La suppression de la télé-redevance cristallise le divorce en cours au gouvernem

Auteur Sujet: La suppression de la télé-redevance cristallise le divorce en cours au gouvernem  (Lu 171 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mike

  • Webmaster
  • *
  • Messages: 4530
  • Karma: +0/-0
  • on a toujours besoin d'un qui tien l'échelle
    • Voir le profil
La suppression de la télé-redevance cristallise le divorce en cours au gouvernement wallon

La suppression de la redevance télévision est inscrite à l'ordre du jour du gouvernement wallon de ce jeudi, ainsi que plusieurs autres avant-projets de décret, parmi près d'une centaine de points.
Cet agenda tranche par son abondance avec les maigres ordres du jour des deux semaines précédentes, marquées par le divorce le 19 juin dernier du cdH d'avec le PS. Mais le cdH ne voit dans cette mise à l'ordre du jour d'une mesure défendue par un ministre PS qu'un "coup de communication de dernière minute".



C'est un monstre du Loch Ness qui émerge ce jeudi à l'Elysette, avec la mise à l'ordre du jour de l'avant-projet de décret portant suppression de la télé-redevance, une taxe forfaitaire de 100 euros due chaque année par tout ménage wallon détenteur d'un ou plusieurs appareils de télévision.

Les partis sont d'accord pour juger cette taxe obsolète, voire injuste. Mais PS et cdH n'avaient toujours pas trouvé comment compenser la grosse centaine de millions d'euros qu'elle rapporte chaque année.

Le ministre wallon du Budget Christophe Lacroix (PS) affirme depuis plusieurs jours qu'un accord existait avec le cdH avant que ce dernier ne débranche la prise. L'idée serait une suppression en deux étapes (une première tranche en 2018, l'extinction en 2019), le tout compensé par les recettes de la régularisation fiscale votée il y a quelques semaines au parlement, selon L'Echo.

De son côté, le vice-président cdH du gouvernement wallon Maxime Prévot avait fait part la semaine dernière de son intention de faire passer au gouvernement avant le 20 juillet un important paquet de décrets sur la réforme des allocations familiales, quelle que soit la coalition en place. Des voix socialistes s'étaient élevées pour faire comprendre que, si le PS était d'accord de continuer à faire avancer certains dossiers comme les allocations familiales, le cdH devait aussi se montrer disposé à avancer sur certains dossiers, fiscaux notamment.

Mais un accord du cdH sur la suppression de la télé-redevance risquerait de crisper le MR, qui réclame cette suppression depuis des années et préférerait la mettre en oeuvre lui-même, selon des modalités qu'il aura pu négocier. Le président du MR, Olivier Chastel, s'était inquiété lundi de la conclusion d'accords de dernière minute au gouvernement wallon, qui contraindraient le MR une fois au pouvoir.


Un autre dossier fiscal du ministre Lacroix figure à l'agenda de jeudi de l'exécutif wallon: l'avant-projet de décret sur l'exemption des droits de donation et de succession pour travaux de rénovation énergétique. On relèvera aussi deux dossiers en première lecture du ministre Carlo Di Antonio (cdH): le passeport eau-habitation (une attestation de qualité de l'eau pour les nouvelles habitations et celles changeant de propriétaire) et le code wallon du Bien-Être des animaux. Y figurent également une expérience-pilote de réduction du temps de travail pour certains agents de la Fonction publique locale, bien peu du goût des libéraux, ou encore la troisième et dernière lecture sur la réforme du bail d'habitation, deux dossiers du ministre Pierre-Yves Dermagne (PS).

Au total, ce ne sont pas moins de 98 points qui figuraient mardi à l'ordre du jour du gouvernement de jeudi, la plupart toutefois d'importance modeste.

Dans la journée, les échos en provenance du cdH montraient que le parti centriste ne comptait pas du tout valider la suppression de la télé-redevance ce jeudi. Le PS a eu trois ans pour présenter une réforme fiscale aboutie, mais il n'arrive que ce jeudi avec sa proposition sur la suppression de cette taxe, dont la compensation nécessite en outre une réforme fiscale plus large et plus globale, commentait-on chez les centristes. "C'est un coup de comm' de dernière minute". Le cdH n'est plus disposé à faire avancer de nouvelles réformes à impact budgétaire. Ce qui n'est pas le cas de celle sur les allocations familiales, pour laquelle il y a déjà eu un accord au gouvernement, ajoutait-on.

La réponse du ministre-président wallon Paul Magnette a fusé sur Twitter: la mise à l'ordre du jour de la redevance télé a été décidée jeudi dernier au gouvernement wallon, et sa suppression avait fait l'objet d'un accord politique, a-t-il affirmé.


source

http://www.levif.be/actualite/belgique/la-suppression-de-la-tele-redevance-cristallise-le-divorce-en-cours-au-gouvernement-wallon/article-normal-688041.html#cxrecs_s



 

Sitemap 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18