-tetes-dirigeantes

981
"Alerte à la bombe rue d'Arlon!", "Evacuation de Marie Haps!": un véhicule suspect crée une série de fausses alertes à Bruxelles



Plusieurs messages sont parvenus à notre rédaction via notre page Alertez-Nous, concernant une alerte à la bombe dans le quartier européen. "Alerte à la bombe à l'hôtel Renaissance", nous disent Laurent et Manu. "La police a fermé la rue d'Arlon. Interdiction même au piéton d'y passer", nous écrit un témoin.

D'autres messages nous faisaient part de l'évacuation de l'Institut Marie Haps, situé 11 rue d'Arlon.

Mais il s'agit de fausses alertes. "Il n'y a pas eu d'évacuation, confirme Christian De Coninck, porte-parole de la police de Bruxelles capitale. Des personnes considéraient un véhicule comme suspect. Ce véhicule était situé rue du Parnasse. Mais nous avons procédé aux vérifications, et rien de suspect n'a été constaté".

Pour les besoins des constatations policières, les rues ont été interdites à la circulation quelques instants. Elles sont à présent rouvertes.

http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/-alerte-a-la-bombe-rue-d-arlon-evacuation-de-marie-haps-un-vehicule-suspect-cree-une-serie-de-fausses-alertes-a-bruxelles-772533.aspx

982
Attentats Paris - Anonymous croit bien faire mais sabote le travail des enquêteurs

PIRATAGE - Au lendemain des attentats de Paris, dans une vidéo postée sur YouTube, le groupe Anonymous avait annoncé une vaste opération pour traquer les djihadistes sur le web.
Mardi soir, le groupe de hackers masqués affirmait avoir mis hors-service plus de 5500 comptes Twitter liés à l'Etat islamique, en représailles des attaques du vendredi 13 novembre.
Pour en savoir plus, metronews a interrogé des experts en sécurité informatique.



Après les attentats du 13 novembre, le groupe de hackeurs Anonymous avait menacé l’Etat islamique (EI) dans plusieurs vidéos et messages publiés sur les réseaux sociaux. "Sachez que nous vous trouverons et que nous ne lâcherons rien. Nous allons lancer l’opération la plus importante jamais réalisée contre vous, attendez-vous à de très nombreuses cyberattaques." La riposte ne sait donc pas fait attendre.

Peu avant 23h mardi soir, le groupe de hackeurs masqués affirmait sur le compte Twitter @opparisofficial "avoir saboté" plus de 5500 comptes liés à l'État islamique, en représailles des attentats qui ont frappé la capitale du vendredi 13 novembre, comme indiquait dans leur message vidéo. La façon dont ces comptes ont été sabotés n'a pas été précisée par les hackers. L'opération a été accueillie avec enthousiasme par les internautes, comme en témoigne les milliers de RT et de "J 'aime" et les nombreux messages de remerciements.

Le sabotage du travail des enquêteurs

C'est bien la question que beaucoup d'experts en cybersécurité se posent. Olivier Laurelli, expert en sécurité informatique et cofondateur du site Reflets.info, ne voit pas d'un très bon œil l'action menée par les hackeurs d'Anonymous. Et ses confrères non plus. Dans les faits, les actions d'Anonymous ont du mal à faire leurs preuves. En mars, une liste de 9200 comptes liés au groupe terroriste avait déjà été rendue publique, sans pour autant perturber leurs opérations.

EN SAVOIR + >> Les Anonymous appellent au signalement de comptes Twitter djihadistes

"Même si je suis convaincu que ça part d'un bon sentiment, reprend Olivier Laurelli, il y a plusieurs risques. Le premier est d'interférer de manière non souhaitable dans des enquêtes judiciaires en cours. Parmi les personnes interpelées aujourd'hui, certaines ont probablement des comptes sur les réseaux sociaux et ces données doivent êtres exploitées. Si les comptes ont été supprimés, c'est autant d'éléments perdus pour les enquêteurs".

L'amateurisme (et l'ignorance ?) des Anonymous




"Or, à l'heure actuelle, continue l'expert, on ne sait pas si Twitter remonte les metadonnées aux services de police. De plus, les comptes fermés puis réactivés, pseudo anonymes, sont également importants : en observant les premiers followers de ces comptes, on a souvent un entourage plus ou moins proche pour identifier leurs auteurs".

