Le patron des renseignements intérieurs met en garde contre une “montée en puiss

Auteur Sujet: Le patron des renseignements intérieurs met en garde contre une “montée en puiss  (Lu 14 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mike

  • Webmaster
  • *
  • Messages: 4444
  • Karma: +0/-0
  • on a toujours besoin d'un qui tien l'échelle
    • Voir le profil
Le patron des renseignements intérieurs met en garde contre une “montée en puissance” de la menace intérieure, en raison de l’affaiblissement de Daech sur le terrain.



Invité ce matin sur RTL, Laurent Nunez, le directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), annonce que 18.000 personnes sont actuellement suivies pour radicalisation, voire soupçonnées de vouloir commettre des actes terroristes.

Un chiffre en hausse

Le chiffre est en hausse puisque au début de l’année 2017, le fichier FSTRP (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste) comptait 15.000 à 16.0000 noms.
 Parmi ces personnes suivies, 4.000 sont considérées comme particulièrement dangereuses et font l’objet d’un suivi particulier.

46 attentats déjoués depuis 2013

Au lendemain des commémorations des attentats du 13 novembre 2015, Laurent Nunez n’exclut pas qu’un attentat comme ceux du 13 novembre 2015 puisse à nouveau se produire mais estime que c’est tout de même moins probable, au vu de l’exceptionnelle mobilisation des services de renseignements, qui coopèrent par ailleurs de mieux en mieux avec les services des autres pays. Depuis 2013, “46 attentats ont été déjoués, 17 ont échoué et 10 ont eu lieu”, annonce Laurent Nunez.

"Nous sommes aujourd'hui soumis à une menace endogène", explique Laurent Nuñez, directeur général de la DGSI, invité de #RTLMatin pic.twitter.com/u7mapy4qtU

— RTL France (@RTLFrance) November 14, 2017

Une menace endogène qui “monte en puissance”

Laurent Nunez a également précisé que Daesh restait toujours aussi déterminé à frapper la France et même si l’organisation terroriste est très affaiblie sur le terrain, on assiste à “une montée en puissance de la menace endogène, c’est à dire des individus qui ne sont plus projetés depuis la zone syro-irakienne comme c’était le cas il y a deux ans avec l’équipe du Bataclan, ce qu’on appelle la « menace exogène ». Là, nous sommes maintenant sur des menaces endogènes, des individus qui répondent à la propagande de Daech et qui passent à l’action avec des moyens très rudimentaires”, explique le patron de la DGSI.

source:
https://m6info.yahoo.com/terrorisme-18-000-personnes-suivies-par-les-renseignements-un-chiffre-en-hausse-080414036.html



 

Sitemap 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18