Pour Éric Filiol, directeur du laboratoire de cryptologie et de virologie opérationnelles à l'ESIEA (École Supérieure d'Informatique, Électronique, Automatique), les "gesticulations" du groupe Anonymous au cours de ces dernières heures témoignent, une nouvelle fois, de son amateurisme. "Les gros bonnets de Daech savent très bien qu'Internet est surveillé par les services de renseignement, qu'ils sont pistés lorsqu'ils utilisent les plateformes comme Facebook et Twitter. En outre, les hauts responsables conservent cet 'esprit bédouin', avec ce refus du modernisme. Et ils n'ont aucune confiance dans la technologie occidentale", poursuit cet ancien militaire.

Quand les Anonymous jouent les héros en Syrie

"Ces responsables ne sont pas bêtes, ils savent très bien comment se protéger pour échapper aux radars des services de police". Pour Eric Filiol, les comptes ciblés par Anonymous étaient ceux de "loups solitaires", des gens plus amateurs, dont certains étaient déjà sous surveillance : "Lorsque ces terroristes du dimanche se rendent sur des sites djihadistes, cela permet au renseignement de repérer les véritables bastions de Daech sur Internet et ainsi de récupérer des informations clés. C'est eux la faille du système. De nombreux attentats sur le sol français ont pu être évité de cette manière."

Autrement dit, à en croire nos experts, le groupe de hackeurs masqués ferait mieux de laisser les professionnels du renseignements faire le travail. "Lorsque Anonymous avait équipé les rebelles syriens en matériel et en les formant aux techniques de cryptographie (chiffrement des données afin de naviguer de manière anonyme), ils pensaient bien faire évidemment, mais, sans le savoir, ils ont aussi par capillarité doté Daech de nouveaux moyens de communications ultra sophistiqués."

EN SAVOIR + >> Jeux vidéos, applis, réseaux sociaux : comment les terroristes communiquent entre eux

Un certain nombre d'informaticiens travaillant pour le compte de Daech ont été formés en France, assure Eric Filiol. "Ils ont développé leurs propres outils numériques pour communiquer entre eux sans se faire repérer, ce qui complique grandement leur surveillance. Enfin, les djihadistes risquent de se servir des attaques menées par Anonymous pour moderniser leurs outils informatiques. Sans le savoir, les hackeurs d'Anonymous ont fait le jeu de Daech. Et tout cela, uniquement pour se faire passer pour des héros", regrette-t-il.

http://www.metronews.fr/high-tech/attentats-paris-avec-opparis-anonymous-croit-bien-faire-mais-sabote-le-travail-des-enqueteurs/mokr!Qrqr6VfMFg9c/

983
La France doit remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l’Aïd"

INTERVIEW Nommée dimanche à l'observatoire de la laïcité par le Premier ministre, Dounia Bouzar, anthropologue spécialiste du fait religieux, estime que la France doit continuer à montrer l’exemple d’un Etat assumant son credo laïc.



Vous avez beaucoup écrit sur le problème de la laïcité dans le monde de l’entreprise. Jugez-vous que les employeurs doivent s’impliquer en la matière. Et si oui comment ?

Les employeurs doivent connaître les critères légaux qui permettent de gérer des revendications d’ordre religieux et notamment savoir réagir de façon adéquate quand cela engage le 'travailler ensemble'. Aujourd’hui le problème n’est pas lié à un vide juridique. Les lois existent, mais les managers ne les connaissent pas. Et lorsqu’ils se retrouvent face à un ou plusieurs salariés qui mettent en avant leur religion, ils se retrouvent seuls et réagissent souvent en fonction de leur propre idéologie ou conviction. Dans l’état des lieux que j’ai été amené à réaliser en 2009 pour écrire "Allah a-t-il sa place dans l’entreprise", j’ai pu constater que de nombreuses entreprises n’avaient pas de lignes cohérentes en la matière. On pouvait observer tel type de réaction au 3e étage et une réaction diamétralement opposée au 5e d’un même siège social. Depuis, bien du chemin a été parcouru. J’ai travaillé sur ce sujet avec de nombreuses entreprises. D’abord des grandes comme Vinci, Total, L’Oréal… Avec EDF, nous avons étudié la jurisprudence française et établi 6 critères permettant à un manager de dire "non". Un guide a été publié et il a inspiré la RATP et La Poste.

Quels sont ces 6 critères ?

D’abord la demande religieuse du salarié ne doit pas perturber sa mission et ses aptitudes ainsi que l'intérêt commercial de l'entreprise. Elle ne doit pas non plus aller à l’encontre du respect des règles de sécurité et d'hygiène ni contrevenir à l'interdiction de toute forme de prosélytisme.

Concrètement qu’est-ce que cela signifie ?

Eh bien par exemple lorsque quelqu’un répond à une candidature pour être barman, il ne peut pas, ensuite, refuser de servir de l’alcool. De même qu’un cuisinier ne peut pas exiger de ne pas toucher de la viande de porc. Cela veut aussi dire qu’un manager doit savoir se montrer neutre dans ses relations aux autres.

Donc, dans ces conditions, une femme qui porte le foulard ne peut pas être cadre selon vous ?

Non, ce devoir de neutralité implique à un manager de ne porter aucun signe religieux. Sur la question du voile en tant que tel, les réponses varient en fonction des métiers. Si une musulmane travaille dans une banque et gère des dossiers, il n’y a pas de raison de lui interdire le port du voile, mais si elle est couturière elle prend des risques pour sa santé et si elle infirmière, elle en fait courir aux patients. L’application des 6 critères facilitent grandement l’analyse de chaque situation.

La question de l’intérêt commercial d’une entreprise n’est-elle pas compliquée à gérer quand des salariées exigent de pouvoir porter le voile ?

Il y a une jurisprudence en la matière. Ainsi un grand centre commercial avait voulu interdire le foulard a toutes ses caissières arguant de l’intérêt économique de l’entreprise. La justice a tranché : c’est à l’employeur d’apporter la preuve d’un préjudice commercial. A défaut il n’a pas le droit d’interdire. Autre cas, une femme s’était faite embauchée par un magasin vendant des dessous féminins et vêtements branchés. Au début elle venait avec un bandana puis elle a fini par adopter le look "bonne sœur". Elle a été licenciée et cette décision a été jugée légitime car cela impactait l’intérêt économique du magasin.

La question du hallal dans la restauration collective est-elle un sujet qui doit être débattu ?

Non. Dans les restaurants d'entreprises il y a toujours du poisson ou des oeufs. Mais quand les salariés demandent qu’un panneau indique la présence de porc ou d’alcool dans les plats, je pense que la réponse la mieux adaptée est d’indiquer des informations sur la composition des plats qui ne se limitent pas aux interdits religieux. Ainsi une personne allergique aux arachides sera satisfaite de pouvoir éviter un plat qui en comporte. Si chacun tire parti de ces informations, on évite un débat autour de la question de la liberté religieuse et, donc, du communautarisme. Il en va de même pour la gestion du temps de travail pendant le ramadan. Quand un manager accorde à un salarié d’arriver plus tard ou de partir plus tôt pour qu’il puisse mieux gérer son jeûne, il risque de frustrer la mère de famille qui élève seule ses enfants et aimerait elle aussi bénéficier de telles facilités. Mieux vaut donc instaurer des facilités qui profitent à tous. On peut par exemple avoir des horaires fixes sur 32 heures et 3 heures de plages variables. Ainsi chacun y trouve son compte.

Un Etat laïc comme la France peut-il continuer à prendre en compte les fêtes catholiques en négligeant celles des juifs ou des musulmans ?

Je pense que la France a montré l’exemple de la laïcité au monde en instaurant la première la liberté de conscience, d’avoir la religion de son choix ou de ne pas croire en dieu. Elle doit donc continuer à montrer la voie. Aujourd’hui tous les Français fêtent Noël et je pense qu’il faudrait également qu’un de nos jours fériés soit celui d’une fête juive et d’une fête musulmane.

Deux jours en plus ?

Non, on doit remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l’Aïd. Le clergé y a longtemps été opposé mais il a évolué et n’y est plus hostile car il y a beaucoup de fêtes chrétiennes. Qu’une fête juive et une fête musulmane devienne une fête pour tous les Français permettrait de combattre le communautarisme et de faire avancer la cause de la laïcité. Aujourd’hui, les français de confession juive ou musulmane sont très mal à l’aise quand ils demandent un jour de congé pour célébrer ces deux fêtes très importantes. On peut le leur refuser pour nécessité de service.

http://www.challenges.fr/management/20130923.CHA4636/la-france-doit-remplacer-deux-fetes-chretiennes-par-yom-kippour-et-l-aid.html

984
L'Allemagne stoppe ses livraisons d'armes vers l'Arabie Saoudite


Selon le Bild, la décision a été prise mercredi par le Conseil fédéral de la sécurité, une formation gouvernementale restreinte comprenant la chancelière conservatrice Angela Merkel, le vice-chancelier social-démocrate Sigmar Gabriel et sept autres ministres.

L'Allemagne a décidé de stopper ses livraisons d'armes vers l'Arabie Saoudite en raison "de l'instabilité de la région", affirme le quotidien populaire Bild à paraître dimanche. Selon le journal, la décision a été prise mercredi par le Conseil fédéral de la sécurité, une formation gouvernementale restreinte comprenant la chancelière conservatrice Angela Merkel, le vice-chancelier social-démocrate Sigmar Gabriel et sept autres ministres.

Des demandes rejetées

Les demandes d'armes en provenance d'Arabie Saoudite ont été soit "purement et simplement rejetées", soit reportées pour un examen ultérieur, croit savoir le Bild, qui a précisé que l'information n'était pas confirmée officiellement. Le quotidien ajoute:


"Selon des sources gouvernementales, la situation dans la région est trop instable pour y livrer des armes"

Un client de taille

L'Arabie Saoudite est "l'un des plus importants clients de l'industrie allemande de l'armement", et le Conseil fédéral de la Sécurité avait autorisé en 2013 des livraisons d'armes d'une valeur de 360 millions d'euros en direction du royaume wahhabite, rappelle le journal.

Selon un sondage Emnid pour le Bild, 60% des Allemands estiment que Berlin ne devrait pas poursuivre ses relations commerciales avec Riyad "en raison des violations des droits de l'homme". Sur la question spécifique des ventes d'armes, cette proportion monte à 78%.
Le nouveau roi saoudien, Salmane, a reçu samedi des dirigeants du monde entier venus lui présenter leurs condoléances après la mort de son prédécesseur et demi-frère Abdallah. Le président français François Hollande et le Premier ministre britannique David Cameron étaient présents. L'Allemagne était représentée par son ancien président, Christian Wulff.
 
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20150125tribf6c70b98c/l-allemagne-stoppe-ses-livraisons-d-armes-vers-l-arabie-saoudite.html

985
Facebook : « Nous avons protégé 10.000 Belges ces 7 derniers jours »




Condamné en Belgique, le réseau social sort du bois pour défendre son mouchard dénoncé par la Commission vie privée.
 
« datr », c’est le nom d’un mouchard de Facebook, un « cookie » greffé dans le navigateur pour collecter et transmettre des données.

Le couteau entre les dents, notre Commission vie privée nationale n’accepte pas que ce « cookie » s’intéresse dans certaines conditions aux Belges qui ne sont pas membres du réseau social de Mark Zuckerberg, qui plus est sans jamais les avertir.

Focalisée sur cette pierre d’achoppement, la Commission croise le fer depuis des mois avec Facebook, au point d’obtenir le lundi 9 novembre 2015 l’appui du Tribunal de première instance de Bruxelles, qui exige le retrait du « datr ».

Dès que la Commission aura envoyé le jugement aux trois instances compétentes de la société américaine, celle-ci disposera de 48 heures pour mettre fin aux agissements belges de ce « cookie » sous peine d’une astreinte quotidienne de 250.000 €.

Alors que la Commission vie privée s’est montrée bavarde la semaine dernière à l’heure de commenter sa victoire juridique, on attendait que le réseau social sorte du bois.

C’est désormais chose faite.

«
La Commission nous demande des choses techniquement impossibles ou réclamées à aucun autre site dans le monde
 »

Dans la foulée d’une rencontre au sommet de 2 h 30 à Bruxelles avec la Commission, Facebook a enfin accepté de s’exprimer publiquement ce jeudi 19 novembre à l’occasion d’une conférence téléphonique.

Alex Stamos, Chief Security Officer et Richard Allan, VP Policy EMEA, ont répété à quel point le « datr » est essentiel dans le dispositif de sécurité déployé par le colosse américain.

« Ce cookie identifie un navigateur, et pas une personne en particulier », assène Alex Stamos. « Il surveille et attire notre attention sur les activités suspectes de certains navigateurs détournés par des robots pour voler des mots de passe et des comptes. Beaucoup pensent que le vol du mot de passe, c’est le problème de l’utilisateur. Mais nous ne raisonnons pas comme ça chez Facebook.

Ces 7 derniers jours, nous avons grâce à notre dispositif contrecarré 10.000 tentatives d’intrusion dans des comptes belges. Nous avons protégé 10.000 Belges. En un mois, c'est 33.000 tentatives qui ont été annihilées.

Ce que nous faisons est tout à fait standard et les plus grands sites font de même. Nous avons jeté un œil aux sites de quotidiens belges, dont je ne prononcerais pas le nom de peur de les écorcher, et chacun envoient des dizaines de requêtes de cookies sans vraiment avertir le visiteur. »

La lutte continue

Facebook est clair : il se conformera d’une manière ou d’une autre au jugement du tribunal bruxellois, sans pour autant abandonner la lutte.

Si des discussions sont en cours pour trouver une solution intermédiaire à celle du retrait pur et simple du « cookie », sa suppression pour les navigateurs belges est envisagée, au risque de devoir les classer comme des « browsers » potentiellement dangereux. Avec en corollaire, la possibilité de forcer l’utilisateur belge de Facebook à se connecter via des procédures de sécurité renforcée.

Quant à la compétence d’un tribunal belge, elle sera aussi contestée. Pour rappel, Facebook estime que seul le droit irlandais s’applique, puisque son QG européen est implanté à Dublin.

« Dans notre bureau à Bruxelles, il n’y a que 5 ou 6 personnes qui travaillent et qui ne traitent en aucun cas les données collectées », insiste Richard Allan, en évoquant Facebook SPRL de Bruxelles, spécialisé le lobbying auprès des instances européennes.

http://www.lavenir.net/cnt/DMF20151119_00737864

986
Attentats à Paris: Le FBI s'inquiète pour Rome, la ville déploie 2.000 soldats

TERRORISME Les autorités recherchent notamment un musulman qui a déclaré être «d’accord avec ceux qui ont tué les Français» et juré que «le 8 décembre, il y aura quelque chose à Rome»…




Les Etats-Unis ont mis en garde contre des menaces d’attentats en Italie à l’approche du Jubilé de la miséricorde voulu par le pape François en décembre et qui doit attirer des millions de pèlerins.

Si le préfet de Rome Franco Gabrielli a appelé les Italiens à « garder leur sang-froid, sans pour autant sous-estimer » les menaces, sur son site internet, l’ambassade des Etats-Unis à Rome énumère, elle, les sites « identifiés comme cibles potentielles » par la police fédérale américaine (FBI) : la place Saint-Pierre à Rome, le Duomo et la Scala de Milan, « les églises, synagogues, restaurants, théâtres et hôtels » des deux villes.


Deux Syriens arrêtés en possession de faux passeports autrichien et norvégien

En outre, le FBI a signalé mercredi cinq suspects aux forces de sécurité italiennes, qui « travaillent pour (les) identifier », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, à la télévision Rai 3. Parallèlement, deux Syriens ont été arrêtés hier, jeudi, à l’aéroport de Bergame, près de Milan, alors qu’ils s’apprêtaient à prendre un vol pour Malte en possession de faux passeports autrichien et norvégien, ont rapporté les médias italiens.

La police a trouvé dans la mémoire de leurs téléphones portables des photos d’individus en tenue de guerre et des images « pouvant être liées » à Daesh et désormais examinées par les services italiens de renseignement.

« Le 8 décembre, il y aura quelque chose à Rome. Tu ne peux faire la guerre à Dieu »

A Catane (Sicile), selon l’agence AGI, la police a effectué des contrôles et recherché en vain un musulman de 23 ans qui avait déclaré, le matin même dans une émission de la chaîne La7, « je suis d’accord avec ceux qui ont tué les Français, et je jure que le 8 décembre (date d’ouverture du Jubilé de la miséricorde), il y aura quelque chose à Rome. Tu ne peux faire la guerre à Dieu ».

Depuis les attentats de Paris, l’Italie est passée au niveau 2 de l’alerte sécurité, juste un cran en-dessous du niveau maximal déclenché en cas d’attentat sur son sol, et les mesures de sécurité ont été renforcées. A Rome, où patrouillaient déjà 1.300 militaires, 700 hommes supplémentaires ont été déployés dans les rues, le métro, les centres commerciaux… Des renforts ont également été envoyés à Milan, où des détecteurs de métaux ont été mis en place au Duomo.

http://www.20minutes.fr/monde/1734775-20151120-attentats-paris-fbi-inquiete-rome-ville-deploie-2000-soldats

987
Attaque terroriste en cours à l'hôtel Radisson de Bamako : au moins 3 otages tués, 80 libérés









Une prise d'otages, précédée d'une fusillade, est en cours ce vendredi à l'hôtel Radisson de Bamako, au centre de la capitale malienne. Au moins 3 otages ont été tués, dont un Français selon CNN. Selon la radiotélévision publique, 80 otages auraient été libérés. L'assaut est toujours en cours.

Plusieurs dizaines d'otages, sur les 170 personnes retenues depuis vendredi matin à l'hôtel Radisson de Bamako par des hommes armés, ont été libérés, selon les autorités maliennes, la télévision publique ORTM avançant le chiffre de 80.

"Attaque de l'Hôtel Radisson: les forces spéciales ont lancé l'assaut, les premiers otages libérés, environ 80", a annoncé l'ORTM sur un bandeau défilant.

"Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages et d'autres ont pu s'échapper tout seuls", a déclaré de son côté à l'AFP le ministre malien de la Sécurité, le colonel Salif Traoré, sans donner davantage de précisions.



"Il y a eu beaucoup d'otages libérés" depuis vendredi matin, a pour sa part assuré un gendarme parmi les forces de défense et de sécurité déployées devant l'établissement, où des journalistes de l'AFP ont vu plusieurs civils et au moins un policier blessé en train d'être évacués par les forces spéciales.




Vers 9h, des tirs d'armes automatiques pouvaient être entendus de l'extérieur de l'hôtel qui compte 190 chambres. "Ca se passe au septième étage, des djihadistes sont en train de tirer dans le couloir", a déclaré une source de sécurité à l'AFP.

170 otages (140 clients et 30 employés) étaient retenus par entre deux et dix assaillants (ce nombre diffère selon les sources) qui sont entrés en criant "Allahu Akbar". Vers 11h, des otages ont été libérés, notamment ceux capables de réciter des versets du Coran. Deux femmes ont aussi été évacuées par les forces de sécurité.

Vers 13h, environ 80 otages ont été libérés, a annoncé la télévision publique malienne ORTM. "Attaque de l'Hôtel Radisson: les forces spéciales ont lancé l'assaut, les premiers otages libérés, environ 80", a indiqué l'ORTM sur un bandeau défilant. "Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages et d'autres ont pu s'échapper tout seuls", a déclaré de son côté à l'AFP le ministre de la Sécurité", le colonel Salif Traoré, sans autre précision.

Une quarantaine de gendarmes d'élite français ont été envoyés sur place, tandis que le président malien Ibrahim Boubakar Keita, qui se trouvait à N'Djamena pour une réunion régionale consacrée au terrorisme dans le Sahel, a quitté en urgence la capitale tchadienne pour revenir au pays. "Je déplore ce qui se passe au Mali. Les forces maliennes se sont déployées pour libérer les otages", a-t-il déclaré à la presse avant son départ pour l'aéroport. "Déjà quelques otages ont été libérés. Je lance un appel au calme et à la sérénité au peuple malien", a-t-il ajouté.

4 Belges enregistrés comme clients de l'hôtel

Quatre Belges sont enregistrés comme clients de l'hôtel mais rien n'indique qu'ils étaient présents sur les lieux ce vendredi matin. Parmi les otages, on dénombrerait également des Américains, des Français, des Chinois (sept touristes), des Turcs, des Indiens.

D'après une source sécuritaire malienne, des assaillants sont rentrés dans l'enceinte de l'hôtel à bord d'une voiture avec une plaque diplomatique.


Le 7 mars, un attentat contre un bar-restaurant à Bamako avait coûté la vie à 5 personnes, dont un Français et un Belge. Il s'agissait de la première attaque de ce type perpétrée dans la capitale du Mali.

Des zones entières sans contrôle

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l'armée face à la rébellion, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée. Ils y ont été dispersés et en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013, à l'initiative de la France (3500 militaires dans le Sahel), d'une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères. Longtemps concentrées dans le Nord, les attaques jihadistes se sont étendues depuis le début de l'année vers le centre, puis à partir de juin au sud du pays.

Vaste traque des djihadistes

Dimanche dernier, un militaire malien avait été tué et un autre blessé dans l'attaque d'un poste de sécurité par "des terroristes" à Djenné, dans la région de Mopti (centre du pays). L'attaque aurait été commise "en représailles" après l'arrestation de Allaye Bocari Dia, un dirigeant d'un groupe djihadiste actif dans la région de Mopti, le Front de libération du Macina (FLM), apparu début 2015 et dirigé par le prédicateur radical Amadou Koufa.

L'armée malienne a lancé fin octobre, pour trois mois, une vaste opération dans la région de Mopti visant à traquer les djihadistes et assurer la sécurité.

Le FLM est allié à Ansar Dine, groupe djihadiste malien fondé par un chef touareg, Iyad Ag Ghali. Ansar Dine a fait partie des groupes islamistes ayant contrôlé pendant près de dix mois - entre mars-avril 2012 et début janvier 2013 - les régions du nord du Mali.

http://www.dhnet.be/actu/monde/attaque-terroriste-en-cours-a-l-hotel-radisson-de-bamako-au-moins-3-otages-tues-80-liberes-564edbe93570ca6ff909e686#.Vk7njmF6SXA.facebook

988
«Vous êtes le virus, nous sommes le remède» : Anonymous neutralise 20 000 comptes Twitter de Daesh



Le groupe international de hackers Anonymous affirme avoir déjà éliminé 20 000 comptes liés aux activités de Daesh sur Twitter, alors qu’il a lancé une «guerre totale» contre cette organisation terroriste.



Tandis que les avions de chasse russes, français et américains frappent les positions de Daesh (Etat islamique) depuis le ciel, Anonymous mène sa propre campagne contre les terroristes, en utilisant internet plutôt que des armes sophistiquées.

Dans une vidéo publiée ce mercredi, le groupe a annoncé que «plus de 20 000 comptes Twitter appartenant à Daesh ont été neutralisés par Anonymous», publiant pour preuve la liste de tous ces comptes éliminés. Mardi, le groupe avait déjà déclaré avoir neutralisé 5 500 comptes de Daesh.

Combattants de Daesh, nous allons vous pourchasser et faire tomber vos sites, vos comptes, vos adresses emails. Nous allons vous anéantir. Dorénavant, il n’y a pas de refuge pour vous sur la Toile. On va se débarrasser de vous comme d’un virus, et nous sommes le remède», a déclaré un porte-parole du groupe dans la vidéo.

Suite aux attentats commis le 13 novembre à Paris, qui ont fait au moins 129 morts, Anonymous a publié une vidéo sur Facebook déclarant la guerre à Daesh.

https://francais.rt.com/international/10745-anonymous-daesh-20000-comptes-twitter

989
Bruxelles en état d'alerte: Salah Abdeslam aurait été aperçu jeudi soir à Anderlecht, l'ULB évacuée



Belgique

Effervescence dans les rues de Bruxelles ce jeudi en soirée. Selon plusieurs sources, Salah a été aperçu tout d’abord, en début de soirée, du côté de la chaussée de Ninove à Anderlecht à bord d’une voiture de marque française. D'autre part, La police belge est à la recherche d'un proche de la cousine d'Abaaoud.

Les services de police du pays sont à la recherche d'un membre de la famille, originaire de Maasmechelen, d'Hasna Ait Boulahcen, la cousine d'Abdelhamid Abaaoud soupçonnée d'être la kamikaze morte à ses côtés lors d'un raid de la police française mercredi. La police craint que ce proche, introuvable, ne veuille se venger, écrivent vendredi les journaux du groupe Mediahuis. L'homme a soudainement disparu, tout comme sa voiture. Il est recherché par le parquet fédéral.

Bruxelles en état d'alerte


Effervescence dans les rues de Bruxelles ce jeudi en soirée. Selon plusieurs sources, Salah a été aperçu tout d’abord, en début de soirée, du côté de la chaussée de Ninove à Anderlecht à bord d’une voiture de marque française.

C’est ensuite du côté de la gare du midi que Salah aurait abandonné son véhicule. Tous les effectifs policiers disponibles ont reçu l’ordre de rester en poste suite à une information des services de renseignements signalant que le terroriste en fuite, Salah Abdeslam errait à pieds dans la capitale.

Dans divers commissariats des tireurs d’élites se sont mis en position. Des agents lourdement armés patrouillaient et vérifiaient les lieux de rassemblements ou salles de concerts. De plus, des indications soulignaient que les universités étaient également visées.

Sur conseil de la police, les cercles étudiants qui fêtaient la pré Saint-V ont dû fermer leurs portes Jeudi soir, les étudiants qui fêtaient la pré Saint-V sur le campus du Solbosch n’ont pas pu faire la guindaille jusqu’au bout de la nuit. En effet, la police a conseillé aux responsables de l’ULB de fermer les lieux de rassemblement pour des raisons de sécurité. Les soirées qui se déroulaient à la Jefke et dans les cercles étudiants ont donc été écourtées. “Il n’y a pas de menaces directes sur l’ULB. Il s’agit d’une précaution prise par les forces de l’ordre. Les étudiants ont quitté les salles de fête de manière calme et raisonnable”  , a commenté Nicolas Dassonville, porte-parole de l’ULB, qui précise que le Solbosh n’a pas dû être évacué.

Pour en revenir à Salah, des informations filtrent également sur le fait qu’il aurait été vu en octobre dans des bars gays bruxellois…

Pour autant qu’il s’agisse bel et bien de lui, ce qui n’a pas pu être vérifié à l’aide de caméras, à notre connaissance, pourquoi donc Salah Abdeslam aurait-il traîné dans plusieurs bars gays de Bruxelles, à la fin du mois d’octobre dernier   ? Il nous revient en effet que l’homme aurait été identifié à quatre ou cinq reprises, dans ces lieux branchés, prisés par la communauté homosexuelle. Selon nos informations, des gérants ont d’ailleurs été auditionnés, lundi, à ce sujet.

Était-il en repérage de lieux de “débauche” et de “perversité” où faire un maximum de victimes ?

Ou alors, la raison était-elle autre  ?
Toujours d’après nos sources, il semblerait que sa présence puisse plutôt trouver une explication dans le trafic de documents orchestré par son frère, Brahim, qui s’est fait exploser, vendredi, lors des attaques, boulevard Voltaire à Paris. “Dans ces bars, fréquentés par des gens peu méfiants, il n’est pas très compliqué de piquer des portefeuilles”, explique notre interlocuteur. “Il se fait que de nombreux vols de cartes d’identité, permis de conduire, etc. ont précisément été commis à cette période dans ces endroits.” 

L’hypothèse du repérage de lieux à faire exploser n’est pas exclue pour autant. En France, le Syndicat national des entreprises gaies, le Sneg&Co, en appelait, mercredi, à la prudence dans le milieu gay, après avoir précisé que plusieurs bars ont fermé leurs portes le week-end dernier.

Pas de relèvement du niveau d'alerte

Le Conseil national de sécurité s'est réuni une nouvelle fois jeudi soir. Il a été décidé que le niveau d'alerte terroriste ne serait pas modifié. "Ce niveau n'a pas été modifié non plus pour des lieux particuliers", a indiqué le porte-parole du Centre de crise du ministère de l'Intérieur Peter Mertens à l'agence Belga. Plusieurs mesures déjà en vigueur Vont cependant être "optimalisées", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions. Selon le site web de la VRT De Redactie, ces mesures concerneraient notamment une intensification des patrouilles de la police et de l'armée sur le territoire.

Aucun élément sérieux après l'interception d'une voiture belge à Rotterda
La police de Rotterdam a déjà mis un terme à l'enquête relative à une Mercedes blanche immatriculée en Belgique jeudi soir. Une porte-parole de la police a indiqué dans la nuit de jeudi à vendredi que rien de suspect n'avait été trouvé à bord du véhicule, dans lequel voyageait trois personnes. La police avait quitté le lieu où le véhicule était stationné vers 01H00, a constaté un journaliste de l'agence ANP.

Les services de police ont néerlandais ont par ailleurs démenti avoir procédé à une intensification des opérations de recherche concernant Salah Abdeslam, principal suspect toujours en fuite après les attentats perpétrés à Paris le 13 novembre, comme l'annonçait CNN plus tôt dans la soirée.

http://m.dhnet.be/actu/belgique/bruxelles-en-etat-d-alerte-salah-abdeslam-aurait-ete-apercu-jeudi-soir-a-anderlecht-l-ulb-evacuee-564e41953570ca6ff906a599

990
Alerte à la voiture piégée à l'aéroport de Charleroi



Hainaut  Les forces de l'ordre sont sur place.

 

Une alerte à la bombe a été déclenchée en raison d'une voiture suspecte stationnée depuis plusieurs jours dans l'aéropôle de Gosselies, à proximité de Brussels South Charleroi Airport, a indiqué vendredi la police locale. Le véhicule, une VW, situé avenue Jean Mermoz, est immatriculé à l'étranger et est muni de rideaux aux fenêtres.

Un périmètre de sécurité de 200 mètres a été dressé par la police locale, qui procède actuellement aux vérifications.

http://www.lalibre.be/regions/hainaut/alerte-a-la-voiture-piegee-a-l-aeroport-de-charleroi-564f15333570bccfaf2ec5f8#ff659